Vous êtes sur la page 1sur 5

Mme Mokadem Amina

Lycée technique de Fès

Année scolaire : 09/10

DEVOIR Surveillé n°2

Date : 14/1/2010

Matière : Economie Générale & Statistique

Coefficient : 6

Branche : Sciences Economiques et de Gestion Filière : Sciences Economiques

Durée : 3h

Professeur :

Amina MOKADEM

La copie doit être bien présentée. Bien lire les documents. Les réponses doivent être précises. Une évaluation est un moment d’apprentissage, vivez la comme un bien être et non pas comme une contrainte.

DOSSIER I:L’ETAT DE LA CONJONCTURE NATIONALE ET INTERNATIONALE (7pt)

Document 1 :

Acier: Le marché soutenu grâce aux pays émergents

Le marché mondial de l’acier se porte bien, en dépit du ralentissement économique, grâce à une forte demande en provenance des pays émergents, mais la rapide augmentation des capacités de production pourrait avoir des effets négatifs, a jugé la semaine dernière l’OCDE.«Le marché mondial de l’acier reste soutenu en dépit des risques accrus qui pèsent sur l’économie mondiale», a déclaré l’Organisation à l’issue d’une réunion de son comité. La croissance de la demande mondiale d’acier continue d’être tirée par les économies émergentes , citant une hausse de la consommation d’acier de 13% en Chine, de 11,3% en Inde, de 18,6% au Brésil ou de 13,5% en Russie, l’année dernière. En revanche, sur les marchés développés en Amérique du Nord, dans l’UE et au Japon, la croissance de la demande d’acier va rester modeste à court terme, reflétant le ralentissement économique dans ces zones. La faiblesse du marché de la construction résidentielle est un facteur limitant la croissance de la consommation en Amérique du Nord et au Japon. La croissance dans l’UE est plus ferme, même si elle commence à ralentir de façon notable. L’augmentation rapide des capacités de production, due notamment à une meilleure rentabilité de l’industrie sidérurgique, pourrait par ailleurs avoir un «impact négatif sur le marché si la croissance de la demande ralentit plus que prévu, selon l’OCDE. Les capacités devraient augmenter à 1,85 milliard de tonnes dans le monde en 2010 contre 1,56 milliards en 2007, soit une croissance de 18,6%. La moitié de cette croissance proviendra de Chine.

Source : L’économiste Edition électronique du 27/5/2008

Document 2 :

Soient les données suivantes relatives aux ressources et aux emplois de biens et services en volume (base 1998)

En millions de dhs

2007

2008

P.I.B

553959

584888

Importations

215488

239033

Dépenses de consommation finale des ménages

320381

350605

Dépenses de consommation finale des administrations publiques

86402

90590

Formations brute du capital fixe

172195

192357

Variation des stocks

8629

14323

Exportations de biens et services

190357

……… ?……

Source : H.C.P

Document

3

:

Vers une sortie de récession de l’activité mondiale

1

Mme Mokadem Amina

Lycée technique de Fès

Année scolaire : 09/10

L’économie mondiale a récemment montré des signes de stabilisation. La contraction significative de l’activité économique semble arriver à son terme, laissant place à une période de reprise progressive, notamment dans les principaux pays émergents, ainsi que dans un certain nombre de pays avancés. Ainsi, la croissance mondiale est redevenue positive à partir du deuxième trimestre 2009 (+0,6% en variation trimestrielle) et le commerce international des biens s’est beaucoup moins contracté (-2,2%), tiré par les importations des pays émergents (+1,8%). La sortie de récession semble se confirmer au troisième trimestre 2009. Ainsi, le PIB des Etats-Unis et celui de la zone euro auraient augmenté respectivement de 0,9% et de 0,4%, en variations trimestrielles. Toutefois, le niveau élevé du chômage, la poursuite de la détérioration de l’investissement et l’endettement encore important des entreprises et des ménages laissent présager que la cadence de la reprise devrait rester modeste encore quelques temps. Au total, l’économie mondiale ne se contracterait que de 1,1% en 2009, au lieu de 2,9% prévu au cours de l’été. Le profil de l’inflation resterait dicté par l’évolution des prix énergétiques qui se redresseraient sensiblement d’ici fin 2009. Le taux d’inflation atteindrait, ainsi, -0,4% aux Etats-Unis et 0,3% en zone euro pour l’ensemble de l’année.

Consignes :

A partir du document 1 :

Source : Note de conjoncture de l’HCP 2009

1-

Expliquez les mots soulignés. (0,5pt)

2-

Déduire les caractéristiques de ce marché. (0,75pt)

3-

Citez les offreurs et les demandeurs dans ce marché. (0,5pt)

4-

Précisez la tendance de l’offre et de la demande, et déduire les raisons de cette

(0,5pt)

5-

Quel serait la réaction des prix ?la loi de l’offre et de la demande est elle vérifiée

(0,5pt)

A partir du document 2 :

1-

Expliquez l’expression

(0,5pt)

2-

Lire la valeur soulignée. (0,25pt)

3-

Déterminer la valeur qui manque dans le

 

(0,5pt)

4-

Calculez et interprétez :

 

a-

Le taux de croissance

(0,5pt)

b-

Le taux

(0,5pt)

5-

Déduire la demande

(0,5pt)

A partir du document 3 :

6-

Expliquez les mots soulignés.(0,5pt)

7-

Citez les signes de la reprise de l’économie

mondiale.

.(0,5pt)

1-

Relevez du document :

a-

Les facteurs qui montrent que la reprise va être modeste. (0,25pt)

b-

Le facteur déterminant l’avenir de l’inflation mondiale

DOSSIER II : L’INTERVENTION DE L’ETAT.

2

Mme Mokadem Amina

Lycée technique de Fès

Année scolaire : 09/10

Document 1:

L’entreprise «Sopaiba » a crée un nouveau procédé de fabrication d’une pièce mécanique utilisé dans les branchements électriques, il est en situation de monopole d’innovation. On vous communique les données suivantes relatives aux couts, prix et quantités offertes de cette entreprise :

Quantités produites en milliers

100

200

300

400

500

600

700

Cout total (en milliers de dh)

500

2000

4000

6500

9500

13000

17000

Prix d’un kg en dh

70

65

60

55

50

45

40

Recette totale

             

Recette marginale

             

Cout marginal

             

Document 2 :

Au cours de 2008 l’I.P.C a évolué de 3,7% par rapport à 2007 (contre 3,9 % pour l’ICV). Cette évolution est due particulièrement à la hausse des prix des produits alimentaires et boissons non alcoolisées (7,4 %). Le tableau suivant présente les variations des produits alimentaires et des autres produits non alimentaires.

(Base 100 en 2006)

2007

2008

Variation

Pondérations

Produits alimentaires

104,4

112,3

7,4

41,46

Produits non alimentaires

……… .……

102,05

……

……

58,54

Ensemble

102,5

…………

…………

…………

Source : Rapport de l’HCP sur l’I.P.C, www.hcp.ma

L’évolution des prix et des quantités, des principaux produits alimentaires importés par le Maroc entre 2008 et 2009 est présentée dans le tableau suivant :

 

2008

2009

Quantité (millions de tonnes)

Prix (en milliards de dh)

Quantité (millions de tonnes)

Prix (en milliards de dh)

Produits énergétiques

13

60

12

39

Produits alimentaires

6

24

?…….

19

Source : l’office de change 2009 www.oc.gov.ma

Document 4 :

La hausse du Smig tire l’inflation vers le haut

3

Document

3

:

Mme Mokadem Amina

Lycée technique de Fès

Année scolaire : 09/10

Dans son récent rapport sur la politique monétaire, Bank Al-Maghrib annonce que la revalorisation salariale (augmentation du SMIG) se traduirait par un effet de diffusion vers les autres catégories de salaires et impacterait l’inflation à la hausse. Ainsi, l’impact cumulé de la revalorisation du Smig sur le salaire moyen est évalué à 4,6 points de pourcentage, en moyenne. Cette hausse du salaire moyen devrait se transmettre par la suite à l’inflation, la relation entre les salaires et l’inflation, souvent appelée boucle «Prix-Salaires», suppose qu’une augmentation des salaires, considérée comme une augmentation du coût de production, Suivant le même raisonnement, cette hausse des prix affectant le pouvoir d’achat des ménages les conduira à revendiquer de nouvelles

revalorisations salariales

Cette hausse des salaires affectera à son tour les prix, et ainsi de suite. Ces effets de transmission peuvent

toutefois être partiellement impactés par une réduction compensatoire au niveau des autres coûts de production, notamment les prix des intrants, les tarifs d’électricité et d’énergie, le taux de profit, les taxes et droits de douane, etc. Une sorte de «spirale» qui sera dissipée dans 10 trimestres pour les salaires et 8 trimestres pour l’inflation suite à cette augmentation de 5 % du SMIG.

Source : Aujourd’hui le Maroc édition électronique du 24/6/2008 www.aujourd’hui.ma

Créations nettes d’emplois par secteur d’activité en 2008 (en milliers)

SSeecctteeuurr ddaaccttiivviittéé

UUrrbbaaiinn

RRuurraall

NNaattiioonnaall

BB TT PP IInndduussttrriiee SSeerrvviicceess AAggrriiccuullttuurree,, ppêêcchhee AAccttiivviittééss mmaall ddééssiiggnnééeess

3399

2266

6655

3300

--22

2288

8800

2222

110022

22

--6699

--6677

22

33

55

TToottaall

115533

--2200

113333

Document 6 :

Source : H.C.P

3 - - 2 2 0 0 1 1 3 3 3 3 Document 6 :

Document 7:

Source : H.C.P

L’analyse des déséquilibres du marché du travail continue à poser deux types de problématiques au Maroc à savoir, un dysfonctionnement quantitatif et un autre qualitatif. Le premier dysfonctionnement fait référence au chômage d'inadéquation

4

Document

5

:

Mme Mokadem Amina

Lycée technique de Fès

Année scolaire : 09/10

quantitative dû, entre autres, au rythme croissant de la population en âge d'activité dont le taux annuel devrait augmenter de 1,8% au cours des dix prochaines années. Ceci se traduirait par l'arrivée d'environ 260.000 nouveaux entrants dans la population active. Avec

le nombre des chômeurs actuels, l'économie nationale devrait être en mesure de créer en moyenne 300.000 emplois par an contre

153.000 emplois créés actuellement.

Il

est certain que cette nouvelle configuration démographique va engendrer des pressions croissantes sur le marché du travail. Dans

le

contexte actuel, un taux de croissance économique supérieur à 6% par an est nécessaire pour offrir de nouvelles

opportunités d'emploi et absorber le stock des chômeurs et les nouveaux arrivés sur le marché du travail. Concernant le dysfonctionnement qualitatif, le problème d'inadéquation entre l'offre et la demande de main-d'œuvre renvoie à la nécessité d'instaurer une meilleure relation formation-emploi et appelle à des adaptations, des réorientations et des perfectionnements des politiques d'enseignement et de formation professionnelle. Afin d'atténuer ce dysfonctionnement, des mesures ont été déjà entreprises ; Il s'agit des programmes de promotion de l'emploi (Idmaj, Taehil et Moukawalati) qui ont été mis en œuvre en vue de résoudre la question de l'emploi.

Source : le Matin édition électronique du 01/11/2009 lematin.ma

CONSIGNES :

1- A partir du document 1 :

a-Calculez la recette totale, la recette marginale et le cout marginal pour les différentes quantités susceptibles d’être vendues (à compléter dans le tableau) (0,75pt)

b- Déterminez :

- L’optimum de production de Sopaiba (indiquez le principe de détermination). (0,5pt)

- Le prix de vente. (0,5pt)

- Le profit de cette entreprise. (0,5pt)

2-

Complétez le tableau (doc 2). (1pt)

3-

Lisez les chiffres soulignés. (1pt)

4-

Déduire et interprétez le taux d’inflation en 2008. (0,5pt)

5-

Définir l’I.P.C en précisant son utilité. (0,5pt)

6-

Déterminez la quantité importée de produits alimentaires par le Maroc en 2009 sachant que l’indice de Paache des quantités a diminué de 9,34% entre 2008 et 2009 (doc 3). (1pt)

7-

Calculez et interprétez l’indice des prix de Laspeyres. (0,5pt)

8-

Expliquez la relation salaires /inflation.(doc 4) (0,5pt)

9-

Déduire les conséquences de l’inflation (doc 4) (0,5pt)

10- Commentez la phrase soulignée. (0,5pt) 11- Lire les chiffres soulignés (doc 5) (1pt) 12- Identifiez les secteurs forts créateurs d’emplois au Maroc en interprétant le tableau (doc 5) (0,5pt) 13- Interprétez le graphique , et citez les autres caractéristiques du chômage au Maroc (doc 6) (0,5pt) 14- Expliquez le mot souligné (doc 7) (0,25p) 15- Déduire les caractéristiques du marché de travail au Maroc (doc 7). (0,5pt) 16- Relevez du document les causes du chômage au Maroc (doc 7). (0,5pt) 17- Commentez la phrase soulignée (doc 7). (0,5pt)

Question de synthèse : (1pt)

« L’inflation est –elle bonne pour la croissance économique ? »

A partir du document 7 et des connaissances acquises, rédiger en cinq lignes une réponse à la question.

Et bon courage !

5