Vous êtes sur la page 1sur 7

http://www.abderrazekseddik.sitesled.com/

4 ème Sc,M&T

Correction du devoir de synthèse N° 2 07-08

Chimie Exercice N°1 (3,5 points) 1°) Montrons que S 2 est une solution de base
Chimie
Exercice N°1
(3,5 points)
1°) Montrons que S 2 est une solution de base forte et que les deux autres sont celles des bases
faibles.
Ke
[
]
0,31
1
1
OH
=
=
10
=
0,49 mol.L
C
=
0,5 mol.L
alors NaOH est une base forte
2
[
+
]
2
H O
3
2
Ke
[
]
2,46
3
1
1
OH
=
=
10
=
3,46.10
mol.L
<
C
=
0,15 mol.L
alors (CH ) N est une base faible
1
[
+
]
1
3
3
H O
3
1
Ke
[
]
2,81
3
1
1
OH
=
=
10
=
1,55.10
mol.L
<
C
=
0,15 mol.L
alors NH
est une base faible
3
[
+
]
3
3
H
O
3
3
(0,5 pt)
2°) Etablissons l’expression du pH de la solution d’ammoniac (NH 3 ).

Tableau devolution

Etat du

Avancement

 

NH 3 + H 2 O

NH 3 + H 2 O

NH

+

+ OH -

 

4

système

volumique

 

initial

0

C

3

excès

     

[

OH

]

e

Final

y

f

C 3 - y f

excès

 

y

f

y f

+ [

OH

 

]

e

Approximations La solution est suffisamment basique pH 8 alors [

L’ammoniac est faible Expression du pH

OH

]

e

[

H O

3

+

f

]

C

<<

=

1

[

H O

3

+

]

2

C

=

10

2pH

C

 

[

OH

 

]

K

e

10

pKe

(y f << C 3 ) donc [NH ]

3

= C

[

+

][

B

]

]

H O

3

[

HB

K

a

=

+

=

log K

<< y f donc[ OH

a

=

2pH

3

+

pK

e

]

= y

f

[

NH

+

log C

3

+

4

]

1

D'où pH = 2 (0,5 pt) [ + ] 11,19 H O = 10 3
D'où pH =
2
(0,5 pt)
[
+
]
11,19
H O
=
10
3
[NH ]
=
C
3
3
y 1f
=
=
1f
C
1

(pK

a

e

+

log C)

1 [ ] ; OH = 3 = 3 10,33.10 .
1
[
]
;
OH
=
3
=
3
10,33.10
.

=

3 1 [ mol.L = 1
3
1
[
mol.L
=
1

NH

] ; OH = 3 = 3 10,33.10 . = 3 1 [ mol.L = 1

+

pK

3°) Calculons les concentrations molaires des différentes espèces chimiques autre que l’eau

présentes dans la solution S 3 .

12 = 6,46.10 + = 0,15 4 y 3f 3 ; = 3f C 3
12
=
6,46.10
+
=
0,15
4
y 3f
3 ;
=
3f
C
3

mol.L

[NH ]

1,55.10

1,55.10

(0,75 pt)

0,148.mol.L .

4°) a - Calculons les taux d’avancement finaux de la réaction de la base (CH 3 ) 3 N avec l’eau et celle de la base NH 3 .

23,1.10

(0,75 pt)

b - Comparons, en justifiant, les forces des deux bases NH 3 et (CH 3 ) 3 N. C 1 = C 2 et 1f > 2f alors la base (CH 3 ) 3 N est plus forte que NH 3 . (0,5 pt)

1/7

http://www.abderrazekseddik.sitesled.com/

4 ème Sc,M&T

4 è m e Sc,M&T - ) 3 pH-mètre (sol de KOH) Agitateur magnétique
- ) 3 pH-mètre (sol de KOH) Agitateur magnétique
- )
3
pH-mètre
(sol de KOH)
Agitateur
magnétique

Bécher

Burette graduée

(K + + NO

C a

= 0,1mol.L -1

Burette graduée (K + + NO C a = 0,1mol.L - 1 Exercice N°2 (3,5 points)

Exercice N°2

(3,5 points)

1°) Faire un schéma annoté du dispositif Expérimental. 2°) a – Montrons qu’il s’agit d’un dosage d’une base forte par un acide fort. La courbe de dosage présente un seul point d’inflexion donc correspond au dosage

un seul point d’inflexion donc correspond au dosage d’une base forte par un acide fort. (0,25

d’une base forte par un acide fort. (0,25 pt)

b – Déduisons

les coordonnées du point

d’équivalence noté E. On adoptant la méthode des tangentes, on trouve le point d’équivalence a pour coordonnées E ( 10 cm 3 , pH = 7) (0,25 pt)

3°) a – Ecrivons l’équation de la réaction qui se produit lors de dosage.

(0,25 pt)

H 3 O + + OH -

se produit lors de dosage. (0,25 pt) H 3 O + + OH - H 2

H 2 O + chaleur

b - Montrer qu’il s’agit d’une réaction totale. On admet que cette réaction est limitée alors sa constante d’équilibre

K =

 

[

H

2

O

]

2

=

[

H

2

O

]

2

[

H

3

O

+

][

. OH

]

K

e

=

55,56.10

14

+ •

alors la réaction est totale (0,25 pt)

4°) a – L’équivalence acido-basique lorsque lorsque le nombre de moles d’ions H 3 O + capable d’être donnés par la solution acide est égal au nombre de moles d’ions OH - capables d’être donnés par la solution basique. (0,25 pt)

On peut écrire alors n a = n b ou C a .V a = C b .V b b- Déduisons la concentration C b de la solution basique.

A l’équivalence acido-basique, on peut écrire alors n a = n b ou C a .V aE = C b .V b d’où

C

b

=

C

a

.V

aE

V

b

=

0,1mol.L

1

.(0,5 pt)

5°) Précisons suivant le volume Va d’acide ajouté la nature du milieu réactionnel au cours du dosage.

V a < V aE V a = V aE V a < V aE
V a < V aE
V a = V aE
V a < V aE
(0,25 pt)
II-
C’ b .V ’ b = C b .V b
V a < V aE (0,25 pt) II- C’ b .V ’ b = C b
C .V a aE C' = = b V' b
C
.V
a
aE
C'
= =
b
V'
b

0,01mol.L

1 (0,25 pt)
1 (0,25 pt)

pH > pH N = 7 milieu basique. pH = pH N = 7 milieu neutre. pH < pH N = 7 milieu acide.

= 7 milieu neutre. pH < pH N = 7 milieu acide. 1°) Justifions que le

1°) Justifions que le volume de la solution d’acide ajouté pour atteindre l’équivalence est le

même pour les deux groupes ?

Lorsqu’on ajoute de l’eau le nombre de soluté reste le même mais la molarité change telle que

or à l’équivalence C a .V aE = C b .V b donc C a .V aE = C’ b .V b d’où le volume de

l’acide versé à l’équivalence reste le même. (0,25 pt) 2°) Déterminons la concentration initiale C’ b de la solution (S b ) diluée.

D’après ce qui précède, on a C a .V aE = C’ b .V b d’où

2/7

http://www.abderrazekseddik.sitesled.com/

4 ème Sc,M&T

3°) a- Déterminons le pH de la solution (S b ) diluée. (0,25 pt) La base étant forte alors le pH’ = pKe + logC’ b = 14-2 = 12 b- Traçons l’allure de la courbe pH = f(Va) sur la figure 1 de la feuille ci-jointe et à rendre avec la copie.

10 5
10
5
1 de la feuille ci-jointe et à rendre avec la copie. 10 5 pH 10 5
1 de la feuille ci-jointe et à rendre avec la copie. 10 5 pH 10 5
pH 10 5
pH
10
5

0

Va (cm 3 )

(0,5 pt)

III –

1°) La zone de virage d’un indicateur coloré est une zone de pH où l’indicateur prend sa tente

sensible. (0,25 pt) 2°) Précisons l’indicateur coloré convenablement, pour reconnaître le point d’équivalence du dosage précédent, en absence d’un pH-mètre. L’indicateur coloré convenable est le B.B.T car sa zone de virage encadre le pH du point d’équivalence. (0,25 pt)

Physique

Exercice N°1 I – r r ∑ F = ma ext Bilan des forces r
Exercice N°1
I –
r
r
∑ F
= ma
ext
Bilan des forces
r r
r
r
T, P, R et f
f
r
r
r
f
hv r T + f = ma
hv r
T + f = ma
r r r r T, P, R et f f r r r f hv r

– Kx- hv = ma

R et f f r r r f hv r T + f = ma €

(3,5 points)

1°) Précisons la nature des oscillations du pendule. Le pendule est abandonnée à lui-même et le solide est soumis une de frottement donc les

r = r
r =
r

oscillations sont libre amortis. (0,5 pt) 2°) Etablissons l’équation différentielle vérifiée par l’élongation x du solide. On applique la R.F.D au système{C}

: forces extérieures.

r est la force de frottement f

r +R + P +T = ma

après projection

3/7

http://www.abderrazekseddik.sitesled.com/

4 ème Sc,M&T

d

2

x

h

dx

K

+ + 2 dt m dt m (0,5 pt) E = E c + E
+
+
2
dt
m dt
m
(0,5 pt)
E = E c + E pe =
c-
t 1 = 0,5s et

mv 2

2

x

=

0

Equation différentielle d’un oscillateur mécanique libre amorti.

différentielle d’un oscillateur mécanique libre amorti. 3°) a- D’après le tableau : L’amplitude des
différentielle d’un oscillateur mécanique libre amorti. 3°) a- D’après le tableau : L’amplitude des
différentielle d’un oscillateur mécanique libre amorti. 3°) a- D’après le tableau : L’amplitude des

3°) a- D’après le tableau :

L’amplitude des oscillations diminue au cours du temps alors le régime est pseudopériodique.

2 Kx + 2 t 2 = 0,75s. 1 2 KX m
2
Kx
+
2
t 2 = 0,75s.
1
2
KX
m

(0,5 pt) La pseudo période T = 0,5 s (0,5 pt)

b- Donnons l’expression de l’énergie mécanique du système (solide + ressort).

(0,25 pt)

Déterminons les valeurs E 1 et E 2 de l’énergie mécanique respectivement aux instants

Aux instants t 1 = 0,5s et

mécanique s’écrit : E =

t 2 = 0,75s, la vitesse du solide est nulle et x = X m alors l’énergie

2

Alors E 1 =

1

0,47.10 -2 J et E 2 =
2

KX

2

1m

1

0,28.10 -2 J. (0,75 pt)
2

KX

2

2 m

d- Comparons E 1 et E 2 et interprétons.

E 1 > E 2 il y a perte d’énergie. Une partie de l’énergie E 1 se transforme en chaleur a cause des frottements. (0,5 pt)

II-

1°) a - Le dispositif qu’exerce la force F r est appelé excitateur, son rôle
1°) a - Le dispositif qu’exerce la force F r est appelé excitateur, son rôle est d’entretenir le
mouvement en compensant l’énergie perdue par les frottements. (0,25 pt)
b- L’oscillateur est forcé à osciller avec une fréquence imposée par l’excitateur c’est pour
cela N = N e ou w = w e . (0,25 pt)
2°) a- Complétons, à l’échelle, la construction de Fresnel.
F m = 0,4 N est la valeur d’un vecteur représentée de 4 cm.
(0,5 pt)
+
Echelle : 0,1N
1 cm
F
F m
h X m
= 0 rad
m 2 X m
O
KX m
Figure 2
b- Déterminons la valeur de h et m
0,2
1
h X m est représentée par 2 cm donc h X m = 0,2 N d’où
h
=
=
0,2 Kg.s
X
m
(0,5 pt)
0,45
m 2 X m est représentée par 4,55 cm donc m 2 X m = 0,45 N d’où
m
=
0,27 g.
2
X
m
(0,5 pt)

4/7

http://www.abderrazekseddik.sitesled.com/

4 ème Sc,M&T

c- Etablissons les expressions de l’amplitude X m et de tg (φ F ) en
c- Etablissons les expressions de l’amplitude X m et de tg (φ F ) en fonction de h, m, K et w.
D’après la propriété du triangle rectangle (Pythagore), on a :
F
m
F m 2 = ( K – mw e 2 ).X m 2 + h 2 w e 2 X m 2
d’où X
=
m
2
2
2
2
h
w
+
(K
mw )
hw
hw
e
e
et
tg(
)
= tg(
)
=
puisque
=
0 rad
(0,75 pt)
F
x
F
2
2
x
e
e
K
mw
m(w
2 w
)
0
e
e
3°) a- Calculons la fréquence de résonance d’élongation N r .
2
2 h
N
=
N
= 4,1 Hz (0,25 pt)
r
0
2
2
b- Déduire la valeur X mr de l’amplitude de l’élongation à la résonance.
8
m
F
m
En remplaçant la valeur de N r dans celle de X mr .
X
=
m
2
2
h
2 (2
N
)
2 +
(K
m(2
N
)
r
r )
On trouve X m = 7,64 cm. (0,25 pt)
r
r
c- Déterminons
T
=
K.X
=
1,22 N
>
T
Alors le ressort risque d’être endommagé.
m
m

(0,5 pt)

d- Pour éviter ce risque, on peut ou bien augmenter les frottements ou s’éloigner de la

fréquence de résonance. (0,5 pt) 4°) a- Tableau d’analogie mécanique-électrique

 

Oscillateur mécanique

Oscillateur électrique

Grandeurs

x

q

v

i

m

L

1

K

C

h

R+r

F

u

Par analogie mécanique électrique, donnons les expressions de :

U m ∑ la charge maximale Q = m 1 2 2 2 2 (R
U
m
la charge maximale
Q
=
m
1
2
2
2
2
(R
+
r)
w
+
(
Lw
)
e
e
C
(0,25 pt)
2
(R
+
r)
2
N
=
N
e
0
2
2
8
L
(0,25 pt)
U
m
b- Déduire le rapport
en fonction de R, L,C et N
I
m
Le rapport
1
1
2
2
2
2
2
2
U
(R
+
r)
+
(
L2
N
)
U
(R
+
r)
w
+
(
Lw
)
m
e
m
e
e
U
U
C2 N
C
m
m
e
=
=
=
=
I
Q
.U
U
m
m
m
m

5/7

http://www.abderrazekseddik.sitesled.com/

4 ème Sc,M&T

U U 1 m m 2 Donc = = (R + r) + ( L2
U
U
1
m
m
2
Donc
=
=
(R
+
r)
+
(
L2
I
.Q
C2 N
m
m
e
(0,5 pt)
pour
N = 10 Hz.
K
F
F
2
2
m
m
Z
=
h
+
(
m2
N
)
=
=
=
m
e
2
N
V
.
X
e
m
m
(0,5 pt)
(R
+
r)
2
P m = U.I. cos( u - i ) = Z.I.I.
=
(R
+
r).I
Z

N

)

2

appelé impédance électrique.

e 1 0,4 Kg.s P m 2 I m = (R + r) 2
e
1
0,4 Kg.s
P
m
2
I
m
=
(R
+
r)
2
électrique. e 1 0,4 Kg.s P m 2 I m = (R + r) 2 c-

c- Donnons, par analogie, l’expression de l’impédance mécanique et déterminons sa valeur

5°) a- Montrons que la puissance mécanique moyenne s’écrit

La puissance électrique moyenne consommée par un circuit électrique R,L,C série est

En utilisant le tableau d’analogie précédent, on peut écrire

(0,5 pt)

P

m

=

h

2

2

m

.V

b- Calculer P m si : N = 10 Hz

On trouve P m = 0,1 w. (0,25 pt) c- Montrer qu’il y a résonance de puissance pour N = N 0 . avec N 0 la fréquence propre des oscillations.

En s’inspirant de la résonance d’intensité qui se produit pour N = N 0 avec N 0 la fréquence propre des oscillations, Alors par analogie la résonance de vitesse se produit pour N = N 0 . Alors à cette fréquence, la puissance mécanique est maximale. On parle alors de résonance de puissance. (0,25 pt)

d- Traçons l’allure de la courbe : P = g (N).

P

m 2 F m 2h
m
2
F
m
2h

(0,25 pt)

Exercice N°2
Exercice N°2
: P = g (N). P m 2 F m 2h (0,25 pt) Exercice N°2 N
N e N 0
N e
N
0
= g (N). P m 2 F m 2h (0,25 pt) Exercice N°2 N e N
= g (N). P m 2 F m 2h (0,25 pt) Exercice N°2 N e N

1°) En utilisant des informations du texte et le document ci-dessus, montrons que l’onde 2 correspond a l’onde S . L’onde S est plus lente que l’onde P puisque v S < v p or la distance parcourue est la même D’où t S > t P . (0,5 pt) 2°) D’après le document t S = 18h31min20s et t P = 18h31min10s. (0,5 pt) 3°) a- Exprimons la célérité notée v S des ondes S en fonction de la distance d parcourue et des

6/7

http://www.abderrazekseddik.sitesled.com/

dates t s et t 0 . d d v = = (0,5 pt) S
dates t s et t 0 .
d
d
v
=
=
(0,5 pt)
S
t
t
S
S
0
d
d
b-
v
=
=
(0,25 pt)
P
t
t
P
P
0
4°) Retrouvons l'expression de la distance d
d
 t
t
=
0
  S
v
1
1
(v
_ v
)
v
.v
S
P
S
P
S
t
t
=
d(
)
=
d
d'où d
=
(t
d
S
P
S
v
v
v
.v
(v
_ v
)
t
t
=
S
P
P
S
P
S
P
0
v
P
5°) Déduisons la valeur numérique de cette distance d.
d = 5.6,4.3,5 = 42 Km (0,25 pt)
2,5

4 ème Sc,M&T

t ) (0,5 pt) P
t
)
(0,5 pt)
P
numérique de cette distance d. d = 5.6,4.3,5 = 42 Km (0,25 pt) 2,5 4 è
numérique de cette distance d. d = 5.6,4.3,5 = 42 Km (0,25 pt) 2,5 4 è
numérique de cette distance d. d = 5.6,4.3,5 = 42 Km (0,25 pt) 2,5 4 è

7/7

numérique de cette distance d. d = 5.6,4.3,5 = 42 Km (0,25 pt) 2,5 4 è
numérique de cette distance d. d = 5.6,4.3,5 = 42 Km (0,25 pt) 2,5 4 è