Vous êtes sur la page 1sur 74

DAELMAN Etienne Elève ingénieur de 5ème année

Septembre 2011

Rapport de Projet de Fin d’Etudes Spécialité Génie Civil

Centre équestre du Chambord Country Club (France)

Nouveaux locaux de l’association de la prévention de la torture (Suisse)

Entreprise : Charpente Concept France SAS. Maître de stage: GROS Anthony. Tuteur INSA : ANTOINET Sébastien

Sujet : Etude comparative de la conception et du dimensionnement de structure bois selon les normes SIA (Suisse) et les Eurocodes.

Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil

Remerciements
Je remercie tout particulièrement Anthony GROS, tuteur de mon projet de fin d’études (PFE), et responsable de l’agence de St Pierre en Faucigny, qui a consacré une partie de son temps à m’encadrer durant l’avancement de celui-ci. Sa disponibilité, son envie de me faire progresser dans le domaine du calcul de structure bois, m’a permis de réaliser mon projet dans de très bonnes conditions afin que l’apprentissage et l’avancement du projet soient le plus efficace possible. Je le remercie également pour sa implication avant ce projet, durant la réalisation des modalités administratives. Je souhaite aussi remercier l’ensemble de l’équipe d’ingénieur, à savoir Antoine ROUX, Aurélien DURAND et Vivien MOLLARD, pour leur disponibilité et le temps qu’ils ont pu me consacrer durant l’avancement du mon PFE. En effet, j’ai ressenti une envie de leur part de m’expliquer l’ensemble des techniques, les « astuces », les règles à respecter, tout cela dans une ambiance agréable. Je remercie également Thomas BUCHI, Président du groupe Charpente Concept. Ce projet fut riche, de par l’envergure des projets sur lesquels j’ai pu travailler dans le but de réaliser mon étude comparative. Ce travail, sur des projets aussi intéressants, fut possible grâce à la confiance que Thomas BUCHI a pu me consacrer. Je n’oublie pas Patricia ROCHAT, secrétaire du groupe Charpente Concept, qui s’est occupée d’une grande partie des formalités administratives, et l’ensemble de l’équipe d’ingénieur du bureau de Perly, avec lesquels j’ai pu échanger et enrichir mes connaissances durant mon projet. Je souhaite également remercier Sébastien ANTOINET, tuteur INSA, qui m’a encadré, conseillé durant la réalisation de ce projet. Sa disponibilité, son suivi régulier et efficace de mon rapport, m’ont permis de réaliser celui-ci dans les meilleures conditions. Enfin, je souhaite remercie toute l’équipe pédagogique de l’INSA, avec notamment Anne ANKENMANN, secrétaire du département Génie Civil et Abdellah GHENAIM chef du département Génie Civil, pour leur encadrement durant la réalisation du projet.

1

Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil

Résumé
Mon projet de fin d’études consiste à réaliser une étude comparative entre les normes SIA (Normes utilisées en suisse) et les EUROCODES (normes utilisées en France) dans le dimensionnement des structures bois. J’ai pour cela décomposé mon étude en 3 parties. La première partie comprend une étude théorique, expliquant et comparant les normes sous forme de graphiques. Celle-ci fait intervenir des paramètres variant suivant les deux normes, du calcul des charges jusqu'à la vérification des sections de bois. Les deux parties suivantes traitent de deux projets, un projet français et un projet suisse. L’objectif est de comparer les résultats obtenus à partir des deux normes.

Abstract
In my graduation project, I carry out a comparative study between the SIA norms (used in Swiss) and the EUROCODES (used in France) to proportion the wood framework. That’s the reason why I divided my study into 3 parts. The first part consists of a theoretical study, in order to explain and compare these norms, with graphs. It involves some parameters that vary according to the norms, from the calculation of loads to the verification of wood sections. The last two parts deal with two projects, a French and a Swiss project. The aim is to compare the results obtained with the two norms.

Mots clés
Français : Bois, SIA 265, Eurocode 5, dimensionnement, comparaison, normes. Anglais : Wood, SIA 264, Eurocode 5, design of structure, comparison, norms

2

...............................................................................1.........................3........... 6 1........ 2.1.......................................................................................................................................................................................... 3.............................................. 3...........................................3....2....................... 15 Selon l’Eurocode 0.......3........................................5............................................................................................................................. 12 Les charges d’exploitation .................3....................... 6 Les domaines d’activités ... 1.......3........ 11 Les Actions selon l’Eurocode 1 et la SIA 261 ...3..............................................................3.2................... 5 1..................... Historique ......................... Présentation de l’entreprise...................3................................................ 2..........................1..............................................................................................2...2............1.......... 2............................................ 2.... 1................. 35 La phase de conception avant le dimensionnement ...........4........................... 30 2...... 2............................................................. 9 2.......3.. 2.........................................................1.. 37 Les charges de neige ............1... 21 Selon l’Eurocode 5............................3... Entre la France et la Suisse...................................................... 3....................................5..................................3..... 20 Les analyses .................. 1................. 2.......................................... 2.............................................. 3...........................................................3............ 13 Les charges de vents ............ Présentation du projet .............................................................1............................... Les combinaisons d’actions selon l’Eurocode 0 et la SIA 260 ................Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Sommaire Introduction ................................2.... 19 Les contraintes et les déformations selon l’Eurocode 5 et la SIA 265 ................................................... 39 Les combinaisons d’actions aux ELU (Etats Limites Ultimes) ............... Présentation des Eurocodes et des normes SIA .3..... 3 ..................2........ 10 2..............2.......................3.....2.... 6 Le travail de l’ingénieur chez Charpente Concept ................................................ 19 Selon la SIA 260. Cas d’un projet français ....3............4............................................4............... 38 3......................................... 25 Selon la SIA 265........................ Vérification des sections aux ELU et ELS .............................................................2...................... 36 Définition des charges selon l’Eurocode 1 et la SIA 261 ..............3........................... 25 3.... une approche différente des normes ..............................................1........... Les combinaisons d’actions selon l’Eurocode 0 et la SIA 260 .....4...........3........ 3....................................................... 37 Le poids propre des éléments et les charges d’exploitation ....................3..........2........................3...........2............................. 2............... 2.............. 12 Les charges de neige ......................2.........3.......... 10 Première approche des règlements ......................................1....1........................................................................1............................ 11 Les différences entre les Eurocodes et les SIA ................................................ 39 Les combinaisons d’actions aux ELS (Etats Limites de Services) ............................ 3... 2........................................................... 28 Analyse.......3.......................3.........................................................................1................................ 42 3.3............................................. 2..................3.. 42 Vérification des sections aux ELU (Etats Limites Ultimes) ..................................1.................. 2....................... 3........3......3..................... 37 Les charges de vent ....... 40 3............................. 35 3.......................... 7 L’organigramme de l’entreprise ..........................

.............................. 68 Conclusion ...................3........................................................................................ 46 Conclusion du premier projet ........................ 4.................................................3......4....................... 58 Récapitulatif des résultats et analyses ...........3.......... 52 4....................................1............................... 4.. 54 4...... 51 Le poids propre des éléments et les charges d’exploitation ......... 55 Vérification des sections aux ELS (Etats Limites de Services) .............................. 4.............. Dimensionnement des assemblages ..... 71 Table des annexes ...............2............ Vérification des sections aux ELU et ELS ............ 4........5...............................................................................................2............................ Vérification des sections aux ELS (Etats Limites de Services) .2. Présentation du projet .....................1..................2....2.......................5.......Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil 3....4.... 65 Nombre d’élément en fonction des sollicitations .3............ 4.................................... 4....... 63 Selon l’EC5 ........................................................................ Les combinaisons d’actions selon l’Eurocode 0 et la SIA 260 .............2............................................................... 64 Selon la SIA 265..........3......................................................5............................................2...............................2......................... 44 Récapitulatif des résultats et analyse .................... 4....................................3........................................................................ 49 4......................................................... 51 Les charges de neige : ............. 4............................ 50 Définition des charges selon l’Eurocode 1 et la SIA 261 .............................................................1.......................................2... 53 Les combinaisons d’actions aux ELU (Etats Limites Ultimes) .................... 51 Les charges de vent : ......................................5...................... 4................................................. 3... 4..... 59 Conclusion du second projet ................................... Cas d’un projet Suisse ...............2..................................................................................4......................... 4.............................. 62 Les différents types d’assemblage ................ 50 4......5......... 62 4......................................................................................5........................................................ 66 4...............................2............................. 73 4 ...................4.................................................. 62 Dimensionnement des connecteurs selon la SIA 265 et l’EC5 .......1....... 4......... 4.......................5.....................3.........6........................................1............... 53 Les combinaisons d’actions aux ELS (Etats Limites de Services) .......2......................................................... Réalisation des plans d’exécution et d’atelier .......................................................... 3.........................................4................. 70 Table des illustrations......5.............................. 55 Vérification des sections aux ELU (Etats Limites Ultimes) ...4.......................................................................1........................................ 69 Bibliographie .................... 4.............................4....... 4................5...............................................................2........................................

je me suis basé sur mon étude théorique pour dimensionner. centre équestre. à savoir le Chambord Country Club. un projet français. Par exemple : variation de l’altitude de l’ouvrage dans le calcul de la charge de neige. En effet. villas. qui est un bâtiment de logement à un étage et le centre équestre. le Hameau. le calcul des combinaisons d’action (SIA 260 et EC0) et la vérification des sections (SIA 265 et EC5). j’ai tout d’abord établi une analyse comparative des textes normatifs à partir de différents graphiques. Cet ouvrage se compose de deux bâtiments. C’est cette particularité qui m’a permis de réaliser mon étude comparative. cependant je me suis limité à dimensionner deux de ces bâtiments. dans lesquels je faisais varier certains paramètres. il possède une structure en treillis et repose d’un côté sur une « culée » en béton et de l’autre sur le premier bâtiment. Au sein du bureau d’études structure Charpente Concept. Pour terminer. Celle-ci fut décomposée en 3 parties. utilisées en Suisse et les EUROCODES. j’ai dimensionné un projet suisse. les projets réalisés dans ce bureau d’études peuvent à la fois être Suisse et Français. Ce projet se compose de différents ouvrages. Pour cela. je me suis consacré à une recherche bibliographique des deux normes. Je me suis ensuite concentré sur un projet français et un projet suisse pour me baser sur des cas concrets. 5 . Dans ma seconde partie. à savoir les nouveaux locaux de l’association de la prévention de la torture aux normes SIA et aux Eurocodes. dans le dimensionnement de structure bois. Ce bureau d’études étant basé à la fois en Suisse à Perly et en France à St Pierre en Faucigny (74). dont le sujet est de comparer les normes SIA. à la fois dans le calcul des charges (SIA 261 et EC1). du 24 janvier au 28 juillet. j’ai réalisé durant six mois. alors que le second est un bâtiment travaillant comme un pont. Dans la première partie de mon projet. utilisées en France. Ma première tache fut de réaliser une approche théorique. un Projet de Fin d’Études (PFE). Le premier est un plein pied composé d’une toiture terrasse accessible. à la fois aux Eurocodes et aux normes SIA. hameau. gymnase…. hôtel. les ingénieurs travaillent sur des projets de la phase de conception jusqu’à l’exécution des travaux dans le domaine de la construction bois.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Introduction Afin de conclure ma formation d’ingénieur en génie Civil à l’INSA de Strasbourg.

le projet phare en cours de réalisation est.1: Centre de loisir de Neydens Figure 1. "le pont de Crest (26)" en Rhône-Alpes en 2001. Créé en 1991 en tant que bureau d’études et d’expertises par Thomas Buchi.2. Figure 1. puis en 2007.2: Palais de l'équilibre Actuellement. Figure 1. 1. qui est un exploit technique réalisé à 3837m d’altitude. Les domaines d’activités Charpente Concept intervient dans différents types de projets :         des écoles des bâtiments publics des ouvrages d’art des villas et maisons des immeubles administratifs des ouvrages symboles des halles à grande portée des restaurations d’ouvrages anciens On peut ainsi notamment voir à son actif "la halle 7 du Palexpo à Genève (CH)" en 1994. En 1999. "Le Palais de l’équilibre" en 2002 pour l’exposition du développement durable à Neuchâtel (CH).1.3: Refuge du Gouter 6 .Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil 1. Charpente Concept Thomas Buchi et Reto Emery Sarl à Morges apparaît. Historique Charpente Concept est un bureau d’ingénieurs bois et d’ingénieurs civils associés. "le refuge sur l’aiguille du Goûter ". Charpente Concept est spécialisé dans l’élaboration de structures en bois. "le centre aquatique et de Loisirs" a Neydens (74) en 2009. Présentation de l’entreprise 1. Charpente Concept France SAS est créé.

ainsi que le calcul et le dimensionnement sommaire de la construction. Tout cela dans le cas d’un marché public.Dans cette phase.Etude de la faisabilité . . Dossier de Consultation des entreprises.  Appel d’offres (ACT et DCE en France): . effectuer un prédimensionnement des parties de l’ouvrage. Cette définition des objectifs a pour but de réaliser une première sélection d’équipe d’architecte et d’ingénieur pour la phase concours qui va suivre. étude du projet (phase APS à la phase PRO en France): . l’ingénieur n’a pas de missions ordinaires. une soumission (connu sous le nom de DCE. la réalisation et l’exploitation. les phases de projet sont régies par la norme Suisse SIA 103 intitulée "Règlement concernant les prestations et honoraires des ingénieurs civils". Charpente Concept n’intervient que durant la phase projet.  Etudes préliminaires (Phase concours): .Durant cette phase.Avant-projet (phase APS et APD) : L’ingénieur devra présenter les différentes solutions. Il faut également savoir qu’un bureau d’ingénieur peut intervenir en tant que mandataire principal ou en tant que spécialiste. En termes de coût. rédiger un rapport comparatif des offres.Procédure de mandataire . Un ingénieur spécialiste mandaté De façon plus détaillée. l’environnement et la sécurité. ces phases sont régies par la loi sur la Maîtrise d’Ouvrages publics (loi MOP). en France) est établie. Le déroulement usuel de l’ensemble des prestations se définit par le projet.Projet de l’ouvrage (phase PRO): L’ingénieur fixera les variantes de solutions constructives en vue de concrétiser le projet. Pour la ou les variantes choisies. un devis sera établi et l’ingénieur devra vérifier le respect de l’enveloppe par étape. En France.3. les plans seront élaborés.Chiffrage estimatif du projet  Mandat de base. 7 . il existe tout comme en France des phases d’avancement pour les projets. Le travail de l’ingénieur chez Charpente Concept En Suisse. la détermination des dimensions principales et le traitement de toutes les justifications nécessaires en ce qui concerne la sécurité structurale. c’est-a-dire un cahier contenant la liste des prestations avec un avant-métré et un descriptif de l’ouvrage. Des concepts seront élaborés. et justifier des écarts de coûts par rapport au devis et le réviser.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil 1. donner les incidences sur le coût. Il devra également s’assurer de l’aptitude de la demande d’autorisation de construire. l’aptitude au service et la durabilité. L’ingénieur devra comparer les offres des entreprises. En Suisse. et éventuellement durant la phase réalisation lorsqu’il possède un mandat de Coordination des Travaux. voici le déroulement des différentes étapes :  Définition des objectifs : . les délais.

Fonctionnement .Procédure de mandataire : l’ingénieur doit préparer des documents pour la mise en concurrence (documents de concours. dans le cas de Charpente Concept.  Exploitation : . achèvement : pas de missions ordinaires pour ces phases. présenter les solutions possibles de conflit. des plans d’atelier et la direction des travaux pour certains projets. car ne constituent pas la majorité des cas.  Appel d’offres (ACT et DCE en France): . . de soumission). Tous les détails constructifs sont traités.  Réalisation (phase EXE en France) : . . 8 .Mise en service. la structure bois. le travail de l’ingénieur sera sensiblement le même que dans le cas de l’ingénieur spécialiste.Mise en service. il existe des prestations à convenir spécifiquement.Les éléments porteurs ou non sont dimensionnés. et présenter des esquisses de solutions.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil  Réalisation (phase d’exécution) : .  Mandat de base avec l’étude préliminaire (phase APS et APD en France) : .  Etude du projet (phase PRO en France): .L’ingénieur réalise des plans d’exécution.Dans cette phase. .Il en sera de même pour cette phase. Un plan de déroulement et de délai sera élaboré.Etude de la faisabilité : L’ingénieur doit ici analyser partiellement le projet. étudier la faisabilité du projet dans le domaine de la spécialité.Fonctionnement .Maintenance Les dernières phases ne seront pas décrites.  Exploitation : . achèvement .Exécution de l’ouvrage : L’exécution devra être contrôlée ainsi que l’utilisation et la mise en œuvre des matériaux. L’ingénieur réalise des plans de construction et de détails ainsi que la liste des pièces et des matériaux.Durant cette phase. .Maintenance Un ingénieur en tant que mandataire principal  Définition des objectifs (Programme en France): . Il doit également fournir une estimation sommaire des différentes méthodologies.Projet d’exécution : Les éléments porteurs ou non sont dimensionnés et tous les détails constructifs sont traités. l’ingénieur doit assister à la mise sur pied du catalogue d’exigences et présenter des approches méthodologiques possibles tout en indiquant les incidences pour les différentes solutions.

Membre de la direction Patricia Rochat Responsable administrative Charpente Concept Suisse Claude Ethnoz Ingénieur Civil HES Freya Haeni Administration Charpente Concept Suisse Aurélien Durand Ingénieur ENISE Caroline Rochat Administration Charpente Concept Suisse et France Antoine Roux Ingénieur Construction bois CHECParis René Montavon Maître Charpentier Adrien Cheneval Ingénieur Civil. Fondateur et Président du Groupe Charpente Concept Rafael Villard Ingénieur Civil HES. Anthony Gros Ingénieur Civil Université Grenoble.4: Organigramme de Charpente Concept 9 . Administrateur Pierre Meylan Consultant Charpente Concept. INSA . Administrateur Bernard Benoît Directeur Général de Charpente Concept France. Vice président de Charpente Concept Suisse.Toulouse Figure 1.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil 1. L’organigramme de l’entreprise Thomas Büchi Maître Charpentier Diplomé.4. Arts et métiers ParisTech Julie Brégeon Ingénieur Civil. Directeur Général de Charpente Concept Vaud. Administrateur Reto Emery Ingénieur diplômé EPFZ.

Son objectif est le développement de normes suisses sur les structures porteuses qui soient à la fois plus maniables et plus proches de la pratique. le dimensionnement et la justification de ses structures bois. de dimensionnement et de justification des structures de bâtiment et de génie civil. Norme SIA 260 : Bases pour l’élaboration des projets de structures porteuses 10 . En effet. tout en étant compatibles avec les Eurocodes. Actuellement. en France.1.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil 2. ses normes nationales en opposition avec les normes européennes. en tant que membre du CEN. Entre la France et la Suisse. je me pencherai principalement sur l’utilisation des Eurocodes 0. sera obligatoire. la collection actuelle comprend donc huit normes.  Les normes SIA En Suisse. Mon projet de fin d’études étant orienté. Il existe 9 Eurocodes. l’utilisation des Eurocodes. 1. construction bois. C’est pour cela que le projet Swisscodes a été lancé en 1999. les normes en vigueur sont les SIA. la Suisse a le devoir de retrait c’est-à-dire qu’elle doit retirer dans un délai donné. chacun subdivisé en chapitre et sous chapitre : Eurocode 0: Bases de calcul Eurocode 1: actions sur les structures Eurocode 2: Calcul des structures en béton Eurocode 3: Calcul des structures en acier Eurocode 4: Calcul des structures mixtes acier-béton Eurocode 5: Calcul des structures en bois Eurocode 6: Calcul des ouvrages en maçonnerie Eurocode 7: Calcul géotechnique Eurocode 8: Conception et dimensionnement des structures pour leur résistance aux séismes Eurocode 9: Calcul des structures en alliages d'aluminium Prochainement. et 5. Présentation des Eurocodes et des normes SIA  Les Eurocodes Les Eurocodes ont été élaborés à partir de 1990 dans le but d’unifier l’ensemble des normes européennes de conception. un grand nombre de bureaux d’études ou de contrôle n’utilisent pas encore ces Eurocodes. une approche différente des normes 2. L’organisation de ces normes est analogue à celle des Eurocodes. l’ensemble des ingénieurs travaillant pour des projets français utilise uniquement les Eurocodes pour la conception. Cette norme est récente et a été créée en raison de la mise en place des Eurocodes. C’est sous l’initiative du Comité Européen de la Normalisation (CEN) que les Eurocodes ont été rédigés. Pour ce qui est de Charpente Concept.

à calculer les actions agissant sur celle-ci. 11 .1: Tribune d'Andilly 2. Première approche des règlements La première partie du travail réalisé durant mon projet de fin d’études a été de me familiariser avec les deux règlements. et dans l’utilisation de valeurs d’états limites différentes. il existe des différences. Le calcul et l’analyse de ces actions seront présentés dans le paragraphe suivant. alors que l’Eurocode 5 sur les états limites. j’ai réalisé des feuilles de calculs Excel afin de calculer les charges climatiques (neige et vent) et d’autres pour vérifier les sections de bois aux Etats limites Ultimes (ELU) selon les deux règlements. Ces feuilles de calculs sont présentées en annexe 15 pour les charges climatiques et 16 pour la vérification des sections. A noter que l’adaptation en Suisse aux nouvelles normes de construction bois fût plus rapide et cela. Les différences entre les Eurocodes et les SIA  Les actions : Le dimensionnement des structures consiste. Elles sont toutes deux basées sur les états limites. Néanmoins. En effet. Ils seront basés sur l’Eurocode 1 et la SIA 261. entre le CB71 et l’Eurocode 5. Je me suis basé sur la réalisation de deux petits projets. notamment dans l’application de certains coefficients. à savoir les normes SIA et les Eurocodes.2.1) pour réaliser ces feuilles de calculs qui m’ont servi par la suite pour effectuer l’ensemble des graphiques et tableaux comparatifs du projet. Pour cela.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Norme SIA 261 : Actions sur les structures porteuses Norme SIA 262 : Construction en béton Norme SIA 263 : Construction en acier Norme SIA 264 : Construction mixte acier–béton Norme SIA 265 : Construction en bois Norme SIA 266 : Construction en maçonnerie Norme SIA 267 : Géotechnique. à savoir la charpente d’une villa et une tribune (voir figure 2. premièrement. Figure 2. le CB71 est basé sur les contraintes limites.3. 2. Les règles de calcul ressemblent donc énormément aux Eurocodes. du notamment à la similitude entre le nouveau et l’ancien code contrairement à la France.

 Les actions variables Q. sont composées des charges d’exploitation et des actions climatiques (vent et neige).3. plancher.3.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil  Les combinaisons d’actions : Comme précisé précédemment.  Les contraintes et les déformations: Nous allons ensuite analyser les contraintes et les déformations calculées à partir des sollicitations. Cellesci ne seront pas analysées. On peut noter que les charges d’exploitation selon la SIA 261 et l’Eurocode 1 sont relativement semblables. 2. Celles-ci sont obtenues en prenant en compte la géométrie de la structure.3.3.1. …) et d’éventuels équipements fixes. cloison. L’ensemble des valeurs est répertorié en annexe 1. car aucune différence n’existe entre l’Eurocode et la SIA. On retrouve les actions suivantes :  Les actions permanentes G. Les Actions selon l’Eurocode 1 et la SIA 261 Les actions agissant sur la structure sont de différentes natures. qui sont composées du poids propre de l’ouvrage (structure. afin de les vérifier en les comparants aux contraintes de dimensionnement et aux flèches limites (aptitude au service). Ce sont ces actions que l’on analysera dans les paragraphes suivants. Différentes combinaisons d’actions sont à appliquer pour chaque état limite afin de déterminer la plus défavorable. les Eurocodes et les SIA sont basés sur les états limites.  Les actions accidentelles Ad telles que le feu. la neige accidentelle et les risques de choc ou d’explosion  Les actions sismiques AEd. Les charges d’exploitation Les charges d’exploitation sont fonction de la catégorie et de l’usage du bâtiment.2 qui sera basé sur l’Eurocode 0 et la SIA 260. 12 . Voici les deux états limites : -ELS (Etat Limite de Service) -ELU (Etat Limite Ultime) L’ensemble des combinaisons et des coefficients à appliquer seront analysés dans le paragraphe 2.1. Cette partie fera l’objet du paragraphe 2. les conditions d’exposition et les caractéristiques des matériaux. 2.3 qui sera basé sur l’Eurocode 5 et la SIA 265.1. Certaines valeurs sont différentes entre l’Eurocode 1 et la SIA 261. couverture.

la forme de toiture .1. Sk = Sk. pour les situations de projet accidentel (1) (2) μi(α).Ce. 13 .  Selon la SIA 261 La charge de neige sur la toiture est donnée par la formule suivante : qk=μi.  Les analyses Le calcul de la charge de neige est semblable selon l’Eurocode 1 et la SIA 261. de la pente du versant et de la redistribution de la neige par le vent . la région . le coefficient de forme appliqué à la charge de neige. le coefficient thermique .CT [kN/m²] (3) μi(α). La valeur accidentelle de la charge de neige sur le sol. le coefficient d’exposition . Il dépend du type de toiture.200+Δs1.Ce.4 ≥0.3.CT [kN/m²]. La valeur caractéristique de charges de neige.SAd. Elle dépend de la région du bâtiment . SAd. le coefficient de forme appliqué à la charge de neige.Sk.9 kN :m².CT [kN/m²]. Il dépend du type de toiture. La valeur de la charge de neige sur le sol. le coefficient d’exposition . CT. Annexe 2) . l’exposition au vent. Elle dépend de la région et de l’altitude du bâtiment (Cf. le coefficient thermique . Cette charge dépend de : l’altitude . Sk . pour les situations de projet durable ou transitoire S=μi(α). Sk=(1+(h0/350)²)*0.2. Les valeurs des coefficients sont données en annexe 2. les déperditions thermiques . Les charges de neige  Selon l’Eurocode 1 Les charges de neige sur les toitures sont données par les formules suivantes : S=μi(α).Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil 2. CT. de la pente du versant et de la redistribution de la neige par le vent . Elle dépend de la région et de l’altitude du bâtiment . Ce.Ce. Ce. la pente de toiture .

Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Afin d’analyser les deux règlements. exposition au vent normal. En effet. Charge de neige en fonction de l'altitude pour une pente de toit de 20° 10 Charge de neige (kN/m²) 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0 0 500 1000 Altitude (m) Figure 2. en faisant varier l’altitude et la pente de toiture. cf. Annexe 2 toiture à deux versants . il n’est pas nécessaire de faire varier les coefficients Ce et CT car leurs valeurs sont les mêmes pour les deux règlements. les charges de neige ont été calculées selon l’Eurocode 1 et la SIA 261.2: Charge de neige en fonction de l'altitude pour une pente de toit de 20° 1500 2000 Charge de neige selon l'EC1 Charge de neige selon la SIA 261 14 . dans le but de maîtriser la norme SIA 261 et l’Eurocode 1 et de pouvoir calculer les charges climatiques lors du dimensionnement de projet. réalisées durant mon PFE. Voici les hypothèses : zone géographique : Région Rhône Alpes pour l’Eurocode 1 Régions sans majoration de l’altitude (h0=0m). L’ensemble des résultats est obtenu à partir de feuilles de calculs Excel.

Csaeson. Vb=Cdir. Les charges de vents  Selon l’Eurocode 1 La charge de vent de calcul à partir de la formule suivante : qp=[1+7.Vb. le coefficient de rugosité . Quant-à-elle. +400m ou +500m en fonction de la région. dans les régions montagneuses la charge de neige. Vm=Cr(z). le vent moyen [m/s] .8 Charge de neige (kN/m²) 0. Pourtant.7 0. la longueur de rugosité [m] . la vitesse de référence [m/s] . l’Eurocode 1 définit une formule de calcul différente tous les 500m. le coefficient de direction (valeur recommandée=1) . ce qui affine le résultat final. le coefficient de direction (valeur recommandée=1) . 2.Iv(z)].0.3 0. Vb.V²m(z) [kN/m²] ρ. la valeur de base de la vitesse de référence [m/s] . Cr(z)=kr. celles-ci restent quand même nettement supérieures aux valeurs obtenues avec l’Eurocode 1.5.1 0 0 10 20 30 40 50 60 70 Charge de neige selon l'EC1 Charge de neige selon la SIA 261 pente de toiture (°) Figure 2.ln(z/z0) pour zmin<z<zmax.3. En effet.C0(z).5 0. (4) 15 . Cdir. ce qui sous estime.0. cependant elle réajuste la valeur de l’altitude en ajoutant h0 égal à +/-200m. la masse volumique de l’air .0.3: Charge de neige en fonction de la pente de toiture pour une altitude de 400m La principale différence entre l’Eurocode 1 et la SIA 261 et la manière de calculer la charge de neige caractéristique Sk. la SIA 261 définit une seule formule de calcul.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Charge de neige en fonction de la pente de toiture pour une altitude de 400m 0.6 0. le coefficient orographique égal à 1 sauf spécification . C0(z).1.ρ. nous avons pris un h0= 0m. Dans notre cas.2 0.3.Vb. z0.Cseason.4 0.

(valeur recommandée=1).net (égal à Cpe-Cpi. à savoir. le facteur de terrain .  Coefficient de pression Cp.II=0.07.qp0 [kN/m²] Ch=1. le rapport 1 : 2 : 1.05m (catégorie de terrain II) . zmax=200m . En effet. de la direction du vent et de la géométrie de l’ouvrage. zg.5h. qp0.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil zmin. αr et qp0 sont donnée en annexe 3. toiture plate. toiture à un versant. C’est pour cela que selon l’EC1. αr.6. cette charge dépend de : La rugosité du sol (exposition au vent du bâtiment) 16 . Ce coefficient est fonction de la zone du bâtiment exposé au vent. la hauteur minimum [m]. le coefficient de profil de répartition du vent . on peut trouver une valeur répertoriée dans un tableau pour tous les types de géométries de bâtiment. la pression dynamique. l’intensité de turbulence .(z0/z0.net On peut également noter qu’un coefficient de pression Cp.375]2. kr=0. vient se multiplier à la valeur de qp. Iv(z)= pour zmin<z<zmax. …. Par exemple. l’exposant de rugosité . La manière de présenter ces coefficients est différente suivant les deux normes..  Les analyses Comme on peut le voir en fonction des expressions déterminant la charge de vent sur les bâtiments.0. ce qui entraine certaines imprécisions. le coefficient de turbulence. signifie que b=2h et d=1. alors que selon la SIA 261.19. contrairement à la SIA 261 qui répertorie ses coefficients en fonction de la géométrie complète du bâtiment avec le rapport h : b : d et la pente de toit. respectivement coefficient de pression extérieure et coefficient de pression intérieure). Les valeurs des coefficients Vb.5. z0 et zmin sont donnée en annexe 3  Selon la SIA 261 qp=Ch. il faut choisir les valeurs se rapprochant au maximum de l’ouvrage. kI. la hauteur de gradient [m] . z0. Les valeurs des coefficients zg. l’EC1 expose l’ensemble de ces coefficients dans des tableaux.II)0.[(z/zg)αr+0. répertorié en fonction du type de toiture.

4 -1.5 0.8 -1 -1. Pour ce qui est de la situation géographique.7 0. nous nous sommes placés en zone frontalière entre la France et la Suisse.4 0. Nous prendrons dans nos résultats les valeurs les plus défavorables de coefficients de dépressions en toiture et pressions en façade (souvent dimensionnantes). Comme pour les charges de vent. l’ensemble des résultats est obtenu à partir de feuilles de calculs Excel présentées en annexe 15.3 0.4 -0.2 0 -0.4 : Charges de vent en toiture à 2 versants de 30° en fonction de la hauteur de bâtiment en zone urbaine Charges de vent en façade en fonction de la hauteur de bâtiment en zone urbaine (bxd=20mx10m) 0. pente de toit.6 0. une largeur de 10m et une longueur de 20m (h : b : d = x : 2 : 1) et une toiture à deux versants de pente 30°. à savoir un bâtiment ayant une hauteur variable.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil - La situation géographique La géométrie du bâtiment (hauteur.…) Afin d’analyser les deux règlements.9 0. afin d’avoir des catégories équivalentes.1 0 0 10 20 30 40 50 60 Hauteur de bâtiment (m) Figure 2. proche de Genève.6 -0.8 0. en faisant varier la hauteur du bâtiment et la rugosité du sol.6 Hauteur de bâtiment (m) 10 20 30 40 50 60 Charge de vent selon l'EC1 Charge de vent selon la SIA 261 Figure 2.5: Charges de vent en façade en fonction de la hauteur de bâtiment en zone urbaine Charge de vent(kN/m²) Charge de vent selon l'EC1 Charge de vent selon la SIA 261 17 .2 -1. les charges de vent ont été calculées selon l’Eurocode 1 et la SIA 261.2 0. Charges de vent en toiture à 2 versants de 30° en fonction de la hauteur de bâtiment en zone urbaine (bxd=20mx10m) 0 Charge de vent(kN/m²) -0. Nous garderons une géométrie classique.

986 -0.963 -1.729 -0.989 -1.99 0.17 1.7: Charges de vent en façade en fonction du type de terrain pour une hauteur de bâtiment de 20m 18 .963 -1.6: Charges de vent en toiture (2 versants à 30°) en fonction du type de terrain pour une hauteur de bâtiment de 20m Charges de vent en façade en fonction du type de terrain pour une hauteur de bâtiment de 20m W EC1 (kN/m²) 1.83 0.683 -1.69 0.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Pour ce qui est des catégories de terrain (rugosité du sol).173 Zone urbaine ou foret -0.567 Bord de mer ou lac Rase campagne Zone rurale Zone industrielle Zone urbaine ou foret Figure 2. voici les équivalents entre l’Eurocode 1 et la SIA 261 : Type de terrain Bord de mer ou lac Rase campagne Zone rurale Zone industrielle ou bocage dense Zone urbaine ou foret Catégorie de terrain selon Eurocode 1 0 II IIIa IIIb IV Catégorie de terrain selon SIA 261 II IIa III III IV Tableau 2-1 : Equivalence des catégories de terrain Charges de vent en toiture (2 versants à 30°) en fonction du type de terrain pour une hauteur de bâtiment de 20m W EC1 (kN/m²) W SIA (kN/m²) Bord de mer ou lac Rase campagne Zone rurale Zone industrielle -0.411 Figure 2.749 0.749 0.057 W SIA (kN/m²) 0.58 0.903 0.161 -1.359 -1.

Respectivement. En effet. Il ne faut pas négliger cet état.Le non dépassement de la résistance du sol (GEO) Le second état limite l’ELS vise à assurer le confort des personnes (vibrations) et à limiter les déformations à la fois pour le confort visuel.la résistance de la structure (STR) . nous allons appliquer les combinaisons d’actions associées à chaque état limite. on applique la combinaison d’action suivante.3. Les combinaisons d’actions consistent à additionner chaque action en les pondérant. Selon l’Eurocode 0  Les combinaisons d’actions aux ELU Pour vérifier la résistance et l’équilibre statique des structures.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Contrairement aux charges de neige. pour les pressions en façade. l’ELU a pour but d'assurer : . Cette pondération est fixée en fonction de la durée d’action des charges variables (coefficient ψ) et également afin d’avoir une marge de sécurité (coefficient γ). ψ2. ψ1. Le premier état limite. fréquente et quasi-permanente. 2. les charges de vent sont plus défavorables en dépression sur les toitures en pente à deux versants selon l’EC1. souvent dimensionnant. 2. rare (SIA) ou caractéristique (EC0). façade ouverte. viennent pondérer les valeurs des actions variables d’accompagnement en fonction de leur durée d’action. toiture plate.2. que de nombreux types de géométrie existent (toiture à une seule pente. selon l’EC0 :  Situation de projet durable ou transitoire (5)  Situation de projet accidentelle (6)  Situation de projet sismique (7) 19 . seuls les coefficients ψ pour les charges climatiques changent.1. Les combinaisons d’actions selon l’Eurocode 0 et la SIA 260 Une fois les actions déterminées. à 4 versants.3. Les valeurs des coefficients ψ et γ sont données dans l’annexe 4 et on peut relever le fait que pour les SIA. …). toiture avec acrotères. les valeurs sont équivalentes selon les deux normes.L’équilibre de la structure (EQU) . Cependant. les coefficients ψ0. il faut donc utiliser ces résultats comme une première approche de l’étude.2. mais également pour le second œuvre (le vitrage par exemple). Il faut noter.

les combinaisons sont les mêmes mais le coefficient de fluage φ est différent. et de la classe d’exposition. lamellé collé. il ne faut pas oublier de prendre en compte le fluage du bois dans le temps. Du fait de la prise en compte de la classe d’exposition. ce coefficient ne prend pas en compte l’état de contrainte de l’élément.Q). Sa valeur est donnée en annexe 5. La combinaison caractéristique devient alors : (11) 2.3. pour l’ensemble des actions variables dans le cas Voici les combinaisons d’action. Selon la SIA 260  Les combinaisons d’actions aux ELU Peu de changements sont effectués dans le cas des normes SIA. contrairement à l’ancien règlement (CB71). …). On peut également noter que. Les seuls changements sont les suivants : On n’applique pas le coefficient pour les actions variables d’accompagnement dans le cas d’un projet durable ou transitoire.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil  Les combinaisons d’actions aux ELS  Combinaison caractéristique (situation irréversible) (8)  Combinaison fréquente (9)  Combinaison quasi-permanente (10) Cependant. ce coefficient dépend par conséquent de l’hygrométrie du bois. Pour cela un coefficient kdef. selon les SIA :  Situation de projet durable ou transitoire (12)  Situation de projet accidentelle (13)  Les combinaisons d’actions aux ELS Dans le cas des SIA. Celui-ci dépend seulement des conditions d’humidité et pas du type de bois. fonction du type de bois (bois massif. 20 .2. La valeur de kdef est donnée en Annexe 5.2. On applique le coefficient accidentel. vient s’appliquer aux charges permanentes ou quasi-permanentes (G et ψ2.

Pour ce qui est des ELS.1 7.6 6. nous allons nous baser sur un cas simple.2. nous allons faire varier l’altitude du bâtiment dans le cas d’une toiture. c'est-à-dire la charge d’exploitation et de neige.3 8. Nous allons calculer les combinaisons d’action en posant des hypothèses et en reprenant les résultats numériques des actions climatiques. Charge de neige et de vent nulle car on est en présence d’une dalle intérieure. variation des charges d’exploitation Voici les hypothèses de calcul pour une dalle intérieure: Charge permanente Gk. car les coefficients des combinaisons sont identiques entre la SIA 260 et l’Eurocode 0. variable avec la fonction du bâtiment (cf.8: Combinaison d'action aux ELU pour un plancher intérieur A noter que cette étude représente la différence entre les valeurs des charges d’exploitation référencées dans l’annexe 1.6 7. ainsi que l’influence de la classe de bois (variation du coefficient de fluage).sup = 2.3.3 5. Les analyses Pour analyser les deux règlements.3 10. nous nous baserons sur les résultats de la combinaison caractéristique.inf=0.8 8.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil 2. qui est le cas le plus défavorable (situation irréversible). car les valeurs de ψ (pour la neige) se calculent différemment selon l’Eurocode 0 et la SIA 260.8 kN/m² (charge de structure seule durant le chantier) et Gk. Les valeurs sont calculées pour un projet durable ou transitoire.1 5. cependant dans les cas des ELS.6 7.3 8. Dans un second temps.3.3 10. Celle-ci calcule l’ensemble des combinaisons. Combinaison d'action aux ELU pour un plancher intérieur (Valeurs en kN/m²) Eurocode 0 SIA 260 10. calculées précédemment.8 8.  Combinaison d’action aux ELU. 21 .1 kN/m² (charge permanente totale de l’ouvrage).8 Figure 2. Charges d’exploitation.3 6. annexe 1) . nous allons faire varier les charges d’exploitation qui dépendent de la fonction du bâtiment dans le cas d’une dalle entre étages dans un premier temps. Les valeurs sont calculées par l’intermédiaire d’une feuille de calculs Excel.3 10.8 6. nous allons étudier l’influence des mêmes paramètres que pour les ELU. car les actions accidentelles ne seront pas traitées dans ce projet. Dans le cas des ELU.

0 0. Cpe=-1.2 on a.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil  Combinaison d’action aux ELU.2+0. Annexe C tableau 34. figure 6). Cpe= +0.58.81.0 2.58. cf.35 On obtient les Charges de vent pour un bâtiment en ville W=qp.8-0.0 8.(Cpe-Cpi) W+ =0.2.2 ou -0.0 10.0 16.2)=-0. Charge de neige pour une altitude variable (valeurs.1. D’après l’Eurocode 1-1-4.sup = 2.0 4.1 kN/m² (charge permanente totale de l’ouvrage).0 0 500 1000 Altitude (m) Figure 2.8 kN/m² (charge de structure seule durant le chantier) et Gk. Charge d’exploitation.Cp=qp.0 12.0 14. dont le vent s’exerce sur le long pan. paragraphe 2. L=25m . Combinaison d'action aux ELU pour une toiture en pente de 30° Combinaison d'action aux ELU (kN/m²) 20.5 kN/m² (EC1) et Q=3 kN/m² (SIA 261) .inf=0. tableau 7.=0.74 kN/m² (EC1) W+ =0 kN/m² et W. n’étudiant pas les valeurs coefficients de pression.29 kN/m² et W. pour une toiture accessible Q=3.2 (pression) Cpe=-1.05+0. nous allons prendre les valeurs les plus défavorables de Cp pour un bâtiment de dimensions h=20m . pour une toiture en terrasse accessible (cas présentant les différents types de charges) : Charge permanente Gk.0 6.(-1.05 (dépression) et Cpi=-0. variation de l’altitude du bâtiment Voici les hypothèses de calcul.(0.8 (dépression) et Cpi=+0. Pour les charges de vent.3 car on n’a pas de grande ouverture en façade. toiture plate.3) = 0.5 explique pourquoi la combinaison d’action donne une charge plus importante jusqu’à 800m d’altitude selon l’EC1.=0.(-1.9: Combinaison d'action aux ELU pour une toiture en pente de 30° 1500 2000 SIA 260 Eurocode 0 La valeur plus élevé de la charge d’exploitation selon l’Eurocode 1 et le coefficient de sécurité de 1. Cela est compensé par la suite par l’intermédiaire de la différence entre les charges de neige (cf. l=10m .2) .13 kN/m² (SIA 261). D’après la SIA 261.  Combinaison d’action aux ELS.0 18. variation des charges d’exploitation Voici les hypothèses de calcul pour une dalle intérieure: 22 .35) = -1.

Bois Massif ou lamellé collé de classe 2 (bois protégé des intempéries sauf durant la phase chantier).1 6. 23 .7 6.2 11.2 8. Charge de neige pour une altitude variable (valeurs.8 (EC5) et φ=0.2 10.8 kN/m² (charge de structure seule durant le chantier) et Gk.6 5. variable avec la fonction du bâtiment (cf.6 (SIA 265) .10: Combinaison d'action aux ELS pour un plancher intérieur  Combinaison d’action aux ELS.8 11.1.13 kN/m² (SIA 261).inf=0.2 10.inf=0.4 Figure 2. Charge d’exploitation.1 kN/m² (charge permanente totale de l’ouvrage). Kdef=0. car on est en présence d’une dalle intérieure. Kdef=0.9 7.6 (SIA 265) .9 6.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil - Charge permanente Gk.7 8. pour une toiture accessible Q=3.8 kN/m² (charge de structure seule durant le chantier) et Gk.9 8.5 7.2.1 kN/m² (charge permanente totale de l’ouvrage). Charges d’exploitation.2) . Combinaison d'action aux ELS pour un plancher intérieur (valeurs en kN/m²) Eurocode 0 SIA 260 9. annexe 1) . Les charges de vents sont identiques que pour l’analyse des combinaisons aux ELU.= -1.74 kN/m² (EC1) W+ =0 kN/m² et W.1 5.5 kN/m² (EC1) et Q=3 kN/m² (SIA 261) . paragraphe 2.sup = 2.9 6. Charge de neige et de vent nulle. Bois Massif ou lamellé collé de classe 2 (bois protégé des intempéries). cf.sup = 2.29 kN/m² et W. variation de l’altitude du bâtiment Voici les hypothèses de calcul pour une toiture en terrasse accessible (cas présentant les différents types de charges) : Charge permanente Gk.= -0. W+ = 0.8 (EC5) et φ=0.

Charge de neige pour une altitude de 400m. W+ = 0. à une altitude de 400m (kN/m²) Eurocode 0 SIA 260 12. S=0.1. pour une toiture accessible Q=3.5 kN/m² (EC1) et Q=3 kN/m² (SIA 261) .0 0 500 1000 Altitude (m) 1500 2000 Eurocode 0 SIA 260 Figure 2. Les charges de vents sont identiques que pour l’analyse des combinaisons aux ELU.8 kN/m² (charge de structure seule durant le chantier) et Gk.0 10. annexe 5).0 8.13 kN/m² (SIA 261).5 7. Charge d’exploitation. cf.29 kN/m² et W. Combinaison d'action aux ELS pour une toiture terrasse.inf=0.68 kN/m² (EC1) et qk=0.2) .11: Combinaison d'action aux ELS pour une toiture terrasse  Combinaison d’action aux ELS. Bois Massif ou lamellé collé de classe 1.0 12. variation de la classe de bois Voici les hypothèses de calcul pour une toiture terrasse : Charge permanente Gk.0 16.0 4.0 6.5 8.sup = 2. à une altitude de 400m 24 .= -0.0 0.74 kN/m² (EC1) W+ =0 kN/m² et W. 2 ou 3 (cf.0 18.7 Classe 1 Classe 2 Classe 3 Figure 2.= -1.8 7.12: Combinaison d'action aux ELS pour une toiture terrasse.2.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Combinaison d'action aux ELS pour une toiture terrasse Combinaison d'action aux ELU (kN/m²) 20.0 14.5 11.1 kN/m² (charge permanente totale de l’ouvrage).0 2.2 7.74 kN/m² (SIA 261) (valeurs. paragraphe 2.

on vient multiplier des facteurs géométriques.1.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Que ce soit pour les ELU ou les ELS. Le calcul de la résistance ultime se fait différemment selon l’EC 5 et la norme SIA 265. A cette valeur. Ces coefficients s’appliquent lorsque la géométrie de l’élément en bois vient réduire sa capacité résistante.3. que l’on compare à des valeurs limites qui sont fonction de l’usage du bâtiment. le lamibois (LVL) et le contreplaqué ainsi que le coefficient γM sont répertoriées en annexe 6.3. Les coefficients sont les suivants: -Coefficient de hauteur kh -Coefficient de flambement kc -Coefficient d’instabilité provenant du déversement kcrit -Coefficient d’entaille kv -Coefficient de volume kvol -Coefficient considérant la redistribution des contraintes de flexion dans une section km 25 . avec les contraintes de calcul résistant. mais cela se compense par l’absence de coefficient de sécurité γ aux ELU pour les actions variables secondaires selon la SIA 260 et par une valeur plus faible du coefficient de fluage pour le bois protégé des intempéries aux ELS. certaines charges sont plus importantes selon la SIA 261.3. on mesure la flèche finale (après fluage).3. de compression. prenant en compte la géométrie de la structure. le bois lamellé collé. 2. les conditions d’exposition et les caractéristiques des matériaux. Selon l’Eurocode 5  Les contraintes limites aux ELU On calcul la résistance ultime du bois à partir de la résistance caractéristique de bois Rk. notamment celles de la neige. qui viennent réduire la valeur de contrainte résistante (sauf pour le coefficient de hauteur > 1). 2. Les contraintes et les déformations selon l’Eurocode 5 et la SIA 265 La vérification des sections aux états limites ultimes est réalisée en comparant les contraintes obtenues à partir des sollicitations sur la structure. les combinaisons d’action donnent généralement des charges relativement semblables entre les deux règlements. Pour ce qui est de la vérification aux ELS. En effet. du coefficient kmod qui est fonction de la durée de charge et de la classe de service ainsi que du coefficient partiel de sécurité γM dépendant du type de bois utilisé: (14) Les valeurs de kmod pour le bois massif. Cette formule permet de calculer les contraintes limites de flexion. de traction et de cisaillement.

y.d la valeur de calcul de la contrainte de flexion σm.d la valeur de calcul de la résistance en compression parallèle aux fibres ft.d la valeur de calcul de la contrainte de compression parallèle au fil σt.y.d la valeur de calcul de la contrainte de flexion selon l’axe z σc.0.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Dans le cas des sollicitations composées.z.d la valeur de calcul de la contrainte de traction parallèle au fil fm.d la valeur de calcul de la résistance en flexion fm.d la valeur de calcul de la contrainte de flexion selon l’axe y σm.d la valeur de calcul de la résistance en traction parallèle aux fibres kcy le coefficient de flambement selon l’axe y kcz le coefficient de flambement selon l’axe z km le coefficient considérant la redistribution des contraintes de flexion dans une section 26 .0.d la valeur de calcul de la résistance en flexion selon l’axe y fm. il faut également vérifier l’interaction entre ces efforts : Flexion et traction axiale Flexion et compression axiale (15) (16) (17) (18) Flexion et compression axiale avec risque de flambement Flexion et compression axiale avec risque de déversement (19) (20) (21) Avec : σm.0.z.d la valeur de calcul de la résistance en flexion selon l’axe z fc.0.d la valeur de calcul de la contrainte de compression σc.

des valeurs de flèche à ne pas dépasser sont à respecter. Les valeurs des flèches admissibles sont déduites de la déformation limite fixée pour l’ouvrage de second œuvre ayant à subir la déformation. Wnet. Les valeurs des flèches admissibles selon l’annexe nationale de l’Eurocode 5 pour les éléments en bois sont les suivantes : Tableau 2-2: Flèches admissibles selon l'EC5 Remarque : L’annexe nationale précise que pour les panneaux de plancher et pour les supports de toiture. est déterminée à partir de la combinaison d’actions caractéristiques. auquel vient s’ajouter dans le temps la flèche due au fluage Wcreep.fin1.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil  Les déformations limites aux ELS Pour vérifier les états limites de service. on se limitera à une flèche de L/250. est déterminée à partir de la combinaison d’actions caractéristique. La flèche varie dans le temps avec le fluage comme l’explique la figure suivante : Figure 2.13: Définition de la flèche Winst. Cette valeur dépend de l’usage du bâtiment.fin.fin2. Trois types déformations sont à respecter : W1. sont les déformations limites de la structure correspondant au bon fonctionnement des ouvrages du second œuvre. W2. 27 . lorsque de la verrerie ou de la menuiserie est en contact avec la structure. Wnet. Cela donne la flèche finale Wnet. Certains avis techniques de produits précisent les flèches limites à respecter. A noter qu’une contre-flèche peut être faite en atelier avant la mise en place de l’élément en bois Wc. la flèche instantanée. L’usage consiste à se limiter à une flèche de L/500. résultant de l’exigence de la durabilité et de respect des hypothèses de calcul de la structure elle-même.

la portée du plancher en m (EI)l.γM. (23) (24) 28 . fonction de l’humidité du bois . fonction de la durée d’application des actions. . Pour un plancher rectangulaire.fin3.ηM.3.2. il convient d’avoir une fréquence f1>8Hz. Les valeurs des coefficients sont données en annexe 7. de fonctionnement et d’aspect spécifiées pour le projet individuel. est déterminée à partir de la combinaison d’actions définies par les documents du marché.ηt. Wnet.4 pour les actions accidentelles) . le calcul de la résistance ultime du bois prend en compte les paramètres suivants : .  Les vibrations limites aux ELS La vérification des vibrations d’un plancher consiste à vérifier la fréquence fondamentale du plancher. .ηw. correspondant aux exigences de confort d’usage. généralement égale à 1 (1. Celle-ci se calcule en considérant uniquement la charge permanente. 2. la rigidité équivalente en flexion de la plaque du plancher selon un axe perpendiculaire à la direction des solives en Nm²/m. . facteur de majoration. la masse en kg/m² l. la résistance caractéristique de bois .3. Pour le cas d’un plancher résidentiel. Selon la SIA 265  Les contraintes limites aux ELU Pour ce qui est de la norme SIA 265. facteur de résistance. facteur de conversion entre les résultats d’essais normalisés et les conditions réelles . facteur réducteur. la fréquence fondamentale f1(Hz) peut s’approximer à la valeur suivante : f1= m.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil - W 3.Rk.

Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil  Les coefficients géométriques Comme pour l’Eurocode 5. des coefficients géométriques viennent s’appliquer à la résistance de l’élément. est l’absence du coefficient kvol (coefficient de volume). c'est-àdire. absent dans la SIA 265. Pour chaque type de charge.3. Ceux-ci ne seront pas détaillés dans ce paragraphe.2. les charges rares (comportement irréversible).  Les sollicitations composées Les sollicitations composées sont soumises à certaines vérifications comme pour l’Eurocode 5 Flexion et traction composées (25) Compression et Flexion composées (26) Compression et flexion composées avec risque de déversement et de flambement (27) Remarque : selon la SIA 265. une valeur de flèche admissible existe.  Les déformations limites aux ELS La flèche admissible selon la SIA 265 dépend du type de charge. ce qui augmente la valeur limite de résistance. Comme on a pu le voir dans le paragraphe 2. trois types de combinaisons d’action existent selon le type de charge. le coefficient de déversement s’écrit km (kcrit selon l’EC5). On peut noter que le coefficient considérant la redistribution des contraintes de flexion dans une section (kmod selon l’EC5) n’est pas pris en compte selon la SIA. les charge fréquentes et charges quasi permanentes. La seule différence avec l’EC5. car ils sont communs aux deux normes et seront appliqués dans les paragraphes 3 et 4 avec les études de cas. Voici leurs valeurs : 29 .2.

Analyse Afin d’analyser nos résultats. mais que la valeur plus faible des sollicitations compense cette différence. et prendre un flèche admissible de L/350 pour les autres cas d’aptitude au fonctionnement. Comme pour l’analyse des charges ou des combinaisons.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Tableau 2-3: Flèches admissibles selon la SIA265 Il convient de prendre un flèche admissible de L/500. connaissant les sollicitations. nous allons faire varier les paramètres influençant les valeurs de résistance ou de flèche admissible. il est possible que les résistances limites soient plus contraignantes selon une norme. afin de dimensionner des sections de bois.3. lorsque la structure est en contact avec des éléments du second œuvre fragiles tel que des menuiseries ou de la verrerie. L’ensemble des résultats est obtenu à partir de feuilles de calculs Excel. nous allons étudier le cas le plus simple qui est une poutre sur deux appuis ayant une bande de charges d’un mètre. En effet. Dans l’analyse suivante.3. mais également les charges appliquées.  Les vibrations limites aux ELS Ce critère d’aptitude au service est identique à l’Eurocode. Afin de déterminer la norme la plus restrictive.3. il faut prendre en considération les valeurs de contraintes et de flèches limites. les paramètres influençant les résultats que nous allons faire varier : La section de l’élément en bois (ELU) 30 . 2.

14: Section de bois nécessaire aux ELU  Influence de la longueur efficace pour la résistance du bois (ELU) Voici les hypothèses de calcul pour une poutre sur 2 appuis : Sollicitation pour un plancher de logement (voir paragraphe 2.9 kN.5 (SIA 265) Selon la SIA 265 on a une classe de bois de 1.8 kN . et classe de bois 2. Myd=15.8 bois lamellé collé GL24H γM=1.2. Section de bois nécessaire aux ELU 400 300 h(mm) 200 100 0 0 50 100 b (mm) 150 200 Eurocode 5 SIA 265 Figure 2. Section de 100x280mm Selon l’EC5. et classe de bois 2.5 kN .2) Selon EC0 : Qd ELU = 5. ηW=1. kmod=0. Vzd=12.2. Myd=18.8 bois lamellé collé GL24H γM=1.m .2. Myd=15. kmod=0.8 kN .5 (SIA 265) Selon la SIA 265 on a une classe de bois de 1.m .2. Myd=18.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil - La longueur efficace (ELU) La classe de bois suivant l’exposition aux intempéries (ELU) La durée de chargement (ELU et ELS)  Influence de l’élancement de l’élément pour la résistance du bois (ELU) Voici les hypothèses de calcul pour une poutre sur 2 appuis de portée de 5m : Sollicitation pour un plancher de logement (voir paragraphe 2. Section variable Selon l’EC5.1 kN/ml .8 kN/ml . ηW=1.8 kN/ml .9 kN.1 kN.1 kN. Longueur de poutre égale à la longueur efficace (poutre sur 2 appuis) variable 31 . Selon SIA260 : Qd ELU = 5. Vzd=14.25 (EC5) et γM /ηM=1. Selon SIA260 : Qd ELU = 5.m .1 kN/ml .m .2) Selon EC0 : Qd ELU = 5. Vzd=14.5 kN . chargement à moyen terme.25 (EC5) et γM /ηM=1. chargement à moyen terme. Vzd=12.

8 kN . Vzd=12.9 kN. Vzd=14.5 (SIA 265) Selon la SIA 265 on a une classe de bois variable. Cependant.5 kN . dans le cadre de l’étude.8 kN/ml . Normalement.1 kN.m .2.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil 94 Pourcentage de travail (%) 92 90 88 86 84 82 80 78 0 Variation du taux de travail en fonction de la longueur efficace aux ELU Eurocode 5 SIA 265 2 4 L eff (m) 6 8 10 Figure 2. Myd=18.m .25 (EC5) et γM /ηM=1. ηW variable Remarque : Nous avons pris les sollicitations pour un plancher de logement.annexes 6 et 7) bois lamellé collé GL24H γM=1. Myd=15. ce type de plancher est un bois de classe 1 (protégé des intempéries) et soumis à une charge à moyen terme (charge d’exploitation). Section de 100x280mm Selon l’EC5.2) Selon EC0 : Qd ELU = 5.2.15: Variation du taux de travail en fonction de la longueur efficace aux ELU Remarque : La cassure de la courbe se situe au moment ou le coefficient de déversement n’est plus égal à 1. 32 .1 kN/ml . temps de chargement et classe de bois variable.  Influence de la classe de bois et de la durée de chargement pour sa résistance(ELU) Voici les hypothèses de calcul pour une poutre sur 2 appuis de portée de 5m: Sollicitation pour un plancher de logement (voir paragraphe 2. kmod variable (cf. nous avons considéré que ces paramètres (classe d’exposition et durée de chargement) étaient variables. Selon SIA260 : Qd ELU = 5.

Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil

Influence de la classe de chargement et la classe du bois sur le taux de travail aux ELU
Eurocode 5 127 107 115 107 106 89 80 106 107 98 107 9189 91 80 91 89 79 89 7980 70 80 70 70 58 58 107 89 80 SIA 265

Figure 2.16: Influence de la classe de chargement et la classe du bois sur le taux de travail aux ELU

 Influence de du type de chargement sur la flèche admissible (ELS) Pour ce qui est des états limites de service, il faut comparer les flèches admissibles qui sont fonctions des cas de charges et de la fonction du bâtiment pour l’Eurocode 5. Voici le rapport w net,fin (EC5)/ w net,fin (SIA 25), en fonction des paramètres cités :
Tous les bâtiments; chevrons Second œuvre à caractère fragile Durabilité de la structure Aspect de l’ouvrage SIA : L/500 EC : L/500 SIA/EC : 1 SIA : L/350 EC : L/150 SIA/EC : 2,33 SIA : L/300 EC : L/150 SIA/EC : 2 Bâtiments courants; éléments structuraux SIA : L/500 EC : L/500 SIA/EC : 1 SIA: L/350 EC: L/200 SIA/EC : 1,75 SIA: L/3O0 EC: L/200 SIA/EC : 1,5 Bâtiments agricoles ou similaires; éléments structuraux SIA : L/500 EC : L/500 SIA/EC : 1 SIA : L/350 EC : L/150 SIA/EC : 2,33 SIA : L/300 EC : L/150 SIA/EC : 2 Panneau de plancher ou support de toiture SIA : L/500 EC : L/500 SIA/EC : 1 SIA : L/350 EC: L/250 SIA/EC : 1,4 SIA : L/300 EC : L/250 SIA/EC : 1,2

Tableau 2-4: Comparaison des flèches admissibles selon l'EC5 et la SIA 265

33

Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil

Aux états limites de services, les flèches admissibles selon la SIA 265 sont entre 1 et 2,3 fois plus importantes que selon l’Eurocode 5, alors que les charges appliquées sont relativement semblables. Si aux états limites ultimes, les résultats sont relativement semblables selon les normes SIA et Eurocodes, il en est autrement pour les états limites de services. En effet, aux ELU les charges, notamment celles de la neige sont généralement plus importantes selon la SIA 261, cependant l’absence des coefficients de sécurité γ pour les actions variables secondaires compense cette différence. Aux ELS, (états souvent dimensionnants), les flèches admissibles sont plus contraignantes selon la SIA 265 alors que les charges appliquées sont relativement semblables. On peut également préciser que l’Eurocode 5 prend en compte un plus grand nombre de paramètres (exemple, la valeur du coefficient kdef ou le calcul des charges de vents). Cela a pour conséquence d’affiner les résultats et d’optimiser les sections de bois. Les valeurs obtenues permettent une première approche de l’étude comparative entre les Eurocodes et les normes SIA dans le dimensionnement des structures bois. Nous allons maintenant nous baser sur des projets réels pour approfondir cette comparaison.

34

Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil

3. Cas d’un projet français
3.1. Présentation du projet
Ce projet est le Chambord Country Club, situé dans le village de La Ferté-Saint-Cyr, au sein du département du Loir et Cher. Celui-ci accueillera un centre de résidence, de détente et de loisirs. Voici les différents acteurs de ce projet : - Maître d’ouvrage : SNC Chambord Nature Passion - Architectes : Wilmotte & Associés SA à Paris - Ingénieurs Civils, Fluides et sécurité : Bonnard & Gardel - Ingénieurs Bois : Charpente Concept France Caractéristiques : - Superficie : 400 HA - Projet orienté BBC - Permis de construire : fin 2011 - DCE prévu pour septembre 2012 - Livraison prévue étalée de fin 2013 à 2016 (60 à 100 villas par an) Liste des bâtiments, l’ensemble ayant une structure bois - Pavillon d’entrée : 100m² - Club house : 900m² - Hôtel 4* : 7000m² - Spa Aquatherme : 850m² - Fitness Center : 550m² - Kids Clubs : 400m² - Commerces : 700m² - 150 maisons en Bandes : 100m² - 62 maisons Ranch : 190m² - 250 maisons Golf : entre 200m² et 320m² - 33 maisons Cavalière : 200m² - 14 maison Etang : 320m² - Ferme : 250m² - Centre équestre : Ranch house 300m², manège 800m², écurie 1800m² - Restaurant : 400m² - Hameau : 5500m² Actuellement le projet termine sa phase d’avant projet définitive. J’ai donc pu notamment réaliser le prédimensionnement d’une partie de ces bâtiments selon les normes Eurocodes mais également suivant les normes SIA afin de comparer ces différents résultats. Pour mon étude, je me baserai sur le dimensionnement du centre équestre et du hameau figurant sur les photos ci-dessous.

35

….m-².  Les exigences architecturales Un travail de collaboration est effectué avec l’architecte afin de trouver des compromis entre notamment les possibilités de réalisation. 36 . la définition des matériaux périphériques au bois.2 : Hameau du Chambord Country Club Les plans de ces deux bâtiments sont répertoriés en annexe 8 et 9. mais a dû être réalisée durant le projet.2. à savoir la membrane d’étanchéité. les exigences architecturales et la physique du bâtiment sont les deux principaux points développés pendant la conception.  La physique du bâtiment La majorité des projets ont pour objectif d’avoir une labellisation Minergie (pour la Suisse) ou BBC (pour la France). le pare vapeur. Cette phase de travail ne rentre pas dans le cadre de l’étude comparative. En effet. le choix de l’isolant et son épaisseur. La phase de conception avant le dimensionnement Dans chaque projet. est à réaliser. Un calcul des coefficients de transmission thermique surfacique de chaque paroi (U en W.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Figure 3.1: Centre équestre du Chambord Country Club Figure 3.K-1) doit également être effectué dans l’optique d’obtenir le label. la conception est une phase très importante et doit être réalisée avant tout dimensionnement. la pérennité de l’ouvrage (le bois étant un matériau naturel) et le respect architectural. Avant tout dimensionnement. 3.

Durant cette phase. 3. de nombreux détails de conception sont réalisés par l’ingénieur. h=9. qk. .qp0=0.9 selon la SIA 261 est la raison pour laquelle les charges de neige sont autant différentes.1.3 : Les feuilles de calculs permettant de calculer ces charges sont présentées en annexe 15. Altitude : 130m Coefficient de toiture μ=0. le bois et l’isolant (généralement de la laine de bois ou de la laine de roche) sont des matériaux naturels. la valeur de neige obtenue selon la SIA261 sera une hypothèse de calcul pour la suite de l’étude. Les charges de vent Voici les hypothèses retenues afin de calculer les charges de vent selon l’EC1 et la SIA 261.9 (région à basse altitude) selon la SIA 261 Nous obtenons les charges suivantes : qp=0.n=0. 3. A noter que chez Charpente Concept. qp=0. Ces valeurs sont calculées selon les formules du paragraphe 2.Hauteur des bâtiments 9.3.72kN/m² selon la SIA 261. h=9.36 kN/m² selon l’EC1.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil De plus.89kN/m² selon la SIA 261. tous les plans sont réalisés par l’ingénieur bois et non pas par des dessinateurs projeteurs.1. Manège.1.2. h=9m .3.5m (Ranch House.3.Catégorie de terrain : IIIa selon l’EC1 III selon la SIA 261 .3.C0=1 . Ces valeurs sont calculées selon les formules du paragraphe 2. Hameau.8 (pente inférieure à 30°) Coefficient d’exposition Ce=1 Valeur caractéristique Sk=0.2 : Les feuilles de calculs permettant de calculer ces charges sont présentées en annexe 15. Définition des charges selon l’Eurocode 1 et la SIA 261 Les charges de neige Voici les hypothèses retenues afin de calculer les charges de neige selon l’EC1 et la SIA 261. 3.3m).45 kN/m² selon l’Eurocode 1 Sk=0.9 kN/m² selon la SIA 261 Nous obtenons les charges suivantes : qk.3. Le territoire Suisse étant à une altitude minimum de 400m. . La restriction qui minore le Sk à 0.Zone : Zone 2 selon l’EC1 . 37 .64 kN/m² selon l’EC1.n=0.40m . La réflexion sur l’étanchéité à l’air et à l’eau durant la phase de conception à une grande importance sur la durabilité de l’ouvrage.

3.5 kN 1.90 0.60 kN/m2 3.6 -1.8 -0.4kN/m² quelque soit la pente.30 Q selon l’EC1 0. Seules les pressions et dépressions sur les toitures ont été calculées.9 -0. Cp net selon Cp net selon la l’EC1 SIA 261 -1.55/+1.55 -1. Pour simplifier l’étude. les charges horizontales n’ont pas été prises en compte. 3.50 3.5 kN/m² 1.8 kN/m² 3.30 kN/m2 0. Les charges obtenues sont les suivantes : Gk.55 W (kN/m²) selon l’EC1 -1. les dépressions.4 kN/m² 0. réparties de manière majoritaire sur la toiture.40 0.0 kN/m² 0.4 kN/m² % de différence pour Q 50 16 .03 -0.03/+0.5 kN 1. la charge d’entretien est de 0.15 .sup (kN/m²) Toiture en pente du Hameau (<15%) Coursive du hameau Dalle entre étages du hameau (Habitation) Toiture isolée.00 kN/m2 0. Concernant les charges d’exploitation pour les toitures non accessibles.6 25 / / / / Tableau 3-2: Tableau comparatif des charges permanentes et utiles 38 . Pour ce qui est de la SIA.00 kN/m2 0.60 kN/m2 1.4 kN/m² 0. seules les toitures.03 -0. Remarque : Au stade de l’avant projet.49/+0. Le poids propre des éléments et les charges d’exploitation L’ensemble des compositions de structure (toiture.1 -1.15 -0.15 -0.50 kN/m2 0. vient s’appliquer le coefficient Cp net = Cpe-Cpi.60 0.49 -0. coursive ou plancher) est répertorié en annexe 10 et les charges d’exploitation en annexe 1.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil A ces valeurs. nous avons considéré les valeurs les plus défavorables.9 -1.inf (kN/m²) 0.5 kN/m² 1. du steak house (>15%) Toiture Manège et Ferme (>15%) Toiture Ecuries (>15%) Toiture non isolée Steak House (>15%) 1. Cpe étant le coefficient de pression extérieure et Cpi le coefficient de pression intérieure.5 5.52 W (kN/m²) selon la SIA 261 -1.8 -1.6/+1 -0.0.4 kN/m² 3.98 -1.4 kN/m² 0.5 kN 1.3 52/35 15.0 kN/m² 2.3. Remarque 2 : De nombreux coefficients de pressions différents sont à appliquer sur une même toiture en fonction de la zone de toit étudiée. Concernant l’Eurocode.5 kN Q selon la SIA 261 0. les charges utiles d’entretien ne s’additionnent pas avec les charges climatiques.7 Avant toit du Steak house Toiture du Steak house Toiture du manège Avant toit du Hameau Toiture du Hameau Tableau 3-1: Tableau comparatif des charges de vent Remarque 1 : Les valeurs positives sont les pressions et les valeurs négatives.64 -1. ayant une pente inférieure à 15% (cas du hameau) auront leurs charges d’entretien dimensionnantes par rapport aux charges climatiques.49 % de différence 10.90 0.22 -0.4 18.20 0.40 kN/m2 Gk.

6 (selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ0.S= 0.35 Gsup + 0.43 kN/m² Tableau 3-3: Tableau comparatif des combinaisons de charge au ELU 39 .4.75 S + 1. Charge selon l'EC0 Charge selon la SIA 260 2. la charge utile (charge d’entretien) ne s’additionne pas avec les charges climatiques dans le cas des toitures non accessibles.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil 3.11 kN/m² 1.CU.3.05 Q 1.35 Gsup + 0.3 12.55 (selon la SIA 260) Ψ0.plancher= 0.43 kN/m² 5. selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ0.4. du steak house (>15%) Toiture Manège et Ferme (>15%) Toiture Ecuries (>15%) Toiture non isolée Steak House (>15%) 2.43 kN/m² 2.toiture= 0 (selon l’EC0 et la SIA 260) Nous obtenons ainsi les combinaisons suivantes : Selon l’EC0 : 1.05 Q 1.6 W+ + 1.8 12.27 kN/m² -0.8 Ginf + 1.Gi= 1.06 kN/m² 7.5 Q 0.55 S + 0.62 kN/m² -1.86 kN/m² 2.W= 0.5 Q Ginf + 1.54 kN/m² 1. selon l’EC0 et la SIA 260) φ0.5 W+ + 0.7 Q 1.2.5 ou 0 (charge variable principale. Dans notre cas nous obtenons.5 33.35 Gsup + 0.9 W+ + 1.82 kN/m² 6.55 S + 1.35 kN/m² 1.64 kN/m² -1.Qi= 1.2 27.08 kN/m² -1.1.2.89 kN/m² 1.6 W+ + 0. Les valeurs des coefficients de pondération sont présentées dans l’annexe 4.CU.5 W- neige prédominante vent prédominant charge utile prédominante soulèvement prédominant Remarque : Pour les combinaisons d’actions.22 kN/m² -0.S= 0.35 Gsup + 1.1 pour l’Eurocode 0 et dans le paragraphe 2.25 kN/m² % de différence 13.35 ou 1 (charge variable principale.7 10.31 kN/m² 7.7 (selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ0. les coefficients sont les suivants : φ0.6 Toiture en pente du Hameau (<15%) Coursive du hameau Dalle entre étages du hameau Toiture isolée.7 60 30.9 W+ + 1.38 kN/m² 1.2 pour la SIA 260. Les combinaisons d’actions selon l’Eurocode 0 et la SIA 260 Les combinaisons d’actions aux ELU (Etats Limites Ultimes) Les combinaisons d’actions sont définies dans le paragraphe 2.5 (selon l’EC0) .5 S + 0. Ψ0.35 Gsup + 1.35 Gsup + 0.5 W+ + 1.4 9.7 Q 1.76 kN/m² -0.75 S + 0.3.34 kN/m² 1. 3.5 Wneige prédominante vent prédominant charge utile prédominante soulèvement prédominant Selon la SIA 260 : 1.5 22.5 S + 0.

5 S 1. Les valeurs des coefficients de pondération sont présentées dans l’annexe 4.6 Gsup + 0.plancher= 0.6 W+ + S Ginf + W1. Ψ1. Ψ1.94 Q + W+ + 0.toiture= 0 (selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ2.3 (selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ2.2 (selon l’EC0) .8 Gsup + 0.24 Q + 0. Les combinaisons d’actions aux ELS (Etats Limites de Services) Les combinaisons d’actions sont définies dans le paragraphe 2.CU. Cela est dû à la présence d’une charge d’entretien de 0.CU.5 (selon la SIA 260) Ψ1.toiture= 0 (selon l’EC0 et la SIA 260) Nous obtenons ainsi les combinaisons suivantes : Selon l’EC0 : Caractéristiques 1.plancher= 0.6 Gsup + 1.W= 0.6 (selon la SIA 265) pour le bois protégé des intempéries.2.54 Q Remarque : Pour les combinaisons d’actions.W= 0 (selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ2. Cela est notamment dû à la charge de neige plus élevée selon la SIA 261. les charges sont représentatives des charges d’exploitation (supérieures selon l’EC pour les coursives et supérieures selon la SIA pour le plancher) 3. pour les toitures en pente <15%.88 Q + W+ + 0.8 (selon l’EC5) .2 (selon l’EC0) . φ = 0. Ψ1.6 Gsup + 0. les coefficients sont les suivants : k def = 0.94 Q + 0.2 S Ginf + Wcharge utile prédominante vent prédominant neige prédominante soulèvement prédominant charge utile prédominante vent prédominant neige prédominante soulèvement prédominant Fréquentes Quasi permanentes 1.55 S 1.8 kN/m² selon l’EC0.8 Gsup + 0.6 W+ + S Ginf + Wcharge utile prédominante vent prédominant neige prédominante soulèvement prédominant 40 .5 (selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ1.74 Q 1.2.6 W+ + 0. ce qui est le cas des bâtiments étudiés.8 Gsup + 0.8 Gsup + 1.8 Gsup + 0.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Les charges de pression sont plus élevées dans le cas des toitures en pente >15% selon la SIA.5 S 1.55 S 1.8 Gsup + 0. la charge utile (charge d’entretien) ne s’additionne pas avec les charges climatiques dans le cas des toitures non accessibles.S= 0.6 W+ + 0. Dans notre cas nous obtenons. Concernant le plancher et les coursives. Selon la SIA 260 : Caractéristiques 1. les charges sont plus importantes selon l’EC1. Cependant.2.3.S= 0 (selon la SIA 260) Ψ1.88 Q + 0.2 pour la SIA 260.N= 0 (selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ2.18 Q + 0.4.3.CU.W= 0.CU.8 Gsup + 0.1 pour l’Eurocode 0 et dans le paragraphe 2.2 W+ 1.

47 kN/m² 4.6 12.79 kN/m² -0.54 Q Combinaison caractéristique Charge selon l'EC0 2.2 0.09 kN/m² 1.68 Q 1.3 25 13.6 13.87 kN/m² 3.00 kN/m² 7.70 kN/m² 1.08 kN/m² -0.6 Gsup + 0.73 kN/m² % de différence 21.16 kN/m² 1.5 W+ 1.23 kN/m² 2.5 25 28.39 kN/m² 3.80 kN/m² 0.12 kN/m² 2.02 kN/m² 0.12 kN/m² 0.73 kN/m² % de différence 17.97 kN/m² 5.7 18.87 kN/m² 0.83 kN/m² 0.67 kN/m² -0. du steak house (>15%) Toiture Manège et Ferme (>15%) Toiture Ecuries (>15%) Toiture non isolée Steak House (>15%) Tableau 3-5: tableau comparatif des combinaisons de charge aux ELS fréquente Combinaison quasi permanente Charge selon l'EC0 2.4 11.42 kN/m² 8.90 kN/m² 0.85 kN/m² Charge selon la SIA 260 2.86 kN/m² % de différence 18.29 kN/m² 1.82 kN/m² 0.8 65 24.4 15.2 0.97 kN/m² -0.84 kN/m² 1.0 17.34 kN/m² 2.07 kN/m² -0.09 kN/m² 0.29 kN/m² 1. du steak house (>15%) Toiture Manège et Ferme (>15%) Toiture Ecuries (>15%) Toiture non isolée Steak House (>15%) Tableau 3-6:tableau comparatif des combinaisons de charge aux ELSquasi permanente 41 .5 29.47 kN/m² 1.12 kN/m² 1.1 6.9 Toiture en pente du Hameau (<15%) Coursive du hameau Dalle entre étages du hameau Toiture isolée.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Fréquentes 1.51 kN/m² -0. du steak house (>15%) Toiture Manège et Ferme (>15%) Toiture Ecuries (>15%) Toiture non isolée Steak House (>15%) Tableau 3-4: tableau comparatif des combinaison de charge aux ELS caractéristique (EC0) et rare (SIA260) Combinaison fréquente Charge selon l'EC0 2.12 kN/m² 1.1 65 9.97 kN/m² -0.50 kN/m² 8.91 kN/m² -0.0 31.6 Gsup Ginf + W- charge utile prédominante vent prédominant neige prédominante soulèvement prédominant Quasi permanentes 1.67 kN/m² 7.26 kN/m² -0.6 Gsup + 0.36 kN/m² -0.4 14.14 Toiture en pente du Hameau (<15%) Coursive du hameau Dalle entre étages du hameau Toiture isolée.83 kN/m² 1.2 0.4 Toiture en pente du Hameau (<15%) Coursive du hameau Dalle entre étages du hameau Toiture isolée.72 kN/m² Charge selon la SIA 260 1.85 kN/m² Charge selon la SIA 260 1.8 Gsup + 0.29 kN/m² 1.3 6.9 22.87 kN/m² 0.58 kN/m² 6.94 kN/m² -0.97 kN/m² 7.67 kN/m² -0.0 2.82 kN/m² 2.54 kN/m² 0.59 kN/m² 1.

il est difficile de comparer les deux règlements. à savoir. le vent n’étant pas dimensionnant) et sont de sections rectangulaires en bois lamellé collé. dont le fabricant donne directement les valeurs de contraintes résistantes selon l’EC5.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil A ce stade de l’étude. 3. le type de bois et la section retenue de chaque élément : 42 .5 (SIA 265) Dans les tableaux suivants sont référencés les sollicitations. Les feuilles de calculs permettant de vérifier les sections aux ELU sont présentées en annexe 16.7 (EC 5) γM=1. Elles seront donc remplacées par des systèmes classiques.5.8 (EC 5) km=0. 3. dans le cadre de l’étude. car les flèches admissibles aux états limites de service sont différentes entre les deux règlements. Les plans en annexe 8 et 9 réfèrent la position de l’ensemble des éléments dimensionnés. Le calcul des sollicitations s’est fait soit par le logiciel de calcul CUBUS. des solives pour les planchers et des pannes pour les toitures. L’ensemble des éléments en bois sont de classe 2 (bois sous abris sauf durant la phase chantier).5. Vérification des sections aux ELU et ELS Vérification des sections aux ELU (Etats Limites Ultimes) Tous les éléments de bois ont été vérifiés selon l’Eurocode 5 et la SIA 265. soit manuellement pour les cas statiques simples.25 (EC 5) ηW=1 (SIA 265) ηt=1 (SIA 265) γM/ηm=1.1. Remarque : La structure porteuse de la toiture du hameau et du steak house ainsi que le plancher du hameau est réalisé par l’intermédiaire de caisson Lignotrend. Ils sont soumis à un chargement à moyen terme (neige < 1000m d’altitude. Les coefficients sont donc les suivants : kmod=0.

4 -57.3 2.5 -165 -164.83 14.d (kN.7 53.8 +285.84 / / 2.94 3.7/31 +123/77 -156 -137.1 123.d (kN) 55.54 98.8 247.75 / My.5 / / 25.1 81.8 3.3 106.6 Vz.8 129.2 20.15 3.61 / type de bois GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL24H GL24H GL24H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL24H GL28H GL28H GL24H GL24H GL28H GL28H GL28H section bxh (mmxmm) 180 220 180 160 340 380 380 193 200 120 120 100 200 200 280 280 200 80 187 200 100 120 200 200 200 378 313 220 160 695 855 255 193 325 139 130 114 465 425 645 440 300 118 187 293 105 216 310 460 300 taux de travail (%) 99 99 100 100 99 99 98 100 100 100 99 99 99 99 100 100 99 100 99 100 100 99 100 100 100 Tableau 3-7: Sections de bois obtenues aux ELU selon l'EC5 43 .4/278 0 0 -170 +329.4 4.53 / / 3.7 / / 0 813 0 / 30.02 18.2 +410.d (kN) +123/77 +74.4 2.3 161.8 / 17.7 0 0 0 0 0 0 0 0 0 -238.m) 63.2 129.9 +46.9 2.68 0.3 128.4 40.4 52.12 2.91 5.6 28.9 323.2 5.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil EC 5 Nom de l'élément Faitage lucarne Noue lucarne Diagonales lucarnes Centre équestre Poteau steak house Faitage portique manège Angle portique manège Pied de poteau portique manège Entrait ferme écurie Arbalétrier ferme écurie Pannelette manège Pannelette steak house Pannelette écurie Faitage toiture Rive toiture Sommier intermédiaire plancher Sommier rive plancher Sommier coursive Solivage coursive Hameau Poteau Diagonales poutre treillis Panne toiture Solive plancher Membrure supérieure poutre treillis Membrure inférieure poutre treillis Poteau poutre treillis Leff (mm) 6750 13400 9320 4570 32000 / 6400 12500 12500 6000 6000 5200 7500 7500 7500 7500 7500 2500 5000 6540 3750 3750 7510 7500 5360 Nx.

9 46. Vérification des sections aux ELS (Etats Limites de Services) La vérification aux ELS a consisté à vérifier les flèches de la manière suivante : Vérification de l’aptitude au fonctionnement et de la durabilité de l’ouvrage. et inversement.2 357.17 5.9 +455 Vz.7 2.2 52.7 / / 0 1125 0 / 43.9 5.9 3. 44 . 3.4 273.5.9 +96.m) 81.d (kN) 71.45 3.4 -83.2.6 178.4 178.5 70.7 24.2 136.1 2.d (kN) +159/98.6 3. à savoir les rives de toiture et de plancher avec la présence de façades vitrées.5 67.76 110.9 3.66 84.85 / My.8 +353. à savoir : L/350 selon la SIA 265 L/250 selon l’EC 5 Vérification de l’aptitude au fonctionnement avec des éléments du second œuvre fragile. L/500 selon la SIA 265 et l’EC 5 Les sollicitations ont été calculées à partir de la combinaison d’actions caractéristiques.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil SIA 265 Nom de l'élément Faitage lucarne Noue lucarne Diagonales lucarnes Centre équestre Poteau steak house Faitage portique manège Angle portique manège pied de poteau portique manège Entrait ferme écurie Arbalétrier ferme écurie Pannelette manège Pannelette steak house Pannelette écurie Faitage toiture Rive toiture Sommier intermédiaire plancher Sommier rive plancher Sommier coursive Solivage coursive Hameau Poteau Diagonales poutre treillis Panne toiture Solive plancher membrure supérieure poutre treillis membrure inférieure poutre treillis poteau poutre treillis Leff (mm) 6750 13400 9320 4570 32000 / 6400 12500 12500 6000 6000 5200 7500 7500 7500 7500 7500 2500 5000 6540 3750 3750 7510 7500 5360 Nx.6 21.6/40 +116/187 -199 -190 -230 -230 +67.7 0 0 0 0 0 0 0 0 0 -256.5 92.88 0.17 / type de bois GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL24H GL24H GL24H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL24H GL28H GL28H GL24H GL24H GL28H GL28H GL28H section bxh (mmxmm) 180 220 240 169 380 380 380 210 240 120 120 100 200 200 280 280 200 80 188 200 100 120 200 200 200 395 335 233 169 660 1000 400 210 305 153 129 128 420 380 838 450 265 103 188 315 91 212 320 480 320 taux de travail (%) 100 100 100 99 99 100 99 100 100 99 99 99 98 99 99 99 99 100 100 100 100 100 98 99 100 Tableau 3-8: Sections de bois obtenues aux ELU selon la SIA 265 Remarque : Les éléments de bois ayant un effort normal positif sont soumis à de la traction.8 21.7 +306/299 0 0 -182.1 / / 35 178.d (kN.6 / 25.49 / / 2.8 8.8 4.98 / / 2.44 15.

0 20.lim (mm) 19.05E+09 2.92E+07 7.0 136.75E+08 1.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil EC 5 Nom de l'élément Faitage lucarne Leff (mm) 6750 34000 32000 12500 6000 6000 5200 7500 7500 7500 7500 7500 2500 3750 3750 15000 15000 w net.98E+07 1.0 10.4 15.43E+07 2.0 24.32E+08 1.1 91.4 35.4 15.80E+08 4 type de bois GL28H GL28H GL28H GL28H GL24H GL24H GL24H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL24H GL24H GL24H GL28H GL28H Section retenue bxh (mmxmm) 180 100 380 200 120 120 120 200 200 280 280 200 80 100 120 200 200 388 260 880 237 188 175 159 415 490 525 522 355 129 144 143 362 222 taux de travail (%) 100 99 99 98 99 98 99 99 100 98 100 99 100 100 100 99 99 Centre équestre Noue lucarne Faitage portique manège Arbalétrier fermes écuries Pannelette manège Pannelette steak house Pannelette écurie Faitage toiture Rive toiture Sommier intermédiaire plancher Sommier rive plancher Hameau Sommier coursive Solivage coursive Panne toiture Solive plancher membrure supérieure poutre treillis membrure inférieure poutre treillis Tableau 3-9: Sections de bois obtenues aux ELS selon l'EC5 SIA 265 Nom de l'élément Faitage lucarne Centre équestre Noue lucarne Faitage portique manège Arbalétrier fermes écuries Pannelette manège Pannelette steak house Pannelette écurie Faitage toiture Rive toiture Sommier intermédiaire plancher Sommier rive plancher Hameau Sommier coursive Solivage coursive Panne toiture Solive plancher membrure supérieure poutre treillis membrure inférieure poutre treillis Leff (mm) 6750 34000 32000 12500 6000 6000 5200 7500 7500 7500 7500 7500 2500 3750 3750 15000 15000 w net.02E+08 7.fin.18E+09 1.0 60.49E+07 2.22E+09 8.0 30.0 30.7 17.0 60.66E+07 2.06E+08 1.fin.9 21.83E+08 1.7 10.44E+08 2.51E+09 3.0 50.97E+07 1.39E+09 2.0 15.9 42.1 14.1 10.78E+08 4.26E+10 4.38E+09 1.31E+09 3.3 97.0 21.60E+07 5.44E+08 4 type de bois GL28H GL28H GL28H GL28H GL24H GL24H GL24H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL24H GL24H GL24H GL28H GL28H Section retenue bxh (mmxmm) 180 100 380 200 120 120 120 200 200 280 280 200 80 100 120 200 200 452 322 1105 290 236 218 195 437 465 580 518 372 136 152 159 398 245 taux de travail (%) 100 100 100 100 100 99 100 99 99 99 99 100 99 100 99 100 99 Tableau 3-10: Sections de bois obtenues aux ELS selon la SIA 265 45 .0 15.31E+09 7.0 15.58E+08 1.38E+07 1.38E+08 1.1 17.8 30.7 42.18E+08 6.0 Imin (mm ) 8.66E+09 4.4 7.0 15.9 Imin (mm ) 1.13E+10 2.92E+07 3.0 24.24E+07 3.97E+09 3.lim (mm) 27.0 128.0 21.

15 0.07 0.0% -0.9% 9. nous allons regrouper les éléments en différentes catégories : Toitures en pente > 15% (ensemble des éléments du centre équestre) Toiture en pente < 15% (ensemble des éléments de la toiture du hameau) Plancher (ensemble des éléments du plancher du hameau) 46 .07 0.06 0. référençant l’état limite dimensionnant et les différentes sections de bois obtenues suivant les normes. voici un récapitulatif des résultats.1% 7.04 0.03 0.03 0. Pour analyser les résultats.03 0.09 0.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil 3.3% -1.33 0.10 0.07 0.2% 6.03 0.3% 19.08 0.18 0.02 0.02 0.0% 4.01 0.10 0.04 0.07 0.2% 20. Section retenue bxh (mmxmm) Nom de l'élément Faitage lucarne Noue lucarne Diagonales lucarnes Poteau steak house Centre équestre Faitage portique manège Angle portique manège pied de poteau portique manège Entrait ferme écurie Arbalétrier ferme écurie Pannelette manège Pannelette steak house Pannelette écurie Faitage toiture Rive toiture Sommier intermédiaire plancher Sommier rive plancher Sommier coursive Hameau Solivage coursive Poteau Diagonales poutre treillis Panne toiture Solive plancher membrure supérieure poutre treillis membrure inférieure poutre treillis poteau poutre treillis 180 220 180 160 380 380 380 193 200 120 120 120 200 200 280 280 200 80 187 200 100 120 200 200 200 EC 5 388 313 220 160 880 855 255 193 325 188 175 159 415 490 645 522 355 129 187 293 144 216 362 460 300 SIA 265 180 220 240 169 380 380 380 210 240 120 120 120 200 200 280 280 200 80 188 200 100 120 200 200 200 452 335 233 169 1105 1000 400 210 305 236 218 195 437 465 838 518 372 136 188 315 152 212 398 480 320 Etat limite dimensionnant EC 5 ELS ELU ELU ELU ELS ELU ELU ELU ELU ELS ELS ELS ELU ELS ELU ELS ELS ELS ELU ELU ELS ELU ELS ELU ELU SIA 265 ELS ELU ELU ELU ELS ELU ELU ELU ELU ELS ELS ELS ELS ELS ELU ELS ELS ELS ELU ELU ELS ELU ELS ELU ELU EC 5 0.04 0.09 0.02 0.5.0% -5.08 0. Récapitulatif des résultats et analyse Afin de comparer de manière plus précise les deux normes.06 Volume de bois /ml (m3) SIA 265 0.3.07 0.5% 11.03 0.3% 15.10 0.02 0.03 0.3% Tableau 3-11: Comparaison des sections de bois obtenues selon les deux règlements Remarque : Les pourcentages positifs représentent une section plus importante selon la SIA 265 et inversement.2% 6.08 0.32 0.23 0.07 0.15 0.38 0.06 0.06 0.15 0.4% 23.7% 18.04 0.8% 4.07 0.01 0.02 0.4% 14.06 % bois supplémentaire selon la SIA 14.1% 1.6% 5.6% 29.42 0.03 0.0% 5.01 0.09 0.5% 36.5% 5.2% 10.07 0.4% 20.

Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil - Coursive En effet. Cela explique certains pourcentages de volume de bois supérieurs selon la SIA 265. n’intervient pas. les hypothèses et le calcul des sections sont relativement semblables. L’absence de coefficient de sécurité pour les charges d’exploitation secondaires dans les combinaisons d’actions aux ELU selon la SIA 260. car ψ1 et ψ2 sont nuls dans le cas d’une toiture non accessible. n’intervient pas. Remarque 1 : Uniquement dans le cas où nous sommes en présence d’éléments du second œuvre fragile. L’absence de ces coefficients permet dans certains cas de compenser le surplus de charges. mais à un coefficient de fluage plus faible selon la SIA.6% et 29. pour ces catégories. (w=L/350 selon la SIA 265 contre L/250 selon l’EC5) Seul cas ou il y ait un volume de bois supérieur selon l’EC5 : une flèche admissible identique dans les cas où il y a la présence d’élément du second œuvre fragile et un coefficient de fluage plus faible selon la SIA Il faut entre -5% et 5% de volume de bois en plus selon la SIA 265 Plancher Davantage de charges utiles selon la SIA 260 par rapport à l’EC 0 L’absence de coefficient de sécurité pour les charges d’exploitation secondaires dans les combinaisons d’actions aux ELU selon la SIA 260. La flèche admissible selon la SIA 265 aux ELS est plus contraignante qu’à l’EC 5 (w=L/350 selon la SIA 265 contre L/250 selon l’EC5) Il faut entre 6. L’absence de ces coefficients permet dans certains cas de compenser le surplus de charges. car il n’y pas de charge climatique. n’intervient pas. Cela est principalement dû à une flèche limite identique.2% de volume de bois en plus selon la SIA 265 avec une moyenne de 18% Toiture en pente < 15% Davantage de charge d’entretien selon l’EC (0. Voici les éléments expliquant le volume obtenu de bois supplémentaire selon la norme SIA 265. car ψ1 et ψ2 sont nuls dans le cas d’une toiture non accessible. - - 47 .8kN/m²) par rapport à la charge de neige dimensionnante selon la SIA 261. nous obtenons un volume de bois supplémentaire selon l’EC5. La flèche admissible selon la SIA 265 aux ELS est plus faible qu’à l’EC 5. la valeur de la charge de neige selon la SIA 261 est une hypothèse de calcul. Toiture en pente > 15% Davantage de charges de neige selon la SIA 261. et le projet étant situé à 130m. Remarque 2 : L’altitude minimum du territoire Suisse étant de 400m. charge d’exploitation principale dans ce cas L’absence de coefficient de sécurité pour les charges d’exploitation secondaires dans les combinaisons d’actions aux ELU selon la SIA 260. L’absence de ces coefficients permet dans certains cas de compenser le surplus de charges.

Il faut entre 4.6% et 5.6% Coursives Davantage de charge utile selon l’EC 0 par rapport à la SIA 260. Seul cas où il y a un volume de bois supérieur selon l’EC5 : une flèche admissible identique dans les cas où il y a la présence d’élément du second œuvre fragile et un coefficient de fluage plus faible selon la SIA.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil - La flèche admissible selon la SIA 265 aux ELS est plus contraignante qu’à l’EC 5 (w=L/350 selon la SIA 265 contre L/250 selon l’EC5). Il faut entre -1.9% et 23% de volume de bois en plus selon la SIA 265 avec une moyenne de 6.1% de volume de bois en plus selon la SIA 265 avec une moyenne de 4.9% 48 . La flèche admissible selon la SIA 265 aux ELS est beaucoup plus contraignante qu’à l’EC 5 (w=L/350 selon la SIA 265 contre L/250 selon l’EC5).

07 0.52 68.10 0.39 1.4.04 0.03 0.10 77. cela représente une différence de 22€/m².03 0.44 49. à savoir que les deux règlements sont relativement équivalents.72 690.5.12 2.07 0.64 71.09 0.01 Section (m²) 0.17 71.82 81.02 0.80 720.00 223.02 78. EC5 Nom de l'élément Faitage lucarne Noue lucarne Diagonales lucarnes Poteau steak house Centre équestre Arbalétrier portique manège Poteau portique manège Entrait ferme écurie Arbalétrier ferme écurie Pannelette manège Pannelette steak house Pannelette écurie Faitage toiture Rive toiture Sommier intermédiaire plancher Sommier rive plancher Sommier coursive Hameau Solivage coursive Poteau Diagonales poutre treillis Panne toiture Solive plancher membrure supérieure poutre treillis membrure inférieure poutre treillis poteau poutre treillis 7510 7500 5360 240 26 4725 3209 0.03 0.04 0.06 382 537 205 537 620 1467 0.11 153. il est nécessaire d’avoir 9% de bois en plus selon la norme SIA 265.40 2.18 543.50 56.04 0. Concernant le hameau celui-ci possède une surface habitable d’environ 6500m² et il est nécessaire d’avoir 120m3 de bois en plus selon la norme SIA.03 L (m) 99 205 60.89 46.27 0.94 48.02 0.06 0.07 0.38 2.71 52. En estimant le mètre cube de bois à 1200€/m3.15 0.15 0.31 31.03 0.23 39.91 14. Conclusion du premier projet Afin de conclure sur ce projet et les différences entre les deux règlements.03 0.06 0.1 678 269 545 589 5418 1889 2689 0.07 0.42 62.05 15.00 321.63 37.01 0.30 38.96 8.33 0.18 0.40 0.11 3.02 V 3 (m /m²) V total (m3) 6.23 271.64 597.04 0.39 49.29 122.04 83.49 44.21 0.24 % de différence 14% 7% 29% 10% 18% 21% 16% 11% 20% 20% 18% 5% -5% 23% -1% 5% 5% 1% 7% 5% -2% 9% 4% 6% 9% Tableau 3-12: Comparaison du cubage de bois selon les deux règlements Sur l’ensemble du projet.02 0.07 0.09 0.91 0.02 SIA 265 V 3 (m /m²) V total (m3) 8.03 0.07 0.92 33.48 1.67 51. Cela confirme les conclusions de la première partie.08 0.60 2552.10 0.03 43. 49 .23 0.04 2800.08 0.09 0.13 15.14 8.08 0.73 20.06 0.01 Surface (m²) Section (m²) 0.07 0.06 0. nous allons analyser les variations de cubage de bois.5 78.07 0.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil 3.00 343.55 24.02 15.

ce bâtiment se compose de deux blocs principaux.1. Le premier bâtiment (RDC). En effet. est réalisé en ossature bois Le second (R+1). j’ai travaillé sur la réalisation des nouveaux locaux de l’Association de la prévention de la torture situés sur la place des Nations à Genève.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil 4.1: Nouveaux locaux de l'APT Figure 4. Présentation du projet Durant ce second projet. Cas d’un projet Suisse 4. celui-ci repose d’un côté sur une « culée » en béton. Comme on peut le voir sur la vue 3D et sur la photo suivante. Les façades seront entièrement vitrées sur ce bâtiment. possède une structure en poutre treillis travaillant comme un pont. et de l’autre sur deux poteaux en bois. Figure 4.2: Modélisation 3D des nouveaux locaux de l'APT 50 .

1. Les charges de vent : Voici les hypothèses retenues afin de calculer les charges de vent selon l’EC1 et la SIA 261.1. Ces valeurs sont calculées selon les formules du paragraphe 2.8 (pente inférieure à 30°) Zone C2 Coefficient d’exposition Ce=1.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Les principaux intervenants du projet sont les suivants : Maître d’ouvrage : Architecte : l’Association de la Prévention de la Torture.qp0=0.82kN/m² selon la SIA 261.2 et les feuilles de calculs permettant de calculer les charges sont présentées en annexe 15 : Altitude : 450m Coefficient de toiture μ=0.1.48 kN/m² selon l’EC1.C0=1 .Zone : Zone 1 (frontalier à la suisse côté français) selon l’EC1 .Catégorie de terrain : IIIa selon l’EC1 III selon la SIA 261 . qk. à savoir l’APT GM Architectes Charpente Concept Bureau d’études bois et coordination des travaux : Le début des travaux devant commencer à la fin de l’été.2. 51 . 4.2 (protégé par des arbres) Valeur caractéristique Sk=0.3 et les feuilles de calculs permettant de calculer les charges sont présentées en annexe 15 : .Hauteur du bâtiment : 6. Cette comparaison est donc plus pertinente.n=1. qp=0. 4.2. Définition des charges selon l’Eurocode 1 et la SIA 261 Les charges de neige : Voici les hypothèses retenues afin de calculer les charges de neige selon l’EC1 et la SIA 261.86 kN/m² selon l’EC1.n=0. le site de l’APT est frontalier aux deux pays.9 kN/m² selon l’Eurocode 1 Sk=1. et on peut d’ailleurs observer une baisse de différence entre les valeurs de charges de neige.2. 4.3. j’ai travaillé durant la phase d’exécution sur ce projet.9 (région à basse altitude) selon la SIA 261 Nous obtenons les charges suivantes : qp=0.2.06 kN/m² selon la SIA 261 Nous obtenons les charges suivantes : qk. Contrairement au projet du Chambord Country Club.02kN/m² selon la SIA 261. Ces valeurs sont calculées selon les formules du paragraphe 2.3.8m .

5 73. des murs KLH (bois massif) reliant le bâtiment aux fondations.2.5 32.498 -0.576 -0.336 -0.498 -0.2 62.6 48.6 15.9 38.144 -0. Ces valeurs de coefficient sont détaillées en annexe 13. Pour simplifier l’étude.144 -0.576 -0.144 -0.7 15.291 -0.3 49.498 -0.4 130.576 +0.415 +0. Remarque 2 : Le contreventement est réalisé par les murs en ossature bois pour le bâtiment inférieur.498 -0.2 Long pan 1 Long pan 2 Pignon 1 Pignon 2 Toiture Plancher Long pan 1 Long pan 2 Pignon 1 Pignon 2 Toiture -0.2 102.7 48.336 -0.336 -0.332 -0.576 -0.576 -0. Le poids propre des éléments et les charges d’exploitation L’ensemble des compositions de parois (toiture.7 15.2 WSIA 261 (kN/m²) +0.415 -0. les charges utiles d’entretien ne s’additionnent pas avec les charges climatiques pour le cas de la toiture non accessible. 4.498 -0.336 % de différence 42.8 49.336 +0.664 -0.332 -0.207 +0. vient s’appliquer le coefficient Cp net = Cpe-Cpi. réparties de manière majoritaire sur la toiture.332 +0.336 -0.7 48. les pressions.3. ainsi que l’appui en béton armé à l’entrée permettent le contreventement. nous avons considéré les valeurs les plus défavorables.664 -0.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil A ces valeurs.4 130.498 WEC1 (kN/m²) +0.336 -0. Pour le bâtiment supérieur.5 188.498 -0.249 -0.2 34.576 +0. Remarque 3 : De nombreux coefficients de pression différents sont à appliquer sur une même toiture en fonction de la zone de toit étudiée.498 -0.8 38.1 15.332 -0.336 % de différence 73.581 -0.2 48.336 -0.498 Bâtiment inférieur Tableau 4-1: Comparaison des charges de vents selon la SIA 261 et l'EC1 Remarque 1 : Les valeurs négatives représentent les dépressions et les valeurs positives.576 -0. plancher) est répertorié en annexe 14 et les charges d’exploitation en annexe 1. Concernant les charges d’exploitation pour les toitures.415 -0. Cpe étant le coefficient de pression extérieure et Cpi le coefficient de pression intérieure. Les charges obtenues sont les suivantes : 52 . Vent 1 WSIA 261 (kN/m²) Bâtiment supérieur Vent 2 WEC1 (kN/m²) -0.144 -0.336 -0.576 -0.

Ψ0.35 Gsup + 1.7 (selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ0.35 ou 1 (charge variable principale.5 Wneige prédominante vent prédominant charge utile prédominante soulèvement prédominant Remarque : Pour les combinaisons d’actions.5 Q Ginf + 1.75 S + 0.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Gk.35 Gsup + 0.7 Q 1.64 0.Gi= 1. Les valeurs des coefficients de pondération sont présentées dans l’annexe 4.3.inf (kN/m²) 2.25 1.toiture plate= 0 (selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ0.5 S + 0.CU.62 1.5 kN/m² 0.CU.5 W+ + 0.plancher= 0.9 W+ + 1.S= 0.9 S + 1. les coefficients suivants : φ0.1.9 (selon la SIA 260) Ψ0.15 1.3. Les combinaisons d’actions selon l’Eurocode 0 et la SIA 260 Les combinaisons d’actions aux ELU (Etats Limites Ultimes) Les combinaisons d’actions sont définies dans le paragraphe 2. 4.35 Gsup + 0.35 Gsup + 0.6 W+ + 0.05 Q 1.8 Ginf + 1.75 S + 1.9 W+ + 1.24 0.W= 0.7 50 Tableau 4-2: Comparaison des charges permanentes et utiles selon la SIA 261 et l'EC1 4. selon l’EC0 et la SIA 260) φ0.5 Q 0.3.CU.6 W+ + 1.7 Q 1.5 ou 0 (charge variable principale.5 Wneige prédominante vent prédominant charge utile prédominante soulèvement prédominant 53 .4 kN/m² 2.2.05 Q 1.3.3 0 16.1 pour l’Eurocode 0 et dans le paragraphe 2.8 kN/m² Q selon la SIA 261 3.35 Gsup + 0.6 (selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ0.9 S + 0.5 W+ + 1.5 (selon l’EC0) .2 pour la SIA 260.7 (selon l’EC0 et la SIA 260) Nous obtenons ainsi les combinaisons suivantes : Selon l’EC0 : 1. selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ0. Selon la SIA 260 : 1.5 S + 0.35 Gsup + 1.4 kN/m² 3.4 kN/m² % de différence pour Q 14.35 Gk.75 Q selon l’EC1 3.47 0.5 kN/m² 0.S= 0.2. la charge utile (charge d’entretien) ne s’additionne pas avec les charges climatiques dans le cas de la toiture plate.0 kN/m² 0.Qi= 1. Dans notre cas nous obtenons.sup (kN/m²) Toiture terrasse accessible (bâtiment inférieur) Toiture entre étages (bâtiment inférieur) Plancher de bureau (bâtiment supérieur) Toiture plate non accessible (bâtiment supérieur) 2.0 kN/m² 0.toiture terrasse= 0.

Selon la SIA 260 : Caractéristiques 1.CU.CU.1 pour l’Eurocode 0 et dans le paragraphe 2.5 (selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ2.6 Gsup + 0.5 S 1. Les valeurs des coefficients de pondération sont présentées dans l’annexe 4.43 3.W= 0.6 Gsup + 0.W= 0 (selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ2. ce qui est le cas des bâtiments étudiés.2 (selon l’EC0) .Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Combinaisons aux ELU Toiture terrasse accessible Toiture entre étages Plancher de bureau Toiture plate non accessible Charge (kN/m²) selon l'EC0 9.8 Gsup + 0.S= 0.CU.63 % de différence 5. Dans notre cas nous obtenons. Ψ1.2.74 Q 1.3.15 6.88 Q + W+ + 0.plancher= 0.9 S 1.0 12.plancher= 0.88 Q + 0. Les combinaisons d’actions aux ELS (Etats Limites de Services) Les combinaisons d’actions sont définies dans le paragraphe 2.toiture terrasse= 0. φ = 0.N= 0 (selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ2.94 Q + W+ + 0.8 Gsup + 0. les coefficients sont les suivants : k def = 0.1 0.2.3 Q + 0.9 Tableau 4-3:Tableau comparatif des combinaisons de charge au ELU 4.43 2.2 W+ 1.6 W+ + 0. Ψ1.CU.12 Charge (kN/m²) selon la SIA 260 8.3 (selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ2.94 Q + 0.toiture plate= 0 (selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ2.45 (selon la SIA 260) Ψ1.6 (selon la SIA 265) pour le bois protégé des intempéries.8 (selon l’EC5) .8 Gsup + 0.5 S 1.2.9 S 1. la charge utile (charge d’entretien) ne s’additionne pas avec les charges climatiques dans le cas des toitures.2 S Ginf + Wcharge utile prédominante vent prédominant neige prédominante soulèvement prédominant charge utile prédominante vent prédominant neige prédominante soulèvement prédominant Fréquentes Quasi permanentes 1.15 5.toiture plate= 0 (selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ1.3 Q + 0.CU.18 Q + 0.S= 0.W= 0.5 (selon la SIA 260) Ψ1.1 13.3 (selon l’EC0 et la SIA 260) Nous obtenons ainsi les combinaisons suivantes : Selon l’EC0 : Caractéristiques 1.6 Gsup + 1.18 3.90 2.2 (selon l’EC0) .8 Gsup + 1.5 (selon l’EC0 et la SIA 260) Ψ1.6 W+ + S Ginf + W1.6 W+ + 0.6 W+ + S charge utile prédominante vent prédominant neige prédominante 54 .3. Ψ1.54Q Remarque : Pour les combinaisons d’actions.8 Gsup + 0.2 pour la SIA 260.3.toiture terrasse= 0.24 Q + 0.CU.8 Gsup + 0.8 Gsup + 0.

49 2.30 2.5 Tableau 4-5: Tableau comparatif des combinaisons de charge au ELS fréquent Combinaisons aux ELS quasi permanentes toiture terrasse Toiture entre étage plancher toiture plate Charge (kN/m²) selon l'EC0 6.86 Charge (kN/m²) selon la SIA 260 5.03 3.7 11.6 Gsup + 0.60 2. On peut noter que les charges de toiture terrasse sont plus élevées selon l’Eurocode. un travail de réflexion est à réaliser concernant les assemblages.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Ginf + WFréquentes 1.56 5.02 Charge (kN/m²) selon la SIA 260 6.1.48 Q Combinaisons aux ELS caractéristiques Charge (kN/m²) selon l'EC0 9.31 5.7 10.35 % de différence 14.11 4.0 Toiture terrasse accessible Toiture entre étage plancher toiture plate Tableau 4-4: Tableau comparatif des combinaisons de charge au ELS caractéristique (EC0) et rare (SI260) Combinaisons aux ELS fréquentes toiture terrasse Toiture entre étage plancher toiture plate Charge (kN/m²) selon l'EC0 7.5 5.6 Gsup + 0.7 1.35 3.4.3 Q + 0. Une modélisation du bâtiment supérieur a été réalisée par l’intermédiaire du logiciel de calcul CUBUS dans le but de calculer les sollicitations et les déformations.1 4. un calcul manuel ou une modélisation partielle sous CUBUS ont été suffisants.4 8.44 2.23 2.5kN/m² pour l’EC0 contre 3kN/m² pour la SIA 260).8 Tableau 4-6: Tableau comparatif des combinaisons de charge au ELS quasi permanent L’ensemble des charges est relativement semblable selon les deux règlements.85 Charge (kN/m²) selon la SIA 260 8.3 Q + 0. 4.36 4.5 W+ 1.5.9 S Ginf + W- soulèvement prédominant charge utile prédominante vent prédominant neige prédominante soulèvement prédominant Quasi permanentes 1. 4.65 2. cela est dû au fait que les charges dimentionnantes sont les charges utiles et celles-ci sont plus importantes selon l’EC0 (3.10 3. en construction bois.6 Gsup + 0. il est possible de réaliser différents types d’assemblage. En effet.63 2. comme illustré dans le paragraphe 4.54 3.55 % de différence 8.28 3.9 3.1 : 55 .60 2.9 9. Vérification des sections aux ELU et ELS Vérification des sections aux ELU (Etats Limites Ultimes) Tous les éléments de bois ont été vérifiés selon l’Eurocode 5 et la SIA 265.20 % de différence 14. Durant la conception et la modélisation du système CUBUS. Pour les autres éléments de bois.4.4 17.04 3.68 Q 1.8 Gsup + 0.

Appui glissant Figure 4. Ils sont soumis à un chargement à moyen terme (neige < 1000m d’altitude. Les coefficients sont donc les suivants : kmod=0.8 (EC 5) km=0. Le second enjeu est de concevoir l’assemblage en respectant les hypothèses de modélisation. un appui glissant a dû être réalisé pour éviter d’avoir un effort horizontal trop important sur l’appui en béton armé. assemblage classique ou avec des tôles en acier Appuis glissants … Il est important de bien définir les types d’assemblage sur la modélisation afin de faire travailler davantage certains éléments.5 (SIA 265) Dans les tableaux suivants sont référencés les sollicitations.25 (EC 5) ηW=1 (SIA 265) ηt=1 (SIA 265) γM/ηm=1. L’ensemble des éléments en bois sont de classe 2 (bois sous abris sauf durant la phase chantier). Remarque : La structure porteuse des toitures et des planchers est réalisée par l’intermédiaire de caisson Lignatur.7 (EC 5) γM=1.3: Modélisation du bâtiment supérieur de l'APT sur le logiciel de calcul CUBUS Les plans en annexe 11 et 12 réfèrent la position de l’ensemble des éléments dimensionnés. avec le procédé de type scellée Ferwood pour la Suisse ou Résix pour la France Rotule.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil - Encastrement. le type de bois et la section retenue de chaque élément : 56 . le vent n’étant pas dimensionnant) et sont de sections rectangulaires en bois lamellé collé. Dans le cadre de l’étude. dont le fabricant donne directement les valeurs de contraintes résistantes selon la SIA 265. on remplacera ces caissons par des solives pour les planchers et des pannes pour les toitures. En effet. Les feuilles de calculs permettant de vérifier l’ensemble des sections sont présentées en annexe 16.

0 +395.d (kN) 26.d (kN) 25.2 0 8.34 19.62 14.5 0 7.33 6.5/-450.16 6.72 2.35 11.92 2.85 7.0/-506.44 13.15 3.d (kN) +572.51 27.79 15.84 1.d (kN.8 +443.7 4.15 7.d (kN.m) 26.55 11.8 33.25 3 My.7 55.6 7.6 +485.74 4.5 26.72 2.92 3.66 type de bois GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL24H GL24H GL28H GL28H GL24H GL28H GL28H GL28H GL28H GL24H GL24H section bxh (mmxmm) 240 240 217 203 140 140 120 100 120 140 140 100 100 100 100 60 100 100 282 379 217 203 144 179 135 213 254 360 257 150 123 101 153 81 150 112 taux de travail (%) 99 100 99 100 99 100 100 99 100 100 100 100 100 100 99 100 99 99 Bâtiment inférieur Tableau 4-8: Sections de bois obtenues aux ELU selon la SIA265 57 .2 22.56 3 My.5 26.9 64.64 11.7 14.46 7.8 4.1 32. Appuis du bâtiment Sommier de chevêtre N°1 Sommier de chevêtre N°2 Sommier de chevêtre N°3 Panne toiture plate Solive plancher bureau Sommier supportant la terrasse N°1 Sommier supportant la terrasse N°2 Linteau de fênetre Sommier de chevêtre N°1 Sommier de chevêtre N°2 Sommier de chevêtre N°3 Sommier de chevêtre N°4 Panne toiture terrasse Panne toiture entre étage Leff (mm) 4600 4600 3630 2940 4600 2545 4070 7140 7140 3760 3875 1920 4515 3610 4260 1280 3900 4880 Nx.24 7.m) 26.0/-244.7 517.92 2.7 5.5 30.4 38.51 6.9 6.15 3.2 5.74 4.2 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 Vz.6 60.6/-539.84 1.6 5.1 64.2 49.7/-478.05 5.0 578.7 7.7 0 9.46 7.54 3.4 32 13.7 5. Appuis du bâtiment Sommier de chevêtre N°1 Sommier de chevêtre N°2 Sommier de chevêtre N°3 Panne toiture plate Solive plancher bureau Sommier supportant la terrasse N°1 Sommier supportant la terrasse N°2 Linteau de fênetre Sommier de chevêtre N°1 Sommier de chevêtre N°2 Sommier de chevêtre N°3 Sommier de chevêtre N°4 Panne toiture terrasse Panne toiture entre étage Leff (mm) 4600 4600 3630 2940 4600 2545 4070 7140 7140 3760 3875 1920 4515 3610 4260 1280 3900 4880 Nx.6/-273.d (kN) +514.7 0 8.66 type de bois GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL24H GL24H GL28H GL28H GL24H GL28H GL28H GL28H GL28H GL24H GL24H section bxh (mmxmm) 240 240 212 189 140 140 120 100 120 140 140 100 100 100 100 60 100 100 296 358 212 189 144 187 136 211 255 336 284 167 132 106 163 87 165 120 taux de travail (%) 100 99 99 100 99 99 99 99 98 99 100 99 99 100 99 98 99 99 Bâtiment inférieur Tableau 4-7: Sections de bois obtenues aux ELU selon l'EC5 SIA 265 Nom de l'élément Membrure de treillis supérieure Membrure de treillis inférieure Bâtiment supérieur Diagonales treillis Poteau.4 12.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Eurocode 5 Nom de l'élément Membrure de treillis supérieure Membrure de treillis inférieure Bâtiment supérieur Diagonales treillis Poteau.33 6.64 12.7 40.6 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 Vz.0 +537.1 57.

et inversement. à savoir : L/350 selon la SIA 265 L/250 selon l’EC 5 Vérification de l’aptitude au fonctionnement avec des éléments du second œuvre fragile. à savoir les éléments du treillis et le linteau de fenêtre.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Remarque : Les éléments de bois ayant un effort normal positif sont soumis à de la traction. 4. L/500 selon la SIA 265 et l’EC 5 Les sollicitations ont été calculées à partir de la combinaison d’actions caractéristiques. Les résultats obtenus sont répertoriés dans les tableaux suivants : 58 .2.4. Vérification des sections aux ELS (Etats Limites de Services) La vérification aux ELS a consisté à vérifier les flèches de la manière suivante : Vérification de l’aptitude au fonctionnement et de la durabilité de l’ouvrage.

9 Imin (mm ) 0.76E+07 Imin (mm ) 4 type de bois GL28H GL28H GL28H GL24H GL24H GL24H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL24H GL24H Section retenue bxh (mmxmm) 140 140 140 100 120 140 140 160 140 120 140 140 100 100 189 178 151 300 315 256 280 170 168 139 139 188 184 179 taux de travail (%) 46 99 99 100 99 100 99 100 99 100 100 100 100 99 100 Bâtiment inférieur Tableau 4-9: Sections de bois obtenues aux ELS selon l'EC5 SIA 265 Bâtiment supérieur Nom de l'élément treillis Sommier de chevêtre N°1 Sommier de chevêtre N°2 Sommier de chevêtre N°3 Panne toiture plate Solive plancher bureau Sommier supportant la terrasse N°1 Sommier supportant la terrasse N°2 Linteau de fênetre Sommier de chevêtre N°1 Sommier de chevêtre N°2 Sommier de chevêtre N°3 Sommier de chevêtre N°4 Panne toiture terrasse Panne toiture entre étage Leff (mm) 26400 4600 2545 4070 7140 7140 3760 3875 1920 4515 3610 4260 1280 3900 4880 w net.86E+07 7.76E+07 5.6 28.8 18.46E+07 5.3 11.13E+08 9.2 3.69E+07 3.2 16.8 12.6 19.4 17.4. référençant l’état limite dimensionnant et les différentes sections de bois obtenues suivant les normes.96E+07 9.4 20.lim (mm) 52.1 14.1 3. voici un récapitulatif des résultats.7 11.48E+08 3.3.24E+08 3.6 15.1 13.27E+08 5.16E+07 4.02E+07 3. Récapitulatif des résultats et analyses Afin de comparer de manière plus précise les deux normes.7 11.1 15.25E+07 5.94E+08 2.86E+07 6. 59 .19E+07 2.53E+07 4.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Eurocode 5 Bâtiment supérieur Nom de l'élément treillis Sommier de chevêtre N°1 Sommier de chevêtre N°2 Sommier de chevêtre N°3 Panne toiture plate Solive plancher bureau Sommier supportant la terrasse N°1 Sommier supportant la terrasse N°2 Linteau de fênetre Sommier de chevêtre N°1 Sommier de chevêtre N°2 Sommier de chevêtre N°3 Sommier de chevêtre N°4 Panne toiture terrasse Panne toiture entre étage Leff (mm) 26400 4600 2545 4070 7140 7140 3760 3875 1920 4515 3610 4260 1280 3900 4880 w net.0 5.59E+07 6.00E+00 1.52E+08 2.13E+07 7.3 28.lim (mm) 52.fin.54E+07 2.40E+07 3.5 3.12E+08 1.4 10.4 10.6 20.89E+08 4.56E+08 6.9 10.8 18.3 12.02E+07 2.0 15.1 7.8 13.fin.83E+07 6.02E+07 4 type de bois GL28H GL28H GL28H GL24H GL24H GL24H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL28H GL24H GL24H Section retenue bxh (mmxmm) 140 140 140 100 120 140 140 160 140 120 140 140 100 100 213 200 165 326 356 278 305 164 182 151 151 204 200 194 taux de travail (%) 48 100 99 99 100 100 99 99 100 100 99 99 100 99 99 Bâtiment inférieur Tableau 4-10: Sections de bois obtenues aux ELS selon la SIA 265 4.5 7.

04 0.04 0.03 0.02 0.03 0.07 0.3% 11.02 0.9% 22. Afin d’analyser les résultats. les dimensions des sections sont des multiples de 40 mm.05 0.9% 7.03 0. L’ensemble des éléments sont en bois lamellé collé.02 0.0% 7.04 0.03 0.02 0.6% 13.02 0.03 0.9% -3.09 0. pour ces catégories.03 0.02 % bois supplémentaire selon la SIA -4.03 0.03 0.02 0. nous les avons regroupés en différentes catégories : Toitures terrasse (Sommier supportant la terrasse au bâtiment inférieur) Prolongement de la toiture du bâtiment inférieur sous le bâtiment supérieur « Toiture entre étages » (Sommier de chevêtre du bâtiment inférieur) Plancher (Sommier de chevêtre et membrure basse du treillis du bâtiment supérieur) Toiture non accessible (Membrure supérieure et diagonales de treillis du bâtiment supérieur) En effet. Voici les éléments expliquant le volume obtenu de bois supplémentaire selon la norme SIA 265. En effet.02 0.7% 5.02 0. impliquant des charges plus importantes (défavorable) 60 .04 0.7% 6.07 0.04 0.5% 4. sans prendre en compte les contraintes de fabrication.5% 8.5% 6. nous avons retenu la section optimale afin de faire travailler l’élément à 100%.03 0.03 0.5% 7.5% 8.05 0.8% 8. pour analyser uniquement les normes.0% 11.3% 6.7% 7. Appuis du bâtiment Sommier de chevêtre N°1 Sommier de chevêtre N°2 Sommier de chevêtre N°3 Panne toiture plate Solive plancher bureau Sommier supportant la terrasse N°1 Sommier supportant la terrasse N°2 Bâtiment inférieur Linteau de fênetre Sommier de chevêtre N°1 Sommier de chevêtre N°2 Sommier de chevêtre N°3 Sommier de chevêtre N°4 Panne toiture terrasse Panne toiture entre étage EC 5 240 240 212 189 140 140 140 100 120 140 140 160 140 120 100 140 100 100 296 358 212 189 189 187 151 300 315 336 284 170 168 139 163 188 184 179 SIA 265 240 240 217 203 140 140 140 100 120 140 140 160 140 120 140 140 100 100 282 379 217 203 213 200 165 326 356 360 305 164 182 151 151 204 200 194 Etat limite EC 5 ELU ELU ELU ELU ELS ELU ELS ELS ELS ELU ELU ELS ELS ELS ELU ELS ELS ELS SIA 265 ELU ELU ELU ELU ELS ELS ELS ELS ELS ELU ELS ELS ELS ELS ELS ELS ELS ELS EC 5 0.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Section retenue bxh (mmxmm) Nom de l'élément Membrure de treillis supérieure Membrure de treillis inférieure Bâtiment supérieur Diagonales treillis Poteau.09 0.7% Tableau 4-11: Comparaison des sections de bois obtenues selon les deux règlements Remarque : Les pourcentages positifs représentent une section plus importante selon la SIA 265 et inversement. Cependant. nous n’avons pas tenue compte de ce multiple pour les dimensions des sections.02 Volume de bois /ml (m3) SIA 265 0.05 0. les hypothèses et le calcul des sections sont relativement semblables.02 0.04 0. Toiture terrasse Un coefficient de fluage supérieur selon l’EC5.03 0.04 0.

45% Toiture non accessible Plus de charges de neige selon la SIA 261 (dimensionnantes et non cumulables avec les charges d’entretient) Un coefficient de fluage supérieur selon l’EC5. mais plus de charge d’exploitation selon l’EC1 avec au final des combinaisons d’actions donnant une charge plus importante selon l’EC0 (aux ELU et ELS).3% 61 . impliquant des charges plus importantes (défavorable) ELS dimensionnant : La flèche limite est la même pour les deux règlements (L/500 avec présence de second œuvre fragile). impliquant des charges plus importantes (défavorable) Des charges d’exploitation supérieure à la SIA Dimensionnement à l’ELS : La flèche limite plus contraignante selon la SIA 265 (w=L/350 contre L/250 pour l’EC5) implique une section de bois plus importante selon la SIA 265 Il faut entre 6.7% et 22. Dimensionnement à l’ELS : La flèche limite plus contraignante selon la SIA 265 (w=L/350 contre L/250 pour l’EC5) compense le surplus de charge selon l’EC5 et implique une section de bois plus importante selon la SIA 265 Entre 6.9% de volume de bois en plus selon la SIA 265 avec une moyenne de 10.3% de volume de bois en plus selon la SIA 265 avec une moyenne de 9. impliquant des charges plus importantes (défavorable) Même charges selon les deux règlements (absence de charge climatique et d’exploitation) Dimensionnement à l’ELS: La flèche limite plus contraignante selon la SIA 265 (w=L/350 contre L/250 pour l’EC5) compense le coefficient de fluage supérieur selon l’EC5 et implique une section de bois plus importante selon la SIA 265 Il faut entre 7.7% et 8% de volume de bois en plus selon la SIA 265 avec une moyenne de 3.8% Plancher Un coefficient de fluage supérieur selon l’EC5.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil - Davantage de charges de neige selon la SIA 261.5% et 11.9% et 8% de bois en plus selon la SIA 265 avec une moyenne de 7. C’est donc la charge de neige plus importante qui implique une section de bois plus importante selon la SIA 265 Il faut entre -4.2% - Prolongement de la toiture du bâtiment inférieur sous le bâtiment supérieur Un coefficient de fluage supérieur selon l’EC5.

03 4.05 0.11 0.00 0.6m3 de bois en plus selon la norme SIA.98 1.03 0. Appuis du bâtiment Sommier de chevêtre N°1 Sommier de chevêtre N°2 Sommier de chevêtre N°3 Panne toiture plate Solive plancher bureau Sommier supportant la terrasse N°1 Sommier supportant la terrasse N°2 Linteau de fênetre Sommier de chevêtre N°1 Sommier de chevêtre N°2 Sommier de chevêtre N°3 Sommier de chevêtre N°4 Panne toiture terrasse Panne toiture entre étage 26.07 0.5.06 1.21 0.07 0.11 0.03 0.51 0.37 15.03 0.07 0.20 63.02 0. nous allons analyser les variations de cubage de bois.80 4.09 16.07 0.12 0. En estimant le mètre cube de bois à 1200€/m 3.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil 4. Cela confirme les conclusions précédentes.10 18.07 V 3 (m /m²) V total (m3) 6.02 0.04 0.17 % de différence -5% 6% 5% 13% 11% 6% 8% 8% 12% 7% 7% -4% 8% 8% 23% 8% 8% 8% 7% Bâtiment inférieur Tableau 4-12: Comparaison du cubage de bois selon les deux règlements Sur l’ensemble du projet.70 18.05 0. Dimensionnement des assemblages 4.14 0.00 9.09 0.04 5.36 0.03 0.73 6.03 0.02 0. l’ensemble des assemblages doivent être dimensionnés.06 0.03 0.49 0.00 135.55 4.07 0.27 2.36 6.02 0.50 3.04 0. Les différents types d’assemblage Durant la phase d’exécution. Conclusion du second projet Afin de conclure sur ce projet et les différences entre les deux règlements.24 0. il est nécessaire d’avoir 7% de bois en plus selon la norme SIA 265.39 0.03 0.04 0.04 0.05 0.00 241.07 0.1.02 0.60 4.10 292.02 0.03 0.60 L (m) 86.20 74.07 0.4.03 ∑ Section (m²) 0.60 2. à savoir que les deux règlements sont relativement équivalents.03 0.4.09 15. EC5 Nom de l'élément Membrure de treillis supérieure Membrure de treillis inférieure Bâtiment supérieur Diagonales treillis Poteau. cela représente une différence de 14.03 0.04 0.5.36 0.31 0.83 6.02 0.85 2.30 150.60 0.30 1. Je vais répertorier les assemblages en trois catégories : 62 .00 5.04 0.22 0.88 4. Ce bâtiment possède une surface habitable d’environ 390m² et il est nécessaire d’avoir 4.00 59. 4.09 0.06 0.16 64.09 0.03 ∑ Surface (m²) Section (m²) 0.1€/m².12 6.07 SIA 265 V(m /m²) 3 V total (m3) 5.05 0.

Dans le cas du projet de l’APT. dimensionnées selon la SIA265 et l’EC5. Dimensionnement des connecteurs selon la SIA 265 et l’EC5 L’ensemble des sommiers de chevêtres est assemblé par l’intermédiaire de tôle en âme SIMPSON. des vis ou des tires fonds.4: Tige scellées avec joint de  Les ferrures spéciales Celles-ci sont composées de tôle en acier. Ces catalogues donnent directement les types de connecteurs ainsi que leurs nombres. dont le dimensionnement est réalisé selon la SIA 263 et l’EC3. Figure 4. des sabots. Pour le projet de l’APT. des pieds de poteau. des tôles en âme. nous ne pouvons pas utiliser ce procédé car il n’existe pas d’avis technique.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil  Les assemblages par tiges scellées Celles-ci se composent. Seuls les connecteurs sont dimensionnés par les normes SIA 265 et Eurocode 5. Pour le transport et la fixation des éléments sur la structure béton. par exemple « SIMPSON ». ces tiges sont parfois soudées à des ferrures spéciales en acier. Clous travaillant en cisaillement : Broches travaillant en cisaillement : d=4mm l=50mm d=12mm Acier S235 Figure 4.5: Ferrure spéciale composée d'une tôle en âme avec broches et boulons. Nous allons donc faire une comparaison du dimensionnement des connecteurs de ces ferrures classiques selon l’Eurocode 5 et la SIA 265. comme leurs noms l’indiquent. A noter qu’en France. à savoir des pointes (clous). Cette ferrure est fixée à l’élément porteur par l’intermédiaire de clou et l’élément porté est fixée à cette tôle par des broches. des broches. en fonction de la géométrie de l’élément de bois et de l’effort agissant dans l’assemblage. nous avons utilisé des assemblages par tige scellées Ferwood pour le treillis du bâtiment supérieur et des ferrures classiques pour l’assemblage des sommiers de chevêtre. On peut trouver des équerres. des ancrages. de tiges scellées dans le bois.6: Tôle en âme SIMPSON 63 . avec une résine époxydique. Chantier du refuge du Gouter montage. l’ensemble du treillis est réalisé à partir de ce système de tige scellée avec le procédé Ferwood.2. des boulons. Figure 4. 4.5. cependant il existe un procédé équivalent. nommé Résix ayant un avis technique. Chantier du refuge du Gouter  Les ferrures classiques Ces ferrures classiques sont répertoriées dans des catalogues de fabricant. … . dimensionnées selon l’EC3 et la SIA263 et de connecteurs.

11kN L’effort étant dirigé perpendiculairement aux fibres.8. et le bois étant du lamellé collé. l’EC5 précise que le dimensionnement est identique à celui des boulons.25. Il existe 4 types de rupture possible illustrés sur la figure suivante : Figure 4.  Les broches Pour ce qui est des broches travaillant en cisaillement double.2. Il existe donc 6 types de rupture possible illustrés sur la figure suivante : Figure 4.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil 4.74kN Etant en présence d’un chargement à moyen terme. on obtient une résistance de calcul : Fv.5. l’espacement entre les clous ainsi que les distances aux rives sont de 20mm (5d) et les distances aux extrémités sont de 40mm (10d). kmod=0. Selon l’EC5  Les clous Les organes de fixations sont soumis à du simple cisaillement.1. γM=1. Ces valeurs dépendent des caractéristiques suivantes : - La valeur de résistance caractéristique en traction du clou est de fu=600MPa La longueur de pénétration dans le bois est de 47mm (lclou-etôle=50-3=47mm) Le diamètre du clou est de 4mm La masse volumique caractéristique du bois est de 380 kg/m3 On obtient une valeur caractéristique de la capacité résistante en cisaillement Fv.Rk=1.7: Les différents modes de rupture pour le simple cisaillement Il convient de calculer la valeur caractéristique de la capacité résistante d’assemblage par organe métallique pour les différents cas de rupture et garder la valeur la plus faible.8: Les différents modes de ruptures pour le double cisaillement 64 .Rd=1.

la résistance au cisaillement des clous n’est pas calculée à partir des différents types de rupture. Selon la SIA 265  Les clous Contrairement à l’Eurocode. 65 .2.Rd=1.8.13 est appliqué car la longueur de pénétration est supérieure à 8d. kmod=0.15*1.La masse volumique caractéristique du bois est de 380 kg/m3 .Rd=15.La longueur de pénétration dans le bois est de 47mm (lclou-etôle=50-3=47mm) . on obtient une résistance de calcul : Fv. mais un tableau donne une formule permettant de calculer cette résistance en fonction du type d’assemblage (Bois/Bois ou Acier Bois) et de la direction de l’effort par rapport aux fibres.13=1.Effort dirigé perpendiculairement aux fibres Les valeurs de la résistance au cisaillement Rd pour les clous (ηW=1. Les clous travaillent en cisaillement simple entre un élément en bois et un autre en acier. 4.Le diamètre du clou est de 4mm .3 kN Remarque : le coefficient majorateur de 1.0 et ηt=1.5. l’espacement entre les broches ainsi que les distances aux bords non chargés sont de 20mm (5d) et les distances aux bords chargés sont de 24mm (6d).2.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Il convient de calculer la valeur caractéristique de la capacité résistante d’assemblage par organe métallique pour les différents cas de rupture et garder la valeur la plus faible.Rk=12. l’espacement entre les clous ainsi que les distances aux rives sont de 36mm (3d) et les distances aux extrémités sont de 84mm (7d).0) est égale à : Fv.La valeur de résistance caractéristique en traction du clou est de fu=600MPa . et le bois étant du lamellé collé. Ces valeurs dépendent des caractéristiques suivantes : - Diamètre des broches : 12mm Acier S235 Epaisseur de la tôle 9mm Epaisseur de bois de par et d’autre de la tôle.25. 70mm (bpoutre=140mm) Masse volumique caractéristique du bois est de 380 kg/m3 On obtient une valeur caractéristique de la capacité résistante en cisaillement Fv. γM=1. Je rappelle les caractéristiques des clous : . L’effort étant dirigé perpendiculairement aux fibres.3kN Etant en présence d’un chargement à moyen terme.8 kN L’effort étant dirigé perpendiculairement aux fibres.

bas Sommier 3 – bât.2. Je rappelle les caractéristiques de l’assemblage : - Diamètre des broches : 12mm Acier S235 Epaisseur de la tôle 9mm Epaisseur de bois de par et d’autre de la tôle.18 3.65 7. bas Sommier 2 – bât.72 2.9 kN L’effort étant dirigé perpendiculairement aux fibres. nous allons nous baser sur l’assemblage le plus chargé.16 Sommier 1 – bât. 70mm (bpoutre=140mm) Masse volumique caractéristique du bois est de 380 kg/m3 Fv.92 2.72 2.74 4.  Selon la SIA 265 Nombres de clous : Nombres de broches : 27. à savoir le sommier 2 du bâtiment haut.85 Rd selon l’Eurocode (kN) 4. Nombre d’élément en fonction des sollicitations Afin de connaitre le nombre de clous et de broches nécessaire.5. 66 . nous sommes en présence d’un assemblage Acier/Bois.Rd=12.18/12. pour répartir les broches sur l’élément porté. haut Sommier 3 – bât. à savoir le sommier 2 du bâtiment haut. Rd selon la SIA (kN) 4. bas Sommier 4 – bât. l’espacement entre les broches ainsi que les distances aux bords non chargés sont de 36mm (3d) et les distances aux bords chargés sont de 48mm (4d). nous avons 200mm.18/1.3.50 26.65 8. Cette résistance dépend du type d’assemblage (Bois/Bois ou Acier Bois) et des épaisseurs de bois traversées par les broches.68 5. haut Sommier 2 – bât. les différents types de ruptures n’interviennent pas dans la détermination de la résistance au cisaillement. Cependant. haut Tableau 4-13: Réaction d'appuis des différents sommiers de chevêtre de l'APT Afin de dimensionner l’assemblage.74 4. je rappelle les réactions d’appuis de chaque sommier de chevêtre aux ELU. bas Sommier 1 – bât.92 2. Dans notre cas.51 27.9 = 3 broches minimum Nous n’avons aucune limite de hauteur pour répartir les clous car l’élément porteur est un mur KLH.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil  Les broches Tout comme les clous. en cisaillement double avec l’acier au centre. 4.3 = 21 clous minimum 27.

8 kN > Vz. Voici un schéma définissant la répartition des clous et broches : 4 lignes de 7 clous .d=26. nous avons 190mm.5 kN > Vz. à savoir le sommier 2 du bâtiment haut.d=27kN Vérification avec le facteur de de réduction kred.9: Disposition des connecteurs selon la SIA 265 Nous n’avons aucune limite de hauteur pour répartir les clous car l’élément porteur est un mur KLH.9*1*(3*0.84=29.84 Fv.84)=32.3*4*80.Espacement horizontal : 25mm > 20mm (5d) -Espacement vertical : 25mm > 20mm (5d) 65mm > 48mm (4d) 90mm > 84mm (7d) 45mm > 36mm (3d) 190mm 50mm > 36mm (3d) 45mm > 36mm (3d) 50mm > 36mm (3d) Mur KLH Vz.10: Disposition des connecteurs selon l'EC5 67 .Espacement horizontal : 25mm > 20mm (5d) -Espacement vertical : 25mm > 20mm (5d) 45mm > 36mm (3d) 200mm 45mm > 36mm (3d) 45mm > 36mm (3d) Mur KLH Vz.8 = 2 broches minimum Figure 4. du au nombre de connecteur aligné : .Nombre de rang de broche : 1 .Nombre de broche dans la direction de l’effort : 3 On obtient un kred = 0.68/15.d=27kN Nombre de rang de clou : 4 Nombre de clou dans la direction de l’effort par rang : 8 Fv.d=27kN Nous obtenons donc un assemblage avec 3 broches et 32 clous  Selon l’EC 5 Nombres de clous : Nombres de broches : 26.Rd assemblage clous=1.68kN Figure 4.11 = 28 clous minimum 26.Rd assemblage broches=12.68/1.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Voici un schéma définissant la répartition des clous et broches : 65mm > 48mm (4d) 4 lignes de 8 clous . pour répartir les broches sur l’élément porté. Cependant.

d’un plan de ferrure et d’une élévation avec la position des assemblages. Celui-ci a besoin d’une modélisation 3D pour usiner l’ensemble de ses pièces de bois (cf.  L’ossature du bâtiment inférieur Pour la préfabrication et la pose des panneaux à ossature bois des plans d’atelier et d’exécution ont du être réalisé  Les caissons de dalle Lignatur Afin d’usiner les caissons Lignatur et également permettre leurs mises en œuvre. l’EC5 étudie tous les cas de rupture. 68 . Réalisation des plans d’exécution et d’atelier Une fois le dimensionnement terminé.  Bilan Notamment pour les clous. un coefficient réducteur vient inverser cette première impression. De plus. annexe 17).Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil L’effort est perpendiculaire à la direction du fils du bois. Nous obtenons donc un assemblage composé de 2 broches et 28 clous. Au final. dans le cas de charges perpendiculaires au fils du bois. Chaque treillis se compose de trois éléments fabriqués en atelier par un lamelliste. que ce soit pour les broches ou les clous. Cependant. 4. Selon l’Eurocode 5. il n’y a aucun coefficient réducteur dans ce cas présent.  Les treillis du bâtiment supérieur Le bâtiment supérieur arrive préfabriqué. il est nécessaire de mettre plus de connecteur selon la SIA 265.6. la SIA 265 semblait avoir une résistance au cisaillement supérieure à celle de l’EC5. des plans de dalle et des détails d’assemblage doivent être réalisés.  Les détails d’exécution De nombreux détails de conception sont également à réaliser pour la phase d’exécution. concernant les bases de la détermination de la valeur résistante au cisaillement. il est nécessaire de réaliser l’ensemble des plans d’exécution et d’atelier. contrairement à la SIA 265 qui considère une formule unique permettant de déterminer cette valeur de résistance.

vent. tout le territoire suisse possède une altitude supérieure ou égale à 400m. Cependant. mais également. le travail de conception du Chambord Country Club. présentée sous forme de graphiques. nous étions en présence de zones géographiques frontalières. à la fois dans l’apprentissage des méthodes de travail d’un ingénieur. Un travail périphérique au dimensionnement des structures fut également réalisé durant ce projet. kdef. calculés selon les deux règlements. certaines charges (neige. Certains coefficients (kmod. 69 . en fonction de certains paramètres. Cette charge étant généralement la charge d’exploitation principale (toiture non accessible). En effet. En effet. En effet. L’organisation et les bases de calcul de ces deux règlements étant similaires.…). ce facteur ne fut donc pas influant. du calcul des charges jusqu'à la vérification de la structure. dans l’étude des règlements SIA et Eurocode concernant le dimensionnement des structures bois. cœur de mon sujet. charges utiles) et certaines flèches limites peuvent varier légèrement suivant les normes.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Conclusion Ce projet. et la réalisation des plans d’exécutions et d’ateliers des nouveaux locaux de l’APT m’ont permis d’obtenir de nouvelles compétences dans le domaine de la construction bois. mais dans la majorité des cas. dans la valeur de la charge de neige selon la SIA 261. Les deux parties suivantes se basent sur des projets. Dans la première partie du projet. à la fois Français et Suisse. une limite de cette étude est l’importance de la situation géographique du projet. Cette étude m’a permis de constater que le cheminement du calcul et les résultats obtenus sont relativement semblables. l’étude du projet Suisse. En effet. Celle-ci fut basée sur une première étude théorique. nous avons obtenu des sections de bois semblables. et la troisième. réalisé au sein du bureau d’études bois Charpente Concept. il fut possible de réaliser une étude comparative de ces deux règlements. fut tout d’abord une très bonne expérience avant le début de ma vie professionnelle. elle fut une des causes de l’obtention de sections de bois plus importantes selon la SIA. Des hypothèses de calcul ont dû être réalisées. nous obtenons des résultats similaires. Dans l’étude du projet du Chambord Country club. nous étions à une altitude de 130m. celui-ci m’a permis de progresser. principalement dans le calcul des charges de neige. à savoir l’étude théorique. Ψ.

Christoph FUHRMANN. Actions sur les structures – Partie 1-3 : Actions générales – Charges de neige. AFNOR (2003) EUROCODE 1. Tables pour la construction en bois. Zurich et le Mont-sur-Lausanne (2005) EUROCODE 5. Actions sur les structures – Partie 1-4 : Actions générales – Charges de vent. Lignum. poids propres. charges d’exploitation des bâtiments. AFNOR (2003) SIA 265. Calcul des structures en bois. Actions sur les structures porteuses – Spécifications complémentaires. Société Suisses des Ingénieurs et Architectes (2003) SIA 260. Urs LUGINBUHL. bases de calcul des structures. AFNOR (2003) EUROCODE 1. Société Suisses des Ingénieurs et Architectes (2003) 70 . Vincent TASTET. Adrian MISCHLER.Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Bibliographie Yves BENOIT. AFNOR (2003) EUROCODE 1. Bernard LEGRAND. Société Suisses des Ingénieurs et Architectes (2003) SIA 261. 2ème édition. Eyrolles (2009) Hans BANHOLZER. AFNOR (2005) EUROCODE STRUCTURAUX. Bases pour l’élaboration des projets de structures porteuses. Actions sur les structures – Partie 1-1 : Actions générales – Poids volumiques. Construction bois. Conception et calcul des structures en bois – Partie 1-1 : Généralités – Règles communes et règles pour les bâtiments.

....................8: Combinaison d'action aux ELU pour un plancher intérieur ........ 11 Figure 2.......................10: Combinaison d'action aux ELS pour un plancher intérieur ........... 50 Figure 4...................................................................................5: Charge de vent en façade en fonction de la hauteur de bâtiment en zone urbaine .......1: Centre équestre du Chambord Country Club ......................................3: Charge de neige en fonction de la pente de toiture pour une altitude de 400m . 67 71 ............................................................................................................. 64 Figure 4........................................................................... 64 Figure 4..............................4 : Charge de vent en toiture à 2 versants de 30° en fonction de la hauteur de bâtiment en zone urbaine ........................................................................................................................................................... Chantier du refuge du Gouter ................................................................ 63 Figure 4.............. à une altitude de 400m ....................................3: Modélisation du bâtiment supérieur de l'APT sur le logiciel de calcul CUBUS .......................................................................................................................................................................................................................................................................................................................... 33 Figure 3............... 24 Figure 2.. 36 Figure 4......................................................................................................................................7: Les différents modes de rupture pour le simple cisaillement ..................................1: Tribune d'Andilly ................................................................................................ Chantier du refuge du Gouter ................... 23 Figure 2....6: Charge de vent en toiture (2 versants à 30°) en fonction du type de terrain pour une hauteur de bâtiment de 20m .....................................................................................4: Organigramme de Charpente Concept ......................................................................16: Influence de la classe de chargement et la classe du bois sur le taux de travail aux ELU . 21 Figure 2....................................................... 9 Figure 2..Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Table des illustrations Table des figures Figure 1.............................................................................................................. 18 Figure 2.......................................................................................................................................13: Définition de la flèche... 22 Figure 2......................................................................................................................................... 17 Figure 2............................................................................. 18 Figure 2................. 32 Figure 2........3: Refuge du Gouter......................................................2: Palais de l'équilibre .............................2 : Hameau du Chambord Country Club ......................................14: Section de bois nécessaire aux ELU ..................................................12: Combinaison d'action aux ELS pour une toiture terrasse................................................................................................................ 14 Figure 2...........2: Charge de neige en fonction de l'altitude pour une pente de toit de 20° ..............................9: Disposition des connecteurs selon la SIA 265 ........................................4: Tige scellées avec joint de montage........................................... 24 Figure 2................................................. 17 Figure 2...................................................................................................................................1: Centre de loisir de Neydens ....................7: Charge de vent en façade en fonction du type de terrain pour une hauteur de bâtiment de 20m ...... 6 Figure 1............................................................................. 63 Figure 4.......... 36 Figure 3..... 27 Figure 2...15: Variation du taux de travail en fonction de la longueur efficace aux ELU ...................................... 63 Figure 4............ 67 Figure 4....................... 31 Figure 2...10: Disposition des connecteurs selon l'EC5 .................................................. 56 Figure 4..............................................1: Nouveaux locaux de l'APT .................................. 15 Figure 2...............................................................................................................9: Combinaison d'action aux ELU pour une toiture en pente de 30° .. 6 Figure 1................. 50 Figure 4..................6: Tôle en âme SIMPSON .......................................................................................5: Ferrure spéciale composée d'une tôle en âme avec broches et boulons......................................................................................... 6 Figure 1...2: Modélisation 3D des nouveaux locaux de l'APT...11: Combinaison d'action aux ELS pour une toiture terrasse ........8: Les différents modes de ruptures pour le double cisaillement ......................................................................................................

............................................................. 55 Tableau 4-5: Tableau comparatif des combinaisons de charge au ELS fréquent ......................................................................................................................... 41 Tableau 3-6:tableau comparatif des combinaisons de charge aux ELSquasi permanente ............................................ 62 Tableau 4-13: Réaction d'appuis des différents sommiers de chevêtre de l'APT ...................................................................................................................................................................................................................... 30 Tableau 2-4: Comparaison des flèches admissibles selon l'EC5 et la SIA 265 ............................. 53 Tableau 4-3:Tableau comparatif des combinaisons de charge au ELU ................................................... 38 Tableau 3-3: Tableau comparatif des combinaisons de charge au ELU .......................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................... 59 Tableau 4-10: Sections de bois obtenues aux ELS selon la SIA 265 ......................................................................... 55 Tableau 4-6: Tableau comparatif des combinaisons de charge au ELS quasi permanent ................................................................................................................................................................................... 49 Tableau 4-1: Comparaison des charges de vents selon la SIA 261 et l'EC1 .............................................................................................................. 27 Tableau 2-3: Flèches admissibles selon la SIA265 .... 41 Tableau 3-7: Sections de bois obtenues aux ELU selon l'EC5 ............................. 44 Tableau 3-9: Sections de bois obtenues aux ELS selon l'EC5 ................................... 18 Tableau 2-2: Flèches admissibles selon l'EC5 .................................................................................. 54 Tableau 4-4: Tableau comparatif des combinaisons de charge au ELS caractéristique (EC0) et rare (SI260) ....................................................................................................................................................... 45 Tableau 3-10: Sections de bois obtenues aux ELS selon la SIA 265 .............................. 52 Tableau 4-2: Comparaison des charges permanentes et utiles selon la SIA 261 et l'EC1 ........................................................................................................................................................................................... 57 Tableau 4-8: Sections de bois obtenues aux ELU selon la SIA265 .............................................................. 46 Tableau 3-12: Comparaison du cubage de bois selon les deux règlements ................................................................................................................... 66 72 .............................................................................................. 43 Tableau 3-8: Sections de bois obtenues aux ELU selon la SIA 265 ................Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Table des tableaux Tableau 2-1 : Equivalence des catégories de terrain ......................................................................... 39 Tableau 3-4: tableau comparatif des combinaison de charge aux ELS caractéristique (EC0) et rare (SIA260) ................................... 45 Tableau 3-11: Comparaison des sections de bois obtenues selon les deux règlements ............................................................................ 55 Tableau 4-7: Sections de bois obtenues aux ELU selon l'EC5 ................................. 38 Tableau 3-2: Tableau comparatif des charges permanentes et utiles ............................................. 60 Tableau 4-12: Comparaison du cubage de bois selon les deux règlements ......................................................................................................................................................................................................... 33 Tableau 3-1: Tableau comparatif des charges de vent ........................................................................................................................................................................... 59 Tableau 4-11: Comparaison des sections de bois obtenues selon les deux règlements ................................................................... 57 Tableau 4-9: Sections de bois obtenues aux ELS selon l'EC5 .................... 41 Tableau 3-5: tableau comparatif des combinaisons de charge aux ELS fréquente ...........................

.................................................31 Annexe 17 : Modélisation 3D du treillis de l’APT ..................................................................................................................................23 Annexe 12 : Plan du bâtiment Supérieur de l’APT ......................35 73 .. 11 Annexe 5 : Le fluage........................................... coefficient kdef (EC5) ρ (SIA 265) et les classes de service du bois ............8 Annexe 4 : Coefficients des combinaisons d’action Ψ et ρ ............................................................. les coefficients ........ les coefficients kmod et γM selon l’EC5....................................................24 Annexe 13 : Coefficients de pression et charge de vent........ les coefficients .......................................................................................................................... 15 Annexe 8 : Plan du centre équestre ... les coefficients γM/ηM et ηW selon la SIA 265 ..........16 Annexe 9 : Plan du hameau .............................. projet Chambord Country Club .......................18 Annexe 10 : Composition de toiture....... 29 Annexe 16 : Feuille de calculs permettant de vérifier les sections de bois ............................................................................................ 27 Annexe 15 : Feuille de calculs permettant de calculer les charges climatiques .4 Annexe 3 : Calcul de la charge de vent........................................................................................Rapport de Projet de Fin d’Etudes – Charpente Concept – INSA Strasbourg – Septembre 2011 – Etienne DAELMAN – 5ème année Spécialité Génie Civil Table des annexes Annexe 1 : Valeurs des charges d’exploitation.......... 12 Annexe 6 : Contrainte limite du bois...................................................................................20 Annexe 11 : Plan du bâtiment inférieur de l’APT...........................................14 Annexe 7 : Contrainte limite du bois..... 2 Annexe 2 : Calcul de la charge de neige.........................25 Annexe 14 : Composition de dalle de l’APT (toiture et plancher) .....................................................................................