Vous êtes sur la page 1sur 62
MEMOIRE MASTERE SPECIALISE EN CONTROLE DE GESTION Sujet : C onception d’une comptabilité analytique Au

MEMOIRE MASTERE SPECIALISE EN CONTROLE DE GESTION

Sujet

:

C onception d’une comptabilité analytique Au sein de la Société AMOUD

Réalisé par

:

M. Mohamed FAHMI

Encadré par :

M. Mohamed BOUMESMAR

Suffragant : Mr M.EL MOUEFFAK

Octobre

2006

1

Remerciements Avant d’entamer ce rapport, je tiens à exprimer mes chaleureux remerciements à mon encadrant

Remerciements

Avant d’entamer ce rapport, je tiens à exprimer mes chaleureux remerciements à mon encadrant Monsieur Mohamed BOUMESMAR, professeur à l’Institut Supérieur de Commerce et d’Administration des Entreprises pour son soutien probant tout au long de l’élaboration de ce mémoire.

Par la même occasion, mes remerciements vont également à Monsieur Hassan BOULAID « Responsable Administratif et Financier », pour ses orientations et son encadrement tout au long de ma carrière au sein de la société AMOUD.

Merci aux membres du jury, qui ont bien voulu assister à la soutenance de ce mémoire.

Merci à tout le corps professoral et administratif de l’ISCAE sous la direction de Monsieur Mohamed EL MOUEFFAK, qui ont animé les séminaires de ce cycle et qui nous ont permis d’approfondir nos connaissances et notre formation en matière de contrôle de gestion.

Introduction Sommaire Historique et Généralités Exposé de la problématique Première Partie : Analyse de

Introduction

Sommaire

Historique et Généralités Exposé de la problématique

Première Partie : Analyse de l’existant au sein de la société

AMOUD

I – Processus d’activité

II – Organisation interne & système d ‘information actuel

III – Objectifs assignés à la future comptabilité analytique

IV – Choix de la méthode

Deuxième Partie : Projet de conception d’une comptabilité

analytique

I

analytique

Etude du processus de calcul du coût de revient : Découpage

-

I Centre approvisionnement

I Centre de production boulangerie viennoiserie

I Centre de production petit-four et sec

I Centre de production cuisine

I Centre de production pâtisserie

I Centre de production glace

I Centre de production chocolat

I Centre de cuisson

– 1

– 2

– 3

– 4

– 5

– 6

– 7

– 8

I Centre de décoration et emballage

I – 10 Centre de vente

I – 11 Centre d’administration générale

I – 12 Centre entretien

– 9

II - charges Définition des procédures d’affectation et répartition des II – 1 Classification des

II -

charges

Définition des procédures d’affectation et répartition des

II

– 1 Classification des centres d’analyse

II

– 2 Traitement des charges en charges incorporables et non

incorporables

II

– 2 - 1 Les charges incorporables aux coûts

II

– 2 - 2 Les charges non incorporables aux coûts

II

– 2 - 3 Les charges supplétives

II

– 2 - 4 Les charges d’usages et les charges étalées

II – 3 Traitement analytique des charges

II

– 3 - 1 Répartition primaire

II

– 3 - 2 Répartition secondaire

II

– 3 - 3 Choix des unités d’œuvre

III – Caractéristique des résultats attendus

III

– 1 Tableau de répartition des charges indirectes

III

– 2 Etat relatif aux coûts d’achat des matières premières

III

– 3 Etat relatif aux coûts de production des produits finis

III

– 4 Etat relatif aux coûts de revient des produits vendus

III

– 5 Etat relatif au résultat analytique

Conclusion

Bibliographie

Introduction : Historique et Généralités A sa création en 1982, l’entreprise « AMOUD » (

Introduction :

Historique et Généralités

A sa création en 1982, l’entreprise « AMOUD » ( quartier du belvédère ) était

une affaire familiale d’une forme juridique physique fondée par Messieurs, AKDIME M’HAMED et ESSALEHI MOHAMED avec un capital de départ de

300 000,00 dhs et un effectif de 12 personnes. L’entreprise intervenait dans

le secteur de la Boulangerie pâtisserie traiteur.

En 1995, l’unité du quartier belvédère a été rénovée et élargie, passant de

150 m² à près de 500 m².

Suite à ce développement et à la pression de la principale banque partenaire , l’Entreprise s’est transformée en société à responsabilité limitée « mai 1999 ». Cette transformation a été faite en vue de mieux structurer l’entreprise et s’est

accompagnée par l’augmentation de son capital social à 2 millions de dirhams. Cette importante étape a contribué à mieux asseoir une image de marque vis

à vis des partenaires de l’entreprise « AMOUD ».

Mais au fur et à mesure, les dirigeants de la société AMOUD commençaient à réaliser que l’unité du quartier belvédère qu’ils avaient choisie, au départ, pour la présence d’une clientèle de particuliers et de petites et moyennes entreprises, était en phase de saturation, d’où, la création d’un deuxième point de vente AMOUD « septembre 1999 » situé à Casablanca, sur bd Massira al khadra, couvrant une superficie de 770 m² avec un investissement de près de 9 millions de dirhams.

Actuellement, AMOUD s’oriente vers un marché exigeant et concurrentiel, cela entre dans le cadre d’une stratégie des dirigeants de conquérir le marché local, avec d’autres point de vente en perspective « Rabat, Mohammedia et Marrakech », ainsi que le marché à l’export notamment l’europe.

Ainsi, en vue de servir l’ensemble du réseau, une unité de production moderne a été

Ainsi, en vue de servir l’ensemble du réseau, une unité de production moderne

a été crée en 2006 sous la dénomination « MAROC DESSERT

INTERNATIONAL », étalée sur une superficie de 1900 m² à Ain sebaa avec un investissement de 35 millions de dirhams. Cette dernière permettra de centraliser la production et d’assurer la logistique d’approvisionnement des magasins de vente AMOUD et les grandes et moyennes surfaces par l’intermédiaire d’une société de distribution.

A signaler à ce niveau que les trois unités AMOUD (Belvédère, Anfa et Maroc dessert) appartenant aux mêmes actionnaires sont indépendantes sur le plan comptable, juridique et fiscale. Notre sujet s’intéressera à la société AMOUD ANFA située à Bd Massira al khadra et dans laquelle j’évolue au sein du département administratif et financier.

Exposé de la problématique

Au niveau du secteur de la pâtisserie-boulangerie au Maroc, caractérisé par

son caractère familial et informel, une méthode est très courante dans la fixation des prix de vente des produits, cette dernière stipule que le pourcentage de la matière première utilisée pour la fabrication d’un produit doit être compris entre 28 et 33 % du prix de vente. Autrement dit le prix de vente d’un produit est égal au coût de matière première utilisé multiplié par trois, avec une comparaison des prix sur le marché. Cette méthode ne tient en compte ni de la formation des coûts ni de l’analyse

des

résultats.

De

ce fait, la société « AMOUD » a actuellement comme préoccupation

prédominante la mise en place d’une comptabilité analytique permettant d’avoir une meilleure visibilité de la société sur ces coûts :

- Coût d’approvisionnement ;

- Coût de réalisation des travaux par projet ;

- Coût de revient par projet. Le choix a porté sur la méthode des sections

- Coût de revient par projet. Le choix a porté sur la méthode des sections homogènes qui privilégie le principe des coûts complets.

En effet, pour déterminer un coût complet, il n’est pas possible d’exclure une catégorie de charges aussi importantes que celles qualifiées d’indirectes. Aussi, il a été créé un intermédiaire entre la charge et le coût : le centre d’analyse, appelé aussi centre de frais, ou section homogène, la fonction de ce centre est de recevoir des charges par opération de répartition, et de les transmettre de la manière la plus réaliste par imputation.

P REMIERE PARTIE : A NALYSE DE L’EXISTANT AU SEIN DE LA SOCIETE AMOUD 8

PREMIERE PARTIE :

ANALYSE DE L’EXISTANT AU SEIN DE LA SOCIETE AMOUD

I – Processus d’activité Faisant une petite visite au sein de la société AMOUD, on

I – Processus d’activité

Faisant une petite visite au sein de la société AMOUD, on peut schématiser

Le processus d’activité comme suit :

( Voir la page suivante )

Labo Boulangerie viennoiserie Atelier Labo cuisson Sec+P.four Four Magasin de stockage Labo M. Cuisine
Labo Boulangerie viennoiserie Atelier Labo cuisson Sec+P.four Four Magasin de stockage Labo M. Cuisine
Labo
Boulangerie
viennoiserie
Atelier
Labo
cuisson
Sec+P.four
Four
Magasin
de
stockage
Labo
M.
Cuisine
Premières
Labo
Pâtisseries
Labo
Glaces
Labo
Chocolat

Décoration

&

conditionnement

Magasin de Vente & livraison
Magasin de Vente
& livraison

11

Le processus de production de la société AMOUD comporte les étapes suivantes : • Le

Le processus de production de la société AMOUD comporte les étapes

suivantes :

Le processus d’achat des matières premières & matières

consommables, appelés communément IN-PUT.

Le processus de fabrication ou de production, phase essentielle de

transformation des matières. C’est à ce niveau que s’opère la

création de la valeur ajoutée, dite également OUT-PUT.

La phase de la commercialisation des produits. Cette phase est

déterminante, dans la mesure où elle permet l’écoulement des

stocks produits et le renouvellement du cycle de production.

Les différents out-put de la société sont obtenus par l’utilisation des

matières premières et matières consommables portant sur :

**

Les matières premières & matières consommables :

- Les farines de toutes sortes : luxe, complet, semoule, orge, son,

viennoiserie, spéciale, compaillette…

- Beurre

- Levure

- Les oeufs

- Sel

- Amandes, noix & fruits secs

- Sucre ( grain, glacé … )

- Chocolat ( banc, noir, lait… )

- Noisette

- Pailleté feuilletine

- Lait

- Olives

- Les purées : banane, fraise, mangue…

- Les confitures

- Les huiles

- Viandes, poisson, poulet… - Eau - Divers ** Les articles de décoration : -

- Viandes, poisson, poulet…

- Eau

- Divers

** Les articles de décoration :

- Plaque polystyrène

- Les bougies

- Les fleurs en plastique

- Les poupées

- Les sujets de mariage ** Les emballages :

- Les dentelles

- Les boites : diverses dimensions

- Les sachets en plastique

- Les sachets en papier

- Les plateaux cartonnés

- Film alimentaire

** Energie : Gasoil domestique et électricité.

Le magasin de stockage des matières premières assure la fourniture des

matières premières, fournitures consommables et emballages pour le besoin

de l’exploitation de l’ensemble des laboratoires de la société AMOUD.

La clientèle de la société AMOUD est divisée en deux grandes catégories :

Clientèle

directement choisir leur produit préféré au magasin.

spontanée

ou

non

régulière :

c’est

celle

qui

vient

Clientèle régulière : celle-ci passe généralement sa commande soit

par fax, par téléphone ou par lien informatique ( Internet ), avant de

venir la récupérer au magasin de vente.

L’organisation de la société est faite de telle sorte à respecter ses engagements auprès de

L’organisation de la société est faite de telle sorte à respecter ses engagements auprès de sa clientèle, de son image de marque et de son positionnement.

Le travail au sein de la société est réalisé par des équipes de nuit et des équipes de jour.

Ainsi, pour mieux satisfaire les besoins de sa clientèle, la société AMOUD organise quotidiennement son processus d’activité de la manière suivante :

Laboratoire boulangerie et viennoiserie :

C’est un labo qui est pris par une équipe de nuit.

Au niveau de ce labo se réalise toute l’opération de fabrication de toutes sortes de pain et de viennoiserie. L’opération commence depuis la pesée des différents composants et ingrédients : farine, blé, sucre, eau, levure, les œufs… puis le mélange de l’ensemble des composants dans un mélangeur électrique, et ensuite dans ce même labo se fait le façonnage et la coupe des pâtes en lui donnant des formes diverses.

Les produits de ce labo sont de deux groupes à savoir :

* Les pains : - pain blanc, semoule, orge, complet…

- les pains spéciaux : compaillette, compaillou…

* Les viennoiseries : Petit-pain chocolat, croissant au chocolat, aux amandes, au citron, les drops…

L’ensemble de ces produits fabriqués par le labo boulangerie et viennoiserie sont sans cuisson, et sont lancés après achèvement de leur production vers l’atelier de cuisson.

Schéma récapitulatif Produits finis : Pains Pain blanc Pain Semoule Pain orge Matières premières Labo

Schéma récapitulatif

Produits finis :

Pains

Pain blanc Pain Semoule Pain orge Matières premières Labo Production Boulangerie Viennoiseries Pains Spéciaux
Pain blanc
Pain Semoule
Pain orge
Matières premières
Labo Production
Boulangerie Viennoiseries
Pains Spéciaux
Etc…
Farine
Mélange
Blé
Façonnage
Sucre
Coupe
Levure
Etc…
Sel
Etc
Produits finis :
Viennoiseries
Petit-pain :
Chocolat,
amande, citron,
Etc…

Vers l’atelier

Cuisson

Quant aux autres laboratoires « équipes du jour » où tout le monde s’active sur les différentes lignes de production, ils commencent généralement entre 5 heures et 6 heures du matin.

Laboratoire sec et petit-four :

Ce labo a pour objectif la fabrication de tous genres de petit-four (beldi et prestige) ainsi que d’autres produits secs, par la mise en œuvre des ingrédients : sucre, farine, amande, noix, œufs, beurre, huile…

Dans ce labo se réalise le mélange, le pétrissage, le façonnage et la coupe pour nous donner un ensemble de produit non cuits livrés directement après achèvement de leur production à l’atelier cuisson et ensuite vers le conditionnement.

Les principaux produits de ce labo sont :

- Petit-four beldi : Corne de gazelle, Ghriba amande, Noix, Chebbakia…

- Petit-four prestige : Macaron, Romias, Duchesse…

Produit sec : Madeleine, cake, Palmier…

Schéma récapitulatif Produits finis : Sec et petit-four Beldi Madeleine Cake Ghriba Matières premières Labo

Schéma récapitulatif

Produits finis :

Sec et petit-four Beldi

Madeleine Cake Ghriba Matières premières Labo Production Sec et petit-four Chebbakia Etc… Farine Mélange
Madeleine
Cake
Ghriba
Matières premières
Labo Production
Sec et petit-four
Chebbakia
Etc…
Farine
Mélange
Sucre
Façonnage
Beurre
Coupe
Oeufs
Etc…
Etc…
Produits finis :
Petit-four Prestige
Macaron
Romias
Duchesse
Etc…

Laboratoire cuisine :

Vers l’atelier

Cuisson

Cette activité vient en second lieu comme activité accessoire après celle de la boulangerie pâtisserie.

L’activité de cette unité de production porte sur l’utilisation des matières telles que : la viande, le poisson, le poulet, la vermicelle, l’huile, les olives…

Au niveau de ce labo, on assure la préparation d’un ensemble de produits comme :

- Les sandwichs : poulet, viande, dinde…

- Les canapés

- Les pastillas : poulet & fruit de mer.

Les produits de ce labo sont sans cuisson, et sont destinés à l’atelier cuisson. Une partie de production de ce labo est stockée dans une chambre froide de ce même labo, afin d’alimenter l’atelier cuisson en fonction des commandes en provenance du magasin de vente « principalement les pastillas ».

Schéma récapitulatif Labo Production Produits finis : Matières premières Cuisine Viande Mélange Les sandwichs

Schéma récapitulatif

Labo Production Produits finis : Matières premières Cuisine Viande Mélange Les sandwichs Poisson Preparation
Labo Production
Produits finis :
Matières premières
Cuisine
Viande
Mélange
Les sandwichs
Poisson
Preparation
Les canapés
Poulet
Etc…
Les Pastillas
Huiles
Salés
Etc…
Etc…

Laboratoire pâtisserie :

Vers l’atelier

Cuisson

Le plus important point de production de toutes sortes de pâtisseries de la

société AMOUD, il représente environ de 40 % de la production de la société.

Au niveau de ce labo se réalise le traitement et le mélange d’un ensemble

d’ingrédients en l’occurrence : chocolat, noisette, crème, meringue…

Les produits finis obtenus à partir de ces composantes, se présentent sans

décors, et sont constitués par les entremets ou gâteaux de différentes tailles

et de différents goûts. Il s’agit, par exemple, des produits tels que :

- Entremet gianduja

- Entremet forêt noire

- Entremet fève de cacao

- Entremet Baltazar

- Entremet Suprême aux noix

- Les millefeuilles

- etc…

Les produits finis de ce labo, sont obtenus sans décors et sont stockés,

dans ce même laboratoire dans une chambre froide à une température basse

( moins 20° degré ).

C’est le département décoration qui procède à toutes les opérations de

décor en fonctions des commandes en provenance du magasin de vente.

Schéma récapitulatif Stock Produits finis : Matières premières Labo Production Divers entremets Pâtisserie

Schéma récapitulatif

Stock Produits finis : Matières premières Labo Production Divers entremets Pâtisserie Chocolat Mélange
Stock
Produits finis :
Matières premières
Labo Production
Divers entremets
Pâtisserie
Chocolat
Mélange
Noisette
Traitement
Crèmes
et
Vers l’atelier
Meringue
Préparation
Gianduja
Foret noire
Féve de cacao
Etc…
de décoration
Etc…
Etc…

Laboratoire des glaces :

Ce labo utilise un certain nombre de matières tels que le chocolat, les crèmes, les purées, les œufs…

Dans ce labo s’effectue le mélange de ces ingrédients, facilité par d’autres fonctions tels que le turbinage, passage à la pasteurisation, et ensuite le garnissage et la surgélation.

Les produits obtenus portent sur une panoplie de glaces et de sorbets comme :

- Glaces : Sicilienne, chocolat, framboise, Brasilia…

- Sorbet : Tropical, Floride, chocolat…

Les produits de ce labo sont sans décoration, et stockés dans une chambre froide dans ce même laboratoire. La décoration se fait dans l’atelier décoration en fonction des commandes en provenance du magasin de vente.

Schéma récapitulatif

Stock Produits finis :

Matières premières Labo Production Diverses Glaces et Sorbets Glaces Chocolat Mélange Scilienne, Chocolat Oeufs
Matières premières
Labo Production
Diverses Glaces et Sorbets
Glaces
Chocolat
Mélange
Scilienne, Chocolat
Oeufs
Traitement
Framboise, Floride,
Crèmes
et
Tropical, Noix
Purées
Préparation
Etc…
Etc…
Etc…

Vers l’atelier

de décoration

18

Laboratoire chocolat : L’équipe de ce labo utilise les matières suivantes : Poud re chocolat,

Laboratoire chocolat :

L’équipe de ce labo utilise les matières suivantes : Poudre chocolat, cacao,

lait, poudre de lait et de la vanille.

Les principales fonctions exercées au niveau de ce labo portent sur : la

liquéfaction du chocolat, le moulage, le mettre au froid et démoulage.

Les activités de fabrication au niveau du labo chocolat se solde par

l’obtention de deux types de produits :

- Bonbons chocolat : Stockés et prêts à être vendus.

- Petits articles chocolats sous diverses formes : triangle, cercle, carrée,

fleur… ces articles sont livrés directement au département décoration et

emballages pour servir à la décoration des entremets ( gâteaux) &

glaces.

Schéma récapitulatif Stock Produits finis : Bonbons chocolat ² Matières premières Labo Production Chocolat
Schéma récapitulatif
Stock
Produits finis :
Bonbons
chocolat
²
Matières premières
Labo Production
Chocolat
Poudre :
Mélange
Cacao,
Moulage
Lait,
Démoulage
Vanille
Etc…
Etc…
Divers articles
de décoration

Vers le magasin de vente

Vers

décoration

l’atelier

de

Atelier four & cuisson : Concernant l’atelier four et cuisso n, il a pour tache

Atelier four & cuisson :

Concernant l’atelier four et cuisson, il a pour tache justement la cuisson de tous les produits en provenance des magasin de stockage des différents laboratoires de production, et ce sur demande du service commercial .

Il est à signaler que chaque laboratoire est géré

par un responsable.

L’ensemble des responsables sont chapeautés par un coordonnateur, appelé chef général de production ou directeur de production.

Ce dernier a la responsabilité de suivre en permanence les instructions du service commerciale qui organise un planning d’alimentation du magasin de vente en produits finis et la préparation des commandes selon les besoins et les attentes des clients.

Atelier de décoration et de conditionnements :

Toutes les opérations d’emballage des différents produits sont assurées par cet atelier.

Il s’agit en effet, de concevoir un emballage adapté à chaque catégorie du produit : forme, caractéristiques, couleurs, design, etc.

Les articles utilisés portent sur des rubans, des petites garnitures, des sujets, des articles de décoration de chocolat, ainsi que du polystyrène pour la création des pièces montées de mariages.

Cet atelier fonctionne en étroite collaboration avec le magasin de vente pour satisfaire les besoins personnels et spécifiques de la clientèle.

II – Organisation interne et système d’information actuel Après avoir analyser le fonctionneme nt du

II – Organisation interne et système d’information actuel

Après avoir analyser le fonctionnement du système productif de la société, nous procéderons à une description de son organigramme, ce qui va nous permettre de mettre l’accent sur les liaisons et les différentes responsabilités de la structure de la société, ainsi que les méthodes et les moyens d’intervention en vue d’atteindre les objectifs tracés.

II – 1 Organisation de la société

Présentation de l’organigramme de AMOUD

Direction Générale

de l’organigramme de AMOUD Direction Générale Direction Administratif & financier Chef de production
de l’organigramme de AMOUD Direction Générale Direction Administratif & financier Chef de production
Direction Administratif & financier Chef de production Sce Commercial Laboratoires de production Sce
Direction Administratif
& financier
Chef de production
Sce Commercial
Laboratoires de
production
Sce Approvisionnement
Sce Comptabilité
Gestion des ressources
humaines
Direction administra tive & financière : Cette direction a pour mission d’ évaluer les besoins

Direction administrative & financière :

Cette direction a pour mission d’évaluer les besoins de financement de la société, et procurer les fonds nécessaires à la bonne marche de l’exploitation. Par sa sous-fonction comptabilité, il suit l’évolution de la société et indiquer les dépenses déjà engagées, ce qui l’aide à mieux connaître et contrôler les activités futures de la société. A la fin de chaque mois, le responsable administratif et financier de la société est tenu de présenter à la Direction Générale un compte d’exploitation afin d’éclairer cette dernière sur l’évolution des ventes et des charges de la société durant cette période.

Service commerciale :

Elle consiste en l’étude de marché, de son évolution, de l’environnement, des prix, de la concurrence. Elle est orientée principalement, à l’instar du marketing, à l’exploration, la découverte des attentes et besoins des clients actuels et potentiels. En d’autres termes, l’étude du marché doit ressortir : les besoins du client, quel produit préfère-t-il ? Combien en achète-t-il ? Et quand ? ( Selon les saisons ou évènements : fêtes… ) . C’est une fonction exercée au quotidien : d’un côté proposition des quantités à produire pour alimenter le magasin de vente en produits finis, et d’un autre côté le lancement des commandes formulées par les clients ( gâteaux, pièces montées, organisation d’une réception… ).

Au sein de la société AMOUD, une relation étroite existe entre le service commerciale, service production et service approvisionnement. La société est dotée d’un système informatique « logiciel », permettant au responsable commerciale au moment de la formulation de sa production

quotidienne et le la ncement des commandes des clients, d’informer systématiquement le service production et

quotidienne et le lancement des commandes des clients, d’informer

systématiquement le service production et le service approvisionnement.

En outre, le service commercial a pour tâche l’établissement des devis

« traiteur-réception » pour les clients, établir les factures de vente et le suivi

du recouvrement.

Service approvisionnement :

Le responsable approvisionnement a pour tâche principale dans la société

AMOUD d’approvisionner la société en matières et fournitures nécessaires au

bon déroulement de son exploitation.

Il assure également la gestion des stocks, en fournissant les informations

fiables et rapides sur les stocks en quantités et en valeur, et finalement le

choix des fournisseurs après accord de la direction.

Service Comptabilité :

S’occupe de toutes les déclarations comptables et fiscales de la société, il a

donc comme missions :

- Saisie de toutes les opérations comptables : achat, vente, caisse…

- Les déclarations périodiques : TVA, IGR, IS…

- Le rapprochement

- Etablir les états de synthèse : Bilan, CPC, Balance…

Service des ressources humaines :

Chargé de la gestion de dossiers liés au personnel : Pointage, Dossier mutuelle, Déclaration CNSS…

Au niveau de la production : Le chef de production quant à lui, mobilise les

Au niveau de la production :

Le chef de production quant à lui, mobilise les différentes lignes de production, il a pour but principal après avoir analyser les fiches de commandes reçues de la part du service commerciale, de définir et concevoir un plan de production et programme de travail pour chaque laboratoire, il détermine ainsi :

- Les types de produits à fabriquer

- Les quantités à fabriquer

- L’heure de fabrication

II – 2 Le système d’information actuel

Comme étant définit par H.C. Lucas, le système d’information est constitué par l’ensemble des procédures organisées qui permettent de fournir l’information nécessaire à la prise de décision et/ou le contrôle de l’organisation.

Généralement on peut citer deux sources d’informations qui peuvent alimenter un système d’information :

Sources internes : Emanant des différents services internes de la société ( production, qualité, ressources humaines, comptabilité …).

Sources externes : concurrence, ministère de commerces…

Le système d’information disponible dans la société AMOUD est limité seulement aux informations qui permettent d’assurer la gestion quotidienne, sans se contenter d’élargir ce système aux informations qui peuvent rationaliser la gestion, améliorer les performances, prévoir et planifier le future.

A l’instar de toutes les PME, la mise en place de la comptabilité générale n’émane

A l’instar de toutes les PME, la mise en place de la comptabilité générale

n’émane pas de la volonté de la société, mais elle est dictée par des obligations envers les partenaires extérieurs de la société tels que : le fisc, la banque, les fournisseurs, les clients…

A côté de la comptabilité générale, AMOUD dispose d’un outil informatique

« logiciel progial » permettant une bonne gestion des approvisionnements de la société, puisqu’il fournit au fur et à mesure de l’exploitation un état sur le

stock disponible, ainsi que les consommations de matières et fournitures en quantité et en valeur, allant même à détailler ces informations par produit et par commande.

Aussi un récapitulatif des ventes et de production par produit est disponible à temps grâce à l’outil informatique mis en place.

Les autres documents d’informations qu’on trouve dans la société sont liés directement ou indirectement à la comptabilité générale :

- Factures

- Bon de livraison

- Relevés bancaires

- Etat de rapprochement

III – Objectifs assignés à la fu ture comptabilité analytique et choix de la méthode.

III – Objectifs assignés à la future comptabilité analytique et choix de la méthode.

En

discutant

avec

les

responsables

de

notre

société

comptabilité analytique devra servir à :

la

future

- L’établissement des coûts de revient de chaque produit pour pouvoir

estimer sa rentabilité individuelle et sa contribution dans le résultat global de

la société, les coûts recherchés sont des coûts complets pouvant servir comme

base à la fixation des prix de vente ;

- L’analyse et le contrôle des charges. En effet, en décortiquant le coût

de revient en plusieurs coûts consécutifs nous pouvons suivre l’évolution des

charges d’une période à l’autre et constater le cas échéant leurs variations

anormales afin de prendre les décisions correctives au temps opportun.

- La détermination de la valeur des stocks des produits finis.

- Et l’explication des résultats de la société.

IV – Choix de la méthode de comptabilité analytique

A - Adoption de la méthode des sections homogènes

Il existe plusieurs méthodes de comptabilité analytique (dont chacune

présente des avantages et des inconvénients) qui peuvent être regroupées en

deux grandes familles :

Les méthodes de coût complet : dans lesquelles l’ensemble des charges

d’exploitation sont affectées sur les unités d’œuvre qui caractérisent les

produits définitifs de l’activité étudiée (la méthode des sections homogènes, la

méthode ABC, la méthode de l’imputation rationnelle des charges fixes).

Les méthodes de coût partiel : ces méthodes reposent sur l’affectation

d’une partie des charges sur des activités intermédiaires ou définitives. Elles

traitent les charges par variabilité faisan t la distinction entre charges variables et charges fixes

traitent les charges par variabilité faisant la distinction entre charges variables et charges fixes (la méthode de Direct costing et la méthode de Direct costing évolué).

Parmi toutes ces méthodes il faut choisir celle qui répond au mieux au besoin de la société en terme d’information utile pour la prise de décision.

En ce qui nous concerne et à partir des objectifs arrêtés pour la future comptabilité analytique, il se trouve que nous avons besoin d’une méthode d’analyse des charges qui nous permettra de calculer le coût de revient complet de nos produits ainsi que les différents coûts qui le composent afin de suivre leurs évolutions dans le temps. Aussi la méthode à mettre en place doit être compatible le plus possible avec notre organisation actuelle pour éviter tout bouleversement de structure et par conséquent les coûts afférents à la restructuration.

Pour toutes ces raisons nous avons opté pour la méthode des sections homogènes qui est la plus adaptée à notre sens. En plus, via l’adoption de cette méthode, nous franchirons un pas vers l’instauration d’un système de contrôle de gestion en découpant la société en centres d’analyse.

B - En quoi consiste la méthode des sections homogène ?

La méthode des sections homogènes est une méthode basée sur le découpage de l’entreprise par sections (ou centre d’analyse) et l’analyse des charges en charges directes et charges indirectes. Les sections sont qualifiées d’homogènes et le plan comptable français les définit comme des compartiments d’ordre comptable dans lesquels sont groupés, préalablement à leur imputation au coût de revient concerné, les éléments de charges qui ne peuvent leur être directement affectés.

Un centre d’analyse est pertinent s’il permet d’imputer à un produit tous les coûts induits

Un centre d’analyse est pertinent s’il permet d’imputer à un produit tous les coûts induits par la production de ce produit et ceux-la seulement. La pertinence suppose plusieurs conditions :

Les centres d’analyse doivent disposer de moyens propres en personne et matériel pour que les charges puissent être réparties entre les centres selon des critères rationnels. A défaut, le système d’information doit permettre l’identification des consommations propre à chaque centre.

L’activité du centre doit être mesurable par une unité d’œuvre telle que le nombre d’unités d’ouvre au cours d’une période soit sensiblement proportionnel aux charges du centre au cours de cette période. Par ailleurs, le nombre d’unités d’œuvre imputable à chaque produit doit pouvoir être connu.

Un centre d’analyse doit avoir une activité homogène, c’est-à-dire que toutes les ressources (personnel, matériel, fournitures) sont employées dans les mêmes proportions pour tous les travaux. La recherche de l’homogénéité pousse à subdiviser les centres d’analyse. La contrainte d’identification des consommations propres à chaque centre pousse, au contraire à les regrouper. Par ailleurs le regroupement diminue la lourdeur et donc, le coût du traitement.

Dans la pratique, la définition des centres d’analyse résulte d’un arbitrage entre le degré d’homogénéité et le coût du traitement

Les centres d’analyse sont généralement classés en deux catégories :

services ;

Les

centres

principaux :

travaillant

directement

sur

les

produits

ou

Les centres auxiliaires : fonctionnels ou administratives, travaillant au bénéfice des autres centres principaux.

D EUXIEME PARTIE : P ROJET DE CONCEPTION D’UNE COMPTABILITE ANALYTIQUE 29

DEUXIEME PARTIE :

PROJET DE CONCEPTION D’UNE COMPTABILITE ANALYTIQUE

I Etude du processus de calcul du coût de revient : Découpage analytique L’établissement de

I Etude du processus de calcul du coût de revient : Découpage analytique

L’établissement de la structure générale du système analytique sera fait à

partir d’un découpage organisationnel de la société en centres d’analyses.

Le découpage de la société en subdivisions fonctionnelles doit refléter au

maximum la réalité organisationnelle et fonder les différentes fonctions

économiques nécessaires à l’accomplissement de ses activités.

Ainsi on a préconisé le découpage de la société AMOUD en douze centres

(dont onze centres opérationnels et un centre de structure), inspirés du vécu

quotidien de la société et de son organisation.

Les centres opérationnels :

Centre d’approvisionnement

Centre de production boulangerie et viennoiserie

Centre de production petit-four et sec

Centre de production cuisine

Centre de production pâtisserie

Centre de production glace

Centre de production chocolat

Centre de cuisson

Centre de décoration et emballage

Centre de vente

Centre d’entretien

Centre de structure :

centre administration

I – 1 Centre approvisionnement

Ce centre se trouve en amont du processus du calcul du coût des produits. Il

est chargé principalement des achats et constitution des stocks des matières

premières et fournitures consommables.

L’approvisionnement en matières et fournitures consommables dépend des

objectifs commerciales arrêtés par le service commercial, qui dépendent à leur

tour d’une part des besoins exprimés par la clientèle, et d’autre part de la forte

tour d’une part des besoins exprimés par la clientèle, et d’autre part de la forte demande liée à certains évènements (Ramadan, fêtes…). Dans le cas de la société AMOUD, cette fonction à pour objectifs principaux :

Pourvoir la société en matières premières et fournitures nécessaires à la réalisation de ses activités de production « farines, œufs, beurre, sucre, chocolat, emballages… »

Rechercher les variétés sollicitées par le service commercial en quantités suffisantes.

Rechercher une qualité répondant aux besoins exprimés par la clientèle.

Gestion des stocks en quantité et en valeur.

Le choix et la mise à jour de la liste fournisseurs qui se fait sur la base de : - Qualité des produits

- Délais et conditions des livraisons

- Réduction accordée des prix

Contribuer à l’amélioration de la rentabilité de la société en agissant sur le coût et en améliorant la gestion des stocks.

Pour la tenue de la comptabilité des stocks, trois documents administratifs sont essentiels à savoir :

Le double de bon de commande pour contrôler la conformité de la livraison avec la commande

La facture fournisseur qui permet de définir les premiers éléments du coût d’achat des marchandises reçues

Le bon de réception du magasinier

Au niveau du magasinage dont l’activité principale est la surveillance des stocks et l’enregistrement des entrées et des sorties, les documents utilisés sont :

Bon de livraison

Bon de réception

Bon de sorties

• Fiches des stocks Il est à signaler que la fonction approvisionnement nécessite un suivi

Fiches des stocks

Il est à signaler que la fonction approvisionnement nécessite un suivi financier, et comptable rigoureux, du fait qu’elle engendre un mouvement important, financier et monétaire. Dans le cas de notre société, la constitution d’un stock de sécurité est obligatoire pour l’ensemble des matières et fournitures, d’une part pour répondre aux besoins quotidiens du service commercial, et d’autre part pour éviter les ruptures de stocks chez les fournisseurs pour certaines matières (ex : matières de glaces, certaines catégories du chocolat…). Au niveau de la méthode d’évaluation des stocks, on opte pour la méthode des coûts moyens pondérés, qui consiste à déterminer lors de chaque période de calcul des coûts, un coût unitaire moyen pondéré par l’application de la formule suivante :

Valeur des stocks initiale de la période + Valeur des entrées durant la période

( Qté en stock au début de la période + Qté des achats durant la période)

le stock final est obtenu de la façon suivante :

Stock initial + Entrée – Sortie

Pour le calcul du coût de la fonction approvisionnement, on fusionne comptablement le service magasinage et le service achat, ainsi leurs coûts respectifs sont imputés sur la même base en se basant sur la même unité d’œuvre.

I – 2 Centre de production boulangerie-viennoiserie

Se trouvant au cœur du processus de calcul du coût des produits à savoir les pains et les viennoiseries. Le centre de production-boulangerie assure les activités suivantes :

Réception des matières premières

Production des pains et viennoiseries

• Alimentation de l’atelier cuisson en produits non cuits en fonction des besoins du magasin

Alimentation de l’atelier cuisson en produits non cuits en fonction des

besoins du magasin de vente

Au niveau de ce centre les documents utilisés sont les suivants :

Bon de réception des matières premières

Bon de sortie des produits non cuits vers l’atelier cuisson

I – 3 Centre de production petit-four et sec

Se trouvant au cœur du processus de calcul du coût des produits à savoir :

- Petit-four beldi : Corne de gazelle, Ghriba amande, Noix, Chebbakia…

- Petit-four prestige : Macaron, Romias, Duchesse…

- Produit sec : Madeleine, cake, Palmier…

Le centre de petit-four et sec assure les activités suivantes :

Réception des matières premières

Production des produits : petit-four et sec

Alimentation de l’atelier cuisson en produits non cuits en fonction des

besoins du magasin de vente

Au niveau de ce centre les documents utilisés sont les suivants :

Bon de réception des matières premières

Bon de sortie des produits non cuits vers l’atelier cuisson

Fiches des stocks

I – 4 Centre de cuisine

Se trouvant au cœur du processus de calcul du coût des produits à savoir :

- Les sandwichs : poulet, viande, dinde…

- Les canapés

- Les pastillas : poulet & fruit de mer.

Le centre de cuisine assure les activités suivantes :

Réception des matières premières

Production des produits de cuisine

• Alimentation de l’atelier cuisson en produits non cuits en fonction des besoins du magasin

Alimentation de l’atelier cuisson en produits non cuits en fonction des

besoins du magasin de vente : les pastillas

Alimentation de l’atelier décoration et emballage en produits finis en

fonction des besoins du magasin de vente : les sandwichs…

Au niveau de ce centre les documents utilisés sont les suivants :

Bon de réception des matières premières

Bon de sortie des produits non cuits vers l’atelier cuisson

Bon de sortie des produits finis vers l’atelier décoration et emballage

Fiches des stocks pour les pastillas

I – 5 Centre de production pâtisserie

Se trouvant au cœur du processus de calcul du coût des produits finis à

savoir les entremets de tout genre :

Noisette, gianduja, forêt noire, fève de cacao….

Le centre de production de pâtisserie assure les activités suivantes :

Réception des matières premières

Production des entremets

Alimentation de l’atelier décoration et emballage en produits finis non

décorés en fonction des besoins du magasin de vente

Au niveau de ce centre les documents utilisés sont les suivants :

Bon de réception des matières premières

Bon de sortie des produits non décorés vers l’atelier décoration et

emballage

Fiches des stocks

I – 6 Centre de production des glaces

Se trouvant au cœur du processus de calcul du coût des produits finis à

savoir :

- Glaces : Sicilienne, chocolat, framboise, Brasilia…

- Sorbet : Tropical, Floride, chocolat…

Le centre de production des glaces assure les activités suivantes : • Réception des matières

Le centre de production des glaces assure les activités suivantes :

Réception des matières premières

Production des glaces

Alimentation de l’atelier décoration et emballage en produits finis non décorés en fonction des besoins du magasin de vente Au niveau de ce centre les documents utilisés sont les suivants :

Bon de réception des matières premières

Bon de sortie des produits non décorés vers l’atelier décoration et emballage

Fiches des stocks

I – 7 Centre de production chocolat Se trouvant au cœur du processus de calcul du coût des produits finis à savoir :

- Les bonbons chocolat vendus en l’état

- Des articles de chocolat utilisés pour la décoration des entremets et les glaces Le centre de chocolat assure les activités suivantes :

Réception des matières premières

Production des produits chocolat précités

Alimentation de l’atelier décoration et emballage en produits finis « bonbons chocolat » et articles de décoration en fonction des besoins du magasin de vente Au niveau de ce centre les documents utilisés sont les suivants :

Bon de réception des matières premières

Bon de sortie des produits vers l’atelier décoration et emballage

Fiches des stocks

I – 8 Centre de cuisson Se trouvant au cœur du processus de calcul du

I – 8 Centre de cuisson

Se trouvant au cœur du processus de calcul du coût des produits en

provenance des centres suivants :

- Centre de cuisine

- Centre de production sec et petit-four

- Centre de production boulangerie et viennoiserie

Le centre de cuisson assure les activités suivantes :

Réception des produits non cuits des centres précités

La cuisson des différents produits

Alimentation de l’atelier décoration et emballage en produits finis en

fonction des besoins du magasin de vente

Au niveau de ce centre les documents utilisés sont les suivants :

Bon de réception des produits non cuits des différents centres

précités

Bon de sortie des produits finis vers l’atelier décoration et emballage

I – 9 Centre de décoration et emballage

Se trouvant au cœur du processus de calcul du coût des produits en

provenance des centres suivants :

- Centre de production chocolat

- Centre de production pâtisserie

- Centre de production cuisine

- Centre de cuisson

Le centre de décoration et emballage assure les activités suivantes :

Réception des produits finis des centres précités

La décoration des différents produits finis et l’emballage des

commandes

Approvisionné le magasin de vente en produits finis et les

commandes suivants le planning du responsable commercial

Au niveau de ce centre les documents utilisés sont les suivants :

• Bon de réception des pr oduits finis des différen ts centres précités • Bon

Bon de réception des produits finis des différents centres précités

Bon de sortie des produits finis décorés et commandes emballées

vers le magasin de vente

I – 10 Centre de vente

A l’aval du processus de calcul du coût des produits, il est considéré comme la

fonction principale de la société AMOUD dont dépend sa survie et sa

pérennité.

Les tâches essentielles de ce centre sont :

- Planification de la production

- La gestion du magasin de vente et le suivi de toutes les opérations commerciales et marketing

- La gestion du portefeuille client

- Au niveau de ce centre les documents utilisés sont les suivants :

Bon de commande des clients

Bon de réception du centre décoration et emballage « produits finis

et commandes »

Bon de livraison

Facture

I – 11 Centre administration générale

Ce centre rend des service à tous les autres centres, c’est à dire qu’il assure la

disponibilité effective des moyens nécessaires à la réalisation de leurs

activités.

Les principales tâches du centre administration générale sont :

Définir les politiques financières et commerciales de la société

Mise en place des structures correspondantes et leur orientation

Le contrôle de l’évolution des résultats

Fonction juridique : (suivi des contentieux…)

Contrôle interne et comptabilité générale

Recrutement et gestion du personnel

• Standard, courrier, fax… Informatique, documentation et archivage… I – 12 Centre Entretien Ce centre

Standard, courrier, fax…

Informatique, documentation et archivage…

I – 12 Centre Entretien Ce centre assure l’entretien courant et préventif, la préparation et le maintien du matériel et des installations techniques en bon état de fonctionnement permettant ainsi d’assurer de bonnes conditions de travail.

II – Définition des procédures d’affectation et répartition des charges.

A ce niveau on est amené à suivre la démarche générale qui consiste à reprendre toutes les charges de la comptabilité Générale et de les analyser pour les préparer à être intégrées en comptabilité analytique. Les étapes à suivre doivent être conformes à la méthode des coûts complets.

Schéma du processus analytique

Les étapes à suivre doivent être confor mes à la méthode des coûts complets. Schéma du
Dans ce cadre, nous devrons en premier lieu, classer les centres d’analyse en centres opérationnels

Dans ce cadre, nous devrons en premier lieu, classer les centres d’analyse en

centres opérationnels et centres structurels. Ensuite, nous devrons répartir les

charges de la société en charges incorporables et charges non incorporables.

Enfin, nous serons amenés à faire la distinction, au sein des charges

incorporables retenues, entre les charges directes et les charges indirectes.

II – 1 Classification des centres d'analyse

On distingue parmi les centres d’analyse : les centres opérationnels et les centres de structure

les centres opérationnels : ils correspondent à des centres d’analyse dont

l’activité peut être mesurée par une unité physique appelée unité d’œuvre .

Le coût de l’unité d’œuvre = Coût total d’un centre d’analyse / nombre d’unité d’œuvre réalisé

Les charges relatives à ces centres sont essentiellement des charges

opérationnelles dont l'existence et l’importance est liée au niveau d'activité.

A l'intérieur des centres opérationnels, une distinction supplémentaire entre

centres principaux et centres auxiliaires doit être opérée :

• Les centres principaux : ils correspondent à des centres d'analyse dont

l'essentiel de leurs oeuvres est transféré aux coûts des produits ;

• Les centres auxiliaires : ils correspondent à des centres d'analyse offrant

l'essentiel de leurs prestations aux centres principaux.

Les centres de structure : Ils correspondent à des centres d'analyse dont

l'activité ne peut être mesurée par une unité physique. On utilise donc une

assiette de calcul monétaire appelée assiette de frais (exemples: la centaine

de MAD de charges, la centaine de MAD d'approvisionnement, etc.) pour

mesurer le niveau d'activité.

A la Société AMOUD, on propose la classification des différents centres d'analyse, déjà mis en

A la Société AMOUD, on propose la classification des différents centres d'analyse, déjà mis en éclairage de la façon suivante :

   

Première classification

Deuxième classification

Centres

Opération

 

ou de

structure

 

Principal

 

nel

Justification

ou

Justification

Auxiliaire

Administration

 

Aucune unité d’œuvre physique ne peut être définie à ce niveau. Les charges liées à ce centre sont essentiellement des charges de structure liées à l'existence de l'appareil productif. En effet, le centre continuera à supporter la quasi-totalité des mêmes charges, même à un niveau de production zéro.

Centre

Ce

centre impute

générale

princip

l'essentiel de ces oeuvres

Centre de structure

al

au compte du coût de revient des produits à raison de leurs coûts de production.

Entretien

Centre

 

Les charges liées sont essentiellement des charges opérationnelles dont l'existence est liée au niveau d'activité: en production zéro, il n y'aura pas de réglage de machines, courant, préparation, consommation d'énergie, ou pièces de rechange.

Centre

Le centre entretien offre l'essentiel de ses prestations à l’ensemble des centres principaux opérationnels.

opérationn

auxiliai

 

el

re

Approvisionne

Centre

 

Les charges relatives à ce centre varient en fonction du niveau d'activité.

Centre

En principe, tous les frais d'approvisionnement peuvent être imputés directement aux coûts d'achat des produits.

ment

opérationnel

principal

Production

Centre

 

Une baisse de l’activité entraînera automatiquement une baisse des charges liées à la main d’œuvre, à la matière première et une diminution de la consommation d'énergie de l’atelier de production de boulangerie viennoiserie.

Centre

Les frais de production de boulangerie viennoiserie peuvent être imputés directement au coût de production des pains et au coût de production des viennoiseries.

boulangerie et

opérationnel

principal

viennoiserie

40

 
 

Production

Centre

Une baisse de l’activité entraînera automatiquement une baisse des charges liées à la main d’œuvre et à la matière première affectée à ce centre, ainsi que la diminution de la consommation d'énergie du laboratoire de production pâtisserie.

Centre

Les frais de production de pâtisserie peuvent être imputés directement au coût de production des produits pâtisserie.

pâtisserie

opérationnel

principal

Production

Centre

Une baisse de l’activité entraînera automatiquement une baisse des charges liées à la main d’œuvre et aux inputs affectés à ce centre, ainsi que la diminution de la consommation d'énergie du laboratoire de production du chocolat.

Centre

Les frais de production du chocolat peuvent être imputés directement au coût de production des produits finis à savoir les bonbons chocolat et les articles de décoration de chocolat fabriqués par ce centre.

chocolat

opérationnel

principal

Production glace

Centre

Une baisse de l’activité entraînera automatiquement une baisse des charges liées à la main d’œuvre et aux inputs affectés à ce centre, ainsi que la diminution de la consommation d'énergie du laboratoire de production de glace.

Centre

Les frais de production de glace peuvent être imputés directement au coût de production du produit fini à savoir les glaces.

opérationnel

principal

 

Centre

Une baisse de l’activité entraînera automatiquement une baisse des charges liées à la main d’œuvre et aux inputs affectés à ce centre, ainsi que la diminution de la consommation d'énergie du laboratoire de production du chocolat.

Centre

Les frais de production de ce centre peuvent être imputés directement au coût de production des produits finis à savoir les petit-fours et produits secs.

Production petit- four et sec

opérationnel

principal

Production

Centre

Une baisse de l’activité entraînera automatiquement une baisse des charges liées à la main d’œuvre et à la matière première affectée à ce centre, ainsi que la diminution de la consommation d'énergie du laboratoire de production cuisine.

Centre

Les frais de production du centre cuisine peuvent être imputés directement au coût de production des produits fabriqués par ce centre. (ex :

les pastillas, les salés…).

cuisine

opérationnel

principal

Cuisson

Centre

Une baisse de l’activité entraînera automatiquement une baisse des charges liées à la main d’œuvre et la diminution de la consommation d'énergie de l’atelier cuisson.

Centre

Les frais de cuisson peuvent être imputés directement au coût de production des produits finis en provenance des laboratoires :

boulangerie viennoiserie, petit-four et cuisine.

opérationnel

principal

41

 
 

Décoration et

Centre

II y a une corrélation parfaite entre le niveau d'activité et les charges liées au décoration et conditionnement ( la main d’œuvre, article de décoration… ). En effet, en l’absence de production, il n'y aura pas de conditionnement.

Centre

Tous les frais de décoration et conditionnement peuvent être imputés directement au coût de production de tous les produits.

emballage

opérationnel

principal

Vente

Centre

Ce centre reste également sensible au niveau d'activité. En effet, s'il n'y a pas de production, il n'y aura pas de stocks de produits finis ni de vente. ( les charges directes des ce centre sont main d’œuvre, emballage et transport et l’énergie pour l’ensemble des vitrines ).

Centre

En principe, tous les frais de vente peuvent être imputés directement au coût de revient de produits vendus. Pas d’emballage spécifique pour tel ou tel produit.

opérationnel

principal

En définitif, L'entête du tableau de répartition des charges indirectes de la société AMOUD se présentera de la manière suivante :

charges

   

par

 

centres opérationnels

 

centre de

 

centre

   

nature

auxiliaire

 

centres principaux

 

structure

   

Boulangerie viennoiserie

Petit-four et sec

         

Décoration et emballage

 

Administration

Entretien

Cuisine

Pâtisserie

Glace

Chocolat

Cuisson

Vente

générale

II – 2 Traitement des charges en charges incorporables et

charges non incorporables

Si la comptabilité générale est établie dans une optique fiscale et financière,

la comptabilité analytique, quant à elle, est une comptabilité interne dont le

traitement des charges doit correspondre à une réalité économique.

42

Ainsi, les charges ne concourent pas to utes à la détermina tion des coûts, il

Ainsi, les charges ne concourent pas toutes à la détermination des coûts, il faut exclure certaines et en rajouter d’autres pour déterminer les charges qui sont incorporables de la comptabilité analytique.

De ce fait, et pour le calcul et l'appréciation des coûts à des fins internes, on essayera de repérer pour la société AMOUD les éléments suivants :

Les charges incorporables aux coûts ;

Les charges non incorporables aux coûts ;

Les charges supplétives ;

Les charges d'usage et les charges étalées.

II-2-1 Les charges incorporables aux coûts

Ces charges sont enregistrées en comptabilité générale et doivent être reprises en comptabilité analytique pour le calcul des coûts.

En effet, la majeure partie des charges d'exploitation et des charges financières est en principe incorporable aux coûts. Les charges incorporables ont été clairement identifiées chez AMOUD. Aucune difficulté particulière n’a été enregistrée à ce niveau.

II-2-2 Les charges non incorporables aux coûts

Les charges non incorporables sont celles qui sont enregistrées en comptabilité générale mais que la comptabilité analytique ne peut prendre en considération du fait qu'elles n'ont pas un rapport direct et immédiat avec l'activité de l'entreprise.

L’analyse du plan comptable a fait apparaître pour l’exercice 2005 les charges non incorporables suivantes :

Achats de matières et fournitures des exercices antérieures ;

• Impôt et taxes des exercices antérieurs ; • Dotations aux amortissements des immobilisations en

Impôt et taxes des exercices antérieurs ;

Dotations aux amortissements des immobilisations en non valeur (frais d'augmentation du capital) ;

Intérêts des emprunts et dettes (charges d'intérêts représentant la rémunération des capitaux nécessaires aux investissements du "haut de bilan") ;

Valeurs nettes d'amortissements des immobilisations cédées ;

Créances devenues irrécouvrables ;

Impôt sur les bénéfices.

II-2-3 Les charges supplétives

Ce type de charges désigne celles prises par la comptabilité analytique en plus des charges récupérées de la comptabilité générale ( ces charges ne sont pas prises par la comptabilité générale puisqu’elles sont fictives et non décaissables ). En général ces charges regroupent :

La rémunération de l’exploitant dans le cas des entreprises individuelles qui constitue une charge non déductible en comptabilité générale pour des considérations fiscales ;

Le coût d’opportunité du capital qui correspond à la rémunération théorique des capitaux propres engagés par les associés de l’entreprise et qui sont considérés par la comptabilité générale comme des capitaux gratuits mis à la disposition de la société.

Pour notre cas, nous sommes une Société à Responsabilité Limitée (SARL) dont les dirigeants sont des salariés de la société et par conséquent leur rémunération constitue une charge de la comptabilité générale reprise automatiquement parmi les charges incorporables de la comptabilité analytique.

En ce qui concerne la rémunération de s capitaux propres qui s’élève à 3.500.000,00 nous

En ce qui concerne la rémunération des capitaux propres qui s’élève à

3.500.000,00 nous avons recommandé l’application du taux de rémunération

des capitaux empruntés à long terme à savoir 7,5 %.

II-2-4 Les charges d'usage et les charges étalées

Ce sont des charges retenues en comptabilité analytique pour un montant

différent de celui figurant en comptabilité générale. On fera ainsi une

substitution à la dotation aux amortissements de la comptabilité générale et

de l'annuité pour charges d'usage de l'immobilisation, qui restera incorporable

aux coûts tant que l'équipement restera en service. La Société AMOUD ne

dispose pas des tableaux d'amortissement pour l'identification de chaque

composante des immobilisations, faute de quoi, on ne peut pas calculer,

actuellement, la charge d'usage relative à chaque équipement. C'est pourquoi

nous recommandons, désormais, l'utilisation pour chaque immobilisation d'un

tableau d'amortissement distinct après la réalisation d’un inventaire physique

des immobilisations.

En définitif, les charges incorporables aux coûts sont déterminées de la façon

suivante :

Charges comptables par nature

{ -} Charges non incorporables

{+} Charges supplétives {+} Charges d'usage

{ -} Dotation aux amortissements

{+} Charges étalées

{ -} Dotations aux provisions

= Charges incorporables aux coûts

II – 3 Traitement analytique des charges

Après avoir déterminé les charges incorporables de la comptabilité analytique,

il faudra par la suite, distinguer entre charges directes et charges indirectes

pour pouvoir calculer les différents coûts et les prix de revient complets.

L'ensemble des charges incorporables corrigées que nous avons déterminé (charges incorporables + charges su

L'ensemble des charges incorporables corrigées que nous avons déterminé (charges incorporables + charges supplétives) sont réparties entre :

Charges directes: Ce sont des charges qui ne posent aucun problème quant à leur imputation, puisqu'elles sont affectées directement au coût des produits en se basant sur le support d'information principal à savoir les factures.

Charges indirectes: ce sont des charges communes qu’on ne peut pas affecter directement à un centre déterminé, elles doivent faire l’objet d’un calcul intermédiaire avant de procéder à leur imputation au coût des produits finis ; ce calcul consiste dans un premier temps à repartir les charges indirectes entre les différents centres (répartition primaire), dans un deuxième temps les charges du centre auxiliaire sont reparties entre les centres principaux (répartition secondaire), puis en l’imputation du coût de ces différents centres aux produits concernés.

II-3-1 La répartition primaire

Cette phase consiste à imputer les charges indirectes, selon leur destination, aux différents centres. La répartition des différentes charges s’effectue de sorte que les charges indirectes soient partagées entre les centres consommateurs selon une certaine base plus ou mois conventionnelle et cohérente appelée clé de répartition. Les critères de répartition se basent sur les supports d’information disponibles qui précisent le destinataire ou l'utilisateur final (factures, bons, livres de paie. etc.) .

La comptabilité Générale de la société AMOUD pour l’exercice 2005 fait apparaître les charges indirectes suivantes qui seront affectées aux centres déjà déterminés.

Combustibles : Il comprend la consommation du gasoil domestique utilis é par le four à

Combustibles :

Il comprend la consommation du gasoil domestique utilisé par le four à combustible gasoil de l’atelier cuisson. ( à signaler ici que l’atelier cuisson dispose de deux fours : un à combustible gasoil et l’autre électrique ). il comprend également la consommation de carburant utilisé par les voitures du service commercial.

Produits d’entretien :

Ils concernent les achats de produits d’entretien pour tous les locaux de la société à savoir l’administration, l’approvisionnement, tous les laboratoires de production et le magasin de vente. La répartition ente les centres se fera en fonction de la superficie de chacun d’eux.

Emballage :

Ils concernent les boites de toutes dimensions, sachets en plastique, sachets en papier, les plateaux cartonnés… Concernant cette rubrique, il a été décidé de l’affecter globalement au centre vente, vu la difficulté de parler d’un tel emballage pour tel ou tel produit vendu, car cela dépend de la nature du produit, la quantité, et l’exigence du client au magasin de vente.

L’eau :

L’eau potable est utilisée aussi bien pour les besoins de production que par le personnel « les douches ». lors des discussions avec les responsables de l’entreprise, il a été décidé d’installer des compteurs individuels pour chacun des centres productifs de la société, afin de connaître avec exactitude la consommation de chacun des ces centres en eau .

L’eau utilisée par le personnel sera donc répartie proportionnellement à l’effectif de chaque centre.

L’eau utilisée par le personnel sera donc répartie proportionnellement à

l’effectif de chaque centre.

L’électricité :

La répartition de

quittance d’électricité ne fait pas la distinction entre la part relative à la

moyenne tension nécessaire à la production ( les chambres froides des

différents centres, four électrique pour l’atelier cuisson, pétrin, batteur,

cette charge pose de grands problèmes. En effet, la

vitrines pour magasin de vente…) et la part relative à la basse tension

nécessaire à l’illumination.

Pour répartir cette charge, on suggère de procéder en fonction des KW

consommés par chaque centre. Pour ce faire, on doit:

recenser tout outillage consommateur d'électricité.

Déterminer la puissance de chaque matériel électrique utilisé dans

chaque centre, et donc la puissance total par centre.

Calculer un coefficient d'imputation dont la formule de calcul est la

suivante: puissance par atelier / puissance totale.

Multiplier le coefficient d'imputation par le montant de la quittance

mensuelle d'électricité pour déterminer la part d la charge à affecter

à chaque centre ou atelier.

Petits outillages et équipements :

Cette catégorie regroupe toute sorte de petit outillage de production.

Ex : couteaux, ciseaux, mixeur, robot, trancheuse, spatule, pinceau, pistolet….

Concernant cette rubrique, on a suggéré après le prochain inventaire

d’affecter chaque article au centre bénéficiaire et ce au fur et à mesure des

acquisitions.

Redevance de crédit bail: C’est un leasing pour 2 voitures pour le magasin de vente

Redevance de crédit bail:

C’est un leasing pour 2 voitures pour le magasin de vente assurant la livraison des commandes, et une chambre froide négative pour le stockage des produits finis de l’atelier production pâtisserie.

Entretien et Réparation :

Ce compte regroupe les charges d’entretien et de réparation :

Des véhicules utilisés par le service commercial

De l’outillage et les matières utilisés pour l’entretien ou la réparation du matériel de la société. De ce fait, le montant des factures correspondant à chaque réparation est affecté intégralement au centre bénéficiaire.

Assurance transport :

Elle concerne les 2 véhicules affectés au service commercial de l’entreprise. Par conséquent la charge correspondante sera intégralement affectée au centre de vente.

Assurance incendie/explosion et dégâts des eaux :

C'est une dépense engagée pour la protection des matières première et des produits se trouvant dans les différents centres de production et le magasin de vente. Cette charge sera répartie entre les différents centres en fonction de la superficie de chacun d’eux.

Assurance tous risques informatique :

Comme son nom l’indique c’est une charge engagée pour l’assurance du matériel informatique de la société, elle est affectée directement au centre administration.

Honoraires : Ce sont des dépenses relatives aux pres tations fournies par l'avocat de la

Honoraires:

Ce sont des dépenses relatives aux prestations fournies par l'avocat de la société et la fiduciaire. Elles sont donc affectées directement au centre Administration Générale.

Frais d'actes et de contentieux :

Ce sont des charges engagées par la direction financière pour ses démarches administratives ou pour défendre les intérêts de la société. Elles sont donc affectées directement au centre Administration Générale.

Cadeaux à la clientèle :

Durant la période de fin d'année, AMOUD offre des cadeaux à ses clients fidèles. Ces charges seront affectées directement au centre vente.

Frais postaux et de télécommunication :

Ils englobent l'ensemble des dépenses engagées par la société afin de régler des frais téléphoniques de l'administration (fixe et GSM). Elles sont donc affectées directement à la section Administration Générale.

Impôts et Taxes :

II comprend l'ensemble des Taxes et impôts directs (Patente, T.U et taxes locales) et impôts indirects. Ils relèvent du centre d'analyse Administration Générale. La taxe sur véhicules sera affectée au centre vente auquel appartient les 2 véhicules.

Charges de personnel:

C'est l'ensemble des dépenses comprenant les rémunérations du personnel et les Charges sociales y afférentes. Nous pouvons les affecter directement aux centres concernés, puisque l’affectation de chaque salarié est bien connue

compte tenu de sa position hiérarchique et des fonctions as sumées au sein de la

compte tenu de sa position hiérarchique et des fonctions assumées au sein de la société.

Dotations d'exploitation et d'amortissement:

Regroupe les DEA sur les constructions, matériel de production, matériel de bureau, matériel informatique, agencement et autres immobilisations corporelles.

L’affectation des charges d’amortissement se fera en fonction de la destination de l’immobilisation concernée et ce en se basant sur le fichier des immobilisations qu’on a décidé d’établir lors du prochain inventaire. Cependant, pour l’amortissement des constructions, on procédera à une répartition en fonction de la superficie couverte par chaque centre.

Frais et commissions sur services bancaires :

Charge destinée à payer les établissements bancaires pour prestation de service ou pour un financement. C’est l’administration qui décide de l’exécution des ces prestations et du financement. Traitement : affecter la totalité au centre Administration.

Charges supplétives :

En ce qui concerne les charges supplétives (le rémunération des capitaux propres et celle de l’exploitant), elles sont à imputer en intégralité au centre administration de l’entreprise.

II-3-2 Répartition secondaire

Après avoir obtenu le coût total de chaque centre suite à la répartition primaire des charges, nous devons procéder ensuite au vidage du centre auxiliaire (entretien et réparation) dans les centres principaux (centre :

approvisionnement, producti on boulangerie viennoiseri e, pâtisserie, chocolat, glace, petit-four, cuisine, cuisson,

approvisionnement, production boulangerie viennoiserie, pâtisserie, chocolat, glace, petit-four, cuisine, cuisson, décoration-conditionnement et vente). Après discussion avec le Directeur Financier de la société, il a été décidé d’affecter directement aux centres précités au prorata du coût de chaque centre.

II-3-3 Choix des unités d’œuvre

L’unité d’œuvre de chaque centre doit être choisie de façon à ce qu’elle soit représentative le mieux possible de son activité, c'est-à-dire que l’évolution du nombre d’unité d’œuvre doit suivre l’évolution du coût dudit centre avec la meilleure corrélation possible. L’observation de la nature du travail effectué à chaque centre a permis d’identifier et de choisir les unités d’œuvres appropriées :

 
   
 

Centre

 

Nature d’activité

 

Unité

Raison du choix

 

d’œuvre

Approvisionnement

Commerciale et administrative (envoi des commandes, approvisionnement en matière première, emballage et gestion des stocks)

100 MAD de matière première et

-mesure l’activité du centre. -homogène vu la diversité des achats consommés en matières

-

la quantité achetée n’est pas retenu vu

d’emballage achetés

que l’unité de mesure est différentes (Kg, Boite, litre, etc.)

Production

 

Mécanique et manuelle (pesage, mélange, coupage…)

Kg de pains et viennoiseries fabriqués

- mesure la production en volume

boulangerie

- homogène vu la diversité des tailles des

viennoiserie

produits de ce centre ( pain petit model et grand model, viennoiserie petit model et grand model).

production petit-four et sec

Mécanique et manuelle (pesage, mélange, coupage…)

 

Kg de

- mesure la production en volume

produit fini

production cuisine

Mécanique et manuelle (mélange, coupage,…)

Kg de

- mesure la production en volume

produit fini

production Pâtisserie

Mécanique et manuelle (pesage, mélange, moulage, mettre au froid )

Le nombre de part de gâteaux ou entremets

Il s’agit d’une production homogène. En effet , les divers entremets produits par ce centre sont : soit individuel (tranche pour 1 personne) ou de tailles ( 4,6,8,…20personnes).Donc le nombre de part des produits mesure bien l’activité de ce centre.

produits

production glace

 

Mécanique et

Le nombre de part de glace produites

- Production homogène

 

manuelle (pesage,

- mesure bien l’activité de ce centre.

turbinage,

garnissage,

 

surgélation…)

production chocolat

Mécanique et manuelle (pesage, fondre, moulage, mettre au froid…)

Kg du

- mesure la production en volume

chocolat

produits

Cuisson

Mécanique

Kg de

- mesure la production en volume

produit cuit

Décoration et

 

manuelle (triage,

100

MAD

- mesure l’activité du centre.

emballage

emballage)

de vente

L’effort de ce centre est proportionnel au volume des ventes.

-

Vente

Administrative

100

MAD

-

mesure le volume des ventes.

de vente

distingue les ventes par gamme de produits finis, et par centre.

-

Administration

 

Administrative

100

MAD

-

L’effort de gestion est proportionnel à

Générale

de coût de production

production de période.

53

Important : Il est à signaler que nous avons fait appel, lors de la valorisation

Important :

Il est à signaler que nous avons fait appel, lors de la valorisation des clés de répartition et les unités d’œuvre, aux différents Responsables de la société à savoir le directeur financier et les responsables des différents centres de production, vu leurs expériences et leurs observations empiriques en ce qui concerne les informations à caractère techniques.

III – Caractéristiques de s résultas attendus Il s’agit dans cette étape de définir les

III – Caractéristiques des résultas attendus

Il s’agit dans cette étape de définir les principaux coûts et résultats qui seront fournis par la comptabilité analytique ainsi que leur fréquence de sortie. Avant de commencer ceci, nous proposons ci-dessous un schéma de la formation des coûts dans une société industrielle en général :

Achats Coût d’achat des matières Frais accessoire Coûts de production des produits finis s d’achat
Achats
Coût d’achat des
matières
Frais
accessoire
Coûts de production
des produits finis
s d’achat
Variation des
stocks des
matières
Variation des stocks
des produits finis
Charges de production
Coût de revient
des produits
vendus
Coûts de distribution
des produits vendus
Charges de distribution
Charges communes
Charges non affectées
à une fonction
Charges de
Charges de
Charges
distribution
production
d’approvisionnement

Schéma de formation des coûts dans une entreprise industrielle

En ce qui nous concerne, nous avons opté pour une comptabilité analytique mensuelle. Les résultats des calculs seront adressés par le service comptable aux directeurs de la société dans un rapport (support papier) au plus tard dans les dix jours qui suivent la fin du mois étudié. Ce rapport contiendra les états suivants :

55

III – 1 Tableau de répartition des charges indirectes Ce tableau récapitule les calculs qui

III – 1 Tableau de répartition des charges indirectes

Ce tableau récapitule les calculs qui ont amené à la détermination des coûts des unités d’œuvre. Ces derniers sont indispensables aux calculs des coûts de production et de revient. Ce tableau se présente de la forme suivante :

Centres auxiliaires Centres principaux Centre d’analyse Total Total en répartition primaire Répartition des
Centres auxiliaires
Centres principaux
Centre d’analyse
Total
Total en répartition
primaire
Répartition des frais
des centres
auxiliaires
Total après
répartition secondaire
0
0
0
0
0
0
Nature de l’unité
d’œuvre
Nombre d’unités
d’œuvre
Coût de l’unité
d’œuvre
Charges imputées
Différence
d’imputation

III – 2 Etat relatif aux coûts d’achat des matières premières

Le coût d'achat représente tout ce qu'ont coûté les matières et emballages jusqu'au moment où la mise en stock est réalisée, c'est-à-dire le montant des factures d'achat majoré de tous les frais d'achat et éventuellement des frais d'approvisionnement.

On établira donc un état de coût d'achat des matièr es comme suit : Elément

On établira donc un état de coût d'achat des matières comme suit :

Elément de coût d’achat

Matière première M1

…Matière première Mi…

Matière première Mn

Qté

PU

Montant

Qté

PU

Montant

Qté

PU

Montant

Prix d’achat

                 

Autres frais

(transport …)

Coût du centre approvisionnement

Total coût d’achat

                 

Pour les matières consommables et les emballages, un inventaire permanent doit être tenu. Il devra dégager:

- le stock initial en quantité et en valeur.

- Les entrées en quantité et en valeur.

- Les sorties à la consommation en quantité et en valeur.

- Le stock restant en quantité et en valeur.

III – 3 Etat relatif aux coûts de production des produits finis

Le coût de production représente l'ensemble des charges engagées par l'entreprise pour obtenir une certaine production. Il est égal à la somme des:

Coûts d’acquisition des matières

Charges directes de production : Charges directement liées à la production d’un produit.

Charges indirectes de production: Charges communes à tous les produits réalisés.

Rappelons que les produits la société AMOUD sont de deux grandes sortes, selon le processus de leur fabrication. Ainsi, on trouve des produits qui nécessitent de passer par le centre cuisson avant d’arriver au centre décoration et conditionnement, d’autres produits sont enlevés directement au centre décoration et conditionnement après achèvement de leur production.

Schéma explicatif Produits des centres : * Boulangerie viennoiserie ( A ) * Petit-four et

Schéma explicatif

Produits des centres :

*

Boulangerie

viennoiserie

( A )

* Petit-four et sec ( B)

* Cuisine

( C )

Produits des centres :

* Pâtisserie ( D )

* Glace

( E )

* Chocolat ( F )

Centre

cuisson

Centre décoration et conditionnement
Centre décoration
et conditionnement
F ) Centre cuisson Centre décoration et conditionnement Magasin de vente Pour les produits fabriqués par
F ) Centre cuisson Centre décoration et conditionnement Magasin de vente Pour les produits fabriqués par

Magasin

de

vente

Pour les produits fabriqués par les centres « A, B et C », l’état du coût de production aura la forme suivante :

Elément de coût

Produit fini 1

… Produit fini i…

Produit fini n

 

Total

Qté

PU

Mtant

Qté

PU

Mtant

Qté

PU

Mtant

Qté

PU

Mtant

** Coût d’achat des matières consommées

                       

** Coût du centre ( A ou B ou C )

** Coût du centre cuisson

Total coût de production des produits « chocolat, glace, pâtisserie »

                       

Pour les produits fabriqués par les centres « D, E et F », l’état du coût de production aura la forme suivante :

58

Elément de coût Produit fini 1 … Produit fini i… Produit fini n   Total

Elément de coût

Produit fini 1

… Produit fini i…

Produit fini n

 

Total

Qté

PU

Mtant

Qté

PU

Mtant

Qté

PU

Mtant

Qté

PU

Mtant

** Coût d’achat des matières consommées

                       

** Coût du centre ( D ou E ou F )

Total coût de Production des produits « cuisine, petit-four, boulangerie viennoiserie »

                       

III – 4 Etat relatif aux coûts de revient des produits vendus

Cet état se présente comme suit :

Produit fini 1 … Produit fini i… Produit fini n Total Elément de coût Qté
Produit fini 1
… Produit fini i…
Produit fini n
Total
Elément de coût
Qté
PU
Mtant
Qté
PU
Mtant
Qté
PU
Mtant
Qté
PU
Mtant
Coût de production
des produits vendus
Coût du centre
décoration
Coût du centre vente
Coût du centre
administration
Total coût de revient des
produits
III
– 5 Etat relatif aux résultats analytiques
Cet état aura la forme suivante :
Produit 1
…Produit i…
Produit n
Total
Libellé
Qté
PU
Mtant
Qté
PU
Mtant
Qté
PU
Mtant
Qté
PU
Mtant
Chiffre d’affaires
Coûts de revient des
produits vendus
Résultat analytique
N.B. : Après chaque calcul de coût, nous allons établir une fiche de stock servant

N.B. :

Après chaque calcul de coût, nous allons établir une fiche de stock servant à évaluer les sorties. Nous allons utiliser la méthode du coût moyen pondéré (CMUP) pour cette évaluation.

Tous les tableaux ci-dessus concernent uniquement le mois étudié. Pour que ces coûts et résultats aient une meilleure signification, ils seront repris dans des tableaux comparatifs avec ceux des mois écoulés.

La direction générale peut décider, si elle le juge nécessaire, d’approfondir l’analyse d’un ou de plusieurs coûts ou résultats obtenus par la comptabilité analytique.

CONCLUSION L’étude conceptuelle constitue ainsi un élément primordial préalable à la mise en place d’une

CONCLUSION

L’étude conceptuelle constitue ainsi un élément primordial préalable à la mise en place d’une comptabilité analytique au sein De la société AMOUD. Elle a permis d’effecteur: le découpage analytique de la société en faisant ressortir les fonctions auxiliaires et les fonctions principales, la distinction entre les charges directes et les charges indirectes, l'identification des charges incorporables et celles non incorporables, les charges supplétives, ainsi que le choix de la méthode permettant le calcul du coût de revient de chaque famille de produits.

Ainsi, nos attentes de la mise en place d’une comptabilité analytique sont énormes. Grâce à elle nous espérons disposer d’informations précises sur les coûts de nos produits, sur la productivité de notre personnel, sur la rentabilité de nos équipements et sur les sources de défaillance, qui pourraient exister, dans notre processus de production.

Sa mise en application sur le terrain de la société reste une tâche dont la difficulté n’est pas négligeable.

En effet, l’instauration du système de comptabilité analytique est amenée à affronter des contraintes d’ordre humain d’une part et d’ordre matériel d’autre part.

Dans un premier lieu, le responsable chargé de la mise en place de la comptabilité analytique devra tenter de convaincre les différ