Vous êtes sur la page 1sur 8

La santé des jeunes scolarisés

en Bretagne
Qualité de vie

décembre 2008

-1- Santé des étudiants de 1ère année d’université en Bretagne - ORS Bretagne
MÉTHODOLOGIE

SOMMAIRE
L’étude réalisée par l’Observatoire Régional de Santé de Ainsi, il est parfaitement licite d’extrapoler les résultats
Bretagne à l’initiative de la Direction des Affaires Sani- analysés à l’ensemble des jeunes bretons scolarisés. Au
3 PPrésentation générale
taires et Sociales et du Conseil Régional de Bretagne, final, ce sont 1941 questionnaires qui ont pu être exploi-
en partenariat avec le rectorat d’Académie de Rennes tés après exclusion des questionnaires incomplets.
et la Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports, Une modification du champ statistique entre les deux
4 Q
Qualité de vie selon a été suivie par un comité de pilotage rassemblant les enquêtes est à noter : depuis 2007, les jeunes de 4ème
le sexe et l’âge différents acteurs concernés au niveau de la région. Le et 3ème technologique sont comptabilisés avec les collé-
protocole utilisé en 2001 a été reconduit à l’identique en giens et non plus avec les lycéens de l’enseignement pro-
2007, ainsi les conditions de conception et de passation fessionnel. Ainsi, les évolutions observées selon le type
5 Q
Qualité de vie et carac- garantissent la comparabilité des données entre ces deux d’établissement seront à interpréter avec prudence.

téristiques sociodémo- périodes. L’enrichissement du questionnaire par l’ajout
Les résultats de l’enquête Bretagne 2007 ont été compa-
graphiques de nouvelles thématiques en lien avec les priorités de
rés à ceux obtenus par l’enquête Bretagne 2001 et, dans
santé actuelles a été envisagé dans le cadre d’un comité
la mesure du possible, à ceux issus d’autres enquêtes na-
technique restreint et validé par le comité de pilotage.
tionales ou régionales.
6 EEnvironnement L’enquête a été réalisée du 23 au 27 avril 2007 auprès
eet qualité de vie Taux de participation selon le niveau d’étude
de 51 établissements tirés au sort : 30 collèges, 12 lycées
Niveau Taux de Taux Taux de refus Taux de refus
généraux et technologiques, 5 lycées professionnels et 4 de la classe participation d’absentéisme des élèves parental
Quatrième 92,9% 6,0% 0,2% 0,9%
établissements agricoles.
Troisième 94,4% 4,9% 0,5% 0,2%
7 C
Conduites à risque 85 classes ont été sélectionnées : 46 classes en collège, Première 90,8% 8,0% 1,0% 0,2%
eet qualité de vie 27 classes en lycée général et technologique, 6 classes Terminale 93,0% 6,3% 0,7% 0,0%
en lycée professionnel, 6 classes en établissement de Total 92,8% 6,3% 0,6% 0,3%
Source : ORS Bretagne - La santé des jeunes en Bretagne - 2007
l’enseignement agricole.
Cette enquête de type déclarative s’est appuyée sur un Structure par type d’établissement de la population
enquêtée et de l’échantillon
questionnaire comportant 103 questions regroupées en Population Echantillon Echantillon
9 thèmes. Type régionale tiré au sort des répondants
d’établissement
Effectif % Effectif % Effectif %
Le taux de participation de 93%, soit 1951 élèves partici-
Collèges 74 119 52% 1 101 52% 1 028 53%
pants à l’étude, traduit le bon déroulement de l’enquête Lycées G et T 49 137 34% 718 34% 631 33%
au sein des établissements tirés au sort. Par ailleurs, la Lycées profess. 8 757 6% 156 7% 135 7%
représentativité de l’échantillon est très satisfaisante. En Etab. agricoles 10 752 8% 156 7% 147 8%
Total 142 765 100% 2 131 100% 1 941 100%
effet, la structure de l’échantillon obtenu par type d’éta- Source : ORS Bretagne - La santé des jeunes en Bretagne - 2007
blissement et par niveau d’enseignement est sensible-
Source : ORS Bretagne - La santé des étudiants de 1ère année d’université
ment identique à celle de l’ensemble de la région.
COMITÉ DE PILOTAGE ENQUÊTE SANTÉ JEUNES
Académie de Rennes Dr Claire MAITROT*
Répartition des établissements scolaires participant
à l’enquête en Bretagne Mme Dominique SAVINEL*
Conseil Régional de Bretagne Mr Mathieu RAULT*
Mme Maria VADILLO
Direction Régionale des Affaires Dr Jean-Pierre NICOLAS*
Sanitaires et Sociales de Bretagne
Direction Régionale Jeunesse et Sports Dr Michel TREGARO*
Direction Régionale Agriculture et Forêt Mme Françoise DU-TEILLEUL
Direction de l’Enseignement Catholique Mme Claire KHAN
Mutualité Mr Yannick BARBANÇON*
Observatoire Régional de Santé de Bretagne Dr Isabelle TRON*
Mme Léna PENNOGNON*
Etablissements professionnels
Collèges et agricoles * Membres du comité technique

CETTE ENQUÊTE A FAIT L’OBJET D’UNE AUTORISATION


Elèves de 4ème et de 3ème Elèves de 4ème, 3ème, 1ère et terminale
Moins de 150 élèves Moins de 150 élèves DE LA COMMISSION NATIONALE DE L’INFORMATIQUE ET DES LIBERTÉS.

MISE EN OEUVRE PAR L’ORS BRETAGNE


150 élèves ou plus 150 élèves ou plus

sous la direction du Dr Isabelle TRON


Lycées généraux et techniques Zonage en aires urbaines (ZAU)
ONT PARTICIPÉ À CETTE ÉTUDE

Elèves de 1 et Terminale
ère
Recensement 1999 Léna PENNOGNON
Moins de 350 élèves
Espace à dominante urbaine
Elisabeth QUEGUINER
350 élèves ou plus
Espace à dominante rurale
Dans le cadre d’un stage : Sophie MOREL et Boris CAMPILLO
Source : INSEE, RECTORAT, DRAF
Santé des étudiants de 1ère année d’université en Bretagne - ORS Bretagne - 2-
2
PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Le principe
La qualité de vie chez les adolescents a été étudiée au travers du profil de santé de Duke. Les scores de
Duke des différentes dimensions ont permis de quantifier chacun des grands aspects de la qualité de vie (les
SI
principaux étant la santé physique, psychologique et sociale qui associés permettent de produire un score de
Globalement les jeunes « santé générale »).
bretons ont une évaluation Globalement, les jeunes bretons déclarent une qualité de vie plutôt bonne puisque le score de santé générale
positive de leur qualité (65,8) est supérieur à 50, indice médian sur l’échelle allant de 0 à 100 (indice de qualité de vie optimale).
de vie (score de santé
générale =65,8).
1
Le profil de santé de Duke : Instrument de mesure de la qualité de vie Question Dimension

Le profil de santé de Duke est un instrument générique de mesure Pour chacune des formules, dis si tu penses que c’est tout à fait ton cas, à peu
près ton cas, ou que cela n’est pas ton cas …
de la qualité de vie qui comporte 17 questions pouvant être re- Je me trouve bien comme je suis Mentale, estime de soi
groupées en plusieurs dimensions : physique (5 items), mentale (5 Je ne suis pas quelqu’un de facile à vivre Sociale, estime de soi, dépression
Au fond, je suis bien portant(e) Santé perçue
items), sociale (5 items), santé perçue (1 item), anxiété (5 items), Je me décourage trop facilement Mentale, estime de soi, dépression
J’ai du mal à me concentrer Mentale, anxiété, dépression
douleur (1 item), incapacité (1 item), estime de soi (4 items) et dé- Je suis contente de ma vie de famille Sociale, estime de soi
pression (6 items). Je suis à l’aise avec les autres Sociale, anxiété

Un score global nommé « santé générale » est calculé en addi- Dirais-tu qu’aujourd’hui, au moment de l’interview…

tionnant les dimensions physique, mentale et sociale. Les scores Tu as une incapacité physique t’empêchant de Physique
monter un étage à pieds
CEPENDANT obtenus après l’association des questions sont normalisés de 0, Tu aurais du mal à courir une centaine de mètres Physique

représentant la plus mauvaise qualité de vie – à 100, indiquant Dirais-tu qu’au cours des huit derniers jours…
Pour toutes les une qualité de vie optimale pour la plupart des dimensions, ex- Tu as eu des problèmes de sommeil Physique, anxiété, dépression
Tu as eu des douleurs quelque part Physique, douleur
dimensions du profil ceptés les scores d’anxiété, de dépression, de douleur et d’in- Tu as eu l’impression d’être fatigué(e) Physique, anxiété, dépression
de santé de Duke, ils Tu as été triste ou déprimé(e) Mentale, dépression
capacité qui sont exprimés en sens inverse (un score élevée cor- Tu as été tendu(e) ou nerveux(se) Mentale, anxiété
présentent des scores respond alors à une situation dégradée) et qualifiés de «scores Tu as rencontré des parents ou des amis Sociale
Tu as eu des activités de groupe ou de loisirs Sociale
défavorables par rapport négatifs ». Par opposition les scores des autres dimensions sont
aux jeunes français du Est-ce qu’au cours des huit derniers jours…
qualifiés de « scores positifs ».
même âge, à l’exception Tu as dû rester chez toi ou faire un séjour en Incapacité
Les aspects relatifs aux dimensions spécifiques concernant la dou- clinique ou à l’hôpital pour raison de santé
de la santé perçue.
leur et l’incapacité ne sont pas explorés dans la présente étude.

Source : ORS Bretagne - La santé des étudiants de 1ère année d’université

SITUATION PAR RAPPORT À LA FRANCE


Scores de qualité de vie de Duke des jeunes bretons
et des jeunes français selon l’âge
Une meilleure santé perçue des bretons, et pourtant des in- Chez les 12-14 ans
dicateurs moins « bons » pour toutes les autres dimensions Bretagne France
Scores positifs Scores négatifs
Paradoxalement, si les jeunes bretons se perçoivent da- 90 79
84
75
80 74 73 74 72
69 67
vantage en bonne santé que les jeunes français (score 70 65 62 64
À SIGNALER de santé perçue supérieur à celui des français), pourtant, 60
50 41 37
globalement, ils présentent une qualité de vie moindre. 40 29 29
En effet, paradoxalement 30
En effet, dans toutes les autres dimensions, ils affichent 20
les jeunes français se 10
des scores nettement moins favorables que leurs homo-
perçoivent en moins 0

bonne santé que les logues français. Et, cette différence est accentuée chez Santé
physique
Santé Santésociale Santé
mentale générale
Santé
perçue
Estimede
soi
Anxiété Dépression

jeunes bretons. les plus jeunes.


Chez les 15-19 ans
Remarque : Ici, seuls les jeunes bretons âgés entre 12 et 19 ans Bretagne France
Scores positifs Scores négatifs
ont été pris en compte dans l’analyse, la part des jeunes âgés de 90 82
80 71 75 70 71
20 ans ou plus étant extrêmement faible dans notre échantillon, 70 61
68
62 67 65
70
62
il n’est pas possible de calculer des scores moyens représenta- 60
50
46 42
36 35
tifs pour cette tranche d’âge 40
30
20
10
0
Santé Santé Santésociale Santé Santé Estimede Anxiété Dépression
physique mentale générale perçue soi

Source : ORS Bretagne - La santé des jeunes en Bretagne - 2007

-3- Santé des étudiants de 1ère année d’université en Bretagne - ORS Bretagne
3
LA QUALITÉ DE VIE SELON LE SEXE ET L’ÂGE

SI Une meilleure qualité de vie déclarée par les garçons et Scores moyens sur l’échelle de Duke selon l’âge
variable selon l’âge chez les garçons
Les garçons ont des Scores positifs
Garçons
Les garçons déclarent une meilleure qualité de vie que
scores plus favorables Score physique
les filles pour toutes les dimensions, notamment en santé Score général
que les filles. Score mental
mentale (scores de 69 vs 57), en santé physique (77 vs Score social

69) et pour l’estime de soi (67 vs 59). Ils ont également


des scores de dépression (35 vs 45) et d’anxiété (41 vs 50
Score anxiété
46) plus favorables. Score dépression

sc_phys Score physique


Scores négatifs
sc_ment Score mental

L’altération dans la perception de la qualité de vie selon sc_soc Score social


sc_santgal Score général
l’âge est très marquée chez les filles dans toutes les di- Scores négatifs {
sc_anx Score anxiété
sc_depr Score dépression
mensions alors que chez les garçons, seuls les scores
0
de santé physique, d’anxiété et de dépression évoluent Moinsde14ans 14Ͳ15ans 16Ͳ17ans 18ansetplus
significativement selon l’âge et tendent vers une qualité
Source : ORS Bretagne - La santé des jeunes en Bretagne - 2007
de vie moindre à partir de 16 ans.

CEPENDANT
Pour les filles, le phénomène est beaucoup plus accentué
Les filles sont plus notamment chez les plus jeunes, entre les moins de 14
touchées que les garçons ans et les 14-15 ans et plus particulièrement pour les Scores moyens sur l’échelle de Duke selon l’âge
par le phénomène de dimensions se rapportant à la santé psychique. chez les filles
dépréciation avec l’âge.
Scores Filles
positifs
Score physique
Score général
Score social
Score mental
50
Score anxiété
sc_phys Score physique
sc_ment
_ Score mental
Score dépression Scores négatifs sc_soc Score social
sc_santgal Score général
sc_anx Score anxiété
S
Scores négatifs
é tif { sc_depr Score dépression
Source : ORS Bretagne - La santé des étudiants de 1ère année d’université

0
Moinsde14ans 14Ͳ15ans 16Ͳ17ans 18ansetplus
À SIGNALER Source : ORS Bretagne - La santé des jeunes en Bretagne - 2007

Globalement, collégiens
et élèves des établisse-
ments professionnels ont
des profils assez simi- Un bilan contrasté selon le type d’établissement fréquenté Scores de qualité de vie de Duke selon le type
d’établissement fréquenté
laires et plus favorables Globalement, les collégiens et les élèves des établisse-
que ceux des lycéens de
ments professionnels se distinguent des autres jeunes par Scores positifs Scores négatifs
l’enseignement général
une meilleure qualité de vie pour toutes les dimensions à
et technologique et des 90 CLG LGT AGRI PRO 8483 82
élèves de l’enseignement l’exception de la santé sociale. En effet, cette dimension 76
80 74 74
agricole. est la seule composante pour laquelle le type d’établis- 7069 68 6764 68 68
70 64 64 63
sement fréquenté n’a pas d’influence. 60 62636162 63 61
60 59
Les élèves des établissements agricoles se démarquent 50
48 46
44 4443
41
nettement des autres jeunes s’agissant de la santé perçue, 40
38 37
ainsi, ils se perçoivent moins souvent en bonne santé que 30
les jeunes des autres établissements. Pour toutes les autres
20
dimensions, ils présentent un profil très proche de celui
10
des élèves de lycée général et technologique.
0
Santé Santé Santésociale Santé Santéperçue Estimedesoi Anxiété Dépression
physique mentale générale

Source : ORS Bretagne - La santé des jeunes en Bretagne - 2007

Santé des étudiants de 1ère année d’université en Bretagne - ORS Bretagne - 4-


4
QUALITÉ DE VIE ET CARACTÉRISTIQUES SOCIODÉMOGRAPHIQUES

Scores de qualité de vie de Duke selon la situation familiale


Situation familiale et qualité de vie sont en relation SI
Foyer,familled'accueilouautresituation parentsdivorcés,séparésoudécédés
Les jeunes ayant vécu une séparation ou un décès pa- Visavecses2parents

rental présentent pour toutes les dimensions des scores Les jeunes qui vivent
Scores positifs Scores négatifs
90 84 avec leurs deux parents
de qualité de vie nettement moins bons que ceux qui 79
80 73 présentent une meilleure
vivent avec leurs deux parents, plus encore s’il y a rupture 70
70 64 64 63 63
67
64 qualité de vie.
complète avec les parents. 59 59 60 60
60 56 53
51 52 52 52
50 46 43 44
39
40

30

20

10

0
Santé Santé Santésociale Santé SantéperçueEstimedesoi Anxiété Dépression
physique mentale générale

Source : ORS Bretagne - La santé des jeunes en Bretagne - 2007

La situation professionnelle du père influe aussi sur la qua- CEPENDANT


lité de vie Scores de qualité de vie de Duke selon la situation
professionnelle du père La situation profession-
La situation professionnelle du père apparaît également nelle est également dé-
Travail Chômage
comme un déterminant de la qualité de vie chez les jeu- terminante dans l’évalua-
90
Scores
Travail positifs
Chômage 83 Scores négatifs
nes puisque les adolescents qui ont leur père au chômage 80 78 tion de la qualité de vie,
73
présentent des scores moins bons que ceux dont le père 70 66 66 les jeunes dont le père
63 62 61 63 62
occupe un emploi au moment de l’enquête, et ceci pour 60
59
62
est en activité ayant des
toutes les dimensions. De même, la catégorie sociopro- 50
49
46
scores plus favorables
43
fessionnelle1 du père est corrélée avec la qualité de vie 40
40 que ceux dont le père est
dans les dimensions santé mentale, sociale, générale et 30
au chômage.
dépression. Ainsi, globalement, les enfants dont le père 20

est cadre ou de profession intellectuelle supérieure affi- 10

0
che une meilleure qualité de vie que les enfants dont le Santé Santé Santésociale Santé Santéperçue Estimedesoi Anxiété Dépression
physique mentale générale
père est ouvrier.
Source : ORS Bretagne - La santé des jeunes en Bretagne - 2007

À SIGNALER

L’ambiance familiale et
les rapports aux parents
L’ambiance familiale en relation linéaire avec la qualité de vie sont fortement corrélés à
Scores de qualité de vie de Duke selon la perception
de l’ambiance familiale la qualité de vie.
Les jeunes qui déclarent que l’ambiance familiale est
Bonne Moyenne Tendue Plutôtàfuir
bonne ont une meilleure qualité de vie, et cette qualité
de vie se dégrade à mesure que le jugement porté est 100 Bonne
Scores positifs
Moyenne Tendue Plutôtàfuir
Scores négatifs
90 86
sévère. Parallèlement à ce constat, les dimensions de 79
77
80 75
la qualité de vie de Duke dans le domaine physique ou 70
70
64
67 65
69
63 65 67
58 58 60 58
psychologique sont également corrélées aux rapports 60
5149
5451 54
55 53
57
4947 49
50 48 45 45
aux parents. Ainsi, les jeunes qui sont satisfaits de la 41
40 36
façon dont leurs parents s’occupent d’eux présentent la 30

meilleure qualité de vie, ils totalisent les scores moyens 20

les plus favorables dans toutes les dimensions. 10

0
Santé Santé Santésociale Santé Santéperçue Estimedesoi Anxiété Dépression
physique mentale générale

Source : ORS Bretagne - La santé des jeunes en Bretagne - 2007

1 Professions et catégories socioprofessionnelles. Les modalités de réponse proposées étaient les

suivantes : 1- Agriculteur – exploitant, 2- Artisan, commerçant ou chef d’entreprise, 3- Cadre et


profession intellectuelle supérieure, 4- Profession intermédiaire, 5- Employé, 6- Ouvrier, 7- Retraité
et 8- Autre que chômeur sans activité professionnelle (étudiant, père ou mère au foyer…).

-5- Santé des étudiants de 1ère année d’université en Bretagne - ORS Bretagne
5
ENVIRONNEMENT ET QUALITÉ DE VIE

SI La perception de son cadre de vie n’a aucune influence sur Scores moyens de qualité de vie de Duke
la qualité de vie selon la pratique sportive
Le fait de vivre en ville ou Le fait de déclarer habiter en ville ou à la campagne n’a pas
Nefaitpasdesport 1ou2heures 3ou4heures 5heuresouplus
100 Nefaitpasdesport 1ou2heures 3ou4heures 5heuresouplus
à la campagne ne modi- Scores positifs Scores négatifs
de lien avec la qualité de vie. En effet, les scores moyens 90 84
88
fie pas la qualité de vie. 79 83
dans toutes les dimensions ne sont pas significativement 80 7576
6971 69 68 6871 68
différents. 70 65
62
65
61
65
5961
64
5860 56
60
4745
La pratique sportive induit une meilleure qualité de vie 50
4241
45
42
38
40 35
La pratique sportive possède un lien avec la qualité de vie 30

ressentie par les jeunes bretons. Ainsi, quelle que soit la 20

10
dimension envisagée, la qualité de vie croît régulièrement
0
à mesure que la pratique sportive s’intensifie. Santé Santémentale Santésociale Santégénérale Santéperçue Estimedesoi Anxiété Dépression
physique

Source : ORS Bretagne - La santé des jeunes en Bretagne - 2007

CEPENDANT

Le nombre d’heures de Scores moyens de qualité de vie de Duke


sport pratiquées hebdo- selon la durée du sommeil
madairement et le nom- Scores positifs
bre d’heures de sommeil La durée du sommeil et la qualité de vie fortement liées
Santé perçue

sont en relation directe Santé physique

avec une meilleure qua- Plus le nombre d’heures de sommeil déclaré est élevé, plus Santé générale

lité de vie. la qualité de vie s’améliore. Ainsi, pour toutes les dimen- Santé Mentale
50
sions santé générale, physique, sociale, mentale, anxiété Anxiété
et dépression, les scores moyens sont en relation linéaire Dépression

avec la durée du sommeil. Cette relation est significative. Scores négatifs Santé générale Santé physique

Scores négatifs { Santé Mentale Santé perçue


Pour exemple, le score de santé général passe de 59 pour Anxiété Dépression

moins de 6 heures de sommeil à 69 pour 10 heures et plus 0


Source : ORS6heures
Moinsde6heures Bretagne - 7heures
La santé des de 1ère année
étudiants 9heures
8heures d’université
10heuresetplus
de sommeil.
Source : ORS Bretagne - La santé des jeunes en Bretagne - 2007

À SIGNALER

Logiquement, une qualité


de vie moins bonne est
reliée au fait d’avoir subi
des violences au cours de Scores moyens de qualité de vie de Duke
l’année. selon les violences subies1
Plus les violences subies au cours de l’année sont fréquen-
Jamais Quelquefois Souventoutrèssouvent

tes plus la qualité de vie est médiocre 90 Scores positifs 85 Scores négatifs
81 80
80 75
Le fait d’avoir subi au moins une forme de violence au cours 70
68
70 66 65 64 63
63 62 63
de l’année influence logiquement la qualité de vie ressentie. 61
58 57
60 55 53
52
Ainsi, plus la fréquence des violences subies est importante, 50
50
45
42 43
plus les scores moyens se dégradent dans toutes les dimen- 40 37
sions, et notamment dans la façon dont les jeunes ressen- 30

tent leur santé d’un point de vue psychologique (scores 20

relatifs à l’anxiété, la dépression et la santé mentale). 10

0
Santé
Santé Santé
Santé Santé sociale
Santésociale Santé
Santé Santé perçue Estimedesoi
Santéperçue Estime de soi Anxiété Dépression
physique mentale générale

1 Avoir subi au moins une forme de violence au cours des douze derniers mois.
Source : ORS Bretagne - La santé des jeunes en Bretagne - 2007

Santé des étudiants de 1ère année d’université en Bretagne - ORS Bretagne - 6-


6
CONDUITES À RISQUE ET QUALITÉ DE VIE

Une perception de la qualité de vie moindre chez les Scores moyens de qualité de vie de Duke SI
fumeurs… selon le statut tabagique

À l’exception de l’estime de soi et la dimension sociale


Fumeurquotidien Fumeuroccasionnel Nonfumeur
Globalement, tous les com-
90 Scores positifs 85 Scores négatifs portements de santé dits
pour lesquels fumeurs et non fumeurs ne se différencient 79
80
70
74 75
« à risque » ont plutôt une
pas, le fait d’être fumeurs entraîne une dépréciation de 66 65 63 67
70
62 62 62 63 62 60 63 corrélation négative avec
la qualité de vie ressentie. Ainsi, les fumeurs et d’autant 60 56 56
les dimensions du profil de
49 47 48 46
plus s’ils ont des habitudes de consommation régulières 50
42 Duke, et particulièrement les
40
38
présentent des scores moyens moins « bons » que les dimensions psychologiques.
30
non fumeurs. Notamment, pour les dimensions santé
20
perçue et santé physique pour lesquelles les scores 10
moyens décroissent de façon continue en fonction 0
de l’augmentation de la fréquence du tabagisme. En Santé Santé Santésociale Santé Santéperçue Estimedesoi Anxiété Dépression CEPENDANT
physique mentale générale
revanche, pour les dimensions « psychiques », il n’y
a que peu de différence entre fumeurs quotidiens et
Source : ORS Bretagne - La santé des jeunes en Bretagne - 2007 S’agissant de l’estime de
soi, ces conduites n’ont pas
occasionnels, ils affichent des scores moyens voisins qui
d’influence.
laissent apparaître qu’indépendamment de la fréquence,
le fait de fumer est corrélé à une moins bonne perception
de sa santé d’un point de vue psychologique.
À SIGNALER
…et les consommateurs d’alcool Scores moyens de qualité de vie de Duke
selon le profil d’alcoolisation Inversement, les consomma-
S’agissant de la perception de la qualité de vie selon les Consommateurrégulier(profilinserm) Consommateuroccasionnel(profilinserm) tions d’alcool et de cannabis
profils d’alcoolisation tels que définis par l’Inserm1, la Nonconsommateur(profilinserm) agissent de façon positive sur
consommation d’alcool n’a pas d’influence sur l’image 90 Scores positifs
Consommateuroccasionnel(profilinserm) Scores négatifs la dimension santé sociale,
Nonconsommateur(profilinserm) 82 83 83
qu’ont les jeunes d’eux-mêmes au travers de l’estime de 80 73 75 c’est-à-dire que ce sont les
70
70 64 66 64 62 65 66 67 64 63 62 jeunes qui déclarent les habi-
soi ni sur leur santé perçue. Par ailleurs, le score moyen 60 60
60 tudes de consommation les
de santé sociale est le seul à évoluer en sens inverse des
50 47
43 41 45 plus fréquentes qui ont les
scores des autres dimensions puisque plus les habitudes 39 36
meilleurs scores.
40
de consommation sont importantes, plus le score est 30
élevé. En revanche, les habitudes de consommation d’al- 20 Source : ORS Bretagne - La santé des étudiants de 1ère année d’université
cool agissent défavorablement sur la manière dont les 10
1
INSERM
jeunes ressentent leur santé physique et psychologique. 0

Ce constat témoigne de l’altération de la qualité de vie à Santé


Santé
physique
Santé Santé
Santé
mentale
Santésociale
sociale Santé
Santé Santéperçue
générale
Santé perçue Estimedesoi
Estime de soi Anxiété Dépression
L’INSERM caractérise
mesure que le profil d’alcoolisation est à risque. trois classes de
Source : ORS Bretagne - La santé des jeunes en Bretagne - 2007
consommateurs selon
leur fréquence de
De même, la consommation de cannabis influence consommation au cours
négativement la perception de la qualité de vie de l’année et les épisodes
d’ivresse constatés au
À l’exception de l’estime de soi pour laquelle la consom-
cours de cette même
mation de cannabis au cours des douze derniers mois ne Scores moyens de qualité de vie de Duke
selon la consommation de cannabis période :
varie pas significativement, pour toutes les autres dimen-
sions, la consommation de cannabis a une influence sur
Répétée(10foisouplus) Exceptionnelle(9foisoumoins) Jamais Consommateurs réguliers
la perception de la qualité de vie chez les jeunes. Ainsi, 90 Scores positifs Scores négatifs - consommation plus
Exceptionnelle(9foisoumoins) 81 84
Jamais 77 d’une fois par semaine ;
les non consommateurs de cannabis témoignent d’une 80 74
68 69 - au moins 3 ivresses dans
meilleure qualité de vie que les consommateurs, à l’excep- 70 64 65 63 62 64 63 67 64 61 63
59 57 l’année.
tion de la santé sociale pour laquelle on observe la même 60

tendance que pour l’alcool, c’est à dire une amélioration 50


48 48 47 46 Consommateurs
42
du score de santé sociale à mesure que les usages se 40
38 occasionnels
- consommation une fois
développent. Par ailleurs, qu’ils aient un usage répété ou 30
par semaine ou moins ;
occasionnel de cannabis, il existe peu de différences dans 20
- 1 ou 2 ivresses dans
la façon dont les consommateurs ressentent leur santé 10
l’année.
sauf pour la dimension « santé perçue » pour laquelle ils 0

se distinguent nettement, les scores moyens se dépréciant Santé


Santé Santé mentale Santésociale
Santémentale Santé sociale Santégénérale
Santé générale Santéperçue
Santé perçue Estimedesoi
Estime de soi Anxiété Dépression Non consommateurs
physique
d’autant que les usages de cannabis sont fréquents. - aucune consommation
Source : ORS Bretagne - La santé des jeunes en Bretagne - 2007
ni ivresse au cours de
l’année.

-7- Santé des étudiants de 1ère année d’université en Bretagne - ORS Bretagne
7 7
Une étude inscrite dans une continuité …
L’enquête « santé des jeunes scolarisés en Bretagne en 2007 » poursuit une démarche engagée en 2001 et
visant à élaborer un diagnostic sur la santé des jeunes bretons qui soit partagé par les acteurs institutionnels.
Cette démarche s’est organisée en 2 étapes :
- un état des lieux, réalisé en 2001, a mis en exergue les problématiques et spécificités de la santé des
jeunes bretons ;
- l’enquête a été reconduite en 2007 sur le même public, afin d’analyser l’évolution de la situation en parallèle
avec les actions mises en œuvre.

… en cohérence avec les politiques régionales


Les politiques régionales de santé relèvent de différentes institutions qui travaillent en concertation au sein
du Groupement Régional de Santé Publique (GRSP). Le GRSP a pour mission de mettre en œuvre le Plan
Régional de Santé Publique (PRSP) qui comporte notamment un volet sur l’observation de la santé.
La présente enquête s’inscrit dans plusieurs programmes et orientations du PRSP : conduites
addictives , suicide, nutrition santé, programme régional d’éducation pour la santé, approche populationnelle
« jeunes ». À ce titre, elle est en elle-même un outil d’évaluation du PRSP.
Elle rejoint également l’objectif de la Direction régionale de la jeunesse et des sports qui est de sensibiliser
aux bienfaits de la pratique sportive pour la santé.
Elle s’inscrit également dans les préoccupations du Conseil régional de Bretagne qui, au titre du programme
« Participer à la promotion de la santé publique », porte une attention particulière aux évolutions des
comportements des publics jeunes, en terme de prévention des conduites addictives et du suicide.
Elle est une référence essentielle pour la construction et l’animation du projet académique de prévention en
milieu scolaire : l’exploitation des résultats de 2001 comme ceux de 2007 permet d’identifier des objectifs
prioritaires de travail dans le souci de leur pertinence au regard des besoins de santé des élèves.

Pour répondre aux besoins d’information des acteurs locaux


La diffusion des résultats par le biais d’une plaquette générale et de plaquettes thématiques a pour objectif
de favoriser la réappropriation du diagnostic et la construction d’actions adaptées.

Publications parues
Conditions de vie
Comportements alimentaires
Consommation de tabac
Consommation d’alcool
Consommation de drogues illicites
Sexualité
Santé physique et psychique

Direction régionale Ministère


des affaires sanitaires et sociales de la jeunesse, des sports
de Bretagne et de la vie associative

OBSERVATOIRE RÉGIONAL DE SANTÉ DE BRETAGNE


Santé des étudiants de 1ère année d’université en Bretagne - ORS 8 - 8-
D rue Franz Heller - CS 70625 - 35706 Rennes Cedex 7
Bretagne