Vous êtes sur la page 1sur 89

Logistique, Facteur de compétitivité

Les coûts logistiques varient autre de l’économie :

3 ième rang dans les coûts de l’entreprise après les charges liées au salaire et au matériel ;

20 à 40% du coût total des produits (coût de revient) dont 10

à 20% pour le seul poste du transport (50% des coûts logistiques = transport);

8 à 10 voire . 30% du chiffre d’affaires ;

5 à 30% du personnel est généralement impliqué dans les activités logistiques.

Le capital investi en logistique (bâtiment, équipements de stockage, flotte de véhicules,) est de plus en plus

d’un secteur à un

important et (20 à 70% des actifs de la société).

L’importance de la fonction transport

Par rapport aux coûts d’opération :

Jusqu’à 50% du coût du produit fini;

Composant majeur du coût logistique

(~40-60%);

Contribue à 7,5% du PIB (2006)

Par rapport au niveau de stock :

Délai de livraison;

Stock en transit;

Stock de sécurité.

Transport et Logistique

Transport et Logistique Répartition moyenne des composantes du coût logistique global (2006)

Répartition moyenne des composantes du coût logistique global (2006)

Transport et Logistique

La répartition des coûts se modifie, avec une augmentation de la part transport, de 8 points en 4 ans !

et Logistique La répartition des coûts se modifie, avec une augmentation de la part transport, de

Impact de la logistique sur le transport

L’impact de l’organisation logistique sur le transport de marchandises porte sur :

Les distances parcourues tendent à augmenter:

dispersion géographique des lieux de production et de distribution, livraisons plus fréquentes, au passage par des

sites logistiques avec conditionnement des envois (de plus en

plus de produits sont transportés en palettes).

Les chargements sont optimisés avec des véhicules plus

grands et mieux remplis (taux de remplissage optimisé).

Réseaux Logistiques

Usine A
Usine A
Réseaux Logistiques Usine A Client A Centre de distribution Client B Client C Usine B Usine
Client A
Client A
Centre de distribution Client B
Centre de
distribution
Client B
Client C
Client C
Réseaux Logistiques Usine A Client A Centre de distribution Client B Client C Usine B Usine
Réseaux Logistiques Usine A Client A Centre de distribution Client B Client C Usine B Usine
Usine B
Usine B
Réseaux Logistiques Usine A Client A Centre de distribution Client B Client C Usine B Usine
Usine C
Usine C

Configuration

Configuration
Configuration
Configuration
Configuration

Configuration

Fournisseur A Fournisseur Usine B Entrepôt de fabrication d’assemblage Fournisseur C
Fournisseur
A
Fournisseur
Usine
B
Entrepôt de
fabrication
d’assemblage
Fournisseur
C

Configuration

Configuration
Configuration
Configuration
Configuration

Les modes de transport

Routier;

Ferroviaire;

Intermodal; Aérien;

Maritime;

Pipeline.

Routier

En forte expansion avec les demandes de livraisons plus fréquentes en petite quantité et avec le développement des infrastructures autoroutières

Rapidité de circulation.

Juste-à-temps.

Routier

Avantages :

Souplesse d’adaptation;

Livraison presque partout;

« Gratuité » ou faible coût d’usage des infrastructure (route…);

Bien adapté aux produits finis;

Rapidité;

Moins cher que le rail sur les courtes distances (<1,500 km).

Inconvénients :

Prix de revient fortement influencé par le prix du pétrole;

Impact de la Moudawana

Moins adapté aux M.P.

en vrac.

Ferroviaire

Utilisé principalement pour le transport de

matières premières en grandes quantité ou en vrac sur de longues distances (grains, charbon, Phosphates).

Plus important mode en termes de poids

distance.

Le réseau est limité, mais le ferroutage augmente les possibilités de livraison directe.

Ferroviaire

Avantages :

Coût faible;

Bien adapté aux longues distances terrestres;

Bien adapté aux M.P.

Conteneurisation intermodal.

Inconvénients :

Peu de souplesse de livraison;

Moins rapide pour livraison porte à porte;

Plus de manipulation;

Délai de livraison plus élevé.

Aérien

Utilisé pour les produits de grande valeur ou les urgences sur de longues distances. Appareils :

Mixtes; Avion-cargo.

Aérien

Avantages :

Rapidité;

Adapté aux longues distances.

Inconvénients :

Coûts élevés;

Horaires irréguliers;

Inadéquat pour les produits lourds ou volumineux.

Maritime

Privilégié pour les expéditions intercontinentales importantes en quantités et en volume; Vrac; Porte-conteneurs.

Maritime

Avantages :

Idéal pour les marchandises lourdes de faible valeur;

Possibilité de

conteneurisation;

Coûts faibles;

Capacité énorme de transport.

Inconvénients :

Très lent;

Manutentions importantes;

Limité par les installations portuaires;

Horaires irréguliers.

Pipeline

Sur les longues distances, les pipelines sont le moyens de transport le plus économique pour des produits liquides

ou gazeux.

Pipeline

Avantages :

Peu d’entretien;

Fiabilité et régularité;

Faibles coûts unitaires de transport.

Inconvénients :

Infrastructure coûteuse;

Accessibilité géographique limitée;

Usages spécialisés.

Parts de marché des modes de transport aux É.-U. Prévisions 2006 (en % des volumes et revenus)

Pipeline Maritime Air Rail Camion 0 20 40 60 80 100
Pipeline
Maritime
Air
Rail
Camion
0
20
40
60
80
100
Rev Vol
Rev
Vol

Source: Bowersox, 2002

% des volumes et revenus) Pipeline Maritime Air Rail Camion 0 20 40 60 80 100
% des volumes et revenus) Pipeline Maritime Air Rail Camion 0 20 40 60 80 100
% des volumes et revenus) Pipeline Maritime Air Rail Camion 0 20 40 60 80 100

Les facteurs de choix du mode de transport

Situation géographique;

Temps disponible; Nature de la marchandise;

Risque de dommage et de vol;

Coût du transport.

Les moyens de transport Les camions

-

Un

camion est

un véhicule

destiné à

transporter des marchandises. - Se décline en de multiples modèles en fonction du type de biens transportés

- Doit se conformer à des réglementations

très précises.

Les moyens de transport Camion Citerne

porteur équipé d'une cuve permettant de transporter

des produits liquides, des gaz ou des

pulvérulents, pour l'industrie chimique,

alimentaire, etc.

Il existe un très grand nombre de types de citernes en fonction de l'utilisation et des

produits à transporter :

Citerne à eau, à gaz, à fioul et hydrocarbures,

citerne à gaz propane, citerne à lisier, à

béton

Les moyens de transport Camion Benne

véhicule destiné à transporter des marchandises

de type :

sable, roche, poudre, terre

Une carrosserie utilisée pour travaux publics et

de voirie

Un camion benne peut être équipé:

d'une simple benne (arrière), bi benne ou tri benne

(arrière, latérale droite et latérale gauche) avec ou

sans grue. Cette dernière est fixée sur le châssis en

porte à faux arrière ou derrière la cabine.

Les moyens de transport Camion Frigorifique

Porteur équipé d'une caisse isotherme et d'un groupe électrogène pour produire du froid Permet de transporter sur de longues distances

des marchandises périssables (fruits, légumes,

salaisons, viandes

autres matériaux sensibles à la variation de

température ou nécessitant des températures constantes.

),

des produits chimiques, ou

Les moyens de transport Camion Fourgon

Porteur équipé d'une caisse fourgon.

Utilisé pour le transport de marchandise ou de

matériel.

Son volume et ses dimensions de caisse varient.

Peut être équipé de différentes façons en

fonction de son utilisation

déménagement, camion magasin, véhicule atelier

Les moyens de transport Camion Plateau

Porteur destiné à des produits volumineux et/ou de grandes longueurs

automobile; produits métallurgiques tels que les rails,

cuves, poutrelles, etc.

Des ridelles autour des porteurs permettent de mieux maintenir les chargements.

UN MODE DE TRANSPORT QUI SE GÉNÉRALISE.

UN MODE DE TRANSPORT QUI SE GÉNÉRALISE. • En 1992 : 2 000 navires porte- conteneurs.

En 1992 : 2 000 navires porte- conteneurs.

En 2006 : 5 670 navires porte- conteneurs. 116 millions de conteneurs ont été transportés par mer.

L’industrialisation de l’Asie (NPIA, Chine…), la mondialisation et les méthodes de juste-à temps expliquent l’accélération de la conteneurisation.

Les moyens de transport Le Conteneur

Le conteneur est aussi bien adapté au mode de

transport maritime qu’au mode de transport terrestre.

Sa

forme

rectangulaire

lui

procure

une

maniabilité

inégalée

et

il

se

révèle

particulièrement

pratique

lors

du

transbordement.

Il existe diverses dimensions de conteneurs, mais

la dimension de référence est l’unité «équivalent

vingt pieds» (EVP).

Tout peut être conteneurisé

Bois tropical. Gabon.
Bois tropical. Gabon.
Tout peut être conteneurisé Bois tropical. Gabon. Conteneur frigorifique.
Tout peut être conteneurisé Bois tropical. Gabon. Conteneur frigorifique.

Conteneur frigorifique.

Des techniques de chargement/déchargement de plus en plus rapides:

de chargement/déchargement de plus en plus rapides : • Les portiques de quai peuvent travailler à
de chargement/déchargement de plus en plus rapides : • Les portiques de quai peuvent travailler à

Les portiques de quai peuvent travailler à 10 simultanément sur un navire.

Les chariots cavaliers bougent des milliers de boites : en 24 heures, 1500 à 2500 entre le bateau et le quai.

La productivité ne cesse de progresser: 100 mouvements par heure au Havre. 163 à

Kohr Al Fakkan (Dubbaï).

Un dispositif satellitaire équipe de plus en plus souvent les conteneurs. Ils sont alors repérés à quelques centimètres près sur le quai.

LES DIFFÈRENTES GÉNÉRATIONS DE PORTE-

CONTENEURS

Fidelio. 2006. 9415 EVP.

Fort-Saint-Georges.

2003.

2200 EVP

Logiciel pour l’optimisation du plan d’arrimage des conteneurs sur le navire -cargo. Les couleurs correspondent

Logiciel pour l’optimisation du plan d’arrimage des conteneurs sur le navire-cargo. Les couleurs correspondent à des destinations.

Intermodal

Échange de marchandise d’un mode de transport à l’autre; Principales combinaisons :

Rail Route (ferroutage);

Rail Maritime;

Route Maritime.

Intermodal Conteneur

maritime

Intermodal – Conteneur maritime
Intermodal – Conteneur maritime
Intermodal – Conteneur maritime

Intermodal Conteneur

domestique

Intermodal – Conteneur domestique
Intermodal – Conteneur domestique

Intermodal TOFC (trailer on flat

car)

Intermodal – TOFC ( trailer on flat car )

Structure de coûts et coûts (prix) de revient

X
X

1 km

=

0,3 0,25 0,2 0,15 0,1 0,05 0 Carte Frais grise Vignette financiers Assurance Entretien Impôts
0,3
0,25
0,2
0,15
0,1
0,05
0
Carte Frais
grise
Vignette
financiers
Assurance
Entretien
Impôts
et taxes
Essence
Frais
gestion
de de
Ammortissement
du
véhicule
Coût
revient
au km

Le transport : Coût de revient

Définition: est l’ensemble des frais ou coûts engagés pour obtenir un produit ou une prestation. Il peut donc se résumer comme étant la somme des coûts. Exemple d’un transporteur routier: son coût (prix) de revient se composera :

du coût du camion

du coût de la remorque

des coûts généraux.

Le transport : coûts directs et indirects

Les coûts directs : sont ceux rattachés directement à un véhicule bien identifié ou à une prestation déterminée, le lien de cause à effet Exemple :

Les coûts du carburant liés directement au kilométrage parcouru

Les primes d’assurance « dégâts matériels » sont directement liés

à un véhicule déterminé.

Les coûts indirects : sont ceux pour lesquels cette relation

de cause à effet n’apparaît pas d’emblée. Il s’agit de frais généraux indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise dans son ensemble.

Exemple : frais administratifs (téléphone, publicité), frais de

chauffage, fournitures diverses

Le transport : coûts fixes et variables

Les coûts fixes : sont ceux que l’entreprise doit supporter bon gré mal gré, quel que soit le niveau de ses activités.

Exemple : loyers, primes d’assurances, amortissements des installations, salaires des conducteurs et charges sociales, taxe de circulation, leasing, charges de financement.

Mais fixes ne veut pas dire invariables dans le temps : en effet, le loyer, les primes d’assurances, les salaires du

personnel, etc. sont soumis à l’évolution de l’index et donc

susceptibles de varier

Ces coûts resteront en principe constants aussi longtemps que la capacité de l’entreprise reste inchangée. Si d’une année à l’autre, une entreprise triple son niveau d’activité, elle devra agrandir son

parc de véhicules, agrandir ses locaux, d’engager du personnel : ce

coût évolue en escalier.

Le transport : coûts fixes et variables

Les coûts variables : sont ceux qui varient directement en fonction du niveau d’activité de l’entreprise (à l’utilisation des véhicules)

Exemples : consommation de carburant, lubrifiants, usure des

pneus, pièces de rechanges, péages, maintenance et réparation

Dans le cadre d’une entreprise de transport dans laquelle l’activité se matérialise par les kilomètres parcourus :

- les coûts variables sont le plus souvent fonction du nombre de kilomètres parcourus : on parlera de coût de distance (MAD/kms)

- les coûts fixes sont liés au temps en fonction duquel ils seront généralement répartis : on parlera de coûts de temps (MAD/unité de

temps)

Le transport : coûts fixes et variables / Directs et indirects

Exemple 1 : Calcul du prix de revient du transport de

marchandise sur un circuit comptant 890 kms et mobilisation les

ressources sur 2 jours

Coût variable par kilomètre :

Coût conducteur par jour (on peut aussi calculer un coût horaire) :

0,30 MAD/km

200 MAD/jour

Coût fixe véhicule par jour incluant la quote-part des charges de

structure :

150 MAD/jour

Voici le prix de revient du transport :

(0,30 x 890) + (200 x 2) + (150 x 2) = 967 MAD

Si l’on se base uniquement sur le prix de revient au kilomètre (0,3 MAD / km) :

Le prix de revient devient : 267 MAD et, on perd de l’argent

Le transport : coûts fixes et variables

Le prix de revient d’un transport déterminé se compose :

- d’élément fixes (= coûts de temps) : on imputera à chaque transport une proportion de coûts fixes annuels de l’entreprise. Cette imputation se fera par exemple sur base de temps consacrés à ce transport (coût fixes par heure x durée de transport)

- d’éléments variables (= coûts de distance) : déterminé sur base du kilométrage effectué pour réaliser ce transport (coûts variables par kms x kilométrage parcouru au cours du transport)

Le transport : coûts fixes et variables

Les coûts fixes (charges fixes) :

- propres à un véhicule (coûts fixes directs) :

- taxes de circulation, redevances, redevances perçues par les stations de

contrôle technique, primes d’assurances

- les intérêts sur le fond d’exploitation

- le loyer d’un contrat de leasing ou le prix de location du véhicule ou encore les intérêts sur le financement du véhicule

- l’amortissement économique éventuel du véhicule

- les coûts d’entretien systématique du véhicule.

- généraux (coûts fixes indirects) :

- les frais de chauffage, d’éclairage, les primes d’assurance des bâtiments et installations

- l’amortissement ou le loyer des bâtiments et installations

- les salaires et charges sociales du personnel administratif

- les frais de représentation et d’administration

- les intérêts sur les capitaux empruntés à d’autres fins que le financement des véhicules

- le traitement du chef d’entreprise

Le transport : coûts fixes et variables

Les coûts variables (charges variables)

- Coûts liés aux distances parcourues :

- l’amortissement technique du matériel roulant

- la consommation de carburant, de lubrifiant, l’usure des pneumatiques

- certains coûts d’entretien, coûts de réparation, de révision

- Coûts non liés aux distances parcourues :

- les heures supplémentaires des chauffeurs

- les frais de voyages et de séjour des chauffeurs

- les assurances prises pour les transports particuliers

- les frais de frontières, de douane

- les frais spéciaux d’administration (note de téléphone à l’étranger)

- frais de transport combiné rail-route

Le transport : coûts fixes et variables / Directs et

indirects

Exemple 2 de calcul des frais fixes (directs) : Tracteur de 40

tonnes

Amortissement du camion :

Frais financiers liés à l’investissement du camion :

Taxes :

Assurances :

Total :

Nombre de jours prévisionnels d’utilisation :

9.461,60 MAD 1.756, 52 MAD 533, 57 MAD

2.423,94 MAD

14.175,62 MAD

230 jours

Frais fixes par jour :

14.175,62 / 230 = 61,63 MAD

Le transport : coûts fixes et variables / Directs et

indirects

Exemple 3 de calcul des coûts directs et indirects

Coûts directs et variables (par km) :

Carburant : 0, 203 MAD

Pneumatiques : 0,026 MAD Entretien/réparation : 0,066 MAD Péage : 0,045 MAD Total : 0,34 MAD/km (0,295 MAD/km hors péage)

Coûts directs et fixes par jour

Salaires : 106,89 MAD Charges sociales : 47,43 MAD Frais de déplacement : 37,71 MAD

Amortissement du tracteur : 44,91 MAD

Amortissement de la semi-remorque : 18,32 MAD Coût conducteur est : 106,89 + 47,43 + 37,71 = 192,03 MAD Coût véhicule est : 13,90 + 2,74 + 44,91 + 18,32 = 79,87 MAD

Assurances : 13,90 MAD Taxes : 2,74 MAD

Coûts indirects (charge de structure) : 71,83 MAD à la journée

Le transport : coûts fixes et variables / Directs et

indirects

Exemple 3 suite : Prix de revient d’une rotation

Soit un tracteur semi-remorque de 40 tonnes effectuant une rotation de 1677 km dont 335 kms à vide (20 %) et 1594 km sur autoroute. Cette rotation dure 3,5 jours.

Terme kilométrique hors péage :

Terme kilométrique total :

Terme fixe (coût du conducteur + coût du véhicule) :

Charge de structure :

Coût de revient de la rotation :

Le transport : seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité (ou point mort) correspond au CA pour lequel on n'a ni

perte, ni bénéfice.

Cela permet de connaître à partir de quel moment (en jours, en km, en rotations ou en chiffre d'affaire) on a couvert TOUS les coûts fixes en tenant compte des coûts variables.

Pour obtenir ce seuil, il convient de classer les charges selon 2 catégories :

Charges variables = "plus je produis (de km), plus je consomme

Charges fixes = Quelle que soit la distance parcourue, l‘entreprise supporte les

mêmes charges (amortissement, location, téléphone

"

)

Le seuil de rentabilité se calcule sur une période définie ( plus généralement l'année mais aussi selon un nombre de rotations prévues).

Le transport : seuil de rentabilité - 1ère méthode

Le transport : seuil de rentabilité - 1ère méthode Exemple : CA :1,5 € /km, Coût

Exemple : CA :1,5/km, Coût variable : 0,47/km, Total charges fixes pour 120.000 km : 100 000

€ /km, Total charges fixes pour 120.000 km : 100 000 € Seuil de rentabilité en

Seuil de rentabilité en kilomètres : = 97 087 km et en chiffre d'affaire 97 087 x 1,5/km = 145. 631

A chaque km vendu au dessus de 97.087km l'entreprise dégagera un bénéfice de 1,03/km jusqu'au 120 000 km prévus.

Le transport : seuil de rentabilité - 1ère méthode

Le transport : seuil de rentabilité - 1ère méthode Exercice : Coût variable : 1,72 €

Exercice : Coût variable : 1,72/km, Total charges fixes pour 125.000 ? Total distance parcourue 85.000 km. Quel est, en terme de

CA (en/km), le seuil de rentabilité ?

Partie III

Gestion des tournées

Gestion et planification des tournées

Le problème de la gestion des tournées de véhicules et en

particulier la planification de celle-ci, constitue un enjeu logistique important tant aux niveaux des

approvisionnements que du transport inter-usines ou des

transports de distribution.

Une organisation optimale des tournées de livraison (ou d’enlèvement) des matières premières, composants et produits est un devenu un enjeu majeur en termes de coûts et de délai (et donc de service).

La logistique… et l’organisation des tournées

Les types de planification et ses contraintes :

Planification des approvisionnements
Planification des opérations de productions

Planification des tournées.

La planification des tournées ou gestion des tournées :

Organisation du transport Organisation des tournées de livraison.

Enjeu majeur en terme de coût et de service

En amont et en aval

Logistique… Tournées… et géo localisation

La gestion des tournées, organisation du transport et des tournées de livraison (et d’enlèvement) est intégrée dans la planification du flux amont (logistique d’approvisionnement) et la planification du flux aval (logistique de distribution)

Notion de géo localisation :

Localisation d'un objet sur une carte à l'aide de coordonnées géographiques

Système permettant la localisation géographique d’un objet ou d’un individu (par satellite, téléphone portable, capteurs…)

Localisation d'une entité sur une carte géographique

Système qui permet d'être localisé géographiquement par le biais

de son téléphone mobile afin de recevoir des informations propres à

l'endroit où

l'on se trouve. Généralement, il suffit d'indiquer son code

Gestion et planification des tournées

Dans la partie aval, cette gestion des tournées peut s’effectuer de

différentes manières :

- Soit directement de l’usine (ou entreprise) aux clients - Soit par l’intermédiaire d’entrepôts locaux et régionaux générant ainsi un véritable réseau de distribution dont les cas de figures sont

illustrés ci-dessous :

et régionaux générant ainsi un véritable réseau de distribution dont les cas de figures sont illustrés

La logistique… et l’organisation des tournées

Une tournée passe par les opérations suivantes :

La manutention des articles

Le chargement, arrimage (fixation de la charge utile à

l’intérieur ou l’extérieur d’un véhicule) et déchargement des

articles

Le déplacement suivant un itinéraire et la visite unique

d’un ensemble de points de livraison ou d’enlèvement suivi d’un retour

L’organisation des tournées et l’itinéraire

Les contraintes commerciales :

- chargements ou déchargements partiels

- les horaires de passages négociés

- les temps d’attentes au déchargement, les temps de déchargement et de déchargement.

Les contraintes techniques et réglementaires :

- dimensions et morphologie des produits

- système de freinage spécifique (montagne)

- conditions hivernales nécessitant des chaines.

L’optimalisation des coûts :

- les kilomètres parcourus, les péages (autoroutes, ouvrages d’art,…)

- le temps total parcourus, les véhicules utilisés

- le délai de livraison, …

L’organisation des tournées et la gestion des tournées

L’organisation du transport sous forme de tournées se rencontre chaque fois que le poids des marchandises à enlever ou à livrer chez un client reste faible par rapport au

moyen de transport utilisé (messagerie, distribution,

ramassage du lait en zone rurale, ramassage des déchets en zone rurale,).

Il est donc nécessaire de regrouper plusieurs clients en une

seule tournée afin d’optimiser les moyens de transport et les ressources humaines de l’entreprise.

L’organisation des tournées et la gestion des tournées

On constituera une tournée en regroupant les clients de façon que : le poids et le volume de l’ensemble des lots soit

compatible avec la capacité maximale du véhicule.

Le positionnement géographique et les contraintes horaires

de ces clients permettent d’organiser avec le véhicule, un circuit qui soit compatible avec la durée allouée et les contraintes de circulation.

L’organisation des tournées et les types de tournées

Une tournée se présente toujours sous la même forme : livrer n

clients à partir d’un point central ce qui implique les opérations suivantes :

chargement du véhicule au dépôt

parcours d’approche jusque chez le premier client

déchargement chez le premier client

parcours jusqu’au client suivant et ainsi de suite jusqu’au dernier client

retour au dépôt

premier client  parcours jusqu’au client suivant et ainsi de suite jusqu’au dernier client  retour

L’organisation des tournées et les types de tournées

La tournée fixe (ou régulière) : cas où les flux à ramasser ou à

distribuer sont suffisamment réguliers, on constitue une tournée pour

laquelle le circuit et la fréquence seront fixés de façon permanentes. Il s’agit de tournées qui se répètent quotidiennement et qui ne sont mises à jour que quelques fois dans l’année

Elle prend l’aspect d’un camembert découpé en tranches, le centre étant

évidemment le lieu de départ, et les tranches représentent la zone géographique desservie par le véhicule.

Exemple : approvisionnement des débits de boissons ou de boulangerie en farines, approvisionnement des grandes surfaces.

L’organisation des tournées et les types de tournées

Dans l’exemple ci-dessous, nous pouvons penser que la zone A dessert un faible nombre de gros clients.

que la zone A dessert un faible nombre de gros clients. Nous pouvons trouver 2 variantes

Nous pouvons trouver 2 variantes :

La tournée fixe immuable : dans ce cas, cette tournée sera la même le lundi, mardi,

La tournée fixe par jour de la semaine : le lundi, on effectue le circuit n°1, le mardi le circuit n°2,… Cette méthode simplifie le travail de planification mais peut se révéler d’une productivité médiocre si le taux de remplissage est trop irrégulier. En effet,

dans ce cas de figure, le remplissage optimal du véhicule de

transport n’est pas garantit.

L’organisation des tournées et les types de tournées

La tournée variable à l’intérieur d’une zone bien définie :

A l’intérieur de chaque zone, la tournée sera organisée en

fonction des besoins exprimés. Les quantités sont cumulées en saturant les véhicules jusqu’au maximum des capacités disponibles. Lorsque l’ensemble du parc est affecté, on

passe aux tournées des jours suivants.

L’organisation des tournées et les types de tournées

La tournée variable (ou à la demande) :

Il s’agit d’une tournée « sur mesure » établie strictement en fonction des besoins. La productivité est bonne mais on perd en taux d’utilisation

des véhicules. Dans ce cas, les livraisons peuvent ne pas

être impératives le jour J et peuvent bénéficier d’un déplacement à l’intérieur d’une semaine donnée (distribution de mazout et de bois)

La programmation des tournées

Nous pouvons considérer plusieurs méthodes :

La méthode des punaises : Cette méthode permet, à partir de supports précis (cartes routières, fil, etc.) et de contraintes préalablement établies (fréquences des livraisons et enlèvements,

etc.) de parvenir à une programmation de la tournée.

Problème de l’itinéraire

La tournée en cercle ou en spirale

S
S

Caractéristiques :

Le véhicule procède à sa tournée par balayage du secteur

Son déplacement est fait cercle par cercle

Son itinéraire peut aussi avoir la forme d’une spirale

Le secteur attribué est un bien balayé

Un retour au siège de la société est aisément envisageable.

Limites :

L’entreprise doit nécessairement résider au centre de son secteur

Le nombre de kilomètres parcourus par le véhicule devient vite important.

On suppose que le secteur ne présente pas de ruptures (fleuve…)

On admet que les clients sont identiques en terme de besoin en livraison.

Conditions d’utilisation :

Quand la population de clients à livrer est homogène.

Quand la topographie des lieux le permet

Problème de l’itinéraire • La tournée en trèfle • Caractéristiques : • Le véhicule procède
Problème de l’itinéraire • La tournée en trèfle • Caractéristiques : • Le véhicule procède

Problème de l’itinéraire

La tournée en trèfle

Caractéristiques :

Le véhicule procède par étapes successives.

Il rentre tous les soirs au siège de la société.

Chaque tournée journalière est réalisée sur un quart du secteur attribué.

Intérêts

La méthode est économique car elle réduit les frais de séjour.

Le balayage du secteur est satisfaisant.

Limites

Le nombre de kilomètres parcourus hebdomadairement par le véhicule peut

devenir très important

La tournée peut être onéreuse

Le siège doit être implanté de façon centrale par rapport au secteur

Le secteur ne doit pas être étendu

Conditions d’utilisation

Quand la région est fractionnée en secteurs de livraison de taille raisonnable.

Quand les différentes catégories de clientèles sont bien réparties sur l’ensemble du secteur.

Problème de l’itinéraire

La méthode de la marguerite

Caractéristiques

Le secteur attribué à la tournée est fractionné en sous-secteurs (I, II, III, IV) de livraison.

Chaque sous-secteur est lui-même partagé en parcelles (a, b, c, d).

Le véhicule doit chaque jour se déplacer sur un sous secteur.

Il rejoint quotidiennement le siège.

L’approche est économique car elle réduit de façon significative les frais de séjour.

Elle permet de prospecter des secteurs de taille importante.

Limites

La distance parcourue est importante.

La tournée peut être onéreuse.

Le siège doit être implanté au centre du secteur attribué

à la tournée.

Conditions d’utilisation

Quand le secteur doit être visité fréquemment.

IV I d a c b b c a d d a c b b
IV
I
d
a
c
b
b
c
a
d
d
a
c
b
b
c
a
d
III
II

Quand le retour quotidien au siège de la société est nécessaire.

Problème de l’itinéraire

La méthode de la « ligne droite et zones » Caractéristiques

Il y a des zones à plus forte concentration de clientèle que d’autres.

Le véhicule se rend directement vers une zone à forte concentration.

Il se déplace ensuite à l’intérieur de cette zone géographique.

Intérêts

La ligne droite permet de réduire de façon significative les temps et les coûts de déplacement.

Chaque zone à forte concentration étant considérée comme un « tout », le

véhicule la balaie de façon satisfaisante.

Limites

Le véhicule ne rejoignant pas quotidiennement le siège de la société, la méthode engendre des coûts de séjour qui peuvent être importants.

engendre des coûts de séjour qui peuvent être importants. • • Le découpage en zones n’est

Le découpage en zones n’est pas toujours aisé.

Problème de l’itinéraire Le découpage par « quartier ou zones homogènes » Caractéristiques • •

Problème de l’itinéraire

Le découpage par « quartier ou zones homogènes » Caractéristiques

Une typologie de clientèle existe sur le plan géographique

Il faut découper le secteur en quartiers ou en zones les plus homogènes possibles.

Par zone, une tournée est effectuée de façon unique par le véhicule.

Intérêts

Le secteur étant segmenté, il est mieux connu.

On peut ventiler les zones en tenant compte du profil de chauffeur

(connaissance de la zone).

Limites

La segmentation de secteur n’est pas toujours aisée.

Un même chauffeur peut se lasser de travailler constamment avec les mêmes

clients.

L’adéquation « clientèle chauffeur » n’est pas toujours évidente.

Conditions d’utilisation

Quand il s’agit de vente au domicile des clients.

Lorsque la possibilité de procéder à des typologies de véhicules, chauffeurs et clients est clairement établie.

Problème de l’itinéraire

La méthode «Zig Zag »

Caractéristiques

Il faut déterminer un axe de déplacement aller

Le véhicule suit cet axe le soir.

Il visite les clients le lendemain en se déplaçant de part et d’autre de cet axe.

Siège --- Aller ----Retour

Intérêts

La méthode permet de réduire les temps de déplacement du véhicule.

Le déplacement aller est réalisé en dehors de la période des livraisons.

Le chauffeur ne se disperse pas lors de ses livraisons.

Limites

Le nombre de kilomètres parcourus par le véhicule peut être élevé.

La méthode peut impliquer des frais de séjour du chauffeur ce qui augmentent le coût de livraison

Conditions d’utilisation

Quand le secteur à prospecter présente un axe le long duquel l’activité de livraison se réparti

Problème de l’itinéraire

La méthode «Zig Zag » et courbe enveloppe

Caractéristiques

Il faut fixer l’implantation des clients à visiter.

Il faut ensuite déterminer l’itinéraire qui permet de minimiser le parcours en zigzag.

Intérêts

La méthode réduit de façon sensible le nombre de kilomètres à parcourir par le

véhicule.

Elle oblige le chauffeur à préparer sa tournée.

Limites

Un contretemps peut perturber l’ensemble de la tournée du véhicule.

Conditions d’utilisation

Quand le marché et l’entreprise sont très stables dans leur potentiel et leur savoir-faire.

Siège

• Quand le marché et l’entreprise sont très stables dans leur potentiel et leur savoir-faire. Siège
• Quand le marché et l’entreprise sont très stables dans leur potentiel et leur savoir-faire. Siège

La logistique… et le planificateur

L’objectif du planificateur des tournées est de trouver l’organisation qui permet de minimiser le coût de la tournée en couvrant les autres contraintes que sont le service, l’environnement et la qualité !

L’expérience, la répétitivité des tournées donnent la possibilité aux planificateurs (de ces tournées) de trouver des solutions satisfaisantes mais la recherche de solutions « optimisées » à

l’aide d’outils spécifiques, permet d’améliorer la marge

opérationnelle de ces postes pour l’entreprise.

La logistique… et l’organisation des tournées

La logistique… et l’organisation des tournées
La logistique… et l’organisation des tournées

Le problème posé à l’entreprise…

L’entreprise dispose d’un parc de véhicules et des clients à desservir.

d’un parc de véhicules et des clients à desservir. Pour organiser les tournées de livraison, plusieurs
d’un parc de véhicules et des clients à desservir. Pour organiser les tournées de livraison, plusieurs
d’un parc de véhicules et des clients à desservir. Pour organiser les tournées de livraison, plusieurs
d’un parc de véhicules et des clients à desservir. Pour organiser les tournées de livraison, plusieurs
d’un parc de véhicules et des clients à desservir. Pour organiser les tournées de livraison, plusieurs

Pour organiser les tournées de livraison, plusieurs

possibilités s’offrent à elle :

1/ Organiser des tournées fixes

1/ Organiser des tournées fixes Les circuits sont définis une fois pour toute. Avantage : simplification

Les circuits sont définis une fois pour toute.

Avantage

: simplification du travail d’organisation

Inconvénient : faible remplissage du véhicule rigidité du parcours

2/ Organiser des tournées semi- variables

2/ Organiser des tournées semi- variables Les secteurs géographiques sont définis et fixes. Les tournées sont

Les secteurs géographiques sont définis et fixes. Les

tournées sont élaborées en fonction des commandes reçues.

Conséquence : les taux de remplissage sont meilleurs

3/ Organiser des tournées variables

3/ Organiser des tournées variables Les tournées sont constituées chaque jour en fonction des commandes et

Les tournées sont constituées chaque jour en fonction des commandes et des véhicules disponibles.

Avantage

humaines

: optimisation des ressources matérielles et

La méthode des écarts

La méthode des écarts est un outil

logistique utilisé pour la gestion des tournées.

L’objectif est d’organiser la distribution

de façon économique, donc à minimiser le

coût de la livraison .

Page 83

Découverte de la méthode des

écarts

Cette méthode consiste à comparer les parcours possibles pour joindre deux points à partir d’un dépôt.

Client A

possibles pour joindre deux points à partir d’un dépôt. Client A 20 kms 40 kms DEPOT

20 kms

possibles pour joindre deux points à partir d’un dépôt. Client A 20 kms 40 kms DEPOT
possibles pour joindre deux points à partir d’un dépôt. Client A 20 kms 40 kms DEPOT
40 kms
40 kms

DEPOT « 0 »

10 kms

possibles pour joindre deux points à partir d’un dépôt. Client A 20 kms 40 kms DEPOT

Page 84

Client B

1 ère Solution: Revenir au dépôt

Distance parcourue:

OA+AO+OB+BO= 10+10+40+40=100 kms

Client A

Solution: Revenir au dépôt Distance parcourue: OA+AO+OB+BO= 10+10+40+40=100 kms Client A Page 85 Client B DEPOT
Solution: Revenir au dépôt Distance parcourue: OA+AO+OB+BO= 10+10+40+40=100 kms Client A Page 85 Client B DEPOT
Solution: Revenir au dépôt Distance parcourue: OA+AO+OB+BO= 10+10+40+40=100 kms Client A Page 85 Client B DEPOT

Page 85

Solution: Revenir au dépôt Distance parcourue: OA+AO+OB+BO= 10+10+40+40=100 kms Client A Page 85 Client B DEPOT

Client B

Solution: Revenir au dépôt Distance parcourue: OA+AO+OB+BO= 10+10+40+40=100 kms Client A Page 85 Client B DEPOT

DEPOT « 0 »

2 e Solution: Faire une boucle

Distance parcourue:

OA+AB+BO= 10+20+40=70 kms

Client A

2 e Solution: Faire une boucle Distance parcourue: OA+AB+BO= 10+20+40=70 kms Client A Page 86 DEPOT
2 e Solution: Faire une boucle Distance parcourue: OA+AB+BO= 10+20+40=70 kms Client A Page 86 DEPOT

Page 86

2 e Solution: Faire une boucle Distance parcourue: OA+AB+BO= 10+20+40=70 kms Client A Page 86 DEPOT
2 e Solution: Faire une boucle Distance parcourue: OA+AB+BO= 10+20+40=70 kms Client A Page 86 DEPOT
2 e Solution: Faire une boucle Distance parcourue: OA+AB+BO= 10+20+40=70 kms Client A Page 86 DEPOT

DEPOT « 0 »

Client B

Conclusion :

La 2 ème solution permet de réaliser une économie de

le terme

économie

définie

parcours.

« écart » se calcule ainsi :

solution

Cette

par

AB = Distance

1 ère solution

Distance 2 ème

= (OA + AO + OB + BO) (OA + AB + BO)

= OA + AO + OB +BO OA AB BO

= AO + OB AB

= 10 + 40 20

= 30

On

d’effectuer la tournée en boucle.

fait

donc

un

gain

de

30

km

en

choisissant

A RETENIR :

AB = AO + OB AB

Remarques :

Lorsque l’écart est positif, il vaut mieux

organiser la tournée en boucle.

Lorsque l’écart est négatif, il vaut mieux organiser la tournée en revenant au dépôt.

Exercice

 

A

B

C

D

E

F

O

253

220

71

252

81

175

A

 

82

250

454

328

427

B

   

240

452

300

392

C

     

212

92

194

D

       

184

184

E

         

103