Vous êtes sur la page 1sur 6

CUGIR – VILLE SITUÉE À CONTREFORT

DES MONTAGNES SURIANU

I.La position géographique de la ville de Cugir est définie par le


croisement de la parallèle de 45º50’ latitude nordique avec le méridien de 23º25’
longitude est.
La ville de Cugir occupe le côté de sud-ouest du district d’Alba et se trouve dans la
zone de contact entre le couloir dépressionel de la rivière Mures et les montagnes
Surianu.
Son territoire administratif occupe une superficie de 354,1 km² et il englobe la ville
de Cugir et autres sept localités componentes: Bocsitura, Bucuru, Calene, Feteni,
Goasele, Mugesti et Vinerea.

II.Les caracteristiques naturelles du territoire administratif de la


ville de Cugir

1.LE RELIEF
Géomorfologiquement, le
territoire de la ville de Cugir s’intègre
en deux régions.Il s’agit de l’échelon
piémontagneux, au contact entre le
couloir de la rivière Mures et la région
des montagnes Surianu, un piémont
haut, fragmenté en cimes ellongées
avec des altitudes situées entre 700 et
30 m. Ces cimes, la pluspart boisées
des feuillets et des plantations de pin,
sont: la colline de Dragana, située vers
l’est, la colline de Chiciora située vers
le nord, ayant 739m d’altitude et
encore vers l’ouest est emplacé la
Colline de Bastion avec une altitude de
450m.
Une grande partie du territoire
administratif de la ville de Cugir est
emplacée dans la zone des montagnes
Surianu, qui présentent une évidente
asymétrie orographique, illustrée par la
présence des plus grandes altitudes au
sud-est de cette unité montagneuse - le
Sommet de Pierre de 2130 m haut et le
Sommet Surianu avec 2059 m d’altitude – et et les moindres altitudes vers le nord. Dans
la zone alpine il y a un relief glacier représenté par les cirques glaciaires dans lesquels se
trouvent des lacs glaciaires.
La présence des surfaces nivellées confèrent à tout l’espace monta- gneux un
grand niveau d’accessibilité, d’utilisation et par ceci d’humanisati- on.
Vers le nord de la ville de Cugir on distingue le pré de la rivière Cugir et ses
terrasses. Le pré s'élargit au nord ayant une largeur d’environ 400-500m et il a un relief
relativement plan. Quand le debit grandit, surtout aux printemps, se produisent des
versements sur des surfaces plus étendues, au-delà de la localité de Vinerea.
Les terrasses bordent d’une part et d’autre le pré, ayant des largeurs qui varient
entre 180 et 300 m, la plupart étant utilisées pour la culture des céréales; et vers le nord
elles se superposent avec les terrasses de la rivière Mures.
Altimétriquement l’intervillan de la ville de Cugir est marqué par l’isohypse (la
courbe de niveau) de 300 m altitude absolue.

2.LE CLIMAT
Les conditions climatiques spécifiques pour le territoire administratif de la ville
de Cugir connaîssent des variations par rapport à l’altitude et sont determinées par les
différences de niveau de plus de 1700m.
Ainsi les températures moyennes annuelles enregistrent des valeurs de 0º C aux
plus hauts niveaux, et des valeurs de 4-5ºC au niveau montagneux inférieur, de 9,5º dans
la ville de Cugir et de 10,2ºC dans le pré de la rivière Mures.
La quantité moyenne annuelle de precipitations a aussi des disociations par
rapport aux niveaux climatiques. Ainsi les précipitations enregistrent des valeurs de plus
de 1200mm/an dans les zones les plus hautes, approximativement 800-1000mm/an sur
l’échelon montagneux inférieur et 680 mm/an dans la zone de la ville de Cugir.
La circulation de l'air est principalement à l'ouest et à la ville d Cugir se manifeste
la brise montagnarde et les vents locaux.
Pour mettre en évidence le spécifique des éléments climatiques – la température
et les précipitations – à la région de la ville Cugir nous rendrons son climogramme.

Le climogramme de la ville Cugir


La température moyenne anuelle est de 9,5ºC.
Les précipitations moyennes anuelles sont 680 mm/anné.

Cugir Precipitaţii Temperatură


Luna
mm ºC
Ian Feb Mar Apr Mai Iun Iul Aug Sep Oct Nov Dec
120 25
Temp -3 -1 2 10 15 18 20 18 14 10 4 -1
Precip
100 30 40 45 50 80 100 80 70 50 50 45
20 40
On
80 15
a
60 10

40 5

20 0

0 -5
Ian Feb Mar Apr Mai Iun Iul Aug Sep Oct Nov Dec
constaté que le mois le plus froid est Janvier, avec une moyenne de température de -3 º C
et le mois le plus chaud est Juillet avec la moyen- ne de température de 20 ºC . Les
précipitations enregistrent des valeurs plus élevées au printemps et au début de l'été, en
raison de l’augmentation du tra- fic ouest qui apporte de l'air humide.

3. LE RÉSEAU HYDROGRAPHIQUE correspond au bassin


hydrographique de la rivière Cugir. Il prend naissance de l'union de la Grande Rivière
avec la Petite Rivière devant l’Usine Mécanique Cugir 2.
La rivière Cugir – par sa componente la Grand Rivière – prend ses sources
au-dessous le pic du Pãtru et après un parcours de 54 km, la rivière se verse dans la
rivière Mures.
Le débit moyen de la rivière Cugir est de 4,45 m³/s, mais les débits élevés ont été
enregistrées au cours de 1969, 1984 et en 1999, le débit était de 60m³/s avec des
conséquences pour la ville et les proximités de Cugir.
Bénéfique pour la préservation de la qualité de l'eau de la rivière Cugir est le processus
de traitement des eaux usées de la ville dans la station d'épura- tion située au nord de la
ville.
Surianu, lac glaciaire, se trouve dans un bassin
glaciaire situé à l'est de pic Surianu à une
altitude de 1750 m. Le lac a une superficie de
0,59 ha et il a une profondeur maximale de 7,3
m
Le lac anthropique Canciu à km 30 est situé sur
la Grande Rivière. Au cours de la Grande et la
Petite Rivière on a construit deux accumulations
qui assurent le nécessaire d’eau de la
ville Cugir.
Les eaux souterraines ont été
identifiées sous forme de complexes
aquifères stockés dans différents
roches métamorphiques.

4.LA VÉGÉTATION ET LA FAUNE

Les formations végétales présentes dans cette ville sont dominées par des forêts
de hêtres (Fagus Silvica) étendues jusqu'à 1050 m altitude ,des forêts d'épinettes (Picea
abies), avec une extension entre 1300 et 1700 m au-delà desquelles c’est quil’étage
subalpine présente une flore variée pin nain, genevrier commun, myrtille, airelle.
Les prairies alpines sont isolées dans la zone de crête supérieure à plus de 2000m.
À noter c'est que les forêts s’étendent sur plus de 65% de la région administrative
de la ville Cugir. Leur présence a déterminé l’éxistence d’une faune diverse et
relativement riche :l'ours brun ( Ursus arctos), le loup (Canis Lupus) le renard (Vulpes),
le sanglier qui dépassent souvent les limites des forêts. On peut aussi y ajouter
d’importants effectifs de cerfs, lapins, écureuils, blaireaux.
Sur le cours supérieur des rivières aux eaux rapides et limpides on trouve les
truites indigens (salmo trutto fario), et en aval vit lipanul et nureana mais à cause des
fréquentes déversements qui se produisent sur les rivières, l’effectif des poissons a
diminué.

III.Caractéristiques socio-économiques de la ville Cugir

Documentairement attestée en 1493 sous le nom de “Villa Kudsyr” cette localité


s’est remarquée dans le temps comme une composante active de l’espace géographique.
Son évolution a été détermine à la fois par des mutations internes et par les
interventions des facteurs extérieurs, économiques, sociaux et politiques..
Cugir est connu comme un ancien centre de la métallurgie, le commencement de
son industrie date de 1799, et a été favorisé par l’utilisation des eaux et des forêts riches
de voisinage.
Il est estimé que l’industrie a été le moteur du développement urbain, directement
ou indirectement impliquée dans la création d’emplois.
Le plus grand développement de la Société Mécanique de Cugir a été pendant les
années 1965-1974. L’activité de l’entreprise a déterminé un flux permanent de la force de
travail (plus de 5000 personnes / jour) provenant des régions qui bénéficient de relations
feroviaires faciles, la navette se déroulant entre les limites de l’isochrone d’une heure.
La fonction industrielle est complétée par l’agriculture et la sylviculture (1987,
Géographie de la Roumanie.Les Carpates roumaines et la dépression de Transylvanie, vol
III, Ed.Academiei, Bucarest).
Après les événements de 1989, la ville Cugir connaît la restructuration
économique durant la
transition vers une économie
de marché.La grande
enterprise se divise dans de
petites sociétés privés,chacune
avec son domain d’activité:
SC Usine Mécanique Cugir,
SC. Usine d’Armement SA,
SC Transimission Star SRL,
SC Bulbucan SRL etc.
Grâce à la privatisation
et à la modernisation de
quelques services de l’Usine
Mécanique de Cugir on continue la tradition de l’industrie d’automobile, mais l’accent
est mis sur l’accroissement de l’efficacité et sur la qualité de la production industrielle,
donc le nombre de la population travaillant dans l’industrie a considérablement diminué
depuis 1990.
Le decline de l`activité industrielle, corélé avec le profil monoindus- triel de la
ville de Cugir a fait que cette localité soit inclue dans la catégorie des zones sous-
privilégiées.
Dans la structure économique de la ville de Cugir il est possible de se produire
des changements, déterminés surtout par la mise en valeur du poten tiel touristique
naturel sur les fondements de l’aménagement technique qui puisse maintenir une activité
touristique caractéristique pour les régions montagnardes.
L`evolution démographique de la ville de Cugir a été étroitment lié à son développement
économique.
L`évolution démographique connut une ligne ascendante prononcée jusqu`à 1990
quand on a enregistré 34545 habitants, ce qui a été favorisé à la fois par une haute
poussée démographique, que par une poussée migratoire positive soutenue une longue
période de temps par le développement indus- triel.
Mais après 1990, dans les conditions de la réorganisation économique, le nombre
des habitants de la ville a été dans une continue baisse, ainsi que au recensement de 2002
deux il ne fut que 27756 habitants (ou 28002 habi- tants). À cause de cette situation
démographique dans cette période de tran- sition la ville de Cugir enregistra un processus
d’ hypertrophie urbane.Les facteurs determinants sont, du point de vue démographique, la
poussée naturelle negative et la migration des habitants (interne et internationale).

BIBLIOGRAPHIE:
1.Trufaş V.- Les montagnes Şurianu, Maison d’édition Sport- tourism,

Bucarest, 1986
2.*** Cugir 500 (1493- 1993), Maison d`édition Polsib, Sibiu,1993.

3.*** Géographie de la Roumanie- Les Carpates Roumains et la dépression

de la Transylvanie, vol. III, Maison d`edition de l`Academy, Bucarest, 1987.

4.*** Etudes d`amenagement- Ocolul silvic, Cugir, 2003.