Vous êtes sur la page 1sur 1

PRESENCE DU MYTHE

Antigone, Henry Bauchau – Médée, Christa Wolf


20.01.2009
Antigone, Henry Bauchau. Henry Bauchau est un écrivain belge francophone. Il a une vie d’enseignant et
de psychanaliste : il connait le monde de la folie par rapport à l’art. Il devient également poète et romancier
vers 70 ans. c’est donc sur le tard qu’il se fait connaitre, avec Oedippe sur la route. Puis succès d’Antigone. Il a
plusieurs pièces antiques. Sophocle : épisode de Polyeucte qui s’allie à son beau-père pour récupérer son pouvoir
(grâce à une armée). Créon se trouve seul au pouvoir, et interdit que l’on enterre Polynice 1 le traitre. C’est le
sujet de l’Antigone de Sophocle. Elle le fait quand même, car pour elle, cela constitue un droit sacré. Bauchau
raconte le cheminement d’Antigone. Il ne peut pas changer complètement la fin, puisqu’elle doit mourir ; mais
il va changer le sens de cette mort, puisqu’elle ne se pend pas. Quand elle meurt, dans la caverne, elle entend
(par télépathie) le chant d’Io. Ainsi, la mort est sublimée, et passe à la postérité par le théâtre (responsabilité et
salut par l’âme)
Problématique possible Comment s’effectue le passage du tragique au roman ?
Il faut savoir qu’Antigone n’est pas un personnage su seul Sophocle. Il a aussi alimenté beaucoup d’études
philosophiques, psychologiques. . .On s’intéresse plus aux relations fraternelles (avant, c’était les liens haut–bas).
Exemple des Textes de Lacan.
Problématique possible La définition propre du mythe de chaque auteur ?
Chez Bauchau, Ismène est enceinte, et Antigone l’empêche d’aller à un combat pour donner la vie (une
réussite par procréation).
Les deux textes qui nous intéressent sont écrits à la première personne, et au présent. On parle de « narration
simultanée ».

L’œuvre de Christa Wolf


28.01.2009
Médée, Christa Wolf. L’histoire est comme celle d’Euripide et de Sophocle. Médée a tué ses enfants. Ces récits
concernent une Médée qui a 40–45 ans. Avant cela, il y a sa vie de princesse en Colchide, pays merveilleux. Elle
est une figure de magicienne (magie blanche ou noire), qui implique différents types d’interprétations. Dans les
versions précédentes, Antigone apparaissait à la première partie de sa vie : gardienne de la Toison d’Or. Deux
sources importantes, qui sont Pindare, et Apollonios de Rhodes. 1) elle aide Jason à récupérer la Toison d’Or
(elle est tombée amoureuse de lui). 2) c’est l’étape de l’exil 3) étape du meurtre des enfants : cela aurait été
complètement inventé ; il y a deux versions du VIe siècle selon lesquelles elle tue ses enfants par erreur, et une
autre, de Créophylos, où les Corynthiens auraient tués ses enfants et l’accuseraient.
La mère meurtrière, c’est à partir d’Euripide. Christa Wolf va essayer d’interpréter le mensonge comme une
manipulation pour contrôler les consciences.
La tradition insiste sur le fait qu’elle soit étrangère. Chez Wolf, elle ne vient pas seulemetn d’un ailleurs, elle
vient aussi d’un « avant » : une étape du matriarcat par laquelle serait passée cette civilisation.

La notion de mythe chez Christa Wolf et Henry Bauchau


Articulation entre le mythe et l’Histoire. Ce que nous dit que le mythe sur l’Histoire. Le mythe n’est pas
qu’un récit hors–temps.
Les mythes sont le plus souvent rappelés par les poèmes épiques (exemple de l’Iliade). Pour Wolf, il faut
tenter de lire le mythe en l’insérant dans une trame historique. Il faut envisager l’Histoire sur une période
longue : la Grèce n’est pas que la Grèce classique. Il y a aussi la Grèce d’avant ! Aussi, la Grèce de Wolf va
s’intéresser aussi à avant le Ve siècle. Du XVIe siècle avant JC au XIe siècle, il y a une sorte de vide de la culture.
La Médée de Wolf introduit une perspective marxiste. Voir Engels, et son origine de la famille.
« La première opposition dans l’Histoire coïncide avec le dévellopement de l’antagonisme avec
l’homme et la femme, et la première opposition a lieu dans le cercle familial. »
Cette idée repose sur les ouvrages de G.Thomson, et insiste sur la rupture, sur l’oppression de la femme par
l’homme (référence à une période où les femmes auraient eu le pouvoir, surtout le religieux ; ensuite, pouvoir qui
serait revenu aux hommes) L’écriture de Wolf est donc un point de rencontre entre deux thèses. Elle réfléchit
ainsi à une Grèce beaucoup plus ancienne ; mais cela se double d’une analyse du mythe, comme une analyse
historique, où il faut repérer les différentes composantes.
Les représentations charriées par le mythe sont de natures différentes ; elles correspondent à des rites, à des
pratiques ; mais il faut aussi s’intéresser au contexte socio-politique. L’épisode du dépouillement correspond à
un rituel, sorti de son contexte culturel, pour venir rajouter à la faute de la femme. On peut noter le rapport
entre la violence et le mythe (réflexion de René Girard, La Violence et le Sacré).
Pour Wolf, certains utilise un élément de déformation d’un mythe pour servir une vision du monde.

1. La fratrie se compose d’Antigone, d’Ismène, de Polynice et d’Étéocle