Vous êtes sur la page 1sur 7

Dossier de Presse

Alain Robbe-Grillet, le voyageur du Nouveau Roman

vendredi 24 juin 2005

à 11h visite de l’exposition en présence d’Alain Robbe-Grillet à 16h conférence d’Alain Robbe-Grillet - auditorium

Bibliothèque Louis Nucéra

Bibliothèque Louis Nucéra

Sommaire

Communiqué

p.1

Alain Robbe-Grillet, éléments biographiques

p.2

Alain Robbe-Grillet, éléments bibliographiques p

p.3

Hommage à Alain Robbe-Grille

p.4

La bibliothèque Louis Nucéra

p.5

Communiqué Alain Robbe-Grillet, le voyageur du Nouveau Roman

Bibliothèque Louis Nucéra

vendredi 24 juin à 11h visite de l’exposition en présence d’Alain Robbe-Grillet à 16h conférence d’Alain Robbe-Grillet - auditorium

La ville de Nice accueillera le 23 et 24 juin 2005 Monsieur Alain Robbe Grillet, afin de rendre hommage à son œuvre littéraire et cinématographique parallèlement à la rétrospective consacrée par le Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice à Robert Rauschengerg, avec lequel Alain Robbe-Grillet a travaillé sur l’ouvrage Traces suspectes en surface, qui sera présentée dans l’exposition de la Bibliothèque Louis Nucéra.

L’exposition Alain Robbe-Grillet, le voyageur du Nouveau Roman, présentée à la Bibliothèque Louis Nucéra et réalisée en collaboration avec l’IMEC à partir des archives exceptionnelles du fonds Alain Robbe-Grillet, permet de retracer l’ensemble de ce parcours, des Éditions de Minuit au dernier roman d’Alain Robbe-Grillet, La Reprise.

L’histoire de l’œuvre d’Alain Robbe-Grillet se confond, depuis plus de cinquante ans, avec celle de la littérature française. Celui que l’on considère comme le “Pape du Nouveau Roman”, voire comme son inventeur, est en effet une figure emblématique du renouveau littéraire au début des années cinquante, des expérimentations narratives romanesques ou cinématographiques, de la constitution d’une “École” des Éditions de Minuit, et des luttes théoriques et esthétiques pour imposer une nouvelle modernité.

Confiées en 1998 à l’Institut Mémoires de l’Edition Contemporaine, ses archives sont à la fois complètes et variées : on y trouve une grande quantité de documents témoignant de sa formation scientifique, de ses voyages pour porter la bonne parole du Nouveau Roman et de son œuvre de par le monde, une correspondance fournie avec les grands noms de la littérature et de la critique contemporaines, les brouillons et les manuscrits de ses œuvres, ainsi que de très nombreuses photographies de tournage, et l’œuvre Traces suspectes en surface, réalisée en collaboration avec le peintre Robert Rauschenberg.

BIBLIOTHEQUE LOUIS NUCERA- 1, Place Yves Klein, Nice. 04 97 13 48 00

mardi –mercredi 10h-19h

jeudi-vendredi

14h-19h

samedi

entrée libre

10h-18h

Elements Biographiques

- 2-

Alain Robbe-Grillet est né à Brest en 1922. Après des études d’agronomie, il commence une carrière d’ingénieur agronome (notamment comme spécialiste des maladies du bananier) qui le méneront en Martinique ou en Guinée.

Il délaisse rapidement cette voie et son premier roman (après la rédaction d’Un régicide qui ne paraîtra qu’en 1978), Les Gommes, est publié aux Éditions de Minuit en 1953. C’est le début d’une longue amitié ainsi que d’une intense collaboration avec Jérôme Lindon : devenu conseiller littéraire des Éditions de Minuit en 1955, l’année de parution du Voyeur qui reçoit le Prix des Critiques, il sera l’un des principaux promoteurs du Nouveau Roman, dont on dira même qu’il est le “Pape”, dans de nombreuses rencontres et conférences en France comme à l’étranger, et avec la publication, en 1963, de Pour un nouveau roman, recueil d’articles polémiques défendant une conception de la littérature détachée des idées traditionnelles d’humanisme, de personnage ou de narration fondée sur le principe de causalité

Parallèlement à ses recherches d’écrivain, Alain Robbe-Grillet est également cinéaste : après avoir intégralement écrit le scénario, les dialogues et le découpage de L’Année dernière à Marienbad, réalisé par Alain Resnais en 1961, il réalise par la suite huit films, et redouble ce travail par la création d’une nouvelle forme, le ciné-roman.

L’intégralité de ses archives a été déposée à l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine en 1998. Son dernier roman, La Reprise, a été publié aux Éditions de Minuit en 2001. Il vient d’être élu à l’Académie Française.

Elements Bibliographiques

-3-

Romans Les Gommes (1953), Le Voyeur (1955), La Jalousie (1957), Dans le labyrinthe (1959), La Maison de rendez-vous (1965), Projet pour une révolution à New York (1970), Topologie d’une cité fantôme (1976), Souvenirs du triangle d’or (1978), Un régicide (1978), Djinn (1981), La Reprise (2001), aux Éditions de Minuit.

Nouvelles Instantanés (1962), Éditions de Minuit.

Ciné-romans L’Année dernière à Marienbad (1961), L’Immortelle (1963), Glissements progressifs du plaisir (1974), C’est Gradiva qui vous appelle (2002), aux Éditions de Minuit.

Autobiographie romancée Les Romanesques : Le Miroir qui revient (1985), Angélique, ou l’enchantement (1988), Les Derniers jours de Corinthe (1995), aux Éditions de Minuit.

Essais et entretiens Pour un nouveau roman (Éditions de Minuit, 1963), Le Voyageur, textes, causeries et entretiens (Éditions Christian Bourgois, 2001).

Sur ou avec d’autres artistes Rêves de jeunes filles (photographies de David Hamilton, Robert Laffont, 1971), Les Demoiselles d’Hamilton (photographies de David Hamilton, Robert Laffont, 1972), Construction d’un temple en ruines à la déesse Vanadé (avecPaulDelvaux,leBateau-Lavoir,1975), La Belle Captive (Bibliothèque des arts, sur des peintures de Magritte, 1976), Traces suspectes en surface (avec Robert Rauschenberg, 1978).

Filmographie L’Année dernière à Marienbad (scénario et dialogues d’Alain Robbe-Grillet, réalisation d’Alain Resnais, 1961), L’Immortelle (1963), Trans-Europ-Express (1966), L’Homme qui ment (1968), L’Éden et après (1970), Glissements progressifs du plaisir (1974), Le Jeu avec le feu (1975), N.a pris les dés (1975, diffusé à la télévision), La Belle captive (1982), Un Bruit qui rend fou (1995).

Hommage à Alain Robbe-Grillet

-4-

Cet hommage est réalisé parallèlement à la rétrospective consacrée à Robert Rauschenberg au Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice du 24 juin 2005 au 8 janvier 2006

Bibliothèque Louis Nucéra

24 juin à 11h

Alain Robbe-Grillet visite l’exposition Alain Robbe-Grillet, le voyageur du Nouveau Roman

le 24 juin à 16 h

Conférence par Alain Robbe-Grillet

auditorium de la bibliothèque

entrée libre

Renseignements - 04 97 13 48 00

Cinémathèque de Nice

23

juin 19h30

rencontre Alain Robbe-Grillet avec le public

23

au 25 juin

rétrospective des films de Alain Robbe-Grillet

Renseignements - 04 92 04 06 66

Evénement proposé par la direction des affaires culturelles en collaboration avec l’Institut Mémoire de l’Edition Contemporaine (IMEC)

La Bibliothèque Louis Nucéra

-5-

Tête du réseau BMVR de Nice

Inaugurée le 29 juin 2002, la bibliothèque Louis Nucéra a été conçue par les architectes Bayard et Chapus et par le sculpteur Sacha Sosno. Cet outil culturel est constitué de deux bâtiments distincts la Tête Carré et la Bibliothèque Louis Nucéra elle-même.

La Tête Carrée, que l’originalité architecturale a converti très rapidement dans un des symboles forts de Nice, a été imaginée par le sculpteur Sacha Sosno. Ce monument-sculpture haut de trente mètres, large de quatorze, accueille les bureaux de la bibliothèque Louis Nucéra.

La Bibliothèque Louis Nucéra, baptisée ainsi en hommage à l’écrivain niçois, s’articule autour d’une grande nef centrale et est organisée sur un principe d’espaces : la circulation des usagers va de la zone la plus animée (le hall d’accueil) à la zone la plus calme (la salle de consultation). Chaque salle est parfaitement identifiée, tout en conservant un maximum de transparence et de continuité visuelle. Dans ses 10 600 m², la bibliothèque Louis Nucéra propose : une bibliothèque adulte, une bibliothèque enfants, un espace actualités, une vidéothèque, un espace multimédia avec accès à Internet, une bibliothèque musicale, un auditorium et un espace expositions. Plus de 200 000 documents sont en

accès libre (livres, périodiques, cassettes, CD, CD Rom, DVD, partitions

)

Deux postes informatiques sont équipés de logiciels permettant aux personnes non-voyantes et mal-voyantes d’avoir accès au catalogue et à internet. Une « machine à lire » et un téléagrandisseur rendent possible la lecture de documents sur place. Un cheminement au sol garantit la circulation autonome.

La bibliothèque Louis Nucéra est la tête du Réseau B.M.V.R. de Nice (Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale) qui est l’ensemble des bibliothèques municipales de la ville.

L’accès au réseau de bibliothèques est libre. La carte de lecteur est indispensable pour emprunter des documents, visionner sur place et avoir accès à l’espace multimédia. L’inscription et le prêt sont gratuits pour les personnes résidant dans les Alpes-Maritimes ou dans la Principauté de Monaco, ou travaillant ou étudiant à Nice. Les autres utilisateurs peuvent emprunter des documents sur caution de 150 . Afin de s’inscrire il est nécessaire de présenter une photo d’identité récente, une pièce d’identité et un justificatif de domicile (les résidents hors Alpes-Maritimes et hors Monaco devront justifier d’une activité professionnelle à Nice ou d’y étudier). Une autorisation parentale sera demandée pour les lecteurs de moins de 18 ans. La carte de lecteur est valable pour l’ensemble du réseau, médiabus compris.

Le réseau BMVR de Nice, compte aujourd’hui 117 653 abonnés et le nombre de prêts, tous documents confondus, s’élevait en 2004, à 1 724 870.

Le réseau BMVR propose régulièrement des expositions et des animations gratuites. Renseignements : T. 04 97 13 48 00

Bibliothèque Louis Nucéra

- 2, Place Yves Klein - T. 04 97 13 48 00

mardi et mercredi

jeudi et vendredi samedi

10h à 19h

14h à 19h 10h à 18h

Horaires d’été : Juillet-Août : 13h-18h de mardi à samedi

jeudi et vendredi samedi 10h à 19h 14h à 19h 10h à 18h Horaires d’été :