Vous êtes sur la page 1sur 2
  CDG 64 - Service Santé et Sécurité au Travail
 

CDG 64 - Service Santé et Sécurité au Travail

LE SOUDAGE

 

Maison des Communes Cité Administrative - Rue Renoir BP 609 - 64006 PAU Cedex

 

www.cdg-64.fr

tél : 05 59 90 18 29 fax : 05 59 82 18 98 e-mail : hygiene.securite@cdg-64.fr

Soudage oxyacétylénique (appelé plus communément soudage au chalumeau) et soudage à l’arc sont largement rencontrés dans les collectivités. Cette activité, même occasionnelle, comporte des risques auxquels il doit être apporté une attention particulière. Le tableau ci-après récapitule les principales caractéristiques de ces deux techniques.

   

Soudage au chalumeau

 

Soudage à l’arc

Principe

 

Procédé de soudure par fusion où la chaleur de soudure est produite par la combustion de gaz (oxygène- acétylène) au niveau du chalumeau. Un métal d'apport (sous forme de baguette) est alors approché de la flamme formée pour effectuer la soudure.

   

Procédé de soudure par fusion où la chaleur de soudure est produite par un arc électrique, formé entre le métal de base et l'électrode. Cette dernière fond simultanément avec le métal de base et forme alors le cordon de soudure recouvert d’un laitier protecteur.

 

Principaux

 

4Brûlures (flamme du chalumeau, projection de particules incandescentes, incendie, explosion) 4Irritations oculaires et cutanées 4Intoxications par inhalation de gaz et fumées (oxydes d'azote, de bore, etc.) 4Lésions oculaires dues aux rayonnements émis par la flamme du chalumeau (infrarouge en particulier) et aux projections de particules incandescentes ou non 4Coupures et écrasements lors des manutentions

   

4Electrisations et électrocutions (tension à vide du circuit de soudage :

 

risques

60 à 90 V) 4Brûlures (arc, projection de métal en fusion, incendie, explosion) 4Irritations oculaires et cutanées 4Intoxications par inhalation de gaz et fumées (oxyde de carbone, cobalt, etc.) 4Lésions oculaires dues aux rayonnements émis par l'arc électrique (ultraviolet en particulier) et aux projections de particules incandescentes ou non 4Surdité : niveau de bruit 80dB(A) 4Coupures et écrasements lors des manutentions

Protections

 

4Les locaux doivent être ventilés. Si la ventilation naturelle est insuffisante, une ventilation mécanique doit être installée afin d'évacuer les gaz et fumées à l'air libre en dehors des zones d'entrée d'air neuf. Il est vivement conseillé de capter les polluants à la source :

- soit par des buses et petites hottes déplaçables supportées par un bras articulé, - soit par des tables aspirantes fixes. 4Moyens d'alarme et de lutte contre l'incendie à proximité 4Ecrans ininflammables ou ignifugés (panneaux ou rideaux) autour du poste de soudage, protégeant les agents à proximité des rayonnements et des projections. Un espace de 50 cm sous l’écran doit permettre la circulation de l’air.

 

collectives

Juillet 2011

1 / 2

Soudage au chalumeau Soudage à l’arc Protections individuelles 4Coiffure incombustible contre les projections de
Soudage au chalumeau
Soudage à l’arc
Protections
individuelles
4Coiffure incombustible contre les projections de particules incandescentes
4Vêtements de travail difficilement combustibles (coton ignifugé)
4Vêtements ajustés, exempts de plis, cols fermés, manches boutonnées
4Vêtements sans traces de produits inflammables (essence, graisse, solvants)
4Tablier en cuir
4Gants en cuir souple anti-chaleur à 3 ou 5 doigts et manchettes de 15 à 20 cm
4Chaussures de sécurité (montantes, ou guêtres recouvertes par le pantalon à
défaut). En acier pour le soudage à l'arc, il est recommandé que les semelles
soient également isolantes. Dans le cas contraire, il est nécessaire de prévoir un
dispositif isolant (caillebotis, tapis isolant, etc.)
4Appareil de protection respiratoire isolant lorsque la ventilation est insuffisante
4Lunettes de protection à branches et
à coques latérales, équipées d'oculaires
filtrants (n° d'échelon entre 0 et 8,
fonction du débit du chalumeau)
4Masque tenu à la main ou masque
très enveloppant pivotant sur un serre-
tête, équipé d'un filtre coloré (n°
d'échelon entre 0 et 14, fonction de
l'intensité du courant)
4Protections auditives conseillées
Précautions
Bouteilles de gaz :
d’utilisation
4Manipulation avec précaution (tapis
amortissant
la
chute
lors
du
4Eloignement de tout matériau
combustible ou inflammable et de toute
flamme (interdiction de fumer)
déchargement)
4Stockage à l'ombre
4Eloignement de tout matériau
combustible ou inflammable et de toute
flamme (interdiction de fumer)
4A distance raisonnable du soudeur
afin qu'il puisse refermer le robinet
rapidement en cas d'incident
4Maintien en position verticale
4Fixation debout, de préférence sur un
chariot spécialement conçu
Appareils produisant le courant :
4Protection des parties sous tension
4Prise de courant clairement repérable
et accessible
Câbles d'alimentation :
4Souples et conducteur de protection
Porte-électrodes, torches et pistolets
de soudage :
4Entièrement isolés
Robinets :
4Porte-électrode permettant la mise en
place et le retrait rapide de l'électrode
4A manœuvrer avec douceur
4Ne jamais graisser les robinets et
matériels branchés sur les bouteilles
4Fermer les bouteilles de gaz vides
Chalumeau :
4Equipé d'un dispositif anti-retour
Vérifications
indispensables
Les matériels installés doivent être en bon état et conformes aux normes en
vigueur. Ils ne doivent être réparés que par des spécialistes (constructeur).
4Etanchéité du circuit de gaz
4Etat des flexibles (fissures ; utiliser le
minimum de raccords afin de réduire le
risque de fuite de gaz)
4Etat du chapeau protecteur du robinet
4Etat du chalumeau et des
manomètres (déformations ou fissures)
4Etat des connexions, des gaines
isolantes des câbles, du porte-électrode
et du connecteur de pièces
4Nettoyer périodiquement les
bobinages et les conducteurs des
poussières métalliques qui s’y déposent
Juillet 2011
2 / 2