Vous êtes sur la page 1sur 4

Ma mère, mes tantes, ma soeur

et mon épouse

Il n'est pas un être humain qu'une ou plusieurs de ces femmes n'a pas influencé dans
son évolution et son éducation, en dehors d'une très faible minorité.

Mon vécu, celui des nombreux gens que j'ai côtoyés ainsi que les différents constats
réalisés ça et là dans plusieurs familles ont mis en évidence le fait que sauf cas rare, la
plupart des gens équilibrés et ayant connu la réussite sont ceux ayant bénéficié d'une
éducation féminine dont l'influence s'est exercée dans les débuts de leur existence,
mais également après, et peut-être même pour toujours.

Lorsque je parle de ceux ayant connu une vie couronnée de réussite et de succès, mon
intention est d'évoquer leur bon comportement, leur personnalité équilibrée et leur
bonne faculté d'appréciation des choses dans tous les domaines.

Les femmes vertueuses sont donc celles qui vont engendrer pour la société l'homme
vertueux, et ce même si le père ou le tuteur de la famille ne l'est pas. La réciproque est
presque vraie : si le père de famille fait preuve de vertu mais que la femme qui s'occupe
de son foyer - qu'elle soit son épouse, sa soeur, etc - ne l'est pas, il y a une forte
probabilité et il est même quasiment certain qu'il sortira de ce foyer un homme dont la
droiture fait défaut.
Allah et son Messager ont anobli les femmes croyantes au plus haut point par le biais de
recommandations et d'orientations divines, et celui qui médite les commandements de
notre Livre Sacré ainsi que de la Sunnah de notre Prophète bien-aimé ne pourra
qu'adhérer à mon propos.

Et peu importent les forces humaines ou matérielles dont une société peut disposer, elle
ne pourra perdurer si elle est rongée de l'intérieur et que la colonne vertébrale de la
famille, qui est la femme, est touché. Je prends même la responsabilité de dire que tout
facteur de réussite, et ce dans toute société, prend sa source chez la femme, mais
également que la droiture prend fin et disparaît si la femme se corrompt, et que tout cela
conduit à la destruction des nations.

La personne sincère peut donc être amenée à se poser la question suivante :

Comment les nations peuvent-elles périr du fait de la dépravation des femmes, alors
que l'Occident, l'Orient et la plus grande partie du monde moderne sont imprégnés de
cette dérive des femmes, mais qu'ils puissent tout de même perdurer ?

Quel le niveau de vie de ces pays progresse et ne fléchit jamais ?

Et que l'opulence et le confort s'y sont généralisés ?

On pourra y répondre de la sorte :

Est-ce que le mode de vie de l'Occident et de ceux qui y vivent peut être pris pour
exemple par celui qui souhaite sincèrement le bien à sa famille ?

La simple jouissance éprouvée dans le fait de manger, de se vêtir et de bénéficier d'un


mode de vie confortable constitue-t-elle réellement le bien et le bonheur pour ceux qui
les recherchent, en l'absence totale de principes moraux ?

Cette absence ne constitue-t-elle justement pas en soi la décadence et le début du


délabrement ?

Quant à la personne ne faisant pas preuve de sincérité et se posant la même question,


tout en ignorant ou refusant d'avouer que tout cela n'est que perversion, je lui répondrai
qu'il n'y a aucun doute dans le fait que sa famille ne l'a pas élevée de façon correcte !

Qui accepterait de laisser sa mère, ses tantes, sa soeur, son épouse et ses filles
sombrer dans ce qui n'est même pas acceptable pour un homme ?!

Le fait de se montrer négligent sur certaines choses et de ne pas se fonder sur des
principes religieux et islamiques est destructeur et conduit à l'effondrement – tôt ou tard
- de toute société musulmane. Le train de vie mené par l'Occident mécréant, qui se
laisse aller à ses passions sans se rattacher à des valeurs solides est tel le vent qu'il
laisse souffler sur lui ; et ce qui se produit chez eux actuellement est tout naturel au vu
de ce qu'ils ont entrepris il y a maintenant plus d'un siècle.
Il est impossible de comparer une société ayant accepté le Livre d'Allah et la Sunnah de
Son Prophète en tant que mode de vie sur lequel elle vit et espère mourir, avec une
société ayant des principes opposés. Le résultat précédemment constaté est qu'une
communauté aussi décadente s'effondrera tôt ou tard. On peut même dire que cet
effondrement sous-jacent est déjà en train de se produire, qu'ils en soient conscients ou
non.

Où est donc leur stabilité, alors qu'ils voient leurs familles se décomposer et éclater et
que chacun oeuvre en fonction de ses passions, et tout cela avec l'assentiment de l'Etat
et de la société ?

Rien ne sera en mesure de stopper les coulées de lave brûlante ainsi que les coups de
fouets quotidiennement et à chaque instant infligés à leurs âmes, si ce n'est le retour à
la vérité, et ceci ne pourra se réaliser qu'avec la volonté du Seigneur des mondes.

Ainsi, pourquoi les sociétés musulmanes s'embourbent-elles là ou se sont perdues ces


sociétés, espérant la délivrance mais sans issue possible ?

Quant à nous, et la louange est à Allah, nous vivons dans notre pays - aussi bien le
gouvernement que le peuple - en toute sécurité et nous croyons en Allah en tant que
Seigneur, en l'Islam en tant que religion, et en Muhammad en tant que Messager. Par
cela, nous ne seront point touchés par le châtiment humiliant dans lequel ils vivent, en
ayant délaissé le dépôt divin qui leur avait été confié, lorsqu'ils ont tourné le dos à la
vérité… sauf si nous reproduisons tout ce qu'ils commettent, ou même seulement
certains actes parmi ceux que notre Seigneur n'agrée pas.

La femme vertueuse est une valve de sécurité dans cette vie. Sans elle, la vie est
frappée par le désordre et est amenée à s'effondrer. Louange à Allah (et ce, jusqu'à
présent !), d'un point de vue global, la femme se montre vertueuse dans notre pays ; et
j'en veux pour preuve mon constat de notre société saoudienne, à savoir la noble
éducation qui y est dans la plupart des cas dispensée. J'atteste ainsi qu'elle est parmi
les plus vertueuses des sociétés dans le monde, et c'est d'ailleurs pour cela que nous
sommes la cible de ceux qui veulent amener cette société à la perdition, et que cet
effondrement ne prendra sa source que dans la
perdition des femmes.

Qu'on ne retienne pas de mon propos que j'appelle à enchaîner la femme dans notre
pays. J'appelle plutôt à ce qu'elle apporte sa contribution à toute oeuvre ne constituant
pas une contradiction avec la Loi divine. Le champ d'application de ces oeuvres est très
large, et nous sommes à une époque où nous en avons besoin.

Mes salutations vont à ma mère, mes tantes, ma soeur ainsi que ma fille,
citoyenne saoudienne, et je demande à Allah d'augmenter constamment sa
détermination.
Le Prince Mamdouh Ibn Abd Al 'Aziz Aal Sa'oud, Président du Centre des Etudes
Stratégiques.

Source : Le quotidien saoudien "Al Jazirah" n°10558, daté du Samedi 6, Joumada


Ath-Thani 1422 (25 Août 2001)

www.ahloul-hadith.com