Vous êtes sur la page 1sur 16

ENglish PagEs : 11

h a i t i o b s e r v a t e u
h a i t i
o b s e r v a t e u r
Lèmankegid,pèplagaye!

Krey òl : Paj 6

FondéàNewYork,

cethebdomadaireestédité

parlasociété

Haïti-ObservateurGroup,Inc.

www.haiti-observateur.net

Haïti-Observateur

P.O.Box356237

Briarwood,NY11435-6235

Tél.(718)812-2820

haiti_observateur@yahoo.com

NewYork:$1,00

Partoutailleurs:1,50$

Haïti:20gourdes

Tél.(718)812-2820

VoL. XXXXii, no. 58 New York : Tel : (718) 812-2820; • Montréal (514) 321-6434; • Port-au-Prince: (011 509) 223-0785 • Paris (33-1)43-63-28-10 24 -31 octobre, 2012

L’hommed’affaires

CliffordBrandtarrêté

UN GROS R SEAU DE KIDNAPPEURS D MANTEL

OP R ES

D AUTRES COMPLICES EN CAVALE

Unevasteopérationmenéesousétroitesurveillanced’agentsfédérauxaméricains…

familleshaïtiennes.

avecsonfilsDavid,souslegou- boitedePandore.

reçu,lesoirmême,unappeltélé-

phoniqueindiquantquelesdeux

jeunesgensseraientlibérésauprix

d’unerançond’USD2,5millions

Toutacommencéaveclekidnap- $.OnrapportequeRobertMos-

ping,vendredisoir,deNicolaset cosoatentédenégociélarançonà

de Coraly Moscoso, enfants de RobertMoscoso,propriétairede l’hôtelMontana,pardeshommes

cagoulésàbordd’unvéhiculede nantimmédiatementlagravitéde

laPolicenationaleauxvitrestin- lasituationdesesdeuxenfantset

craignantqueleursravisseursne

tées.

Unerançonde5mil- lions$réclamée

ParnènèWiseman

SOURCES COMBINÉES, 23 octobre—Lekidnappingdedeux enfantsdupropriétairedel’hôtel

Montana a été, croit-on, résolu avec l’arrestation de l’homme d’affairesCliffordBrand,membre d’une des plus riches familles d’Haïti.Cetévénementaseméla

paniquedansl’universdesban-

dits,toutesclassessocialescon-

fondues, ainsi que chez leurs

alliés,suiteàl’arrestationdenom-

breuxpoliciers,d’hommesd’af-

fairesayantpignonsurrizainsi

quenombred’individusdontla

sourceoccultedeleurfortunene

cessedefairel’objetdecommen-

taires inquiétants au sein des

L’arrestationdufilsdeFritz vernementPréval,accusésd’éva-

Cliffort Brandt en garde à vue au bureau du DCPJ, dans le cadre de soninterrogation,à
Cliffort Brandt en
garde à vue au
bureau du DCPJ,
dans le cadre de
soninterrogation,à
la suite de son
arrestation.

Brandt,quiavaitséjournéquel-

quesmoisauPénitenciernational

sion fiscale au détriment de la Douane, pourrait bien ouvrir la

labaisseendéclarantqu’iln’avait pas les moyens de verser cette forte somme d’argent. Compre-

Suiteenpage2

Unesourcepolicièrearévélé

quelesparentsdesvictimesont

Unesourcepolicièrearévélé quelesparentsdesvictimesont Assassinatdelafamille Monchéry:Dessoupçons

Assassinatdelafamille

Monchéry:Dessoupçons

pèsentsurlegouvernement

Martelly-Lamothe

DESCRIMESQUIRAPPELLENTCELUI,COMMIS SOUSPRÉVAL,DEROBERTMARCELO
DESCRIMESQUIRAPPELLENTCELUI,COMMIS
SOUSPRÉVAL,DEROBERTMARCELO
SOUSPRÉVAL,DEROBERTMARCELO LATÉLÉCOVICTIMEDELACORRUPTIONINTERNATIONALE

LATÉLÉCOVICTIMEDELACORRUPTIONINTERNATIONALE

LaGlobalVoiceetalliés

dansl’échecdelacompagnied’État

Voirpage2

L’Étathaïtienenbanqueroute

LECOUTEAUSOUSLAGORGE,LESCONTRIBUABLESDÉMUNISSONTINCA-

PABLESDEPAYERLESAUGMENTATIONSD’IMPÔTSFARAMINEUSESIMPOSÉES

MichelMartelly(àg.)etLaurentLamothe,lesdeuxrespon- sablesdunaufragedelabarquenationale.Quirendracompte delacatastrophe?
MichelMartelly(àg.)etLaurentLamothe,lesdeuxrespon-
sablesdunaufragedelabarquenationale.Quirendracompte
delacatastrophe?

(Collaboration

spéciale)

La très mauvaise gestion des

financespubliques,parlegouver-

nementMartelly/Lamothe,accule

leditgouvernementàdesacroba-

tiesindignesduchangementpré- coniséparlechefdel’Étatdurant

sacampagneélectoraleetréitéré

ressourcedesactuelsdirigeants. Lesmesuresfiscalesrentréesen vigueurapartirdu1 er octobre dernier, révèlent une augmenta- tionvertigineusedesimpôtspour la grande majorité des contri-

buablesquiarriventdifficilement

àreleverlesdéfisdelaconjonctu-

reactuelle. Faisantpeucasdelaprécarité del’économienationale,quipeine àatteindreuntauxdecroissance raisonnable, les dépenses publi-

lejourdesoninvestiture,le15 quesaurontdépasséleseuilde

mai2011.Unviragedanslamau- tolérance pour l’exercice fiscal

vaisedirectionauraconduitHaïti 2011-2012.Donc,ceseraitpour inévitablementàlaruine.S’ilfaut palierauxdérogationsquiconfir- sefierauxmesurespréconisées mentlarègledegabegieadminis-

parleministredesFinancesetdes trativeélevéeauniveaudelapra-

Affaireséconomiques,parlebiais tiquecourante,etvoirenormale

delaDirectiongénéraledesim- pour un tel gouvernement, que

pôts(DGI),lesaffairespubliques différentsdécretsontétésignésà

sonttellementenmauvaisepostu- lahâteparleprésidentMartelly,

requelataxationresteladernière

Suiteenpage3

L’ex-sénateur Rudolphe-Joasil, ministre de l'Intérieur (à gauche) et Thierry Mayard-Paul, ancien patron de Manès Monchéry.Lequeldesdeuxparlerapourlesvictimes?

Enpleindanslarecrudescencede autoritésparrapportaumeurtre l’insécuritésousformedekidnap- ducomptableenchefduministè- pingsàrépétitionquifrappela redel’Intérieurainsiquesafem-

capitalehaïtienne,leshautsfonc- meetsesdeuxenfant,lafamille

tionnairesdugouvernementsont des victimes, en particulier, et généralementàl’abri.Sauf,bien l’opinion publique, en général,

sûr,quandlecrimeestcomman- doivent légitimement connaître

dité,c’est-à-direquandladirecti- s’identitédeceuxàquiprofitece veestvenued’enhaut.Lecrime quadruplecrime.

Eneffet,ManèsMonchéry,54

perpétrésurlapersonnedequatre

membresdelafamilleMonchéry, ans,safemmenéeCarlineGuil- passécommeunelettreàlaposte, laume, 48 ans, enseignante, et sans que soit lâchée une seule leursdeuxenfants,Olivier,18ans

oudelaprimature.Àlalumière etSanika,12ans,ontétévictimes

paroledelapartduPalaisnational

d’uncrimeodieux,le27septem-

d’unpareilcrimedontfutvictime bre après que presque toute la ledirecteurdelaCommissiondes famillesoitrevenuedutravailou

marchéspublics,souslegouver-

nementPréval,etlesilencedans

lequelsombrentaujourd’huiles

de l’école. Les cadavres brûlés des victimes étaient retrouvés

Suiteenpage15

PLUS DE 200 ARRESTATIONS LA LISTE S ALLONGE

2

Ha ïti-observateur 24 -31 octobre, 2012

L’hommed’affairesCliffordBrandtarrêté

UN GROS R SEAU DE KIDNAPPEURS D MANTEL

OP R ES

D AUTRES COMPLICES EN CAVALE LA LISTE S ALLONGE

Unevasteopérationmenéesousétroitesurveillanced’agentsfédérauxaméricains…

 

Deshommesd’affaires

soientdesnerveuxdelagâchette, d’autres«facilitateurs»,notam- M.Moscosoaurait,dit-on,offert, mentdeshommesd’affairesdont

en

seraitsurlepointd’effecteurun américain,tandisqu’unepoussiè- coupdefiletsansprécédenten reestdéclaréeauxautoritésfis-

bienconnusépinglés

contrepartie, de verser USD

lerôledansleblanchimentdes Unevéritablerazziaesteffectuée Haïtietquedespersonnesrecher- calesd’Haïti.

700mille$.

fondsgénérésparlesactivitésilli- parlesagentsdelaPNH,dansla chéesdontlenombreseraitsupé-

Onaffirmequ’aucoursdes

L’interlocuteur répond au citesestindispensableausuccès fouléedel’arrestationdeClifford rieur à trente pourraient être dixdernièresannées,maissurtout

téléphonequelavaleurproposée descriminels.

 

Brandt. On apprend également appréhendées puis rapatriées en

àpartirde2009,auraientétéinter-

Immédiatementaprèsl’arres- quedeshommesd’affairesétroi- territoireaméricain.Vulerôleque ceptésdesdizainesdemillionsen

était inacceptable. Selon les

mêmesinformateurs,leskidnap-

peursauraientréponduàRobert conduitàlaDirectioncentralede dentielledeMichelMartelly,et américainsopérantenHaïtidans étédéposésdansdesbanquesà

Moscosoqu’ilétaitentraindeleur lapolicejudiciaire(DCPJ)oùa dontl’influencedansl’actuelgou- résolution du kidnapping des l’étranger. De telles données donnerlechange,carsasituation immédiatement commencé son vernement n’est pas des jeunes Moscoso, d’aucuns font recueilliesaufildesansauraient

financièreétaitloind’êtreaussi interrogation.

précairequ’ilvoulaitlefairecroi-

moindres,ontétéoubienarrêtés croire que, déjà sur place, les portélesautoritésaméricainesà

Les interrogateurs sont allés ou bien activement recherchés; représentantsdesservicesaméri- mobiliserdesressourcesimpor-

tationdeCliffordBrandt,ilaété tementliésàlacampagneprési- se seraient attribués les agents provenanced’Haïti,quiauraient

re. Celui qui négociait pour le viteenbesogne,afind’arriverà d’autres encore dont les noms cainsvontréaliserune«pêche tantesenvuedecolmatertoutes

lesbrèches.Selontoutevraisem-

Le profil des personnes blance,cetteoffensives’inscrirait

Montanadeuxcomptesenbanque Brandt, le père du prévenu réseau auquel appartient Brandt appréhendées,suiteàl’arrestation danslecadredel’effortvisantà

indiquéaupropriétairedel’hôtel C’estpourquoi,l’industrielFritz suspectéesde«liaison»avecle

compte des ravisseurs auraient libérerlesotagessainsetsaufs. figurentsurunelistedepersonnes fructueuse».

quecedernierpossède,etdontle Clifford,ainsiquelefrèredece attendentquesoitdéterminéleur deCliffordBrandt,faitcroirequ’à relevercedéfiqueconstituentles

lafaveurdececoupdefilet,toutes activitéscommercialesmenéesen

margedelaloipardesressortis-

couvrirlemontantdelarançon

soldeestlargementsuffisantpour dernier,Davidl’ontpresséd’indi-

sort. On rapporte, en effet, que sortesdegensvontêtespris,sur-

querlelieuoùétaientgardésles

demandée.

deuxjeunesMoscoso.Deshauts

DimitryVorbeetNicolasVorbe toutdestrafiquantsdedrogueet sants américains, originaires

Dessourcesquiconnaissent

d’hommesd’affairesdelaplace, bienlefonctionnementdusystè-

Onaffirmeaussiqueprès qui passent pour blanchisseurs mejudiciaireaméricainontpréci- d’unevingtainedecaissiersayant d’avoir.Grâceàeux,leskidnap- séquecettemobilisationderes-

CarlLebrunetStéphanLerouge.

Telle a été la dernière gradésdelaPNHontindiquéque, auraientétéarrêtésetmisengarde d’armes longtemps recherchés. d’Haïtioud’autrespays.

jalousementcesecret,sonpèrese àvue.Ilenseraitdemêmepour Onparleaussid’ungrandnombre

conversation qu’avait la famille commeCliffordpersistaitàgarder

desvictimesavecleskidnappeurs,

dansl’après-mididusamedi(20 seraitagenouillédevantluipour

octobre).Toutefois,lesMoscoso l’exhorteràcollaborerencesens.

ont donné l’assurance que les

d’intelligenceenHaïtisignifieque

desatisfaireàleursdemandes.

Danslesmilieuxprochesde femmesd’affairesnésenHaïtiou suitesjudiciairespourtraficsilli-

dence privée du président la hiérarchie policière, certains généralementassimilésàdesres- cites,blanchimentd’argentetéva-

parlantsouscouvertdel’anony- sortissantshaïtienspossèdenten sionfiscale.

mat, ont affirmé que plusieurs réalité la nationalité américaine. hommesd’affairesdontlesnoms Menant leurs activités commer-

figurentsurunelistesontsuscep- cialesenHaïti,ilsminimisentdéli- voulanttairesonidentité,quedans

sourceshumainesdontelledispo- Les informations véhiculées tibles de perdre prochainement bérément leurs revenus annuels lecadredecetteinitiative,desper-

gades spécialisées et les res-

commentlaPNH,avecsesbri-

D’aucuns se demandent encore

Unsubstitutprocureurfédé-

faitsaucoursduweek-endenvue policièresenmesurederetrouver banques,attaquésouprisenchas-

déesdanslecadredececoupde

reoffensive,plusieurshommeset force seront passibles de pour-

Finalement,ildevaitrévélerle favorisé l’identification par les peursetlesbaronsdeladrogue sourcespolicièresetenmatière

Selonlesrévélationsfaites nombredepersonnesappréhen-

se par les bandits, seraient aux plusieursmoisavantcettederniè-

ralbaséàAtlantaarévélé,touten

arrangementsnécessairesseraient secret,mettantmislesautorités kidnappeurs de clients de prospèrent.

Coupdethéâtrelundi

matin:CliffordBrandt

misauxarrêts

lacachetteoùétaientemprisonnés

lesdeuxjeunesgens,unemaison arrêts.

àPéguy-Ville,nonloindelarési-

Martelly.

Unevague

d’arrestations

faisantétatdudéploiementdedis-

sait,neparvenaitàtenirenrespect autourdecedoublekidnapping leurliberté,tandisqued’autresen afindepayerleminimumd’im- sonnes«trèsproches»delapré-

leskidnappeurs,quiontreprisdu

sidence sont ciblées. Il a laissé

service,cesderniersmois,après positifsjamaisutilisésauparavant parlapolice.Parmilespersonnes lamissiondiplomatiqueaméricai- entendre également qu’on sera

cavalesontactivementrecherchés pôtspossibles.Or,parlebiaisde

un

retrait relatif, qu’on prétend enHaïtisemblentsevérifier.On activementrecherchéesestidenti- neenHaïti,ontétéidentifiéesdes étonné,nonseulementdesavoir

stratégique, ayant duré environ enveutpourpreuvelenombrede

deux ans. Selon des sources personnesappréhendéespresque

fiél’ancien inspecteurdepoli- ceEdnerComé.

Coupdefiletsanspré-

cédent : La justice

personnesquiréalisentdegrosses qu’autantdegensprochesdupou- affairesetquigénèrentdesfor- voirparticipaientàdesactivités tunes colossales non déclarées. illégales,maisaussiquelecrime Par exemple, explique-t-on, les évolueàunniveauaussiélevéde hommesd’affairesquifontdes la hiérarchie administrative. En

transactionsaveclapègreréali-

clair, la même source à laissé

concordantes, tant haïtiennes consécutivementàl’arrestationde qu’américaines,lekidnappingdes CliffordBrandt.

deuxenfantsdeRobertMoscoso

semblé coïncider avec le ValéryAdrien,prochecollabora-

On apprend, en effet, que

a

américaine déjà sur place

sentdesmillionsquisontrecyclés entendrequ’ilestencoretroptôt

Haïti,deplusieursagentsaméri-

cainsdedifférentesorganisations ToussaintLouvertureaumoment rumeurs persistantes laissent tionalauprixfort.Lessommes trouverencontraventionavecla

chargéesdefairerespecterlaloi. oùils’apprêtaitàquitterlepays. entendrequelajusticeaméricaine accumuléesdansdetellescondi- loi—laloiaméricaine.

hendé à l’aéroport international Depuisdéjàplusdesixmois,des danslesystèmebancaireinterna- desavoirquiendéfinitivevontse

déploiement sur le terrain, en teurdeBrandt,auraitétéappré-

tionséchappentaucontrôledufisc

Renforçantainsilesressourcesde Dessourcespolicièresontlaissé laPNH,surtoutenmettantàpro- entendrequelejeuneAdrienestle fitdestechniquesanti-kidnapping filsdePierrotAdrienetdeMyrtho

éprouvéesailleurs,lestéléphones Félix,ministresouslegouverne- utilisés par les criminels pour mentdePréval.Presqueenmême négocierlarançonontétérepérés temps,aétéégalementmisenétat etplacéssurécoutevingt-quatre d’arrestation Claudy Chéry, qui

heuressurvingt-quatre.

habitedanslevoisinagedelamai-

Ilsemblequelesinvestiga- sondeClifford,àKenscoff.Ona teurs avaient sous contrôle affirméaussiquel’hommed’af- CliffordBrandetsonréseau,com- fairesStanleyHandalaconnule posédeguichetiersdebanque,de mêmesortqueChéry. policiers et une longue liste

fairesStanleyHandalaconnule posédeguichetiersdebanque,de mêmesortqueChéry. policiers et une longue liste
LATÉLÉCOVICTIMEDELA

LATÉLÉCOVICTIMEDELA

CORRUPTIONINTERNATIONALE

LaGlobalVoiceet

 

alliésdansl’échecde

lacompagnied’État

 

VoiceGroupluicèdemomen-

(ENQUÊTE)

tanémentlaplace.Cetterubri-

que sera reprise dans la pro-

Lesévénementsdéclenchéspar

le

RobertMoscososuividel’ar-

kidnapping des enfants de

chaineédition,celledu24-31

octobre2012.Commeannoncé

antérieurement,l’enquêtenous

restationdel’hommed’affaires

amènerasurlecontinentafri-

CliffordBrandtdominentàun

cain avant de regagner le sol

telpointl’actualitéqueletraite-

national.

ment du dossier de la Global

PLUS DE 200 ARRESTATIO

Ha ïti-observateur 24 -31 octobre, 2012

3

L’Étathaïtienenbanqueroute

LECOUTEAUSOUSLAGORGE,LESCONTRIBUABLESDÉMUNISSONT

INCAPABLESDEPAYERLESAUGMENTATIONSD’IMPÔTSFARAMINEUSESIMPOSÉES

Suitedelapage1

enlieuetplacedeloisouprojets

deloidûmentapprouvésparles

différentspalierslégislatifs.

Le recours à la planche à billets écarté momentané- ment

LegouverneurdelaBanquecen-

trale,CharlesCastel,avécuun véritable cauchemar lors de la

démissionduministredesFinan-

ces,MarieCarmelleJean-Marie, qui décidait d’abandonner son

posteplutôtqued’avaliserl’émis-

siondeplusieurscentainesdemil-

lionsdegourdes.Cettemesure,

avons-nousappris,quiavaitpréa-

lablementobtenulesatisfecitdu gouverneurdelaBanquecentrale, avaitétésuggéréeparlePremier ministre Laurent Lamothe et

dûmentapprouvéeparleprési-

dentMichelMartelly.

Selonlesrèglementsrégissant

lesémissionsdepapier-monnaie,

ilestcertain quelesinstitutions internationalesinvestiesdansce domaine,la«FederalReserve», notamment,n’auraientjamaispris enconsidérationunetellerequête.

Ceseraitauxfinsd’éviterdetom-

bersouslecoupdemesuresinter-

nationales que le gouvernement Martelly/Lamotheaplutôtobtenu que le ministre des Finances reviennesursadécisiondelâcher

lesfinancespubliquesauxappren-

tispoliticiensconvertisenargen- tiersdel’État.Lesditesinstitu-

Cinqcentmillegourdespour

EDH(Électricitéd’Haïti),sousle l’exploitationannuelledesnappes

Martelly/Lamothe,quinecom-

prendabsolumentriendesfinan- Caribeaccentue

gnied’électricitéenverslessocié- nu s’applique désormais sur le

cespubliques,augmentevertigi- neusementlesdépensesdel’État.

Ilenvadesoi,quecetteaug-

mentationvertigineusedesimpôts

etd’entretiendelafamilleprési- derniersmois.Rienqu’àlafinde lionsdedollarsUS(USD50000

dentielle,sanscompterlesfolles semaineécoulée,lepétrolieren pagaillegénéréedetoutespièces rementauxpetitesboursesdont dépenses occasionnées par les provenanceduVenezuelan’était parl’avaricedesactuelsdirigeants lesconditionsdeviesontdéplo- voyagesinutilesduprésident,de pasencoreenradequelespompes haïtiens,laSogeneretlesautres rables.L’impôtlocatif,dontune sonPremierministreetdecertains àessencemanquaientdecarbu- sociétésfournisseusesdel’énergie haussesignificativeaétéconsta- membresdugouvernement.Les rant.Unesemi-paniquecommen- électriqueàl’EDHontcarrément tée,cesdernièresannées,aaussi délégations officielles sont tou- çaitàpoindrepuisquedesgens coupé les lignes alimentant la augmentédemanièrevertigineu-

ques’élèventlesfraisdesécurité riedecarburantaucoursdesdeux

tainesdemilliersdedollars/mois Haïtiaévitédejustesseunepénu- s’élèventaplusdecinquantemil-

tions ont malheureusement vu bancsdel’école.Etlalistedescas des montants faramineux dans

leursinquiétudessetransformer degabegieesttrèslongue. en réalités, tellement l’équipe

fallacieuxprétextedeprocurerde souterraines (l’eau transportée l’électricitédemanièrepermanen- pourl’usagedomestique); teàlacapitale.Ilconvientdemen- L’abattementdedixpourcent(10 tionnerquelesdettesdelacompa- %)prévupourl’impôtsurlereve-

LefondsPetro-

l’effondrementde

l’économiehaïtien-

Eneffet,c’estàcoupdecen- ne

tésprivées,débitricesd’énergie, salairebrutdanssatotalité.

000,00$).Danscecontextede ferabeaucoupdemal,particuliè-

joursgonfléesd’opportunistesqui armésdebidonscommençaientà capitale. Voilà pourquoi, depuis se.Poursimpleexemple,unrési- viennent uniquement pour tou- envahircertainsdébits.Selonune prèsdetroissemaines,Port-au- dentdeDelmas,quipayait,ilya

deuxans,milledeuxcentgourdes

descontribuables.

doitpayeractuellementquatorze

millegourdes(14,000,00Gdes),

alorsqu’aucunévaluateurdeladi-

Lescoûtsdelocationdeslocomo- pourleprochainarrivage».La Ensuçantdemanièreéhontéeles temunicipalitén’estvenusurles

tivesdedistributiondenourriture faute reviendrait à l’administra- recettespubliques,lescaissesde lieux.Pourlapremièrefoisdans de « Ti manman cheri », par tionMartelly/Lamothe,quiutili- l’étatsontréduitesàunepeaude l’histoire du pays, le gouverne-

exemple,propriétéd’unecompa- seraitcesfondsalorsquelalivrai- chagrin. Le cabinet ministériel mentenvisagederendreimpo-

gniedominicaine,sontévaluésà sonestencoreenattente.

trente cinq mille dollars améri-

Ces augmentations vertigi-

Sanscompterleurapprovisionne- régimeimplantéle15mai2012. menterlesimpôtsaétépriseen neusesdesdifférentsniveauxde

mentencarburantetennourriture. Aucune institution n’exerce un conseildesministres.Aumenu taxationdanslepayssurviennent

aumomentoùlecontribuableest

Quantauprogrammed’aménage-

mentde20terrainsdefootball, compte.Récemment,labagatelle

sousladirectiond’OlivierMartel-

ly,lefilsducoupleMartelly,il dedollarsaméricainsaétéproje- ment:

dépassetoutentendement:cinq tée pour la rénovation du Rex

millions(5000000)dedollars ThéâtreetduCinémaTriomphe, mentde1%enfaveurdelaCaisse sous-continent.Legouvernement

sontconfiésàungaminqui,en auChamps-de-Mars.Legouver- d‘assistancesocialeausalairedes Martelly/Lamothe,quel’onaccu- tempsnormal,setrouveraitsurles nementMartelly/Lamotheinvestit employés non-public, alors que sedegabegieetdepasse-droit, ceux-ci ne bénéficient d’aucun tentedeserenfloueraudétriment

avantageàquelqueniveauquece descapacitésdescontribuablesà

défrayerdetellesvaleursimpo-

soit;

Enguised’undroitdeconces- sées.Dansuntelcontexte,ilfau- siondedouzemillionscinqcent draits’attendreàdesremousdont

mille gourdes (12 500 000,00 lesrépercussionspeuventrejoin-

drel’étatgénérald’insatisfaction

casinosetmaisonsdejeu,ilest constatée partout dans le pays.

L’utilisationdesmesuresdetaxa-

degourdes(6000000,00Gdes) tionnepourraaucunementren-

verserlasituationdebanqueroute

paranaumêmetitre;

Unmilliondegourdes(1000 orchestréeparl’équipeMartelly/ 000,00) pour l’exploitation an- Lamothe qui a plongé le pays nuelled’unecarrièredesableou dansuntrousansfond. derivière;

actuellement requis six millions

Gdes) préalablement requis aux

L’élargissement du prélève- coûtdelavieestleplusélevédu

mêmecoupd’Haïtilepaysoùle

cherdesprébendesaudétriment source proche de l’Association Princeestplongéedanslenoir.

des distributeurs de produits

Mêmelesdifférentsprogram- pétroliers,«lesimportateursver- mesgérésparlapremièredame, sent au gouvernement, des le SofiaMartelly,passentaucrible. débutdumois,leurscontributions

Lecouteausous

(1200,00Gdes)poursamaison,

lagorgedescontri- buables

étantsolidairedetouteslesordon- sables les propriétés vacantes.

D’autrepart,lefondsPetro- nancesgouvernementales,ilfaut Celasepassedecommentaires!

cains(USD35000$)lemois. Caribeseraitlavacheàlaitdu présumerqueladécisiond’aug-

contrôledignedecenomsurce

des nouvelles mesures qui sont

dedixmillions(10000000,00$) rentréesenvigueurle1 er octobre essouffléetletauxdechômage

dernier, on retrouve principale- extrêmementélevé.Ellesfontdu

AVISDEJUSTICE

Port-au-Prince,le06/09/2012

ExtraitdesminutesduGreffe DuTribunalSpécialduTravailduJugement

EndateduMardi5Juin2012,enfaveurde

M.DieunéBazelaire

Au nom de la République

Parcescausesetmotifs-LeTribunal,surleréquisitoireduMinistèrePublic,accueille favorablementl’actionintentéeparleplaignantpourêtrejusteetfondée,condamne Auto-Dealàdesprestationslégalesincluantlepréavis,soitcentcinqmilleseptcent

cinquantegourdes(105750)gourdes,ainsiqu’àdesdommages-intérêtséquivalents

àcinqmoisdesalaire,soitsoixantequinzemillegourdes(75000)gourdesauprofit

duditplaignant,accordel’exécutionprovisoiresanscaution,surminute,avecprovi-

sionssurlesprestationslégales,condamneencoreAuto-Dealàmille(1000)gourdes

d’amendeainsiqu’auxfraisetdépensdel’instance,commetl’huissierElisée LucksonduTribunalSpécialduTravailpourlessuites.

Donnédenous,JugeJeanGermain,enl’audiencepubliquedumardi5juin2012,

enprésencedeMe.MarioLaguerre,SubstitutduCommissaireduGouvernement

avecl’assistancedeNadègeDuval,Greffièredusiège.

Ilestordonnéàtoushuissiers,surquirequis,demettreleprésentjugementàexé-

cutionauxofficiersduMinistèrepublicprèslestribunauxcivilsd’ytenirlamainà

touslescommandantsetautresofficiersdel’ordrepublicd’yprêtermainfortelors-

qu’ilssontlégalementrequis.

Enfoidequoi,laminuteduprésentJugementestsignéeduJugeJeanGermainet

delaGreffièreNadègeDuval.

Premièreexpéditionconforme

Collationnée

NadègeDuvalGreffière

delaGreffièreNadègeDuval. Premièreexpéditionconforme Collationnée NadègeDuvalGreffière

4

Ha ïti-observateur

24 -31 octobre, 2012

R ELIGION ET SOC IÉTÉ

L’amourdupécheur

«IlyadelajoiedevantlesangesdeDieupour

unseulpécheurquiserepent»(Luc15:10).

L’amour,

c’estl’étincelledeDieuennous.

Retenez-vous si, dans votre Si nous ne comprenons pas

propreéglise,onvousarracheles l’amourcommentcomprendrons- oreilles de mauvais traitements; nousJésus?

c’est-à-dire qu’on vous coupe

l’appétitdetempsàautre,qu’on c’estlavie.C’estl’amourdeDieu

vousmépriseparcequepauvreen apparence;tenezfortl’Évangile

Nousnepouvonsdemanderà

mêmesivotrepasteurn’aimepas l’Égliseseulelalumièrenécessai-

dutoutlessousdouésetpréfère

Christianisme!C’estl’Évangile

lescomplimenteàtoutboutde qui contient la substance du

champ; prenez votre calme si, Christianisme.

L’Évangile lui-même a des

coupe l’énergie de l’instrument zonesgrisesquineviennentpas

pournepasse«fairevoir»et duChristnidel’EspritdeDieu— applaudir;negrondezpastropfort L’Inspirateur—,maisdesapôtres, s’ilyadesdélinquantsdansvotre desdisciples,incompréhensifsdu égliseetquelepasteur,pourune trésorqueleursintelligencesbor- fois, est aveugle; aimez-les et nées scellaient. Ce que nous priezpourcesdétournésquicom- devons rechercher en nous-

mercent dans et à l’église. Car

l’amour de Dieu, c’est ce qui prière,c’estenquelquesorteune

TRANSÉLÉMENTATION psy-

surcequineregardequeDieu

Sesenfants.

et chique,spirituelle,c’est-à-direune

importe.Neportezpasjugement

musiciendeformation,onvous

lesplusintelligentsdel’égliseet reànotreâme,carellenestpasle

FrèresetsœursenChrist,

L’Évangilen’estpasunlivre,

dansChrist.

mêmes,entoutehumilité,parla

phaseplusprofondedeconscien-

Enrecevantcetexte(lireci- ceennouscaractériséecomme dessous), nous avons pensé à psychique, subliminale qui fait

vous,Chrétiens;etdetoutcœur, retrouverdansl’Évangiletranscrit nouslepartageonssansdemander pardeshommes,lesubstratumdu

dureste.

Christ vivant et glorifié. Cette

L’amourresteralacondition recherche n’est pas impossible, essentiellepour l’évolution de puisquecen’estpasaumoyende

l’âme.«Tuaimeras»(Mat.XXII, l’intelligence,quenousarrache-

37).

traditionsurlaRévélationmessia-

Frère bien-aimé en Jésus- nique; c’est uniquement par le Christ!

cœur. Comment pratiquer l’amour

diresans attendre,avecquelle queDieunousdemande?

émotion et quel intérêt je lis chaquejourlesméditationsquetu

«Sivousobservezmescom-

m’asenvoyées.Jeteremerciedu mandements, vous demeurerez

plusprofonddemoncœur.Letra- dansmonamour,commemoij’ai

vailpastoralquetuaccomplisest observélescommandementsdu

considérable et l’analyse des «

Messages»sembleaussiintéres- amour».(JeanXV,10).

santequ’exacteetnepeutêtreque

trèsappréciéeparvospairs.

Tout chercheur du progrès âmeetdetouttonesprit»et«tu arriveralogiquementàdécouvrir aimerastonprochaincommetoi- l’existencedeDieucommesolu- même»(MatthieuXXII,37-39).

tionsobligatoiresàsesinvestiga-

Ceux que nous appelons si

tionsprofondes.Dieu,certes,est étrangement«nos ennemis»,et

encorepournousunmystère,par quisontnosfrères,deluifairetout contre,onpeutessayerd’évoquer lebienquenousvoudrionsqu’il etdesaisiripsofacto,laconfigu- nousfasseànous-mêmes.Notre ration divine en contemplant obstacleàl’actiondeDieuc’est l’azurensoleillédufirmamentet notresuffisance,notreorgueil.

Quandnousseronsdépouillés

detoutégoïsme,detoutesuffisan-

entout.

delamerMaiselleestpartoutet

L’amourdeDieuestcomme ceetdetoutorgueil,etensuivant unsoleilquiinondel’Univers;et Jésussurlechemindurenonce- parlui,chacundenousest,pour mentetdusacrifice,etenaimant

ainsidire,dansunjardinclosde jusqu’àceuxquinousoutragentet

trésorquelesoleildivinéclaire.

nous malmènent, (Mat. V, 44)

Ainsi,l’amourest uneffluve c’estàcemoment-làquenous

venudelui.

pratiqueronsl’amouretc’estcela

Dieudetouttoncœur,detouteton

«TuaimerasleSeigneurton

Père et demeure dans son

ronsunvoilesouventposéparla

«Ilfautaimer!».

John,moncousin,jetiensàte

ChristaétéenvoyéparDieu queDieudemandedenous.

L’Amourc’estDieu.Gloireà Lui.PaixsurlaTerre!

«LeRoyaumedeDieuestau- Dans (1 Cor. XIII, 4-7), le

NouveauTestamentfaitl’apolo-

pour rapprendre à l’homme la valeurdel’amour.

dedansdevous».

TERRAINÀVENDREENHAÏTI

ÀDelmas,terrainmesurant50x100entouréd’arbres

fruitiers,zoneSainteAltagrâce.Pourinformations,

718.454.3638.Tél.cellulaire:718.374.1517.

MaisonGingerbreadentresbonetataaffermerauNo.33

angleTitusetCharlesJeantyalaPlaceJeremie. Enfacedel’hotelOloffson.

4grandeschambreset2petites.2grandestoilettes.Confort

moderne.

Al’etage,galeriedonnantsur2rues.

ExcellentepourBureau

Tels.:3796-4080;3647-6420(Proprietaire)

giedel’amour:

«L’amour est patiente,elle

est pleine de bonté, elle n’est pointenvieuse;elle nesevante pas,ellenes’enfle pointd’or-

gueil;ellenefaitriendemalhon-

nête, elle ne cherche point son

intérêt,ellenes’irritepoint,ellene soupçonnepointlemal,ellenese réjouitpointdel’injustice, mais elleseréjouitdelavérité; elle excuse tout, elle croit tout, elle espèretout,ellesupportetout». Dieu a donné aux hommes

plusieursreligionsafinqueceux-

cidemeurentdiviséstantqu’ils n’auront pas appris la grande leçond’amouretd’humilitéqu’il

leurresteà savoir.Jésusdonnait lui-même l’exemple en matière

d’amouretd’humilitéc’estpour-

quoiilpûtdireàsesdisciplesdans

lesdernièresheuresdesavie:

Jevousdonneuncommande-

mentnouveau:

Aimez-vouslesunslesautres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres.

À ceci tousconnaîtront que vous êtes mes disciples,sivous avezdel’amourlesunspourles

autres.(JeanXIII,34,35).

Bref,l’homme n’est pasun

objetpassifdelagrâceoududes-

seindivin,ilestappeléàparticiper activementàsonsalutenmenant uneviedigne.C’est àgenoux qu’ilfautentrerdansleRoyaume, c’est-à-dire,parlacharitéquise renonce,l’amourquisedonne,la prièrequiintercède. Lecielestouvert!Oui,le Cielestouvert…nousdit Pierre, et«lesoreillessetendentpour recueillir les paroles des voix qu’on croyait muettes et cette révélation, c’est l’accomplisse- mentsansréservedespromesses duChrist. Levez-vous tous pour for- merlagrandearméedesconsolés qui«ontvu,etentendudeleurs oreilles»,commelesapôtres. CequePierrevousaditainsi àvous-mêmes,c’estàtoutesles âmes désorientées qu’il le redit désormais,afinquel’œuvredes ténèbres soit « détruite par la Lumière,etcelleduMal,parle BienSouverain». Heureux ceux qui ont le cœurpur,carilsverrontDieu!

J’aidit:

PM Oui, nous l’avons déjà dit que

l’églisen’estpaslareligion,etque lareligionn’estpasl’église.Tout homme de l’église n’est pas nécessairement un homme de Dieu. Et il peut être à et dans l’églisesanspourautantavoirla foicorrecteetl’amourdeDieuen soi. Pire, l’amour du prochain. Des marchands et délinquants envahissentleséglises,jeuneset vieux, et disent aimer l’église. C’est normal d’aimer une telle églisepuisqu’ellefaitvivre,vous faitvivre. Chrétiens, ne plaisantez

pointdansles«AffairesdeDieu».

Sijamaisvousêtestentédemini-

miserlavaleurdel’Évangile,l’É-

vangilevouspoursuivra. Que l’Éternel, qui aime, vousprotège!

JNdel’AQUARIUM Frèrebien-aimédeJC Président local de la Mission nazaréenneinternationale(MNI); Directeurd’Évangélisation

L’AQUARIUM-PremièreÉgli-

seduNazaréendeLaval 58, Boul. Cartier-Ouest, Laval,

Qc,H7N2N5

www.aquariumlaval.netau.net

Cartier-Ouest, Laval, Qc,H7N2N5 www.aquariumlaval.netau.net Takeout&Catering W e s e r v e a
Cartier-Ouest, Laval, Qc,H7N2N5 www.aquariumlaval.netau.net Takeout&Catering W e s e r v e a

Takeout&Catering

Qc,H7N2N5 www.aquariumlaval.netau.net Takeout&Catering W e s e r v e a delightfularrayofdishesfor

Weserve

a

delightfularrayofdishesfor

Breakfast,Lunchand

Dinner

LocatedNexttoMERRICKLAUNDROMAT AT

233-06MerrickBlvd.(between233rdSt.&

234thSt.)Phone:718-341-8566

234thSt.)Phone: 718-341-8566 DR KESLER DALMACY “ B o a r d C e r t i
234thSt.)Phone: 718-341-8566 DR KESLER DALMACY “ B o a r d C e r t i
DR KESLER DALMACY “ B o a r d C e r t i f
DR KESLER DALMACY
“ B o a r d
C e r t i f i e d
&
A w a r d
W i n n i n g
D o c t o r ”
Cabinetmédical
Lundi–Samedi
MÉDECinE CHiRURGiE
Examen
Tumeur,
Physique
Hernie
surécoliers,
Circoncision
Traitements
Testsdesang
pourdouleurs,
etde grossesse
fièvre,
Grippe
Immigration,
Planning
familial
Infection
Prixabordable
TEL.718.434.5345 FAX718.434.5567
grossesse fièvre, Grippe Immigration, Planning familial Infection Prixabordable TEL.718.434.5345 FAX718.434.5567

Haïti-observateur 24 -31 octobre, 2012

5

LechangementenHaïti:Possibleoupas?

guepluslaconsciencede nos prennentdesdécisionspournotre toutcequiesthumainementpos- l’investissement. D’où l’impor-

Autrefois, on disait : « HAITI,

meilleur pays que toi n’existe compatriotes. Ils sont devenus paysquin’estpasleleur.Quelle siblepourquelesinvestisseurs, tancedelaréhabilitationdessites

étrangers et haïtiens, viennent. touristiques du pays, surtout et

Allons-nous laisser ces trois CommeaditlePremierministre encorePort-au-Prince,lacapitale,

mejadis,leparadisdesCaraïbes, conque décision susceptible de mousquetaires agir comme bon français,M.JeanMarcAyrault:« unevitrineindispensablesuscep- encoremoinslaperledesAntilles. changercettesituationapocalyp- leursemble,déciderdel’avenirde Letravaildansl’urgencen’estpas tibledefairerevenirletourismeet

Elles’estéteinte,sonâmeadispa- tiquedanslaquellesetrouvele notrepaysetdeceluidenosen- incompatibleavecuntravailde probablement attirer d’éventuels

ru.Leshabitantsissusdesesen-

Sansuneréactivitéimmédiate

dignité,leurfierténationaleet, Aufait,depuisbellelurette,lapo- vedupeuplehaïtien:1804datede gouvernementn’estpasaubeau faceauxdifficultésprésentes,le

l’indépendance;1915-1934,lutte fixe,elleestpresqueinexistante, présidentdelarépubliquerisque

n’estdéjàfait.Onneleluisouhai-

Lesangde nosancêtres,nos trioquialeventenpoupe.Elles deJean-ClaudeDuvalier.Laliste quoi elle peut bien servir, la tepas,maissitelétaitlecas,cequi

MINUSTAH,danscepays.Lors- auraitétédommage,ilsecompor- qu’ellenetransmetpasàlapopu- teraitalorscommecespolitiques

duCanadaetdelaFrance.C’estle mentspopulairescontrelerégime Onsedemandequelquesfoisà dêtrevictimedusystème,sice

ilsdeszombis?

bassades:cellesdesÉtats-Unis, anti-impérialiste;1986soulève- carleskidnappingsvontbontrain.

sanscommunemesure,leurbon

sens.LesHaïtiensdeviendraient- litiquedupayspassepartroisam-

traillesperdentleuridentité,leur pays. Aujourd’hui,rienn’achangé. mecontraireàlalogiquecombati-

àuneruine.Ellen’estplus,com- voiremêmedeprendreunequel-

pas».Aujourd’hui,elleressemble fous,incapablesdereleverlatête, absurdité!

fants?C‘estinacceptableetmê- fond»

investisseurs

La politique sécuritaire du

hérosde l’indépendance,n’irri- réfléchissent, se concertent et n’estpasexhaustive. Nousvoulonscroirequenon!

concertent et n’estpasexhaustive. Nousvoulonscroirequenon! AVISAUXLECTEURS Ilestportéàlaconnaissancedeslecteursd’

AVISAUXLECTEURS

Ilestportéàlaconnaissancedeslecteursd’Haïti-Observateur

quelecoûtauxkiosquesdujournal,danslazonemétropoli-

taine (New York et ses cinq boroughs, New Jersey et

Connecticut)resteinchangé,c’est-à-dire1$(undollar)la

copie.Aucunedécisionconcernantunehausseduprixn’aété priseniannoncée.Lesdistributeursdanslesrégionssignalées

quiexigent1,50$lacopien’ontaucunebaselégalepour

changerleprixdujournal.Parconséquent,leslecteurssont

avisésqu’ilsnesontpasobligésdepayerplusd’undollarpour

lacopie.Encasdeconflitavecdesdistributeursrécalcitrants,

ilss’aviserontd’obtenirleurcopieàd’autreskiosquesoùle

protocoleétablieststrictementobservé.

LaDirection.

MaisonGingerbreadentresbonetataaffermer auNo.33angleTitusetCharlesJeantyala PlaceJeremie. Enfacedel’hotelOloffson.
MaisonGingerbreadentresbonetataaffermer
auNo.33angleTitusetCharlesJeantyala
PlaceJeremie.
Enfacedel’hotelOloffson.
4grandeschambreset2petites.2grandestoi-
lettes.Confortmoderne.
Al’etage,galeriedonnantsur2rues.
ExcellentepourBureau
Tels.:3796-4080;3647-6420(Proprietaire)

Parce que plus récemment, la lationlabactérievibrocholérae- quin’ontriencomprisouquifont consciencedupeuples’estréveil- elleestexpectativedesexactions« semblantdeneriencomprendreà

lée.Le5avril2011,datedel’élec- normal»,ellevitauxfraisdela la situation plus que catastro- tion présidentielle, les Haïtiens princesse. Là encore, l’urgence phiquedupays.

D’ailleurs, comment peut-on

déciderdeleurdestin,enécartant se,fermeetsanscomplaisanceest comprendreunesituationqu’ona

àlacommandedupaysles«pro-

fessionnels»delapolitiquequi, qui ronge ce pays depuis une Comment peut-on aussi feindre

denepascomprendreunesitua-

Parailleurs,pourlasérénité,la tionqu’onadélibérémentinstau-

dupaysàunnovicedelapoli- confianceetlacohésionsociale rée,autorisée,cultivéedansleseul

but de faire du business, et de

nécessaire,pourenrayercefléau ignorée depuis si longtemps ?

prouvent qu’ilspeuventencore d’unepolitiquesécuritairesérieu-

depuislanuitdestemps,trahissent quinzained’années.

leurconfiance.Ilsconfientlesclés

tique,dansl’espoird’unréelchan- d’unepopulationdéjàabîmée,il

gement.

Quoiqu’onendise,cetteélec- d’unedéfensenationaleexclusi-

serait de bon aloi, la création s’enrichir?

Faceàdeshommespolitiques

tionprésidentiellea,detouteévi- vementhaïtienne.Unearmée de inconscients,sansétatd’âme,et

dence,marquél’histoiredelapo- professionnelsmoderneetdémo- quimettentàl’abriàl’étranger litiquedenotrepays:uneprisede cratique pour protéger le pays leursfamilles,femmesetenfants, conscience accrue. Le président contre les profiteurs, où qu’ils sansrienproposerpoursortirde sortantdelarépublique,M.René soient,internesouexternes.Enfin, cecauchemarcettepopulationen

Prévaletsesacolytesonttoutfait, signifiélerenvoides forcesonu- détresse,ilfauts’enméfier.Car, ilsontutilisétouslesmoyens,y siennes. D’ailleurs, elles n’ont detelsindividussontprêtsàtout comprislafraudeélectorale,pour plusrienàfairesurlesolnational. pour conserver le statut quo et

Nous sommes convaincus éventuellement empêcher tout qu’un changement est possible changement.

peuplehaïtienadit:NON.

Maintenant il appartient au

doute,maispleindebonsens,ce àsonstatutdeperledesAntilles, présidentdelarépubliqued’user

peuple est doté d’une grande redevenirleparadisdesCaraïbes, desescapacitésmorales,intellec-

à condition de mettre fin aux tuellesetdesonhabiletéàconci-

Politique,entoutétatdecause, gâchis,àlacorruption.Deplus, liertouteslescouchesdelasocié-

beaucoupplushonorablequeles s’attaquer au vrai problème de tépourcanaliser,transformercette

hommespolitiquesquiontgou-

vernécepays.Cesderniersontsa-

crifiél’idéalcollectifauprofitdes danslerespectdesloisetdela donner une autre dimension à intérêtspersonnelsdeleurfamille constitution,demettreuntermeà notrepays.Autrement,ladécep- etdequelques copains.EnHaïti, unsystèmepolitiqueéconomique tionserait grande,insurmontable

lenépotismeparticipedelacultu- etsocialearchaïquequidetoute pourcepeuplequisechercheet

redupouvoir.

La volonté du changement dantdelacommunautéinternatio- cedansleshommes politiques

haïtiens.Bienentendu,aurisque

manifesterdel’intérêtàl’égardde

lapopulation.Sansdoutepourse cela.Êtredéterminéàenfiniravec munauté internationale, comme donnerbonneconscienceoupour lesmauvaisespratiques.Cen’est c’estdéjàlecas,maisplutôtàune nepasêtreaccuséedenonassis- plusunjeu,onn’estplussurune privationtotaledenotreindépen- tanceàpeupleendanger.LesHaï- scèneàfaireleclownpouramuser danceetprobablementàuneap-

tiensontmisfinà5ansd’immo- la galerie. C’est très sérieux, il partenanceaméricaine.

bilisme,degabegiepolitiqueet s’agitdenotrepays:Haïti.Onne

Alors,seulelaconduiteper-

peut-être,quisait.àlacorruption.

Unefoisencore,lepeuplehaï- sansparleraveclesacteurspoli- riste,engagéedejusticesocialeet tienafaitpreuvedematuritéen tiques,delasociétécivileetenco- fondéesurlarigueuréconomique

entraînera Haïti dans le concert desÉtatsdedroit.Ladémocratie donnera,enfin,àcepaysl’ultime occasion de retrouver son âme

disparue,etauxHaïtiensleurdi-

gnitéhumaineetleurfierténatio-

Est-ilvraimentl’hommedelasi-

populationplusdesoucisqu’ilne

tuation?L’avenirliudonnerarai- faillepourrassurer;

Aprésent,ilfautéviteràla

sonounon.Ànotre avis,ceder-

Martelly.A-t-ilfaitlebonchoix? Unebonnegouvernance;

dedelapolitiquepourrésoudre lesproblèmesdecepays.Enla personne de M. Michel Joseph

ce.Ilachoisiuninconnudumon-

jouantlacartedeladernièrechan- reavecleschefsd’entreprises

construitpasl’avenird’unpays manented’unepolitiquevolonta-

bonne volonté, il faut plus que

àunemisesoustutelledelacom-

Il ne suffit plus d’avoir la delaisserlaporteouverte,nonpas

semainteniraupouvoir.Maisle

Analphabète à 80 % sans danscepays.Haïtipeutprétendre

conscience.

structuredel’État,sansl’exercice énergie du changement en une

depressionsd’aucunesorte,mais réalité concrète, palpable, pour

évidencerendnotrepaysdépen- sansdouteperdraittouteconfian-

étaitsifortequ’elleaentraînéla nale communauté internationale à

Les remèdes pour un véritable change- mentenHaïti

Unepolitiquesécuritairesans nale.

Une décentralisation dans le

nierdoitfairepreuvedebonsens respectdesloispourresponsabili- peutsupporter.Sinospolitiques

etd’intelligencepourréussir.

Unepolitiqued’emploietde tendent,cetteterrequenousont

iln’yapasdegrandschange- formationpourréconcilierl’Haï- léguéelesancêtres,qu’ilsleprou-

vent ! S’ils ont la nostalgie,

Etenfin,unepolitiquefiscale comme vous et nous, de cette accompagnée de justice sociale Haïti «cetteravissantefemme

tienavecletravail;

aimentcepays,commeilslepré-

serlescommunes;

Voilà,plusd’unanaupouvoir,

ments significatifs. Port-au-Prin- ce,lacapitaledupays,ressemble toujoursàuncimetièreàcielou-

vert,unepoubelle,absencedepo- afinquelebudgetdupayssoitfi- qu’onaconnuedansletemps,

litiqueconcrètederéhabilitation nancéparsessoins.

qu’onaimait,qu’onaimeencore

immédiate. Comment peut-on

danscesconditionsinviterdesin- vraie politique économique, so- mettentdorénavantàsonservice.

Ilsneleferaientpaspourse

Haïtiensàvenircréerleursentre-

prises?

Quand on sait que l’avenir destindenotrepaysetderéfléchir mauvaise gestion,deleur poli- d’unpaysendépend,ilesturgent parnous-mêmesdel’avenirque tique égoïsteetdeleurcupidité.

deréagirpourconsolider,confor-

terlesentrepreneursdéjàinstallés, éviterleurfuiteàl’étranger.Enef- changer, de prendre vraiment

c’est-à-diremettreenœuvreune fet,unebonnegestiondesaffaires

politiqued’emploiefficace,attrac-

Etenfindedonnerunechanceà

tivequifavorisel’investissement

Haïtipourqu’unréelchangement

son gouvernement que l’écono-

etl’embauchedesjeunes.Etfaire mieetlacroissancerimentavec soitpossible.

rappelleraauchefdel’Étatetà consciencedelasituationdupays.

l’onveutdonnerànosjeunespour Messieurs,ilest encoretant de

gène,ondeviendraitalorsadulte, donner bonne conscience, mais doncapteàprendreenmainle poursefairepardonnerdeleur

vestisseurs étrangers, voire des ciale etenvironnementaleendo-

En œuvrant ainsi pour une etdonton étaitfier».qu’ils se

6

K

Ha ïti-observateur 24 -31 octobre, 2012

r ey òl

menmnansosyetea.Noumenm yonveritabchèfnanpeyiDayiti. kanson! kòmespektatèeobsèvatèapswiv Oupansenoutappase206zan Lewouj:Oupamanti,Kodyo

tankouanpillòtyo.Fòknoupa konsasananyenpajanmreyali-

bliyekeakizasyonsaagenplizyè mwaekesenatèsilaapajannrive ze?Non,sepaseryesa!Peyi !Opinyonwlaselò!Mwenpa genlajanpoumpeyew.Menyon

Irani :Simkonprannbyen,

a.Likontanteapogmanteakiza- anyenseryeyapreglepoukapab Kodyo,Tousenteyonpattomat,

syonliyosanprèvesanfondman. genyenyonbonamelyorasyon. Toma :AGladis,machè!An paskesesèlpattomakibaykoulè.

Kodyo :Amèn,sè-m!Non

Anpilmounrelel«mounfou».

PeyiDayitinanyonlòtfaz nouseryenankozenou.Ousotfè sèlmansa,Tousentegenyonobli-

poubagayyokapabchanjeevrè

Malerezman jeneral Brinè, yon

prannanmeratoutbonvre.Nou Gladis:Out’apsib?Ses’ak Franse,areteTousen!Limetel genyonsijèlaakibrileek’apfè fèmwenparenmenwèwkotem nanyonbatokiterele«Lakreyòl

machwègonfletou.Anpilpyeap ye!Fèyzòrèyoutoujouantwon- »poulchanjeOkapyounlòtbato voyenanyonsansoubyenyonlòt. pètpoukaptemesajkòde,mesaj yoterele«Ewo»pouyotemen- Antouka,noupouryennankoze byen lwen. Ala ou menm sa, nenlnanpeyiLafranskoteyo

saa.Nousesenpobsèvatè.Senan Toma.

mennenlnanyonfòkitebatisou

yejouaprèmidisilaakenoute Irani:SeyonSenTomadevan tètmònJira,kotekifèfrètanpil.

Miyami,anndanFloridlanoute

JeziKri.Yonsenentèwonpk’ap Tousenmouripwatrinennanfòsa

genchansranmasekozesayopou blokemountoupatoupouanyen a,kiterele«Fò-Dejou»nancha-

pajanmregle.Pougenrepoavèk demon,seralekwawdevanlipou grenaknanmizè. Irani:Istoryènanapsimenbèt

lkouriale.SeTomapouyotarele l,paskelitoujouvlewèavanli kwè,menmjanakSenToma! Kodyo:Non,mezanmi,padi sounoulaa.Annaplodipwofesè

Gladys,Kodyo,irani,Toma:

frèmnansa.Tomapameritesa.

Pitosemwennoutedibagaysaa, Epanoutonberi.Samdiapayon

sòtiaesesakifèanpilmoundiyo kraze.

p’apjanmkrazew,sechenanlap

gasyonpoulteeliberenoutout. Gladis:M’syetenantoutsòs.

viapralkòmanseapatireziltaki yonsèmandwategòch!Tonnèa

m a n d w a t e g ò c h ! T o n

fènoukwèliteseryeebayverite Dayitipagenchansmenm,paske

dirijanyoenkonpetaneyopagen ponyenmen!

Bagay yo pa fouti rete konsa nan je tout pitit peyiakikonsyan

nenke«nanmantiekebonjouli Miyami, Florid Nou palaveritenantoutsikonstans». oblijefèyontikoutpyenanvil Nanmenmlojikla,genmounki Miyami,nanFlorid,paskenoute opoze a m’sye fè moun kwè :

genpounalrannkouzennouyon «Moyizseyon gwodwoumyo vizit,paskekòlpatfinbonpandan konnmeteklerenyokapwoule 2semennkisotpasea.Bondyesi soumònPilbowopoualtonbe

bon,lifèm’syegayapoulapenn nanfalèz.Epitou,liseyonchalos- patvinlayitekòlnansennounan kananmadigra.Sepourezonsaa epòksaa.Pandantimomannou tepaseansanmnanMiyamia, nou chaje djakout nou tankou Legba nan enfòmasyon nou

jwennakdeklarasyonkèksitwa-

yenkireyèlmanpatarenmenpeyi

nouretenanpozisyonsalsaa.

PeyiDayitinantoutsakireyèl-

man pa bon pou li e pou nou menmtoukòmpititli. Anpilkozetonbeetoutmoun apeseyeentèpreteyonanjanpa yo.Genmounkikouridiyogen prèvnanmenyoelòtkananap tannprèvyotou.Tankouyodinan langnou:«Mennenkoulèvla lekòlseyoun,fè’lchitaseyoun kegouvènmanapòganizeplizyè

lòt».Antouka,depinpamouri,n madigrapoum’syekapabbanbile apfounijenapgadeyoenap ebanbochetou,paskelpagen tandenouvèltou.Nanlavia,tout okipasyonpoulfè».

priyègenamènetoutbagaygen

Kòm anpil Ayisyen renmen

yonkòmansmaneyonfinisman toutsòtrimèeyomenmkwènan tou,kèlkeswatanlidirea.Jodia tayebonèt,sitoulèyounparen- noutandeyonsèlkozek’appalee menlòtla,noupadwekouriap

ki reyèlman fè evènman pou

momanan,selavichè.Demense voyewòchsannoupagenprèv

nanmennou.Senatèapajanm

n o u p a g e n p r è v nanmennou.Senatèapajanm GladisMayas! Bravo!Bravo!Limeritesa! Irani:

GladisMayas!

Bravo!Bravo!Limeritesa!

Irani:Bravo,pwofesèMayas!

verite!Nougenlèpranyonsant!

Toma:Kikesyonoupozelaa

paskelsanblemtoutbon.

poudefansou.Fòknoufèyokon- Èske-npranyonsant?

Toma

: Kodyo,mèsifrè-m,

nenbyen:«sesoupyemango ?

chajeakmango,yovoyewòch. Irani :Elèvlagendwapou-l Joumanpajanmbèl!Semazora pozekesyontou.W’apgadem,

bètlèd».

Toma!Ougenlèsispèk,monchè.

Kodyo:Kifè,ouvlediToma Oudejakonnen,mwensekalbas

grandyòl,mwenpaserekras!

titannavannoutepibliyeli.Pa syansyo.Sechimè206zansou- Antouka,mwenkadichosètTo-

bliye,tigrennjesaatoupatounan

lari,nansalon,dèyèpòt,souplaj, kòflestomakyo.Nougenyon sepoumeteTomadeyònanklas

franslaakchatimankaptravèse masantimayas!PwofesèMayas,

ouenoutemenmjijebonfèyon : «Kitemedamyodegajekon-

emenmnantwoupòtapobsève pwodwikireteanplassanbouje». Lewouj :Nèglakayanraje. la.Nouprèeskeendispozela. Gladis:Poukisa? sak’appasepouenfòme.Noupa

genanpilkozenoutejwennpou Chakfwanoupaledebannme- Toma:Fèldipoukisa.

vleajoutetwòpbagaypaskenou

chansayo,mwengendegou.Se Irani:PwofesèMayaskwakse

ou.Sèlmann’apfèyontikanpe bannmalpwòptesayokimeten nonfanmiwtoutbon,pyeToma

pounousapenmètmesyedamyo kotenouyelaa.Silafoudteka palavedepilendi,limetemenm

disayogenpoudia:

pyewchakjou.Sansamappèdi

2012:206zanchatiman pozisyonliyelaa.Abatoutapa- nonm.

Toma:Wi,pwofwesè.Toujou

Gladis, Toma, Kodyo, Irani ak trid!VivAyitilibere! Toma:SòMagritgenlontanli genyonsenentewonpnantout

Lewoujtetanmenpalepouyon- papotebonsiwo.PeyiDayitinan bagay.SesakfèAyitipakafèyon bonbouttannanlakoulakayyo. toutsakpabon.Lisanblepeyisa paNago,yonpaKita!Noutoujou Janyotefèa,sasanbleyounmès afoutidevanBondye,paskese sourans!Nouprefereapbetize

aksyon-degrasyotefèchantenan rèysatanank’apmanifestepou janbagayyoye.Napkenbeyo. Irani:Seyonpichonkòryasyo olyenoureglebonbagay.Oupa

sannanmpoureglebonbagay.

pyès teyat. Chak aktè, aktris te

Lewouj:Yonandòmimenm

panouDesalin,kisefondatèpeyi aprèyofinvòlè.Seyonpeyiokipe

saa.Fòknoutadiseyonbagayki te prepare deja. Mezanmi, gen saa.Noupawèkedepilèsaa !Selòdpouyopasemesyeyopou

peyiaappasetray.SepiyayNèg yoekzekite!Noupagenyonpeyi

anpilmounk’apfèjefòekitoujou yotebezwenpouyotepwofite. kireleAyiti,menyounkoloni.Se genpeyiasoukèyo.Noupavle Jodia,nougenyonpakètnansen fòtnoukifèpeyiananmalpwòp-

tesaa.Napekskizempousa

mwendia.Pafwasepafòtou.

Menmsiwvlekontwolew,ou

tounendèyèkay!»

Gladis :Oupamanti,Irani. nenpilfatra!NoubezwenNèg

Iraniappèditètli.Sekounnyea Bagaylalèddevanjetoutmounn. tankouTousen,Desalin,Petyon, noufèkapbaylodyans,epiIrani NoumenmAyisyentedwewont Kristòf,Kapwa,avèktoutlòtyoki gen tan pèdi tèt li konsa ! pouvyezakkitefètla.Seyon teriverachepeyiananmenkolon Mezanmio,gendebagayanba giyonkianvayipeyia.Tousen yo.Mwenkonnentouttanyopa

Louvèti te travay mal nan tout

menm,mensiyonjefòfèt,n’ap

Seyèekigentoutpouvwa. Irani

peyi a. Revolisyon ap fèt kan-

Toma!Iraniouwèlaa,seyon«

lokobasiyetètanplaskip’apbay msyepaseefèpoultebaydirek- menmpoudebarasendetoutvye

malpwòptesayo.Sisepoum

syèlbleBondyeakisesèlMète

mouvmankeltefè.Eksperyansli rivereprankontwòlpeyin.Yon

santiwendiyepouwèpeyiatou-

Toma :Bon,sepasa!Epa devanjetoutmoun

fèyonentwodiksyonlongpou-n nouk’apfèmenmbagaylèdyo. sarezèveespaslapouyo. Irani:Sekonsa:«Devanpòt Saparètlèd

jwenpawòlkitesotinankalbas tètyopouyotedijousamdiswa bannenkonsyanyoteasasinepa-

yontiresepsyonkitetounenyon

memwapapaDesalineyotefè

wètoutdirijannouyogaga,yo

kontanyoelimine.Okennjefòpa janm fèt pou retire peyi a nan Gladis :Toma,sepoulave

pralyonlòtkozepousimayelat- rivepwouvekeligendokiman woublaberannfoutoutsakpa nanmenli.Noufètpoutannavan konpranntaktikmalveyanyofè nouaji.PabliyekeSenatéapa konttenten,sisepayonpenyap renmenprezidananeliseyoun defann.Ayèsetedoubepitoutrip nanopozanfawouchgouvènman nasyonalitekiteprannanlaria silaa.Bondyesèlkikonnenkote poutefèmounkonpranseteyon bagaysaaaprive,paskenounan

afèserye.Yonsenatènannòpeyi yontounankipralchavirebagay

akireleMoyizJanchalkilimenm

yo,kèlkeswajansafinioubyen

tefètoutmounkwèkeprezidan rezilta ki sòti a. Nou kwè san

anpasèlmangendoubnasyonali- manksiprezidananaktoutminis

temenligentripnasyonalite,sèta-

diligennanlimenm3nasyonki liyogendoubsitwayènte,yodwe jijedaprelalwa.Sitoutfwasenatè atamanti,lidwejijetoudevanjij

seAyisyen,ItalyeneAmeriken.

Nanmenmdeklarasyonsilaa,te natirèllisanpwotestasyon,paske genanpilmounkiteprannan akizasyonlipoteaekstrèmman

pwasondavrilmalgremwadavril

lapokoprètpourive.Setoujou gravkepalmantèyop<apgen

anyenyokapabdipoukontrekare

pwasontoutmwakilayitekòli difamasyon an. Nou rive nan nanpeyiapaskesenatèMoyizpa kafouveriteakotepawòlanpil pranbagayyooserye.Genanpil pralfiniekeyonlòtdimansyon mounkinanpwòpsenlifèkon- pralprannangouvènanspeyiae

pasepoudetwiyotout,mwenta chosètla.

17oktòb1806–17oktòb

aksoufranspèpayisyen

lagesoulidepi17oktòb1806,lè Menyotoutgenaksyonnanvòlè.

lagesoulidepi17oktòb1806,lè Menyotoutgenaksyonnanvòlè. : Se sa-w konprann, pasemalnannoukieritye-l.Nou

: Se sa-w konprann, pasemalnannoukieritye-l.Nou

sonjetoutperipesiakmanèvke fèydolavètgenplisenpòtanske

piyayticheri!»

Lewouj :Kantasa,manman, syonpoulibètenoukitounentwal

pye.Lirivejeneralpeyiasoutout mourikounyeapoumdefann

oupabezwendi-l.Ouseyontou mesyeFranseyo.Noupatdwe peyisaa,mwendejaprepare.Jèn

limen avèk 2 balèn k’ap klere,

younnanchakmenw!Mounki fèpouteretirenounnanmizèak biliteyopounranvèsevyebokit vlepwoche,sakiriveyosebagay doulèsanparèynanlimanitea. lòbèykianpechenfèyonpa!Se

kigadeyo,paskeIranipaprannan Noumechananpilpousekonsa toujoumenmmounyokireparèt!

Fòksachanje!JodiagenNègki noukitebagaylèdsaa. Toma :Enben,m’syeteyon tadwefèmeyakoulpa(mande

padon)poumalyofèpeyia.Men

KatrinFlon,kipapotepantalèt Kodyo:Patoutafèvre.Seyon yoprefereapfèfigidipoufèwè

se yon fanm vanyan tankou Franse!

presyonmen.Lapmetbonzouti. Kodyo:Sesa-mkonnen,Irani

bliyetoutsakrifiszansètnouyote yotankoumdwepranresponsa-

poubèltwèl.Lapdemaskeyo. Gladis:Bagaymwenkonnen, Nègkitrèentèlijan!Lifofilekòl yopalakòzanyen.N’appranyo

poultesapaseoubyenrivekote ansenkyèmkanmenm. Irani

kit’apmetelpiprèlibètea.Bon

saatejwennchanspou-ltedirije Ayisyen,litejwenantoutsans Lewouj.Mankevolontenandesi-

Ayiti,litapfèsamesyeyopa

janmfè.Eksperyansfanmsaapa Nou gen dwa di tout bon nan Toma.Distraksyonouwènantout anbaplapye-l,linankalbastètli. sikonstanssaake:«Sesòtkibay,

poulrivekoteligenpoulalea. zyonk’appran.Fòkoupadisa,

: Ou di bèl pawòl,

ligenfanmnanfanmli.Sifanm

Tonnèkrazechenfrèt!litapfè enbesilkipapran!»Mengason

Alenanpaj14

Ha ïti-observateur 24 -31 octobre, 2012

7

O

D I P L M A T I E I N T E R N A T I O N A L E E T S C I E T E

O

MartellyauCongo:Faussecoopération

renforcéepourundoubleWindsormalépinglé

cien.Fermonsles()

LaFrance

Paris. KarlLagerfelddevaiten quencemédicaledepréférence.Si représentantdirectdece«double savoirquelquechosequandon leprésidentObamavoulaitéviter Windsor»malépinglé,enHaïti. l’entendittraiterFrançoisHollan- SweetMiky,l’Amériquen’apas Nouscomprenonsmalcegeste ded’«imbécile»,mêmes’ilpré- nécessairementfermésesportesà inappropriéd’uncoopérant,d’un

inappropriéd’uncoopérant,d’un la République. La secrétaire diplomate étranger dans les

la République. La secrétaire diplomate étranger dans les af- d’EtataméricaineauHomeSecu- fairesinternesdupayshôte.

C’esttoutdemêmecurieuxsi

l’onconsidèrel’absencedeprépa-

avionsprislapeinedesouligner rationdiplomatiqueencesens,à lebesoinderemercierlepeuple moinsd’avoireupeurd’affronter américain,lerenouvellementdu lahonteencasdereculduprési-

statutTPSenfaveurdesHaïtiens

dant mal épinglé. Oui, curieux,

auxEtatsUnisd’Amérique.Jel’ai puisquec’est,unefoisdeplus,

soulignédanslecadredel’article

l’empreinte mal habile et avare

surl’avenirdesgrandesvilleshaï- d’un Lamothe, en coopération

tiennesetdeleursexécutifs.Cette externe, cette fois-ci, que l’on

semaineonauravuencorel’inau- retrouveici.

gurationduParcindustrieldeCa-

racol,enprésencedelasecrétaire vent,Hollandenepossèdepasles

d’EtatHilaryClintonetdeson moyensdesapolitique.Etpour mari,lui-mêmeancienprésident quellepolitiquesielleexiste.Cet desEtatsUnis.Nousn’accorde- hommeamentiàsonélectorat,il ronspasla«communionsansla mentencoreàsonpaysetilmen- confesse»àcesderniers,maisles tira sur l’avenir. Comment lui évidences sont impaires avec accorderunminimumdecrédit

parrapportàHaïti?Commenten

cellesdelaFrance.

L’EuropeetlaFrancelesa-

rity,Janet.Napolitano,annonçait dernièrement, cepourquoinous

Pourquoiunefoisdeplusaller faire autant avec un Martelly plusloin?Nousavionsprisnote auprèsd’unHollande?SiMar- delarécentedéclarationdudiplo- tellyétaitcrédible,parexemple, matefrançaisenposteenHaïti, pourleFNE,lacommunautéhaï-

sur la nécessité de respecter le tienneinternationaleauraitfinan- mandatduprésidentéluenHaïti. cédirectementcefondsenfaveur Nousavonsplutôtenviededire denotreavenir. que:quandl’ânebraie,ilfautle

faire taire. Didier Lebret est le

lovinsky2008@gmail.com

faire taire. Didier Lebret est le lovinsky2008@gmail.com ParDanAlbertini Entre().Pensons,quelestlesens

ParDanAlbertini

Entre().Pensons,quelestlesens

réeldelavictoiredutroisième Pourquoiarriveravecunnœudde tendituneerreurd’interprétation débatObama/Romneyquialieu cravatealorsquenousparlonsde parlasuite.C’estlàoùintervient en Floride ? La réponse peut diplomatieconséquenteetdecoo- l’indicedudéraillementduprési- paraîtrehasardeusemaislejeu pération?Loindenousl’idéede dentFrançoisHollande,undouble concernaittellementleCanadade vouloirencenserunNicolasSar- Windsor mal épinglé, quand la Harperalorsqu’ilsetrouveoutre kozy,maislorsquecetancienpré- gardeprotocolairedel’Elyséefait

protocolaire

gardeprotocolairedel’Elyséefait protocolaire frontière.Outrefrontièreparrap-

frontière.Outrefrontièreparrap- sidentarrivaàlatêtedel’Étatfran- preuvedeplis,depansetdepana- portauxAméricains,maisaussi çais,ilsefitmalmenéparunecer- che,auprèsdesdrapeauxfrançais. parcequelapenséerétrogradede taine presse dite républicaine. Doncunephotoautorisée.C’est cetpoliticienselogeendehorsdu L’affaire:leprotocolechezlaRei- ceDoubleWindsormalépinglé, Canadad’aujourd’hui.Sapensée ned’Angleterre.Onluireprocha rencontréauSommet,quicroirait s’assimileàunevieilleEurope sonignorancesurleprotocoleen enunélargissementdelacoopéra- monarchiste du siècle 1750. Il pesantsursoncôtéblingbling. tionentrelesdeuxpays.Sanspré- nousseraitdoncfaciledel’inter- Non pas parce que Monsieur paration.LeprésidentMartellyest préterlundisoircommeunhom- devraittoutsavoir,maisparceque àcepointsansmunitiondiploma- mequis’attendaitàcequele la France protocolaire n’était tique.Pourunesimplepoignéede «Noir»s’écrasepardevantle absolumentpasdémunie.Lacul- main!

Pourquoi, encore pourquoi

delecturepréférée,maisregardez glais)nevientpasdenous,mieux, attirerl’attentionsurcequiparaît

laFrancel’aadoptéeaussi.On banal ? C’est un élargissement

prendrezmieux.C’esttoutdemê- parleradunœudsimpleouhalf bancal.J’écrivaisàl’occasiondu

mecurieux,parcequeStephen Windsor similaire au Four in dernier Sommet desAmériques

Hand,dedoubleoufullWindsor que le président Martelly cher-

nada,avectoutescesressources identiqueauDoubleSimple,du chaittantcettepoignéedemain disponibles, un grand pays à Prattoupetitnœud,dunœudOna- présidentiellechezObamacom-

l’échelledesÉtatsUnis,dela ssis, de cravate italienne, atlan- metableaudechasse.Lamaladie GrandeBretagne.LeLondonien tique,etc.Àchacunsonstyleet aétéleprétextepourexpliciterle

c’est parfait au cœur même de désespoircommeétantuneconsé-

«Blanc».Cen’estpasmaforme turedela«Tie»(cravateenan-

autourdecethommeetvouscom-

Harpern’aréussiàfaireduCa-

leverraitsûrementpiètrepoliti-

8

Ha ïti-observateur 24 -31 octobre, 2012

S U R L A R O U T E D U C I N E M A

Cesimagespuissantesquiparlent— Une considération Cinématographique, adaptéeàlaréalitéd’unnouveausiècle mettantenvedetteunefigureanonyme

ParDanAlbertini

Sivousrencontrezcettefigureen

pleinerue,ceseralequidampar-

fait.Ou,limageduBlackquine

traîneplussurlestrottoirs,aux filmRelationDangereuse(c’était

EtatsUnis.Nidel’Arabesoumis

aunomdel’Islam.C’estaussiune

nouvelleformederévolutionqui

unefemme).Letitreévoquecer- tainementquelquechosedeparti-

unefemme).Letitreévoquecer- tainementquelquechosedeparti- mentpourunmêmefilm.Ya-t-il interrogations susceptibles de

mentpourunmêmefilm.Ya-t-il

interrogations susceptibles de voustoucherpersonnellement.

Manifestation

auLiband’après

lequotidien

Libération

1800,mêmesijel’aimodifiéeen

éloignantlefondparunedécolo- ration réalisée par Adobe

DanAlbertini
DanAlbertini

n’épargnepersonne.Cen’esttout

demêmepasunacteurdecinéma

quiseraidentifiéaupoil,ellessont

nouvelles.C’estungeste,unsym-

bole,unmotoul’associationd’un

groupedemots.Parexemple,au

siècledernierpourcecas-ci:

r e x e m p l e , a u siècledernierpourcecas-ci: l’Assassinatd’AldoMoro.Jeme s u i

l’Assassinatd’AldoMoro.Jeme

suisainsiarrêtésursiximages

récentespouranalyserderrière

l’image.

cinéasteseuropéensd’uncinéma

alternatif.

Lance Armstrong d’aprèslequotidien françaisLeMonde

L’imageet

derrièrel’image

L’image ne vient pas de notre appareilphoto,jelesaitrouvées. SurlesiteduWashingtonPostla semainedernière,surNewYork Times, sur Le Monde et sur

Libération.Elleestforte,elleparle d’elle-même.Letitreetlescom-

mentaires qui l’accompagnaient fontl’actualité,eneffet,maisils sont d’un contenu cinématogra-

sont d’un contenu cinématogra- p h i q u e . Jen’aimisaucunehiérarchie e f f

phique. Jen’aimisaucunehiérarchie effetchromatiqueagressifoùla dominationdujaunetransporteun vibrantmessagequesymbolisele maillot jaune du cyclisme. Elle

choisies. Cependant, la sixième

dans l’étalage des cinq images

imagecacheraitunmessageder-

rièrel’image.

«TheCurious

CaseofBenjamin

Button»

Jedoisavouernepasavoirencore

visionnélefilmenquestion.Est- ceundramequis’annonceavec

l’affiche,carlaproportionduper-

sonnageréclameuneattentionex-
clusive.Pourquoialorscettedou-

ble détente quand la fille n’est citéespécifiquementdansletitre? La hiérarchisation n’est

doncrespectée.Rienàvoiravecle

chromatismenonplus. Ladeuxièmeimageestun effet référentiel du moteur de

recherchesparlescode«Ben- jaminButton».Ellevientd’une

scènedanslefilm,etmettoujours

enévidencelesdeuxpersonnages

l’apparenced’unefissurelabiale qui ne s’assimile avec l’image

d’unchampion.Cetteimagese perddéfinitivementaussiavecla conclusiondes«ScandalesArm- strong».Quiiraprojeterl’image d’unchampiondéchu!Oups,la France pour entraver celle de

lAmériqueforte. La première considération

del’affiche,dansunecomplicité d’amour nousrenvoieaumontageObama/ Romney/Armstrong pour dire érotique. L’image est «couleur pastel », ce qui sous définitivement que l’image de

entendunedoucepassionquine s’arrêtepasàlasexualité,comme dans la passion débordante du LanceArmstrongestruinéepour lecinéma.Et,suspicieuse,pourle cyclismeetpourlesportengéné- ral.

Unetelleimagedraineracet

effetinconséquentaucinéma.Ily

afortàparierquel’applicationde

reconnaissancefacialedumoteur

derecherchesdeGoogleenrévè-

lerapluslongsouspeu.

USMarine

InstructorPortrait,

d’aprèslequoti- dienaméricain

WashingtonPost

L’imageestpuissante,elleexiste déjà,elleestdanslesfilmscomme

Cesontdéfinitivementdeux sur certaines affiches officielles.

imagesquivousparlentdifférem-

américainel’exigedeplusenplus.

Mieux,elleseramiraculeusedans

sont-ellescomplémentaires,vont- elless’affronterdansl’imaginaire descinéphiles?Cesonttoutesdes

Cestlimagelapluspuissantedu

sextet.Spécifiquementellenefait

pasencorepartieducinéma,mais quecelui-cilarécupèreraàposté- riori.

Si c’est une image que l’Amérique exploitera, c’est par

Cetteimageestdusiècledernieret mêmeplusloindanslesannées

contreuneimagequel’Allema- gneserefuseraetcurieusement, uneimageinterditedeplusenplus enHaïtiaussi.Leseulmilitaire que créditait une telle posture comme modèle était l’ancien

Lesrévolutionsaméricaine,et colonelRebuducorpsdesLéo- pards. Il est malheureusement

plusloinenarrière,française,ont déjàoffertlesymboledudrapeau de la victoire ou de la révolte. d’un monde au passé interdit. Mêmepourlecinéma.

Photoshop.Rienàvoiravecla violationdudroitd’auteur.

Blanche,ennovembreprochain.

unebandeannoncesileprésident ObamaestreconduitàlaMaison

uneimagequidrainel’autre,ou Cependant, la nouvelle réalité

culier.

Cependant,surlarouteduLiban,

laquestionseposeainsi:quiira

chercher une victoire libanaise laprésidence

Cetteimageneserapasanalysée

moinsquele«PrintempsArabe»

luienfasseuncadeauauprèsdes

fondobéitàuncontexteprécis. CestlapuissanteAmériqueétoi- léeavecsescouleursofficielles, dansuncourantélectoral.Point.

Lahiérarchiedesélémentsconsti-

tuantsest-elleparcontreconjonc- turelleouhistorique?Sielles’y prête à un suivi post électoral,

C’est une image de 2004 qui c’est-à-direàunevictoireducan-

s’adapte,eneffet,àun«Front

pageȈgrandtirage,avecson didatBarackObama,elleselira

relativementnormalepuisquesa

quandcepaysestsousdomina-

tion,d’unepart,etd’autrepart,à

poursonchromatismepuisquele

L’index de deux can- didats américains à

maindomine.Cequienlèvecarré- mentlecaractèreégalitairetouten suggérantunecertainerécupéra- tion. Discrimination positive en

langagepolitique.Mais,heureuse- ment,car,plusbas,ellesuggère-

rait définitivement, en ce jour même, la défaite du président Obama.

Cequiseraitdommagepuis-

quecetteimagespécifiquen‘est encoresurlarouteducinémapour instruireobjectivement.Elleme ramène vers celle du montage

Obama/Romney/Armstrong qui,

trouverasonbonheursurunpos-

terd’événementaussi.Ellenes’y malgrélepositionnementantago- prêtera pas du tout pour une affichedecinéma,enraisonde nique,proposelamêmehauteur des deux adversaires. Surtout,

m e h a u t e u r des deux adversaires. Surtout, l’Amériqueaspécifiquementen- v o
m e h a u t e u r des deux adversaires. Surtout, l’Amériqueaspécifiquementen- v o

l’Amériqueaspécifiquementen-

voyé,commeonleditici,pour

faireunanglicisme,«thetallest guy»àlaMaisonBlanche. Enrésumé,cetteimagerisque unseptennatdedominationsurles

deux roues en France même,

Libérationauraitpenséavoirlibé-

deseperdreconséquemmentaux

résultatsdesprochainesélections du6novembre,carsiRomney défaite.

La juxtaposition des images

gagne,sonindexseraplusincisif associéesestnôtre,parcontre.Elle

mais projettera une Amérique revêtd’uncaractèrespécialpour revendicativeetnondominatrice unmessagecontextueldatantdu

telle que le suggère la pensée dernierdébatprésidentielentrele

présidentObamaetlegouverneur

vindicativeet,cen’estpaslapen- séeaméricainevéhiculéemême Romney,lundisoir.Lesspécia-

listesenpsychosociologiedela

communicationdoiventensavoir

longsurcegenred’imagesvéhi-
culésàtraverslesannéesduciné-

ma. Aujourd’hui, je dirais que c’estlarevanchedu«jetd’ail». Devinez!

parleprésidentObama.

Romney.AvecObama,ellesera

rélementalfrançaisd’unelongue

cheduquotidienfrançaisLibéra- tionsurl’Amérique.Agacé,après

Le montage Obama RomneyArmstrong

LimageObamaRomneyexiste déjàdanslecinémaautantdansle pattern américain, que celle de

l’instructeur Marine plus haut citée.Vousaviezprobablementvu çaavecWillSmith.Cetteimage estduquotidienaméricainNew YorkTimes. Elle résistera au

Laréférence

enconclusion

Laréférencedecetteimagedu

Marineinstructeurmechatouille

évidemment.Elleestmalgrétout

temps.Siellesymbolisel’opposi- tion,ellerevêtaussiuneimage d’arrièregarde.Elleestdansle fonctionnalismeaméricain. celled’uninstructeurd’unema-

chineàtueravecpermissionoffi-

cielleetinternationale.Ellecon-

vaincmaispeuteffrayercomme

LanceArmstrongplusbasest peutrendreconfiant,c’estselon.

unephoto«vicieuse»quineverra

Quelleestl’imagecinématogra-

jourdanssonintégralitéàcausede lamainàgauchequiluienlèvela forcedelaréflexionpureavecun indicequineluiappartientpas pour le cinéma, sauf dans une phiquedusoldathaïtien?Pasde

perduecetteréférenceparnotre

faute.Et,uncinémahaïtienne

trouvera jamais ce filon à ex-

Lamontren’asd’autreréférence

contextuellequeletempsd’arrêt pourLanceArmstrong.C’est,par contreune,image«Frontpage» «Marine»soitdenaissancehaïti-

scène,maisquineseraprimaire.

ploitersinondevrions-nousem-

réponsedisponible,nousl’avons

prunter, fut-ce même que ce

enne.C’estlaplusfortequej’ai

trouvée.

Mercid’ycroire!

lovinsky2008@gmail.com

pouruntabloïde.

C’estmêmeenfaitunerevan-

Ha ïti-observateur 24 -31 octobre, 2012

9

Larefondationdesrelations

«Francafrique»parFrançoisHollande.

Par Roch Alfred KiKi (BÉnin)

commeuneactionquis’impo- autantdechosesquipréoccu- tiqueduCongo,auregarddela indifférentl’hommedelarue, seàl’actuelprésidentfrançais. pentleprésidentfrançais.Mais communautéinternationale,vit dontlesouciestailleurs.Car, Etàcettefin,M.Hollandea Hollande ne manque pas de unesituationinacceptablesur pensent-ils,lesdiscoursleplus

sénégalaiseslapositiondela Lesscènesatrocesquisepro- souventnechangentrien. Eneffet,raisonnel’hom-

«Lestempsontchangé.La Franceparrapportàlaguerre auMali.LeMaliétaitégale- duisentdanscepaysécœurent medelarue:«Ilaannoncéla

le président français. « La findelaFrançafrique,comme

LaFranceetl’Afriqueentre- avancé les allégations sui- partager avec ces autorités leplandesdroitsdel’homme.

tiennentdesrelationsdevieilles vanteslorsdel’interview:

dates.Cesrelationsaussiobs-

curesetinimaginablesqu’elles Franceestmaintenantàlafois

soientleplussouventnesont désireusederespectersesin- mentdoncaucœurdessujets situationdecepaysesttoutà son prédécesseur, d’ailleurs.

jamais appréhendées par le terlocuteursetenmêmetemps abordés.

deleurdirelavérité».Ildevait

abordés. deleurdirelavérité ».Ildevait RochAlfredKiki faitinacceptablesurleplandes

RochAlfredKiki

faitinacceptablesurleplandes Lesmotssontjustesmaisle

droitsdeladémocratieetdela plusimportant,cesontlesac- reconnaissance de l’opposi- tes».UnrésidentdeKinshasa

faitremarquer:.«C’estundis-

commundesmortels.Cequi

suscite des questionnements. ajouter:«C’estunenouvelle ConcernantleMali

politiquequiestentraindese Autrefois, nous avons, dans tion,»,fait-ilremarquer.

définir.Nousavonsdurespect, l’undenosprécédentsarticles nousavonsdelaconsidération, surleMali,posélaquestionde

maisenmêmetempsonsedit

leschoses».

verleMalidecettetragédie?M. Hollande,présidentdelaRépu-

icicommes’armerdecourage bliquefrançaise,sembletrou- pour dire que c’est mauvais ver la réponse. Mais nous lorsquec’estréellementmau- demeuronsréticents,carnous

vais.Atitred’illustration,évo-

nousdemandionssielleestla

quonslavolontémanifesteetle meilleure?

savoir:Quelleformulepoursau-

Sedireleschosesapparaît

JoesphKabila
JoesphKabila

courage notoire du président

François Hollande, président françaisparlequelildénonce faireaucunenégociationavec

d’uneFrancerésolumentenga- les actes anti-démocratiques des mouvements terroristes.

géedanslesreformesavecses

quiprévalentauCongodémo-

auxvaleursnoblesqu’ilpré-

nouvelle page de l’histoire. las Sarkozy, dans la capitale tend partager, il refuse toute discussionavecAKMIetles

autres formes d’organisation terroristes présentes dans le

nordduMali.Pourlui,ceux quidétruisentdesmonuments, jusque-là considérés comme patrimoines de l’humanité, sontdesennemisàcombattre. Etpourcelailestporteurd’un projetdevotederésolutionssur leMaliauConseildesécurité

partenaires, veut écrire une cratique.Enjuillet2007,Nico- Démocratequilestetfidèle

FrançoisHollanden’entend

FrançoisHOLLANDE
FrançoisHOLLANDE

del’ONU.Ilsouhaitequel’or- ganisme mondial autorise en

votant pour une intervention l’HexagonesurlaRDCamène ment,chauffeur,iladitdebel-

militairedanslenordduMali. leclandeKabilaàdirequele leschosessurnotreavenir.».

Taylor,uncommerçantopine

pourlaFrancedemettreenpla- chefdelÉtatfrançaisestsous informé.Maisl’opposition,par danslemêmesenslorsqu’ildit:

Il précise qu’il ne s’agit pas

Ce regard porté par coursfantastique,penseClé-

l’organedesonchefdefile, «FrançoisHollandeaessayé

cecetteforce,carlasonpays n’enverraaucuneforcemilitai- EtienneTshisekedi,félicitele d’améliorerlesrelationsentre

courage de Hollande. Pour l’AfriqueetlaFrance,c’est

L’initiative est louable et la sénégalaise,prononçaitundis- reoudeshommespourcom- battrelesterroristes,maiselle avoir surtout reconnu qu’au trèsbien».Joël,uninspecteur

communautéinternationalese courscontroverséqueFrançois Hollande n’entend pas venir apporteraunappuilogistique. Congolesdroitsdel’hommeet del’enseignementprimairelâ-

«Les présidents occidentaux

l’Histoire»,déclaraitl’ancien locataire de l’Élysée, provo-

Le débat était également coursdeFrançois

maisriennechangevraiment

regardportéparlaFrancesurle portésurlaviedesotagesfran- çais.EtpourHollande,leurvie Généralement,lediscoursde pournous.Celasera-t-ildiffé-

continentetsesanciennescolo- n’estenaucuncasmenacée.Il Hollandenesemblepascon- rentaujourd’hui?Jel’espère

nies.C’étaituneinsulteàl’in- sepermetégalementderappe-

telligentsia africaine. Cette lerauxterroristesduMalisep- Afrique,quiacontribuéet,jus- tentrional les deux devoirs

qu’àcejour,contribueénormé- auxquelsilsdoivents’attacher. Lepremierconsisteàrelâ- ment à la construction de la

France,nepourraitêtreréduite àcepoint.Lesdommagescau- cherlesotagesfrançaisetle secondàlibérerleMali.Pour

sésdevraientêtreréparés.Mais lui,cesdécisionsprisesneposi- Hollande n’envisage pas de tionnepaslaFrancedansla faireundiscoursderéparation cibledesterroristesoccupantle nordduMali,maisaussiceux d’ailleurs. oud’excuses.

Le trio France 24, quant une polémique sur le

ment.

allerdanslesensduchange- n’est pas assez entré dans nécessairepourquel’opération

l’actuelprésidentfrançaisveut corriger. « L’hommeafricain définir la stratégie de guerre pectés.

demande jusqu’à quel point

affirmentnousrespecter,vou- loirnotrebien,noustendreune

Il revient à la CEDEAO de del’oppositionnesontpasres- che:«C’esttoujourspareil:

connaissedusuccès.

ÀlaRépublique démocratiquedu Congo Anvillagedelafrancophonie,

s’esttenu,lesamedi13octobre

2012,leXIVesommetdela

francophonie,danslacapitale

delaRépubliquedémocratique

duCongo(RDC).Lorsdece

sommet,FrançoisHollandea

ditlavéritédeladémocratieet

noncelledelaFrance.Ildit

rêverd’unenouvelleAfrique,

uneAfriqueépanouieetambi-
tieuseetnonuneAfriqueéter-

nellement engagée dans les guerresetfomentantdescoups d’État.

La République démocra-

Larueetledis-

Hollande

mainfraternelleetfranche…

EtienneTshisekedi
EtienneTshisekedi

vaincreleshabitantsdeKin- shasa,quidéclarentêtreabreu- pournous». Manifestement, en cette vésdetropdediscoursetqu’il find’après-midikinoise,ledis-

esttempsdepasserauxactes. cours de François Hollande Lesproposduprésidentfran- adresséàl’Afriqueestpassé çaisn’ontpassuscitédepas- totalement inaperçu dans ce sionauVillagedelafrancopho- villageafricaindédiétoutentier nie.L’undenosenvoyésspé- àlafrancophonie.Levœude ciauxsurplaceaprislepouls tousestquecettevolontés’ac- desCongolaisàproposdece compagne d’actes réels pour sommet.Ilditobserverd’abord véritablementchangerladonne undésintéressementtotaldes enAfrique.

rochkiki@yahoo.fr

Congolaisàl’égarddecetévé- nement, qui laisse quasiment

TV5MondeetRFI

Les journalistes de ces trois
chaînesontaccordéuneinter-

viewauprésidentfrançais,ce vendredi 12 octobre 2012.

C’estuneoccasionpourFran- çoisHollandedaccouchersa véritéetdeconfirmersavision politiqueàl’égarddel’Afrique. Unenouvelledonnesemble

êtreintroduitedanslafameuse relation«Francafrique».Finir avec du sensationnel qui à longtempscaractérisélarela- tion«Francafrique»apparaît

MONTRÉAL -CANADA Unservicespéciald’abonnement estassuréàpartirdeMontréal. Tarif:$60.00poursixmois.
MONTRÉAL -CANADA
Unservicespéciald’abonnement
estassuréàpartirdeMontréal.
Tarif:$60.00poursixmois.
Appelezmaintenantau:
(514)321-6434*(514)662-4791
DemandezGérard

RegardantleSénégal AuSénégal,FrançoisHollande s’insurgecontreunepolitique

controverséedesonprédéces- seurenaffirmant:«Jeneviens

paspourfaireundiscourspour

effacerunprécédentoupour

réparerdeserreursdequel- qu’un.Jevienspourécrireune

nouvellepagedel’histoire.Je

vienspoursignifierqu’ilest

tempsqu’unregardnouveau

soitportésurl’Afrique,carelle
estlecontinentdelacroissan-

Le chef d’État français

devaitajouter:«Faireavancer

lesdossiersducontinentafri-

cainendéfinissantunenouvel-

lepolitiquebaséesurlatrans- parenceetlerespect».Voilà

ce».

10

Ha ïti-observateur 24 -31 octobre, 2012

ÉDITORIAL

1 0 Ha ï ti-observateur 24 -31 octobre, 2012 ÉDITORIAL MichelMarthellypersisteàprivilégierla
1 0 Ha ï ti-observateur 24 -31 octobre, 2012 ÉDITORIAL MichelMarthellypersisteàprivilégierla

MichelMarthellypersisteàprivilégierla

confrontationdanscetteconjoncturedecrises

AA umomentoùlesmani- mensonges et des manipulations. difficultésdelanation,passe-t-ille pouvoirs pour verser dans l’arbi- festations de rue se L’heureestàl’action».Continuant plusclairdesontempsàaccomplir traire. Du même coup, il écarte

multiplientàtraversle sur sa lancée, il a précisé : « Le lestâchesqu’ilestimeconfortables d’un revers de main les justes

Conseil électoral permanent est à ses desseins politiques. Invaria- revendications populaires, que lui

blement, il privilégie toujours ses et ses proches assimilent à des

tions,leprésidenthaïtienprendune

attitudedebatailleur,laissant,enco- chelMartellycontrasteavecl’opi- desconflitssusceptiblesdeplonger

pays,charriantunelon-

guelistederevendica- formédéfinitivement».

CettepositionénoncéeparMi- voyagesàl’étrangeràlarésolution «mercenaires».

Persisteràfairelasourdeoreille

reunefois,leleadershipàSweet nionémiseparlechefdefiledela lepaysdansl’anarchie.Témoins: pendant que les citoyens mécon- Mickey.Enaffichantsonrefusde majoritéparlementaireprésidentiel lorsdelacrisenéedel’arrestation tents descendent dans la rue en trouverunesolutionnégociéeàla récemmentcréédeconcertavecle suivied’emprisonnementd’unpar- nombre de plus en plus croissant crise née de la formation d’un président Martelly et un groupe lementaireenfonction,ils’envola témoignedel’ignorancedelapré- conseilélectoralpermanentillégiti- d’environ64députésréunionpour versMiamioùilpassaplusd’une senteréalitéetmenacedefairebas-

meforméeendehorsdelaCons- uneretraiteparlementaire,auClub semaine;aufortdutolléoccasionné culerlepaysdansl’anarchie.Sile titution, il donne l’impression de Indigo,surlacôtedesArcadins,au parlaquestiondeladoublenatio- présidentMartellycontinued’affi- jeterlegantàceuxopposésauCEP norddecapitale.Toutendénonçant nalitéduprésidentdelaRépublique chersonméprisdelacontestation faitsurmesure.Danssamaladres- lesmanifestationsfusantdetoutes etdeplusieursdesesministres,ilse grandissanteetlaissesedéchaîner

retrouva à l’étranger; récemment lacolèrequigronde,sansengager

position à son gouvernement, dé- parts,etréclamantledépartduchef del’État,ledéputéTolbertAlexis,a encore,quandlesmanifestationsse desnégociationssusceptiblesd’ap-

sormais solidement liée aux sec- accusélespromoteursdecelles-ci multiplientàl’échellenationale,il porter«lapaixdanslatêteetdans

lesventres»,ilcourtlerisquede

Enclair,lagestiondescrisesen compromettre ce qui reste de son

ted’unorganismeélectoraltotale- dent.Ilpense,dit-il,que«lesvrais cascade par le président Martelly quinquennat. Le sens des rèalités mentdévouéàlacauseduPalais démocrates doivent respecter le exposesonméprisdeceuxopposés impose des mesures exception-

national.

détermination à laisser pourrir la pliquerimmédiatement,s’iltientà

partispolitiquesetlesentitésnatio- Parcontre,danslemêmetemps, situation,toutenévoquantlespri- apaiser la nation majoritairement

nalesontdécrétélaguerreouverte M. Alexis a exhorté le président vilèges de l’Exécutif, à ses yeux auxantipodesdelapolitiquegou-

auprésidentMartelly.Ilsluirepro- Martelly et le Premier ministre supérieurs à l’autorité des autres vernementale. chentlamanièrecavalièreetilléga- LaurentSalvadorLamothe,àinitier ledontilaforméleconseilélecto- une«politiqued’ouverture»,sug- ralappeléàorganiseretàgérerle gérantàl’équipegouvernementale prochainscrutin.Carilestnéces- d’œuvrer « pour l’intégration de saire—voire déjàtroptard—de certainspartispolitiquesdel’oppo- renouveler le tiers du Sénat, élire sitiondanslecabinetministériel». lescartelsmunicipauxetlesdélé- Mêmeavertissementvenuduprési- gués communaux. Certes, ils dent du Sénat, Dieuseul Simon avaient rallié les manifestants dé- Desras,quiexhortelechefdel’État nonçantactuellementlaviechère, «àreprendreledialogueavecles lechômage,lafaim,lacorruption législateursafindetrouveruncon- de la famille présidentielle, les sensusautourdelatenuedesélec- détournementsdefondsparlapré- tions ». Il attire l’attention de sidence ainsi que le gaspillage de l’Exécutifsurlesdangersd’instabi- denierspublic.Sileschallengersdu litépolitiquequipersisteàlafaveur CEPdécriéétaientattirésdansles dunonrespectdeséchéancesélec- manifestations par solidarité con- torales.

joncturelle,toutensouhaitantune

invitationconcrètedelaprésidence Chambre des députés, Levaillant àlatabledesnégociations,lader- Louis-Jeune, pense que la crise nière déclaration du président crééeséparémentparladésignation Martellyconcernantlesélectionsa detroisnouveauxreprésentantsdu certainementeul’effetd’unclaque- Conseilsupérieurdelapolicejudi-

ment de la porte. C’est donc le ciaire (CSPJ) au Conseil électoral signalqu’iln’étaitplussouhaitable bancal complique encore les cho- ninécessairedetrouverunesolu- ses.Sefaisantl’échodelargessec- tionnégociéeetconsensuelleàla teursdupays,M.Louis-Jeunepen- crisequeconstitueleconseilélec- sequ’àcettesolutionbouche-trou,

se,MichelMartellyconsolidel’op-

teursmobiliséscontrelatenuedes defairefideladémocratieenexi- entrepritunvoyageenAfrique.

prochainesélectionssouslahoulet- geantledépartprématuréduprési-

Sans l’ombre d’un doute, les élu».

mandat de 5 ans d’un président àsapolitiqueetmetenévidencesa nelles,quelechefdel’Étatdoitap-

Haïti-Observateur P.O.Box356237 Briarwood,NY 11435-6235 Tél.(718)812- 2820
Haïti-Observateur
P.O.Box356237
Briarwood,NY
11435-6235
Tél.(718)812-
2820

Poursapart,leprésidentdela

toralmalformé.

d’ailleurstardvenu,offerteparle

Lechefdel’Étathaïtienasaisi CSPJ,faudraitsesubstituerleren-

l’occasiondelacommémorationdu voipuretsimpledesreprésentants

del’ExécutifauseinduCEPdont

l’empereur Jean-Jacques Dessali- certainschoixontétécontestés.

206 e anniversairedel’assassinatde

nes,fondateurdelanationhaïtien- Toutefois, la dernière déclara-

ne,pourdénonceravecvéhémence tiondeM.Martellyrelativeàlafor- lesmanifestationsderueorganisées mationduCEPtémoignedesavo- contresongouvernement,imputant lontédecontinueràuserdemoyens auxmeneurslavolontéde«désta- dilatoiresetàprolonger,àdesfins

biliser » son administration et de inavouées,leprocessusdemisesur l’« empêcherd’atteindremesob- piedd’unconseilélectoraldecon- jectifs».Ildevait,parlamêmeoc- sensus.Enclair,ils’imaginequ’- casion, réaffirmer sa volonté de unetellestratégieconforteadmira- maintenirenplacesonCEPcontes- blementbiensapolitiqueconsistant

àbouclersansencombresonquin-

té. Eneffet,lorsdesonallocution

de circonstance, à Marchand-Des- desconditionsdeviedescouches salines, l’ancienne capitale impé- défavorisées du pays. Voilà pour-

riale d’Haïti, le chef de l’État a quoilàoùd’autresvoientdescrises comme lancé une déclaration de à conjurer sans délai, le président guerreàceuxqu’ilassimileàl’op- dupaystrouveunenouvelleocca- position. Il a souligné : « Finile sion de narguer ses adversaires. temps des grands discours, des Aussi, pendant que perdurent les

quennat,sanssefairetropdesoucis

Ha ïti-observateur 24 -31 octobre, 2012

11

EDITORIAL
EDITORIAL

MichelMarthellycontinuestofavor

confrontationinthiscrisissituation

WW hile street protests PermanentElectoralCouncilis alwayspreferstotaketripsabroad brushesasidethejustdemandsof

multiply across the formedforgood.”

instead of resolving conflicts that the demonstrating populations

The position stated by Michel mayplungethecountryintoanar- whichheandhisfamilyequateto

country, carrying a

long list of de- Martellycontrastswiththeopinion chy.Astestimoniestothis,during “mercenaries“.

mands, the Haitian expressed by the leader of the thecrisisarisingfromthearrestand

Continuing to pretend not to

presidenttakesafightingposture, Presidentialparliamentarymajority subsequentimprisonmentofaseat- hearthedisgruntledcitizenstaking leaving,onceagain,theleadership recentlycreatedtogetherwithPre- ingparliamentary,heflewtoMiami moreandmoretothestreetsbrings of the country to Sweet Mickey. sident Martelly and a group of wherehespentoveraweek;atthe out the president’s growing igno- Displaying his refusal to find a about 64 members of the Lower heightoftheuproarcausedbythe ranceofthecurrentreality,threat- negotiated solution to the crisis HousemeetingforaParliamentary issueofhisdualnationalityandthat ening to plunge the country into resultingfromtheformationofan retreatatClubIndigo,ontheArca- ofseveralofhisministers,Martelly anarchy.IfPresidentMartellycon- illegitimate permanent electoral dinscoast,northofPort-au-Prince. foundhimselfabroad;againrecent- tinuestoshowhiscontemptforthe

council formed outside the Cons- While denouncing the demons- ly, while demonstrations are hap- growingprotestandallowspopular

titution,hegivestheimpressionof trations breaking out all over the peningnationwide,heundertooka angertounleash,failingtoinitiate

negotiations that could bring

opposed to the Interim Electoral oftheHeadofState,DeputyAlexis

Council (French acronym CEP)- Tolbert accused demonstrators of crisesbyPresidentMartellyexpos- stomachs,“herunstheriskofcom- made to order. In his clumsiness, ignoringdemocracybydemanding eshiscontemptforthoseopposed promisingtheremainderofhisfive MichelMartellyhelpedconsolidate theprematuredepartureofthepres- to his policies and highlights his yearterm.Agoodsenseofreality

the opposition to his government, ident. He believes, he says, that determination to let the situation requiresthatexceptionalmeasures nowfirmlylinkedtosectorsmobi- “truedemocratsmustrespectthe deteriorate, while invoking the betakenandimplementedimmedi- lized against the upcoming elec- 5 year-mandate of an elected privilegesoftheExecutive,inhis ately by the Head of State, if he

tions under the supervision of an president.”

electoralbodytotallydevotedtothe

causeoftheNationalPalace.

Withoutadoubt,politicalparties MartellyandPrimeMinisterLau- andnationalentitieshavedeclared rentSalvadorLamothetoinitiatea wartoPresidentMartelly.Theyac- “politicalopening“,suggestingthe cusetheoff-handandillegalman- governmentteamtowork“forthe ner in which he formed the elec- integration of certain political toralcouncilcalledtoorganizeand partiesoftheoppositioninthe managethenextelection.Because cabinet.”Thesamewarningcame it’snecessary—ifnottoolate—to from the President of the Senate, renewonethirdoftheSenate,also SimonDieuseulDesras,urgingthe putinplacenewmunicipalcartels HeadofState“toresumedialogue andcommunaldelegates.Certainly, withlegislatorstofindaconsen- these sectors rallied protesters susontheelection.”Hedrewthe denouncingcurrentcostofliving, attention of the Executive of the unemployment,hunger,corruption dangers of political instability of the presidential family, embez- being caused by non-compliance zlement by the Presidency and with the need to organize timely

waste of public funds. If chal- elections.

lengersofthecriticizedCEPwere

Forhispart,thePresidentofthe

Ontheotherhand,atthesame other branches of government, to atoddswiththepolicyofhisgov- time, Mr. Alexis urged President actarbitrary.Atthesametime,he ernment.

eyes above the authority of the carestoappeasethenationlargely

Clearly,thehandlingofmassive peace in the head and in the

throwingdownthegauntlettothose countrycallingfortheresignation triptoAfrica.

Haïti-Observateur P.O.Box356237 Briarwood,NY 11435-6235 Tél.(718)812- 2820
Haïti-Observateur
P.O.Box356237
Briarwood,NY
11435-6235
Tél.(718)812-
2820

drawntothestreetprotestsinsoli- Chamber of Deputies, Levaillant darity,whilehopingforagenuine Louis-Jeune,thinksthecrisiscreat- invitation to the negotiating table edseparatelybytheappointmentof by the Chief of State, the latest three new representatives of the statementontheelectionsmadeby Higher Council of the Judicial PresidentMartellycertainlyhadthe Police to the decried Electoral effectofslammingthedoor.Thusis Councilfurthercomplicatesthings.

signalingthatitwasnolongernei- Echoinglargeareasofthecountry, therdesirablenornecessarytofind Mr.Louis-Jeunebelievesthatthis a negotiated and consensual solu- stopgap solution, albeit late com- tion to the crisis created by the ing,offeredbytheSupremeCoun- wronglyformedBoardofElection. cil,shouldbereplacedoutrightby The Haitian leader seized the thedismissalofallmembersofthe occasionofthecommemorationof CEPofwhichofwhichsomechoic- the206thanniversaryoftheassas- eshavebeenchallenged.

sination of Emperor Jean-Jacques

However, the last statement

Dessalines, the founder of the made by Mr. Martelly about the Haitiannation,todenouncevehe- CEP demonstrates his determina- mentlyorganizedstreetdemonstra- tiontocontinueusingdelayingtac- tions against his government, ac- tics and to extend, for unspoken cusingthering-leadersofactingto reasons,theprocessofestablishing

destabilize“ his administration an electoral board of consensus. and prevent him “fromreaching Clearly,hethinksthatsuchastrate- mygoals;“whilehereaffirmedhis gyconfirmsadmirablywellhispol- commitmenttomaintainintacthis icyaimingtofulfillsafelyhisterm

inoffice,withlittleworryaboutthe

challengedCEP.

Indeed,inhisspeechfortheoc- livingconditionsoftheunderprivi- casion,whileinMarchand-Dessali- leged. Therefore, wherever others nes,Haiti’sformerimperialcapital, seecrisestoward-offwithoutde- the Head of State launched the lay, this Haitian president finds a

equivalentofadeclarationofwar newopportunitytotaunthisoppo- tothoseheseesastheopposition. nents.Also,whilethedifficultiesof He said: “Thetimeforrhetoric, thenationendure,hespendsmuch lies and manipulations is over. ofhistimefulfillingthetasksthat it’stimeforaction.”Followingin most comfortably fit his political the same vein, he adds: “The designs. Invariably, Mr. Martelly

1122

ViCToRioUSATTiTUDE

o.S.MARDEn

PresentedbyirlèneAugustin-Whiteman

(Continued)

Lovepurifies,raises,regenerates

Idonotbelievethatthereisonehumanbeing,sodepraved,

sovile,sobad,thatonecannotbringbackbylove,kind-

ness,patience.Morethanonemanwasheldbackfrom committingacriminalactionbythethoughtthatsomeone lovedhim,believedinhim,trustedinhim.“Ifyoursinsare likecrimson,theywillbecomeaswhiteassnow,iftheyare

redlikepurple,theywillbecomeaswool.”(Isa1:18)

Lovepurifies,raises,regenerates.Itputsonthefacealight

whichisnotofthisearth.

Thewayoflove

Intheremarkablecomedyentitled:‘ThePassage,’ (producedbyGermanwriterAugustvonKotzebuein

1802;firstEnglishpublicationbyBenjaminThompsonin

1820)wehaveastrikingillustrationofthequietandsub-

tleforceoflove.Thosewhohavereadorseenthisplaywill

rememberhow,inresponsetoanadinaLondonnewspa-

per:“Roomforrentonthethirdfloor,facingtheback-

yard,”aremarkableman,whowascalled“theStranger”,

camealong.Herentedthisroom,andwasinaboarding

housefilledwithpeopleofdoubtfulmorality,pettythieves,

gamblers,peoplehavingledalooselife,allkindsofsuspi-

cious,heinousmenandwomen.Theydidallkindsof

underhandedactions.Oneofthewomenfilchedevencan-

dles.

Eachonetriedtomisleadtheothersandwasmisledin

return.Thelandladywasofthesamecharacterasherten-

ants.Sherobbedthem,andtheyrobbedhertoo.Sheput

waterinthemilkandadulteratedthefood,then,toprevent

thatitbestolen,putitunderlockandkey.Theverypres-

enceoftheStrangerseemedtocondemnthehabitsofthe

boardersandthehostess.Theystartedbymakingfunof

himandturnedhiminderision.Buthedidnotpayatten-

tiontothem.Onthecontrary,hereturnedbenevolencefor

illwill,loveforhatred,andapleasantsmilewastheonly

responsetotheirsarcasticremarksandtheirmalevolent

insinuations.Gradually,asheknewthembetter,hestarted

tospeaktothemaboutthemselves,toemphasizetheir

goodqualities,toshowthemwhichcapacitiestheyhadfor

certainwork,andthebeautifulthingstheycouldachieve.

Tooneoftheyoungpeople,whohadmadefunofhim,he

saidthathehadabeautifulartistictemperament,andthat

therewasinhimthefabricofagreatartist.Toanother,he

revealedmusicalfaculties,andsoonwitheachmemberof

thediscordantgroup,untilfinallyeachonewasunderthe

charmofhisloveandkindness.

Thelittlemaidservantwhodideverything,whowas

constantlyremindedthatshehaddonejailtime,worked

overtime,andwhilebeingtoldshewouldamounttonoth-

ing,became,undertheinfluenceoftheStranger,ayoung

honorablepersonwithself-esteem.Thelandlady,who

hithertohadtreatedthisgirllikeaslave,startedtosupport

herandgivehertimeoffforactivityandrelaxationwhile

sheherselfdidthework.

Ahusbandandwife,whohadlivedlikecatanddog,

sawharmonyrestoredintheirhousehold.Alltheboarders,

eventhosewhohadbeenmostbrutalandmostegotistical

changedgradually,andbecameattentive,kindandbenev-

olenttowardsoneanother.Thewholeatmosphereofthe housewaschanged. TheStranger,byhelpingeachman

andwomantorecognizetheirdivinebeing,hadtrulytrans-

formedthem.

Thusactedasimple,quietman,wholovedhisneigh-

borandwhofoundhisgreatestjoyinlovingothers,inthe exampleandinthespiritofChrist. Love,bydiscovering

inallthesepoorwretchesthepossibilitiesthattheycon-

tained,transformedthem.Thatisthewayoflove.

Lovesoftens

Lovetamesthefiercestanimals.Howquicklytheirwild,

ferociousexpressionisreplacedbyamilder,softerlook

underthebenevolenttreatmentofsomeonewholoves

themandwhoregardsthemasSaintFrancisofAssisi

regarded“hislittledumbbrothersandsisters.”Istherein

Natureamorebeautifulillustrationoftheinfluenceoflove

andgoodtreatment,thanthetransformationofthewild

wolfintoourfavoritedog?Noticethegentleexpressionof

acoworahorsetreatedwithsoftness;suchanimalswould

notcausemoreeviltoachildthanwewouldourselves.We

lovethemandrelyonthem,andtheyloveusandtrustin

usinreturn.Lovebegetslove.

(Tobecontinued)

VictoriousAttitude

©http://www.club-positive.com/forupdateandpresen-

tation.Allrightsreserved.

nextweek:

Loveexpectsnothinginreturn;Love,trueloveisnever

lost;TheMaster’scommandment.

Ha ïti-observateur 24 -31 octobre, 2012

L’ATTITUDE VICTORIEUSE

o.S.MARDEn

PrésentéparirlèneAugustinWhiteman

(Suite)

L’amourpurifie,élève,régénère

Jenecroispasqu’ilexisteunseulêtrehumain,sidépravé,sivil,si

mauvais,qu’onnepuisseramenerparl’amour,parlabonté,parla

patience.Plusd’unhommeaétéretenudecommettreuneaction

criminelleparlapenséequequelqu’unl’aimait,croyaitenlui,se

confiaitenlui.«Sivospéchéssontcommelecramoisi,ilsdevien-

drontblancscommelaneige,s’ilssontrougescommelapourpre,

ilsdeviendrontcommelalaine».(Isa1:18)L’amourpurifie,

élève,régénère.Ilmetsurlevisageunelumièrequin’estpointde

cemonde.

Lamanièred’agirdel’amour

Danslaremarquablecomédieintitulée:LePassage,’(1802,de

l’écrivainallemandAugustvonKotzebue;premièrepublication

anglaiseparBenjaminThompsondatéede1820)nousavonsune

illustrationfrappantedelaforcesilencieuseetsubtiledel’amour.

Ceuxquiontluouvujouercettepiècesesouviendrontcomment,

enréponseàuneannonceinséréedansunjournaldeLondres:«

Chambreàlouerautroisième,avecvuesurlacour»,unhomme remarquable,quifutsurnommé«L’Étranger»seprésenta.Illoua cettechambre,etsetrouvadansunepensionrempliedepersonnes demoralitédouteuse,depetitsvoleurs,dejoueurs,gensayant menélavieàgrandesguides,toutessortesd’hommesetde femmessuspectsethaineux.Ilsselivraientàtoutesespècesde besognespeurecommandables.Unedesfemmeschipaitmême deschandelles. Chacunessayaitdetromperlesautresetétaittrompéenretour. Lamaîtressedepensionétaitdumêmeacabitqueseslocataires. Ellelespillait,eteuxlapillaientaussi.Ellemettaitdel’eaudansle laitetfrelataitlanourriture.Puis,pourempêcherqu’onneconti- nuâtàlavoler,ellemittoutsousclef.Lasimpleprésencedel’É- trangersemblacondamnerlespratiquesdespensionnairesetde l’hôtesse.Ilscommencèrentparsemoquerdeluietletournèrent endérision.Maisiln’ypritpasgarde.Aucontraire,illeurrendit bienveillancepourmalveillance,amourpourhaine,etunaimable sourirefutlaseuleréponseàleursremarquessarcastiquesetàleurs insinuations malveillantes. Graduellement, à mesure qu’il les

connutmieux,ilcommençaàleurparlerd’eux-mêmes,àfaireres-

sortirleursbonnesqualités,àleurmontrerquellescapacitésilspos-

sédaientpourcertainstravaux,etlesbelleschosesqu’ilspourraient accomplir.Àl’undesjeunesgens,quis’étaitégayéàsesdépens,

ilditqu’ilpossédaitunbeautempéramentartistique,etqu’ilyavait enluil’étoffed’ungrandartiste.Àunautre,ilrévéladesfacultés

musicales,etainsidesuiteavecchacundesmembresdugroupe

discordant,jusqu’àceque,finalement,chacunfutsouslecharme

desonamouretdesabonté.

Lapetiteservanteàtoutfaire,àlaquelleonreprochaitconstam-

mentdavoirétéenprison,quonsurchargeaitdouvrage,touten

luidéclarantqu’elleneseraitjamaisbonneàrien,devint,sousl’in-

fluencedel’Étranger,unejeunepersonnehonorable,possédantle respectdesoi.Lamaîtressedepension,quijusqu’alorsavaittraité cettejeunefillecommeuneesclave,commençaàlafavoriseretà

luiaccorderdesmomentsdesortieetdedistractionpendantqu’el-

le-mêmefaisaitl’ouvrage

Unmarietsafemme,quivivaientcommechienetchat,virent

l’harmonierétabliedansleurménage.Touslespensionnaires,

mêmeceuxquiavaientétélesplusbrutauxetlespluségoïstes, changèrentgraduellement,etdevinrentattentifs,prévenantset bienveillantslesunsenverslesautres.Toutel’atmosphèredela maison fut changée. L’Étranger, en aidant chaque homme et chaquefemmeàreconnaîtrel’êtredivinquisetrouveenlui,les avaitvéritablementtransformés.

Ainsiagitunhommesimple,tranquille,quiaimaitsonpro-

chainetquitrouvaitsaplusgrandejoieàaimerlesautres,à

l’exempleetdansl’espritduChrist.L’amour,endécouvrantdans

touscesmisérableslespossibilitésqu’ilsrenfermaient,lestransfor-

ma.Voilàlamanièred’agirdel’amour.

L’amourradoucit

L’amourapprivoiselesanimauxlesplusféroces.Combienvite leur expression hargneuse et sauvage est remplacée par une

expressionplusdoucesousletraitementbienveillantdequelqu’un

quilesaimeetquilesregardecommesaintFrançoisd’Assise

regardait«sespetitsfrèresetsœursmuets».Ya-t-ildanslanatu-

re,uneplusbelleillustrationdel’influencequ’exercentl’amouret

lesbonstraitements,quelatransformationduloupféroceennotre

chienfavori?Remarquezladouceexpressiond’unevacheou d’unchevaltraitéavecdouceur;desemblablesanimauxneferaient pasplusdemalàunenfantquenous-mêmes.Nouslesaimonset avonsconfianceeneux,etilsnousaimentetseconfientennous enretour.L’amourappellel’amour. (Àsuivre)

L’Attitudevictorieuse

©http://www.club-positif.com/pourlamiseàjouretprésenta-

tion.Tousdroitsréservés.

Lisezlasemaineprochaine:

L’amourn’attendrienenretour;L’amour,levrain’estpasen

vain;LecommandementduMaître.

ATiTiDKiPoTEViKTWA

o.S.MARDEn

PrezantepairlèneAugustinWhiteman

(napkontinye)

Lanmoupirifye,elve,rejenere

Mwenpakwègenyonmoun,kisiplenvis,siba,tèl-
manpabon,keyopakaramne’l,fè’lchanjeavèklan-

mou,bonteakpasyans.Dèfwayonnonmreflechiepa

komètyonzakkriminèlpaskegenyonmounkiren-

men’l,kwènanli,oubyenfè’lkonfyans.«Menmsi peche’wkoulèwoujvif,yovaviniblankoulanèj,menm siyowoujsan,yovatounenblantankoulennmouton

».(Izayi1:18)Lanmoupirifye,elve,rejenere.Limete

soufigiyonmounyonlimyèkipavindelemonnisiba.

Kijanlanmouaji

Nanbèlpyèsteyatkomikkirele‘YonPasaj,’(1802,de

ekriven almanAugust von Kotzebue; premye pib-

likasyonananglepaBenjaminThompsonan1820)nou

genyonilistrasyonfrapandefòstrankilesibtilkelan- mouegzèsesoumoun.Sakitelioswawèjwepyèssa

avasonjekijan,anreponsayonanonsnanyonjounal

Lond,anAngletè:«Pyèsalwenantwazyèmetaj,akvi

soulakou»,yonnonmakklaske,anvanlontan,moun

yovinnrele«Etranje»,vinnparèt.Lilwechanm-la,epi

litejwenntètlinanyonpansyonkiteranpliakmoun kigenmoraliteba,tivòlè,jwèdaza,mounkitefètout kalitemovekounanlavi-a,toutkalitegasonakfanm sispèkerayisab.Yotekonnkomèttoutmovezaklouch. Younnanmedamyotemenmkonnchipebouji.

Toutmoun,yonnt’apchachetwonpelòt,kitetwon-

peyoanretou.Pwoprietèpansyon-atemenmkaliteak lokatèliyo.Litekonnvòlèyo,eyotevòlè’ltoumenm janan.Litemetedlonanlèt-laebayovyemanje,mele pitimiakdiri.Epi,pouanpecheyokontinyevòlèli,li kadnase tout bagay.Avèk senp prezans li sèlman, Etranje-atesanbleyonkondanasyondepansyonèyo akpwopriyetè-a.Yotekòmansepaselnanrizib.Menli patokipe’ldesa.Okontrè,liretounenbienveyanspou malveyans,lanmoupouhènn,eyonsouriemabtesèl reponslitebayremakensiltanakmomalveyanyo. Ofiramezikelivinnkonnenyopibyen,likòmansepale yodeyomenm,montreyobonkaliteyo,montreyoki konpetansyotegenyenpoukèktravay,ebèlbagayyo tekabakonpli.Tegenyonjenngasonkitekonnpase

tanaprili;lidi’lkelitegenyonbèltanperamanatistik,

elitetousakpwomètpou’lvinyongranatis.Lidiyon

lòtlitegenkapasitepoumizik,ekonsaakchakmanm

gwoupdevan-dèyèsaa,jiskaske,finalman,lichame

toutmounaklanmouliakbonteli.

Tidomestik-la,kitegentoutresponsabilite,ekeyo

terapletouttanke’ltefèyontouprizon,kitetoujoutwò

chajeaktravay,pandankeyot’apdeklarekelip’ap

janmanyen,terive,anbaenfliyansEtranjea,vinyon

jenntimounonorab,fyèdetètli.Metrèspansyona,ki jiskalò,tetretelitankouyonesklav,kòmanseankoura- jelepibaltitanpoulsotialdistrèlpandankelimenm

t’apfètravayla.

Yonmariakmadanmkitekonnvivtankouchenak

chat,vingenamoniretablinanmenajyo.Toutmounki