" Admettons que tout ouvrage architectural est un travail de coopération.

Aussi original soit-il, aucun créateur ne peut échapper à l'influence de la tradition ; des trépassés guident sa main même s'il a oublié jusqu'à leur existence… »
L'âge de l'ersatz, William Morris.

Villes et Pays d’art et d’histoire Pays du lac de Paladru-Les trois Vals

En Pays Voironnais

Le pisé

Sommaire

Définition Le pisé dans l’histoire La terre à bâtir Répartition de la terre à bâtir en France L’origine de la terre à bâtir Les principaux constituants d’une terre à bâtir La terre à pisé Variété de systèmes constructifs Le coffrage du mur en pisé Les outils du maçon-piseur Mise en œuvre d’un mur en pisé Le soubassement du mur Mise en place de la terre Le débanchage Les joints entre les banches Les angles Les ouvertures La couverture Les planchers en pisé L’aspect final du mur en Pisé Les avantages d’une construction en pisé Et demain ? Bibliographie Annexe

3 4 7

11 12 14 2 15

24 26 27 28 29

Association Maison de Pays
Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église, 38850 Charavines – Tél.04 76 55 77 47 / www.museelacdepaladru.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z

Définition

Terminologie d’origine latine : du latin « pinsare » qui veut dire plus « piler », « broyer », que « compacter ». Réfère à l’utilisation de la « fistuca » (pilon de bois) pour le pilage broyage du tuileau dans la fabrication du mortier romain. De ce verbe latin «pinsare » est dérivé la terminologie française « pisé » dont plusieurs formes d’écritures sont connues : pisey, pisay, pisé.

"Le pisé est un procédé d'après lequel on construit les maisons avec de la terre, sans la soutenir par aucune pièce de bois, et sans la mélanger de paille ni de bourre. Il consiste à battre, lit par lit, entre des planches, à l'épaisseur des murs ordinaires, de la terre préparée à cet effet. Ainsi battue, elle se lie, prend de la consistance, et forme un mélange homogène qui peut être élevée à toutes les hauteurs données pour les habitations"... Selon François Cointeraux

François Cointeraux (1740-1830) Architecte rurale, auteur de 72 fascicules sur la construction en pisé. Ses écrits sont traduits à plusieurs reprises et se diffusent a travers le monde entier, contribuant ainsi au développement de la construction en pisé. En 1785 il découvre du « nouveau pisé » (blocs de terre comprimés) et créait sa première école d’architecture rurale près de Grenoble. C’est en 1786 que François Cointeraux élève sa première maison incombustible en pisé à Chorges (Hautes-Alpes). En 1787 il construit un deuxième modèle de « maison incombustible à Amiens et obtient alors le prix proposé par l'Académie d'Amiens sur le moyen le plus simple et le moins dispendieux de prévenir et d'éviter les incendies dans les campagnes. (Une conjuration de maîtres-maçons, charpentiers et marchands de bois détruiront son modèle et le chasseront d'Amiens). En 1788, il s’installe à Paris et fonde sa deuxième « école d’architecture rurale » Au total il fondera 4 écoles d’architecture rurale En 1789, il remporte le prix de la Société royale d'Agriculture de Paris pour le plan d'une ferme incombustible. 3

-

Association Maison de Pays
Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église, 38850 Charavines – Tél.04 76 55 77 47 / www.museelacdepaladru.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z

Le pisé dans l’histoire

La terre est certainement un des matériaux de construction les plus anciens de l’histoire de l’humanité. Utilisé par les civilisations les plus anciennes (Egypte, Perse), ce matériau fut employé pour les constructions les plus simples comme pour les ouvrages monumentaux, pyramides de Mastabas à Sagara en Egypte, ruine de la cité Précolombienne de Chan-Chan au Pérou).

Les textes anciens de référence évoquant la construction en terre :

Nombreux sont les auteurs antiques qui signalent l’utilisation de la terre crue dans la construction et qui décrivent la technique mise en œuvre. Epoques grecques et romaines :        Hérodote (484-425 av notre ère), dans « histoires » il relate des témoignages d’architectures en terre glanés lors de ses grands voyages entrepris en Afrique, Asie ou Europe. Dicearque (347-285), historien, géographe et philosophe, évoque les quartiers populaires d’Athènes construits en briques de terre et toitures de chaume. Cesar, dans ses deux ouvrages « De Bello Galico », évoque des constructions en terre des gaulois et de leurs ouvrages de défense (Murus Gallicus). Dion Cassius, dans « Histoire Romaine », évoque des maisons en terre touchées par une crue du Tibre en 54 av.J.C. Vitruve, dans « De Architecture » (livre II, 1-3-8), évoque la construction en brique de terre crue. Strabon (59av-25ap.J.C) dans « Geographia » évoque les constructions en bois et en terre des gaulois. Pline l’Ancien (23-79 ap.J.C), dans « Naturae Historiorum », évoque les murailles de pisé construites par les carthaginois en Afrique et en Espagne. 4

Au XVème siècle :  Alberti (1404-1472), dans « De Re Aedificatoria », témoigne de son intérêt pour les constructions en terre foulée et battue entre deux tables d’ais (banches) qu’il a pu observer en Afrique du Nord et en Espagne. Il releve la grande solidité des édifices ainsi construits.

Au XVIème siècle :  Charles Estienne et Jean Liebaut, dans « La maison rustique ou l’économie générale de tous les biens de la campagne », évoquent les techniques de la bauge, du torchis et du pisé avec la reconnaissance de la solidité des murs en pisé.

Au XVIIIème siècle :
Association Maison de Pays
Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église, 38850 Charavines – Tél.04 76 55 77 47 / www.museelacdepaladru.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z

sur la colline de Byrsa. Cointeraux François. Les vestiges les plus anciens de bâtiments en pisé sont à Mehgrah. des paysages Européens. qui constitue une première forme de traité technique sue ce mode de construction.  Traces archéologiques : De nombreux vestiges corroborent et illustrent les témoignages des auteurs anciens. ne doit pas masquer le fait qu’aujourd’hui encore prés de la moitié de la population mondiale habite dans des maisons de terre. Si l’Afrique. Il semble que les Chinois aient développé la construction en pisé depuis l'époque des Trois Royaumes (221-581 PCN). Goiffon Jean-Claude. 38850 Charavines – Tél. ces dernières sont encore des éléments marquant. pisey. en 1790. C’est une source importante pour comprendre l’impact des techniques de construction en terre crue sur les architectures passées. pisé » et font référence à des habitats ruraux de la région de Châlons (Saône). dans « Mémoire pour la construction des murs de terre ». dans leur « Encyclopédie ». Diderot et d’Allembert. les techniques de construction en terre sont variées :     Torchis en Alsace. Les Romains connaissaient le pisé mais les fouilles en font peu de cas : on connaît ainsi des exemples en Espagne dans les sites préromains et dans les fondations romaines d’Italica ou Ampurias. quelque peu oubliée en Europe. édite « 3eme cahier d’Ecole d’architecture rurale ou leçon ». Auvergne. Le pisé semble avoir disparu au Moyen Age (apogée de la construction à pan de bois et de torchis). En France suivant les régions.04 76 55 77 47 / www.museelacdepaladru.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . Les fouilles de Carthage. Bretagne et Beauce Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église. publient un article intitulé « pisay. publie « L’art du maçon piseur » en 1772. Lyonnais. confirment la construction d'habitation en pisé. Cet ouvrage sera traduit ou adapté dans les principales langues européenne et aura un impact jusqu’au Etats-Unis et en Australie. Plusieurs tronçons de la Grande Muraille sont réalisés en terre damée.  Au XIXème siècle :  Rondelet jean-Baptiste édite « traité de l’art de bâtir » et consacre un chapitre entier à la construction en terre. parfois fort dégradés.   Delorme (1700-1782). fournit un texte de base sur le pisé qui va être repris par plusieurs auteurs du XVIII. le MoyenOrient et l’Amérique latine sont très fortement marqués par les constructions de terre. dans la vallée de l'Indus au Pakistan. Normandie et Bresse Brique crue dans la vallée de la Garonne et en Ile de France Bauge en Vendée et en Camargue Pisé en Dauphiné. 5 Cette technique.

En Isère. séchoir.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . grange.  Quelques chiffres : 40% des habitats actuels dans le monde sont en terre crue (Source: United Nations center for human settlements) 57% des sites de la « liste du Patrimoine Mondial en Péril ». ferme.04 76 55 77 47 / www. 38850 Charavines – Tél.museelacdepaladru. 75% de l’habitat est bâti en pisé. école. église. dressée par la Convention du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. mairie. chapelle…. le Nord Isère révèle une grande diversité : maison rurale. 6 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église. sont des architectures construites en terre crue.

04 76 55 77 47 / www. 38850 Charavines – Tél.La terre à bâtir  Répartition de la terre à bâtir en France : (source CRA Terre) 7 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.museelacdepaladru.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z .

 L’origine de la terre à bâtir L’origine de la terre à bâtir est liée à un processus d’évolution des sols : La pédogénèse.museelacdepaladru.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . La pédogénèse est l'ensemble des processus qui entre en interaction les uns avec les autres pour aboutir à la formation. 38850 Charavines – Tél.04 76 55 77 47 / www. la transformation ou la différenciation des sols. 8 (Source CRA Terre) Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.

aux couleurs et aux structures variables.Les principaux constituants d’une terre à bâtir En fonction de la composition des sols dont la terre est extraite.0.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z .20mm Graviers : 20mm. Des « grains » de tailles différentes : les argiles.002mm Argiles : 0.06mm. terre fine peu cohésive et d’aspect soyeux Terre argileuse : prédominance d’argile. La texture influe sur les propriétés car chaque fraction de grains a des caractéristiques propres qui peuvent définir celles de la terre si celle-ci en contient en quantité suffisante. on obtient différents types de pisé. 38850 Charavines – Tél. On en compte trois sortes différentes : un bon pisé sans caillou.2mm Sables : 2mm. collante et modelable à l’état humide Taille des « grains » : Cailloux : 200mm. 10% d’argile suffisent à donner une propriété de cohésion et de plasticité à la terre.0mm Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.0. les silts et les sables La texture : C’est la composition granulaire d’une terre.04 76 55 77 47 / www. 9 On distingue cinq grands types de textures : Terre organique : la tourbe par exemple Terre graveleuse : prédominance de graviers et cailloux. terre très cohésive.museelacdepaladru.002mm. 40 à 50% de fines argileuses donnent une terre qui a les propriétés d’une argile. apparence d’un mortier Terre silteuse : prédominance de limon. un pisé très argileux pouvant entraîner des fissures et un pisé de cailloux et de sable.06mm Silts : 0.

Il faut « frasser » le terre. Ce rajout doit être fait avec prudence. La main ouverte doit laisser une boule qui se tienne et qui porte l’empreinte des doigts sans coller à la main ni être émiettée.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z 10 .  Limon 35 à 20%  Argile 15 à 25%¨ La terre est stockée en tas et bâchée pour éviter l’humidité en cas de pluies. ou encore le dessèchement en cas de vent.04 76 55 77 47 / www. Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.museelacdepaladru. On parle alors de « terre en sève ». 38850 Charavines – Tél. Si elle est trop humide. La terre est extraite par mottes. de terre qui « travaille » ou encore de terre « ressuyée ». elle ne se compacte pas mais se  Sable 40 à 50 % déplace. cassées. elle va onduler. mais on peut la mouiller à l’arrosoir avec comme risque de la voir craqueler au séchage. Exceptionnellement jusqu’à fin octobre. En principe on utilise la terre à pisé sans ajouts. Les différents horizons d'un profil de sol O: Litière A: Humus. La terre propice à une bonne construction en pisé ne peut être prélevée que de mai à fin août. les meilleurs terres doivent se composer de :  Gravier 0 à 20% Si la terre est trop argileuse. Pour estimer la qualité de la terre on peut effectuer le test de la poignée : on serre la terre dans sa main pour vérifier son degré d’humidité. La terre à pisé C’est une terre argileuse prélevée juste en dessous de la terre végétale. c'est-à-dire la répartir en fines particules ‘aération et oxygénation de l’argile. elle est ensuite emportée sur le lieu de chantier. ou terre végétale B: Terre utilisée pour le pisé C: Roche mère Les caractéristiques d’une terre à pisé sont particulières. le pisé risquant par réaction chimique de se fendiller. Si la terre est trop argileuse ou trop mouillée on peut lui ajouter un peu de chaux. expansion et homogénéisation).

laboratoire Craterre.Variété de systèmes constructifs Source : « traité de construction en terre ». 38850 Charavines – Tél.Parenthèses. éd.museelacdepaladru. 11 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.04 76 55 77 47 / www. 1995.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z .

celle-ci rabotées.04 76 55 77 47 / www. Coffrages : l = 40 cm. Des poignées de fer. permettent de transporter les banches. 12 Les banches sont réalisées avec 3 à 4 planches droites en bois sec. Le coffrage est fermé par des fonds de planches.museelacdepaladru. Les clés : les banches reposent perpendiculairement sur des clés ou lassoniers.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . appelés encore « closoir » ou « tête de moule ». dans les trous. Aux deux extrémités des clés. Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église. Les planches sont assemblées par rainures et languettes. « manettes ». 38850 Charavines – Tél. L = 180. vont venir s’insérer les aiguilles de deux poteaux parallèles aux banches que l’on nomme les montants. c’est le moule du mur en pisé.Le coffrage du mur en pisé La banche est un coffre permettant de fixer la terre. h = 80 Afin d’obtenir un parement lisse à l’intérieur et d’empêcher les motte de terre d’adhérer aux planches.

les deux montants et le joug.04 76 55 77 47 / www.Les jougs sont fixés sur la partie supérieure des montants et assurent la cohésion de l’ensemble. Les coins sont enfoncés dans les clés et les jougs. (CRA Terre) Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église. Pour vérifier cette dernière ont utilise un fil à plomb fixé au joug. Le renvoi donne de la rigidité au rectangle formé par la clé.museelacdepaladru. Leur rôle est important. On peut aussi utiliser le serre-joint. Les renvois sont des morceaux de bois fixés à l’intérieur de la banche qui servent à corriger leur verticalité. ils servent à serrer les montants et les banches sur l’assise du mur déjà faite. c’est eux qui donnent la solidité à l’ensemble.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . 13 Coffrage à pisé actuel Coffrage grimpant et fouloir pneumatique. 38850 Charavines – Tél.

14 Le pisoir : Le pisoir pour damer/tasser la terre est assez "pointu" de manière à ce que la pression d'impact soit suffisamment importante. 38850 Charavines – Tél.04 76 55 77 47 / www. le panier est directement posé sur la nuque protégée d’un coussin de paille.museelacdepaladru. Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z .Les outils du maçon-piseur La pelle : elle sert à repartir la terre par petite couche dans les banches. Les paniers d’osier : La terre propice à la construction est « portée à la corbeille ».

Les galets sont soigneusement appareillés en épis. Elles sont destinées à recevoir les lassoniers qui soutiennent les banches et les aiguilles qui maintiennent l’écartement. Les soubassements des bâtiments agricoles sont beaucoup plus grossiers Les galets sont liés entre eux par un mortier fait d’argile et de chaux. il protège l’habitat des remontées d’humidité du sol et des rejets de l’eau de pluie et doit être suffisamment haut pour protéger le mur de pisé d’une inondation. apportant un coté esthétique à la construction. lassoniers Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église. Ce mur de galet est également important dans les écuries ou les étables.Mise en œuvre d’un mur en pisé Le soubassement du mur: Avant de monter les murs de terre il est indispensable d’élever un soubassement. les soubassements des murs en pisé sont réalisés avec des galets de moraine glaciaire. 15 Des « réserves » sont laissées dans la partie haute du soubassement tous les 80 cm environs. Son rôle est déterminant pour la construction. Dans la région du lac de Paladru.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . Les banches sont ensuite montées.04 76 55 77 47 / www.museelacdepaladru. 38850 Charavines – Tél. pour éviter que les animaux n’usent le mur en pisé en se frottant contre.

museelacdepaladru. jetée dans la banche. et pour durcir les deux cotés du futur mur. de couler et améliore la finition. Les couches couchent se succèdent jusqu’à se que la banche soit remplie. perpendiculairement à la banche. on mailloche. il faut étendre un glacis de mortier uniquement sur le pourtour du coffrage. ce volume de terre comprise entre les banches s’appelle une banchée. soit 80cm. Entre les deux banches on met une trainée de mortier qui va former le liant des deux masses de terre. Ces couches de terre « foisonnée » sont ensuite compactées à l’aide du pisoir et ramenées à moitié d’épaisseur. Ainsi la base du mur est légèrement plus large que le sommet (on donne un « fruit » au mur). et couvrir de quelques pierres minces les tranchées où sont les clefs. Après débanchage l’ensemble est placé sur la partie voisine du mur. Pour faire une plaine banchée. Les banches sont entrecroisées sur les façades et placées en chicanes dans les chainages d’angles. pour enlever les coins et les lassoniers (pris dans la terre) on donne un coup de maillet. il faut débancher (ou enlever les banchés).Mise en place de la terre : Avant de mettre la terre. Ce glacis empêche la première terre. La terre est épandue sur 15 à 20 cm. Pour assurer la solidité du mur. On frappe d’abord en travers. 16 Le débanchage : Une fois les banches remplies. il faut une dizaine de couche de terre compactée. ensuite les coups de pisoir sont donnés tout au long de la banche pour « faire la fleur ». Le mortier est réalisé avec une chaux grasse.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . 38850 Charavines – Tél.04 76 55 77 47 / www. Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église. les banches sont montées en retrait d’un centimètre l’une sur l’autre. ou l’affleurement.

Ces joints caractérisent les façades en pisé.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z .04 76 55 77 47 / www.museelacdepaladru. 38850 Charavines – Tél. Les joints verticaux et les joints obliques. 17 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église. en général à 45°.Les joints entre les banches : On remarque sur les bâtiments en pisé deux variantes de joints entre les banches d’une même assise.

04 76 55 77 47 / www.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . 38850 Charavines – Tél.18 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.museelacdepaladru.

com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z .30 d’épaisseur selon les cas. de briques ou de pierres.04 76 55 77 47 / www.40 cm Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église. et non poreux comme des biques de terres cuites ou des bétons préfabriqués (artisanalement) permettent de diminuer l’action des eaux de pluies et de renforcer l’angle.    Les matériaux utilisés pour les chainages d’angles : La qualité des ouvrages diffère également selon l’époque de la construction. En règle générale :  La partie basse du chaînage (égale à la hauteur d’appareillage des galets) : L’emploi des matériaux plus denses.Les angles : La réalisation des angles ne nécessite pas de banches spéciales et l’on se contente de croiser alternativement les banches en bout de mur à chaque assise.museelacdepaladru. 38850 Charavines – Tél. la vocation du bâtiment et les moyens financiers des habitants. et ont une largeur identique à l’épaisseur des murs sont environ 0.20 et 0. ce dernier est en effet plus exposé à l’érosion. Le traitement de l’angle à toujours posé quelques problèmes. En renforçant l’angle par une maçonnerie de galets. 19  La partie supérieure à hauteur identique des banches de pisé : le chaînage d’angle présente systématiquement une alternance de petites strates en pisé et mortier de chaux. Ces strates font entre 0. Plusieurs techniques permettent de le renforcer : En plaçant dans l’angle extérieur un linteau triangulaire pour éviter l’angle droit trop fragile. En déposant un filet de chaux de part et d’autre de l’angle chaque fois que l’on a terminé de damer une couche de 10cm d’épaisseur.

com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z .   Les bâtiments aux volumes plus importants possèdent des chaînages d’angles réalisés en bloc de béton préfabriqués.Dans la région du lac de Paladru. La dépassée d’angle de ces deux murs n’est plus intégralement protégée par la toiture (dans son épaisseur). Ceci ayant pour effet de marier intimement les parties en pisé et le chaînage.04 76 55 77 47 / www. on peut ainsi distinguer :  Pour les habitations et les dépendances : la forte présence de chaînages et briques de terre cuite à dominante rouge Les bâtiments destinés au bétail disposent de chaînage en galets.museelacdepaladru. et ceci explique le soi apporté à la réalisation des chaînages de ces angles afin que l’eau ait un minimum d’effet sur l’ouvrage 20 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église. souvent posés sur une grosse et large pierre qui assure la répartition des efforts. La texture et la couleur de ces éléments laisse à penser à une préfabrication « in situ » à l’aide des granulats locaux. Certains mus pignons dépassent le strict volume bâti afin de créer un espace extérieur protégé du vent et de la pluie.70 m (voir 1 m de diamètre pour les plus grandes). 38850 Charavines – Tél. Les tableaux de baies des écuries ou étables sont réalisés avec des bastaings en bois. Ceux-ci sont d’une section d’environ 0.

Les petits éléments de la façade (loquets.museelacdepaladru. 21 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église. solidement étayés tiennent parfois lieu de châssis. en brique ou en bois. On les évase vers l’extérieur pour faciliter les ouvertures.04 76 55 77 47 / www. gonds de porte…) doivent être profondément implantés dans le mur à l’aide de scellements importants. Les encadrements se font souvent en maçonnerie.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . Cela explique l’utilisation fréquente de la brique pour l’encadrement des fenêtres ou portes. 38850 Charavines – Tél.Les ouvertures : Il faut tout au long de la construction prévoir l’emplacement des portes et des fenêtres. Des cadres placés dans la banche. Chaque fois que l’on a une ouverture à pratiquer on pose dans la banche deux fonds de banche.

En Dauphiné.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . les toitures étaient en chaume. Dans la région de Paladru. sur tout le couronnement des murs en pisé.museelacdepaladru.La couverture : Les couvertures à la fois massives et pentues sont en tuiles écailles posées sur linteaux. on remarque que les pièces de charpentes ainsi que les planchers sont souvent soulagées de leur poids par des poteaux en bois et des jambes de forces. pour bien rejeter l’eau de pluie. des murs pignons et de refends remplacent ainsi toutes les formes de charpentes. 22 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église. des « coyaux » relèvent légèrement la pente et font une poussée au-delà des murs. traditionnellement. En rive base.04 76 55 77 47 / www. En général la conception de la maison en pisé vise à économiser la charpente. 38850 Charavines – Tél.

On peut donner trois explications essentielles quant à l’existence de ces planchers : - Les planchers en terre permettaient de protéger le bâtiment (et la charpente) de la propagation des incendies. - - 23 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église. c’est en effet l’un des éléments les plus « sensibles » et fragiles de la construction en terre. Quelques exemples subsistent cependant dans la région du lac de Paladru. elle est un bon isolant thermique. permettant de réguler la température à l’intérieur de la maison. On retrouve ces planchers sous les combles et non dans les planchers dits « courants » des étages. La terre est également un bon matériau permettant de réguler l’hygrométrie à l’intérieur de la maison. Les planchers de terre associés aux mus en pisé assurent une ambiance toujours appréciée de nos jours. De plus.museelacdepaladru. c’est le cas de maisons dans le section de « la Montagne »par exemple. 38850 Charavines – Tél.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . La terre. toujours peu chère et disponible est utilisée au maximum.Les planchers en pisé : Le plancher en pisé est un élément qui à malheureusement tendance à disparaître.04 76 55 77 47 / www. Les planchers en terre avaient cependant des rôles essentiels pour la construction.

elles tirent l’humidité vers l’extérieur tout en permettant un meilleur accrochage des enduits sur la façade. Ainsi. En Pays Voironnais. ce type de décor se retrouve sur les maisons d’habitation. 24 Si la qualité de la construction dépend du choix de la terre. Pour que l’évaporation de l’humidité soit possible la face intérieur est enduite en premier. on dit que le mur fait le « coup de sabre ». leur travail doit être homogène. Dans ce processus de séchage.04 76 55 77 47 / www. il faut qu’il « évapore » pendant un à deux ans. l’extérieur restant vierge.museelacdepaladru. 38850 Charavines – Tél. Une terre ayant été tassée trop humide et dont une face est exposée au soleil durant le séchage. elle se fend dans son épaisseur et sa longueur. Il marque une certaine « richesse ». Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.   Une bonne terre se fendille toujours à l’extérieur.L’aspect final du mur en Pisé Le mur en pisé sèche lentement. les bandes de mortiers entre les banches jouent un rôle important . l’aspect final du mur dépend de la qualité du travail des ouvriers. elle fait « faïence » alors que l’intérieur reste intact.  Une terre mal tassée ou encore de mauvaise qualité laisse apparaître des « nids d’abeilles » ou « ratières ». « arque » ou « fait deux fer ». Si la terre est trop mouillée elle va se fendre.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . si plusieurs ouvriers ont travaillé dans la même banche. Décor en trompe l’œil réalisé sur un enduit à la chaux. donc la terre tassée également. il reste des trous à la surface du mur.

25 Les soubassements : l’humidité du sol peut remontée par capillarité à travers les murs occasionnant des remontées de salpêtre qui lessivent la base des murs. tombent et des fissures apparaissent également. « De bonnes bottes et un bon chapeau » La toiture : Si la couverture n’assure pas une étanchéité parfaite. l’eau de pluie s’infiltre. le haut des murs est lessivé et l’ensemble n’a plus de cohésion.04 76 55 77 47 / www. 38850 Charavines – Tél.L’aspect du mur peut également se dégrader au fil du temps sous l’action de l’eau. La façade : avec les projections d’eau de pluie. Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.museelacdepaladru. les enduits de chaux se décollent.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . L’eau reste l’élément contre lequel il faut se protéger.

Ces caractéristiques prédisposent le pisé à être utilisé selon une architecture bioclimatique. De jour la chaleur rayonnante est accumulée (soleil. chauffage.   26  Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église. de plus la période propice à la construction des murs en pisé correspond à celle des grands travaux agricoles. 38850 Charavines – Tél. les autres membres de l’équipe font partie de l’exploitation agricole. Il faut en effet aller vite pour mettre en place la toiture.) la nuit cette chaleur est restituée dans l'habitation. ne nécessite aucun emballage et son recyclage est naturel.. en moyenne 50 cm. La terre crue ne produit aucun déchet. L’artisan piseur ne se déplace qu’avec un ou deux ouvriers.Les avantages d’une construction en pisé Aujourd’hui dépassée par les techniques modernes.museelacdepaladru..com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . Matière première économique et facilement disponible Mise en œuvre du mur rapide. la construction des murs en pisé présentait pourtant de nombreux avantages :  Bonne isolation thermique rendue possible grâce à l’épaisseur des murs.04 76 55 77 47 / www.

Et demain ? Ce patrimoine bâti.museelacdepaladru. tiré de son environnement immédiat semble être paradoxalement menacé par les progrès des techniques constructives et les matériaux modernes. Comment reconvertir les vastes bâtiments voués jadis à la culture et la protection des bêtes sans dénaturer leur caractère ? Comment réhabiliter ces bâtiments en y implantant le confort de notre époque sans bouleverser l’équilibre qu’ils entretiennent depuis des siècles avec leur environnement ? « Le patrimoine nous est légué. Capable de répondre à tous type de programmes et des échelles de bâtiment allant de la petit annexe agricole à la Grange Dimière.04 76 55 77 47 / www. témoignage de l’activité humaine au cours des siècles derniers. la maison forte ou le château. ce « matériau primaire » qui est le pisé de terre crue. constitue une partie important de nos racines rhônalpines. 38850 Charavines – Tél. à nous d’avoir l’intelligence de le maintenir en vie » 27 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z .

pdf Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.pdf « Pisé H2O » De l'eau et des grains pour un renouveau du pisé en Rhône-Alpes Jean-Marie Le Tiec .pdf « Construire en terre » P. 1979. S.Grégoire Paccoud CRATerre éditions. Vitoux collection AnArchitecture. 2006.fr/documentation/downloads/pise-H2O. publiés sous la direction de Jacques Lasfargues. Actes du 2e congrès archéologique de Gaule méridionale. Hays.fr/documentation/downloads/construire_en_terre_web.archi. terre d'avenir".grenoble. CRATerre.grenoble.archi. http://terre. Technique d'avenir" association "Pisé. Hugo Houben et Hubert Guillaud. 2-6 novembre 1983. « Architectures de terre et de bois ». Doat. A. terre d'avenir". 38850 Charavines – Tél.archi. « Traité de construction en terre ».Bibliographie  Publications : "Terre Actualités" lettre d'information de l'association "Pisé. "Le Pisé: Patrimoine.fr/documentation/downloads/catalogueterreGI. Matuk. Restauration. http://terre.grenoble.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . Editions CRÉER. Editions Parenthèses Marseille 1989. "L'architecture en pisé" par Georges Teyssot dans "Monuments Historiques" numéro 116 de octobre 1981.museelacdepaladru. F. Lyon. 28  Document à télécharger : Catalogue «Tout autour de la terre» CRATerre-EAG – 2004. H. Houben. http://terre.04 76 55 77 47 / www.

com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . 38850 Charavines – Tél.museelacdepaladru.ANNEXE Documentation Construction pisé 29 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.04 76 55 77 47 / www.

museelacdepaladru.04 76 55 77 47 / www.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . 38850 Charavines – Tél. 30 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.

31 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.04 76 55 77 47 / www.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z .museelacdepaladru. 38850 Charavines – Tél.

com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z .04 76 55 77 47 / www. 38850 Charavines – Tél.museelacdepaladru.32 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.

38850 Charavines – Tél.33 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.04 76 55 77 47 / www.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z .museelacdepaladru.

34 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.museelacdepaladru.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z .04 76 55 77 47 / www. 38850 Charavines – Tél.

35 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.museelacdepaladru. 38850 Charavines – Tél.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z .04 76 55 77 47 / www.

04 76 55 77 47 / www.36 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église. 38850 Charavines – Tél.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z .museelacdepaladru.

38850 Charavines – Tél.37 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.museelacdepaladru.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z .04 76 55 77 47 / www.

04 76 55 77 47 / www.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z .38 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.museelacdepaladru. 38850 Charavines – Tél.

com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z .39 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.museelacdepaladru.04 76 55 77 47 / www. 38850 Charavines – Tél.

museelacdepaladru.04 76 55 77 47 / www.40 Association Maison de Pays Pays d’art et d’histoire des trois Vals-Lac de Paladru / Musée archéologique 15 place de l’église.com Association reconnue d’Intérêt General / Siret 34306303800032 – APE 9102Z . 38850 Charavines – Tél.