Vous êtes sur la page 1sur 1

L’ostéopathie

Quand est née l’ostéopathie ?

Les bases de l’ostéopathie ont été établies par un médecin américain, le Dr Andrew Taylor Still, à la fin du 19 e siècle. Déçu par la médecine traditionnelle de l’époque, il a commencé à remettre tout la science médicale en question et s’est consacré corps et âme l’anatomie suivant une approche tout à fait novatrice. C’est lui qui a inventé le mot ostéopathie pour définir la méthode de soins qu’il a mise au point. Il ne s’agit pas d’un vocable très heureux dans le sens où, en médecine classique, il désigne toute maladie des os. En fait, il a choisi ce terme pour souligner que le bon état de la charpente osseuse et des articulations est essentiel pour la santé. Ce terme n’a donc jamais été utilisé pour désigner un os malade pas plus qu’il ne fut utilisé pour indiquer un traitement par manipulation.

Comment la définir ?

Elle est fondée sur des sciences en constante évolution. Mais elle reste une approche diagnostique et thérapeutique manuelle des dysfonctions de mobilité articulaire et tissulaire en général dans le cadre de leur participation à l’apparition des maladies.

Quels sont les principes de l’ostéopathie ?

Le premier principe est de considérer le corps comme un tout : corps, âme, vécu et environnement sont étroitement liés. Une dysfonction de l’un influence les autres. Le deuxième principe considère que le corps possède des moyens d’autoguérison et d’autorégulation par rapport à la maladie. Le troisième principe est que la structure gouverne la fonction et réciproquement, elles sont interdépendantes. La structure correspond à l’ensemble neuro-musculo-squelettique (les muscles, os, ligaments et le système nerveux qui les commande). Cette charpente commande les fonctions de l’organisme (respiratoire, cardiaque, digestive …). L’ostéopathie tend à réharmoniser la structure.

Comment se déroule une consultation ?

La première consultation va d’abord commencer par un interrogatoire afin d’identifier l’origine des plaintes (antécédents, histoire médicale). Ensuite, on établit un bilan à partir de l’examen clinique (observation morpho-statique, évaluation de la manière de se déplacer et de la palpation, analyse des examens et radiographies) dans le but de déterminer si oui ou non l’ostéopathie est la thérapie adéquate. On oriente sinon le patient vers une autre discipline.

Comment se déroule le traitement ?

Le traitement ostéopathique se fonde seulement sur des techniques manuelles douces (pas de médicaments, pas de techniques invasives, pas d’injections ou d’opérations). Le but est de soulager en réharmonisant et en instaurant un meilleur équilibre entre le structure du corps et ses fonctions. Pour cela nous disposons de différentes techniques manuelles telles que les mobilisations et manipulations articulaires, les techniques tissulaires (mise en tension, points d’inhibition, crochetage), etc.