Vous êtes sur la page 1sur 5

Homosexualité : Quand la loi discrimine

Le 13 janvier, plus de 300000 personnes ont défilé à Paris contre « le mariage pour tous » sous-entendu contre le mariage pour les homosexuels. Depuis lors, les manifestations n'ont pas cessé. Tantôt pour, tantôt contre. L'UDB Jeunes a pris part aux manifestations en faveur de ce droit. Nos raisons sont exposées ci-dessous

Dans l'histoire de l'Humanité, il n'est que peu de sociétés qui ont reconnu l'homosexualité. Partout ailleurs, l'homosexualité a toujours été réprimée car symbolisant la décadence, l'a-moralité ou la perversité. Le point culminant de cette discrimination a sans conteste été la période nazie où, affublés d'un triangle rose, les homosexuels ont partagé le sort des tziganes et des juifs dans les camps de travail d'abord puis de concentration.

Aujourd'hui encore, l'homosexualité est punie de mort dans huit pays: l'Arabie Saoudite, l'Afghanistan, l'Iran, la Mauritanie, le Nigeria, le Qatar, la Somalie et le Soudan. 63 autres pays principalement en Asie et en Afrique punissent ce penchant de peines de prison allant d'un mois à perpétuité.

Source: article du Monde du dimanche 25 novembre 2012.

A l'inverse, le Danemark a été, en 1989, le premier pays à autoriser une union civile entre deux personnes du même sexe. Outre ce pays, le mariage est reconnu au Canada, au Mexique, en Argentine, en Afrique du Sud, en Norvège, en Suède, aux Pays Bas, en Belgique, en Islande ainsi qu'au Portugal et en Espagne. Aucun n'a disparu de la carte du monde!

En France, le président Hollande a promis d'autoriser le mariage gay ainsi que l'adoption pour les couples homosexuels. Le planning est fixé au printemps 2013 et, en attendant, le débat a fait rage jusqu'au début février 2013. Introduit puis défendu becs et ongles par une Christiane Taubira brillante, le texte de loi a finalement passé l'étape de l'Assemblée Nationale après avoir étudié plus de 5000 amendements déposés par les opposants et

plus de 5000 amendements déposés par les opposants et principalement la droite. La droite et principalement

principalement la droite. La droite et principalement l'UMP qui, avec ce débat, a trouvé une occasion pour remobiliser ses troupes sur le thème de la famille après avoir montré un spectacle désolant de guerre des clans pour la succession de Nicolas Sarkozy.

Selon un sondage d'octobre dernier réalisé par l'IFOP pour Le Monde, 65% des personnes interrogées se disaient favorables au mariage homosexuel et 52% au droit à l'adoption autorisé par 12 pays

dans le monde dont 9 européens. Depuis 1999, la France permettait aux couples homosexuels de se pacser autrement dit reconnaîssait l'union civile sans pour autant attribuer les mêmes droits. Pourquoi donc ne pas autoriser les mêmes droits pour des citoyens? Doit-on estimer qu'il existe des citoyens plus importants que d'autres? Lors du défilé à Paris, dimanche 13 janvier, nombreux étaient les élus, portant leur écharpe tricolore. La devise française resterait donc à géométrie variable?

En réalité, le mariage ne pose aucun problème. C'est simplement une question de droits qui aurait du être tranchée plus rapidement par le gouvernement. Que l'Eglise catholique ou les représentants des diverses religions y soient opposés ne nous regarde pas puisqu'il s'agit, dans la loi, du mariage civil. Leur avis ne doit pas influencer sur la décision gouvernemental si laïcité veut dire quelque chose. Le vrai sujet de société qui divise les français est donc bien l'homoparentalité.

« contre-nature » en ceci qu'elle pourrait remettre en cause la survie de l'espèce humaine. A ces gens, nous aimerions rappeler un fait élémentaire: donner des droits aux homosexuels n'enlèvent aucuns droits aux hétérosexuels! Donc à moins que nous assistions à des conversions massives des hétérosexuels en homosexuels, la question de l'espèce humaine n'est pas en jeu! Autre évidence, mais qui ne semble pas acquise pour chacun: la reconnaissance du mariage homosexuel ne force aucun hétérosexuel à DEVENIR homosexuel!

Le droit à l'homoparentalité n'a en effet rien de « contre-nature » puisqu'il ne s'agit pas de faire avoir des enfants à des hommes, mais à leur donner le droit d'élever des enfants. En somme, combler un vide juridique. La Procréation médicalement assisté (PMA) n'apparait pas dans le projet de loi en cours de validation. Elle devrait être étudiée dans une loi à venir sur la famille.

Pour

des

« associations »

telles

que

CIVITAS

(groupe

de

catholiques

Quoiqu'il en soit, ce sont des droits que les

intégristes, tête de file des opposants au

homosexuels demandent, pas notre avis

mariage

et

à

l'adoption

par

les

même si

homosexuels),

l'homosexualité

serait

mariage et à l'adoption par les même si homosexuels), l'homosexualité serait

Trois questions à Emilie Dabo, militante UDB

Trois questions à Emilie Dabo, militante UDB 1- Tu es militante d'un parti de gauche autonomiste,

1- Tu es militante d'un parti de gauche autonomiste, pourquoi t'investir, en particulier, dans la lutte pour le droit au mariage pour tous ?

Je me suis investie dans cette lutte depuis environ 3-4 mois car je ne supporte pas l'idée que l'on puisse faire des différences entre les personnes en fonction de leur sexualité, handicap, couleur de peau

Les propos des opposants au mariage gay sont d'un autre temps. Ils sont aussi révélateur d'une peur de homosexualité! J'ai eu l'occasion de discuter avec beaucoup de personnes qui sont contre. La plupart ne sont pas dérangé par le mariage, mais par l'adoption et la PMA.

2- Le gouvernement a promis que cette loi serait votée. Dans ce contexte, quel est l'intérêt d'une mobilisation populaire?

La France est une démocratie. Le peuple a le droit de s'exprimer que ça soit pour ou contre. On peux le faire en manifestant, en donnant son opinion sur les réseaux sociaux… Ce qui est plus inquiétant, c'est l'influence que conservent l'Eglise et la droite extrémiste.

3- De quelle manière t'es-tu impliquée dans cette lutte?

Je me suis impliquée en tant qu'organisatrice et fondatrice du collectif citoyen LGBTH sur le pays de Lorient avec deux autres amis, Cyril et Mickaël, à la mi-novembre. La première étape a été de lancer un rassemblement sur le parvis de l'hôtel de ville de Lorient (le choix du site était symbolique) le samedi 24 novembre. Celui-ci a réuni environ 200 personnes, très contente de cette première expérience et surtout que ce genre d’événement qui n'avait jamais eu lieu sur Lorient. Dominique, Delphine et Mehdi ont rejoint le collectif et nous avons organisé une seconde manifestation le 15 décembre à laquelle ont participé environ 300 personnes. A noter que l'association rainbow de Brest et Aides 56/29 avaient fait le déplacement pour nous encourager. Le 19 janvier, date des manifestations à Quimper, Lannion, Rennes et Nantes, le collectif n'a rien organisé, mais appelait à se rendre dans les autres cortèges. Pour ma part, j'étais a Rennes où j'ai pris la parole au nom du collectif et au nom de l'UDB. Enfin, je me suis impliquée dans l'organisation pour la manifestation de Paris le 27 janvier en tant de coordinatrice 56! La prochaine étape, c'est de créer l'association LGBTH à Lorient. Elle devrait voir le jour dans les mois à venir.