Vous êtes sur la page 1sur 5

EXERCICE DE MISE EN PAGE

‘‘COMPILATION’’

Définitions, photos, tableau, commentaires.

Gymnase de Morges / P. Peytregnet 1/4


Définitions

La liberté est la faculté d'agir selon sa


volonté sans être entravé par le pouvoir
d’autrui.

Elle est définie :

Négativement : absence de soumission, de servitude, de


contrainte exercée par autrui.
L'être humain est indépendant.

Positivement : autonomie et spontanéité du sujet rationnel ;


les comportements humains volontaires se fondent sur la
liberté et sont qualifiés de libres.

Remarques :
Cette notion est à la fois conçue comme une valeur abstraite et
normative de l'action humaine et comme une réalité concrète et
vécue. Ces deux perspectives se recoupent de diverses manières et
peuvent provoquer des erreurs de catégories. Il existe ainsi de
nombreuses confusions possibles à propos du terme de liberté. Il faut
donc prendre soin de distinguer les différents sens de ce mot.

‘‘Ecrire liberté sur le bord d'une plage,


c'est déjà avoir la liberté
de l'écrire. Même si la mer efface ce
mot : la liberté demeure.’’
[Jean-Michel Wyl]
Extrait
de Québec Banana State

Gymnase de Morges / P. Peytregnet 2/4


La liberté par rapport à nous, êtres humains

La liberté peut constituer un


attribut
de l'être humain, de sa
volonté, et être
la condition de droits naturels
ou positifs, mais aussi de
devoirs ;
la réalisation effective de
l'acte volontaire peut
néanmoins comporter une
dimension vécue que l'on ne saurait réduire à ce qui précède.

Légion d'honneur. Au
Salon, il expose notamment

La Liberté guidant le peuple, allégorie de la liberté et

de la révolte du peuple inspirée des journées

révolutionnaires de 1830, et L'assassinat de l'évêque

de Liège. Il est décoré de la Légion d'honneur.

Ces deux plans de l'existence humaine ne sont pas


nécessairement compatibles : par exemple, l'existence des
libertés juridiques est constatable, alors que la réalité (son
existence dans nos actes) et l'essence (la conception que
nous nous en faisons) de la liberté posent problème.
Le premier point peut faire l'objet d'une enquête
sociopolitique ; son fondement métaphysique et le second
point concernent plus particulièrement le problème
philosophique de la liberté. Cet article sera donc divisé en
deux parties pour en faciliter la lecture : une partie
philosophique, traitant de ce qu'il y a de métaphysique dans
la notion de liberté, et une partie sociologique. Il faut
cependant garder à l'esprit que les deux aspects se
recoupent.

La liberté en trois points :


1. Responsabilité
2. Prise de conscience
3. Qualité de l’homme

Gymnase de Morges / P. Peytregnet 3/4

Renoncer à sa liberté, c’est renoncer à sa qualité d’homme


Jean-Jacques Rousseau

Nelson Mandela et l’égalité pour les Noirs en Afrique du Sud. Gandhi et l’indépendance de l’Inde. Martin Luther
King et la fin de la ségrégation aux États-Unis. Les Iroquois et l’indépendance face aux colonisateurs européens.
Les Patriotes et la liberté politique. Leurs luttes sont à la fois uniques et semblables. Les événements auxquels ils
ont fait face sont divers. Pourtant, ils ont tous poursuivi un but identique : la liberté. Ce concept abstrait se définit de
multiples façons. Il existe également diverses formes de liberté et les gens ont souvent une définition bien
personnelle de ce que ce mot signifie. Cette définition dépend de leur entourage et de leurs propres expériences.

Type Prison de l'Etat Prison Fédérale

Homme 92.6 93.2

Femme 7.4 6.8

Définitions multiples
Le dictionnaire propose plusieurs définitions de la liberté. Celles-ci changent selon le domaine de l’expérience
humaine auquel on a affaire. Au sens général, la liberté se définit comme la possibilité d’agir de façon autonome, à
son propre gré. Cette définition est souvent celle que les gens adoptent lorsqu’ils disent vouloir faire ce qu’ils
veulent.

La philosophie prend cette définition et l’étoffe. En effet, à l’intérieur de cette discipline, la liberté renvoie au libre
arbitre des gens. Être libre signifie alors agir en ayant conscience de ce que l’on fait, après avoir réfléchit aux
diverses possibilités. Plus précisément, la liberté consiste à agir de façon conforme à la raison. Il faut faire des choix
et assumer la responsabilité de la décision ainsi que les conséquences. C’est d’ailleurs la théorie que plusieurs
philosophes, dont René Descartes, Emmanuel Kant et Jean-Jacques Rousseau. La définition philosophique de la
liberté est souvent incluse dans l’idée que les gens se font de ce qu’est la liberté, puisque tout le monde est conscient
des conséquences possibles des actes posés. Le dictionnaire décrit la liberté d’une troisième façon, celle-ci
appartenant au domaine politique. Dans cette discipline, être libre équivaut à pouvoir agir selon sa volonté
personnelle tout en respectant les lois en vigueur. Plus précisément, la liberté au sens politique signifie que nos
actions ne sont pas limitées par des contraintes anormales ou illégitimes. C’est donc dire que, dans ce sens, nous
sommes libres lorsque nous avons la possibilité d’agir comme nous l’entendons tout en respectant les lois.

La définition officielle de la liberté change donc selon la discipline de la vie humaine dont il est question. Il est
toutefois possible d’observer l’existence d’une constante entre ces diverses définitions : la responsabilité. Peu
importe la discipline, la liberté s’accompagne d’un certain degré de responsabilité par rapport aux choix que nous
faisons et aux actions que nous posons.

Gymnase de Morges / P. Peytregnet 4/4