Vous êtes sur la page 1sur 8
VIDAL Recos - Infarctus du myocarde aigu - Copyright VIDAL 2009 Infarctus du myocarde aigu

VIDAL Recos - Infarctus du myocarde aigu - Copyright VIDAL 2009

Infarctus du myocarde aigu

Page 1/8

La maladie

Physiopathologie

L'infarctus du myocarde aigu avec sus-décalage du segment ST correspond à une nécrose ischémique d'une partie du myocarde en rapport avec une occlusion complète et prolongée d'une artère coronaire, datant de moins de 12 heures.

Epidémiologie

On dénombre 100 000 nouveaux cas d'infarctus du myocarde par an en France. La mortalité à un an est supérieure à 15 %.

Complications

Elles sont hémodynamiques (insuffisance cardiaque aiguë, choc cardiogénique), rythmiques (mort subite par fibrillation ventriculaire, tachycardie ventriculaire ou asystolie), mécaniques (rupture de paroi entraînant une communication interventriculaire ou une tamponnade, rupture de pilier mitral à l'origine d'une insuffisance mitrale massive), thromboemboliques.

Diagnostic

L'infarctus du myocarde aigu avec sus-décalage du segment ST (en anglais STEMI, pour ST Elevation Myocardial Infarction), auparavant appelé infarctus du myocarde avec onde Q en cours de constitution, se manifeste cliniquement par une douleur thoracique prolongée (> 30 minutes) rétrosternale constrictive, intense, irradiant vers les mâchoires et les vaisseaux du cou, survenant le plus souvent au repos.insuffisance mitrale massive), thromboemboliques. Diagnostic Différentes anomalies de l'électrocardiogramme (ECG)

Différentes anomalies de l'électrocardiogramme (ECG) se succèdent dans les premières heures : ischémie sous-épicardique, courant de lésion sous-endocardique (onde de Pardee) associé à des images en miroir, onde Q, régression du courant de lésion sous-épicardique et négativation des ondes T.et les vaisseaux du cou, survenant le plus souvent au repos. La biologie (augmentation des CPK

La biologie (augmentation des CPK MB et de la troponine I ou T à partir de la 6de lésion sous-épicardique et négativation des ondes T. Ces dosages viennent confirmer a posteriori le diagnostic

Ces dosages viennent confirmer a posteriori le diagnostic et l'efficacité du traitement.

e heure) ne doit retarder ni le diagnostic, ni le traitement.

Quels patients traiter ?

Tous les patients atteints d'un infarctus de moins de 12 heures doivent bénéficier d'un geste de reperfusion en urgence. La stratégie thérapeutique décrite ici ne concerne que ces cas.

Objectifs de la prise en charge

Diminution de la mortalité.ici ne concerne que ces cas. Objectifs de la prise en charge Prévention des complications et

Prévention des complications et des récidives.ici ne concerne que ces cas. Objectifs de la prise en charge Diminution de la mortalité.

Soulagement de la douleur.que ces cas. Objectifs de la prise en charge Diminution de la mortalité. Prévention des complications

VIDAL Recos - Infarctus du myocarde aigu - Copyright VIDAL 2009 Page 2/8 Prise en

VIDAL Recos - Infarctus du myocarde aigu - Copyright VIDAL 2009

Page 2/8

Prise en charge

Infarctus du myocarde

VIDAL Recos - Infarctus du myocarde aigu - Copyright VIDAL 2009 Page 2/8 Prise en charge

VIDAL Recos - Infarctus du myocarde aigu - Copyright VIDAL 20091 Appel du SAMU La précocité de la prise en charge conditionne le pronostic. Tout

1
1

Appel du SAMU La précocité de la prise en charge conditionne le pronostic. Tout patient avec une douleur thoracique évocatrice doit appeler directement le SAMU.

Page 3/8

Électrocardiogramme et surveillance clinique L'élévation du segment ST est significative si elle est > 1 mm dans 2 dérivations L'élévation du segment ST est significative si elle est > 1 mm dans 2 dérivations bipolaires contiguës et/ou > 2 mm dans 2 dérivations précordiales contiguës.

L'examen clinique est systématique, à la recherche notamment de complications mécaniques pouvant faire l'objet d'une prise en charge chirurgicale.> 2 mm dans 2 dérivations précordiales contiguës. Traitement médicamenteux d'urgence Il associe

Traitement médicamenteux d'urgence Il associe antalgiques morphiniques + O

énoxaparine bolus 30 mg IVD, puis 1 mg/kg SC ± dérivés nitrés IV (en cas d'hypertension artérielle sévère ou de signes francs d'insuffisance cardiaque gauche), ± antiarythmiques (en cas d'instabilité électrique manifeste : tachycardie ou fibrillation ventriculaire).

2

nasal

Accord Pro
Accord Pro

+ aspirine 250 mg IVD

+ clopidogrel 300 mg per os per os

Grade B
Grade B

Stratégie de reperfusion coronaire Elle dépend du délai d'évolution de l'infarctus et du délai nécessaire à la mise en oeuvre de l'angioplastie. Infarctus < 1 heure : thrombolyse préhospitalière par le SAMU. Infarctus <= 3 heures + délai de réalisation de l'angioplastie <= 90 minutes : angioplastie primaire après administration d'anti-GPIIb/IIIa (abciximab) en préhospitalier. Infarctus <= 3 heures + délai de réalisation de l'angioplastie > 90 minutes : thrombolyse préhospitalière par le SAMU en l'absence de contre-indications. Infarctus > 3 heures et < 12 heures : angioplastie primaire après administration d'anti-GPIIb/IIIa (abciximab) en préhospitalier.

+

Angioplastie de sauvetage Elle est indiquée en cas d'échec de la thombolyse pré-hospitalière par le SAMU.

Prise en charge en USIC Le traitement associe aspirine 160 mg par jour

bêtabloquant

cardiovasculaire

Grade A
Grade A

+ clopidogrel 75 mg par jour

Grade A
Grade A

+ énoxaparine à dose curative +Grade A + clopidogrel 75 mg par jour Grade A Grade A Accord Pro + inhibiteur

Grade A Accord Pro
Grade A
Accord Pro

+ inhibiteur de l'enzyme de conversion

+ statine. S'y associent la correction des facteurs de risque

Rééducation : Maladie coronaire

)

et une réadaptation à l'effort à la sortie. (Lire

Cas particuliers

Choc cardiogénique

Par nécrose myocardique étendue : l'angioplastie primaire doit être préférée à la fibrinolyse. La stratégie de reperfusion parà la sortie. (Lire Cas particuliers Choc cardiogénique angioplastie primaire peut alors être élargie jusqu'à

angioplastie primaire peut alors être élargie jusqu'à la 18

les patients de moins de 75 ans.

Par complications mécaniques : une prise en charge chirurgicale peut s'avérer nécessaire en urgence.élargie jusqu'à la 18 les patients de moins de 75 ans. e heure d'évolution de l'infarctus.

e heure d'évolution de l'infarctus. Cette attitude est validée uniquement pour

Sujet âgé

Plus exposés au risque hémorragique de la fibrinolyse, les patients de plus de 75 ans bénéficient particulièrement du traitement de reperfusion par angioplastie primaire.

Insuffisance rénale

En cas d'insuffisance rénale, les posologies des médicaments à élimination rénale doivent être adaptées à la clairance mesurée de la créatinine (formule de Cockroft).

Traitements

Médicaments cités dans les références

Aspirine

L'aspirine agit en inhibant la voie d'activation plaquettaire passant par la cyclo-oxygénase. Elle est administrée initialement par voie IV puis per os. Elle permet de réduire la mortalité de la phase initiale de l'infarctus du myocarde aigu avec sus-décalage du segment ST. Elle est également efficace en prévention secondaire. Son administration est systématique en l'absence de contre-indications : ulcère gastroduodénal en évolution, maladie hémorragique constitutionnelle ou acquise, association aux anticoagulants oraux. Seuls sont listés ci-dessous les médicaments ayant une AMM spécifique dans cette indication.

acétylsalicylate de lysine

KARDEGIC 160 mg pdre p sol buv KARDEGIC 300 mg pdre p sol buv KARDEGIC 500 mg/5 ml pdre p sol inj KARDEGIC 500 mg/5 ml pdre/solv p sol inj IV KARDEGIC 75 mg pdre p sol buv

acide acétylsalicylique

ASPIRINE PROTECT 300 mg cp gastrorésis ASPIRINE UPSA 325 mg gél

Clopidogrel

mg pdre p sol buv acide acétylsalicylique ASPIRINE PROTECT 300 mg cp gastrorésis ASPIRINE UPSA 325
VIDAL Recos - Infarctus du myocarde aigu - Copyright VIDAL 2009 Page 4/8 Le clopidogrel

VIDAL Recos - Infarctus du myocarde aigu - Copyright VIDAL 2009

Page 4/8

Le clopidogrel inhibe la voie de l'agrégation plaquettaire. Prescrit systématiquement en association avec l'aspirine à la phase aiguë de l'infarctus du myocarde, il permet de diminuer le critère combiné de mortalité et de récidive ischémique. Le traitement doit être poursuivi pendant 9 à 12 mois en cas d'implantation d'un stent. Il est contre-indiqué en cas de lésion hémorragique évolutive telle qu'un ulcère gastroduodénal ou une hémorragie intracrânienne, ou en cas d'insuffisance hépatique sévère.

clopidogrel

PLAVIX 300 mg cp pellic PLAVIX 75 mg cp pellic

Anti-GPIIb/IIIa

Les anti-GPIIb/IIIa agissent par inhibition compétitive du récepteur IIbIIIa plaquettaire vis-à-vis du fibrinogène. Ils permettent la diminution du critère combiné de mortalité et de récidive ischémique à 30 jours, particulièrement si ils ont été administrés en préhospitalier. L'inhibition de l'agrégation plaquettaire augmentant le risque de saignement, ces médicaments sont contre-indiqués dans les situations suivantes : présence d'une hémorragie interne, antécédent d'accident vasculaire cérébral au cours des 2 années précédentes, chirurgie ou traumatisme intracrânien ou intrarachidien récent (moins de 2 mois), chirurgie majeure récente (moins de 2 mois), tumeur intracrânienne, malformation ou anévrisme artérioveineux intracrânien, anomalie connue de la coagulation ou hypertension sévère non contrôlée, thrombocytopénie préexistante, vascularite, rétinopathie hypertensive ou diabétique, insuffisance hépatique ou rénale sévère. Parmi les anti-GPIIb/IIIa, seul l'abciximab dispose d'une AMM en prévention des complications cardiaques ischémiques chez les patients faisant l'objet d'une intervention coronarienne percutanée. Toutefois, l'eptifibatide et le tirofiban sont également utilisés (hors AMM).

abciximab

REOPRO 2 mg/ml sol inj p perf

Héparine

L'héparine, sous sa forme non fractionnée, injectable par voie veineuse, ou sous forme d'héparine de bas poids moléculaire (HBPM), injectable par voie sous-cutanée, est un adjuvant obligatoire du traitement de reperfusion, qu'il s'agisse de la thrombolyse ou de l'angioplastie primaire. L'héparine permet de réduire les récidives ischémiques et de prévenir les complications thromboemboliques de la phase aiguë de l'infarctus. Les HBPM sont préférentiellement utilisées. Leur posologie doit être adaptée à la fonction rénale. L'énoxaparine est la plus utilisée mais d'autres HBPM sont également employées.

daltéparine sodique

FRAGMINE 10 000 UI anti-Xa/1 ml sol inj seringue préremplie FRAGMINE 7500 UI anti-Xa/0,75 ml sol inj

énoxaparine sodique

LOVENOX 10 000 UI anti-Xa/1 ml sol inj LOVENOX 30 000 UI anti-Xa/3 ml sol inj LOVENOX 6000 UI anti-Xa/0,6 ml sol inj LOVENOX 8000 UI anti-Xa/0,8 ml sol inj

héparine calcique

CALCIPARINE 5000 UI/0,2 ml sol inj SC CALCIPARINE 7500 UI/0,3 ml sol inj CALCIPARINE SOUS CUTANEE 12 500 UI/0,5 ml sol inj CALCIPARINE SOUS CUTANEE 20 000 UI/0,8 ml sol inj CALCIPARINE SOUS CUTANEE 25 000 UI/1 ml sol inj

héparine sodique

HEPARINE CHOAY 25 000 UI/5 ml sol inj IV HEPARINE CHOAY 5000 UI/ml sol inj IV HEPARINE SODIQUE PANPHARMA 25 000 UI/5 ml sol inj IV HEPARINE SODIQUE PANPHARMA 2500UI/1ml sol inj

nadroparine calcique

FRAXIPARINE 1900 UI AXa/0,2 ml sol inj SC FRAXIPARINE 2850 UI AXa/0,3 ml sol inj SC FRAXIPARINE 3800 UI AXa/0,4 ml sol inj SC FRAXIPARINE 5700 UI AXa/0,6 ml sol inj SC FRAXIPARINE 7600 UI AXa/0,8 ml sol inj SC FRAXIPARINE 9500 UI AXa/ml sol inj SC en ser

Fondaparinux

Le fondaparinux, pentasaccharide de synthèse, a une indication d'AMM dans le traitement de l'infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST chez les patients soit pris en charge par un traitement thrombolytique, soit ne relevant initialement d'aucune autre technique de reperfusion. Le fondaparinux est cité dans des recommandations internationales. Sa place dans la prise en charge de l'infarctus du myocarde à la phase aiguë ne fait pas actuellement l'objet d'un consensus en France.

fondaparinux sodique

ARIXTRA 2,5 mg/0,5 ml sol inj

Thrombolytiques (fibrinolytiques)

Les thrombolytiques (fibrinolytiques) sont utilisés pour la reperfusion coronaire en urgence. Historiquement, la streptokinase puis l'urokinase ont été largement utilisées. Actuellement, d'autres thrombolytiques les ont supplantées : altéplase, rétéplase, ténectéplase (TNK-tPA). Ces traitements permettent de reperfuser l'artère, de limiter la taille de l'infarctus, de préserver la fonction systolique du ventricule gauche et de réduire la mortalité. Les traitements thrombolytiques augmentent le risque hémorragique. Si la ténectéplase est particulièrement utilisée en raison de sa simplicité d'utilisation et de sa bonne tolérance, les autres thrombolytiques peuvent également être employés.

altéplase

d'utilisation et de sa bonne tolérance, les autres thrombolytiques peuvent également être employés. altéplase
VIDAL Recos - Infarctus du myocarde aigu - Copyright VIDAL 2009 Page 5/8 ACTILYSE 10

VIDAL Recos - Infarctus du myocarde aigu - Copyright VIDAL 2009

Page 5/8

ACTILYSE 10 mg pdre/solv p sol inj et perf

rétéplase

RAPILYSIN 10 U pdre/solv p sol inj

streptokinase

STREPTASE 1 500 000 UI pdre p sol inj STREPTASE 250 000UI pdre p sol inj STREPTASE 750 000UI pdre p sol inj

ténectéplase

METALYSE 10 000 U/10 ml pdre/solv p sol inj

urokinase

ACTOSOLV 100 000 UI pdre p sol inj ACTOSOLV 600 000 UI pdre p sol inj UROKINASE CHOAY 300 000 UI/10 ml lyoph/sol p us parentér

Bêtabloquants

Les bêtabloquants ont pour la plupart démontré une réduction de la mortalité de l'infarctus du myocarde dans les premiers mois d'évolution. Il est d'usage de les administrer dès l'arrivée aux soins intensifs, en l'absence de contre-indication : bradycardie initiale, tension artérielle < 90 mmHg, insuffisance cardiaque patente, asthme vrai, bloc auriculoventriculaire non appareillé, maladie de Raynaud, diabète mal équilibré.

acébutolol

ACEBUTOLOL 200 mg cp SECTRAL 200 mg cp pellic

ACEBUTOLOL 200 mg cp SECTRAL 200 mg cp pellic

aténolol

ATENOLOL 100 mg cp TENORMINE 100 mg cp pellic séc TENORMINE 5 mg/10 ml sol

ATENOLOL 100 mg cp TENORMINE 100 mg cp pellic séc TENORMINE 5 mg/10 ml sol inj IV

ATENOLOL 100 mg cp TENORMINE 100 mg cp pellic séc TENORMINE 5 mg/10 ml sol inj

métoprolol

LOPRESSOR 100 mg cp pellic séc LOPRESSOR 200 mg cp séc LP METOPROLOL 100 mg cp METOPROLOL G GAM 100 mg cp SELOKEN 100 mg cp séc

100 mg cp pellic séc LOPRESSOR 200 mg cp séc LP METOPROLOL 100 mg cp METOPROLOL
100 mg cp pellic séc LOPRESSOR 200 mg cp séc LP METOPROLOL 100 mg cp METOPROLOL
100 mg cp pellic séc LOPRESSOR 200 mg cp séc LP METOPROLOL 100 mg cp METOPROLOL

propranolol

AVLOCARDYL 40 mg cp séc HEMIPRALON 80 mg gél LP PROPRANOLOL 40 mg cp PROPRANOLOL

AVLOCARDYL 40 mg cp séc HEMIPRALON 80 mg gél LP PROPRANOLOL 40 mg cp PROPRANOLOL RATIOPHARM 160 mg gél LP PROPRANOLOL RATIOPHARM 80 mg gél LP

HEMIPRALON 80 mg gél LP PROPRANOLOL 40 mg cp PROPRANOLOL RATIOPHARM 160 mg gél LP PROPRANOLOL

timolol

TIMACOR 10 mg cp séc

Inhibiteurs de l'enzyme de conversion (captopril, lisinopril, périndopril, ramipril, trandolapril, zofénopril)

Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion (captopril, lisinopril, périndopril, ramipril, trandolapril, zofénopril) ont démontré leur efficacité en terme de réduction de la mortalité immédiate et secondaire dans l'infarctus du myocarde. Leur mécanisme d'action passe par la prévention du remodelage ventriculaire gauche et la réduction de la stimulation neuro-humorale (système rénine-angiotensine-aldostérone, sécrétion adrénergique, etc.). Ils préviennent également la progression de l'athérosclérose coronaire. Leur efficacité est prouvée dans la réduction de la mortalité immédiate et à long terme, particulièrement en présence d'un infarctus antérieur, d'une altération de la fonction ventriculaire gauche (fraction d'éjection inférieure à 40 %), ou d'un infarctus compliqué d'insuffisance ventriculaire gauche. Le périndopril peut être bénéfique en postinfarctus ou après revascularisation coronaire, qu'il existe ou non une dysfonction systolique ventriculaire gauche.

captopril

CAPTOPRIL 25 mg cp CAPTOPRIL 50 mg cp LOPRIL 25 mg cp séc LOPRIL 50 mg cp séc

CAPTOPRIL 25 mg cp CAPTOPRIL 50 mg cp LOPRIL 25 mg cp séc LOPRIL 50 mg

lisinopril

LISINOPRIL 20 mg cp séc LISINOPRIL 5 mg cp séc PRINIVIL 20 mg cp PRINIVIL 5 mg cp ZESTRIL 20 mg cp séc ZESTRIL 5 mg cp séc

20 mg cp séc LISINOPRIL 5 mg cp séc PRINIVIL 20 mg cp PRINIVIL 5 mg

périndopril arginine

COVERSYL 2,5 mg cp pellic COVERSYL 5 mg cp pellic séc PERINDOPRIL TERT-BUTYLAMINE 2 mg

COVERSYL 2,5 mg cp pellic COVERSYL 5 mg cp pellic séc PERINDOPRIL TERT-BUTYLAMINE 2 mg / PERINDOPRIL ARGININE 2,5 mg cp PERINDOPRIL TERT-BUTYLAMINE 4 mg / PERINDOPRIL ARGININE 5 mg cp

TERT-BUTYLAMINE 2 mg / PERINDOPRIL ARGININE 2,5 mg cp PERINDOPRIL TERT-BUTYLAMINE 4 mg / PERINDOPRIL ARGININE

périndopril tert-butylamine

PERINDOPRIL TERT-BUTYLAMINE 2 mg / PERINDOPRIL ARGININE 2,5 mg cp PERINDOPRIL TERT-BUTYLAMINE 4 mg / PERINDOPRIL ARGININE 5 mg cp

TERT-BUTYLAMINE 2 mg / PERINDOPRIL ARGININE 2,5 mg cp PERINDOPRIL TERT-BUTYLAMINE 4 mg / PERINDOPRIL ARGININE

ramipril

2 mg / PERINDOPRIL ARGININE 2,5 mg cp PERINDOPRIL TERT-BUTYLAMINE 4 mg / PERINDOPRIL ARGININE 5
VIDAL Recos - Infarctus du myocarde aigu - Copyright VIDAL 2009 Page 6/8 RAMIPRIL 1,25

VIDAL Recos - Infarctus du myocarde aigu - Copyright VIDAL 2009

Page 6/8

RAMIPRIL 1,25 mg cp RAMIPRIL 10 mg cp séc RAMIPRIL 2,5 mg cp séc RAMIPRIL

RAMIPRIL 1,25 mg cp RAMIPRIL 10 mg cp séc RAMIPRIL 2,5 mg cp séc RAMIPRIL 5 mg cp séc RAMIPRIL ISOMED 10 mg cp séc RAMIPRIL ISOMED 2,5 mg cp séc RAMIPRIL ISOMED 5 mg cp séc TRIATEC 1,25 mg cp TRIATEC 10 mg cp séc TRIATEC 2,5 mg cp séc TRIATEC 5 mg cp séc

cp séc RAMIPRIL ISOMED 5 mg cp séc TRIATEC 1,25 mg cp TRIATEC 10 mg cp

trandolapril

ODRIK 0,5 mg gél ODRIK 2 mg gél ODRIK 4 mg gél TRANDOLAPRIL 0,5 mg

ODRIK 0,5 mg gél ODRIK 2 mg gél ODRIK 4 mg gél TRANDOLAPRIL 0,5 mg gél TRANDOLAPRIL 2 mg gél TRANDOLAPRIL 4 mg gél

ODRIK 0,5 mg gél ODRIK 2 mg gél ODRIK 4 mg gél TRANDOLAPRIL 0,5 mg gél

zofénopril

ZOFENIL 15 mg cp pellic ZOFENIL 30 mg cp pellic

Antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II (ARA II)

L'utilisation des antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II (ARA II) est possible, en cas d'intolérance aux IEC, dans le postinfarctus du myocarde récent (entre 12 heures et 10 jours), chez des patients cliniquement stables présentant une dysfonction systolique ventriculaire gauche asymptomatique et/ou des signes cliniques ou radiologiques d'insuffisance ventriculaire gauche.

valsartan

NISIS 160 mg cp pellic NISIS 40 mg cp pellic séc NISIS 80 mg cp pellic TAREG 160 mg cp pellic TAREG 40 mg cp pellic séc TAREG 80 mg cp pellic

Inhibiteurs de l'HMG Co-A réductase (statines)

Certains inhibiteurs de l'HMG Co-A réductase (statines), initialement utilisés chez les patients dyslipidémiques, sont actuellement prescrits plus largement, car ils ont démontré (indépendamment des données du bilan lipidique) une efficacité en prévention secondaire en diminuant la morbimortalité cardiovasculaire après un infarctus du myocarde. Il s'agit de la simvastatine et la pravastatine. Par ailleurs, des règles très précises ont été émises sur les niveaux de LDL-c cibles à atteindre sous traitement. Chez les patients à haut risque vasculaire (dont maladie coronaire avérée), le LDL-c cible doit être inférieur à 1 g/l. Le risque d'effets indésirables, en particulier hépatiques et musculaires, augmente avec la dose. Certaines statines sont disponibles en association à d'autres traitements (pravastatine + acide acétylsalicylique, simvastatine + ézétimibe).

atorvastatine

TAHOR 10 mg cp pellic TAHOR 20 mg cp pellic TAHOR 40 mg cp pellic TAHOR 80 mg cp pellic

fluvastatine

FLUVASTATINE 20 mg gél FLUVASTATINE 40 mg gél FLUVASTATINE 80 mg cp pellic LP FRACTAL

FLUVASTATINE 20 mg gél FLUVASTATINE 40 mg gél FLUVASTATINE 80 mg cp pellic LP FRACTAL 20 mg gél FRACTAL 40 mg gél FRACTAL 80 mg cp pellic LP LESCOL 20 mg gél LESCOL 40 mg gél LESCOL 80 mg cp pellic LP

20 mg gél FRACTAL 40 mg gél FRACTAL 80 mg cp pellic LP LESCOL 20 mg
20 mg gél FRACTAL 40 mg gél FRACTAL 80 mg cp pellic LP LESCOL 20 mg
20 mg gél FRACTAL 40 mg gél FRACTAL 80 mg cp pellic LP LESCOL 20 mg
20 mg gél FRACTAL 40 mg gél FRACTAL 80 mg cp pellic LP LESCOL 20 mg
20 mg gél FRACTAL 40 mg gél FRACTAL 80 mg cp pellic LP LESCOL 20 mg
20 mg gél FRACTAL 40 mg gél FRACTAL 80 mg cp pellic LP LESCOL 20 mg
20 mg gél FRACTAL 40 mg gél FRACTAL 80 mg cp pellic LP LESCOL 20 mg

pravastatine

ELISOR 20 mg cp séc ELISOR 40 mg cp PRAVASTATINE 10 mg cp séc PRAVASTATINE 20 mg cp séc PRAVASTATINE 40 mg cp VASTEN 10 mg cp séc VASTEN 20 mg cp séc VASTEN 40 mg cp

10 mg cp séc PRAVASTATINE 20 mg cp séc PRAVASTATINE 40 mg cp VASTEN 10 mg

pravastatine + acide acétylsalicylique

PRAVADUAL cp

rosuvastatine

CRESTOR 10 mg cp pellic CRESTOR 20 mg cp pellic CRESTOR 5 mg cp pellic

simvastatine

VIDAL Recos - Infarctus du myocarde aigu - Copyright VIDAL 2009 Page 7/8 LODALES 20

VIDAL Recos - Infarctus du myocarde aigu - Copyright VIDAL 2009

Page 7/8

LODALES 20 mg cp enr séc LODALES 40 mg cp pellic SIMVASTATINE 20 mg cp enr séc SIMVASTATINE 40 mg cp pellic SIMVASTATINE 5 mg cp enr ZOCOR 20 mg cp enr séc ZOCOR 40 mg cp pellic ZOCOR 5 mg cp enr

séc SIMVASTATINE 40 mg cp pellic SIMVASTATINE 5 mg cp enr ZOCOR 20 mg cp enr

simvastatine + ézétimibe

INEGY 10 mg/20 mg cp INEGY 10 mg/40 mg cp

Dérivés nitrés

Les dérivés nitrés par voie veineuse sont utilisés à la phase aiguë de l'infarctus en présence de manifestations patentes d'insuffisance ventriculaire gauche congestive, particulièrement en cas d'infarctus antérieur. Dans toutes les autres circonstances, il n'a jamais été démontré qu'ils diminuaient la mortalité.

isosorbide dinitrate

RISORDAN 10 mg/10 ml sol inj IV/ICor

trinitrine

NITRONAL 1 mg/ml sol p perf

Antiarythmiques (lidocaïne ou amiodarone)

Les antiarythmiques (lidocaïne ou amiodarone) ne sont administrés qu'en cas de troubles du rythme ventriculaire (tachycardie ventriculaire, fibrillation ventriculaire, etc.). Les autres antiarythmiques de classe I sont contre-indiqués.

amiodarone

AMIODARONE 200 mg cp AMIODARONE AGUETTANT 50 mg/ml sol inj AMIODARONE CRISTERS 200 mg cp

AMIODARONE 200 mg cp AMIODARONE AGUETTANT 50 mg/ml sol inj AMIODARONE CRISTERS 200 mg cp séc CORDARONE 150 mg/3 ml sol p perf IV

lidocaïne

XYLOCARD 5 % sol p perf XYLOCARD INTRAVEINEUX 2 % (20 mg/ml) sol inj IV

Antalgiques morphiniques

Les antalgiques morphiniques, administrés par voie sous-cutanée ou veineuse, sont systématiquement utilisés pour soulager la douleur. Leur usage est particulièrement indiqué avant la reperfusion coronaire. Ils sont contre-indiqués notamment en cas d'insuffisance respiratoire décompensée (en l'absence de ventilation artificielle) et en cas d'insuffisance hépatocellulaire sévère (avec encéphalopathie).

morphine

MORPHINE (CHLORHYDRATE) AGUETTANT 0,1 mg/ml sol inj MORPHINE (CHLORHYDRATE) AGUETTANT 1 mg/ml sol inj MORPHINE (CHLORHYDRATE) AGUETTANT 10 mg/ml sol inj MORPHINE (CHLORHYDRATE) AGUETTANT 20 mg/ml sol inj MORPHINE (CHLORHYDRATE) AGUETTANT 40 mg/ml sol inj MORPHINE (CHLORHYDRATE) AP-HP 50 mg/ml sol inj MORPHINE (CHLORHYDRATE) COOPER 10 mg/ml sol inj MORPHINE (CHLORHYDRATE) LAVOISIER 10 mg/ml sol inj MORPHINE (CHLORHYDRATE) LAVOISIER 10 mg/ml sol inj en ampoule MORPHINE (CHLORHYDRATE) LAVOISIER 20 mg/ml sol inj MORPHINE (CHLORHYDRATE) LAVOISIER 20 mg/ml sol inj en ampoule MORPHINE (CHLORHYDRATE) RENAUDIN 1 mg/ml sol inj MORPHINE (CHLORHYDRATE) RENAUDIN 10 mg/ml sol inj MORPHINE (CHLORHYDRATE) RENAUDIN 20 mg/ml sol inj MORPHINE (CHLORHYDRATE) RENAUDIN 40 mg/ml sol inj MORPHINE (SULFATE) LAVOISIER 1 mg/ml sol inj MORPHINE (SULFATE) LAVOISIER 50 mg/ml sol inj

Médicaments non cités dans les références

Acides oméga-3 en association avec l'alpha-tocophérol

Une présentation d'acides oméga-3 en association avec l'alpha-tocophérol a l'indication, en post-infarctus du myocarde, de traitement adjuvant en prévention secondaire, en association aux traitements de référence (incluant les statines, les antiagrégants plaquettaires, les bêtabloquants et les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine).

acide gras oméga 3 polyinsaturés + alpha-tocophérol

OMACOR caps molle

VIDAL Recos - Infarctus du myocarde aigu - Copyright VIDAL 2009 Page 8/8 L'angioplastie coronaire

VIDAL Recos - Infarctus du myocarde aigu - Copyright VIDAL 2009

Page 8/8

L'angioplastie coronaire transluminale percutanée consiste à dilater une artère coronaire obstruée à l'aide d'un cathéter à ballonnet afin de rétablir la circulation sanguine cardiaque. Elle s'accompagne parfois de la mise en place d'une endoprothèse coronaire (stent) qui, dans certains cas, délivre un médicament (stent médicamenteux).

Références

délivre un médicament (stent médicamenteux). Références « ACC/AHA Guidelines for the Management of Patients with
College of Cardiology , 2004, vol. 44, n° 3, pp. 671-719. « Prise en charge de

« Prise en charge de l'infarctus du myocarde à la phase aiguë en dehors des services de cardiologie », HAS, novembre 2006.

Mise à jour de la Reco : 16/05/2008 Mise à jour des listes de médicaments : 16/04/2009