Vous êtes sur la page 1sur 19
DIALOGUE POLITIQUE ALGÉRIE-UE Medelci : « Pas de tabous pour les questions de droits de

DIALOGUE POLITIQUE ALGÉRIE-UE

Medelci : « Pas de tabous pour les questions de droits de l’homme et de la société civile »

La présidence chypriote de l’UE juge « positif » le bilan de la coopération algéro-européenne en 2012

P. 6

23-24 Moharam 1434 - Vendredi 7 - Samedi 8 Décembre 2012 - N°14686 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE

LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE

LE SECRÉTAIRE D’ÉTAT ADJOINT AMÉRICAIN À PROPOS DE LA CRISE MALIENNE :

«Washingtonappuie la position leader de l’Algérie »

BURNS : « Les États-Unis se félicitent des mesures prises par l’Algérie pour renforcer sa
BURNS :
« Les États-Unis
se félicitent des
mesures prises
par l’Algérie
pour renforcer
sa démocratie »
MEDELCI :
« L’Algérie assumera
ses responsabilités
dans le respect de la
décision du Conseil
de sécurité de l’ONU »
M. STEPHEN
O’BRIEN :
« Londres attache
de l’importance
à l’expérience
algérienne »
Ph. A. Yacef

«Les États-Unis appuient la position leader de l’Algérie en faveur de la promotion du dialogue politique entre le gouvernement malien et les Touareg du Mali», a indiqué, jeudi, le secrétaire d’État adjoint américain chargé des Affaires du Moyen-Orient, M. William Burns, lors d’un point de presse organisé au siège de l’ambassade américaine

à Alger. Dès le début du conflit, le gouvernement algérien a maintenu et clamé la nécessité d’œuvrer pour une solution pacifique, laissant l’intervention militaire aux phénomènes dangereux tels que le terrorisme et le crime organisé. Le responsable américain fait savoir que Washington continue de favoriser «une

coordination des efforts en vue d’accélérer les discussions politiques au Mali, et nous savons que l’Algérie a un rôle à jouer en la matière». Cependant, M. Burns rappelle que son pays «appuierait une éventuelle intervention militaire africaine dans le nord du Mali».

P. 3

DÉCÈS DE L’ARCHITECTE OSCAR NIEMEYER

L'homme qui aimait la Casbah s'est éteint à Rio de Janeiro M me Khalida Toumi
L'homme
qui aimait
la Casbah
s'est éteint
à Rio de Janeiro
M me Khalida Toumi
salue l’œuvre du génie
P. 32

4 e FESTIVAL CULTUREL INTERNATIONAL DE MUSIQUE SYMPHONIQUE

Ph. Louiza M.
Ph. Louiza M.

Un concert grandiose

P. 17

INSTALLATION DES APC ET APW Seules 2 APW et 391 APC échappent aux alliances ●
INSTALLATION DES APC ET APW
Seules 2 APW et 391 APC
échappent aux alliances
● Karim Benour, nouveau
président de l’APW d’Alger
PP. 7 à 9
Ph. Wafa

8 e SESSION DE LA COMMISSION MIXTE ALGÉRO-SAOUDIENNE

8 e SESSION DE LA COMMISSION MIXTE ALGÉRO-SAOUDIENNE Accord pour intensifier les rencontres et les visites

Accord pour intensifier les rencontres et les visites dans différents domaines économiques

P. 6

PROTECTION DES VILLES CONTRE LES INONDATIONS

P. 6 PROTECTION DES VILLES CONTRE LES INONDATIONS Une cartographie des zones inondables avant 2014 P.

Une cartographie des zones inondables avant 2014

P. 5

DES MANIFESTANTS FRANCHISSENT LA BARRIÈRE DE LA PRÉSIDENCE

L’Égypte au bord du gouffre

P. 16

L’Algérie rend hommage à Bruxelles aux avocats belges du FLN

P. 32

HANDBALL APRÈS LA RENCONTRE TAHMI-HASSAN MOSTAPHA (PRÉSIDENT IHF)

Ph. T. Rouabah
Ph. T. Rouabah

Reprise de la compétition la semaine prochaine

P. 31

2 EL MOUDJAHID
2
EL MOUDJAHID
Météo Pluvieux Sur les régions Nord, le temps sera re- lativement froid et instable avec
Météo
Pluvieux
Sur les régions Nord, le temps sera re-
lativement froid et instable avec averses de
pluie, localement assez marquées sur les
régions côtières de l'Est (Béjaïa - El Tarf)
au cours de la journée de samedi.
Tendance à l'amélioration à partir de
dimanche avec localement quelques pluies
résiduelles sur les régions de l'Est.
Les températures maximales varieront
entre 12°C/15°C près des côtes et de
06°C/10°c vers les Hauts Plateaux.
Les vents seront modérés à parfois
assez forts, notamment au cours de la jour-
née de samedi.
Sur les régions sud du pays, le temps
sera passagèrement nuageux en cours de
journée sur la Saoura, le Nord-Sahara et
les Oasis.
Ailleurs, temps ensoleillé.
Les températures maximales varieront
de 14°C à 19°C avec des pics de 25°C vers
Tamanrasset et Illizi.
Les vents seront généralement faibles.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (14°- 7°), Annaba (13°- 8°), Bé-
char (19° - 5°), Biskra (20°- 8°), Constan-
tine (10°- 3°), Djanet (21°- 7°), Djelfa (16°
- 3°), Ghardaïa (21° - 6°), Oran (17° - 6°),
Sétif (8°-1°), Tamanrasset (23°- 9°), Tlem-
cen (16°- 8°).

Activités des partis

CET APRES-MIDI, A 14H, A BOUSKENE

Conférence de presse du F.M.N

Le Front du militantisme national organise une conférence de presse cet après-midi à 14h à la salle des fêtes « Ettani » de la commune de Bouskene, Beni Slimane, Médéa.

CET APRES-MIDI, A 17H30, AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA

Cérémonie dédiée à la chanson chaouie

MOUFDI-ZAKARIA Cérémonie dédiée à la chanson chaouie Dans le cadre de la série d’ hommages ren-

Dans le cadre de la série d’ hommages ren- dus par le ministère de la Culture aux doyens de la musique algérienne, une cérémonie dédiée à la chanson chaouie aura lieu cet après-midi à partir de 17h30 au palais de la Culture Moufdi- Zakaria.

DEMAIN, A 9H, A L’UNIVERSITE 3 D’ALGER Journée d’étude sur la violence à l’égard des
DEMAIN, A 9H, A L’UNIVERSITE 3
D’ALGER
Journée d’étude
sur la violence
à l’égard des femmes
Dans le cadre de la célébration
de la Journée internationale de
lutte contre la violence à l’égard
des femmes, et en coordination
avec les agences des Nations unies
en Algérie (PNUD, ONU-
FEMMES et FNUAP), Mme
Souad Bendjaballah, ministre de
la Solidarité nationale, de la Famille, et de la Condition de la
femme procédera demain à 9h à l’Université 3 d’Alger (Ecole
nationale supérieure de journalisme et des sciences de l’infor-
mation) Hydra, à l’ouverture d’une journée d’étude sous le slo-
gan «Tous unis pour mettre fin à la violence à l’égard des
femmes».
pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes». CET APRES-MIDI, A 14H, A L’UNIVERSITÉ

CET APRES-MIDI, A 14H, A L’UNIVERSITÉ 3

“La sécurité au Sahel”

L’Université d’Alger 3 organise cet après-midi à 14h à l’Université Alger 3 un panel-débat sur la sécurité au Sahel, animé par M. Kamal Rezag Bara et des universi- taires.

DEMAIN A SAIDA

Hommage au défunt moudjahid Ahmed Medeghri

DEMAIN A SAIDA Hommage au défunt moudjahid Ahmed Medeghri Dans le cadre des festivités mar- quant

Dans le cadre des festivités mar- quant le cinquantenaire de l’Indé- pendance et la commémoration du 38 e anniversaire de la mort du moudjahid Ahmed Medeghri, créa- teur de l’Administration algérienne, l’association Machâal Echahid, en coordination avec l’Organisation nationale des moudjahidine orga- nise, demain à 9 heures 30, à la maison de la Culture de Saida, un hommage au défunt moudjahid Ahmed Medeghri. La conférence qui sera animée par des universitaires sera suivie par un hommage au moudjahid Mohamed Nedjadi.

DEMAIN, A 18H, A L’HOTEL HILTON

Cérémonie de nomination des ambassadeurs FIFA/SOS

Les enfants du village SOS, avec la participation de la Fédération algé- rienne de football organisent demain de 18h à 20h à l’hôtel Hilton une cé- rémonie de nomination des ambassadeurs FIFA/SOS, Adlène Guedioura et Smail Bouzid.

CET APRES-MIDI, A 14H, A L’HOTEL SHERATON

«Lesconvulsions de l’économie mondiale, enjeux et challenges pour l’Algérie»

La 9 e session du Forum d’Alger se tient cet après- midi à 14h à l’hôtel Sheraton sous le thème : «Les convul- sions de l’économie mon- diale, les enjeux et challenges pour l’Algérie. Quel rôle pour l’industrie ? Quels défis pour les entre- prises ?». Le panel comprendra des spécialistes nationaux et étrangers des questions éco- nomiques et industrielles.

Yousfi à Djanet Le ministre de l’Ener- gie et des Mines, M. You- cef Yousfi,
Yousfi
à Djanet
Le ministre de l’Ener-
gie et des Mines, M. You-
cef Yousfi, effectuera
aujourd’hui une visite de
travail à Djanet au cours
de laquelle il procédera
au lancement et à la mise
en service
de plusieurs
projets d’alimentation en gaz, en électricité et en pro-
duits pétroliers.
Tou
à Oran
Le ministre des
Transports, M. Amar
Tou, effectuera au-
jourd’hui une visite de
travail et d’inspection à
Oran où il procédera au
lancement des essais
techniques du tramway,
depuis les ateliers de
maintenance jusqu’à la
place du 1 er -Novembre.
Tahmi
à Oran
Le ministre de la Jeu-
nesse et des
Sports effec-
tuera aujourd’hui et
demain une
visite de tra-
vail dans la wilaya d’Oran
au cours de laquelle il sera
l’invité du
«Forum des
Citoyens» et inspectera di-
vers chantiers relevant de
son département, dont le
stade de 40.000 places.
DEMAIN, A 9H,
A MILA
Le fonds
de la Zakat
Le ministre des Af-
faires religieuses et des
Wakfs, M. Bouabdallah
Ghlamallah, présidera
demain à partir de 9h à la
maison de la Culture de
Mila les travaux de la
conférence régionale sur
le Fonds de la Zakat.

DEMAIN, A 8H30, A L’HOTEL HILTON

« Les accords d’association :

quels bénéfices possibles pour les entreprises algériennes ? »

Les préoccupations et interrogations suscitées par l’accord d’association avec l’Union européenne ont conduit le club CARE à organiser avec le soutien de la fondation Friedrich Naumann, un petit-déjeu- ner-débat autour du thème : «Les accords d’as- sociation : quels bénéfices possibles pour les entre- prises algériennes ? ».

CE MATIN, A 10H, L’INVA Point de presse sur A 8 la e Sud’Agral huitième
CE
MATIN,
A 10H,
L’INVA
Point
de presse
sur
A 8
la
e
Sud’Agral
huitième Sud’Agral,
A l’occasion de
salon
la tenue de et la steppique,
de l’agriculture
qui se déroulera
saharienne
du 17 au
19 décembre à Biskra, un point de presse sera or-
ganisé ce matin à 10h
au niveau
de l’INVA,
l’institut de vul-
garisation agricole (face à l’entrée du parc
de loisirs, côté
Said Hamdine).

DU 8 AU 11 DECEMBRE, A ORAN

Rencontre d’enseignants d’allemand

L’office allemand d’échanges universitaires (DAAD) organise du 8 au 11 décembre à Oran, en coopération avec le ministère al- gérien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, l’ambassade d’Allemagne et l’institut Goethe à Alger, un sémi- naire de formation didactique pour des professeurs d’allemand des universités algériennes.

Nation

3

N ation 3 EL MOUDJAHID LE SECRÉTAIRE D’ÉTAT ADJOINT AMÉRICAIN, À PROPOS DE LA CRISE MALIENNE
N ation 3 EL MOUDJAHID LE SECRÉTAIRE D’ÉTAT ADJOINT AMÉRICAIN, À PROPOS DE LA CRISE MALIENNE
N ation 3 EL MOUDJAHID LE SECRÉTAIRE D’ÉTAT ADJOINT AMÉRICAIN, À PROPOS DE LA CRISE MALIENNE

EL MOUDJAHID

LE SECRÉTAIRE D’ÉTAT ADJOINT AMÉRICAIN, À PROPOS DE LA CRISE MALIENNE :

«Washingtonappuie la position leader de l’Algérie »

«Les États-Unis appuient la position leader de l’Algérie en faveur de la promotion du dia- logue politique entre le gouvernement malien et les Touareg du Mali», a indiqué, jeudi, le secrétaire d’État adjoint américain chargé des Affaires du Moyen-Orient, M. William Burns, lors d’un point de presse organisé au siège de l’ambassade américaine à Alger.

D ès le début du conflit, le gou- vernement algérien a maintenu et clamé la nécessité d’œuvrer

pour une solution pacifique, laissant l’intervention militaire aux phéno- mènes dangereux tels que le terrorisme et le crime organisé. Le responsable américain fait savoir que Washington continue de favoriser «une coordina- tion des efforts en vue d’accélérer les discussions politiques au Mali, et nous savons que l’Algérie a un rôle à jouer en la matière». Cependant, M. Burns rappelle que son pays «appuierait une éventuelle intervention militaire afri- caine dans le nord du Mali». Et d’ajou- ter que les États-Unis sont favorables à une coopération avec le Mali et tous les pays de la région en matière de lutte contre le terrorisme. Les visites de nombreux hauts responsables étrangers en Algérie pour discuter de la situation au Mali «témoignent du rôle de l’Al- gérie dans le règlement de la crise au Mali». Le rôle que joue l’Algérie pour faire face à la crise malienne et aux défis qui se po- sent à toute la région «est hautement appré- cié». Dans un autre contexte, le secrétaire d’État adjoint américain a souligné que «l’Algérie a adopté des mesures afin de renforcer sa dé- mocratie, et nous nous félicitons du progrès qu’elle accomplit dans le sens des réformes démocratiques». Et de mettre en relief la par- ticipation des Algériens lors des élections lé- gislatives du 10 mai dernier et du nombre de

Ph. A. Yacef
Ph. A. Yacef

femmes élues lors de ce rendez-vous électo- ral. M. Burns montre la détermination de son pays «à renforcer et à approfondir les rela- tions au bénéfice des deux pays et des deux peuples dans les différents domaines, notam- ment ceux du commerce, de l’investissement, de la sécurité et de la diplomatie». Pour lui, l’Algérie «a eu à faire face à ce fléau» et «a été également le tout premier pays qui a condamné les attentats du 11 septembre 2001 de New York et exprimé sa solidarité avec le peuple américain». Fouad Irnatene

Medelci: «L’Algérieassumerasesresponsabilitésdans le respect de la décision du Conseil de sécurité de l’ONU »

L e ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, a indiqué jeudi

à Bruxelles que l’Algérie pren-

dra ses responsabilités dans le respect des décisions du Conseil de sécurité de l’ONU concernant une intervention militaire au Mali, tout en soulignant que la communauté internationale était favorable à une solution poli-

tique. «Si des décisions de- vraient être prises par le Conseil de sécurité, l’Algérie prendra ses responsabilités dans le respect de ces décisions, mais je crois qu’il y a une prise de conscience de la communauté internationale qui est assez générale et qui donne la priorité à la solution politique», a déclaré M. Medelci

à la presse, à l’issue des travaux

de la septième session du conseil d’association algéro-européen. Le Conseil de sécurité se pro-

noncera, en décembre, sur cette intervention en se basant sur le rapport du secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, qui a mis en garde contre les risques que ferait peser un recours à la force sur la situation humani- taire et les chances d’une solu- tion politique. M. Medelci a souligné que le processus de né- gociations mené avec Ansar Dine et le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) «prenait un peu plus de vigueur». «Les Maliens sont au bout du chemin du dialogue politique qui a commencé avec des parties, considérées jusqu’ici

comme rebelles et qui sont de-

venues des parties à la négocia- tion», a-t-il dit. Interrogé sur la mission militaire d’entraînement de l’armée malienne, M. Me- delci a expliqué qu’il s’agissait d’une demande d’assistance ex- primée par l’institution militaire malienne et à laquelle de nom- breux pays, y compris l’Algérie ont répondu favorablement. «C’est une coopération mili- taire», a-t-il dit. Revenant, par ailleurs, sur le blocage du pro- cessus de paix au Moyen-Orient, M. Medelci a indiqué que «la solution de deux États était en train de changer de contenu», puisque la Palestine perdait chaque jour du territoire en rai- son de la reprise de la construc- tion des colonies par Israël.

Burns : « Les États-Unis se félicitent des mesures prises par l’Algérie pour renforcer sa démocratie »

L es États-Unis se félicitent des mesures prises par l’Algérie pour renforcer sa dé- mocratie, a indiqué jeudi soir le secrétaire

d’État adjoint américain, M. William Burns. «Au cours des dernières années, l’Algérie a adopté des mesures afin de renforcer sa démocratie et nous nous félicitons du progrès qu’elle accomplit dans le sens des réformes démocratiques», a déclaré M. Burns lors d’un point de presse au siège de l’am- bassade américaine à Alger. Il s’est également fé- licité de la participation des Algériens lors des élections législatives du 10 mai dernier et du nom- bre de femmes élues lors de ce rendez-vous élec- toral. Par ailleurs, M. Burns a fait remarquer que sa visite en Algérie intervenait après celle effec- tuée par la secrétaire d’État américaine, M me Hil- lary Clinton, et après la tenue du dialogue stratégique entre les deux pays à Washington. «Ma visite est une autre opportunité offerte pour ren- forcer les relations bilatérales sur différents plans»,

a déclaré le responsable américain, avant de sou-

ligner avoir eu d’«excellents» entretiens avec les hauts responsables algériens. «Nous continuons de travailler avec l’Algérie pour renforcer et appro- fondir les relations au bénéfice des deux pays et des deux peuples dans les différents domaines, no- tamment ceux du commerce, de l’investissement,

de la sécurité et de la diplomatie», a indiqué M. Burns. Evoquant le phénomène du terrorisme, il a rappelé que l’Algérie «a eu à faire face à ce fléau» et «a été également le tout premier pays qui a condamné les attentats du 11 septembre 2001 de New York et exprimé sa solidarité avec le peuple américain». «Depuis, nous avons intensifié notre coopération et nos relations dans les domaines clés, en particulier dans la lutte contre le terro- risme», a affirmé M. Burns, relevant que l’Algérie

et son pays déploient des «efforts concertés» au ni-

veau du Forum global de lutte contre le terrorisme.

Le Président Bouteflika reçoit M. William Burns

Ph. A. Yacef
Ph. A. Yacef

Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a reçu jeudi à Alger, M.

William Burns, secrétaire d’État adjoint américain chargé des Affaires du Moyen-

Orient. L’audience s’est déroulée à la résidence Djenane El-Mufti, en présence du mi- nistre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel. M. Burns a entamé ce matin une visite de travail en Algérie. Le secrétaire d’État adjoint

L e

américain chargé des Affaires du Moyen-Orient est à Alger pour discuter avec les au- torités algériennes de la crise malienne.

M. Burns se félicite des relations entre l’Algérie et les États-Unis

secrétaire d’État adjoint américain chargé des Affaires du Moyen-Orient. M. Wil-

liam Burns, s’est félicité, jeudi à Alger, de la qualité des relations bilatérales entre

les deux pays. Pour M. Burns, qui s’exprimait devant la presse à l’issue de l’audience que lui a accordée le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, sa visite en Algérie, qui intervient après celle du chef de la diplomatie américaine, M me Hillary Clinton, ainsi qu’après la tenue du dialogue stratégique à Washington, témoigne de la qualité des relations qui lient les deux pays. M. Burns a indiqué, en outre, que plusieurs questions d’intérêt commun ont été abordées lors de l’audience, notamment «la coopé- ration économique, l’augmentation des échanges et des investissements, la coopération en matière de lutte antiterroriste et dans le domaine sécuritaire, ainsi que les réformes démocratiques menées par l’Algérie».

M. Burns reçu par M. Sellal…

L e

L e Premier ministre, M. Abdelma- lek Sellal, a reçu jeudi une impor-

tante délégation conduite par le secrétaire d’État adjoint américain chargé du Moyen-Orient, M. William Burns, en visite de travail à Alger, ont indiqué les services du Premier minis- tre dans un communiqué. «La rencon- tre a donné lieu à un échange de vues sur les relations bilatérales et sur l’évolution de la situation sécuritaire dans la région du Sahel», a précisé la même source. L’audience s’est déroulée en présence du ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel.

… et par M. Messahel

africaines, M. Abdelkader Messahel. … et par M. Messahel L e ministre délégué chargé des Affaires

L e

ministre délégué chargé

des Affaires maghrébines et

africaines, M. Abdelkader Mes- sahel, a reçu jeudi à Alger le se- crétaire d’État adjoint américain chargé des Affaires du Moyen- Orient, M. William Burns. M. Burns est arrivé jeudi matin pour une visite de travail en Algérie. Le secrétaire d’État adjoint amé- ricain chargé des Affaires du Moyen-Orient est à Alger pour discuter avec les autorités algé- riennes de la crise malienne.

avec les autorités algé- riennes de la crise malienne. M. Messahel s’entretient avec l’envoyé spécial du

M. Messahel s’entretient avec l’envoyé spécial du PM britannique pour le Sahel

ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader

Messahel, a reçu jeudi à Alger l’envoyé spécial du Premier Ministre britannique

pour le Sahel, M. Stephen O’Brien, qui effectue une visite en Algérie. L’audience s’est déroulée au siège du ministère des Affaires étrangères. L’émissaire britannique avait déclaré, à la veille de cette visite, que l’Algérie est un acteur régional «clé» dans la re- cherche d’une solution durable dans le nord du Mali. M. O’Brien a exprimé la déter-

L e

mination du Royaume-Uni à trouver «une solution qui respecte l’intégrité territoriale du Mali, met un terme à la violence et à la souffrance de tant de personnes innocentes».

M. Stephen O’Brien : “Londres attache de l’importance à l’expérience algérienne”

L’envoyé spécial à Alger du Premier Ministre britannique pour le Sahel, M. Stephen O’Brien, a affirmé qu’ «il est clair que le Royaume-Uni et la communauté internationale attachent beaucoup d’importance à l’expérience et à l’expertise de l’Algérie et sa connaissance de la question du nord du Mali». Outre l’«analyse partagée» avec l’Al-

gérie, la Grande- Bretagne travaille avec les autres partenaires sur cette question pour

«trouver une solution aux problèmes de la région».

Nation

4

N ation 4 EL MOUDJAHID CALCUL DES ANNÉES D’ANCIENNETÉ AU PROFIT DES ENSEIGNANTS DU SUD Le
N ation 4 EL MOUDJAHID CALCUL DES ANNÉES D’ANCIENNETÉ AU PROFIT DES ENSEIGNANTS DU SUD Le
N ation 4 EL MOUDJAHID CALCUL DES ANNÉES D’ANCIENNETÉ AU PROFIT DES ENSEIGNANTS DU SUD Le

EL MOUDJAHID

CALCUL DES ANNÉES D’ANCIENNETÉ AU PROFIT DES ENSEIGNANTS DU SUD

Le SNAPEST salue la décision de la DGFP

Bonne nouvelle pour les enseignants du Sud et des Hauts Plateaux qui ont bénéficié, tout récemment, de l’accord de la Direction Générale de la Fonction Publique (DGFP) en ce qui concerne le calcul des années d’ancienneté à leur profit.

L e Syndicat national indépen- dant des professeurs de l’en- seignement secondaire et

technique (Snapest) a salué, au cours de la semaine « la satisfaction » par la DGFP de cette importante reven- dication des centaines d’enseignants activant dans ces régions éparses. Le syndicat a indiqué dans un commu- niqué rendu publique, « avoir insisté plusieurs fois et à diverses occasions » sur cette protestation, précisant que sa satisfaction intervient « en appli- cation de la loi sans plus », vu que la décision de la direction générale de la Fonction publique « fait suite aux interrogations soulevées à la tutelle par le Snapest et d’autres syndicats

du secteur ». Le syndicat a, par ail- leurs, attiré l’attention de la direction générale de la Fonction publique sur d’autres questions, tout en l’appelant

à être « plus attentive » à l’applica- tion des lois, notamment celles qui concernent « la reconnaissance du droit des enseignants du Sud et des

Hauts-Plateaux concernés par la prime spécifique à la région et l’in- demnité compensatoire des postes »,

à la faveur de « l’amendement de

l’article 20 du décret 07/304 qui a

« l’amendement de l’article 20 du décret 07/304 qui a entravé, selon la même source, l’ac-

entravé, selon la même source, l’ac- tualisation de ces primes sur la base du nouveau salaire de base depuis cinq ans ». Il y a lieu de rappeler que

les professeurs et les fonctionnaires

exerçant dans les wilayas du Sud et les wilayas concernées par les primes de zone et du Sud qui étaient calculée sur deux salaires de base différents. La première était comptée sur la base du salaire de base de l’an-

née 1989, et la seconde sur celui de

l’année 2001. Alors qu’il est évident qu’elle soit calculée sur la base du

salaire de base actuel, selon les re- présentants du syndicat qui précisent « Une simple opération de calcul peut révéler la somme non perçue du salaire et le manque à gagner par effet rétroactif au moins à partir du 1 er janvier 2008 (date de mise en ap- plication de la nouvelle grille des sa- laires et du nouveau salaire de base).» Pour sa part l’Unpef insiste en l’actualisation de l’indemnité de la zone géographique et la prime d’excellence de la région Sud, accor- dées par les pouvoirs publics pour

encourager l’installation des fonc- tionnaires dans cette zone. Accor- dées depuis longtemps déjà, a rappelé l’Unpef, ces primes n’ont connu aucune revalorisation. Pour le Syndicat National des Travailleurs de l'Education (SNTE) les ensei- gnants du Sud doivent bénéficier de la prime du Sud et ont également droit à la prime de logement dans la mesure où, « étant classés à l'échelle 12, ils sont considérés comme cadres de l'Etat ».

S. S.

Cycles de formation au profit des enseignants de français du Sud

S oixante enseignants de langue française de la wi- laya d’El-Oued ont bénéficié au cours de l’année

d’une session de formation de quatre jours, en colla- boration avec l’ambassade de France à Alger. Cette formation a porté sur les méthodes d’enseignement en matière de lecture en classe de langue à partir de documents authentiques : BD, documents sonores, vi- suels, muets, extraits de films de dessins animés, le travail sur la phonétique et sur objectifs de la lecture et de ses démarches ainsi que des propositions d’ac- tivités pour l’acquisition de la lecture et du code écrit. Cette formation rentre dans le cadre du suivi et de la mise en place des nouveaux programmes de l’ensei- gnement conformément aux orientations du ministère de l’Education nationale contenues dans les pro- grammes et la promotion des langues étrangères. Il s’agit d’outiller les enseignants par des pratiques effectives en les faisant vivre des situations suscepti- bles d’être vécues par les élèves eux-mêmes pour mieux les comprendre et les aider à s’approprier la langue. Une journée d’évaluation de ce groupe d’en- seignants a eu lieu à l’issue de cette formation. Pour les responsables du secteur, la programmation de ce genre de formation vise notamment la nécessité de venir en aide au personnel enseignant en poste et pour les différents profils d’enseignants et ce sur les plans didactique et méthodologique afin de les amener à prendre du recul et même des distances vis-à-vis des rituels pédagogiques figés et stéréotypés. Le but visé est d’inciter l’enseignant à fournir un effort volontaire et réfléchi en le dotant de moyens intellectuels appro- priés. Il y a lieu aussi de le convaincre à s’auto-évaluer et à remettre en question, d’une façon permanente, ses pratiques pédagogiques pour optimiser ses efforts et améliorer ainsi ses performances et par ricochet

celles de ses classes. L’enseignant qui est trop guidé et attaché au manuels et aux méthodes imposée doit apprendre à réfléchir à son action pédagogique, à in- terpréter les programmes, à interpréter les contenus en termes de compétence à installer compte tenu de son public, de sa réalité et surtout de ses besoins. Il doit aussi intérioriser la notion de l’enseignement/ap- prentissage en vivant de situations et des documents authentiques pour mieux comprendre les difficultés de ses élèves. Au cours de cette session de formation, les formateurs ont sensibiliser l'enseignant sur l'exis- tence de nouvelles méthodes de travail et de nouvelles approches des activités de l’oral différentes de celles qui sont en cours. Ils l’ont appelé à s'inquiéter constamment et se remettre en question dans sa façon de faire tout en créant des ponts entre ce qui a été fait et ce qui est attendu à l'avenir pour assurer une com- plémentarité et une cohérence qui s’imposent. L’en- seignant formateurs et éducateurs des générations montante doit part ailleurs réaliser des activités au- thentiques en passant d’un genre à un autre par exem- ple ; passage de la BD à l’oral, passage d’un dessin à un écrit…) en relation avec l’apprentissage de la langue française avec la prise en considération des objectifs socioculturels. Il doit en outre s’initier à la didactique de la lecture, négligée aujourd’hui dans la pratique de la classe, faute d’une formation et d’une préparation adéquates du personnel enseignant. Après cette formation, les 60 participants formés, ont été appelés à démultiplier les contenus et les ac- quis au profit de leurs collègues des différents paliers et ce, dans le cadre de la formation continue et confor- mément au programme de la réforme du système de l’éducation nationale. Ils sont aidés dans leurs taches par leurs encadreurs via le net. S. S.

PERSONNEL

ADMINISTRATIF ET

SERVICE DE

MAINTENANCE

12.058 postes à pourvoir

L e concours de recrutement du personnel administratif, pour

la présente année scolaire concer-

nera 4.242 postes ouverts pour l’encadrement administratif issus

de la formation spécialisée au ni- veau de l’INFPE et de l’IFPM et 7.816 autres pour le recrutement des personnels de service et de maintenance. Pour ce qui est de la première catégorie, le minis- tère de tutelle recrute 277 provi- seurs, 392 directeurs de CEM, 1.347 directeurs d’écoles pri- maires et 289 intendants. On compte en outre 252 sous-inten- dants gestionnaires, 523 sous-in- tendants, 587 inspecteurs du cycle primaire dont 552 d’arabe,

30 de français et 5 de tamazight,

205 inspecteurs du cycle moyen dont 139 pour l’administration et

66 relevant de la discipline. Il y a

lieu de rappeler que le secteur a ouvert cette année 28.579 postes budgétaires dont 16.521 destinés aux enseignants et 12.058 sont à pourvoir dans les métiers d’admi- nistration.

S. S.

Ouverture prochaine de trois nouveaux instituts au centre universitaire de Tamanrasset

T rois nouveaux instituts seront ouverts prochainement au centre universitaire "Hadj Moussa Ag-Akhamoukh", de Ta-

manrasset, a annoncé, jeudi, le ministre de l'En- seignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Rachid Harraoubia. "Le centre sera renforcé de trois instituts de langues et let- tres, des sciences des technologies et des sciences économiques et commerciales, qui viendront s'ajouter aux instituts de droit et sciences politiques, et des sciences humaines et sociales", a indiqué M. Harraoubia lors d'une vi- site de travail dans cette wilaya. Le ministre a indiqué que cette opération, retenue dans le cadre du déploiement des structures de l'ensei- gnement supérieur à travers le territoire natio- nale, "dans le Sud en particulier", vise à "élargir les opportunités d'enseignement et de re- cherches scientifiques aux étudiants de la ré-

gion". M. Harraoubia a, lors de cette visite de travail, inspecté des projets socio-pédagogiques en cours de réalisation dans la capitale de l'Ahaggar, dont 24 salles de cours, 10 labora- toires et 4 amphithéâtres, pour un investisse- ment de plus de 570 millions de dinars. Le secteur de l'enseignement supérieur a connu, dans la wilaya de Tamanrasset, un essor "remar- quable", à la faveur d'une vingtaine de projets qui y ont été retenus pour une enveloppe globale de 5 milliards de dinars. Le centre a vu le nom- bre de ses étudiants passer de 249 inscrits à son ouverture à 1.700 étudiants actuellement, enca- drés par 114 enseignants contre 4 enseignants à l'entrée en service du centre, a-t-on expliqué à la délégation ministérielle. Le ministre a pour- suivi sa tournée à Tamanrasset par l'inspection d'une cité universitaire "Garçons" d'une capacité de 1.000 places, ouverte au titre de cette saison

universitaire. Cette structure, réalisée pour un coût de 53 millions a été réceptionnée en juillet dernier. Les structures du secteur projetées à Ta- manrasset devront permettre d'accroître la ca- pacité d'accueil à plus de 7.000 étudiants, a souligné M. Harraoubia, tout en faisant état d'une projection de faire de ce centre un pôle d’enseignement supérieur dans cette région. Le projet de réalisation d'une tranche de 70 loge- ments de fonction pour le corps enseignant, parmi un programme de 120 unités, a également été visité par le ministre. Le ministre de l'Ensei- gnement supérieur et de la Recherche scienti- fique a, auparavant, présidé, au centre universitaire de Tamanrasset, l'ouverture d'une journée d'étude sur "les défis sécuritaires dans la région du Sahel africain", initiée par l'union générale des étudiants algériens (UGEA).

REPRISE MERCREDI PROCHAIN DES TRAVAUX À L’APN

Le projet de loi portant pensions militaires en débat

L'Assemblée populaire natio- nale reprendra ses travaux mer- credi prochain en séance plénière, consacrée à l'examen du projet de loi modifiant et complétant l'or- donnance n°76-106 du 9 décem- bre 1976 portant code des pensions militaires. C’est ce qu’indique un communiqué de l'APN, transmis aux rédactions à l’issue des travaux de la réunion mercredi passé du bureau de l’As- semblée, présidée par M. Moha- med Larbi Ould Khalifa. Les amendements introduits dans la loi modifiant et complétant l’or- donnance de 1976 portant code des pensions militaires visent, no- tamment, à assurer la prise en charge, sur le budget de l'Etat, des pensions de retraite des appelés du service national et leurs ayants droit et ouvrir le droit à pension aux ayants droit des employés mi- litaires ou civils assimilés décédés en activité et n'ayant pas accompli quinze années de service. Les tra- vaux se sont poursuivis hier lors d’une séance plénière consacrée aux réponses à des questions orales adressées à des membres du gouvernement. Lors de sa réunion de mercredi, le bureau de l'APN a examiné quatre questions, deux orales et deux écrites avant de les soumettre au gouvernement. Il a également passé en revue des déclarations relatives aux ac- tivités de huit nouveaux députés conformément aux dispositions de la loi définissant l'incompatibilité avec le mandat parlementaire. Elles ont été soumises à la com- mission des affaires juridiques et administratives et des libertés. Le bureau a également pris connais- sance de l'annonce par 21 députés de leur retrait de leurs formations politiques.

H. A.

NOMADISME

POLITIQUE

21 députés quittentleurs partisrespectifs

Vingt-et-un membres de l'As- semblée populaire nationale (APN) ont décidé de quitter leurs forma- tions politiques avec lesquelles ils ont participé à l'échéance du 10 mai pour rejoindre d'autres partis. Il s'agit de huit députés issus de l'Al- liance de l'Algérie verte (AAV), de cinq députés issus du Front national algérien (FNA), de deux députés issus du Rassemblement patriotique républicain (RPR) et de deux autres du Parti national pour la solidarité et le développement (PNSD), ont indiqué jeudi à l'APS des sources parlementaires. Quatre autres dépu- tés issus respectivement du parti El- Fedjr El- Jadid (PFJ), du Rassemblement algérien (RA), du Parti du renouveau algérien (PRA) et du Front national pour la justice sociale (FNJS) ont également quitté leurs partis. Le Bureau de l'APN a pris connaissance, lors de sa réunion mercredi, de l'annonce du retrait de ces députés de leurs formations po- litiques respectives.

Nation

5

N ation 5 EL MOUDJAHID LE MINISTRE DES RESSOURCES EN EAU À EL BAYADH Une cartographie
N ation 5 EL MOUDJAHID LE MINISTRE DES RESSOURCES EN EAU À EL BAYADH Une cartographie
N ation 5 EL MOUDJAHID LE MINISTRE DES RESSOURCES EN EAU À EL BAYADH Une cartographie

EL MOUDJAHID

LE MINISTRE DES RESSOURCES EN EAU À EL BAYADH

Une cartographie des zones inondables avant 2014

L’Algérie sera bientôt dotée d’une cartographie des zones inondables, et des images satellitaires détermineront avec exactitude les régions menacées par ce phénomène qui touche de plus en plus notre pays en raison d’une urbanisation anarchique en l’absence d’une vraie politique d’aménagement territorial.

De notre envoyé spécial :

Sid Ahmed Merabet

É laborée grâce à l’impli- cation de l’Agence spa- tiale algérienne (ASAL),

la cartographie des risques en question devra être effective à la fin de l’année 2013, et dès sa finalisation, de grands chan- tiers seront mis en branle dans le but d’assurer la protection des villes contre les inonda- tions. Réalisation de digues, construction d’ouvrages d’art et structures de soutènement et de détournement des oueds se- ront parmi les actions phares à entreprendre. «C’est un vaste et ambitieux programme pour le- quel une enveloppe de 300 mil- liards de DA, soit trois milliards d’euros, est consa- crée», explique le ministre des Ressources en eau depuis El- Bayadh, où il se trouvait jeudi dernier pour une visite de tra- vail et d’inspection, pour juste- ment s’enquérir de la situation dans cette wilaya, sujette à de fortes inondations comme ce fut le cas en octobre 2011. Hocine Necib rappelle qu’une commission interminis- térielle présidée par le ministre de l’Intérieur a été mise en place déjà et se penche sur cette question et confie que son dé- partement a été saisi par le Pre- mier ministre pour procéder à une évaluation exhaustive de l’ensemble des périmètres inondables de toutes les com- munes du pays. Il a indiqué que cette cartographie permettra une meilleure gestion du plan

cette cartographie permettra une meilleure gestion du plan d’urbanisme et offre aux col- lectivités locales la

d’urbanisme et offre aux col- lectivités locales la possibilité de prendre des mesures à même d’éviter les inondations. En outre, un dispositif d’alerte précis jusqu’à trois heures avant la catastrophe sera mis en place, grâce à des instruments de mesure et de prévention ef- ficaces, à l’instar de Météo Al- gérie. «En tout cas, je peux vous assurer que la question de la protection des villes contre les inondations constitue l’une des mes plus grandes priorités et reste l’une des préoccupations majeures des pouvoirs publics», fait-il savoir en signalant que les zones inon- dables seront délimitées. «Nous n’hésiterons pas à trans- férer les habitants et à fermer les magasins s’il s’avère que le périmètre sur lequel ils sont installés constitue un danger», ajoute le ministre qui cite l’exemple de 614 familles dé-

logées à El- Bayadh après avoir vécu dans une zone inondable. Hocine Necib estime qu’il faut mettre un terme à ce grand pro- blème et trouver une solution définitive qui garantira la sécu- rité et la quiétude des citoyens. À El-Bayadh, dix opérations de protection des villes contre les inondations ont été retenues cette année pour un montant de 156 milliards de centimes, et il faudrait au final la réalisation de 100 ponts pour achever to- talement le programme. S’agis- sant de la situation d’Oued-Deffa, où ont eu lieu les tragiques inondations d’oc- tobre 2011, le ministre a fait part de sa prise en charge dans le cadre d’un plan d’urgence, dont la principale action a trait à l’élaboration d’une carte identifiant les différents oueds, ainsi que les zones inondables. SAM

CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE MONDIALE DU VOLONTARIAT

M. Mellah appelle à ancrer l’esprit citoyen

L

e secrétaire d’État

auprès du ministre de

la Jeunesse et des

d’État auprès du ministre de la Jeunesse et des sirs", a-t-il insisté, en assurant que les

sirs", a-t-il insisté, en assurant que les collectivités locales "sont disposées à leur offrir leur aide en moyens et équipe-

ments nécessaires". M. Mellah a, en outre, fait cas du recen- sement, actuellement, de 80.000 associations à l’échelle nationale, dont 22% activant

dans le domaine de la jeu- nesse, a t-il dit, avant d’affir- mer "l’intérêt considérable de l’État pour cette catégorie de

la société". Il en veut pour preuve la mise en place, pour la première fois, d’une "com- mission multisectorielle réu-

nissant pas moins de 9 mi- nistères, chargée de l’élabo- ration d’un dossier sur la situation des jeunes". Ce dossier, a t-il fait savoir, sera soumis, "dans les plus brefs délais", au Premier ministre, dans l’objectif de la prise en charge des préoc- cupations des jeunes et leur intégration sociale, ainsi que la mise à leur disposi- tion d’espaces culturels et de détente susceptibles de développer leurs talents et dons, et les protéger contre les fléaux sociaux. Par ail- leurs, M. Mellah a affirmé l’intérêt de son département pour la promotion des échanges touristiques entre les jeunes, à travers le terri- toire national, signalant, à ce propos, l’existence, à l’échelle nationale, de 133 au- berges de jeunes. Sa visite à Blida lui a permis d’inspecter des actions de volontariat, ini- tiées à travers des établisse- ments de jeunes, d'inaugurer une salle polyvalente à Mou- zaïa et de procéder à la pose de la première pierre pour la réalisation d’une structure si- milaire à Bouarfa. M. Mellah a également inspecté, à Blida, le projet de réalisation d’une auberge de jeunes de 50 lits, en voie d’achèvement.

Sports, chargé de la Jeu- nesse, M. Belkacem Mel- lah, a appelé, jeudi à Blida, les jeunes à exploiter les milliers d’établissements juvéniles mis à leur disposi- tion à travers le pays, tout en veillant à leur préserva- tion. Intervenant à l’issue d’une visite effectuée dans la wilaya, au lendemain de la célébration de la Journée mondiale du volontariat, M. Mellah a également invité les jeunes à initier des ac- tions de volontariat visant le nettoiement, l’embellisse- ment et le boisement de ces établissements de jeunes, tout en insistant auprès d’eux pour qu’ils élargissent

leur volontariat à d’autres es- paces, tels que les cimetières

et les cours d’eau. Il a exhorté,

par ailleurs, tous les cadres

concernés, ainsi que les asso- ciations activant dans le do- maine à "œuvrer constamment

à la sensibilisation des jeunes

pour ancrer en eux l’esprit de citoyenneté", eu égard au fait qu’ils sont "l’avenir du pays",

a t-il dit. "Il faut mettre à leur disposition tous les moyens nécessaires pour leurs besoins culturels, sportifs et de loi-

TEBBOUNE S’ENTRETIENT AVEC L’AMBASSADEUR DU JAPON

Les opportunités de partenariat dans le bâtiment

DU JAPON Les opportunités de partenariat dans le bâtiment L ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme,
DU JAPON Les opportunités de partenariat dans le bâtiment L ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme,

L ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, M. Abdelmadjid Tebboune, s’est en-

tretenu jeudi à Alger avec l’ambassadeur du Japon en Algérie, M. Tsukasa Ka- wada, sur la possibilité d’établir un partenariat entre les entreprises algériennes

et leurs homologues nipponnes dans le domaine du bâtiment et du logement. Les deux parties ont réaffirmé la volonté d’établir une coopération «fructueuse» à travers la par- ticipation des entreprises nippones spécialisées dans le bâtiment dans les programmes de logement en concluant des accords de partenariat avec des entreprises algériennes du bâtiment, indique un communiqué du ministère. Ce partenariat sera axé, ajoute la même source, sur le transfert des nouvelles technologies et de l’expérience du Japon, notamment pour ce qui est des systèmes antisismiques et d’isolation, ainsi que l’enca- drement de tous les types de construction. L’ambassadeur du Japon a exprimé, à cette occasion, la disposition de son pays d’encourager les entreprises nipponnes à établir des partenariats avec leurs homologues algériennes conformément à la loi algérienne sur l’investissement. De son côté, M. Tebboune a indiqué que toute forme de coopération entre les deux pays dans le domaine du bâtiment était la bienvenue.

ENTRETIEN ENTRE MM. TOU ET STUBB MINISTRE FINLANDAIS AUX AFFAIRES EUROPÉENNES ET AU COMMERCE EXTÉRIEUR

La coopération dans le secteur des transports évoquée

e

La coopération dans le secteur des transports évoquée e L ministre des Transports M. Amar Tou
La coopération dans le secteur des transports évoquée e L ministre des Transports M. Amar Tou

L ministre des Transports M. Amar Tou s’est entretenu à Alger avec le ministre

finlandais aux Affaires européennes et au Commerce extérieur, M. Alexander Stubb, sur les moyens de développer les relations de coopération bilatérale dans

le secteur des transports, indique jeudi un communiqué du ministère. M. Tou a mis l’ac- cent sur les attentes du secteur, notamment dans les domaines maritime et portuaire, où «l’expérience et le savoir-faire des entreprises finlandaises sont fortement appréciés», et a proposé, à l’occasion, de «concrétiser la volonté commune» de promotion de coo- pération par un «accord de partenariat stratégique», indique le communiqué. Réaffirmant «son entière disponibilité à œuvrer en faveur d’un réel développement des échanges» en la matière, le ministre a précisé que les projets portuaires en cours de réalisation ou en études, ainsi que l’acquisition engagée de navires destinés à renforcer la flotte mari- time nationale constituent des champs d’intervention attractifs pour les entreprises dé- sireuses d’investir en Algérie, particulièrement dans le cadre de joint-ventures. Pour sa part, M. Stubb a exprimé «la volonté» du gouvernement finlandais de développer da- vantage la coopération dans les transports, se disant «convaincu» que les entreprises de son pays avaient la capacité pour parvenir à un partenariat effectif et mutuellement avan- tageux avec les entreprises algériennes, poursuit-on de même source. M. Stubb était ac- compagné par plusieurs chefs d’entreprises finlandaises, dont deux sont déjà en activité en Algérie.

e

MINISTÈRE DE LA COMMUNICATION-UNICEF

Formation aux techniques d’animation d’émissions pour enfants

L e ministère de la Communication organisera, du 9 au 20 décembre, en colla- boration avec le Bureau de l’UNICEF en Algérie, une formation sur les tech- niques d’interview et d’animation des émissions destinées aux enfants et aux

adolescents, au profit des professionnels des médias, a indiqué jeudi le bureau de l’UNICEF dans un communiqué. Deux sessions sont prévues, à l’occasion de cette formation programmée respectivement du 9 au 13 décembre 2012, à Tipasa au profit de la radio algérienne, et du 16 au 20 décembre 2012, à Alger pour la télévision al- gérienne, a précisé même source. Cette première initiative, qui sera animée par un consultant international, a pour objectif de «doter les journalistes de connaissances et d’outils pratiques, et permettre la création d’un noyau de communicateurs au sein de la télévision et de la radio autour desquels se construiront des équipes et/ou ré- dactions plus performantes», a encore précisé l’UNICEF. Il est également souligné que cette formation contribuera à donner la parole aux enfants et jeunes, et à créer des espaces de paroles pour et par les jeunes sur toutes les questions qui les interpel- lent, mais aussi à renforcer la visibilité des enfants et des jeunes au sein des médias. Deux autres sessions seront programmées pour l’année 2013 afin que les profession- nels des médias et l’UNICEF puissent ensemble mettre en place, pour les années à venir, une émission TV et radio destinée aux enfants et aux adolescents algériens, a conclu le communiqué.

Nation

6

N ation 6 EL MOUDJAHID DIALOGUE POLITIQUE ALGÉRIE-UE Medelci : « Pas de tabous pour les
N ation 6 EL MOUDJAHID DIALOGUE POLITIQUE ALGÉRIE-UE Medelci : « Pas de tabous pour les
N ation 6 EL MOUDJAHID DIALOGUE POLITIQUE ALGÉRIE-UE Medelci : « Pas de tabous pour les

EL MOUDJAHID

DIALOGUE POLITIQUE ALGÉRIE-UE

Medelci : « Pas de tabous pour les questions de droits de l’homme et de la société civile »

Medelci a plaidé pour un retour des investissements européens en Algérie qui se prépare à renforcer dès 2013 son climat des affaires.

L e ministre des Affaires étran- gères, M. Mourad Medelci, a in- diqué jeudi dernier à Bruxelles

que le dialogue politique lancé entre l’Algérie et l’Union européenne, depuis deux ans, n’excluait aucune question, y compris celles relatives aux droits de

l’homme et à la société civile. "Tous les sujets sont abordés dans le sous-comité

du dialogue politique algéro-européen, il

n’y a plus de sujets tabous y compris ceux des droits de l’homme, de la société civile et des réfugiés", a déclaré M. Me- delci à la presse à l’issue de la septième session du conseil d’association. "Ces questions, considérées pendant plusieurs années comme des sujets tabous, exclues du dialogue, sont aujourd’hui intégrées au dialogue. L’Algérie progresse dans ces domaines d’une manière volontariste car elle considère que c’est son droit d’avancer dans la consolidation des droits de l’homme", a-t-il précisé au cours d’un point de presse conjoint avec son homologue chypriote, M me Kouza- kou Marcoulis, dont le pays assure la présidence tournante de l’UE. M. Me-

le pays assure la présidence tournante de l’UE. M. Me- delci a indiqué avoir discuté avec

delci a indiqué avoir discuté avec la par- tie européenne, au cours de cette réu- nion, de la question de la circulation des personnes qui reste à consolider, selon lui, malgré les efforts enregistrés dans ce domaine. Il précise que la question de sé- curité évoquée par l’UE, et qui est à l’origine du refus d’octrois de visas est bien prise en charge à travers le bon

fonctionnement des accords de réadmis- sion que l’Algérie a conclu avec la plu- part des pays européens. Pour la nouvelle politique européenne de voisi- nage, M. Medelci s’est dit optimiste sur l’aboutissement des négociations entre l’Algérie et l’UE sur un accord consen- suel. "Les premières discussions explo- ratoires nous mettent dans une position

qui nous rendent particulièrement opti- miste quant à l’issue de ces négociations et nous allons, au cours du premier se- mestre 2013, avancer dans ces négocia- tions pour aboutir à un programme d’action consensuel", a-t-il dit. Au plan économique, le bilan de la coopération bilatérale Algérie-UE, durant les 18 der- niers mois était fructueux, marqué par la conclusion d’un accord sur le démantè- lement tarifaire et de la Convention ré- gionale Pan-Euromed sur les règles d’origine, relève-t-il. Les relations éner- gétiques stratégiques entre l’Algérie et l’UE devraient également se consolider à la faveur d’un mémorandum d’entente qui va renforcer la coopération entre les deux parties aussi bien dans le domaine des énergies conventionnelles que les énergies renouvelables, enchaîne-t-il. Pour autant, M. Medelci a plaidé pour un retour des investissements européens en Algérie qui se prépare à renforcer dès 2013 son climat des affaires. Saisissant cette occasion, il a fait un appel aux opé- rateurs européens pour venir investir dans le pays.

La présidence chypriote juge " positif " le bilan de la coopération algéro-européenne en 2012

L présidence chypriote de l’Union européenne a jugé jeudi " positif " le bilan de la coopération Algérie-UE durant 2012 qui va permettre aux deux parties de

consolider leurs relations bilatérales. Intervenant au cours d’un bref point de presse,

la ministre chypriote des Affaires étrangères, M me Erato Kozakou Markoulis, dont le

pays assure la présidence tournante de l’UE a indiqué que "la coopération algéro-

européenne a été riche en développements positifs durant 2012 ", marqué essentiel- lement par la décision de l’Algérie de négocier une adhésion à la nouvelle politique

de voisinage. La conclusion de l’accord sur le démantèlement tarifaire et la signature

d’une convention de coopération sur la recherche scientifique ont contribué à ren- forcer cette coopération durant l’année en cours, souligne M me Kozakou Markoulis,

à l’issue des travaux de la 7 e session du Conseil d’association algéro-européen. La chef de la diplomatie chypriote a salué par ailleurs les réformes menées par l’Algérie, notamment sur le plan politique, en indiquant avoir évoqué avec son homologue al- gérien, M. Mourad Medelci, les moyens de renforcer le rôle de la société civile. M me

Kozakou Markoulis s’est félicitée au passage du renforcement des échanges poli- tiques entre l’Algérie et l’Union européenne, marqués cette année par la visite en Al- gérie de Catherine Ashton, Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères

et la Politique de sécurité et de M. Stefan Füle, commissaire européen à l’Elargisse-

ment et à la Politique de voisinage. Ces échanges se sont également renforcés par la participation d’une mission d’observation européenne aux élections législatives du 10 mai dernier, relève-t-elle. Au plan régional, elle déclare que l’UE et l’Algérie sont toutes les deux préoccupées par la situation au Sahel. "Nous avons échangé nos points

a

de

vue sur la crise malienne et nous avons convenu que nous sommes dans le besoin

de

coopérer étroitement, pour résoudre cette crise, avec d’autres pays de la région le

Mali, le Niger et la Mauritanie ", a-t-elle dit.

MEDELCI S’ENTRETIENT À BRUXELLES AVEC LE PRÉSIDENT DU PARLEMENT EUROPÉEN

" L’UE et le Maghreb, qui travaillent déjà ensemble, méritent de coopérer davantage "

L e ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, s’est entretenu jeudi à Bruxelles avec le président du Parlement européen, M. Martin Schulz, sur des

sujets d’intérêt commun. Les discussions tenues à quelques heures du début de la 7 e session du Conseil d’association algéro-européen ont porté sur les relations bilaté- rales, notamment économiques, et la coopération euro-maghrébine, selon les décla-

rations de M. Medelci au cours d’un point de presse tenu à l’issue de cette rencontre. "L’UE et le Maghreb qui travaillent déjà ensemble méritent de coopérer davantage",

a indiqué le chef de la diplomatie algérienne à la presse. De son côté, M. Schulz a

affirmé qu’"un consensus intégral sur la coopération régionale entre le Maghreb et l’Union européenne est possible", cela dépend, a-t-il dit, de la "volonté et de la pa-

tience" des pays de cette région à œuvrer pour cet objectif. M. Schulz a précisé avoir évoqué avec le chef de la diplomatie algérienne les contraintes économiques de l’UE

et les pistes nécessaires pour faire face à la crise financière qui secoue l’Europe depuis

quelques années. Sur le plan bilatéral, M. Medelci s’est dit "satisfait" des avancées réalisées par l’Algérie et l’UE dans le domaine commercial en 2011-2012 à la faveur de la conclusion de l’accord sur le démantèlement tarifaire. Pour l’investissement, il

a relevé qu’il s’était moins développé que le commerce même "s’il commençait à

bouger" a-t-il estimé. Peu après son entretien avec Schulz, M. Medelci a rencontré M. Elmar Brok, président de la Commission des affaires étrangères du Parlement

européen. Il rencontrera ensuite M. Bernadino Leon Goss, représentant spécial de l’UE pour le sud de la Méditerranée et M me Rachida Dati, eurodéputé française.

FAO

« L’Algérie a réalisé la seconde plus grande récolte de céréales en 2012 après celle de 2009 »

L a récolte de céréales de 2012 en Al- gérie s’est avérée être la deuxième

plus élevée jamais enregistrée, après celle de 2009, malgré une période inha- bituelle de neige en février et les tempé- ratures froides dans certaines régions, a relevé la FAO dans son dernier rapport

trimestriel sur la sécurité alimentaire par pays. Citant les estimations officielles préliminaires qui prévoyaient une récolte céréalière encore plus élevée d’environ de 5,6 à 5,8 millions de tonnes, le rapport

a rappelé «les préoccupations» émises

alors quant à « la capacité de stockage suffisante pour la grande moisson ». Les estimations les plus récentes indiquent

toutefois qu’il a été enregistré « une lé- gère baisse » de la production de 5,3 mil- lions de tonnes en 2012, soit quelque 25% de plus qu’en 2011, a-t-on souligné.

« La production de blé et d’orge a aug-

menté l’an dernier de plus d’un quart, grâce aux pluies suffisantes, à la dispo- nibilité en temps voulu des semences et aux incitations financières pour les agri- culteurs comme les prêts sans intérêt, au soutien aux intrants agricoles, à la loca- tion de matériel, et au programme de Re- nouveau rural visant à revitaliser les régions rurales du pays », a-t-on souli- gné. D’autre part, le rapport a relevé « les températures élevées déclenchant des in- cendies de forêt qui ont entraîné des pertes pour le secteur de l’horticulture, où plus de 64.000 hectares d’arbres frui- tiers ont été détruits ». En outre, plus de 4.000 hectares de céréales (une fraction de la superficie totale de plus de 3 mil- lions d’hectares plantés) ont été détruits par les incendies en juin et juillet der- niers, a-t-on rappelé. A la faveur de cette production record, les importations de blé devraient diminuer par rapport à l’an- née dernière, a-t-on estimé.

8 e SESSION DE LA COMMISSION MIXTE ALGÉRO-SAOUDIENNE

Accord pour intensifier les rencontres et les visites dans différents domaines économiques

L' Algérie et le Royaume d'Arabie saoudite ont convenu mercredi au

terme des travaux de la 8 e session

la commission mixte algéro-saoudienne

d'organiser des rencontres et des visites dans différents domaines économiques, notam- ment commercial, financier, industriel, d'in- vestissement et de l'énergie dans le but de promouvoir la coopération bilatérale. Il a été décidé la constitution d'un comité de suivi qui se réunira en juin 2013 à Ryadh, la tenue

de rencontres sectorielles, dont celle prévue

à Alger portant sur l'examen du "projet d'ac- cord sur la non-double imposition" fin jan- vier 2013, souligne le procès-verbal sanctionnant les travaux. Les deux parties ont également convenu d'une réunion sur le parachèvement de l'examen du projet d'ac-

cord sur le transport maritime et les ports en Algérie avant la tenue de la première session

du comité de suivi. Un groupe de travail sera

mis sur pied pour suivre les investissements entre les deux pays dans le but d'accélérer le parachèvement des projets des documents juridiques en cours d'étude entre les deux pays et l'élaboration de leur mouture finale en prévision de leur signature "le plus tôt possible". D'autre part, la 5 e session du

conseil d'affaires algéro-saoudien s'est tenue

en marge des travaux de la commission, au

cours de laquelle l'Agence nationale algé-

rienne de développement des investisse- ments (ANDI) a présenté un exposé sur le dossier de l'investissement en Algérie et les législations le régissant. Plusieurs recom- mandations ont sanctionné ces travaux dont

le renforcement des relations de coopération

entre les chambres de commerce et d'indus- trie des deux pays, le relèvement du niveau

des échanges commerciaux, l'ouverture d'une ligne maritime directe reliant l'Algérie

à l'Arabie saoudite et l'échange de déléga-

tions commerciales et d'investissement. Le

ministre des Finances, M. Karim Djoudi, qui

a co-présidé la réunion avec le ministre

de

saoudien de l'Industrie et du Commerce, M. Tawfik Ben Fawzane El Rabia, a souligné, en marge des travaux de la commission, "les

résultats positifs enregistrés lors de la ren- contre, notamment dans le domaine de l'in- vestissement dans les deux pays d'autant qu'il a été convenu de la mise en place d'ins- truments de suivi des investissements com- muns". Ces instruments, a-t-il ajouté, "auront un rôle important à jouer dans l'éva- luation des investissements et concourront à

mettre fin à la bureaucratie qui entrave cer-

tains investissements algéro-saoudiens et vice-versa". M. Djoudi a annoncé la concré- tisation dans l'avenir de nombreux projets d'investissements saoudiens dans de nom- breux secteurs à l'instar de l'agriculture et de la pétrochimie. Le ministre saoudien du Commerce et de l'Industrie a, à son tour, salué "les résultats positifs"qui ont couronné

les travaux de la commission, exprimant l'es- poir de voir "les deux pays promouvoir la coopération bilatérale". Le ministre saoudien a souligné "l'intérêt des deux parties de pro-

mouvoir la coopération et les échanges com- merciaux et d'expertise ainsi que le dévelop- pement des investissements dans tous les domaines". La 9 e session de la commission mixte algéro-saoudienne se tiendra en dé- cembre 2013 à Ryadh. La dernière session de la commission a eu lieu en 2008 et a conclu à la nécessité de mobiliser tous les moyens pour le développement des échanges commerciaux par l'organisation d'expositions commerciales, l'échange des visites d'hommes d'affaires des deux pays et l'instauration d'une coopération entre les chambres de commerce et d'industrie des deux pays. La nécessité d'investir dans des domaines hors hydrocarbures, notamment pour le secteur privé, en invitant les inves- tisseurs à bénéficier des avantages dans le domaine, figurait également parmi ces re- commandations. Une société algéro-saou- dienne d'investissement avec un capital de 8 milliards de dinars avec siège à Alger a été fondée en 2008 dans le cadre de l'exécution des recommandations de la commission.

M. Sellal reçoit le ministre saoudien

de l'Industrie et du Commerce

L e Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a reçu jeudi à Alger le ministre de l'Industrie et du Commerce saoudien, M. Tawfik Ben Faw-

zarane El Rabia, qui séjourne à Alger dans le cadre des travaux de la 8 e session de la commission mixte

algéro-saoudienne, coprésidée par le ministre des Fi-

nances, M. Karim Djoudi, ont indiqué les services du Premier ministre dans un communiqué. Lors de l'entretien, M. Sellal s'est félicité des bonnes rela- tions entre les deux pays frères et des conclusions

auxquelles ont abouti les travaux de la commission mixte, a ajouté la même source. L'audience s'est dé-

roulée en présence de M. Djoudi, précise le commu-

niqué.

en présence de M. Djoudi, précise le commu- niqué. 8 e SALON DE L’AUTOMOBILE DE BEJAIA

8 e SALON DE L’AUTOMOBILE DE BEJAIA

Unedouzaine de concessionnaires au rendez -vous

U ne douzaine de concessionnaires, représentant une cinquantaine de types de voitures, touristiques et utilitaires, ont confirmé leur participation à la

8 e édition du Salon national de l’automobile de Bejaia, prévu du 9 au 18 dé- cembre courant à la grande surface du lac d'Ihaddadène, selon les organisa- teurs. "Il y aura des absents mais aussi beaucoup de nouveaux exposants", a indiqué Rachid Hassas, directeur de l’Agence de communication RH-Inter- national, organisatrice de ce Salon, qui compte donner une autre tonalité à cette nouvelle édition, en misant sur l’animation et la sensibilisation grâce à la programmation d’un large débat, autour des "accidents de la route" et de "la contrefaçon des pièces de rechange". "La voiture, quand elle est fiable et entre de bonnes mains, est source de plaisirs. Mais elle devient infernale, dès lors qu’elle se trouve maltraitée", a-t-il souligné, espérant que le Salon va donner l’opportunité de "marteler la bonne parole et le bon geste". Quelque 15.000 visiteurs sont attendus à ce Salon, durant lequel "beaucoup de sur- prises" sont annoncées, notamment des remises d’envergure, a-t-il dit, sans en détailler la teneur.

7 e SALON NATIONAL DU BÂTIMENT À SETIF

40 exposants attendus

L a 7 e édition du Salon national du bâtiment et de la construction, "Sétif- Bat 2012", sera ouverte lundi prochain à Sétif, a-t-on appris des orga-

nisateurs. Cette manifestation de 4 jours qui se tiendra au palais des expositions de la cité Maâbouda, à l'initiative de l'entreprise Batimatec Expo, en collaboration avec la Société algérienne des foires et exportations (SAFEX) et la wilaya de Sétif, rassemblera une quarantaine d'exposants entre entreprises du BTPH (bâtiment-travaux publics-hydraulique) et bu- reaux d’études. Le Salon qui se fixe pour objectif de faire connaître les ca- pacités du pays en matière de BTPH, ainsi que les opportunités d'emploi offertes par ce secteur stratégique, "ambitionne de devenir, au fil du temps, un rendez-vous national des affaires à travers la promotion des échanges

commerciaux et du partenariat", ont indiqué les organisateurs. Cette ma- nifestation a acquis, selon eux, une grande importance eu égard à ce qu'elle offre comme "opportunités d'échanges d'expériences entre entreprises ac- tivant dans le domaine de la construction, leur permettant de s’informer de près sur les évolutions et les nouveautés dans le domaine du bâtiment". Une journée d'étude technique animée par des experts, avec la participation de managers d'entreprises, ainsi que de représentants d'organismes spécia- lisés est également prévue en marge de ce Salon.

Nation

7

N ation 7 EL MOUDJAHID INSTALLATION DES APC ET APW Seules 2 APW et 391 APC
N ation 7 EL MOUDJAHID INSTALLATION DES APC ET APW Seules 2 APW et 391 APC
N ation 7 EL MOUDJAHID INSTALLATION DES APC ET APW Seules 2 APW et 391 APC

EL MOUDJAHID

INSTALLATION DES APC ET APW

Seules 2 APW et 391 APC échappent aux alliances

La loi électorale stipule que dans un délai de quinze jours qui suivent la proclamation des résultats des élections, l’Assemblée populaire communale élit son président parmi ses membres pour le mandat électoral des cinq années à venir. C’est surtout le cas pour 391 APC et 2 APW. Concernant les 1 076 APC et les 46 APW distribuées entre majorité relative et égalité des sièges, les discussions pour des alliances sont en cours, et apparemment les tractations ont propulsé à la présidence des APC des partis nouvellement agréés.

C onformément aux dispositions relatives à l’élection des mem- bres des Assemblées popu-

laires communales et de wilaya, énoncées dans la loi organique rela- tive au régime électoral, la constitu- tion des futures assemblées, issues du double scrutin du 29 novembre passé, les sièges à pourvoir sont répartis entre les listes proportionnellement au nombre de suffrages obtenus par chacune d’elles avec application de la règle du plus fort reste. Les listes qui n’ont pas obtenu au moins 7% des suffrages exprimés ne sont pas ad- mises à la répartition des sièges. L’application de ces dispositions sur les résultats préliminaires du scru- tin de novembre fait ressortir que sur les 52 partis participants, seulement deux formations atteignent des taux leur permettant de dire le dernier mot sur la constitution de près de 391 as- semblées de communes ayant obtenu des majorités absolues de sièges et deux assemblées de wilaya. Le FLN et ses 159 APC, le RND et ses 132 APC, doivent marchander, respecti- vement, sur la composition de 332 APC à majorité relative et 170 à éga- lité des sièges ; 215 APC à majorité relative et 159 APC à égalité des sièges. D’autres formations poli- tiques doivent faire valoir les jeux des alliances pour atteindre des objectifs conformes aux résultats obtenus. Il s’agit du MPA qui devra négocier pour 47 APC à majorité relative et 36 en égalité des sièges, du PFJ qui est confronté à la composition en tracta- tion pour 18 communes en majorité relative et 17 en égalité des sièges. Pour sa part, le RCD devra chercher des alliances pour 22 APC en majo- rité relative et 12 en égalité des sièges au moment où le FFS composera en discussions pour 32 et 19 communes prises entre majorité relative et éga- lité des sièges. Le PT a déjà com- mencé ses tractations pour 20 APC en majorité relative et 15 en égalité des sièges, alors que le MSP avance dans la composition des 9 APC en majorité relative et des 18 en égalité des sièges. Le FNA qui possède 26 et 22 APC comprises entre 35% et moins de ce pourcentage, ses nouveaux élus discutent avec le MPA et d’autres for- mations. Les indépendants enfin avec 47 et 16 APC en construction par des alliances prospectent les meilleurs chances de placer les 863 sièges qui leur reviennent. Sont exclus de ces calculs, les 887 APC à majorité relative et les 588 As- semblées à égalité des sièges, autre- ment dit un total de 1.076 communes qui font actuellement l’objet de négo- ciations et d’alliances entre pratique- ment 44 partis politiques et les élus parmi des listes des indépendants. Concernant les APW, seules deux

listes des indépendants. Concernant les APW, seules deux wilayas disposent de majorités abso- lues et sont

wilayas disposent de majorités abso- lues et sont versées pour le FLN. Il s’agit de l’APW d’Alger et de Sidi

Bel-Abbès. Les négociations et les al- liances sont en cours pour la consti- tution des 42 APW à majorité relative et des 8 autres à égalité des sièges. Pour les alliances, le FLN doit né- gocier sur la composition de 37 APW

à majorité relative et 4 à égalité des

sièges quand le FFS négocie 2 wi- layas à majorité relative et le MSP une majorité relative. Le RND s’at- telle aux tractations pour 5 AP de wi-

laya dont une à majorité relative et 4

à égalité des sièges, et enfin les indé-

pendants doivent s’allier pour la constitution d’une APW à majorité relative. Joints par téléphone, les chargés de communication des partis en lice dans la composition des nou- velles assemblées élues avouent les difficultés rencontrées au regard des scores et des sièges recueillis lors du double scrutin, ainsi que la com- plexité liée à l’application des dispo- sitions de la loi organique portant régime électoral.

1 076 APC entre majorité relative et égalité des sièges en négociations

Le membre du comité central du Front de libération nationale (FLN) et chargé de la communication, Aïssi Kassa, a justement déclaré que compte tenu des complications de la loi sur le régime électoral et l’éclate- ment inconsidéré des 24.891 sièges d’APC sur environ 45 partis poli- tiques, il est nécessaire de passer aux alliances et aux négociations entre partenaires et pôles politiques. Nous avons une dizaine de jours pour aboutir à l’achèvement de l’opé-

ration de constitution et d’installation des Assemblées populaires de com- mune et de wilaya. Le parti du FLN qui est sorti vain- queur et majoritaire dans deux As- semblées populaires de wilaya et 159 Assemblées populaires de commune,

a donné des instructions à ses élus lo-

caux afin de procéder aux discussions

et aux alliances sans tenir compte des

affinités idéologiques ou politiques. Dans l’instruction qui porte le n°11,

le secrétaire général du parti a décen-

tralisé la décision en donnant le choix aux élus locaux de contracter les

meilleures alliances en fonction des

intérêts et des spécificités des com- munes et des wilayas. Ce travail de constitution des assemblées se fera en

coordination avec les membres du co- mité central et les parlementaires au niveau des wilayas. Le porte-parole du RND, Miloud Chorfi, dont la for- mation dispose de 132 APC à majorité absolue, a indiqué pour sa part, que compte tenu des difficultés d’exécu- tion des nouvelles lois adoptées, le parti travaille, en coordination avec les élus et les partis proches de la ligne politique, pour arri- ver à l’établisse- ment des alliances pour arriver à des assemblées popu- laires au service des

communes et des populations qui nous ont accordé leur confiance. Nous avons entre huit et quinze jours pour clore l’opération d’élection des présidents d’APC et APW et afin de permettre l’installa- tion des différentes commissions au

sein des assemblées populaires.

Aussi, des consignes ont été don-

nées aux élus locaux en vue de cher-

cher les meilleures alliances et de favoriser la qualité des élus en fonc-

tion des intérêts du parti, notamment

les jeunes des nouvelles formations pour diversifier les choix et contri- buer à la bonne gestion des com- munes. Et apparemment les choses avan- cent normalement, comme l’a affirmé le porte-parole du RND, ajoutant que

de bons résultats sont en cours dans le cadre de la confection des nou- velles assemblées populaires élues, notamment l’élec- tion des présidents des Assemblées populaires des com- munes. Et à ce titre, la loi électorale sti- pule que dans un délai de quinze jours qui suivent la proclamation des résultats des élections, l’Assemblée populaire communale élit son prési- dent parmi ses membres pour le man- dat électoral des cinq années à venir. Le candidat à l’élection du prési- dent de l’APC est présenté sur la liste ayant obtenu la majorité absolue des sièges. C’est le cas des 391 APC à majorité absolue. Concernant les 1.076 APC, deux scénarios sont possibles. Dans le pre- mier cas, les listes ayant obtenu 35% au moins des sièges peuvent présen- ter un candidat à l’élection du prési- dent d’APC. Dans le second cas, toutes les listes qui n’ont pas obtenu 35% au moins peuvent présenter un candidat, et celui qui obtient la majo- rité des voix à bulletin secret est dé- claré président d’APC. Et si aucun des candidats classés premier et deuxième n’a obtenu la majorité des voix, un deuxième tour est organisé dans les 48 heures qui suivent et est déclaré élu le candidat ayant obtenu la majorité des voix. En cas d’égalité des voix, est déclaré élu le candidat le plus jeune. D’ici au 20 décembre prochain toutes les communes et wilayas doi- vent avoir leurs présidents élus pour enfin vaquer aux procédures de dési- gnation des candidatures aux élec- tions de renouvellement de la moitié des sénateurs élus. Houria A.

M E FAROUK KSENTINI :

Appel à la promulgation d’un texte de loi contre la corruption

Encore une fois, M e Farouk Ksentini est monté au créneau, mercredi dernier à Constantine, pour dénoncer la corruption qui sévit dans le champ politique du pays et son influence néfaste dans les alliances nouées entre les listes de candidature aux élections locales du 29 novembre dernier. Dans ce contexte, le président de la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’homme (CNCPPDH) a appelé à la nécessité urgente de la promulgation d’un texte de loi interdisant désormais « ces pratiques et conduites, qui portent un coup mortel à la démocratie et qui sapent la pratique politique dans le pays, suscitant de ce fait une perte de confiance chez le citoyen,

envers toute consultation électorale. » M e Ksentini a tenu à mettre en garde les listes gagnantes du dernier scrutin municipal contre l’utilisation de l’argent politique pour acheter «les consciences et les sièges », en vue d’accéder à la présidence des conseils communaux ou de wilayas, permettant ainsi de faire acte de candidature au Conseil de la nation et, par conséquent, bénéficier de l’immunité parlementaire, une fois élu. Il a estimé que tout élu qui accepterait de ven- dre ou d’acheter un siège dans les assemblées po- pulaires est une personne « contre-productive » pour la société.

Mourad A.

COMMUNIQUÉ DU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR :

Les «seules» modalités d'élection du P/APC prévues dans la loi électorale

Les «seules» modalités applicables à l'élection du prési-

12

janvier 2012 susvisée», a souligné le ministère. L'article

Si aucune liste n'a obtenu 35% au moins des sièges,

dent de l'Assemblée populaire communale (APC) sont

80

de la loi électorale stipule que «dans les quinze (15)

toutes les listes peuvent présenter un candidat. L'élection

celles prévues par l'article 80 de la loi organique n°12-01 du 12 janvier 2012 relative au régime électoral, a rappelé jeudi le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales dans un communiqué. «Toutes dispositions contraires, y compris celles de l'ar- ticle 65 de la loi n°11-10 du 22 juin 2011 relative à la com- mune, promulguée antérieurement à la nouvelle loi or-

jours qui suivent la proclamation des résultats des élec- tions, l'Assemblée populaire communale (APC) élit son président parmi ses membres pour le mandat électoral. Le candidat à la présidence de l'Assemblée populaire commu- nale est retenu sur la liste ayant obtenu la majorité absolue des sièges. Si aucune liste n'a obtenu la majorité absolue des sièges,

aura lieu à bulletin secret. Est déclaré président de l’As- semblée populaire communale le candidat ayant obtenu la majorité absolue des voix. Si aucun des candidats classés premier et deuxième n'a obtenu la majorité absolue des voix, un deuxième tour est organisé dans les quarante-huit (48) heures qui suivent et est déclaré élu le candidat ayant obtenu la majorité des voix. En cas d'égalité des voix, est

ganique susvisée, concernant le même objet, sont abrogées et ce, conformément à l'article 237 de la loi organique du

les listes ayant obtenu 35% au moins des sièges peuvent présenter un candidat.

déclaré élu le candidat le plus jeune".

Nation

8

N ation 8 EL MOUDJAHID INSTALLATION DES APC ET APW 55 membres à l’APW d’Alger L’installation
N ation 8 EL MOUDJAHID INSTALLATION DES APC ET APW 55 membres à l’APW d’Alger L’installation
N ation 8 EL MOUDJAHID INSTALLATION DES APC ET APW 55 membres à l’APW d’Alger L’installation

EL MOUDJAHID

INSTALLATION DES APC ET APW

55 membres à l’APW d’Alger

L’installation officielle des 55 membres de l'assemblée populaire de la wilaya d'Alger, élus lors des élections du 29 novembre dernier, suivie de l’élection de M. Karim Benour, nouveau président de l’assemblée, a eu lieu jeudi, en pré- sence du wali d'Alger, M. Mohamed Kebir Addou. La nouvelle assemblée populaire de la wilaya d'Alger est désormais com- posée de trois formations politiques, à savoir le FLN, le FFS et le RND.

L’ installation officielle des nouveaux membres de l’APW d’Alger a été pré-

sidée ce jeudi par M. Mohamed Kebir Addou, wali d’Alger, en pré- sence des représentants des collec- tivités locales et des membres du Parlement avec ses deux Cham- bres, le Conseil de la nation et l’Assemblée populaire nationale (APN), ainsi que les walis délé- gués. Tout en félicitant les mem- bres de cette assemblée, le wali d’Alger a affirmé que « l'ensemble des structures et instances exécu- tives sont à la disposition des nou- veaux élus afin d'apporter l'aide matérielle au service de l'intérêt gé- néral » et ce, « afin de réaliser les aspirations du citoyen », a-t-il pré- cisé le wali dans son allocution prononcée à cette occasion. À l'adresse des nouveaux élus, M. Addou indiquera que « les Algé- rois attendent beaucoup d’eux », avant d'appeler à « l'harmonisation et à la complémentarité dans l'ac- tion afin de garantir la sérénité et la transparence au sein de cette as- semblée ». Pour désigner les mem- bres du bureau exécutif, le wali d’Alger s’est référé à l’article 58 de la loi relative à la wilaya qui stipule « l'Assemblée populaire de wilaya se réunit sous la présidence du doyen d’âge des élus de l’Assem- blée, en vue de l'élection et de l’installation de son président… Un bureau provisoire est mis en place pour superviser l’élection, il

Ph : Wafa
Ph : Wafa

est constitué de l’élu le plus âgé, assisté des deux plus jeunes élus, qui ne sont pas candidats ». Ainsi, le bureau exécutif a été installé à l'effet de suivre le déroulement de ces élections, et a pris note de la prétention de M. Karim Bennour, candidat tête de liste de Belkhadem et seul postulant pour ce poste. Il est à rappeler qu’à l’issu du scrutin le FLN a remporté avec 29 sièges sur un total de 55. La forma- tion d’Aït Ahmed vient en deuxième position avec 14 sièges,

suivie du Rassemblement national démocratique (RND) avec 12 sièges.

Karim Benour élu nouveau président de l’APW Avant de passer au vote à bulle- tin secret, les représentants du FLN, du FFS et du RND ont inter- venu. Le représentant du FLN, M. Mohamed Taher Dilmi, a affirmé que sa formation politique « aspire de faire de la capitale la perle du

Bassin méditerranéen » et ce, « à travers l'application du nouveau plan qui débutera en même temps que le nouveau mandat ». Il a rap- pelé dans ce sens que « l’Etat oc- troie tous les moyens pour la réalisation de cet objectif. » Pour sa part, M. Madjid Lamdani, repré- sentant du FFS a affirmé que l’as- semblé va œuvrer à « l'amélioration des conditions de vie du citoyen et au développement de la wilaya. Pour le représentant du RND, « le parti œuvre en complé-

mentarité avec les autres partis et l'administration pour hisser la ca- pitale au rang des capitales des pays voisins du Bassin méditerra- néen. Le résultat du dépouillement des 50 bulletins, n’a montré aucun bulletin nul. A l’issue du vote l’an- cien, président de l’APC de Hydra, M. Karim Benour, a été élu pour un mandat de 5 ans à la tête de l’APW. Dans une courte intervention au terme de l'élection, ce dernier a af- firmé qu'« il veillera à la poursuite du programme déjà tracé pour le développement de la wilaya d’Al- ger. » Il a rappelé la réalisation de grands projets visant à faire d'Alger une véritable métropole dont la prise en charge de l'habitat pré- caire. Il indiquera que « la réalisation de réseaux routiers appropriés conformément aux besoins de la capitale et au programme de la wi- laya » est également à l’ordre du jour du programme du FLN. Le nouveau président de l’APW s’est dit disposé à « travailler de manière à aider les communes de la capitale à la concrétisation de leur pro- gramme d’action. » Tout en félici- tant le nouveau président de l’APW d'Alger, M. Kebir Addou a tenu à souligner que « la confiance placée en lui est une grande res- ponsabilité et que le point de mire reste l'intérêt des citoyens de la ca- pitale », exhortant les membres de l'APW à répondre à leurs attentes. Sihem Oubraham

TIZI-OUZOU

Alliance entre le FFS, le FLN et le RND à l’APW et aux APC

L e Rassemblement national démocratique a rejoint, officiellement, jeudi der-

nier, l’alliance scellée aupara- vant entre le Front des forces socialistes (FFS) et le Front de li- bération nationale (FLN) pour la gestion commune des APC et l’APW de Tizi-Ouzou, selon le protocole d’accord signé par le Fédéral du FFS, M. Farid Boua- ziz, du Mouhafadh du FLN, M. Said Lakhdari et le coordinateur du RND, M Tayeb Mokadem. Selon les termes de ce protocole

signé au siège fédéral du FFS, les trois partis ont convenu que chaque parti postulera à la prési- dence de l’APC où il a remporté le plus grand nombre de sièges ou à défaut le plus grand nombre de voix avec l’engagement des deux autres partis à soutenir le postulant et que le FFS présidera l’assemblée populaire de wilaya (APW), prendra une vice-prési- dence et octroiera une vice-pré- sidence et deux commissions à chacun des deux partis de l’al- liance. « Le Front de libération nationale présidera l’APC de Tizi-Ouzou et octroiera deux vice-présidence au FFS, deux autres au RND et une au MEN, alors que les commissions seront réparties comme suit : une au FLN, deux au FFS, deux au RND et une au MEN », lit-on en- core dans ce protocole d’accord dans lequel il a été également

ce protocole d’accord dans lequel il a été également convenu le partage entre le FFS, FLN,

convenu le partage entre le FFS, FLN, RND et MEN les huit dé- légations de la commune de chef lieu de wilaya. Ce procès-verbal sanction- nant la réunion des trois partis « pour valoir et servir ce qui est de droit » complète celui signé le 2 décembre courant entre le FLN et le FFS, précise t-on de même source. Suite à la signature de cet ac- cord consacrant l’alliance de ces trois formations politiques, pas moins de 46 APC de la wilaya de Tizi-Ouzou devront être gérées par des majorités composées par cette coalition. Ainsi, cette al- liance permettra au FFS d’être à la tête de 20 APC, le FLN dans 16 APC et le RND dans 10 APC.

Conséquemment à cet accord

d’alliance entre ces trois forma- tions politiques, les chances du Rassemblement pour la culture

et la démocratie (RCD) de prési-

der aux destinées des APC où il

a obtenu des majorités relatives

sont totalement remises en cause. Avec cette alliance, la percée des indépendants qui ont obtenu des majorités absolues dans une dizaine d’autres APC et le MPA qui a une majorité relative dans trois APC, l’ANR, le FAN et le MEN dans une APC chacun, la présence du RCD dans les 67 exécutifs communaux sera ré- duite à 8 APC seulement où il possède une majorité absolue. Bel. Adrar

ORAN

Premières installations des assemblées élues

Mis à part l’APW et la commune d’Oran, toutes les autres assemblées, soit

25 communes seront installées aujourd’hui. Voilà qui va mettre fin aux tracta-

tions et autre suspense quant à l’identité des maires et de ceux qui auront à pré- sider les différentes commissions. Certaines communes, à l’instar de Ain El Bia et de Mers El Hadjadji où le RND a obtenu une majorité écrasante, à Bir

El Djir avec un accord vite trouvé entre le FLN et un autre parti et à Oued

Tlelat entre Jil Jadid et le RND. Ces installations se feront sans « crispation ».

La commune de Bousfer, par contre, qui a vu la réélection du maire sortant

(une femme du FNA) les choses semblent plus compliquées au vu des éléments qu’entendent faire prévaloir les autres partis en lice pour invalider l’élection. Concernant la commune d’Oran, où aucune liste n’a obtenue la majorité abso- lue le FLN (14 sièges), le MPA (6 sièges), le PT (5 sièges), le RND (5 sièges),

le

Front Moustakbal (5 sièges), le PNA (4 sièges) et le FNL (4 sièges) les choses

se

sont réglées semble-t-il, puisque demain l’assemblée de cette ville sera ins-

tallée, a annoncé une source interne à la wilaya. Concernant l’Assemblée Populaire de Wilaya où le FLN est arrivé en tête avec les 24 sièges décrochés, des informations circulent sur un accord conclu avec le Mouvement de la Jeunesse Démocrate (MJD) qui, avec ses 9 sièges permettra à cette alliance de fonctionner sans blocage au sein de cette institu- tion.

M. K.

ANNABA

L’APW installée jeudi

Les nouveaux membres de l’assemblée populaire de la wilaya d’Annaba ayant émergé des élections du 29 novembre dernier, ont été installées, officiel-

lement, jeudi, lors d’une cérémonie organisée dans l’hémicycle de l’institution.

M Hadji Laid issu du FLN a été élu président de l’assemblée par 24 voix contre

14. Le nouveau président a assuré l’assistance qu’il ne ménagera aucun effort

pour servir le citoyen et répondre à ses aspirations multiples. De son côté, le wali a assuré la nouvelle composante de l’APW de sa disponibilité à leur prêter main forte dans leur noble mission de servir le citoyen. Il convient de rappeler que les 39 sièges que compte l’APW ont été partagés entre 6 partis politiques.

14 sont revenus au FLN, talonné par le PT qui a décroché 7 sièges. Les 15 au-

tres sièges sont occupés à part égale par le RND, le FND et le MPA. Le HMS

est présent avec 3 sièges.

S. L.

Nation

9

N ation 9 EL MOUDJAHID INSTALLATION DES APC ET APW BORDJ BOU-ARRÉRIDJ Dans l’attente des nouveaux
N ation 9 EL MOUDJAHID INSTALLATION DES APC ET APW BORDJ BOU-ARRÉRIDJ Dans l’attente des nouveaux
N ation 9 EL MOUDJAHID INSTALLATION DES APC ET APW BORDJ BOU-ARRÉRIDJ Dans l’attente des nouveaux

EL MOUDJAHID

INSTALLATION DES APC ET APW

BORDJ BOU-ARRÉRIDJ

Dans l’attente des nouveaux P/APC

Une semaine après les élections, les habitants de la plupart des communes de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj ne connaissent toujours pas les noms de leur P/APC.

P ourtant le FLN a obtenu la majorité dans 14 com- munes, dont le chef-lieu

de la wilaya, il est suivi du RND avec 8 et des indépen- dants avec 5. Mais cet ordre risque d’être chamboulé à cause des alliances qui sont menées. Mais les deux pre- miers partis ont le plus de chances de ravir les postes de P/APC du fait du rapproche- ment du nombre des sièges. C’est ainsi que pour le chef- lieu par exemple, le FLN a eu 8 sièges alors que le RND en a obtenu 7. Le premier parti n’est as- suré d’avoir que l’APC de Ouled Sidi Brahim où il a la majorité absolue. Son concur- rent direct également n’est as- suré de présider que celle d’Ouled Brahem. Les autres APC fixées sur leur sort sont Taguelait où El Karama trône,

et Djaafra où la liste indépen- dante El Wihda est majoritaire. Pour les autres, les tractations se poursuivent. Au menu de ces discussions qui ont lieu loin des sièges des partis, la présidence des APC, bien sûr, mais aussi les vice-présidences et même les commissions tech- niques. Mais ces contacts sou- tenus ne doivent pas durer très longtemps. La semaine pro- chaine doit être consacrée à l’installation des présidents des APC pour les 5 prochaines an- nées. Celui du chef-lieu est même prévu lundi à 10 heures. L’APW, qui est logée à la même enseigne, est appelée à élire son président la veille à savoir demain dimanche. Qui de Boualem Djaafar, tête de liste du FLN, ou de Kamel Be- lakhdar (RND) dirigera l’as- semblée ? A moins que d’autres noms surgissent, re-

nouvellement du Sénat oblige. Rappelons qu’avec sa ma- jorité relative de 12 sièges, contre 11 pour le RND, le vieux parti a besoin de s’allier avec le PNA et le MPA qui ont 5 sièges chacun et même le FFS avec 4 s’il veut l’empor- ter, à moins que les représen- tants de ces partis basculent dans l’autre camp. Mais pour être fixé, il va falloir attendre encore quelques jours pour savoir qui seront les heureux élus. Mais les APC, qui sont prémunies grâce à la réglementation en vigueur contre les retraits de confiance qui ont souvent en- venimé leur existence, ne sont pas assurées de ne pas connaî- tre des blocages à cause juste- ment des majorités précaires. Mais il est trop tôt pour en par- ler.

F. D.

Mais il est trop tôt pour en par- l e r . F. D. CONFÉRENCE DE

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PRÉSIDENT DU MNND

« Aucune fraude n’a été enregistrée »

Ph :Nesrine
Ph :Nesrine

L es élections locales se sont dé- roulées dans la transparence et en toute démocratie, en

dépit de quelques dépassements constatés au niveau des bureaux de vote dans certaines wilayas. C’est ce qu’a déclaré jeudi dernier à Alger, le président du Mouvement national pour la nature et le développement (MNND), M. Abderrahmane Akif, lors d’une conférence de presse or- ganisée au niveau de son siège. M. Akif a estimé que « contrairement à ce qui a été rapporté par certains, au- cune fraude n’a été enregistrée et les résultats du scrutin représentent réel- lement la volonté du peuple.» Il a ap- pelé les élus à accomplir leur devoir envers la population et à répondre aux attentes des citoyens, notam- ment en ce qui concerne la distribu- tion de logements qui doit être selon lui, « équitable et transparente.» Il a estimé que « les autorités ne doivent en aucun cas accepter les dossiers des personnes ayant déjà obtenu de logement, ainsi que de faire un contrôle rigoureux dans l’attribution

d’habitations.» Il a ajouté que « les élus doivent être à l’écoute du ci- toyen et de ses préoccupations », a- t-il indiqué. M. Akif a tenu à réaffirmer l’importance accordée aux espaces verts et à la nature, ap- pelant à la conjugaison des efforts en vue de lutter contre le manque d’hy- giène et la pollution qui constituent un grand danger pour la santé du ci- toyen. Il a, dans ce sens, mis l’accent sur la nécessité de travailler main dans la main pour faire des com- munes des collectivités prospères. M. Akif a en outre, appelé « les au- torités à retirer les nouveaux maires ayant des antécédents judiciaires.» Le président du Mouvement national pour la nature et le développement qui a obtenu deux communes et un siège dans les wilayas de Saïda et Taref a souligné qu’« une éventuelle alliance du MNND avec d'autres for- mations politiques est envisageable à condition qu’elles correspondent à leurs idées fondamentales.» Wassila Benhamed

PARTI DES TRAVAILLEURS

« Nos alliances sont fondées sur la défense des intérêts des citoyens »

D ans le cadre de la réunion du bureau politique du Parti des travailleurs,

réuni en session ordinaire, hier, au siège central, et dans le sillage de l’exposé de son rapport d’ouver- ture, M me Louisa Hanoune, secré- taire générale de ce parti, a livré une analyse globale au sujet du double scrutin du 29 novembre 2012, mettant en exergue les irré- gularités qui l’ont entaché. La res- ponsable du PT a fustigé les détenteurs du pouvoir de l’argent qui ont influé négativement sur tout le processus des élections et ce, dans toutes les wilayas. Des lobbies d’argent qui ont contribué à la désaffection des citoyens électeurs, a-t-elle déclaré. On a assisté à une course derrière les sièges des assemblées élues dont les motifs consistent à accaparer des APC et des APW pour tenter de faire main basse sur des parts de marché juteux. Abordant la question des al- liances interpartisans, M me Louisa Hanoune estime qu’elles ne sont pas toujours fondées sur la base d’accords ou d’engagements po- litiques. On observe plutôt une surenchère mercantile orchestrée par certains partis qui essaient de soudoyer les élus. Elle cite, au ni- veau de la wilaya d’Alger trois exemples où un parti, à El Biar, a fait des propositions à des élus, des tentatives de menace et d’in- timidation quand l’argent ne suffit pas, comme dans la commune de Bab Ezzouar et d’enchères à Bou- rouba. Ce n’est pas du militan- tisme, déclare-t-elle. Le PT va contracter des al- liances avec les formations poli- tiques mais sous conditions. Le parti fera alliance avec ceux qui partagent dans une certaine me- sure, ses options économiques et sociales, notamment le respect de

Ph : Billal
Ph : Billal

la règle des 49-51. A ce titre, elle semble vouloir faire alliance avec le RND. Mais une chose est sûre. Le PT ne s’alliera pas avec le MPA d’Amara Benyounès, car les posi- tions du MPA sont diamétrale- ment opposées aux nôtres, précise Louisa Hanoune. Toutefois, la S.G. du PT n’adopte pas une attitude de rejet catégorique du FLN ou du MPA puisqu’elle se dit disposée à trai- ter avec des militants de ces deux partis qui se démarquent de la ligne générale et des positions of- ficielles du FLN ou du MPA. Louisa Hanoune rappelle que 1.000 APC pourraient être blo- quées, car 75 % d’entre elles n’ont pas obtenu de majorité franche. Les résultats obtenus par le PT ne sont pas l’exacte configuration de la place du parti au sein de la population. « Ils ne reflètent au- cunement le poids du PT dans la scène politique nationale ». Par contre, et contrairement à certaines interprétations hâtives, le PT n’a pas reculé du point de vue de l’expression du vote des électeurs, mais au contraire, Il a

enregistré 100.000 voix supplé- mentaires par rapport aux élec- tions législatives. La campagne électorale du PT

a été propre, souligne-t-elle, et les citoyens ont entendu des discours qui vont dans le sens de leurs in-

térêts et de ceux du pays, contrai- rement à l’action occulte de nébuleuses politiques qui agissent contre les intérêts de la nation. Mais elles ne vont pas durer indé- finiment. Le Parti des travailleurs aura son mot à dire au sujet de la pro- chaine révision de la Constitution,

à affirmer des positions qui seront

conformes à ses principes poli- tiques, fondés sur le renforcement de la démocratie, la consolidation de la souveraineté nationale. Sa secrétaire générale plaide pour un renforcement du front intérieur contre le chantage et les pressions étrangères. Concernant les visites des res- ponsables étrangers dans notre pays, M me Louisa Hanoune estime que cette valse n’est destinée qu’à essayer de glaner des marchés lu- cratifs et avantageux en Algérie. M. Bouraib

Economie

11

E conomie 11 EL MOUDJAHID DANONE DJURDJURA ALGÉRIE RECRUTE SES FUTURS CADRES JUNIORS Un procédé innovant
E conomie 11 EL MOUDJAHID DANONE DJURDJURA ALGÉRIE RECRUTE SES FUTURS CADRES JUNIORS Un procédé innovant
E conomie 11 EL MOUDJAHID DANONE DJURDJURA ALGÉRIE RECRUTE SES FUTURS CADRES JUNIORS Un procédé innovant

EL MOUDJAHID

DANONE DJURDJURA ALGÉRIE RECRUTE SES FUTURS CADRES JUNIORS

Un procédé innovant

Sur 18 pays participants, l’Algérie est représentée par 7 écoles, instituts et universités.

P our sa troisième édition au niveau na- tional et la dixième au plan internatio- nal, le «business game Trust By

Danone : The student Business Challenge» revient avec, cette fois-ci, une nouvelle ver- sion. Ce procédé innovant a cette particula- rité d’intégrer la dimension digitale, dite «2.0» pour le recrutement des nouveaux ca- dres du Groupe Danone. Dix-huit pays pren- nent part à cette édition dont l’Algérie, qui est représentée par 7 écoles, instituts et uni- versités, à savoir l’ESAA (Ecole supérieure algérienne des affaires), MDI (Management Development International Institut), l’ISGP (Institut supérieur de gestion et de planifica- tion), l‘ENP (Ecole nationale polytechnique), l’ENSM (Ecole nationale supérieure de ma- nagement), HEC Alger (école des Hautes études commerciales) et l’Université Abder- rahmane-Mira de Béjaïa. Le projet s’appuie sur deux versions, celle classique dont l’exis- tence en Algérie date de 2010 au côté d’une version digitale représentée par le social game «Trust» accessible sur le web. Les can- didats auront, ainsi, la possibilité de jouer en ligne pour une totale immersion dans l'uni- vers de Danone et de son «Danone Way Of Doing Business». Les Danoners (Salariés Danone) ont déjà entamé le tour des établis- sements participants à travers des Road Shows afin d’annoncer le lancement de la troisième édition nationale. Le 26 novembre à Mira, le 2 décembre à l’ENSM, le 4 décem- bre à l’ISGP et enfin le 12 décembre à HEC Alger. L’ENP, l’ESSA et MDI sont égale- ment concernés par ces Road Shows. Les étudiants auront jusqu’au 31 décembre pour s’inscrire en équipe de 5 membres. Ces der-

pour s’inscrire en équipe de 5 membres. Ces der- niers doivent présenter une lettre de motiva-

niers doivent présenter une lettre de motiva- tion collective et 5 CV individuels à envoyer

à trust.algerie1@danone.com. Aussi, ils au-

ront à définir les rôles et missions pour les cinq fonctions suivantes : directeur exécutif, directeur financier, directeur des ressources humaines, directeur des ventes & marketing et directeur des opérations.

En outre, pour les trusteurs qui participeront

à la version en ligne, l’enjeu est le même. Il

s’agira d’être détecté en tant que potentiel jeune talent par le service RH de Danone et bénéficier, le cas échéant, d’une chance de recrutement. A l’issue des études des dossiers d’inscription, 10 équipes seront sélectionnées pour participer au «Trust Day», dont une équipe issue à 100% de la version digitale de Trust. Trois équipes se disputeront, ensuite, le titre national à l’occasion d’une finale lors de laquelle ils argumenteront leur stratégie

adoptée le jour du «Trust Day». L’équipe qui sortira du lot aura le privilège de visiter Da-

none Place Paris (Siège du groupe). Aussi, la totalité des Trusteurs inscrits à la version classique et digitale feront l’objet d’une étude de dossiers afin de prétendre à un stage, un CDD, voire un CDI au sein de Da- none Djurdjura Algérie, finalité de ce projet. En effet, l’objectif du Groupe, à travers cette

opération, est de recruter avec innovation et d’attirer les talents du monde entier à rejoin- dre Danone, géant mondial de l’agroalimen- taire. Ce programme vise également à illustrer les métiers de Danone, ses valeurs,

sa culture d'entreprise et ses engagements so- ciétaux. A noter que le business game orga- nisé depuis trois ans par Danone en Algérie

a permis à l’équipe algérienne de finir se-

conde sur huit pays participants en 2010. D. Akila

COMPÉTENCES DANS LE DOMAINE DES HYDROCARBURES

L'OIT organise un forum mondial

L'Organisation internationale du travail (OIT) organisera mercredi prochain à Genève un forum mondial sur les besoins futurs en matière de compétences dans l'industrie pétrolière et

gazière, indique l'OIT sur son site internet. Cette rencontre de deux jours axera sur les besoins futurs en matière de qualifications et de formation dans le secteur des hydrocarbures à travers le monde, souligne la même source. Elle regroupera les représentants de gouvernements produc- teurs d'hydrocarbures aux côtés d'organisations intergouverne- mentales et non gouvernementales en qualité d'observateurs. Il s'agira d'évaluer les compétences actuelles, les besoins en matière de formation, notamment sur le plan de la sécurité, ainsi que les moyens à mettre en œuvre pour que les gouver- nements et les intervenants du marché puissent relever les défis

à

venir du secteur, précise-t-on. Il sera aussi question pour les participants de promouvoir

le

transfert de connaissance en collaboration avec leurs homo-

logues et d'adapter les programmes de développement de la ressource humaine en vue de maintenir la productivité et la compétitivité du secteur. Sur le plan de la sécurité, le forum prévoit aussi d'aborder les mesures à prendre par les gouvernements et les employeurs

en faveur d'une «culture de la sécurité» à travers une formation adéquate qui prenne en compte les progrès techniques dans ce domaine. Le secteur des hydrocarbures, qui reste stratégique à travers

le monde, vit une évolution technologique continue impulsée

par le besoin croissant des pays consommateurs, imposant aux

pays producteurs d'assurer l'amélioration des compétences pour

y faire face.

CÉRÉALES

Recul de la production mondiale de blé en 2012

La production mondiale de blé de- vrait enregistrer en 2012 un recul plus important, par rapport à 2011, que celui qui avait été anticipé par la FAO en mars dernier, selon le dernier rapport trimes- triel de l'agence. «La production mon- diale de blé en 2012 devrait chuter de 3,6 % par rapport à 2011, et s’établir à 675 millions de tonnes, les plus fortes baisses étant prévues en Ukraine, suivie du Kazakhstan, de la Chine, du Maroc et de l’Union européenne (UE)», est-il précisé dans le rapport. Ce fléchissement coïncide avec les perspectives d’une légère réduction de l’utilisation totale de blé durant la cam- pagne de commercialisation 2012/13, a- t-on expliqué. «Cette situation fait suite à une expansion significative de l’utili- sation de blé durant la campagne 2011/2012, principalement due à une croissance exceptionnelle de la demande fourragère. Toutefois, compte tenu de la hausse prévue de l’offre de céréales se- condaires lors de la prochaine cam- pagne, l’utilisation fourragère de blé pourrait retomber à des niveaux plus proches des niveaux habituels», a indi- qué la FAO. Néanmoins, après une forte reconstitution des réserves au cours de cette campagne, les stocks de blé de- vraient se contracter de 6,5 % durant la

prochaine campagne, et s’établir à 183 millions de tonnes, a-t-on estimé. «La baisse pourrait s’accentuer si l’utilisa- tion totale de blé devait augmenter plu- tôt que reculer, comme les prévisions actuelles l’indiquent. Ces perspectives se reflètent également dans le rapport stocks-utilisation, qui, en dépit d’une baisse prévue par rapport au niveau élevé de cette campagne, pourrait rester encore à un niveau relativement confor- table», est-il souligné dans le rapport. Le commerce mondial de blé en 2012/13 devrait se contracter d’environ 1,7%, après une croissance de presque 8,7% en 2011/12, en raison d’un affai- blissement de la demande d’importation, en particulier de blé fourrager, a expli- qué la FAO. «En conséquence, la pression à la hausse sur les prix pourrait diminuer, en dépit de la baisse prévue de la produc- tion mondiale de blé», est-il relevé dans le rapport. L’abondance des disponibili- tés destinées à l’exportation «pourrait également peser» sur les marchés mon- diaux, et laisse penser que, sauf en cas de chocs majeurs et imprévus de l’offre dans les prochains mois, les prix inter- nationaux devraient s’établir en moyen- ne à des niveaux inférieurs à ceux de 2011/2012, selon la même source.

DÉVELOPPEMENT

Multiplier les accords bilatéraux pour dynamiser l’investissement étranger

Les participants à un séminaire sur les textes régissant l’investissement et le déve- loppement durable, clôturé jeudi à Souk- Ahras, ont préconisé, entre autres recommandations, «la multiplication des contrats bilatéraux pour dynamiser l’inves- tissement étranger». Ce genre de contrats constitue un «outil juridique efficace» pour attirer l’investissement étranger, et il im- porte d’actionner les lois internes dans ce sens, a-t-on souligné dans les recommanda- tions adoptés à l’issue de cette rencontre de

deux jours organisée par la faculté de droit et des sciences politiques de l’Université Mohamed-Chérif-Messaâdia. La création d’une «structure de gestion des risques» au sein des entreprises économiques a égale- ment été fortement recommandée, de même que l’élaboration d’une «stratégie de com- mercialisation basée sur la promotion, au ni- veau international, du climat d’investis- sement en Algérie». La «promulgation de lois conditionnant l’in- vestissement dans le domaine des hydrocar-

bures en Algérie tout en encourageant l’in- vestissement en dehors de ce secteur, à tra- vers notamment l’élimination des entraves comme la bureaucratie, la corruption et les malversations sous toutes leurs formes», a également été suggérée par les participants à cette rencontre. Les communications présentées lors de ce séminaire ont notamment traité des méca- nismes de crédits bancaires, du foncier in- dustriel et du concept de développement durable.

BANQUE MONDIALE

Mise en garde contre la menace du changement climatique dans la région MENA

L a Banque mondiale a indiqué jeudi que les effets du change- ment climatique seraient particu-

lièrement marqués dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), tout en proposant diverses mesures pour faire face aux effets ac- tuels et renforcer la résilience aux réper- cussions futures. «Une action concertée à plusieurs niveaux sera nécessaire pour réduire la vulnérabilité au changement climatique», a déclaré Rachel Kyte, vice-présidente de la BM, chargée du développement durable, à l’occasion de la publication d’un rapport de cette insti- tution, consacré à cette menace dans la région. Pour l’institution de Bretton Woods, la région MENA s’adapte depuis des siècles au changement climatique, mais de nouveaux risques apparaissent à un rythme beaucoup plus soutenu, avec notamment la perspective d’une hausse de 4°C de la température mondiale, de sorte que la résilience bâtie au fil des années est mise à rude épreuve. Elaboré

en partenariat avec la Ligue arabe, et fai- sant appel à des spécialistes et des déci- deurs de toute la région, ce nouveau rapport sur le climat identifie et évalue ces risques et insiste sur le fait que plu- sieurs décennies d’efforts de lutte contre

la pauvreté pourraient être réduites à

néant. La BM indique qu’au cours des

30 dernières années, les catastrophes cli-

matiques ont touché 50 millions de per-

sonnes dans le monde arabe, représentant un coût direct d’environ 12 milliards de dollars et un coût indirect bien plus élevé encore. Les tendances récentes, note-t-elle, laissent à penser

que l’aridité des régions arides s’accen- tue, de même que la fréquence des inon- dations soudaines. A l’échelle mondiale, l’année 2010 a été la plus chaude depuis que les températures sont relevées, avec

19 pays ayant atteint des records cette

année-là et dont 5 d’entre eux étaient des pays du MENA, précise le rapport. Dans cette région, poursuit-il, les tempé- ratures devraient atteindre de nouveaux sommets et les précipitations diminuer, si bien que dans cette partie du monde, qui est celle où les réserves d’eau douce sont les plus limitées, cette précieuse ressource naturelle pourrait devenir en- core plus rare. Selon la BM, un climat plus rude menace les moyens de subsis- tance dans toute la région, et des condi- tions météorologiques extrêmes pourraient affecter à la fois le secteur du tourisme, qui génère chaque année 50 milliards de dollars, et l’agriculture, déjà mise à rude épreuve par le climat. La conjonction de l’élévation des tempéra- tures, de pluies plus sporadiques et de sécheresses plus fréquentes pourrait in- duire une multiplication des mauvaises récoltes et une baisse des rendements, avec des difficultés croissantes pour la population rurale de la région MENA, qui représente près de la moitié de ses habitants, souligne le rapport. Les mi- grations vers des villes déjà saturées et des zones côtières vulnérables pour- raient s’accélérer. Le rapport souligne que l’adaptation doit être intégrée dans toutes les politiques et initiatives natio- nales afin que celles-ci permettent une meilleure résilience aux aléas clima- tiques. Il s’agit aussi bien de déployer des efforts pour recueillir des données sur le changement climatique que de

renforcer les services de base, et de dis- poser d’informations météorologiques exactes pour pouvoir se préparer à des événements extrêmes. Un meilleur accès à des services tels que l’éducation, la santé ou l’assainissement, conjugué à des filets de protection sociale efficaces qui permettent de compenser la perte soudaine des moyens de subsistance, donnera aux populations les capacités et les ressources nécessaires pour surmon- ter les difficultés que pose le climat.

Régions

R égions EL MOUDJAHID 15 EL-TARF Commémoration du 51 e anniversaire de la mort de Frantz
R égions EL MOUDJAHID 15 EL-TARF Commémoration du 51 e anniversaire de la mort de Frantz
R égions EL MOUDJAHID 15 EL-TARF Commémoration du 51 e anniversaire de la mort de Frantz

EL MOUDJAHID

15

EL-TARF

Commémoration du 51 e anniversaire de la mort de Frantz Fanon

L e 51 e anniversaire de la disparition de l’intellectuel et militant anticolonia- liste Frantz Fanon a été commémoré,

jeudi, dans la commune frontalière d’Aïn Kerma (El-Tarf), en présence des autorités locales civiles et militaires, ainsi que de nombreux moudjahidine et invités. Un buste en bronze à l’effigie du défunt a été dévoilé, à cette occasion, au centre de la placette pu- blique qui porte le nom de ce penseur et psy- chiatre qui a mené une lutte farouche contre l’avilissement engendré par le racisme et le colonialisme. Les autorités locales et de nombreux citoyens s’étaient auparavant re- cueillis au Carré des martyrs d’Aïn Kerma où des gerbes de fleurs ont été déposées avant la lecture de la Fatiha du Coran à la mémoire des chouhada de la Révolution. Le directeur de la culture, M. Ali Taibi, a rap- pelé, dans son intervention, le parcours de Frantz Fanon, Martiniquais d’origine, dé- cédé à la fleur de l’âge (36 ans), inhumé une première fois en terre algérienne, au lieu-dit Siffana, sur la bande frontalière, avant d’être réinhumé en 1965 au Carré des martyrs de la commune d’Aïn Kerma, une localité fron- talière située à 30 km d’El-Tarf. Le même responsable a également évoqué l’itinéraire militant de l’auteur des Damnés de la terre, ainsi que la "fécondité de sa pensée qui de- meureront à jamais un legs inestimable aux opprimés du monde entier". Un séminaire autour de la pensée de Frantz Fanon, le 7 e du genre, est au programme de cette commé- moration.

e du genre, est au programme de cette commé- moration. CONSTANTINE 2.500 logements prochainement attribués U

CONSTANTINE

2.500 logements prochainement attribués

U total de 2.500 logements publics

fin du mois en cours" dans la wi-

locatifs (LPL) sera distribué "avant

n

la

dans la wi- locatifs (LPL) sera distribué "avant n la cadre des programmes en cours, a

cadre des programmes en cours, a encore indiqué M. Bentayeb, faisant savoir que plus de 1.500 LPL, en réalisation à l’UV n°14 d’Ali-Mendjeli, également destinés à lutter contre l’habitat précaire, sont en voie de réception.

laya de Constantine, dans le cadre de la ré- sorption de l’habitat précaire (RHP), a indiqué jeudi à l’APS, le directeur du loge- ment et des équipements publics (DLEP). La liste des bénéficiaires de ce quota réalisé à l’unité de voisinage (UV) n°19 de la nou- velle ville Ali-Mendjeli est "finalisée", a précisé M. Eulmi Bentayeb, soulignant que

la priorité a été accordée aux habitants des bidonvilles et à des familles dont les de- meures ont atteint un degré avancé de vé- tusté. Ce responsable a fait état, dans ce contexte, du relogement, au titre de cette opération, de plusieurs centaines de fa- milles résidant dans la vieille-ville de Constantine, notamment dans les quartiers Souika et Casbah. L’opération sera la troi- sième du genre après celles effectuées en décembre 2011 et en septembre 2012 et qui avaient vu le relogement de 2.400 familles

qui occupaient les chalets dits "Sotraco" et quatre sites de bidonvilles, en l’occurrence Ameziane, An-Nasr, Hattabia et Fedj Errih, a-t-il rappelé. L’éradication de l’ensemble de bidonvilles de la wilaya de Constantine s’effectuera au fur et à mesure de la livrai- son des logements RHP inscrits dans le

TÉBESSA

Lancement de 130 nouveaux projets de développement rural

de la wilaya. Les nouvelles opérations porteront sur de petites opérations d’amé- nagement des groupements d’habitation, la diversification des activités écono- miques en milieu rural, la mise en valeur des terres agricoles par la concession et la protection des ressources naturelles, a-t- on précisé. La promotion des filières agri- coles, dont les élevages bovin et ovin, et la réhabilitation des infrastructures socio- éducatives sont également projetées, entre autres opérations, dans le cadre de

C ent trente projets de proximité de dé- veloppement rural intégré (PPDRI),

sur les 308 affectés à la wilaya de Tébessa

en 2012 ont été lancés sur le terrain, a-t- on indiqué jeudi à la conservation des fo- rêts. Ces projets s'ajoutent à 168 actions similaires entreprises en 2010 à travers la wilaya pour un montant global de 1,8 mil- liard de dinars, a-t-on fait savoir de même source, rappelant que l’ensemble de ce programme cible 200 centres ruraux tota- lisant 3.750 ménages dans 28 communes

ce programme destiné à améliorer les conditions de vie des populations des zones rurales et à diversifier leurs reve- nus. Pour rappel, plusieurs autres actions inscrites dans le cadre de la lutte contre la désertification sont également en cours de réalisation depuis l'année 2010 avec l’appui financier des PPDRI. Il s'agit no- tamment de la réalisation de forages agri- coles, de mares et bassins d'irrigation, d’abreuvoirs, ainsi que d'autres mesures d'accompagnement.

12 personnes arrêtées pour délits forestiers

D ouze (12) personnes ont été arrêtées en 2012 par les gardes- forestiers de la conservation des forêts d’El-Tarf pour défri-

chement illicite de 34 hectares du cordon dunaire de la commune de Berrihane, a indiqué mardi à l’APS, le responsable local du sec- teur. Le conservateur des forêts, M. Mohamed Teyar, a ajouté que ces individus, poursuivis en justice pour avoir causé un préjudice au patrimoine forestier, ont été condamnés à des amendes de 20.000 à 40.000 dinars, ainsi qu’au versement de dommages et in- térêts atteignant les 10 millions de dinars pour les récidivistes. Ces délits forestiers concernent, notamment, le défrichement illicite de plusieurs parcelles du cordon dunaire de la commune de Berrihane, les labours et l’exploitation du bois sans autorisation et le ramas- sage de graines, a-t-on précisé de même source. M. Teyar a par ail- leurs indiqué qu’en 20 ans de lutte acharnée contre les atteintes au patrimoine forestier, la Conservation des forêts a enregistré 311

délits dont les plus importants concernent le défrichement de 500 hectares du cordon dunaire de Berrihane, site très convoité pour ses richesses en eau. Les agents forestiers ont d’autre part procédé, durant l’exercice en cours, à la saisie de 25 kg de graines de pin pignon destinés à la contrebande, a encore fait savoir ce respon- sable, soulignant que pour mettre un terme à cette situation "de- venue très préoccupante", notamment au niveau du cordon dunaire de Berrihane qui renferme la nappe phréatique alimentant en eau potable les wilayas d’Annaba et d’El-Tarf, la conservation des fo- rets a lancé un vaste programme de reboisement de 500 hectares dont 150 ha ont déjà été réalisés. M. Teyar a fait état d'un appel à la vigilance à l'adresse des gardes forestiers et des services de sé- curité afin de préserver cette richesse qui constitue l’un des plus précieux atouts de la wilaya d’El-Tarf.

BÉJAÏA

Recensementdesvieilles bâtissesaffectées par le séisme

Recensementdesvieilles bâtissesaffectées par le séisme Les vieilles bâtisses, datant de l’ère coloniale,

Les vieilles bâtisses, datant de l’ère coloniale, situées en hauteur de la ville de Béjaïa, ont été très affectées par le séisme qui a frappé la ville en novembre dernier. Ces habitations vétustes qui portent les stigmates de longues années d’existence n’offrent pas les garanties sé- curitaires à leurs occupants. Le dernier recensement des maisons précaires a dénombré 3070 logements. C’est dire toute la complexité pour que le programme attribué évalué

à 3.100 logements risque de ne pas satisfaire toutes les de-

mandes et les besoins en matière de relogement. La wilaya qui est confrontée à un déficit en matière de logement, dû essentiellement au manque d’assiettes foncières, n’arrive pas à lancer les projets en instance. Mais; pour pallier les insuffisances, une attention particulière est accordée à ces

vieilles bâtisses qui risquent, d’un jour à l’autre, de s’effon- drer et de causer des pertes humaines. À cet effet, le wali, Ahmed Hammou Touhami, a installé une cellule composée d’experts en bâtiment du CTC, des ingénieurs des directions de l’urbanisme et de la construction (DUC) de l’OPGI, de

la DPLEP, des éléments de la Protection civile et également

les services de l’APC et la police de l’urbanisme. Cette cel- lule purement technique est chargée d’établir une expertise réelle des immeubles touchés par le séisme du 29 novembre dernier d’une magnitude de 5,1 sur l’échelle Richter et qui

a causé des dégâts aux habitations, ainsi que celui du mardi

dernier de 3,1 et les différentes répliques qui ont suivi. Pour pouvoir recenser toutes les réclamations des citoyens concernés, un bureau a été ouvert au niveau de l’APC pour

recueillir les informations utiles afin de permettre aux quatre groupes d’experts constitués de visiter les quartiers touchés et d’établir des fiches d’évaluation et des catégories après un diagnostic technique des dégâts. Sur le terrain, la com- mission technique procédera au classement des habitations

et prendra les mesures nécessaires. Par ailleurs, et pour une

meilleure prévention, un recensement des vieilles bâtisses de la ville de Béjaïa, particulièrement dans l’ancienne ville,

a été déjà entamé par les services de la direction de l’urba- nisme, mais qui a été retardé suite à des oppositions de quelques habitants. Cette opération de recensement et d’évaluation des risques va permettre à la commune l’ins-

cription d’une opération de réhabilitation et de restructura- tion de la vieille ville. Selon le communiqué de la wilaya,

le Premier ministre suit de très près cette opération, et attend

des autorités locales des rapports détaillés sur la situation pour intervenir immédiatement et mettre les moyens néces- saires pour la sécurité des citoyens de la commune de Bé- jaïa.

M. LAOUER

PÉNÉTRANTEBÉJAÏA-AHNIF

Lestravauxdevraient débuter en 2013

Les travaux de réalisation de la pénétrante devant relier Béjaïa à l’autoroute Est-Ouest, au niveau d’Ahnif (Bouira), devraient débuter dans le courant du 1 er trimestre 2013, selon la direction des travaux publics de la wilaya de Bé- jaïa, qui subordonne, toutefois, la mise en route du chantier

à l’aboutissement des procédures administratives y affé-

rentes. "Si le marché est attribué au titre du gré à gré, les choses vont aller vite. En revanche, s'il est soumis aux exi- gences du code des marchés publics, son aboutissement le sera moins", a-t-on précisé, soulignant, que dans tous les cas de figure, "sa réalisation se fera par lots, et débutera, en premier chef, par le lancement des ouvrages d’art prévus

dans l’étude de l’avant-projet définitif". L’étude, finalisée par un bureau d’étude sud-coréen, pré- sentée jeudi à Béjaïa, prévoit l’aménagement de cet axe au- toroutier sur une distance de plus de 100 km, assorti d’une soixantaine d’ouvrages d’art. Eminemment structurant, le projet est conçu pour desservir toutes les grandes agglomé- rations de la wilaya, notamment Béjaïa, El-Kseur Sidi-Aïch, Akbou et Tazmalt, et une ombelle de petites localités, si- tuées sur le couloir de la vallée de la Soummam sur une

distance de 80 km, le reste étant prévu sur la vallée du Sahel

à Bouira. Inscrit depuis 2005, le projet connaît beaucoup de retard, malgré la disponibilité des financements requis, dont plus de 8 milliards de dinars mobilisés depuis 2010 pour l’in- demnisation des propriétaires affectés par son tracé.

Monde

16

EL MOUDJAHID

M onde 16 EL MOUDJAHID EGYPTE L’opposition refuse de participer au dialogue proposé par Morsi Elu
M onde 16 EL MOUDJAHID EGYPTE L’opposition refuse de participer au dialogue proposé par Morsi Elu
M onde 16 EL MOUDJAHID EGYPTE L’opposition refuse de participer au dialogue proposé par Morsi Elu

EGYPTE

L’opposition refuse de participer au dialogue proposé par Morsi

Elu en juin dernier, le président égyptien subit en ce moment sa première grande épreuve. Face à une partie de la population et une opposition (pour l’instant divisée) qui refusent les pouvoirs qu’il s’est auto-attribués ; l’Egypte renoue, sur un air de déjà vu, avec la violence entre anti et pro-président.

PALESTINE

Mohamed Sbih :

l’Algérie «partenaire essentiel» dans l'action arabe commune

«partenaire essentiel» dans l'action arabe commune L e secrétaire général ad- joint de la Ligue arabe

L e secrétaire général ad- joint de la Ligue arabe chargé des affaires de la

Palestine et des territoires arabes

occupés, M. Mohamed Sbih, a salué la position de soutien per- manent de l'Algérie au peuple pa- lestinien et son aide multiforme en faveur de sa cause juste, quali- fiant l'Algérie de "partenaire es- sentiel" dans la lutte arabe et l'action arabe commune. Le peu- ple palestinien, a-t-il dit, mène une lutte amère sur plusieurs fronts, diplomatique, au plan ex- térieur, et sur le terrain contre l'occupant, à l'exemple de la Ré- volution algérienne. Dans une dé- claration à l'APS, M. Sbih a indiqué qu'en "soutenant le peu- ple palestinien et en honorant, dans la discrétion la plus totale, ses engagements envers sa cause juste, l'Algérie qui a souffert de l'injustice de la colonisation et mené une lutte amère pour sa li- bération nationale, "ressent les souffrances du peuple palestinien et comprend et considère les mili- tants palestiniens", une position qui mérite "reconnaissance et re- merciements" de la part de tous, a-t-il souligné. M. Sbih a salué, dans ce contexte, la décision du gouvernement algérien d'envoyer des aides humanitaires d'urgence au peuple palestinien lors des der- nières agressions israéliennes contre Ghaza. Les avions algé- riens qui transportaient des médi- caments destinés aux hôpitaux de Ghaza, a-t-il poursuivi, étaient sur place avant toutes les déléga- tions politiques, précisant qu'"au moment où la délégation de la Ligue arabe se déplaçait dans la bande de Ghaza les médicaments provenant d'Algérie étaient déjà distribués dans les hôpitaux qui en manquaient terriblement". Pour M. Sbih, le gouvernement algérien a "fait l'essentiel en temps voulu sans attendre ni consulter personne", une initia- tive, a-t-il estimé, qui "mérite d'être relevée et saluée".

D ans un discours à la nation, ce jeudi, le président a invité tous les partis à se retrouver

dans son palais aujourd’hui pour trouver un terrain d’entente sur… l’élaboration d’une loi électorale et d’une feuille de route à suivre après le référendum sur le projet de Constitution qui divise le pays. Le Prix Nobel de la paix, Mohamed El Baradei, chef du Front du salut na- tional (une coalition de l'opposition), l'ex-secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, et l'ex-candidat à la présidence Hamdeen Sabbahi seraient, disent-ils, prêts au " dia- logue", uniquement si le décret, source de toute cette polémique est retiré. De quoi s’agit-il exactement ? Le 22 novembre Morsi a signé un dé- cret qui lui confère une autorité ab- solue sur le pouvoir judiciaire. Il se place, de fait, hors d’atteinte de re- mise en cause de ses décisions par la justice et décrète du même coup qu'aucune instance judiciaire ne peut dissoudre la commission consti- tuante. Justement, c’est cette der- nière qui a été chargée de finaliser la Constitution. Le pouvoir judi- ciaire symbole d’un équilibre entre les pouvoirs a été effacé d’une sim- ple signature par le président Moha- med Morsi. Dans ce boulevard où ne clignote aucun feu de l’opposition, une nouvelle constitution est adop- tée. Elle doit être soumise au réfé- rendum le 15 décembre prochain. Premier président élu « à la régu-

lière », Morsi a-t-il péché par préci- pitation, ou a-t-il savamment préparé son coup ? Dans la mythologie grecque, le phénix est le symbole de l'immortalité et la résurrection. Mort, il ressuscite dans les flammes. La comparaison avec la Pharaon s’ar- rête au vestibule de cette métaphore qui suggère qu'il faut savoir appren- dre de ses défaites pour ne pas les re- produire par la suite. Place Tahrir a eu raison de Hosni Moubarek, mais la tentation de Faust semble toujours planer sur Le Caire. Cette méthode à la hussarde a inauguré un cycle de violences. La Garde républicaine a sécurisé dans la périphérie du Caire le palais pré- sidentiel d’Héliopolis qui, décidé- ment, malgré la déchéance de Hosni Moubarek n’arrête pas d’exaspérer place Tahrir. Que se passe-t-il dans ce pays qu’une crise « providen- tielle » entre Israel et le Hamas a re- placé dans cette mosaïque régionale

et le Hamas a re- placé dans cette mosaïque régionale comme plaque tournante pour de probables

comme plaque tournante pour de probables négociations mais qui n’arrive pas à tourner définitivement la page de l’ère Moubarak ? Moha- med Morsi a-t-il succombé à la ten-

tation du pouvoir absolu ? Le pou- voir judiciaire n’entend pas se laisser sacrifier sur l’autel des « intérêts su- périeurs » de la nation. Mais l’As- semblée constituante, au-dessus des lois par la grâce de ce décret décrié a validé les articles qui forment la loi fondamentale du pays. Une fois ra- tifiée par le président, elle sera sou- mise à référendum le 15 décembre. La démarche semble correcte du point de vue de la démocratie du nombre qu’entend faire respecter le président. Mohamed Morsi renon- cera alors aux pouvoirs qu'il s'est at- tribués. Une sorte de passage de flambeau dans une course où les rè- gles favorisent un seul coureur crie l’opposition. Face à lui, celle-ci dé- nonce un coup de force et plaide, pour éviter la déferlante islamiste, une forme de démocratie plus proche des principes de Jefferson.

M. Koursi

DES MANIFESTANTS FRANCHISSENT LA BARRIÈRE DE LA PRÉSIDENCE

L’Egypte au bord du gouffre

Des manifestants protestant contre le président égyptien, Mohamed Morsi, ont franchi, hier, une barrière de fils bar- belés érigée devant le palais présidentiel au Caire, mais des soldats les ont empêchés d'entrer dans le complexe, selon un journaliste de l'AFP. Plus de 10.000 personnes s'étaient réunies sur une place devant le palais, où des chars sont déployés. Certains ont tagué des graffitis sur des murs extérieurs du palais, proclamant "Dégage" à l'en- contre du président islamiste. Des milliers de personnes manifestaient vendredi après-midi au Caire contre le pré- sident islamiste Mohamed Morsi en assurant vouloir res-

ter pacifiques, mais sans cacher être à bout de patience face à un chef de l'Etat accusé de faire revenir le pays à la dictature. "Nous utiliserons tous les moyens pour faire tomber le régime", affirme Ahmed Dewedar, un jeune ma- nifestant présent sur la place Tahrir, où un village de tentes abrite depuis deux semaines les anti-Morsi les plus déter- minés. "Il n'y aura pas de stabilité tant que nos revendica- tions ne seront pas satisfaites", poursuit-il sur ce site emblématique de la révolte populaire qui a provoqué la chute de Hosni Moubarak en février 2011.

RENCONTRE À DUBLIN ENTRE CLINTON, LAVROV ET BRAHIMI SUR LA SYRIE

« Aucune décision sensationnelle »

selon l’émissaire international

L’ armée massait hier des ren- forts à la périphérie de Damas, désormais au cœur

des combats, où les militants affirment redouter un assaut d’envergure, au lendemain d’une réunion tripartite in- ternationale infructueuse sur une solu- tion au conflit en Syrie. Le chef des Nations unies, Ban Ki- moon, s’est rendu dans un camp en Jordanie abritant des dizaines de mil- liers de réfugiés syriens et devait visi- ter un autre en Turquie avant de rencontrer le président Abdullah Gül et le Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan. L’émissaire international Lakhdar Brahimi a admis qu’« aucune décision sensationnelle » n’avait été prise lors de sa rencontre jeudi à Du- blin avec la chef de la diplomatie amé- ricaine, Hillary Clinton, et son homologue russe, Sergueï Lavrov, qui restent divisés sur les moyens de met- tre fin à la guerre en Syrie. M me Clin- ton, qui a appelé au départ du président syrien Bachar al-Assad et s’est engagée à renforcer le soutien américain à la rébellion, et M. Lavrov, dont le pays est un allié du régime Assad, ont néanmoins convenu que « la situation est mauvaise », a-t-il ajouté. Sur le terrain, soldats et re- belles restent déterminés à se battre jusqu’au bout. L’armée a continué de pilonner la banlieue de Damas pour en déloger les rebelles. « Les troupes bombardent les vergers entourant la banlieue de Daraya, vers laquelle des renforts militaires affluent », a affirmé l’Observatoire syrien des droits de

l’homme (OSDH). La localité proche de « Mouadamiya al-Cham est vio- lemment pilonnée et d’importants ren- forts sont déployés, apparemment pour attaquer la localité», a poursuivi l’ONG qui s’appuie sur un large ré- seau de militants et de médecins. A Damas même, les quartiers sud étaient bombardés par les troupes gouvernementales, a encore affirmé l’ONG, après des bombardements et des combats nocturnes dans la capitale et plusieurs banlieues. La périphérie de Damas est désormais au cœur des

La périphérie de Damas est désormais au cœur des combats, le régime cherchant à recon- quérir

combats, le régime cherchant à recon- quérir un rayon de huit kilomètres au- tour de la capitale, qu’il veut à tout prix conserver pour être en position de négocier une issue au conflit, selon les experts. La communauté internatio- nale a multiplié ces derniers jours les mises en garde au président Bachar al- Assad contre tout recours aux armes chimiques en sa possession, des res- ponsables américains assurant que l’armée avait chargé avec du gaz sarin des bombes destinées à être larguées par avion. La Syrie a assuré qu’elle n’utiliserait jamais, « si elle en pos- sède », d’armes chimiques contre son peuple. Comme tous les vendredis,

les militants anti-régime ont appelé à manifester, plaçant cette journée sous le slogan « Non aux forces de main- tien de la paix en Syrie », une idée évoquée par M. Brahimi et qui prive- rait les rebelles d’une victoire, selon eux. «Le déploiement des Casques bleus signifierait la division de la Syrie, entre zones pro et anti-régime », selon , un militant hostile au régime. « L’Armée syrienne libre (ASL, re- belles) progresse rapidement vers Damas. Si les Casques bleus sont dé- ployés, le régime pourra rester au pou- voir. » Washington a dénoncé les groupes de combattants radicaux en Syrie, no-

tamment le Front Al-Nosra, esti- mant qu’ils ne représentaient aucune- ment le peuple, tandis que sur les forums jihadistes plusieurs groupes ont félicité Al-Nosra pour sa possible inscription sur la liste américaine des groupes terroristes. Plus de 42.000 personnes, en majorité des civils, ont été tuées en Syrie depuis le début en mars 2011 d’une révolte populaire contre le régime. Enfin, après que Washington eut affirmé que des pro- positions d’asile avaient été faites à M. Assad par des pays latino-améri- cains, l’Equateur a démenti avoir reçu une telle demande.

LE PARLEMENT SUÉDOIS ADOPTE UNE RÉSOLUTION DEMANDANT AU GOUVERNEMENT DE RECONNAÎTRE LA RASD

Le gouvernement sahraoui se félicite

L e gouvernement de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) s’est félicité de l’adoption, mercredi dernier,

par le Parlement suédois d’une résolution demandant au gouvernement de son pays de reconnaître officiellement la RASD, a rapporté jeudi l’agence sahraouie de presse (SPS) citant une déclaration du ministère sahraoui des Affaires étrangères. « Le gouvernement sahraoui exprime, pour cette décision historique, sa profonde

satisfaction, sa gratitude et ses remerciements au Parlement suédois et aux forces politiques, ainsi qu’au mouvement de solidarité avec le peuple sahraoui en Suède, qui, à travers cette position conforme à la légitimité internationale, contribuent à accélérer la décolonisation du Sahara occidental », a indiqué la même source. Cette décision démontre également que la communauté internationale « ne peut plus supporter l’intransigeance de l’occupant

marocain et son rejet de la légitimité internationale à travers son occupation illégale d’une importante partie du territoire de la République sahraouie, pays membre de l’Union africaine (UA) reconnu par plus de 80 pays à travers le monde. » La Parlement suédois avait consacré sa séance de mercredi au débat sur la résolution de la commission des affaires étrangères qui exhorte le gouvernement suédois à reconnaître la RASD.

Culture

17

C ulture 17 EL MOUDJAHID 4 e FESTIVAL CULTUREL INTERNATIONAL DE MUSIQUE SYMPHONIQUE Un concert grandiose
C ulture 17 EL MOUDJAHID 4 e FESTIVAL CULTUREL INTERNATIONAL DE MUSIQUE SYMPHONIQUE Un concert grandiose
C ulture 17 EL MOUDJAHID 4 e FESTIVAL CULTUREL INTERNATIONAL DE MUSIQUE SYMPHONIQUE Un concert grandiose

EL MOUDJAHID

4 e FESTIVAL CULTUREL INTERNATIONAL DE MUSIQUE SYMPHONIQUE

Un concert grandiose

Ce somptueux concert, animé par un orchestre symphonique de près d’une centaine de musiciens chinois et algériens était guidé à l’unisson avec frénésie par les mains quasi électriques du directeur artistique de l’opéra national de Chine.

L e public algérois, mêlé à la cohorte d’invités issue des 23 pays participants du fes-

tival, était, en cette soirée hivernale de jeudi, très nombreux à s’agglu- tiner devant le hall du théâtre na- tional Mahieddine-Bachtarzi pour avoir une place dans la salle qui s’est révélée exigüe pour cette soi- rée inaugurale, des moments privi- légiés du répertoire classique occidental qui se sont véritable- ment déroulés dans une ambiance de fête populaire au rythme des chaleureux applaudissements et des bravos qui fusaient de partout. L’ouverture de ce somptueux concert animé par un orchestre symphonique de près d’une cen- taine de musiciens chinois et algé- riens guidés à l’unisson, avec tant de frénésie dans le corps, l’expres- sion du visage et les mains quasi électriques du directeur artistique de l’opéra national de Chine, fut d’abord précédée en présence de l’ambassadeur de Chine et du mi- nistre de la Communication algé- rien par une allocution de M me Khalida Toumi qui est la première promotrice de la politique d’insti- tutionnalisation des différents fes- tivals. Cette dernière a donné le coup d’envoi de cette soirée en rap- pelant à l’assistance que cette 4 e édition s’inscrit sous le signe de l’an 50 de notre indépendance : «

Ce festival est devenu désormais un rendez-vous culturel attendu, aussi bien par les professionnels de la musique que par un public dont la fidélité, le sérieux, le goût cer- tain et l’engagement pour l’art nous émeuvent et nous encoura- gent. », a-t-elle dit en substance avant de remercier tous les musi- ciens qui ont contribué à la tenue en grandes pompes de cette édition et à leur tête M. Abdelkader Bouazzara, commissaire de ce fes- tival et directeur de l’Orchestre Symphonique National. Cette pre- mière soirée, le festival en propo- sera six autres d’égale importance avec les autres pays participants venus de plusieurs régions du monde, était en effet sans conteste réussie puisqu’elle a gagné dès les premières notes et sons de violons, alto, violoncelle, contrebasse, flûte, hautbois, clarinette et autres instru- ments les faveurs d’un public vite conquis par l’intensité de l’inter- prétation émouvante et à fleur de sens, la dextérité des musiciens passants de manière presque im- perceptible des allegro aux aldente et crescendos conférant à l’ensem- ble un caractère à la fois solennel et majestueux, émouvant et pré- gnant à l’écoute. Il faut dire que la présence de Yu Feng, en sa qualité de professeur de direction d’or- chestre de renommée mondiale et

Ph. : Nacera I.
Ph. : Nacera I.

fondateur, qui plus est, de la péda- gogie moderne chinoise dans do- maine de l’orchestration, y a été largement pour quelque chose. Ce chef d’orchestre qui menait de main de maître cet orchestre mixte avait de quoi subjuguer le public avec cette façon — si l’on ose la comparaison — à la Herbert Von Karajan (un célèbre chef d’orches- tre allemand aujourd’hui disparu) de diriger ses musiciens emportés corps et âme par les différents mouvements des extraits du réper-

toire de Verdi avec l’ouverture de « Forza del destino ». Une autre surprise attendait l’assistance, celle de la soliste Louisa Hamadi qui a remarquablement joué avec à la fois de la ferveur et de la pondéra- tion, de ses doigts longs et fins, un concerto pour piano et orchestre du célèbre Rachmaninoff. Pour ce grand concert d’ouverture, le pu- blic a longuement ovationné la so- prano chinoise Ruan Yunqun et le ténor, lui aussi chinois, Li Shuang, qui ont dans un splendide jeu de

voix interprété des passages de la Bohême du compositeur Puccini. De la musique, rien que de la mu-

sique, pour titiller nos ouïes de mé- lomanes avertis avec au programme, cette fois, la célèbre et mémorable symphonie n° 5 de L.

V

Beeethoven, Op 67 qui a plongé

la

salle dans un silence quasi reli-

gieux en ravivant sous la houlette du chef d’orchestre qui semblait habité littéralement par la musique

universelle au point de transmettre

et de faire partager au public par on

ne sait quel mystérieux canal sen- soriel, les moindres vibrations so- nores de chaque instrument de musique. Après une courte pause et l’introduction d’un extrait de M me

Butterley du patrimoine asiatique que le maestro Yu Feng a bien voulu inclure en dernière minute

au concert, la soirée s’est terminée

en apothéose aux sons tonitruants de la musique symphonique ac- compagnés de derbouka et man- dole avec l’interprétation dans une sorte de métissage de musique sa- vante sur une cadence typique- ment algérienne du poème symphonique de Sid Ahmed Belli. Des bouquets de roses et un tro- phée ont été remis des mains de la ministre au prestigieux chef d’or- chestre ainsi qu’à un certain nom- bre de musiciens et choristes. Lynda Graba

OUVERTURE DE LA DEUXIÈME ÉDITION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU CINÉMA D’ALGER

« Zindeeq » mêle politique et inspiration poétique

Pour sa deuxième édition, le festival international du Film engagé d’Alger dont le premier objectif est d’offrir au spectateur algérien une ouverture privilégiée sur des productions récentes, mais aussi de permettre aux cinéastes algériens de rencontrer leurs pairs étrangers et d’engager de nouveaux échanges professionnels, a ouvert ses portes dans la soirée de jeudi dernier dans une salle pleine où figuraient aux côtés des réalisateurs algériens et étrangers M me Zehira Yahi, commissaire de ce festival.

L ette dernière, en guise de présentation, a ouvert le bal de la première séance en re-

merciant les institutions pu- bliques, la presse et les diverses associations des réalisateurs et producteurs algériens ainsi que d’autres instances qui ont tous contribué à la tenue de ce festival placé sous l’égide de la ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi : « Le public aura l’occa- sion au cours de ces journées du film engagé de voir des films de qualité, tous aussi différents les uns que les autres », a-t-elle af- firmé avant la projection du docu- mentaire « Zindeeq » de Michel Khleifi. Il montre un réalisateur palestinien qui revient à Nazareth pour y enterrer son oncle et faire

Michel Khleifi Ph. : Louiza M.
Michel Khleifi
Ph. : Louiza M.

un film sur la naissance de l'Etat d'Israël. Frivole, il entretient avec son assistante une relation amou- reuse chaotique, à l'image de sa ville natale où il va errer le temps d'une nuit, pleine de dangers. Entre lyrisme assumé et engage- ment politique revendiqué, Michel Khleifi signe une allégorie qui n'échappe pas à l'artificialité. Le protagoniste, dont le prénom res- tera inconnu (X) et que Mohamad Bakri interprète, est cinéaste. Après avoir vécu en Europe, il re- vient dans sa Palestine natale (à Ramallah et Nazareth) pour filmer les témoins de l’exode de 1948. Une question l’obsède depuis sa tendre enfance, pourquoi ses pa- rents sont-ils restés ? Pourquoi n’ont-ils jamais répondu à cette in- terrogation ? Qu’est-ce qui est plus humiliant, être expulsé ou ré- fugié ? X n’a plus sa place en ter- ritoire occupé. Il ne peut pas rester

à Nazareth car sa famille est me-

nacée suite à un meurtre commis par son neveu. Lorsqu’il retrouve

sa maison délabrée, elle sert d’abri

à des clandestins apeurés. À la re-

cherche d’un hôtel, dans la ville où règne l’insécurité, il ira de refus en refus au cours d’une nuit qui apparaît interminable. X ré- pète désespérément « Je suis d’ici, de Nazareth », mais ses mots ont perdu leur sens. La répétition de situations semblables (la demande d’hébergement et son arbitraire refus) relèverait d’un comique ab- surde si la fiction n’était ancrée dans la sombre réalité connue. Nazareth est une ville déserte, fan- tomatique et effrayante, la trame est des plus minces, les dialogues sont rares, les personnages peu nombreux. Le visage marqué de X, son jeu en retenue, s’accordent avec la sobriété générale. Cet homme, dont on ressent l’extrême solitude, condense en lui toute la souffrance et les problématiques de son peuple. De plus en plus épuisé par ses vaines déambula- tions, désespérément en quête

d’un lieu où s’arrêter, il est aussi frappé par une grande tristesse, évidente lors de gros plans sur ses yeux, ses larmes, et qu’accom-

pagne une musique mélancolique.

Par ce personnage, par l’absurde,

la mélancolie, la sobriété de son

récit et de sa mise en scène, X est

un homme d’images, et par là dou-

blement dangereux pour l’occu- pant (« Nous faisons des films, nous, pas la guerre » dit-il). À un moment, nous croyons compren-

dre qu’un patron d’hôtel pourrait être sur le point de dépanner le pa- lestinien pour une nuit, mais il change d’avis en apprenant qu’il fait des films. X enregistre ce qu’il voit et visionne souvent ses rushes. Comme si la distance of- ferte par la retransmission pouvait l’aider à comprendre une situation qui le dépasse. Si dénonciation ex- plicite il y a, elle « Racha son as- sistante » est prise en charge par les images vues sur la caméra de

X : les gens se plaignent des spo-

liations, ils expriment leur dou-

leur. Michel Khleifi semble laisser

à son personnage le soin d’enre-

gistrer directement l’horreur, lui

ayant choisi d’en rendre compte

de façon plus sourde, plus détour-

née. Les images filmées par X sont aussi celles de ses rêves. X aime les femmes, il enchaîne les liaisons d’un soir. Il en est une, ja- mais touchée, dont l’image appa- raît de façon récurrente. Dans la blancheur, la pureté, elle fait fi- gure de l’idéal, d’une aspiration bien éloignée de la noirceur des si-

tuations traversées.

« Je suis un grand ami de l’Algérie que j’ai toujours aimée. Je suis content d’être ici et de vous pré- senter mon film que je consacre à

la Palestine, d’ailleurs je me suis

toujours intéressé à cette cause.

C’est une histoire personnelle que

je retrace où je tente de montrer la

situation des Palestiniens », ex-

plique le réalisateur. Kafia Ait Allouache

FESTIVAL INTERNATIONAL CINÉMATOGRAPHIQUE DU CAIRE

Adila Bendimerad remporte le prix

de la meilleure actrice

Adila Bendimerad remporte le prix de la meilleure actrice L a comé- dienne algé- rienne, Adila

L a comé-

dienne algé-

rienne, Adila

Bendimerad, a rem- porté le prix de la meilleure actrice de la 35e édition du festival internatio- nal cinématogra- phique du Caire qui s'est achevé jeudi, rapporte la presse égyptienne en ligne. Héroïne du film "Le repenti" du réalisateur algé- rien Merzak Allouache, Adila Bendimerad a remporté ce prix dans le cadre du

concours arabe des longs métrages roman- cés. Le film égyptien "Winter of Discoun-

tent" de Ibrahim El-Batout a décroché le prix du 35e festival tandis que le film maro- cain "Les mécréants" de Mouhcine Basri a

remporté le prix Neguib Mahfûz du meilleur film arabe. Le prix Isis du meilleur comé- dien a été attribué au koweitien Saad Al Faraj pour son film "Tora Bora". "Rendez- vous à Kirouna", un film français de Anne Novion a remporté la pyramide d'or tandis que la pyramide d'argent (prix du jury) est

revenue à "L'industriale" de l'italien Giu- liano Montaldo. Dans la catégorie du concours international des droits de l'Homme, le jury a remis le prix de "la place Tahrir" au film polonais "Roza" de Wojciech Smarzowski. Le réalisateur et

l'équipe de travail du film chinois "Full Cir- cle" de Zhang Yang a reçu une attestation

de reconnaissance. Dans le cadre de ce festi- val, une cérémonie a été organisée à l'occa- sion du cinquantenaire de l'indépendance

de l'Algérie au cours de laquelle le film "Les cinéastes de la liberté" de Saïd Meh-

daoui a été projeté.

ont participé à cette manifestation.

125 films de 66 pays

Ph. : Billel

Société

18

Ph. : Billel S ociété 18 EL MOUDJAHID SEMI-MARATHON DES HANDICAPÉS Une cinquantaine de concurrents relèvent
Ph. : Billel S ociété 18 EL MOUDJAHID SEMI-MARATHON DES HANDICAPÉS Une cinquantaine de concurrents relèvent
Ph. : Billel S ociété 18 EL MOUDJAHID SEMI-MARATHON DES HANDICAPÉS Une cinquantaine de concurrents relèvent

EL MOUDJAHID

SEMI-MARATHON DES HANDICAPÉS

Une cinquantaine de concurrents relèvent le défi

Sous l’égide du général major, Directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel, et en coordination avec l’association pour l’insertion des handicapés de la wilaya d’Alger «El Amel», un semi-marathon pour handicapés a été organisé, hier, dans le cadre des activités de proximité de la DGSN et les festivités de la Journée mondiale des personnes aux besoins spécifiques.

C ette activité, qui s’ins- crit, en fait, en droite ligne avec la nouvelle

stratégie de la Sûreté nationale qui s’articule sur le rapproche- ment de la sécurité de la popula- tion, à travers l’écoute, mais aussi la sensibilisation, a regroupé une cinquantaine de concurrents, tous des personnes aux besoins spéci- fiques, en présence de cadres de la Sûreté nationale qui ont mis en place, selon le lieutenant Djeb- bara Réda, de la cellule d’écoute de cette institution, un dispositif humain et matériel en prévision de cet évènement. En effet, dit-il, la DGSN ac- corde une importance particu- lière à cette grange de la population qui ouvre droit, elle aussi, à l’épanouissement et au bien-être, avant de poursuivre que ce ce genre d’évènements est de- venu une tradition, rappelant que l’année passée déjà, un semi-ma- rathon a été initié par les services de la Sûreté nationale. S’expri-

mant sur le semi-marathon de cette année, il a vu la participation symbolique d’agents de la police, mais aussi d’ex-athlètes natio- naux, à l’image de Saïd Guerni Djabir et Benida Merrah, ex- champion du monde et olym- pique, il dit que trois ambulances SAMU de la DGSN, trois bus et trois camions sont mobilisés pour les interventions de secours et l’acheminement des chaises rou- lantes des concurrents. Ce semi- marathon, qui a commencé de la rue Mohamed-Seghir-Saâdaoui (E-Kettani) jusqu’au square Sofia (Grande-Poste) sera couronné par la distribution de cadeaux aux finalistes. Pour rappel, Alger est dotée de treize cellules d’écoule, mises sur pied par les services de la Sûreté nationale pour sécuriser les biens et les personnes dans le cadre de sa nouvelle politique tournée vers la sensibilisation, en d’autres termes les activités de proximité. Samia D.

d’autres termes les activités de proximité. Samia D. ALGER De la zlabia au marché de la

ALGER

De la zlabia au marché de la place des Martyrs

L a zlabia, ce gâteau mielleux et crous- tillant, que l’on déguste habituelle- ment durant le mois béni de

Ramadhan, est de retour, parmi nous, pour

les mœurs alimentaires de cha-

cun de nous qui n’hésite pas à tomber dans la tentation de se procurer, voire déguster ce gâ- teau traditionnel, tant apprécié par toute la fa- mille. La zlabia a envahi, aujourd’hui, nos marchés. Après les magasins spécialisés dans le commerce de ce produit, c’est autour des marchés populaires de se lancer dans ce cré- neau pour faire le bonheur des adeptes de l’au- thenticité et de la gastronomie de bien de chez-nous. Ces derniers jours, les habitués du marché de la place des Martyrs ont dû remar- quer cet étal dressé, par un jeune qui propose aux passants la célèbre zlabia de Boufarik. Une présence qui ne peut, à vrai dire, passer inaperçue, à en juger par toute cette foule d’hommes et de femmes qui s’arrêtent devant l’étal de fortune du vendeur pour acheter une livre. Le gâteau du jeune semble avoir tant de succès que les passants ne cessent de défiler

bouleverser

sur sa table, d’où d’ailleurs son retour quasi

sur sa table, d’où d’ailleurs son retour quasi régulier sur les lieux, pour écouler sa mar-

régulier sur les lieux, pour écouler sa mar- chandise. Le marché de la place des Martyrs renoue ainsi avec l’ambiance ramadhanesque que l’on croyait spécifique au mois du jeûne, et cette affluence sur ce type de commerce confirme, on ne peut mieux, que les habitudes alimentaires de l’Algérien sont loin d’être fi- gées. Certes, les goûts et les couleurs ne se

discutent pas, mais une chose est sûre : à la vue de la forte sollicitation du vendeur, on est tenté de dire que la zlabia est loin d’être un produit occasionnel. Qui a dit que ce gâteau était bon uniquement pour garnir nos tables durant le mois de Ramadhan ? Samia D.

BOUIRA

Radiothon pour le soutien aux malades chroniques nécessiteux

U radiothon pour le soutien aux malades chroniques nécessiteux

Bouira, en collaboration avec le comité de wilaya du Croissant-

Rouge algérien (CRA). L’opération permettra, selon les organisateurs, de collecter des fonds, des équipements spécifiques aux malades chroniques, ainsi que toute autre forme d’aide susceptible de faciliter l’accès aux soins à cette catégorie de malades, tel que l’achat d’une ambulance médicalisée au profit des malades atteints du cancer. À travers cette action de solidarité, il est également question de sensibiliser les citoyens, les bienfaiteurs et les opérateurs économiques quant à leur contribution multiforme à cette opération visant à réconforter ces personnes fragilisées par la maladie. L’opération sera supervisée par des huissiers de justice, qui auront à faire le décompte des aides financières qui seront versées au profit de cette opé- ration au CCP du CRA de Bouira, portant le numéro 1787805-54. La ré- partition aux malades des aides procurées par ce radiothon sera supervisée, selon la même source, par une commission de suivi constituée d’huissiers de justice, de représentants des associations des malades chro- niques, du directeur de la santé et de la population, du directeur de l’action sociale, du directeur de la radio régionale de Bouira, du directeur des af- faires religieuses et waqfs et du Croissant-Rouge algérien.

n

sera organisé aujourd’hui samedi à l’initiative de la radio régionale

de

ORAN

Plus de 17% des étudiants en surcharge pondérale

U ne enquête sur «la consom- mation alimentaire d’une population d’étudiants algé-

riens», exposée mercredi à Oran aux travaux de la première journée du congrès international de la Société algérienne de la nutrition, a révêlé que 17,9 % des étudiants des deux sexes sont en «surcharge pondé- rale». Cette enquête, qui a ciblé un échantillon de 117 étudiants dont 58 étudiantes, âgés de 19 et 27 ans, est arrivée à la conclusion que 42 % des étudiantes et 7% des étudiants «sont exposés à un risque sérieux» de ma- ladies cardiovasculaires et 6% des étudiantes présentent une obésité abdominale contre un pour cent chez les étudiants. L’enquête, réalisée en mai der- nier par un groupe de chercheurs du Centre de recherche en alimenta- tion, nutrition et santé et de l’univer-

sité Mentouri de Constantine, est parvenue à la conclusion que «seule la consommation de corps gras et produits sucrés est corrélée positi- vement à l’indice de masse corpo- relle quel que soit le sexe». Cette enquête, qui comporte un question- naire sur la qualité et la quantité d’aliments consommés, insiste sur la nécessité de fournir des plats équilibrés au niveau des restaurants universitaires et d’élaborer des pro- grammes d’éducation nutritionnelle adaptés. D’autres enquêtes se sont axées sur le comportement alimen- taire chez les étudiants internes at- teints de diabète, les difficultés de prise en charge de cette catégorie au sein des cités universitaires et l’im- portance du soutien énergétique et des activités physiques à l’univer- sité.

LUTTE CONTRE

LA DÉLINQUANCE

ALGER

Interpellation de 4 individus recherchés

L e

2 décembre, vers 4h30, lors

d’une patrouille des forces de po-

lice de la sûreté de daïra d’Hussein Dey, leur attention fut attirée par la pré- sence d’un véhicule suspect, à bord du- quel se trouvaient quatre individus âgés entre 31 et 44 ans, tous des repris de justice, dont deux recherchés. La fouille du véhicule a permis la dé- couverte d’un trousseau de clés de véhi- cules, un arrache clous, une paire de cisailles, ainsi que vingt-deux cartes de garantie d’extincteurs.

Interpellation de l’auteur présumé d’une agression

L e

3 décembre, vers 13h, suite à une

enquête diligentée par les forces de

police de la sûreté de daïra de Zéralda,

relative à une agression commise sur un individu âgé de 25 ans, les investiga-

teurs sont parvenus à identifier l’auteur présumé. Il s’agit d’un individu âgé de

32 ans, repris de justice, demeurant à

Souidania. Les recherches minutieuses menées par les forces de police ont per- mis son interpellation, en sa possession un aérosol à gaz, et d’une arme blanche (couteau). Le mis en cause a été présenté par-de- vant le parquet compétent.

Arrestation de 3 dealers

L e 3 décembre, vers 15h30, les

forces de police de la sûreté de

daïra de Rouiba ont intercepté, lors d’un contrôle routinier, un véhicule sus- pect, à bord duquel se trouvaient deux individus, âgés respectivement de 25 et

28 ans. Après fouille du véhicule, il a

été découvert une quantité importante de cannabis. Les investigateurs du ser- vice ont réussi à identifier leur com- plice, il s’agit d’un individu âgé de 24 ans. Ce à quoi, une perquisition a été effectuée dans son domicile, où il a été découvert une quantité de stupéfiants (cannabis) et deux armes blanches pro- hibées, dissimulées dans le toit de sa demeure. Les mis en cause ont été présentés par devant la juridiction compétente.

Saisie de

292 comprimés

psychotropes

L e

3 décembre, les forces de police

relevant de la sûreté de daïra de

Bab El-Oued ont interpellé un dealer, âgé de 45 ans, repris de justice, en pos- session de 95 comprimés psychotropes. Le lendemain, les forces de police par- viennent à identifier son complice, et ce après une enquête minutieuse menée par les investigateurs. Il s’agit d’un in- dividu âgé de 45 ans, repris de justice, lequel a été interpellé après la perquisi- tion de son domicile et la découverte de 197 comprimés psychotropes. Les mis en cause ont été présentés par-devant la justice.

EL-BAYADH

2 faux monnayeurs étrangers arrêtés

L e 3 décembre, suite à des infor- mations, les forces de police ju-

diciaire de la sûreté de wilaya d’El- Bayadh ont interpellé trois ressortis- sants étrangers, âgés entre 24 et 28 ans, soupçonnés d’implication dans une affaire de faux et usage de faux. La fouille corporelle des deux indivi- dus interpellés a permis la découverte de deux faux billets de banque de 100 euros. Les mis en cause ont été présentés par-devant le parquet compétent.

Télévision

24

SSéélleeccttiioonn

EL MOUDJAHID

24 S S é é l l e e c c t t i i o
24 S S é é l l e e c c t t i i o
24 S S é é l l e e c c t t i i o

Le 17 e numéro des présélections e numéro des présélections

Alhane wa chababo o n n EL MOUDJAHID Le 17 e numéro des présélections Canal Algérie vous donne

Canal Algérie vous donne rendez-vous, aujourd’hui, à partir de 19h30, heure locale, (18h30 GMT) pour suivre la 17 e numéro des présélections Alhane wa chabab dans sa nouvelle édition.

Alhane wa chabab dans sa nouvelle édition. Aujourd’hui Canal Algérie 10h30 : Djourouh el

Aujourd’hui

Canal Algérie

10h30 : Djourouh el hayet (17) rediff

11h00 : Le Mexique au cœur

de la rivière maya ''redif'' •

12h00 : Journal en français+météo

• 12h25 : Nour djihane (06)

• 13h40 : Iktichaf el afaq (16)

• 14h25 : Dalila oua el zaybaq II

(22)

15h10 : Simba oua el ma'eraka

el akhira

• 16h40 : Tabaluga III (25)

• 17h05 : Sahla mahla n°05

• 17h30 : Takder tarbah n°54

• 18h00 : Journal en amazigh

• 18h30 : Djourouh el hayet (18)

19h00 : Journal en français+météo • 19h30 : Alhane wa chabab

n°17

• 20h00 : Journal en arabe

• 20h45 : A cœur ouvert (direct)

22h00 : Le retour des étalons sauvage

• 23h00 : Gala artistique

• 00h00 : Journal en arabe

• 23h00 : Gala artistique • 00h00 : Journal en arabe 22h00 Le retour des étalons
22h00
22h00

Le retour des étalons sauvages

Ginger Kathrens, passionnée par les chevaux, suit depuis sa naissance un étalon qu'elle a baptisé Cloud. Au fil des saisons, elle le filme, lui et les siens, dans les montagnes Rocheuses. Arrivé à l'âge adulte, Cloud doit lutter contre les autres mâles pour établir sa position dans le groupe. Un été, sous les yeux de Ginger, Cloud est capturé par le BLM - le Bureau of Land Management -, dont le rôle est de limiter le nombre de chevaux sauvages afin d'assurer la survie de ceux qui restent.

sauvages afin d'assurer la survie de ceux qui restent. Nour Djihane La programmation de Canal Algérie
sauvages afin d'assurer la survie de ceux qui restent. Nour Djihane La programmation de Canal Algérie

Nour Djihane

La programmation de Canal Algérie vous invite, aujourd’hui, à partir de 12h25, heure locale (11h25 GMT) à suivre la sixième partie du feuilleton doublé en arabe Nour

djihane.

Publicité

du feuilleton doublé en arabe Nour djihane. P ublicité 12h25 El Moudjahid Pub ANEP 951220 du
12h25
12h25

El MoudjahidPub

ANEP 951220 du 08/12/2012

Vie pratique

EL MOUDJAHID

29

V ie pratique EL MOUDJAHID 29 Vie religieuse Horaires des prières de la journée du samedi
V ie pratique EL MOUDJAHID 29 Vie religieuse Horaires des prières de la journée du samedi
V ie pratique EL MOUDJAHID 29 Vie religieuse Horaires des prières de la journée du samedi
Vie religieuse Horaires des prières de la journée du samedi 24 moharam 1434 correspondant au
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du samedi 24 moharam 1434
correspondant au 8 décembre 2012 :
- Dohr … 12h38
- Asr 15h13
- Maghreb
17h35
- Icha……
……
18h58
dimanche 25 moharam 1434
correspondant au 9 décembre 2012 :
-Fedjr 06h14
Chourouk
07h44
SOCIETE DE MONTAGE INDUSTRIEL Société du groupe SONELGAZ * Au capital de 180.000.000 DA AVIS
SOCIETE DE MONTAGE INDUSTRIEL Société du groupe SONELGAZ * Au capital de 180.000.000 DA AVIS

SOCIETE DE MONTAGE INDUSTRIEL Société du groupe SONELGAZ * Au capital de 180.000.000 DA

AVIS DE PROROGATION DE DÉLAI A.O.N N°028/ETT/DTX/PROJ/2012 Les soumissionnaires intéressés par l'avis d'appel d'offres national n°028/ETT/DTX/PROJ/2012 relatif à la «Fourniture des cellules MT, ateliers d'énergie, système CCN, transformateurs de puissance, valises d'injection, pièces de rechange et prestations associées pour les postes de la SOCIETE DE DISTRIBUTION DE L'ELECTRICITE ET DE GAZ DE L'EST/SDE» :

Lot 01 : postes électriques dotés de cellules type GIS Lot 02 : postes électriques dotés de cellules type AIS Lot 03 : valises d'injection paru dans le BAOSEM n°904 du 30/10/2012, sont informés que la date de remise des offres techniques est prorogée jusqu'au 09 décembre 2012.

El Moudjahid/Pub

ANEP 305245 du 08/12/2012

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID au capital social de 50.000.000 DA 20,
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
DIRECTION GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LA REDACTION
Téléphone : 021.73.99.31
Internet : http://www.elmoudjahid.com Fax : 021.73.90.43
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 39.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
BP 68 - Béjaia 06000
TIZI OUZOU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-DEFLA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition
et de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de
journaux ou commandes de photos, s’adresser au
service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
Agence CPA “Che” Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SODIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation
El Moudjahid /Pub du 08/12/2012
El Moudjahid /Pub du 08/12/2012
El Moudjahid /Pub du 08/12/2012
El Moudjahid /Pub du 08/12/2012

El Moudjahid/Pub du 08/12/2012

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme Office de Promotion
République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme
Office de Promotion et de Gestion Immobilière d'Oran
MISE EN DEMEURE
Projets : 40/124/500 logts RHP A GDYEL-SITE 03
L'entreprise MORTET
HASSEN REDHA,
sise rue
Mekadri-
Abdelkader - Mostaganem - titulaire du marché n°54/2012 relatif à la
réalisation des
travaux «R.A.R/T.C.E
» du projet 40/124/500 logts à
GDYEL, est mise en demeure sous 48 heures de reprendre les travaux
en renforçant le chantier en tous moyens utiles et d’améliorer la qualité
des travaux.
A défaut, des
mesures coercitives prévues par
la réglementation
seront prises à l’égard de cette entreprise.
El Moudjahid/Pub
ANEP 952769 du 08/12/2012
Société des Emballages Fer Blanc et Fûts RC : 0011383-B 00 Tél.: 038.93.14.53/93.15.15 Fax :

Société des Emballages Fer Blanc et Fûts RC : 0011383-B 00 Tél.: 038.93.14.53/93.15.15 Fax : 038.93.14.34

Avis d’infructuosité

Conformément au décret présidentiel n°12-23 du 24 Safar 1433 correspondant au 18 janvier 2012, modifiant et complétant le décret présidentiel n° 10-236 du 28 Chaoual 1431 correspondant au 07 octobre 2010, modifié et complété, portant réglementation des marchés publics, la Société des Emballages Métalliques de Skikda «EMB-SKIKDA», informe les soumisionnaires que l'avis d'appel d'offres national et international EMB/FBF/SK.DU/DAP/N°4/2012 paru au journal EL MOUDJAHID, portant sur la fourniture des accessoires en plastique suivants :

- Lot n°1 : 2 200 000 poignées en plastique

- Lot n°2 : 1 000 000 bouchons verseur rétractable Ø 31 mm Est déclaré infructueux pour le motif suivant :

- aucune soumission.

El Moudjahid/Pub

ANEP 3479 du 08/12/2012

ANNIVERSAIRE Le 8 décembre 2003, NOUR EL-HOUDA est venue égayer le foyer de la famille
ANNIVERSAIRE
Le 8 décembre 2003,
NOUR EL-HOUDA est
venue égayer le foyer de la
famille DAHMANE.
Aujourd’hui, notre petite
princesse souffle sa neuvième
bougie. A cette occasion, son
papa et sa maman lui souhaitent un
joyeux anniversaire. Longue vie pleine de
succès Nour El-Houda.
El Moudjahid/Pub du 08/12/2012
 

REMERCIEMENTS

 

Les familles LADJALI et BOUKERROU tiennent à remercier et exprimer toute leur reconnaissance aux amis et proches, ainsi qu'à tous ceux qui les ont soutenues lors de l'immense douleur qu'ils ont ressentie à la suite du décés de Mme

BOUKERROU ALDJIA épouse

LADJALI

inhumée le vendredi 9 novembre 2012 à l'âge de 80

ans.

 

«A

Dieu

nous

appartenons,

à

Lui

nous

retournons. »

 

El Moudjahid/Pub du 08/12/2012

 

CONDOLEANCES

CONDOLEANCES
Le Président-Directeur Général, les membres du Conseil d’Administration, les Cadres dirigeants, les Cadres et les

Le Président-Directeur Général, les membres du Conseil d’Administration, les Cadres dirigeants, les Cadres et les représentants des travailleurs, ainsi que l'ensemble du personnel de l'ENAG, profondément affligés par le décès du père de M lle BELAlD Zahia, présentent à celle-ci et à tous les membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette douloureuse circonstance de toute leur sympathie. Puisse Dieu Le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueillir en Son Vaste Paradis.

El Moudjahid/Pub

ANEP 952931 du 08/12/2012

CONDOLEANCES

CONDOLEANCES

Le Président du Directoire, les Cadres dirigeants ainsi que l'ensemble du Personnel de la SGP Travaux Publics SINTRA sont très affectés par le décès du beau-père de Monsieur MERAD Mahmoud, membre du directoire de la SGP SINTRA. En cette douloureuse circonstance, ils lui présentent ainsi qu’à toute sa famille leurs condoléances les plus attristées et les assurent de leur profonde sympathie. Que Dieu Le Tout- Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons».

El Moudjahid/Pub

ANEP 953072 du 08/12/2012

Vendredi 7 - Samedi 8 Décembre 2012

Sports

30

S ports 30 EL MOUDJAHID FORUM ECHAAB 1962-2012 : 50 ans de football Nos confrères du
S ports 30 EL MOUDJAHID FORUM ECHAAB 1962-2012 : 50 ans de football Nos confrères du
S ports 30 EL MOUDJAHID FORUM ECHAAB 1962-2012 : 50 ans de football Nos confrères du

EL MOUDJAHID

FORUM ECHAAB

1962-2012 : 50 ans de football

Nos confrères du quotidien national Echaâb ont organisé mercredi passé un forum lors duquel ont été retracées les différentes étapes qu’a connues le football algérien après 50 ans d’indépendance.

L’ animation a été confiée à Mourad Boutadjine, ancien journaliste de la télévision nationale. Etaient pré-

sents, de nombreuses personnalités du mi- lieu du football et autres acteurs du sport. Nous citerons les Mohamed Maouche, Réda Abdouche, Mohamed Kaci-Saïd, Mohamed Chaïb, Mokhtar Kalem, Abdelhamid Zouba, Abderrahmane Mehdaoui, Miloud Iboud, Djaâfar Yefsah, Si-Ali Lebib, Mohamed Bergui, Sakina Boutammine, Mourad Ouardi, Benyoucef Ouadia, Mohamed Sel- lah, Mohamed Boutadjine, Fouad Bentaleb et le chanteur très connu Sadek Djemaâoui qui a signé de nombreuses chansons à la gloire de l’EN de football. Le débat a été in- téressant et animé. Les intervenants ont donné chacun sa vision des choses, afin d’essayer d’établir un diagnostic juste, qui fera apparaître les tares et les insuffisances qui ont conduit le football national à la ré- gression, alors qu’il était promu à un bel avenir, notamment après la réforme sportive de 1977. Mohamed Maouche, de l’équipe du FLN, a affirmé que « sans connaître le passé, on ne peut préparer l’avenir ». Il a tenu à rendre hommage à tous ceux qui ont œuvré à la construction de la glorieuse équipe du FLN dont l’aura a permis d’avoir un impact important sur la lutte de libération nationale de par la médiatisation qui s’en est suivie. L’ex-libéro de charme de la JSK, Mi- loud Iboud, a évoqué les différentes étapes qu’à connues le sport-roi en Algérie en di- sant : « L’équipe du FLN a fait son devoir, ensuite il y a eu le grand CRB qui a dominé la scène nationale, ensuite c’était le tour du MCA avec une historique Coupe d’Afrique, la 1ère pour l’Algérie. Mon club de tou- jours, la JSK a repris à son tour le flambeau grâce à un staff technique extraordinaire composé du duo mythique Khalef-Ziwotko, qui est resté 14 ans à la tête du club, avec les nombreuses consécrations que l’on connaît sur le plan national et continental. L’EN avait remporté en 1975 la médaille d’or aux Jeux méditerranéens, puis le ver- meil au Jeux africains d’Alger en 1978, puis une participation de haut niveau aux JM de Split en 1979 avec une belle génération de

Hamid Zouba honoré au forum Echaab
Hamid Zouba honoré au forum Echaab

joueurs de talent, tels les Merzekane, Sli- mani et autres. Puis, vint la fameuse équipe nationale de 82 et le Mondial espagnol, en- suite le Mondial mexicain en 86, et enfin la consécration à la CAN-90 organisée par notre pays. Cela sans oublier la participation de l’EN junior au Mondial 79 de Tokyo. Cette trajectoire positive est due au passage du flambeau entre les différentes généra- tions de footballeurs et d’hommes qui ont eu à gérer le football national ou les clubs. Ils nous ont inculqué les vraies valeurs hu- maines et celles du sport. Ils ont énormé- ment servi notre football, malheureusement, de nombreux intrus ont par la suite faussé la donne et dévié ce dernier de la trajectoire naturelle, qui devait être la sienne, vers le progrès. D’où la médiocrité que l’on constate depuis de nombreuses années, avec la régression du niveau du football algérien, ce qui est dangereux. Les responsables ac- tuels doivent prendre les mesures qui s’im- posent.» Abdouche, Kalem, Mourad Boutadjine, Lebib, Chaïb, Yefsah, Bergui, Mehdaoui, Sakina Boutammine et Zouba ont pris chacun la parole pour parler de la situation du football algérien, de ses insuf-

fisances, de la corruption qui le gangrène, de la mauvaise gestion qui caractérise la plupart de nos clubs, des problèmes que ces derniers rencontrent dans le cadre du pro- fessionnalisme qui en est à sa 3e année, des valeurs du sport et de l’éthique qui sont en déperdition, du manque d’infrastructures de haut niveau et de leur mauvaise gestion, de l’importance de revenir à la formation, de la nécessité de changer les mentalités et de la moralisation du sport, de la nécessité aussi de mettre en place les mécanismes qui per- mettent de réussir la professionnalisation ef- fective de nos clubs d’une manière progressive et réfléchie. La directrice du journal, Mme Amina Debbache, a pris la parole en dernier pour remercier les présents et s’est félicitée de la tenue de ce forum qui a connu une pleine réussite. Elle a remis aussi à Mohamed Maouche des cadeaux destinés l’entraîneur mythique Abdelhamid Kermali, qui se trouve en convalescence à l’hôpital militaire d’Aïn-Naâdja, pour l’honorer, et auquel elle a souhaité au nom de l’ensemble du person- nel d’Echaâb un prompt rétablissement. Mohamed-Amine Azzouz

VOLLEY-BALL EN ALGÉRIE

Un plan de développement financé par la FIVB

EN ALGÉRIE Un plan de développement financé par la FIVB Un plan de développement financé par
EN ALGÉRIE Un plan de développement financé par la FIVB Un plan de développement financé par

Un plan de développement financé par la Fédéra- tion internationale de volley-ball (FIVB) pour la pratique de la discipline dans les pays nord-afri- cains, particulièrement en Algérie, sera mis en œuvre incessamment, a annoncé, jeudi, le prési- dent de l'instance internationale, le Brésilien Ary Da Silva Graça Filho à son arrivée à Alger. "Il faut développer rapidement le volley-ball dans le Nord de l'Afrique. La FIVB va financer entièrement un plan de développement en collaboration avec la fédération italienne dans le but de former des en- traîneurs et des arbitres algériens", a déclaré à l'APS le Dr Graça, en visite de travail de trois jours (6-9 décembre) à Alger. "La Fédération italienne de volley-ball accueillera des entraîneurs algé- riens, marocains et tunisiens en vue de parfaire leurs connaissances. Il y aura également des tech- niciens et des formateurs italiens qui se déplace- ront dans ces pays afin d'apporter leur contribution au développement de cette disci- pline", a ajouté le président de la FIVB. Au cours de son séjour en Algérie, le Dr Graça aura des en- tretiens avec des responsables au niveau des ins- tances sportives algériennes, notamment avec le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moha- med Tahmi. De son côté, le président de la Fédé- ration algérienne de volley-ball (FAVB), Mustapha Lemouchi, a estimé que "cette visite il- lustre l'intérêt accordé par la FIVB pour le déve- loppement du volley-ball en Afrique et particulièrement en Algérie". "Avec l'aide du Dr Graça et de l'instance internationale, l'Algérie a de beaux jours devant elle en matière de volley- ball", a-t-il ajouté. Pour sa première sortie offi- cielle dans un pays africain, le nouveau président de la FIVB (élu en septembre 2012), donnera le coup d'envoi du tournoi mini-volley-ball sur gazon au stade Brakni (Blida) qui verra la partici- pation d'environ 1000 volleyeuses et volleyeurs âgés de 9 à 13 ans. En outre, le Dr Graça animera une conférence de presse au Club hippique de Blida le 8 décembre à 15h30. Ancien joueur inter- national de volley-ball, Ary Da Silva Graça Filho a été élu président de la FIVB lors du 33e congrès de l'instance internationale qui s'était déroulé le 21 septembre 2012 à Anaheim aux Etats-Unis.

MONDIAL DES CLUBS

Minute de silence en hommage à un arbitre décédé en Hollande

de silence en hommage à un arbitre décédé en Hollande Une minute de silence a été

Une minute de silence a été observée jeudi à Yoko- hama lors du match d'ouverture du Mondial des clubs de football entre Hiroshima et Auckland (1-0) en hom- mage à l'arbitre néerlandais décédé après avoir été agressé par des jeunes dimanche aux Pays-Bas. Au coup de sifflet final d'un match amateur opposant di- manche Buitenboys à Nieuw Sloten, des adolescents de 15 et 16 ans de l'équipe visiteuse ont agressé l'un des arbitres assistants, Richard Nieuwenhuizen.