Vous êtes sur la page 1sur 23
Etabli par : Mohamed Amine EL MEDKOURI Hind MEHDI Introduction A chaque secteur correspond un type bien précis de marketing, et parmi les secteurs qui représentent un maillon fort pour l’économie de la plupart des pays et plus spécialement le MAROC, c’est celui du Tourisme. Le tourisme englobe désormais également l'ensemble des activités économiques auxquelles la personne fait appel lors d'un déplacement inhabituel (transports, hôtels, restaurants, etc.). Il peut s'agir, par exemple d'un voyage d'affaire (on parle alors de « tourisme d'affaires »), d'un pèlerinage religieux (« tourisme religieux »), ou d'aller se faire soigner dans un autre pays que celui où l'on réside et on parle alors de tourisme médical. Pratiquer le tourisme permet en outre de marquer des pauses dans son emploi du temps utilitaire imposé par la nécessité de gagner sa vie. Le touriste s'intéresse généralement à la culture ou à la nature des lieux qu'il visite. Cette pratique a été longtemps l'apanage de gens fortunés qui pouvaient se permettre de voyager en touristes, pour voir des constructions remarquables, des œuvres d'art ou goûter d'autres cuisines. Afin d’améliorer leur situation et attirer plus de touristes les agences de voyage font partie des organismes qui font appel au Marketing touristique afin de vendre leurs services. Afin de mieux approfondir vos connaissances sur cette typologie du marketing industriel Amine ELMEDKOURI et moi Hind MEHDI nous vous présentons ce rapport qui expliquera mieux ce domaine et nous avons pris comme cas pratique Atlas Voyage comme étant un acteur très important dans le secteur touristique. Plan du rapport Introduction ……………………………………………………………………………2 I. Marketing touristique …………………………………………………………………5 A. Aspect général……………………………………………………………………………...5 1. Définition………………………………………………………………………………..5 2. Fonctions du marketing touristique…………………………………………………......5 B. Les spécificités de la demande touristique………………………………………………....6 1. Les facteurs influant le comportement du touriste………………………………….......6 2. Le processus de décision………………………………………………………………..6 II. Le Marketing Mixe Touristique………………………………………………….........7 A. la politique du produit………………………………………………………………….....7 1. Définition du produit touristique……………………………………………………......7 2. Composantes des produits touristiques………………………………………………....7 3. Classification des produits touristiques…………………………………………………8 4. Le positionnement du produit touristique………………………………………………8 5. La gestion du produit touristique………………………………………………………..9 B. la politique du prix………………………………………………………………………10 1. Définition du prix touristique …………………………………………………………10 2. Le « yield management »……………………………………………………………..10 3. La cotation de la chaine de fonction…………………………………………………...10 C. la politique de communication………………………………………………………….12 1. Les relations publiques………………………………………………………….......12 2. La publicité touristique ……………………………………………………………..13 3. Autres moyens de communication…………………………………………………..14 D. la politique de distribution………………………………………………………………15 1. les principaux canaux de distribution……………………………………………….15 2. les autres canaux de distribution ……………………………………………………16 3. Les services de réservations et transactions hôtelières …………………..…………16 III. Cas pratique: Atlas voyage …………………………………………………………..17 A. Présentation ………………………………………………………………………17 B. Le mixe commercial d’Atlas Voyage ……………………………………………18 1. Politique d’offre………………………………………………………………18 2. Politique de tarification……………………………………………………….20 3. Politique de communication…………………………………………………..21 Conclusion …………………………………………………………………………………...22 Webographie …………………………………………………………………………………23 I. Marketing touristique : A. Aspect général : 1. Définitions : « Le marketing touristique est une série de méthodes et de techniques sous tendues par un état d’esprit particulier et méthodique, qui visent à satisfaire dans les meilleures conditions psychosociologiques pour les touristes, mais encore pour les populations d’accueil, et finalement pour les organisations touristiques le besoin latent ou exprimé de voyager soit pour des motifs de loisirs, soit pour d’autres motifs qui peuvent être groupés en affaires, famille et réunions. » R. LANQUAR & R. HOLLIER « Le marketing touristique est une adaptation systématique et coordonnée de la politique d’entreprises touristiques, ainsi que de la politique touristique privée et de l’Etat , sur le plan local, régional, national et international, à une satisfaction optimale des besoins de certains groupes déterminés de consommateurs, tout en obtenant un profit approprié. » J. KRIPPENDORF L’analyse de ces deux définitions du marketing touristique fait ressortir que le marketing touristique n’est autre que le marketing adapté au secteur du tourisme et ses particularités. Donc, brièvement le marketing du tourisme peut être défini comme l’ensemble des techniques marketing consacrées à la conception, promotion et commercialisation des produits, services et destinations touristiques. 2. Les fonctions du marketing touristique : L’organisation mondiale du tourisme attribue au marketing trois fonctions : Communiquer : attirer des clients en les persuadant que les services et les produits offerts correspondent exactement à ce qu’ils désirent et à leurs besoins implicites et explicites. Développer : projeter et développer des nouveautés qui suite à des études semblent correspondre aux besoins des clients potentiels Contrôler: analyser à travers de nombreuses techniques les résultats des activités de promotion et de communication et examiner si les résultats démontrent une adéquation résultats – objectifs. - B. Les spécificités de la demande touristique : La segmentation du marché Tourisme-Loisirs peut se faire par l'analyse : 1. Des critères géographiques, sociodémographiques, liés à la personnalité Des styles de vie De l'attitude Du comportement Les facteurs influant le comportement du touriste : Ces facteurs peuvent être : Facteurs externes : économiques, politique, légaux Facteurs personnels : cycle de vie, style de vie, personnalité Facteurs culturels : culture, sous culture, religion Facteurs psychologiques : besoins, motivations, perceptions, attitudes, apprentissages Les motivations peuvent être physiques, culturelles, interpersonnelles, relatives au statut et au prestige. 2. Le processus de décision : Le processus de décision se réalise en 5 étapes : Reconnaissance du problème : Activation des motifs, groupe de référence, influence d'autres décisions, efforts marketing des entreprises. Recherche : Interne ou externe (satisfaction, alternatives, prix, risque perçu...) Evaluation des alternatives : Le prospect va rechercher des informations auprès de son entourage, de dépliants, d'agents de voyages ou des médias Achat : Achat = intention, situation, mode d'achat Evaluation après achat : Recherche d'autres informations, rejet de l'information, réévaluation, changement... II. Le marketing mix touristiques : A – La politique du produit touristique : 1. Définition du produit touristique : Le produit touristique est un assemblage très complexe d’éléments hétérogènes qui sont susceptibles de satisfaire des besoins d’ordre touristique. Il se décompose comme suit :   Un patrimoine de ressources naturelles, culturelles, artistiques, historiques ou technologiques qui vont attirer le touriste et l’inciter au voyage. Des équipements qui, en eux-mêmes, ne sont pas des facteurs qui influencent le motif de voyage, mais qui, s’ils manquaient, interdiraient ce voyage : hébergement, restauration, équipements culturelles, de loisirs et sportives. Des facilités d’accès, à savoir le mode de transport que va utiliser le touriste pour se rendre à la destination choisie.  Ainsi, on convient que ce n’est pas à une seule organisation ou institution de tourisme, de fournir ce produit complet. Or, le Marketing touristique repose sur un produit rassemblé et cherche un compromis entre une meilleure satisfaction du consommateur et un meilleur profit de celui-ci ; il doit donc résulter des efforts de marketing d’entreprises complémentaires. 2. Composantes des produits touristiques : Le produit touristique se compose d'une multiplicité de composantes et d'intervenants et peut être tangible ou intangible. Les éléments de base du produit touristiques sont :       l'animation et l'ambiance la population locale l'environnement immédiat les équipements collectifs l'image les infrastructures de transport. 3. Classification des produits touristiques : Les produits touristiques et les différents éléments qui les composent ont été classifiés par de nombreux auteurs ; soit en fonction des ressources touristiques, soit en fonction des motifs de voyage. Cependant, l’une des classifications les plus complètes est celle présentée dans un rapport de l’Organisation Mondiale du Tourisme, établie autour de 7 grands types :    Le patrimoine naturel Le patrimoine énergétique Le patrimoine humain divisé en données démographiques, conditions de vie, opinions et mentalités de la population par rapport au phénomène touristique, et données culturelles ; Les aspects institutionnels, politiques, juridiques et administratifs. Les aspects sociaux, en particulier la structure sociale du pays, la participation de la population à la démocratie nationale, l’aménagement du temps de travail et des loisirs. Les biens et les services, transport et équipements : les infrastructures spécifiques de loisirs ; Les activités économiques et financières.     Cette classification est très importante, car elle sert en effet de référence lors de la construction, de l’analyse des produits et leur positionnement. 4. Le positionnement du produit touristique : Le positionnement est un concept fondamental pour le responsable d’une organisation touristique. Il a été en effet créé par les spécialistes du marketing pour atteindre une clientèle spécifique ou plus exactement répondre aux souhaits d’un segment de clientèle. Dans la stratégie générale de marketing, il découle de la rencontre de l’idée que se font les touristes potentiels d’un produit (image de marque) avec les attributs réels du produit en question. Pour les études de positionnement sont toujours liées à des études d’image et des analyses de produit. Pour une destination touristique comme pour un pays, le positionnement se définie comme « l’effort de personnalisation du pays dans l’esprit des voyageurs potentiels. C’est la mise en coïncidence de l’image que se fait le voyageur d’un pays et de réalités uniques et originales de ce pays qui correspondent à cette image … ». 5. La gestion du produit touristique : Le produit touristique, face à la clientèle peut être analysé par le niveau de satisfaction du marché actuel ou par les modifications et les innovations éventuelles. Le niveau de satisfaction du marché actuel peut être celui proposé par l'entreprise ou par les concurrents directs et indirects. Les innovations peuvent être partielles ou intégrales. Le produit touristique et son positionnement peuvent permettre de délimiter les différentes dimensions présentes sur le marché (produits familiaux, professionnels, amateurs...) ou d'identifier la position du produit dans sa dimension adéquate (haut de gamme, moyen de gamme, bas de gamme). Analysons la stratégie de l'entreprise autour de son produit touristique. Le développement de nouveaux produits appelle de gros investissements et les risques, comme les opportunités sont importantes. Au niveau du marché, on note de gros investissements en matière de communication mais également la possibilité de constituer des Groupement d'Intérêts Economiques. La diversification vient donc diminuer les risques mais dispersera les efforts effectués jusqu'alors B. La politique du prix Le prix doit être acceptable par le consommateur mais en même temps assez élevé pour couvrir les charges de structures de l'entreprise. Le prix n'est pas "fixé" par les organisations publiques, il est plutôt imposé. Il est fixé par les entreprises touristiques sur la base d'une analyse de coût et de la concurrence. 1. Définition du prix touristique : Le prix est le montant monétaire échangé contre un produit touristique (l'offre d'une organisation touristique), ce dernier est caractérisé par des éléments influençant directement ou indirectement la fixation du prix tels que le caractère tangible et intangible, la multiplicité des composantes, la multiplicité des intervenants, l'environnement géographique, la multiplicité des types de produits, et les caractéristiques d'un service. Le prix représente certainement la variable la plus concurrentielle du marketing mix, dès lors que dans une économie de marché, il est souvent très difficile, voire impossible, de conserver sur une longue période l’avantage sur l’ensemble des concurrents. 2. Le « yield management » : Cette pratique connue sous le nom de « Yield management » est apparue dans le domaine aérien au cours des années 70, puis s’est développée dans l’hôtellerie et plus récemment dans l’univers de stations de sport et dans la location de véhicules. une politique d’écrémage en haute saison : C’est adopter le prix le plus élevé possible, mais qu’est juste, et qui permet au fournisseur des produits touristiques d’écrémer le marché. Elle convient surtout aux hôtels qui ont une image de marque de haut de gamme (hôtels cinq étoiles et de luxe…). une politique de pénétration en basse saison : elle consiste à fixer un bas de façon à conquérir rapidement une partie importante du marché. Elle doit s’accompagner d’une publicité intensive. 3. La cotation de la chaine de fonction : Le produit touristique est un ensemble de prestations prédéterminées par l’opérateur (hôtelier, voyagiste, autocariste, compagnie aérienne…), cet opérateur anticipe ainsi sur la position future d’une demande. La détermination du prix correspond à une addition de différentes cotations de services élémentaires, plus ou moins différenciés selon les cas. C. La politique de communication d’un produit touristique Renseigner le public est la première tache qui s’impose à tous les niveaux du marketing. Elle prend des formes verbales, écrites, et visuelles, diffusées essentiellement par le personnel des comptoirs ou centres d’informations et/ou par la diffusion de documentation. 1. Les relations publiques : Les relations publiques visent à obtenir indirectement et quasi-gratuitement et à moindres frais, une notoriété complémentaire de celle que, la publicité permet d’acquérir directement contre espèces. Elles doivent être planifiées, coordonnées entre elles et avec les autres actions de promotion, et disposer d’un budget propre, puisqu’elles touchent le public soit directement, soit par l’intermédiaire des médias de presse.  Relation avec la presse : « La façon la plus commode d’atteindre un large public par les relations publiques est le truchement de la presse écrite, parlée ou visuelle ».  Communiqués de presse : ils ont pour objet principal de faire connaitre des nouvelles brèves d’actualité, ils s’adressent, selon leur sujet : - A la presse technique ou touristique ; - Aux magazines corporatifs ; - A la grande presse (rédacteurs des pages touristiques)  Conférences de presse : c’est pour utiliser la présence d’une personnalité ou d’un expert pour obtenir des commentaires favorables. Elles ont souvent pour occasion le lancement d’un document ou brochure nouvelle dont on désire faire parler.  Les photographies de presse : elles impliquent un stock de clichés classiques de grands monuments constamment demandés, sous des aspects variés. On les retrouve dans les pages touristiques d’un journal ou magazine, ou bien des brochures d’agence touristique.  Relation directe avec le public : « La promotion directe auprès du public comporte des formes statiques, pour un public illimité, comme la diffusion de l’image ; et des formes animées, pour un public sélectif, comme les manifestations.»  Les manifestations promotionnelles : sont multiples et diverses, elles peuvent combiner les modalités suivantes : - Journées ou semaines promotionnelles (expositions, projections, spectacles variés…) - Grands concours - Manifestations sportives (remise de lots …)  Diffusion image statique ou animée : elle se limite aux affiches, films et projections.  Les trades relation : ou relations avec les professionnels, sont à la charnière des relations publiques et de la commercialisation, dans les bureaux étoffés, ce sont des fonctions séparées, confiées au service commercial. 2. La publicité touristique :  Publicité touristique écrite :  Le thème : la publicité doit partir du principe que le client potentiel ne sait pas choisir dans une gamme trop variée ; il préfère se voir proposer d’emblée le produit présenté comme le meilleur.  La cible : l’attention se porte forcément sur la recherche et la conquête du client potentiel, c'est-à-dire l’adaptation du client au produit, plutôt que sur la réadaptation du produit à des clientèles différentes. De ce fait, les cibles de la publicité d’un produit ou d’une destination donnée sont souvent assez bien connues et relativement figées.  Le support : le choix des médias par un établissement, une chaine ou une station, effectué en collaboration entre le client et son agence de publicité en fonction des études de marché, dépend de critères tel que : - Les niveaux de ses propres tarifs et de ses prestations - Son mode de commercialisation - Son public  La campagne : la préparation d’une campagne doit absolument tenir en compte des délais importants de conception, des choix des supports et réservation d’espaces, obtention des illustrations, fabrication des clichés, etc.  L’annonce : la publicité doit être frappante et provocante. Cela ne signifie pas que la publicité touristique doit exagérer ou déformer, divers pays comme la Grande Bretagne la contrôlent par des règlements stricts.  Le budget : si l’efficacité de la publicité touristique n’est plus à démontrer, pourtant les budgets ne sont rarement adéquats.  Publicité radiophonique : Le choix des horaires pour les publicités radiophoniques est déterminant, avec des proportions de vacances adaptées à la cible .Dans de nombreux pays, la radio offre une répétitivité intense pour un cout raisonnable. L’emploi des jingles vise à convaincre par la répétition du message que par la finesse de l’argumentation.  Publicité télévisée : Moyen couteux s’adressant à la masse, la télévision ne marche que pour la promotion du tourisme de masse. Elle est donc l’apanage des grands transporteurs et des principaux tours opérateurs, visant des cibles assez indifférenciées, tout le monde pouvant voyager au départ des marchés ou le niveau de vie, relativement standardisé, est assez élevé. 3. Autres moyens de communication :    Les films annonces cinéma : sont une bonne solution de cibles dans les pays en choisissant les grandes salles d’exclusivité. Les panneaux d’affichage : Les panneaux urbains peuvent être de (3m*4m) ou (3m*8m) ou les panneaux routiers encore plus grands (4m*6m ou 4m*12m). Le mailing : son avantage est sa grande sélectivité, permettant d’atteindre les membres de n’importe quel groupement, profession ou groupe socio-économique, cependant un calcul précis doit être fait à l’avance pour que le poids des documents s’adapte au plus juste tarif postal le plus bas possible. Or, il convient de s’assurer de la rentabilité tangible des envois et de la qualité des listes. La distribution directe : dans les boites à lettres, la ou elles sont accessibles, et dans des quartiers et des immeubles sélectionnés sur des critères géographiques ou économiques assez précis.  D. la politique de distribution d’un produit touristique Si la promotion a pour objectif de faire connaitre l’image favorable d’un produit touristique et créer le désir de voyage, la commercialisation a pour fin de provoquer et faciliter l’acte d’achat définitif. Alors que la promotion s’adresse directement au grand public, la commercialisation passe le plus souvent par les professionnels. Le tourisme potentiel convaincu par la promotion éprouve deux besoins :   Réserver son voyage (transport, logement, animation,…) Régler le coût. 1. Les principaux canaux de distribution En Marketing mix, on estime que le problème principal d’une politique de distribution est le choix des canaux de distribution. Les caractéristiques du marché, des produits, de l’action de la concurrence influencent considérablement ce choix. Outre la longueur du parcours commercial, son acheminement peut varier : on peut vendre un voyage sur un canal « organisateur/agent de voyage », mais aussi «organisateur/comité d’entreprise », etc.  Office de réservation : C’est le canal le plus simple. L’acte de réservation peut être proposé directement au client, que ce soit par l’hôtelier ou le responsable d’hébergement ou par le transporteur : c’est une forme de commercialisation directe comme l’accomplissent les bureaux de vente des lignes aériennes, ferroviaires, maritimes, par correspondance ou par téléphone ; dans tous les cas la promotion et la commercialisation se trouvent étroitement imbriqués.  Le canal principal : Reste celui des agences de voyages, même si cela ne concerne, selon le pays, qu’une part très variable de la population, parfois plus modeste qu’on ne le pense. Très développée en Allemagne et en Grande Bretagne, la commercialisation par les agences ne joue encore en France, Espagne, Italie et même le Maroc qu’un rôle mineur. Le détaillant : Selon la définition de l’ONMT, les agences détaillantes fournissent l’information sur les voyages possibles, l’hébergement et les services attenants, y compris les honoraires, tarifs et conditions du service. Elles sont autorisées par leurs fournisseurs à vendre ces services au public aux tarifs pré indiqués. Le grossiste : est l’intermédiaire entre agences et fournisseurs de prestations. En tant que voyagiste, il prépare avant que la demande n’en soit formulée, des forfaits destinés à être vendus soit directement par leurs propres bureaux, soit par l’intermédiaire des détaillants. - 2. Les autres canaux de distribution Certains pays n’aiment pas privilégier le canal des agences de voyages. D’ailleurs le Maroc évite d’orienter son marketing uniquement vers les clients de ces agences qui ne représentent que 16% des hôtes étrangers. La vente par correspondance ; La vente par téléphone et autres systèmes ; Internet : lancé en mi-mars 2010, le site tourisme2010.com est un site axé sur le tourisme. Ses différentes rubriques divertissantes et informatrices résument la situation du tourisme dans notre pays et éclairent le grand public sur la vitalité du secteur.  La vente sur les lieux d’achats quotidiens : dans les grands magasins, hypermarchés et supermarchés, librairies, etc.  Organismes officiels de tourisme et offices locaux de tourisme : il est arrivé que certaines administrations nationales de tourisme aient effectué des ventes directes et réservations.  Syndicats, comités d’entreprise, clubs et associations : la vente de voyage par le secteur social semble connaitre un essor très important, on voit surtout se développer par leur intermédiaire un tourisme d’affinité, à partir de groupes plus ou moins formels existants avant le départ en voyage. 3. Les services de réservations et transactions hôtelières : La pression de la commercialisation, le besoin de réservations bon marché incite les hébergeurs à se regrouper sous des formules collectives de distribution. Relativement ces systèmes ont prit leur réel essor grâce à l’ordinateur. La révolution informatique affecte le tourisme non seulement dans sa gestion, mais dans ses structures. Elle affecte à la fois l’information et la commercialisation touristique, mais les enjeux sont considérables ; celui qui contrôle la présentation des produits, pouvant contrôler la répartition des ventes, les destinations et les voies d’accès bien que les efforts soient faits pour élaborer des codes de conduite.    III. Etude de cas : Atlas Voyage A. Présentation L’agence de voyage est un intermédiaire agréé entre les compagnies aériennes d’une part, et les hôteliers et prestataires de services d’autre part. C’est le principal canal de distribution touristique même s’il n’est pas utilisé par la majorité des touristes. Au Maroc le taux de pénétration des agences de voyage reste encore faible. Les agences de voyage fournissent au public l’information sur les voyages possibles, l’hébergement et les services proches, y compris les honoraires, tarifs et conditions du service. Elles sont autorisées par leur fournisseur à vendre les services au public aux tarifs indiqués. Les agences sont rémunérées pour ces services au moyen d’une commission par les fournisseurs qu’elles représentent. Les agences de voyages jouent un rôle de plus en plus grand, on y recourt non plus seulement pour des voyages éloignés ou compliqués, mais même pour des voyages ou séjours dans des pays très voisins dont les ressources seront exploitées au maximum grâce aux agences de voyages qui ne se bornent pas à calculer le temps et l'argent nécessaires et suffisants pour un voyage déterminé, mais créent même de toutes pièces des lieux de séjours adéquats comme c'est, par exemple, le cas des clubs de vacances. Or, à cet égard, l'activité de l'agent de voyages est grandement basée sur le crédit au sens large. Ce sont tout d'abord ses fournisseurs qui lui font crédit en honorant les bons de logement, de repas et de transport qu’elle offre à ses clients et qu'il ne paiera qu'un mois ou trois mois après.  A propos d’Atlas Voyage Depuis sa création en 1964, cette entreprise familiale n'a cessé d’évoluer en s’adaptant à l’accélération du marché et en se spécialisant par segment. En effet, Atlas Voyages compte aujourd’hui plus de 12 agences à travers le royaume en poursuivant sa politique de proximité. Atlas Voyages se fait un devoir d’améliorer continuellement ses prestations, faisant du service une raison d’être, de la créativité une force, du savoir-faire un atout et du confort une tradition. B. Le mix marketing d’Atlas Voyage : Si on fait référence à ce qui a été évoqué au niveau de la première partie, globalement, quatre axes de politiques peuvent être mis en évidence :     Politique de service, de produit, de chaîne de fonction ; Politique de prix et de système de tarification ; Politique de mise en place et développement d’une logistique d’offre et de mise en marché Politique de communication et de promotion. Ces quatre directions politiques, à travers la ligne politique générale de l’agence qui définit les relations d’ordre et les règles de composition internes, constituent ce que les professionnels ont souvent qualifié de « mix commercial ». Le mix commercial doit constituer un choix harmonieux correspondant au positionnement que l’on désire donner au service, chose que nous allons voir dans le cas d’Atlas Voyage. 1. Politique d’offre : Atlas voyage a une politique de développement guidée par quatre axes : la diversité de services offerts, le contenu, et la confiance. Les services offerts par l’Agence :      Voyages à travers le monde (billet, hébergement, restauration etc.…) Croisières Réservation d’hôtel et de riads Voyages Organisés "Travel Club" Voyage d’affaire En faisant référence à ces services proposés, il apparaît que l’offre est une sélection effectuée par le voyagiste, une sélection qui doit être optimale pour attirer un grand nombre de clients mais qui doit être en même temps rentable pour l’entreprise. En revanche, il est proposé aux clients potentiels un ensemble de services divers que le département « produit » d’Atlas Voyage a structuré et organisé en effectuant un ensemble de tâches telles :      Recherches de prestataires Evaluation Cotation Choix des offres Mise en marché L’agence doit offrir un large choix de produits, même si 80 % des ventes se font sur 20 % des Produits. Au demeurant, le coût de mise en oeuvre d’un service de voyage est tellement faible que l’on ne voit pas pourquoi on priverait le consommateur du sentiment de confort que lui procure un choix étendu de produits. L'objectif de l'agence est de proposer des voyages pratiques, originaux et relaxants adaptés à chaque client ce qui le différencie de la concurrence. Atlas voyage organise des voyages amusants et divertissants, en trouvant des lieux de résidence agréables, et en réservant des vols domestiques ou internationaux. L’offre des services de voyage doit inspirer confiance au consommateur en jouant sur la qualité des services offerts, il s’agit de lui faire ressentir qu’il est bien au bon endroit. Et pour se faire Atlas voyage consacre 50 % de l’effort commercial aux hôtels et compagnies aériennes) car c’est eux qui assurent le service final (rappelons que l’agence de voyage n’est qu’un simple intermédiaire). Atlas voyages s’engage à fournir dans la mesure du possible les prestations telles que commandées par les intéressés, et ce grâce à la constitution d’une chaîne de fonction de qualité dont la pertinence, la qualité organisationnelle, la performance attractive, constituent la plus grande valeur. Cycle de vie : Les services offerts par notre agence de voyage sont fortement affectés par la destination ainsi que par la composition des services et l’introduction des nouvelles technologies. Il est important de noter aussi qu’il existe une certaine compensation entre les différents services présentés, prenons l’exemple du voyage d’affaire qui peut se faire le long de l’année contrairement aux croisières qui sont fortement guidées par les conditions climatiques. L’effet d’expérience Les 40 ans d’expérience d’Atlas Voyage ne sont pas vains. Cela lui a permis une meilleure prévision de la conduite des groupes sur les nouvelles destinations internationales. Ces prévisions qui permettent un gain de temps et d’argent par une meilleure gestion des imprévus et des ajustements des dernières minutes avec la multiplication des activités de ce genre. Cela veut dire que les premières années représentent un taux d’apprentissage élevé, après une phase de familiarisation avec l’environnement. C’est après la capitalisation d’une certaine connaissance du métier que la courbe a tendance à se stabiliser. 2. Politique de tarification : Les prix sont soumis à la variation des taux de changes, l’augmentation des coûts de transport… Ils ne comprennent pas les frais de formalités (administratives et sanitaires), les pourboires, les boissons, les transferts, les excursions, sauf mention écrite par l’agence ainsi que toute dépense à caractère personnel pendant la durée du voyage. Les prix en vigueur ont été déterminés en fonction des données économiques suivantes :   Coût du transport lié notamment au coût du carburant ; Taux de change appliqué au voyage ou au séjour concerné. En ce qui concerne la stratégie de tarification, l’agence n’a pas trop d’influence, car les prix des différents services offerts sont fixés à l’avance par les fournisseurs et l’agence ne reçoit que des commissions qui varient selon les services. Atlas voyage à la possibilité soit de tarifier globalement le voyage ou le tarifier séparément, car tout dépend de la demande du client, par exemple pour un voyage au Sénégal le prix forfait comprend le transport, l’hôtel, la visite des sites historiques (maison des esclaves, la ville de Saint louis etc.….), le spectacle et le guide. Il est à noter que le prix du voyage diffère d’une saison à l’autre (haute saison ou basse saison). Pour maintenir un maximum de chiffre d’affaire pour toute l’année, l’agence s’efforce d’offrir des services innovants et de diminuer les prix de ventes pour attirer des touristes durant la basse saison. 3. Politique de communication promotion de l’agence L’un des principaux outils de communication de l’agence reste le site Internet surtout pour la clientèle étrangère. Il y a aussi les brochures et les événements salon, foires surtout à l’étranger, et sponsoring (manifestation sportif (tournoi de golf par exemple)). Conclusion Le tourisme, un secteur en continuel mouvement, présente plusieurs opportunités et de centre de profit pour les acteurs de ce dit domaine. Bon nombre de firmes ont su tirer profit des applications mercatiques de ce secteur. Ce travail a mis en exergue différents aspects du marketing touristique. Le marketing touristique arbore différentes notions et concepts qui ont été développées le long du rapport. A travers ce rapport nous avons pu analyser ce secteur et en tirer ainsi des recommandations afin de mieux l’améliorer. Webographie  http://www.definitions-marketing.com/Definition-Marketing-du-tourisme  http://blog.wikimemoires.com/2012/03/marketing-touristique-definition-fonctions-dumarketing/  Rapport électronique sur le secteur touristique