Vous êtes sur la page 1sur 189

NIVEAU 3 Marie-José Lopes • Jean-Thierry Le Bougnec Corina Brillant Marie-José Lopes opesop Guide pédagogique
NIVEAU 3 Marie-José Lopes • Jean-Thierry Le Bougnec Corina Brillant Marie-José Lopes opesop Guide pédagogique
NIVEAU 3
NIVEAU 3

Marie-José Lopes • Jean-Thierry Le Bougnec Corina Brillant

Marie-José Lopes

opesop Guide pédagogique
opesop
Guide pédagogique

Jean-Thierry Le Bougnec

A2Cadre européen

commun de référence

Brillant Marie-José Lopes opesop Guide pédagogique Jean-Thierry Le Bougnec A2 Cadre européen commun de référence

Conception couverture : Michèle Bisgambiglia Conception maquette : David Thiolon Adaptation et mise en pages : Nelly Benoit Illustration : Alexandre Franc, p 189 Table des crédits : www.actualitesolidarite.com, p. 63 - bingbang.fr, p. 188 - Photo : Hugues Reip avec le soutien de Neuflize Vie, p. 190 - ChristopheL, 191

« Le photocopillage, c'est l'usage abusif et collectif de la photocopie sans autorisation des auteurs et des éditeurs.

Largement répandu dans les établissements d'enseignement, le photocopillage menace l'avenir du livre, car il met en danger son équilibre économique. Il prive les auteurs d'une juste rémunération. En dehors de l'usage privé du copiste, toute reproduction totale ou partielle de cet ouvrage est interdite. »

« La loi du 11 mars 1957 n'autorisant, au terme des alinéas 2 et 3 de l'article 41, d'une part, que les copies ou reproductions strictement réser-

vées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite. » (alinéa 1 er de l'article 40) - « Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. »

© Les Éditions Didier, Paris 2008

ISBN 978-2-278-06070-2

Imprimé en France

Sommaire

INTRODUCTION

5

MODULE 1

le monde bouge

9

SÉQUENCE 1 Ah ! les vacances !

10

Test d’évaluation

15

SÉQUENCE 2 – Bienvenue en France !

17

Test d’évaluation

25

SÉQUENCE 3 – Un tour en Afrique

27

Test d’évaluation

36

MODULE 2

les uns les autres

43

SÉQUENCE 4 – On évolue

44

Test d’évaluation

52

SÉQUENCE 5 – On s’engage

54

Test d’évaluation

61

SÉQUENCE 6 – On prépare un exposé

63

Test d’évaluation

72

MODULE 3

le monde communique

79

SÉQUENCE 7 – Avec des si

80

Test d’évaluation

87

SÉQUENCE 8 – La bonne attitude

88

Test d’évaluation

95

SÉQUENCE 9 – Accros aux médias ?

97

Test d’évaluation

109

MODULE 4

vive la culture !

117

SÉQUENCE 10 Allons au musée !

118

Test d’évaluation

125

SÉQUENCE 11 – Allons au cinéma !

126

Test d’évaluation

134

SÉQUENCE 12 – Du cinéma au livre

135

Test d’évaluation

145

Corrigés DES ACTIVITÉS DE PHONÉTIQUE

153

Corrigés DU DELF

158

CORRIGÉS du cahier d’exercices

161

CORRIGÉS ET TRANSCRIPTIONS des tests d’évaluation

173

Annexes

183

( 3
( 3
( 3
( 3
( 3
( 3
( 3
( 3
( 3
( 3
( 3
( 3
( 3
( 3
( 3
( 3
( 3

( 3

( 3
( 3
( 3
( 3
( 3

1 - Organisation générale

1 - 1

IntroductionIntroduction
IntroductionIntroduction

Les thèmes retenus sont très proches du quotidien et des centres d’intérêt des jeunes adolescents. Ils s’inscrivent dans l’actualité et rendent compte de la diversité de leur environnement socioculturel.

1 - 2

Nous avons privilégié le niveau de langue des jeunes adolescents. Nous tenions à ce que la langue utilisée dans le manuel se rapproche le plus de la réalité. Mais, notre objectif est qu’ils puissent adapter la langue à la situation de communication dans laquelle ils se trouveront.

1 - 3

Les documents utilisés s’inspirent tous de la réalité. Les supports écrits supposent tous une lecture, c’est-à-dire construire du sens. Les supports oraux, quant à eux, tiennent compte des spécificités de l’oral et mettent ainsi les apprenants dans la même situation qu’un francophone habitant la France.

Nos démarches visent à aider les apprenants à construire du sens.

2 - Une perspective actionnelle

La perspective ici privilégiée est l’approche actionnelle. Nous considérons donc les apprenants comme des acteurs sociaux qui vont interagir et auront à accomplir des tâches, pas seulement lin- guistiques, dans une situation sociale particulière (contexte) et dans un domaine particulier. C’est ce que nous appelons projet. Il s’agit pour l’apprenant de mobiliser stratégiquement ses compé- tences (aussi bien en réception qu’en production).

Nous entendons par compétences générales : compétences générales :

les savoirs apprentissage à la fois empirique et formel ;

les savoir-faire d’ordre plus procédural, comme inscrits dans notre cerveau et notre corps ;

savoir-être caractéristiques individuelles de type psychologique, ont à voir avec l’identité et sont donc soumises à la fois à des variations et des changements, particulièrement chez les jeunes. Ces savoir- être sont également inscrits dans des pratiques culturelles et peuvent donc devenir des objectifs ;

les savoir-apprendre ils mobilisent à la fois les savoir-être, les savoirs et les savoir-faire. Les savoir-apprendre varient en fonction du domaine, de la tâche. L’apprenant développera d’autant ses savoir-apprendre que les expériences seront diversifiées et non répétitives. Suivant la nature de la tâche l’apprenant procédera à des pondérations (entre les différents savoirs).

Nous entendons par compétences à communiquer langagièrement : compétences à communiquer langagièrement :

la compétence linguistique savoirs et savoir-faire relatifs au lexique, à la syntaxe, à la phonétique. Cette compétence à avoir avec l’aspect cognitif de l’apprentissage. Ces savoirs peuvent être explicitables ou non ;

( 5
( 5
( 5
( 5
( 5
( 5
( 5
( 5
( 5
( 5
( 5
( 5
( 5
( 5

( 5

( 5
( 5
( 5
( 5
( 5
IntroductionIntroduction – la compétence sociolinguistique ➝ est en relation avec les paramètres socioculturels
IntroductionIntroduction –
IntroductionIntroduction

la compétence sociolinguistique est en relation avec les paramètres socioculturels de la communication ;

l’aspect fonctionnel de la langue et les

la compétence pragmatique est en relation avec

actes de parole. Elle renvoie aussi à la maîtrise du discours, sa cohésion et sa cohérence.

Les activités langagières :à la maîtrise du discours, sa cohésion et sa cohérence. – les activités de réception (orales

– les activités de réception (orales ou écrites), de production (orales ou écrites) ou d’inter- action.

Les domaines :de production (orales ou écrites) ou d’inter- action . – les activités langagières s’inscrivent, en ce

– les activités langagières s’inscrivent, en ce qui concerne les enfants, dans les domaines public, éducationnel et personnel.

Les tâches, ou projets : ou projets :

– Ils supposent l’investissement de toutes les compétences et dans la mesure où elles ne sont pas

automatisées, elles requièrent la mise en place de stratégies. La relation entre projet et stratégies dépend de la nature de celui-ci.

3 - Méthodologie

Les présupposés théoriques de notre méthode s’inspirent des apports du Cadre européen com- mun de référence. Pédagogiquement nous nous situons dans le principe de la découverte et de la construction de sens. Nous élaborons nos démarches à partir des objectifs et organisons celles-ci en tenant compte de l’axe comprendre / s’exercer / produire (réception / production / interaction). Nous privilégions toujours le parcours qui va du sens vers la forme dans le cadre d’une progression spiralaire. Nous insistons sur la nécessité pédagogique de toujours faire expliquer les règles, les systèmes, par les apprenants. Les tableaux « on dit » et « grammaire » viennent confirmer ce qu’ils auront déduit. Le passage par la langue maternelle n’est pas obligatoire mais peut parfois aider au renforcement. Le traitement du lexique fait l’objet d’un travail systématique. Ici aussi nous privilégions les inter- actions qui permettent de construire le sens et de le vérifier. Notre démarche ne vise pas seulement l’acquisition des savoir-faire et des savoirs, elle participe aussi de la mise en place de savoir-apprendre.

3 - 1 Les objectifs

Nous avons choisi nos supports en fonction à la fois des activités langagières (réception/produc- tion) et des objectifs qu’ils permettent d’atteindre dans la perspective de la réalisation du projet. Ils se décomposent en objectifs fonctionnel(s) (ou pragmatiques), linguistiques (lexique, syntaxe, phonétique) et socioculturel(s).

objectifs fonctionnel(s) (ou pragmatiques), linguistiques (lexique, syntaxe, phonétique) et socioculturel(s) . 6 )
objectifs fonctionnel(s) (ou pragmatiques), linguistiques (lexique, syntaxe, phonétique) et socioculturel(s) . 6 )
objectifs fonctionnel(s) (ou pragmatiques), linguistiques (lexique, syntaxe, phonétique) et socioculturel(s) . 6 )

6 )

objectifs fonctionnel(s) (ou pragmatiques), linguistiques (lexique, syntaxe, phonétique) et socioculturel(s) . 6 )
objectifs fonctionnel(s) (ou pragmatiques), linguistiques (lexique, syntaxe, phonétique) et socioculturel(s) . 6 )
objectifs fonctionnel(s) (ou pragmatiques), linguistiques (lexique, syntaxe, phonétique) et socioculturel(s) . 6 )
objectifs fonctionnel(s) (ou pragmatiques), linguistiques (lexique, syntaxe, phonétique) et socioculturel(s) . 6 )
objectifs fonctionnel(s) (ou pragmatiques), linguistiques (lexique, syntaxe, phonétique) et socioculturel(s) . 6 )
IntroductionIntroduction 3 - 2 Comprendre / conceptualiser / s’exercer / produire Comprendre (réception) On peut
IntroductionIntroduction
IntroductionIntroduction

3

- 2 Comprendre / conceptualiser / s’exercer / produire

Comprendre (réception)3 - 2 Comprendre / conceptualiser / s’exercer / produire On peut commencer par une phase

On peut commencer par une phase de sensibilisation et notamment en utilisant le support iconique (sans le texte), ou les indices sonores dans le cadre d’un document audio. Ou bien on fait faire directement les activités proposées. Celles-ci respectent le parcours de compréhension (identification, compréhension globale, compréhension finalisée) permettant de dégager le corpus à partir duquel le fait grammatical sera dégagé. Les tableaux « on dit » et « grammaire » arrivent en fin de parcours et permettent de fixer la structure, la règle. Celle-ci se construit peu à peu, au fur et à mesure des différents repérages. Des données culturelles sur la société fran- çaise sont apportées aux élèves grâce aux encadrés « Culture et compagnie » qui peuvent être abordés à différents moments de la phase de compréhension.

Conceptualiserà différents moments de la phase de compréhension. À l’issue de la compréhension du document, les

À l’issue de la compréhension du document, les énoncés sont dégagés. Le professeur amènera les élèves à observer et par un guidage approprié aidera les élèves à repérer, regrouper, discriminer, classer, afin de leur permettre d’énoncer les premiers principes du point linguistique abordé et de les conduire à une réflexion sur le fonctionnement de la langue. Le tableau de grammaire permet la mise au point finale.

S’exercerLe tableau de grammaire permet la mise au point finale. Sous forme d’exercices de vérification à

Sous forme d’exercices de vérification à la suite des tableaux, aussi bien fonctionnels que grammaticaux. Dans le cahier d’exercices : exercices à la fois sur les objectifs fonctionnels et linguistiques. Ils sont variés (au niveau des compétences générales) et respectent l’axe mis en œuvre dans la phase de compréhension (utilisation/morphosyntaxe).

Produiredans la phase de compréhension (utilisation/morphosyntaxe). Des productions (plus ou moins divergentes ) sont prévues

Des productions (plus ou moins divergentes) sont prévues à chaque séquence. Rappelons que le projet est la phase de production la plus importante. C’est vers le projet que tend tout le parcours du module.

4 - Les supports

Les thèmes choisis sont en relation avec les domaines d’utilisation. L’organisation à l’intérieur du module, de la séquence se construit de manière arborescente (thèmes et sous-thèmes). Indépendamment des domaines et de leurs thèmes, notre choix s’est fait en fonction de l’analyse des besoins, des motivations et des caractéristiques de nos jeunes apprenants.

4 - 1 Les documents oraux (activité de réception)

Chaque document relève d’un domaine. Les personnages s’engagent toujours dans un vrai acte de communication.

( 7
( 7
( 7
( 7
( 7
( 7
( 7
( 7
( 7
( 7
( 7
( 7
( 7
( 7

( 7

( 7
( 7
( 7
( 7
( 7
IntroductionIntroduction
IntroductionIntroduction
IntroductionIntroduction Bien sûr nous avons également privilégié la dimension ludique (voire poétique) de la langue.

Bien sûr nous avons également privilégié la dimension ludique (voire poétique) de la langue. Les supports oraux font toujours l’objet d’un travail d’écoute. Il convient de faire cacher la transcription. Le travail à partir de l’écoute/lecture simultanées est préconisé dans la phase de compréhension plus finalisée. Il est parfois intéressant de donner une (ou deux) consigne(s) de compréhension avant la première écoute. Cela leur rend le travail plus facile ; les apprenants sont plus actifs, plus concernés. Une fois familiarisés avec ces modalités de travail, les élèves se sentent à la fois impliqués, aidés et encouragés. Il est très important de finir le travail de compréhension par une dernière écoute, livre ouvert, pendant laquelle l’élève écoute en associant la graphie à ce qu’il entend.

Nous privilégions toujours le principe de compréhension orale/production orale (en continu ou en interaction).

4 - 2 Les documents écrits (activité de réception visuelle)

Tout comme pour les supports oraux « l’entrée » dans le document se fait toujours par une approche globale : identification, aspect fonctionnel, formes grammaticales récurrentes. Cette démarche exclut la linéarité (texte décomposé en phrases et celles-ci en mots). L’objectif est la compréhension de l’aspect pragmatique du texte (compétence pragmatique). Par ailleurs, nous déconseillons, lors du travail de compréhension, la lecture oralisée. En revanche, chacun doit disposer du temps de lecture silencieuse qui lui est nécessaire.

5 - Les modalités de travail

Beaucoup d’activités (repérages par exemple) et d’exercices sont à faire par 2 ou 3. D’autres sont à faire individuellement, avant de comparer avec son voisin. Il est toujours important que les mises en commun (les corrections) en grand groupe soient un moment d’échanges entre les élèves ainsi qu’entre les élèves et le professeur. Par son écoute et ses feed-back il permettra à tous de trouver une place dans cet espace commun qu’est la classe.

6 - L’auto-évaluation

Les pages « contrat » en début de module fournissent les critères pour l’auto-évaluation. À l’issue du module, l’élève se positionne (sur une échelle simplifiée correspondant à « en cours d’acquisition », « acquis » et « non acquis »). Ce curriculum ainsi constitué permet à l’apprenant de mieux situer ses compétences. L’auto-évaluation implique l’élève dans son apprentissage en lui faisant prendre conscience de ses points forts et de ses points faibles. Ceci se traduit par plus de motivation.

7 - Les tests d’évaluation type DELF A2

Des tests d’évaluation reprenant les savoir-faire et les outils linguistiques étudiés sont proposés, dans le guide pédagogique, à la fin de chaque séquence pour permettre aux élèves de s’entraîner à la validation de leurs compétences.

à la fin de chaque séquence pour permettre aux élèves de s’entraîner à la validation de
à la fin de chaque séquence pour permettre aux élèves de s’entraîner à la validation de
à la fin de chaque séquence pour permettre aux élèves de s’entraîner à la validation de

8 )

à la fin de chaque séquence pour permettre aux élèves de s’entraîner à la validation de
à la fin de chaque séquence pour permettre aux élèves de s’entraîner à la validation de
à la fin de chaque séquence pour permettre aux élèves de s’entraîner à la validation de
à la fin de chaque séquence pour permettre aux élèves de s’entraîner à la validation de
à la fin de chaque séquence pour permettre aux élèves de s’entraîner à la validation de
MODULEMODULE 11 le monde bouge
MODULEMODULE 11
le monde bouge
SÉQUENCESÉQUENCE 11 Ah ! les vacances ! Tu te souviens ? • pages 8 et
SÉQUENCESÉQUENCE 11 Ah ! les vacances ! Tu te souviens ? • pages 8 et
SÉQUENCESÉQUENCE 11
Ah ! les vacances !
Tu te souviens ?
• pages 8 et 9
CADRE DE RÉFÉRENCE A2
Compréhension générale de l’oral :
– peut comprendre assez pour pouvoir répondre à des besoins concrets à condi-
tion que la diction soit claire et le débit lent ;
– peut comprendre des expressions et des mots porteurs de sens relatifs à des
domaines de priorité immédiate.
Compréhension générale de l’écrit : peut comprendre des textes courts et
simples contenant un vocabulaire extrêmement fréquent, y compris un vocabu-
laire internationalement partagé.
Activité 1
Production orale générale : peut décrire ou présenter simplement des gens,
des conditions de vie, des activités quotidiennes, ce qu’on aime ou pas, par de
a.
courtes série d’expressions ou de phrases non articulées.
Vocabulaire : possède un vocabulaire suffisant pour satisfaire les besoins commu-
1.
Génial !
nicatifs élémentaires.
2.
Aïe !
3.
Chouette !
Correction grammaticale : peut utiliser des structures simples correctement
4.
C’est pas juste.
mais commet encore systématiquement des erreurs élémentaires.
5.
J’en ai assez.
CORRIGÉ
1. / 2.
/ 3.
/ 4.
/ 5.
ACTIVITÉ 1 • page 8
b.
a.
Déroulement (20 min)
1.
Tu veux venir au ciné avec moi ?
2.
Je veux bien.
Compétence travaillée : compréhension orale.
3.
J’habite au 3 e étage.
4.
Tu devrais prendre le bus !
Modalités : individuellement, par deux puis en grand groupe.
5.
La rue Horace Bertin ? C’est la
Dessiner la grille au tableau. Lire la consigne et faire écouter l’enregistrement une pre-
première à droite.
6. Une gomme ça sert à effacer.
mière fois. Les apprenants font l’activité individuellement puis ils comparent leurs répon-
7. Il faudrait éteindre la lumière !
ses avec leur voisin. Mettre en commun en grand groupe au tableau en procédant à une
8. Je t’aime.
deuxième écoute séquencée pour vérifier les réponses.
9. Demain, il fera beau.
10. Il pleut.
b.
CORRIGÉ
Compétence travaillée : compréhension orale.
1. / 2.
/ 3.
/ 4.
/ 5.
/ 6.
Modalités : en grand groupe.
/ 7.
/ 8.
/ 9.
/ 10.
Lire la consigne et mettre en place avec la classe un code de réponse (par exemple, le
pouce vers le haut pour le dessin du haut et le pouce vers le bas pour le dessin du bas).
Faire écouter l’enregistrement et réaliser l’activité en grand groupe. Mettre en commun
au fur et à mesure de l’activité. Pour la mise en commun, tracer au tableau dix carrés
coupés en deux et cocher la moitié du carré qui correspond à la bonne réponse.
10 )
tracer au tableau dix carrés coupés en deux et cocher la moitié du carré qui correspond
tracer au tableau dix carrés coupés en deux et cocher la moitié du carré qui correspond
tracer au tableau dix carrés coupés en deux et cocher la moitié du carré qui correspond
SÉQUENCESÉQUENCE 11 Activité 2 EXEMPLES DE RÉPONSES 1. J’adore ce film - Ce film est
SÉQUENCESÉQUENCE 11
Activité 2
EXEMPLES DE RÉPONSES
1. J’adore ce film - Ce film est génial .
2. Qu’est-ce que tu fais cet après-
midi ? Tu veux venir au café avec
nous ?
3. J’étais à Tahiti.
4. puis, enfin
5. s’amuser
6. Je me suis baigné(e) / j’ai visité des
musées.
7. /
8. J’habite au rez-de-chaussée /
premier étage / deuxième étage
9. Ca suffit ! / J’en ai assez !
10. /
11. /
12. /
13. Tu dois lui dire que tu l’aimes / Il
faut que tu sois gentil(le)
14. Une poubelle sert à jeter les
déchets.
15. /
16. /
17. Je ne me suis pas baigné.
18. Dans ma chambre, il y a un lit, un
ordinateur, une lampe, un bureau
19. Il fait beau / Il pleut.
20. Il faut que tu fasses du sport.
21. Je voudrais que tu sois plus sympa
avec moi.
22. Je ne suis pas d’accord ! Pas
question ! C’est pas juste !
23. /
(
11
! Pas question ! C’est pas juste ! 23. / ( 11 ACTIVITÉ 2 • page

ACTIVITÉ 2 page 9

pas juste ! 23. / ( 11 ACTIVITÉ 2 • page 9 Déroulement (15-20 min) Compétences

Déroulement (15-20 min)

Compétences travaillées : compréhension écrite et expression orale.

Modalités : en grand groupe.

Matériel nécessaire : un dé.

Lire la consigne et diviser la classe en deux équipes. Chaque équipe joue chacun son tour : un élève lance le dé et propose la réponse aidé par son équipe.

lance le dé et propose la réponse aidé par son équipe. les vacances ! • pages

les vacances ! pages 10 et 11

CADRE DE RÉFÉRENCE A2 Comprendre une interaction entre locuteurs natifs : peut généralement identifier le
CADRE DE RÉFÉRENCE A2
Comprendre une interaction entre locuteurs natifs : peut généralement
identifier le sujet d’une discussion se déroulant en sa présence si l’échange est
mené lentement et si l’on articule clairement.
Compréhension générale de l’écrit : peut comprendre des courts textes
simples sur des sujets concrets courants avec une fréquence élevée de langue
quotidienne.
Échange d’information : peut répondre à des questions sur les loisirs et les
activités passées et en poser.
Écriture créative : peut faire une description brève et élémentaire d’un événe-
ment, d’activités passées et d’expériences personnelles.

OBJECTIFS

Communication

– Raconter ses vacances (décrire le lieu, les situations, les habitudes, raconter ses activités).

– Exprimer une quantité approximative.

Linguistique

– Grammaire

L’imparfait / le passé composéune quantité approximative. Linguistique – Grammaire L’accord du participe passé avec être Les vacances :

L’accord du participe passé avec être être

Les vacances : lieux (la mer, la montagne, l’étranger), hébergement, faune, activitéspassé composé L’accord du participe passé avec être Dizaine, vingtaine Groupe, continuité, rythme, accentuation

Dizaine, vingtainela montagne, l’étranger), hébergement, faune, activités Groupe, continuité, rythme, accentuation – Lexique –

Groupe, continuité, rythme, accentuationhébergement, faune, activités Dizaine, vingtaine – Lexique – Phonétique (livre de l'élève, page

– Lexique

– Phonétique

(livre de l'élève, page 87)

Socioculturel

– Les vacances des ados.

Activité 1 CORRIGÉ a. La nature, la montagne, un chamois, une jeune fille qui fait
Activité 1 CORRIGÉ a. La nature, la montagne, un chamois, une jeune fille qui fait
Activité 1 CORRIGÉ a. La nature, la montagne, un chamois, une jeune fille qui fait
Activité 1 CORRIGÉ a. La nature, la montagne, un chamois, une jeune fille qui fait
Activité 1 CORRIGÉ a. La nature, la montagne, un chamois, une jeune fille qui fait
Activité 1
CORRIGÉ
a. La nature, la montagne, un
chamois, une jeune fille qui fait de
l’accrobranche. - b. Des jeunes dans un
camp, la tour de Pise. - c. Une méduse,
Marseille. - d. Un village en Afrique,
une chanteuse et un chanteur.
Activité 2
MAMADOU : Alors, qu’est-ce que vous
avez fait pendant les vacances, où est-
ce que vous êtes allés ?
AURORE : Moi, je suis allée à Marseille,
chez ma tante. Elle a une piscine, on
s’est baigné souvent ! Mais il y avait
du vent et l’eau était froide ! On est
allé aussi à la mer avec mes cousines.
Mais cette année, il y avait plein de
méduses ! Enfin, on a quand même
profité de la plage, et on a beaucoup
discuté…
ALEX : Ben moi, je suis allé à la
montagne avec ma famille, dans les
Alpes du Sud. On a fait du rafting et de
l’accrobranche. On est parti faire une
randonnée dans le parc du Mercantour.
On a dormi dans un refuge. C’était
un grand dortoir et il y avait une
quarantaine de personnes ! On n’a pas
beaucoup dormi, les gens ronflaient !
On a vu des chamois et des marmottes.
FATOUMATA : Pendant les vacances, j’étais
en Italie, dans un camp d’ados. On était
une vingtaine. On s’est fait plein d’amis,
c’était super ! Tous les soirs on faisait
la fête ! On se couchait tard et on se
levait tôt. On a fait plein d’activités,
c’est la première fois que je partais
seule, je regrette pas !
MAMADOU : Moi, je suis allé à Bamako,
au Mali. On a rendu visite à la famille
de mon père. On a passé quelques
jours dans un village en brousse. On
a dormi dans une case ! À Bamako,
j’ai vu Amadou et Mariam en concert,
c’était trop de la balle ! Je vous ferai
écouter…
12 )
SÉQUENCESÉQUENCE 11
SÉQUENCESÉQUENCE 11

SensibilisationSensibilisation

12 ) SÉQUENCESÉQUENCE 11 Sensibilisation Sensibilisation ACTIVITÉ 1 • page 10 Déroulement (10 min)

ACTIVITÉ 1 page 10

Déroulement (10 min) (10 min)

Modalités : en grand groupe.

Lire la consigne et faire l’activité en grand groupe.

CompréhensioCompréhensionn globaleglobale

groupe. Compréhensio Compréhensio n n globale globale Déroulement (20 min) Compétence travaillée :

Déroulement (20 min) (20 min)

Compétence travaillée : compréhension orale.

Modalités : en grand groupe.

Faire écouter l’enregistrement une première fois. Demander : « Combien de personnes parlent ? », « Elles parlent de quoi ? ». (Quatre personnes, deux garçons/deux filles, parlent de leurs vacances, où elles sont allées, ce qu’elles ont fait.)

ACTIVITÉ 2 page 10

Compétence travaillée : compréhension orale.

Modalités : par deux et en grand groupe.

Demander aux apprenants de faire l’activité par deux. Mettre en commun en grand groupe à l’oral.

ACTIVITÉ 3 pages 10 et 11

Compétences travaillées : compréhension orale et écrite.

Modalités : par deux et en grand groupe.

Lire la consigne. Faire écouter l’enregistrement une deuxième fois, demander aux appre- nants de faire l’activité individuellement puis de comparer leurs réponses par deux. Ils vérifient leurs réponses en lisant les textes. Pour la mise en commun en grand groupe, l’enseignant note les réponses au tableau et vérifie la compréhension du lexique.

ACTIVITÉ 4 pages 10 et 11

Compétence travaillée : expression orale.

Modalités : par deux et en grand groupe.

– Lire la consigne. Demander aux apprenants de faire l’activité par deux : ils discutent ensemble et s’interrogent sur leur type de vacances préféré. Pour la mise en commun en grand groupe, interroger quelques volontaires, le but de l’activité étant de vérifier la

compréhension du lexique.

Activité 2 (suite) CORRIGÉ 1. (Aurore) c - 2. (Alex) a - 3. (Fatoumata) b
Activité 2 (suite)
CORRIGÉ
1.
(Aurore) c - 2. (Alex) a -
3.
(Fatoumata) b - 4. (Mamadou) d.
Activité 3
CORRIGÉ
a.
Le nom de trois animaux : une méduse,
un chamois, une marmotte.
Deux activités sportives : le rafting,
l’accrobranche. - Deux types
d’habitation : un refuge, une case.
b.
Plein de / beaucoup de
Ronfler / respirer bruyamment quand
on dort. - La brousse / la campagne
en Afrique. - Un dortoir / chambre
collective.
Activité 4
EXEMPLES DE RÉPONSES
– Je préfère les vacances à Marseille au
bord de la mer parce que j’aime aller à
la plage et me baigner. Les vacances
à la montagne sont celles que j’aime
le moins parce que je n’aime pas
beaucoup marcher et dormir dans un
dortoir avec d’autres personnes.
– Je préfère les vacances en Italie
parce que j’aime être dans un groupe
avec d’autres ados et faire la fête. Les
vacances à Marseille sont celles que
j’aime le moins parce que je n’aime pas
le vent et l’eau froide.
– Je préfère les vacances au Mali parce
que j’aime découvrir de nouveaux pays
et j’aimerais bien dormir dans une case.
Les vacances en Italie sont celles que
j’aime le moins parce que je n’aime pas
faire la fête et me coucher tard.
(
13
SÉQUENCESÉQUENCE 11
SÉQUENCESÉQUENCE 11

– Demander aux apprenants de prendre connaissance de l’encadré On dit, page 11 :

Pour exprimer une quantité approximative.

CompréhensionCompréhension finaliséefinalisée

Compréhension Compréhension finalisée finalisée ACTIVITÉ 5 • page 11 Déroulement (15 min) a.

ACTIVITÉ 5 page 11

finalisée finalisée ACTIVITÉ 5 • page 11 Déroulement (15 min) a. Compétence travaillée :

Déroulement (15 min)

a. Compétence travaillée : compréhension écrite.

Modalités : par deux et en grand groupe.

– Lire la consigne et demander de faire l’activité par deux. Pour la mise en commun en grand groupe, l’enseignant note les réponses données par les élèves au tableau dans une grille préalablement tracée.

– Demander de trouver, dans la partie Descriptions, deux expressions pour dire qu’on aime, qu’on trouve que quelque chose est bien. (C’était super / C’était trop de la balle).

– Demander aux apprenants de prendre connaissance de l’encadré AU FAIT ! page 10.

b. Réflexion sur le fonctionnement de la langue.

Modalités : en grand groupe.

– Lire la consigne et faire l’activité en grand groupe.

– Demander aux apprenants de lire l’encadré GRAM'RAPPEL et reformuler la règle avec

eux à l’oral. Leur demander ensuite de rappeler la conjugaison de l’imparfait et du passé composé.

– Demander aux apprenants de lire l’encadré CONJUG'RAPPEL et reformuler les règles avec eux à l’oral.

ExerciceExercice Exercice

ACTIVITÉ 6 page 11

l’oral. Exercice Exercice ACTIVITÉ 6 • page 11 Déroulement (10 min) Modalités : par deux et

Déroulement (10 min)

Modalités : par deux et en grand groupe.

Lire la consigne et demander aux apprenants de faire l’activité par deux. Pour la mise en commun en grand groupe, noter les réponses des élèves au tableau.

ProductionProduction oraleorale

des élèves au tableau. Production Production orale orale ACTIVITÉ 7 • page 11 a. Déroulement (15

ACTIVITÉ 7 page 11

a.

Production orale orale ACTIVITÉ 7 • page 11 a. Déroulement (15 min) Compétence travaillée : expression

Déroulement (15 min)

Compétence travaillée : expression orale.

Modalités : par deux et en grand groupe.

Activité 5 CORRIGÉ a. Des descriptions, des situations il y avait du vent, l’eau était
Activité 5 CORRIGÉ a. Des descriptions, des situations il y avait du vent, l’eau était
Activité 5 CORRIGÉ a. Des descriptions, des situations il y avait du vent, l’eau était
Activité 5 CORRIGÉ a. Des descriptions, des situations il y avait du vent, l’eau était
Activité 5 CORRIGÉ a. Des descriptions, des situations il y avait du vent, l’eau était
Activité 5
CORRIGÉ
a.
Des descriptions, des situations
il y avait du vent, l’eau était froide /
il y avait plein de méduses / C’était
un grand dortoir / il y avait une
quarantaine de personnes / les gens
ronflaient / On était une vingtaine /
c’était super / c’était trop de la balle
Des habitudes
Tous les soirs, on faisait la fête / On se
couchait tard / On se levait tôt
Des événements / actions
ponctuels
on s’est baigné souvent / On est allé
aussi à la mer / on a beaucoup discuté /
On a fait du rafting / On est parti faire
une randonnée / On a dormi dans un
refuge / On n’a pas beaucoup dormi /
On a vu des chamois et des
marmottes / On s’est fait plein d’amis /
On a fait plein d’activités / On a rendu
visite à la famille de mon père / On a
passé quelques jours dans un village /
On a dormi dans une case / j’ai vu
Amadou et Mariam en concert
b.
– Pour décrire des situations et pour
raconter des actions habituelles, on
utilise l’imparfait, pour raconter des
événements, des actions ponctuelles on
utilise le passé composé.
– L’imparfait se forme sur la base du
verbe conjugué à la première personne du
pluriel au présent suivi des terminaisons
-ais, -ais, -ait, -ions, -iez, -aient. Le passé
composé se conjugue avec l’auxiliaire
avoir ou être conjugué au présent suivi
du verbe au participe passé.
14 )
SÉQUENCESÉQUENCE 11
SÉQUENCESÉQUENCE 11

Pour faire cette activité le jour même, la veille demander aux apprenants d’apporter des photos de leurs vacances. Sinon, reporter l’activité au lendemain. Les apprenants se mettent pas deux et chacun raconte ses vacances à l’autre. Ils pren- nent des notes pour raconter à la classe les vacances de leur voisin afin d’utiliser « il » et « elle ».

ProductionProduction écriteécrite

il » et « elle ». Production Production écrite écrite ACTIVITÉ 7 • page 11 b.

ACTIVITÉ 7 page 11

b.

écrite écrite ACTIVITÉ 7 • page 11 b. Déroulement (20 min) Compétence travaillée : expression

Déroulement (20 min)

Compétence travaillée : expression écrite.

Modalités : par groupe de trois ou quatre.

Pour cette activité, l’enseignant doit apporter des magazines pour que les apprenants puissent collecter des photos. Lire la consigne. Demander à chaque groupe de se mettre d’accord sur un lieu et des activités qu’ils devront illustrer en cherchant des photos dans les magazines. Ils écrivent un texte pour raconter leurs vacances. Afficher le travail de chaque groupe dans la classe et procéder au vote en demandant de justifier le choix.

Activité 6
Activité 6

CORRIGÉ

je suis allé / Nous sommes partis / Nous étions / Nous avons vu / il faisait / on est revenu / On s’est reposé / on a profité / C’était.

Activité 7

EXEMPLE DE PRODUCTION

a.

En août, je suis parti avec un groupe d’amis sur la Côte d’Azur. On a campé parce que l’hôtel était trop cher. On allait à la plage tous les jours, il faisait super beau. Le soir, on sortait faire la fête. On est allé à Saint-Tropez, il y avait plein de monde mais on n’a pas vu de vedettes.

b.

Pendant les vacances, on est parti en Égypte. On a fait une croisière sur le Nil. Tous les jours, on visitait un endroit différent. Nous avons visité le temple de Karnak, la Vallée des rois, et Assouan. On a fait des courses dans les souks, il fallait toujours marchander. On ne s’est pas baigné car c’était dangereux de se baigner dans le Nil mais on a rencontré des gens super sympas. Tous les jours il faisait un temps magnifique, c’était génial. C’est un pays extraordinaire.

SÉQUENCESÉQUENCE 11
SÉQUENCESÉQUENCE 11
SÉQUENCESÉQUENCE 11 Test d’évaluation type DELF A2 Nature des épreuves   Durée Note sur

Test d’évaluation type DELF A2

Nature des épreuves

 

Durée

Note sur

Compréhension orale Compréhension des écrits Production écrite Production orale

10

minutes

/10

20

minutes

/10

20

minutes

/10

Préparation : 5 minutes Passation : 5 minutes

/10

 

Note totale :

/40

Compréhension orale : /10

Tu vas entendre deux fois une émission de radio. Lis d'abord les questions (1 minute).

Première écoute : concentre-toi sur l'écoute, n'essaie pas de répondre à toutes les questions. Deuxième écoute : tu as quatre minutes pour répon- dre à toutes les questions. Réponds aux questions en cochant la réponse exacte (X) ou en écrivant l'information demandée.

1.

C'est une émission radio sur :

/1

les touristes français en France. les touristes étrangers en France. les touristes français à l'étranger.

2.

Ce sont les Européens qui visitent

le plus la France.

/1

 

Vrai

Faux

3.

La majorité des touristes étrangers viennent

/3

des États-Unis. de Grande-Bretagne. d'Italie. des Pays-Bas. d'Allemagne.

4.

Les touristes étrangers viennent

en France pour skier. aller à la plage. manger. visiter des monuments. aller au cinéma.

/3

5.

Quel est le pourcentage

de touristes étrangers

/2

– sur la Côte méditerranéenne ?

– en Île-de-France ?

Compréhension de l'écrit : /10

Lis le mail suivant puis réponds aux questions en cochant la réponse exacte (X) ou en écrivant l'infor- mation demandée.

de : gunthermerker@wanadoo.de à : fredericmongin@tiscali.fr Objet : Merci pour ces super vacances ! Salut
de : gunthermerker@wanadoo.de
à : fredericmongin@tiscali.fr
Objet : Merci pour ces super vacances !
Salut Fred !
Je viens de rentrer à Berlin.
Je te remercie encore pour ces vacances géniales. C'était
trop de la balle, c'est comme ça qu'on dit, non ?
Ah ! Bordeaux, merci pour ta météo ! Et vive la plage
de Lacanau ! On a pu aller à la plage tous les jours, faire
du surf, jouer au foot sur la plage et profiter du soleil.
Un ami à moi était chez son correspondant en Bretagne
où il a plus un jour sur deux. Le pauvre ! Il se souviendra
de l'été 2007.
Dans le train, j'ai lu un article très intéressant sur le
tourisme cette année en France. Le mauvais temps n'a
pas découragé les vacanciers et le tourisme a même
augmenté de 3,7 % par rapport à l'année dernière. Les
touristes sont allés sur la Côte d'Azur, bien sûr, mais
cette année ils sont aussi allés dans les grandes villes,
Paris et
Bordeaux ! Comme moi !
Remercie encore tes parents pour leur accueil.
À bientôt.
Gunther
( 15
( 15
( 15
( 15
( 15
( 15
( 15
( 15
( 15
( 15
( 15
( 15
( 15

(

( 15
( 15

15

( 15
( 15
( 15
( 15
SÉQUENCESÉQUENCE 11 Test d’évaluation type DELF A2 1. Gunther est le correspondant allemand de Fred.
SÉQUENCESÉQUENCE 11
SÉQUENCESÉQUENCE 11

Test d’évaluation type DELF A2

1. Gunther est le correspondant allemand

de Fred.

/1

Vrai

Faux

2.

Fred est allé passer des vacances avec

 

Gunther à Berlin.

/1

Vrai

Faux

3. Relève les trois expressions de Gunther pour dire

qu'il a aimé ses

/3

4.

En Bretagne, il a plu tous les jours.

/1

Vrai

Faux

5.

En France, la météo a été très bonne

durant l'été 2007.

/1

 

Vrai

Faux

6.

Les touristes étaient plus nombreux en France

durant l'été 2006.

/1

 

Vrai

Faux

7.

Où sont allés les touristes durant l'été 2007 ?

 

/2

Production écrite : /10

À partir des informations ci-après décrire les vacances des Français en 2005.

Statistiques des en vacances des Français 2005 Les vacanciers français : • 65,1 % des
Statistiques
des en vacances
des Français
2005
Les vacanciers français :
• 65,1 % des Français
sont partis en vacances
Français sont partis à l'étranger
• 22,7 % des
ou en
France d'Outre
Mer
L'hébergement :
• 58, 2 % en famille ou chez des amis
• 10, 6 % à l'hôtel
• 6, 2 % en camping
Le moyen de transport :
• 75, 5 % en voiture
• 12, 4 % en train
• 7 % en avion

Monologue suivi : /10

Et toi, tes vacances ? C'était « trop de la balle » ? Raconte : où tu es allé(e), avec qui, ce que tu as fait, le temps qu'il faisait.

Bienvenue en France ! SÉQUENCESÉQUENCE 22 Koulikoro • pages 12 et 13 CADRE DE RÉFÉRENCE
Bienvenue en France !
SÉQUENCESÉQUENCE 22
Koulikoro
• pages 12 et 13
CADRE DE RÉFÉRENCE A2
Comprendre une interaction entre locuteurs natifs : peut généralement
identifier le sujet d’une discussion se déroulant en sa présence si l’échange est
mené lentement et si l’on articule clairement.
Compréhension générale de l’écrit : peut comprendre des courts textes
simples sur des sujets concrets courants avec une fréquence élevée de langue
quotidienne.
Lire pour s’informer et discuter : peut identifier l’information pertinente sur la
plupart des écrits simples.
Production écrite générale : peut écrire une série d’expressions et de phrases
simples reliées par des connecteurs simples.
OBJECTIFS
Communication
– Décrire ses origines.
– Comparer des pays, des populations.
– Exprimer l’incertitude.
– Comprendre un graphique sur l’immigration, les origines.
Linguistique
– Grammaire
Les comparatifs (adjectifs, noms)
– Lexique
Les origines
L’immigration
– Phonétique
Liaisons obligatoires / liaisons interdites
(livre de l'élève, pages 87-88)
Socioculturel
– Le Maghreb / l’Afrique
– L’immigration
SensibilisationSensibilisation
Déroulement (5 min)
Modalités : en grand groupe.
Faire observer et décrire les photos. Demander : « Qui vous voyez ? Où sont-ils ? Que
font-ils ? Quelle est leur relation ? Quelle est la relation entre les deux photos ? ».
(Sur la première photo, on voit un homme d’origine africaine et une femme. Ils ont
l’air très proche, c’est peut-être un couple. Sur la deuxième photo, trois adolescents,
probablement des amis, discutent sous un arbre. Il y a une fille et deux garçons,
l’un des deux est d’origine africaine. C’est peut-être le fils du couple de la première
photo. Les trois adolescents discutent peut-être des origines du garçon de couleur.)
(
17
SÉQUENCESÉQUENCE 22 Activité 1 MATHILDE : Ton père, il est malien, Mamadou ? MAMADOU :
SÉQUENCESÉQUENCE 22 Activité 1 MATHILDE : Ton père, il est malien, Mamadou ? MAMADOU :
SÉQUENCESÉQUENCE 22 Activité 1 MATHILDE : Ton père, il est malien, Mamadou ? MAMADOU :
SÉQUENCESÉQUENCE 22 Activité 1 MATHILDE : Ton père, il est malien, Mamadou ? MAMADOU :
SÉQUENCESÉQUENCE 22 Activité 1 MATHILDE : Ton père, il est malien, Mamadou ? MAMADOU :
SÉQUENCESÉQUENCE 22
Activité 1
MATHILDE : Ton père, il est malien,
Mamadou ?
MAMADOU : Oui. Il est né à Koulikoro, à
côté de Bamako.
ALEX : Et toi ?
MAMADOU : Moi, je suis français. Ma
mère est française, et je suis né en
France.
MATHILDE : Et il y a beaucoup de Maliens
en France ?
MAMADOU : Je ne sais pas. Je crois pas.
Il y a plus d’immigrés nord-africains,
je pense.
ALEX : Dans la classe, il y a autant de
Maghrébins que d’Africains.
MATHILDE : Et c’est grand, le Mali ?
MAMADOU : Oui ! C’est aussi grand que
la France, la Belgique, l’Espagne et
le Portugal réunis ! Mais il y a moins
d’habitants !
CORRIGÉ
Mamadou est Français / Le père de
Mamadou est Malien / La mère de
Mamadou est Française.
Activité 2
CORRIGÉ
1. Faux / 2. Faux / 3. Vrai.
Activité 3
CORRIGÉ
Il y a plus d’immigrés nord-africains /
C’est aussi grand que la France, la
Belgique, l’Espagne et le Portugal
réunis / Mais il y a moins d’habitants.
18 )
Portugal réunis / Mais il y a moins d’habitants. 18 ) Compréhensio Compréhensio n n globale

CompréhensioCompréhensionn globaleglobale

18 ) Compréhensio Compréhensio n n globale globale ACTIVITÉ 1 • page 12 Déroulement (10 min)

ACTIVITÉ 1 page 12

n n globale globale ACTIVITÉ 1 • page 12 Déroulement (10 min) Compétence travaillée :

Déroulement (10 min)

Compétence travaillée : compréhension orale.

Modalités : en grand groupe.

– Faire écouter une première fois l’enregistrement et demander : « Qui parle ? De

quoi ? ». (Les trois adolescents de la photo parlent des origines de la famille de l’un d’eux, Mamadou, et des immigrés en France.)

– Vérifier la compréhension du mot « immigré » en demandant : « Qu’est-ce qu’un

immigré ? » puis proposer de lire la définition de l’encadré Culture & Compagnie, page 13.

– Lire la consigne de l’activité et demander de répondre en grand groupe.

– Vérifier la compréhension de « Malien » en demandant : « Un Malien est un habitant

de quel pays ? Où se trouve ce pays ? ». (Un Malien est un habitant du Mali, pays qui se trouve en Afrique.)

CompréhensionCompréhension finaliséefinalisée

Compréhension Compréhension finalisée finalisée ACTIVITÉ 2 • page 12 Déroulement (10 min)

ACTIVITÉ 2 page 12

Déroulement (10 min) (10 min)

Compétence travaillée : compréhension orale.

Modalités : par deux et en grand groupe.

– Faire écouter une deuxième fois l’enregistrement et demander de réaliser l’activité par deux. Mettre en commun en grand groupe à l’oral.

– Vérifier la compréhension des termes « immigrés nord-africains », « Maghrébins » en demandant : « Ce sont les habitants de quelle région du monde ? Connaissez-vous des

pays de cette région ? ». (Ce sont les habitants du Maghreb, de l’Afrique du Nord. Il y

a la Tunisie, l’Algérie et le Maroc.)

– Proposer aux apprenants de lire l’encadré Culture & Compagnie, page 12.

ACTIVITÉ 3 page 12

& Compagnie , page 12. ACTIVITÉ 3 • page 12 Déroulement (10 min) Compétences travaillées :

Déroulement (10 min)

Compétences travaillées : compréhensions orale et écrite.

Modalités : individuellement, par deux et en grand groupe.

Lire la consigne et faire écouter une troisième fois l’enregistrement : les élèves notent individuellement les phrases qu’ils entendent et vérifient par deux en lisant le dialogue. Pour la mise en commun en grand groupe, l’enseignant note les phrases relevées par les élèves au tableau.

Activité 4 CORRIGÉ Pour exprimer la supériorité, on utilise plus + adjectif, plus de +
Activité 4
CORRIGÉ
Pour exprimer la supériorité, on utilise
plus + adjectif, plus de + nom.
Pour exprimer l’égalité, on utilise aussi
+ adjectif, autant de + nom.
Pour exprimer l’infériorité, on utilise
moins + adjectif, moins de + nom.
Activité 5
CORRIGÉ
1. Dans le monde, les femmes ont
moins de droits que les hommes.
2. En France, les Africains sont moins
nombreux que les Maghrébins.
3. L’Europe est aussi riche que
l’Amérique du Nord mais il y a autant
de SDF en Europe qu’en Amérique du
Nord.
4. Il y a plus de jeunes en Algérie qu’en
France ; on peut dire que l’Algérie est
un pays « plus jeune » que la France.
( 19
SÉQUENCESÉQUENCE 22
SÉQUENCESÉQUENCE 22

ACTIVITÉ 4 page 12

( 19 SÉQUENCESÉQUENCE 22 ACTIVITÉ 4 • page 12 Déroulement (10 min) Réflexion sur le fonctionnement

Déroulement (10 min)

Réflexion sur le fonctionnement de la langue.

Modalités : en grand groupe.

– Demander d'abord aux apprenants : « Dans la première phrase, que fait Mamadou

entre les immigrés nord-africains et maliens ? » et « Dans la deuxième phrase ? ». (Dans la première, il compare le nombre d’immigrés qui viennent de ces deux régions du monde. Dans la deuxième, il compare la taille des pays.)

– Lire ensuite la consigne et réaliser l’activité en grand groupe. L’enseignant note les réponses des élèves au tableau.

– Demander aux apprenants de prendre connaissance de l’encadré GRAMMAIRE et refor-

muler la règle des comparatifs en insistant sur l’utilisation de « que » pour introduire le point de comparaison.

ExerciceExercice Exercice

ACTIVITÉ 5 page 13

Exercice Exercice ACTIVITÉ 5 • page 13 Déroulement (10 min) Modalités : par deux et en

Déroulement (10 min)

Modalités : par deux et en grand groupe.

Lire la consigne et laisser les apprenants faire l’exercice par deux. Pour la mise en commun en grand groupe, demander à des volontaires de venir écrire les phrases au tableau.

ProductionProduction oraleorale

les phrases au tableau. Production Production orale orale ACTIVITÉ 6 • page 13 Déroulement (15 min)

ACTIVITÉ 6 page 13

Production orale orale ACTIVITÉ 6 • page 13 Déroulement (15 min) Compétences travaillées :

Déroulement (15 min)

Compétences travaillées : compréhension écrite et expression orale.

Modalités : par deux et en grand groupe.

– Demander : « Mamadou est-il sûr de lui quand il dit qu’il y a plus d’immigrés nord-

Pour exprimer l’incertitude.

africains en France ? ». ( Non, il dit : « Je ne sais pas / Je crois pas / Je pense », donc il n’est pas certain.)

– Faire lire l’encadré On dit

– Lire la première partie de la consigne de l’activité et laisser les apprenants travailler par deux. Mettre en commun en grand groupe en interrogeant les élèves.

Activité 6 CORRIGÉ • Oui, Mamadou a raison : il y a 50 000 Maliens
Activité 6 CORRIGÉ • Oui, Mamadou a raison : il y a 50 000 Maliens
Activité 6 CORRIGÉ • Oui, Mamadou a raison : il y a 50 000 Maliens
Activité 6 CORRIGÉ • Oui, Mamadou a raison : il y a 50 000 Maliens
Activité 6 CORRIGÉ • Oui, Mamadou a raison : il y a 50 000 Maliens
Activité 6
CORRIGÉ
• Oui, Mamadou a raison : il y a
50 000 Maliens en France et plus de
550 000 Algériens, plus de 500 000
Marocains, plus de 200 000 Tunisiens.
• Exemples de production :
Il y a plus d’immigrés allemands que
d’immigrés mexicains.
Il y a plus d’immigrés italiens que
d’immigrés espagnols.
Il y a moins d’immigrés turcs que
d’immigrés marocains.
Il y a moins d’immigrés polonais que
d’immigrés tunisiens.
Il y a autant d’immigrés algériens que
d’immigrés portugais.
Il y a autant d’immigrés mexicains que
d’immigrés grecs.
Activité 7
EXEMPLES DE RÉPONSES
– Depuis 1954, il y a plus d’Africains
que d’Américains.
– En 1990, il y avait plus d’Africains
que d’Européens.
– En 1954, il y avait autant
d’Américains que d’Asiatiques.
– Depuis 1974, il y a moins
d’Américains que d’Asiatiques.
20 )
SÉQUENCESÉQUENCE 22
SÉQUENCESÉQUENCE 22

– Laisser les apprenants réaliser la deuxième partie de l’activité par deux. Pour la mise en commun en grand groupe à l’oral, interroger différents groupes.

ACTIVITÉ 7 page 13

Déroulement (15 min) (15 min)

Compétences travaillées : compréhension écrite et expression orale.

Modalités : par deux et en grand groupe.

– Faire identifier le document en grand groupe. (C’est un tableau qui montre d’où vien-

nent les étrangers résidant en France depuis 1954.)

– Laisser les apprenants réaliser la deuxième partie de l’activité par deux. Pour la mise en commun en grand groupe à l’oral, interroger différents groupes.

ProductionProduction écriteécrite

différents groupes. Production Production écrite écrite ACTIVITÉ 8 • page 13 Déroulement (30 min)

ACTIVITÉ 8 page 13

Déroulement (30 min) (30 min)

Compétence travaillée : expression écrite.

Modalités : par groupe de trois ou quatre.

Pour cette activité, deux déroulements sont possibles. Soit l’activité se fait en partie en dehors de la classe et les élèves font des recherches par groupes de trois ou quatre, gui- dés par les enseignants de français et de géographie, dans la bibliothèque de l’établis- sement. Soit l’activité se fait en classe et l’enseignant fournit le matériel aux élèves (des informations sur l’immigration par pays sont accessibles sur le site http://www.popula- tiondata.net et sur les différents sites Internet des Ambassades de France à l’étranger). Chaque groupe doit réaliser deux tableaux : un tableau présentant le nombre d’immi- grés selon le pays de naissance et un tableau présentant l’évolution de la population immigrée selon le continent d’origine. Ils devront commenter les tableaux en établissant des comparaisons et devront ensuite comparer l’immigration dans leur pays avec l’immi- gration en France. L’enseignant corrigera les travaux en dehors de la classe et proposera une correction en

grand groupe à l’oral lors du cours suivant.

SÉQUENCESÉQUENCE 22 La manif • pages 14 et 15 CADRE DE RÉFÉRENCE A2 Comprendre une
SÉQUENCESÉQUENCE 22
La manif
• pages 14 et 15
CADRE DE RÉFÉRENCE A2
Comprendre une interaction entre locuteurs natifs : peut généralement
identifier le sujet d’une discussion se déroulant en sa présence si l’échange est
mené lentement et si l’on articule clairement.
Compréhension générale de l’écrit : peut comprendre des courts textes
simples sur des sujets concrets courants avec une fréquence élevée de langue
quotidienne.
Production écrite générale : peut écrire une série d’expressions et de phrases
simples reliées par des connecteurs simples.
Activité 1
Écriture créative : peut faire une description brève et élémentaire d’un
événement.
a.
OBJECTIFS
Communication
– Exprimer une probabilité.
– Éviter de répondre.
– Décrire la situation des sans-papiers.
– Exprimer une opinion par des slogans.
Linguistique
– Grammaire
Les pronoms compléments directs/indirects
(présent, passé, impératif)
L’accord du participe passé avec le pronom complément direct
– Lexique
L’immigration régulière / irrégulière
La mobilisation, le soutien
– Phonétique
Liaisons obligatoires / liaisons interdites
MATHILDE : Sofiane, tu nous
accompagnes à la manifestation
samedi ?
SOFIANE : Quelle manif ?
MATHILDE : On te l’a dit ! La manif
contre l’expulsion de Jeff, le lycéen
malien !
SOFIANE : Ah ! oui ! Bien sûr ! On se
retrouve où ?
MATHILDE : On verra. Je t’ai montré le
site sur les sans-papiers du gymnase
de Cachan ?
SOFIANE : Non, tu ne me l’a pas montré.
Montre-moi… deux cents immigrés
se sont installés dans un gymnase, à
Cachan…
MATHILDE : Oui. Deux cents personnes
dans un gymnase ! Heureusement, ils
se sont organisés ! Et des associations
se sont mobilisées pour les aider :
(livre de l'élève, pages 87-88)
Socioculturel
L’immigration
SensibilisationSensibilisation
Déroulement (5 min)
Modalités : en grand groupe.
– Faire observer et décrire les photos. Demander : « Qui vous voyez ? Où sont-ils ? Que
font-ils ? Quelle est leur relation ? Quelle est la relation entre les deux photos ? ». (Sur la
première photo, on voit des personnes de couleur qui tiennent une banderole pendant
une manifestation. Sur la banderole, il y a le slogan « La lutte continue » et le nom de
nettoyage, nourriture, boissons…
SOFIANE : Pourquoi ils se sont retrouvés
là ?
MATHILDE : Parce que la police les a
expulsés de leur squat.
SOFIANE : On ne leur a pas trouvé de
logement ?
MATHILDE : Pas encore ! D’ailleurs,
Mamadou m’a dit qu’on va organiser
une manif pour eux aussi.
SOFIANE : Quand ?
MATHILDE : Je sais pas… appelle-le. Non,
ne l’appelle pas ! Envoie-lui un texto, il
doit être en cours…
CORRIGÉ
a.
contre l’expulsion d’un lycéen malien.
b.
200.
(
21
SÉQUENCESÉQUENCE 22 Activité 2 CORRIGÉ a. Parce que la police les a expulsés de leur
SÉQUENCESÉQUENCE 22 Activité 2 CORRIGÉ a. Parce que la police les a expulsés de leur
SÉQUENCESÉQUENCE 22 Activité 2 CORRIGÉ a. Parce que la police les a expulsés de leur
SÉQUENCESÉQUENCE 22 Activité 2 CORRIGÉ a. Parce que la police les a expulsés de leur
SÉQUENCESÉQUENCE 22 Activité 2 CORRIGÉ a. Parce que la police les a expulsés de leur
SÉQUENCESÉQUENCE 22
Activité 2
CORRIGÉ
a.
Parce que la police les a expulsés de
leur squat et qu’on ne leur a pas trouvé
de logement.
b.
lls se sont organisés et les associations
se sont mobilisées pour les aider.
c.
Faux / Mathilde dit : « Appelle-le. Non,
ne l’appelle pas ! Envoie-lui un texto ».
22 )
Non, ne l’appelle pas ! Envoie-lui un texto ». 22 ) l’association « Collectif des sans-papiers

l’association « Collectif des sans-papiers ». Sur la deuxième photo, on voit deux adoles-

centes qui discutent en regardant un papier devant des casiers dans le couloir d’un lycée. Elles parlent peut-être de la manifestation de la première photo.)

– Vérifier la compréhension de « sans-papiers » en demandant : « Qu’est-ce qu’un

sans-papier ? ». (Un étranger qui n’a pas de papiers officiels qui l’autorisent à rester en France.)

– Proposer de lire les définitions de l’encadré Culture & Compagnie, page 14.

CompréhensioCompréhensionn globaleglobale

, page 14. Compréhensio Compréhensio n n globale globale ACTIVITÉ 1 • page 14 Déroulement (5

ACTIVITÉ 1 page 14

Déroulement (5 min) (5 min)

Compétence travaillée : compréhension orale.

Modalités : en grand groupe.

– Faire écouter une première fois l’enregistrement et demander : « Qui parle ? De

quoi ? ». (Les deux adolescentes de la photo parlent d’une manifestation qui aura lieu samedi et d’un site Internet sur des sans-papiers.)

– Lire la consigne et réaliser l’activité en grand groupe.

– Demander : « Où Mathilde et Sofiane vont se retrouver pour aller à la manif? ». (On

ne sait pas, Mathilde répond « On verra » donc elles fixeront le lieu de rendez-vous plus tard.)

– Proposer de prendre connaissance de l’encadré On dit de suite.

Pour ne pas répondre tout

CompréhensionCompréhension finaliséefinalisée

tout Compréhension Compréhension finalisée finalisée ACTIVITÉ 2 • page 14 Déroulement (10 min)

ACTIVITÉ 2 page 14

Déroulement (10 min) (10 min)

Compétence travaillée : compréhension orale.

Modalités : individuellement, par deux et en grand groupe.

– Lire la consigne et faire écouter une deuxième fois l’enregistrement. Les apprenants

notent individuellement les phrases qu’ils entendent et vérifient leurs réponses par deux en lisant le dialogue. Pour la mise en commun en grand groupe, l’enseignant note les réponses données par les élèves au tableau.

– Demander : « Pourquoi Mathilde conseille à Sofiane de ne pas téléphoner mais

d’envoyer un texto à Mamadou ? ». (Parce qu’il doit être en cours.) – « Mathilde est sûre que Mamadou est en cours ? ». (Non, elle pense qu’il est probablement en cours.)

Pour exprimer une pro-

– Proposer de prendre connaissance de l’encadré On dit babilité.

SÉQUENCESÉQUENCE 22
SÉQUENCESÉQUENCE 22
Activité 3 CORRIGÉ a. Les et leur représentent « les 200 sans-papiers de Cachan ».
Activité 3
CORRIGÉ
a.
Les et leur représentent « les 200
sans-papiers de Cachan ». On utilise
les parce que « les sans-papiers » est
complément d’objet direct (on a expulsé
les sans-papiers) et leur parce que « les
sans-papiers » est complément d’objet
indirect (on n’a pas trouvé de logement
aux sans-papiers).
b.
S’organiser / se mobiliser
c.
le, l’, et lui représentent Mamadou.
On utilise le parce que « Mamadou »
est complément d’objet direct
(Appelle Mamadou) et lui parce que
« Mamadou » est complément d’objet
indirect (Envoie un texto à Mamadou).
Le pronom complément se trouve
après ou avant le verbe. Le verbe est
conjugué à l’impératif.
Activité 4
CORRIGÉ
1. Oui, je lui ai écrit / Non, je ne lui ai
pas écrit.
2. Oui, je l’ai écouté / Non, je ne l’ai
pas écouté.
3. Oui, je t’ai appelé / Non, je ne t’ai
pas appelé.
4. Oui, je vous ai vus / Non, je ne vous
ai pas vus.
5. Oui, je les ai finis / Non, je ne les ai
pas finis.
6. Oui, je leur ai répondu / Non, je ne
leur ai pas répondu.
( 23

ACTIVITÉ 3 page 14

ne leur ai pas répondu. ( 23 ACTIVITÉ 3 • page 14 Déroulement (15 min) Réflexion

Déroulement (15 min)

Réflexion sur le fonctionnement de la langue.

Modalités : en grand groupe.

a.

– Demander aux élèves d’observer les phrases notées au tableau (et dans leur livre) et

de répondre aux questions de l’activité en grand groupe. L’enseignant note les réponses données au tableau.

– Demander : « Pourquoi il y a un s à « expulsés » et pas de s à « trouvé » ? » (Parce

que lorsque le complément d’objet direct est placé avant le verbe au passé composé, le participe passé s’accorde avec lui. Mais le participe passé ne s’accorde pas avec le complément d’objet indirect.)

b.

à « mobilisées » ? ». (Parce

– Demander : « Pourquoi il y a

les verbes pronominaux s’accordent avec le sujet au passé composé. « Ils » est un sujet masculin pluriel et « associations » un sujet féminin pluriel.)

– Proposer aux apprenants de prendre connaissance de l’encadré GRAM'RAPPEL, page 15 sur les verbes pronominaux et reformuler la règle.

c.

– Demander : « Pourquoi le pronom complément change de place ? ». (Parce qu’à

l’impératif affirmatif, le pronom est placé après le verbe, relié par un tiret et à l’impératif négatif, le pronom est placé avant le verbe.)

– Demander aux apprenants de prendre connaissance de l’encadré GRAMMAIRE, page 15 sur les pronoms compléments et reformuler les règles.

s

à « organisés » et -es

ExerciceExercice Exercice

ACTIVITÉ 4 page 15

» et -es Exercice Exercice ACTIVITÉ 4 • page 15 Déroulement (10 min) Modalités : par

Déroulement (10 min)

Modalités : par deux et en grand groupe.

Lire la consigne et laisser les apprenants faire l’exercice par deux. Pour la mise en commun en grand groupe, demander à des volontaires de venir écrire les phrases au tableau.

ProductionProduction écriteécrite

phrases au tableau. Production Production écrite écrite ACTIVITÉ 5 • page 15 Déroulement (15 min)

ACTIVITÉ 5 page 15

Production écrite écrite ACTIVITÉ 5 • page 15 Déroulement (15 min) Compétence travaillée : expression

Déroulement (15 min)

Compétence travaillée : expression écrite.

Modalités : classe divisée en deux.

SÉQUENCESÉQUENCE 22 Diviser la classe en deux (de manière arbitraire pour éviter les conflits) :
SÉQUENCESÉQUENCE 22
Diviser la classe en deux (de manière arbitraire pour éviter les conflits) : un groupe est
pour les sans-papiers, l’autre est contre. Demander à chaque groupe de créer plusieurs
banderoles.
Pour fabriquer la banderole, fournir aux apprenants des feuilles format A4 ou A3 pour
qu’ils les découpent en bandes et les collent les une avec les autres.
Pour votre information
Activité 5
EXEMPLE DE PRODUCTION
Pour :
Les enfants des sans-papiers, on doit
leur permettre d’étudier !
Les enfants étrangers, laissez-les
grandir ici !
Les sans-papiers, il faut les aider !
Accompagnons-les dans la rue !
Les étrangers sont nos voisins ! Ne les
abandonnons pas !
Contre :
Les sans-papiers
En France, le fait de séjourner de manière irrégulière sur le territoire
constitue un délit, passible d’un an de prison, de 3 750 € d’amende et de
3 ans d’interdiction du territoire. Entre 1998 et 2002, 90 % des étrangers en
situation irrégulière étaient entrés sur le territoire français de façon légale,
l’illégalité de leur situation n’intervenant qu’après l’expiration de leur
titre de séjour, souvent après un refus de la préfecture de leur renouveler
ce titre.
En France, l’expression « sans-papiers » a connu une large diffusion
auprès du grand public à la suite de l’occupation d’églises parisiennes par
des collectifs revendiquant une régularisation massive de leurs situation :
Saint-Ambroise le 18 mars 1996 et Saint-Bernard du 28 juin au 23 août
1996.
Les sans-papiers, donnons-leur le droit
de repartir chez eux !
T’as pas de papiers ? Ne me parle pas
et pousse-toi de là !
Le collectif « Des papiers pour tous »
Collectif autonome apparu à Paris en 1996 à l’occasion du mouvement des
sans-papiers qui lutte pour la régularisation de tous les sans-papiers. Il se
fera notamment remarquer en occupant le siège du RPR la veille de l’éva-
cuation de l’église Saint-Bernard, le 22 août 1996.
De nombreuses informations sur :
Le site du GISTI (Le Groupe d’information et de soutien des immigrés) :
http://www.gisti.org/
Le site du 9 e collectif des sans-papiers : http://9emecollectif.net/
Le site http://www.sans-papiers.fr/
24 )
SÉQUENCESÉQUENCE 22 Test Test d’évaluation d’évaluation type type DELF DELF A1 A2 Nature des épreuves
SÉQUENCESÉQUENCE 22
SÉQUENCESÉQUENCE 22

Test Test d’évaluation d’évaluation type type DELF DELF A1 A2

Nature des épreuves Durée Note sur Compréhension orale Compréhension des écrits Production écrite Production
Nature des épreuves
Durée
Note sur
Compréhension orale
Compréhension des écrits
Production écrite
Production orale
10
minutes
/10
20
minutes
/10
20
minutes
/10
Préparation
: 5 minutes
5 minutes
/10
Passation :
Note totale :
/40
Compréhension orale : /10
8. Ces enfants ont dit qu’ils comprenaient
la situation.
/1
Tu
vas entendre deux fois une émission radio.
à venir
Vrai
Faux
Lis d’abord les questions (1 minute).
Première écoute : concentre-toi sur l’écoute, n’essaie
pas de répondre à toutes les questions.
Deuxième écoute : tu as quatre minutes pour répon-
dre à toutes les questions.
Réponds aux questions en cochant la réponse exacte
(X) ou en écrivant l’information demandée.
Compréhension de l’écrit : /10
Les dossiers de
TCHATMAG
Comment devenir français ?
1.
en
L’émission parle d’enfants d’étrangers
situation irrégulière.
/1
Vrai
Faux
2.
Ces enfants vont
à l’école primaire.
au lycée.
/2
au collège.
à l’université.
3.
Ces enfants ne parlent pas français.
/1
Vrai
Faux
4.
Ces enfants sont d’aussi bons élèves
que les autres.
/1
Vrai
Faux
5.
Les parents de ces enfants
ont le droit de vivre en France.
n’ont pas le droit de vivre en France.
ont le droit de travailler.
n’ont pas le droit de travailler.
/2
6.
Certains enfants ont parlé de leurs difficultés
pendant une conférence de la Ligue des Droits
de l’Homme.
/1
Vrai
Faux
7.
Il y avait combien d’enfants ?
/1
Environ 10
Environ 20
Environ 30
L’attribution de la nationalité française se fait pour
différentes raisons.
Pour les enfants, il y a trois possibilités. Si l’un des deux
parents au moins est français au moment de la nais-
sance, l’enfant est français. C’est ce qu’on appelle le
droit du sang. Il existe aussi le droit du sol : l’enfant est
français s’il est né en France et que l’un de ses parents
est aussi né en France.
Un enfant majeur qui vit en France peut être français de
plein droit s’il est né en France de parents étrangers et
qu’il a habité en France pendant au moins cinq ans entre
11 ans et 18 ans.
Pour les adultes, il y a deux possibilités. Un adulte peut
devenir français par le mariage avec un Français ou une
Française. Mais attention ! La nationalité ne peut être
demandée qu’après quatre ans de mariage et de vie
commune. Il faut, en plus, connaître la langue française.
Un adulte peut également devenir Français par naturali-
sation : elle peut être demandée par une personne qui vit
en France depuis cinq ans. Avec un nombre de naturali-
sations allant de 120 000 à 150 000 par an, la France est
le premier pays d’Europe pour les naturalisations.
( 25
( 25
( 25
( 25
( 25
( 25
( 25
( 25
( 25
( 25
( 25
( 25
( 25
( 25
( 25

( 25

( 25
( 25
( 25
( 25
( 25
SÉQUENCESÉQUENCE 22 Test d’évaluation type DELF A2 Lis l’article de Tchatmag puis réponds aux questions
SÉQUENCESÉQUENCE 22
SÉQUENCESÉQUENCE 22

Test d’évaluation type DELF A2

Lis l’article de Tchatmag puis réponds aux questions en cochant la réponse exacte (X) ou en écrivant l’information demandée.

1. Quel est le sujet du dossier

de Tchatmag ?

/1

2.

Comment un enfant peut avoir

la nationalité française ?

/3

1)

2)

3.

Comment un adulte peut avoir

la nationalité française ?

/2

1)

2)

4.

Peut devenir Français un enfant

/2

de 5 ans qui est né en France de parents nés à l’étranger. né à l’étranger de parents français. de 18 ans né en France de parents étrangers. de 11 ans qui habite en France et qui est né à l’étranger de parents étrangers.

5. Peut devenir Français un adulte

qui vit en France et qui est marié avec un Français

ou une Française depuis six ans. qui vit en France depuis quatre ans.

6. La France est le pays d’Europe où il y a le moins

de naturalisations.

Vrai

/1

/1

Faux

Production écrite : /10

À partir du document (Annexe 2, page 187), tu

écris un mail à un(e) amie pour l’inviter à venir avec toi. Tu expliques de quoi il s’agit, où cela a lieu et à quelle heure. Tu lui proposes de venir avec d’autres personnes.

Monologue suivi : /10

Observe et décris le document (Annexe 2, page 187). Explique quel est le but de ce document et ce que tu en penses.

Un tour en Afrique SÉQUENCESÉQUENCE 33 On voyage ! • pages 16 et 17 CADRE
Un tour en Afrique
SÉQUENCESÉQUENCE 33
On voyage !
• pages 16 et 17
CADRE DE RÉFÉRENCE A2
Compréhension générale de l’écrit : peut comprendre des courts textes
simples sur des sujets concrets courants avec une fréquence élevée de langue
quotidienne.
Lire pour s’informer et discuter : peut identifier l’information pertinente sur la
plupart des écrits simples.
Monologue suivi : peut décrire les gens, lieux et choses en termes simples.
OBJECTIFS
Communication
– Situer sur une carte.
– Caractériser / décrire un pays.
Linguistique
– Grammaire
Les pronoms relatifs qui / que / où
– Lexique
Les pays, les villes
Les points cardinaux
– Phonétique
H muet / h aspiré
(livre de l'élève, page 88)
Socioculturel
Les langues en Afrique.
SensibilisationSensibilisation
Déroulement (5 min)
Modalités : en grand groupe.
Faire observer et identifier la carte. (C’est la carte de l’Afrique avec les noms de pays et,
pour quelques-uns, les noms de villes.)
CompréhensioCompréhensionn globaleglobale
ACTIVITÉ 1 • page 16
Déroulement (15 min)
Compétence travaillée : compréhension écrite.
Modalités : en sous-groupes et en grand groupe.
– Réaliser cette activité sous forme de quiz : diviser la classe en sous-groupes pour
former des équipes. Laisser 10 minutes pour que chaque groupe réponde aux questions
de l’activité. Puis mettre en commun en grand groupe : l’équipe qui a trouvé le plus de
bonnes réponses a gagné.
( 27
SÉQUENCESÉQUENCE 33
SÉQUENCESÉQUENCE 33
SÉQUENCESÉQUENCE 33 Activité 1 CORRIGÉ 1. La Tunisie, l’Algérie, le Maroc 2. Madagascar 3. Le Togo
SÉQUENCESÉQUENCE 33 Activité 1 CORRIGÉ 1. La Tunisie, l’Algérie, le Maroc 2. Madagascar 3. Le Togo
SÉQUENCESÉQUENCE 33 Activité 1 CORRIGÉ 1. La Tunisie, l’Algérie, le Maroc 2. Madagascar 3. Le Togo
Activité 1 CORRIGÉ 1. La Tunisie, l’Algérie, le Maroc 2. Madagascar 3. Le Togo 4.
Activité 1
CORRIGÉ
1. La Tunisie, l’Algérie, le Maroc
2. Madagascar
3. Le Togo
4. Le Burkina Faso
5. Le Niger et le Nigeria
6. La Tunisie, l’Algérie, le Maroc, La
Mauritanie, le Sénégal, la Gambie, la
Guinée-Bissau, la Guinée, la Sierra
Léone, Le Liberia, La Côte d’Ivoire, le
Ghana, le Togo, le Bénin, le Nigeria
7. Le Mali
8. Le Bénin
9. Réponses libres
Activité 2
CORRIGÉ
1. Mamadou aime beaucoup ce pays.
➝ C’est un pays que Mamadou aime
beaucoup.
2. Ce pays a pour capitale Lomé.
➝ C’est un pays qui a pour capitale
Lomé.
3. La ville de Ouagadougou se trouve
dans ce pays. ➝ C’est un pays où se
trouve la ville de Ouagadougou.
Activité 3
CORRIGÉ
Pronom relatif qui : sujet.
Pronom relatif que : complément.
Pronom relatif où : complément de lieu.
28 )
Pronom relatif où : complément de lieu. 28 ) – Demander : « Comment on dit

– Demander : « Comment on dit pour situer un pays sur une carte ? ». (On dit où un

pays se trouve par rapport à un autre en utilisant les points cardinaux, par exemple « c’est un pays à l’est, à l’ouest, au nord, au sud d’un autre pays ».)

– Demander aux apprenants de prendre connaissance de l’encadré On dit.

CompréhensionCompréhension finaliséefinalisée

dit . Compréhension Compréhension finalisée finalisée ACTIVITÉ 2 • page 16 Déroulement (5 min)

ACTIVITÉ 2 page 16

finalisée finalisée ACTIVITÉ 2 • page 16 Déroulement (5 min) Compétence travaillée :

Déroulement (5 min)

Compétence travaillée : compréhension écrite.

Modalités : par deux et en grand groupe.

Lire la consigne et demander de réaliser l’activité par deux. Pour la mise en commun en grand groupe, l’enseignant note au tableau les réponses données.

ACTIVITÉ 3 page 17

Déroulement (15 min) (15 min)

Réflexion sur le fonctionnement de la langue.

Modalités : en grand groupe.

– Souligner que, qui, et et demander aux apprenants de comparer les phrases et de dire ce que ces mots remplacent. (que, qui, et remplacent « ce pays ».)

– Demander : « Pourquoi trois mots différents remplacent « ce pays » ? ». (Parce que

dans la première phrase « ce pays » est complément d’objet direct, dans la deuxième sujet et dans le troisième complément de lieu.)

– Demander : « Quelles informations il y a après que, qui, et ? » et « Comment

s’appellent ces mots ? ». (Il y a une précision sur « ce pays ». Ces mots s’appellent des pronoms relatifs.)

– Réaliser l’activité en grand groupe en demandant aux apprenants de formuler orale-

ment les réponses.

– Demander aux apprenants de prendre connaissance de l’encadré GRAMMAIRE sur les

pronoms relatifs et reformuler les règles.

ExerciceExercice

relatifs et reformuler les règles. Exercice Exercice ACTIVITÉ 4 • page 17 Déroulement (10 min)

ACTIVITÉ 4 page 17

les règles. Exercice Exercice ACTIVITÉ 4 • page 17 Déroulement (10 min) Modalités : par deux

Déroulement (10 min)

Modalités : par deux et en grand groupe.

Lire la consigne et laisser les apprenants faire l’exercice par deux. Pour la mise en commun en grand groupe, demander à des volontaires de venir écrire les phrases au tableau.

SÉQUENCESÉQUENCE 33 ProductionProduction oraleorale ACTIVITÉ 5 • page 17 Déroulement (5-10 min) Compétence
SÉQUENCESÉQUENCE 33
ProductionProduction oraleorale
ACTIVITÉ 5 • page 17
Déroulement (5-10 min)
Compétence travaillée : expression orale.
Modalités : en grand groupe.
– Poser la première question de l’activité puis la deuxième.
– Demander de prendre connaissance de l’encadré Culture & Compagnie.
ACTIVITÉ 6 • page 17
Déroulement (20 min)
Activité 4
Compétence travaillée : expression orale.
Modalités : en sous-groupe de trois ou quatre et en grand groupe.
CORRIGÉ
Lire la première partie de la consigne et demander aux apprenants de travailler par
groupes de trois ou quatre. Pour la mise en commun, procéder sous forme de quiz :
qui - L’Italie / où - Mexique / que - Le
Canada / où - La Chine / que - Le
Japon / qui - L’Espagne
chaque groupe donne ses phrases et les autres groupes répondent le plus vite possible.
(Voir la carte en annexe 1, page 186). Pour les langues parlées en Afrique, vous pou-
vez aller sur le site du ministère des Affaires étrangères : http://www.diplomatie.gouv.
fr/fr/rubrique.php3?id_rubrique=833&id_mot=27 et <http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/
rubrique.php3?id_rubrique=833&amp;id_mot=27 et cliquez sur la carte de l'Afrique.)
Activité 5
CORRIGÉ
-
On parle français dans beaucoup
de pays africains parce que ces pays
Compétence travaillée : expression orale.
faisaient partie de l’empire colonial
français.
Modalités : individuellement et en grand groupe.
-
Réponses variables.
La deuxième partie de l’activité peut être un devoir en dehors de la classe : chaque élève
devra réaliser un certain nombres de phrases qu’il proposera le lendemain à la classe.
Activité 6
EXEMPLES DE PRODUCTIONS
Première partie :
BD « les ados »
• pages 18 et 19
CADRE DE RÉFÉRENCE A2
Compréhension générale de l’écrit : peut comprendre des courts textes
simples sur des sujets concrets courants avec une fréquence élevée de langue
quotidienne.
C’est un pays où se trouve la ville du
Caire, qui est traversée par le Nil et que
les gens visitent beaucoup (l’Égypte). -
C’est une région qui de trouve au sud-
ouest du Soudan, où il y a une guerre
en ce moment et que tout le monde
ignore (le Darfour). - C’est un pays qui
se trouve entre l’Algérie et l’Égypte,
où on parle arabe et que le désert du
Sahara occupe à 99 % (la Libye).
Deuxième partie :
Lire pour s’informer et discuter : peut identifier l’information pertinente sur la
plupart des écrits simples.
Interaction orale générale : peut interagir avec une aisance raisonnable dans
des situations bien structurées et de courtes conversations.
C’est un pays où se trouve la grande
muraille (La Chine). - C’est une ville
que tout le monde veut visiter et où se
trouve la Tour Eiffel (Paris). - C’est un
pays qui mesure plus de trois millions
de km 2 , que Christophe Colomb n’a
pas découvert et où on parle hindi et
anglais (l’Inde).
( 29
SÉQUENCESÉQUENCE 33
SÉQUENCESÉQUENCE 33
SÉQUENCESÉQUENCE 33 Activité 1 CORRIGÉ Réponses libres - 3 personnages. - Ils sont adolescents, ils ont
SÉQUENCESÉQUENCE 33 Activité 1 CORRIGÉ Réponses libres - 3 personnages. - Ils sont adolescents, ils ont
SÉQUENCESÉQUENCE 33 Activité 1 CORRIGÉ Réponses libres - 3 personnages. - Ils sont adolescents, ils ont
Activité 1 CORRIGÉ Réponses libres - 3 personnages. - Ils sont adolescents, ils ont moins
Activité 1
CORRIGÉ
Réponses libres
- 3 personnages.
- Ils sont adolescents, ils ont moins de
18 ans.
- Ils discutent, ils sont agités. À la fin,
ils sont heureux.
- Le thème est peut-être l’expulsion de
l’un d’eux. À la fin, ils ont peut-être
trouvé une solution au problème.
Activité 2
CORRIGÉ
- Laura est une fille brune qui porte un
tee-shirt rose et un pantalon orange.
- Ludo est un garçon châtain qui porte
un tee-shirt vert et un jean.
- Mamadou est un garçon africain avec
des dreadlocks qui porte un tee-shirt
jaune, un jean et un bandeau rasta
dans les cheveux.
30 )
jaune, un jean et un bandeau rasta dans les cheveux. 30 ) OBJECTIFS Communication – Comprendre

OBJECTIFS

Communication

– Comprendre une BD sur l’immigration.

Linguistique

– Lexique

– Phonétique

Quelques expressions d’argotl’immigration. Linguistique – Lexique – Phonétique H muet / h aspiré (livre de l'élève, page 88)

H muet / h aspiré muet / h aspiré

(livre de l'élève, page 88)

Socioculturel

– Les sans-papiers

– Le PACS

SensibilisationSensibilisation

Les sans-papiers – Le PACS Sensibilisation Sensibilisation Déroulement (5 min) Modalités : en grand groupe. Écrire

Déroulement (5 min)

Modalités : en grand groupe.

Écrire au tableau « Un sans-papiers » et procéder à un remue-méninges de ce qui a été

vu dans la séquence 2. Relancer par des questions si nécessaires : « Qu’est-ce qu’un

sans-papier ? Vous connaissez d’autres termes pour désigner un sans-papiers ? Un

mineur peut-il être un sans-papiers ? ». (Un sans-papiers est un étranger qui n’a pas

de titre de séjour. On dit qu’il est en situation irrégulière ou immigré clandestin. Avant

18 ans, un enfant n’est pas obligé d’avoir de titre de séjour mais si ses parents sont en situation irrégulière, il peut être expulsé avec eux.)

CompréhensioCompréhensionn globaleglobale

avec eux.) Compréhensio Compréhensio n n globale globale ACTIVITÉ 1 • page 19 Déroulement (5 min)

ACTIVITÉ 1 page 19

Déroulement (5 min) (5 min)

Compétence travaillée : expression orale.

Modalités : en grand groupe.

– Faire identifier le document de la page 18. (C’est une bande-dessinée, une BD.)

– Lire la consigne et réaliser l’activité à l’oral.

ACTIVITÉ 2 page 19

Déroulement (5 min) (5 min)

Compétence travaillée : expression orale.

Modalités : en grand groupe.

Lire la consigne et réaliser l’activité à l’oral.

Activité 3 CORRIGÉ a. 1. Vrai - 2. Faux - 3. Vrai - 4. Faux
Activité 3
CORRIGÉ
a.
1. Vrai - 2. Faux - 3. Vrai - 4. Faux
b.
Laura propose de se marier avec
Mamadou.
c.
Ludo propose de se pacser avec
Mamadou.
d.
Plusieurs réponses possibles :
Les parents disent « Euh ? » :
- parce qu’ils sont surpris et ne savent
pas quoi dire ;
- parce qu’ils ne comprennent pas ;
- parce qu’ils ne savent pas comment
dire à leur fille qu’ils ne sont pas
d’accord ;
- parce qu’ils ont besoin de réfléchir
pour dire à leur fille s’ils sont d’accord
ou pas.
(
31
SÉQUENCESÉQUENCE 33
SÉQUENCESÉQUENCE 33

ACTIVITÉ 3 page 19

a.

( 31 SÉQUENCESÉQUENCE 33 ACTIVITÉ 3 • page 19 a. Déroulement (10 min) Compétence travaillée :

Déroulement (10 min)

Compétence travaillée : compréhension écrite.

Modalités : en grand groupe.

Lire la consigne et réaliser l’activité à l’oral.

CompréhensionCompréhension finaliséefinalisée

Compréhension Compréhension finalisée finalisée b. Déroulement (3 min) Compétence travaillée :

b.

Déroulement (3 min) (3 min)

Compétence travaillée : compréhension écrite.

Modalités : en grand groupe.

Lire la consigne et réaliser l’activité à l’oral.

c.

Lire la consigne et réaliser l’activité à l’oral. c. Déroulement (5 min) Compétence travaillée :

Déroulement (5 min)

Compétence travaillée : compréhension écrite.

Modalités : en grand groupe et individuellement.

– Lire la consigne et réaliser l’activité à l’oral.

– Demander : « À votre avis, que veut dire « se pacser » ? ». (C’est comme se marier

mais entre deux garçons peut-être.) – Proposer aux apprenants de prendre connaissance individuellement de l’encadré Culture & Compagnie et demander : « Alors, qu’est-ce que c’est se pacser ? ». (C’est deux personnes qui se lient par un contrat qui s’appelle le PACS pour organiser leur vie de couple.)

d.

s’appelle le PACS pour organiser leur vie de couple.) d. Déroulement (5 min) Compétence travaillée :

Déroulement (5 min)

Compétence travaillée : expression orale.

Modalités : en grand groupe.

Lire la consigne et réaliser l’activité à l’oral.

ACTIVITÉ 4 page 19

l’activité à l’oral. ACTIVITÉ 4 • page 19 Déroulement (5 min) Compétence travaillée :

Déroulement (5 min)

Compétence travaillée : compréhension écrite.

Modalités : par deux et en grand groupe.

Lire la consigne et laisser les apprenants réaliser l’activité par deux. Mettre en commun à l’oral.

SÉQUENCESÉQUENCE 33 ProductionProduction oraleorale Déroulement (20-30 min) Compétence travaillée : expression
SÉQUENCESÉQUENCE 33
ProductionProduction oraleorale
Déroulement (20-30 min)
Compétence travaillée : expression orale.
Modalités : en sous-groupe de trois ou quatre.
Demander aux apprenants de faire des recherches sur les différents moyens d’obtenir la
nationalité dans leur pays.
Si l’activité se déroule en classe, l’enseignant fournit les documents nécessaires. Si
l’activité se fait en dehors de la classe, les élèves feront des recherches sur Internet ou
demanderont à leur professeur d’histoire géographie.
Une fois les informations réunies, demander aux étudiants d’imaginer un dialogue entre
trois ou quatre amis, dont l’un est menacé d’expulsion, et de proposer des solutions
comme dans la BD de la page 18.
Chaque groupe joue son dialogue devant la classe.
Activité 4
CORRIGÉ
Pour votre information
Trop bien ! ➝ Super !
C’est plié. ➝ C’est sûr !
Mon pote. ➝ Mon ami.
La maternelle. ➝ L’école
préélémentaire.
Blinder. ➝ Renforcer, assurer.
Des papelards ➝ Des papiers.
La nationalité française
Elle peut être attribuée :
par filiation (droit du sang) : est Français l’enfant, légitime ou naturel
dont l’un des parents au moins est Français.
par la naissance en France (droit du sol) : est Français l’enfant, légitime
ou naturel, né en France lorsque l’un de ses parents au moins y est lui-
même né.
L’enfant né en France avant le l er janvier 1994, d’un parent né sur un ancien
territoire français d’outre-mer avant son accession à l’indépendance, est
Français de plein droit. Il en est de même de l’enfant né en France après le
l er janvier 1963, d’un parent né en Algérie avant le 3 juillet 1962.
Elle peut être acquise :
par la naissance et la résidence en France :
Depuis le l er septembre 1998, tout enfant né en France de parents étrangers
acquiert la nationalité française à sa majorité s’il réside en France depuis
au moins cinq ans, depuis l’âge de onze ans.
par le mariage avec un(e) Français(e) :
La nationalité française peut être acquise par le mariage avec une per-
sonne de nationalité française.
par l’adoption :
L’enfant qui a fait l’objet d’une adoption simple par une personne de
nationalité française peut, jusqu’à sa majorité, déclarer qu’il réclame la
nationalité française, à condition de résider en France à l’époque de sa
déclaration.
par naturalisation :
La naturalisation est accordée sur décret par l’autorité publique à un
étranger majeur, de bonnes mœurs, et résidant en France depuis plus
de cinq ans. Contrairement à l’acquisition de la nationalité par mariage
32 )
SÉQUENCESÉQUENCE 33 ou par filiation, la naturalisation n’est pas un droit mais une possibilité dépendant
SÉQUENCESÉQUENCE 33
ou par filiation, la naturalisation n’est pas un droit mais une possibilité
dépendant d’une décision de l’administration.
Le PACS (Pacte civil de solidarité)
Le PACS est un dispositif du droit français voté en 1999. Il s’agit d’un
contrat conclu entre deux personnes majeures, quel que soit leur sexe,
pour organiser leur vie commune.
Ce texte est né d’une volonté de combler le vide juridique entourant les
couples non mariés, y compris homosexuels : il apporte une sécurité juri-
dique minimale, se situant entre le concubinage et le mariage.
CHANSON « Beau dimanche »
• pages 20 et 21
CADRE DE RÉFÉRENCE A2
Comprendre des émissions de radio et des enregistrements : peut compren-
dre et extraire l’information essentielle de courts passages enregistrés ayant trait
à un sujet courant.
Lire pour s’informer et discuter : peut identifier l’information pertinente sur la
plupart des écrits simples.
Écriture créative : peut écrire des poèmes courts et simples.
OBJECTIFS
Communication
Comprendre une chanson d’Afrique.
Linguistique
– Lexique
Les mots d’Afrique
– Phonétique
H muet / h aspiré
(livre de l'élève, page 88)
Socioculturel
– Les langues en Afrique
– Bamako, le Mali
SensibilisationSensibilisation
Déroulement (3 min)
Modalités : en grand groupe.
Faire observer et décrire la photo. Relancer avec des questions si nécessaires : « Qui vous
voyez ? Que font-ils ? Où habitent-ils ? ». (Ce sont deux chanteurs africains, peut-être
ceux que Mamadou a vu en concert à Bamako au Mail. (séquence 1))
( 33
SÉQUENCESÉQUENCE 33
SÉQUENCESÉQUENCE 33
SÉQUENCESÉQUENCE 33 Activité 1 CORRIGÉ - Réponses libres. - La musique fait penser au continent africain.
SÉQUENCESÉQUENCE 33 Activité 1 CORRIGÉ - Réponses libres. - La musique fait penser au continent africain.
SÉQUENCESÉQUENCE 33 Activité 1 CORRIGÉ - Réponses libres. - La musique fait penser au continent africain.
Activité 1 CORRIGÉ - Réponses libres. - La musique fait penser au continent africain. -
Activité 1
CORRIGÉ
- Réponses libres.
- La musique fait penser au continent
africain.
- Refrain : Le dimanche à Bamako, c’est
le jour du mariage.
Activité 2
CORRIGÉ
- Parce que c’est un jour heureux car
deux personnes se marient, la famille et
les amis se réunissent, ils sont tous bien
habillés et portent des bijoux.
- Bamako est la capitale du Mali.
Activité 3
CORRIGÉ
- Les personnes présentes au mariage
➝ Couplets 2 et 4
- Les moyens de transports pour se
rendre au mariage ➝ Couplet 4
- Les vêtements et accessoires des
invités et des mariés ➝ Couplet 3
- Les instruments de musique ➝
Couplet 1
34 )
Couplet 3 - Les instruments de musique ➝ Couplet 1 34 ) Compréhensio Compréhensio n n

CompréhensioCompréhensionn globaleglobale

1 34 ) Compréhensio Compréhensio n n globale globale ACTIVITÉ 1 • page 20 Déroulement (10

ACTIVITÉ 1 page 20

n n globale globale ACTIVITÉ 1 • page 20 Déroulement (10 min) Compétence travaillée :

Déroulement (10 min)

Compétence travaillée : compréhension orale.

Modalités : en grand groupe.

– Faire écouter la chanson une première fois et poser les questions de l’activité. – L’enseignant note au tableau les mots donnés par les élèves : dimanche, Bamako, le mariage, les parents, les sympathisants, le rendez-vous, les copains, les voisins, les hom-

mes, les femmes, les bijoux, les chaussures, la mariée, le marié, les taxis, les voitures, les

frères, les sœurs

cains de façon phonétique : les noter également mais sur une autre partie du tableau.

Lors de cette activité, les apprenants peuvent donner des mots afri-

ACTIVITÉ 2 page 21

Déroulement (10 min) (10 min)

Compétence travaillée : compréhensions orale et écrite.

Modalités : en grand groupe.

Demander aux apprenants d’ouvrir leur livre et les laisser découvrir le titre de la chanson. Écouter la chanson une deuxième fois avec le texte et faire l’activité.

CompréhensionCompréhension finaliséefinalisée

Compréhension Compréhension finalisée finalisée ACTIVITÉ 3 • page 21 Déroulement (10 min)

ACTIVITÉ 3 page 21

finalisée finalisée ACTIVITÉ 3 • page 21 Déroulement (10 min) Compétence travaillée :

Déroulement (10 min)

Compétence travaillée : compréhension écrite.

Modalités : par deux et en grand groupe.

Demander aux apprenants de réaliser l’activité par deux et mettre en commun en grand

groupe à l’oral.

ACTIVITÉ 4 page 21

en grand groupe à l’oral. ACTIVITÉ 4 • page 21 Déroulement (10 min) Compétence travaillée :

Déroulement (10 min)

Compétence travaillée : compréhension écrite.

Modalités : par deux et en grand groupe.

Demander aux apprenants de réaliser l’activité par deux. Pour la mise en commun en grand groupe à l’oral, l’enseignant trace une grille au tableau et la complète avec les apprenants.

SÉQUENCESÉQUENCE 33 Les instruments Les vêtements Les personnes de musique et accessoires Les moyens de
SÉQUENCESÉQUENCE 33
Les instruments
Les vêtements
Les personnes
de musique
et accessoires
Les moyens de
transport
Les parents
Les bijoux
Les taxis
Les copains
Les chaussures
Les voitures
Les voisins
Mots français
Les frères
Les sœurs
Les badauds
Les djembés
Les sympathisants
Les boubous
Les sotramas
Les dunums
Les fonés
Les bazins
Les dougounis
Les balans
Les Djélis
Les bogolans
Mots d’Afrique
Les tamas
Les griots
La kora
Le n’goni
ACTIVITÉ 5 • page 21
Déroulement (5 min)
Compétence travaillée : expression orale.
Modalités : en grand groupe.
Faire écouter l’enregistrement une dernière fois et réaliser l’activité en grand groupe.
ProductionProduction écriteécrite etet oraleorale
Déroulement (20-30 min)
Compétence travaillée : expressions écrite et orale.
Modalités : en sous-groupe de trois ou quatre.
Demander aux apprenants d’écrire une chanson : ils utilisent la chanson « Beau
Dimanche » et remplacent les mots africains par des mots de leur propre langue et
Bamako par le nom de leur ville.
Chaque groupe chante sa chanson devant la classe.
( 35
SÉQUENCESÉQUENCE 33
SÉQUENCESÉQUENCE 33
SÉQUENCESÉQUENCE 33 Test d’évaluation type DELF A2 Nature des épreuves   Durée Note sur

Test d’évaluation type DELF A2

Nature des épreuves

 

Durée

Note sur

Compréhension orale Compréhension des écrits Production écrite Production orale

10

minutes

/10

20

minutes

/10

20

minutes

/10

Préparation : 5 minutes Passation : 5 minutes

/10

 

Note totale :

/40

Passation : 5 minutes /10   Note totale : /40 Compréhension orale : /10 Tu vas

Compréhension orale : /10

Tu vas entendre deux fois une émission de radio. Lis d’abord les questions (1 minute). Première écoute : concentre-toi sur l’écoute, n’essaie pas de répondre à toutes les questions. Deuxième écoute : tu as quatre minutes pour répondre à toutes les questions. Réponds aux questions en cochant la réponse exacte (X) ou en écrivant l’information demandée.

1.

C’est une émission radio sur

/1

une manifestation organisée par une association contre le racisme. une réunion entre Africains et Européens pour lutter contre l’immigration clandestine. un rassemblement en Afrique contre l’immigration en Europe.

2.

L’immigration clandestine, c’est

/1

des voleurs qui vont dans un autre pays. des personnes qui entrent dans un pays sans autorisation.

3.

Combien d’Africains essaient de pénétrer en

Europe tous les ans ?

 

/1

5000

500 000

5 000 000

4.

Quelles sont les deux causes de l’immigration

 

clandestine ?

 

/2

5.

Dans le passé, pour lutter contre l’immigration

clandestine, l’Europe a protégé ses frontières.

/1

Vrai

Faux

 

6.

Protéger les frontières était une mesure

 

efficace.

 

/1

Vrai

Faux

 

7.

La nouvelle mesure proposée est

/1

donner de l’argent aux Africains. protéger les frontières encore plus.

aider l’Afrique à se développer.

8.

En Afrique, l’Europe va

/1

créer des entreprises. aider à créer des entreprises.

9.

Les Africains auront du travail et resteront dans

leur pays car ils ne vivront plus dans la misère.

/1

Vrai

Faux

Compréhension de l’écrit : /10

Lis le mail http://www.lesclesjunior.com, puis réponds aux questions en cochant la réponse exacte (X) ou en écrivant l’information demandée.

de philbiya@gmail.fr à anémone.biya@wanadoo.fr Salut mamie ! J’ai beaucoup pensé à toi aujourd’hui. Avec
de philbiya@gmail.fr
à anémone.biya@wanadoo.fr
Salut mamie !
J’ai beaucoup pensé à toi aujourd’hui. Avec l’école, nous
sommes allés visiter une exposition passionnante à la
Cité des sciences et de l’industrie : « Quand l’Afrique
s’éveillera… ».
Tu savais que l’Afrique, où il y a 48 pays, est la région la
plus pauvre du monde ? Sur les 770 millions d’habitants,
200 millions souffrent de la faim. La moitié de la popu-
lation n’a pas d’eau potable !
SÉQUENCESÉQUENCE 33 Test d’évaluation type DELF A2 L’exposition nous explique qu’il faut garder espoir parce
SÉQUENCESÉQUENCE 33
SÉQUENCESÉQUENCE 33

Test d’évaluation type DELF A2

L’exposition nous explique qu’il faut garder espoir parce que l’Afrique est un continent riche en
L’exposition nous explique qu’il faut garder espoir
parce que l’Afrique est un continent riche en ressources
naturelles comme le pétrole, l’or, les diamants.
L’exposition montre aussi que les Africains trouvent des
solutions aux problèmes de malnutrition : par exemple,
dans le pays où tu es née, le Cameroun, les paysans ont
réussi à cultiver pendant la saison sèche. C’est formi-
dable !
Comme ma famille vient d’Afrique, j’ai proposé de
préparer un exposé sur un village africain pour lundi. Tu
as des photos de ton village ? Je peux venir les chercher
ce week-end ?
Réponds-moi vite.
Je t’embrasse.
Philippe

1. Philippe écrit à son amie Anémone.

Vrai

2. Philippe raconte une sortie scolaire.

Vrai

3. Philippe a visité une exposition sur :

l’Afrique

4. En Afrique, il y combien :

– de pays ?

– d’habitants ?

Faux

Faux

l’Europe

l’Asie.

/1

/1

/1

/4

de personnes qui souffrent de la faim ?

de personnes qui n’ont pas d’eau potable ?

5.

L’exposition donne une vision positive

de l’avenir de l’Afrique.

/1

 

Vrai

Faux

6.

Philippe est né en Afrique.

/1

Vrai

Faux

7.

Anémone est née dans un village

en Afrique.

/1

 

Vrai

Faux

Production écrite : /10

Un(e) ami(e) à toi en situation irrégulière va être expulsé(e) du pays : tu lui écris pour lui proposer des solutions pour qu’il/elle reste dans le pays.

Entretien dirigé : /10

L’enseignant pose des questions à l’élève sur l’endroit où il vit (il est souhaitable de proposer une carte du pays, de la ville et des environs pour aider l’élève) :

Tu habites où ? Dans quel quartier ? Où se trouve ce quartier ? Ton/ta meilleur(e) ami(e) habite où ? Où se trouve sa maison par rapport à la tienne ? Ta ville se trouve où dans le pays ? Où est la capitale ? Tu as visité d’autres villes de ton pays ? Où se trouvent- elles ?

( 37
( 37
( 37
( 37
( 37
( 37
( 37
( 37
( 37
( 37
( 37
( 37
( 37
( 37
( 37

( 37

( 37
( 37
( 37
( 37
( 37
Tu organises une exposition pour présenter ton pays Le projet, par son résultat concret à
Tu organises une exposition
pour présenter ton pays
Le projet, par son résultat concret à obtenir, constitue l’approche
actionnelle du module.
Le projet reprend tous les objectifs du module, toutes les compétences
travaillées à travers une série de tâches contextualisées à réaliser,
lors desquelles les apprenants vont être amenés à intéragir.
Le projet s’articule en trois parties : une mise en route pour permettre
aux apprenants d’entrer dans la thématique et présenter le projet
qu’ils vont réaliser ; une activité de réception pendant laquelle les
apprenants vont (re)mobiliser les moyens linguistiques et fonctionnels
nécessaires à la réalisation du projet et se placer dans le contexte
situationnel ; la réalisation du projet lui-même lors de laquelle chaque
groupe travaillera en autonomie guidée.
• pages 22 et 23
CADRE DE RÉFÉRENCE A2
Comprendre des émissions de radio et des enregistrements : peut compren-
dre et extraire l’information essentielle de courts passages enregistrés ayant trait
à un sujet courant.
Lire pour s’informer et discuter : peut identifier l’information pertinente sur
la plupart des écrits simples, tels que courts articles de journaux décrivant des
faits.
S’adresser à un auditoire : peut faire un bref exposé préparé sur un sujet
familier.
Production écrite générale : peut écrire une série d’expressions et de phrases
simples reliées par des connecteurs simples.
❚ Mise en route
– L’enseignant présente le projet : expliquer aux élèves qu’ils vont organiser une expo-
sition pour présenter leur pays. En grand groupe, en définir le contexte : le cadre, les
destinataires et le lieu.
Par exemple, on peut imaginer une exposition organisée dans le cadre d’un échange
scolaire avec un établissement situé en France ou dans un pays francophone. Les appre-
nants, désirant faire une première présentation de leur pays à leurs correspondants,
mettent en place une exposition dans la classe.
– Diviser la classe en plusieurs sous-groupes de trois ou quatre élèves. Demander à
chaque groupe de réfléchir aux différents types d’informations pertinentes qui vont
apparaître dans l’exposition. Pour la mise en commun en grand groupe, l’enseignant
note les idées des élèves aux tableaux. (Réponses variables. Exemples : la population, les
grandes villes, la géographie, les langues parlées, les traditions, l’artisanat )
38 )
– Annoncer aux élèves qu’ils vont écouter une présentation de la France donnant un certain
Annoncer aux élèves qu’ils vont écouter une présentation de la France donnant un
certain nombre d’informations.
1 re tâche : Réception d’informations sur la France
en vue de préparer l’exposition
1 re ÉTAPE - 1 • page 22
Déroulement (15 min)
Compétences mises en œuvre : compréhensions orale et écrite.
Modalités : en sous-groupe de trois ou quatre et en grand groupe.
Demander : « Parmi les types d’informations notés au tableau, lesquels vous avez
entendus ? ». (Réponses variables : la géographie, les villes, la population, la superficie,
la densité, les langues parlées.)
Activité 1
L’enseignant entoure les mots correspondants au tableau. Demander de compléter
avec les types d’informations qui ne sont pas notés au tableau.
LA FRANCE
Demander aux apprenants de noter les informations pour chaque catégorie et faire
A
- Géographie
écouter l’enregistrement une deuxième fois. Ils comparent leurs notes avec les autres
élèves du sous-groupe et vérifient les réponses dans le livre.
2 e ÉTAPE - 2 • page 23
Déroulement (15 min)
Compétence mise en œuvre : compréhension écrite.
La France se trouve en Europe de
l’Ouest. Elle est située au sud de la
Belgique, au sud-ouest de l’Allemagne,
à l’ouest de la Suisse et de l’Italie
et au nord de l’Espagne. Au sud, on
trouve la mer Méditerranée et à l’ouest,
l’océan Atlantique.
Il y a deux grandes chaînes de
montagnes : les Alpes et les Pyrénées.
Quatre grands fleuves : le Rhône, la
Loire, la Seine et la Garonne.
Modalités : en sous-groupe de trois ou quatre et en grand groupe.
B
- Les villes
Lire la consigne et demander aux apprenants de réaliser l’activité en sous-groupes. Pour
la mise en commun, afficher une carte de France dans la classe et dessiner le camembert
au tableau. Demander à chaque groupe de venir localiser une information en la formu-
lant en plus à l’oral. Par exemple, demander à un groupe de venir localiser la France par
rapport aux autres pays limitrophes, à un autre de venir localiser les mers et les océans,
un autre les fleuves, un autre les villes, etc.
La capitale est Paris, les trois autres
grandes villes sont : Lille, Lyon et
Marseille.
C
- La population
2 e tâche : Organisation d’une exposition
pour présenter son pays
1 re ÉTAPE - 3 • page 23
La France compte 63,4 millions
d’habitants.
18 % ont moins de 15 ans.
Paris : 2,1 millions d’habitants ;
9,9 millions avec l’agglomération.
Lille : 222 000 habitants ; 1,71 million
avec l’agglomération.
Lyon : 468 000 habitants ; 1,45 million
avec l’agglomération.
Marseille : 797 000 habitants ;
1,37 million avec l’agglomération.
D
- Superficie
Déroulement (45 min)
La France fait 549 000 km 2 .
E
- Densité
Modalités : en sous-groupe de trois ou quatre.
115,5 habitants/km 2
Lire la consigne et demander aux apprenants de réaliser l’activité soit dans la classe
si l’enseignant dispose des documents et du matériel nécessaires (dictionnaires, atlas,
magazines, documents imprimés à partir d’Internet par exemple sur le site http://
F
- Langues parlées :
le français.
Quelques langues régionales :
fr.wikipedia.org/
)
soit en dehors de la classe (à la bibliothèque, avec leur professeur de
l’alsacien, le basque, le breton, le
catalan, le corse, le gascon, le
provençal.
géographie, sur internet )
( 39
2 e ÉTAPE - 4 • page 23 Déroulement (30 min) Modalités : en sous-groupe
2 e ÉTAPE - 4 • page 23
Déroulement (30 min)
Modalités : en sous-groupe de trois ou quatre.
Pour cette activité, l’idéal serait de fournir aux élèves des feuilles format A3. Le cas
échéant, les élèves peuvent assembler des feuilles format A4 entre elles pour constituer
des panneaux.
Chaque groupe prépare son ou ses panneaux et organise son exposition dans un espace
de la classe qui lui est attribué.
3 e ÉTAPE - 5 • page 23
Déroulement (20 min)
Modalités : en grand groupe.
Chaque groupe présente son ou ses panneaux au reste de la classe : chaque élève inter-
vient et présente une partie de l’exposition de son sous-groupe.
4 e ÉTAPE - 6 • page 23
Déroulement (20 min)
Modalités : en grand groupe et individuellement.
– En grand groupe, mettre en place les critères et le barème sous la forme d’une grille.
Exemple de grille :
Projet
Projet
Projet
Projet
Projet
Projet
Projet
1
2 3
4
5 6
7
Clarté de la
présentation /5
Nombre
d’informations
/5
Exactitude
des chiffres
/5
Esthétique
des panneaux
/5
Qualité du texte
en français
/10
– Chaque élève, individuellement, trace la grille sur une feuille et attribue une note à
chaque projet pour chaque critère. Pour la mise en commun, l’enseignant relève les notes
données par chaque élève selon les critères et note la moyenne au tableau. Ainsi, pour
chaque critère, un palmarès apparaît au fur et à mesure de la mise en commun.
À la fin de la mise en commun, le meilleur projet est celui qui obtient la note la plus
élevée tous critères confondus.
40 )