Vous êtes sur la page 1sur 5

Fiche 10 bis : Organigramme de Bercy

Bercy se compose du Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique et


du MINEFE, Ministère de l’Economie, des finances et de l’Emploi.

La formation du nouveau Gouvernement après l'élection présidentielle a donné naissance à un


nouveau ministère : le ministère du Budget, des Compte publics et de la Fonction publique,
qui se voit confier deux missions majeures : la gestion de l'argent public et la réforme de
l'État.
Pour accomplir ces tâches le Ministère du budget s’appuie sur un Secrétariat d’Etat chargé de
la fonction publique dont dépendent un secrétariat général et 17 directions ou services.

La direction Générale des Finances Publiques :


Elle s’occupe de la gestion des finances publiques en France, tant en matière de dépenses que
de recettes. Elle est effective depuis le décret du 3 avril 2008 suite à la fusion le 20 juin 2007
de la direction générale des impôts et de la direction générale de la comptabilité publique.
La Direction Générale des Finances Publiques regroupe 130 000 agents. Elle élabore la
législation et la réglementation relatives à la fiscalité, au cadastre, et à la publicité foncière,

1
assure l’établissement de l’assiette et le contrôle des impôts locaux et de l’Etat. Elle assure le
paiement des dépenses de l’Etat. Elle tient sa comptabilité,

La Direction Générale des Douanes et Droits Indirects :


La douane française regroupe 19000 agents sur 500 implantations territoriales. Elle a une
mission de protection (veiller à la sécurité des marchandises), une mission de facilitation des
échanges (bon fonctionnement du marché unique européen), et une mission fiscale (la douane
perçoit des droits et taxes pour le budget de l’Etat, de l’UE et des collectivités locales)

Direction Générale de la Modernisation de l’Etat :


130 personnes assurent le fonctionnement de la DGME.
La DGME conseille les ministères dans leurs stratégies de transformation, identifie avec eux
les leviers de modernisation les plus structurants et les accompagne dans la mise en œuvre des
plans de transformation et des décisions adoptées dans le cadre de la Révision générale des
politiques publiques (RGPP).
Enjeu : transformer l’État pour maîtriser et rationaliser les dépenses publiques tout en
améliorant la qualité des politiques publiques et le service rendu aux usagers.

Inspection Générale des Finances :


Sa mission essentielle est de contribuer par les enquêtes et audits qu’elle réalise à une gestion
rigoureuse et efficace des deniers publics, à la modernisation de l’administration et à
l’amélioration des outils de régulation de la vie économique.
Elle peut également recevoir des missions du Premier ministre. Elle peut être autorisée par le
ministre chargé de l'économie et des finances à effectuer des missions à la demande d'autres
autorités nationales, d'organismes publics, de collectivités territoriales ou de leurs
groupements, de fondations ou d'associations, d'États étrangers, d'organisations
internationales ou de l'Union européenne. Elle effectue 110 missions par an environ (1
mission = 3 mois).
L’IGF est dirigé par 1 inspecteur général, 1 adjoint et 1 chargé de mission et comprend 25
inspecteurs des finances, 10 hauts fonctionnaires et inspecteurs adjoints, 1 quarantaine
d’inspecteurs généraux et 1 trentaine de personnels administratifs (110 personnes environ)

La Direction des Personnels et de l’Environnement Professionnel :


Elle gère les personnels des corps d'administration centrale mais peut gérer ou participer à la
gestion d'autres personnels.
Elle assiste le secrétaire général dans l'organisation du dialogue social ministériel et conduit le
dialogue social pour les services de l'administration centrale.
Elle élabore, en relation avec les directions et services, la politique ministérielle d'insertion
des personnes handicapées.
Elle instruit les contentieux administratifs relatifs aux personnels du ministère des finances.

La Direction Générale de l’Administration et de la Fonction Publique :


La DGAFP regroupe 155 personnes environ dont 15 contractuels.
Personnels de catégorie A+ : 17
Personnels de catégorie A : 68

2
Personnels de catégorie B : 21
Personnels de catégorie C : 33
Sous-total Titulaires : 139
Elle a pour principale mission de faire appliquer les grandes règles du statut général, en
garantissant la cohérence et l'unité de la fonction publique.
Elle apporte au Gouvernement et aux ministères une expertise en matière de règles statutaires,
de rémunération, de retraites, de temps de travail, d'action sociale. Elle exerce sa tutelle sur
les écoles administratives interministérielles (IRA, ENA).
Elle anime la gestion des ressources humaines de l'État autour:
• du pilotage de la cohérence statutaire
• de la préparation et la conduite du dialogue social
• de la définition et le pilotage de la nouvelle politique des ressources humaines

Direction du Budget :
La direction du Budget assure, depuis le 1er janvier 2006, le pilotage de la mise en œuvre de
la LOLF.
La vocation profonde de la direction du budget est de proposer une stratégie soutenable des
finances publiques et se décline à travers les 7 missions suivantes :

1. Proposer une stratégie globale des finances publiques inscrite dans le long terme
2. Élaborer une programmation documentée pour mettre en œuvre cette stratégie
3. Veiller à ce que la budgétisation annuelle soit cohérente avec la programmation et réponde
à une logique de performance
4. S’assurer que la gestion respecte les objectifs fixés en termes de soutenabilité financière et
de performance
5. Participer à l’élaboration du budget communautaire et à son cadrage pluriannuel
6. Définir et faire vivre les principes et outils budgétaires et garantir leur bonne application
7. Assurer la tutelle stratégique et financière des organismes publics

Elle est constituée de 230 agents, dont plus des 2/3 de cadres A, répartis dans 8 sous-
directions.

Service des Pensions :


Le service des Pensions gère les retraites des fonctionnaires de l'Etat, des magistrats et des
militaires. Il est délocalisé à Nantes depuis 1985 et pour partie à La Rochelle.
Dans le cadre de la Lolf, le service des Pensions participe à la mission Gestion et contrôle des
finances publiques, programme Gestion fiscale et financière de l'État et du secteur public local
(en partenariat avec la DGI, la DGCP et la DGDDI) où il conduit l'action Gestion des
pensions.
442 personnes sont en charge du compte d'affectation spéciale Pensions des programmes
Pensions civiles et militaires de retraite et allocations temporaires d'invalidité ; Pensions
militaires d'invalidité et victimes de guerre et autres.

Service du Contrôle Général Economique et Financier


C’est l’ancien corps du contrôle d’État désormais fusionné en son sein, assure le contrôle
économique et financier des entreprises publiques depuis plus de soixante ans.

3
S’agissant des missions, la réforme de 2005 place au tout premier rang la fonction d’audit,
d’évaluation, d’études et de conseil en vue de l’amélioration de la gestion publique.
Elle se propose de moderniser les modalités d’exercice des contrôles par le biais d’un
rapprochement des métiers du contrôle et de l’inspection et au travers d’une réforme
spécifique du contrôle économique et financier. L’ innovation majeure consiste à controler
sous forme d’audit périodique.
Ce service est constitué d’un chef de service, un comité de direction, un organe collégial de
décision ainsi qu'une démarche qualité et un comité de déontologie. Les orientations
stratégiques du CGEFI sont définies par un comité stratégique présidé par le secrétaire général
du Minéfi.

La Direction des Affaires Juridiques :


Elle est composée :
- D’une sous-direction de la commande publique qui participe à l'élaboration du droit
interne et communautaire de la commande publique
- D’une sous-direction du droit privé Qui apporte conseil et assistance juridique aux
directions du ministère de l'économie, des finances et de l'industrie aux autres
administrations et établissements publics de l'État
- D’une sous-direction du droit public et international qui conseille et assiste les
directions du ministère de l'économie, des finances et de l'industrie aux autres
administrations et établissements publics de l'État
- D’une sous-direction du droit économique et de la valorisation qui conseille et assiste
juridiquement les directions du ministère de l'économie, des finances et de l'industrie
aux autres administrations et établissements publics de l'État.

Le Médiateur
Son rôle est de simplifier les relations avec les usagers ou entreprises, et à améliorer le service
rendu au public.
Chaque citoyen peut s'adresser directement au Médiateur et chaque entreprise aussi. Le
médiateur du MINEFE est notamment au service des PME.

Le haut fonctionnaire de défense et de sécurité :


Le haut fonctionnaire de défense et de sécurité est nommé par décret sur proposition du
ministre de l’Économie, des finances et de l'emploi et du ministre du Budget, des comptes
publics et de la fonction publique et relève directement de ceux-ci.
Pour l'exercice de sa mission, il a autorité sur l'ensemble des directions et services des deux
ministères.
Il conseille et assiste les ministres pour toutes les questions relatives aux mesures de défense
et de sécurité, tout particulièrement dans le domaine de la défense économique.

Agence pour l’informatique financière de l’État


L’Agence pour l’informatique financière de l’État (AIFE) est chargée de piloter le système
d’information financière de l’État, qui regroupe l’ensemble des applications financières des
administrations centrales et déconcentrées.
L’AIFE, qui administre l’application Accord Lolf, a notamment pour mission de construire et
déployer Chorus, la future application de gestion des finances de l’État.

4
L’AIFE se compose désormais de deux sous-directions, de trois missions et d’un secrétariat
général et comprend un effectif de 200 personnes (80 % de contractuels et 20% de titulaires).

Opérateur National de Paye :


Il est chargé de gérer la paye de plus de 2,5 millions agents de l'état français.
L’ONP a pour missions de :
- construire puis de mettre en œuvre le nouveau système d’information de paye et le système
d’information décisionnel interministériel,
- poursuivre la démarche d’harmonisation des SIRH ministériels,
- proposer aux ministères qui le souhaiteraient des services nouveaux mutualisés en matière
de SIRH (assistance aux projets, fournitures de services,…).

TRACFIN : (Traitement du Renseignement et Action contre les Circuits FINanciers


clandestins)
Il est chargé de la lutte contre le blanchissement d’argent. C’est un service d'enquête
administrative qui peut être saisi sur la déclaration de soupçon d'un organisme financier
soumis au dispositif anti-blanchiment. Il agit par échange d'informations avec les
administrations de l'État, notamment l'Office central de répression de la grande délinquance
financière, ou avec les collectivités territoriales ; il exerce également un droit de
communication auprès de tous les organismes assujettis. Au terme de son enquête, une
présomption de soupçon peut être transmise à la justice.
Ses effectifs, en croissance régulière, sont d'environ 75 agents en 2008.

Le Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique regroupe a lui seul
environ 162500 agents.