Vous êtes sur la page 1sur 165
o6t Gia) sieve sunita ac ane“ SLMAVISANYNEDIULVad — | SAUIVLISUSAINA SNOLLVOITENE NOLLONGVUL suave avegixnaa 1 aWOL Nontag avegixnaa ATTOL saax Nval YAIHLAVO aNIOWNY gy AUIVINSWNOO LY NOILONGVUL ‘NOLLOAGOULNI ANOVWODIN Vv ANOIHLGA.1 NIVANO7 aq SLISHIAINN. aa SIH4OSOTHd 3d WISNATANS LALLLSNI U¥d ATMIeAd NOLLIATIOD Sdaqnig La sNOILOnNavuL ALOLSIUV Mou ¢ ARISTOTE , ETHIQUE A NICOMAQU. i PROLOGUE , 9 LIVRE 1 Rue veld fe ape (ne Gla! Unites Sin be at ae ete LOBJET DE NOTRE RECHERCHE cha Mais puisque les actions, les arts et les sciences sont multiples, 6 ‘multiples aussi seront les fins, La fin de la médecine, en effet, ce era In santé, celle de la construction maritime, le navire, celle o In stratégie, 1a vietoire, celle de W’éeonomie domestique, la riches, ‘4 Mais, parmi ces sciences, toutes eelles qui sont subordonnées 9 & une capacité unique, comme par exemple sont subordonnées & Véquitation la fabrication des mors et toutes les autres sciences du harnachement, tandis que équitation elle-méme et « toute activité uerritre » sont subordonnées a la stratégie, et comme de la méme manidre d'autres seiences sont snbordonnées & d’autres, — en toutes eos sciences, dis-je, les fins des sciences ordonnatrices sont pts dignes de choix que toutes les fins des seiences qui leur sont sub- ordonnées, car e’est en vue de celles-1a qu'on poursuit aussi celles-e WG -o bciccis EE Tle eer ypy) chew want a tonbapoes pales ell mec tatn Dewar obae a Varkie te wigs.) ars mS eNe comsilele Le nckors ae lomne relevent do (6 OW REIS Fach gine predub avsme source atte do. lageonk HA Toe hinge Cacten vcleneut ; "grant, ap pesibon ats [pois Hiatanyabre faeces gretye Rare enleourt coavenssance Gu ait (2 P Toad oath qu to tale