Vous êtes sur la page 1sur 26
Raymond Lemieux J.p. Montminy A. Bouchard E.m. Meunier De la modernité des croyances. Continuités et

De la modernité des croyances. Continuités et ruptures dans l'imaginaire religieux / About the Modernity of Believing.

In: Archives des sciences sociales des religions. N. 81, 1993. pp. 91-115.

Citer ce document / Cite this document :

Lemieux Raymond, Montminy J.p., Bouchard A., Meunier E.m. De la modernité des croyances. Continuités et ruptures dans

l'imaginaire religieux / About the Modernity of Believing. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 81, 1993. pp. 91-

115.

doi : 10.3406/assr.1993.1637 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1993_num_81_1_1637

Arch Sc

Raymond LEMIEUX Jean-Paul MONTMINY

Alain BOUCHARD

soc des Rel. 1993 81 janvier-mars) 91-115

-Martin MEUNIER

DE LA MODERNITE DES CROYANCES

CONTINUIT

ET RUPTURES DANS

LIMAGINAIRE RELIGIEUX

Pursuing their inquiries on the religious changes in Quebec the authors examine the dynamics of contemporary religious imagery evidencing the gap between beliefs and membership Networks of new symbols are grafted to tra ditional meanings vg reincarnation associated with resurrection) whereas new

significations are associated with traditional symbols such as god Constancy of belief versus the ephemerality of beliefs in confirmed The latter

the study distinguishes the beliefs

of child adolescent and adult but also following the experiences of indivi duals confronted with an open market of beliefs The legitimacy of their be havior is evaluated according to the beliefs usefulness The contemporary individual is semiotic believer pursuing the quest for meaning through the mediatic staging of religious symbols

change not only with the evolution of life

El presente trabajo se interroga sobre la din mica del imaginario religioso contempor neo partir de un corpus de encuentas sobre el cambio social en Québec imaginario en el que se evidencia una diferenciaci entre creencia

pertenencia significante

significado Significantes se insertan en un signi

asociada

la resurrecci

ficado tradicional la reencarnaci

otros significados se asocian un significante tradicional como dios Se constanta una permanencia del creer en la esfera de la creencia la cual evo luciona no solo seg la evoluci temporal de los individuos el estudio di ferencia las creencia de la infancia de la adolescencia de la edad adulta sino también seg las experiencias llevadas por los individuos confrontados un mercado abierto de creencias cuya legitimidad se eval en funci de

mientras que

91

ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

su dimensi que vive la

utilitaria

El individuo contempor neo es en creyente semi tico

de

squeda de sentido por la mediaci

de la puesta en escena

figuras mediatiz.adoras de sentido

Il

le

temps journalistique de la chronique et de histoire traditionnelle

Fernand Braudel La Méditerranée époque de Philippe II

mille lenteurs qui ont presque rien

coulée mais des temps sociaux

seule et simple mille vitesses

pas un temps social une

voir avec

La sociologie de la religion au Québec est surtout intéressée depuis

trente ans aux phénomènes de changement La raison en est simple les rup

tures par rapport

analystes comme celle des reporters Les continuités sont moins intéressantes Dans un contexte effervescence sociale et culturelle elles sont plutôt per ues comme les ruines de monuments désaffectés attarder est risquer être

soup onné attachement résistance au changement

idée même de rupture implique pourtant un mouvement Elle suppose un avant et un après donc un sens une direction On peut en opposer les termes et construire de cette opposition un système de représentations so ciales Avant les années soixante au Québec le catholicisme était omniprésent la société était complètement dominée par glise était la grande noir ceur après la Révolution tranquille le pouvoir clérical est effondré la société civile est sécularisée influence de la religion est devenue négli

geable sinon en voie extinction

des traditions périmées et de faire le jeu de la

ordre établi font événement Elles attirent attention des

Ce système inaugure alors une série de

jugements Ce qui demeure des anciennes traditions représente un ensemble de paradoxes culturels vestiges entretenus par un conservatisme nostalgique les nouvelles religions engouements aussi éphémères que fulgurants ont de sens que marginalement elles dénotent des malaises sociaux accidentels conséquences un développement trop rapide Au mieux peut-on les consi dérer comme des palliatifs aux mes adaptations individus aux prises avec des exigences performatives trop astreignantes

On devine aisément un tel paradigme quand il structure la pensée sa

Du

point de vue historique il cache un certain nombre efforts intégration de la modernité et des valeurs urbaines fournis par le catholicisme institutionnel lui-même dans certains cas depuis plus un siècle et qui lui ont malgré tout permis offrir des outils culturels une population ouvrière anomique Meunier 1992 Turcotte 1988) dans une société subissant importantes sai gnées de sa population rurale Il masque hétérogénéité effective que pou vaient présenter des sociétés traditionnelles leurs tensions la distance entre la version officielle de leur catholicisme et sa version populaire Du point de vue de la sociologie de la culture contemporaine il occulte aussi les éléments de vitalité des institutions religieuses dans le monde sécularisé dès lors elles dérogent de leur image conventionnelle tout comme la portée pro-

vante autant que la culture commune gomme de larges pans de réalité

92

DE LA MODERNIT DES CROYANCES

testataire des nouveaux mouvements religieux Lemi eux et Montminy 1992

Côté 1988 Bref opposition naïve

telle elle continue de appliquer aux tendances de la société québécoise est trompeuse Nous ne tenterons cependant pas ici de déterrer des trésors cachés mais simplement en dépla ant quelque peu notre regard de nous prémunir contre cette naïveté

de la

tradition

et de la

modernité

II est toujours plus facile de fonder empiriquement un discours sur les ruptures un discours sur les continuités Les ruptures se manifestent dans immédiat porteuses de significations court terme elles fournissent des matériaux utiles actualité des débats sociaux appréhension des conti nuités implique de longues observations et exige la construction une distance par rapport aux acteurs et leurs intérêts conjoncturels Mais induit-elle pas une certaine circonspection face ce que mettent en évidence les pre mières Notre intérêt pour elles dans cette perspective ne provient pas bord du fait elles se présentent sous forme de phénomènes paradoxaux survivances des traditions retours du religieux perduration des mythes ef florescence des religiosités résurgences du sacré etc.) quoique les questions

suggérées par un tel vocabulaire seraient déjà suffisantes pour justifier notre

démarche Il vient du fait que nous cherchons

tures elles-mêmes en appréhendant le sens général de la dynamique sociale qui profile

comprendre le sens des rup

Notre objectif est de mettre en lumière cette dynamique

partir de ma

tériaux fournis par observation de la culture religieuse contemporaine des

Québécois la suite de Fernand Braudel 1968) nous distinguerons dans la formation de cette conjoncture entre une histoire événementielle celle qui appartient aux individus et aux collectivités dans leur travail intégration so ciale et une histoire quasi immobile de longue et de moyenne durées celle une culture primordiale structurant les possibilités de lecture du monde Mal gré le caractère paradoxal elles présentent nous attendons donc des conti nuités elles nous fournissent des matériaux indispensables la compréhension de la modernité Dans le domaine des croyances et des compor

tements religieux elles nous introduiront ainsi

imaginaire culturel qui impose travers les ruptures elles-mêmes

un horizon du sens fait un

LA DYNAMIQUE DE IMAGINAIRE RELIGIEUX CONTEMPORAIN

histoire du Québec au cours des trente dernières années

été extrê

mement féconde en ruptures La paradoxalement dénommée Révolution tran

quille ni vraiment révolutionnaire ni vraiment tranquille

de nouvelles classes politiques et économiques favorisé de nouveaux modes

de rapports

tat instauré un système éducation original un système de

santé avant-garde des mouvements sociaux inédits etc. tant et si bien que

ouvert la voie

93

ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

la notion de société distincte slogan politique représente aussi une réalité face au reste de Amérique Tout cela pu se faire certes aux dépens un certain rapport au passé Pour donner champ libre aux idéologies du progrès il fallu abord dénigrer la tradition ce qui fut une des réalisations des élites des années soixante puis de la génération des baby boomers ceux qui sont nés entre 1945 et 1965 Mais dans ce processus la rupture historique en train être vécue par les Québécois est révélée aussi rupture de histoire Assimilant le récit historique la seule mémoire sélective de la nouvelle classe politique et des nouveaux leaders économiques elle aura rendu his toire pratiquement impensable pour une sinon deux générations Létourneau

1989)

Aussi les institutions encadrement de la culture telle

glise ont-elles

La pratique religieuse dominicale par

exemple est passée en trente ans une quasi unanimité des taux extrême ment bas les paroisses urbaines affichant moins de 10 de messalisants sont désormais courantes Malgré leurs efforts répétés les leaders religieux avè

dû payer le coût de telles mutations

rent impuissants influencer plus que des noyaux restreints de fidèles Leur discours dogmatique autant que appareil normatif dont il accompagne

Par exemple depuis 1989 la majorité

touche peu les nouvelles générations

des foyers québécois sont formés de familles ou bien monoparentales ou bien

reconstituées après Statistiques Canada automne 1992 la moitié des

femmes ayant un premier enfant ne sont pas mariées

québécoise vit en situation union

Le Devoir 11 décembre

et 22

de la population

consensuelle

1992 une fa on générale les premiers mariages se célèbrent après plu

sieurs années de cohabitation archevêque de Québec lui-même déplorant

absence des jeunes dans son glise diocésaine qualifiait récemment celle-ci

Et dans beaucoup de milieux non seulement le

catholicisme est-il diffamé mais affirmation de la foi est ressentie comme une violence sociale Une distinction très nette se confirme entre la spiritualité

personnelle la foi étant entendue comme quelque chose de cet ordre et les discours institutionnels pour 83 des futurs maîtres au primaire la notion

de religion renvoie aux institutions et aux organisations la foi relève une attitude intérieure et un investissement personnel dans existence au nom de valeurs auxquelles chacun croit Bonneville 1992 Le moins on puisse dire face ce on appelait autrefois par dérision la Priests ridden

glise de âge or

Province est que le catholicisme

fait dorénavant discret Denault 1986

On peut donc sans risque souligner évidence une rupture entre la culture religieuse traditionnelle des Québécois et les nouvelles appropriations de leur culture commune

Pourtant en même temps on est bien obligé de noter autres réalités près de 90 des Québécois origine font baptiser leurs enfants 85 les inscrivent au programme enseignement moral et religieux catholique dans les écoles publiques élémentaires malgré la liberté de choix un enseigne ment moral dit non confessionnel cependant offert par des écoles qui elles sont confessionnelles Une proportion semblable célèbre sans embarras visi

ble les funérailles religieuses de ses proches Nous avons aussi pu compter dans ensemble du Québec 24440 mariages religieux pour 9020 mariages civils en 1988 si nous considérons que cette dernière catégorie comprend tous les remariages de divorcés et dans un mariage sur trois soit environ

8000

un des deux conjoints en est au moins sa deuxième union) nous

94

DE LA MODERNITE DES CROYANCES

devons bien conclure que la très grande majorité des premiers mariages sont célébrés église Certes il faut traiter ces phénomènes comme les indicateurs un ca tholicisme culturel Lemieux 1990 Il faut cependant aussi éviter de bana liser cette expression en réduisant sa signification un ensemble de comportements irresponsables vestiges plus ou moins conformistes de la re ligion antan Micheline Milot 1991 bien montré dans sa recherche sur les motivations des parents inscrire leurs enfants enseignement catholi que comment ces parents loin être tributaires un comportement passif ou routinier expriment par ce geste une intention véritable La religion re présente pour eux un ensemble étais fondamentaux de existence ils veulent donner leurs enfants ce ils ont eux-mêmes re même si cela pas de véritable incidence dans la vie quotidienne quitte ce en soient abandonnées plus tard les normes et les pratiques autre part les pasteurs qui osent questionner les demandeurs de baptême ou de mariage propos de leur démarche constatant éloignement de leurs comportements par rapport aux normes ecclésiales sont bien davantage cause de scandale que de réflexion sur la signification des gestes sacramentels Si une telle question inquiète quel un ce est pas le peuple mais bien le clergé

le catholicisme est

un droit on ne saurait renier sans toutefois engager exercice des de voirs correspondants Adjuvante de existence collective elle est un indé niable facteur identité tout en restant subordonnée comme on le verra plus loin éthique culturelle et aux lois de tat Shiose 1992) et en auto risant davantage de appareil scolaire que de institution ecclésiastique

Pour la plupart des Québécois la religion entendre

Croyances et appartenances

Soucieuses de cohérence dogmatique et de discipline les organisations religieuses présentent des ensembles énoncés fonctionnels logiquement ac cordés les uns aux autres et des projets mobilisateurs concrets Les croyances elles traduisent un monde infrafonctionnel Elles représentent la diversité des modes selon lesquels les individus dociles ou réfractaires aux institutions en intériorisent les discours et la multitude des expériences ils sont appelés faire au cours de leur vie expériences désirées ou contraintes conformes ou non aux normes institutionnelles Dans leur rapport même au monde symbolique des institutions les croyances mettent ainsi en scène un imaginaire culturel Cet imaginaire est jamais complètement déterminé par ses liens néces saires ou accidentels avec des organisations sociales Là où ces dernières codifient et affirment leurs lois il fait place des possibilités inédites de penser le monde échappant aux impératifs immédiats de action et de ordre

Là où les institutions culturelles proposent des signifiants du sens pour mettre ordre ce qui pourrait devenir anarchique il représente instance des signi

fiés

Ne forme-t-il pas dès lors un niveau spécifique de

la vie des signes

dans la vie sociale niveau qui doit être lui aussi

objet une sémiologie Les questions il faut se poser son égard sont celles-là même que mérite toute appropriation de langage Quelle est la syn taxe qui préside sa production de signification chez les individus comme

si on entend Saussure

95

ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

dans les collectivités Est-elle tributaire une dynamique spécifique Quels rapports entretiennent signifiants et signifiés quel arbitraire sont-ils assu jettis Dans une société où le constat éclatement des organisations sociales est devenu un lieu commun où on se targue être aux premières loges de la postmodernité en acceptant sans plus de critique effondrement des grands récitatifs Lyotard 1979) et où on observe allègrement que les comporte ments religieux sont devenus ceux une religion la carte Bibby 1988 1990) quelles formes prend désormais imaginaire du sens

ces questions que nous avons commencé

est pour tenter de répondre

investigation des croyances des Québécois

pose

Divorce multiforme

cessairement un univers représentationnel conforme aux propositions de celle-

ci mais cesser être solidaire un groupe ne suppose pas non plus

nécessairement le rejet de son système de représentations Ce est pas parce une croyance progresse quand elle fait de nouveaux adeptes elle sup pose le développement organisations formelles religieuses ou séculières correspondant sa diffusion et si elle régresse cela peut être sans que ses emblèmes sociaux perdent véritablement du terrain En bref croire est pas appartenir

Un premier exemple de cette situation est fourni par un discours exogène

Or un premier constat

im

celui du divorce des représentations et des organisations religieuses

appartenance

une organisation ne détermine pas né

aux

traditions chrétiennes celui de la réincarnation En gros 25 30

des

répondants de nos enquêtes déclarent en accepter les hypothèses sous

des formes diverses comme encadrement imaginaire de la destinée humaine Mais parmi eux 15 20 continuent de se déclarer catholiques pratiquants et acceptent du même souffle la résurrection évidence les groupuscules réincarnationistes qui proposent des pratiques congruentes égard de cette croyance sont très loin de représenter de telles proportions de population Menées dans une région homogène sur le plan ethnique auprès une popu lation ascendance canadienne-fran aise nos enquêtes ont pratiquement pas recensé de participants de tels groupes Et lorsque ceux-ci ont été rencontrés il est avéré ils étaient même pas les diffuseurs attitrés de la croyance celle-ci est plutôt véhiculée par des réseaux médiatiques en particulier ceux de la littérature réincarnationiste popularisée notamment par les livres de Shirley MacLaine et autres Couture 1992a 1992b) on peut trouver dans importe quelle librairie

Le discours réincarnationiste de nos répondants même il inspire de traditions orientales est donc loin de leur être assujetti Sauf exception il traduit même une conception du salut qui continue de apparenter paradoxa lement au discours chrétien Il explicite une vision de la vie intégrant la conscience des limites expiation des fautes aspiration la pureté idéal immortalité Il en transforme certes les signifiants pour mieux traduire intention sotériologique dont ils alimentent et instituer celle-ci en congruence par rapport aux expériences contemporaines Le péché devient erreur la confrontation au mal expérience des limites âme réalité théologale se mue en entité immatérielle capable de voyager dans le temps mais définissant toujours le caractère inaliénable des personnalités dans la contingence de réceptacles corporels aléatoires La transformation des signi fiants du salut telle que re ue du discours réincarnationiste induit pas né cessairement une transformation analogue des signifiés est pourquoi sans

96

DE LA MODERNITE DES CROYANCES

doute un certain nombre individus pourront les utiliser sans aucunement se sentir en transgression par rapport aux fidélités ils déclarent par ailleurs dans leurs rapports au christianisme 2) Une structure analogue mais dont la dynamique de développement joue une fa on inverse est présentée par analyse de la croyance en dieu Cette fois-ci nous ne sommes plus en présence une persistance des signifiés sous une mutation des signifiants mais une mutation des signifiés sous la persistance du signifiant Au Québec environ 85 des personnes interrogées par diverses enquêtes déclarent croire en dieu voir par exemple Bibby et Potersky 1988 Ces taux sont fort peu éloignés de ceux de 1971 Sévigny 87 et 1965 Larivière 91 Autrement dit le signifiant dieu fait la quasi-unanimité Mais quelle réalité se cache derrière celle-ci

Une réalité pour le moins polymorphe Pour seulement 35 des adultes

et 42 des élèves de niveau secondaire interrogés par les équipes dirigées par Reginald Richard Richard Montminy et al 1992) dieu représente bord une personne est-à-dire le Dieu de la tradition chrétienne livrée

moins

une personne que une force de la nature 26 des adultes et 25 des

élèves) moins une personne que une dimension de nous-mêmes 23

moins une personne que une figure

sociale des valeurs qui fa onnent appartenance un groupe 17 des

adultes et 9 des élèves)

dans le discours ecclésial et scolaire

Pour les autres

il agit

tant des adultes que des élèves ou

intérêt de telles données dans leur caractère exploratoire 4) est double

religieux et non

pas anthropologique de la croyance en

ici complètement non pertinent puisque le signifiant

sons pour cela honorer de la majuscule met en scène un nom commun pour

supporter une multitude de rapports imaginaires particuliers

suite on peut repérer la dynamique un mouvement culturel par lequel ces représentations sont en train de éloigner progressivement de encadre ment chrétien qui leur était donné traditionnellement Le paradigme chrétien de la représentation de Dieu désormais est plus celui qui domine la culture québécoise Au contraire 636 des adultes et 580 des élèves interrogés acceptent que Dieu soit abord moins une personne une dimension ca chée du cosmos du moi ou du social Le signifiant dieu est donc pour eux ce qui leur permet de parler de ces espaces cachés Il rend possible une pluralité appropriations personnalisées un ordre du monde dont cha cune de ces appropriations affirme la nécessité il se propose comme un si gnifiant-clé de cet ordre inscrivant le sujet croyant dans économie collective du salut tout en préservant la disparité de ses signifiés

Elles nous obligent abord

sortir du schéma dualiste

intérieur duquel est généralement posée la question

la

foi

ou

incroyance

Ce schéma se révèle

dieu

que nous refu

altérité

En

dieu

Subjectivement accepter la réincarnation est pas nécessairement se con

vertir

une religion non chrétienne Dire

sa fidélité

expérience chrétienne

dieu

est pas non plus affirmer

97

ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

La croyance en tant que fait de langage se donne ainsi non pas comme appropriation un système de solidarité mais comme affirmation une performance personnelle dans économie du sens est abord en cela on peut commencer la dire moderne elle se légitime moins un consensus une tradition ou une autorité instituée que une expérience laquelle le sujet peut prétendre avoir ou avoir eu accès Elle fait fi en conséquence

des médiations et des solidarités concrètes surtout celles qui renvoient des communautés dites naturelles comme la famille la classe sociale la nation

bref toute forme identité imposée par la force des

toire Elle inscrit directement le sujet dans univers du sens Mais en même temps elle ne peut se dire que dans les mots de la culture Or tant expérience personnelle que la culture sont engagées dans des pro cessus de changements Quelquefois ces processus sont parallèles Le plus souvent ils sont étrangers ou du moins semblent tels aux locuteurs Une ex périence peut tenter de se dire avec des mots nouveaux parce les mots avec lesquels on en rendait compte jusque-là semblent devenus inadéquats ou in versement les mêmes mots peuvent inscrire dans le langage des expériences totalement différentes

Aussi est-il fréquent de rencontrer des personnes qui adoptent de nou velles croyances sans aucun sentiment de déviance par rapport aux traditions dans lesquelles elles ont été élevées même si doctrinalement on pourrait considérer il opposition entre univers mental elles adoptent et celui de leur socialisation première Cette rupture des croyances et des ap partenances se vérifie tant auprès des institutions anciennes colonisées par des croyances exogènes que dans les nouveaux discours religieux ceux du Nouvel Age notamment forts proposer une reconstruction ludique du sa cré Bouchard 1992 mais impuissants susciter des solidarités effectives Se profile en conséquence le visage première vue si paradoxal du monde religieux contemporain dont les traits peuvent être grossis la carica ture Nous avons rencontré des membres un Comité de pastorale paroissial se disant prêts utiliser des cristaux en guise de cierge pascal aux célé brations de la Semaine sainte Des astrologues déplorent infidélité de leurs clients qui cherchent dans astrologie moins les guides efficaces une action que accès tâtonnant parmi autres la connaissance de soi Bel- zile 1992 Une jeune femme médium de son état porte-voix entités ap

choses ou par his

pelées anges

venant révéler

travers elle

la Source

en résume

son

insu la problématique

il

ne agit

pas là un

système de croyance

mais

une expérience de rencontre que chaque utilisateur peut vivre sa fa on certains re oivent la lumière de Dieu autres prennent conscience de

qui est nous le verrons plus loin

paradoxalement proche de celui des médias est-il de manifester cette utilité universelle tout en renvoyant chacun usage spécifique il en fait et en acceptant volontiers on puisse être incrédule puisque incrédulité vient de absence expérience

leur énergie

Aussi le rôle du médium

Continuités dans la rupture ruptures dans la continuité les histoires de vie

Accepter une croyance voire poser un geste

religieux

ne consistent

pas

adopter institution sociale qui les porte ni en termes de logique re-

98

DE LA MODERNITE DES CROYANCES

présentationnelle ni en termes de logique discursive ni en termes de logique

organisationnelle

des croyances et leur légitimité la notion utilité et celle de cohérence ex périence et autorité le singulier et universel Nos recherches nous ont four

ni

réincarnationistes le Nouvel Age et les ambiguïtés de appartenance chré

tienne qui viennent être évoqués permettent de la repérer

veau Mais elle explicite avec encore plus évidence

quand on demande croyances

Face aux ruptures qui scandent son histoire de sa vie chaque individu est en effet appelé réinvestir sa subjectivité dans un acte de croire pério diquement Il engage chaque fois dans un processus institutionnalisation de son imaginaire Lemieux 1992a 189ss. Il procède toujours par mode de tentative la reconstitution de univers de sens qui avait soutenu jus que-là Telles que relevées empiriquement les croyances sont des énoncés En tant que faits de langage elles ne proviennent pas de génération spontanée Pour reprendre expression de Saussure 1975 30 égard des langues naturelles elles représentent un trésor déposé par des générations êtres croyants qui sont aussi des êtres parlants Par actualisation de ce trésor le sujet croyant donne des objets au croire qui structure son être au monde il met des mots sur son expérience et inscrit celle-ci dans ordre de existence sociale Les croyances disponibles dans un milieu donné sont ainsi tout na turellement tributaires une histoire et un environnement Croire en quel que chose est approprier la relativité une culture Et il en réfère autorité de son expérience le sujet croyant devient par ce geste sujet de culture

opposent ainsi dialectiquement le caractère fonctionnel

exemples

de

cette

opposition

Les

discours

un premier ni un niveau second histoire de leurs

de

très

nombreux

des répondants de rendre compte de

Or au cours de la vie un individu son environnement change univers

culturel dans lequel il

transforme Sa place dans cet ordre culturel bouge en fonction de son évolution personnelle Tous des adultes ayant expérimenté ces évolutions et piagetiens sans le savoir nos répondants distinguent tout naturellement entre les croyances de leur enfance celles de leur adolescence et celles de leur maturité Ils ont décrit pour nous comment ils ont pu assumer chacun de ces stades les influences une société elle-même en processus évolution

connu la première socialisation de son imaginaire se

Trois sources ont généralement présidé aux croyances de enfance la famille la paroisse et école De ces trois sources la dernière est cependant de loin celle qui prévaut dans la mémoire La famille fourni un bagage

souvent mal assuré parfois contradictoire dans le discours même des parents

ma mère était religieuse mon père indifférent

La paroisse est restée loin

taine son influence est limitée aux visites occasionnelles un vicaire en classe et des rituels de passage de toute fa on incorporés dans le discours scolaire école été institution majeure appropriation un imaginaire socialisé celui qui continue de faire trace dans la mémoire adulte et fournit

dont le sujet

dispose est elle qui

la mise

en place une culture primordiale celle qui concerne notamment le

et

tissage des valeurs communes et fondamentales qui assurent les assises une

la plus grande partie du bagage de

les

autres

Shiose 1992)

connaissances religieuses

présidé comme elle continue de le faire

et Ailleurs

Elle

nous

inauguré appren

99

ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

identité et marquent le reste de la vie même quand on avoue les avoir aban données

Les croyances de adolescence ont une autre teneur Elles représentent une première véritable rupture Mais le nouvel ordre imaginaire qui en résulte se constitue moins la plupart du temps une contestation que un travail de particularisation et de personnalisation du donné primordial Ce travail est assuré par adoption de représentations du monde congruentes aux exi gences techniques et aux impératifs de performance une inscription sociale devenue tributaire un environnement compétitif Elle est aussi concomitante une rupture des amitiés de enfance et un premier éloignement de la fa mille Elle implique donc une distance par rapport aux croyances de la so cialisation première adolescence le sujet dû apprendre personnaliser son rapport au monde pour faire sa place spécifique Ses croyances se sont donc adaptées des impératifs nouveaux il conservé celles de son en fance ce fut pour les assumer autrement et leur donner une nouvelle fonction dans la vie Sinon il en changé pour adopter des croyances semblant mieux répondre ses besoins affirmation personnelle Certes plusieurs le re connaissent volontiers ce travail pu comporter sa part de crises Mais la lecture on en fait après coup intéresse moins ces crises dépassées

la continuité du processus

les croyances sont là pour fournir une re

présentation fonctionnelle et efficace du monde

saient une certaine fa on celles de adolescence le font autrement Mais dans la plupart des cas est encore école qui aura présidé leur recons titution est elle qui met en place expérience des exigences performatives

qui introduit

valeurs dominantes de la société

la compétence

le progrès socio-économique et technique

imaginaire du développement de soi est elle qui initie aux

Celles de enfance le fai

agir la maîtrise des contingences humaines

Pourrait-on penser que les croyances de âge adulte dès lors elles se

un certain

point âge adulte est largement constitué épreuves qui prennent la forme expériences incontournables travers lesquelles le sujet est confronté ses limites la maladie et échec financier professionnel etc.) impasse affec tive qui se solde par le divorce ou autres types de séparation e fossé entre les générations qui prive de sens le discours parental le blocage professionnel qui gèle la réalisation de soi le chômage qui réduit individu insignifiance sociale et bien sûr la retraite qui statufie le sens de la vie dans son rapport au passé Le monde adulte est celui où les ruptures deviennent inévitables Confronté la réalité chacun doit ou bien remodeler ou bien réassumer les représentations du monde transmises ou acquises qui ont été jusque-là les siennes Mais ici encore ces désillusions répétitives se traduisent moins par une négation des sens acquis que par une reconfiguration de leur horizon ce qui suppose un travail constant adaptation

démarquent de ce tableau sont celles de la désillusion Oui

univers des croyances un individu donné se constitue largement

par

tir expériences de ruptures Mais est moins la rupture qui donne sens aux événements de sa vie que la continuité dans laquelle il insère après coup Une histoire de vie se con oit comme une continuité dans la rupture Elle est une écriture de dépassement où le désir de vivre sans cesse reporte plus loin les limites de expérience La modernité des croyances dans ce contexte se caractérise moins par le fait que ces dernières apportent des réponses aux nouvelles questions que se posent les sujets face leur vie que du fait elles

100

DE LA MODERNITE DES CROYANCES

laissent ouvertes la question du sens Pour le sujet son expérience le prouve horizon du sens se déplace mesure il avance Il sait il ne croit pas

hui comme il croyait il

dix ans il est donc vraisemblable il

ne croira pas dans dix ans comme il le fait hui Sa quête de sens ne

peut que rester ouverte En contrepartie il ne connaît ni véritables certitudes

en

demeure de progresser Les croyances sont autant de formations de imagi naire qui jalonnent son voyage et lui donnent possibilité de construire le sens de sa vie dans le présent Elles lui sont nécessaires sans elles horizon serait vide il devrait faire face au non-sens Elles sont aléatoires quand il avance le paysage change horizon fuit

ni véritables détresses

Il est

ni cloué

sur place

ni errant

il

est

mis

La permanence du

croire

dans éphémère des

croyances

enjeu de cette reconstruction répétée de imaginaire est identité du sujet En mettant des mots sur son expérience celui-ci inscrit dans ordre du vraisemblable ce dont se constitue son être propre et rend possible la re connaissance de cette inscription par autres Si la modernité des croyances ne se constitue pas un système dogmatique mais un mouvement une quête de sens il en va de même de la subjectivité elle ne provient pas une ontogenèse mais se présente comme une subjectivité en émergence fragile et éphémère cristal précipité au cours un processus jamais définitif ap propriation de la culture Ainsi considérée comme une structure émergence des subjectivités la manière un langage rendant possible renonciation de paroles particu lières la culture ne peut être tenue pour religieusement neutre Bien au contraire est elle qui fournit imaginaire dont le sujet nourrit sa quête de sens Blessée par effritement des institutions monopolistiques encadrement des solidarités et par effondrement des grands récits qui encadraient tra ditionnellement cette quête de sens elle est souvent appréhendée comme une réalité en manque de sens Les sujets investissent alors comme un lieu de souffrance manifestant ailleurs les deux valences du mot ils trouvent en souffrance en manque incapables de accomplir de fa on valable dans un ordre social qui les reconnaisse ils souffrent violentés par les expé riences de rupture et soumis anomie un monde bloqué Mais il davantage Là même où les grands récits offrent plus de prise la gestion du quotidien une profusion de petits récits sont venus les remplacer ayant pour fonction précise de mettre en scène des subjectivités atomisées dans leur quête de sens Ces petits récits sont ceux qui trament le tissu de intime du personnel marquant la vie du chiffre une identité confidentielle comme on marque un mouchoir une initiale Ils se révèlent souvent dans les relations amicales et les réseaux où se constituent des communautés de vie affective Ils définissent ainsi un espace social sui generis qui malgré son caractère éphémère et sa fragilité structurelle est très forte ment valorisé écart des relations obligées du travail et des activités so ciales conventionnelles celles du public ils configurent espace du privé supposé libre de contraintes Ils renvoient individu aux conditions élémen taires de son existence sociale là où cette dernière se constitue comme une histoire particulière logiquement antérieure histoire collective Ils donnent une signification concrète expression subjectivité emergente celle un

101

ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

lieu où il est possible accéder la communication inscrire le particulier dans le langage commun de mettre en scène la dialectique du singulier et de universel Ces petits récits on les retrouve profusion justement dans les mass-media sous forme de courriers de lecteurs de chroniques de service de compte-rendus de faits divers de capsules information là où anonymat protège intime tout en le mettant en lumière

est pourquoi espace public lui-même se comporte comme il ne pou vait prendre sens que un regard sur le privé Constitués le plus souvent

histoires de ruptures de narrations itinéraires bloqués conduisant au non

sens inaugurant autant de dramatiques de existence des

petits récits

force être objets une médiatisation massive accèdent alors aux emblèmes de la notoriété Ils constituent autant de stratégies par lesquelles des sujets tentent de fertiliser des espaces de sens quitte semer tout vent Et ils donnent évidemment lieux eux aussi aux manipulations institutionnelles du sens telles que les présente une culture sécularisée Il arrive même cela est loin être rare que le regard social dérive en voyeurisme dans une pornographie qui cannibalise altérité et souille la subjectivité

Quoi il en soit enjeu des

petits récits

est de donner figure auto

risée

1973 Dumont

1987 La scène discursive où inscrit le sujet devient ainsi une structure de

la subjectivité

travers une médiation Brémond

réciprocité et de confrontation entre une part ce sujet lui-même et autre

part les discours institués

confrontation aliénation pornographique est un des résultats de ce risque Mais une fa on générale la modernité vise éviter ce qui peut avérer aliénation elle pose donc en idéal de contrôler les influences qui exercent

sur la subjectivité par introspection la connaissance de soi au

Le sujet peut être complètement perdu dans cette

culte

un

moi

sublimé doté une force liée

son être même Elle prétend

que

le sujet peut être juge

de la pertinence

et de la valeur des influences

auxquelles il est soumis La cohérence du rapport au sens dans ce contexte

est pas une cohérence donnée mais une cohérence actuelle sans cesse re construite Elle se constitue un double mouvement irruption de expérience une part inscription institutionnelle autre part

Ce sont des petits récits de cette sorte récits de ruptures épisodes plus ou moins intégrés de la dramatique de existence qui constituent aussi la trame des histoires de vie de nos répondants Certes ils atomisent en quelque sorte le rapport au sens ils cherchent ainsi instituer Mais cette atomi sation elle-même mise en regard de éclatement des institutions séculaires témoigne de la perduration du croire plutôt que de son effacement Au lieu de présenter un tarissement du sens elle indique autant affleurements une nappe phréatique qui alimente des sources disséminées

Aussi la cohérence du rapport individuel au sens on le comprendra ai sément deviendra vite indépendante des logiques dogmatiques et organisa- tionnelles qui ont présidé établissement des traditions Cela ne veut pas dire que les sujets soient complètement réfractaires ces dernières Ils

abreuvent au besoin quand cela leur semble pertinent pour constituer la co hérence intime de leurs convictions sous le mode une cohérence affective

chacune des croyances auxquelles ils adhèrent quel que soit le

mode de cette adhésion une place précise dans leur vie selon la fa on dont elle en affecte organisation

donnant

102

DE LA MODERNITE DES CROYANCES

Dans ce contexte la permanence du croire dans éphémère des croyances accompagne tout naturellement une exacerbation de offre congruente la libération de la concurrence entre toutes ces sources Et elle devient son tour un facteur important de éclatement des institutions elle met constam ment en demeure de gérer insatisfaction des sujets leur égard Elle suscite de nouvelles demandes institutionalisation Elle rend institution du sens éphémère en même temps elle en réclame la nécessité Mais la manipula tion institutionnelle du sens pas cesse pour autant Elle est passée de contrôles oligarchiques dominée par les glises et les tats un contrôle polyarchique soumis aux lois du marché

II LA FONCTION

DIATRICE

UTILITAIRE

La permanence du croire dans éphémère des croyances représente un puissant facteur de dynamisme social et culturel une part le sujet assigné autonomie est autant plus solitaire que rien entre lui et horizon vide ne se propose comme une route sûre pour son voyage Devant constamment reconstituer ses repères identitaires il est demandeur institution en même temps que critique et contempteur organisation sociale quelle elle soit est impuissante intégrer la totalité et surtout intégralité de ses expériences Aussi là même où le croire perdure en quête de signifiants inédits les institutions du croire sont-elles renvoyées leurs limites et le croyable ancien ou nouveau est-il marqué une fondamentale relativité Ces institutions doivent alors travailler au réaménagement interminable de leurs discours pour se rendre accueillantes Et en contrepartie le sujet en manque de reconnaissance est poussé chercher sans relâche de nouveaux lieux inscription des mots inédits pour que son expérience accède au lan gage un vécu original pour tisser des solidarités il sait éphémères

Instrumenter

la satisfaction

Tel est enjeu des récits livrés par nos répondants propos de leurs croyances Par des procédures essentiellement dialectiques opposant vérité et erreur réalité et fiction expérience du monde et institution un ordre ces récits instaurent un espace représentationnel où se joue de fa on élémen taire toujours au ras de ses fondements le jeu du croyable et du sens une part les croyances affirment comme les signifiants de subjectivités en émergence la fois fragiles et agressives conscientes de la précarité de leur position et mises en demeure affirmer leur place au soleil autre part les organisations du sens révèlent comme des lieux accueil possibles mais peu commodes plus souvent encombrants que libérateurs dont il faut pourtant reconnaître incontestable nécessité Trois énoncés emblée prennent avant-scène des discours individuels quand il agit de légitimer des croyances en donnant des raisons de croire

Ils font

de espace du croyable ils balisent une réalité non pas divisée extrava

est utile

en ai fait expérience

du bon sens

gante ou incompréhensible mais unifiée par un processus régulateur

Une

103

ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

croyance légitime est celle qui est avérée utile dans expérience qui en été faite Une fois reconnue cette utilité elle devient vraisemblable il peut en être rendu compte autres elle du bon sens une part on en est affecté autre part sa pertinence est reconnue Communicable elle inscrit le sujet dans ordre de la sociabilité Dans économie des biens de salut comme dans celle des biens ordinaires utilité inaugure ainsi le premier ni veau accès ordre des valeurs Baudrillard 1972 et sans doute est-elle

pour cela au seuil de univers du sens

La croyance

utile

quelle elle

soit est celle qui est jugée positive dans son rapport

sembles

au moins deux en

histoire personnelle du sujet une part les possibilités actuelles

de la communication autre part Les croyances représentent ainsi le niveau élémentaire une dynamique sociale résolument moderne Mais cela ne renvoie pas abord le sujet aux institutions du sens il en reconnaisse où non la pertinence et authenticité comme légataires de traditions respectables Cela le renvoie en priorité son expérience Il faut donc pour en comprendre la pertinence interroger ce der nier terme

Terme-clé du

discours expérience se constitue pour nos répondants de la mémoire un rapport au sens provisoirement satisfait par le recours une croyance parti culière Elle renvoie la représentation une histoire personnelle une part et une satisfaction procurée par une certaine formation de imaginaire au tre part Elle délimite donc un trajet effectué par le sujet vers un monde de valeurs qui lui est extérieur mais en concordance présumée avec ce qui est

bien ou mal pour lui expérience ainsi fait lien de la subjectivité et de objectivité Jossua Jacquemont et Quelquejeu 1972 Elle inaugure une his toire dans laquelle se configure pour le sujet un passé et un avenir expé rience impose Elle est antérieure la volonté subjective elle fonde dans son actualité travers elle utilité de la croyance sa capacité de satisfaire un besoin fut-elle provisoire représente le stade initial un projet le sujet inscrit dans un monde qui le dépasse et les signifiants de son expérience si particuliers soient-ils intègrent un discours qui leur impose sa syntaxe

institution par contre est fragile ballottée au gré des modes et soumise aux impératifs du marché Si expérience est initiation elle est continuation Elle inscrit la réalité élémentaire de expérience dans un ensemble de valeurs de significations affects qui sans la déterminer priori lui donnent une place et structurent sa contribution un ensemble plus vaste elle bref

Expériences et croyances en effet sont intimement liées

elle fa

elle définit les espaces possibles de la coexistence On peut penser cependant en dernier recours est expérience qui déterminera le rapport entretenu par un sujet avec une institution donnée parce elle est initiatrice que est sur elle que son regard est généralement tourné

enjeu de expérience dans ce contexte est la possibilité même de faire société est-à-dire inscrire dans un ordre public ce qui impose comme une irruption dans le privé On retrouve ainsi explicitement la dialectique tra cée plus haut On conviendra facilement cependant que dans ce contexte la notion de déviance soit largement superfétatoire La déviance est une notion

qui

sanctions

des contrôles institutionnels assortis de

Si le sujet du lieu de son expérience contrôle la vraisemblance

des discours il re oit des institutions socialement reconnues du sens puis-

sens

Elle est donc aussi nécessaire que autre

la subjectivité

de portée que par rapport

104

DE LA MODERNIT

DES CROYANCES

il en pondère la portée en fonction de sa propre histoire il ne se sent que

peu contrôlé par ces dernières Elles représentent pour lui des pôles de réfé

rence des réseaux potentiels Il peut inscrire

rôle appareils normatifs expérience impose ainsi pour le sujet comme une réalité Il peut évaluer analyser mais personne autre que lui ne peut décider de sa validité puisque est lui elle affecte La conscience même de sa relativité et de ses limites suppose que les expériences des autres de même que celles qui ont été formalisées par les traditions et les institutions du sens sont tout aussi relatives Quand expérience conduit éloigner des cohérences formelles que propose une institution est le signe que cette der nière est inappropriée elle est incapable en intégrer les données

De ce point de vue le religieux structurellement en émergence est abord inscription de sujets croyants quels que soient les signifiants ou les figures emblématiques qui portent leur expérience dans ordre du langage et de la convivialité Cette inscription se fait par mode essais et erreurs de succès et échecs de ruptures et de restructurations de imaginaire elle est souvent éphémère toujours aléatoire elle en constitue pas moins la trame de his toire du sujet et le ud de son identité Elle est porteuse un dynamisme intrinsèque quelle que soit sa forme sociale Mais est elle aussi qui fait du religieux une réalité atomisée dans un éclatement qui est pas seulement conjoncturel mais structurel Les croyances sont les signes une identité flot tante ballottée au gré des histoires de vie acquise ou acquérir et rendue possible comme conscience subjective par la mise en marché de multiples figures emblématiques du salut Habitant les interstices de individualité et de la collectivité elles font ud de institution du sens travers la multitude contemporaine de ses réseaux et de expérience personnelle du sens révélée par des histoires individuelles Dès lors elles renvoient une génétique de la subjectivité en même temps une anthropologie des institutions

mais elles ne jouent pas le

Instituer

les jeux de langage

La liberté désormais laissée aux sujets provoque ainsi des conséquences profondes dans les discours des organisations religieuses elles-mêmes elle les met en demeure de développer des jeux de langages en constant renou vellement pour répondre non seulement des besoins généraux de sens mais des demandes précises et conjoncturelles Les organisations ecclésiastiques et les groupes ecclésiaux sont les pre miers mis en cause Tiraillés entre deux impératifs aussi exigeants un que autre ils doivent marquer en même temps leur actualité et leur fidélité jouer le jeu de la satisfaction et celui de la tradition se donner les moyens de répondre des demandes conjoncturelles et affirmer leur identité avec clarté On ne peut être surpris que leur langage devienne ambigu La logique de authenticité associée aux impératifs une expérience fondatrice inaltérable irréductible aux aléas du monde est auto-interprétative et intra-régulée Celle de efficacité associée aux impératifs de performance mise en demeure de rencontrer le monde dans sa modernité est extra-régulée et interprète le dis cours religieux partir de points de vue externes Pour une organisation ou un groupe se donner complètement la première est risquer la sclérose pour devenir comme une langue morte ayant véhiculé autrefois des trésors culturels que seuls des spécialistes arrivent maintenant décrypter Se compromettre

105

ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

dans la seconde est risquer la perte de contrôle du langage dans aliénation la pure logique technicienne De là le dilemme si souvent rencontré dans le discours pastoral quand il se sent glisser de la célébration des mystères vers investissement dans les techniques de communications Dans ses expressions radicales deux mo dèles glise profilent la station service versus la communauté de même que deux éthiques le christianisme doit-il être miroir du monde ou témoin de altérité Paiement 1992 Mais ce dilemme il est bien moderne est pas nouveau dans la mesure où toute communication implique structurellement un savoir technique qui lui impose ses propres valeurs et par lequel le message quel il soit est soumis la loi une médiation

La communication cette réalité

laquelle nous renvoie notre probléma

tique de subjectivités en émergence dans un processus institutionnalisation est elle aussi lieu de continuité et de rupture Elle inscrit son niveau fon dateur la continuité un désir dans les ruptures multiples imposées par la finitude du langage Et sans doute peut-elle être posée pour cela en prototype de toute dialectique de expérience et de institution Plus encore nous pou vons avancer que acte de communication est le médiateur nécessaire entre les termes de cette dialectique enjeu premier de toute expérience étant de se communiquer pour accéder une existence sociale et enjeu aussi de toute organisation étant de communiquer pour intégrer en tant que lieu du sens les subjectivités qui la regardent

Depuis plus un siècle au Québec la pratique de la prédication populaire entrepris adapter la communication religieuse aux conditions existence imposées par la modernisation Meunier 1992 Cette prédication populaire toujours massive jamais dédaigné les inventions techniques mesure de leur apparition sur le marché Elle nous met en présence un travail effectué auprès de institution catholique elle-même dans un processus se déroulant au rythme de effritement des communautés naturelles dont elle cherche en

enjeu de ce processus est toujours

assurer le ressourcement de institution dans des expériences qui

même temps semblable

se situent sa frontière elles représentent en son sein altérité des sujets et du même coup contrôler cette altérité encombrante Indubitablement pionniers une ère nouvelle figures emblématiques un discours déjà en recherche expressions nouvelles ces prédicateurs ont pré figuré entreprise de modernisation du langage ecclésial qui est accélérée après Vatican II voire même ce que la théologie missionnaire appelle aujour hui inculturation 8) établissant chacun leur fa on des jeux de langage originaux pour tenter intégrer au sein même de institution ecclésiastique ce dont se constitue la modernité la primauté de expérience Pour cela ils ont tous développé sensibilité savoir-faire art de dire qualités qui en ont

fait divers degrés des personnages de type charismatique et les ont poussés écart des conventions cléricales de leur époque parfois la rupture

leurs pairs glise la prédication populaire

actualise la pérennité de la lutte de celle-ci contre les valeurs mondaines les modes qui proposent des ersatz de salut et de fausses réponses la quête de sens Mais en même temps intégré ou dissident le charisme des prédica teurs crée une solidarité avec le monde les rendre complices ex périences de vie jugées inévitables Dans la mesure où ils jouent adéquatement

préserver les traditions

tout en les proposant comme modèles

Médiatrice des rapports du monde et de

106

DE LA MODERNIT

DES CROYANCES

ces deux rôles on comprend que ces prédicateurs éveillent les soup ons des

autorités

ces dernières se reconnaissent mal dans leur langage et sont

bousculées par leurs expériences

hui les jeux de langage de la prédication populaire ont pris une large distance par rapport aux contrôles ecclésiaux est moins Vart de dire du prédicateur qui en détermine le succès que habileté de mise en scène médiatique où prime la raison instrumentale instaurant des modes de

contrôle essentiellement techniques

clercs ils renvoient au second plan les solidarités ecclésiastiques et donnent

peu de prise aux sanctions disciplinaires 10 Si la question de orthodoxie peut encore être posée quand leur contenu déroge clairement une tradition dont ils continuent de se réclamer elle est superfétatoire du point de vue des consommateurs ceux-ci ont changer de poste quand ce ils enten dent ne leur Dlaît pas Le travail evangeliste le mot étant désormais moins retenu par Eglise catholique que par des acteurs plus ou moins intégrés au star system met désormais au premier plan de ses préoccupations sa capacité atteindre des cibles tous types de messages étant plus ou moins confondus La fonction de diffusion qui consiste rendre accessibles au meilleur prix des biens de salut susceptibles être facilement reconnus comme tels par leurs utilisateurs prend le pas sur toute autre considération 11) En contexte de modernité cette fonction de diffusion ne peut être consi dérée comme un accident de parcours organisations religieuses voulant as sumer leur mission fondamentale Elle est condition de survie De la même fa on que les sujets ont besoin pour assurer le caractère vraisemblable de leurs croyances et de leur expérience en inscrire les signifiants dans ordre du langage et de la convivialité les organisations ont besoin intégrer de nouvelles expériences pour assurer leur dynamisme et rester vivantes est pourquoi le témoignage du converti du baptisé de Esprit ou de celui qui rencontré Jésus-Christ prend tant de place dans les groupes religieux dits nouveaux Il vient non seulement légitimer une démarche particulière mais démontrer la vitalité même du discours sa puissance et son efficacité La rencontre du vécu et du langage de expérience et de organisation crée un système interfaces entre individu et la collectivité affectif et le normatif le sujet et histoire Entre anarchie et ordre obligé du monde entre le non-sens et le trop-plein de sens multipliés et éclatés entre la mer

actuellement accessibles Et est

au niveau de ces plages parfois recouvertes par la marée parfois colonisées

Réalisés par des laïcs plutôt que par des

et la forêt elle

crée des

plages de sens

par la broussaille que prend signification expression

non pas une signification statique mettant en vedette institué dans une im muable définition mais un rapport dynamique au sens ce qui est en train de instituer

institution du sens

Instaurer

le marché des dieux

Une organisation religieuse qui ne reposerait que sur la tradition coulée dans le béton de ses dogmes ou de ses Ecritures serait une religion morte semblable une langue incapable de faire place une parole Quelle que soit

sa forme actuelle institution du champ religieux

rience des sujets qui gravitent autour elle et qui frappent sa porte pour

donc besoin de expé

107

ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

garantir sa vitalité Son discours ne peut pas seulement venir une parole originelle fondatrice il doit aussi être le lieu une parole originale capable actualiser faire passer de la puissance Vac la dynamique effective un champ expérience dans la culture Nous ne préjugeons certes pas du sens qui peut être donné cette dynamique renouvellement du sensus fide- Hum ou corruption de la pureté propre la communauté initiale Mais il faut prendre acte de sa nécessité

La culture est un

lieu institutionnalisation permanente

une confi

guration institutions qui se supportent une autre avec des zones de ten sion dit Jean Remy 1969 205 Sa dynamique élémentaire est aisément

loi

qui rend possible la coexistence expériences diversifiées implique un ac cord mutuel sur un ensemble de valeurs traditionnelles qui rassemblent les

38 Elle suppose donc ce que nous avons

qualifié plus haut de manipulation institutionnelle du sens Là où imaginaire

se renferme sur lui-même dans le monde fini des expériences particulières

il agit de inscrire dans un horizon ouvert de passer du fini

de lui donner accès altérité Là où il arrive plus se définir quand il projette le sujet dans un vide sans limite il agit en configurer horizon

de donner visage

reconnais sable ordre du symbolique mise en code de la vie sociale

êtres humains

Malinowski 1968

indéfini

altérité quitte

en maquiller la réalité produire des codes où

Dans tous les expérience

cas le travail symbolique consiste

puisse prendre consistance est-à-dire intégrer dans horizon du sens Pour comprendre les manipulations contemporaines du sens il faut consi dérer leur passage un encadrement monopolistique ou oligopolistique aux lois du marché ouvert La notion de marché utilisée ici est pas seulement métaphorique Elle représente un des modes effectifs organisation de la pro duction de la diffusion et de la consommation des biens de salut Elle inscrit ces derniers dans la logique une société libérale où le marché plus exac tement les marchés car on trouve pluralisme et polyarchie sont les lieux où se définissent les valeurs par la négociation des rapports de force entre des opérateurs producteurs négociants-diffuseurs-médiateurs consommateurs

Pour optimaliser les rendements les producteurs en assurant leur profit les consommateurs en obtenant le meilleur rapport qualité-prix les médiateurs de toutes sortes en faisant la preuve du caractère essentiel de leurs services le marché doit stimuler la concurrence La diversification de ses activités est un moyen privilégié en ce sens extension du libéralisme capitalistique aux biens de salut est donc une conséquence logique et normale une régulation sociale globalement assujettie aux lois du marché La puissance de ces opérateurs se mesure en dernière analyse leur capacité de contrôler le jeu en sorte de réussir des coups est ce que nous avons déjà appelé la loi de performance Elle en est le régulateur universel On peut aisément remarquer elle laisse les organisations religieuses sans voix instar des organisations politiques décérébrées Guattari 1992) des démocraties perverties Julien 1992 et des technologies sans avenir Gimpel

1992 La loi du marché est rigoureuse ceux qui réussissent pas sont

rejetés ceux qui réussissent doivent soumettre leur subjectivité et leur désir partir du moment où la modernité exige des individus ils fassent leur place dans la société force de performance indépendamment des soli darités traditionnelles et communautaires il devient extrêmement difficile échapper impératif de performance est comme un fondement de ordre

108

DE LA MODERNITE DES CROYANCES

naturel des choses régi par des lois quasi physiques comme le sont par exem ple les climats Les oracles peuvent tenter en prévoir évolution son existence et ses effets imposent tous Brie 1992 4)

La dégradation des institutions traditionnelles la perte des solidarités communautaires laissent alors toute place aux fonctions de marché pour régler des quêtes de sens atomisées réduites des enjeux con us par et pour les seules consciences individuelles engagées dans la course Or sur le marché des biens de salut croyances pratiques symboles et affiliations sont offerts en fonction du rapport qualité/prix ils présentent Ils composent des vitrines du sens structurant leur mise en valeur de fa on séduire le client rejoindre ses supposées préférences le convaincre de leur utilité économie du dis cours religieux qui constitue implique la mise en valeur de différences marginales et de satisfactions ponctuelles la manière des choix proposés pour les produits de consommation courants Elle suppose que toute expé rience tout signifiant spirituel contribue un itinéraire de salut on ne saurait remettre en question La direction générale va de soi sans avoir besoin être explicitée ni remise en question Au contraire toute critique des fon dements risquerait de mettre en cause le système performatif lui-même est pourquoi la régulation du sens par le marché ne saurait détruire les besoins de sens Au contraire elle doit en même temps les exacerber et les fragmenter pour aucune tentative de réponse ne puisse prétendre un quelconque monopole ni même une domination Structurellement le sujet doit rester en manque est-à-dire actif Négociant sans relâche des satisfactions provi soires il est soumis expérience de insatisfaction

enjeu majeur une telle organisation sociale du sens instar de celle des glises autrefois dont la contribution est pas dédaignée mais intégrée au même titre que les autres 12)) est toujours encadrer imaginaire en contrôler les errances Cet encadrement avancerions-nous la suite de Pierre Legendre 1992 82 est la base du fonctionnement normatif de huma nité Mais cet enjeu se réalise par les lois du marché autrement que sous la férule des glises sectes groupes et religieux Là où ces derniers prônent toujours dans le recours leur motion originelle sinon dans le déroulement de leur histoire quotidienne une économie du salut de type charismatique reposant sur le don le partage ascétisme la gratuité exceptionnel Séguy 1992 13) bref expérience de la perte dans alterile le marché des biens de salut en propose une économie ordinaire fondée sur le rationnel utile la valeur relative efficacité affect bref un rapport profitable altérité

un

appareil de vraisemblance il doit avoir du sens disent nos répondants) celle de autorité au recours opinion où indétermination du on dit

tient lieu altérité) celle de la solidarité

Ce faisant la régulation du marché renvoie la question de la vérité

la production une identité no

minale être catholique

un

spectacle dont opérateur majeur est la mise en scène mass-médiatique Le sujet badaud désabusé et quelque peu cynique circulant dans univers enchanté du signe consomme ces figures comme il consomme celles de la performance

sportive du succès

la

citoyenneté elle-même Wexier 1990

vêtement adapté aux circonstances la manière de ces Tee-shirts aux étranges déclarations et de ces casquettes effigie de clubs étoiles ou improbables

et celle

de

la

quête

de sens

la mise en scène

des figurations médiatiques du sens univers religieux assimile ainsi

de la

santé

de la réalisation de soi

du pouvoir

de

il en revêt son identité comme un

109

ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

adhérer vraiment et

leur entraînement ni prendre le risque de la mer Il

est un croyant sémiotique complètement pris dans le seul univers du signe

la limite cette réduction sémiotique qui semble devenue le stade ultime de la modernité peut sans doute commencer se comprendre comme une régulation sociale postmoderne où le spectacle du monde se donne comme réalité du monde Cette indifférenciation sémantique des contenus existen

bateaux de croisière surtout sans participer

Il en porte les emblèmes sans

tiels permet alors au langage vidé de tout contenu referentiel de prendre la valeur un code purement formel un instrument de production ou de trans

Le langage commun de la société tend objet que décrivent déjà formellement les

théories modernes de la communication et de information qui font abstrac

tion de la fonction referentielle ou existentielle du langage en vertu de la quelle une information de sens que comme signification de quelque chose pour un qui se situe en réciprocité avec un autre

fert informations quelconques

ainsi

ressembler effectivement

Freitag 1983

156 italiques de auteur)

CONCLUSION

Instituer est instaurer un système échange en un lieu et un temps donné entre imaginaire et le symbolique Lourau 1969 172) pour inau gurer la rencontre du sujet et de institution Le monde religieux québécois fait dans les ruptures souvent spectaculaires il connues depuis trente ans assurer la pérennité de cette instauration en adaptant de nouvelles conditions de régulation sociale Ce que démontrent tant les continuités que les ruptures dans cette histoire sociale est avant tout la recherche de ga ranties pour que le processus en soit assuré

hui identité des personnes est fonction de régulateurs sociaux anonymes Tels le signe monétaire la règle juridique les figures emblémati ques du sens se substituent intersubjectivité et aux communautés naturelles pour coordonner les actions individuelles au sein organisations ouvertes sur universel La culture religieuse en trouve certes aussi démunie que la culture politique non parce elle aurait aucun modèle espace public offrir mais parce aucun ne saurait convenir la situation présente Ni agora grecque la place publique où les citoyens se rassemblaient pour dé libérer ni le Parlement bourgeois où les représentants du peuple votaient souverainement les lois ni aucune des images en général qui sous-tendent

ces modèles

clesia la chaire la Cène chez les chrétiens

chez les Modernes aucun de ces schémas classiques de espace public est

hui pertinent Aucun ne peut être pratiquement investi pour honorer notre exigence de réappropriation du destin notre exigence autonomie Ferry 1991 21)

Une des conséquences majeures de effondrement des traditions est ef fritement des solidarités organiques dont se constituaient les familles les vil lages les identités nationales et religieuses tous ces espaces tributaires histoires communautaires capables de structurer des mythes Les lieux ins cription du sujet se présentent hui comme des jeux ancrage dans

le champ de bataille le théâtre le stade chez les Grecs

Ec

les salons les cafés les clubs

110

DE LA MODERNITE DES CROYANCES

universel comme ils avaient plus besoin de médiations De là sans doute leur caractère la fois ludique et dramatique dans ésotérisme de la re construction du sacré ils se jouent du cosmos lui-même mais leurs mouillages hasardeux laissent craindre la tempête La vie humaine en prend un certain caractère aléatoire inspiré de sentiments insécurité de futilité et de fatalité Mais cela touche aussi le rapport aux outils de culture eux-mêmes ces der niers acquièrent désormais leur valeur non pas de leur capacité discriminer des appartenances que de leur aptitude affirmer un sens commun Ils ap partiennent tous pour peu on se donne la peine de en approprier les signifiants Aussi sont-ils les opérateurs non pas de solidarités communau taires discriminatoires déterminant inclusion et exclusion par mode de confrontation la responsabilité dans la fidélité ou la culpabilité mais de ce on pourrait appeler par euphémisme des solidarités mass-médiatiques qui bien sûr elles aussi incluent et excluent mais par mode de confrontation au possible et impossible

La culture devient ainsi objet une régulation cybernétique où le sujet lui-même dans le caractère inaliénable de son expérience trouve valeur dans sa puissance emmagasiner ses expériences et réaliser ses coups Sou mis une acculturation planétaire il moins besoin pour être bien informé et bien se conduire de se soumettre des maîtres ou de tisser des solidarités ou approfondir une tradition que ouvrir il et de saisir la bonne occa sion Par la médiation des images du monde qui lui sont quotidiennement soumises le sujet peut inscrire dans un horizon sans cesse renouvelé Vidé des particularités propres aux appartenances traditionnelles ouvert indéfini et au changement perpétuel cet horizon fascinant et redoutable appelle que plus fortement les expériences particulières affirmer recréer des réseaux de solidarité autour elles bref instituer les lieux manquants un rapport au sens présentant quelque garantie

la sorcellerie de la raison est mise

écoute de oracle appelé Expé

rience en lieu et place de oracle divin autrefois con comme extérieur au comportement routinier des choses

par les magiciens antiques

Diéguez 1989

77

hypothèse durkheimienne de la genèse sociale des schemes de pensée de perception appréhension et action en bref de imaginaire suppose une correspondance entre les structures sociales celles du pouvoir et les structures mentales correspondance que médiatisent les systèmes symboli ques langue religion art etc La modernité des croyances telle que nous avons pu en repérer les coordonnées partir de nos analyses de la culture québécoise signale elle aussi existence un univers religieux en congruence avec un univers social ou plus précisément que la religion contribue im position dissimulée des principes de structuration de la perception et de la pensée du monde et en particulier du monde social dans la mesure où elle impose un système de pratiques et de représentations dont la structure ob jectivement fondée sur un principe de division politique se présente comme la structure naturellement surnaturelle du cosmos Bourdieu 1971 300)

Raymond LEMIEUX Jean-Paul MONTMINY Alain BOUCHARD E.-Martin MEUNIER Groupe de Recherche en Sciences de la Religion Université Lavai Québec

111

ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

NOTES

pression

Entrevue donnée au journal Le Soleil Québec dimanche 11 octobre 1992

âge or

B-l ex

désigne évidemment les personnes âgées inactives sur le marché du travail

Pourtant ce travail sur les signifiants est évidemment pas sans effets sur les signifiés

économie du salut mise en scène par le discours réincarnationiste est plus liée prioritairement la responsabilité personnelle elle insère dans une conception déterministe de his toire il soit assujetti aux limites de existence le salut elle propose est aussi

objet une

une fois du discours chrétien mais ses termes sont moins liés

il est progressif et doit être gagné Ce qui est pas si loin encore

la question du bien et du mal

celle du possible et de impossible Tributaire du sens commun le discours réincarnationiste

adapte ainsi les signifiés mêmes du salut aux conditions et aux expériences de la modernité Il

en accorde économie

vent être atteints par étapes par dépassements successifs des limites. et bien sûr hui

une logique de performance supposant que les résultats désirables doi

comme hier avec un peu de chance

II faut remarquer ici que la moitié de échantillon

élèves

est composé de personnes

effectivement inscrites

enseignement religieux catholique de niveau Secondaire IV et

ce qui explique évidemment les taux supérieurs rencontrés chez eux II agissait davantage pour les chercheurs de tester des outils que de chercher des résultats définitifs Voir les textes de Reginald Richard et al 1992)

En insistant sur fonctionnalité Voilà pourquoi dit Jean-Jacques Simard 1982 426) cette société tient tant ce que les jeunes ne liquident pas leur adolescence et que les

adultes la redécouvrent

et la consommation de masse leur groupe de pairs et leur identité individuelle comme collective

Fa on de dire que ordre social cherche

la manière même selon laquelle une unité linguistique élémentaire un phonème par exemple intègre une unité linguistique plus vaste un lexeme ou encore un mot une phrase pour dans cette même mesure faire sens Benveniste 1966) Paute de place il est impossible de rappeler adéquatement chacune des figures qui en

ont marqué histoire

elle

besoin adolescents perpétuels pour trouver dans la bureaucratie

établir dans la personnalité elle-même

Forbin-Janson évêque fran ais invité par celui de Montréal menant mis

Charles Chiniquy prêtre canadien

sion de rechristianisation au milieu du dix-neuvième siècle

bientôt en rupture disciplinaire menant campagnes de tempérance Victor Leiièvre oblat de Marie-Immaculée ralliant les ouvriers sous la bannière du Sacré-C ur au début du vingtième Marcel-Marie Desmarais dominicain faisant succès radiophonique une prédication érigeant la quotidienneté de amour humain et de expérience domestique en véritable ur de la communauté chrétienne

vangile de se dire dans des cultures diverses mettant donc en dialectique

pensée théologique et contexte anthropologique Carrier 1987 1992)

Ce est ailleurs pas la qualité de clerc ou de laïc qui détermine le degré de soumission

vu très nettement jouer dans la mise en

scène

Canada en septembre 1984 Voir

10 Sinon lorsque des questions de droit civil ou criminel sont en causes Le contrôle

appartient dès lors aux autorités civiles et les glises sont des personnes morales comme les autres devant appareil judiciaire

Capacité de

aux impératifs de la technologie médiatique On les

succès populaire

des discours pontificaux tenus lors de la visite de Jean-Paul II au

ce propos Lemieux 1987)

11 Une polémique est levée en 1991 dans la région de Québec

vangile de Marc pour le milieu culturel québécois

propos une adap

effectuée par une équipe uni

tation de

versitaires cf Marc Derome

biblique de Université Lavai 12 p. Baptisé par la presse vangile selon ti-Marc le feuillet qui se voulait selon équipe responsable un effort appropriation du texte évangélique par

un travail ardu de traduction été médiatisé comme une volonté de rendre le texte accessible au peuple Deux points de vue générant un dialogue de sourds dans un milieu où précisément

Sans doute aussi deux pôles logiques structurant tout

travail

Homme le plus extraordinaire que aie rencontré

Atelier

la langue

maternelle

fait problème

communicationnel

12 Ce qui pose bien sûr la question cruciale de la pratique de la différence

13 Cet auteur avance par ailleurs expression

économie charismatique rationalisée

pour rendre compte de histoire concrète des dites organisations

112

REFERENCES

DE LA MODERNIT DES CROYANCES

BAUDRILLARD Jean 1972) Pour une critique de économie politique du signe Paris Galli mard 268 BELZILE Claude 1992) La Fonction sociale de astrologie mémoire de maîtrise en sociologie Université Lavai septembre 1992 93 BENVENISTE Emile 1966) Problèmes de linguistique générale Paris Gallimard 356

Archives

BERGER Peter et LUCKMANN Thomas 1967)

Aspects sociologiques du pluralisme

de sociologie des religions no 23 janvier-juin 1967 117-127

BiBBY Reginald 1988) La Religion

la carte Montréal Fides 382

Traduction de Frag

mented Gods Poverty and Potential of Religion in Canada Toronto Studdart 1987 310

1990)

La Religion

ciétés Vol XXII no

la carte au Québec

une analyse de tendances

Sociologie et so

octobre Catholicisme et société contemporaine 133-144

BIBBY Reginald et POSTERSKI Donald 1988) La Jeunesse du Canada

poraine

fondation canadienne de la jeunesse mémoire soumis

tat

la jeunesse Ottawa 57

fr.)

tout

fait contem

Youth Ready for today Un sondage exhaustif des 15 25 ans La

honorable Jean Charest ministre

BONNEVILLE Yvon 1992) Les Acquis et les attitudes face

enseignement religieux des futurs

maîtres du primaire thèse de doctorat en théologie en préparation Université Lavai

BOUCHARD Alain 1992)

Les Croyances ésotériques

une reconstruction ludique du sacré

in Raymond LEMIEUX et Micheline MILOT Les Croyances des Québécois Esquisses pour une approche empirique Québec Cahiers de recherche en sciences de la religion vol 11

295-324

BOURDIEU Pierre 1971)

Genèse et structure du champ religieux

ciologie XII 1971 295-334

Revue fran aise

de so

BRAUDEL Fernand 1968)

Histoire et sociologie

Paris Presses universitaires de France 83-98

in George GURVITCH Traité de sociologie

BR MOND Claude 1973) Logique du récit Paris ditions du Seuil 349

BRIE Christian de 1992)

Lois du marché contre droit des peuples

Les démocraties sans

voix

Le Monde diplomatique décembre 1992

CARRIER Hervé 1992) Lexique de la culture pour analyse culturelle et inculturation Tournai Louvain-la-Neuve Desclée 441

1987)

276

vangile et les cultures Vatican

Paris Libreria Editrice Vaticana

Mediaspaul

Pauline 1988) Transactions politiques et collectivités sacrales

le cas des charismatiques

et des Témoins de Jehovah Thèse de doctorat en science politique Université Lavai 356

COUTURE André 1992a) La Réincarnation théorie science ou croyance tude de 45 livres

qui plaident en faveur de la réincarnation avec la collaboration de Marcelle Saindon)

Montréal-Paris

ditions Paulines

Mediaspaul 375

1992b)

De Bhaktivedânta Swâmî Prabbhupâda

Shirley MacLaine

la recherche un

in Raymond LEMIEUX et Mi

cheline MILOT dir.) Les Croyances des Québécois Esquisses pour une approche empi

modèle analyse du discours réincarnationniste moderne

rique Québec Cahiers de recherches en sciences de la religion vol 11 325-356

DENAULT Bernard 1986)

Un catholicisme discret

in Yvon DESROSIERS dir. Religion et

culture au Québec Figures contemporaines du sacré Montréal Fides 153-168

Di GUEZ Manuel de 1989) Le Combat de la raison Paris Albin Michel 285 DUMONT Fernand 1987) Le Sort de la culture Montréal Hexagone coll

losophiques

333

Positions phi

FERRY Jean-Marc 1991) Les Puissances de expérience Essai sur identité contemporaine

Paris Cerf vol FREITAG Michel 1983)

Conjoncture

Le sujet et le verbe

216

Transformation de la société et mutation de la culture

automne printemps 139-172

GIMPEL Jean 1992) La Fin de avenir le déclin technologique de Occident Paris Seuil

197

113

ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

GUATTARI Félix 1992) octobre 1992 16-17

JOSSUA Jean-Pierre JACQUEMONT Patrick et QUELQUEJEU Bernard 1972) Une foi exposée

Le Monde diplomatique

Pour une refondation des pratiques sociales

Paris Cerf 177

JULIEN Claude 1992) La ballade des prétendus Le Monde diplomatique décembre 8-9

KROKER Arthur et COOK David 1987) The Postmodern Scene Excremental Culture and Hyper-aesthetics Montreal New Word Perspectives 320 LARIVI RE Jean-Jacques 1965) Nos collégiens ont-ils la foi Enquête auprès de 3000 collé giens et collégiennes Montréal Fides 211

LEGENDRE Pierre 1992)

Limage de ce qui ne peut être vu Entretien avec Yvan Simonis

81-90

Anthropologie et Sociétés volume 16 no

LEMIEUX Raymond 1992)

Histoires de vie et post-modernité religieuse

in Raymond LE-

MIEUX et Micheline MILOT dir. Les Croyances des Québécois Esquisses pour une ap proche empirique Québec Cahiers de recherches en sciences de la religion vol 11

187-233

1990)

XXII no

Le Catholicisme québécois une question de culture

octobre

Sociologie et sociétés Vol

Catholicisme et société contemporaine 145-164

1987)

Charisme mass media et religion populaire Le voyage du Pape au Canada

Social Compass XXXIV/1 11-31

1970)

Catéchèse objective catéchèse culturelle et catéchèse enseignée

XVII/3 403-423

Social Compass

LEMIEUX Raymond et MILOT Micheline dir. 1992) Les Croyances des Québécois Esquisses pour une approche empirique Québec Cahiers de recherches en sciences de la religion

vol

11 386

LEMIEUX Raymond et MONTMINY Jean-Paul 1992)

La Vitalité du catholicisme québécois

in Gérard DAIGLE dir.

Montréal Presses de Université de Montréal 575-606

Perspectives sur le Québec 1960-1990 Tensions Enjeux Défis

TOURNEAU Jocelyn 1989)

impensable histoire du Québec Ou quand la mémoire une

Contact Université Lavai automne 38-41

génération et le récit historique se confondent

LOURAU René 1969) Instituant contre institué Paris Anthropos 235

LYOTARD Jean-Fran ois 1979) Les Problèmes du savoir dans les sociétés industrielles les plus développées Québec Gouvernement du Québec Conseil des universités collection

Publié en France sous le titre La Condition

Dossiers dactylographié et cartonné 121

postmoderne Rapport sur le savoir Paris Les ditions de Minuit 1979 109

MALINOWSKI Bronis aw 1968) Une théorie scientifique de la culture Paris Fran ois Maspéro autres essais) 183

MILOT Micheline 1991) Une religion

transmettre Le choix des parents Essai analyse

culturelle Québec Presses de Université Lavai 165

MEUNIER

-Martin 1992) De Forbin-Janson

Pierre Lacroix le prédicateur populaire et

la gestion du charisme mémoire de maîtrise en sciences humaines de la religion Québec Université Lavai 200

La Solidarité avec les personnes démunies lieu un nouveau discours

sur alliance in Jean-Claude PETIT et Jean-Claude BRETON dir.) Seul ou avec les autres

Le salut chrétien

de théologie Montréal Fides coll

épreuve de la solidarité Actes du 28e congrès de la Société canadienne

PAIEMENT Guy 1992)

Héritage et projet

48 11-32

REMY Jean 1969) titutionnalisation

RICHARD Reginald MONTMINY Jean-Paul et équipe 1992) et Micheline MILOT dir.) Les Croyances des Québécois

Innovation et développement des structures les problèmes que pose ins

Lumen Vitae volume 24 no

201-229

Dieu

in Raymond LEMIEUX

Esquisses pour une approche

empirique Québec Cahiers de recherches en sciences de la religion vol 11 235-292

SAUSSURE Ferdinand de 1975) Cours de linguistique générale Paris Payot première édition 1925) 510p

GUY Jean 1992)

35-51

114

Instituts religieux et économie charismatique

Social Compass 39(1)

DE LA MODERNIT DES CROYANCES

VIGNY Robert 1971) Expérience religieuse chez les jeunes Une étude psychosociologique de actualisation de soi Montréal Presses de Université de Montréal 323

présentation de la thèse de doctorat en

SHIOSE Yuki 1992)

Les Loups sont-ils québécois

novembre

anthropologie Université Lavai

SIMARD Jean-Jacques 1982) la bureaucratie scolaire bre 405-427

TURCOTTE Paul-André 1988) Enseignement secondaire public des frères éducateurs 1920-

heure de

Détournement de mineurs éducation québécoise

Recherches

ocio graphique

vol XXIII no

septembre-décem

1970

Utopie et modernité Montréal Bellarmin 220

WEXLER Philip 1990)

Citizenship in the Semiotic Society

in Bryan

TURNER ed. Theo

ries of Modernity and Postmodernity London Sage Publications 108-116

115