Vous êtes sur la page 1sur 27
RCK-MCA UNE DÉFAITE ET C’EST LA CRISE Babouche «Sur le terrain, on oubliera tous nos
RCK-MCA
UNE DÉFAITE ET C’EST LA CRISE
Babouche «Sur le terrain,
on oubliera tous nos problèmes»
Boulekbache «Je n’ai aucune revanche à prendre»
Les contestataires répondent à Djouad
Jeudi
Exclusif
19
Février 2009
De notre envoyé spécial
au Caire
Abou Trika
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N°784 PRIX 20 DA
JSK-USMA
comme vous ne
l’avez jamais connu
Le match d’Achiou
«C’est spécial,
mais je jouerai
pour gagner»
«J’aime
les Algériens
parce qu’ils
n’ont peur
de rien»
EQUIPE
NATIONALE
Saâdane Lacen pour
à
Santander
convaincre
Maroci «Je suis
impatient de
rejouer»
Dziri évite Tizi
MOUASSA
«On s’en sortira
sans lui»
CRB-CABBA
USMH-NAHD
Le Chabab retrouve
sa «Cousina»
Djabou d’attaque
Mameri «Des retrouvailles
se fêtent avec une victoire»
«J’attendais ce moment
avec impatience»
Berguiga de retour ce samedi
Sedkaoui
«On profitera du huis clos»
2 Le Buteur n° 784 Jeudi 19 février 2009 Coup d’œil ENTRETIEN Mohamed Abou Trika

2

Le Buteur n° 784 Jeudi 19 février 2009

Coup d’œil ENTRETIEN

Mohamed Abou Trika

De notre envoyé spécial au Caire : Khaled M.

un joueur grand,

un homme immense

L orsqu’on entre dans un pays sécu- laire comme l’Egypte, on trouve un peuple fier de toutes les gloires qui ont jalonné son histoire dans tous les domaines : politique, arts, his- toire, sports… Si les discussions sur

le football ne s’arrêtent jamais au pays du Nil, surtout concernant la sélection nationale et, évi- demment, Al Ahly et Zamalek, le dénominateur commun à l’heure actuelle de l’ensemble du

peuple égyptien est un homme qui a non seule- ment percé rapidement par son talent, mais a surtout gagné les cœurs par ses actions huma- nitaires. Nous n’avons croisé aucune personne, au Caire ou même dans toute l’Egypte, qui dit du mal de Mohamed Abou Trika dont la posi- tion courageuse en faveur de la population en- cerclée de Ghaza, durant la CAN-2008 au Ghana, a marqué les esprits de tous les musul- mans, sans oublier, bien avant ça, le slogan de dénonciation des caricatures blasphématoires à l’encontre du Prophète Mohamed (QSSSL). En un mot, Abou Trika est un héros sur et en de- hors des terrains.

Petit, il vendait du pain et portait des briques tout en étudiant

Ceux qui ne connaissent pas bien le parcours de Abou Trika, ignorent à juste titre le secret de sa piété et de l’humilité qui se dessine perpé- tuellement sur son visage. Après avoir rencontré ses amis dans la bourgade de Nehia, où il est né, et parlé longuement avec son père, nous avons appris tous les détails de la vie de ce jeune homme de 30 ans, marié et père de deux ju- meaux (Seif et Ahmed, 5 ans) et d’une fille (Roqia, 4 mois). Ayant grandi à Nehia dépen- dant de l’arrondissement de Kerdassa, relevant du gouvernorat de Gizeh (le gouvernorat de Gizeh, où se trouvent notamment les pyra- mides, est situé sur la rive gauche du Nil, alors que le gouvernorat du Caire lui fait face sur la rive droite), il est issu d’un quartier populaire et d’une famille très modeste, au point d’être obligé de travailler durant sa scolarité. Il a donc vendu du pain égyptien afin d’aider son père à subve- nir aux besoins de la famille (les deux parents, lui, 3 sœurs et 4 frères : Ahmed - décédé -, Hus- sein, Mahmoud et Oussama). Après avoir déro- ché son baccalauréat, il est entré à l’Institut d’Histoire de l’université du Caire. Parallèlement à ses études, il a travaillé comme manutention- naire dans une briqueterie.

Les débuts avec des ballons en chaussettes, puis à Tersana

Son père, gardien et jardinier dans une grande villa, était un grand amoureux de foot- ball et plus particulièrement du Ahly et il a en- couragé ses fils à pratiquer le football bien qu’ils aient été tous brillants dans leurs études. Moha- med fabriquait des ballons avec de vieilles chaussettes usagées et s’adonnait à d’intermina- bles parties avec ses amis. Comme il montrait un grand talent, il a intégré le club de Tersana,

alors que son père souhai- tait qu’il joue à Al Ahly. C’est Mostefa Riad, respon- sable de la section jeunes du club, qui l’a remarqué et re- tenu. Pour l’anecdote, Mos- tefa Riad est le troisième meilleur buteur de l’histoire du football égyptien après Hassan Chadly et Hossam Hassan. Ayant percé dès sa première saison à Tersana, Abou Trika reçoit une offre d’Al Ahly, à la grande joie de son père, qui attendait ce moment depuis longtemps, et à la grande surprise de toute la famille, qui voyait plutôt Oussama réussir au plus haut niveau car sup- posé plus talentueux que Mohamed. La suite (spor- tive) est connue : Abou Trika explose à Al Ahly et en sélection égyptienne, de- venant l’une des stars du pays.

Son plus grand drame : la mort de son frère Ahmed

Lorsque Mohamed bou Trika est interrogé sur la raison qui fait que ses joies sont toujours contenues, il répond que le fait de rendre les au- tres heureux constitue sa plus grande joie. Ce- pendant, ceux qui le connaissent bien nous ont révélé qu’en sus de la pauvreté qui a accompa- gné son enfance et son adolescence, il a vécu une dure épreuve qui a failli emporter sa mère. «Lorsque j’étais jeune, j’étais marqué par l’état de ma mère suite au décès de mon grand frère Ahmed à la fleur de l’âge (26 ans).» Sa mère ne s’est jamais remise de la disparition de son fils

qu’elle aimait par-dessus tout et elle a frisé la dé- pression et la démence à plusieurs reprises. «Je considère ce qui m’arrive aujourd’hui comme réussite et prospérité comme une compensation

e Dieu pour tout ce qu’ont enduré mes parents, spécialement ma mère, après le décès de mon

frère Ahmed, que Dieu ait son âme», a-t-il dé- claré. D’ailleurs, s’il a donné le prénom de Ahmed à l’un de ses jumeaux, c’est en hommage

à son défunt frère. Il garde toujours une affec-

tion particulière pour sa mère. «Elle me manque

à chaque que je suis loin d’elle.»

«Mon père est toujours jardinier car je ne veux pas bousculer ses habitudes»

Beaucoup d’Egyptiens ne comprennent pas que le père de Mohamed Abou Trika continue à

travailler alors que son fils gagne très bien sa vie. En effet, il est employé comme jardinier dans une villa. Son fils footballeur a son opinion sur

la question : «C’est vrai que mon père peut se pas-

ser de son emploi car je suis là et il ne manquera de rien avec moi, mais je ne veux rien lui impo- ser. Je veux le laisser vivre sa vie comme il l’entend, avec ses amis, car c’est difficile de bousculer ses habi-

Mohamed Abou Trika et son père partagent la même passion pour le football.
Mohamed Abou Trika
et son père partagent
la même passion pour
le football.

tudes et de lui faire changer d’environnement à son âge. Donc, je le laisse faire les choses comme il l’entend tout en restant à sa disposition s’il a besoin de quoi que ce soit.»

Le jour où son entraîneur José Manuel a pleuré dans ses bras

En plus des aides qu’il apporte aux pauvres et aux déshérités, Mohamed Abou Trika est connu pour ses visites permanentes aux malades dans les hôpitaux, plus particulièrement les enfants cancéreux. Il considère ce geste comme élé- mentaire envers des enfants qui souffrent et avec qui il reste de longues heures. L’entraîneur d’Al Ahly, le Portugais José Manuel, est lui aussi un visiteur assidu du service des enfants cancéreux et il a fait plusieurs dons dans le secret et sans publicité, ce qui fait que Abou Trika le tient en très haute estime. D’ailleurs, les deux hommes s’entendent très bien et se respectent mutuelle-

ment, en témoigne une scène touchante qui a eu

lieu dans le vestiaire : deux jours avant un match très important, José Manuel a appris le décès de sa mère, mais il a contenu sa peine en montrant un visage fermé jusqu’après le match et là, dans

le vestiaire, il a éclaté en sanglots et Abou Trika, qui sait ce que c’est que de perdre un être cher et

qui, de surcroît, adore sa mère, est venu le pren- dre dans ses bras pour le consoler.

«J’aime rester seul pour me remettre en cause»

Si le joueur attire les foules, l’homme aime la solitude après le travail. Il est rare de trouver Mohamed Abou Trika traînant dehors. Il dit aimer rester seul afin d’être en communion avec Dieu et pouvoir méditer. «Personne ne connaît

une personne mieux que ladite personne. Je sais que j’ai commis beaucoup de fautes dans ma vie et je me remets en cause à chaque fois afin de ne pas répéter les mêmes erreurs. Je ne crois pas que ce soit mal…», explique-t-il.

«Mon épouse souhaitait que je ne gagne pas le titre de meilleur joueur africain»

Dans le même ordre d’idées, il cite en exemple son actualité des dernières semaines. «Ces derniers temps, j’ai vécu beaucoup de choses négatives (sou- vent blessé, reprise tardive et autres) ce qui m’a poussé à piocher en moi pour voir pourquoi ça n’a pas marché. Peut-être ai-je commis de mauvaises actions qui m’ont valu tout cela. Et puis, je dois me montrer à la hauteur de la renommée et de l’amour des gens.» Interrogé sur la raison qui fait que son épouse a souhaité qu’il ne remporte pas le titre de meilleur joueur africain, il a répondu en riant : «Elle estime que chaque événement positif qui m’arrive est tout de suite suivi par un événement triste. Ainsi, après notre sacre durant la CAN-2006, j’ai été grave- ment blessé au genou, et après notre sacre au Ghana lors de la CAN-2008, j’ai été blessé à l’autre genou. Elle a donc souhaité que je ne sois pas élu meilleur joueur lors de la cérémonie de Lagos afin qu’il ne m’arrive pas malheur par la suite. Cela dit, je ne crois pas à cette logique.» Pour la précision, Abou Trika a ren- contré son épouse à l’Institut d’Histoire, lorsqu’il était étudiant, et ils se sont mariés après la fin de leurs études.

Il a les clefs du siège d’Al Ahly

Fait insolite : Mohamed Abou Trika possède les clefs du siège d’Al Ahly. En effet, comme il n’aime pas se rendormir après la prière du Fedjr, il va di- rectement au centre d’entraînement où ses coéqui- piers et les employés le trouvent toujours le matin, comme s’il y avait passé la nuit. Avant le début des entraînements, et en attendant l’arrivée du groupe, il passe souvent le temps en récitant le Coran. Ainsi est la star du football égyptien, à qui tout le peuple reconnaît la modestie et l’humilité, ainsi que la fi- délité à ses amis d’enfance. Il n’a pas changé.

Khaled M.

Partout, des admirateurs et des admiratrices.
Partout, des admirateurs
et des admiratrices.
Avec ses fils jumeaux, Seif et Ahmed.
Avec ses fils jumeaux,
Seif et Ahmed.

Le Buteur n° 784 Jeudi 19 février 2009

3

Coup d’œil ENTRETIEN

De notre envoyé spécial au Caire : Khaled M.

«J’aime les Algériens parce qu’ils n’ont peur de rien»

«En voyant Adebayor faire monter sa mère pour recevoir son trophée, j’ai été ému»

«A cause des frères Hassan, les sionistes se sont moqués de nous»

«Il ne faut pas attendre un événement pour soutenir Gaza»

Bienvenue dans les colonnes du Buteur, un journal qui vous a déjà interviewé par le passé… Bienvenue à vous et votre journal que je respecte beaucoup pour son professionnalisme. Effective- ment, j’ai déjà rencontré des journalistes de votre pu- blication et je leur ai accordé des entretiens au Ghana et ici au Caire. C’est d’ailleurs le seul journal qui m’a interviewé. Je tiens à souligner, par ailleurs, votre professionnalisme. Vous m’avez rencontré il y a quelques jours et avez pris des photos avec moi et même des photos de moi avec votre journal et je m’étais excusé, ce jour-là, de ne pas pouvoir m’entre- tenir avec vous. Vous auriez pu rentrer en Algérie et écrire un entretien imaginaire puisque vous aviez l’alibi des photos, mais vous êtes resté au Caire et avez attendu que je sois disponible. C’est une grande preuve d’honnêteté et de professionnalisme et je salue chaleureusement votre journal pour cette marque de probité. Tout d’abord, des nouvelles de votre état de santé après vos deux voyages en Allemagne et au Portugal pour des soins ? El hamdoulillah, je me sens mieux. Je suis com- plètement guéri de ma blessure au genou et je me prépare à revenir progressivement. Vous auriez certainement aimé assister au sacre de votre club, Al Ahly, en Supercoupe d’Afrique contre le CS Sfaxien, n’est-ce pas ? Je félicite mes coéquipiers pour ce sacre. L’essen- tiel est que le vainqueur, dans tous les cas, serait arabe. Pour en revenir à votre question, il est clair que j’aurais aimé jouer ce match, mais tout joueur est sujet à des blessures. Le plus important est que l’équipe a été à la hauteur et a remporté la coupe. Comment expliquez-vous la renommée ex- traordinaire que vous avez acquise dans tout le monde arabe, particulièrement en Algérie ? C’est grâce à Dieu. Il faut dire aussi que, autant cette popularité est une gratification dont je remer- cie Dieu, autant c’est une lourde responsabilité parce qu’on est tenu d’être toujours à la hauteur des espé- rances de ceux qui vous aiment et de ne jamais les décevoir. C’est également une épreuve de Dieu pour tester notre réaction car certains seraient tentés d’ex- ploiter l’amour des gens à mauvais escient. C’est pour cela que je m’efforce de me montrer toujours digne de cet amour en essayant d’être toujours encore meil- leur. Dieu merci, je suis dans un grand club, très po- pulaire, et cela me vaut une popularité et l’amour des gens. Que ressentez-vous ces derniers temps en suivant les matches des gradins et non pas sur le terrain, comme c’était le cas lors du match Al Ahly-CS Sfaxien ? Je dirai toujours que c’est Dieu qui a voulu que je ne joue pas ce match. Et puis, le football est basé sur le collectif et non sur une star. Certes, j’aurais aimé jouer, mais l’essentiel est que je tiens cette fois le rôle du supporter pour soutenir mes coéquipiers. L’équipe s’est montrée à la hauteur et a remporté la Supercoupe, ce qui prouve qu’elle ne repose pas sur un seul élément. Al Ahly a toujours été animé d’un sens collectif qui s’est raffermi au fil des rencontres car l’équipe a acquis une grande expérience en dis- putant de nombreuses finales et en remportant beaucoup de titres. Déçu d’avoir raté le titre de meilleur joueur africain de l’année au profit du Togolais Em- manuel Adebayor ? J’avais déclaré que ce joueur méritait ce titre. Il joue dans un grand club en Europe (Arsenal, ndlr). Du fond du cœur, j’estime qu’il le mérite. Ce qui m’a touché lors de la cérémonie qui a eu lieu à Lagos, c’est qu’il a fait monter sa mère avec lui sur scène lorsqu’il s’est fait remettre le trophée. Vraiment, j’en ai été très ému. Votre popularité en Algérie est telle que per- sonne n’a accepté que ce ne soit pas vous qui remportiez le trophée. Etes-vous au courant de la sympathie dont vous jouissez auprès du peuple algérien ? Je vous jure que j’aime beaucoup l’Algérie et son

peuple et cela n’a rien à voir avec ma popularité là- bas. Je vais vous révéler une chose que je n’avais ja- mais dite auparavant : bien que j’aime tous les peuples arabes, j’ai un faible pour les Algériens parce qu’ils sont jaloux de leur pays et de leur religion. Ils ont l’audace et le courage d’exprimer leurs opinions à leur manière, sans peur. Franchement, j’aime ce ca- ractère. Le peuple algérien n’a peur que de Dieu et cette particularité fait qu’il tient une place à part dans mon cœur. C’est pour cela que je ressens une im- mense fierté lorsque je vois les marques d’amour et de sympathie à mon égard. Je souhaite du plus pro- fond de mon cœur que les deux rencontres entre l’Egypte et l’Algérie soient exemplaires en matière de fair-play et que le meilleur gagne ! Avant tout et après tout, nous sommes des frères, arabes et musulmans. Ici, en Egypte, nous avons remarqué que le match Algérie-Egypte suscite un intérêt exa- géré, alors qu’il y a aussi le Rwanda et la Zambie dans la même poule. Pourquoi, à votre avis ? Les derbies ont toujours un cachet spécial et sont d’une grande importance. Cependant, je suis convaincu que ce ne sont pas les deux matches entre l’Egypte et l’Algérie à eux seuls qui dé- cideront du premier de la poule car le Rwanda et la Zambie vont eux aussi jouer des matches et ce ne sont pas des équipes faciles. Ne faut-il pas se méfier d’une sélection comme celle de la Zambie qui pourrait créer la surprise comme l’avait fait le Sénégal en 2001 en prenant le dessus sur l’Egypte et l’Algérie ? J’estime que les chances des qua- tre équipes de la poule sont égales, mais l’Egypte et l’Algérie ont théori- quement plus de chances pour l’ac- quisition du ticket pour le Mondial-2010. En football, tout est possible. C’est un sport qui ne recon- naît pas les théories. Il ne reconnait que l’effort sur le terrain. Pourquoi dites-vous que l’Egypte et l’Algérie ont plus de chances d’aller en Coupe du monde ? C’est un avis personnel qui repose sur le fait que ces deux sélections ont une longue expérience dans les phases finales et possèdent des joueurs de haut niveau. La pression sera sur l’Egypte, n’est-ce pas ? C’est vrai et c’est normal puisque l’Egypte a remporté les deux dernières Coupes d’Afrique des nations. Cela va engendrer une grande pression populaire et médiatique sur la sélection. J’es- père que cette pression aura des effets positifs et non pas négatifs sur le rendement de l’équipe. J’espère aussi qu’il n’arrivera rien de mal durant les confron- tations entre l’Algérie et l’Egypte et que ce soit un sommet de fraternité et de respect car il ne s’agit rien d’autre que de football. Ne pensez-vous pas que le com- portement des jumeaux Hossam et Ibrahim Hassan pour- rait influer négativement sur l’atmosphère des deux matches ? Je regrette

condamne tous les dépassements qui ont eu lieu car nous sommes des frères avant tout.
condamne tous les dépassements qui
ont eu lieu car nous sommes des
frères avant tout. Je me rappelle bien
du match Al Ismaïly-Al Ahly qui
avait connu de graves incidents. Les
médias sionistes ont profité de ces in-
cidents pour écrire des choses qui ne
nous honorent pas. Je me rappelle
surtout d’un titre en manchette :
«Voilà ce qu’est les frères musulmans
arabes !» C’est humiliant que l’ennemi
nous accuse d’extrémisme.
En évoquant cette anecdote
avec l’ennemi sioniste, il nous
vient à l’esprit votre soutien à
Ghaza. Si l’Egypte se qualifiait
pour la Coupe du monde,
allez-vous rééditer votre action
pour exprimer votre soutien à
la population de Ghaza à Jo-
hannesburg ?
Il n’est pas besoin de se qualifier à
la Coupe du monde ou de réaliser un
grand résultat pour soutenir les fai-

bles dans Ghaza la martyre. En faisant mon geste, je voulais exprimer que je ressentais l’injustice dont étaient victimes nos frères palestiniens et que je com- patissais à leur douleur. Cela dit, je n’aime pas trop parler de ce geste pour qu’il reste pur et dédié à Dieu. J’espère seulement que le message est passé car il s’agit d’une injustice au vu et au su du monde entier. Avant notre déplacement en Egypte, les Algé- riens n’ont pas cessé de nous demander de transmettre leurs salutations à leur cher Abou Trika. Que leur diriez-vous ? Je remercie le public algérien pour l’amour qu’il me voue et je leur dis que c’est réciproque. Je formule le vœu que les matches entre nos deux pays soient un sommet arabe en tous points de vue. Inch’Allah, l’hos-

Souhaiteriez-vous une fin heureuse à l’affaire Lakhdar Belloumi qui traîne depuis de longues années ? A vrai dire, je ne connais pas tous les tenants et aboutissants de cette affaire, mais sur un plan per- sonnel et humain, j’espère qu’elle se règle définitive- ment et que Belloumi soit libre de ses déplacements. Loin des terrains, comment se comporte hadj Abou Trika avec ses admirateurs dans les Lieux-Saints lorsqu’il effectue le hadj ? (Il rit) Le plus normalement du monde. J’ai de très bonnes relations avec les gens, que ce soit du- rant le hadj ou en dehors. Et puis, lors du hadj, tout le monde est concentré sur l’accomplissement des rites car c’est l’un des fondements de l’islam et les hadjis n’ont pas le temps de faire connaissance avec autrui. Il y a des limites à respecter. Même si l’admi- ration est visible, le hadj doit consacrer sa présence sur les Lieux-Saints exclusivement à l’accomplisse- ment des rites et à l’adoration de Dieu. Je veille tou- jours à cela. Savez-vous que vous avez été élu pour la deuxième fois consécutive, dans un sondage d’El Heddaf, meilleur joueur arabe de l’année ? Oui, je suis au courant et je remercie El Heddaf pour cette considération. Je remercie également tous ceux qui ont voté pour moi tout en espérant être tou- jours à la hauteur. Les joueurs algériens vous respectent et vous considèrent comme le meilleur footballeur arabe et africain. Qui est, à vos yeux, le meil- leur joueur algérien actuellement ? (Il sourit) J’aime le football algérien et ses joueurs, locaux ou professionnels, que je trouve excellents et ambitieux. Ils jouent de manière très collective et cela n’arrangera pas nos affaires quand nous les affronte- rons (rire). Ceci dit, je ne peux pas citer un nom en particulier car, pour moi, ce sont tous de grands joueurs et je suis certain qu’ils nous poseront des problèmes. Vous lisez El Heddaf. En toute objectivité, qu’en pensez-vous ? Franchement, c’est un journal créatif, singulier, qui apporte toujours un plus. Lorsqu’on voit un jour- naliste venir d’Algérie jusqu’en Egypte pour réaliser un entretien, cela démontre la crédibilité du journal. Ce qui me plaît le plus, comme je l’ai dit au début, est que vous n’êtes pas du camp de ceux qui traficotent de faux entretiens. Je vous remercie beaucoup pour votre professionnalisme qui manque beaucoup aux médias de nos jours puisque des entretiens imagi- naires sont rédigés sans aucune éthique. Entretien réalisé par Khaled M.

sans aucune éthique. Entretien réalisé par Khaled M. forte- ment que les choses en arri- vent

forte-

ment que les choses en arri- vent jusqu’à l’extrême. Aimer son équipe ne veut pas dire perdre ses nerfs. Il y a des li- mites à tout. L’amour d’un club ne saurait dépasser les imites de la

correction et du respect. Ce qui s’est passé est inqualifiable car des peuples étaient en train de regar- der en direct à la télévision. Je

pitalité sera au ren- dez-vous, que ce soit en Algérie ou en Egypte et ce serait la meilleure réponse à ceux qui attendent d’autres choses. Il faut dé- cevoir ceux qui s’attendent à une bataille arabo-arabe, que ce soit parmi nous ou au sein d’autres pays. J’espère que le mieux pré- paré passera.

4

Le Buteur n° 784 Jeudi 19 février 2009

LELELELELELELELEREGARDREGARDREGARDREGARDREGARDREGARDREGARDREGARD LELEREGARDREGARD LELE REGARDREGARD LELEREGARDREGARD
LELELELELELELELEREGARDREGARDREGARDREGARDREGARDREGARDREGARDREGARD
LELEREGARDREGARD
LELE REGARDREGARD
LELEREGARDREGARD
LELE REGARDREGARD
LE REGARD
LE REGARD
LE REGARD
de Hafid

DDeerrrraaddjjii

LE REGARD LE REGARD de Hafid D D e e r r r r a a

La star chez nous et chez eux

Aux Etats-Unis, on fabrique une star à partir de rien, dans tous les domaines, afin qu’elle constitue un exemple et un modèle pour les jeunes Américains. La machine américaine en est même arrivé jusqu’à

s’aventurer à façonner un Barack Obama, Noir d’origine africaine, et d’en faire le pré- sident de tous les Américains en l’accom- pagnant dans son parcours et en en faisant l’archétype du jeune qui a réussi, tout cela dans le but de s’attirer les faveurs des Noirs et de leur redonner espoir dans la vie et dans la possibilité d’arriver au sommet.

A travers l’histoire, les Américains ont

également fait Mohammed Ali Clay, Carl Lewis, «Magic» Johnson, Michael Jackson,

Madonna, Julia Roberts et bien d’autres. Ils les ont présentés sous leur meilleure image

à l’intérieur et à l’extérieur. Dans chaque

domaine, ils ont fabriqué une star et l’ont

entouré de leur attention avant de vendre son image en le présentant comme le plus

beau, le plus grand, le plus fort. La machine américaine a également fabriqué Mike Tyson en en faisant une star, mais lorsqu’il

a dévié du chemin et n’est plus devenu un

exemple à cause de ses comportements ab-

jects, elle l’a détruit et l’a mis en prison, le jetant ainsi aux oubliettes.

Si j’évoque la culture de l’Etat fédéral

américain et de sa société dans le façonne-

ment, la promotion et l’exploitation de leurs stars au plan social, ce n’est guère pour la comparer avec ce qui se passe chez

nous, mais pour faire le parallèle avec notre politique sportive et sa propension à dé- truire tout ce qui est beau et qui marche. Il

y a eu des stars sportives algériennes qui se

sont illustrées et se sont fait un «nom» dans des contextes difficiles, mais nous n’avons pas su exploiter leurs réalisations et leur statut pour en faire des exemples pour notre jeunesse. Au contraire, notre jalousie maladive a fait que nous les avons démo-

lies pour encenser les fortunés et les déten- teurs de postes. Pourquoi n’a-t-on pas investi sur Mohamed Bouslimani, Hassan El Hassani (que Dieu ait leurs âmes), Ath- mane Ariouet, Amar Ezzahi, Cheb Khaled, Loucif Hamani, Noureddine Morceli, Has- siba Boulmerka, Salah Assad, Lakhdar Bel- loumi, Rabah Madjer, Salim Ilès, Mohamed Allak… etc ? Pourquoi ne les a- t-on pas protégés et promus pour faire de leur célébrité des exemples pour les jeunes d’aujourd’hui dans leurs domaines respec- tifs ? Pourquoi a-t-on laissé les ennemis de

la réussite détruire tout ce qui est beau et

mépriser toute performance algérienne au point d’avoir perdu nos repères et nos ré- férences ? Pourquoi ne se rappeler d’eux que lorsqu’on a besoin d’exploiter politi- quement leur image auprès de l’opinion pu- blique au lieu que l’exploitation soit

politique, culturelle, sociale et humaine, dans les bons comme dans les mauvais mo- ments, en tous lieux et en tout temps ?

Si vous voulez vérifier mes dires, inter-

rogez vos enfants sur leurs stars et modèles

dans la vie et vous verrez qu’ils vous cite- ront des noms qui ne sont pas algériens parce que nous n’avons pas façonné des stars, nous n’avons pas su protéger celles qui se sont façonnées elles-mêmes et nous n’avons pas su exploiter l’amour que voue

la jeunesse au sport et aux sportifs pour

leur donner des repères pour le chemine-

ment de leur vie. Malheureusement, c’est la réalité des stars chez eux et chez nous… H. D.

Coup d’œil EQUIPE NATIONALE

Saâdane à Santander pour convaincre Lacen

D epuis son élection à la tête de la fé- dération, M. Mo- hamed Raouraoua s’est

attaqué à plusieurs chantiers dont le plus important c’est l’équipe nationale. Lors de la réunion qu’il a tenue avec Rabah Saâdane, il a demandé à ce der- nier de demander tous les moyens afin de mener à bien sa mission. Entre autres besoins su sélectionneur, le joueur Mehdi Lacen qu’il compte convaincre coûte que coûte afin de mettre toutes les chances du côté de l’équipe nationale pour jouer à fond ses chances de qualification en Coupe du monde. M. Raou-

raoua a tout de suite pris une dé- cision : le 9 mars au lendemain de la rencontre Deportivo La Corogne – Racing Santander, Saâdane, accompagné de deux

membres fédéraux sera à San- tander pour rencontrer et tenter de convaincre Mehdi Lacen de jouer pour l’Algérie, pas contre le Rwanda, mais au moins dès le deuxième match face à l’Egypte. Avant de prendre cette décision,

Raouraoua et selon des sources sûres, aurait défriché le terrain en parlant avec le joueur. Une information que Lacen — que

nous avons contacté hier — a in- firmée. Le sélectionneur natio- nal qui n’a jusque-là discuté avec Lacen qu’au téléphone, aura l’oc- casion de faire connaissance avec un joueur de haut niveau qui apportera sans doute un plus surtout au poste de milieu dé-

apportera sans doute un plus surtout au poste de milieu dé- Raouraoua compte s’entrete- nir avec

Raouraoua compte s’entrete- nir avec Chaouchi

Le nouveau président de la FAF qui veut voir les meilleurs joueurs en sélection n’aurait pas parlé qu’avec Lacen. Il a égale- ment voulu savoir pourquoi Chaouchi ne joue pas en équipe nationale surtout que beaucoup de choses ont été dites sur son

forfait suspect suivi de ses non convocation. Il compte à cet effet rencontrer le gardien de but de la JSK et son président pour le mettre face à ses res- ponsabilités au cas où Saâdane lui fait de nouveau confiance. Le président de la FAF compte aller à la rencontre de tous les inter- nationaux pour les sensibiliser à quelques semaines du début des éliminatoires.

M. S.

Algérie–Egypte

à Blida

Devant l’absence de solutions de rechange, la rencontre Algérie – Egypte comptant pour la 2e journée des éliminatoires combi- nées de la CAN et du Mondial- 2010 aura lieu au stade Mustapha Tchaker de Blida. C’est la décision qui aurait été prise après la réu- nion entre le président de la FAF et le sélectionneur national. Une décision qui fera sans doute plai- sir aux joueurs de l’équipe natio- nale qui préfèrent, dans leur grande majorité (seuls 4 joueurs veulent le 5-Juillet), continuer à jouer à Blida qui, jusque-là, leur a porté bonheur.

Plus de Hilton pour les Verts !

Ayant constaté que l’hôtel Hil- ton n’offrait pas les meilleures conditions de préparation pour l’équipe nationale, les nouveaux responsables fédéraux ont décidé de changer de lieu de regroupe- ment. Les négociations sont en cours avec le directeur du Shera- ton pour réserver une aile com- plète aux joueurs de l’équipe nationale dès le prochain regrou- pement des Verts avant le départ à Kigali qui durera trois jours entre le 22 et le 25 mars.

25 mars, départ à Kigali

Finalement, l’équipe nationale n’ira pas le 23 mars à Kigali puisque le sélectionneur national M. Saâdane a décidé de regrouper ses joueurs à Alger pendant trois jours (du 22 au 25 mars) avant de s’envoler vers la capitale rwan- daise à bord d’un avion spécial le 25 mars. Le retour est prévu pour le 29 mars soit au lendemain de la rencontre Rwanda – Algérie.

10 jours à Barcelone avant d’affronter les Pharaons

de saisons

que les joueurs qui sortiront

mise en forme sachant

Mehdi Lacen, Saâdane

Avant daller à Santander pour rencontrer

Saâdane n’aura

dures, auront besoin de récupérer. Cest dire que M.

le vol Alger Barcelone

et les deux membres fédéraux prendront

que l’embarras du choix surtout que la fédération ne va pas lésiner

le meilleur centre dentraînement

moyens pour assurer la meilleure préparation possible à

du 5 mars afin daller superviser

sur les

algérienne pré-

et de remise en forme de cette ville où la sélection

l’équipe nationale.

match face à l’Egypte. A

parera pendant 10 jours le très important

Barcelone, il y a quatre centre : la Ciudad Deportiva du Barça où

les autres options

Toulon et l’Italie,

s’entraîne le FC Barcelone depuis quelques mois, la Ciudad De-

M. ha- de

certains

80%

de Ferradj, à

fédération

sont

ont A retiré la iront

de

portiva de lEspanyol où sentraîne lEspanyol de Barcelone, le cen-

en Domenech responsables

les

de à si Toulon la

Même

options

deux

le côté

autres

de

S. :

qui a abrité la

mis

ils

Espagne,

tre du Montjuic où se trouve le stade olympique

préparer

se

avant

de

France

l’équipe

de préparation de haut niveau)

s’est

avec

Toulon,

finale des JO de 92, le CAR (centre

préparation

dans

centre

l’Italie

où se préparent les meilleurs athlètes espagnols toutes disciplines

l’Argentine

et

d’affronter

dépla-

leur

pendant

rappeler

confoncues. Il y a aussi pour ceux qui veulent se préparer dans le

que

Squadra

Azzurra.

bituel

Saâdane

d’entraînement,

le centre

superviser

appelé Montanya,

au milieu des montagnes

pour

cement

calme, un petit patelin

le

joueur

superviser

fédéraux

Barça, préparait

membres

où Johann Cruyff lorsquil entraînait le

ses

deux

les

et

centres de préparation et de re-

de

Brest.

franco-algérien

joueurs. Tous ces endroits sont des

fensif.

Une semaine en Afrique

du Sud avant

Zambie–Algérie

Une semaine en Afrique du Sud avant Zambie–Algérie La nouvelle équipe fédérale a pensé à tout

La nouvelle équipe fédérale a pensé à tout puisque la préparation du 3e match des éliminatoires face à la Zambie est déjà ficelée. Profitant de ses bonnes relations avec le président de la fédération sud-africaine de football et sur de- mande du sélectionneur national, M. Raouraoua a choisi l’Afrique du Sud pour préparer le match face à la Zambie. M. Molefi Oliphant, président de la fédéra-

tion sud-africaine mettra à la disposition des Verts un centre d’entraînement

ultra sophistiqué et c’est dans ce centre que les Verts se prépareront pendant une semaine avant de rallier Lusaka (ou Chililabombwe) pour y affronter la Zambie et ensuite prendre quelques jours de vacances. Au début du mois d’avril, M. Saâ- dane ira superviser le centre d’entraînement sud-africain en compagnie de deux membres fédéraux.

DTN, ce sera une grosse pointure française

fédéraux. DTN, ce sera une grosse pointure française Beaucoup de techniciens algériens étaient pressentis pour

Beaucoup de techniciens algériens étaient pressentis pour prendre la Direction tech- nique nationale, mais c’est finalement l’école française qui a été choisie. Une grosse pointure française serait en négociations avec la nou- velle équipe fédérale sur conseils de Michel Platini et Gérard Houiller. La nouveauté, c’est qu’il n’y aura pas un directeur technique na- tional, mais une Direction technique natio- nale. Le futur DTN sera donc entouré de compétences nationales.

Le Buteur n° 784 Jeudi 19 février 2009

5

Coup pour coup JSK-USMA

«Le derby des maudits »

5 Coup pour coup JSK-USMA «Le derby des maudits » P assionné ne saurait être le

P assionné ne saurait être le mot qui sied le mieux à ce JSK-USMA qui a fini par perdre de sa superbe. La riva- lité entre les deux clubs n’est plus ce qu’elle était il y a qua-

tre ou cinq ans de cela, ce qui a fini par tempérer les ardeurs des deux galeries. Ç’aurait vraiment pu ressembler à un match tout ce qu’il y a d’ordinaire n’était peut-être la présence, dans les deux camps s’entend, d’éléments pour qui cette rencontre revêt un cachet parti- culier. Que de retrouvailles en pers- pective, en effet. Si Boussefiane a dû se résigner à l’idée de suivre le match à partir des gradins, car ne s’étant pas complète- ment rétabli de sa blessure à la cuisse, Achiou et Bensaïd d’un côté, Ouznadji, Herkat, de l’autre, seront bel et bien là. Et ce n’est certainement pas l’envie d’y être qui aurait manqué à l’ailier droit kabyle qui a continué à entretenir l’espoir de se rétablir à temps à l’occasion de la venue de son ancienne équipe, mais les règles instaurées par Jean-Christian Lang, qui veulent que seuls ceux

qui sont à 100% seront retenus, font que Bous- sefiane n’a vraiment aucune chance d’être re- tenu sur la feuille de match. Une seule défection contre une, deux, trois, voire quatre côté us- miste où on nous annonce des absences en cascade ! Ce qui fait qu’à chacun ses soucis. Voici donc ce qui dépassionne déjà les dé- bats. Ce n’est pas pour banaliser la chose, mais on risque de vivre une rencontre peu pompeuse. A moins que Achiou, d’un côté, Herkat et Ouznadji de l’autre y mettent leur

Les atouts kabyles LaJSK affiche une belle forme de- puisquelques journéesetsurtout une belle de six
Les
atouts
kabyles
LaJSK
affiche
une
belle
forme
de-
puisquelques
journéesetsurtout
une
belle
de
six
matches
sans
défaite,quatre
victoiresetdeux
matchesnuls,ce
qui
nousamène
à
direquecematch
face
àl’USMA
se
présentesouslesmeilleursauspices
lesKabylesquidisposentde
plusieursatoutspoursortirvain-
queursdecetteconfrontation:des
joueursenpleineconfiance,lajoie
dejouerretrouvée,ungroupeau
complet,unentraîneurqui
maîtrise
parfaitementsonsujet,uneprime
conséquenteencasdevictoire,un
adversaireamputédeplusieurs
desesélémentsclésetenfinun
publicqui
viendracertaine-
mentenmasseaprèslavic-
toirededimanchedernier
série austadeZioui.

L’homme en forme de la JSK

série austadeZioui. L’homme en forme de la JSK Dans ce championnat, le credo de la JSK

Dans ce championnat, le credo de la JSK est d’aller doucement mais sûrement. De dernier de la classe, le club kabyle occupe actuelle- ment la quatrième place. Une progression qu’il doit essentielle- ment à un groupe qui commence à reprendre confiance après une longue période de doute. L’exem- ple parfait de cet état d’esprit est Tayeb Berramla. Après une pre- mière partie de saison quelque peu perturbée au point qu’il a été question qu’il quitte le club au mercato, voilà que le milieu de terrain de la JSK revient au pre- mier plan et fait parler de lui à nouveau, mais en bien cette fois. La cerise sur le gâteau aura été ce but précieux qu’il a inscrit di- manche dernier à Zioui et qui a permis à son équipe de repartir avec les trois points dans ses ba- gages.

grain de sel. Le cœur y sera sans doute. Ils voudraient prouver qu’ils en ont en- core dans le ventre. Achiou a été laissé libre par son club l’été dernier. Pour un chouchou déchu, il a une revanche à prendre sur le sort. Même si lui continue à clamer qu’il ne garde aucune rancune, il reste que l’amertume d’une mauvaise ex- périence est encore perceptible dans les propos du nouveau maître à jouer de la JSK. Ouz- nadji non plus n’est pas parti en de bons termes, même s’il n’a pas fait de bruit lorsqu’on lui avait dit qu’il allait être échangé contre Boussefiane. Il a néanmoins laissé fuser des mots aigres-doux à l’encontre de Arezki Amrouche, mais depuis… rien. L’ex-Nahdiste, à qui on aurait en tout cas, tôt ou tard, montré la porte de sortie, non sans un coup de pied au derrière, aura à cœur de prou- ver ce qu’il a dans les tripes. Herkat aussi ne sera pas en reste. Voici ce qui peut mettre du boum à un « derby » démodé. Des maudits, pour ainsi dire. Le mot est peut-être un peu fort, mais au regard de l’ex- périence des joueurs en question du club d’en face, il y a de quoi sentir de la revanche dans l’air au-dessus du rectangle vert. De quoi sortir peut-être ce classique du stéréo- type dans lequel il sombre depuis qu’il a perdu en adversité. A. A. A.

pour
pour

le plan psychologique, je me suis pré- paré pour ce match.

Comment avez-vous géré cette pé- riode de convalescence ? Très bien. J’ai suivi à la lettre le pro- gramme spécifique que m’a tracé Guillou. Je ne vous cache pas qu’au bout de deux semaines, j’ai senti une énorme différence. Aujourd’hui, tout va pour le mieux. Cette blessure n’est plus qu’un mauvais souvenirà présent.

Mais il y a de faibles chances de vous voir titularisé, n’est-ce pas ? Je ne peux rien vous dire à ce sujet, je préfère laisser le soin au coach de ré- pondre à cette question. Cela dépen- dra des choix du staff technique. De mon côté, et comme je l’ai dit précé- demment, je me tiens prêt pour cette rencontre, et si on vient à me sollicite, je répondrai présent volontiers.

Entretien réalisé par Lyès A.

MAROCI «Je suis impatient de rejouer»
MAROCI
«Je suis impatient
de rejouer»

Etes-vous prêt physiquement à rejouer face à l’USMA ? Oui. Je me sens au top sur le plan physique. Je me suis entraîné durant toute la semaine avec le groupe et je n’ai ressenti aucune douleur. Je ne sais pas si le staff technique va m’in- corporer ou pas, mais je me tiens à la disposition de l’entraîneur pour ce match.

Ce sera certainement difficile pour vous de renouer avec la compétition après avoir fait l’impasse sur les cinq derniers matches de championnat… Il est vrai que cela fait un bon bout de temps que je n’ai pas joué, vu que ma blessure était assez im- portante. Toutefois, je ne me fais pas de souci de ce côté-là, car je sais que je vais m’adapter rapidement à la compétition. Je ne vous cache pas aussi que ce genre de rencontre me manque déjà. Et c’est pour cette rai- son que je vous dirai que même sur

A surveiller de près

L’ USMA sera certes handicapée par l’absence de plusieurs de ses éléments clés, mais il reste néanmoins quelques cartes aux mains de l’en- traîneur usmiste et dont les coéquipiers de Abdeslam devraient se méfier. Il s’agit des deux attaquants que sont Isaâd Bourahli et Nouri Ouznadji. Le premier, par sa ruse et son expérience, peut jouer un vilain tour aux Ka- byles, ces derniers ont bien évidemment en tête le show qu’il avait produit il y a deux ans

en tête le show qu’il avait produit il y a deux ans à Tizi Ouzou sous

à Tizi Ouzou sous les couleurs de l’Entente. Ce jour-là, il avait car-

rément ridiculisé une défense kabyle mal en point et signé une éclatante victoire de son équipe au stade du 1 er -Novembre. L’autre élément à surveiller de près est bien sûr Ouznadji dont les armes ne sont autres que sa jeunesse et surtout le sentiment de revanche qui l’anime. Signataire à la JSK à l’intersaison, l’ex-Husseindéen n’a pas vraiment pu s’imposer au sein de la formation kabyle. On lui notera cependant quelques rares coups d’éclat, c’est ce qui lui a valu d’être libéré lors du mercato. Cet après-midi, il aura donc à cœur de démontrer qu’on s’est trompé sur son compte.

Achiou, Ouznadji, Herkat… cas spéciaux

Depuis le retour de l’USMA parmi l’élite en 1995, les matches qui l’opposent à la JSK ont toujours pris le cachet de rendez-vous spé- ciaux, notamment parce que les deux clubs étaient souvent en concurrence pour le titre. Ces matches ont été également des occa- sions particulières pour certains joueurs qui avaient porté les cou- leurs des deux clubs. On citera Hadj Adlane, Menad, Meftah ou bien tout récemment Belkaïd. Le match de cet après-midi ne dérogera pas une nouvelle fois à cette règle. Côté kabyle, Achiou affrontera pour la première fois le club où il a passé le plus gros de sa carrière au point qu’à un certain moment personne n’aurait parié qu’il arriverait ce jour où Achiou affronterait l’USMA. Dans l’autre camp, deux joueurs ont eu l’opportunité de porter le maillot kabyle, Sofiane Herkat du- rant trois saisons (2005/2006, 2006/2007 et 2007/2008) et Nouri Ouznadji le temps d’une demi-saison (de juillet 2008 à janvier 2009).

AVIS DE DÉCÈS

Les familles Kessi et Bentahar ont la douleur de faire part du décès de veuve Fatima Kessi née Bentahar (mère de Yahia GSM), survenu à l’âge de 97 ans. L’enterrement aura lieu ce jeudi au cimetière Sebala. La levée du corps se fera au domicile fa- milial sis à la rue Vignard, donnant sur le boulevard des Mar- tyrs, à Alger. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

6

Le Buteur n° 784 Jeudi 19 février 2009

Coup de manivelle JSK-USMA

Les supporters animent la séance dans les gradins

E n plus de la bonne ambiance qui ré- gnait sur le terrain, il y en avait au-

tant dans les gradins, hier, lors de la séance matinale. En effet, une cinquan- taine de supporters étaient présents. Ils se sont entretenus avec les joueurs avant et à la fin de la séance, en les encoura- geant pour le match d’aujourd’hui. Ce qui a beaucoup réjoui les joueurs, qui ont eux le sentiment de la réconciliation avec le 12e homme.

Abdeslam pris dans les embouteillages

L e capitaine kabyle, Cherif Abdeslam,

raté la séance d’entraînement d’hier

matin. Se trouvant la veille à Alger, le joueur a été pris dans les embouteillages

aux alentours de la ville de Titi Ouzou. Il

a toutefois effectué une séance de décras- sage à l’hôtel Amraoua dans la soirée.

a

Mazari préféré à Berrefane

L e

staff technique a choisi de renouve-

ler sa confiance à Nabil Mazari pour

le match d’aujourd’hui. C’est lui qui se-

condera le portier Chaouchi. Le staff n’a

donc pas opéré de changement concer- nant les gardiens, puisque c’est le même duo qui a été retenu face au NAHD.

Berchiche sera soumis à un programme spécifique

E tant soumis à un repos forcé depuis mardi passé, le défenseur central

Kouceyla Berchiche va débuter son pro- gramme spécifique à partir de samedi prochain. C’est dire que sa participation pour le prochain match face à l’ASK n’est toujours pas acquise.

Boussefiane reprendra samedi avec le groupe

L’ attaquant kabyle, Mohamed Bousse- fiane, réintégrera le groupe à partir

de samedi prochain. Son programme spécifique a donc touché à sa fin, et il y a de fortes chances pour que le joueur re- noue avec la compétition à partir de la prochaine rencontre de championnat, face à l’ASK.

de la prochaine rencontre de championnat, face à l’ASK. Et si Achiou devenait le capitaine le
de la prochaine rencontre de championnat, face à l’ASK. Et si Achiou devenait le capitaine le
de la prochaine rencontre de championnat, face à l’ASK. Et si Achiou devenait le capitaine le
de la prochaine rencontre de championnat, face à l’ASK. Et si Achiou devenait le capitaine le
de la prochaine rencontre de championnat, face à l’ASK. Et si Achiou devenait le capitaine le

Et si Achiou

devenait le capitaine le temps d’un match !

C es derniers jours,

il

y a certains critères qui

et même au- jourd’hui, on n’a

définissent celui qui aura pour responsabilité de

pas cessé d’évoquer la

porter le brassard. Tout

particularité de la ren-

le

monde sera unanime à

contre de la JSK face à l’USMA pour Hocine Achiou, d’ailleurs ce der- nier n’a pas chômé ques-

dire que Achiou mérite amplement cette distinc- tion, du moins pour ce match. En effet, depuis

tion déclarations à la presse. Tout le monde voulait avoir son avis sur ce rendez vous, lui l’en- fant de la formation us- miste. Match spécial pour match spécial,

son arrivée en décembre dernier, ce joueur, de par ses qualités et son expé- rience, s’est révélé être ce leader qui manquait à la formation kabyle. Il n’y a qu’à voir son attitude sur

pourquoi ne songerait-

le

terrain pour s’en ren-

on pas à confier le bras- sard de capitaine à

dre compte, il ne cesse de parler à ses coéquipiers,

Hocine Achiou le temps

à

leur prodiguer des

de ce match ! Ce n’est là qu’une idée en l’air, une

conseils et à les encoura- ger lorsque, un moment,

idée qui n’est que le fruit

le

doute s’installe. A l’en-

de cette passion qui en- toure cette confrontation et qui ne pourrait pour- quoi pas être mise en ap-

traînement aussi, l’effet Achiou s’est ressenti et avec lui la bonne humeur est au rendez-vous. Tout

plication. Ce ne sera pas un geste de complaisance ou bien un geste qu’on répétera pour chaque joueur qui affrontera son ancienne équipe car ce n’est pas le premier venu qui peut prétendre a être

cela, l’entraîneur de la JSK l’a vite remarqué et il l’a mis à profit pour don- ner un nouveau souffle à son équipe. D’ailleurs, Jean Christian Lang ne s’est pas caché de louer le mérite de Achiou dont il

le capitaine d’une équipe,

a

fait l’un des hommes

le capitaine d’une équipe, a fait l’un des hommes sur lesquels il compte énormément au même

sur lesquels il compte énormément au même titre que Chaouchi, Cou- libaly, Oussalah, Meftah, Abdeslam… Au-delà de tous ces paramètres, il y a le fait que cette passation du capitanat le temps d’un match ne posera pas de problème dans la me- sure où les deux habituels capitaines, Meftah et Ab- deslam, ne verront pas

cela d’un mauvais œil,

eux qui entretiennent de très bons rapport avec Achiou et qui ne font pas du port du brassard une obsession. Enfin, pour le joueur lui-même, cette marque de confiance ne fera qu’accroître sa vo- lonté et sa détermination à bien faire face à son an- cienne équipe qui ne lui aura pas fait un tel ca- deau.

Ali H.

Mise au vert à l’hôtel Amraoua

Juste après la séance d’entraînement, les joueurs de la JSK ont regagné directement l’hôtel Amraoua pour l’habituelle mise au vert. Seuls quatre joueurs n’y ont pas pris part, à savoir Boussefiane, Ber- chiche, Bellat et Berrefane.

Une légère séance au menu

Pour cette dernière séance d’avant-match, Lang a pro- grammé une légère charge de travail pour ses hommes. Après avoir effectué un travail technique, les joueurs ont effectué des étirements sous la direction de Guillou. La séance aura duré au total une trentaine de minutes.

La séance aura duré au total une trentaine de minutes. Si on revenait d’abord sur cette

Si on revenait d’abord sur cette brillante victoire à Zioui, où l’équipe a bien joué et empoché les trois points…

Cela n’a pas été de tout repos face au NAHD dimanche dernier, c’était vraiment difficile mais, Dieu merci, avec la mobilisa- tion de l’ensemble des joueurs on a su pren- dre le gain du match ; et voilà que nous remontons progressivement au classement général, ça ne peut que nous faire plaisir.

Avouez aussi que vous aviez connu des moments où la pression était très forte… Oui, c’est normal, le fait déjà de jouer à l’ex- térieur n’est pas comme lorsqu’on joue chez nous ; mais la JSK a l’habitude de vivre cette pression, je suis nouveau chez les Canaris et je découvre que c’est un club qui ne connaît pas de pression, tous les matches sont pris au sé- rieux et c’est comme ça qu’on doit agir pour poursuivre la bonne marche du groupe ces der- niers temps.

Ce jeudi, la JSK accueillera l’USMA pour le compte de la deuxième journée de la phase retour, ce sera pour vous « spécial » comme retrouvailles, vous qui avez joué longtemps pour les couleurs rouge et noir ; qu’en dites-vous ?

D’abord, il faut dire que c’est une occasion pour confirmer notre victoire réalisée hors de Tizi dimanche dernier, donc face à l’USMA ou une autre équipe, on doit enchaîner avec un autre succès. Le hasard fait que ce sera mon an- cien club, c’est évidemment spécial pour moi de retrouver mes anciens coéquipiers avec lesquels

ACHIOU

«J’ai un engagement à honorer envers la JSK »

j’ai vécu des moments agréables ; c’est vrai que j’aurai un pincement au cœur lorsque je me pré- senterai sur la pelouse pour m’échauffer sous les couleurs de la JSK au moment où mes ex-ca- marades se prépareront de l’autre côté de la pe- louse, mais il ne faut pas oublier que maintenant je suis signataire d’un contrat avec la JSK, je dois donc défendre ses couleurs avec toutes mes tripes et je ne penserai qu’au bien de mon actuel club employeur.

Depuis votre arrivée à la JSK, on sent que votre forme revient et vous contribuez considérablement à la bonne marche de l’équipe ; quel est le secret ?

En football, seul le travail paie. Depuis mon arrivée à Tizi Ouzou je n’ai pas cessé de travail- ler, je ne rechigne jamais à l’effort, c’est vrai que je suis resté une longue période sans compéti- tion, mais je me suis toujours exercé. Au- jourd’hui, Dieu merci, je commence à retrouver toutes mes sensations que je mettrai au service de la JSK. Nous sommes à pas moins de six matches sans défaite, j’espère qu’on saura garder cette dynamique et surclasser les autres clubs.

On a constaté que vous apportez même

votre touche pour créer une bonne am- biance au sein du groupe, comme si vous étiez à la JSK depuis plusieurs saisons… Cela est le fruit d’une longue expérience, si je suis à la JSK ce n’est pas pour jouer au football seulement, je crois que je dois aussi mettre en exergue toute cette expérience acquise à l’USMA ou en Equipe nationale. Je dois rester aux côtés de tous ces jeunes pour les aider à réussir, en plus d’une présence physique en ma qualité de joueur il y a aussi cet engagement moral que j’ai envers la JSK, que je dois honorer. Les jeunes doivent bénéficier de toute mon ex- périence pour surmonter les moments difficiles, c’est avec cette manière qu’on crée un climat de bonne ambiance.

On vous sent bien motivé pour le match de ce jeudi… Oui, il faut bien l’être. Je vous apprends que même durant les séances d’entraînements je suis motivé.

L’USMA traverse ces derniers jours des moments difficiles, peut-être cela ne sera pas pour arranger ses affaires ce jeudi à Tizi Ouzou…

Non détrompez-vous. L’USMA reste tou- jours une grande équipe avec ses joueurs ex- périmentés, il ne faut pas dire que puisque l’USMA a raté son dernier match ce sera facile pour nous, il ne faut surtout pas se leurrer ; l’USMA à un nom à défendre et elle ne vien- dra pas à Tizi Ouzou pour une partie de plai- sir. On doit se préparer sérieusement pour confirmer notre forme devant notre public.

Le président Hannachi a déclaré, juste après la fin du match face au NAHD, que vous méritez largement votre place en sélection nationale ; comment avez-vous reçu ces compliments ? Cela m’honore, surtout venant d’un prési- dent connaisseur. Je le remercie pour ces pro- pos qui me font vraiment plaisir. C’est vrai que je suis vraiment tenté de revivre une expé- rience en EN, c’est le rêve de chaque joueur. Je vais travailler régulièrement et davantage à la JSK, et j’attendrai avec impatience mon rappel en EN.

Entretien réalisé par Lyès A.

Le Buteur n° 784 Jeudi 19 février 2009

7

Coup de cœur JSK-USMA

Abdeslam victime d’un accident à Si Mustapha… Le capitaine kabyle, Chérif Abdeslam, ne s’est pas
Abdeslam
victime
d’un
accident
à
Si Mustapha…
Le capitaine kabyle, Chérif Abdeslam, ne s’est pas entraîné
hier avec ses coéquipiers.
En effet, le milieu de
terrain des
Canaris a fait l’impasse
sur la dernière séance d’entraînement
qui a eu lieu au
stade du 1er-Novembre,
soit un jour avant
que son équipe
affronte l’USMA lors de l’affiche de cette
deuxième journée du championnat.
Renseignements pris,
nous avons pu apprendre que
l’international de la JSK a été
contraint de s’absenter
après qu’il a été victime
d’un accident
de circulation à Si Mustapha au moment où il allait rejoin-
dre Tizi Ouzou
en provenance de la capitale. Il est à noter
que Abdeslam n’était pas seul puisqu’il
se trouvait à bord de
son véhicule l’entraîneur
des gardiens de but, Mahrez.
…Il sera
présent aujourd’hui
Par ailleurs, nous avons pu apprendre d’une source bien in-
formée que le capitaine kabyle
n’a rien eu de grave
lors de cet ac-
cident à part, bien sûr, quelques
dégâts matériels. Ce qui veut
dire que Abdeslam sera
bel et bien
présent cet après-midi. Titu-
laire indispensable dans l’échiquier de Jean-Christian Lang, l’an-
cien joueur du Nasria sera titularisé dans l’entrejeu de son équipe
face aux Usmistes.
dans l’entrejeu de son équipe face aux Usmistes. LANG - MOUASSA Vous aimez, vous n’aimez pas

LANG - MOUASSA

Vous aimez,

vous n’aimez pas ?

façon d’être ; l’autre plutôt « carré » pour ainsi dire. En ré- sumé, l’homme à la moustache est le contraste du coach à la cri- nière blanche. Le premier tou- jours aussi souple dans sa zone technique, son parka bien posé autour de son bras gauche comme un cavalier tenant sa partenaire pour quelques pas de danse ! L’autre a tendance à en- chaîner les cent pas ! Manches retroussées, gorge déployée, Mouassa sait se faire entendre. Il n’hésite pas à gueuler, sermonner carrément pour tirer le meilleur de ses joueurs. Enfin, ça ne plaît

Ç a criera certaine- ment des deux bancs au 1 er -No- vembre cet après- midi. Et Lang et Mouassa ne sont pas du genre à res-

ter sur le banc regarder leur

pas à tout le monde, mais ça fait partie de sa façon de faire qu’il tire son doute de son passé de gardien de but, un poste où l’on doit se faire entendre. Tout le contraire de Lang qui aime

y

aller mollo tout en tact, comme

si

c’est son être de milieu offen-

sif qui ressurgissait. L’un tient ses joueurs par l’épaule pour leur donner des consignes, l’autre leur sert le coude. A chacun sa façon de faire. Alors, vous aimez ou vous n’aimez pas, là n’est pas la question. Car, finalement, ça leur réussit plutôt bien.

A. A. A.

équipe jouer pour ne se lever que pour recadrer un élément égaré. Ça crie, ça gesticule et ça gueule

même. A chacun sa façon de coacher, diriez-vous, finalement. Jean-Christian Lang et Kamel Mouassa auront, eux aussi, leur match à livrer… depuis leur zone technique. L’un est fin dans sa

LES JOUEURS PAYÉS HIER

L’on ne sait pas si la venue de l’USMA y est pour quelque chose, mais le président Hanna- chi ne lésine pas sur les moyens pour récompenser ses joueurs des efforts fournis lors des

Saâdi supervisera la JSK aujourd’hui Noureddine Saâdi, l’actuel entraîneur du Ahly de Tripoli, prochain
Saâdi
supervisera la JSK
aujourd’hui
Noureddine Saâdi, l’actuel entraîneur
du Ahly de Tripoli, prochain adversaire
de la JSK en Ligue des champions afri-
caine, sera à Tizi Ouzou cet après-
midi. Le technicien viendra
superviser la JSK en perspective
dudit match.

deux derniers mois. En effet, le président kabyle s’est attelé hier juste après la fin de la séance d’entraînement à régulariser la situation finacière de ses joueurs. Les coéqui- piers de Abdeslam ont en effet perçu l’argent représentant la deuxième tranche de la prime de signature et les primes des deux derniers matches. Ce qui fait que la di- rection du club a régularisé l’ensemble des joueurs si l’on tient compte des véhi- cules livrés à huit joueurs, il y a deux semaines, en guise de deuxième tranche de la prime de signature. De quoi motiver les joueurs, en tout cas, en perspective du match de cet après-midi face à l’USMA. D’autant que Hannachi leur a promis dix millions de centimes en guise de prime en cas de victoire.

Labdi et un dirigeant au Burkina Faso pour Traoré

Comme nous l’annoncions dans notre dernière édition, la piste de l’attaquant burkinabé Moussa Traoré a été réactivée. L’agent du joueur, le Franco-Algérien Hamed Labdi, a confirmé dans un entretien téléphonique que les contacts entre les deux parties sont de nou- veau noués. « On en a parlé. Il y a des chances pour que ça aboutisse cette fois-ci », a déclaré Labdi. Celui-ci a laissé entendre qu’il y a une possibilité qu’il se déplace en compagnie d’un dirigeant kabyle (Hannachi ?) au Burkina Faso pour négocier sur place le transfert de Traoré. Nous y reviendrons.

Dehouche «Lang peut compter sur moi»

D imanche passé, à l’occasion de la rencontre face au NAHD, l’entraîneur de la JSK, Jean-Christian Lang a

procédé une nouvelle fois à un remanie- ment dans son onze rentrant. Un rema- niement obligatoire à cause des absences enregistrées au sein de l’effectif kabyle, plus précisément celles de Mohamed Derrag et Tayeb Maroci, pas encore ré- tablis de leurs blessures. Il faut dire que pour prendre part à une rencontre avec Lang, un joueur doit être prêt à 100%, sinon il restera chez lui. Pour revenir au changement opéré dimanche, le techni- cien français a décidé de faire confiance dans l’entrejeu à Nassim Dehouche. Jadis titulaire indiscutable, ce dernier a perdu ce statut cette saison, que ce soit avec l’ac- tuel entraîneur ou avec le précédent, à tel point que le joueur s’est vu au centre de la polémique. Durant le mercato, on a même évoqué l’éventualité de son départ pour la JSMB. Finalement, Dehouche est resté, rassuré par un président soucieux de garder son effectif en perspective de la deuxième moitié de la saison. De- houche n’est pas redevenu titulaire pour autant, mais il reprend goût à jouer et,

dimanche, il a récolté le fruit de sa pa- tience en décrochant une place de titu- laire. Cela sera-t-il le cas à l’avenir ? Le joueur l’espère bien. « Pour ma part, je suis prêt à jouer. L’entraîneur peut comp- ter sur moi à tout moment, car je suis en plein confiance et j’ai une envie farouche de jouer », nous dira le joueur.

« Avant le match, le coach est venu me dire que dés- ormais j’avais la tête avec l’équipe »

Sa titularisation face au NAHD a été peut-être une surprise pour les observa- teurs, mais pas pour le joueur car celui-ci avait été averti parson entraîneur avant le match. « L’entraîneur m’a parlé avant cette rencontre et ilm’a faitsavoir quedésormais il estime qu’il peut compter sur moi à 100% car, selon lui, j’ai la tête avec mon équipe, ce qui n’était pas le cas auparavant. D’ailleurs, c’est pour cette raison qu’il ne me faisait pas jouer souvent après avoir pris l’équipe en main. Je dois dire que son dis- cours m’a rassuré », affirme encore le mi- lieu de terrain kabyle.

Une prime de 10 millions en cas de victoire Afin de motiver ses joueurs avant
Une prime
de 10 millions en
cas de victoire
Afin de motiver
ses joueurs avant d’affronter leur
rival usmiste
cet
après-midi, nous avons pu apprendre, selon une source crédible, que le
premier responsable du
club kabyle,
Moh
Cherif Hennachi, aurait pro-
une forte prime en cas de victoire. A
mis à ses joueurs
croire certaines
indiscrétions, comme fut le cas lors du dernier match des Vert et Jaune,
cette prime est estimée à
10 millions. Une somme qui devra, sans
aucun doute,
pousser les camarades
de Chaouchi à entamer le clasico
avec un seul objectif
ce match tant important aux yeux des
: remporter Kabyles.
ce match tant important aux yeux des : remporter Kabyles. « Le banc vous forge un

« Le banc vous forge un mental d’acier »

Au sujet de son passage sur le banc, un fait nouveau pour lui qui avait prati- quement fait le plein la saison écoulée sous l’ère Saïb, Dehouche nous dira que cela ne lui a pas sapé le moral, mais qu’il a essayé de mettre à son profit le bon côté des choses. « Je sais qu’il y a certains joueurs qui ont vu leur carrière brisée après s’être retrouvés sur le banc. Ils se laissent aller et paraissent avoir le moral à plat. En ce qui me concerne, j’étais certes déçu lorsque je ne jouais pas, mais je ne me laissais jamais abattre. Je me motivais pour être prêt lorsque l’entraîneur déci- dera de me faire confiance. Le banc aussi

vous fait connaître qui sont vos vrais amis. Lorsque vous êtes titulaire, il y a plein de gens autour de vous, mais dès que vous disparaissez de la circulation, les gens disparaissent aussi de votre champ de vision. Je peux vous dire que le banc vous forge un mental d’acier », dit De- houche.

«A Zioui, je crois avoir démontré ma valeur»

Pour son retour parmi le onze, De- houche a fourni une bonne prestation au dire de bon nombre d’observateurs. « Je me devais de réaliser un bon match, vous imaginez un peu le tableau si j’étais passé à côté après avoir déclaré à maintes

reprises que je voulais jouer… Qu’allaient dire les gens à mon sujet, ils vont se de- mander comment se fait-il que je réclame une titularisation alors que je déçois le jour J. Je n’avais pas le droit à l’erreur et je crois que j’ai été à la hauteur en touts points de vue ; j’ai démontré à l’entraîneur ma valeur et qu’il pouvait compter sur moi à tout moment. Je ne vous cache pas que je suis satisfait de ma prestation, j’es- père que tel sera le cas à chaque fois que je jouerai », ajoute Dehouche.

« Notre victoire face au NAHD ne sera valorisée qu’en enchaînant une autre face à l’USMA »

Le retour de Dehouche parmi le onze a coïncidé avec la victoire des Ka- byles, la deuxième à l’extérieur depuis le début de la saison après celle rem- portée à Blida ; mais celle-ci a fait beau- coup de bien pour la JSK qui s’est retrouvée à la quatrième place. « Nous étions contents car c’est toujours bon de gagner un match, je dois dire qu’elle nous a fait beaucoup de bien sur le plan psychologique et pour notre classement, mais cette performance n’aura vraiment de sens que si on enchaîne une autre vic- toire ce jeudi face à l’USMA. C’est vrai que cela a du bon de gagner des matches hors de nos bases, mais c’est meilleur lorsqu’on gagne à domicile car c’est ce qu’aiment nos supporters. Il y en a qui préféreraient qu’on perde à l’extérieur et qu’on gagne tous nos matches au 1 er -No- vembre. C’est ce que nous tâcherons de faire ce jeudi », opinera Dehouche.

AliH.

Renault, nouveau sponsor

la

les représentants de

En négociation

avec

Renault,

grande marque d’automobile française,

les dirigeants usmistes ont réussi en fin de compte

afin que cette

so-

à trouver un terrain d’entente

ciété française soit le nouveau sponsor des Rouge

et Noir. Donc, le prochain match,

qui opposera

derby

l’équipe usmiste aux Belouizdadis, lors du

de la troisième journée de la phase retour, les co-

équipiers de Mohamed-Amine Zemmamouche aborderont avec leur nouveau maillot floqué de

Il est à noter quen signant

un

la marque Renault.

prési-

contrat de sponsoring avec cette société, le

un moyen pour renflouer les

dent Allik a trouvé caisses du club.

A. C.

8
8

Le Buteur n° 784 Jeudi 19 février 2009

Coup d’œil USMA

Le match à ne pas perdre

C’est aujourd’hui que les Rouge et Noir affronteront la JSK lors d’un match comptant pour la deuxième journée de la phase retour. Les protégés de Kamel Mouassa, qui res- tent sur deux défaites consécutives, joueront cet après-midi, pour la troi- sième fois de suite, à l’exté- rieur de leurs bases après avoir respectivement croisé le fer avec les Annabis, lors d’un match retard, puis avec les Bordjiens lors de la dix-septième journée. Les Usmistes, qui ont préparé ce classique tout au long de cette semaine, n’ont pas d’autre choix que celui de revenir du stade du 1er- Novembre de Tizi Ouzou avec un résultat positif, qui sera synonyme d’une bouf- fée d’oxygène avant de re- cevoir leurs voisins belouizdadis dans une se- maine. Pour revenir à ce match face à l’équipe phare de la Kabylie, les gars de Soustara vont, une fois de plus, entamer cette partie avec plusieurs absences de taille dans leurs rangs. Des défections sont dues aux blessures contractées par plusieurs éléments titu- laires, à l’instar de Amar Ammour, Karim Ghazi ou encore le jeune Billel Be- naldjia, mais aussi aux sus- pensions, comme c’est le cas du défenseur camerou- nais, Daniel Moncharé. Avec quatre absences, le technicien usmiste, dont la rencontre sera spéciale vu qu’il aura en face une équipe qu’il a déjà coachée, devra composer sans les éléments que nous avons cités. Déjà dans l’embarras lors des précédents dépla- cements, les Rouge et Noir vont ainsi se présenter à Tizi avec un effectif amoin- dri. Ce qui pousse les fans usmistes à demander pour quelle statégie optera Mouassa ?

Mouassa

retrouvera Tizi

Le classique d’au- jourd’hui opposant la JSK à l’USMA ne sera pas spécial pour Herkat et Ouznadji seulement, mais aussi pour l’ensemble de la barre tech- nique à leur tête l’entraî- neur Kamel Mouassa. En effet, le technicien usmiste retournera cet après-midi au stade de Tizi Ouzou, mais cette fois en tant qu’entraîneur de l’USMA. Mouassa qui a, pour rap- pel, entraîné à quatre re- prises l’équipe phare de la Kabylie, a quitté le staff technique des Jaune et Vert il y a de cela un an et demi. Concernant ses adjoints Meftah et Belmellat en l’oc- currence, ils ont, quant à eux, porté le maillot de la JSK.

Adel C.

A la dernière minute

Mouassa retire Dziri de la liste

C. A la dernière minute Mouassa retire Dziri de la liste H ier, l’équipe de l’USMA

H ier, l’équipe de l’USMA qui a

quitté le stade Omar Hamadi

en direction de Tizi Ouzou ne

comptait pas parmi son effectif son ca- pitaine Billel Dziri. Le joueur n’a même pas pris part à la séance d’entraînement de la matinée, la dernière avant le dé- part du groupe. Grosse surprise dans la mesure où rien n’indiquait que Dziri n’allait pas prendre part au match de cet après-midi, d’autant qu’il n’était ni blessé ni grippé, comme certains ont voulu le laisser entendre. Il avait pré- paré ce rendez-vous le plus normale- ment du monde, tout au long de la semaine. Pourquoi ne fait-il pas partie alors de l’effectif qui s’est déplacé à Tizi ? Selon nos informations, c’est Mouassa

qui aurait pris cette décision. Mardi passé, la veille du départ, l’entraîneur de l’USMA a eu une discussion en aparté avec son capitaine, durant laquelle il lui

a fait savoir qu’il ne comptait pas le

convoquer à cette rencontre, tout en lui expliquant les raisons qui ont motivé sa décision. Le coach a fait savoir à Dziri que les supporters kabyles se montre- ront hostiles envers lui. Ce qui l’empê- chera d’évoluer avec tous ses moyens. Toujours selon nos informations, Dziri n’aurait pas été d’accord avec Mouassa

et aurait même insisté pour qu’il parte.

Le capitaine des Rouge et Noir aurait même fait savoir à son entraîneur qu’au cas où il n’ira pas à Tizi, il risque d’avoir des problèmes avec les supporters de

l’USMA qui peuvent assimiler cela à de la lâcheté. Déjà la saison passée, lorsque Dziri n’avait pas pris part au match re- tour, cela n’avait pas plu aux supporters,

qui ont trouvé à redire. A ce sujet, Mouassa a tenté d’être rassurant en lui indiquant qu’il assumera seul ce choix et qu’il allait faire une déclaration dans ce sens, où il dira que c’est une décision du staff technique. Voilà ce qui aurait été dit entre les deux hommes, la veille du départ. Mais apparemment, l’ab- sence de Dziri à la séance d’hier n’était

pas prévue. Est-ce un signe de mécon- tentement ? Voulant connaître la ver- sion du meneur usmiste, nous avons tenté de le joindre hier, en vain. B. M.

Mouassa : « Dziri a été dispensé »

Vous allez affronter la JSK demain (entretien réa- lisé hier, ndlr). Comment voyez-vous ce match ?

C’est un classique très prometteur entre deux grandes équipes. Ce match s’annonce très palpitant. Tout ce que j’es- père, c’est que les vingt-deux acteurs soient à la hauteur et fournissent une belle prestation qui régalera les spectateurs. Pour revenir à cette affiche, c’est clair, ça s’annonce très diffi- cile mais ce sera le cas pour les deux équipes et non pas pour nous seulement. Nous allons affronter une équipe très coriace, mais nous n’avons pas d’autre choix que celui de réaliser un résultat positif.

Ce match sera spécial pour vous. Un commentaire là-dessus ?

Je n’aime pas trop ce terme, car pour moi, ce match est comme tous les autres. C’est vrai que j’ai entraîné la JSK, mais cela n’a rien de spécial pour moi, il n’y a rien qui rende cette rencontre spéciale à mes yeux.

Votre équipe abordera ce match avec beaucoup d’absences. Avez-vous trouvé des solutions pour pallier toutes ces défections ?

Comme vous le savez, ce n’est pas la première fois qu’on entame un match avec plusieurs absences dans nos rangs. Pour être franc, j’aurais aimé abordé ce match dans de meil- leures conditions. Mais malheureusement, ce n’est pas le cas. Nous devons donc faire avec les moyens du bord. La JSK revient fort ces derniers temps, mais nous allons es-

sayer de la contrer, car comme vous le savez, nous sommes dans l’obligation de réaliser un résultat positif.

Ne craignez-vous pas que ces absences vous désta- bilisent ?

Je viens de vous dire que j’aurais aimé avoir tous les joueurs à ma disposition, mais ce n’est pas le cas. Je vais faire confiance à d’autres joueurs qui devront remplacer leurs co- équipiers qui ne pourront pas prendre part à ce match pour diverses raisons. Ces éléments auront ainsi une bonne oc- casion de montrer leurs capacités de défendre les couleurs d’un aussi prestigieux club que l’USMA. Croyez-moi, je compte beaucoup sur eux et j’espère qu’ils seront à leur tour à la hauteur de la confiance placée en eux.

Comment se portent vos joueurs moralement ?

Tout va bien, 0mais ça irait beaucoup mieux si on avait un meilleur classement. Les joueurs ont oublié leurs der- nières défaites. Ils sont bien concentrés sur le match face aux Kabyles, ce qui me permet d’être d’optimiste.

Pour finir, peut-on savoir pourquoi Dziri ne sera pas du voyage ?

Excusez-moi, je ne veux pas aborder ce sujet. Tout ce que je peux vous dire, c’est que Dziri a été dispensé de ce voyage. Il devra alors rester à la maison. En ce qui nous concerne, nous allons essayer de bien nous en sortir sans lui. Entretien réalisé par Adel Cheraki

Il remet en cause le stage d’Ifrane

La question des blessures à répétition que connaît actuellement l’ef- fectif de l’USMA fait couler beaucoup d’encre et inquiète les respon- sables du club, tout comme les supporters qui s’interrogent sur les raisons de ces défections en cascade. A ce sujet, on ne cesse d’évo- quer entre autres, la charge de travail à laquelle est soumis le groupe depuis l’arrivée de Mouassa, ce qui remettrait en cause la méthode du travail du nouvel entraîneur de l’USMA qui n’a pas tardé à réagir, en nous indiquant, hier en marge de l’entretien qu’il nous a accordé, que le problème des blessures existait avant son arrivée, « Ecoutez, je peux me tromper sur tout, sauf sur la préparation physique, c’est mon domaine. Les joueurs blessés, l’étaient avant mon arrivée. Vous êtes- vous interrogé sur l’utilité du stage d’Ifrane, où les joueurs n’ont fait que courir ? Un stage de préparation physique en pleine période de compé- tition, je n’en ai pas encore entendu parler », a-t-il souligné, en sou- haitant ne plus revenir sur cette question de charge de travail. B. M.

Qui au marquage de Achiou et Berramla ?

Après les défections pour cause de blessures de Ghazi, Ammour, Oudni et Benaldjia, Mouassa vient de dispenser un autre joueur évoluant dans le même registre, Billel Dziri notamment, soit cinq éléments clés du milieu de terrain des Rouge et Noir qui ne figureront pas aujourd’hui parmi l’effectif usmiste. Et ce qui saute aux yeux, c’est que l’équipe de Mouassa jouera sans ses deux me- neurs de jeu, Ammour et Dziri, sans oublier qu’elle sera privée des services de ses trois récupérateurs, Ghazi, Oudni et Benaldjia. En plus clair, c’est tout le milieu de terrain de l’USMA qui n’a pas fait le déplacement à Tizi. Dans le groupe convoqué pour le match de cet après-midi, seuls deux éléments peuvent prétendre jouer à ce niveau. Il s’agit de Khoualed, qui a tou- jours eu un rendement efficace dans l’entrejeu, et d’Anderson, qui n’a pas en- core tous ses repères pour bien diriger l’attaque des Rouge et Noir. En plus, ce dernier n’est pas très à l’aise quand l’équipe défend ou adopte une stratégie défensive. C’est un jeu qui ne lui convient pas tout à fait. Hormis ces deux éléments, il ne restera à Mouassa que les deux juniors Sayah et Heb- bache, pas trop indiqués pour ce genre de rendez-vous où l’expérience pré- vaut, en dépit de leurs qualités indé- niables. Mais apparemment, Mouassa n’a pas trop le choix et sera obligé de compter sur eux. Au vu de cette situa- tion, il devrait certainement avoir son plan pour contrer son adversaire, mais force est de constater que sa marge de manœuvre est très réduite. Il n’y a qu’une seule solution pour bloquer la machine kabyle, c’est de museler Achiou et Berramla sur lesquels repose le jeu de la JSK. Ces derniers consti- tuent la force de frappe de l’équipe de Lang. Mais pour les surveiller de près, l’entraîneur de l’USMA ne dispose d’aucun élément pouvant assurer cette tâche, en l’absence de Ghazi et Oudni. Confier cette mission à Khoualed se- rait trop risqué en ce sens que ce der- nier peut se disperser alors qu’on aura

plus besoin de lui pour couvrir la dé- fense. L’on sera, en effet, très curieux de voir comment l’USMA évoluera cet après-midi avec toutes ces défections.

B. M.

Plus de peur que de mal pour Hebbache

Après Ammour, Ghazi, Benaldjia et Oudni, un autre joueur a rejoint l’infirmerie. Il s’agit du jeune Abdes- samed Hebbache. En effet, le milieu de terrain international des Rouge et Noir a contracté une blessure avant- hier, ce qui l’a contraint d’écourter sa séance et rejoindre l’infirmerie pour subir des soins. Hebbache, qui a été l’un des jeunes joueurs lancés en début de saison par le technicien ar- gentin Oscar Fullone, a repris hier du service avec ses coéquipiers, après avoir eu le feu vert du staff médical.

« Cette blessure n’est pas tombée au bon moment »

Afin de savoir s’il sera présent à Tizi Ouzou, nous avons pris attache avec le concerné qui a brillé, il y a une semaine, sous le maillot de

l’équipe nationale espoirs au stade du

1 er -Novembre : «Comme vous devez le savoir, j’ai repris les entraînements aujourd’hui (hier, ndlr), mais je res- sens toujours quelques douleurs. Croyez-moi, je suis très déçu, car cette blessure n’est pas tombée au bon mo- ment, puisque j’espérai être prêt pour

ce match. C’est le destin, je vais conti- nuer à me soigner tout en espérant être prêt pour jouer, dans le cas où mon entraîneur me ferait signe. »

C.

A.

Le Buteur n° 784 Jeudi 19 février 2009

9

Coup difficile RCK-MCA

Battre Kouba pour asseoir sa suprématie sur la capitale

A près avoir observé une trêve de

presque quatre semaines, les

gars du Mouloudia pourront

enfin replonger dans l’ambiance

de la compétition avec le court

déplacement à Benhaddad pour y affronter le Raed qui les attend de pied ferme. A défaut d’entamer la phase retour face à l’USMH changement de programmation oblige, c’est contre le RC Kouba que les partenaires de Badji devront aiguiser leurs dents. Le match de tous les dangers pour les hommes de Mi- chel qui manquent cruellement de compéti- tion dans les jambes. Et pour cause, depuis le fameux match de Coupe d’Algérie disputé face au CRB à Tizi Ouzou, les coéquipiers de Bouguèche n’ont plus joué le moindre match officiel. Tout le contraire du club banlieusard qui, lui, est resté compétitif grâce à l’enchaî- nement des matches. Le dernier en date, celui remporté vendredi dernier à Saïda contre le Mouloudia local sur le score de deux à zéro, qui a permis au RCK de se refaire une santé. C’est donc face à un adversaire en pleine confiance que le Mouloudia tentera de réus- sir un coup d’éclat dans une enceinte qui lui a souvent souri.

Un seul derby perdu de- puis mars 2006

Même si le Mouloudia manque cruelle- ment de match dans les jambes, il faut recon- naître que les partenaires de Badji ont toujours su négocier les derbies. En effet, de- puis mars 2006, les Vert et Rouge n’avaient plus connu le moindre revers face à un club de la capitale jusqu'à ce jour maudit du 29 août 2008 au cours duquel le NAHD avait réussi l’exploit de les faire chuter sur le score sans appel de 4 à 2. Le Nasria avait mis ce jour-là fin à une série impressionnante de 26 derbies sans la moindre défaite.

impressionnante de 26 derbies sans la moindre défaite. Le Doyen, seul club de la capitale à

Le Doyen, seul club de la capitale à avoir battu le Raed

Malgré la position peu reluisante du RCK au classement général, il faut reconnaître que les partenaires de Yahia-Cherif se sont forgés une réputation de bourreau des équipes de la capitale. Un statut que le Raed le doit à ses victoires face respectivement au CRB (1- 0), l’USMA (2-0) et le NAHD (2-0) sans oublier le match nul concédé face à l’USMH (0-0). Seule le Mouloudia peut se targuer d’avoir battu Kouba, c’était le 17 novembre 2008 à Bologhine. Une victoire acquise à huis clos sur un but signé Fayçal Badji à la 68’. Ce jour- là, Kouba allait enregistrer sa seule et unique déconvenue face à la formation voisine.

La dernière défaite du MCA remonte à 2003

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Mouloudia a rarement perdu face à son voisin koubéen. Il faut remonter à 2003 pour assister à la dernière victoire des Vert et Blanc. C’était lors d’une soirée ramadhanesque au stade du 5-Juillet que Kouba avait remporté une victoire par la plus petite des marges. C’était sous la coupe de Rachid Bouarrata.

Boussouar, dernier bour- reau des Mouloudéens

Rafik Boussouar est le dernier bourreau du Mouloudia avec le but qu’il avait inscrit d’une belle talonnade à la Madjer. Cette victoire n’a cependant pas évité au RCK de rétrograder lors de cette saison 2003-2004 en Division 2.

Le MCA retrouve le Raed à Benhaddad, 10 ans après

Depuis la fameuse saison 1998-1999 au cours de laquelle le Mouloudia avait remporté le championnat, les Vert et Rouge n’avaient plus affronté Kouba à Benhaddad. C’est donc en 1999, soit deux journées avant la fin de l’exer-

cice, que le MCA avait croisé le fer avec le RCK

à Kouba même. Une rencontre qui s’était ache-

vée sur un score vierge. Tout le monde se rap- pelle de cette rencontre et le penalty manqué par le défenseur du Raed, Malek Brakni, à quelques minutes de la fin. Un ratage qui avait permis au MCA de conserver son fauteuil de leader qui lui a donné le droit de jouer le match pour le titre face aux Canaris à Zabana.

Belmellat, le dernier des Mohicans

Samir Belmellat, le capitaine du RCK, qui

sera cet après-midi de la partie, est le seul joueur

à avoir fait partie de l’équipe koubéenne qui

avait pris part à ce match en 1999. Samir re- trouvera sans aucun doute le Mouloudia à Ben- haddad avec un certain pincement au cœur.

Bouguèche, le derby dans les deux camps

Le destin aura voulu que six ans après, Hadj Bouguèche affronte le Raed, après avoir parti- cipé avec Kouba à sa victoire en 2003. Au match retour, Hadj avait même inscrit l’unique but de son équipe contre le Doyen qui a pu ar- racher in extremis le point du match nul. Cette fois-ci, l’enfant d’Arzew jouera avec les couleurs mouloudéennes dans une enceinte qu’il connaît parfaitement bien. Un fait rarissime pour un joueur qui aura le privilège de connaî- tre le derby dans les deux camps.

T. Che

Hamadou, Ben-

charif, Khen-

niche et

Ouamane non

retenus

Sans surprise aucune, les quatre joueurs du Doyen, à sa- voir, Yacine Hamadou, Farès Khenniche, Réda Ouamane et Sofiane Bencharif n’ont pas été retenus par la coach pour la rencontre de cet après-midi. Logique comme décision puisque ces éléments ne jouis- sent toujours pas d’une condi- tion physique à même de leur permettre d’espérer prendre part à une rencontre officielle. Il faudra donc attendre avant de voir les joueurs en question disputer un match de cham- pionnat.

Mise au vert à l’hôtel Marsa

Quelques heures après avoir effectué la dernière séance de travail de la semaine qui a eu lieu à Hydra, les partenaires de Badji sont entrés en regroupe- ment à l’hôtel Marsa de Sidi Fredj. Superstition oblige, cet établissement est devenu l’hô- tel attitré des Vert et Rouge.

Babouche «On ira à Benhaddad pour gagner»

Le latéral gauche mouloudéen, Réda Babouche, estime que son équipe a toutes les cartes en main pour réussir un coup d’éclat à Benhaddad.

A quelques heures du derby, com-

ment est l’ambiance au sein du groupe ? La pression commence vraiment à monter d’un cran. Nous avons travaillé d’arrache-pied pour préparer ce rendez- vous qui sera difficile.

Au milieu de tout ce remue-ménage

au niveau de la direction du club, ne

craignez-vous pas d’être quelque peu déstabilisés ? Pas du tout, dans la mesure où nous avons fait abstraction de tout ce qui se passe au niveau de la direction pour ne nous concentrer que sur notre mission qui sera de bien négocier le rendez-vous face au RCK.

Ne pensez-vous pas que le fait que Kouba ait gagné à Saïda complique davantage votre situation vu que vous serez face un adversaire en pleine confiance ? Ça ne change strictement rien à la si- tuation. Même si Kouba avait perdu ce match contre Saïda, notre mission sera tout aussi compliquée vu le caractère derby de cette affiche.

Il y a longtemps une polémique est

née sur la domiciliation de cette af-

fiche qui aura finalement lieu à Ben- haddad. Que pensez-vous du choix

de la Ligue ? C’est tout à fait logique que ce match se déroule à Benhaddad, vu que c’est le RCK qui reçoit. Donc, il n’y avait pas lieu de po- lémiquer sur le sujet. Vu votre manque de compétition, pensez-vous que vous serez en me- sure de sortir indemnes de ce court

déplacement à Kouba ? Certes, le fait de ne pas avoir joué un match officiel depuis un certain moment pourrait poser problème surtout que notre adversaire est compétitif. Raison de plus pour se surpasser afin de réussir un bon résultat qui nous permettra d’atta- quer de la plus belle manière la phase re- tour qui s’annonce difficile. Vous serez ce jeudi face à un adver- saire qui est considéré comme le bourreau des équipes algéroises. Que vous inspire cette situation ? C’est un paramètre qu’il faudra pren- dre en considération, car le RCK a réussi à battre presque tous les clubs de la capi- tale. Nous sommes les seuls à pouvoir se targuer de l’avoir battu. Le fait den’avoir perdu qu’un seul

derby en trois saisons met votre équipe en position de favori, non ? Effectivement, nous aussi nous avons souvent bien négocié les derbies. Sans

cette défaite face au NAHD, on serait res- tés sur une série de trois ans sans concé- der le moindre revers. Mais cette fois-ci,

les choses sont différentes, on aura à faire

à une équipe qui a battu le CRB, le NAHD

et l’USMA. C’est vous dire la mission qui

nous attend. Le fait d’avoir battu Kouba au match aller devra pousser notre ad- versaire à se surpasser afin de prendre sa revanche sur nous. Mais notre équipe aura aussi son mot à dire. Nous ferons tout notre possible pour revenir de Ben- haddad avec les trois points de la victoire. C’est notre objectif et celui des supporters.

Face à vous, il y aura des joueurs que vous connaissez bien, tels que Kad- dour et Boulekbache, vos partenaires au MCA. Un commentaire ?

Je serai très content de revoir Nacer et Nourredine. Boulekbache a fait forte im- pression le week-end dernier en inscri- vant l’un des deux buts de son équipe. Quant à Kaddour, il est devenu un élé- ment indispensable dans le dispositif dé- fensif du RCK. Malgré cette amitié qui me

lie à ces deux joueurs, sur le terrain ce sera

chacun pour soit et Dieu pour tous. Il est

certain qu’on ne va pas se faire de cadeau.

A présent, chacun défend les couleurs de

son club.

Entretien réalisé par Tarek Che

Hier,

dernière

séance

à Hydra

Afin de se préparer pour le match face au Raed, les partenaires de Badji se sont entraînés

hier matin au stade de

Hydra. C’était l’occasion

pour le coach Alain Mi- chel de passer une der- nière fois en revue ses troupes, avant de com- poser son onze de dé- part qui affrontera cet après-midi le RCK.

Hadjadj et

Chaoui tou-

jours absents

C’est devenu une ha- bitude cette semaine de voir les Vert et Rouge s’entraîner sans Fodil Hadjadj et Smaïl Chaoui, qui ont brillé

une nouvelle fois, hier, par leur absence. Et c’est logiquement que les

deux Mouloudéens n’ont pas été retenus par le staff technique pour le derby.

10

Le Buteur n° 784 Jeudi 19 février 2009

Les membres du comité directeur répondent à Djouad

«C'est un comportement mafieux»

Suite à la déclaration de Mohamed Djouad parue dans nos colonnes de notre précédente édition, les sept membres du comité direc- teur, à savoir Langar, Aïzel, Adjani, Aouf, La- goune, Zeddek et Yacef sont montés au créneau, après cette sortie de l'ancien prési- dent du club durant la fin des années 90, sur- tout après les avoir traités de va-nu-pieds. Ils ont même tenu à préciser que le milliard que Djouad avait prêté à Amrous appartenait au GSP, puisqu'ils possèdent une copie du chèque. A ce propos, les sept membres du co- mité directeur ont tenu à lui répondre : "Après nous avoir traité de va- nu-pieds, on se de- mande comment un gentleman comme Djouad a-t-il proféré de telles insanités in- dignes de sa personne à l’encontre du comité directeur qui a été élu par l'assemblée géné- rale, contrairement à lui qui ne représente qu'une seule voix en tant que membre de l'AG. Nous lui conseillons de s'occuper des af- faires du GSP, et le Mouloudia n'est plus de son ressort. Par ailleurs, nous estimons que Djouad n'a rien apporté au club, il n'a pas laissé de siège au club, c'est grâce au docteur Messaoudi que le Mouloudia a un siège pour se réunir. Il n'a même pas laissé un stylo. Mal- gré cela, nous lui pardonnons car nous savons bien qu'il a été floué par des incompétents et des voyous, qui ne méritent pas d'être au Mouloudia. Nous pensons aussi que Djouad, dès qu’il va recouvrer ses esprits, il nous fera son mea-culpa. On se demande aussi quelle mouche l'a piqué car, il y a une semaine il par- lait de choses négatives à propos du président Amrous, mais maintenant, il s'est retourné contre nous. En tout cas, il n'a pas à s'immis- cer dans ce genre d'affaire qui ne le concerne pas. Notre campagne de retrait de confiance est légale, on le dit et on le redit. En outre, ce comportement est à tendance mafieuse. Concernant le milliard qu'il a prêté au club, on a les preuves et même une copie du chèque qui prouvent que le milliard dont nous avons parlé appartient au GSP."

H. R.

La DJSL

confirme

Amrous

Suite à la correspondance envoyée à la Direction de la jeunesse, des sports et des loisirs (DJSL) d’Alger par des membres du bureau directeur de la section football du MC Alger dans laquelle ils annoncent le retrait de confiance au président Sadek Amrous et demandent sa destitution, la réponse de l’instance dirigeante du sport dans la capitale est tombée hier par la voie d’un communiqué envoyé à la sec- tion. La DJSL confirme Amrous à son poste en expliquant que la motion de re- trait de confiance doit être signée par les deux tiers du comité directeur et non pas par les deux tiers du bureau directeur. En d’autres termes, il faut au moins 20 voix sur les 29 du comité directeur pour desti- tuer Amrous.

Les membres du comité directeur voulaient saisir l'IGF

Les membres du comité directeur son- geaient dans un premier temps à saisir les instances concernées dans le cas où le prési-

dent Amrous persistait à faire cet audit. Si la DJSL n'a pas pris la décision d'annuler cet audit, les membres du comité directeur al- laient solliciter l'Inspection générale des fi-

nances.

H. R.

Coup de poker RCK-MCA

Younès

«Je veux réussir

«Je veux réussir

«Je veux réussir

«Je veux réussir

mon retour»

mon retour»

mon retour»

mon retour»

Sofiane Younès estime dans cet entretien que son équipe est capable de battre le RCK chez lui au stade Benhaddad. L'attaquant mouloudéen ef- fectuera à l'occasion de cette rencontre son retour dans l'équipe type, après une longue absence due à une blessure à l'épaule.

Vous allez effec- on respecte le tuer votre retour à la compétition, après une trêve
Vous allez effec-
on
respecte
le
tuer votre retour à
la compétition,
après une trêve de
deux mois…
RCK,
car
Dieu
merci,
nous
al-
lons re-
trouver la
compétition après
deux mois de trêve,
où nous avons vrai-
ment souffert du
manque de compé-
tition, même si
nous avons disputé
un bon nombre de
matchs amicaux.
Mais ces derniers
ne remplacent pas
la compétition offi-
cielle. Vivement
qu'on reprenne !
c'est
une très
bonne équipe. La
preuve, le Raed s’est
imposé dernière-
ment à Saïda. Je
pense que c'est une
preuve que le RCK
possède de très
bons joueurs. En
tout cas, on n'a
aucun choix, il fau-
dra les battre coûte
que coûte.
Que pensez- vous
de ce match
contre le RCK ?
Ce sera un match
Ce match coïnci-
dera avec votre re-
tour, on imagine
que vous êtes dé-
cidé à sortir un
grand match…
Oui, bien sûr. J'ai
hâte de retrouver la
compétition offi-
cielle après une
longue absence.
Comme vous le

très difficile, du moment que c'est un derby. Les deux équipes se connaissent parfaitement bien. Nous nous pré- senterons à Kouba avec la ferme intention de remporter le match et d’ajouter trois points à notre capital.

Surtout que vous êtes dans une place incon- fortable au classement… Oui, je suis tout à fait d'accord avec vous. On est actuellement à la dixième place. On va essayer de gagner ce match pour se hisser quelque peu.

N'appréhendez-vous pas le RCK ? Ecoutez, on ne craint aucune équipe. Certes,

savez, j'avais contracté une blessure à l’épaule face à l'ESS. Je ferai de mon mieux pour réussir mon retour à la compétition.

Le fait de jouer au stade Benhaddad consti- tue-t-il un avantage ou un inconvénient ? Je pense que le stade Benhaddad de Kouba est le mieux indiqué pour abriter ce genre de match, vu qu'il nous permet de jouer sans au- cune pression. De plus, nous les joueurs avons des repères sur cette pelouse en tartan.

Entretien réalisé par Hamza R.

Un onze offensif contre Kouba

P our l’important match de

cet après-midi qui mettra

aux prises le Mouloudia

d'Alger avec le RC Kouba au stade Benhaddad, l'entraîneur des Vert et Rouge ne compte pas trop chambouler son effectif. Il faut dire qu'en cas de faux pas, le Moulou- dia risque de se retrouver dans le bas du classement. Pour cela, Alain Michel a axé sa préparation durant toute la semaine sur les plans psy- chologique et tactique afin que ses joueurs soient au top. Il faut dire que Michel a beaucoup misé sur le travail psychologique, après les problèmes énormes que vit le club phare de la capitale depuis plus de deux semaines, avec cette histoire de motion de retrait de confiance soumise par les membres du co- mité directeur à l'encontre du pré- sident Amrous. Néanmoins, l'entraîneur Michel semble avoir déjà le onze type en tête.

La même défense sera reconduite

Benhamou sera sans aucune

surprise titulaire dans les buts. En ce qui concerne le compartiment défensif qui a montré jusque-là sa faiblesse en encaissant 22 buts, une source très proche du tech- nicien français nous a révélé que ce denier ne compte pas opérer des changements dans ce secteur. Ainsi, on croit savoir que Besse- ghir et Babouche seront alignés dans les couloirs, vu leur rende- ment positif jusqu'à présent. Dans l'axe, Zeddam et Coulibaly vont composer la charnière cen- trale. Ces deux joueurs ont mon- tré une certaine solidité lors du match de coupe face au CRB à Tizi. De plus, Michel est dans l'obligation d'aligner cette char- nière du fait que l'autre défenseur Chaoui se trouve actuellement chez lui à Chlef.

Un milieu à trois

Outre la défense, le milieu de terrain ne connaîtra pas beau- coup de changements. Ainsi, une source bien informée nous a ré- vélé que Michel compte aligner

Koudri et Bentocha à la récupé- ration, alors que Salim Bou- mechra aura comme rôle d'animer le jeu mouloudéen. Alain Michel reviendra donc à l’ancienne tactique.

Younès, Amroune et Badji ou Bou- guèche en attaque

Assurément, Michel va opérer des changements en attaque. Pre- mièrement, le Mouloudia jouera avec trois attaquants, au lieu de deux, comme ce fut le cas face au CRB en coupe. En effet, le Mou- loudia jouera avec Badji et You- nès sur les ailes, même si selon notre source, Fayçal Badji serait en ballottage avec Hadj Bou- guèche, alors que le jeune Am- roune effectuera son retour dans l'équipe type. Rappelons que ce dernier n'a plus joué débuté de- puis le derby MCA-USMA. Ainsi, il aura à prouver tout le bien qu'on disait de lui.

Hamza R.

Kebbabi

«La pression sera du côté du MCA»

Le gardien Toufik Kebbabi, qui a retrouvé son statut de ti- tulaire après son différend avec le manager général du club, est à créditer d’une bonne presta- tion lors du match face au MCS. Contacté pour nous li- vrer ses impressions, il nous dira : « Ce fut un match diffi- cile, on avait en face de nous un adversaire qui nous a causé pas mal de problèmes. Vu notre prestation, en tenant compte de notre domination, je crois qu’on méritait amplement la victoire. On s’est créé plusieurs occasions de but et les joueurs se sont bat- tus jusqu’au bout. C’est le pre- mier match de la phase retour et il est très important de l’enta- mer par un succès. J’estime que dans l’ensemble, l’équipe a bien joué et qu’on doit à présent re- descendre sur terre et se concen- trer sur le prochain derby face au MCA. Nos supporters doi- vent s’armer de patience, la sai- son est longue et avec la contribution de tout un chacun, nous réussirons à remettre le club sur les rails. » Concernant le prochain rendez-vous contre le Mouloudia d’Alger, l’enfant de Réghaïa estime que son équipe est capable de surpren- dre son adversaire et confirmer par la même son réveil : « Après ce long déplacement à Saïda, nous devons enchaîner avec un grand derby contre le Mouloudia. C’est un match im- prévisible surtout en cette pé- riode cruciale du championnat. Les deux équipes traversent une période délicate même si notre cas est différent du MCA. La pression sera de son côté.»

Kouba jouera ses derbies dans son jardin

Ca y est, c’est confirmé, le RCK jouera ses derbies à Ben- haddad. Désormais, le pro- blème de capacité de l’enceinte n’est plus remis en cause puisque le bureau d’études en- gagé est arrivé à la conclusion que club est en mesure d’ac- cueillir n’importe quel adver- saire sur son terrain. En effet, après avoir accompli son travail mardi matin, les experts ont remis leur rapport à la direction koubéenne en fin de journée. Selon ledit document, la capa- cité d’accueil du stade Benhad- dad est de 10 125 places. Ainsi donc, le dossier de domicilia- tion est définitivement clos.

 

Y. M.

Djouad devait se réunir hier avec les joueurs

L’ancien président du Doyen, Mo- hamed Djouad, devait se rendre hier soir sur le lieu du regroupement des Mouloudéens afin de se réunir avec eux. Ainsi, l’intervention de Djouad avait pour but de galvaniser les troupes, surtout en cette période de turbulences qui secoue la direction du club. Pour rappel, Djouad avait fait de même à deux reprises à la veille des matches de championnat contre le CRB et la JSK qui ont été ponctués par des victoires. Cette in- tervention va-t-elle permettre au Mouloudia de réussir la passe de trois ? Réponse cet après-midi. T. Che

Le Buteur n° 784 Jeudi 19 février 2009

11

Coup osé RCK-MCA

Ils comptent défendre crânement leur statut

Les Koubéens veulent rester les rois d’Alger…

statut Les Koubéens veulent rester les rois d’Alger… Aouameri a r é i n t é

Aouameri a réinté- gré le groupe mardi

Si la présence de Sid Ali Yahia- Chérif lors du derby algérois est confirmée, ce n’est pas le cas pour l’arrière latéral Amine Aouameri. Après avoir été mis à l’écart par la direction du club, le joueur a été

les entraîne-

autorisé à reprendre

ments avec ses coéquipiers mardi

dernier.

Hnider absent

L’attaquant Hnider ne fera pas partie du groupe qui affrontera

le

Mouloudia cet après-midi. Lex- Belouizdadi, pour rappel, est sus-

cumul de cartons.

pendu pour

C’ est par un derby difficile que le RCK retrouvera son fief de Benhaddad et ses fidèles suppor-

ters. Son adversaire n’est autre que le MCA, une équipe en proie de doute et qui espère retrouver son rythme de croisière en championnat. Que dire de cette rencontre, si ce n’est qu’elle s’annonce difficile pour les deux for- mations et indécise, notamment pour le Mouloudia, qui risque de vivre une seconde manche cauchemardesque et différente de la précédente. Pour ce

qui est de la rencontre, le Raed veut entamer sa campagne par un succès pour ne pas décevoir ses supporters qui se déplaceront en force. Les co- équipiers de Djerradi, qui devrait re-

Boulekbèche

trouver sa place au sein du onze ren- trant, sont conscients de la difficulté de leur mission et veulent éviter le scénario de l’aller lorsqu’ils ont com- plètement raté leur sujet. Ayant effec- tué un recrutement « limité », puisque le club été contraint de faire son mar- ché à quelques heures du baisser du rideau du mercato. Malgré toutes les turbulences et le suspense qui plane au sein du club depuis l’été dernier, les Koubéens sont appelés à sortir le grand jeu dès cette deuxième journée du retour. Il faut dire que le Raed de cette saison n’à pas fière allure avec l’arrivée de plusieurs éléments qui n’ont pas donné satisfaction, ce qui fait que l’équipe est dans l’obligation de glaner les trois points de la victoire pour faire taire les mauvaises langues. C’est pour cela que les Vert et Blanc veulent frapper d’entrée afin d’éviter toute mauvaise surprise. Pour l’entraî- neur Christian Dalger, le groupe reste soudé et décidé à décrocher un résul- tat positif : « On a beaucoup parlé avec les joueurs et on leur a fait com- prendre qu’un match ne peut être gagné que par la volonté des joueurs tout en appliquant à la lettre les consignes de l’entraîneur. » Et d’ajou- ter : « J’ai remarqué en eux une cer- taine sérénité et une confiance totale. Cela m’a beaucoup réconforté. » Et de conclure : « Je crois qu’il ne faut pas trop se focaliser sur ce match, car il reste encore quatorze rencontres qu’il va falloir gérer avec beaucoup de dé- termination. On jouera à fond.» Concernant la stratégie qui va être

«Je n’ai aucune revanche à prendre sur le MCA»

Votre premier match au stade de Benhadda lors de cette phase retour est pour au- jourd’hui. Comment voyez- vous les choses ? Vous savez, on est là pour honorer un contrat vis-à-vis de notre club. Je pense que le groupe est prêt pour la suite de la compétition. La prépara- tion a été positive en tous points de vue. A présent, on attend ce match pour voir où en sont les choses. J’es- père qu’on passera ce premier test à domicile avec succès. J’estime que sur le plan psychologique, on est prêts. Nous sommes obligés de bien com- mencer la phase retour chez nous et on fera tout pour ne pas décevoir notre public. Justement, il se déplacera au stade de Benhaddad pour vous voir gagner et rien d’autre. En êtes-vous conscients ? Il est tout à fait normal que le pu- blic cherche une victoire. D’ailleurs, nous aussi les joueurs, c’est ce qu’on envisage. Il est vrai que notre mission ne sera pas facile face à une bonne équipe du Mouloudia, mais on fera le maximum pour remporter ce pre- mier derby. C’est très important pour la suite. Commencer par un match derby à domicile n’est-il pas avanta- geux ? Pourquoi serait-ce avantageux de débuter la seconde manche par un derby à domicile ? Le plus important est de prendre tous nos adversaires au sérieux et ne sous-estimer per- sonne. Il faut se donner à fond et donner le meilleur de soi-même sur

le terrain. Ce n’est que comme ça qu’on peut espérer gagner un match. Plusieurs formations ont raté leur début alors qu’elles jouaient sur leur terrain et devant leur public. Donc, ce n’est pas évident. Etes-vous prêts pour affronter le MCA ? Absolument, même sur le plan psychologique on est prêts. Nous sommes obligés de bien commencer notre parcours et on fera tout pour être à la hauteur. Je crois que nous avons des atouts à faire valoir. On doit absolument remporter la vic- toire car c’est très important pour nous d’enchaîner avec un bon résul- tat après la victoire de Saïda. Que pensez-vous de votre équipe ? Je pense qu’on a un bon groupe. En tout cas, pendant toute la période de préparation, on n’a pas eu de pro- blème. On est vraiment comme une famille. On ne veut pas se faire la pression dès le premier derby à do- micile. Notre équipe aura besoin du soutien de son public. En somme, le RCK est en mesure de relever le défi, ça c’est sûr. Sur un plan personnel, cette confrontation aura un cachet particulier puisque vous allez af- fronter votre ancienne équipe. Comptez-vous prendre votre re- vanche ? De quelle revanche parlez-vous ? Certes, je n’ai pas pu m’imposer au sein du Mouloudia lors de la phase aller pour des raisons que je préfère garder pour moi, ce qui m’a

des raisons que je préfère garder pour moi, ce qui m’a contraint d’opter pour le RCK,

contraint d’opter pour le RCK, mais

je n’ai rien contre le club, ses diri- geants encore moins son staff tech- nique. A présent, je défends les couleurs de Kouba et je suis dans l’obligation d’honorer mon contrat,

ni plus ni moins. Donc, je n’ai aucune

revanche à prendre sur le MCA. Les supporters attendent beau- coup de vous. Qu’avez-vous à leur dire ? Je les remercie pour la confiance qu’ils me font. De mon côté, je ferai

tout mon possible pour les satisfaire

et par la même honorer mon enga-

gement envers le club. Cela dit, il n’y

a pas que moi dans l’équipe. J’aime-

rais aussi dire que sans l’apport du public, l’équipe ne pourra rien faire. Alors, je saisis cette occasion pour demander aux supporters de venir en grand nombre jeudi et à chaque fois qu’on évoluera à domicile pour nous soutenir. On a vraiment besoin de leurs encouragements.

Entretien réalisé par Youcef Mimoune

adoptée, le staff technique koubéen reste très discret, mais tout porte à croire qu’il optera pour le 4-3-3. Si l’on donne un coup d’œil aux éléments qui composent l’équipe, on constate que le RCK ne manque pas d’atouts et se trouve en mesure d’arracher un suc- cès dans son fief de Benhaddad. Les coéquipiers de Aliouane veulent faire d’une pierre deux coups. Prendre leur revanche du match aller et garder leur statut de rois d’Alger dans la mesure où le Raed est à la première position avec trois derbies remportés, un nul et une défaite. Concernant le onze type, le coach Dalger présentera, à peu de choses près, la composante suivante : Kebbabi, Assad ou Aoua- meri, Denden, Kaddour, Djerradi, Oukil, Aliouane, Chouieb, Bouferma, Yahia-Cherif, Boulekbèche.

… Mais craignent Benaïssa !

Les joueurs du RCK qui affronte- ront cet après-midi le MCA crai- gnent beaucoup l’arbitrage dont a été victime leur équipe lors de cer- taines rencontres du championnat. Les Vert et Blanc contestent l’arbitre qui va officier la rencontre, en l’oc- currence M. Benaïssa. Tout le monde se souvient du match aller à Bologhine, lorsque ce referee n’a sif- flé, durant toute la partie, aucun coup franc dans la zone du MCA malgré les interventions musclées de Coulibaly, Babouche, Chaoui et Zeddam. Benaïssa a commis la

même erreur que de M. Boumaza lors du premier match de la saison contre le MCS lorsque Sid Ali

Yahia-Cherif fut fauché dans la sur- face de réparation à la 82’, il n’a pas bronché, jugeant que l’attaquant koubéen avait simulé la faute. Mais

le problème, c’est qu’il n’a pas brandi

de carton à Yahia-Chérif. La direc-

tion du Raed souhaiterait que celui-

ci soit correct dans ses prises de

décisions lors de ce match retour. Le coach koubéen, qui mise sur un bon résultat pour confirmer le succès ra- mené de Saïda, estime que cette confrontation s’annonce difficile pour les deux formations, un peu plus peut-être pour son équipe qui semble être pénalisée par cette suc- cession des matches. « Nous allons tenter de mettre tous les atouts de notre côté et mettre à profit tous les paramètres qui peuvent nous aider à obtenir un résultat positif face au MCA. Mes joueurs manquent de fraîcheur physique, comparative- ment à notre adversaire dans la me- sure où ils reviennent d’une grande débauche d’énergie et nous n’avons, malheureusement, bénéficié d’au- cune trêve. Nous n’avons pas d’autre

alternative que de faire avec cette si- tuation et faire en sorte de remédier

à ces paramètres qui risquent de

handicaper le groupe à fournir une

belle prestation. Ce que je souhaite, c’est qu’aucun paramètre extraspor-

tif ne surgisse pour nous priver d’un

bon résultat », dira Dalger.

Youcef Mimoune

Championnat de Division 1

 

Pts

J

G

N

P

Bp

Bc

Dif

02- JSM Béjaïa

29

17

8

5

4

17

07

+ 10

03- CABB Arréridj

28

17

8

4

5

17

13

+ 04

04- JS Kabylie

26

17

6

8

3

15

11

+ 04

06- ASO Chlef

24

16

6

6

4

21

19

+ 02

08- CR Belouizdad

23

17

7

2

8

14

13

+ 01

10- MC Alger

22

16

6

4

6

20

22

- 02

12- NA Hussein Dey

21

17

6

3

8

16

20

- 04

14- USM El Harrach

20

16

5

5

6

17

22

- 05

16- RC Kouba

18

17

5

3

9

11

14

- 03

17- USM Blida

14

17

3

5

9

11

18

- 07

Programme de la 18 e journée

 

Jeudi 19 février

A

Kouba 14h30 : RC Kouba - MC Alger

 

Benaissa / Chenaoua / Bourouis / Mansour

 

A

Tizi Ouzou 14h30: JS Kabylie - USM Alger

Benouza / Meknous / Ouadh / Brahim

 

El

Harrach 14h30 : USM Harrach - NA Hussein Dey

huis clos

 

Haimoudi / Etchiali / Bouanani / Hamzaoui

 

A

Koléa à 14h30 : USM Blida - AS Khroub

Haddada / Talbi / Belagoune / Djellouli

 

A

Batna (OPOW) 14h30: MSP Batna - USM Annaba

 

Khelifi / Chabane / Zelagui / Aouina S.

 

A

Alger 20-Août à 14h30 : CR Bélouizdad - CA Bordj Bou Arréridj

Bousseter / Benarous / Ouchen / Ouchen M

 

A

Sétif à 18h00 : ES Sétif - JSM Béjaia

 

Boumaza / Feddaoui / Saadi / Hafirassou

 

Vendredi 20 février

 

A

Chlef 15h00: ASO Chlef - MC Saida

 

Houasnia / Boulekrinet / Badache / Osmane

 

12

Le Buteur n° 784 Jeudi 19 février 2009

Coup de force USMH-NAHD

El Okbi suspendu

Hacen El Okbi, l’autre junior de l’équipe, ne pourra lui aussi participer à cette confrontation en raison de sa suspension pour un match. En fait, le surnommé Belouta, qui joue souvent les matches de championnat en ju- nior, a lors de la dernière ren- contre écopé d’un troisième carton jaune synonyme d’un match de suspension.

Possible

titularisation

de Boutrig

Le gardien de but, Boutrig, pourrait connaître sa première titularisation aujourd’hui à la place de Ghoul qui n’a pas laissé bonne impression à son coach. S’étant manifesté par un manque d’assiduité, ces dernières se- maines, Ghoul n’a fait aucun ef- fort pour prouver à Boualem Charef qu’il était concentré et déterminé à garder sa place de titulaire. Si lors de la dernière séance d’entrainement Charef n’a rien montré de ses intentions, on aura quand même remarqué un penchant pour Boutrig

Le staff technique régularisé

La direction du club a décidé de régulariser les membres du staff technique qui attendaient depuis des semaines leur salaire des deux der- niers mois. Les Bechouche, Beno- mar et Haniched devaient percevoir, hier après la séance d’entrainement, les arriérés de salaire ainsi qu’une prime de motivation.

Touahri absent

Le jeune attaquant Amine Touahri, qui vient de reprendre les entraînements après une blessure, ne pourra pas participer à la ren- contre face au NAHD. Malgré son désir d’y prendre part, le jeune in- ternational espoir sera absent. Cha- ref, qui avait pensé à le convoquer pour ce match contre le NAHD, s’est rendu compte de la vanité de cette décision vu que le joueur est encore un peu juste physiquement pour pouvoir participer à une ren- contre d’une telle importance.

Djabou d’attaque

une ren- contre d’une telle importance. Djabou d’attaque L a nouvelle recrue harrachie, Abdelmou- mene Djabou,

L a nouvelle recrue harrachie, Abdelmou- mene Djabou, pourra finalement partici- per à la rencontre de cet après-midi. Il fera probablement partie de la composante qui sera alignée d’entrée. Le petit lutin sétifien, qui avait chopé une grippe en début de se-

maine, s’est entraîné normalement depuis dimanche. Même le médecin du club lui a donné le feu vert pour prendre part à cette rencontre qui sera sa première sous les couleurs de l’USMH en compétition officielle. De là on peut dire que la participation de Djabou à la rencontre d’aujourd’hui ne fait plus aucun doute. Il faut tout de même signaler la bonne prise en charge de ce joueur par le médecin du club qui a tout fait pour le remettre sur pied avant le rendez-vous face au NAHD.

La joie des supporters

Le rétablissement rapide de Djabou a non seule- ment provoqué un grand soulagement chez les res- ponsables du club, mais aussi chez les supporters de l’USMH qui ont appris avec beaucoup de joie la nou- velle concernant l’éventuelle participation de leur at- taquant contre le NAHD.

Premier match depuis sept mois

Après sa longue absence qui a duré plus de sept mois, le milieu harrachi, Abdelmoumene Djabou, fera partie pour la première fois de la saison des 18 élé- ments qui seront inscrits sur la feuille de match cet après-midi. Ayant laissé apparaître de réelles capacités tant sur le plan physique que technique, l’ex joueur de l’Entente a prouvé à son entraineur qu’il peut d’ores et déjà reprendre la compétition officielle. Ainsi Boua-

lem Charef, convaincu de cette réalité, a décidé de le convoquer.

«Cela fait des semaines que j’attends ce jour»

Apparemment satisfait, Djabou, que nous avons in-

terrogé à propos de cette première convocation nous a avoué ses sentiments : « Je suis plus que satisfait non seulement pour ma convocation, mais surtout de re- trouver le terrain après une si longue période sans compétition. Dommage que la rencontre se déroule à huis clos et de ce fait l’ambiance ne sera pas comme je voulais. Vous savez, une rencontre sans public n’a pas le même goût que devant des

Camara et Jimmy convoqués Camara et Jimmy, absents face à la JSK, di- manche à
Camara et
Jimmy convoqués
Camara et Jimmy, absents face à la JSK, di-
manche à
l’occasion de la reprise du champion-
nat, sont convoqués pour le derby face au
voisin
l’USMH. Jimmy a purgé sa suspension d’un match
et retrouvera sa place au milieu du terrain, tandis
que l’attaquant Camara, qui n’était pas en posses-
sion de tous ses moyens physiques, est désormais
opérationnel. Le coach Benzekri va sans doute
compter sur l’ensemble de son effectif, même
le capitaine Smaïl Gana affirme qu’il
se
sent mieux après son incorporation en
deuxième période face à la JSK.
S. H.

gradins pleins, surtout quand il s’agit d’un pu- blic comme celui de l’USMH pour lequel j’ai beaucoup d’admiration. »

Bechouche : «Avec lui, la concurrence en attaque sera plus rude encore»

Pour Nacer Bechouche, membre du staff tech- nique, l’intégration de Djabou dans le comparti- ment offensif de l’équipe devrait créer une plus grande concurrence en attaque : « Le retour de Djabou à la compétition est une très bonne chose pour l’équipe. C’est un élément qui a des capacités faisant de lui un concurrent de taille pour les autres joueurs du com- partiment offensif. Ayant prouvé ses qualités de buteur après avoir contribué à plusieurs victoires, Djabou re- vient très fort et avec une grande volonté que nous avons d’ailleurs remarqué chez lui pendant les entraî- nements, mais aussi lors des rencontres amicales. » N. R.

Gharbi «Les trois points resteront à El Harrach»

Vous recevrez cet après-midi le NAHD. Comment est l’état d’esprit du groupe quelques heures seule- ment avant ce rendez-vous ? A travers l’ambiance qui a régné lors des dernières séances d’entraînement, je peux vous dire que le groupe est animé d’une grande volonté et déterminé pour la victoire.

Ne ressentez-vous pas un manque sur le plan compétitif après les deux semaines de trêve imposés par l’arrêt du championnat ? Non pas trop, puisque durant les quinze derniers jours on a joué pas moins de trois matchs amicaux qui nous ont permis de combler le vide du cham- pionnat

On suppose donc que vous êtes prêts ? Effectivement et cela ne fait aucun doute que tous les joueurs sont prêts à se

donner à fond pour arracher les trois points. Nous devons impérativement réagir pour réaliser un résultat positif et améliorer notre position au classement général. Cela me pousse à dire que les trois points resteront à El Harrach.

Avez-vous une idée de votre adver- saire ? Non, sauf le fait que le NAHD tra- verse une mauvaise période. Ce point de vue nous incite à être méfiants et pren- dre notre adversaire très au sérieux pour éviter toute mauvaise surprise.

Un pronostic ? Tant qu’un match n’est pas joué, on ne peut avancer aucun pronostic. En foot- ball, il y a beaucoup de surprises, il faut donc prendre tous les matches avec une grande détermination. C’est la seule so- lution pour réaliser des résultats positifs.

Entretien réalisé par Nacer Eddine Ratni

C’est la seule so- lution pour réaliser des résultats positifs. Entretien réalisé par Nacer Eddine Ratni

Le Buteur n° 784 Jeudi 19 février 2009

13

Coup d’envoi USMH-NAHD

Vers un remaniement dans le onze rentrant

USMH-NAHD Vers un remaniement dans le onze rentrant L rendement piteux de l’équipe, notamment compartiment

L rendement piteux de l’équipe, notamment

compartiment offensif, face à la JS Kaby-

lie, dimanche dernier, va sans doute inciter

coach Benzekri à procéder à un léger re-

e

le

le

maniement dans le onze rentrant. L’atta- quant guinéen, Ibrahima Camara, qui s’est

rétabli de sa blessure, pourrait donc faire son retour pour aider le groupe à relever le défi et surmonter la période de doute, surtout que le trio d’attaque, aligné contre la JSK, a paru émoussé. Le retour de Camara parmi le groupe pourrait reléguer le jeune Walid Derrardja au rang de

remplaçant, surtout que ce dernier est loin de sa forme

habituel, à moins que l’entraîneur continue à lui faire

confiance… D’autres joueurs tels que Attafen, Khedis et Hadiouche n’ont pas eu le rendement escompté, il se

pourrait que le coach décide de renforcer l’entrejeu avec

Jimmy et laisser Camara et Boudjelid seuls en pointe. Ce dernier n’a pas été à la hauteur des attentes des supporters lors de sa première sortie sous les couleurs Sang et Or. Ceci pourrait s’expliquer par le fait le Bordjien n’a pas eu beaucoup de balles, ou aussi par son manque de compé-

PUB

tition. Il est clair que le derby face à l’USMH va se jouer

au milieu du terrain, donc Benzekri pourrait adopter le 4- 4-2 pour tenter d’empêcher l’adversaire de faire le jeu.

Vers le retour de Asselah dans le but

Le gardien de but, Malik Asselah, étrangement absent face à la JSK pourrait, lui aussi, retrouver sa place dans le but face à l’USMH. Son absence, dimanche dernier, a sus- cité beaucoup d’interrogations, quand bien même Ben- zekri est le premier responsable dans le choix des joueurs. Ce dernier n’a pas voulu s’exprimer dimanche dernier, après la défaite de son équipe…, on aurait pu connaître les raisons de la mise à l’écart de l’international militaire. Malgré l’excellent rendement de Athmane Toual, ce der- nier pourrait faire les frais du but encaissé et dont il a une part de responsabilité. Une raison qui pourrait être suffi- sante pour le coach Benzekri de désigner cette fois Asse- lah dans les bois dans l’espoir de provoquer le déclic.

S. H.

Sedkaoui : «Je comprends la réaction du public et on relèvera la tête»

Vous avez été crédité d’un ex- cellent match face à la JSK, vous étiez au four et au mou- lin, contrairement à vos co- équipiers qui ont paru émoussés. Un commentaire ? Je n’ai fait que mon devoir. Franchement, je ne sais pas ce qui nous arrive. On est tous motivés à l’entraînement, mais une fois sur le terrain, en compétition officielle, on perd confiance. Le passage à vide a trop duré. Sincèrement, le conflit qui a opposé le président à l’entraî- neur n’est-il pas derrière cette série de contre- performances ? Non, je ne crois pas. Aussi bien le président que l’entraîneur nous ont parlé pour nous demander de continuer à travailler, car tout ce qui s’est passé reste du domaine de la gestion du club qui concerne les deux hommes. D’ailleurs, ils ont enterré le conflit et se sont récon- ciliés. Je pense plutôt que le pro- blème réside dans le groupe, qui est composé essentiellement de jeunes joueurs en proie au doute. J’espère que les journées à venir vont nous permettre de relever le défi et repartir de nouveau. La réaction du public, dont une partie s’est retournée contre vous après le but de la JSK, ne rend-elle pas votre

mission encore plus difficile ? Vous savez, la réaction du pu- blic est tout à fait légitime. Pour son comportement après le but de la JSK, je pense que c’est la même chose partout en Algérie. Tout ce que nous demandons aux fidèles supporters, c’est de nous soutenir dans cette période difficile, on saura relever la tête dans les pro- chaines journées. Vous allez jouer l’USMH à huis clos, est-ce une occasion pour espérer faire un bon ré- sultat ? Les derbys sont toujours diffi- ciles. L’USMH se trouve dans la même situation que nous, ce qui rendra la mission des deux équipes plus difficiles. Nous allons toutefois essayer de bien négocier cette rencontre, pour ensuite amorcer le déclic face au MC Saïda. A l’aller vous étiez le cataly- seur du retournement de la situation, le coach peut-il compter encore sur vous dans ce match ? Bien sûr que oui, tant qu’il me fait jouer il peut toujours compter sur moi. Sur le terrain je me donne à fond pour aider mon équipe, j’es- père que ce sera la même chose face à l’USMH. Entretien réalisé par Slimane H.

pour aider mon équipe, j’es- père que ce sera la même chose face à l’USMH. Entretien

La prime du MSPB empochée

avant

les

la que direction octroyé joueurs échec

Il de qui motiver prime le pour au faut cette Zafour banc

de

Afin

après-

à essayeront Ceux cet

match

opposera

à responsables mologues midi le possible crochée joueurs club

ho-

leurs

Rouge

Vert

les

et

les

sétifiens,

du

la

de

aux

ont

béjaoui

dé-

victoire

de

la

Il leur

est

Batna.

MSP

le

contre

20 à

fixée

été

prime

a

noter

que

qui

ont

les

joueurs

DA

000

40

qui

succès.

part

pris

remplaçants

des

étaient

sur

soit

moitié,

la

qu’à

droit

n’ont

eu

ini-

cette

dire

DA.

000

les

motiver

doute

co-

tiative

sans

va

qui

équipiers

faire

tout

de

après-midi

cet

l’actuel

tenir

en

pour

leader.

14
14

Le Buteur n° 784 Jeudi 19 février 2009

Coup d’œil ESS-JSMB

Hemani

doublement

motivé

Ce match contre la JSMBéjaia ne manque pas d’ingrédients pour susciter l’intérêt dans le camp sétifien. Ainsi au-delà du fait qu’un succès propulsera l’Entente huit points devant son adversaire du jour, à Sétif on n’a pas oublié que c’est devant ce même vis-à-vis que l’ESS a été battue dès la deuxième journée de cette saison au cours d’un match dont Hemani aura gardé le plus mauvais souvenir en ayant raté ce jour là un penalty qui aurait pu transformer la phy- sionomie de la partie. Donc inu- tile de préciser qu’il aura à cœur de se racheter d’autant qu’il s’est ouvert l’appétit dimanche der- nier par un doublé ne deman- dant qu’à être fructifié.

Messali « Ce sera difficile, mais on reviendra avec un bon résultat »

Nous avons pris attache avec un joueur de la JSMB, qui n’est autre que Messali, un ancien joueur de l’Entente dont la rencontre d’au- jourd’hui sera spéciale. « Il est clair que ce match sera très difficile à né- gocier, puisque l’adversaire n’est autre que l’actuel leader du cham- pionnat. Malgré cela, nous allons faire tout notre possible pour reve- nir à la maison avec un bon résultat », a conclu le joueur sétifien de la JSMB qui retrouvera sa ville na- tale, à l’occasion de ce match comptant pour la deuxième jour- née de la phase retour.

Njeung

incertain

Coup dur pour la JSMB puisqu’au moment où nous met- tons sous presse, la participation de l’attaquant camerounais, Yan- nick Njeung, à la rencontre d’au- jourd’hui qui mettra aux prises son équipe avec l’Entente de Sétif est toujours incertaine. En effet, le nouvel entraîneur des Béjaouis, Jean-Yves Chay, n’a titularisation de son attaquant qui devrait enta- mer ce N’jeung, qui a rejoint l’équipe phare de la vallée de la Soummam lors du dernier mer- cato en provenance du champion- nat chypriote, s’est distingué de belle manière lors des trois matches de championnat qu’il a joués en réussissant même à ins- crire deux buts et offrir un penalty à son équipe.

Larabi

et

Annani

convoqués

Pour la rencontre de cet après- midi, le nouvel entraîneur fran- çais de la JSMB, Jean-Yves Chay en l’occurrence, a établi une liste de 18 joueurs pour affronter l’Entente de Sétif. Dans cette liste figure deux jeunes joueurs, à sa- voir Larabi et Annani qui ont remplacé respectivement Med- dour, pas complètement au point pour jouer ce match, et Bou- chetta, qui a été dispensé pour des choix tactiques. Il est à noter que Deghiche, quant à lui, n’a toujours pas repris les entraîne- ments avec ses coéquipiers.

Parés pour le grand Huit

ments avec ses coéquipiers. Parés pour le grand Huit A vec la dextérité par laquelle ils

A vec la dextérité par laquelle

ils se sont illustrés depuis le

début de cette saison, les Sé-

tifiens ne devraient pas éprouver de difficulté à opérer un tour de « cinq et trois huit », un art dans lequel ex- cellent les habiles pickpockets, mais que les Ententistes auront à exécu- ter de manière tout à fait licite. To- talisant cinq points d’avance sur leur poursuivant immédiat, la JSM Béjaïa qui leur rend d’ailleurs visite aujourd’hui, ils n’auront qu’à pour- suivre sur le même rythme de leur parcours présent pour s’adjuger trois autres unités et reléguer leur adversaire du jour à huit longueurs derrière. Une victoire parfaitement

dans leur corde, dont on ne dira pas qu’elle aura été volée, autant que la marge sécurisante qui en découlera pour permettre aux gars de Aïn El Fouara d’entrevoir l’avenir sous les meilleurs auspices ne leur laissant que le soin de gérer la suite à leur guise jusqu’à la consécration pro- mise. C’est dire donc si ce jeudi s’an- nonce sous le signe de tout le bonheur pour la bande à Aït Djoudi qui s’apprête à vivre des instants de fête mémorables à l’occasion des re- trouvailles avec ses supporters après une si longue absence qui n’a fait que consolider le lien ombilical entre l’équipe et ses fans sans que cela ne puisse paraître paradoxale.

Non, pas le moins du monde, ça fait partie de la magie de l’Entente qui agira encore cet après-midi dans son antre, là où la chaleur ambiante régnera en flagrant contraste avec le froid mordant à plein dard sur la ville qui s’apprête à faire le vide pen- dant 90’, avant que le coup de sifflet final de l’arbitre ne donne le coup d’envoi à la liesse nocturne. Alors, ce sera l’heure pour l’Aigle noir, en- ivré par le nectar de la victoire, de se laisser transporter par l’ivresse des cimes vers des horizons loin- tains, ne laissant de lui aux regards envieux que l’improbable vision de l’ombre d’un grain. M. R.

Aksas : « Je suis apte à reprendre ma place »

Aksas : « Je suis apte à reprendre ma place » Comment est votre état de

Comment est votre état de santé ? Ça va merci. A présent je suis en possession de tous mes moyens et d’ailleurs je m’entraîne régulière- ment et le plus normalement du monde avec le groupe sans aucune gène.

Donc vous êtes en mesure de re- trouver la compétition dès ce match contre Béjaïa ? Parfaitement, je suis tout à fait apte à reprendre ma place dans l’équipe dès ce match contre la JSMB qui a une grande importance pour nous. Cela dit tout dépendra de l’ap- préciation de l’entraîneur à qui re- vient le dernier mot.

Comment s’est déroulée la pré- paration de ce match contre Bé- jaïa ? Elle s’est déroulée dans de très bonnes conditions et cela s’explique par le bon état d’esprit dans lequel se trouve le groupe qui reste sur une belle série de bons résultats. A par- tir de là, il est normal que le moral soit au beau fixe et ça se répercute naturellement sur l’ambiance qui est excellente. Tout le monde travaille de bon cœur pour bien préparer ce match dont l’importance ne nous

échappe pas.

Et comment voyez-vous votre mission au cours de cette confrontation ? Tous les matches que nous jouons revêtent le même caractère qui est celui des matches de coupe où rien ne nous intéresse que la victoire pour rester sur cette dynamique. D’un autre côté, nous avons remar- qué que tous nos adversaires veulent se faire un point d’honneur d’être le tombeur du leader et cela fait que nous sommes tout le temps sur nos gardes et ce sera le cas face à Béjaïa.

Quand vous dites que tout le monde dans votre équipe est conscient de l’importance de ce match, qu’est-ce que cela sous entend ?

C’est simple, vous savez bien que les Bejaouis nous talonne au classe- ment et donc ce sera l’occasion pour nous de creuser davantage l’écart qui est de cinq points et qu’on entend bien porter à huit points qui nous permettront d’avoir un peu plus de tranquillité pour pouvoir penser aux autres échéances qui nous attendent. Entretien réalis é par S. B.

Lemouchia dans le onze

Ménagé lors du dernier match disputé dimanche contre l’ASK l’international Lemouchia devrait être de la partie d’entrée ce jeudi où comme d’habitude Aït Djoudi ne manquera de laisser se reposer des éléments ayant été constam- ment sur la brèche ces derniers temps. Ceci devrait apporter une note de fraîcheur supplémentaire dans l’entre jeu qui constitue aussi un point fort de l’équipe.

Hier dernière

séance

Pour mettre ses joueurs dans les conditions plus ou moins réelles de déroulement de la ren- contre d’aujourd’hui, le coach Aït Djoudi a programmé une séance d’entraînement à l’heure du match. Les joueurs ont paru bien répondre et tout semble donc OK pour voir les Sétifiens poursuivre leur petit bon- homme de chemin victorieux.

Chay

« Nous allons défendre nos chances jusqu’au bout »

Abordé par nos soins, Jean- Yves Chay, le technicien français fraîchement désigné à la tête du staff technique de la JSMB, nous a déclaré : « Je sais très bien que nous allons avoir affaire à un ad- versaire très coriace. L’ESS est l’une des meilleures équipes actuelle- ment, que ce soit sur la scène na- tionale, internationale ou continentale. En ce qui nous concerne, nous avons bien préparé cette rencontre. Les joueurs sont très motivés, ce qui me laisse dire que nous allons défendre nos chances jusqu’au bout. » S. H.

Les joueurs sont très motivés, ce qui me laisse dire que nous allons défendre nos chances

Le Buteur n° 784 Jeudi 19 février 2009

15
15

Zaïm «Que le fair-play soit total !»

Nous avons voulu connaître l’avis du président de Zaïm suite à la décision du wali de permettre à l’équipe de retrouver le stade Tchaker. Le boss blidéen estime que c’est une excellente chose et que les supporters de l’USMB seront à la hau- teur : «L’équipe va, à l’occasion de ce match face à l’ASK retrouver son stade et ses supporters, ce qui est une excel- lente chose. Ce que j’attends de ce match? Personnellement, qu’il se dé- roule dans d’excellentes conditions et que le fair-play soit total. Nos supporters seront, j’en suis sûr, très nombreux et sauront nous soutenir sportivement pour mener l’équipe vers cette victoire qui nous est indispensable.»

Hamedi out

Entré à la place de Menzeri à la 70’ du dernier match de son équipe, Hamedi sera carrément barré de la liste des dix-huit Khroubis qui affronteront l’USMB cet après-midi. Sa blessure au genou, dont il s’est relevé depuis un certain temps pourtant, refait des siennes. Bendridi, dont ce sera la cinquième titularisation d’affilée, prendra sa place.

Menzeri garde

sa place

Toujours en ce qui concerne l’ar- rière-garde de l’ASK, on apprend que Haïmoud compte renouveler

sa confiance à Menzeri qui a été

copieusement sifflé dimanche der-

nier face à l’ESS, mais qui n’en a pas moins montré une réelle volonté

de se racheter après les erreurs qu’il

a commises notamment sur ce

deuxième but de Hemani.

Faci parmi les dix-huit ?

Attendant de faire sa première apparition en championnat, après

les deux matches de coupe auquel il

a pris part, le jeune Faci pourrait

prétendre cette fois à une place dans

la liste des dix-huit. L’ex-Koubéen a

fait le voyage avec le groupe hier.

Liadé au marquage d’Ezéchiel

Excellent dans le marquage indi- viduel, il ne fait aucun doute que Liadé se verra confier la mission de coller aux basques de l’attaquant Ezéchiel qui a déjà donné la preuve depuis qu’il a rejoint le champion- nat algérien qu’il pouvait créer le danger à lui tout seul. En plus, les deux gabarits se ressemblent par bien des aspects.

Coup ferme USMB-ASK

Hamouche hausse le ton

des aspects. Coup ferme USMB-ASK Hamouche hausse le ton L e coach blidéen nous a confié

L e coach blidéen nous a confié qua- rante-huit heures avant le match contre l’ASK que son équipe serait

prête ce jeudi pour ce match qu’il juge capital. Il ne nous a pas caché qu’il avait savonné ses joueurs après la rencontre perdue à El Eulma. Il nous a dit leur avoir notamment reproché leur dilet- tantisme et surtout certaines fioritures dans le jeu alors qu’il faut aller à l’essen-

tiel au vu de la mauvaise passe que tra- verse le club. Il nous parlera de ceux qui ont confirmé et des nouvelles recrues, qui, d’après lui, auront à être à la hau-

teur des espoirs placés en eux. Le ton

employé par le technicien, en s’adres- sant à ses joueurs, a singulièrement changé et manifestement l’heure n’est

plus à la rigolade. Avis.

«Quelques change- ments dans l’équipe»

La discussion avec l’entraîneur de l’USMB a tourné autour de la compo- sante de l’équipe qui aura à être à l’appel de l’arbitre, ce jeudi, avant le coup d’en- voi du match face à l’ASK.

Hamouche nous dira que sa forma-

tion présentera non seulement un tout

nouveau visage, mais aussi une tout

autre approche en ce qui concerne la

façon de jouer par rapport au match précédent. «Il est certain que l’équipe va connaître des changements dans sa composante, vu les résultats enregistrés jusque-là et que je juge, personnelle- ment, négatifs. Certains compartiments du jeu se verront injecter du sang neuf et je regrette de ne pas avoir eu assez de temps pour peaufiner les options tac- tiques qui seront mises en place le jour du match.» L’entraîneur de Blida citera en vrac les noms de Boumsong, d’Ould Zmirli et de Hadj Saâd, qui pourrait être dans l’équipe ce jeudi. Ces choix auront for- cément pour conséquence de mettre sur le banc des habituels titulaires de l’équipe.

Une défense « recomposée »

Pour le poste de gardien de but, Toual se trouve sans concurrent, après que Ghalem eut totalement raté sa «pre- mière» au Khroub en allant chercher par trois fois le cuir au fond de ses filets. La ligne arrière sera recomposée avec le présence de Boumsong et Ould Zmirli. Ce dernier sera sur le flanc gauche en lieu et place de Chebira qui se verra converti en milieu récupérateur. La charnière centrale sera composée de Boumsong, le Camerounais, et Zem- mouchi. C’est d’abord dans un souci de donner de la puissance à sa ligne défen- sive que Hamouche fera ses choix. Même si Oussad piaffe d’impatience de jouer et qu’il a montré ces derniers temps qu’il était en grande forme, il ne détrônera pas Senouci pour ce qui est du poste d’arrière droit. L’ex-Saïdi est le joueur le plus régulier et aussi le plus performant de l’équipe depuis le début de la saison. La principale mission du rideau défensif blidéen est de ne pas en- caisser de but et surtout d’éviter de se faire prendre sur contre.

Abdellali pour gagner la bataille du milieu…

Ce lundi, le match contre la forma- tion khroubie se gagnera ou se perdra, d’abord au niveau de la zone intermé- diaire. Le milieu de terrain fut, lors des deux derniers matchs, le maillon faible de cette équipe de Blida. Souvent dé- passés par les évènements, les hommes du milieu ne seront ni présents dans le harcèlement et la récupération ni à même d’alimenter les attaquants en bons ballons. Des carences qui ont fait le bonheur des joueurs sétifiens, en Coupe d’Algérie, et Eulmis, en cham- pionnat. Le principal changement qui sera préconisé par Hamouche sera l’as- sociation de Chebira à Zmit. Ces deux joueurs auront, pour mission première,

de faire la loi dans leur zone et empê- cher les meneurs de jeu adverses de sévir. La reconversion de Chebira en milieu récupérateur donnera plus de mordant à un compartiment qui en a jusque-là beaucoup manqué. Abdellali n’a pas été de la partie face à El Eulma, pour, selon Saïd Hamouche, des impé- ratifs tactiques. L’ex- joueur de Gap, qui aura à animer le jeu de son équipe, reste le meilleur passeur décisif et espère que, désormais, ses ouvertures et ses passes trouveront preneur et surtout se- ront mieux exploitées.

… Et surtout marquer des buts !

Le mal chronique dont souffre cette formation blidéenne est incontestable- ment son incapacité à faire parler la poudre. L’équipe de la Mitidja n’a mar- qué en tout et pour tout que neuf buts en quinze matchs de championnat. Il faut préciser que dans ce maigre capital, deux réalisations sont l’œuvre de Bela- houel et Chebira qui sont des défen- seurs. Le manque de réussite, que les joueurs n’hésitent pas à avancer comme raison majeure à leur total manque d’ef- ficacité, est bien sûr irrecevable. Com- bien de fois, ces attaquants de Blida se sont retrouvés en position idéale sans arriver à trouver le cadre où en mettant le cuir lamentablement dans les bras du gardien. Hamouche comptera beaucoup, ce jeudi, sur la nouvelle recrue, Belinga, et Ezechiel, pour booster une ligne d’at- taque qui, jusque-là, a été pour le moins muette. Hamiti, de retour de suspen- sion, donnera plus de hargne et de mor- dant à ce secteur qui en a bien besoin. Les attaquants les plus prolifiques de l’équipe, Hamiti et Ezechiel, n’ont trouvé le chemin des filets qu’à deux reprises. Une bonne raison pour se réveiller ce jeudi

Slimane B.

Hamiti : «Les trois points, c’est tout !»

Hamiti : «Les trois points, c’est tout !» Dans quel état d’esprit allez-vous abor- der votre

Dans quel état d’esprit allez-vous abor- der votre match face à l’ASK ? Nous occupons une très mauvaise place au classement et nous n’avons pas d’autre choix que de gagner des points. Il nous faut aller les chercher et cela quelle que soit la manière. Ce match se déroule chez nous et il n’est plus question de laisser filer le moindre point, désormais. Croyez-vous être en me- sure de dominer cette équipe de l’ASK ? Bien sûr, il est vrai que nous n’avons pas le moral au beau fixe et cela ne veut pas dire que nous manquons d’arguments. Ceux qui seront sur le terrain se battront, j’en suis convaincu. Pour ce qui est du résultat final, nous

ne viserons que la victoire. Vous attendiez-vous à effectuer le par- cours qui est le vôtre ? Nous savions tous que cela allait être très compliqué car la majorité des joueurs qui composent l’effectif n’ont jamais évolué en D1. L’expérience est très importante pour faire un résultat ou gérer une avance au score. C’est surtout cela qui nous a manqué. Il y a eu un recrutement qui a été fait lors du mercato et cela donnera sûrement ses fruits. Ceux qui suivent de près l’USMB di- sent de vous que vous avez retrouvé votre forme et que votre rendement se- rait meilleur à un autre poste que celui auquel vous a affecté votre entraîneur. Qu’en pensez-vous ? Il est vrai que je me sens bien mieux qu’en début de saison. Pour ce qui est du poste qui m’est confié sur le terrain, il faut savoir que notre entraîneur nous laisse une grande li-

berté d’action. Le problème est ailleurs. C’est cette réussite qui est en train de nous fuir. Personnellement, je m’entends très bien avec tous mes coéquipiers, que ce soit sur ou en dehors du terrain. Pensez-vous que l’USMB a vraiment les moyens de s’extirper de la mauvaise place où elle se trouve ? Il est utile de préciser que la phase aller vient à peine de se terminer et il nous faut faire preuve d’optimisme. D’un autre côté, l’écart en points entre nous et les équipes n’est pas insurmontable et tout reste jouable. Même si les résultats ne sont pas ceux que nous espérions, notre rendement sur le ter- rain s’est nettement amélioré. Je pense qu’avec les recrues, nous aurons un groupe qui aura des arguments à faire valoir et c’est ce qui me laisse optimiste. Il ne faut surtout pas se décourager et y croire, c’est important. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

Les changements de Haïmoud

C’est cet après-midi de jeudi que l’ASK va être mise face à face avec l’USMB au stade de Koléa dans un match dit du ra- chat pour les protégés de Haï- moud qui n’ont pas pu faire mieux que de s’incliner à do- micile face à l’ESS pour ce qui aura été leur premier match dans cette phase retour. Autant dire que c’est un match à ne pas perdre pour Gil et ses ca- marades qui dégringoleront sans coup férir à la neuvième place du classement en cas de défaite face à une équipe qui même si elle reçoit loin de Tchaker et à huis clos garde des ressources dans l’espoir de s’extirper de sa position de re- légable. Pour ce deuxième ren- dez-vous de championnat sous sa direction, Haïmoud va de- voir apporter des change- ments, notables selon ce qui se dit, à son effectif. Le compartiment le plus concerné sera sans doute le milieu qui n’a pas vraiment bien fonctionné dimanche dernier face au voisin enten- tiste avec une paire Gil-Ali Messiaâd effacée devant le double rideau sétifien. A ce sujet, on apprend que le coach pourrait prendre l’option de faire reculer Hemami d’un cran et d’engager d’entrée Abed et Bougherara dans l’entrejeu pour évidemment apporter le surnombre dans cette partie

du terrain. Pour prudente qu’elle soit, cette tactique aura pour effet de faire concentrer

le jeu au milieu du terrain et de

freiner la progression des Bli-

déens vers les bois de l’ASK. Il

y aura moins d’hommes en at- taque aussi.

Benchergui cède sa place à Aïhar …

Suspendu pour ce match suite au carton jaune, le troisième du genre, qu’il a reçu dimanche dernier face à l’ESS, le libéro Benchergui devrait, selon toute vraisemblance, céder sa place au revenant Aïhar. Ce dernier formera donc l’axe central avec Liadé.

… et Daouadi à Tammoura

Absent pour cause de blessure, Daouadi se verra certainement remplacé par Tammoura dans le compartiment du milieu. D’habi- tude milieu offensif, l’ex-Blidéen se verra peut-être placé quelques pouces en arrière pour les besoins de la tactique défensive que Haï- moud va théoriquement mettre en place.

Entraînement

à l’heure

du match

Haïmoud et ses poulains étaient à pied d’œuvre hier après- midi sur la pelouse du stade de Koléa pour un dernier entraîne- ment avant le rendez-vous de cet après-midi face à l’USMB. Ce énième match en déplacement sera le troisième seulement cette saison qui verra les Khroubis se produire sur un terrain en gazon naturel. Les deux fois précé- dentes, c’était face au MCEE et à la JSMB.

16
16

Le Buteur n° 784 Jeudi 19 février 2009

Berguiga rentrera

samedi

Hamid Berguiga, qui se trouve depuis une semaine déjà au Sulta- nat de Brunei, devait négocier les modalités de son transfert lundi passé. Finalement, rien ne s’est fait, la direction du club ainsi que le joueur ont reporté les négociations à aujourd’hui. Pour rappel, les res- ponsables du club, présidé par le fils du Sultan où devra évoluer Ber- guiga, avaient proposé une prime de signature de 30 000 $ et un sa- laire de 8 000 $ pour une seule sai- son. Ce que le joueur a refusé. C’est aujourd’hui donc que les deux par- ties devront prendre une décision finale. L’avenir de Berguiga dépen- dra des négociations d’aujourd’hui. Comme nous l’avions indiqué, les dirigeant de ce club, impressionnés par les qualités du joueur, sont in- téressés au plus haut point par les services de l’attaquant belouizdadi. On a appris par ailleurs que Hamid Berguiga devra rentrer au pays quelle que soit l’issue des négocia- tions. Dans le cas où le joueur trou- verait un terrain d’entente avec son futur club, il retournera à Brunei pour y terminer la saison. Le cas contraire, il sera de retour parmi l’équipe belouizdadie.

N. B.

Edwin non retenu

Le néo-Belouizdadi, Edwin, ne fait pas partie des calculs de Mohamed Henkouche. Le milieu nigérian n’a pas été encore une fois retenu pour le match d’aujourd’hui conte le CABBA. Recruté avec Nébié au mercato, Edwin n’a pas encore été convoqué pour un match officiel.

La participation

de Bendahmane

se confirme

Lounès Bendahmane a été retenu parmi les 18 joueurs qui affronteront le CABBA aujourd’hui. Blessé au ni- veau du mollet, il devra tenir sa place dans la défense belouizdadie.

Lahmar retrouve

sa place

La rencontre d’aujourd’hui contre le CABBA sera marquée par le retour de Mohamed Lahmar-Abbou parmi l’effectif belouizdadi. Le milieu de ter- rain du Chabab a, pour rappel, man- qué le dernier match de son équipe contre l’USMAn pour cause de mala- die.

Bey out !

L’attaquant des Rouge et Blanc, Mahmoud Bey, ne jouera pas demain contre le CABBA. Après avoir raté la dernière rencontre, car blessé à la che- ville, il n’a pas été retenu parmi les 18 joueurs convoqués.

Zazoua blessé En plus de l’absence de Kial, il faut aussi noter celle de Nassim
Zazoua blessé
En plus de l’absence de Kial, il
faut aussi noter celle de Nassim
Zazoua, victime d’une fracture au
bras, mais qui reprendra cepen-
dant les entraînements en solo
lundi prochain, selon le mé-
decin de l’équipe.

Coup d’œil CRB-CABBA

Une victoire pour fêter les retrouvailles avec le public

L e CRB accueillera cet après- midi le CABBA au stade 20- Août dans le cadre de la 18 e

journée de championnat de première division. Une occasion pour le Cha- bab de retrouver son terrain fétiche après avoir disputé pas moins de cinq matches loin de ses bases. Après avoir menacé de recevoir le CABBA ail- leurs, en guise de protestation pour le non-paiement des recettes d’entrée au stade 20-Août par l’APC de Be- louizdad, la direction du club s’est ra- visée. C’est donc sur cette enceinte que se jouera cette rencontre au grand bonheur des inconditionnels des Rouge et Blanc qui ne manque- ront certainement pas l’occasion de se rendre en masse au stade pour marquer leurs retrouvailles avec leur équipe qui leur manque. Défaits à Annaba, après cinq succès d’affilée (toutes compétitions confondues), les Belouizdadis sont plus que jamais décidés à renouer avec la victoire cet après-midi. Mais la mission ne sem- ble pas si facile puisque le CABBA ne se présentera pas en victime expia- toire. Bien au contraire, les Bordjiens aborderont cette rencontre avec un sentiment de revanche. Les coéqui- piers de Hachoud tenteront d’effacer l’affront de la phase aller lorsque le Chabab est allé chercher sa première victoire de la phase aller. Les cama-

chercher sa première victoire de la phase aller. Les cama- rades de Mameri se sont, pour

rades de Mameri se sont, pour rap- pel, imposés sur la petite des marges grâce à un but signé Bendahmane. Mais les gars de Laâquiba