Vous êtes sur la page 1sur 4

Couleur : du gris bleu au brun en passant par le bleu et le vert.

Résulte de la
combinaison de la transparence des fibres iriennes* et des pigments qui s'y
fixent progressivement. Bleu à la naissance, varie jusqu'à la puberté. Dans
l'hétérochromie, les deux iris sont de couleur différente (yeux vairons).

* A regarder ca pourrait être intéressant.


http://powercode.net/tpe/1a-oeil-struct.php
Relu et corrigé :
Anatomie de l'œil :

La sclèrotique et la cornée :

La sclérotique (du grec scléros, dur), opaque, blanche et vascularisée, sur laquelle
s'insèrent les muscles oculomoteurs, occupe les 4/5 postérieurs de la surface de l’œil.

La cornée, transparente, vasculaire, richement innervée est une fenêtre par où les
images pénètrent dans l'œil avant d'atteindre la rétine. Elle occupe le 1/5 antérieur de la
surface.

L'uvée :

L’uvée comprend la choroïde, le corps ciliaire et l'iris.

La choroïde transforme le globe oculaire en chambre noire grâce à un pigment noir, la


mélanine. Essentiellement composée de vaisseaux sanguins, elle maintient constante la
température de l'œil et nourrit les neurorécepteurs de la rétine.
L'iris placé derrière la cornée est un diaphragme variable percé d'un trou circulaire, la
pupille. Celle-ci s’agrandit quand les fibres musculaires sympathiques se contractent ;
elle se rétrécit quand les fibres circulaires parasympathiques agissent.

Le corps ciliaire prolonge l'iris en arrière, rejoignant la choroïde. Il contient des fibres
longitudinales (muscle lisse qui rattache la choroïde à l'éperon scléral) et un muscle
ciliaire circulaire avec ses fibres parasympathiques qui, par contraction, modifie la
puissance du cristallin. La partie interne plissée du corps ciliaire est formée par les procès
ciliaires qui élaborent l'humeur aqueuse.
L'humeur aqueuse :

Elle est contenue dans la chambre antérieure (entre la cornée et l'iris) et dans la
chambre postérieure (entre l'iris et le cristallin). Elle est fluide comme de l'eau et assure
la régulation de la pression intraoculaire par un débit constant.

Le cristallin (du grec krustallos, glace) :

Il est constitué de lames transparentes de nature cellulaire, emboîtées comme les écailles
d’un oignon. Il est maintenu aux procès ciliaires par les fibres de la zonule de Zinn
organe de l’accommodation, il agit comme une lentille, biconvexe, symétrique et
déformable par contraction du muscle ciliaire qui relâche la zonule et permet au cristallin
de se bomber.

Le corps vitré :

C’est un tissu collagène transparent remplissant le segment postérieur du globe situé en


arrière du cristallin. Il représente les 4/5 du volume du contenu du globe oculaire et
applique la rétine aux autres membranes de l’œil.

La
rétine :

C'est une membrane transparente fragile. Elle transforme en énergie électrique


assimilable par le cerveau, l'énergie lumineuse reçue par les 7 millions de cônes (surtout
sensibles aux formes et couleurs) et les 41 à 85 millions de bâtonnets (surtout sensibles
à la perception du mouvement). Les cônes réagissent essentiellement aux longueurs
d'ondes lumineuses visibles colorées allant dans le spectre électromagnétique du violet
ou rouge les plus longues. Les bâtonnets quand à eux réagissent essentiellement aux
plus courtes (vert, et bleu). L'influx nerveux est transmis au cerveau par les 800 000
fibres du nerf optique.

La rétine a 2 points singuliers :

 la tache jaune (ou fovéa) dans l'axe optique de l'œil, renfermant environ 150 000
à 180 000 cônes/mm2 (chacun relié directement au cerveau par un neurone
bipolaire et un neurone ganglionnaire propre).
 la tache aveugle de Mariotte (découverte en 1668), correspondant à la papille
optique, origine du nerf optique, et dépourvue de cellules visuelles. Après avoir
traversé le réseau des vaisseaux rétiniens et les couches de neurones, la lumière
atteint les cellules réceptrices.

Vous aimerez peut-être aussi