Vous êtes sur la page 1sur 146
Le guide nationa de réduction des déchets Une introduction à la réduction à la source
Le guide nationa de réduction des déchets Une introduction à la réduction à la source
Le guide nationa de réduction des déchets Une introduction à la réduction à la source
Le guide nationa de réduction des déchets Une introduction à la réduction à la source
Le guide nationa de réduction des déchets Une introduction à la réduction à la source
Le guide nationa de réduction des déchets Une introduction à la réduction à la source

Le guide nationa de réduction des déchets

Le guide nationa de réduction des déchets Une introduction à la réduction à la source et

Une introduction à la réduction à la source et au recyclage à l’intention des responsables municipaux

et au recyclage à l’intention des responsables municipaux Table ronde nationale sur l’environnement et I’dconomie
et au recyclage à l’intention des responsables municipaux Table ronde nationale sur l’environnement et I’dconomie
et au recyclage à l’intention des responsables municipaux Table ronde nationale sur l’environnement et I’dconomie
et au recyclage à l’intention des responsables municipaux Table ronde nationale sur l’environnement et I’dconomie
et au recyclage à l’intention des responsables municipaux Table ronde nationale sur l’environnement et I’dconomie
et au recyclage à l’intention des responsables municipaux Table ronde nationale sur l’environnement et I’dconomie

Table ronde nationale sur l’environnement et I’dconomie National Round Table on the Environment and the Economy

Table ronde nationale sur l’environnement et I’dconomie National Round Table on the Environment and the Economy
Table ronde nationale sur l’environnement et I’dconomie National Round Table on the Environment and the Economy
Table ronde nationale sur l’environnement et I’dconomie National Round Table on the Environment and the Economy
Table ronde nationale sur l’environnement et I’dconomie National Round Table on the Environment and the Economy
Table ronde nationale sur l’environnement et I’dconomie National Round Table on the Environment and the Economy
Table ronde nationale sur l’environnement et I’dconomie National Round Table on the Environment and the Economy
Q Table ronde nationale eur l’environnement et l’économie, 1991 Tous droite r&erks. Toute reproduction ou
Q Table ronde nationale eur l’environnement et l’économie, 1991 Tous droite r&erks. Toute reproduction ou
Q Table ronde nationale eur l’environnement et l’économie, 1991 Tous droite r&erks. Toute reproduction ou
Q Table ronde nationale eur l’environnement et l’économie, 1991 Tous droite r&erks. Toute reproduction ou

Q Table ronde nationale

eur l’environnement

et l’économie,

1991

Tous droite r&erks. Toute reproduction ou utilisation quekonque, en tout ou

en partie, du matériel ci-inclue eujet aux moite d’auteur, par quelque pro&6 que ce soit - graphique, &ctronique ou mécanique, y inclus la photocopie,

l’enregistrement eoncre ou la

interdite sane le consentement kit phlable de l’éditeur.

ayet&mes de recru wement d’information, est

Données

de catalogage

avant publication

(Canada)

Vedette principale au titre :

Le Guide nationale de tiuction

des déchets

(La S&+e sur le &veloppement durable de la Table mondenationale) Publié aussi en anglais sous le titre : The National Waste Reduction Handbook

ISBN

l-895643-06-6

1. D&hets - Réduction - Canada

2. Recyclage (D&hets, etc.) - Canada -Aspect de 1’envimnnement.

1. Table Ronde nationale sur 1’environnement et 1’&onomie (Canada).

II Colbxtion

TD793.9.N314 1991

363.72’8’0971

C92-093104-9

TD793.9.N314 1991 363.72’8’0971 C92-093104-9 Design, typographie et experts-conseil ~QUI- la série : sla

Design,

typographie

et experts-conseil

~QUI- la série :

sla Graphicus

Spécialiste en deaign graphique sur I’envimnnement

Sims Latham Gmup, 19OKMemorial Ave, OriUa (Ontario)

L3V 5X6

Couverture

:

Zebra Photo Design Studio et SIa Graphiius

Ce livre a It.4 imprimd en caractt?res New Century Schooibook, Helvetica. sur du papier &wixenvinmnement& dont le contenu recycl4 est supdrieurd50p. lOOavec5p. llWdefibrespo&onsommation, et avec des encres vég&ales. La couverture cartonnde contient egalement des matières recydfes et est finie au vernis à base d’eau, dépourvu a!ecire. Imprimt et reLi6au Canada par The Alger Fress.

Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie National Round Table on the Environment and the Economy Coordinateur de la s&ie : Daniel Donovan 1, rue Nicholas, bureau 520, Ottawa (Ontario) Kl N 787 Tel : (613) 992-7189

Coordinateur de la s&ie : Daniel Donovan 1, rue Nicholas, bureau 520, Ottawa (Ontario) Kl N
Coordinateur de la s&ie : Daniel Donovan 1, rue Nicholas, bureau 520, Ottawa (Ontario) Kl N
Coordinateur de la s&ie : Daniel Donovan 1, rue Nicholas, bureau 520, Ottawa (Ontario) Kl N
La réduction à la source et le reqcluge Avant-propos L’industrie des dechets est en voie

La réduction à la source et le reqcluge

La réduction à la source et le reqcluge Avant-propos L’industrie des dechets est en voie de

Avant-propos

L’industrie des dechets est en voie de transformation sous

l’influence de nouvelles lois et d’un public informé au sujet de l’environnement. Les Canadiens et Canadiennes s’engagent avec enthousiasme dans la réduction des déchets, le recyclage et le compostage. De St. Jean a Victoria, Browning Ferris Industries a choisi d’aller de l’avant B beaucoup de niveaux et les activit& non traditionnelles telles le recyclage et le compostage des déchetsdecouroccupentmaintenantuneplaceimportante et grandissante parmi les activités de notre entreprise. Le concept de developpement durable a pris son essor lors du processus de deliberation et de mise au point de conclusions de la Commission mondiale sur l’environnement et le developpement. Le développement

durable

sous sa forme simple, ce concept d’importance capitale

s’entend de toute activité Bconomiquequi accroît la richesse sans d&uire l’environnement dont toute richesse découle ultimement. Du point de vue du citoyen canadien moyen, ce concept recouvre aussi le recyclage. Aujourd’hui, le recyclage est

Bl’avant-scène du concept de la durabiliti

pour sa valeur r6elle que pour sa valeur symbolique. Le recyclage a une valeur réelle dans la mesure où il soutient l’objectif géneral du mouvement vers la durabilité, soit la

réduction de la quantite de matières qui entrent et ressortent de Yeconomie en vue d’alléger les coûts environnementaux de l’extraction et du traitement des matières vierges et de réduire la quantiti de matières utiles qui sont gaspillées. Le recyclage est une activite B valeur symbolique dans la mesure où elle engage un bon nombre de citoyens. Cet aspect symbolique est bénéfique a long terme; il est la preuve de l’existence d’un appui solide pour les

se prête B de nombreuses définitions. Toutefois,

au Canada, tant

la preuve de l’existence d’un appui solide pour les se prête B de nombreuses définitions. Toutefois,
la preuve de l’existence d’un appui solide pour les se prête B de nombreuses définitions. Toutefois,
la preuve de l’existence d’un appui solide pour les se prête B de nombreuses définitions. Toutefois,
la preuve de l’existence d’un appui solide pour les se prête B de nombreuses définitions. Toutefois,
Guide national de r4duction des okhets changements majeurs qui devront être effectues au niveau économique
Guide national de r4duction des okhets changements majeurs qui devront être effectues au niveau économique

Guide national de r4duction des okhets

Guide national de r4duction des okhets changements majeurs qui devront être effectues au niveau économique afin

changements majeurs qui devront être effectues au niveau économique afin de construire une économie durable. Mais & court terme, l’aspect symbolique du recyclage et l’enthousiasme personnel et politique qu’il a suscite menacent malheureusement d’entraver la capacit.4réelle de notre Cconomie de s’adapter à l’abondance nouvelle de substances disponibles pour le recyclage. L’innovation en matière de collecte et de recyclage des

produits exige l’integration de ces nouvelles approches B des initiatives dans les domaines de la transformation des produits recyclables et de la recherche de marchés de soutien sûrs. Nous suivons toujours de près les progrès technologiques affectant le tri mécanique des matieres recyclables sèches et la transformation des dechets organiques susceptibles d’avoir un effet benétique, aux niveaux Bconomique et environnemental, sur nos services de réduction des déchets au Canada.

T Au delà des progrès technologiques et des obligations

commerciales, les valeurs personnelles sont aussi un sujet de préoccupation pour l’Équipe de BFI. Nous sommes parents, freres et soeurs, fils et filles au sein de nos communautés. Puisque nous partageons les preoccupations de nos voisins quant a la protection de l’environnement, nous contribuons avec d’autres Canadiens 23l’élaboration

de solutions a long terme pour la reduction des déchets. Nous tenons avant tout à offrir à nos clients des

secteurs public et prive du monde entier des services de collecte, de transport, de transformation, de mise au rebut des déchets, avec leurs services connexes, de la meilleure

qualit possible.

Nous avons l’intention de remplir notre

mission dans un souci d’efkacite, de sécurité et de respect de l’environnement, tout en respectant le rôle du gouvernement en tant que gardien de l’intérêt public.

David

President-Directeur

Browning-Ferris

Sutherland-Yoest

g6néral

Industries

Ltd.

gardien de l’intérêt public. David President-Directeur Browning-Ferris Sutherland-Yoest g6néral Industries Ltd. iv

iv

gardien de l’intérêt public. David President-Directeur Browning-Ferris Sutherland-Yoest g6néral Industries Ltd. iv
La réduction à la source et le recyclage Pré face LaTable ronde nationale sur l’environnement
La réduction à la source et le recyclage Pré face LaTable ronde nationale sur l’environnement

La réduction à la source et le recyclage

La réduction à la source et le recyclage Pré face LaTable ronde nationale sur l’environnement et

Pré face

La réduction à la source et le recyclage Pré face LaTable ronde nationale sur l’environnement et

LaTable ronde nationale sur l’environnement et l’économie, responsable envers le Premier ministre, doit servir de catalyseur dans la societé canadienne pour la promotion d’un développement durable, c’est-à-dire l’harmonie à long terme entre notre environnement et notre economie. La Table ronde a identifie le problème croissant des dechets solides au Canada comme l’un des domaines primordiaux sur lequel il importe de se pencher sans delai. Le but a atteindre est d’en arriver à une gestion durable des dechets.”De la sorte, la production de dechets solides n’empêchera pas notre environnement de demeurer sain. De plus, les frais encourus par tous les paliers de la soci&? pour diminuer le volume des dechets et enlever ceux qui subsistent seront minimisés, ce qui renforcera d’autant Yeconomie. II y a de toute évidence un besoin considérable de réduire les déchets au Canada et l’occasion se présente de le faire de façon responsable, tant sur le plan environnemental qu’économique. En 1988, le Conseil canadien des ministres des ressources et de l’environnement (CCMRE) a effectué un pas important dans cette direction; il a fixe comme objectif une réduction des dechets solides de 50 p. 100 d’ici l’an 2000. La Table ronde nationale fera de son mieux, en tant que catalyseur, pour aider B atteindre cet objectif. Les municipalités sont des intervenants importants danslapoursuite de cet objectif. Au moins autant que tout autre palier de la société canadienne, elles font face au problème de Yelimination des dechets. Elles se situent également au premier rang lorsqu’il s’agit d’empêcher que les matiéres ne se transforment en déchets. En élaborant ce guide, la Table ronde nationale a tiré profit de l’expérience des municipalités d’un bout Bl’autre du pays. Elle leur offre ce manuel à titre de guide et d’encouragement pour la poursuite de leurs efforts en vue

V

du pays. Elle leur offre ce manuel à titre de guide et d’encouragement pour la poursuite
Guide national de rt!duction des déchets de rdduire les déchets. J’espère que ceux qui le
Guide national de rt!duction des déchets de rdduire les déchets. J’espère que ceux qui le

Guide national de rt!duction des déchets

de rdduire les déchets. J’espère que ceux qui le consulteront le trouveront utile.

que ceux qui le consulteront le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur
que ceux qui le consulteront le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur

George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie

le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie vi
le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie vi
le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie vi
le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie vi
le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie vi
le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie vi
le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie vi
le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie vi
le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie vi
le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie vi
le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie vi
le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie vi
le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie vi
le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie vi
le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie vi

vi

le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie vi
le trouveront utile. George Connell Président La Table ronde nationale sur Yenvironnement et I’économie vi
La réduction à la source et le recyclage Un message de la Fédération des municipalités
La réduction à la source et le recyclage Un message de la Fédération des municipalités

La réduction à la source et le recyclage

La réduction à la source et le recyclage Un message de la Fédération des municipalités canadiennes
La réduction à la source et le recyclage Un message de la Fédération des municipalités canadiennes

Un message de la Fédération des municipalités canadiennes

C’est avec plaisir que la Féderation des municipalités canadiennes a participé, avec la Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie, a la création du Guide national de réduction des dechets. Le guide a pour objectif de fournir des directives

aux municipalites

de

réduction à la source et de recyclage et illustre les résultats positifs obtenus par les municipalités canadiennes les plus innovatrices. En réponse aux préoccupations de ses membres quant & l’environnement, FMC a adopté une politique d’ensemble de gestion de l’air, de l’eau et des déchets. Avec la diminution de la capacité des sites d’enfouissement, la gestion des dechets est devenue une prioriti pour toutes les municipalités, grandes et petites. Nous esperons que ce guide sera un outil utile B la conception d’une Strat&e adaptee a votre communauté.

de gestion des déchets.

qui désirent élaborer une stratégie

Il traite

essentiellement

désirent élaborer une stratégie Il traite essentiellement Doreen Quirk Directrice Féderation des municipalités

Doreen Quirk Directrice Féderation des municipalités canadiennes

élaborer une stratégie Il traite essentiellement Doreen Quirk Directrice Féderation des municipalités canadiennes vii
élaborer une stratégie Il traite essentiellement Doreen Quirk Directrice Féderation des municipalités canadiennes vii
élaborer une stratégie Il traite essentiellement Doreen Quirk Directrice Féderation des municipalités canadiennes vii
élaborer une stratégie Il traite essentiellement Doreen Quirk Directrice Féderation des municipalités canadiennes vii

vii

élaborer une stratégie Il traite essentiellement Doreen Quirk Directrice Féderation des municipalités canadiennes vii
élaborer une stratégie Il traite essentiellement Doreen Quirk Directrice Féderation des municipalités canadiennes vii
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .

Guide national de réduction

des déchets

Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .

Vlll

.

.

.

Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
Guide national de réduction des déchets Vlll . . .
La réduction à la source et le recyclage Table des matières Avant-propos Préface . EU
La réduction à la source et le recyclage Table des matières Avant-propos Préface . EU

La réduction à la source et le recyclage

La réduction à la source et le recyclage Table des matières Avant-propos Préface . EU V
La réduction à la source et le recyclage Table des matières Avant-propos Préface . EU V

Table

des

matières

Avant-propos

Préface

.

EU

V

.

.

Un message de la

Fédération

Préface . EU V . . Un message de la Fédération Introduction 1 1 Vue d’ensemble

Introduction

1

. EU V . . Un message de la Fédération Introduction 1 1 Vue d’ensemble Les

1 Vue d’ensemble Les municipalités face A la réduction des déchets solides dans les anndes 1990

5

des municipalités

canadiennes

vii

dans les anndes 1990 5 des municipalités canadiennes vii 2 Réduction & la source Nouvelles options

2 Réduction & la source Nouvelles options pour le réacheminement des dtkhets En quoi consiste la réduction à la source? Développements dans le domaine de la rdduction A la source au plan national L’industrie, l’emballage et la réduction à la source Initiatives provinciales en matière de réduction des déchets A la source Les activités municipales en matihre de réduction B la source

11

13

19

23

25

28

en matihre de réduction B la source 11 13 19 23 25 28 3 Recyclage et

3 Recyclage et compostage Options fondamentales et décisions clés Principes directeurs pour le recyclage municipal Secteurs de déchets, flux des dkhets et

35

37

39

matihres

recyclables

Principaux secteurs g&&ateurs de déchets

Principaux flux des dkhets recyclables Mat&es recyclables skhes DBchets recyclables spdciaux

40

43

47

52

déchets Principaux flux des dkhets recyclables Mat&es recyclables skhes DBchets recyclables spdciaux 40 43 47 52

ix

déchets Principaux flux des dkhets recyclables Mat&es recyclables skhes DBchets recyclables spdciaux 40 43 47 52
déchets Principaux flux des dkhets recyclables Mat&es recyclables skhes DBchets recyclables spdciaux 40 43 47 52
Guide national de réduction des déchets Choix du programme de recyclage Marchbs Transformation Collecte Promotion
Guide national de réduction des déchets Choix du programme de recyclage Marchbs Transformation Collecte Promotion

Guide national de réduction

des déchets

Choix du programme de recyclage Marchbs Transformation Collecte Promotion et formation Choix des programmes de compostage Coûts et avantages du programme L’analyse des avantages et des coûts des programmes

53

55

61

66

79

84

90

92

4

Élabhation

Organismes-ressources

Organismes Autres ressources

du programme

:

et autres

ressources

115

122

79 84 90 92 4 Élabhation Organismes-ressources Organismes Autres ressources du programme : et autres ressources
79 84 90 92 4 Élabhation Organismes-ressources Organismes Autres ressources du programme : et autres ressources
79 84 90 92 4 Élabhation Organismes-ressources Organismes Autres ressources du programme : et autres ressources
79 84 90 92 4 Élabhation Organismes-ressources Organismes Autres ressources du programme : et autres ressources
79 84 90 92 4 Élabhation Organismes-ressources Organismes Autres ressources du programme : et autres ressources
79 84 90 92 4 Élabhation Organismes-ressources Organismes Autres ressources du programme : et autres ressources
79 84 90 92 4 Élabhation Organismes-ressources Organismes Autres ressources du programme : et autres ressources
79 84 90 92 4 Élabhation Organismes-ressources Organismes Autres ressources du programme : et autres ressources
79 84 90 92 4 Élabhation Organismes-ressources Organismes Autres ressources du programme : et autres ressources
79 84 90 92 4 Élabhation Organismes-ressources Organismes Autres ressources du programme : et autres ressources
79 84 90 92 4 Élabhation Organismes-ressources Organismes Autres ressources du programme : et autres ressources

X

79 84 90 92 4 Élabhation Organismes-ressources Organismes Autres ressources du programme : et autres ressources
La réduction à la source et le recyclage Un message aux responsables locaux Au cours

La réduction à la source et le recyclage

La réduction à la source et le recyclage Un message aux responsables locaux Au cours des
La réduction à la source et le recyclage Un message aux responsables locaux Au cours des
La réduction à la source et le recyclage Un message aux responsables locaux Au cours des

Un

message

aux

responsables

locaux

Au cours des années 1980, la gestion des déchets solides est devenuun probl&mede première importance au Canada. En raison duvolume croissant de déchets solides d’un bout & l’autre du pays et des préoccupations de plus en plus vives quant aux endroits où l’on peut s’en débarrasser, les dirigeants politiques ont dû considker les déchets sous un angle nouveau. Il est apparu &ident que la solution de gestion des déchets qui consiste 8 4es oublier tant qu’ils sont hors de vue,, qui prévalait dans le passé, ne tient plus. En conséquence, on a mis a l’essai diverses stratégies de rechange sur la gestion des d&hets. Au début des ann6es 1990, le Canada s’est engag dans une ére nouvelle en matiére de gestion des déchets. Plusieurs des ustratkgies de rechange,, de la gestion des déchets, élaborées pendant la dernière décennie, sont rapidement en train de devenir la norme. II est probable qu’au cours de la prochaine décennie, le pays sera témoin d’une restructuration majeure de ses systèmes municipaux de gestion des déchets solides. De nouveaux programmes et de nouvelles initiatives, dont plusieurs sont centr6s sur la rdduction, le recyclage et le compostage, seront mis en oeuvre; ils nécessitent la collaboration active du gouvernement, de l’industrie, des collectivités et des particuliers. À l’avenir, les politiques qui seront élaborées aux niveaux provinciaux ou fédéral auront d’importants impacts au niveau local. Il incombera aux décideurs municipaux d’élaborer de nouvelles stratégies locales de gestion des déchets afin que puissent être r6acheminées d’importantes quantités de déchets des sites

l e s de gestion des déchets afin que puissent être r6acheminées d’importantes quantités de déchets
l e s de gestion des déchets afin que puissent être r6acheminées d’importantes quantités de déchets
Guide national de tiduction des déchets d’enfouissement locaux ou r6gionaux. II faudra choisir, parmi un

Guide national de tiduction

des déchets

d’enfouissement locaux ou r6gionaux. II faudra choisir, parmi un éventail de programmes et d’activit6s déterminés, des m&hodes de gestion des dkhets qui s’adapteront le mieux aux conditions, aux ressources et aux besoins locaux. Parmi ces options, les programmes de réduction B la source et de recyclage, y compris le compostage d’arrière-cour et le compostage municipal, seront au premier plan. Le recyclage est B lui seul un champ d’action complet, où les choix et dkisions B prendre sont nombreux. Il peut s’agir autant de collecte des matières recyclables en bordure des rues, de programmes de recyclage multifamilial, de collecte commerciale ou institutionnelle, de points de dbpôt, d”installations de traitement des matiéres recyclables, d’activitis de développement de march6 ou d’acquisition

de produits recyclés. Grâce aux programmes de réduction

A la source, de nombreuses options permettront de

réduire la quantit6 de déchets &recycler ou 8 mettre au

rebut. L’objectif du présent guide est de servir de point de

départ aux municipalités canadiennes qui envisagent de telles options. II s’agit d’aider les décideurs locaux B dbterminer si leurs collectivités doivent entreprendre des programmes de réduction à la source et de recyclage,

B choisir le moment d’élaborer de tels programmes et à

décider comment procéder B leur application. Le chapitre 1 dresse une vue d’ensemble sur la nécessit.6 croissante de réduire les déchets au niveau national, des principales forces agissantes des programmes de réduction Q la source et de recyclage des dkhets au plan local, de l’élaboration des politiques nationales et provinciales en cette matière et du rôle des municipalités dans la mise au point du recyclage. Au chapitre 2, on présente une vue d’ensemble

sur la réduction

de réacheminement

des dkhets

&la source et les possibilités

au Canada.

On y

à la

accru des déchets

d6finit aabord la nature de la réduction des dkhets

et les possibilités au Canada. On y à la accru des déchets d6finit aabord la nature

2

et les possibilités au Canada. On y à la accru des déchets d6finit aabord la nature
La réduction à la source et le recyclage source puis on en décrit les mesures
La réduction à la source et le recyclage source puis on en décrit les mesures

La réduction à la source et le recyclage

La réduction à la source et le recyclage source puis on en décrit les mesures générales

source puis on en décrit les mesures générales ainsi que

les activités qui la distinguent. On y trace ensuite les développements survenus en ce domaine aux plans provincial et national, et on y traite enfin de la

participation croissante des municipalités

une réduction de plus en plus importante des déchets & la source. Le chapitre 3 aborde les éléments fondamentaux de l’élaboration d’un programme de recyclage, en mettant l’accent sur les principales options du programme et sur les décisions cl& qui s’imposent. On y étudie les principaux secteurs de production de dkhets présents dans la plupart des collectivités. On y passe en revue les principaux composants des déchets municipaux, les matières recyclables, les options pour le développement des marchés, la collecte et le traitement des mati&res ainsi que la sensibilisation du public et la promotion des solutions proposées. On y aborde également la question des programmes municipaux de compostage. Le chapitre 4 présente une liste sommaire des or&nismesgouvemementaux et des autres organisations canadiennes, dispos& B venir en aide aux municipalités canadiennes qui désirent mettre sur pied des programmes de recyclage. On y fournit en outre une liste de publications pertinentes.

Dans l’ensemble, ce guide met en relief le fait que chaque municipalité se trouve dans une situation unique en soi et doit, seule ou en collaboration avec des compétences voisines, dkerminer les choix A faire. Le but n’est pas d’offrir une usolutiorw nationale standard au dilemme des dkhets solides auquel font face les municipalités, car une telle solution n’existe sans doute pas. II s’agit plutôt de donner des renseignements utiles et de relater des expériences réussies provenant de partout au pays et qui peuvent contribuer B I’évaluation des différentes options locales de recyclage. Ce guide offre des exemples concrets ade r6ussitew en matière de recyclage. L’objectif est moins de louer

B promouvoir

3

guide offre des exemples concrets ade r6ussitew en matière de recyclage. L’objectif est moins de louer
Guide national de rt?duction des dkhets les efforts de municipalitis ou provinces en particulier que
Guide national de rt?duction des dkhets les efforts de municipalitis ou provinces en particulier que

Guide national de rt?duction des dkhets

Guide national de rt?duction des dkhets les efforts de municipalitis ou provinces en particulier que de

les efforts de municipalitis ou provinces en particulier que de signaler l’ampleur et l’étendue de programmes dont les municipalités peuvent tirer profit. On donne, pour chacun des programmes, le nom des personnes a qui s’adresser pour plus d’information. Si votre municipalité est prête & relever le défi et B

8

entreprendre PBlaborationd’un programme de réduction

la source ou de recyclage des déchets, ce guide pourrait aider A mettre le processus en branle. Si, d’autre part, votre municipalit6 commence seulement A6valuer ce vers quoi elle devrait s’engager, ce guide pourrait exposer une démarche & suivre pour déterminer le genre de choix &

faire et de décisions B prendre.

pourrait exposer une démarche & suivre pour déterminer le genre de choix & faire et de
pourrait exposer une démarche & suivre pour déterminer le genre de choix & faire et de
pourrait exposer une démarche & suivre pour déterminer le genre de choix & faire et de
pourrait exposer une démarche & suivre pour déterminer le genre de choix & faire et de
pourrait exposer une démarche & suivre pour déterminer le genre de choix & faire et de
pourrait exposer une démarche & suivre pour déterminer le genre de choix & faire et de
pourrait exposer une démarche & suivre pour déterminer le genre de choix & faire et de
pourrait exposer une démarche & suivre pour déterminer le genre de choix & faire et de
pourrait exposer une démarche & suivre pour déterminer le genre de choix & faire et de
pourrait exposer une démarche & suivre pour déterminer le genre de choix & faire et de
pourrait exposer une démarche & suivre pour déterminer le genre de choix & faire et de
pourrait exposer une démarche & suivre pour déterminer le genre de choix & faire et de
pourrait exposer une démarche & suivre pour déterminer le genre de choix & faire et de
pourrait exposer une démarche & suivre pour déterminer le genre de choix & faire et de
pourrait exposer une démarche & suivre pour déterminer le genre de choix & faire et de
La réduction à lu source et le recyclage Les municipalités solides dans les face A

La réduction à lu source et le recyclage

La réduction à lu source et le recyclage Les municipalités solides dans les face A la
La réduction à lu source et le recyclage Les municipalités solides dans les face A la
La réduction à lu source et le recyclage Les municipalités solides dans les face A la
La réduction à lu source et le recyclage Les municipalités solides dans les face A la

Les municipalités

solides

dans

les

face

A la réduction

années

1990

des dtkhets

Au cours de la période d’après-guerre, le volume de déchets solides d’origine résidentielle, industrielle, commerciale et institutionnelle s’est constamment accru au Canada. Dans la majorité des cas, les d&ritus au pays Btaient considérés comme la conséquence inévitable de notre mode de vie prospère, industriel et fondé sur une consommation Elevée; sans doute déplorait-on l’existence de ces d&itus, mais on pouvait s’en dbbarrasser &bon prix et les oublier aisément. Certaines industries s’efforçaient depuis longtemps de réutiliser ou de recycler certaines matières. En outre, quelques rares initiatives gouvernementales et communautaires visaient à réduire, rktiliser ou recycler les déchets de consommation. Cependant, la montagne de dkhets produits au pays ne cessait de croître. Au cours de la demi&re décennie, le Canada a toutefois entrepris de s’attaquer à son probléme de dkhets solides. Face a la gestion de plus en plus complexe des déchets, les Canadiens ont convenu qu’ils ne pouvaient plus ignorer cette question. La réduction & la source et le recyclage se sont av&& des choix durables en matière de gestion des dkhets. De nos jours, le recyclage (y compris le compostage municipal) est considéré comme Pun des meilleurs moyens dont disposent les municipalités pour détourner vers des fins plus productives des mati&res qui, autrement, se retrouveraient dans des sites d’enfouissement. Toutefois, le recours à des programmes provinciaux et municipaux de reduction des déchets &la source offre de plus en plus de possibilités.

5

Un certain nombre de facteurs a poussé les Guide national de réduction des déchets municipalitks
Un certain nombre de facteurs a poussé les Guide national de réduction des déchets municipalitks
Un certain nombre de facteurs a poussé les Guide national de réduction des déchets municipalitks

Un

certain

nombre

de

facteurs

a

poussé

les

Guide national de réduction

des déchets

municipalitks

locales de rkduction des dkhets a la source et de recyclage. Ce sont notamment :

g élaborer

d’importantes

strathgies

La réduction de l’espace libre dans les sites

d’enfouissement

du pays.

Bon nombre de sites d’enfouissement sont sur le point d’atteindre leur capacité maximale ou sont menacés de fermeture parce qu’ils ne répondent pas aux normes environnementales de plus en plus s&ères. En conséquence, il existe de moins en moins d’espace et les frais pour I’élimination des ddchets sont de plus en plus élevés. Le problème est donc devenu critique dans certaines municipalitis. On se préoccupe de plus en plus de la capacité des sites d’enfouissement B recevoir des matières toxiques ou dangereuses sans susciter une grave menace pour le sol, l’air et la nappe phréatique. La réduction g la source et le recyclage sont des moyens pratiques de prolonger la vie des sites existants en diminuant le volume et la toxicité des matières qui y sont dévers6es.

1Les frais de plus en plus élevés de la collecte et des services d’élimination des déchets. Les coûts plus élev6s de PBlimination des déchets dans les sites d’enfouissement locaux et régionaux ont pour effet de rendre plus onéreuses la collecte et l’élimination de nos dkhets. A cause de ces coûts plus élevés, les municipalit& sont davantage motivées 8 chercher des solutions de rechange rentables aux méthodes traditionnelles de collecte et ct’élimination. La réduction B la source des déchets et le recyclage peuvent diminuer les frais d’élimination. Dans certains cas, le recyclage et le compostage à 1’Rchelle municipale peuvent également générer des revenus supplémentaires

cas, le recyclage et le compostage à 1’Rchelle municipale peuvent également générer des revenus supplémentaires
cas, le recyclage et le compostage à 1’Rchelle municipale peuvent également générer des revenus supplémentaires
cas, le recyclage et le compostage à 1’Rchelle municipale peuvent également générer des revenus supplémentaires
cas, le recyclage et le compostage à 1’Rchelle municipale peuvent également générer des revenus supplémentaires
La réduction à la source et le recyclage grâce Alavente de matières recycl6es ou du
La réduction à la source et le recyclage grâce Alavente de matières recycl6es ou du

La réduction à la source et le recyclage

La réduction à la source et le recyclage grâce Alavente de matières recycl6es ou du compost.

grâce Alavente de matières recycl6es ou du compost.

l

L’attitude du public envers l’environnement. Les prtsoccupations du public envers la qualit de notre environnement, I’aspect sécuritaire de nos m&hodes actuelles d’élimination des dkhets, de même qu’une préfkence pour un mode de vie qui produit moins de gaspillage, ont donné naissance B un mouvement politique populaire d’envergure considérable; il exerce des pressions en faveur de programmes de réduction B la source et de recyclage, ainsi que d’autres formes de développement durable. La r6duction B la source des déchets et le recyclage résidentiel offrent entre autres aux familles et aux particuliers une occasion constructive et pratique d’influer de façon directe et positive sur I’environnement. Les citoyens qui réduisent ou recyclent leurs dkhets adoptent la même attitude dans leur milieu de travail, ce qui donne lieu à une demande accrue pour la participation commerciale et institutionnelle A des programmes semblables.

l

La tigionalisation de la gestion des déchets. Les vieux sites d’enfouissement et ceux qui ne sont pas conformes aux normes, de même que les dépotoirs dispersés sont progressivement 6limin6s ou fermés en permanence. On les remplace par des sites d’élimination modernes ou des installations d’incin&ation et de r&up&ation d’énergie souvent construites pour desservir plusieurs collectivités. Semblable régionalisation contribue B encourager la mise au point de nouvelles infrastructures de gestion des dkhets, une collaboration accrue entre les municipalitis et de nouvelles économies d%chelle en mesure de soutenir un volume plus important de recyclage local. Le traitement coopkatif des matières recyclables amassées par plusieurs municipalités

important de recyclage local. Le traitement coopkatif des matières recyclables amassées par plusieurs municipalités 7

7

important de recyclage local. Le traitement coopkatif des matières recyclables amassées par plusieurs municipalités 7
important de recyclage local. Le traitement coopkatif des matières recyclables amassées par plusieurs municipalités 7
Guide national de réduction des déchets est un exemple typique de la régionalisation recyclage. du
Guide national de réduction des déchets est un exemple typique de la régionalisation recyclage. du

Guide national de réduction

des déchets

est un exemple typique de la régionalisation recyclage.

du

l

Les

Les politiques et les programmes de réduction à la source et de recyclage des déchets sont 6labor6s au plan national et provincial, tant par le secteur public que par le secteur priv6. Le Conseil canadien des ministres de l’environnement (le CCME, auparavant le CCMRE), par exemple, a adopté un objectif national de réduction des déchets; il consiste B d&oumer, d’ici l’an 2000, 50 p. 100 des dkhets solides des sites d’enfouissement au pays. L’tSlaboration de programmes complets de réduction B la source et de recyclage au plan local offre aux municipalités l’occasion de contribuer de façon directe et importante B atteindre les objectifs nationaux de rbacheminement des déchets.

politiques

nationales

et

provinciales.

Toutes ces tendances se rejoignent & l’échelle locale où, les municipalit& posent des gestes concrets en élaborant et en mettant en oeuvre des programmes de

réduction

initiatives sont en voie d’occuper le rang qui leur revient au «sommet» des stratégies de gestion des déchets dans les collectivités locales. Avec l’incinération et la récupération d’énergie ainsi que les sites d’enfouissement, elles ofient aux municipalités un système de gestion des déchets potentiellement intégr6, capable de réduire, réutiliser, recycler, transformer et,

éventuellement, dbbarrasser le pays de ses dkhets au cours du prochain sikle. Ce sont les gestes posés au plan local qui feront le succès de nos programmes de réduction &la source et de recyclage des déchets. Il faut faire en sorte que nos m&hodes dé gestion en ce domaine soient durables tant au point de vue environnemental qu’économique. Les municipalit6s ont un rôle important & jouer non

& la source et de recyclage des déchets. Ces

Les municipalit6s ont un rôle important & jouer non & la source et de recyclage des

8

Les municipalit6s ont un rôle important & jouer non & la source et de recyclage des
La rt!duction à la source et le recyclage seulement dans les initiatives nationales et provinciales

La rt!duction à la source et le recyclage

La rt!duction à la source et le recyclage seulement dans les initiatives nationales et provinciales relatives

seulement dans les initiatives nationales et provinciales

relatives B la réduction B la source et au recyclage, mais

dans les efforts visant à concr&iser ces possibilités. Le Guide national de réduction des déchets vise B aider les municipalités a s’engager dans I’évaluation des possibilités qui s’offrent 8 elles de réduire à la source et de recycler les dkhets, et ainsi Bprendre des dkisions intelligentes et 6clairées en cours de route. IToublions pas que si nous ne réduisons pas les déchets ou ne les recyclons pas, nous perdons tout!

en cours de route. IToublions pas que si nous ne réduisons pas les déchets ou ne
en cours de route. IToublions pas que si nous ne réduisons pas les déchets ou ne
en cours de route. IToublions pas que si nous ne réduisons pas les déchets ou ne
en cours de route. IToublions pas que si nous ne réduisons pas les déchets ou ne
en cours de route. IToublions pas que si nous ne réduisons pas les déchets ou ne
en cours de route. IToublions pas que si nous ne réduisons pas les déchets ou ne
en cours de route. IToublions pas que si nous ne réduisons pas les déchets ou ne
en cours de route. IToublions pas que si nous ne réduisons pas les déchets ou ne
en cours de route. IToublions pas que si nous ne réduisons pas les déchets ou ne
en cours de route. IToublions pas que si nous ne réduisons pas les déchets ou ne
en cours de route. IToublions pas que si nous ne réduisons pas les déchets ou ne

9

en cours de route. IToublions pas que si nous ne réduisons pas les déchets ou ne
Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes

Guide national de r&duction des déchets

Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes

Notes

Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes
Guide national de r&duction des déchets Notes
La réduction à Lusource et le recyclage Nouvelles options pour le réacheminement des déchets La
La réduction à Lusource et le recyclage Nouvelles options pour le réacheminement des déchets La

La réduction à Lusource et le recyclage

La réduction à Lusource et le recyclage Nouvelles options pour le réacheminement des déchets La
La réduction à Lusource et le recyclage Nouvelles options pour le réacheminement des déchets La
La réduction à Lusource et le recyclage Nouvelles options pour le réacheminement des déchets La

Nouvelles

options

pour

le

réacheminement

des

déchets

options pour le réacheminement des déchets La réduction 8~la source, soit la rkduction des déchets

La réduction 8~la source, soit la rkduction des déchets sur le lieu de production ou à proximité, est consi&rée comme I”une des stratégies les plus importantes et les plus prometteuses pour diminuer le volume croissant de déchets solides au Canada. Lalogique en est simple :

moins on produit de déchets, moins on doit en kliminer. Lorsqu’on diminue la production de déchets, il y a moins de r6sidus B manipuler et on consacre moins de temps et d’argent A d’autres m&hodes plus complexes de gestion des dkhets. La rdduction à la source est la solution atoute d&ign6e* de rbacheminement simple et direct des dkhets. Face aux méthodes traditionnelles de gestion des dkhets solides, elle demeure une solution de rechange saine d’un point de vue environnemental. La réduction g la source diminue les ressources et les frais consacrés aux ddchets; elle retarde la collecte, le traitement ou l’élimination des d&hets, tout autant que les besoins en capitaux, en équipements et en main-d’oeuvre qui en résultent. Tous peuvent travailler à la réduction & la source des déchets, des grandes usines aux particuliers 8 domicile. C’est pourquoi la rbduction A la source se situe habituellement au premier plan des Strat&$es de gestion des déchets, avant le recyclage, même si, techniquement, elle n’est pas considérée comme une méthode de gestion des déchets solides. Bien qu’il soit difficile d’en évaluer la quantité exacte, une part importante des déchets au Canada pourrait être élimin6e grâce & la r6duction A la source.

exacte, une part importante des déchets au Canada pourrait être élimin6e grâce & la r6duction A
exacte, une part importante des déchets au Canada pourrait être élimin6e grâce & la r6duction A
exacte, une part importante des déchets au Canada pourrait être élimin6e grâce & la r6duction A
Guide national de hhction des déchets Le SU&S relatif d’une telle Strat@e se fonde sur

Guide national de hhction

des déchets

Le SU&S relatif d’une telle Strat@e se fonde sur la volonté du gouvernement, du secteur prive et des citoyens en général de participer activement aux programmes de reduction des déchets a la source. La réduction B la source figure déj& en bonne place parmi les stratégies et initiatives nationales et provinciales de réacheminement des déchets; quant B l’industrie privée, elle commence B envisager Pintégration de semblables stratégies B ses propres pratiques. Compte tenu de ces tendances, il est &Vident qu’au cours de la- prochaine décennie, la reduction à la source prendra encore plus d’importance comme moyen de réacheminement des déchets. Cependant, malgré cette r5ventualit6,la réduction a la source demeure I’une des options les moins exploitees dans la gestion des déchets. Cette situation est particulièrement vraie B l’échelle locale où le nombre de modeles reconnus de réduction B la source est limite. On commence a peine a élaborer des programmes municipaux d&aill& de réduction a la source; peu de municipalit& ont tenté d’évaluer les effets de leurs initiatives en ce domaine sur le reacheminement local des déchets. Toutefois, cette situation évolue rapidement. De plus en plus, les municipalités considerent la réduction B la source comme premi&re étape dans le processus de reacheminement des déchets et partie int&rante de Pensemble de leurs programmes et activitt% de gestion des déchets. Les directives concernant la réduction a la source SIl%chelle nationale de même que les politiques provinciales devraient continuer a stimuler l’intérêt des municipalité a ce sujet. Les municipalit& assument graduellement le rôle qui leur revient dans la promotion de la réduction des déchets a la source. Ce chapitre vise a presenter une vue aensemble sur la réduction à la source et de ses possibilites croissantes en ce qui a trait au réacheminement des déchets au Canada. La première partie commence par une définition

en ce qui a trait au réacheminement des déchets au Canada. La première partie commence par

12

en ce qui a trait au réacheminement des déchets au Canada. La première partie commence par
La réçluction à lu source et le recyclage fonctionnelle de la r6duction à la source,
La réçluction à lu source et le recyclage fonctionnelle de la r6duction à la source,

La réçluction à lu source et le recyclage

fonctionnelle de la r6duction à la source, une description

générales de r6duction & la source et des

activit6s prkises qui y sont reliées. Elle traite, entre autres, des forces et des faiblesses gén&ales du programme consid&é en tant qu’option en vue d’un réacheminement accru des déchets. La deuxième partie présente les progrès nationaux survenus en matière de réduction B la source, y compris la question de l’emballage. Elle aborde 1’6laboration des politiques provinciales qui pr6voient donner plus de poids & la rdduction A la source comme Strat&$e de gestion des dkhets pour les année 1990. La dernière partie pr&ente une vue d>ensemble du rôle croissant des municipalitbs dans ce domaine ‘ainsi que des exemples d’initiatives que pourraient prenclre les municipalités locales afin de réduire leurs d&hets. Il importe, en Btudiant ces renseignements, de noter que la rdduction B la source est un objectif dynamique qui &olue rapidement. Le concept de réduction B la source fait actuellement l’objet de nombreuses discussions : qu’est-ce que la réduction à la source? qui devrait s’en occuper? quelles initiatives devraient être prises? Il est probable qu’une grande partie de l’information contenue dans ce guide n’aurait pas été disponible il y a un an. D’ici l’an prochain, de nouveaux progrès importants pourraient accroître nos connaissances sur la reduction des déchets B la source. Ce qu’il faut retenir, c’est que toutes les couches de la soci&? canadienne ainsi que ses différentes institutions ont la possibiliti de participer au dialogue.

des mesures

En

quoi

consiste

la

réduction

& la

source?

Bien que certaines personnes soient accoutum6es au concept de base de Taréduction des déchets A la source, beaucoup ont de la diffkulti B prkiser les activités particulières qui s’y rattachent. Contrairement au recyclage qu’on connaît depuis dix ou quinze ans, la

13

particulières qui s’y rattachent. Contrairement au recyclage qu’on connaît depuis dix ou quinze ans, la 13
Guide national de réduction des déchets réduction Bla source n’est pas connue du public. De

Guide national de réduction

des déchets

réduction Bla source n’est pas connue du public. De toute &idence il faut davantage de recherche, de sensibilisation du public et de promotion du sujet. Il est également nécessaire d’en arriver à un consensus sur le vocabulaire de la Aduction & la source, y compris la signification de termes aussi étroitement liés que la r6duction des dkhets, la r4duction B la source et la réutilisation des déchets. Pour l’instant, ce consensus n’existe pas. Dans ce guide, le terme réduction à la source comprend l’élaboration, la production, l’achat ou I’utilisation de produits et matières, de façon & faire diminuer ou Eliminer le volume des déchets A mettre au rebut. Comme l’indique le mot usource», la réduction à la source désigne toute activité visant A réduire les dkhets près de l’endroit où ils sont produits, c’est-& dire la où un comportement différent ou une initiative directe peut réduire le volume de déchets produits et finalement éliminés. La réduction &la source peut être entreprise pendant la fabrication des produits ou plus tard, pendant la mise en marché, la distribution, la consommation ou la réutilisation de ces produits. Le terme réduction des déchets peut quelquefois s’utiliser de façon interchangeable avec rkduction A la source. Toutefois, le terme réduction des déchets s’emploie dans un contexte plus étendu lié au réacheminement des déchets; il implique un certain nombre d’activités connexes dont la réduction & la source, la rcktilisation et le recyclage. Compte tenu de cette ddfïnition plus large, la réduction & la source serait considér6e comme une forme de réduction des d&hets, mais le contraire-ne serait pas toujours vrai. Par contre, la r6duction & la source comprend souvent la rf5utilisation ou les activités qui prolongent la vie utile d’un produit ou d’un matkiau particulier. En réalit.6, il existe des nuances subtiles entre toutes ces notions même si les buts ultimes des activités qu’ils décrivent sont très semblables. La réduction A la source a plusieurs significations :

des activités qu’ils décrivent sont très semblables. La réduction A la source a plusieurs significations :

14

des activités qu’ils décrivent sont très semblables. La réduction A la source a plusieurs significations :
des activités qu’ils décrivent sont très semblables. La réduction A la source a plusieurs significations :
La rt!duction à la source et le recyclage 1 diminuer le volume d’un produit; 2
La rt!duction à la source et le recyclage 1 diminuer le volume d’un produit; 2

La rt!duction à la source et le recyclage

1 diminuer le volume d’un produit;

2 prolonger la vie d’un produit;

3 minimiser l’emballage d’un produit ainsi que sa toxicité;

4 acheter des produits judicieusement choisis;

5 promouvoir la réutilisation d’un produit;

6 réduire la consommation d’un produi!.

Les mesures correspondantes peuvent s’appliquer au processus de fabrication et aux spécifications du fabricant concernant leurs produits, aux normes opérationnelles et aux pratiques d’acquisition des commerces et institutions ainsi qu’aux ddcisions de consommation liées au mode de vie prises par les particuliers et les collectivit&.

de vie prises par les particuliers et les collectivit&. Bien qu’ils ne soient pas exhaustifs, les
de vie prises par les particuliers et les collectivit&. Bien qu’ils ne soient pas exhaustifs, les
de vie prises par les particuliers et les collectivit&. Bien qu’ils ne soient pas exhaustifs, les
de vie prises par les particuliers et les collectivit&. Bien qu’ils ne soient pas exhaustifs, les

Bien qu’ils ne soient pas exhaustifs, les exemples qui suivent donnent une idbe de la façon dont les mesures de rdduction B la source peuvent diminuer le volume des déchets solides dans toute la sociW.

l

Les

fabricants

peuvent

:

1 améliorer la qualiti

et la durabiliu

donn6;

d’un produit

2 rdduire ou éliminer les é16mentsjetables d’un produit,

3 diminuer la quantiti de mati&res utilisées dans l’emballage et la distribution;

4 encourager la rdutilisation d’un produit ou sa réparation plutôt que de le jeter prdmaturdment.

la distribution; 4 encourager la rdutilisation d’un produit ou sa réparation plutôt que de le jeter

15

la distribution; 4 encourager la rdutilisation d’un produit ou sa réparation plutôt que de le jeter
Guide national de réduction des déchets Dans le domaine de l’emballage et de la distribution

Guide national de réduction

des déchets

Dans le domaine de l’emballage et de la distribution on pourra, entre autres :

accrottre l’eficacité de I’emballage; diminuer le nombre des matières utilisées au moment, de I’emballage; alléger les matières utilisées au moment de I’emballage; changer les mat2res utilisbes au moment de I’emballuge; réutiliser ou refaire les palettes de distribution; réutiliser les conteneurs d’expédition; réutiliser l’équipement d’expédition (p. ex., les billes de calage en polystyrène.)

l Les commerces et institutions peuvent :

1 élaborer des normes de façon Br6duire les volumes, et 8 croître la durabilit6 et la réutilisation des produits achetés;

2 mettre en oeuvre des programmes d’achats collectifs ou d’échanges de matériaux;

3 élaborer des exigences de rdduction &la source pour les opérations internes;

4 encourager la participation des employés ou des

mandataires

aux options de r6duction B la source.

Des initiatives à entreprendre .dans le domaine des

opérations

pourraient

internes

comprendre

:

la récluction CEela consommation interne du papier; la réutilisation des enveloppes de distribution du courrier in terne; l’incitation à photocopier ou imprimer recto-verso;

lktilisation des cartouches d’encre rechargeables ou rt?usinées; l’encouragement à recourir au courrier électronique

ou à la transmission

par

modem plutôt que par

copies imprimées; le remplacement des tasses jetables par des tasses en céramique; la substitution des séchoirs aux serviettes de papier.

remplacement des tasses jetables par des tasses en céramique; la substitution des séchoirs aux serviettes de

16

remplacement des tasses jetables par des tasses en céramique; la substitution des séchoirs aux serviettes de
La réduction à la source et le reqclage l Les particuliers et les collectivités peuvent

La réduction à la source et le reqclage

l Les particuliers et les collectivités peuvent :

1 encourager une reduction des déchets à la source plus prononcée en modifiant leur mode de vie :

achats selectifs, réutilisation de produits et consommation moindre.

2 On peut encourager davantage ces activites en

recourant à des regroupements de voisins ou de groupes environnementaux, 21des programmes qui sollicitent la participation du public ou aux boîtes à suggestions. Atitre d’exemples concrets fournis par les particuliers, on pourrait :

acheter desarticlesdt!pourvus d #emballage superflu; acheter des aliments en gros ou dans des contenants plus volumineux;

remplacer les couches de papier, les serviettes et les serviettes de table en papier par d’autres en tissu; utiliser des contenants de nourriture ou o?eproduits domestiques rechargeables ou Atilisables; remplacer les sacs d’épicerie jetables par des filets réutilisables; effectuer à la maison le compostage des aliments et des déchets organiques; louer ou partager des outils et autres objets domestiques à usage limité; donner les vêtements, les meubles et objets domestiques usages; refuser le courrier publicitaire non désiré.

Il importe de noter que chacun de ces moyens de réduction des déchets à la sourcepeut comporter des avantages et des inconvénients particuliers qu’il faut évaluer avant toute décision. La réduction à la source peut parfois comporter d’autres coiUs économiques et environnementaux.

Par exemple, une question d’intérêt croissant dans le domaine de l’emballage concerne l’incompatibilitk entre la

exemple, une question d’intérêt croissant dans le domaine de l’emballage concerne l’incompatibilitk entre la 17

17

exemple, une question d’intérêt croissant dans le domaine de l’emballage concerne l’incompatibilitk entre la 17
Gui& national de tiduction des dtkhets reduction des dechets Bla source de certains emballages et
Gui& national de tiduction des dtkhets reduction des dechets Bla source de certains emballages et

Gui&

national de tiduction

des dtkhets

reduction des dechets Bla source de certains emballages et leur recyclage; de même, des matkiaux plus légers, plus efficaces en termes d’espace occupé et d’energie dépensée

A la maison, le

fait de choisir des produits réutilisables plutôt que des produits jetables, les couches, par exemple, soulève la question des caractéristiques de ces produits en ce qui a trait a la consommation d’eau et d’énergie, en regard des propriétés hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables.

peuvent aussi s’avérer moins recyclables.

hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables. peuvent aussi s’avérer moins recyclables.
hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables. peuvent aussi s’avérer moins recyclables.
hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables. peuvent aussi s’avérer moins recyclables.
hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables. peuvent aussi s’avérer moins recyclables.
hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables. peuvent aussi s’avérer moins recyclables.
hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables. peuvent aussi s’avérer moins recyclables.
hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables. peuvent aussi s’avérer moins recyclables.
hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables. peuvent aussi s’avérer moins recyclables.
hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables. peuvent aussi s’avérer moins recyclables.
hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables. peuvent aussi s’avérer moins recyclables.
hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables. peuvent aussi s’avérer moins recyclables.
hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables. peuvent aussi s’avérer moins recyclables.
hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables. peuvent aussi s’avérer moins recyclables.
hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables. peuvent aussi s’avérer moins recyclables.
hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables. peuvent aussi s’avérer moins recyclables.

18

hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables. peuvent aussi s’avérer moins recyclables.
hygiéniques ou de la possibilité de recycler ceux qui sont jetables. peuvent aussi s’avérer moins recyclables.
L+aréduction à la source et le recyclage Loin de ce guide l’idee de proceder a
L+aréduction à la source et le recyclage Loin de ce guide l’idee de proceder a

L+aréduction à la source et le recyclage

L+aréduction à la source et le recyclage Loin de ce guide l’idee de proceder a une

Loin de ce guide l’idee de proceder a une analyse des mesures générales de reduction a la source relativement aux coûts ou a l’impact environnemental d’initiatives particulières. C’est en fait un domaine de recherche que l’on commence seulement .à cerner. Toutefois, les responsables municipaux devraient être conscients que la réduction a la source soulève certaines questions importantes qui doivent être approfondies. Tous les procédes de reduction a la source ne sont pas exempts de frais. II faut étudier chacun d’eux selon ses propres mérites et ses répercussions possibles. La discussion

portant sur les avantages lies à des méthodes particulières de reduction des déchets a la source prendra certainement plus d’ampleur au Canada dans les années

a venir.

plus d’ampleur au Canada dans les années a venir. Développements la dans le domaine source au

Développements

la

dans le domaine

source

au plan national

de la rbduction

B

Lareduction des déchetsala source au Canada se concentre actuellement aux plans national et provincial. Les hauts fonctionnaires provinciaux et féderaux s’efforcent d’élaborer et de mettre en oeuvre des politiques visant B accroître la réduction a la source; on prête une attention toute particuliére a l’emballage. Au plan national, l’un des intervenantsles plus visibles

et les plus importants dans le domaine de la réduction a la

source a été le Conseil canadien des ministres de l’environnement (CCME) qui rassemble les principaux dirigeantsgouvernementaux en matière d’environnement. En 1988, une initiative importante du CCME, (anciennement le Conseil canadien des ministres des ressources et de l’environnement) visant a favoriser le réacheminement accru des déchets, fixait l’objectif a la réduction de 50 p. 100, d’ici l’an 2000, de la quantité de dechets d’emballage achemines aux decharges municipales dans le pays.

p. 100, d’ici l’an 2000, de la quantité de dechets d’emballage achemines aux decharges municipales dans

19

Guide national de réduction des dkchets L’objectif du CCME devrait être atteint pour moitié grâce
Guide national de réduction des dkchets L’objectif du CCME devrait être atteint pour moitié grâce

Guide national de réduction

des dkchets

Guide national de réduction des dkchets L’objectif du CCME devrait être atteint pour moitié grâce aux

L’objectif du CCME devrait être atteint pour moitié grâce aux mesures de reduction a la source, y compris toutes les formes de reutilisation et dans une même

proportion

laisse toutefois une grande marge de manoeuvre. A titre d’exemple, on ne précise pas si le but de 50 p. 100 vise la réduction ou le recyclage de catégories particulières de produits ou bien les deux a la fois, sur la reduction ou le recyclage de différents types d’emballage ou sur la reduction et le recyclage par des entreprises ou des services d’emballage. Afin de coordonner les demarches en vue d’atteindre ce but, Environnement Canada a présidé le Groupe de travail national sur l’emballage (GTNE) qui rassemble des représentants du gouvernement, de l’industrie, des consommateurs et des groupes environnementaux. Le Groupe a ellabore le Protocole national sur remballage, une initiative qui suscite beaucoup d’intkêt dans tout le

grâce B des mesures de recyclage. Cet objectif

Pays. Un certain nombre de projets liés au protocole sur

travaux en

l’emballage ont dejja et4 entrepris. Parmi les cours ou recemment termines, on compte :

Parmi les cours ou recemment termines, on compte : l’elaboration d’une base de données sur l’emballage

l’elaboration d’une base de données sur l’emballage qui comprend les sortes, la quantité et lavaleur de l’emballage produit, utilisé, recycle ou élimine dans chaque province;

une stratégie de communication visant a informer le public sur les questions concernant l’emballage; un examen de l’attribution des compétences et de la législation actuelle sur l’emballage au Canada;

et de la législation actuelle sur l’emballage au Canada; l’identification de l’infrastructure actuelle;

l’identification de l’infrastructure

actuelle;

Canada; l’identification de l’infrastructure actuelle; Yelaboration depolitiques d’emballage. préconisées en

Yelaboration depolitiques d’emballage.

préconisées

en matière

l’identification de l’infrastructure actuelle; Yelaboration depolitiques d’emballage. préconisées en matière 20

20

l’identification de l’infrastructure actuelle; Yelaboration depolitiques d’emballage. préconisées en matière 20
La réduction à la source et le recyclage L’élaboration de politiques a entraîne la recommandation

La réduction à la source et le recyclage

La réduction à la source et le recyclage L’élaboration de politiques a entraîne la recommandation de

L’élaboration

de

politiques

a

entraîne

la

recommandation de six politiques nationales

fondamentales en matière d’emballage :

1 Toutemballagefabriqué auCanadadevraitexercer des effets minimes sur l’environnement.

2 La priorité sera accordee a la gestion de l’emballage au moyen d’abord de la reduction Bla source, puis de la réutilisation et enfin du recyclage.

3 Une campagne permanente d’information et de sensibilisation sera entreprise afin de rendre les Canadiens conscients du rôle que jouent les emballages et de leur effet sur l’environnement.

4 Ces politiques s’appliqueront a tout emballage utilise au Canada, y compris a l’emballage importé.

5 Une reglementation sera mise en vigueur, au besoin, pour rendre ces politiques exécutoires.

6 Toutes les politiques et pratiques gouvernementales concernant l’emballage seront conformes Q ces politiques nationales.

l’emballage seront conformes Q ces politiques nationales. Le Protocole comprend également un ambitieux programme de

Le Protocole comprend également un ambitieux programme de mise en oeuvre pour 1991-1992. On y retrouve les éléments suivants :

l’élaboration d’un cadre d’analyse du cycle de vie environnemental; l’élaboration du profit environnemental de certains genres particuliers d’emballage; l’examen et l’evaluation des pratiques et politiques gouvernementales qui entravent la réalisation du protocole; l’élaboration de plans d’action pour l’industrie de l’emballage; une méthodologie pour l’évaluation des progrès réalisés et une évaluation concrète de la mise en oeuvre du Protocole;

méthodologie pour l’évaluation des progrès réalisés et une évaluation concrète de la mise en oeuvre du
méthodologie pour l’évaluation des progrès réalisés et une évaluation concrète de la mise en oeuvre du
des normes de teneur en fibres secondaires et postconsommation pour l’emballage; des politiques gouvernementales aptes
des normes de teneur en fibres secondaires et postconsommation pour l’emballage; des politiques gouvernementales aptes
des normes de teneur en fibres secondaires et postconsommation pour l’emballage; des politiques gouvernementales aptes

des normes de teneur en fibres secondaires et postconsommation pour l’emballage; des politiques gouvernementales aptes à appuyer les initiatives du Protocole; l’étude du Protocole en regard du commerce international; des priorités de recherche et de developpement en matière d’emballage et les debouches connexes; l’identification et la demonstration pratique d’une nouvelle technologie ainsi que des pratiques appropriées en matière d’emballage; des programmes educatifs destinés aux écoles; la determination d’initiatives de soutien économique.

Guide national &

réduction

des déchets

De toute evidençe, le plan d’action relatif au Protocole national sur l’emballage est d’une envergure sans precédent. Si seulement une partie des politiques et des initiatives que ce Protocole preconisait se réalisait, la façon dont le pays produit, utilise, recycle, élimine et, fondamentalement, conçoit l’emballage pourraient être profondément modifiee. Le Protocole a déja des répercussions sur les industries de la fabrication et de l’emballage dans tout le Canada. Les effets consécutifs a longterme surlaréduction Blasource etlereacheminement des dechets solides au Canada pourraient être considérables.

dechets solides au Canada pourraient être considérables. L’industrie, l’emballage et la Aduction

L’industrie,

l’emballage

et

la

Aduction

&

la

source

Deux grands catégories d’industrie seront touchees par le Protocole national sur l’emballage et les mesures connexes : 1) la fabrication de produits; 2) la fabrication de matériaux d’emballage. Certains types de réduction B la source sont en vigueur depuis des annees dans quelques-unes de ces industries. Par exemple, la réutilisation des contenants

sont en vigueur depuis des annees dans quelques-unes de ces industries. Par exemple, la réutilisation des
sont en vigueur depuis des annees dans quelques-unes de ces industries. Par exemple, la réutilisation des
La réduction à la source et le recyclage de boissons (les bouteilles consignées et rechargeables)
La réduction à la source et le recyclage de boissons (les bouteilles consignées et rechargeables)

La réduction à la source et le recyclage

La réduction à la source et le recyclage de boissons (les bouteilles consignées et rechargeables) est

de boissons (les bouteilles consignées et rechargeables) est une forme de réduction des dechets qui existe depuis longtemps. Plus récemment certaines industries et

la

réduction a la source, tournées vers l’allègement et les progrès connexes-en matière d’emballage. En revanche, d’autres industries et entreprises ont manifeste passablement de lenteur a s’adapter a la crise qui sevit au pays en matière de dechets solides ou à prendre conscience du rôle joue par leurs propres produits et emballages dans la production de déchets. Les fabricants et les utilisateurs d’emballage font maintenant face à deux questions qui se posent avec de plus en plus d’acuité. La réponse à ces questions aura un effet considerable sur l’avenir de l’emballage. Ce sont :

entreprises se sont, pour diverses raisons dont

Ce sont : entreprises se sont, pour diverses raisons dont 1 Comment le nouveau mandat féderal

1

Comment le nouveau mandat féderal sur la reduction des déchets à la source et l’emballage affectera-t-il les intérêts industriels? Les nouvelles directives et exigences sévères en matière d’emballage constitueront-elles un fardeau uniforme pour toute l’industrie ou avantageront- elles certaines industries et entreprises au plan de la concurrence? L’industrie devrait-elle tenter de resister à de tels changements ou chercher à obtenir un avantage concurrentiel en prenant elle-même l’initiative?

2

Vers quelle orientation fondamentale l’industrie devrait-elle tendre? En mettant l’accent sur une reduction accentuée des dechets B la source ou sur un recyclage accru? Par exemple, quel produit sera jugé plus convenable pour l’environnement : un kilo de café emballé dans un paquet aseptise et facilement jetable, léger et a plusieurs épaisseurs ou le même caf4 empaquete dans une boîte de conserve plus lourde et d’une seule épaisseur, mais aisement recyclable?

23

le même caf4 empaquete dans une boîte de conserve plus lourde et d’une seule épaisseur, mais
Guide national de r6duction des déchets En plus des fabricants de produits et d’emballage, d’autres
Guide national de r6duction des déchets En plus des fabricants de produits et d’emballage, d’autres

Guide national de r6duction des déchets

Guide national de r6duction des déchets En plus des fabricants de produits et d’emballage, d’autres industries

En plus des fabricants de produits et d’emballage, d’autres industries au Canada sont en voie d’elaborer de nouvelles politiques et stratégies globales qui tiennent compte des objectifs de la réduction des déchets a la source. McDonald’s Canada afikme, par exemple, en être arrivé en ce domaine a des reductions de poids et de volume de l’ordre de 25 p. 100. Cette entreprise a allegé ses emballages et reduit ses besoins concernant les conteneurs d’expédition; elle a économisé du volume grâce aux nouvelles formes de ses emballages. D’autres entreprises sont en voie d’intégrer la réduction des déchets à la source à leurs normes d’achats de produits et d’emballage. Par exemple, le service des achats de British Columbia Telephone Company applique une nouvelle politique générale qui .tient compte d’exigences environnementales à l’endroit des produits et de l’emballage. En plus d’exiger des fournisseurs des renseignements d’ordre environnemental, l’entreprise s’efforce d’acquérir des fournitures en gros et de retourner les contenants vides. Ces exemples constituent un prelude des mutations que les entreprisesvont connaître quant a leur politique de réduction des dechets à la source. Il va sans dire que les effets qui s’ensuivront sur le flux de déchets au pays pourraient être marquants.

sur le flux de déchets au pays pourraient être marquants. Initiatives provinciales déchets à la source

Initiatives provinciales

déchets

à la source

en matière

de réduction

des

Les discussions nationales sur l’emballage ont créé un courant favorable à la réduction des déchets a la source au sein des industries de transformation et d’emballage. De plus, un certain nombre d’initiatives gouvernementales relatives 8 la réduction a la source sont apparues. Parmi ces dernières, le Manitoba a récemment adopte l’une des politiques gouvernementales les plus vigoureuses à cejour

en matière de reduction

En 1989, la Loi sur la tiduction du volume et de la

B la source.

24

plus vigoureuses à cejour en matière de reduction En 1989, la Loi sur la tiduction du
La dduction à la source et le recyclage production des d&hefs du Manitoba a fixe

La dduction

à la source et le recyclage

La dduction à la source et le recyclage production des d&hefs du Manitoba a fixe un

production des d&hefs du Manitoba a fixe un objectif de réduction des déchets de 50 p. 100 pour la province. En vertu de cette loi, la responsabilité des initiatives repose de façon significative sur les fabricants de produits et de matériaux donnés. Par le recours éventuel 8 des m&anismes de régulation et de dissuasion, la province fait savoir clairement A l’industrie que celle- ci doit vtkitablement intégrer les concepts de réduction a la source et de recyclage dans sa gestion. La façon de procéder du Manitoba en vue d’en arriver a une réduction a la source accrue et un certain degré de prévention se divise en six volets :

1 Le ministre de l’Environnement

procklera

B

l’elaboration d’une stratégie globale de réduction

à la source et de recyclage qui sera mise B jour chaque année.

Cette strat4

comprend

:

.

.

.

.

un rapport sur les activités de l’annee prkédente;

une analyse du flux des déchets du Manitoba;

une analyse des possibilités de réduire 8 la source les dechets et de mettre en oeuvre des programmes de prévention;

un choix de produits et matériaux cibles.

2 Le ministère de l’Environnement élaborera, en collaboration avec les producteurs et les consommateurs, des objectifs précis de réduction des déchets pour les produits et matériaux ciblés par la stratégie.

3 On demande aux fabricants de produits et mat&iaux désignés d’élaborer et de mettre en oeuvre des programmes d’action visant à atteindre les ‘objectifs d’une façon efficace et saine en matière d’environnement. Le Ministère examinera ces programmes d’action.

d’une façon efficace et saine en matière d’environnement. Le Ministère examinera ces programmes d’action. 25

25

d’une façon efficace et saine en matière d’environnement. Le Ministère examinera ces programmes d’action. 25
Guide national de réduction des déchets 4 S’il «est impossible pour les fabricants d’elaborer et
Guide national de réduction des déchets 4 S’il «est impossible pour les fabricants d’elaborer et

Guide national de réduction des déchets

Guide national de réduction des déchets 4 S’il «est impossible pour les fabricants d’elaborer et de

4 S’il «est impossible pour les fabricants d’elaborer et de mettre en oeuvre des programmes d’action acceptables,,, le Ministère peut choisir des stimulants a caractère réglementaire afin de réduire et de prévenir la production de dechets. Son analyse devra tenir compte de critères de rendement, d’efficacite dans la réalisation de l’objectif et des coûts administratifs. Les options peuvent comporter :

des dépôts,

des frais précedant le retrait des déchets (c’est à dire les frais versés avant l’élimination des déchets);

l’octroi de permis;

des garanties d’exécution;

une taxe d’accise,

l des interdictions. De cette façon, l’industrie aura l’occasion d’effectuer des reductions des déchets a la source et de modifier son attitude si elle veut éviter que le gouvernement ne réglemente ses produits.

l

l

l

l

.

5 Finances Manitoba administrera un fonds d’innovation environnementale, en plus des revenus tirés des réglementations, afin d’accorder un soutien financier aux initiatives des collectivités et de l’industrie.

6 En collaboration avec les fabricants et les consommateurs, le ministère de l’Environnement surveillera les progrès

annuels réalises en vue de l’objectif de 50 p.

des

100.

Sur

ces

fondements,

on

décidera

prochaines étapes qui s’avéreront nécessaires et de la révision annuelle de la stratégie de la Loi sur la réduction du volume et de la production

des déchets.

et de la révision annuelle de la stratégie de la Loi sur la réduction du volume

26

et de la révision annuelle de la stratégie de la Loi sur la réduction du volume
La rédu$ion à la source et le recyclage On prévoit que le Manitoba définira quatre

La rédu$ion

à la source et le recyclage

On prévoit que le Manitoba définira quatre secteurs prioritaires concernant les initiatives relatives à la réduction a la source et au recyclage :

1 les contenants de boissons;

2 la publication de journaux;

3 l’huile a moteur usée;

4 les pneus.

de journaux; 3 l’huile a moteur usée; 4 les pneus. D’autres provinces, a l’instar du Manitoba,

D’autres provinces, a l’instar du Manitoba, ont pris des initiatives en matière de réduction a la source. Ces initiatives touchent en particulier les fabricants de contenants de boissons. Le ministère ontarien de l’Environnement s’est engagé a faire en sorte que l’industrie des contenants de boissons de la province respecte son objectif, a savoir qu’un pourcentage déterminé de sa chaîne de production sera embouteillee dans des contenants rechargeables. Un projet de loi qui etablirait une consignation variable sur les contenants de boissons et interdirait ceux qui ne peuvent être rechargés ou recyclés est actuellement a l’étude au Nouveau-Brunswick. En Saskatchewan, une nouvelle consignation sur tous les contenants de boissons de moins de 4 litres, y compris les sacs de lait, doit entrer en vigueur au printemps 1991. Le montant de cette consignation serait de l’ordre de 0’20 $, plus des frais de manutention non remboursables de 0’06 $. Enfin, dans le territoire du Yukon, la Yukon Liquor Corporation offrira bientôt du vin en vrac dans ses succursales:

offrira bientôt du vin en vrac dans ses succursales: Les activités   municipales en matière de

Les activités

 

municipales

en

matière

de

rhduction

B

la

source

Si les initiatives féderales et provinciales qui s’annoncent se concrétisent, elles auront un impact considérable sur le reacheminement local des déchets. On

27

qui s’annoncent se concrétisent, elles auront un impact considérable sur le reacheminement local des déchets. On
Guide natümal de r&du&ono?esdéchets doit, en même temps, se demander ce que lesmunicipalit& sont en
Guide natümal de r&du&ono?esdéchets doit, en même temps, se demander ce que lesmunicipalit& sont en

Guide natümal de r&du&ono?esdéchets

doit, en même temps, se demander ce que lesmunicipalit& sont en mesure de faire pour encourager la rkluction a la

source. Même si les initiatives de lkdustrie et les politiques gouvernementales peuvent être plus efficaces si elles sont

encouragees au plan national

municipalitk3 peuvent également jouer un rôle actif en incitant à la rbduction à la source au plan local. La nature précise de ce rôle commence seulement à sé manifester.

ou provincial, les

commence seulement à sé manifester. ou provincial, les Les municipalités peuvent encourager la réduction a la
commence seulement à sé manifester. ou provincial, les Les municipalités peuvent encourager la réduction a la
commence seulement à sé manifester. ou provincial, les Les municipalités peuvent encourager la réduction a la
commence seulement à sé manifester. ou provincial, les Les municipalités peuvent encourager la réduction a la
commence seulement à sé manifester. ou provincial, les Les municipalités peuvent encourager la réduction a la
commence seulement à sé manifester. ou provincial, les Les municipalités peuvent encourager la réduction a la

Les municipalités peuvent encourager la réduction a la source en élaborant des programmes sous trois rubriques générales:l’information,Zusensibilisationetlesoutien technique; des mesures économiques et fînancit?res d’encouragement et de dissuasion, et une réglementation locale. Ces éléments sont dkrits et traites dans les pages suivantes.

Les

programmes

dYnformation,

de

sensibilisation

et

&

soutien

technique

peuvent

dispenser une information et un soutien élémentaire aux initiatives volontaires de réduction des déchets à la

peuvent dispenser une information et un soutien élémentaire aux initiatives volontaires de réduction des déchets à
peuvent dispenser une information et un soutien élémentaire aux initiatives volontaires de réduction des déchets à
peuvent dispenser une information et un soutien élémentaire aux initiatives volontaires de réduction des déchets à
peuvent dispenser une information et un soutien élémentaire aux initiatives volontaires de réduction des déchets à
peuvent dispenser une information et un soutien élémentaire aux initiatives volontaires de réduction des déchets à
La réduction à lu source et le recyclage source applicables par des particuliers a la
La réduction à lu source et le recyclage source applicables par des particuliers a la

La réduction à lu source et le recyclage

source applicables par des particuliers a la maison, au bureau ou à l’usine. Cette information peut facilement faire partie d’activites courantes d’éducation et de promotion du recyclage. La campagne mise en oeuvre dans le comté d’Essex Windsor, en 1990, en fournit un exemple (voir l’encadré, p. 32). On peut également accorder un soutien technique aux petits commerces locaux, aux institutions et aux groupes communautaires. Les programmes d’education et de soutien technique mis sur pied afin de promouvoir le recyclage peuvent s’élargir et inclure des élements de reduction a la source. Des programmes échantillons d’éducation et de soutien technique pourraient comprendre :

l

la vérification

des déchets dans les entreprises

commerciales;

.

un soutien au compostage et au paillage sur place;

l

des activites de réduction a la source qui ne necessitent pas d’acquisition (programmes internes, scolaires ou municipaux);

l

des programmes de démonstration pratique de réduction a la source;

l

un soutien aux échanges de déchets.

Les mesures financières d’encouragement et de dissuasion telles que les crédits d’impôt pour les initiatives de réduction à la source dans les entreprises commerciales ou des taxes sur les produits contenus dans des emballages excessifs, peuvent fournir des occasions exceptionnelles d’intervention au plan municipal. Ces stratégies comprennent des taux de taxes variables imposés sur les boîtes de conserve oudesfrais sur l’enlèvement des déchets en vue de dissuader les citoyens ou les commerces de

boîtes de conserve oudesfrais sur l’enlèvement des déchets en vue de dissuader les citoyens ou les

29

boîtes de conserve oudesfrais sur l’enlèvement des déchets en vue de dissuader les citoyens ou les
boîtes de conserve oudesfrais sur l’enlèvement des déchets en vue de dissuader les citoyens ou les
Guide national de réctuction des déchets produire des quantités supplementaires de déchets. Des taux d’imposition
Guide national de réctuction des déchets produire des quantités supplementaires de déchets. Des taux d’imposition

Guide national de réctuction des déchets

produire des quantités supplementaires de déchets. Des taux d’imposition variables peuvent sebaser sur le nombre de contenants mis au rebut, la fréquence des collectes et d’autres critères semblables. Des mesures financières d’encouragement et de dissuasion pourraient comprendre :

d’encouragement et de dissuasion pourraient comprendre : l desmodificationsauxfiaislocauxrelatifs auretrait des

l

desmodificationsauxfiaislocauxrelatifs auretrait des déchets (augmenter les frais de décharge ou imposer des frais supplémentaires ou une taxe sur les services de collecte des déchets ou de recyclage);

l

des prêts, des bourses

et

des

garanties

sur prêt pour la recherche ou pour l’achat d’équipement de réduction a la source (un lave- vaisselle dans une école ou un copieur recto verso);

l

des dépôts, des remboursements ou des remises,

applicables selon la diminution de la toxicité,

sur des déchets difficiles a traiter carcasses d’autos);

Oes pneus et les

l

des mesures financières d’encouragement pour la vente de matériel de réduction à la source ou pour des initiatives de reduction a la source dans les Etablissements commerciaux.

Bien qu’ils relèvent surtout des autorités fédérales et provinciales, les règlements et les normes visant à promouvoir la réduction a la source sont également susceptibles d’être promus par les municipalités. Par exemple, la réglementation au plan local peut comprendre des restrictions ou des interdictions complètes d’enfouissement de certains déchets réutilisables, recyclables ou dangereux, les déchets de bois, les pneus et les piles d’automobiles, par exemple.

réutilisables, recyclables ou dangereux, les déchets de bois, les pneus et les piles d’automobiles, par exemple.

30

réutilisables, recyclables ou dangereux, les déchets de bois, les pneus et les piles d’automobiles, par exemple.
La réduction à la source et le recyclage Ces restrictions peuvent stimuler le recyclage de
La réduction à la source et le recyclage Ces restrictions peuvent stimuler le recyclage de

La réduction à la source et le recyclage

Ces restrictions peuvent stimuler le recyclage de certaines matières et peuvent de plus dissuader indirectement la production de dechets B la source. Des programmes locaux de réglementation pourraient comprendre :

l

des dispositions d’acquisition favorisant l’achat de produits durables à composition réduite 8 la source, recyclés ou recyclables ou les deux a la fois;

l

des

exigences

 

relatives

aux

programmes

de

réduction

à

la

source

mis

sur

pied

par

des

commerces

locaùx;

 

l

des interdictions au plan local de certains produits et emballages.

Bien qu’ils soient encore a l’etape de l’elaboration, les programmes municipaux de réduction a la source sont appel& a prendre de l’expansion.

de l’elaboration, les programmes municipaux de réduction a la source sont appel& a prendre de l’expansion.
de l’elaboration, les programmes municipaux de réduction a la source sont appel& a prendre de l’expansion.
de l’elaboration, les programmes municipaux de réduction a la source sont appel& a prendre de l’expansion.
de l’elaboration, les programmes municipaux de réduction a la source sont appel& a prendre de l’expansion.
de l’elaboration, les programmes municipaux de réduction a la source sont appel& a prendre de l’expansion.
de l’elaboration, les programmes municipaux de réduction a la source sont appel& a prendre de l’expansion.
de l’elaboration, les programmes municipaux de réduction a la source sont appel& a prendre de l’expansion.
de l’elaboration, les programmes municipaux de réduction a la source sont appel& a prendre de l’expansion.

31

de l’elaboration, les programmes municipaux de réduction a la source sont appel& a prendre de l’expansion.
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32

Guide national de rt!duction des déchets

Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32
Guide national de rt!duction des déchets 32

La réduction à la soume et le recyclage

La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
La réduction à la soume et le recyclage 33
Guide national de réduction des déchets Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Guide national de réduction des déchets

Guide national de réduction des déchets Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec : Cameron

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Cameron Wright Comitd de gestion des o%chetsd%ssex- Windsor 360, av. Fairview ouest ESSEX (Ontario) N8M lY6 TéL. : (519) 776-6441

ouest ESSEX (Ontario) N8M lY6 TéL. : (519) 776-6441 * .Le Sac sans déchetsn est une

* .Le Sac sans déchetsn est une marque &posée de :

Environment Watch Products Inc 181, av. de l’Université, bureau 2200 Toronto (Ontario) M5H 3M7

marque &posée de : Environment Watch Products Inc 181, av. de l’Université, bureau 2200 Toronto (Ontario)
marque &posée de : Environment Watch Products Inc 181, av. de l’Université, bureau 2200 Toronto (Ontario)
marque &posée de : Environment Watch Products Inc 181, av. de l’Université, bureau 2200 Toronto (Ontario)
marque &posée de : Environment Watch Products Inc 181, av. de l’Université, bureau 2200 Toronto (Ontario)
marque &posée de : Environment Watch Products Inc 181, av. de l’Université, bureau 2200 Toronto (Ontario)
marque &posée de : Environment Watch Products Inc 181, av. de l’Université, bureau 2200 Toronto (Ontario)
marque &posée de : Environment Watch Products Inc 181, av. de l’Université, bureau 2200 Toronto (Ontario)
marque &posée de : Environment Watch Products Inc 181, av. de l’Université, bureau 2200 Toronto (Ontario)
marque &posée de : Environment Watch Products Inc 181, av. de l’Université, bureau 2200 Toronto (Ontario)
marque &posée de : Environment Watch Products Inc 181, av. de l’Université, bureau 2200 Toronto (Ontario)
marque &posée de : Environment Watch Products Inc 181, av. de l’Université, bureau 2200 Toronto (Ontario)
marque &posée de : Environment Watch Products Inc 181, av. de l’Université, bureau 2200 Toronto (Ontario)
marque &posée de : Environment Watch Products Inc 181, av. de l’Université, bureau 2200 Toronto (Ontario)

La rdduction à lu source et le recyclage

La rdduction à lu source et le recyclage Options fondamentales et décisions cl& L’image de bouteilles,
La rdduction à lu source et le recyclage Options fondamentales et décisions cl& L’image de bouteilles,
La rdduction à lu source et le recyclage Options fondamentales et décisions cl& L’image de bouteilles,

Options

fondamentales

et

décisions

cl&

L’image de bouteilles, de boîtes de conserve et de journaux dans un bac de récupération destin6 a la collecte a la rue, souvent associée au recyclage municipal paraît banale. La conception d’un programme local de recyclage peut cependant s’avérer une tâche complexe, remplie de défis. Il s’agit en effet d’assurer la collecte des données sur les conditions locales, l’examen des divers programmes et de decider de la façon d’élaborer et de mettre en oeuvre les options retenues. Conscient de tout ce processus, l’administrateur municipal pourrait se sentir decourage par le défi qu’il doit relever. Cependant, la mise sur pied d’un programme municipal de recyclage représente une tâche assez simple et qui n’est pas hors de portée, si l’on dispose d’une information claire sur les conditions locales, sur la bonne orientation à prendre face aux choix possibles de programmes et sur les ressources pouvant servir aubesoin. En fait, il existe des solutions appropriées de recyclage pour la plupart des municipalités, peu importe leur dimension, leur emplacement et la nature des secteurs résidentiels et commerciaux. Des modèles de programmes de recyclage fructueux ont Bté mis a l’essai d’un bout à l’autre du pays, des collectivites rurales dont les ressources sont limitée et le volume de matières recyclable peu Bleves aux grandes villes produisant des tonnes de déchets et où les participants se comptent par milliers. Ce chapitre s’efforce de fournir aux administrateurs locaux les données qui les aideront à se situer par rapport au recyclage municipal et aux composantes essentielles de l’elaboration d’un programme de recyclage.

35

par rapport au recyclage municipal et aux composantes essentielles de l’elaboration d’un programme de recyclage. 35
Guide nationul de &duction des d&hets Il ne s’agit pas ici d’un guide de wecettes
Guide nationul de &duction des d&hets Il ne s’agit pas ici d’un guide de wecettes

Guide nationul de &duction

des d&hets

Il ne s’agit pas ici d’un guide de wecettes pratiques*. On cherche plutôt à fournir une idée générale de l’information de base et des choix possibles que l’on doit comprendre avant de concevoir un programme municipal de recyclage. Avec ces donnéesgénérales en tête9les administrateursne tarderont pas à s’apercevoir que les questions et réponses précises sur la façon de realiser le programme commenceront à prendre forme. Le chapitre commence par une étude des principes directeurs communs à la plupart des programmes de recyclage, peu importe leur envergure ou leur orientation. Il donne ensuite une description des principales sources de déchets, de l’acheminement de ces déchets et des matières recyclables; c’est là le contexte dans lequel la plupart des municipalites elaboreront leurs programmes. Il procgde ensuite B une étude par étapes des Bléments fondamentaux de l’élaboration de programmes de recyclage Oes march&, le traitement des matières, les systèmes de collecte ainsi que la promotion des programmes et la formation du personnel à cet égard). On étudie @alement les options essentielles de chacun de ces secteurs et on détermine les grandes décisions qui s’imposent. En plus de la conception de programmes de recyclage, nous nous penchons sur un autre secteur d’intérêt municipal, le compostage. Même si techniquement, on ne considère plus le compostage comme du recyclage, il s’agit d’une activite à but semblable : la réorientation de matières recyclables plutôt que leur mise au rebut en vue de les traiter à nouveau et de s’en servir à d’autres fins. Le compostage est également tout à fait compatible avec le recyclage; il offre aux collectivités locales d’autres occasions de réutiliser des quantités importantes de déchets.

de

d’un

bout à l’autre du Canada. Ces réussites devraient clairement démontrer que les municipalites sont en mesure

Nous

donnerons

de nombreux

municipaux

exemples

tirés

différents programmes

de recyclage

municipalites sont en mesure Nous donnerons de nombreux municipaux exemples tirés différents programmes de recyclage 36

36

municipalites sont en mesure Nous donnerons de nombreux municipaux exemples tirés différents programmes de recyclage 36
La réduction à la source et le recyclage de reussir des programmes bien conçus et

La réduction à la source et le recyclage

La réduction à la source et le recyclage de reussir des programmes bien conçus et efficaces

de reussir des programmes bien conçus et efficaces de recyclage ou de compostage.

Principes

directeurs

pour le recyclage

municipal

De nombreuses voies s’ouvrent aux municipalités désireuses de mettre sur pied un programme local de recyclage. Ce chapitre présente des critères d’évaluation logiques et susceptibles d’aider les collectivités à déterminer si une option convient aux conditions locales, aux besoins et aux ressources en matière de recyclage. Il Bnumere, en outre, un certain nombre de principes directeurs relatifs qui s’appliquent à l’élaboration de la plupart des programmes municipaux de recyclage. En tenant compte de ces principes, une municipalité sera en mesure d’évaluer la pertinence des options

particulières

qu’elle

envisage.

Voici

sept

principes

généralement

acceptés

concernant la conception des programmes locaux de recyclage. Ils forment un cadre à l’i&Meur duquel on

peut

entreprendre

l’élaboration

de programmes.

duquel on peut entreprendre l’élaboration de programmes. l La gestion intégrée des déchets solides

l

La

gestion

intégrée

des

déchets

solides

Les programmes de recyclage doivent être conçus pour appuyer une approche intégrée de la gestion des déchets solides, en fonction de la hiérarchie compléte des stratégies de gestion des déchets.

.

La

hiérarchie

de la

gestion

des

déchets

La hiérarchie des stratégies préferées en matière de gestion des dechets comprend, par ordre de priorité : la réduction des déchets (à la source), le recyclage, l’incinération et la canalisation de l’energie, la mise au rebut dans les sites d’enfouissement. Il s’agit de se conformer le plus possible à cette hiérarchie.

37

Guide national de tiduction des déchets Le plus grand dacheminement déchets Les programmes de recyclage
Guide national de tiduction des déchets Le plus grand dacheminement déchets Les programmes de recyclage
Guide national de tiduction des déchets Le plus grand dacheminement déchets Les programmes de recyclage

Guide national de tiduction

des déchets

Le plus grand dacheminement déchets

Les programmes de recyclage devraient tenir compte de tous les secteurs importants et de l’acheminement diversifié que prennent les déchets; ces programmes devraient faire en sorte de reacheminer le plus possible les dechets des processus d’incinération ou de mise au rebut.

possible des

L’utilité

des

programmes

Les programmes de recyclage devraient offrir un service susceptible de desservir toute la collectivité.

La

compatibilité

des

programmes

Il s’agit de concevoir et de mettre en oeuvre des programmes de recyclage de façon à utiliser et à soutenir, autant que possible, l’infrastructure de gestion des déchets et les services de recyclage existants.

gestion des déchets et les services de recyclage existants. La capacité d’adaptation des programmes Il s’agit

La

capacité

d’adaptation

des programmes

Il s’agit de concevoir des programmes de recyclage souples et capables de s’ adapter à l’évolution des marchés, desnouveauxmatériaux, des techniques innovatrices et des changements dans les normes de recyclage.

L’efficience

et l’efficacité

des programmes

L’élaboration et la mise en oeuvre des programmes de recyclage doivent être aussi économiques et efficaces que possible.

doivent être aussi économiques et efficaces que possible. Cette liste n’est pas exhaustive et ne peut

Cette liste n’est pas exhaustive et ne peut être appliquée à toutes les situations. Il peut s’avérer difficile, à l’intrkieur d’un programme, de tenir compte de tous les principes énum6rés ci-dessus. Le moment venu d’étudier les conditions et les ressources locales, il est possible que les administrateurs municipaux s’aperçoivent

d’étudier les conditions et les ressources locales, il est possible que les administrateurs municipaux s’aperçoivent
d’étudier les conditions et les ressources locales, il est possible que les administrateurs municipaux s’aperçoivent
La réduction à la source et le recyclage qu’il faut accorder plus d’importance à certains
La réduction à la source et le recyclage qu’il faut accorder plus d’importance à certains

La réduction à la source et le recyclage

La réduction à la source et le recyclage qu’il faut accorder plus d’importance à certains principes,

qu’il faut accorder plus d’importance à certains principes, tandis que d’autres ne conviennent tout simplement pas à la situation. Les responsables peuvent aussi s’appuyer sur d’autres principes susceptibles de les guider dans l’élaboration et la mise en oeuvre de programmes locaux.

Secteurs

de déchets,

recyclables

flux des déchets

et matières

Avant de mettre sur pied un programme local de recyclage particulier, la municipalite doit se faire une idee globale des conditions locales en matière de dechets solides. Ces conditions comprennent les principaux secteurs qui produisent des déchets dans la collectivité, le flux de déchets qu’ils occasionnent, ainsi que les matières recyclables particulières ainsi produites. Une fois ce portrait global Btabli, la municipalité peut définir ses choix de programmes de manière à répondre aux conditions locales particulières.

manière à répondre aux conditions locales particulières. La section suivante nous donne un aperçu genéral cks
manière à répondre aux conditions locales particulières. La section suivante nous donne un aperçu genéral cks
manière à répondre aux conditions locales particulières. La section suivante nous donne un aperçu genéral cks
manière à répondre aux conditions locales particulières. La section suivante nous donne un aperçu genéral cks
manière à répondre aux conditions locales particulières. La section suivante nous donne un aperçu genéral cks

La section suivante nous donne un aperçu genéral cks

secteurs de production des déchets, des flux des déchets et desmatièresrecjvlables. Bien que ces concepts s’appliquent

à la plupart des municipalités canadiennes, les conditions

locales peuvent varier considérablement d’une collectivité

municipalités canadiennes, les conditions locales peuvent varier considérablement d’une collectivité à rautre. 39

à rautre.

39

municipalités canadiennes, les conditions locales peuvent varier considérablement d’une collectivité à rautre. 39
Principaux secteurs producteurs de déchets Guide national de réduction des dkchets Les principaux secteurs producteurs
Principaux secteurs producteurs de déchets Guide national de réduction des dkchets Les principaux secteurs producteurs
Principaux secteurs producteurs de déchets Guide national de réduction des dkchets Les principaux secteurs producteurs

Principaux

secteurs

producteurs

de déchets

Guide national de réduction

des dkchets

Les principaux secteurs producteurs de déchets auxquels les programmes municipaux de recyclage peuvent s’attaquer comprennent aussi bien les sources résidentielles que non résidentielles. On peut separer en deux categories importantes les producteurs residentiels de déchets : le secteur résidentiel unifamilial et le secteur résidentiel multifamilial. Les producteurs non résidentiels peuvent aussi se diviser en deux catégories : commerciale-institutionnelle et industrielle. Chaque secteur produit des genres et des quantites différents de déchets, donne lieu à des defis particuliers et à des possibilités spéciales concernant les programmes de recyclage municipal. Il faut tenir compte, dans l’analyse des producteurs de déchets, de la dimension et de l’emplacement d’un secteur ainsi que de la nature de l’économie locale. A titre d’exemple, une banlieue peut se caracteriser par une forte proportion de producteurs de dechets résidentiels unifamiliaux tandis qu’un centre urbain plus important peut comprendre beaucoup plus de producteurs de déchets résidentiels multifamiliaux, commerciaux- institutionnels ou industriels. Le secteur résidentiel unifamilial regroupe toutes les résidences où les habitants placent leurs déchets destinés à la cueillette en fonction de chaque ménage. De façon générale, cela comprend les maisons unifamiliales individuelles traditionnelles, aussi bien que certains édifices multifamiliaux tels que les ensembles residentiels de quatre logements ou moins. La plupart des programmes municipaux de recyclage naissent dans le secteur unifamilial parce que le recyclage s’intègre facilement à la cueillette régulière des dechets à la rue. De plus, la cueillette en secteur unifamilial est souvent fournie ou régie par les municipalités locales.

40

à la rue. De plus, la cueillette en secteur unifamilial est souvent fournie ou régie par
La r4duction à lu source et le recyclage Le secteur résidentiel multifamilia2 regroupe toutes les

La r4duction à lu source et le recyclage

La r4duction à lu source et le recyclage Le secteur résidentiel multifamilia2 regroupe toutes les résidences
La r4duction à lu source et le recyclage Le secteur résidentiel multifamilia2 regroupe toutes les résidences
La r4duction à lu source et le recyclage Le secteur résidentiel multifamilia2 regroupe toutes les résidences
La r4duction à lu source et le recyclage Le secteur résidentiel multifamilia2 regroupe toutes les résidences
La r4duction à lu source et le recyclage Le secteur résidentiel multifamilia2 regroupe toutes les résidences
La r4duction à lu source et le recyclage Le secteur résidentiel multifamilia2 regroupe toutes les résidences
La r4duction à lu source et le recyclage Le secteur résidentiel multifamilia2 regroupe toutes les résidences
La r4duction à lu source et le recyclage Le secteur résidentiel multifamilia2 regroupe toutes les résidences
La r4duction à lu source et le recyclage Le secteur résidentiel multifamilia2 regroupe toutes les résidences
La r4duction à lu source et le recyclage Le secteur résidentiel multifamilia2 regroupe toutes les résidences
La r4duction à lu source et le recyclage Le secteur résidentiel multifamilia2 regroupe toutes les résidences
La r4duction à lu source et le recyclage Le secteur résidentiel multifamilia2 regroupe toutes les résidences

Le

secteur

résidentiel

multifamilia2

regroupe

toutes les résidences où les habitants disposent leurs déchets dans un endroit d’entreposage et de cueillette partage avec d’autres ménages. Il s’agit généralement de la plupart des habitations multifamiliales de cinq logements ou plus. Les programmes municipaux de recyclage mettent normalement en oeuvre le recyclage multifamilial seulement après avoir établi le système de recyclage unifamilial. C’est que le recyclage multifamilial comporte une diversitk de structures et de situations de cueillette qui rendent plus difEcile la cueillette desmatières recyclables. Il est plus ardu de mettre en place un système int&ré de recyclage multifamilial lié à la cueillette r6gulière des

plus ardu de mettre en place un système int&ré de recyclage multifamilial lié à la cueillette

41

plus ardu de mettre en place un système int&ré de recyclage multifamilial lié à la cueillette
Gui& national de tiduction des dkhets déchets parce que celle-ci est souvent assuree par des

Gui&

national de tiduction

des dkhets

déchets parce que celle-ci est souvent assuree par des soci&Ss privees de transport des déchets, sans ou avec une faible participation des municipalités. En depit de ces difficultés, le recyclage dans le secteur multifamilial peut représenter pour certaines municipalitk une possibilité très grande de mise en oeuvre de programme en fonction de la composition des logements.

Le

secteur

commercial-institutionnel,

(egalement connu sous le titre de secteur commercial) comprend les bureaux, les magasins de detail, les hôtels, les restaurants et les centres de divertissement, les hôpitaux, les Ecoles, les universités, les prisons et les autres institutions publiques et privees. Il n’est pas surprenant que ce secteur représente une part importante du flux municipal des déchets ainsi qu’un bon nombre de matières recyclables ayant une valeur potentielle. A eux seuls, ces facteurs expliquent l’importance accordee au secteur commercial par des programmes municipaux de recyclage. Le secteur commercial présente par contre un plus grand défi lorsqu’il s’agit de mettre sur pied des programmes de recyclage en raison de la grande diversité des producteurs commerciaux de dechets et des particularités bien marquées des matières produites, d’un emplacement à l’autre. De plus, ce sont souvent des transporteurs privés qui s’occupent de la collecte des déchets du secteur commercial. En dépit de ces defis, le recyclage dans le secteur commercial est une occasion à saisir pour les municipalit& qui cherchent à maximiser la réutilisation des déchets.

Le secteur industriel comprend les manufactures, l’industrie legère, les entrepôts, les centres de distribution et autres établissements du même genre. Tout comme le secteur commercial-institutionnel, celui-ci représente une grande diversité de producteurs

42

même genre. Tout comme le secteur commercial-institutionnel, celui-ci représente une grande diversité de producteurs 42
même genre. Tout comme le secteur commercial-institutionnel, celui-ci représente une grande diversité de producteurs 42
La réduction à lu source et le recyclage de dechets et de matières particulières, même

La réduction à lu source et le recyclage

de dechets et de matières particulières, même si le genre et la composition des matières recyclables produites peuvent differer de façon marqude en regard des produits recyclables typiques du secteur commercial. Ce sont également les transporteurs prives de déchets qui font habituellement affaire avec les producteurs industriels de déchets.

Principaux

flux

des

déchets

recyclables

Le terme flur des dkchets indique le flux total des déchets solides qui doivent être recyclés ou mis au rebut par incineration ou enfouissement. II est possible d’etablir des catégories secondaires de flux des déchets en fonction des groupes qui les produisent ou des matières particulières specifiques qui empruntent ce flux. Le flux des dkhets municipaux, par exemple, fait reference au flux des dechets produits dans une municipalit.6 donnée ou par un groupe de municipalités, tandis que le flux des déchets résidentiels fait réference au débit des déchets provenant du secteur résidentiel. Le flux des dkhets recyclables evoque par ailleurs le débit des matières recyclables.

le flux des déchets municipaux se

divise en cinq catégories : les mati&es sèches recyclables, les dkhets oTecour, les déchets alimentaires, les dtkhets spéciaux et les ordures, c. à-d. la fraction subsistante des déchets qui doivent être mis au rebut. Dans leur ensemble, ces flux de déchets sont produits par les secteurs unifamilial, multifamilial, commercial et industriel, bien que dans des proportions et des quantités variees. Trois de ces flux de déchets, soit les matières recyclables sèches, les dechets de cour et les déchets alimentaires, constituent la plus grosse partie du flux des déchets recyclables. Il est également possible de recycler certains déchets spéciaux.

De façon g&kale,

43

des déchets recyclables. Il est également possible de recycler certains déchets spéciaux. De façon g&kale, 43
des déchets recyclables. Il est également possible de recycler certains déchets spéciaux. De façon g&kale, 43
Gui& national de tiductim des déchets Les matières recyclables sèches représentent la proportion sèche du
Gui& national de tiductim des déchets Les matières recyclables sèches représentent la proportion sèche du

Gui& national de tiductim

des déchets

Gui& national de tiductim des déchets Les matières recyclables sèches représentent la proportion sèche du débit
Gui& national de tiductim des déchets Les matières recyclables sèches représentent la proportion sèche du débit
Gui& national de tiductim des déchets Les matières recyclables sèches représentent la proportion sèche du débit
Gui& national de tiductim des déchets Les matières recyclables sèches représentent la proportion sèche du débit
Gui& national de tiductim des déchets Les matières recyclables sèches représentent la proportion sèche du débit
Gui& national de tiductim des déchets Les matières recyclables sèches représentent la proportion sèche du débit
Gui& national de tiductim des déchets Les matières recyclables sèches représentent la proportion sèche du débit
Gui& national de tiductim des déchets Les matières recyclables sèches représentent la proportion sèche du débit
Gui& national de tiductim des déchets Les matières recyclables sèches représentent la proportion sèche du débit
Gui& national de tiductim des déchets Les matières recyclables sèches représentent la proportion sèche du débit
Gui& national de tiductim des déchets Les matières recyclables sèches représentent la proportion sèche du débit
Gui& national de tiductim des déchets Les matières recyclables sèches représentent la proportion sèche du débit

Les matières recyclables sèches représentent

la proportion sèche du débit des déchets recyclables. Ce sont les matières (telles le papier, le verre, les métaux, etc.) qui sont associées au recyclage dans l’esprit du public et qui font partie de la plupart des programmes de cueillette à la rue ou des programmes commerciaux de recyclage. Les déchets de cour et les déchets alimentaires représentent la partie organique ou *humide- du flux des déchets recyclables.

Ce sont les matières

auxquelles

les municipalit&

peuvent recourir pour alimenter leurs programmes de compostage et autres utilisations similaires. (Pour plus d’information sur l’utilisation de ces matières, voir Ghoix

44

et autres utilisations similaires. (Pour plus d’information sur l’utilisation de ces matières, voir Ghoix 44
et autres utilisations similaires. (Pour plus d’information sur l’utilisation de ces matières, voir Ghoix 44
La réduction à la source et le recyclage des programmes de compostageB, page 84.1 En
La réduction à la source et le recyclage des programmes de compostageB, page 84.1 En

La réduction à la source et le recyclage

des programmes de compostageB, page 84.1 En plus des déchets dangereux provenant habituellement des logements, les déchets spéciaux comprennent certains objets et matières potentiellement recyclables, tels que les huiles à moteur, les pneus et les gros appareils électromenagers. En seule fonction du volume, les occasions de détournement des déchets de ces flux de déchets sont impressionnantes. Même si on ne dispose pas, pour le moment, de données précises quant à la composition des déchets municipaux au Canada, des donnees comparables aux Etats-Unis (selon le poids) indiquent que les principaux flux de déchets recyclables forment la grande majorité de tout le flux des déchets municipaux. En 1988, le papier et le carton comptaient à eux seuls pour 41 p. 100 du flux des déchets municipaux aux Etats-Unis, suivis des métaux 8,7 p. 100, du verre, 8,2 p. 100 et des produits plastique toutes variétés, 6,5 p. 100. De plus, les déchets de cour représentaient 17,9 p. 100 du total et les déchets alimentaires, 7,9 p. 100. Tout compris ces matières représentent plus de 90 p. 100 de l’ensemble du flux des déchets municipaux. Comme les principaux secteurs producteurs de dechets, le flux des dechets municipaux peut varier considerablement d’une municipalité à l’autre, en fonction de facteurs tels l’emplacement geographique, le climat la dimension de la collectivité, la composition respective des secteurs résidentiels et non résidentiels, l’économie locale et d’autres facteurs associés. Il faut être prudent lorsqu’on essaie d’extrapoler des donnees nationales à une municipalite en particulier. Cependant, les donnees dont on dispose sur la composition des déchets municipaux indiquent que la plupart des municipalit& sont en mesure de reacheminer des quantités considérables de déchets des sites de mise au rebut en recourant à des programmes de recyclage et de compostage.

considérables de déchets des sites de mise au rebut en recourant à des programmes de recyclage

45

considérables de déchets des sites de mise au rebut en recourant à des programmes de recyclage
considérables de déchets des sites de mise au rebut en recourant à des programmes de recyclage
Guide national de réduction des déchets Composition des flux de déchets municipaux en 1986 PapierlCarton
Guide national de réduction des déchets Composition des flux de déchets municipaux en 1986 PapierlCarton

Guide national de réduction

des déchets

Composition des flux de déchets municipaux en 1986

Composition des flux de déchets municipaux en 1986 PapierlCarton rigide 41% Source V e r r

PapierlCarton rigide 41%

de déchets municipaux en 1986 PapierlCarton rigide 41% Source V e r r e 8 %
de déchets municipaux en 1986 PapierlCarton rigide 41% Source V e r r e 8 %
de déchets municipaux en 1986 PapierlCarton rigide 41% Source V e r r e 8 %
de déchets municipaux en 1986 PapierlCarton rigide 41% Source V e r r e 8 %
de déchets municipaux en 1986 PapierlCarton rigide 41% Source V e r r e 8 %

Source

Verre 8%

Caoutchouc

Tissu

Bois 8%

: Franklin

Associates, 1988

8 % Caoutchouc Tissu Bois 8% : Franklin Associates, 1988 Dans le cadre d’un programme complet
8 % Caoutchouc Tissu Bois 8% : Franklin Associates, 1988 Dans le cadre d’un programme complet

Dans le cadre d’un programme complet de recyclage et de compostage, un grand nombre de municipalités seraient en mesure de mettre sur pied un programme qui réacheminerait 50 p. 100 des dechets d’ici l’an 2000. Si l’on ajoute les programmes de reduction des

déchets

à

la

source,

les

municipalités

pourraient

accroître de façon importantes leur potentiel. Toutefois, la plupart des municipalités ne s’engagent pas dans une participation aussi poussée.

leur potentiel. Toutefois, la plupart des municipalités ne s’engagent pas dans une participation aussi poussée. 46

46

leur potentiel. Toutefois, la plupart des municipalités ne s’engagent pas dans une participation aussi poussée. 46
leur potentiel. Toutefois, la plupart des municipalités ne s’engagent pas dans une participation aussi poussée. 46
La réduction à la source et le recyclage POUF concevoir un programme local de recyclage,
La réduction à la source et le recyclage POUF concevoir un programme local de recyclage,

La réduction à la source et le recyclage

POUF concevoir un programme local de recyclage, la municipalité doit d’abord analyser la composition o?eson flux de dt%Aets, ce qui peut exiger un investissement considerable de temps et d’argent, selon les conditions locales. Si la municipal34 est incapable d’entreprendre ce genre d’analyse, les donnees provenant des Etudes sur la composition des déchets de collectivites de même nature ou encore des observations sur la composition des chargements destinés aux sites locaux d’enfouissement peuvent contribuer a évaluer le potentiel de recyclage de la municipalité. De nombreux programmes municipaux de recyclage se sont appuyes sur ces methodes peu coûteuses afin d’evaluer la composition de leur propre flux de déchets et de determiner les principales matiéres recyclables.

Matières

recyclables

séches

Nous étudierons avec soin les matières recyclables sèches parce qu’elles forment l’élement central de la plupart des programmes municipaux de recyclage. Elles sont habituellement recueillies par l’entremise de centres de dépôt, 8 la rue, dans le programme de cueillette residentielle ou par l’entremise des programmes de recyclage des secteurs résidentiels multifamilial ou commercial. La plupart de ces déchets recyclables secs sont produits, jusqu’à un certain point, par tous les principaux secteurs producteurs de déchets, même si certains secteurs produisent des matières particulières en plus grande quantité que d’autres. Certains de ces produits (p. ex., les journaux ou l’acier de rebut) sont recyclés depuis des décennies; d’autres (p. ex., la plupart des plastiques) commencent B peine B faire partie du monde du recyclage.

des décennies; d’autres (p. ex., la plupart des plastiques) commencent B peine B faire partie du
des décennies; d’autres (p. ex., la plupart des plastiques) commencent B peine B faire partie du
Guide national & tiduction des dkhets .:,:j;:;:‘::.:z:;.::::‘::.::::::.:::,:/ ‘;X:i;:y;.;.;,;

Guide national &

tiduction

des dkhets

.:,:j;:;:‘::.:z:;.::::‘::.::::::.:::,:/

‘;X:i;:y;.;.;,;

:j::::>::;:jy::::::::::-

x:

i

:: .~::.:.::~,:.,1,,,,,,.,,,,1,1:1~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~’~~~~f?G$

:

:i.l:li.:::$Y?$;i$l;

:

:

,.i.,.,.,.,_i,.,.,,.,.,

i.%:.::::.:

.;:.

,., ,.,., ,

:.:

:

:

.:::.: ::.~“~:.:f.:~:~:~:~:~::,.c:.::.‘.:.:.:.~:.:.~.~.:.:.:~,*:~:,::;>.;.jj.:::.:::::.:y;::::.::;:;:.j.:.i-::.:-.::‘:::::.:::::.:.ij.::

;~:i

.:.:

.i.;i:$+!.ji’:,ii::p;E-)i~ii.iil~~~j~~~~~:~~~

:.i:: : ::

::.:.,.\\ :

:.: :.:::::::::::,.;j.;:.:.::,:,,::::;i-i.:.:.:.::::.j:

y:

:

:: ,

:,

.::.:

:

.:

:: :

:

::

i:iili.~~~-j~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~‘i:‘:‘i,--,l;;,iii:~:;i::I;:i.::I:

-.+:>;:.:.:.:.:.:

~:~:~::.~.:

:.y

::::

i-

I \

,: ::

~,.:;:‘.:,.:

::

:O-.~:):.;

:.:.::

:i :

: .:

:;z,;;;:ii.;;n::i::i(jj;i16;;i;c:gil:i.:i:;iii;;i-i:ii.-i:.ii.::.;:i:;i:

,.

~:;~‘~.;~~~.~,:j.:j.-:;.-‘ij:iii,~.‘iiilil:i’i’:i:iii:.:::-i:.~~

,

,

,.

.!.i’.‘.j:;?cif;~::ilr:~i~~:~~~~ï~~~~~~~~~~:y;;~yj:i’;~~~:~:;:;;;~$j$~;,~;~;~~;~~i-‘.;:j;;;,~;,~;;

:-::.::.Y::: .::.:::::::::~:.“~~-~~~~~~~.~~~~~~:~:~;.j‘I’:‘:‘i;ii;:;:jej,$.i’:i~ig~i;,;$j;;yYy;iii:ii’i’,i:i

:5:-j:--:,:.;jf:‘;::::;:fi.:.i.i:.

:::::.:.;j:

::j ;: :::.: :;

,

:.j:: :

,:

:,::, .::

:

: :.::::.

i:.‘:‘:‘.:.:.:.:.:::~:::

:.::.:

:

:

.,::,i;:,:i::,:

:.: :.: :.:

;j

::-:c~~i~~ii~,,-i.i

y :.:.:.:

::.:

:::.~::.::.::: :

>>:.>:.:.:

:

f.:

,,::;;.;y::;:.;1

:.y;:

.:

A:: :::

: -::,.:::,,:,:.:

: ,:

.,.,., ,

:

:

:

:,,.

,.,,.,.,

z, ,.,

/

:

:~~~i~~~~naS.~~~~.~.$.;;.zi;.;,-‘i;;:-;i;.:.;;.~~:Ri’~:.‘!~~~~~.~~~~~,:

:::.:.:--

::<:.:::.:.i

:

i

::.,

<.:::::y::::::

:.:~,.~.,

:.::

:-: ::,jj:.j:::.::

,:.::.;:.::::.: ,

:

<.)

.:.:::::.:.‘i‘::

:.,:

:1

::::;,:.:(:

;

:.;:

:::‘:

,Y< : :

.G.:.:.:‘

7:.y,’:.::::

:

::

:

: >.:.::1:: >,.:‘.:

:: :

::+:,.;<::.:::.,::.>$i.;i:i,:i:l.l:.::.,:.;-

:‘::

~~.;~~

:

:.:.:

:.:: :

~::~;~~

:.:.:.:.:y:.::;:::>,.:

:

::.,:,

>

:

(

::.,):::::j-,:.:.::j;:i-i-i::.;.‘:;<:::<.;j:j:j;:g:;.i:;.;:.::.::‘::

.:

;

,.:.:.,

:.:

~:il::l:::l::I:i’~:5’::.::.::.::.::::

j.i.jy:;;$i,:i.;:>,:i’ .~g$+p;Ig~i; ;-i;:::;-g?7:::: iir-i.i;zj:j:‘i;ii(:;,;;;c-i:>xi;j.:/<j.;::y?.;y;,:/.;:

,

1:;‘;.:::.j:,:,:~lj:iii:i’i::.i-.:i:

/

/

./:: : :.::

:

:

:.j:::::.::::j.::,.:.,:;::,;----c~~~,~~~~;d~~~~~,~:.:.~:,~‘~.:

,;;;i::,:::.;.,j:ii;ii;ijjy;’;.i.:+,g.ii,;::.~j:::::.:.::::::.:

.,.:~.::

j,.,:,.:,,:,:

:.:.::.:.:

:.

:::.::::.::., .:

*.:.::::: ’

:Y,:, j

;.:,::.:::j:.::-;

:,:

:‘,y:::.::

,:., :

:.:.:?::

:.::::.:

:.,:,

,:.,,

:.:

:,),<.,.:.:-

:,,

:

::

,.,.,, :

p:.j:,:.;:.:.:

:.i:

:.:‘.Y:.::: :.:z::j.,,.,.,.,

j.j;::j>.;iii.:

.:i:i~.:j:

:.,:., :.: +:::.

;:.::::~I: : .:.::.:.:

j/ .:.:.:.:

::.,,ij:;:.:.y::.:(‘

:::$

::.:

:5

:.:::::.;.::.;:.:.!;.,.:.:.;:

:.:.::.:::

:-.:

:y::

:

:

:.Y.:

.:;.:

Y.: +‘.;j;:.;.;:.;:.li.~i”.:j-_i.~.l.;

: ,.:.;::.::., y.:.

.:.:

::::.j,,:::::

:

:::,:,j:.:jj

:,

: ::

::.:Y: :, :.‘:‘

:.Y::

:.:

:.:

:

‘.:.> ::::.:.:;;:,.:.;::j::j:fj:::,.,:::.:

::.:,. : .-.f:,:-::>

:.:.::.:

>.:.,

:‘j:.;:

.:

,:

:,:

,.

I;~~~~~~~:~:~~~~~~.~~~,~i:;j,j;‘l;j;.jii.;~ii’.:::‘.l::i’::i:i.-‘-‘ii::i’i.~

,.:

::~~~~~~~~~~~~,i.~.:::-_ii;~.jiiji.:;::i;~~:~~~~~~~’i,:-

~~-jl-ii’i’.‘.“~i:;:-‘.j.;;:.:‘:i;.;;;--:

.i

:.:.: :

:.,.;,:,_,:.::

‘:‘.I:.~~~~.ferrieurii.iiIiiji~:i:.:i-

I:i:ii”:i’(~~~~~~-~d?~~~~~~~~~~if~~~.~~~~~~~t~~j.;;/-f:i.;.;;i,;ij;j;

::::

j::;,,:i,i.j:.:iji-:i,.:-:~~~~~~~~~~~~~~.~:

:i:i:

:

::,:::;:<

Y :.j:.j::

::,:,,,::.,::;;::

:i-y:::yia;

:.:x::j:‘i.;;):.,:,:.:.:j:.:jj:::>::jy;

:.;::“:;:;:.;‘.:::j

i’:~l’,i:-

:;.:i,:ii-::il:.;::~.i.-:~~~~~.iI-:~~~:i.

::Y;:cj.::

::jp!.;‘.j:j:j::y:::!jj::.,:

:j

,.,;5;:jj.ij;j,j:;:;.j

jj::jj.:

:.::.:::j::.p.::.:::::::.::y

::::: :.

.;j,;i’i;;y;: :.j:j:;:jj :.;;::y;jji-j.:;::;;i;::::i:,~:i.~i:

;

-(j:::li:i:---:.:~.::~~~P~~~~~~~~:i:ii::;j:j;ij;;;j‘,ii.~i:;:i.~ii:~~~~~~.~:~,~.~:~.~i13I.j$.‘: /;j

: ;-.:.y:‘::.:::

::::.1;::::i--::i:

:

:: :jj.:,jj.:jj:

:::.:,i::

::::.:

i

gti

.tie*::&e::

~j,

,.;Y:

:ol

am

:r;&&s

-:,-:.’::.i-:ii$py4g!

g,

:.:.:

.:

; j::,.;, ;:~:7::::.:j-:~:&Egp:‘.:-

::i:::::,:;.j;;

i.i:-::i?.i-d~~~~~~~~~è~~~aute .&n.si@ @JQI?J$);?;

>:j/:::.::.:‘.‘(:.Y::.:

.::.,:,\::v:::

:,;.y::::.y;,:

.:::iis :i-:ii:j.-:i~~~~~~ti~~~~,~~~~~~~~~~~.~:$y$j;-i;.\.I.:i.ii~~~~~.;;:;j

:

:

:

/

.,.>.,,.,./,

:

:.:.::::::-~:,i.‘-;:-i:::i:j-j:.::

:.:.:

::

::,:,<,:.:;:.::,.:

:.:::.:,‘:,::.:.:

/, ‘:.:+:;,:ii;;;.::

::

‘V.‘.‘

:.:

::.:>:.:::;: :.:.::::.:

:,.,:j::‘.::.::

,,,,,.,., :

,.:

,,,.,:;,::.; :

i,.i:

suivants

portent

:.:.:::/.,:.j:;::.:,:,,.,:

Les résumés

:: ::.-::$.:;;.‘.

sur les principales

catégories de produits recyclables secs, sur leur utilisation finale et sur les perspectives générales de marché.

Le papier Le papier represente le plus grand volume de matières dans le flux des déchets municipaux, ainsi que la plus grande quant34 de matières recyclables ramassées dans le cadre des programmes municipaux de recyclage. En tant que source de fibres secondaires, les déchets de papier peuvent servir dans les papeteries a la production de papier journal, de produits de consommation en papier, de papier à lettres et de papier de bureau, de tableaux a feuilles mobiles pour conferences, d’emballages, ainsi que de matériaux de construction, panneaux muraux, materiaux d’isolation et de toitures. Avec l’accroissement des programmes de recyclage et de la demande des consommateurs, de plus en plus de papeteries prévoient

des programmes de recyclage et de la demande des consommateurs, de plus en plus de papeteries

48

des programmes de recyclage et de la demande des consommateurs, de plus en plus de papeteries
La réduction à ta source et k recyclage augmenter leur capacité de recyclage du papier.
La réduction à ta source et k recyclage augmenter leur capacité de recyclage du papier.

La réduction à ta source et k recyclage

augmenter leur capacité de recyclage du papier. Il importe de faire la distinction entre les nombreuses catégories de déchets de papier. Les viezmjournaux (VJ) représentent une partie importante du flux de dechets résidentiels. Parmi les autres catégories de dechets de papier produits en grande quantité par les producteurs résidentiels de déchets, on compte les papiers divers, magazines, courrier publicitaire, etc., et le carton à boîte, boîtes de céréales, boîtes de detergents a lessive, etc. Les vieux cartons gaufrés (VCG) sont produits en grande quantite par de nombreux producteurs du secteur commercial. Comme c’est le cas dupapierfin qui comprend les imprimés d’ordinateur, les feuilles de comptabilité provenant des bureaux et les déchets de finition des papiers provenant des fabricants. Certains déchets de papier commandent un prix élevé, tant qu’ils se conforment aux spécifications du marche. Cependant, les marchés des vieux journaux et des papiers divers sont parmi les plus volatiles des marchés de matiéres recyclables en raison de la forte fluctuation de la demande et des prix en ce domaine.

forte fluctuation de la demande et des prix en ce domaine. Le verre Chaque année, de

Le verre Chaque année, de grandes quanti& de verre usagé sont recyclées dans un marché bien Etabliet traditionnellement très stable. De façon générale, les vieux contenants de

verre sont traites pour en faire de nouveaux. Cependant, le nombre d’applications du verre recyclé augmente; il comprend maintenant des processus de fabrication de la fibre de verre, de l’asphalte, de la brique et des produits de recouvrement extérieur. Le nombre des courtiers et des transformateurs secondaires du verre augmente rapidement en Amérique du Nord a cause de l’activité de l’industrie manufacturière du verre, des programmes de contenants consignés de boissons, des programmes locaux de recyclage et d’autres facteurs associes. En même temps,

le verre a assez peu de valeur

transporter. De plus, les spécifications des marchés

mais il est coûteux à

temps, le verre a assez peu de valeur transporter. De plus, les spécifications des marchés mais

49

Guide national de r4duction des déchets utilisateurs de verre, telsle triage par couleur et le
Guide national de r4duction des déchets utilisateurs de verre, telsle triage par couleur et le

Guide national de r4duction des déchets

utilisateurs de verre, telsle triage par couleur et le retrait des contaminants potentiels, sont assez s6véres.

le retrait des contaminants potentiels, sont assez s6véres. Les métaux Tout comme le verre, les métaux

Les métaux Tout comme le verre, les métaux ferreux: ont de longs antecedents de recyclage, antkieurs à la plupart des programmes municipaux de recyclage. L’acier est probablement recycle en plus grande quantité que toute

autre matiére recyclable, surtout sous la forme de vieux m&al provenant de carcasses d’automobiles et d’appareils électromenagers. Le recyclage de l’acier et des boîtes en fer blanc dans le cadre de programmes municipaux est egalement B la hausse. Au cours de la transformation, il est facile de séparer l’acier des autres matières grâce B un procedé magnétique.

De

plus,

un

nombre

croissant

d’industries

s’intéresse au recyclage du fer blanc et d’autres métaux pouvant être plaqués, associés ou faire partie d’alliage avec des m&aux ferreux. Cependant, les acheteurs ont tendance a imposer des spécifications sévéres pour l’acier recyclable notamment en ce qui concerne la contamination organique ou la rouille. Si le papier reprdsente le plus fort volume de matières recyclables, l’aluminium est celui qui a le plus de valeur. En raison du coût de production élevé de l’aluminium à partir des matières premières, il y a une forte demande des marches d’utilisation secondaire pour l’aluminium recycle. Dans la fabrication des contenants de boissons, l’aluminium recycle permet d’épargner 95 p. 100 de l’energie normalement nécessaire Bla production primaire. Même si l’aluminium ne compte que pour une fraction infime du flux total des dechets, ce métal, sous la forme de contenants de boissons, est l’une des matières les plus facilement reconnaissables et ramassables. Bien que les contenants de boissons fassent l’objet, dans de nombreuses provinces, de systèmes distincts de dépôt, ils continuent B être ramasses dans le cadre des programmes locaux de recyclage. En plus des contenants

de dépôt, ils continuent B être ramasses dans le cadre des programmes locaux de recyclage. En

50

de dépôt, ils continuent B être ramasses dans le cadre des programmes locaux de recyclage. En
de dépôt, ils continuent B être ramasses dans le cadre des programmes locaux de recyclage. En
La réduction & la source et le recyclage de boissons, des dechets d’aluminium, piéces d’automobiles,

La réduction & la source et le recyclage

La réduction & la source et le recyclage de boissons, des dechets d’aluminium, piéces d’automobiles,

de boissons, des dechets d’aluminium, piéces d’automobiles, gouttières, etc. sont également potentiellementrecyclables

etontététraditionnellementramass4sparlescommerçants

et les courtiers en vieux métal.

Les plastiques Même si les plastiques ne representent qu’une assez faible proportion du flux municipal des dechets, ils forment egalement l’un des secteurs dont la croissance est la plus rapide. L’industrie du recyclage des plastiques devrait croître au rythme de production des plastiques postconsommation. Cependant, cela implique des progrès importants dans le développement de l’infrastructure du recyclage des plastiques, qui en est encore a ses débuts. Pour le moment, le recyclage des plastiques se concentre surtout sur les contenants de boissons fabriqués à partir de deux matières : le téréphtalate de polyéthylène (PET) et le polyéthylène à haute densité (PEHD). Le polyéthylène, d’usage courant dans l’embouteillage des boissons gazeuses, peut être recyclé dans l’utilisation des fibres de plastique pour la confection de vêtements et autres produits d’isolation, celle des contenants non alimentaires, des produits moulés par injection, des moulages de mousse structurelle et des produits chimiques. Le polyéthylène à haute densité, utilisé dans certaines provinces pour la fabrication de contenants de jus frais et de cruches B lait, peut être recyclé dans la fabrication de toute une gamme de produits comprenant les installations recréatives exterieures, les clôtures, les tuyaux, le plastique en feuille, les caisses et les plates-formes. On trouve egalement dans certaines parties du pays le recyclage du poly&hyl&ze à faible densitd (PEFD) sous forme de sacs de plastique. On peut recycler le PEFD en sacs de plastique, en matériaux de construction de plastique et en d’autres produits. En plus des matériaux mentionnés ci-avant, les plastiques vari&, representant un nombre indéfini de

51

produits. En plus des matériaux mentionnés ci-avant, les plastiques vari&, representant un nombre indéfini de 51
Guide nutionul de Ft+ductiondes d&hets resinesplastiquessousforme de contenantspouryoghourt, de bassins pour
Guide nutionul de Ft+ductiondes d&hets resinesplastiquessousforme de contenantspouryoghourt, de bassins pour

Guide nutionul de Ft+ductiondes d&hets

Guide nutionul de Ft+ductiondes d&hets resinesplastiquessousforme de contenantspouryoghourt, de bassins pour

resinesplastiquessousforme de contenantspouryoghourt, de bassins pour margarine, de contenants de plastique et de films, etc. peuvent aussi se recycler dans des objets simples comme desbancs de parc, des contenants &Vidange et des arrêts pour voitures.

Les

marches

de

ces