Vous êtes sur la page 1sur 36

e

10 édition

12 e édition

2013

TARGET

carrières

BANQUE, FINANCE, AUDIT

Licence 3, Master 1 & 2

BANQUE, FINANCE, AUDIT Licence 3, Master 1 & 2 Domaines d’activité pour choisir en connaissance de
BANQUE, FINANCE, AUDIT Licence 3, Master 1 & 2 Domaines d’activité pour choisir en connaissance de

Domaines d’activité

pour choisir en connaissance de cause

www.targetcarrieres.fr

choisir en connaissance de cause www.targetcarrieres.fr Les conseils des recruteurs les étapes d’une candidature

Les conseils des recruteurs

les étapes d’une candidature réussie

Premier emploi

les entreprises se présentent, offres de stages et d’emploi

une publication réalisée par

réussie Premier emploi les entreprises se présentent, offres de stages et d’emploi une publication réalisée par

- Getty images

carrieres.pwc.fr

Devenez un auditeur de haut vol et il vous poussera des ailes
Devenez un auditeur
de haut vol et il vous poussera
des ailes
un auditeur de haut vol et il vous poussera des ailes Audit Expertise comptable Stratégie Consulting

Audit

Expertise comptable

Stratégie

Consulting

Transactions

Juridique et fiscal

Accompagner les dirigeants en audit, conseil, transactions et stratégie requiert plus qu’une simple expertise. C’est pourquoi PwC vous procure l’atout essentiel pour mener une carrière à la hauteur de vos ambitions :

une vision créative et audacieuse qui vous permettra d’aller toujours plus loin.

Rejoignez-nous en postulant dès maintenant sur carrieres.pwc.fr

qui vous permettra d’aller toujours plus loin. Rejoignez-nous en postulant dès maintenant sur carrieres.pwc.fr
édito Vous êtes sur le point de triompher d’études longues et exigeantes. Reste à gérer

édito

édito Vous êtes sur le point de triompher d’études longues et exigeantes. Reste à gérer avec

Vous êtes sur le point de triompher

d’études longues et exigeantes. Reste à gérer avec

autant de succès la transition vers le premier emploi. Target a été

conçu pour vous y aider. Chaque année, nos journalistes rencon-

trent vos futurs collègues et employeurs. Afin de vous rappeler les

fondamentaux de l’emploi dans votre secteur – les trucs qui

marchent, les règles d’or, etc. Mais surtout pour déceler les

tendances les plus récentes et vous permettre d’anticiper les évolu-

tions en cours. Nous sommes également attentifs aux critiques ou

regrets que les recruteurs expriment parfois à

l’endroit des candidats – mieux vaut les connaître.

Vous lirez donc dans ces pages de nombreux

témoignages de vos presque pairs : jeunes diplô-

més, ils étaient dans votre situation il y a peu.

Bonne lecture, et bonne recherche d’emploi !

ERIC GARAULT
ERIC GARAULT

Emmanuel Davidenkoff Directeur de la rédaction

edavidenkoff@letudiant.fr

twitter.com/davidenkoff

Index des contributeurs éditoriaux

Crédit Agricole

Natixis

François-Xavier Lucht

page 20

Stélyne

Pouv

page 10

Sarah Ganancia

page 26

Véronique Bouet-Gérard

page 28

PwC

Florianne François-Rabillé

page 21

Anne Parenty

page 27

Ce guide est disponible gratuitement dans les écoles et les universités suivantes. Il est également diffusé gratuitement dans les forums de recrutement spécialisés.

Audencia Nantes - École de management Bordeaux École de management - BEM CERAM Sophia-Antipolis EBS Paris École centrale de Lyon École centrale de Paris École des Ponts ParisTech ENSIMAG - Groupe Grenoble INP École nationale supérieure des mines – Mines ParisTech École nationale supérieure des mines de Saint-Étienne École nationale supérieure des techniques avancées ENSTA ParisTech École nationale supérieure des télécommunications Paris (ENST) École normale supérieure de Lyon (ENS) École normale supérieure de Ulm-Sèvres (ENS) École polytechnique de Palaiseau EDHEC EDHEC Lille EDHEC Nice EM Lyon ENSEEIHT Groupe ESC Clermont – Graduate School of Management Groupe ESC Dijon-Bourgogne ESC Le Havre/IPER ESC Lille ESC Montpellier ESC Rennes ESC Rouen ESC Toulouse Groupe ESC Troyes

ESCEM Tours ESCP-EAP ESDES Lyon – UCL ESG Paris ESSCA Angers ESSEC Euromed Marseille - École de management HEC IAE d’Aix-en-Provence IAE de Poitiers IAE de Paris IAE de Lyon ICN Nancy IECS - École de management de Strasbourg IESEG Lille IGR-IAE de Rennes INSEEC Bordeaux INSEEC Paris Institut catholique des hautes études commerciales (ICHEC) Institut d’études politiques (IEP) de Paris Institut d’études politiques (IEP) de Strasbourg Institut national polytechnique de Grenoble Institut universitaire de hautes études internationales INT Management Polytech’ Savoie Reims Management School Sup Europe CESEC Supélec - Campus de Gif-sur-Yvette Supélec - Campus de Rennes Télécom Bretagne

Université Aix-Marseille 3 – Paul-Cézanne Université de Bourgogne Université de Bretagne occidentale (UBO) Université de Franche-Comté Université de Grenoble 2 – Pierre-Mendès-France Université de Lyon 3 – Jean-Moulin Université de Montpellier 1 Université de Montpellier 2 – PolyTech Université de Paris 9 – Dauphine Université Pierre-et-Maire-Curie Université Paris-Sud-Orsay Université de Perpignan Université de Reims-Champagne-Ardennes Université de Rouen Université de Saint-Étienne – Jean-Monnet Université de Strasbourg – Robert-Schuman Université de technologie de Compiègne (UTC) Université de Toulouse 1 Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis Université du Havre Université du Luxembourg Université libre de Bruxelles (ULB) Université Paris-Descartes Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne Université Paris 2 – Panthéon-Assas Université Paris-Est-Créteil-Val-de-MArne Université Paris 10 – Nanterre Université Pau et Pays des pays de l’Adour Université de Caen Université de Clermont-Ferrand Université de Rennes 1

Merci à toutes les associations, écoles et universités qui nous accueillent sur leurs forums de recrutement tout au long de l’année

TARGET

e

édition

10 12 e édition

2013

carrières

BANQUE, FINANCE, AUDIT Licence 3, Master 1 & 2
BANQUE, FINANCE, AUDIT
Licence 3,
Master 1 & 2
Domaines d’activité pour choisir en connaissance de cause www.targetcarrieres.fr
Domaines d’activité
pour choisir
en connaissance
de cause
www.targetcarrieres.fr
les étapes réussie
les étapes
réussie

Les conseils des recruteurs

d’une candidature

réussie Les conseils des recruteurs d’une candidature Premier emploi les entreprises se présentent, offres de

Premier emploi

les entreprises se présentent, offres de stages et d’emploi

une publication réalisée par

PHOTO DE COUVERTURE :

© Eric Audras/AFP

Le guide TARGET carrières - Banque, Finance & Audit Publié par l’Etudiant, 23, rue de Châteaudun, 75308 Paris cedex 09, tél. 01.75.55.40.40,

www. letudiant.fr Société éditrice : Groupe Express-Roularta. SA de 47 150 040 . Siège social : 29, rue de Châteaudun, 75009 Paris, tél. 01.75.55.10.00. RCS 552 018 681 Paris Conseil d’administration : Rik de Nolf (président), Francis Balle (vice-président), Philippe Bidalon, Jean-Antoine Bouchez, Xavier Bouckaert, Maxime de Jenlis, Jan Staelens, baron Hugo Vandamme Président-directeur général : Rik de Nolf

Directeurs généraux délégués : Corinne Pitavy, Christophe Barbier Principal actionnaire : Roularta Media France Directeur de la publica-

tion : Rik de Nolf Directeur du Pôle Media spécialisés/Directeur de l’Etudiant : Jean Weiss Directrice déléguée : Chrystèle Mercier

Directeur de la rédaction : Emmanuel Davidenkoff. Rédactrice en chef déléguée : Céline Manceau. Coordination éditoriale : Céline Authemayou.

Ont collaboré à ce numéro : Joseph Dauce, Marie-Anne Nourry, Guillaume Verney-Carron, Julia Zimmerlich Rédacteur en chef technique :

Jean-François Laroche. Secrétaire de rédaction : Claire Bayle Directrice artistique : Évelyne Voillaume. Conception graphique : Isabelle Glomaud.

Rédactrice graphiste : Isabelle Glomaud. Rédactrice iconographe : Gertrude O’Byrne Directrice commerciale : Chrystèle Mercier. Directeurs

commerciaux adjoints : Sébastien Mercier, Camille Rabehanta, Marie Valade. Responsable marché emploi : Béatrice Tissier. Responsable produit :

Marie Touffait Trafic technique : Nafhate Ibrahima Exécution : Sylvie Joly, Régine Nguyen, Pascal Vinette Fabrication : Laetitia Vantillard

Impression, façonnage : imprimé en UE par M.Arts Graphiques ISSN : 1744-4837 © l’Etudiant, octobre 2012 Remerciements : nous

tenons à remercier toutes les personnes (étudiants, diplômés, employeurs) qui ont contribué aux articles, ainsi que les annonceurs qui soutiennent financièrement ce projet.

4 TARGET carrières Banque, Finance & Audit 2013

sommaire

Les métiers de la finance : malgré la crise, ■ des métiers porteurs page 6
Les métiers de la finance : malgré la crise,
des métiers porteurs
page
6
Débuter et faire carrière
Cabinets d’audit :
les codes pour postuler
page
8
■ Ils vous décrivent
leurs premiers pas professionnels
page
10
■ Bâtir un CV percutant
page
12
■ Entretien d’embauche :
■ Lettre de motivation :
les dix commandements du candidat
page
16
est-elle encore utile ?
page
14
■ Jeunes diplômés :
combien allez-vous gagner ?
page
18
Jeunes diplômés : combien allez-vous gagner ? page 18 ■ Les seniors partagent leur expérience page

Les seniors partagent leur expérience page 20

Les employeurs préférés des étudiants en commerce

page

22

Domaines d’activité

Analyse crédit : au service du client

page

26

Auditeur :

un excellent premier emploi

page

27

Middle office financement :

vers un rôle d’expertise

page

28

Les entreprises se présentent

Groupe Crédit Agricole

page

32

Natixis

page

33

PwC

page

34

L ACTU DU SECTEUR

Les métiers de la finance :

malgré la crise, des métiers porteurs

MICHEL BARONI, professeur de finance à l’ESSEC, responsable pédagogique du mastère spécialisé en techniques
MICHEL BARONI,
professeur de
finance à l’ESSEC,
responsable
pédagogique du
mastère spécialisé
en techniques
financières.

T ouché de plein fouet par la crise financière, le marché de la finance offre en France des

perspectives d’embauche qui se sont réduites. La visibilité pour les prochains mois n’est pas très grande. Les métiers de marché « classiques » pour- voient relativement peu de postes. Les emplois dis- ponibles sont à chercher du côté des métiers corpo- rate (analyse financière, recherche, conseil en fusion et acquisition). Malgré tout, dans ce contexte morose, quelques fonctions tirent leur épingle du jeu.

Les métiers qui recrutent

Les besoins en asset management devraient s’accroître dans les prochaines années. Les produits jugés trop techniques sont aujourd’hui délaissés par les banques et récupérés par les fonds d’investissement. Pour l’instant, ces derniers recrutent principale- ment des professionnels issus du secteur bancaire. Mais les besoins en jeunes diplômés devraient être importants dans les années futures. Autre métier porteur, celui de risk manager. S’il souffre d’une mauvaise image auprès des étudiants, il est pourtant très demandé par les banques. Même constat pour les métiers liés à l’inspection,qui pren- nent une place très importante dans le secteur financier, notamment du fait des nouvelles régle- mentations.

L’international, incontournable

Les carrières à l’international continuent d’être l’une des principales voies de recrutement à la sor- tie des écoles. Londres, Hong Kong et Singapour sont les trois places incontournables. Les besoins diffèrent selon les zones géographiques. En Asie, où les liquidités sont nombreuses, il faut gérer du cash. Les entreprises locales ne possèdent pas toujours une expertise aussi poussée en techniques finan- cières qu’en Europe. Les recrutements concernent donc en premier lieu ces postes. En Europe, en revanche, les jobs les plus techniques sont avant tout dédiés à la gestion des produits de taux et des produits dérivés. Enfin, aux États-Unis, le marché des actions demeure très important en volume. Mais les postes sont peu ouverts aux non- Américains. Les banques – américaines ou euro- péennes – réfléchissent à deux fois avant d’engager un jeune Européen, pour qui elles devront investir une somme conséquente pour lui assurer l’obten-

6 TARGET carrières Banque, Finance & Audit 2013

tion de la carte verte. Si vous souhaitez travailler à l’étranger, une autre solution s’offre à vous : le volontariat international en entreprise (VIE). Celui-ci offre la possibilité de partir un an à l’étranger tout en étant employé par une banque française. Quel que soit votre parcours à l’international, apprenez à connaître la culture du pays hôte et si possible sa langue.Actuellement, maîtriser le man- darin est un véritable atout. Certes, à Hong Kong ou à Singapour, le travail s’effectue en anglais, mais pour tous les métiers qui sont en lien direct avec les clients, c’est un plus très apprécié, qui facilite les échanges. Pour les profils plus techniques, la contrainte linguistique est moins forte.

Ne vous enfermez pas dans un seul profil

Quel que soit votre choix de carrière, quelques qualités sont essentielles pour réussir dans ce sec- teur. La finance couvre de multiples métiers et les banques doivent être certaines que vous pourrez changer de fonction au gré des évolutions du contexte économique. Postulez de manière ouverte, sans vous restreindre à un seul poste. N’hésitez pas non plus à vous tourner vers les petites structures. Certes, les grands noms de la banque peuvent attirer l’œil sur un CV. Mais elles offrent relativement peu de places et il existe d’ex- cellentes petites sociétés, aux Pays-Bas ou au Luxembourg par exemple, qui vous permettront d’apprendre votre métier et d’évoluer rapidement.

L’attrait du salaire ne suffit pas

Les compétences techniques sont quant à elles indispensables. Sans un solide bagage mathéma- tique, il est illusoire d’envisager une carrière dans ce secteur, plus particulièrement en finance de mar- ché. Les métiers de la banque demandent beau- coup d’implication en temps (métiers corporate) et mettent les nerfs à rude épreuve (métiers de mar- ché). Si vous n’êtes pas prêt à vous investir, changer de voie ! Car si les salaires restent bons, ils ne peu- vent pas être l’unique motivation. D’autant plus que les primes ne sont plus aussi importantes qu’auparavant. Et il ne faut pas oublier que vous rejoignez un secteur à risques, qui peut vous écarter du jour au lendemain. Mieux vaut donc connaître ses règles,pour s’y préparer.

lendemain. Mieux vaut donc connaître ses règles,pour s’y préparer. © P ROPOS RECUEILLIS PAR C ÉLINE

©

lendemain. Mieux vaut donc connaître ses règles,pour s’y préparer. © P ROPOS RECUEILLIS PAR C ÉLINE

PROPOS RECUEILLIS PAR CÉLINE AUTHEMAYOU

Débuter et faire carrière ■ Cabinets d’audit : les codes pour postuler page 8 ■

Débuter et faire carrière

Cabinets d’audit : les codes pour postuler

page 8

Ils vous décrivent leurs premiers pas professionnels

page 10

Bâtir un CV percutant

page 12

Lettre de motivation : est-elle encore utile ?

page 14

Entretien d’embauche :

les dix commandements du candidat

page 16

Jeunes diplômés : combien allez-vous gagner ?

page 18

Les seniors partagent leur expérience

page 20

Les employeurs préférés des étudiants en commerce

page 22

DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE

Cabinets d’audit :

les codes pour postuler

« Aimer les chiffres, être enthousiaste et maîtriser l’anglais », la recette magique pour intégrer un cabinet d’audit ? Pas si simple, même si vous correspondez au profil : l’audit est un secteur exigeant qui peine à trouver ses perles rares.

un secteur exigeant qui peine à trouver ses perles rares. Le métier d’auditeur a une forte
un secteur exigeant qui peine à trouver ses perles rares. Le métier d’auditeur a une forte

Le métier d’auditeur a une forte dimension relationnelle. Le travail en équipe est une des composantes essentielle de la profession.

P lus un candidat est familiarisé avec le métier de consultant, plus il sera pertinent en entre-

tien », observe Nicolas Desmoulins, principal chez Capgemini Consulting. Cours électifs en partena- riat avec les cabinets, tables rondes, forums écoles,

concours Business Case, sessions d’entraînement

les occasions de rencontrer les

professionnels et de se confronter aux méthodes du conseil et de l’audit sont nombreuses. Elles permettent d’évincer certaines idées reçues. L’image austère de l’auditeur cache un métier avec une forte dimension relationnelle. « La capa- cité à communiquer est un trait de caractère qui fait souvent défaut aux profils comptables, pointe un auditeur senior, et qui devient indispensable dans la relation client à partir d’un certain niveau.» Le travail en équipe est également une compo- sante essentielle de ce métier. « Mieux vaut appré- cier son équipe quand on part deux semaines en

aux entretiens

mission dans des zones iso- lées de province », ironise un jeune consultant tout juste embauché. On attend aussi, plus classiquement d’un auditeur, de la rigueur, de la curiosité, un esprit de syn- thèse et surtout un goût très prononcé pour les chiffres et la manipulation de tableaux Excel. Jean-Marc Mickeler, associé responsable de la marque employeur chez Deloitte, insiste, lui, sur « le courage, la responsabilité et l’énergie ».

Des profils variés

Les cabinets privilégient le recrutement de jeunes diplômés qui ont suivi une spécialisation fiscalité, audit ou expertise comptable. « Les jeunes qui ont obtenu

un diplôme d’expertise comptable parallèlement à leur école de com- merce sont les candidats idéaux, souligne un audi- teur d’un des Big Four, les quatre grands cabinets d’audit au niveau mondial (KPMG, Deloitte, PricewaterhouseCoopers, Ernst &Young). « Pour les diplômés universitaires, une expérience à l’étranger et la bonne maîtrise d’une seconde langue étrangère constituent un vrai plus », poursuit-il. Les quatre grands cabinets d’audit sont toutefois moins sélectifs sur les diplômes que les cabinets de conseil. Boudés par les diplômés des grandes écoles de commerce et d’ingénieurs en tête des classements, les cabinets ouvrent leurs recrute- ments aux autres écoles de commerce et à des profils universitaires pointus. Chez KPMG, les diplômés de l’université représentent 30 % des embauches de jeunes diplômés. « Nous cherchons les meilleures compétences sur le marché, annonce Sylvie Bernard-Curie, associée, DRH

8 TARGET carrières Banque, Finance & Audit 2013

DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE

DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE ■ SÉGOLÈNE FERRY, AUDIT MANAGER CHEZ DELOITTE « Ce qu’il faut savoir

SÉGOLÈNE FERRY, AUDIT MANAGER CHEZ DELOITTE

■ SÉGOLÈNE FERRY, AUDIT MANAGER CHEZ DELOITTE « Ce qu’il faut savoir quand on veut intégrer

« Ce qu’il faut savoir quand on veut intégrer une firme d’audit, c’est qu’on prend des responsabilités dès le premier jour. On est formé pendant un petit laps de temps, puis on est envoyé en mission et c’est parti. On demande à l’auditeur, quel que soit son grade, d’être responsable de sa section. C’est un métier qui apporte un épanouissement professionnel grâce à des relations humaines importantes, tant au sein de l’équipe qu’avec le client. »

Retrouvez l’intégralité du témoignage de Ségolène Ferry en vidéo, sur letudiant.fr.

chez KPMG audit, grands comptes et groupes internationaux. Un diplômé de master 2 en audit, contrôle, comptabilité à l’université est intéressant pour nous. C’est un candidat qui a mûri son pro- jet professionnel.»

Les entretiens sont ensuite au nombre de deux au minimum dans les Big Four, avec éventuellement un test de personnalité. Veillez à conserver votre spontanéité ! « Les candidats sont parfois tellement préparés qu’ils n’écoutent pas les questions et, finalement, manquent de spontanéité, de vivacité, voire de réactivité qui sont pourtant des qualités très attendues chez un auditeur », rapporte Blandine Mugnier, Director KPMG Transaction Services. « La pire erreur, c’est de jouer un jeu, même si on est très bon acteur, insiste Jean-Marc Mickeler. Un entretien n’est pas une épreuve qui s’achève par un jugement. C’est une rencontre entre une entreprise et ses valeurs, incarnées par les recruteurs, et un candidat qui défend un projet professionnel. La discussion doit être transparente. D’ailleurs, les CV de nos recruteurs sont accessi- bles sur notre site, avec leur parcours et leurs hob- bies. Les candidats peuvent également s’en servir en entretien. »

Des stagiaires privilégiés

Le stage reste la voie royale pour intégrer un cabi- net d’audit. Chez KPMG, les stages durent de trois mois à un an. Les stagiaires se voient confier des missions en audit et conseil auprès de PME/TPE (petites et moyennes entreprises/très petites entreprises). De 30 à 40 % d’entre eux sont recrutés à l’issue de leur stage. Chez Deloitte, qui embauche 800 jeunes diplô- més par an et reçoit 450 stagiaires, l’objectif est d’en intégrer la moitié. « C’est ambitieux, concède Jean-Marc Mickeler, mais nous sommes aussi à l’affût de diplômés ayant décroché un stage dans une entreprise qui peut apporter une valeur immédiate dans nos métiers. C’est le cas, par exemple, pour notre département banque- finance, de quelqu’un qui a fait un stage en banque. Plus généralement, nous regardons attenti- vement les stages réalisés dans des secteurs où les métiers sont fortement réglementés : les médias et les télécoms, la santé, le secteur public et l’énergie. »

Des entretiens gagnant-gagnant

En période de morosité économique, les cabinets reçoivent des montagnes de CV (autour de 45 000 par an chez Deloitte depuis deux ou trois ans, un chiffre qui descend à 35 000 quand le contexte est favorable aux jeunes diplômés). Pour effectuer un premier tri, « c’est la cohérence du parcours qui nous intéresse, mentionne Jean-Marc Mickeler. Dans le CV, mais surtout dans la lettre de motivation. Elle est fondamentale pour mon- trer l’esprit de synthèse et la force de conviction. Rien de pire qu’une lettre type dans laquelle un correcteur informatique a remplacé le nom d’un autre cabinet par le nôtre. »

e n bref

en bref

e n bref VISITEZ LES SITES DE RECRUTEMENT DES « BIG FOUR » Les sites de
e n bref VISITEZ LES SITES DE RECRUTEMENT DES « BIG FOUR » Les sites de
e n bref VISITEZ LES SITES DE RECRUTEMENT DES « BIG FOUR » Les sites de
e n bref VISITEZ LES SITES DE RECRUTEMENT DES « BIG FOUR » Les sites de

VISITEZ LES SITES DE RECRUTEMENT DES « BIG FOUR » Les sites de recrutement des cabinets d’audit sont des mines d’informations pour préparer vos entretiens. Un bon moyen pour comprendre les particularités de chaque cabinet. www.kpmgrecrute.fr www.deloitterecrute.fr www.pwcrecrute.com www.ey.com/FR/fr/Car eers/Students

de chaque cabinet. www.kpmgrecrute.fr www.deloitterecrute.fr www.pwcrecrute.com www.ey.com/FR/fr/Car eers/Students
de chaque cabinet. www.kpmgrecrute.fr www.deloitterecrute.fr www.pwcrecrute.com www.ey.com/FR/fr/Car eers/Students

« Do you speak financial English ? »

Impossible d’y échapper, un bon niveau d’anglais est indispensable, un très bon niveau est un plus et la maîtrise du vocabulaire technique en anglais un atout en or. Surtout pour les spécialistes grands comptes, qui auditent principalement des filiales

françaises de groupes étrangers. « Il faut être capa- ble de rédiger des rapports entiers en anglais », précise un auditeur chez KPMG. La plupart des cabinets mènent une partie des entretiens en anglais. C’est le cas notamment de KPMG, dont le processus de recrutement com- prend un entretien de mise en situation en anglais. Dans la peau d’un consultant pendant une heure et demie, vous devez faire appel à votre bon sens. Le recruteur évalue la gestion du temps, la prise de décision, l’autonomie et la prise de risque du candidat. Dans certains cas, le candidat passe également un test écrit d’anglais. Pricewaterhouse- Coopers propose une étude de cas et une épreuve unique en son genre, au cours de laquelle le can- didat visionne une vidéo présentant le métier d’auditeur. Il est ensuite invité à répondre à un

questionnaire

Vous

voilà prévenu !

à répondre à un questionnaire Vous voilà prévenu ! © J ULIA Z IMMERLICH ET C

©

à répondre à un questionnaire Vous voilà prévenu ! © J ULIA Z IMMERLICH ET C

JULIA ZIMMERLICH ET CÉLINE MANCEAU

prévenu ! © J ULIA Z IMMERLICH ET C ÉLINE M ANCEAU FAITES-VOUS PARRAINER ! Les

FAITES-VOUS PARRAINER !

Les consultants sont spécialisés dans un métier (gestion des ressources humaines, service financier, marketing, etc.) et dans un secteur d’activité donné (énergie, banque/assurance, transport, etc.). Se renseigner auprès des anciens permet de connaître les équipes qui recrutent. Votre candidature sera d’autant plus ciblée ! C’est aussi un excellent moyen de maximiser vos chances. Le système de parrainage par un ancien diplômé de son école est institutionnalisé dans les cabinets. En cas d’embauche, le consultant parrain touche une prime. N’hésitez donc pas à solliciter le réseau !

DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE

Ils vous décrivent leurs premiers pas professionnels

Récemment insérés dans la vie active, de jeunes professionnels vous racontent leur intégration. Comment se passe leur travail au quotidien ? Qu’est-ce qui les passionne ? Quelles sont les clés de leur réussite ? Sans édulcorer la réalité, ils confient ce qui constitue les avantages et les contraintes de leur profession.

les avantages et les contraintes de leur profession. Optez pour l’apprentissage ! STÉLYNE POUV, analyste en

Optez pour l’apprentissage !

STÉLYNE POUV, analyste en financements structurés de matières premières chez NATIXIS. Diplômée du master BIM
STÉLYNE POUV,
analyste en
financements
structurés de
matières premières
chez NATIXIS.
Diplômée du master
BIM (banque
d’investissement et
de marchés)
(université Paris-
Dauphine, 2011).

M on choix de carrière a été influencé par la diversité des activités qu’offre l’industrie

financière, allant de la finance de marché à la finance d’entreprise. Grâce à mes expériences pro- fessionnelles, réalisées dans le cadre de mes études en apprentissage, j’ai découvert les métiers de la BFI (banque de financement et d’investissement) et le private equity. C’est au cours de ma formation (une maîtrise en finance puis un master BIM à Dauphine) que j’ai intégré Natixis. D’abord comme apprentie, puis en CDD. Aujourd’hui, je m’apprête à partir en VIE (volontariat internatio- nal d’entreprise), toujours au sein de Natixis.

Des compétences techniques pointues

Le métier d’analyste financier revêt un certain nombre d’aspects : de la rédaction des dossiers de crédit au suivi des encours, en passant par l’ana- lyse financière des entreprises et de leur business model, du secteur et des concurrents. La notation des clients et les calculs liés aux nouvelles régle- mentations permettent d’avoir une activité très diversifiée. D’un point de vue technique, ce métier requiert la maîtrise des produits bancaires,

10 TARGET carrières Banque, Finance & Audit 2013

des applicatifs informatiques et des procédures de la banque. Au quotidien, il faut faire preuve de curiosité, de sens critique, d’autonomie et de rigueur, d’esprit d’équipe, mais aussi d’organisation pour faire face aux différentes interactions liées à ce métier et aux responsabilités déléguées. Ce métier apporte des compétences techniques pointues sur le sec- teur et permet de travailler sur différents profils de clients. Cette expérience permet donc d’élargir son spectre de compétences (techniques financières, opérationnelles et juridiques notamment) et d’ac- quérir une expertise dans un secteur bien défini.

L’apprentissage, pour découvrir la réalité du terrain

De par mon expérience, je conseillerais aux étu- diants d’opter pour l’apprentissage. Cette voie de formation permet de confronter théorie et pra- tique et ainsi de comprendre la finalité des ensei- gnements dispensés et d’en voir la portée dans le domaine professionnel. Mais attention : ce choix requiert, de la part de l’étudiant, un investisse- ment total, que ce soit au sein de l’entreprise ou à l’université/école.

la part de l’étudiant, un investisse- ment total, que ce soit au sein de l’entreprise ou

Jeunes diplômés, jeunes cadres,

votre avenir est dans le Guide des Entreprises qui Recrutent

votre avenir est dans le Guide des Entreprises qui Recrutent Sortie : mai 2013 Disponible en
votre avenir est dans le Guide des Entreprises qui Recrutent Sortie : mai 2013 Disponible en

Sortie : mai 2013 Disponible en librairie et sur de nombreux forums de recrutement de grandes écoles et événements RH.

Découvrez les métiers et les postes détaillés par les entreprises qui recrutent et postulez en direct

Des stages et contrats de bac + 2 à bac + 5

Les conseils pour rédiger CV et lettres, pour construire vos réseaux…

Handicap, l’atout recrutement

Pour postuler en ligne auprès des recruteurs :

pour construire vos réseaux… ❯ Handicap, l’atout recrutement Pour postuler en ligne auprès des recruteurs :
pour construire vos réseaux… ❯ Handicap, l’atout recrutement Pour postuler en ligne auprès des recruteurs :

DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE

Bâtir un CV percutant

Un curriculum vitæ doit être conçu pour être parcouru en lecture rapide. Pour accrocher un recruteur en moins d’une minute, la sélection des informations en rapport avec le poste visé compte tout autant que leur présentation.

le poste visé compte tout autant que leur présentation. DES CENTRES D’INTÉRÊT QUI EN DISENT LONG
le poste visé compte tout autant que leur présentation. DES CENTRES D’INTÉRÊT QUI EN DISENT LONG

DES CENTRES D’INTÉRÊT QUI EN DISENT LONG

Évitez de baptiser la rubrique de votre CV

consacrée à vos loisirs ou centres d’intérêt :

« Divers », « Informations complémentaires » ou encore « Bon à savoir ».

Soyez descriptif

activités associatives, caritatives ou faites partie d’une association culturelle ou de quartier, indiquez quel est votre rôle :

organisez-vous des conférences ? Récoltez- vous des fonds ? Contactez-vous des sponsors ? Encadrez-vous des jeunes ? Etc.

Soyez précis

conventionnels. Vous lisez beaucoup ? Quels genres d’ouvrages, quels auteurs ? Vous êtes cinéphile ? Quels sont vos réalisateurs fétiches ? Vous pratiquez un sport ? À quelle fréquence ? Depuis combien de temps ? Avec quel niveau ?

Si vous participez à des

Surtout si vos loisirs sont

Ce n’est pas à vous que votre CV doit plaire mais aux recruteurs. Ne racontez pas votre vie. Sélectionnez les informations les plus pertinentes pour l’entreprise et le poste.

les plus pertinentes pour l’entreprise et le poste. 12 ■ TARGET carrières ■ Banque, Finance &

12 TARGET carrières Banque, Finance & Audit 2013

S i vous en doutiez, sachez que le CV idéal existe ! Il retrace votre vie étudiante et pro-

fessionnelle, chaque expérience étant joliment mise en valeur avec des couleurs, de l’italique, du

gras

genre : celui qui flatte votre ego et ne demande

qu’à être encadré ! Mais c’est un CV

ment inefficace ! Car le CV n’a pas pour objectif de vous plaire, mais de séduire un recruteur. Les informations contenues doivent donc être sélec- tionnées pour faire le lien avec l’entreprise et/ou le poste.

Pour vous, c’est l’exemple parfait en son

totale-

Cohérent et concis !

Ne perturbez pas le recruteur avec des informa- tions sans rapport avec le poste à pourvoir. Un curriculum vitæ est un ensemble construit dont le fil conducteur doit apparaître au recruteur dès la première minute de lecture. Renoncez aux successions d’informations qui vont dans des directions différentes. C’est parfois le problème posé par une présentation chronologique qui

<

vous conduit à superposer des tranches de vie professionnelle. Pensez à relire votre CV à tête reposée quelque temps après l’avoir rédigé. Vous estimerez mieux si une vue d’ensemble de vos expériences se dégage ou si la présentation de votre parcours reste floue ou éparpillée.

Un document utile

Interrogez-vous toujours sur les raisons pour les- quelles vous souhaitez délivrer une information :

quel sens celle-ci a-t-elle pour vous et qu’ap- porte-t-elle à l’entreprise ? Puis demandez-vous si cette information peut vous aider à obtenir un rendez-vous. Envoyer un CV ne signifie pas décrocher un contrat de travail : il s’agit de parve- nir à convaincre le recruteur d’engager une démarche pour vous rencontrer. Libre à vous ensuite de préciser lors de l’entretien – si l’occa- sion se présente – que vous avez obtenu vos diplômes avec une mention, que vous avez choisi tel établissement, que vous avez réalisé un mémoire sur tel sujet.

Un document factuel

N’oubliez pas que vous postulez dans un secteur professionnel précis, ce qui impose de faire le lien entre ce secteur et vous. Vous pouvez, par exem- ple, insister sur votre maîtrise des logiciels ou sur votre connaissance des matériels dans l’informa- tique, présenter votre engagement dans vos acti- vités sportives ou dans des associations, etc. Pen- sez à actualiser ces informations régulièrement ! Votre candidature est un document qui pourra circuler en interne, avec éventuellement une petite note de la DRH : « Que penses-tu de ce candidat ? » À ce stade, vous pouvez encore être recalé par un opérationnel parce qu’il manque des informations sur les compétences que pour- tant vous détenez, mais que vous n’avez pas notées. Des données, comme vos résultats, peu- vent être lues plus attentivement par un respon- sable de service. Pour ce faire, employez toujours un style très direct. Les verbes d’action sont par- faits pour décrire succinctement vos missions. Ne faites surtout pas de phrases.

Comment sélectionner les informations ?

Il faut prendre un peu de temps avant de rédiger son CV. Très souvent, vous avez trouvé une bonne idée et vous vous empressez de la mettre

Ce

n’est pas la bonne méthode. Voici un petit exer- cice qui vous permettra de faire le point sur vos atouts au regard du poste que vous recherchez. Il vous servira également lors de l’entretien, car

en forme pour passer à la ligne suivante

DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE

chaque information que vous présentez dans votre CV pourra donner lieu à une question. Listez sur une feuille blanche tout ce que vous avez fait : stages, CDD (contrats à durée déter- minée), intérim, petits boulots, activités extra- professionnelles ou extrascolaires, en étant très précis dans le descriptif des tâches que vous avez effectuées. N’hésitez pas à vous faire plaisir en n’omettant aucune de vos expériences. Laissez une marge à droite pour dresser deux colonnes dans lesquelles vous ferez des croix. L’une s’inti- tulera : « J’ai apprécié/Ce qui m’a intéressé », et l’autre : « Les entreprises apprécient » ou « Les entreprises sont intéressées par ». Si vous postulez auprès d’entreprises ou de secteurs très différents, vous devez faire une colonne pour chaque caté- gorie d’entreprises. Les éléments qui afficheront deux croix mettront en évidence l’adéquation entre votre projet professionnel et votre profil. Ils devront impérativement figurer sur votre CV (et être développés dans la lettre). Pour ceux qui n’ont qu’une seule croix, il faudra faire un tri dans vos expériences pour déterminer s’il est judicieux de les porter sur le CV et/ou dans la lettre.

Idéal pour se réorienter

Ce travail peut servir de révélateur ou de déclen- cheur pour tous ceux qui ne se sentent pas à leur place dans leur cursus et voudraient se réorienter vers un autre secteur ou une autre profession. Il devient alors plus facile de faire ressortir les points communs (même s’ils sont rares et contenus uni- quement dans vos activités extraprofessionnelles ou vos centres d’intérêt personnels) entre votre parcours et les besoins des entreprises. C’est une démarche essentielle pour vous positionner sur le marché de l’emploi. Vous devez faciliter le travail du recruteur (et le rassurer sur son choix) en mettant en avant les éléments de votre parcours qui l’intéressent.

avant les éléments de votre parcours qui l’intéressent. © C ÉLINE M ANCEAU ET G UILLAUME

©

les éléments de votre parcours qui l’intéressent. © C ÉLINE M ANCEAU ET G UILLAUME V

CÉLINE MANCEAU

ET GUILLAUME VERNEY-CARRON

<

en bref

CONCEVOIR UN CV POUR LE NET Avec le développement des CVthèques, les recruteurs ont aujourd’hui accès à des milliers de CV, et ce sont très souvent des logiciels qui opèrent pour eux un premier tri. Pour être sélectionné, votre CV doit donc correspondre à des critères précis dans la forme et sur le fond. Le site d’emploi jobetic.net livre de nombreux conseils pour adapter son CV à Internet. Il est également possible de tester son CV pour savoir s’il est lisible sur le Web.

@ Exemples commentés et modèles de CV pour tous les profils, rubrique « Jobs, stage,
@
Exemples
commentés et
modèles de CV
pour tous les
profils, rubrique
« Jobs, stage,
emploi ».

COMMENT PRÉSENTER LES INFORMATIONS ?

Une fois que vous avez sélectionné les informations essentielles, gardez toujours en tête que la mise en page doit être au service du contenu et poursuivre un objectif de clarté et de lisibilité. Le gras, par exemple, doit être utilisé avec parcimonie et réservé à la même catégorie de mots : les postes exercés ou les entreprises, surtout s’il s’agit de sociétés connues. Les marges sont aussi un outil de mise en page à employer efficacement (pour renvoyer en bout de ligne les dates et les lieux, par exemple). Pensez aussi à sauter des lignes et à laisser de l’espace autour des informations essentielles. Elles ressortiront beaucoup mieux. Et, en moins de deux minutes, le recruteur aura ainsi une vision complète de votre profil.

G.O'BYRNE

DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE

Lettre de motivation :

est-elle encore utile ?

Elle est parfois tellement stéréotypée que certains recruteurs préfèrent l’ignorer. La lettre de motivation est-elle vouée à disparaître ? Ou a-t-elle encore toute sa place au côté du CV ?

? Ou a-t-elle encore toute sa place au côté du CV ? S ur 700 directeurs

S ur 700 directeurs des ressources humaines, 75 % d’entre eux prennent en compte les

candidatures sans lettre de motivation. C’est plu- tôt une bonne nouvelle pour les candidats qui s’arrachent souvent les cheveux sur le contenu de la lettre, et finissent par recopier – plus ou moins bien et avec ou sans fautes ! – des modèles tout faits. De là à penser que la lettre de motivation est désormais facultative, il n’y a qu’un pas que cer- tains candidats ont déjà franchi

Un petit mot d’accompagnement…

Ils n’ont pas tort s’ils ne sont pas sûrs de leur maî- trise de l’orthographe et de la conjugaison. Mieux vaut faire l’impasse sur la lettre de motivation plu- tôt que de laisser passer sous les yeux du recruteur

s’ils n’arrivent

un passé simple mal maîtrisé. Et

pas à personnaliser leur lettre. Remplacer le nom d’une entreprise par une autre sans changer

aucune phrase, c’est une faute de goût que le recruteur ne digère pas. Zapper la lettre de motivation ne vous soustrait pas, cependant, à l’obligation d’envoyer un mot d’accompagnement. Surtout dans le cas de l’en- voi d’une candidature par e-mail. Il faut inciter le recruteur à cliquer pour ouvrir votre CV en pièce jointe. Pour ce faire, soyez concis, allez à l’essentiel. Résumez, dans le corps du mail, l’es- sentiel du message à faire passer : l’objet de l’envoi (recherche d’emploi, de stage), vos disponibilités (tout en restant flexible), votre statut actuel (étu- diant, salarié, en CDD, en CDI) ainsi que votre formation et votre expérience en phase avec les besoins de l’entreprise. Cela pourrait donner :

« Étudiant en dernière année de master X, je suis

: « Étudiant en dernière année de master X, je suis à la recherche d’un stage
: « Étudiant en dernière année de master X, je suis à la recherche d’un stage

à la recherche d’un stage de fin d’études d’une durée de quatre mois (de préférence entre avril et juillet). Ayant déjà effectué deux stages en marke-

Qu’il s’agisse d’une lettre de motivation ou d’un mot d’accompagnement, le zéro faute est essentiel. Faites-vous relire et méfiez-vous des correcteurs automatiques.

14 TARGET carrières Banque, Finance & Audit 2013

ting chez X et Y, j’aimerais rejoindre votre entre- prise. Je suis rapidement opérationnel sur des mis- sions de X. Je vous laisse découvrir plus en détail mon CV. » Deux ou trois phrases suffisent, relues et corrigées. Laisser passer une faute dans une lettre d’une page, ça ne passe déjà pas, alors dans un mail de trois lignes, c’est rédhibitoire !

… ou une déclaration

Ce service minimum ne vous interdit pas, de temps à autre, de rédiger une lettre pour un poste ou une entreprise qui vous attire vraiment. Soit de manière spontanée, soit parce qu’on l’exige de vous, dans une petite annonce ou après un pre- mier contact sur un salon, par exemple. Votre enthousiasme devrait vous aider à écrire, cette fois, une lettre qui se distingue de celles des autres can- didats. Tout commence avec une accroche dyna- mique. Comme pour un entretien, où ce sont les trois premières minutes qui permettent de faire bonne impression, ici, ce sont sur les trois pre- mières phrases que le recruteur va se forger une

opinion. Entrez immédiatement dans le vif du sujet : « Je vous écris – (avec un s à la fin bien sûr !) – de la part de M. X, responsable du service

achats, qui m’a parlé d’un poste à pourvoir

« j’ai eu l’occasion de rencontrer votre équipe sur le salon et, depuis, je me suis renseigné sur vos projets de développement. Ceux-ci correspon-

dent à

que vous êtes au courant de la dernière campagne de communication de l’entreprise ou de sa poli- tique de recrutement auprès des jeunes diplômés. Et affirmer, avec enthousiasme, votre intérêt pour ses produits, pour ses valeurs, sans pour autant flat- ter votre interlocuteur. L’idée est de créer un lien entre vous et cette entreprise qui ne vous attend pas particulièrement. Mettez en avant votre sincé- rité si vous voulez « marquer » le recruteur. De toute façon, qu’avez-vous à perdre ?

». Il faut montrer que vous lisez l’actualité,

» ou

Ne vous trompez pas d’interlocuteur

Une fois votre lecteur « captivé », ne le laissez pas sur sa faim. Proposez-lui vos services. Il ne va pas décider à votre place de votre avenir professionnel. Sollicitez un poste précis ou une mission particu- lière. Évitez les « restant ouvert à toute proposi- tion » ou « disponible pour tous types de mis- sion », etc. Montrez ensuite en quoi vous êtes le candidat idéal pour satisfaire cette offre (quels sont vos compétences, vos résultats), sachant que, selon votre interlocuteur, vous ne vous présenterez pas de la même manière. Si vous écrivez à une DRH, le recruteur aura une vision à plus long terme qu’un opérationnel. Il va s’interroger sur vos facul-

DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE

tés d’intégration et votre potentiel d’évolution :

autant de points qu’il faudra évoquer afin de le ras- surer. Le choix de l’entreprise est aussi un facteur important pour une direction des ressources humaines. L’opérationnel se demande, lui, immé- diatement, s’il pourra travailler à vos côtés toute la journée : il ne faut pas lui laisser de doutes sur votre personnalité et votre expertise technique. Vos résultats sont également susceptibles de le séduire.

L’art de la relance

La conclusion de votre lettre de motivation devra être à l’amble de l’accroche en proposant, par exemple, de reprendre contact (attention au maniement du futur et du conditionnel !) : « Je me permettrai de vous contacter prochainement pour convenir d’un rendez-vous » ou « J’aimerais pouvoir compléter cette description de vive voix et surtout répondre à vos questions lors d’un entretien ». Cette proposition ne doit pas rester lettre morte ! La valeur ajoutée de votre candida- ture sera la relance téléphonique. Il arrive qu’un DRH mette de côté deux ou trois profils qui l’in- téressent, tout en négligeant de rappeler immé- diatement les candidats. Si vous êtes l’un de ceux- là et que vous prenez les devants, il se pourrait très bien que vous soyez le premier servi ! Et même si l’on vous répond par la négative, vous pourrez peut-être récolter des informations sur un recrutement à plus longue échéance. Cette démarche de relance implique d’avoir personna- lisé votre envoi. Que ce soit avec ou sans lettre, par mail ou par courrier, une candidature n’est pas une bouteille à la mer, elle doit être adressée impérativement à une personne dans l’entreprise. Pas d’impasse possible cette fois.

dans l’entreprise. Pas d’impasse possible cette fois. © C ÉLINE M ANCEAU a lire premier emploi

©

CÉLINE M ANCEAU ÉLINE MANCEAU

a lire premier emploi 100CV ET LETTRES DE MOTIVATION POUR LES BAC+2/3 EMPLOI STAGES ALTERNANCE
a lire
premier
emploi
100CV
ET LETTRES
DE
MOTIVATION
POUR
LES BAC+2/3
EMPLOI
STAGES
ALTERNANCE
TROISIÈMES CYCLES
CÉLINE
MANCEAU,
GUILLAUME
VERNEY-CARRON
«
100 CV et lettres
de motivation pour
les bac + 2/3 »,
Céline Manceau,
Guillaume Verney-
Carron, 12,90 €.
<
premier
emploi
100CV
ET LETTRES
DE
MOTIVATION
POUR LES BAC+4/5
<
CÉLINE
MANCEAU,
GUILLAUME
VERNEY-CARRON
«
100 CV et lettres
de motivation pour
les bac + 4/5 »,
Céline Manceau,
Guillaume Verney-
Carron, 12,90 €.
@ Exemples commentés et modèles de CV pour tous les profils, rubrique « Jobs, stage,
@
Exemples
commentés et
modèles de CV
pour tous les
profils, rubrique
« Jobs, stage,
emploi ».
tous les profils, rubrique « Jobs, stage, emploi ». TRAVAILLEZ VOTRE PROSE C’est surtout la fluidité

TRAVAILLEZ VOTRE PROSE

C’est surtout la fluidité du discours qui provoque l’envie, ou non, de rencontrer la personne qui a rédigé la lettre. Mieux vaut des phrases simples qui vont à l’essentiel plutôt que de longues tournures (évitez les « qui », « que », « de surcroît », « en effet », etc.). Choisissez bien aussi le vocabulaire (verbes d’action, adjectifs précis). Certaines lettres ne contiennent que des termes positifs et convaincants, tandis que d’autres laissent en permanence le lecteur dans le flou. N’écrivez pas : « Je pense avoir toutes les qualités pour réussir à ce poste », mais plutôt : « Je détiens toutes les qualités pour réussir à ce poste », par exemple. Une fois le brouillon achevé, relisez-vous à voix haute, plusieurs fois, en articulant bien, pour entendre « la musicalité » de votre message. Corrigez un mot ici ou là, raccourcissez encore (un slogan, c’est bref et efficace !). Une fois le texte définitif, faites vous relire par au moins trois personnes et méfiez-vous des correcteurs automatiques : ils ne détectent pas toutes les erreurs.

DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE

Entretien d’embauche : les dix c

Un seul impair et… l’entretien d’embauche peut vous être fatal. Pour éviter de répéter certaines erreurs types, voici dix commandements pour le jour J, face au recruteur.

U n entretien d’embauche sert avant tout à valider votre savoir-être (votre CV ayant

déjà permis au recruteur de confirmer votre savoir-faire). L’étape déterminante de votre recrutement se jouera donc lors de ce face-à-face. Et tout peut aller très vite. En quelques minutes,

votre attitude, qui passe autant par le verbal que le

non-verbal, peut séduire un recruteur

ou le

rebuter. Pour mettre toutes les chances de votre

côté, adoptez les dix préceptes suivants.

À l’heure, tu seras

La ponctualité est la première règle à respecter lors d’un entretien. Estelle Raoul, directrice senior de Page Personnel, préconise de se présenter avec

« cinq à dix minutes d’avance ». Une fois sur place,

« sortez un magazine, ajoute-t-elle, soyez souriant

avec le ou la standardiste. N’hésitez pas non plus à parler avec les personnes présentes. Cela vous per- mettra d’évacuer le stress et de faire preuve de sociabilité, atout indispensable pour le monde de l’entreprise. D’autant qu’on ne sait jamais qui sont vraiment les personnes que l’on croise dans les couloirs. » En aval de ce rendez-vous, vous aurez bien sûr vérifié votre itinéraire (sur Google Map par exemple) en anticipant les éventuels problèmes de circulation. Si, malgré tout, vous veniez à être en retard, passez un coup de télé- phone pour prévenir. Et excusez-vous en arrivant.

Un look adapté, tu choisiras

Rien ne vaut les valeurs sûres. Pour les hommes,

un costume, des chaussures confortables, le tout dans des couleurs neutres (noir, gris clair). Pour les femmes, un tailleur – jupe ou pantalon – et des escarpins noirs. Et pour marquer votre personna- lité : un sac à main ou un petit bijou. Misez sur l’élégance et la discrétion. Attention au maquillage qui doit rester léger et à la hauteur des talons quand vous n’avez pas l’habitude d’en porter.

« Ne confondez pas décrocher un job dans une

boîte et s’habiller pour sortir en boîte », lâche en souriant Nicolas Pradon, P-DG d’une société d’administration de biens à Boulogne. « Il faut se sentir bien », résume Gwenaëlle Quénaon-Hervé, directrice générale et fondatrice de RégionsJob. Et coller avec l’image de l’entreprise. Si vous pos-

16 TARGET carrières Banque, Finance & Audit 2013

TARGET carrières ■ Banque, Finance & Audit 2013 tulez pour un job dans un domaine artistique,

tulez pour un job dans un domaine artistique, une petite touche créative sera la bienvenue. Inverse- ment pour un poste de comptable

L’arrogance, tu éviteras

Les règles de savoir-vivre et de courtoisie doivent être respectées. Une évidence ? Pas pour tous les candidats. Consulter son portable pendant que le recruteur cherche un papier, par exemple, ou tout simplement oublier de mettre son téléphone

sur silencieux et recevoir un appel durant cette entrevue peut s’avérer rédhibitoire. « Le respect de la parole et de tout ce qui gravite autour de l’écoute, c’est là que ça se joue », prévient Gwenaëlle Quénaon-Hervé. Donner des signes d’impa- tience ou d’arrogance démontre tout simplement votre absence d’égards pour votre interlocuteur.

« Ne croisez pas les bras, soyez ouvert et ave-

nant », insiste Gwenaëlle Quénaon-Hervé. Pren- dre des notes est un bon moyen de ne pas avoir l’air trop sûr de vous. Relancez aussi votre inter- locuteur avec des questions précises sur le poste.

Ta motivation, tu montreras

précises sur le poste. Ta motivation, tu montreras « À niveau de qualification égale, c’est la
précises sur le poste. Ta motivation, tu montreras « À niveau de qualification égale, c’est la

« À niveau de qualification égale, c’est la motiva-

tion qui fait la différence », indique Catherine de

Verdière, directrice de Bonnel Conseils Associés et membre de Syntec Recrutement. Pourtant, beaucoup de recruteurs se plaignent du peu d’en-

Pourtant, beaucoup de recruteurs se plaignent du peu d’en- Détendez-vous et souriez entretien. Cet exercice est

Détendez-vous et

souriez

entretien. Cet exercice est avant tout un échange qui doit permettre aux recruteurs de valider la bonne impression donnée par votre CV.

vous êtes en

DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE

ommandements du candidat

train de certains postulants. « Un jour, une jeune fille m’a dit qu’elle n’avait aucune motivation pour travailler dans l’entreprise ! » se souvient Gwe- naëlle Quénaon-Hervé. À l’inverse, la motivation ne se manifeste pas en usant de superlatifs. Le moyen le plus sûr de rassurer le recruteur sur votre engagement, c’est encore de venir informé sur l’entreprise et ses besoins en termes de recrute- ment. « On ne peut pas être motivé par un poste dont on ne connaît rien », plaide Estelle Raoul.

Ton authenticité, tu prôneras

Lors d’un entretien d’embauche, il s’agit d’être soi- même mais en mieux. « C’est comme au début d’une relation amoureuse : il faut se montrer sous son meilleur jour, toujours à son avantage », rap- pelle Gwenaëlle Quénaon-Hervé. Pas besoin pour autant de vous inventer des qualités ou des expé- riences imaginaires. « Ne mentez pas, vous serez démasqué », relève Estelle Raoul. Aux questions du recruteur qui peuvent vous sembler embarras- santes, ne faites pas le choix du déni. Soyez authen- tique. Catherine de Verdière préconise de parler toujours en termes positifs : « Ça démontre la capa- cité du candidat à rebondir, à aborder les choses sous un angle constructif. » Sur les sujets sensibles (pour vous), préparez votre discours avant l’entre- tien pour ne pas vous empêtrer dans vos explica- tions ; positiver, ce n’est pas mentir.

Ton stress, tu cacheras

Être stressé n’est pas une erreur en soi. Ce sont

plutôt les incidences d’un tel état qui posent pro- blème. Bafouillements, tics nerveux, réponses

inadaptées

l’instar d’autres recruteurs, confie qu’elle est plutôt compréhensive, surtout envers les jeunes diplômés. En filigrane, c’est encore la question de la prépa- ration qui se pose. Vous imaginer dans la situa- tion, en amont de l’entretien, peut vous aider. Vous vivrez ainsi par anticipation, du fait de cette projection, la tension inhérente à cet entretien. Et, à terme, elle en sera atténuée dans la mesure où vous vous serez familiarisé avec cette épreuve. Cette méthode est couramment utilisée par les sportifs de haut niveau.

même si Catherine de Verdière, à

Salaires, tu parleras le temps venu

Une erreur courante consiste à demander très

rapidement des informations sur la rémunération ou

les avantages liés au poste

Gwenaëlle Quénaon-

Hervé conseille d’attendre plutôt le deuxième entretien pour aborder le sujet ou de laisser le recruteur s’en emparer. Autre possibilité : obtenir des précisions, après l’entretien, par un appel télé- phonique auprès du service des ressources humaines, non pas sur votre cas personnel, mais sur la poli- tique salariale de l’entreprise.

La rancune, tu oublieras

Que l’organigramme pyramidal de la plupart des entreprises vous pose problème ou que votre ancien patron ait eu des méthodes contestables, « ce n’est pas du tout indispensable d’en parler » insiste Gwenaëlle Quénaon-Hervé. « Comment pouvons-nous faire confiance à quelqu’un qui dénigre son ancien patron ? Nous savons que nous serons les prochains sur cette liste de reproches », surenchérit Catherine de Verdière. Éviter donc le sujet. Et si le recruteur l’aborde, faites preuve d’esprit critique et de recul, en affirmant qu’on ne peut pas toujours s’entendre avec tout le monde et que cette expérience malheureuse vous a beaucoup appris. Surtout sur vous-même.

Ta vie, tu laisseras de côté

Les questions « comment vous vous percevez et comment les autres vous perçoivent » sont déter- minantes lors d’un l’entretien d’embauche. Pour autant, le recruteur n’est pas là pour que vous vous épanchiez sur son épaule. Vous n’êtes pas obligé de répondre aux questions trop précises sur votre vie, ni d’aborder de vous-même vos difficultés de recherche d’emploi ou de vie de couple.

difficultés de recherche d’emploi ou de vie de couple. © J OSEPH DAUCE LA RENCONTRE, TU

©

difficultés de recherche d’emploi ou de vie de couple. © J OSEPH DAUCE LA RENCONTRE, TU

JOSEPH DAUCE

recherche d’emploi ou de vie de couple. © J OSEPH DAUCE LA RENCONTRE, TU PRÉPARERAS Ne

LA RENCONTRE, TU PRÉPARERAS

Ne pensez pas vous préparer à l’exercice de l’entretien d’embauche une bonne fois pour toutes. Votre discours doit être adapté à l’entreprise et au poste à pourvoir. Vous n’êtes pas là pour réciter une leçon. « Je reçois beaucoup de jeunes complètement bloqués à force de suivre à la lettre toutes les recommandations », souligne Catherine de Verdière, directrice de Bonnel Conseils Associés et membre de Syntec Recrutement. Une fois convoqué, renseignez-vous sur l’entreprise et imprégnez-vous de sa culture. Adaptez-vous aussi à votre interlocuteur : est-ce un DRH qui vous recevra (très attaché à votre potentiel) ou un opérationnel, sensible à votre personnalité et à vos compétences techniques ? Une fois ces éléments rassemblés, prévoyez une présentation en quelques minutes de vous-même et des réponses aux questions les plus courantes (défauts, qualités, votre avenir dans cinq ans…) toujours en liaison avec le poste.

© McPHOTO/Vario Creative / Photononstop

DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE

Jeunes diplômés :

combien allez-vous gagner ?

L’enquête 2011 du cabinet de conseil Aon Hewitt sur les rémunérations des jeunes diplômés montre une progression de leurs salaires, même si, à l’embauche, le CDD (contrat à durée déterminé) prime sur le CDI (contrat à durée indéterminée).

prime sur le CDI (contrat à durée indéterminée). U ne mauvaise nouvelle en cache par- fois

U ne mauvaise nouvelle en cache par- fois une bonne. Ainsi, lors de l’en-

quête 2011 d’Aon Hewitt sur les rémuné- rations des jeunes diplômés, près de 90 % des entreprises ont déclaré prévoir un nombre de recrutements des jeunes diplômés inférieur ou égal à celui de 2010. Mais – et c’est la bonne nouvelle – leur frilosité sur le marché de l’emploi ne se traduit pas par un gel des salaires. « Les salaires à l’embauche des jeunes diplômés ont progressé, en 2011, de 3,4 %, contre 2,6 % pour le marché général », constate Joyce Nehaissi, responsable de l’enquête jeunes diplômés d’Aon Hewitt pour l’année 2011.

Le CDD est privilégié

Autre bonne nou- velle : pour 85 % des entreprises interrogées, la politique salariale ne diffère pas selon le type de contrat, à durée indéterminée ou déterminée. Même

si – mauvaise nouvelle cette fois – dans trois entreprises sur quatre, c’est le contrat à durée déterminée qui prime. À noter, les secteurs qui recrutent le plus n’ont pas bougé depuis trois ans : la finance arrive en tête, suivie de l’informatique et de la pharmacie, puis du conseil. À l’inverse, dans les télécommu- nications, les recrutements sont au point mort.

Aux petits soins

Dans ce contexte un peu morose du marché de l’emploi, les entreprises soignent tout de même leurs jeunes diplômés. 43 % d’entre elles ont mis en place, à leur attention, des mesures spécifiques d’augmentations salariales. Celles-ci, individuelles, reposent sur des critères de performance. « Les jeunes diplômés sont assez sensibles à la recon- naissance financière, sous forme de salaire ou de prime », souligne Joyce Nehaissi. Cette marge de manœuvre dans les politiques de ressources humaines permet de valoriser les com- pétences, au-delà du seul diplôme, car année après année, les salaires ne fluctuent pas beaucoup d’un groupe d’écoles à un autre. Les diplômés les mieux payés sont toujours issus des mêmes écoles – et vice versa –, et ce n’est pas une bonne nou- velle pour tout le monde.

©

ce n’est pas une bonne nou- velle pour tout le monde. © C ÉLINE M ANCEAU

CÉLINE MANCEAU

bonne nou- velle pour tout le monde. © C ÉLINE M ANCEAU MÉTHODOLOGIE DE L’ENQUÊTE AON

MÉTHODOLOGIE DE L’ENQUÊTE AON HEWITT

Chaque année, Aon Hewitt interroge un panel d’entreprises représentant différents secteurs d’activité sur la

rémunération de leurs jeunes diplômés. L’enquête 2011 a été réalisée en mars dans plus de 70 entreprises, soit sur environ 17 000 personnes. Les salaires bruts annuels moyens indiqués sont fixes, c’est-à-dire hors primes variables

(primes sur objectif, commissions

en revanche, les 13 e et 14 e mois, les congés payés et les primes d’ancienneté. Ils ont été calculés sur la base de la rémunération brute de janvier 2011 multipliée par le nombre de mensualités par an. Les classements par groupes d’écoles sont établis, chaque année, en fonction des niveaux de rémunération constatés sur le marché. Concrètement, les écoles du groupe 1 restent identiques d’une année sur l’autre, celles du groupe 2 changent très peu, celles des groupes 3 et 4 varient plus sensiblement.

).

L’intéressement et la participation ne sont pas inclus non plus. Ils intègrent,

18 TARGET carrières Banque, Finance & Audit 2013

ne sont pas inclus non plus. Ils intègrent, 18 ■ TARGET carrières ■ Banque, Finance &
DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE ■ SALAIRES BRUTS ANNUELS MOYENS EN EUROS, PAR ÉCOLE É COLES

DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE

SALAIRES BRUTS ANNUELS MOYENS EN EUROS, PAR ÉCOLE

ÉCOLES DE COMMERCE,

GROUPE

EXPÉRIENCE INFÉRIEURE À 12 MOIS

EXPÉRIENCE ENTRE 25 ET 36 MOIS

IEP ET CELSA

Audencia (Nantes)

2

35

013

41

192

Bachelor ESSEC (ex-EPSCI Cergy)

3

36

198

 

NS

BEM (Bordeaux)

3

34

307

37

793

CELSA Paris 4

2

32

529

34

056

CESEM Reims

3

35

437

40

408

EBS (Paris)

3

34

993

 

NS

EDC (Paris)

4

31

223

 

NS

EDHEC (Lille, Paris, Nice)

1

36

684

41

532

EM Lyon

1

36

934

41

490

EM Normandie

4

31

434

 

NS

EM Strasbourg

4

30

803

37

329

ESC Amiens-Picardie

4

33

218

33

167

ESC Clermont-Ferrand

4

32

887

35

671

ESC Dijon-Bourgogne

4

33

024

37

470

ESC La Rochelle

3

 

NS

34

614

ESC Montpellier

3

34

753

37

807

ESC Pau

4

33

512

35

297

ESC Rennes

4

32

402

34

866

ESC Saint-Étienne

4

 

NS

37

645

ESC Toulouse

3

33

762

37

876

ESC Troyes

4

34

512

 

NS

ESCE (Paris, Lyon)

3

32

951

37

962

ESCEM Tours-Poitiers

3

33

342

37

681

ESCI (Marne-la-Vallée)

3

 

NS

34

492

ESCP Europe (Paris)

1

38

930

44

366

ESG (Paris)

3

34

715

35

844

ESLSCA (Paris)

2

 

NS

40

069

ESSCA (Angers, Paris)

3

33

403

38

113

ESSEC (Cergy-Pontoise)

1

38

956

44

254

Euromed (Marseille)

4

32

942

36

893

Grenoble EM

2

34

296

40

135

HEC (Jouy-en-Josas)

1

40

111

44

859

ICN (Nancy)

3

33

744

38

843

IEP Paris

1

38

177

43

104

IEP Province

2

34

662

38

490

IESEG (Lille, Paris)

4

30

893

 

NS

IGS (RMDRH) (Lyon, Paris, Toulouse)

3

33

679

38

516

INSEEC (Paris, Bordeaux)

3

32

807

37

373

IPAG (Paris, Nice)

4

 

NS

34

161

ISC (Paris)

3

32

217

35

361

ISEG Paris

4

 

NS

33

620

ISG (Paris)

3

31

562

38

343

Reims MS

2

34

738

38

948

Rouen Business School

2

34

156

40

044

Skema (Lille, Nice, Paris)

3

32

594

38

057

Télécom EM (Évry)

2

38

253

40

116

Autres écoles de commerce

 

33

784

38

070

Autres écoles de commerce   33 784 38 070 F ORMATIONS UNIVERSITAIRES E XPÉRIENCE INFÉRIEURE À

FORMATIONS UNIVERSITAIRES

EXPÉRIENCE INFÉRIEURE À 12 MOIS

EXPÉRIENCE ENTRE 25 ET 36 MOIS

Diplôme d’actuaire ISFA (Lyon)

40

133

 

NS

Diplôme supérieur de comptabilité et gestion (DSCG)

NS

36

224

Doctorats scientifiques

38

891

41

098

Autres doctorats

35

868

 

NS

Instituts d’administration des entreprises (IAE)

34

030

36

703

Licence AES - RH, marketing

NS

27

790

Licence de droit

26

953

32

954

Licence de finance, fiscalité, comptabilité, DECF

28

300

29

424

Licence économie - gestion d’entreprises

30

342

25

859

Licence informatique

23

958

 

NS

Licence langues étrangères appliquées

24

206

25

179

Licence management des organisations

25

824

 

NS

Licence physique, chimie

NS

26

251

Licence pro banque-assurance

25

641

26

122

Licence pro commerciale

26

028

 

NS

Autres licences scientifiques

24

999

27

177

Autres licences non scientifiques

27

107

27

103

Magistère-master 2 administration des entreprises

32

742

35

045

Magistère-master 2 affaires-management - CAAE

34

250

35

154

Magistère-master 2 assurances, actuariat

NS

35

396

Magistère-master 2 banque

33

147

37

823

Magistère-master 2 communication

34

402

 

NS

Magistère-master 2 comptabilité - contrôle de gestion

33

801

35

551

Magistère-master 2 droit

32

806

34

154

Magistère-master 2 droit des affaires

36

181

38

539

Magistère-master 2 droit privé - communautaire et international

NS

31

936

Magistère-master 2 économie

35

522

38

388

Magistère-master 2 finance

34

904

37

721

Magistère-master 2 finance de marché

34

292

38

248

Magistère-master 2 gestion

33

443

36

825

Magistère-master 2 gestion de patrimoine

34

321

35

106

Magistère-master 2 informatique

34

080

36

516

Magistère-master 2 logistique

NS

36

930

Magistère-master 2 management et commerce international

32

076

33

601

Magistère-master 2 marketing

32

781

35

659

Magistère-master 2 ressources humaines

32

680

35

836

Magistère-master 2 statistiques, économétrie, mathématiques

33

858

38

160

Autres magistères-masters 2 scientifiques

34

057

37

324

Autres magistères-masters 2 non scientifiques

34

151

37

441

Master 1 AES – RH, marketing

NS

34

702

Master 1 de commerce et vente

NS

30

925

Master 1 de commerce international

NS

30

764

Master 1 de droit

29

463

30

710

Master 1 de finance, fiscalité, comptabilité

33

940

34

118

Master 1 d’informatique appliquée à la gestion (MIAGE)

31

743

33

647

Master 1 économie - gestion d'entreprises

31

865

35

332

Master 1 informatique

31

892

36

107

Master 1 langues étrangères appliquées

NS

30

909

Master 2 finance d’entreprise et ingénierie financière -

Université Paris-Dauphine

34

882

38

767

Master 2 MIAGE

NS

38

251

MSG-MST non scientifiques

33

875

36

255

Autres masters 1 scientifiques

30

063

31

347

Autres masters 1 non scientifiques

31

514

33

433

TARGET carrières Banque, Finance & Audit 2013 19

DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE

Ils partagent leur expérience

DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE Ils partagent leur expérience Quel éclairage les expérimentés peuvent-ils vous apporter

Quel éclairage les expérimentés peuvent-ils vous apporter sur leur parcours professionnel ? En quoi peuvent-ils vous inspirer et vous aider à faire la part du rêve et de la réalité ? Savez-vous vraiment ce qu’implique le fait de diriger, d’entraîner des équipes ? Quelles qualités humaines doit-on manifester en tant que manager ? Nous avons interrogé quelques professionnels qui vous font part avec enthousiasme de leur expérience.

Une image faussée des dirigeants

FRANÇOIS-XAVIER LUCHT, chef de mission à l’Inspection générale du groupe CRÉDIT AGRICOLE. Diplômé de
FRANÇOIS-XAVIER
LUCHT, chef de
mission à
l’Inspection générale
du groupe CRÉDIT
AGRICOLE.
Diplômé de l’ESCP-
EAP (2005).

J ’ai découvert le secteur bancaire, entre ma deuxième et ma troisième année d’études, lors

d’un stage à la direction de l’ingénierie financière de

LCL. C’est principalement cette expérience qui a déterminé mon choix de travailler plus tard dans ce domaine. À la fin de mes études, j’ai été contacté par un ancien collègue de LCL qui avait rejoint l’Inspection générale du groupe Crédit Agricole.

Une forte technicité et un esprit concret

Dans l’entreprise, le dirigeant est sans doute celui dont l’image est la plus faussée. On se figure une personne très conceptuelle, se contentant d’un caractère bien trempé pour imposer ses vues. Or, tous les dirigeants que j’ai rencontrés dans le cadre de missions d’inspection avaient une forte techni- cité et un sens du détail concret, loin de l’image de l’économiste théorisant seul dans son bureau. Atteindre et maintenir un tel niveau de technicité nécessite de la motivation, de la curiosité, une forte capacité de travail, un sens de l’organisation et un esprit d’équipe hors pair tout en prenant du recul sur le quotidien. Mais cela ne suffit toujours pas ! À ces qualités s’en ajoutent d’autres, presque

20 TARGET carrières Banque, Finance & Audit 2013

innées, telles que le leadership, la capacité à incar- ner un projet et à entraîner les hommes.

Pas de complexe d’infériorité

Pour commencer, ne vous laissez pas impression- ner par le jargon managérial, tous ces termes de franglais dont raffolent les écoles et les profession- nels pour faire chic mais qui demeurent très creux. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement ! Ensuite, faites preuve d’audace. Les annonces de job recherchent toujours des profils expérimentés ; en réalité, si le contact est bon, les employeurs tenteront leur chance avec vous. Enfin, n’hésitez pas à envoyer des candidatures spontanées. Les offres ne sont pas toujours publiées et une propo- sition peut venir de n’importe où.

Préparez vos entretiens

On vous pardonnera de ne pas tout connaître. Beaucoup moins d’ignorer ce que tout le monde aurait pu savoir en visitant un site Internet ou en parcourant les journaux. Cela prouve votre curiosité et vous permettra d’interagir avec votre recruteur sur des sujets qui concernent l’entre- prise dans laquelle vous postulez.

permettra d’interagir avec votre recruteur sur des sujets qui concernent l’entre- prise dans laquelle vous postulez

DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE

L’audit, une bonne école pour les futurs managers

FLORIANE FRANCOIS-RABILLÉ, auditrice financière chez PwC. Diplômée de l’ENS Cachan (2007), d’un master 2 en
FLORIANE
FRANCOIS-RABILLÉ,
auditrice financière
chez PwC. Diplômée
de l’ENS Cachan
(2007), d’un master 2
en droit de l’Union
européenne (Paris 2,
2007) et d’un mastère
spécialisé en audit
(HEC, 2007).

A près un premier cursus à l’ENS Cachan en droit, économie et gestion, et des stages

réalisés dans le secteur public, j’ai souhaité trouver

un métier dynamique autour des « chiffres ». J’ai donc intégré HEC. Dans le cadre de mon mas- tère, j’ai effectué un stage en audit externe chez PwC. Mon stage s’étant très bien déroulé et l’am- biance du cabinet étant à la hauteur de mes espé- rances, j’ai intégré l’équipe en CDI après l’obten- tion de mon diplôme.

Chargée de missions clients

À l’heure actuelle, je suis superviseur dans le sec- teur pharmacie/produits de consommation/luxe. Je suis chargée de missions clients : j’élabore la stratégie d’audit avec l’associé, coache les mem- bres de l’équipe, prépare les réunions de fin de mission avec nos clients et y assiste. J’audite égale- ment les comptes de ces sociétés en prenant en charge des sections comptables. La diversité des secteurs d’activité des clients pour lesquels j’inter-

viens – notamment une société pharmaceutique du CAC 40, une société du secteur du luxe – me per- met d’acquérir une culture de différents business.

Bien choisir ses stages

Bien choisir son cursus d’études supérieures en fonction de son projet professionnel est primor- dial. C’est la meilleure façon d’acquérir rapide- ment les connaissances techniques de son futur métier. Dans cette optique, il est également essentiel de bien choisir ses stages. Intégrer un cabinet « Big Four » donne une très belle per- spective de carrière, que ce soit au sein du cabi- net ou en externe. Et je reste persuadée que l’audit est une excellente école pour tous ceux qui souhaitent un jour diriger leur propre entre- prise. En effet, un dirigeant doit être capable de prendre des décisions et de comprendre l’ensemble des données financières et des activi- tés de sa société. C’est justement ce qu’apprend le métier d’auditeur.

C’est justement ce qu’apprend le métier d’auditeur. Votre carr iè re co mm ence i c
Votre carr iè re co mm ence i c i … Demandez votre guide gratuit
Votre carr iè re co mm ence i c i … Demandez votre guide gratuit
Votre carr iè re co mm ence i c i … Demandez votre guide gratuit

Votre carrre commence ici

Votre carr iè re co mm ence i c i … Demandez votre guide gratuit auprès
Votre carr iè re co mm ence i c i … Demandez votre guide gratuit auprès
Votre carr iè re co mm ence i c i … Demandez votre guide gratuit auprès

Demandez votre guide gratuit auprès des services Carrières de votre école ou de votre université. Carrières de votre école ou de votre université.

Carrières de votre école ou de votre université. Plongez au cœur des métiers : tendances, conseils,

Plongez au cœur des métiers : tendances, conseils, offres de stages et d’emploi…

DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE

Classement Trendence 2012

Les employeurs préférés des étudiants en commerce

« Chez quels employeurs allez-vous postuler après votre diplôme ? » C’est la question que l’institut Trendence pose chaque année à un panel d’étudiants. L’évolution des réponses colle à l’actualité.

en bref

L'institut Trendence a interrogé, pour établir le classement 2012, 13 000 étudiants en école de commerce, à partir du niveau bachelor, entre octobre 2011 et janvier 2012.

du niveau bachelor, entre octobre 2011 et janvier 2012. S i les secteurs sont très variés

S i les secteurs sont très variés de la banque au luxe en passant par l’audit ou l’agroalimen-

taire, le classement 2012 colle à l’actualité. Chez les étudiants en école de commerce, la banque, dont la cote d’amour est en berne depuis le début de la crise financière, quitte sa position de leader. En perdant respectivement 3 et 11 places entre 2011 et 2012, BNP Paribas (6 e ) et HSBC (22 e ) ont entraîné les autres banques dans leur sillage. Au profit du luxe, qui devient le secteur le plus attractif, avec LVMH indétrônable et Chanel qui fait son entrée directement à la 16 e place. « Le fait que le luxe soit aussi fort est une exception fran- çaise, note Maxence Faas, responsable France de l’institut Trendence. LVMH figure dans les clas- sements des autres pays mais pas à la première place. » Cela étant, l’institut Trendence constate que les écarts tendent à se réduire entre les entre- prises classées dans le haut du tableau. « Un équi- libre entre les employeurs semble se dessiner, d’après Maxence Faas. C’est la première année que nous observons ce phénomène. Si cela se concrétise l’année prochaine, nous pourrons vrai- ment parler de tendance. » À noter, les employeurs auprès desquels les jeunes diplômés rêvent de postuler ne sont pas toujours ceux qui recrutent le plus ! Les étudiants en école de commerce, eux, n’ont pas vraiment conscience d’avoir moins de 1 % de chance d’entrer dans une entreprise comme Canal+ (4 e ). La chaîne cryptée reçoit 25 000 candidatures par an pour environ 200 postes ! Les entreprises du luxe préfèrent taire leurs chiffres de recrutement, et celles de l’agroali- mentaire n’ont pas plus de postes à offrir – Danone (5 e ) prévoit de recruter entre 150 et 200 jeunes diplômés en 2012. Les sociétés qui recrutent le plus appartiennent aux secteurs de l’audit et de la banque. Ernst & Young (3 e ) table ainsi sur 1 000 recrutements en 2012. Quant à Google, quelles que soient ses perspectives de recrutement, l’en- treprise exerce une attraction hors du commun sur les étudiants du monde entier.

22 TARGET carrières Banque, Finance & Audit 2013

Des entreprises qui se « benchmarkent »

Les entreprises suivent de près leur évolution dans ce type de classement, qu’elles considèrent comme un indicateur efficace de leur attractivité et « un bon benchmark pour se situer par rapport aux compétiteurs », comme le remarque Isabelle Lugnier, directrice du développement RH de Canal+. Sans oublier qu’il s’agit « d’un outil d’at- tractivité supplémentaire pour les étudiants, les- quels se réfèrent tout autant que les entreprises à ce type de classement », ajoute Alexandra Jolivet, responsable du recrutement de Danone. Pour accroître leur cote auprès des étudiants, elles multiplient les actions de communication autour de la marque employeur, même si les recrute- ments ne suivent pas toujours. « Beaucoup d’en- treprises soignent leur image pour maintenir un bon niveau d’attractivité, durant les années où elles gèlent les embauches », confirme Maxence Faas, de l’institut Trendence. Quant à celles qui recrutent peu, de façon constante, elles rivalisent tout autant en actions innovantes pour embau- cher la crème de la crème. Au programme : pré- sence active sur les réseaux sociaux, déploiement d’un réseau d’ambassadeurs dans les écoles et modes de recrutement orignaux. Canal+ orga- nise ainsi des grands matchs étudiants. « Ces concours visent à repérer les talents les plus pro- metteurs de leur catégorie », explique Isabelle Lugnier, la directrice du développement RH.

Entre marque employeur et politique RH

Pour une entreprise comme Décathlon, qui ne figure pas dans le top 20, la marque employeur est une démarche récente. « Nous recrutions tradi- tionnellement des commerciaux, mais avec la création des marques passion comme Quechua ou Tribord, il a fallu recruter des ingénieurs tech- niques et des designers », relève le DRH de Décathlon France, Olivier Vialard. Pour attirer des talents, Décathlon a déployé une vaste straté- gie de communication, en organisant un business

Pour attirer des talents, Décathlon a déployé une vaste straté- gie de communication, en organisant un
DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE ■ RANG 2012 TOP EMPLOYEURS 2012 % 2012* RANG 2011 %

DÉBUTER ET FAIRE CARRIÈRE

RANG 2012 TOP EMPLOYEURS 2012 % 2012* RANG 2011 % 2011* RANG
RANG
2012
TOP
EMPLOYEURS
2012
% 2012*
RANG 2011
% 2011*
RANG

1

LVMH (incl. Louis Vuitton, Hennessy, Dior, Séphora)

 

14,4%

1

15,1%

h

2

L’Oréal

11,6%

2

12,7%

h

3

Ernst & Young

7,9%

6

8,1%

h

4

Canal+

7,6%

7

6,8%

h

5

Danone

7,5%

5

8,2%

h

6

BNP Paribas

7,0%

3

8,8%

H

7

Apple

6,9%

4

8,5%

H

8

Google

6,6%

8

6,1%

h

9

KPMG

6,3%

9

5,6%

h

10

Air France

5,5%

12

5,2%

h

11

Deloitte

5,2%

13

5,0%

h

11

Nestlé

5,2%

10

5,5%

H

13

Coca-Cola

4,3%

22

3,6%

h

13

EADS (incl. Airbus, Eurocopter, Astrium, Defense & Security,

MBDA

)

4,3%

19

3,9%

h

15

ACCOR

4,2%

19

3,9%

h

16

Chanel

4,1%

Nouveau en 2012

16

PricewaterhouseCoopers

4,1%

14

4,9%

H

16

The Boston Consulting Group

4,1%

24

3,5%

h

19

Hermès

4,0%

17

4,3%

H

19

Procter & Gamble

4,0%

15

4,8%

H

19

Société Générale

4,0%

17

4,3%

H

22

HSBC

3,7%

11

5,4%

H

23

McKinsey & Company

3,5%

22

3,6%

H

24

Kraft Foods

3,3%

31

2,6%

h

24

Unilever

3,3%

26

3,0%

h

24

Veolia Environnement

3,3%

16

4,7%

H

27

Publicis Groupe

3,1%

25

3,3%

H

28

JPMorgan

3,0%

26

3,0%

H

28

Lagardère (Hachette Livre, Europe1, Elle, Relay, Sportfive

)

 

3,0%

29

2,9%

h

30

Total

2,9%

21

3,7%

H

31

Goldman Sachs

2,8%

30

2,7%

H

32

Accenture

2,4%

32

2,4%

h

32

adidas France

2,4%

36

2,1%

h

32

France Télévisions

2,4%

36

2,1%

h

32

PPR (Fnac, Puma, Gucci Group, La

Redoute

)

2,4%

26

3,0%

H

36

IKEA

2,3%

41

1,9%

h

37

DECATHLON

2,1%

41

1,9%

h

37

Microsoft France

2,1%

32

2,4%

H

39

Club Med

2,0%

38

2,0%

H

39

Groupe M6

2,0%

38

2,0%

H

39

Richemont (incl. Cartier, Montblanc, Lancel

)

2,0%

35

2,3%

H

39

Ubisoft

2,0%

41

1,9%

h

43

Groupe Carrefour

1,9%

41

1,9%

H

43

Groupe Crédit Agricole (incl. LCL et CACIB)

 

1,9%

41

1,9%

H

43

Mazars

1,9%

51

1,8%

h

43

NIKE

1,9%

41

1,9%

H

47

BMW Group France

1,7%

41

1,9%

H

47

Ferrero

1,7%

64

1,4%

h

47

GDF SUEZ (incl. Suez Environnement)

 

1,7%

62

1,5%

h

47

Groupe Galeries Lafayette (Galeries Lafayette, BHV, Monoprix, LaSer, Louis Pion - Royal Quartz)

 

1,7%

38

2,0%

H

47

SNCF

1,7%

64

1,4%

h

47

Universal

1,7%

32

2,4%

H

47

YVES ROCHER

1,7%

58

1,6%

h

54

Bain & Company

1,6%

58

1,6%

h

54

Capgemini

1,6%

55

1,7%

h

54

Disneyland Resort Paris

1,6%

62

1,5%

h

54

Euro RSCG

1,6%

72

1,2%

h

58

EDF

1,5%