Vous êtes sur la page 1sur 4

Introduction Histoire de l’art romain

Introduction Histoire de l’art romain

Introduction

On va traiter dans de CM le IIIème siècle, du 31 décembre 192 au 20 novembre 284

31 décembre 192 : assassinat de l’empereur Commode, fin de la dynastie


20 novembre 284: avènement de l’empereur Dioclétien à Nicomédie fin d’une période
car se met en place la tétrarchie, empire tétrarchie

Nous allons donc étudier deux périodes :


De 192 à 235: dynastie des sévères
De 235 à 284: anarchie militaire; les empereurs finissent tous par être tué, il y a des
invasions barbares et on doit mener des guerres défensives au lieu d’offensives. Cela à
beaucoup de conséquences.

L’empire romain est un assemblage de province donc chaque cas est particulier; cette
empire va de la Bretagne à l’Egypte (nord-sud) et le l’Afrique à la Mésopotamie
(l’Euphrate et le tigre) (ouest-est).
Le 3ème siècle est donc une période de crise, ou chaque province vie la crise
particulièrement.

Cette période est mal connue car nous disposons de peut de source et elles sont en
générales non fiable (surtout pour la deuxième partie de la période).
On a dons des sources littéraires écrites en 2 langues: le latin et le grec. Tous les
habitants de l’empire doivent connaitre le latin pour l’administration. Mais en réalité
l’empire romain est divisé en 2 :
– L’Egypte, la partie orientale (grec),
– Le reste, à l’ouest, la partie occidentale (latin).
Il existe aussi d’autres provinces où l’on parle d’autres langues comme le gaulois.

Sources écrites
Parmi les sources latines, on possède une œuvre, « histoire Auguste » qui aurait été
écrite par 6 auteurs différents. Pourtant les chercheurs ont démontré quelle a été écrite
par un seul auteur qui se cache sous les 6 pseudonymes. Cet homme a vécu à la fin du
IV et au début du Vème. Il ne vit donc plus à l’époque du IIIème. Cet auteur a écrit
une série de biographie d’empereurs romains, de l’empereur Hadrien (IIème siècle) à
l’empereur Carin. Le problème est que l’auteur à beaucoup d’imagination et son livre
s’éloigne de la réalité, il invente car ça lui plait, il exagère quand il n’aime pas un
empereur.
Deuxième œuvre, en grecque, d’Hérodien. Il écrit « l’histoire des successeurs de marc
Aurèle » de 180 à 238. Avantage: il a vécu les évènements. Mais c’est un auteur
intéressé par la vie des empereurs plus que par la vie de l’empire. Il n’est pas
impartial mais subjectif, il prend partie.
Voila essentiellement les 2 sources que l’on possède du IIIème siècle.

Sources épigraphiques
Introduction Histoire de l’art romain

On possède d’autres sources: les sources épigraphiques c’est-à-dire les inscriptions


sur le marbre, la pierre, l’or… L’internet de ses sources est quels sont directes car se
sont les habitants de l’empire qui les ont faits gravées. Ces inscriptions sont soit
officielles (sur les monuments) soit privées.
On peut avoir des dédicaces à des dieux, des épitaphes (vie défunt, âge…) l’âge était
souvent arrondi. Cela permet de voir vivre les gens mais cela ne concerne qu’une
partie de la population car cela revient cher. Les couches inférieures de la population
ne sont pas représentées par ces sources.

Sources numismatiques
Ce sont les sources se rapportant à la monnaie. Elles permettent de voir à quoi
ressemblaient les empereurs. Sur l’avers on trouve une représentation de l’empereur
ou un membre de la famille impériale. Grâce à ces monnaies on a pu retrouver des
bustes. On voit les empereurs évoluer au fil de la monnaie. Sur le revers de la pièce
figure différentes légendes ou représentations: lieu, monument, évènement…cela est
important pour nous donner une idée des œuvres de la propagande de l’empereur. On
peut souvent dater les pièces car l’empereur nous permet de dater. Cela permet de
dater les trésors, les objets retrouvés. En effet, on enterrait les trésors avant de partir
dans l’espoir de revenir pour les retrouver. En datant les pièces, on peut savoir quand
a été enterré le trésor (= représentatif des invasions barbares). Le dernier intérêt de ces
pièces est l’aspect économique.

Denier en argent représentant


Alexandre Sévère

Sources papyrologiques
Autres sources, les sources
papyrologiques, écrite sur du
papyrus, des tablettes, des
parchemins. Le papyrus était le plus
utilisé. On trouvait des rouleaux de
partout. Le problème est que le papyrus se conserve mal. On en a retrouvé à
Herculanum et en Egypte car c’est la où ils se conservent le mieux. Ces sources
concernent donc principalement l’Egypte. Ce sont des documents divers: officiels,
privés. C’est intéressant mais pour le IIIème siècle, on ne les utilisera pas dans ce
cours.

Sources juridiques
Les sources juridiques, importante à Rome. On a conservé un certains nombres de
recueil de lois. Ces recueils sont le reflet d’une société, ainsi que de la vie législative.

Sources archéologiques
Enfin, les sources archéologiques, qui complètent l’histoire. Les sources
archéologiques comprennent les bâtiments et les objets: bijoux, céramique…

De façon général, le IIIème siècle représente une rupture mais aussi une continuité par
rapport au IIème siècle appelé Antonins (de l’empereur antonien)
Rupture car on change de dynastie.
193-197 guerre civile les empereurs se disputent le pouvoir
Introduction Histoire de l’art romain

Les antonins pensaient vivre un âge d’or de la paix romaine; pourtant il y avait des
signes avant coureur de la crise à venir au IIIème siècle. Pendant le règne de Marc
Aurèle, sur 19ans de règne, il a passé 17ans à faire la guerre. C’était des guerres
défensives, contre les invasions barbares.