Préparé par slmcleod consulting pour les membres du Groupe de travail du Programme des services financiers.

tes opinions exprimées dans cette étude n’appartiennent qu’à leurs auteurs et ne représentent pas forcément la position de la Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie.

- .__- ---... _-_ -

----__-__“_..~

._^

“.

_._

_^I

B Q.

M andat
La Table ronde nationale jouer un rôle catalyseur de la pratique les problèmes d’analyser sur l’environnement et l’économie (TRNEE) a été créée pour pour tous les dans la définition, l’interprétation et la promotion, secteurs de la société canadienne du développement de même que pour toutes les régions du pays, des principes et durable. Cet organisme a pour rôle particulier de définir qui ont des implications à la fois environnementales et économiques, de trouver

ces implications,

et de tenter de définir des mesures qui permettront économique et la protection la qualité

un juste équilibre Les travaux environnementales

entre la prospérité

de l’environnement. de politiques nécessaire

de la TRNEE visent à améliorer et économiques en fournissant

de l’élaboration l’information

aux décideurs

pour faire des choix éclairés qui permettront TRNEE tente de remplir > indiquer son mandat comme

d’assurer un avenir viable pour le Canada. La suit : le meilleur moyen d’intégrer les

aux décideurs

et aux leaders d’opinion et environnementales des intervenants neutre

considérations > solliciter problème problèmes > analyser

économiques l’opinion

dans la prise de décisions; qui sont directement où ils peuvent touchés par un les

activement

et offrir un lieu de rencontre et surmonter les obstacles

tenter de résoudre durable;

qui entravent

le développement et de l’économie durable

les faits et tendances

de l’environnement

dans le but de au Canada; des consultations

définir les changements l recourir aux résultats

qui favoriseront de la recherche

le développement

et de l’analyse, en particulier quant

à l’échelle nationale, l’environnement Les rapports des résultats pourraient sommaire

pour aboutir

à une conclusion

à l’état du débat sur

et l’économie. de la nouvelle série de la TRNEE, État du débat, présentent menées auprès des parties intéressées durable. Ils présentent une synthèse qui

des consultations s’offrir l’ampleur

sur les débouchés également

au développement du consensus

de manière en outre les

et les motifs de divergences. et préconisent

Ils étudient

conséquences

de l’action

ou de l’inaction, recourir

des mesures le développement

précises auxquelles durable.

divers intervenants

peuvent

pour promouvoir

Table ronde nohonale sur I’enwronnement et I’économle

La question des sites contaminés au Canada - Rapport de synthèse

M embres
nommés de protection réunissent l’organisme,

de la Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie
d’un président et d’au plus 24 autres Canadiens éminents fédéral pour représenter un vaste éventail de régions et de les organismes de la TRNEE se

La TRNEE se compose par le gouvernement

secteurs, dont le monde des affaires, le milieu syndical, le milieu universitaire, de l’environnement et les Premières nations. Les membres

en table ronde quatre fois par an pour faire le point sur les travaux en cours de pour établir des priorités et pour lancer de nouveaux programmes.

Président : Le Dr Stuart Smith Président ENSYN Technologies Inc. Vice-présidente Lise Lachapelle Présidente-directrice générale Association canadienne des producteurs pâtes et papiers Vice-présidente Elizabeth May Directrice générale Sierra Club du Canada Paul G. Antle Président-directeur général SCC Environmental Group Inc. Jean Bélanger Ottawa, Ontario Allan D. Bruce Administrateur Joint Apprenticeship & Training Plan Union internationale des opérateurs de machines lourdes (section locale 115) Patrick Carson Conseiller en planification stratégique Les compagnies Loblaw - Weston Elizabeth Crocker Copropriétaire, P’lovers Johanne Gélinas Commissaire Bureau d’audiences publiques sur l’environnement Sam Hamad Vice-président Roche Construction Le Dr Arthur J. Hanson Président-directeur général Institut international du développement

Michael Harcourt Associé principal Développement durable Sustainable Development Research Institute Cindy Kenny-Gilday Yellowknife, T.N-0 de Le Dr Douglas Knott Professeur émérite Université de la Saskatchewan Anne Letellier de St- Just Avocate Ken Ogilvie Directeur général Pollution Probe Foundation Joseph O’Neill Vice-président Bois et forêts Repap New Brunswick Inc. Dee Parkinson-Marcoux Présidente CS Resources Limited Carol Phillips Directrice de l’éducation et des affaires internationales Travailleurs canadiens de l’automobile Angus Ross Président SORÉMA Management Inc. et Fondé de pouvoir SORÉMA, direction canadienne John Wiebe Président-directeur général GLOBE Foundation of Canada et Vice-président exécutif Asia Pacifie Foundation of Canada Directeur général et premier dirigeant David McGuinty

durable

Table ronde nataonolesur l’environnement et I’économie

La question des sites contammés ou Canada - Rapport de synthèse

I.

.-.-

_

.*.I_-”

~“”

-

.

.

.

..I

.

.

I

. -.-. * 1. *--WI 1.-.-..--.------II_ --” . .--.-_-__.~.-..ll.*-l_ ..-. .I ._.-___ _ __ _

T des matières able
Préface...............................................................vii Sommaire.............................................................ix Introduction.. ......................................................... ........................................... .....................................
1

Les besoins en information w

L’attribution de la responsabilité. Décontaminer

.7
17

... mais jusqu’où? ...................................... des sites orphelins ................

a w w

Le financement de la décontamination

.23 .3 1 .35 .4 1 .45

Biens et exploitations de faillis ...................................... Les sites urbains contaminés réhabilitables ............................

Les coûts sociétaux ................................................
as

Le rôle de l’assurance

.............................................. .......................

w m a

La prévention de nouveaux cas de contamination Enjeuxdivers......................................................5 La participation Annexes des citoyens ........................................

.5 1 7 .61

A

Bibliographie.......................................................7 personnelles .............................................. .75

1

B Entrevues

Table ronde nationale sur I’anvironnemant et I’Bçonomia

La question des sites contaminés ou Canada Rapport de synthèse

j$ P ré face
La contamination projets d’enfouissement santé humaine des terrains par les dérivés du pétrole, les déchets industriels, radioactifs constitue une grave menace économique on en connaît la planification contaminés. de la qui les et les produits pour la futur. peu sur la et le et le milieu naturel et nuit à leur développement à la contamination,

Au Canada, malgré les dangers inhérents nature et l’ampleur financement L’inconsistance responsabilité réelles du problème.

Cette lacune complique

des activités d’assainissement des règlements provinciaux contaminés

et de gestion des terrains et territoriaux a engendré

quant à l’attribution un climat d’incertitude

quant aux terrains

affecte les promoteurs, contribuent l’inconsistance également

les prêteurs, les gouvernements à freiner le réaménagement

et le grand public. D’autres facteurs des terrains contaminés dont

des critères, d’assainissement, des sites orphelins Il importe

l’absence de mécanismes et le rôle nébuleux

efficaces pour dans la la et à

assurer l’assainissement protection pollution, garantir

de l’assurance

environnementale.

de concevoir et l’entente

des projets aptes à prévenir

à favoriser la communication un meilleur

entre toutes les parties intéressées,

partage de l’information le débat et d’encourager et l’économie

entre les experts techniques la recherche (TRNEE)

et les citoyens.

Afin d’enrichir nationale

en ce sens, la Table ronde a mis sur pied son Programme

sur l’environnement

des services financiers. possibles

Ce programme

doit permettre

de réunir

toutes les informations et d’améliorer la

sur le réaménagement

des terrains

et autres sites contaminés,

qualité des données Ce rapport

sur l’état des terrains. décrit les grandes préoccupations liées au réaménagement

de synthèse

des sites contaminés à la présente réaménagemen

et trace la voie à des travaux

plus poussés. En guise de complément de la TRNEE a également et le t des

étude, le Programme

des services financiers

rédigé trois autres rapports terrains contaminés

de synthèse,

soit Le secteur des services financiers

t des terrains con taminés; Élimination

des obstacles au réaménagemen

à des fins résidentielles et Amélioration visent à stimuler

des données propresà l’état du du

terrain. Toutes ces publications pays tout au long des prochaines financiers document

le débat parmi les parties intéressées des services d’un

étapes engagées par le Programme

de la TRNEE, y compris sur l’État de la question.

la tenue de divers ateliers et la production

Ce rapport

a été rédigé par slmcleod

consulting,

sous l’égide du Groupe

de travail est le

affecté au Programme fruit de recherches responsables

des services financiers

de la TRNEE. Même si ce document les auteurs demeurent

et de consultations donnée

exhaustives,

entièrement ne reflète

de l’interprétation

aux dossiers. Le contenu

du rapport participantes.

pas nécessairement

les vues de la TRNEE ou des organisations

Angus Ross Président Groupe de travail affecté au Programme sur l’environnement des services financiers et l’économie

Table ronde nationale

Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie

La question des sites contommés au Canada - Rapport de synthèse

. -”

Table ronde nationale sur l’environnement et Z’économie Groupe de travail affecté au programme des services financiers
Président Angus Ross Président SOREMA Management Inc. Luc Charbonneau Carol Ann Bartlett Conseillère générale adjointe Service juridique, Siège social Banque Royale du Canada Beth Benson Chef de projet pour l’assainissement des sites Waterfront Regeneration Trust Dick Stephens Douglas M. Bisset Bisset Engineering Inc. Wally Braul Avocat Président West Coast Environmental Law Association Directeur Services légaux et affaires intergouvernementales Wayne Proctor Gérant Service des prêts Credit Union Central of British Columbia Directeur Samson Bélair Deloitte Touche J.Anthony Cassils Conseiller en politiques TRNEE

Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie

La question des sites contommés ou Canada Rapport de synthèse

-,-_

._..

““.

_

.

I-

._

..I__

_

“.._~.

.

-

.

..--^.-

.-_

“I_-..*.----_

--“-.--II--““IC-l-~

I---.-.I

-

I

-

-

--

-.

-.

.--..l_--

---

-

_.

“-

-

-

-

Sommaire
Il existe des milliers activités industrielles défense nationale. pétrole, les produits bois, les produits de sites contaminés au Canada. La contamination résulte des ou de la du secteur privé ou encore des travaux Parmi les substances pétrochimiques, agricoles contaminantes les métaux du secteur public les plus communes, citons le du lourds, les produits et les matériaux de préservation radioactifs. de la ne chimiques ou forestiers Le sol et

les eaux souterraines contamination

subissent

la grande partie des effets immédiats pour la santé humaine à cela les obstacles

mais les menaces Ajoutons

et pour l’environnement

sont pas négligeables. incertitudes excellent

au développement

posés par les

que présente

l’actuel système de réglementation nos efforts pour nous attaquer

du pays et nous avons un aux enjeux soulevés par les

motif de concerter

lieux contaminés. Le Groupe l’environnement de travail sur les services financiers et l’économie s’est donné de la Table ronde nationale d’examiner l’ensemble sur des

pour mandat

enjeux suscités par les sites contaminés ou trois des questions documents l’examen les plus critiques.

et de faire jaillir des idées de solution Le Groupe a commandé la rédaction

de deux de et sur et de

sur la disponibilité des barrières

d’informations

propres

aux sites contaminés contaminés

au réaménagement Le présent

des sites urbains document quant

réhabilitables

sur la possibilité la question

de les franchir.

à lui traite de l’ensemble

et des travaux

entrepris

en matière

de renseignements

sur les sites et sur les

lieux abandonnés. Les besoins en information contaminés au Canada

-

La nature

et l’ampleur

du problème

des sites financières leur gestion et

sont mal connus.

Voilà qui s’ajoute aux restrictions de leur assainissement,

déjà en vigueur la budgétisation contaminés

pour compliquer

la planification

de ces postes. Il n’existe par d’entente sur l’environnement sur ces propriétés.

sur l’effet des petits sites on recueille

résidentiels

ni sur la santé. Par conséquent, L’information connue sur les lieux

peu ou pas de données contaminés présentement facilement

n’est pas intégrée

au régime d’enregistrement

foncier. Les bases de données compatibles aux promoteurs d’assainissement entre elles ni ou au public. et de À cet

utilisées au pays ne sont pas nécessairement accessibles aux organismes de réglementation,

Enfin, les budgets

restreints

actuels exigent que les priorités

gestion soient établies soigneusement égard, les données Cattribution d’uniformité responsabilité. manquent de caractérisation

pour qu’on en tire le meilleur de sites sont nettement

parti possible.

insuffisantes.

de la responsabilité entre les provinces Les approches

On doit certainement en matière

se préoccuper d’attribution

du manque de la cas, elles le public et les

et les territoires

varient

considérablement

et dans certains les prêteurs, courants.

totalement

de clarté de sorte que les promoteurs, dans l’incertitude face aux différents

gouvernements

baignent

On tranchera

Table ronde nationale sur I’enwronnement et l’économie

La queshon des sites contommés ou Canada - Rapport de synthèse

tour à tour selon les principes

d’équité

ou du pollueur

payeur, l’imposition de la responsabilité ou rétroactive,

ou non de la conjointe d’un et

facture à «celui qui a les moyens solidaire, éventail l’application

de payer», l’utilisation escomptée potentiels.

de la responsabilité de responsables de la responsabilité

l’utilisation

large ou restreint éventuelle

Il faudra établir des modalités ou aux directeurs et et des

d’attribution administrateurs l’exploration

aux prêteurs

d’entreprises. des approches en matière

On a déjà fait beaucoup possibles.

de travail sur l’établissement la réglementation et à inculquer le

Mais il reste à uniformiser de responsabilité à limiter

divers territoires principe

de détermination de manière

de responsabilisation

les recours en justice.

Décontaminer

.. . mais jusqu’où? La résolution initiale

de cette question

est importante

en

regard de la désignation d’assainissement débat tangue

d’un site, de l’établissement

des priorités Le à

de plusieurs

sites et pour la définition

d’un site «décontaminé». des normes uniformes

actuellement

entre la nécessité

de déterminer

l’échelle nationale et aux besoins

et l’établissement

de critères répondant une solution

aux conditions, compte

aux priorités des désirs des

locaux. Il faudra trouver L’évaluation

qui tiendra

divers intervenants. une approche

du risque semble se manifester mais pour l’instant,

de plus en plus comme

technique

acceptable

le public n’est pas à l’aise avec le et de confinement il faudra prendre pour la des mesures

concept. Au fur et à mesure que les propositions remise en état des sites obtiendront particulières pour éviter qu’aucune l’assentiment obligation

de gestion général,

abusive ne soit imposée de conformité

aux générations de

à venir. Enfin, l’établissement décontamination

d’un certificat

à la fin de travaux

ne fait pas l’unanimité

dans tout le pays. des sites orphelins -

Le financement de la décontamination plusieurs responsable sites orphelins contaminés,

Le Canada

possède partie

soit des sites pour lesquels il n’existe aucune être décontaminés national

définie. Ce sont des sites qui doivent du Programme

ou gérés à divers des lieux de fondement d’un leur état

degrés mais depuis l’expiration contaminés, à l’application mécanisme

d’assainissement

il n’existe pas de véritable des mesures approprié

mécanisme

fiable au pays servant qui s’imposent.

de décontamination

L’établissement ne conservent

permettrait

d’éviter que les sites orphelins une menace

de détérioration humaine.

actuel et ne deviennent

pour l’environnement

ou la santé

Le débat se complique de contamination

par l’existence

de parts orphelines

de sites contaminés

ou d’éléments connue.

pour lesquels il n’existe pas de partie responsable de financement des fonds. regroupant plusieurs parties

On pourrait

établir un mécanisme

et dont la gestion reposerait

sur la provenance

Table ronde natlonole sur l’environnement et l’économie

La question des sites contaminés au Canada - Rapport de synthèse

Biens et exploitations de faillis possibles

La Chambre

des communes Les modifications qu’ils peuvent

étudie des modifications concernent prendre la à l’égard à

à la Loi sur lu faillite et l’insolvabilité. personnelle de réparation

responsabilité d’ordonnances

des syndics, les mesures postérieures

à leur nomination

et la façon de recouvrer L’appui et les

même les biens d’un failli, les fonds publics aux modifications gouvernements d’amendements proposées

ayant servi à la décontamination. mais les intervenants

s’avère assez important entièrement

ne sont pas nécessairement ont été proposés et adoptés

d’accord. D’autres types des communes et par le sur

par la Chambre

Sénat. Le Projet de loi C-5 a reçu la sanction l’environnement devraient entrer en vigueur

royale en avril 1997. Les dispositions au début de l’automne 1997.

Les sites urbains contaminés réhabilitables des terrains contaminés, de souhaiter commerciaux ou industriels

Plusieurs

villes canadiennes

possèdent

abandonnés

ou inoccupés

et de surcroît bonnes raisons de ces

ce qui rend leur réaménagement rendre ces sites productifs,

difficile. Il existe plusieurs

l’une d’entre elles étant que la plupart

sites sont placés près des services municipaux, que des sites inutilisés. bénéficient intéressantes l’expansion responsabilité, l’information urbains

ce qui les rend plus faciles à aménager citons le fait que les centres-villes éventuellement permet d’éviter de la de des taxes

Parmi les autres avantages,

d’un tel réaménagement, pour les municipalités tentaculaire urbaine.

que ces sites généreront et que le réaménagement L’établissement

de critères d’attribution

d’une définition contribuera

claire d’«assainissement»

et de la disponibilité

grandement

à faciliter le réaménagement

des sites industriels

abandonnés.

Les premières prenne

étapes sont déjà franchies initiatives

mais on peut souhaiter à l’établissement

que le milieu financier de solutions. Les coûts sociétaux l’on s’interroge

certaines

qui contribueront

La question

des coûts sociétaux

surgit dans tous les débats et de la totalité généralement circonstances ou de

sur le responsable

de la facture de décontamination années, on acceptait Certaines

parcelles des sites orphelins. coûts sociétaux

Il y a quelques

que les ont des

soient assumés par les gouvernements. à pencher en faveur d’un partage proposé

amené les financiers coûts sociétaux. d’actions

élargi de la responsabilité

Un des mécanismes

est l’achat, par un ensemble

de parties, Si on

sans égard à la faute servant de l’imputation

à constituer

un fonds de décontamination. on pourra actuelle

ne résout pas la question

des frais sociétaux, constituant

se voir aux ou éventuelle à

prises avec des sites non décontaminés l’environnement et à la santé humaine.

une menace

Le rôle de l’assurance consisterait contamination probablement

Le rôle éventuel à couvrir

de l’assurance

des sites contaminés ou fortuits de d’un

les événements

soudains

des sols ou des eaux souterraines

ou de ruissellement.

La réunion

Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie

La question des sites contaminés au Canada - Rapport de synthèse

certain

nombre

de conditions

semble essentielle

pour que l’assurance

joue pleinement

son rôle de protection d’environnement

de l’environnement.

On peut à cet égard songer à des normes rigoureuse de la pollution. et cohérente de ces normes et

nationales, apporté

à une application à la prévention à l’intention

à un soin particulier processus national

On a déjà mis en place un et des évaluateurs dans l’évaluation à de des

d’accréditation les assureurs,

des vérificateurs

sites qui aideront

ainsi que les autres intervenants,

risques environnementaux. l’amélioration de l’application

Tous ces gens sont très bien placés pour contribuer de la loi.

La prévention de nouveaux cas de contamination gagne du terrain au Canada

-

La prévention

de la pollution

mais il subsiste des centres d’inertie Le public comme

aussi bien chez les gens

d’affaires que chez les gouvernements. dans des initiatives l’établissement traditionnel garanties de prévention.

le secteur privé se sont engagés à faire sur le plan de volontaire et

Cependant,

il reste beaucoup réunissant prévoyant

d’un régime de réglementation d’éléments directifs et coercitifs,

un mélange l’utilisation

à bon escient de du coût complet.

financières

et permettant

la mise en oeuvre d’une méthode

Enjeux divers -

Il reste un certain

nombre

de questions

techniques

à résoudre

avant des

que l’on ne parvienne budgets consacrés

à mieux évaluer et assainir

les lieux contaminés.

La réduction

à l’environnement

exige que l’on établisse un système de priorités essentiels.

pour s’assurer que l’on s’occupe bien des aspects techniques Les municipalités politiques n’ont pas toujours

pris une part active aux débats sur les marcher main dans la main avec les

des lieux contaminés. en matière

Elles devraient

gouvernements

de développement de volonté

et de mise en oeuvre des politiques. politique en matière de prévention ou de

Il y a quelquefois contrôle relativement

un manque

à la contamination et la compréhension

de sites. entre les nombreuses parties en cause sont et à

La communication

des facteurs dont on doit tenir compte lorsque l’utilisation de la terminologie des citoyens -

l’on songe au développement

des experts techniques.

La participation contaminés. facilement

Le public

est assez mal renseigné

sur les sites et être et le

Les systèmes d’information accessibles

devraient

favoriser la transparence

au public. Le fossé qui s’est créé entre les experts techniques

public semble s’élargir de plus en plus. Il ne sera pas facile de combler une étape qui sera lucrative concernant un processus l’information intervenants. mesures sur le plan du partage On pourrait des problèmes

l’écart mais c’est

et des solutions le fossé en établissant

les lieux contaminés. d’éducation

songer à diminuer

bidirectionnel

et en incitant

les parties au partage de productifs entre les

et des perspectives, Le défaut de combler

ce qui favorisera

les échanges

cet écart risque de compliquer

la mise en oeuvre de

de décontamination

appropriées.

Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie

a3

La question des sites contaminés au Canada - Rapport de synthèse

.

--

.“.

.-----.-..--

-

--

..-.“-..-..----.-.

.--

-..-

*-.

-.-“_

.-.-

I.

-1_-

.--.-

-I-_

--I---

---.

-

Sigles et abréviations
ACVE ASAC CCME CERCLA EACL ISO LFI OENG PNALC PRP TRNEE Association canadienne de vérification environnementale Associated Environmental Conseil canadien Site Assessors of Canada de l’Environnement des ministres Comprehensive Environmental Response, Compensation and Liability Act (Etats-Unis) Énergie atomique Organisation du Canada Ltée de normalisation

internationale

Loi sur la faillite et l’insolvabilité Organisme Programme environnemental national non gouvernemental des lieux contaminés

d’assainissement

Partie responsable

potentielle sur l’environnement et l’économie

Table ronde nationale

Table ronde notionaIe sur I’envwonnement et I’économie

Lc question des sites contaminés OU Canada - Rapport de synthèse

_ .- -.-- .-.-_-.-- -..-.-._-l. -- -..__ _---

a. a* x

I

ntroduction
Depuis les temps les plus reculés, nous sommes confrontés aux sites contaminés. Nous les avons créés, parfois à notre insu et avons continué de leur existence, tout comme à vivre sans avoir conscience

nous n’avons pas perçu la fragilité de nos terres et de nos à se manifester en dehors des limites apprenant et

réserves d’eau. Lorsque leurs effets ont commencé du niveau subtil, nous avons pris conscience graduellement

de la contamination,

ses causes et ses effets. Nous sommes à apprendre

encore en phase d’apprentissage

il nous reste encore beaucoup Il existe des milliers au Canada, varient les statistiques

dans ce domaine. de milliers de sites contaminés Les sites connus

et peut-être

même des dizaines

à cet égard n’étant pas établies pour l’instant. et de gravité. Il est probablement de gestion. La plupart devront

en degrés de complexité

juste de dire que être éventuellement Parfois, les

chaque site exige un minimum assainis, du moins activités d’autres

en partie. Dans certains

cas, le nettoyage se prolonger

est coûteux.

de gestion sont importantes sont moins exigeantes

et doivent

dans le temps tandis que

et moins

coûteuses.

Mais dans tous les cas, qu’il s’agisse il est certain toutefois que la prévention intangible et la

de sites déjà connus aurait été la solution situation

ou de ceux qu’il reste à découvrir, la moins onéreuse.

La leçon demeure

ne se corrigera progressifs

pas en un clin d’oeil. Seuls des efforts persistants et significatifs. du sol et des eaux souterraines résulte probablement

donneront

des résultats

Les causes de la pollution majeure pétroliers.

sont nombreuses.

La

partie de la contamination Les fuites émergent

de fuites de produits et sur les

des raffineries

de pétrole et d’autres installations pétroliers

sociétés d’exploitation emplacements miniers,

pétrolière

ou encore du stockage des produits de production,

les installations

les stations-service,

les fermes et

même les domiciles. Il existe toutefois peuvent produits contenir d’autres sources de contamination. Certains produits mal gérés

toutes sortes de contaminants notamment les métaux

: les matières

premières

ou les sous-

de fabrication,

lourds; les déchets ou les sous-produits minières ou des usines, des On peut y

des installations

de traitement

du bois, des exploitations ou encore des activités

fermes ou de l’industrie trouver là de véritables

forestière

d’enfouissement.

cocktails chimiques

dont les effets synergiques

ne sont ni connus de

ni prévisibles. mentionner expérimentaux centrales Québec

Il existe une source de contamination dans les débats sur la question canadiens d’Énergie

qu’on oublie souvent radioactif

: le matériel du Canada

des programmes des du

atomique

Limitée, les dégagements du Nouveau-Brunswick,

thermiques et de l’Ontario

des entreprises

de services publics

et des mines d’uranium

de la Saskatchewan

et de l’Ontario.

Table ronde nationale sur I’envtronnement et I’économte

eD

La question des sites contammés au Canada - Rapport de synthèse

La Table ronde nationale certaines document investisseurs activités concernant de travail concernant et sites contaminés demandé

sur l’environnement les sites contaminés. les dispositions se font face. à monsieur

et l’économie

(TRNEE)

a pris part à un

En 1992, elle a commandé à prendre

dans les cas où prêteurs,

On a récemment Table ronde nationale, certains d’abord éléments

Angus Ross, actuellement de services financiers

membre

de la

de diriger un programme à l’intégration

pour examiner On a

qui nuisent

de l’environnement

et de l’économie. les enjeux le sommet

établi la portée de l’évaluation, pour constater

c’est-à-dire

qu’on a déterminé

principaux priorités.

que la question

des sites contaminés

atteignait

des

En constatant le budget constaté restreint la nécessité

la multitude

d’éléments

composant

le dossier des sites contaminés

et

dont il disposait, de concentrer

le Groupe

de travail sur les services financiers

a vite

ses efforts. Avec le consentement principales qui intéressent

de la TRNEE, il a particulièrement aux sites en ce des

décidé d’emblée

d’aborder

deux questions

le secteur des services financiers qui concerne sites urbains questions. comme nationaux l’état du terrain contaminés

: 1) l’amélioration

des données

propres

et de l’accès à ces données; On a commandé

et 2) le réaménagement des documents

réhabilitables.

sur ces deux document enjeux d’un

En outre, le groupe outil de détermination en matière

de travail a demandé et de description

la rédaction

du présent des principaux

de l’évolution instrument

de sites contaminés propres

et comme

d’établissement

cadre de travail sur les données réhabilitables. Ces trois documents trimestre

aux sites et sur les sites urbains

contaminés

serviront

lors des rencontres

multilatérales

du dernier ont porté surtout sur

de 1996 et du premier de solutions

trimestre

de 1997. Ces rencontres par l’apport

l’élaboration financiers

pouvant

être enrichies

du secteur des services qui ne serviraient que les

et d’autres intervenants,

et non sur des solutions

fins du secteur. Le présent document examine les grandes lignes des questions sur la contamination sous les titres

des sites auxquelles suivants l l + l l l l :

sont confrontés

les Canadiens.

On les a regroupées

Les besoins L’attribution Décontaminer

en information de la responsabilité . .. mais jusqu’où? de la décontamination de faillis réhabilitables des sites orphelins

Le financement

Biens et exploitations Les sites urbains

contaminés

Les coûts sociétaux

Table ronde nationale sur I’enwronnement et l’économie

La questmn des rites contaminés ou Canada - Rapport de synthèse

> l > l

Le rôle de l’assurance La prévention Enjeux divers La participation des citoyens des questions n’est pas relié à leur degré d’importance, à tous égards et c’est contient l’exposé d’une enjeux qui à de nouveaux cas de contamination

L’ordre de présentation une exception pourquoi question attendent

près. La participation en dernier

du public est essentielle lieu. Chaque chapitre

il en est question puis en donne la population d’enjeux

le résumé. canadienne

Le sommaire en matière effarant.

relève les principaux de sites contaminés. Toutefois, comme

Le nombre complexe,

peut sembler

devant

tout problème choisir

il faut s’y prendre qui rejoindra

par étapes logiques

et progressives.

Il faut surtout

une méthode l’échange,

toutes les parties intéressées. se rencontreront

Dans un état d’esprit propre à les questions, leur attribuer n’est

les intervenants

pour examiner

un ordre de priorité

et s’y attaquer

une à la fois, ou deux à la rigueur. volonté

La situation

pas sans issue mais elle est sérieuse et seule la meilleure viendront position définition à bout. La TRNEE est d’abord privilégiée lui permet

et les efforts de tous en coopératif et sa

et avant tout un organisme

de générer un consensus

au sein des parties sur la

d’étapes ultérieures,

sur leur mise en oeuvre et sur leur prise en charge.

Table ronde nattonole sur I’enwronnement et I’économle

La question des sites contamanés ou Canada - Rapport de synthèse

.

.. ..._I. _*.-I”-r..l -,*.--.--_ 1

.

Le besoin données mobilité

d’information

sur les sites contaminés

du Canada

est pressant.

Il va des

fondamentales des contaminants chimiques

sur le nombre

des sites contaminés

aux détails sur le degré de

d’un sol en passant,

par exemple, par l’effet du déversement à trembles. à un moment ou à l’autre, de

de produits

agricoles sur une forêt-parc

La plupart renseignements l’entreprise,

des secteurs de notre société ont besoin, sur les sites contaminés les organismes la protection

: le public, les organismes sans but lucratif.

de réglementation, d’information

les assureurs,

On a besoin

pour l’achat d’immobilier, investissement, de priorité information puisqu’elle recoupent l’évaluation

de la valeur de la propriété de dépenses

ou de la santé, un éventuelles en ordre

de risques, le classement

ou encore la détermination est déjà recueillie est souvent pas toujours. acceptable

de la responsabilité.

Une partie de cette facilement accessible

mais elle n’est pas toujours dans plusieurs

dispersée

bases de données

du pays qui ne se

La résolution presque

de questions

soulevées

par le présent

document

nécessite

inévitablement

plus de renseignements empêche

que l’on en possède

déjà. Dans certains

cas, le manque

d’information

la prise de décisions. supplémentaire

Parfois, on a déjà fait des ou des éclaircissements complète et tous points

choix qu’il faut revoir lorsque

de l’information

sont mis à jour. Il faut de plus souligner parfaite garantirait constitue un objectif impossible

qu’une information à atteindre

et que de toutes façons, elle ne

pas une prise de décision

infaillible.

les enjeux
Le besoin d’information raisons. sur les sites contaminés Il est d’abord évident se présente sous des angles divers pas et pour de multiples l’existence particulier que nous ne connaissons

de tous les sites. Ensuite, constitue une menace

il arrive que nous devions

savoir si un site

à la santé humaine;

ou encore, si la contamination La nécessité de recueillir de des exercices

‘d’un site risque de se propager l’information d’urbanisme est souvent

aux sites adjacents.

suscitée par un problème municipaux,

de santé inexplicable, de terrains

à l’égard de terrains

le rezonage

déjà utilisés, abandonnés ou des codes

l’étude de propositions ou des changements de pratiques

de redéveloppement

ou de réutilisation

de terrains

dans les exigences réglementaires

gouvernementales

industriels. qu’il faudra souvent obtenir dans un premier temps concerne la

L’information détermination contaminés? questions

de l’ampleur

et de la nature

du problème.

Combien

y a-t-il de sites à ces

Quel est le degré et la nature demeurent encore inconnues.

de la contamination? Depuis quelque

Les réponses

temps déjà, plusieurs des sites contaminés. municipalités mais les La ont

gouvernements déclaration

du pays encouragent toutefois,

la déclaration

volontaire

obligatoire,

n’en est qu’à ses débuts. Certaines contaminés ne disposent

dressé l’inventaire gouvernements

complet

des sites vraisemblablement et territoriaux

fédéral, provinciaux

pas de l’information

équivalente

relative à leurs limites territoriales. d’une stratégie

Les failles de ces données en matière

rendent

difficile le développement progressif des principaux

rationnelle

d’assainissement il est impossible des sites orphelins. en vente que l’on par un site

sites. Sans cette information nécessaire

fondamentale,

de déterminer,

par exemple, le budget

à l’assainissement qu’une propriété

De plus, il sera difficile d’affirmer désire hypothéquer contaminé,

avec certitude

ou assurer est propre

et n’est ni entourée complète

ni menacée

sauf si on a effectué une évaluation de la réglementation

de l’amplacement. probablement plus sur les que les

Les responsables sites orphelins organismes

en connaissent

qu’ils veulent

bien le laisser croire. Il est également soient mieux renseignés d’assainissement,

possible

de réglementation d’un budget

qu’on ne le pense. Il est probable des sites

qu’en l’absence qui auraient

on hésite à parler ouvertement que la réaction

besoins

d’être décontaminés. sites est prévisible,

Il est évident surtout

du public à

l’égard des «nouveaux»

chez ceux dont la valeur de propriété

est en jeu ou la santé menacée. La détermination pense seulement de la nature du problème soulève d’autres difficultés. domiciliaires, expériences Que l’on souterrains

au cas des petits réservoirs d’eux n’est enregistré.

de combustible Or, certaines seraient

ou en surface. Aucun laissent

américaines que celles des plus minces. On

croire que les fuites des petits réservoirs

plus importantes

grands. En effet, les petits réservoirs prend peut-être découverte l’immobilier, La nature contamination. moins de précautions

sont construits en les installant pourrait

avec des matériaux et on les examine fortement

peu ou mal. La

de cet aspect de la question les taux d’assurance du problème Existe-t-elle

influencer

le prix de

et les risques hypothécaires. sans une définition claire de la naturel? Lorsque de

n’est pas complète aussitôt

que l’on dépasse le rayonnement

le niveau des contaminants contamination fonds disponibles les circonstances L’inconsistance de données, données seulement

dépasse les critères génériques lorsque les niveaux atteints

établis? Est-on en présence un problème

nous causent

que les selon

ne permettent

pas d’éliminer?

L’utilisation

de critères fluctuant difficile à déterminer.

nous lègue un nombre règne également

de sites contaminés

à l’échelon

gouvernemental,

qu’il s’agisse du type des diverses bases de et de site à la

de leur mode d’inscription

ou de l’incompatibilité

réparties

dans tout le pays. La notion à l’autre.

même de problème,

rigueur, peut varier d’une province

Nous avons déjà signalé que plusieurs obligatoire pourrons inférieurs constituer des sites contaminés, disposer. Cependant,

territoires

sont à instaurer fortement

l’inscription dont nous de stockage éventuellement

ce qui améliorera les provinces

l’information

n’incluent

pas les réservoirs qu’ils puissent

à 500 gallons et ne sont même pas convaincues une menace. Qu’en est-il?

ationale I’éconc

Plusieurs sites contaminés

financiers

pencheraient

en faveur du recoupement

de l’information

sur les les

et du régime d’enregistrement les prêteurs d’un terrain, et les assureurs le cas échéant, On se dirigerait

foncier. Ainsi, les acheteurs connaîtraient immédiatement

éventuels, le degré

agents immobiliers, de contamination

ainsi que les mesures

de remise en état d’une

prises et leurs effets et limites. transparence fort souhaitable.

ainsi vers l’établissement

Le deuxième

aspect important

de l’information les plus inquiétants?

concerne

la caractérisation

d’un

site. Quels sont les contaminants quelle proportion? contaminants

Où les retrouve-t-on

et dans des

Quel est le type de sol du site? Quel est le degré de mobilité

du sol? Quels sont les régimes d’eaux souterraines et des territoires en aval? Les contaminants coûteuse

et de surface du site, ont-ils atteint le

des secteurs adjacents réseau d’aqueduc? obtient importe

Nous parlons

là d’une information

à établir et qu’on d’un site. Ce qu’il connus, il manque et

habituellement de retenir

par le biais des diverses étapes d’évaluation

ici est que même dans le cas de sites contaminés leur caractérisation. aucunement Or, les organismes

des données les évaluateurs

qui aideraient ne peuvent

de réglementation sans

établir des priorités

sur l’assainissement

une caractérisation Les derniers nécessaire. rayonnement d’assainissement

complète. renseignements à obtenir prévoit relèvent de la méthode de remise en état

Si la réglementation naturel,

que l’assainissement

laisse le site à son niveau de

il faut définir ce niveau. Si par contre on accepte un degré d’une évaluation biophysique des risques, il et sur

relié au site même ou établi en fonction sur l’environnement adjacentes

faudra dans ce cas plus de données l’utilisation du terrain

de l’endroit

ou des propriétés

par la population.

Quels sont les ou des

modes d’exposition animaux

sur la santé humaine qui pourraient

et sur l’écosystème?

Y a-t-il des enfants Les

dans les environs sont-ils

ingérer de la terre contaminée?

contaminants

volatiles

et risquent-ils et transmis

d’être inhalés? Les contaminants à des organismes supérieurs? obtenir

peuvent-

ils être absorbés

par des plantes

On parle donc lorsqu’on utilise

d’un autre type d’information une approche d’évaluation

qu’il faut par contre absolument de risques.

Un problème qui permettraient problème». seraient

auquel nous faisons face est le manque de trouver une réponse certain à la question

de fonds gouvernementaux de «l’ampleur et de la nature et qui du

Il est également

que ceux qui gardent

des bases de données difficilement des décisions

prêts à les relier à d’autres bases du pays trouveront à prendre

les ressources qui ne se

pour le faire. 11faudra donc encore se résoudre fonderont pas sur toute l’information

souhaitable.

Résumé
l On ne dispose pas d’information de la situation au Canada suffisante pour déterminer de sites contaminés l’ampleur et la nature sur le nombre et le degré ou le

type de la contamination. l Les petits sites figurent mesure présentement déterminer l rarement en vigueur à la liste des sites contaminés pour remédier à la situation sérieuse. et le régime et il n’y a aucune ou même pour

si les petits sites constituent recoupement foncier.

une menace

Il n’existe aucun d’enregistrement

entre le répertoire

des sites contaminés

l

Il n’existe pas de fonds permettant faire.

de dresser un inventaire

complet

du travail à

l

En général, la caractérisation remise en état.

d’un site ne suffit pas à l’établissement

des priorités

de

Un des points l’attribution

litigieux

sur la question

des sites contaminés

au Canada

concerne

de la responsabilité

d’un site. Les provinces présenté

et les territoires

ont adopté des

systèmes différents communes. La constitution

qui ont, jusqu’à maintenant,

trop peu de caractéristiques

d’une telle mosaïque

crée de l’incertitude

chez les hommes

d’affaires, petits et grands, au sein de la collectivité environnementaux, surtout chez les citoyens

et des organismes L’incertitude se manifeste

et les contribuables. la responsabilité

lorsque vient le moment

d’assumer

d’un site; lorsque l’on sur la

s’interroge pertinence sur l’utilité

sur le danger qui menace ou la façon de remettre ou la valeur marchande

la santé humaine

ou l’environnement,

un site en état, sur les coûts de la remise en état et immédiates d’un site. l’incertitude mais on peut la

Bien sûr, il est impossible ramener à des proportions

d’éliminer

totalement en examinant

acceptables

un à un les aspects de l’attribution dans la mesure du possible, à

de la responsabilité l’échelle nationale.

à l’égard d’un site et en les réglant

les enieux
La responsabilité controversé conjointe totalité conjointe et solidaire sur le débat de l’attribution. et solidaire signifie que chacune

Àla limite,

est probablement

l’élément

le plus

l’imposition

d’une responsabilité de la

des parties peut être tenue responsable

des frais d’assainissement une portion

nécessaires.

Àson

tour, la partie responsable

pourra

récupérer

des coûts par le recours en justice contre les autres parties

responsables. Les difficultés d’une telle approche sur la difficulté se situent sur le plan de l’injustice une certaine qui s’en est en et

dégage, ou du moins plus inefficace. elle ne grugerait

d’atteindre

équité; l’approche

Par contre, elle facilite la tâche des responsables pas trop les deniers publics. consiste à imposer

de la réglementation

L’élément d’injustice totalité

à une seule partie la responsabilité

de la

des frais d’un problème

dont elle n’a pas la charge entière et qui devra assumer tout au long de l’assainissement et par la suite, choisit la partie la Il existe des

le fardeau de l’incertitude lorsqu’elle voudra

qui prévaut

recouvrer

les frais engagés. Le Nouveau-Brunswick conjointe et solidaire.

plus responsable

et lui impose une responsabilité de précéder. Dans certains

façons moins injustes poursuit

cas, le chargé de la réglementation la plus facile à joindre ou celle qui a la

tout simplement

la partie responsable

bourse la mieux garnie. L’inefficacité l’endroit approprié de cette mesure soulève la question au règlement de savoir si la cour constitue Nous présentons certains

de ce type de problème.

commentaires

à cet égard.

Le recours à la responsabilité Au sens strict où l’on ne considère peut prétendre L’établissement

conjointe

et solidaire

épargne-t-il

les deniers publics? on

que celui qui acquitte

la facture d’assainissement, sous un angle plus vaste. ne risque-t-elle du possible.

que oui. Mais il faut étudier la question d’une responsabilité voudront conjointe

et solidaire

pas de créer N’y a-t-il pas

un climat que les entreprises des frais judiciaires

éviter dans la mesure

qui s’étendent

au-delà

du simple recouvrement

des frais de cour?

Qu’on songe simplement solution possible.

aux délais qui surgissent

lorsque la cour se révèle la seule les coûts du temps des fonctionnaires plus productifs. à une question Le système de ses différends? la avant

Il ne faut pas non plus oublier

du ministère

de la Justice qui auraient points

pu être autrement d’abord

Les deux derniers d’opter trop rapidement judiciaire Devant maîtrise peuvent

nous obligent

à répondre

pour la responsabilité

conjointe

et solidaire.

est-il le meilleur

recours offert à la société pour le règlement

une cour de justice, les parties en cause abandonnent de leur pouvoir de décision.

presque totalement

C’est un juge qui s’en charge. Les parties ne que par leur argumentation. On sait que l’attention

avoir une influence

sur le jugement

l’argumentation

repose sur la substance de formalités

même de l’affaire mais bien souvent judiciaires. 11est certain

se déplace sur des questions

que la soumission les solutions aux

d’un cas à la cour ne sert pas l’intérêt problèmes des sites contaminés.

du public en ce qui concerne

Le public souhaite

qu’un site soit nettoyé permet

et que la à une des à l’égard

facture soit remise aux parties responsables.

Si une faille juridique

parties de s’en tirer, on ne réussit qu’à susciter la colère du public et le cynisme de notre système de gestion publique. appropriée La cour constitue certainement la solution

lorsque les parties sont forcées d’abandonner et n’ont plus l’intention un point si critique,

parce qu’elles ne parviennent

plus à communiquer désaccords beaucoup n’atteignent

de tenter de le faire. Mais avant que les il faut voir à utiliser d’autres solutions

plus efficaces et surtout de rechange

plus économiques. conjointe et solidaire est une forme de lieu.

La solution processus

à la responsabilité

d’attribution

qui évite le recours en justice, sauf en tout dernier de propositions de principes’ du Conseil canadien

Àcet

égard, un document l’Environnement responsabilité N

des ministres la question

de de la

suggère une méthode et de l’imputation

en quatre points pour résoudre :

des coûts d’assainissement

Attribution volontaire : les parties responsables s’entendre la deuxième sur la répartition étape.

disposent

d’un certain temps pour

des coûts d’assainissement.

En cas d’échec, on passe à

N

Attribution par médiation : les parties responsables fois l’aide d’un tiers étranger En cas de nouvel

tentent

de s’entendre

avec cette

dont le rôle consiste simplement étape.

à diriger le processus.

échec, on passe à la prochaine

N

Arbitrage : un tiers écoute les arguments solution à leurs différends.

des parties responsables solutions échouent,

et propose

une

Si les trois premières

on passe à la

phase suivante. N Attribution par défaut d’une responsabilité conjointe et solidaire : ce principe applique la responsabilité conjointe et solidaire d’une façon qui semble acceptable

même à ceux qui s’y opposent La méthode proposée

généralement. de nombreuses l’inévitable conjointe toujours possibilités injustice de

offre aux parties responsables à prendre

décider entre elles des dispositions situation complexe de contamination

pour partager

d’une

de site. La responsabilité

et solidaire une

n’est proposée éventualité,

qu’en tout dernier

lieu. Mais comme

elle demeure

les parties sont avant tout encouragées

à s’asseoir à la table des négociations en toute honnêteté risquent estiment à la table des

et celles qui n’assumeraient de se voir imposer que l’ombre négociations.

pas alors leurs responsabilités Il faut signaler

des représailles.

que les petites entreprises a un effet égalisateur sérieusement sentent

de la responsabilité

conjointe

et solidaire

Elle force en effet les gros joueurs

à chercher

une solution;

c’est une des rares circonstances prendre

où les petites entreprises en ressortir

qu’elles peuvent

part au jeu sans obligatoirement

perdantes. se divisent presque partagée. à parts égales La Colombie-

À l’heure actuelle, les provinces entre la responsabilité Britannique, adhèrent utilisent conjointe

et les territoires

et solidaire

et la responsabilité

le Nouveau-Brunswick,

les Territoires

du Nord-Ouest

et l’Ontario Chez ceux qui demeure tout

toujours

au système de responsabilité partagée,

conjointe

et solidaire.

la responsabilité

la responsabilité

conjointe

et solidaire

de même une option. L’équité demeure Idéalement, devraient W l’attribution minimiser un principe auquel adhèrent la plupart des intervenants. des coûts d’assainissement injuste que :

de la responsabilité Certaines

et l’imposition parties estiment

l’injustice.

le pollueur

déclare faillite ou quitte le pays en laissant

les autres parties faire face

aux conséquences; ) ce qui était préalablement inapproprié rétroactives; > ce qui semble en apparence conforme fondent ) aux perceptions sur les perceptions entreprises scientifiquement et économiquement décisions sensé ne soit pas politiques se par l’évolution perçu comme une pratique acceptable se révèle de mesures

de la science et soit corrigé par l’application

du public et que certaines du public; doivent assumer l’entière financière

que certaines

responsabilité

de la situation de procéder à

tout simplement

parce que leur situation

leur permettrait

la remise en état d’un lieu;

)

les fonds publics antérieurement;

actuels soient utilisés pour réparer

des dégâts causés

)

le gouvernement Couronne

établisse des règlements

auxquels

n’obéissent

pas les sociétés de la

ou les ministères,

sans pour autant

en être pénalisés. trouvent injustes. Il Le

Voilà quelques-unes demeure souvent

des situations

que les intervenants

très difficile de s’en tenir à l’équité en matière d’attribution vise donc à minimiser l’iniquité.

de sites contaminés.

but du processus parviendra Certains

Dans bien des cas, on y entre les responsables. de partage.

en répartissant intervenants

dans la mesure

du possible l’iniquité

sont plus enclins

que d’autres à accepter cette notion d’appliquer

C’est pour les autres qu’il faut garder la possibilité conjointe et solidaire, ce qui les force à se présenter

la responsabilité Ils

à la table des négociations. éventuellement

comprendront assumer

vite que l’absence de coopération

pourrait

les obliger à volontaires ou

une part de responsabilité renforcent

plus grande encore. Les approches le principe d’équité

fondées sur la médiation responsables gardent

parce que les parties de la situation. le principe du

alors collectivement

la maîtrise

du dénouement fortement

Le gouvernement, «pollueur Certains (OENG) payeur».

le public et l’entreprise On ne s’entend pas toujours

appuient

sur la définition

du terme pollueur.

représentants estiment

des organismes

environnementaux

non gouvernementaux alors que les du terme sur des la facture

que le pollueur jugent

peut être un secteur de l’industrie que l’on devrait fonder la définition

organisations installations

industrielles

ou une entreprise.

Exiger de celui qui en a les moyens le principe du pollueur

d’acquitter

d’assainissement

peut parfois heurter

payeur. La partie en cause celle qui est

en mesure d’acquitter responsable

les frais d’assainissement

n’est pas toujours

de la pollution. du principe selon lequel la partie responsable est controversée qui en a les moyens et coûteuse, tant sur le et les

L’application serait amenée plan financier intervenants

à payer les frais d’assainissement

que sur le plan du temps. Les responsables s’entendent

de la réglementation

en général sur le fait que ce principe

entrave le respect de

l’équité dans l’attribution par tous les ministres néanmoins canadiennes.

des coûts. Les principes” du CCME établis en 1993 et appuyés prévoyaient le rejet de ce principe. provinces On craint

de l’environnement demeure

que la méthode

parfois en usage dans certaines

La responsabilité

devrait-elle

être absolue

ou stricte? La responsabilité

absolue à sa à la

signifie que si votre terrain détérioration,

est «endommagé»

ou si vos activités ont contribué

vous en êtes responsable. responsable

Par contre, la responsabilité

stricte permet raisonnable

partie éventuellement pour démontrer responsable.

de fonder sa défense sur la diligence le règlement

qu’elle n’a pas enfreint absolue

et pour ne pas être tenue d’éviter que les fonds publics ne

La responsabilité

a pour avantage

servent à défrayer les coûts de remise en état d’une propriété pas exclu qu’elle heurte le principe peut entraîner auxquels tendance de l’équité. Inversement, pour le paiement

privée. Par contre, il n’est la responsabilité stricte

un débit aux fonds publics

de frais de remise en état les cours ont plutôt raisonnable eu ou

la population à tenir compte normale.

n’a rien à voir. Dernièrement de toute argumentation Ce principe est parfaitement

cependant,

favorable

à la diligence

à la vigilance législation

appliqué

en Nouvelle-Écosse

où la le

prévoit depuis peu le recours à la responsabilité met en oeuvre certaines soient poursuivies. devrait-elle être escomptée? restrictions

absolue

mais, en pratique,

gouvernement responsables

et voit à ce que seules les parties

La responsabilité correctement

Si la partie responsable

a

effectué le nettoyage

d’un site et qu’on y découvre être tenue responsable en imputer

par la suite un autre

indice de pollution, s’impose de nouveau ou deux exceptions presque

la partie doit-elle ou doit-on plutôt

de la remise en état qui

les frais aux fonds publics? À une escomptée est appliqué sur

près, le principe canadien

de la responsabilité

tout le territoire

dans ce type de circonstances. être rétroactive? Lorsqu’elle est restructurée, la

La responsabilité législation

devrait-elle

est bien souvent

raffermie

et on peut se demander antérieurs à sa modification

si elle devrait s’appliquer alors qu’il y avait précédents ou devrait-on ont appliqué par plutôt la qui les

à la contamination conformité

et aux pollueurs

à la loi en vigueur.

Les propriétaires

ou les exploitants

exemple devraient-ils imputer

se voir imposer

les frais d’assainissement et des territoires

à la société? La plupart rétroactive

des provinces

responsabilité s’applique

dans un cas ou dans l’autre. Ce n’est pas un principe

d’emblée. que la façon dont les questions dépend de la perception de responsabilité escomptée et

Il faut signaler rétroactive

sont résolues

qu’ont les parties de la la plus haute sur les bonnes

réglementation. importance, pratiques

Ainsi, lorsque les critères légiférés se voient accorder la décision du responsable de la réglementation prévaut

environnementales

de l’exploitant.

Si par contre, les critères légiférés ou ceux qu’à titre indicatif et qu’ils ne visent

qui sont effectivement absolument approprié

utilisés ne sont considérés

pas à libérer l’exploitant d’imposer

de sa responsabilité

à long terme, il est plus C’est

le fardeau de la responsabilité

passée et future à l’exploitant.

là un aspect de la situation

qui n’est pas discuté ouvertement.

On peut prévoir nouvelle propriété

que la valeur d’une propriété se répand.

baissera

de façon notable

si la

de sa contamination aura été décontaminée. le bénéficiaire

Inversement,

elle augmentera soulevées

lorsque la

Une des questions

par ceux qui paient la dans un tel que les

note concerne

de l’augmentation

de la valeur qui se produit

cas. II semble que la réponse avantages de l’assainissement consacrés

repose sur le principe d’une propriété

de l’équité. Il serait normal en proportion des

soient répartis

investissements

à la décontamination. des responsabilités potentielles peut se révéler extrêmement :

La détermination

de l’attribution

difficile. La liste des parties responsables * les propriétaires l’exploitant, les locataires les fabricants les distributeurs les prêteurs les directeurs les organismes Devrait-on ou devrait-on certaines et les administrateurs de réglementation l’éventail du contaminant et les transporteurs présents et passés

(PRP) comprend

l l l
N

s’il n’est pas le propriétaire

du contaminant

l
) N

d’entreprises

élargir d’emblée plutôt le refermer?

des PRP (quitte à prévoir de l’éventail

des cas d’exception) bien que

Les tenants

large aimeraient

PRP ne bénéficient

d’une exemption

qu’après réflexion.

Il est donc plus facile

de les inclure répondent éventail

à la liste dans un premier

temps pour ensuite

les exclure parce qu’elles en faveur d’un

à certains plus restreint

critères dans un cas donné. craignent que certaines

Ceux qui penchent

PRP ne figurent

à la liste qu’à cause de

leur situation les exemptions

financière ponctuelles

favorable

et non parce qu’elles sont en faute. L’éventail élargi et prévisibles et supposent

laissent peu de place aux éléments une grande confiance au système.

que les PRP manifestent Les prêteurs, responsabilité essentiels disponibles Les prêteurs décisions souvent comme

toutes les autres parties responsables,

souhaitent

limiter

leur sont

à l’égard des sites contaminés. économique

On croit en général que les capitaux et à la prospérité et qu’ils seront moins

au développement

si les risques inhérents sont en droit d’affirmer

aux responsabilités qu’ils n’ont aucune

imprévisibles influence

sont trop grands. directe sur les bien

d’exploitation des ressources

qui ont causé la contamination. nécessaires à la remise en état.

Par contre, ils disposent

Les Propositions les prêteurs matière devraient

de principes’ du CCME traitent pouvoir se prévaloir

de cette question

en signalant en

que

d’une exemption

de pré-forclusion

de responsabilité

personnelle

au-delà

de la valeur de la dette en souffrance, de l’entreprise de l’emprunteur. des

sauf Les

s’ils ont été engagés directement prêteurs voient cette proposition plus étendues des provinces propriétaires,

dans la direction

d’un bon oeil mais ils visent également sur les étapes suivant aux prêteurs

exemptions La plupart deviennent contribué

ou des règles prévisibles et des territoires

une forclusion. lors qu’ils

s’adressent

seulement

qu’ils ont assumé la direction

de l’entreprise

ou qu’ils ont dans

à la contamination.

Dans bien des cas, la législation

inclut les prêteurs

les parties responsables L’autre catégorie d’entreprise.

mais en pratique, de PW se compose tentent

on accorde des exemptions. des directeurs et des administrateurs à l’égard de a

Les entreprises

de les protéger

de toute responsabilité

la contamination augmenté

des sites mais le fait qu’ils aient été parfois tenus responsables et les efforts de prévention de pollution. Certains

la vigilance

ont même déjà était

affirmé que la seule raison pour laquelle pour éviter un séjour en prison. directeurs Cependant, Seulement et les administrateurs il faut tenir compte un ou deux territoires,

ils se préoccupaient

de l’environnement

Cet argument

devrait suffire à faire figurer les potentielles. qui en découlerait. et les

à la liste des parties responsables de la difficulté de recrutement

dont le Yukon, ne font pas figurer les directeurs Mais la plupart

administrateurs contrôle peuvent

à la liste des responsables.

exigent qu’ils aient exercé un sans quoi ils ne

ou aient négligé de mettre fin à une activité de contamination, être tenus responsables.

Résumé
Il existe un manque questions l La question incertitude imprévisible diminuer évident de consistance au Canada. conjointe et solidaire est une source de grande Le caractère et de prévisibilité dans le traitement des de responsabilité

de la responsabilité

pour toutes les parties responsables de son utilisation la participation

potentielles.

réduit la confiance aux processus appliqué

envers le système et risque de d’attribution. inconsistante à l’échelle du

volontaire important générale payeur» lorsqu’il

L”équité est un principe pays malgré l’acceptation Le principe demande du «pollueur réflexion

de manière

qu’il suscite. est généralement accepté mais son application qui veut que l’on se repose

surtout

s’associe au principe

sur la partie qui a «les moyens l La crainte

de payer». de payer» est toujours d’équité en vigueur et du

du recours à celui qui a «les moyens

dans certaines «pollueur

parties du pays même s’il heurte les principes

payeur».

l

Les questions d’incertitude.

de responsabilités

escomptée

et rétroactive

sont toujours

des facteurs

l

L’amélioration

du degré de certitude

dans l’attribution à l’échelle nationale

de la responsabilité sur l’établissement

exige d’une

que l’on fasse un choix uniformisé définition l Les prêteurs large ou restreinte

des PRP. ne sachant pas s’ils figurent d’emblée ils on à la

sont laissés dans l’incertitude, potentielles

liste des parties responsables bénéficieraient pourrait l

et si oui, sous quelles conditions

d’une exemption

et sinon, en vertu de quelles circonstances

les y inclure. régnera au sein des conseils d’administration pas la question de l’inclusion tant et aussi longtemps et des

L’incertitude

qu’on ne tranchera administrateurs l Les attentes peut-être

des directeurs

d’entreprises

à la liste des PRP. ne sont pas uniformes des normes et le temps est sur les

à l’égard de la réglementation la perception

venu de reexaminer continues

et leur impact

responsabilités

et éventuelles.

Cette question moment

renvoie à l’analyse

1) du moment

où le lieu a été contaminé;

2) du

où il doit être décontaminé

ou géré d’une autre façon; 3) du niveau auquel il à la décontamination. Voilà des questions parce que les coûts les

doit être décontaminé, importantes connexes

s’il faut procéder

parce qu’un lieu désigné contaminé à la décontamination sont imprévisibles

porte des cicatrices,

et parce qu’il est difficile d’évaluer défini. techniques ou qui en

risques si le terme décontaminé

n’est pas clairement

Le fossé se creuse entre ceux qui utilisent préconisent peuvent l’utilisation, et le grand public.

les nouvelles

Seules la confiance

et la compréhension

rapprocher

ces deux parties.

les enjeux Désignationdu lieu
Il y a toujours nationales croyance eu opposition entre, d’une part, l’idée qu’il faut établir des normes d’un lieu, et d’autre part, la doit reposer sur définissant le niveau de décontamination

que ce problème

se situe à l’échelle locale et que la solution voudraient être en mesure

des critères locaux. Les entreprises

de prévoir, jusqu à un parce que la

certain point, le type de contamination désignation et imputera influera, d’une manière

qui est lié à une désignation immédiate et négative,

sur la valeur des propriétés, de réglementation de considérations un profond D’autre des relations dans qui reste

des responsabilités.

D’une part, l’un organisme est déterminée en fonction

attaché à l’idée que la désignation circonstancielles et, par conséquent,

sujette aux lubies du public, engendre complètement leur planification.

malaise dans les entreprises part, l’organisme de la population ses comportements L’ensemble

et désorganise

de réglementation avec le gouvernement.

n’a d’autre choix que de tenir compte Le public ne sera pas toujours

prévisible

ou dans ses désirs, ce qui ne réduit pas la légitimité offre une grande diversité

de ses opinions.

du Canada

sur les plans de la topographie, et de la sensibilité de ces

des caractéristiques deux derniers raisonnable désignation

des sols, des lieux et habitats L’approche

environnants

paramètres. de s’attendre

locale est valable mais il est également des décisions à grande concernant la

à ce que les fondements

des lieux soient prévisibles

et défendables naturels

échelle. L’approche polluantes varient

locale se justifie par le principe sensiblement en fonction

que les niveaux géologique

de matières

de l’histoire

de la région. En outre, étant donné sont relativement instables, la

que les caractéristiques mobilité des polluants

du sol et des eaux souterraines qui dépend largement

de ces deux facteurs, varie aussi beaucoup et l’affectation diversité des terres diffèrent et de voies un lieu site selon

d’un lieu à l’autre. Enfin, les lieux environnants les régions d’exposition. contaminé. ce qui peut entraîner Ces variations, une grande

de récepteurs

à leur tour, influent

sur la décision

de désigner

Détermination
a de ressources priorités, disposent échéance.

des priorités
qu’il y des pour faire le travail. Il est donc essentiel risquent de dilapider d’établir

À l’heure actuelle, il y a davantage de sites qui exigent une décontamination
disponibles sinon, les Canadiens sans s’attaquer les rares ressources dont ils

aux sites qui présentent

les problèmes

les plus graves à longue Il

Le travail aura été bien fait, mais les résultats un système qui aide à prioriser

seront loin d’être optimaux.

faut prévoir

les lieux contaminés.

Sur le plan technique,

le Système national de classifZcation des lieux Contaminé#, publié en 1992 par le CCME répond tout à fait aux besoins. Toutes les autorités l’utilité. Nous touchons alors à la Les compétentes, à travers le Canada,

connaissent

cet outil et en reconnaissent

Sur les autres plans, par contre, la tâche est plus complexe. volonté publique et politique

et, par le fait même, aux perceptions

de la population. être des

perceptions considérées informations d’échanges

de la population comme

sont tout ce qu’il y a de plus réel et doivent

telles. Il faut savoir communiquer

avec les gens, échanger

et discuter mutuels.

avec eux, bien qu’il soit parfois difficile de créer un climat de la population ne doivent jamais être mises de décisionnel. Elle doivent être prises

Les perceptions

côté mais ne doivent en compte

pas non plus régir le processus

dans les discussions

et dans le choix d’une solution.

Assainissement d'un site
Plusieurs l’évaluation aspects d’un lieu et l’état de ce lieu entrent de la gravité du problème notons : dans les sols ou dans les eaux de ruissellement; en ligne de compte dans que pose la contamination du site. Parmi les

facteurs déterminants, ) ) ) ) les niveaux la nature naturels

du polluant

du sol et des polluants; des polluants; et pour l’environnement du relief des environs, dans cette zone; les polluants pour rejoindre des récepteurs compte tenu des

le degré de mobilité

les dangers pour la santé publique caractéristiques humaine environnementales

du genre d’activité

qui se déroule

ou se déroulera emprunter

)

les trajectoires naturels

que peuvent

ou humains

sensibles.

On a tenté d’élaborer Dans les faits, l’application

des critères de décontamination

ayant une très vaste portée. de à

de ces critères est difficile en raison des particularités divers protocoles de prendre ont été élaborés. Ils permettent

chaque site. En conséquence, l’organisme nature de réglementation

en compte

les caractéristiques dans les environs datant

du site, la et la sensibilité

des polluants,

l’activité humaine

qui prévaut

des récepteurs publiés

dans la zone visée. Des documents

récents -

de mars 1996 -

par le CCME’ ou dans le cadre du PNALC fournissent de réglementation propres en juillet des directives et la justification au terrain. instances ont voulu imposer ou aux promoteurs qui désirent

des conseils aux concevoir des critères de

organismes

décontamination d’orientation, présentent chimiques inhérents

à un site. L’Ontario

a aussi publié son document

1996 révisé à la fin de 1996 et au début de 1997)6. Le document d’échantillonage de limites numériques de 135 produits des risques

de ces choix ainsi que des critères d’évaluation

Dans le passé, certaines niveau naturel. naturels aucun Cette solution effet marginal

la décontamination

jusqu’au

est, de toute évidence,

la plus sûre parce qu’aux niveaux a été critiquée par l’industrie et

ne sera relevé. L’approche faisant remarquer naturels

par d’autres parties intéressées sensiblement supérieurs

que des niveaux

de contamination et

aux niveaux

sont souvent

tolérés par les humains de

par l’écosystème récepteurs

local sans effets mesurables ou de l’absence

en raison de la faible proportion déterminants. sont souvent La critique

sensibles

de trajectoires

tient aussi

au fait que les coûts de ce genre de décontamination grande partie de ces coûts est impartie décontamination. aux derniers

très élevés et que la

10 p. 100 ou 20 p. 100 de la

C’est un autre cas d’application

de l’adage voulant

que l’on récolte

80 p. 100 du résultat exclusivement La question

avec 20 p. 100 de l’effort mais que les autres 80 p. 100 sont à régler les derniers 20 p. 100 du problème. cinq sites à 80 Bien

consacrés

se pose comme

suit : «Vaut-il mieux alors décontaminer

p. 100 de leur état d’origine que logiquement, toujours

ou de décontaminer

un site jusqu’à son état naturel?»

il semble préférable

de régler le problème scientifique

de cinq sites, ce n’est pas et des récepteurs, et

aussi simple. Notre connaissance est incomplète.

des polluants

de leurs interactions croire que le problème pour découvrir,

Si la solution

du 80 p. 100 est choisie, on pourrait

de ces cinq sites est réglé et qu’on n’a plus à y penser, seulement que l’environnement est plus puissant ou la santé des humains Il est plus travaux que de

à une date ultérieure, ou qu’un polluant de rouvrir

sont plus sensibles

qu’on ne le pensait. de nouveaux

difficile et plus coûteux faire le travail au complet coûts liés aux impacts L’une des solutions

un site et d’entreprendre

dès la première

fois, et cela, sans tenir compte,

en outre, des

subis dans l’intervalle. proposées au dilemme du niveau de décontamination consiste

en l’analyse des voies d’exposition

et en l’évaluation

des risques suivies de la remise en acceptables. On s’attend, le plus qui ont été élaborés à la

état au niveau auquel les risques sont déterminés souvent, à ce que les critères en matière

de décontamination

Table ronde nohonale sur I’en”<ronnement et i’économie

ia queit,on des i,ter contaminér CIUCanada - Rapport de synthèse

suite d’une évaluation étant donné

des risques soient moins rigoureux sont, en règle générale,

que des critères généraux, conservateurs. Cela

que ces derniers

implicitement

est vrai dans la majorité cas où l’évaluation décontamination. La méthode s’améliorent réglementation pratiques pointe

des situations

mais pas nécessairement

dans toutes. Il y a eu des

des risques a obligé les responsables

à resserrer les critères de

d’évaluation

des risques évolue rapidement les techniciens

et les techniques de

sans cesse. Les scientifiques, reconnaissent à l’horizon.

et les organismes

pour la plupart

qu’un consensus

sur les meilleures devront faire preuve

Mais il y a une faille : les individus

d’un jugement Certains

encore plus grand et le public semble avoir été mis à l’écart du débat. à se demander comment un risque qui vient s’ajouter aux

citoyens sont enclins

autres peut être jugé acceptable, préalablement la population déterminés.

si ce risque ne fait pas partie des risques qu’ils ont se manifeste, la plupart du temps, lorsque

Cette inquiétude

locale n’a pas participé des risques comporte un art plutôt

au processus

d’évaluation

des risques. qu’elle devrait être de

L’évaluation perçue comme l’évaluation une décision au moment le nombre

une telle part de jugement,

qu’une science. Ainsi, les chiffres qui proviennent comme l’argument irréfutable

ne seraient logique

pas considérés

sur lequel fonder à prendre en compte

mais plutôt

comme

des données

importantes désormais

d’un exercice public. Les gens se méfient d’emplois

des gros chiffres (p. ex., complexe) ne

qui seront créés grâce à l’aménagement

d’un nouveau

et des très petits chiffres (p. ex., les risques d’avoir le cancer à cause de ce polluant sont évalués qu’à 1,O x 10m6).Pour remettre à l’évaluation processus, les choses en perspective, il faudrait de ce

accorder

des risques une valeur qui convient et au public.

à la fois aux praticiens

aux décideurs

De l’approche

fondée sur l’évaluation peuvent

des risques ainsi que d’autres approches telles que le transport sur place, ou le des de de de

relatives à la décontamination polluants confinement polluants maintenance

naître des propositions

vers des lieux de stockage ou de traitement, et la gestion sur place. Il n’est pas inusité

le traitement

qu’une partie au moins en matière

restent sur place et exigent un suivi rigoureux et même de gestion. Le confinement immédiates mais entraînent

de surveillance,

et la gestion sur place permettent souvent des obligations quelquefois

réaliser des économies Le nombre périodes

ultérieures. pour des Bien

de lieux requérant indéfinies

d’être surveillés

en entretenus, pourrait

(selon la durée de vie du polluant) et gestion soit la formule

croître rapidement. le mieux à ni le

que la solution certaines traitement héritage

confinement

qui convienne

Situations(

par exemple, lorsque

ni le déplacement

du contaminant

ne sont possibles), aux générations

dans l’ensemble

des cas, elle risque de laisser un lourd à beaucoup mieux respecter

futures obligeant

ces dernières

leurs engagements entendu,

que l’histoire

semble démontrer

que leurs pères ne l’ont fait. Bien de ne procéder à aucune

il faut comparer

cette solution

à la possibilité

décontamination.

Les organismes

de réglementation

s’adaptent

à la nouvelle

méthode

d’évaluation

des

risques comme ils le feraient pour toute autre nouvelle correctives circonstancielles.

technologie,

par des mesures

Bien que des outils aient été mis au point pour faciliter la mise au pays.

en oeuvre de ces mesures, ils ne sont .pas adoptés avec la même rigueur partout Voilà qui n’améliore pas l’harmonisation des régimes canadiens

de réglementation. Les personnes à un plan à ce site. Il qui

Le dernier point soulevé : l’homologation ont investi dans la décontamination approuvé, faudrait ne veulent assumer aucune

des sites décontaminés.

d’un site en procédant responsabilité

conformément relativement

ultérieure délivrent

alors que les organismes

de réglementation

un certificat de hésiteront peut-être à

décontamination.

S’il n’y a pas d’homologation, dans la décontamination

certains promoteurs

investir volontairement pourrait bloqués),

d’un site. Par contre, le Trésor public ne sont pas

être mieux protégé (dans la mesure où les projets d’exploitation particulièrement

en l’absence d’un fonds global consacré à la décontamination. dans la motivation et dans l’efficacité du système. que

Voilà un autre exemple de confiance La majorité des instances

canadiennes

sont prêtes à délivrer une lettre confirmant ont été respectées. Quelques-unes Toutefois, à une seule exception près en vertu de ces certificats, responsables étaient modifiées.

les directives en matière de décontamination délivreraient Yukon -

ensuite un certificat de conformité. demeureraient,

le

les parties responsables venaient

du site si les conditions

à changer ou si les normes

Résumé
N Le problème de tension entre l’utilisation de normes nationales prévisibles et le recours à une évaluation doit être réglé. W Une approche décontamination, N collective qui soutient l’établissement de priorités en matière de locale circonstancielle pour désigner un site contaminé,

est essentielle. général sur une méthode d’élaboration de normes de

L’absence d’un consensus décontamination des lieux.

entrave la mise en oeuvre de mesures

relatives à la remise en état

N

L’obligation la formule

d’une gestion à long terme qui risque de découler confinement futures et gestion, doit être évaluée en tenant à assumer de telles obligations. les organismes

du recours fréquent compte de la capacité

à

des générations N

À mesure que les techniques
adoptent des mesures. perpétue ou du moins

se développent, different des besoins

de réglementation

Ces mesures la disparité

d’une région à l’autre, ce qui amplifie de chacune des provinces. des sites décontaminés au Pacifique. Comment

N

La question

de la délivrance

d’un certificat

d’homologation de l’Atlantique

doit être réglée et acceptée uniformément atteindre cet objectif?

Un site orphelin aucune

contaminé

est un lieu pour lequel il est impossible de la contamination. Celles-ci peuvent

de retrouver avoir fait faillite, ou être le de

des parties responsables

avoir quitté le pays ou tout simplement inaptes

refuser d’accepter

la responsabilité

à le faire; mais de toutes façons, elles ne sont pas disposées où on le leur demande. Ces faits ne diminuent les ressources

à décontaminer

site au moment décontaminer Comment

en rien le besoin

le lieu mais réduit certainement s’effectuera-t-elle?

aptes à exécuter la tâche.

la décontamination

Les sites orphelins relevé fiable du nombre

représentent

un problème

grave au Canada.

Il n’existe aucun

de ces sites, ni du coût probable des ministres

de leur remise en état. (CCME), a accepté des lieux

En 1989, le Conseil canadien un projet conjoint contaminés instances.

de l’Environnement national

fédéral-provincial,

le Programme

d’assainissement

contaminés Le programme

(PNALC) qui partage uniformément réservait quelque 200 millions

les coûts entre ces deux comme En

$ à la décontamination de nouvelles

telle de lieux prioritaires, outre, une tranche Canada

et 50 millions

$ à l’élaboration

technologies.

distincte

de 25 millions

$ était mise de côté par Environnement fédéraux dans la conduite sur cinq années, d’avril 1990

pour prêter assistance et d’évaluations

à divers organismes

d’inventaires à mars 1995.

de sites. Le PNALC s’étendait

Le programme totale ou partielle notamment

a été efticace sur beaucoup

de plans et a permis

la’remise

en état

de 45 sites dans diverses régions du Canada. et la Saskatchewan,

Certaines

provinces, au PNALC, de du

le Manitoba

ont mis du temps à adhérer avant la dernière

sorte que quelques programme. septembre

projets n’ont pas été entrepris certains

année complète avant

Par conséquent, 1994 ont continué

frais connexes

à des projets approuvés

de courir jusqu à la fin de mars 1996.

À la fin du projet,
40 millions $

plus de 85 millions au développement

$ avaient été consacrés technologique. Comme

à la remise en état et quelque il a été souligné

plus haut, l’argent provenait, L’un des plus

à parts égales, des gouvernements beaux héritages N W
‘>

fédéral et provinciaux est, sans contredit,

ou territoriaux.

de ce programme

les outils qui ont été créés.

Système national de classification Critères provisoires
Document

des lieux contaminé? pour les lieux contaminé9 à un site en vue

canadiens de qualité environnementale sur l’élaboration

d’orientation

d’objectifs particuliers au Canada’

d’améliorer N N

la qualité du sol des lieux contaminés

Guidance on Human Health and Ecological Risk Assessment” A Review of Whole Organism Bioassays for Assessing the Quality of Soil, Freshwater Sediment and Freshwater in Canada”

l

Evaluation in Canadian

and Distribution SoilP

of Master Variables Ajj%ectingSolubility of Contaminants

N

Guide pour l’échantillonnage, lieux contaminé?

l’analyse des échantillons

et la gestion des données des

l N

Manuel d’évaluation Protocole d’élaboration l’environnement

de la subsurface des lieux contaminéY de recommandations pour la qualité des sols en fonction de

et de la santé humaine15

les enjeux Àl’époque de la
d’accord. Ces travaux gouvernement

mise en oeuvre du PNALC, le gouvernement de décontamination. comme Les citoyens

était prêt à assumer

tous les coûts des travaux

étaient pleinement

étaient considérés

un coût sociétal, et c’était au

d’assumer

les coûts sociétaux. un groupe multilatéral, de financement sous les auspices du CCME, a Le en

Vers la fin du programme, étudié une nouvelle groupe multilatéral janvier problème solution orphelins formule a travaillé

à l’égard du reste des sites orphelins. et a organisé un atelier national sérieuses au

de façon soutenue

1994. L’atelier avait pour objectif du tïnancement. définitive -

l’élaboration

de solutions

Le groupe n’a pas réussi à recueillir de l’environnement

le consensus

sur une de sites

deux ministres

contestant

l’existence

et les discussions

ont été interrompues.

La proposition

qui avait été

déposée, à ce moment-là, entreprises retiendraient spéciaux. et la majeure les sommes

traitait

d’un fonds dont une partie serait assumée par les fédéral et provinciaux qui des impôts

partie par les gouvernements des impôts généraux

sur le revenu et prélèveraient dont chacun

Le fonds serait géré par un groupe mutilatéral

des participants à

aurait un droit de vote. Les membres s’entendre sur la répartition de consensus

du groupe cadre du CCME ne sont pas parvenus

des coûts entre les participants. met en lumière l’évolution du climat de participation causés par à l’égard

Le mandque gouvernement-public l’ignorance,

dans la résolution

de problèmes

qui sont largement déficiente

par une gestion impropre

ou par une réglementation que les budgets

des installations étaient comprimés compressions,

du secteur privé. Reconnaissant et que les ministères d’intérêt

gouvernementaux touchés par ces ont

de l’environnement représentants

seraient

des groupes

et certains

gouvernementaux

durci leur position décontamination

relativement de terrains.

à l’utilisation Comme

des deniers publics

pour défrayer la de

l’a souligné

la TRNEE dans son document

travail Lender Liability for Contaminated public est plus enclin à appuyer

Sites: Issues for Lenders and Investors’6 : «le des coûts de remise en état des lieux les travaux de

la privatisation

qu’une hausse d’impôts décontamination).

ou une diminution

de services pour financer

I’er

Table ronde

Lo question 0” Conadc

5 ritescontom,nér
Rapport de synthèse

Un autre point de vue des participants question explique des parts orphelines bien ce concept.

à la discussion

sur le financement

a été la qui et sont

de sites contaminés.

Voici un exemple simplifié

La contamination et les exploitants.

d’un site a cinq sources distinctes Quatre

équivalentes solvables

: le propriétaire

de ces parties responsables La cinquième

et prêtes à assumer

leur part de responsabilité.

a fait faillite. Qui pas juste

doit payer la cinquième de demander

part des coûts de décontamination?

Il n’est peut-être

à l’une des parties ou aux quatre encore présentes pas juste de faire assumer même possible, gouvernements

de payer le supplément.

Il n’est peut-être pratique,

ce coût par le Tresor public. Il n’est pas plus contaminés. ce serait un cas type de partage Ils de des de

ou peut-être

de laisser 20 p. 100 du terrain et de certaines Autrement entreprises,

De l’avis de certains

de recours à un fonds de décontamination. l’iniquité. craignent négociation D’autres gouvernements que la part orpheline volontaire,

dit, une situation

et des ONGE ne partagent ait une propension

pas cette opinion.

à grossir au cours du processus dans le cas ci-dessus Il faudrait -

faisant dévier la responsabilité à la cinquième

quatre parties responsables augmenter proportionnellement

qui n’est pas présente.

alors

la contribution d’amplifier

du fonds public au fonds de du fonds de

décontamination; décontamination Ces questions l’assainissement autre programme orphelines continuent

cela risquerait au-delà

le rôle et la durée d’utilisation

de ce qui est nécessaire. irrésolues. Il n’existe toujours pas de fonds voué à par un

demeurent

de sites orphelins et on ne s’entend

contaminés.

Le PNALC n’a pas été remplacé de régler le problème certaines conjointe

pas sur la manière

des parts

de sites contaminés. de se prévaloir

En l’absence

d’un consensus,

instances et solidaire.

du principe

de la responsabilité

Le fonds de décontamination les suivantes N :

de sites orphelins

peut prendre

diverses formes, dont

fonds du secteur industriel l’industrie produit

Ce fonds pourrait serait financé

être administré

soit par sur un du secteur; les de ce secteur. Une

soit par le gouvernement; particulier

par une redevance

ou par des dons provenant à décontaminer

de tous les membres

fonds serviraient variante

les lieux pollués par les activités réunissant

de cette solution seraient par chacun

serait un fonds unique

tous les secteurs; les de création de sites

contributions contaminés N

alors proportionnelles des secteurs. Cet impôt garantirait

à la fréquence

écotaxe d’entreprise uniforme

un financement en matière

prévisible

et de

sans être directement

lié à la performance

de protection

l’environnement. N droits ou taxes d’activités polluantes prélevés sur la production, l’enlèvement des matières sur le transport, dangereuses. Ces droits ou taxes pourraient sur l’utilisation, être ou sur

sur le traitement

N

pénalités pécuniaires et amendes détournées

Les recettes provenant

des poursuites

seraient

en faveur de la décontamination

des sites orphelins.

Il existe un lien des recettes est

étroit entre les activités polluantes imprévisible. N recettes générales de l’État au cours du processus )

et le rendement

mais le montant

Une affectation

régulière

de fonds serait approuvée

budgétaire

usuel, législatif ou parlementaire. Les recettes provenant des Finances n’appuient de ces impôts pas. seraient sans doute

taxes générales à la consommation seraient

réservées, ce que les ministères

)

obligations de remise en état des sites tenus de subventionner peut-être le rendement

Les gouvernements

de ces obligations.

D’ailleurs,

cette option

l’étape préparatoire

à la formule

des recettes générales

de l’État. entre les

N

fonds volontaire entreprises de résoudre

Cette solution

exigerait une très étroite collaboration

et le gouvernement le problème.

ainsi qu’un accord de base sur leur désir commun

)

fonds mixte Soulignons,

Diverses combinaisons

des formules

ci-dessus. sont sans cesse

à ce stade-ci du débat, que les coûts de décontamination inférieurs. Suivant la formule fonciers

transmis

aux échelons

choisie, les coûts sont transférés Il n’y a pas de qui paient dans pour ceux qui

aux contribuables,

aux contribuables

ou aux consommateurs.

grand frère ou de grande soeur qui paient. À la fin, ce sont les citoyens l’une ou l’autre des propositions espèrent ci-dessus. Voilà des nouvelles

décevantes

qu’une simple redistribution

de la richesse règle ce problème

de financement.

Dans les faits, la discussion des sites orphelins nouvelles revient

sur le désigné qui défraiera à une discussion

les coûts de décontamination les mauvaises

sur le désigné qui annoncera (gouvernement) ou aux

aux contribuables (entreprises

des divers échelons ou gouvernement).

consommateurs Les ministères collaboration présentement

du travail et de la protection canadien intéressante.

de l’environnement pétroliers

de l’Alberta,

en

avec l’Institut une solution

des produits

(ICPP) étudient spéciale sur les ventes

11s’agit d’une redevance

en gros d’essence, qui serait affectée à la décontamination souterrain en Ontario solution de carburant, surveillent devenus des sites orphelins.

des lieux de stockage par exemple, qu’une

D’autres autorités

avec intérêt l’évolution à leur province

de cette approche

souhaitant

semblable

s’applique

ou à leur territoire,

dans ce secteur précis

ou dans un autre. Les États-Unis

ont déjà mis à l’épreuve

cette formule.

question des sifes contaminés I Canado - Rappori de synthèse

Deux provinces, peuvent

l’Alberta

et le Nouveau-Brunswick,

possèdent

des fonds qui Le Nouveaula poursuivre

servir à la protection

ou à la mise en valeur de l’environnement.

Brunswick

a utilisé son fonds en fiducie pour l’environnement de sites orphelins

pour financer

décontamination

aux termes du PNALC et semble vouloir En 1996-1997,

dans cette voie malgré qu’on ait mis fin au Programme. Brunswick a consacré environ

le Nouveau-

600 000 $ à la décontamination Protection

de sites orphelins. and Enhancement Fund aux Les autres

L’Alberta pourrait

destiner

son Environmental

mêmes fins, bien que rien n’indique provinces et le gouvernement

que cela doive être fait régulièrement. obtenir des dotations

fédéral devraient

distinctes au cas par cas.

réservées à la seule remise en état des sites, et les fonds seraient Il est fort peu probable, les plus lourdement Aucun étant donné le climat économique

attribués

actuel, que d’autres sites que

contaminés

soient étudiés. des sites orphelins Toutefois, ne serait complet personne

débat sur les fonds de décontamination au superfonds

si on ne fait pas allusion ne cite cette solution une anlayse exhaustive fréquentes

des États-Unis.

au Canada,

comme

un exemple à suivre. Nous ne prétendons

pâs en faire ici les plus

et nous nous contenterons

de citer un des critiques

à son sujet : celle soulignant

qu’une trop faible partie des fonds va dans le sol de financement est

et une trop grande partie s’envole en frais de litige. Le mécanisme injuste, et les procédures sont interminables. intéressantes aux États-Unis. évitant

Mais il’y a d’autres initiatives États possèdent administrative désormais et accélérant

Pratiquement

tous les

leur propre

superfonds,

ainsi la lourdeur trop long du superfonds un

le délai d’intervention

quelquefois

fédéral. La majorité plafond. atteinte, Certains

des États semblent

avoir restreint

leur fonds en déterminant

Ainsi, certains

cessent d’alimenter lorsque

le fonds une fois la limite supérieure fixée. pas dépasser à un large

puis recommencent

sa valeur tombe à la limite inférieure $ tandis que d’autres ne doivent il y a des fonds qui répondent correctives, Response, Compensation

fonds sont évalués à 50 millions

les 200 000 $ ou 500 000 $. Par conséquent, éventail d’activités, y compris des mesures Environmental de CERCLA (Comprehensive des interventions aménagements, d’urgence, des bourses

des projets réalisés dans le cadre and Liability Act),

des reconnaissances aux municipalités

de sites, des études, des et même, l’indemnisation au financement de victimes.

D’autres fonds, très modestes, déterminées diversifiées comme les interventions que le recouvrement

sont restreints d’urgence.

d’activités

Les sources de ces fonds sont aussi législatives, les obligations

des coûts, les dotations

d’État, les droits liés à la manipulation spéciaux, sans oublier les pénalités

de déchets dangereux, pécuniaires et les amendes.

ainsi que les impôts

Le dernier contribue serait-ce majorité

point a trait à la manière il voudra

dont un fonds doit être géré. Si le secteur privé

directement,

avoir son mot à dire dans la gestion du fonds. Si, ne et la

qu’une partie du fonds est tirée d’une taxe spéciale, tous les intervenants des citoyens désireront sans doute que le fonds soit exclusivement Plusieurs des questions abordées

voué à la

décontamination chapitre,

des sites orphelins.

dans le présent de

exigent un effort concerté est déterminant.

pour être résolues. Le choix de la formule

financement

Résumé
) Les sites orphelins solution ) risquent de rester des lieux désaffectés si on ne découvre pas de pour financer d’inclure leur décontamination. ou non les parts orphelines dans un fonds soulève la

La question controverse

et doit être réglée. de gestion d’un fonds doit être adaptée au type de fonds.

N

La structure

L’exploitation difficultés

d’un entrepreneur

qui devient

insolvable

peut présenter

quelques certains

particulières

si des lieux contaminés orphelins

sont en cause. Premièrement,

sites contaminés craignant semblable

sont demeurés

parce qu’un syndics a refusé une nomination du site. Deuxièmement, de plutôt les un autre cas

d’être tenu personnellement s’est produit

responsable

lorsque les syndics qui ont reçu une ordonnance compétente ont choisi de contester à l’ordonnance,

décontamination

de l’autorité

l’ordonnance

que de s’y conformer.

Ils décident

alors de s’opposer

et y consacrent dans des de

fonds limités de la faillite, au lieu de décontaminer circonstances failli et réparer l’environnement, l’exploitation. où le gouvernement

le site. Troisièmement,

devait se rendre sur les lieux d’une exploitation un danger pour la santé ou pour

les dégâts qui représentaient il a été difficile de récupérer Il n’y a rien d’étonnant supérieur

les frais ainsi subis à même les actifs de que, par définition sont frustrantes dans ces tant sur

à cela, étant donné

cas, le passif est de beaucoup le plan économique

à l’actif. Ces situations

que du point

de vue de l’environnement. Cette loi subit récemment, soit

L’activité des syndics est régie par la Loi sur la faillite et l’insolvabilité. actuellement en 1992. de profonds remaniements malgré qu’elle ait été modifiée

les enieux
Les modifications exhaustives, volets : ) N les changements les réactions nomination; k le recouvrement propriété des fonds publics consacrés à la décontamination du bien ou de la concernant la responsabilité personnelle des syndics; postérieure à une actuelles proposées à la Loi sur la faillite et l’insolvabilité débat, elles peuvent être regroupées sont sous trois mais pour les fins du présent

possibles

à une ordonnance

de réparation

d’un failli.

Responsabilité
Les modifications

personnelle
de créanciers

d’un

syndic
la responsabilité personnelle des qui a eu lieu une défense aux

de 1992 à la loi ont éliminé

syndics et des représentants avant la nomination basée sur la diligence syndics postérieurement problématique.

à l’égard de la contamination prévoyaient également

de ceux-ci. Les modifications raisonnable

en cas de responsabilité

personnelle

imputée révélé

à leur nomination.

Ce point s’est rapidement claire de la diligence Ces derniers étaient,

L’absence d’une définition

raisonnable

exposait

trop les syndics à des risques personnels. à accepter ces fonctions. administrateur,

à juste titre, peu disposés ou un site sans

Ce qui eut pour résultat un lieu contaminé

une exploitation orphelin.

et quelquefois,

Les modifications de novembre remaniaient responsabilité

proposées

au cours de la présente à nouveau

session parlementaire

(au mois de loi C-5)

1995, puis présentées les articles gênants personnelle,

sous la forme de l’avant-projet les syndics de toute forme de à leur nomination, délibérée.

en dégageant

tant antérieure

que postérieure

sauf dans Les et

le cas où le syndic est coupable professionnels les consultations intéressés l’unanimité appuient

de négligence

grave ou d’inconduite

des affaires d’insolvabilité préalables

sont tout à fait heureux

de ce changement que d’autres pas

à la présentation la proposition.

du projet de loi révèlent La modification

entièrement

ne fait toutefois

chez les gouvernements

provinciaux.

Réactions à une ordonnance nomination
d’administrateurs compétente conformer compétents. souvent, d’une exploitation

de réparation postérieure
aux syndics qui, à titre de l’instance

à la

La loi actuelle sur la faillite offrent deux possibilités

visée par une faillite, reçoivent

une ordonnance à l’ordonnance

de remettre de réparation

en état un bien. Le syndic a donc le choix de se ou de contester celle-ci devant les tribunaux jugent la loi très rigide. Trop essentiels. au tribunal de lui

Les professionnels prendre

des affaires d’insolvabilité une décision proposées,

ils doivent

sans avoir les renseignements le syndic doit demander

En vertu des modifications accorder le temps d’évaluer

la viabilité

économique

de la décontamination peut affirmer

exigée. Si le

syndic fait la demande, sur-le-champ

l’organisme

de réglementation -

qu’il faut procéder la santé publique d’effectuer permettrait choix au

à la réparation

des dommages

par exemple lorsque

est manifestement

mise en cause autorisé

ou, peut convenir

d’un délai permettant proposées

l’analyse. Le choix définitif syndic d’abandonner

en vertu des modifications

les biens visés par l’ordonnance

de réparation.

Ce dernier

créerait, en fait, un site orphelin.

Recouvrement
dans l’attribution

des fonds publics
accordée au recouvrement des frais de décontamination faible. Dans les cas où le a été des actifs d’une entreprise a été relativement

Dans le passé, la priorité

passif était supérieur recouvrée contaminé lorsque

à l’actif, une bien mince proportion a dû intervenir

des deniers publics en état un lieu

le gouvernement

et remettre

qui représentait

un danger immédiat

pour l’environnement

et pour la santé.

Les modifications de dommages l’exploitation, seulement

proposées

à la loi sur la faillite attribuent un lien de première garantis. priorité

aux frais de réparation sur certains actifs de non

à l’environnement précédant

les créanciers principale

Cela s’applique,

le cas échéant,

à la propriété

mais aussi aux propriétés

adjacentes

ou contiguës.

En outre, si les coûts de remise en état du site sont supérieurs visés par le lien, l’excédent de ces coûts sera considéré comme

à la valeur totale des actifs une créance ordinaire à

l’égard des autres actifs du promoteur.

Ces éventuels l’environnement

changements et devraient

représentent encourager

un grand pas vers la priorisation à prendre

de

les gouvernements

des mesures ont donné un

relatives à la décontamination appui mitigé aux changements ont de recouvrer Les institutions d’enthousiasme entreprises des grandes aux banques une proportion prêteuses à investir

lorsque la situation

l’exige. Les prêteurs de diminuer

qui ont pour conséquence convenable

les chances qu’ils

de leur investissement

dans l’exploitation. en moins Les petites auprès

risquent,

elles aussi, de démontrer

de moins

dans les petites entreprises

indépendantes.

ne jugent banques

pas qu’elles jouissent du pays et craignent

présentement fortement

d’un statut privilégié

que cette modification

fournira

une autre raison de leur refuser des prêts. royale en avril 1997 et certains ont été proposés amendements par la

Le projet de loi C-5 a reçu la sanction ne touchant Chambres pas les dispositions des communes

environnementales

et adoptés sur

et le Sénat. On prévoit que les dispositions en vigueur

l’environnement

du projet de loi entreront

au début de l’automne de 1998.

1997 et

que les autres éléments

seront en place au printemps

Résumé
) Les nouvelles procédures du projet de loi C-5 seront-elles comme aussi efficaces que prévu les petites et ou entraîneront-elles entreprises, des problèmes ceux que craignent

ce qui exigera sans doute de procéder

à de plus amples changements

créera de l’incertitude

dans un avenir qui n’est pas très lointain?

Les sites urbains ou industriels réaménagement sont, dans maints habituellement proximité possèdent marchés

contaminés

réhabilitables

(SUCR) sont des terrains le développement

commerciaux ou le

désertés ou désaffectés sont compliqués cas, centralisés,

dont la réutilisation,

par la contamination donc ceinturés

du sol. Ces sites abandonnés Ils sont situés à Ces terrains des

d’une zone urbaine.

dotés d’une infrastructure

de service et le plus souvent réseaux de transports.

des grandes

routes et des principaux un potentiel

de toute évidence

économique

qui varie en fonction

et du niveau de contamination. réhabilitables ont été contaminés par des matières nombre premières, par des des

Les sites urbains produits industries

ou des sous-produits ou des commerces. la pénurie la nature

utilisés depuis un certain

d’années

Pour diverses raisons, ‘y compris à la décontamination, ou la pénurie

le départ des parties l’absence d’un accord par crainte

responsables, concernant

de fonds destinés

de la décontamination

d’investissements

de la responsabilité contamination répercussions derniers. supprimés.

qui en découle, la remise en état des lieux n’a pas été effectuée. La l’utilisation immédiate adjacents du terrain, ou représente et a fréquemment des

empêche

directes sur les terrains

un danger pour ces fonciers sont réduits ou

Les municipalités

sont touchées

en ce que les impôts

Le réaménagement centres urbains

de ces lieux contaminés Les inquiétudes

pose un problème à Montréal

dans nombre et à Toronto

de

du Canada.

sont grandes

d’abord mais elles existent à Winnipeg réhabilitables, Beaucoup contaminés

aussi, à un degré moindre

toutefois,

à Calgary, à Edmonton, contaminés

et à Halifax. On estime à 2 900 le nombre certains se trouvant

de sites urbains

parfois en région rurale. en faveur du réaménagement être perçus comme de ces sites urbains un potentiel positif plutôt

de raisons militent

réhabilitables

qui pourraient sont :

qu’un problème. >

Les principales

les SUCR, dans les centres urbains comme

ou en région, ne devraient

pas être laissés

tel à cause du danger de contamination d’un site industriel urbain

qu’ils présentent; est, en règle générale, plus

N

l’aménagement rentable

abandonné

que la création

d’une nouvel

ensemble

résidentiel

à cause des services

municipaux )

déjà en place (transports, contribue

égouts, aqueduc

et divers services publics); d’une ville et

un réaménagement favorise l’émergence

à la rejuvénilisation

du noyau central

de projets connexes; le site est, par le fait même, écartée; peuvent être récupérées au bénéfice de

N )

la possibilité

d’abandonner

les recettes générées par les impôts fonciers la municipalité et des contribuables; les limites urbaines

N

le besoin

de repousser

est sensiblement

diminué;

F F

des transports

énergivores

ne sont plus indispensables; et de logement a remarqué la préférence des

la Société canadienne

d’hypothèques

gens pour des logements P une utilisation concentrée

sociaux centralisés; du sol urbain, dans la mesure où l’environnement durable. est

respecté, représente

un pas dans le sens du développement

les enieux
Les diffkultés réhabilitables manière soulevées par le réaménagement des sites urbains contaminés de quelque est une sont les mêmes que pour les autres cas de lieux contaminés qui plane sur l’attribution

que ce soit. L’incertitude majeure. Comme

des responsabilités

préoccupation importante

dans les autres cas, la prévisibilité de préférence à une autre.

est sans doute plus

que le choix d’une approche des normes augmentent

La question décontamination rigueur adoptés

de décontamination de manière

est critique.

Les coûts de au degré de été

inversement

proportionnelle

des normes. comme

Les critères généraux de décontamination

ou le niveau naturel

ont fréquemment urbains entraînait

objectifs

des sites industriels que cette approche devraient

abandonnés. d’inutiles de dit, est

Les promoteurs

ont vigoureusement

soutenu

frais et que les critères de décontamination l’affectation les normes future du terrain de décontamination

être déterminés

en fonction

et à la suite d’une évaluation pourraient ou industriel être moins

des risques. Autrement

sévères lorsque le terrain à la construction

réaffecté à un usage commercial résidentielle. démontré Elles pourraient que la contamination

que s’il est destiné lorsque

aussi être atténuées

l’évaluation

des risques a et sur

n’a pas d’effets graves sur les humains

l’environnement. La responsabilité même un nouveau éventuelle propriétaire pose aussi problème. en aucune Une partie responsable ou -

facon responsable à un plan approuvé

de la contamination

qui remet en état un lieu conformément davantage le site si les normes devaient

est tenue de décontaminer que le sol se

être modifiées

ou si l’on découvrait

est contaminé déroulant

d’une autre manière?

L’assureur qui a couvert

une activité antérieure de certaines

sur le site peut-il

être tenu soudainement

responsable

incidences

environnementales

de cette activité?

Les institutions

financières

souhaitent

que ces problèmes Si l’incertitude

soient réglés de façon à persiste, les promoteurs de ces sites de

créer un climat favorable éprouveront urbains des difficultés

aux investissements. à financer

la réhabilitation

et le réaménagement de certains organismes

contaminés

réhabilitables.

Les représentants

réglementation

affirment

que les attentes se doivent

des institutions

financières rigueur

sont trop grandes pour tenir en matière de de

et que les gouvernements compte des nouvelles santé et de salubrité vue? Les gouvernements relatifs aux sites urbains municipalités

de maintenir

une certaine

préoccupations de l’environnement.

et de l’évolution Est-il possible

des connaissances de concilier

ces deux points

municipaux contaminés réduits

aussi espèrent réhabilitables ou éliminés, également

anxieusement

que les problèmes

soient réglés. Les impôts versés aux et l’évaluation de diminuer. des terrains Les nouvelles terrains adjacents activités

sont souvent fonciers

ainsi que les impôts industrielles Ces terrains contribue centre-ville

risquent

vont de plus en plus s’organiser sont souvent situés en périphérie tentaculaire

sur de nouveaux

non contaminés.

de la ville. Ce type de développement du

ainsi à l’expansion et aux problèmes

de la ville ainsi qu’à la dépopulation

sociaux qui en découlent. aux sites urbains contaminés réhabilitables, un terrain qui ne

Rares sont les parties intéressées souhaitent d’entente pas le réaménagement qui permette

de ces lieux. Mais il faudrait

trouver

de réaliser ce voeu. II est important

de décontaminer des échelons Seul un de

suffisamment supérieurs

les lieux pour apaiser les inquiétudes et des gouvernements prévisible

des gouvernements

locaux et celles des résidents permettra aux promoteurs

et des résidentes.

régime suffisamment ces propriétés, assureurs

d’envisager

l’acquisition et aux

aux prêteurs

d’investir

dans le réaménagement

des terrains

d’accepter

de protéger

ces intervenants. puissent

Le régime doit être suffisamment des mesures en cas de menace Certaines parties

souple pour que les gouvernements grave à la santé de la population intéressées d’assurance responsabilité l’environnement. une gamme l’incertitude convenable. l’attribution généralement certaines tentent d’apporter

prendre

ou à la salubrité des solutions

de l’environnement.

à ces questions

problématiques.

Le Bureau de

du Canada

a recommandé

de déterminer

des limites en matière les effets sur

de l’assuré et de responsabilité Au moins trois compagnies

civile concernant d’assurance

ont emboîté

le pas en offrant réduit quelque peu

de produits

qui répondent

à ces besoins. et permet

Cette initiative

qui pèse sur les assureurs Cette protection des responsabilités répond-elle

aux compagnies

d’offrir une protection La loi relative à Cela a de de

aux besoins

des‘promoteurs?

évolue rapidement l’incertitude

dans beaucoup des promoteurs.

de provinces. La législation

pour effet d’atténuer

provinces

laisse place à des ententes

entre les prêteurs qu’assume

et les organismes

réglementation des prêteurs investissements ces interventions

en ce qui a trait à la responsabilité est par le fait même assourdie/amoindrie dans le réaménagement sont-elles suffisantes?

le prêteur. L’incertitude

et le climat ainsi créé favorise les urbains abandonnés. Mais

des sites industriels Que faudrait-il

faire d’autre?

Table ronde nobnale sur I'e""lrwneme"l et Yéconomie

La queimn des ater contaminés auConodo-Rappoitdesynthère

Résumé
L’incertitude engendrée par les régimes d’attribution de la responsabilité nuit au climat d’investissement. La question site concernant les normes de décontamination l’incertitude générales ou propres au

doit être réglée si l’on veut atténuer d’intéressés ont des éléments

que vivent les investisseurs. pour résoudre ce

Beaucoup problème.

de solutions

à proposer

Le régime de réglementation

doit comporter

une prévisibilité

relative qui, toutefois, celui-ci d’agir dans

ne lie pas les mains du gouvernement, l’intérêt du public. actuelles permettent-elles

p. ex., en empêchant

Les mesures trouver

de régler les problèmes?

Doit-on

s’efforcer de

d’autres solutions? d’autres efforts, quelles initiatives pour lutter contre l’inertie contaminés le secteur des services qui paralyse le

S’il y a lieu de déployer financiers pourrait-il

prendre

réaménagement

des sites urbains

réhabilitables?

Une partie de la discussion qui tentent de déterminer

qui a présentement

cours chez les parties concernées d’un lieu, porte sur la définition coûts doivent être imputés à

qui paie la décontamination

d’un coût sociétal. Ce concept

renvoie au fait que certains

la société, en gros parce que celle-ci a bénéficié, engendré ces coûts. sur lequel est installée Les propriétaires Un groupe

de diverses manières,

de l’activité qui a

Par exemple, le terrain l’abandon; il est contaminé.

une usine désaffectée, demeurent

a été laissé à introuvables et et le

et exploitants discutent

lieu est désigné orphelin. certains

d’intéressés

de la décontamination

d’entre eux prétendent

que les coûts subis constituent

un coût sociétal et que, que le gouvernement

par conséquent, doit payer. Le principe collectivement, travailleurs construisant construire;

la société doit payer. Cela signifie, habituellement,

réside dans le fait que beaucoup ont profité du bâtiment

de gens, soit individuellement de l’installation. Les

soit

et de l’exploitation

de la construction

ont reçu un salaire et des avantages

sociaux en les permis de

l’usine; le gouvernement les employés

local a reçu de l’argent en délivrant

de l’usine ont reçu un salaire et des avantages ou qu’ils étaient embauchés; les gouvernements les gouvernements

sociaux le temps locaux ont

que l’usine était exploitée

reçu des taxes des exploitants; impôts

provincial

et fédéral ont prélevé des sur les

sur le revenu des employés comme

et des propriétaires telle. Les retombées premières

ainsi que des impôts économiques

sociétés de l’exploitation grandes

ont été encore plus

pour les fournisseurs

de matières

ou de services qui ont desservi : les effets bénéfiques de

l’usine. Le point majeur l’exploitation absorbés

de cet argument

est le suivant

ont été ressentis

sur une grande

échelle, les coûts doivent

donc aussi être

sur une grande échelle. Voilà l’un des enjeux du principe que certains

du bénéficiaireplus que

payeur. On peut par ailleurs argumenter d’autres.

ont profité de la situation

les enieux
Personne des activités échoient ne met réellement économiques. manière en doute que la société profite largement certains jugent que les avantages de chacune économiques des Cependant, disproportionnée

dune

aux propriétaires

et aux actionnaires

entreprises; plusieurs

que la société, par l’intermédiaire concessions

du gouvernement,

a sans doute fait et qu’une

au départ pour que l’usine s’installe dans le voisinage

grande partie du coût sociétal a été payée au moment pendant produite son exploitation. D’autre part, certains rigoureuse

de la mise en service de l’usine et que la contamination de s’est

affirment

malgré l’application

des directives

de l’organisme

réglementation. de faire».

En d’autres mots : «nous avons fait ce que la société nous demandait

Il y a à peine cinq ans, on s’entendait devait intervenir absorber motivent et payer la décontamination

passablement

pour dire que le gouvernement et, par conséquent, raisons

des sites orphelins

le coût sociétal. Cette assertion cette nouvelle la situation orientation. financière

est désormais

moins vraie et plusieurs

D’abord, et les priorités différemment à quelques l’ensemble particulier,

à tous les niveaux

de gouvernement

s’est détériorée bien

ont changé. Les fonctionnaires, la manière dont les fonds publics Il y a beaucoup

élus ou nommés, doivent

perçoivent

être dépensés,

si l’on se reporte disponibles en que Par dans

années seulement. des budgets

moins

de deniers publics de l’environnement,

gouvernementaux,

et le budget

a été sensiblement ne représente

réduit. Les sondages plus une priorité

révèlent

aux politiciens

l’environnement conséquent, écologiques

majeure

auprès du public canadien. des dépenses de dépenser

les gouvernements lorsque ces dépenses contraignants. les attitudes

sont moins enclins grèvent directement

à approuver le pouvoir

à des fins dans

d’autres domaines Deuxièmement, la population.

évoluent

tant au sein du gouvernement

qu’au sein de

Il y a à peine quelques

années

(par exemple, en 1989 et 1990 à l’époque et les citoyens étaient prêts et étaient en mesure

où le PNALC avait le vent dans les voiles) les gouvernements à fournir les fonds utiles à la décontamination

des sites orphelins

de le faire. Aujourd

hui, on croit de plus en plus que le Trésor public ne doit pas payer pourrait entreprises être responsable. jouissent de profits sans cesse croissants. absorber une partie de la

pour les erreurs dont l’industrie Troisièmement, Certains citoyens certaines croient

que ces profits pourraient

responsabilité

des coûts sociétaux. regards sur les choses sont ainsi. 11ne s’agit pas de conclusions actuelle. Il ne faut pas y voir la réponse est avantagé aux mais

Ces nouveaux plutôt

d’un exposé de la situation concernant particulier

préoccupations gouvernemental responsabilités pour autant. Les données question

qui, exactement, d’imposition

ou heurté par un régime D’ailleurs le partage des

et de dépense.

à l’égard des performances

environnementales

médiocres

n’est pas résolu

de base et les vues actuelles au cinquième

nous amènent

assez clairement

à la

qui était soulevée

chapitre,

Financement

de la décontamination Une qui a eu au

des sites orphelins. Qui doit financer idée très intéressante lieu en Saskatchewan. moyen d’actions est ressortie

la décontamination

et dans quelle proportion?

au cours d’une récente séance de consultation

Il s’agit d’un fonds créé par des bénéficiaires

qui y contribuent fédéral et

sans égard à la faute. Par exemple, les gouvernements sur le revenu des employés

provinciaux d’exploitation, les banques bancaires;

tirent profit des impôts les gouvernements retirent des intérêts

et sur les revenus fonciers;

locaux bénéficient

de la collecte des impôts

de la dette de l’entreprise du marché

et des frais sur les opérations l’entreprise, etc. Chacun

les fournisseurs

profitent

que représente

de ces bénéficiaires

achèterait

des actions

sans égard à la faute de ce fonds de

décontamination.

Cette idée n’est qu’au stade de la conceptualisation. certaines conditions

Il faudrait

sans

doute que soient réunies connaître l’ampleur

pour que l’idée soit viable, dont celles-ci : la contribution

du problème

de façon que soit déterminée

totale (par l’achat d’actions) cas par cas; établir clairement bénéfices

au fonds par chaque partie, ou bien, le fonds est établi

que l’achat de ces actions

sans égard à la faute est fondé sur les

retirés des activités visées par ce fonds et non pas sur la contribution de contamination; est sans doute lié en partie au fait que de la matière polluante;

directe, quelle qu’elle soit, au problème comprendre l’acheteur que l’achat de ces actions a contribué partiellement

à la gestion intégrale

prévoir une participation d’actions achetées. de la rédaction se préparer

à la gestion du fonds, proportionnelle

au nombre

Au moment Saskatchewan inconnues représentants

du présent

document,

le comité consultatif Il renferme

de la

à présenter serait-elle

le concept représentée

au ministre.

encore des ou des

: la population

par ses gouvernements

des citoyens auraient-ils

la chance de participer ce fonds positivement faute? Le fonds peut-il

à la gestion du fonds? Estcomme un moyen de

ce que tous les bénéficiaires partager l’iniquité

considéreront aucune

sans assumer juridiques

être établi de façon que n’imputent pas de

les représentants responsabilité

soient assurés que les contributions

à leurs clients?

Résumé
N La question «Qui paie les coûts sociétaux?» connexes puissent doit être résolue sous peu de sorte que toutes les questions être traitées. Si on ne règle pas ce problème, une

on risque que de nombreux menace constante

sites ne soient jamais remis en état et représentent et un danger pour la santé de la

pour l’environnement

population. ) Avant de régler la question principe application ) La notion des coûts sociétaux, il faut déterminer la validité du

du bénéficiaire-payeur du principe. d’action

et, dans l’affirmative,

préciser la mise en

sans égard à la faute représente-t-elle des sites orphelins

une façon de partager ou des parts orphelines de

enfin l’iniquité sites contaminés?

de la décontamination

L’assurance soudains l’assurance

a toujours

visé à protéger le stipulent

contre les accidents les polices pertinentes.

ou les événements Ainsi, dans le passé,

ou brutaux

comme

de biens et l’assurance environnement de polluants.

automobile,

par exemple, bien qu’elles ne soient pas des incidents écologiques, tel que

des assurances le déversement perception accidentelles. explicites polluantes

formelles,

ont couvert

Les interprétations continues

de certains ou continuelles

tribunaux comme

ont favorisé la des activités

des activités polluantes

En retour, les assureurs la couverture

ont ajouté aux polices des clauses d’exclusion d’événements soudains écartant les activités

concernant continues.

L’assurance

ne doit pas être perçue comme

un moyen de couvrir

la responsabilité de rejets doit si des

relative à des sites contaminés continus de polluants.

dans le cas où la contamination

provient

La responsabilité

à l’égard de ce genre de lieu contaminé par l’organisme de réglementation

être assumée par le pollueur conseils impropres incorrectement événements

et, indirectement,

ou des directives

inappropriées environnement

ont été donnés,

ou si la loi a été contre des ou des -

appliquée. soudains

L’assurance

devrait protéger

ou imprévus et -

qui entraînent

la pollution

du sol, du terrain du présent

eaux de ruissellement de l’eau.

bien que ce ne soit pas la matière

document

Les enieux
L’assurance conséquent, assurance > environnement conditions n’est pas vraiment devront un fait de la vie au Canada. avant que cette Par certaines sans doute être réunies

ne soit offerte sur une grande échelle : nationales La signification exacte de

l’existence de normes environnementales

ce terme n’a pas encore été arrêtée mais l’industrie inclure des normes la sempiternelle probable relatives au rejet de polluants demeurant nationales

de l’assurance et des normes

croit qu’il faut de décontamination, Il est bien peu

question

: «jusqu où décontaminer?». de performance au Canada.

que des normes

sous forme de normes Si l’on s’en tient au progrès

numériques réalisé -

soient mises en place bientôt ou non réalisé -

dans l’harmonisation

de la réglementation

environnementale années,

au pays, le plus que l’on puisse espérer au cours des prochaines de l’Environnement sur la Ce serait déjà un pas dont elle a

serait un accord parmi les ministres d’un niveau de protection

détermination

de l’environnement.

en avant mais cet accord ne fournirait besoin au sujet des concentrations étroitement

pas à l’industrie

la certitude

exactes jugées polluantes.

Ces normes et devraient

demeureraient

liées à des considérations

d’ordre régional données

être suffisamment

souples pour s’adapter à la volonté

à de nouvelles

sur les polluants local, etc.

ou sur l’environnement,

politique

du gouvernement

N

l’application cohérente de la loi important à exécution que des normes d’une manière nationales cohérente

L’industrie

de l’assurance

croit qu’il est

soient établies, mais si elles ne sont pas mises dans tout le pays, leur effet est restreint à ce que l’application du Canada cohérente sinon

négatif. Il y a tout lieu de s’attendre treize ministères un avenir lointain. d’exprimer portant de l’Environnement Les gouvernements

de la loi par les

soit ardue et ne se réalise que dans clairement le besoin prises localement,

ont manifesté

leurs opinions

à l’échelle régionale

lors de décisions qu’implique durable

par exemple sur le degré de coercition Le concept du développement et l’économie

la réglementation a donné à beaucoup de

environnementale.

gens l’espoir que l’environnement conflictuels, bonne

ne sont pas inévitablement gagnantes, qu’un

qu’il existe des solutions environnementale position

où les deux parties sortent peut entraîner concurrentielle.

performance

un bon rendement Quelques promoteurs et

économique

et une excellente

autres intervenants de l’environnement l’économie. pressions

ont cru à la chose, mais ce n’est pas le cas de tous. La protection est encore perçue souvent comme irrémédiablement des entreprises opposée et sur les à

Cette attitude que subissent

influe sur le comportement

les gouvernements

à l’égard des mesures coercitives à adopter. comme l’organisme facile d’avancer des de

Il est peut être erroné de percevoir d’exécution arguments au cours des prochaines en faveur de l’intervention est essentielle.

le gouvernement

années. Il est, bien entendu, soutenue Toutefois, du gouvernement il est intéressant

dans l’application d’envisager

la loi. Cette intervention

le rôle du du

secteur privé dans le futur régime d’application système de gestion de l’environnement externes, joueront un rôle important comme

de la loi. Un exemple : la norme internes et

ISO 14001. Des vérificateurs, dans la recherche

des cas de non conformité à la loi). Si la mise en

à la

loi (bien que la norme oeuvre de la norme celle des normes pas la conformité d’exécution

telle n’exige pas la conformité

ISO 14001 en Amérique

du Nord évolue dans le même sens que britannique BS 7750 qui n’exigent de mesures

européennes

EMAS ou de la norme

à la loi, l’intervention possible.

du secteur privé dans l’application

devient

Il n’y a pas que les vérificateurs assureurs potentiels l’entreprise eux-mêmes pourraient

environnementaux avoir une fonction ils seraient

qui pourraient à remplir.

jouer ce rôle. Les

À titre d’assureurs intéressés à ce que de

d’une exploitation se conforme

particulière,

certainement

à la réglementation consisterait

et au principe

des meilleures

pratiques la

gestion. Le rôle des assureurs prévention N de la pollution.

aussi vraisemblablement

à appuyer

une approche logique de la répartition de la responsabilité à l’égard de la décontamination prévisibilité d’un site pollué Toutes les industries recherchent la

dans le plus d’aspects possibles vrai de l’industrie

de leur exploitation. qui, à maintes

Cela s’avère occasions, doit

particulièrement indemniser

de l’assurance

une personne

pour des imprévus.

Dans plusieurs

circonstances,

l’assureur

d’une entreprise responsable

qui a contaminé

un lieu devient

une partie Si de

potentiellement la santé financière réglementation

quant au défraiement est déficiente,

des coûts de décontamination. que l’organisme

de l’entreprise

il est possible

ou le tribunal

se tournent

vers l’assureur

pour lui faire porter le a une bourse bien en

poids des frais de décontamination, garnie ou est, du moins, recourant possibilité prévisibilité accidentels présent.

étant donné Les assureurs

que ce dernier

ont tenté de régler ce problème pas complètement Ce manque la de

à des clauses d’exclusion;

mais cela n’élimine

qu’ils soient coincés dans ce genre de circonstances. risque de faire baisser le nombre ou soudains d’entreprises

assurées contre les rejets serait un moyen tout

alors qu’il s’agit de cas où l’assurance les coûts de décontamination.

à fait pertinent N

de couvrir

une connaissance accrue du domaine environnemental Ces derniers n’ont pas toujours avec certitude. l’expérience nécessaire

de la part des assureurs pour évaluer les risques

environnementaux N

un processus d’accréditation compétence de beaucoup

des professionnels de l’environnement principalement environnementaux les vérificateurs

-

La

de praticiens,

environnementaux client et ne pouvait souvent coûteuse

et les évaluateurs

de sites, était ignorée Cette expérience

du

être vérifiée que par l’expérience. et douloureuse.

s’est révélée

Du côté de la vérification, canadienne de la vérification des vérificateurs

une forme d’aide a été environnementale du Canada.

mise au point par l’Association

(ACVE). Il s’agit d’un système d’accréditation l’automne du nouveau moment 1996, on a déterminé système et environ quels praticiens 60 candidats document

À

conserveraient

leur statut en vertu Au candidats

ont recu leur accréditation. (avril 1997), de nouveaux reçu leur accréditation. S’il est approuvé,

de la rédaction

du présent

qui répondent présenté

aux exigences canadien

établies auront des normes.

Le système sera assurer une

au Conseil

il pourrait

parité avec les systèmes d’accréditation normes ISO 14000 sont adoptées. environnementale,

de vérificateurs

des autres pays où les

Du côté de l’évaluation Assessors of Canada d’accréditation.

l’hssociated

Environmental

Site

(AESAC) élabore, elle aussi, présentement les évaluateurs

un programme d’un

L’AESAC accréditera

de sites pour la présélection aux activités de la

site et pour les évaluations troisième programme

des deux premières

phases. Quant

phase, celle de la remise en état, il faudra attendre d’accréditation plus étendu qui englobera

la mise en oeuvre d’un disciplines que

les nombreuses

touche le travail de remise en état d’un lieu. Le projet de 1’AESAC a vu le jour en 1992, en partie poussé par la baisse des frais d’évaluation empressés ont entraînée, des sites que des utilisateurs la qualité de beaucoup

ce qui a eu pour effet de diminuer phase.

d’évaluations

de la première

Il y a un autre volet à cette question. important que les vérificateurs responsabilité.

Dans notre société procédurière, de sites soient en mesure d’accréditation avoir la situation

il sera de souscrire leur

et les évaluateurs

une assurance faciliterait

L’existence de processus de sites semblent

crédibles

la tâche. Les évaluateurs

bien en main. Par

contre, les vérificateurs b

environnementaux

n’ont peut-être

pas encore réglé le problème. rédigé pour le de la non de des

un engagement ferme à prévenir la pollution compte pollution, dangereuses réduire du Bureau d’assurance c’est-à-dire du Canada,”

Un document

souligne

que la prévention

la substitution

aux matières

dangereuses

de matières moyen

dans les procédés de nouveaux

de fabrication,

constitue

le meilleur

le nombre

sites contaminés.

Le mode d’exploitation plus facile et

entreprises économique pollution,

qui adoptent

cette pratique

est ensuite beaucoup encouragent

à assurer. Lorsque les gouvernements il y a un effet direct sur la cohérence Une réduction favoriserait des primes

la prévention tout autant de

de la que sur

et la prévisibilité

la performance. certaines mesures

d’assurance

contre l’adoption en matière

sans doute la prévention les destinataires

de pollution.

Une autre question environnement. très aléatoire? contamination devrait-on souscription lieu contaminé

se pose concernant

d’une assurance une entreprise de Ou

Qui achètera Principalement

cette assurance?

Seuls, ceux qui exploitent des problèmes

ceux qui ont déjà éprouvé

de sites et qui n’ont plus les moyens d’activités

de revivre cette expérience? le gouvernement

établir des catégories d’une assurance

pour lesquelles

exige la de

environnement

afin de garantir

qu’un type particulier

ne se transformera

jamais en un site orphelin? environnement constitue une pièce essentielle la de de du

Tout laisse croire que l’assurance casse-tête que représentent les moyens

à mettre en oeuvre pour réduire

contamination certains

de sites et remettre

ceux-ci en état et pour prévenir de législation devront collaborer

la désaffectation avec l’industrie

de ces sites. Les organismes et avec les éventuels favorable

l’assurance

acheteurs

de ces produits à l’assurance

de manière

à créer le climat

de réglementation domaine.

qui permettra

de se tailler une place dans ce

Résumé
) L’incohérence des normes environnementales à travers le Canada doit être corrigée pour que l’assurance N L’application environnement joue le rôle qui lui revient. à travers le pays n’est pas cohérente et

des normes

environnementales

les rôles relatifs du gouvernement N Les assureurs productrices doivent

et du secteur privé ne sont pas déterminés. l’interaction naturel. entre les diverses activités

mieux connaître

de richesses et l’environnement

? notlo”ole su, et l’économie

La quertion dt ‘ou Canodo -

N

Le processus pour garantir soutenus Comment

d’accréditation l’excellence

des professionnels

de l’environnement

est essentiel

du travail en environnement, aux professionnels

pour assurer des résultats une assurance. départagés? types d’activités? doit être

et pour permettre

de souscrire

les rôles entre le vérificateur environnement doit-elle

et l’évaluateur être obligatoire

seront-ils

N

L’assurance

dans certaines canadiens

Le rôle de l’assurance déterminé.

dans les systèmes de réglementation

Les difficultés d’attestations

qui ont été soulignées

dans tous les chapitres

précédents

sont autant

de la nécessité

d’éviter, au départ, la contamination de la véracité du vieux dicton publicités qui proposent

de sites. Elles sont, en que

outre, une preuve manifeste guérir»,

«mieux vaut prévenir

ou encore de certaines

de “payer tout de suite, ou ceux qui sont en premier

payer plus tard». Plus tard, il en coûte toujours là pour payer ne sont pas nécessairement lieu. Celui qui paie peut être le deuxième question. troisième Dans le cas de sites contaminés, générations.

plus cher et, très souvent,

ceux qui ont créé le problème, ou le troisième propriétaire

du bien en ou la

ce seront peut-être

la deuxième

les enjeux
Les projets dans le domaine diverses régions de la prévention de la pollution se multiplient dans les du pays, à la suite des deux ou trois grands programmes Engagement la croyance qui ont donné de la

l’élan de départ. En 1993, le CCME publie pollution.‘8 Ce document primauté de l’anticipation expose clairement

national pour la prévention des membres

du Conseil en la

et de la prévention

de la pollution

sur la décontamination tel que la définit et à une

après que la pollution

a fait ses ravages19. La prévention

de la pollution,

le CCME, consiste en le recours à des procédés, énergie qui éliminent définition comme ou réduisent la production

à des méthodes, de polluants

à des matières

et de déchets. Cette Toutefois,

est compatible

avec le fait d’éviter de créer des sites contaminés. pris à la table du CCME, chacun

dans tous les engagements

des gouvernements Par

est libre de mettre ou de ne pas mettre conséquent, ministères changement la prévention de la pollution

en oeuvre une partie de cet engagement. a revêtu différentes

formes, dans les divers

de l’Environnement, d’orientation

allant de l’allégation comme

«nous le faisons déjà» jusqu à un l’a fait la Colombie-Britannique. environnementale, dans le passé, a une

des programmes,

L’approche consisté

type en matière

de réglementation

à restreindre

les dégâts, à recueillir

les polluants

ou à traiter la pollution La dynamique de matières la capture de l’initiative

fois qu’elle a été engendrée à un régime deprévention moins dangereuses,

dans divers procédés de la pollution

industriels.

sous-jacente premières et la de la part des de du

est la substitution industriel,

le remplacement

d’un procédé

réutilisation entreprises,

en circuit fermé de déchets, etc. Cela demande des politiques et des méthodes de soutien

de la part des organismes

réglementation, coût complet.

et l’appui général d’un régime d’établissement

des prix en fonction

Même sans le soutien qu’offre la méthode du coût complet à une approche de
prévention de la pollution, un instrument certaines entreprises ont fait du programme de prévention Les de la pollution compagnies d’économies, ou même un outil de rentabilité.

3M et The Body Shop sont des exemples bien en vue, mais il y en a dont le programme des entreprises de prévention de nettoyage de la pollution à sec et des a été

d’autres, de petites entreprises un modèle laboratoires

de réussite, nommément de traitement

de la photo. peuvent appuyer une approche préventive de la les

Les ministères pollution techniques

gouvernementaux

en créant des mécanismes innovatrices,

axés sur les forces du marché sans toutefois l’éliminer

qui stimulent la

et en réduisant

réglementation souvent solutions exploitée, souhaitent,

de style directif et coercitif. Cette forme de réglementation un comportement et inédites. normatif ou restrictif

impose les

au gouvernement personnelles

qui bloque

Bien sûr, il a la qualité les délinquants

qui n’est pas toujours sur la bonne voie, ce que tous

de l’aveu général entreprises,

de remettre

population

et gouvernement. prend de l’ampleur. responsable, Dans le milieu des affaires, la des

La prévention publication fabricants Canada

de la pollution Gestion

du programme de produits

de l’Association Le programme

canadienne

chimiques,

en témoigne.

qui a été élaboré au ontarien

est désormais

adopté à l’échelle internationale.

En 1993, le ministère

de l’Environnement

et de l’Énergie publie Prévention de la pollution - Manuel et Le document de la pollution, présente une introduction aux concepts et aux

document d’orientation. principes de prévention

ainsi qu’à la planification

et à la mise en oeuvre

d’un tel programme”‘. Engagement”. développement

Un peu plus tard, cette année-là, permanent

le CCME sort son et du sur l’avenir une :

Puis, en 1995, le Comité durable de la Chambre sur la protection

de l’environnement

des communes de l’environnement.

diffuse son rapport Il donne

de la Loi canadienne orientation

à ce rapport

claire et nette en faveur de la prévention

de la pollution,

en l’intitulant

Notre santé en dépend! Vers la prévention ministres les mesures pollution du CCME approuvent de prévention au premier

de la pollution”. Au mois de mai 1996, les et à mettre en oeuvre de la

une stratégie visant à encourager Cette approbation

de la pollution.

met la prévention de

rang des priorités

parmi les activités de protection de l’environnement, sur la prévention

l’environnement.

En juin 1996, le ministère publie

des terres et des parcs de la pollution,

de la Colombie-Britannique intitulé An Introduction

un document

to Pollution Prevention Planningfor

Major Industrial Operations de la pollution ont été

in British Columbia.23 De nombreux mis en place en Colombie-Britannique.

projets pilotes de prévention

L’Organisation aux systèmes normes

internationale

de normalisation

(ISO) a élaboré une norme connue

relative

de gestion

environnementale. n’a aucun caractère

Cette norme coercitif

sous la désignation en octobre 1996.

ISO 14000 -

et elle a été publiée environnementale. doivent

Elle demande

aux adhérents

d’adopter

une politique

L’accent doit

être mis sur la prévention sans cesse leur performance. garantit pas l’amélioration un soutien

de la pollution, L’adoption du rendement

et les adhérents

s’engager à améliorer environnementale Toutefois, le ne

d’un système de gestion écologique

de l’entreprise.

système garantit d’objectifs

aux efforts de rendement

et favorise la réalisation d’une contamination. de cette Cependant,

écologiques;

il peut donc contribuer de réglementation

à la prévention

La majorité évolution beaucoup suivants ) :

des organismes

ne sont pas mécontents de la pollution.

manifeste

vers un régime rigoureux

de prévention

reconnaissent

qu’il y a encore un long chemin

à parcourir

dans les domaines

la conception respectifs

d’un futur régime de réglementation coercitive et de l’approche

et la détermination volontaire; pertinentes,

des rôles

de l’approche

)

la création

et la mise en oeuvre de mesures

incitatives

axées sur les

forces du marché; ) ) l’utilisation l’élaboration méthode à bon escient de garanties financières et d’une assurance; du coût complet ou d’une

et la mise en oeuvre d’une méthode

d’acquittement

des coûts par les parties intéressées de prévoir L’exécution

elles-mêmes. et d’intervention

11semble également

impératif

un système de pré-alerte très rigoureuse

rapide en cas de contamination. contaminantes, mesures la détection

des activités virtuellement inapproprié et des les

hâtive des fuites ou d’un traitement

correctives

instantanées

sont tous des facteurs qui contribuent en eau. de réglementation, les possibilités bénéficier

à réduire

risques de contamination Les parties concernées, y a encore beaucoup mécanismes d’intervention

des terres et des ressources tout comme les organismes n’a qu’effleuré

croient les

qu’il

à faire. Le Canada

qu’offrent

axés sur le marché. Les entreprises que comportent volontaire. ces mécanismes.

voudraient

de la souplesse

Elles souhaitent

de plus fréquents des de la perte de la

recours à l’approche approches de contrôle prévention

Les ONGE doutent

des motifs de poursuite et sont inquiètes les objectifs

axées sur le marché et des approches

volontaires,

par le public. Malgré tout, elles aussi appuient de la pollution.

généraux

Il est urgent composants composant les sceptiques Canadiens d’assurer protégera nécessaire de punir

de définir le futur régime de réglementation. pour composer

Comment

les divers de quel

interagissent-ils

un système? Qui sera responsable

et à qui en rendra-t-il demeureront

compte? D’ici à ce que les réponses et à juste titre. Il est prioritaire le réconfort

soient trouvées, pour les

sceptiques,

de donner

à toutes les parties intéressées

dont elles ont besoin; au public, qu’il

à celles-ci que le régime de réglementation efficacement l’environnement,

sera accessible

qu’il sera prévisible, innovatrices

qu’il aura la souplesse de repérer et

pour laisser place aux approches ceux dont le rendement écologique

et qu’il permettra

est inacceptable.

Résumé
Comment détection opportunes atteindre les objectifs de mise en vigueur et de mesures de rejets? de la pollution, il y a lieu d’élaborer soutenue des règlements, pertinentes de et hâtive des rejets de polluants, à la suite de la découverte le terrain correctives

Afin de bien préparer et de mettre volontaires,

à la prévention

en oeuvre des mécanismes des garanties financières

axés sur les forces du marché, des approches et des méthodes du coût complet. régime de

Il serait difficile de créer et de mettre en place un nouveau réglementation sans l’obtention d’un consensus

général à l’échelle nationale.

Il existe un certain précédentes techniques; approches

nombre

de sujets qui sont difficiles à intégrer Parmi ces sujets, notons

aux rubriques certains défis des

ou à une seule de ces rubriques. le besoin d’un engagement générales les difficultés

ferme de la part des municipalités ou des approches que pose le jargon propres

à planifier

de réglementation

à chaque site; le suivi

de ce qui est su et connu;

technique.

les enjeux
Les connaissances incidences parviennent domaine. en ce qui a trait aux polluants et à leur mobilité, de même qu’aux sur la santé et sur l’environnement pas à satisfaire la curiosité Nous avons beaucoup polluants. ne cessent d’évoluer. Malgré tout, elles ne grandissant des gens dans ce et de la

et l’intérêt

à apprendre

encore au sujet du comportement établir des directives different volatiles

toxicité de certains les hydrocarbures l’autre? Comment

Par exemple, comment

concernant

non gazeux totaux lorsque les constituants évaluer les effets écologiques une période suffisamment des composés

d’un cas à qui ne restent

pas dans le sol pendant mesurer leur impact

longue pour que nous puissions actuellement? Quels types

au moyen répondre

des tests dont nous disposons en matière

de gestion peuvent l’environnement

aux besoins

de protection en jeu?

de la santé et de

sans négliger

les aspects économiques en état certains

Il n’est pas simple de remettre

sols, en particulier thermique

les sols d’argile à

grain fin. Voici un exemple. Alors que la séparation tout à fait efficace pour traiter certains échoué à des essais sur des produits

en phases s’est avérée elle a

sols contaminés

par divers polluants,

chimiques

de protection

du bois qui étaient enfouis pour traiter certains un

dans des sols argileux. La biorestauration polluants tant sur les lieux qu’à l’extérieur

semblait

très prometteuse

des lieux. Toutefois,

ses limites se révèlent

peu plus tous les jours. Dans certaines niveau naturel nous permettent ou le plus près possible pas toujours doivent

situations,

le site doit être décontaminé Les techniques

jusqu au ne

du niveau naturel.

actuelles

de réussir, selon les polluants

en cause. En bref, beaucoup

de défis technologiques Les municipalités contaminés.

être relevés de façon prioritaire. éloignées participera des débats politiques sur les lieux de

ont été trop souvent

Ce niveau de gouvernement

de plus en plus à la protection gouvernementales fédéral se décharge

l’environnement.

L’impact des compressions inférieur. déversent

budgétaires

est repoussé sur les La

vers le palier gouvernemental provinces, plupart et les provinces

Le gouvernement

leur trop-plein municipal

dans les cours municipales. le dernier arrêt. La

du temps, le gouvernement

représente

responsabilité

de la mise en oeuvre risque de lui échoir.

I

Il serait utile d’ami éliorer les communications particulièrement municipaux l’attribution d’insolvabilité, finalisation L’intégration est essentielle entre les niveaux provinciaux

entre les ordres de gouvernement, et municipaux. Les gouvernements comme de faillite et et la

sont concernés

et ont leur mot à dire sur des questions la législation et les pratiques urbains

des responsabilités, le réaménagement

en matière abandonnés

des sites industriels

du débat sur le degré de décontamination des mesures provinciales et municipales

ou «jusqu où décontaminer?». en matière de sites contaminés

à l’établissement

de critères de décontamination en fonction

à des fins particulières. ou commercial

Ainsi, la remise en état d’un terrain n’offre pas la sécurité provinciaux s’occupent conséquentes. Le problème méconnaissance ou l’éliminer, mesures de la création du problème

d’un usage industriel

qu’exige un usage ou un zonage résidentiels.

Les gouvernements municipaux

réglementent

la remise en état alors que les gouvernements

du zonage. Il est important

que ces deux actions soient réciproquement

continue

de sites contaminés des mesures

tient non pas à une à prendre pour le corriger

ou à l’ignorance de volonté

mais à un manque

politique

qui exigerait le recours à des

correctives.

L’exemple qui vient tout de suite à l’esprit est celui des réservoirs des stations-service dans les Prairies. Beaucoup de stations-

de stockage souterrains

service de petites communautés gouvernementale réservoirs plonger à double statuant

sont des entreprises

familiales.

Une ordonnance par de nouveaux

le remplacement

des réservoirs

souterrains

enveloppe,

dotés d’un dispositif financières

de détection

des fuites pourrait

ces entreprises

dans des difficultés dans un hameau

inextricables. est déficiente,

À son tour, la perte
peut précipiter La le

d’une station-service

dont l’économie

déclin de la communauté. solution a souvent consisté

Cette perte comporte en une mesure

donc un lourd prix politique.

d’antériorité d’années

envers les petits exploitants, pour se conformer aux à

leur accordant règlements.

une dizaine ou une quinzaine

Les polluants

ont ainsi entière liberté de commencer

ou de continuer sanctionnée?

s’écouler dans le sol. Quels seront les coûts, plus tard, de cette inaction Des sites plus difficiles et plus coûteux orphelins? à décontaminer?

Une autre génération

de sites

Voilà sans doute, encore une fois, un exemple de «payer tout de suite ou

payer plus tard». En dernier même trompeurs lieu, la création nuisent et l’utilisation de termes mal à propos, et à la compréhension. ambigus Voici trois ou

à la communication

exemples. L’expression Beaucoup

remise en

étata été utilisée tout au long du présent rapport.
comme un synonyme de restauration ou de son sens de remise en état a étendu

de lecteurs la prendront Toutefois,

revalorisation. manière

avec le temps, l’expression

à englober

le confinement

et la gestion des polluants.

Il y a risque de confusion de cynisme.

et de frustration

dans la population

qui peut réagir avec beaucoup

Un autre terme qui risque de créer un malaise ou de provoquer railleurs, est auréole qui a une connotation spirituelle

des commentaires à l’au-

de pureté ou qui renvoie de polluants chose de négatif.

delà. Dans le présent naturel.

cas, il s’agit d’une zone de concentration

sur un fond

Voilà un terme au sens positif qui désigne quelque développement Personne

Bien entendu, banalisées revêtent

durable semble être l’une des expressions ne tente de tromper

les plus

de l’histoire.

qui que ce soit mais ces termes

un grand nombre d’intérêt.

de significations

qui sont acceptées par diverses des projets environnementaux, et le jour suivant, un

communautés

Ainsi, ils servent à justifier

jour. Le lendemain, sociales.

ce sont des projets économiques,

des politiques

Résumé
F Il faut relever les défis techniques particulièrement k La participation politiques problème F important restreinte même en cette période ces défis. municipal à l’établissement continuera des de compressions. Il est de prioriser

du gouvernement

et des pratiques

relatives aux lieux contaminés

de poser

si on n’y voit pas. un manque de volonté politique de sites. ont rarement eu comme objectifs en matière de prévention ou de

Il y a quelquefois contrôle

relativement

à la contamination

l

L’élaboration

et l’utilisation

d’une terminologie

de favoriser la communication

et la compréhension.

La population

a, des lieux contaminés, responsables.

une connaissance

restreinte.

Et les citoyens

n’en sont pas vraiment déficiente sur l’existence

Plusieurs

facteurs sont en cause, soit l’information souvent incomplète récepteur, d’évolution des sites; de la santé des

de ces sites; la caractérisation des polluants,

notre compréhension des humains techniques

limitée

de l’environnement la rapidité

et de l’interaction d’analyse

de ces paramètres;

et de remise en état qui distance la population risque de participer

le public. aux débats sur les sites en manisfestant beaucoup et les

En conséquence, contaminés de retenue

avec appréhension,

sans être très bien informée,

et en faisant preuve d’égocentrisme. hésitent,

En conséquence,

les promoteurs

gouvernements

à tort du reste, à faire participer des groupes d’intérêt parlent

pleinement

les citoyens. Pour

pallier à cette situation, propos soient souvent

au nom du public, bien que leurs

réprouvés.

Les enjeux
Si la qualité de la contribution désirer, il existe au moins l premièrement faciles à obtenir. quelques population du public aux débats sur les sites contaminés : les lieux contaminés ne sont pas que dans laisse à quatre raisons principales concernant

Les informations Les registres publics

sont tout récents et n’existent

localités canadiennes. de s’informer.

Il est donc extrêmement une personne

difficile pour la pas l’existence

Comment

qui ne connaît intelligentes

d’un site contaminé, Comment site? W deuxièmement peut-elle,

peut-elle

poser des questions

à ce sujet?

en outre, participer

à la remise en état ou à la gestion de ce

Les citoyens

sont de plus en plus sceptiques effet mesurable»,

à l’égard des experts est

et de leurs garanties virtuellement acceptables». un jugement des réponses

telles «aucun

ou «la contamination de risque sont tout à fait

immobile»

ou encore «les niveaux

Le public a très bien compris le meilleur -

que les opinions

des experts expriment experts donneront aussi crédibles valables sur le public n’en

et que cela signifie que plusieurs

différentes

les unes des autres et toutes pratiquement que des informations

les unes que les autres. Cela signifie également un site sont quelquefois tient pas compte. ) troisièmement Notre connaissance présumées

biaisées et qu’en conséquence,

des répercussions

de divers polluants

évolue

sans cesse, elle n’est ni absolue aujourd’hui ) quatrièmement organismes peut devenir -

ni complète. demain,

Ce que l’on juge négligeable et vice versa. de connaissance
à participer

important

Le fossé entre les niveaux

des scientifiques,
au processus

des

de réglementation

et des promoteurs,

d’une part, et la population,

d’autre part, se traduit par un écart dans l’aptitude

La querfion des rites contominér ou Canada - Ropporide synthèse

décisionnel. comprendra situation nouvelles scientifique risques). Pourquoi Certains

Ainsi, ceux qui savent ont tendance pas» ou «cela est trop technique;

à dire «oui, mais le public ne je vais être mal compris». technologique Cette

est exacerbée techniques

par le fait que l’évolution sont présentées

est rapide et que de

puis homologuées auprès du public

par la communauté (p. ex., l’évaluation des

avant d’être crédibilisées

les citoyens désireraient-ils

participer

aux débats sur les sites contaminés? l’environnement dans

d’entre eux veulent Toutefois,

bien faire les choses pour protéger motivation de la population

son ensemble. publique; deuxième

la première

semble être la santé à venir. Une

sa propre motivation,

santé et celle de ses enfants mais néanmoins

ou des générations

très importante,

est l’effet de la contamination

sur les propriétés propriété. amener

adjacentes.

Ce qui importe

avant tout, c’est la valeur de sa propre les membres d’une communauté et les

Voilà une cause qui peut rassembler à s’opposer ou à donner

leur accord à un plan de décontamination

ou de

gestion proposé. Il existe une autre raison qui pousse la population d’être maître de son destin, ou, si cela est impossible, maîtrise sur ce qui lui arrive. à participer et c’est sa volonté une certaine

d’avoir au moins

A une époque, les citoyens étaient tout à fait heureux que
a faibli. La raison tient peut à écouter les groupes du public au lieu de faire des ont de plus en plus tendance étaient les représentants

le gouvernement

parle en leur nom, mais cette confiance

être à ce que les gouvernements d’intérêt participer comme

si ces derniers

la population,

ou est-ce que les citoyens réduites. de la population les promoteurs

comprennent

que les capacités

gouvernements

sont désormais

Le désir de participation tour les parties responsables, ) N ) ) l l ) W N nous devrions

se heurte aux perceptions et les organismes

qu’ont tour à :

de réglementation pas;

en faire part au public mais il ne comprenda là où il n’y en a pas; disproportionnée

le public va voir des problèmes les médias vont donner le public est trop émotif;

une importance

à ce problème;

ce sera trop long; les gens ne sont jamais contents; cela va coûter trop cher; les autorités locales vont saisir l’occasion pour se faire une tribune; légitimes à qui il faudrait

il est trop difficile de déterminer s’adresser.

les représentants

Évidemment,

cette énumération

tend à l’exagération. qui souhaitent

Elle ne tient pas compte une participation opportune

que et

dans tout organisme

il y a des personnes

efficace de la part du public. L’expérience a démontré, maintes et maintes fois, que les gens doivent être intégrés

très tôt au projet et collaborer Trop souvent,

sérieusement

pour que la participation

soit significative.

de bons plans ont déraillé parce que les personnes la solution n’avaient pas participé une bonne à l’élaboration

qui étaient en mesure de cette solution.

de faire dérailler

Pour ce qui est des sites contaminés, partie de la communauté réunion

solution

en est une que la majeure qu’une seule

peut s’approprier. technique

Et ce n’est pas en n’organisant

à la fin du processus affirmeront

qu’on peut y parvenir. publiques, ou lanceront Mais il

Certains

qu’il s’agit là d’un travail de relations le public». Bien sûr, il y a toujours est un processus Personne

la phrase «il faut éduquer est important éducateurs

place à l’éducation. bidirectionnel.

de se rappeler apprennent autant

que l’éducation

Les bons

qu’ils enseignent.

ne détient

toute la vérité. Si n’est plus

l’une des parties croit posséder de l’éducation connaissance

la vérité, la transmission et l’information La propagande

de cette information communiquée

mais de l’endoctrinement; mais de la propagande.

n’est plus de la à celle

a une valeur bien inférieure Un dialogue entre les experts

de la connaissance; techniciens

elle a même une valeur négative. valorisé. est éloquente.

et le public serait hautement albertaine

Une récente expérience protection de l’environnement

Les responsables

du ministère

de la

de l’Alberta

ont découvert -

que la population comme l’évaluation

est prête à des

mettre de côté son scepticisme risques dans la mesure

à l’égard des techniques

où elle prend part au projet dès le début. Pour un projet de que le public est intégré avant qu’on ne choisisse des risques. 11y a d’autres modèles qui pourraient du Code national convenir de de

remise en état des lieux, cela suppose de recourir participation problèmes à une approche

d’évaluation

mixte population-intervenants de sites contaminés. L’approche

à la résolution

du bâtiment

mérite qu’on

y porte attention. Remarquons réglementation citoyens. que les parties responsables, les promoteurs à l’occasion, et les organismes la participation de des

ne sont pas les seuls à dévaloriser, de groupes d’intérêt dit publics

Beaucoup

agissent de la même façon, excusant nécessaires pour «mener le

leur attitude combat

en prétextant

qu’ils n’ont pas les ressources

dans les règles» ou que «les promoteurs de réglementation

ont toutes les cartes dans leurs mains», aux auteurs de la proposition»,

ou que «les organismes etc.

sont vendus

Soulignons, cynisme

en dernier

lieu, que beaucoup

de parties intéressées

font preuve de écoute trop les

en matière

d’engagement

parce qu’elles croient que le gouvernent

autres parties intéressées. vrai dans certaines important interactions -

Cela est sans doute faux, en règle générale, Cette attitude

mais peut s’avérer et cela est très

situations.

reflète tout de même le fait ouverts

que les débats pourraient

être davantage

de façon que les de tous. dans la recherche de

soient visibles et, dans la mesure du possible, principes de base à la participation les voici :

connues publique

S’il y a quelques solutions N

aux problèmes

des sites contaminés,

un respect mutuel décisions

au sein de toutes les parties intéressées

à participer

à la prise de

qui les toucherait; que les personnes se présentent dans un but sérieux et honnête pour

N

la présomption participer

à un processus

décisionnel

ouvert à tous; ne viennent pas qu’apprendre mais viennent

>

la croyance

que les citoyens participants

aussi enseigner; N les occasions de participer doivent être partagées entre les parties intéressées pour

que l’exercice soit positif et efficace; N la nécessité de préparer le terrain pour établir une confiance et un respect mutuels

cela ne va pas de soi.

Résumé
l Comment l’existence mieux informer la population et la mobilité en ce qui concerne des polluants les lieux contaminés des sites, la nature polluants et les effets ou l’absence

d’effets de certains l

sur l’environnement qui favoriseraient

et sur la santé publique? publique n’existent pas

Les systèmes d’information

la participation

ou sont au stade des balbutiements. l Les informations obtenir. * Comment techniques peut-on rapprocher le public et les experts techniciens? dans le monde fermé des scientifiques Les nouvelles et non pas générales sur l’existence des sites contaminés ne sont pas faciles à

sont homologuées

devant le grand public. l Beaucoup population l l de décideurs ne semblent pas reconnaître la participation et l’apport de la

aux délibérations

sur les problèmes

et sur les solutions.

L’éducation est un processus bidirectionnel Quels efforts doivent

trop souvent perçu comme unidirectionnel. à établir la confiance entre

être déployés pour commencer

toutes les parties concernées?

Références
Groupe central du Conseil canadien - Propositions des ministres de l’Environnement sur la responsabilité contaminés à l’égard des lieux contaminés. La responsabilité à l’égard des lieux

de principes pour une approche logique et cohérente dans 1993).

tout le Canada (Winnipeg, Idem. Idem. Programme canadien national des ministres

d’assainissement

des lieux contaminés

(PNALC) et Conseil des

de l’Environnement. 1992).

Système national de classification

lieux contaminés Idem. Ministère

(Winnipeg,

de l’Environnement

et de 1’Énergie de l’Ontario. 1996).

Guidelinefor

Use ut

Contaminated

Sites in Ontario (Toronto, 4. des ministres

Op. cit., référence Conseil canadien

de YEnvironnement

(CCME).

Sous-comité,

Critères

provisoires (Ottawa, Programme canadien

canadiens de qualité environnementale 1991). national des ministres d’assainissement

pour les lieux contaminés

des lieux contaminés (CCME).

(PNALC) et Conseil d’orientation sur la qualité du sol des

de l’Environnement

Document

l’élaboration

d’objectifs particuliers au Canada

à un site en vue d’améliorer 1996). (CCME).

lieux contaminés Conseil canadien Contaminated

(Winnipeg,

des ministres

de l’Environnement

National

Sites Remediation (Ottawa, Canada,

Program Frameworkfor

Ecological Risk Assessment:

General Guidance Environnement

1996). environnementale. A Review of

Service de conservation

Whole Organism Bioassays for Assessing the Quality of Soil, Freshwater Sediment and Freshwater in Canada. Op. Cit., référence Conseil canadien l’échantillonnage, contaminés, 9. des ministres de l’Environnement (CCME). Guide pour

l’analyse des échantillons 1 : Rapport principal

et la gestion des données des lieux (Ottawa, 1993).

volume

Conseil

canadien

des ministres

de l’Environnement (Ottawa, 1994).

(CCME).

Manuel d’évaluation

de la subsurface des lieux contaminés Conseil canadien d’élaboration l’environnement des ministres

de l’Environnement

(CCME).

Protocole

et recommandations

pour la qualité des sols en fonction de (Winnipeg, 1996). (TRNEE). Lender Liability de travail

et de la santé humaine sur l’environnement

Table ronde nationale for Contaminated numéro 3 (Ottawa,

et l’économie

Sites: Issues for Lenders and Investors, Document 1992). du Canada. Report of the Environmental

Bureau d’assurance

Liability Committee: 1994).

Improving the Climate for Insuring Environmental Conseil canadien des ministres de l’Environnement

Risks (Toronto, (CCME). 1993).

A National

Commitment Idem, p. 3. Ministère

to Pollution Prevention (Winnipeg,

de l’Environnement Document 11.

et de l’Énergie and Workbook

de l’Ontario. (Toronto,

Pollution Prevention

Planning, Guidance Op. cit., référence Comité permanent

1993).

de l’environnement

de la Chambre (Ottawa,

des communes. 1995).

Notre santé

en dépend! Vers la prévention Environnement

de la pollution

Colombie-Britannique. Operations

An introduction

to Pollution Prevention (Victoria, 1996).

Planning for Major Industrial

in British Columbia

Bibliographie
ASSOCIATION Environmental Association DES BANQUIERS Liability in Canada canadiens, Features CANADIENS. Sustainable Capital: The Efict of on Borrowers, Lenders and Investors, Toronto, 1991 of Bill 26, Continuing 1993. Options in the United States, Présentation sur la au Legal Education

des banquiers

BRAUL, Waldemar. Conference, Victoria,

Liability

29 septembre

BRAUL, Waldemar. Groupe

Review of Financing

central du Conseil canadien

des ministres

de PEnvironnement 21 juin 1993. to the Canadian Options

responsabilité

à l’égard des lieux contaminés,

Toronto,

BUREAU D’ASSURANCE Ministers of the Environment of Orphan

DU CANADA. Comments on Funding

Council for the

of

and Administrative

Remediation

Contaminated

Sites. Préparé pour le Groupe Toronto, 1994.

central du CCME

sur la responsabilité

à l’égard des lieux contaminés,

BUREAU D’ASSURANCE Improving Toronto,

DU CANADA. Proceedings from an Industry Symposium: Risk, Bureau d’assurance du Canada,

the Climate for Insuring Environmental 1995.

BUREAU D’ASSURANCE Committee: du Canada,

DU CANADA. Report of the Environmental

Liability

Improving the Climate for Insuring Environmental Toronto, 1994. Contaminated

Risks, Bureau d’assurance

CASSILS, Tony. Survey of Other Work Performed: Site-specifc Information. Document préparé

Sites, Brownfelds, des

pour le groupe de travail de l’industrie

services financiers

de la TRNEE, Ottawa,

1996. A Remedy for Superfund, Designing a Better 1994. DE LA CHAMBRE DES

CLEAN SITES BOARD OF DIRECTORS. Way of Cleaning Up America, Alexandria, COMITÉ PERMANENT

DE L’ENVIRONNEMENT

COMMUNES. Communication Canada, CONSEIL 1995.

Notre santé en dépend! Vers la prévention Canada Édition, Travaux publics

de la pollution, Ottawa, Groupe

et Services gouvernementaux

CANADIEN

DES MINISTRES

DE LENVIRONNEMENT. 1993.

A National

Commitment

to Pollution Prevention. Winnipeg,

CONSEIL

CANADIEN

DES MINISTRES

DE L’ENVIRONNEMENT. préparé

CCME Issues and central

Options Pu~er, Contuminated du Conseil canadien

Sites Liability. Document de l’Environnement

pour le Groupe

des ministres

sur la responsabilité

à l’égard des

lieux contaminés, CONSEIL contaminés

Winnipeg,

août 1992. DE L’ENVIRONNEMENT. La responsabilité Groupe central

CANADIEN -

DES MINISTRES

sur la responsabilité le Canada, Winnipeg,

à l’égard des lieux contaminés,

à l’égard des lieux

Propositions 1993.

de principes pour une approche logique et cohérente dans tout

DELCAN CORPORATION McCarthy-Tetrault.

en collaboration

avec Golder Associates

Ltd. et

Élimination

des obstacles au réaménagement préparé

des terrains contaminés d’hypothèques et de

à desfins résidentielles. Rapport logement, DOMTAR Remedial Ottawa, 1996.

pour la Société canadienne

INC. Former Plan. Rapport

Transcona préparé

Wood Preserving

Facility: Summary publique, Winnipeg,

of Proposed 26 juin 1996.

pour une réunion

ENVIRONNEMENT

ALBERTA. Contaminated 1992.

Sites Liability Issues Task Force, Final

Report to Minister, Edmonton, ENVIRONNEMENT Freshwater in Canada, ENVIRONNEMENT

CANADA. Service de conservation

environnementale.

A Review of

Whole Organism Bioassays for Assessing the Quality of Soil, Freshwater Sediment and Ottawa, 1996. An Introduction to Pollution

COLOMBIE-BRITANNIQUE.

Prevention Planning for Major Industrial Operations Colombie-Britannique, ENVIRONNEMENT Winnipeg, 1994. MANITOBA. Environnement Contaminated Manitoba, Ministry MANITOBA. of Environment, Contaminated

in British Columbia, Victoria, Lands and Parks, 1996. Sites Liability Discussion Document,

ENVIRONNEMENT Document, Winnipeg,

Sites Remediation 1995.

Act Discussion

FEDERAL/PROVINCIAL/TERRITORIAL LANDS AND HOUSING. d’hypothèques Contnminated

SUBCOMMITTEE

ON CONTAMINATED

Lands and Housing, Société canadienne 1994 COLUMBIA. Chemicals in Soil: A Public

et de logement COUNCIL

(SCHL), Ottawa, OF BRITISH

HEALTH OFFICERS

Health Perspective, Victoria, INSTITUT CANADIEN

1994. PÉTROLIERS et ASSOCIATION Industry Proposai for central du 1994.

DES PRODUITS

CANADIENNE the Management

DES FABRICANTS of Contaminated

DE PRODUITS Sites. Document

CHIMIQUES. préparé

pour le Groupe Ottawa,

CCME sur la responsabilité

à l’égard des lieux contaminés,

Table ronde nomnole sui l'environnement et ~économie

KPMG ENVIRONMENTAL the Remediation du Conseil

SERVICES INC. Funding and Administrative Sites. Rapport préparé

Optionsfor central

of Orphan Contaminated des ministres 1993.

pour le Groupe

canadien

de l’Environnement

sur la responsabilité

à l’égard des

lieux contaminés, MINISTÈRE

Toronto,

DE L’ENVIRONNEMENT

ET DE L’ÉNERGIE DE L’ONTARIO. for Ontario, Toronto,

Guideline 1996. Pollution

for Use at Contaminated MINISTÈRE

Sites in Ontario, Queen’s Printer

DE L’ENVIRONNEMENT

ET DE L’ÉNERGIE DE L’ONTARIO. and Workbook, Queen’s Printer

Prevention Planning Guidance Document Toronto, 1993. NATIONAL

for Ontario,

PROGR4MME CONSEIL l’évaluation ministres

D’ASSAINISSEMENT

DES LIEUX CONTAMINÉS Cadre pour des générale, Conseil canadien

et

CANADIEN

DES MINISTRES

DE L’ENVIRONNEMENT.

du risque écotoxicologique

: Orientation 1996.

de l’Environnement, NATIONAL sur l’élaboration Winnipeg, NATIONAL

Winnipeg,

PROGRAMME CONSEIL d’orientation

D’ASSAINISSEMENT d’objectifs particuliers 1996. D’ASSAINISSEMENT

DES LIEUX CONTAMINÉS Document à un site en vue d’améliorer des ministres de

et la qualité

CANADIEN

DES MINISTRES

DE L’ENVIRONNEMENT.

du sol des lieux contaminés l’Environnement, PROGRAMME CONSEIL d’élaboration 1996. PROGRAMME CONSEIL NATIONAL

au Canada, Conseil

canadien

DES LIEUX CONTAMINÉS Protocole

et

CANADIEN

DES MINISTRES

DE L’ENVIRONNEMENT.

de recommandations

pour la qualité des sols en fonction de l’environnement des ministres de l’Environnement, Winnipeg,

et de la santé humaine, Conseil canadien

D’ASSAINISSEMENT

DES LIEUX CONTAMINÉS

et

CANADIEN

DES MINISTRES des ministres

DE L’ENVIRONNEMENT. de YEnvironnement, Winnipeg,

Rapport annuel 1996. et

1994-95, Conseil PROGRAMME CONSEIL de classification l’Environnement, SASKATCHEWAN,

canadien NATIONAL

D’ASSAINISSEMENT

DES LIEUX CONTAMINÉS

CANADIEN

DES MINISTRES 1992.

DE L’ENVIRONNEMENT. des ministres

Système national de

des lieux contaminés, Winnipeg,

Conseil canadien

ENVIRONMENT

AND RESOURCE

MANAGEMENT,

A Discussion

Paper on Contaminated

Site Liability, Regina, 1994. of Canada’s Leaking Underground Toronto, 1995.

SWAIGEN, John. Toxic Time Bombs, The Regulation Storage Tanks, Emond Montgomery Publications

Limited,

TABLE RONDE NATIONALE (TRNEE).

SUR L’ENVIRONNEMENT

ET L’ÉCONOMIE (TRNEE). 1993.

Forger un consensuspour

un avenir viable .-principes. Ottawa,

Table ronde mt,omle sur I’envirannement et I’èconomie

La quesh der sites confaminés ou Conado - Rapport de synthèse

TABLE RONDE NATIONALE (TRNEE). Working Paper Number

SUR L’ENVIRONNEMENT

ET L’ÉCONOMIE

Lender Liability for Contaminated 3, Ottawa, 1992.

Sites: Issues for Lenders and Investors,

nnexe

Communications individuelles
Bartlett, Carol Ann Baxter, Brent Benson, Botting, Beth Dale Banque Royale du Canada

Nova Scotia Environment Fiducie de régénération canadienne du secteur riverain de l’entreprise indépendante

Fédération

Camplong,

Craig -

RM Solutions

Cassils, Tony Ceroici, Walter Chang, Victor Clapp, Bob -

Strategy and Environment Alberta Environmental Protection and Resource Management pétroliers Limited

Saskatchewan canadien

Environment des produits

Institut -

Creeber, Catherine Delaquis, Sylvie -

Dow Chemical

Company

Fédération

canadienne Canada Canada

des municipalités

Foote, Tom Gaudet, Connie

Environnement -

Environnement

Goffin, David -Association Hains, Jacques Hanley, Terry Harries, Jim Henderson, Hubbard, Industrie

canadienne Canada

des fabricants

de produits

chimiques

Saskatchewan

Environment du Canada

and Resource Management

Bureau d’assurance

John Lanny -

Nova Scotia Environment British Columbia Environment, Lands and Parks and Resource Management

Krahe-Solomon, Lauzon, Robert McKernan,

Monica

Saskatchewan

Environment

Ministère

de l’Environnement

et de la Faune du Québec

John -

Dale Intermediaries Environnement Institut canadien Manitoba du droit et de la politique de l’environnement

McLeod, Glen Mitchell, Anne -

Mundy,

Dean -

New Brunswick Associated Ministère Association Saskatchewan

Environment Site Assessors of Canada et de I’Énergie de l’Ontario environnementale

Power, Rob Richards,

Environmental

Ken -

de l’Environnement canadienne Environment

Schikaze, Kim Smith, Bruce Stephens,

de vérification

and Resource Management Manitoba

R.A. (Dick) -

Environnement

Steward, Louise Therrien, Wilson, Robert Don -

New Brunswick Environnement

Environment Canada des normes

Conseil canadien

Table ronde nat,onale sui I’en”,ro”“eme”t

fisah

e+ l’économie

National Round Table on ihe Env~ronmeni ond the Economy

Édifice Canada,
tél 161 3) 992-7189
l

t&

344, rue Slater, bureau 200, Oitawa (Onnrio) Carada 161 3) 992-7385 l Cour~ Elecircr~que adm~n@vteetrnre.m

l

Kl R N3 web itk ,‘,‘ww~v

nrreetrvz

CU