Vous êtes sur la page 1sur 8

LES ECHANGEURS THERMIQUES

I Présentation de l’étude

1.1 Les différents rôles des échangeurs

Abaisser ou augmenter la température d’un fluide

Effectuer un changement d’état ou plusieurs

1.2 Quelques exemples d’utilisation

Condenseur total ou partiel dans une colonne de distillation

Préchauffeur sur ligne d’alimentation d’une distillation continue

Réfrigérant sur ligne de soutirage

Echangeur sur poste d’évaporateur

Double enveloppe sur Grignard

Rem : multitude de fonction en GC, donc rôle important

1.3

Technologie des échangeurs

1.3.1 Echangeur où se mélangent les deux fluides

Préchauffeur fonctionnant à la vapeur

Entrainement à la vapeur

1.3.2 Echangeur où les deux fluides sont séparés par une surface.

Faisceau tubulaire

Tube concentrique ou coaxial

Serpentin

Echangeur à plaques

1.3

Les différents modes d’alimentation

Co-courant

Contre courant

II Présentation des échangeurs étudiés

2.1

Faisceau tubulaire

2.1.1

Schéma

Représenter rapidement l’échangeur

 

Définir les tubes et la calandre

Faire une coupe longitudinale et transversale de l’échangeur pour calculer les sections de passage du fluide chaud et du fluide froid.

Signaler où se trouvent les deux fluides à l’aide de couleur (bleu et rouge par exemple). Cette signalisation sera très utile pour justifier le calcul des pertes thermiques.

Sens d’alimentation

 

Signaler la surface d’échange à l’aide de couleur. (Utile pour calculer S)

2.1.2

Calcul de la surface d’échange

 
   

S

= ! . D. L.n

avec D : diamètre du tube

avec L : longueur du tube

et n : nombre de tube

2.1.3

Calcul de la section de passage des tubes pour calculer le régime

d’écoulement du fluide correspondant

!

. D

4

2

avec D : diamètre intérieur du tube

et n : nombre de tube

S p

=

. n

Connaissant la section de passage Sp, on peut calculer la vitesse du fluide :

V =

Qv

S

p

A l’aide de la vitesse V, on peut calculer le régime d’écoulement Re

! .V .D Re = µ
! .V .D
Re =
µ

2.2.1

Schéma

Représenter rapidement l’échangeur

 

Définir les tubes intérieur et extérieur

Faire une coupe longitudinale et transversale de l’échangeur pour calculer les sections de passage du fluide chaud et du fluide froid.

Signaler où se trouvent les deux fluides à l’aide de couleur (bleu et rouge par exemple). Cette signalisation sera très utile pour justifier le calcul des pertes thermiques.

Sens d’alimentation

 

Signaler la surface d’échange à l’aide de couleur. (Utile pour calculer S)

2.2.2

Calcul de la surface d’échange

 
   

S

= ! .D.L.

avec D : diamètre du tube avec L : longueur du tube

2.2.3

Calcul de la section de passage du tube intérieur pour calculer le régime

d’écoulement du fluide correspondant

!

. D

4

2

avec D : diamètre intérieur du tube intérieur

S p

=

.

Connaissant la section de passage Sp, on peut calculer la vitesse du fluide :

V =

Qv

S

p

A l’aide de la vitesse V, on peut calculer le régime d’écoulement Re

! .V .D Re = µ
! .V .D
Re =
µ

2.2.4 Calcul de la section de passage du tube extérieur pour calculer le régime

d’écoulement du fluide correspondant

 

D

2 " !

ext

 

D

2

S =

! .

.

int

 

.

p

4

avec D

avec D

ext

int

: diamètre intérieur du tube extérieur

: diamètre extérieur du tube intérieur

Connaissant la section de passage Sp, on peut calculer la vitesse du fluide :

III Explication des calculs

V =

Qv

S

p

Rem : Pour chaque échangeur étudié, il faudra expliquer une série de mesures, ce qui correspond à une ligne de calcul ou une colonne pour un fichier Excel.

3.1 Faisceau tubulaire

Rappeler la surface d’échange calculée auparavant.

Faire un calcul pour le fluide chaud

Faire un calcul pour le fluide froid

3.1.1 Fluide chaud

Expliquer pourquoi on fait un calcul de température moyenne

Ce calcul nous permet de déterminer une masse volumique moyenne, une capacité calorifique moyenne et une viscosité dynamique moyenne à l’aide de graphiques mis à notre disposition.

Calcul de Δ T

Calcul de φ

# = Qv." .Cp.!T

Il faut donner les unités choisies et vérifier que le choix est homogène car vous allez être très pénalisés s’il y a une erreur d’unité.

3.1.2 Fluide froid

Même chose

Il faut faire un schéma de la variation de température des deux fluides au sein de l’échangeur pour calculer la ΔT mln Ce dessin permettra de vérifier le mode d’alimentation et de contrôler vos calculs sous la feuille Excel.

" K = S T . ! m ln
"
K =
S T
.
!
m ln

Pour calculer K, on prend le flux correspondant au fluide qui est isolé de l’extérieur. Pour notre cas, on prendra le flux du fluide qui circule dans les tubes du faisceau tubulaire ou le fluide qui circule dans le tube intérieur de l’échangeur concentrique.

3.1.3 Calcul des pertes thermiques

φ extérieur φ chaud Fluide chaud Fluide froid
φ extérieur
φ chaud
Fluide chaud
Fluide froid

Donc

! froid = ! chaud - ! ext

Les pertes thermiques correspondent au flux extérieur

Donc

Pertes thermiques = ! chaud - ! froid

Attention : Si le fluide chaud est en contact avec l’extérieur, alors il faut modifier la formule (calcul inverse).

III Exploitation des résultats

3 .1 Etude du faisceau tubulaire

Observation 1 :

A débit constant d’eau chaude , à contre courant, à simple passe, et l’eau chaude circulant dans les tubes, le coefficient d’échange global thermique augmente avec le débit d’eau froide.

En effet , en augmentant le débit d’eau froide, la turbulence augmente et favorise les échanges thermiques au sein du fluide froid.

Le coefficient global dépend de trois coefficients partiels :

Coefficient partiel au sein du fluide chaud relatif à un échange thermique par convection forcée (celui-ci est constant car le débit d’eau chaude est constant) que l’on note h 1

Coefficient partiel au sein du métal inox relatif à un échange thermique par conduction que l’on note h 2

Coefficient partiel au sein du fluide froid relatif à un échange thermique par convection forcée (celui-ci est variable car le débit d’eau froide varie) que l’on note h 3

1

K

!

1

h

1

+

1

h

2

+

1

h

3

Il suffit donc pour favoriser un échange thermique d’augmenter les débits ; ce qui se traduit par une augmentation du coefficient global d’échange thermique K et par une diminution de la température de sortie du fluide chaud

Débit d’eau froide

K en W/m2/°C

100

L/h

529,69

800

L/h

1025,68

Débit d’eau froide

T sortie eau chaude

100

L/h

38,2

800

L/h

35,9

Il faut noter que le coefficient global d’échange thermique n’a pas de relation linéaire avec le débit d’eau froide.

« Pour doubler K, il ne suffit pas de doubler le débit d’eau froide »

Observation 2 :

Quand le débit d’eau froide augmente, sa température de sortie diminue.

En effet, en augmentant le débit d’eau froide, on diminue son temps de séjour dans l’échangeur et donc « il n’a pas suffisamment de temps pour se réchauffer »

3 .2 Etude des autres échangeurs

Mêmes observations

3 .3 Comparaison des échangeurs

Pour les mêmes débits et mêmes températures d’entrée en mode contre-courant et à surface d’échange identique, on peut s’apercevoir en analysant les coefficients globaux d’échange thermique que l’échangeur à plaques est le plus performant.

T

entrée eau chaude = 40°C

T

entrée eau froide ~ 11 °C

Débit d’eau chaude = 900 L/h Débit d’eau froide = 900 L/h

Type d’échangeur

K en W /m2/°C

Faisceau tubulaire

1040

Tube concentrique

1621

A plaques

4580

Rem : On peut constater que le tube coaxial est plus performant que le faisceau tubulaire, anomalie qui s’explique par le régime d’écoulement.

En effet, à débit identique, le régime d’écoulement des deux fluides est plus important dans le tube concentrique que dans le faisceau tubulaire ce qui modifie de façon importante le coefficient d’échange global .

L’échange thermique est meilleur dans le tube concentrique mais il y a beaucoup plus de pertes de charge (En faisant un bilan énergétique, on pourrait constater que le faisceau tubulaire est meilleur que le tube concentrique)

Pour vérifier cette hypothèse, nous avons choisit des débits différents pour les deux échangeurs concernés de telle sorte que le régime d’écoulement des deux fluides soit identique.

Faisceau tubulaire

Tube concentrique

Qv froid : 900 L/h

Qv chaud : 900 L/h

Qv froid : 350 L/h

Qv chaud : 300 L/h

Re froid : 2000

Re chaud : 4000

Re froid : 2000

Re chaud : 4000

K = 1040 W/m2/°C

K = 767 W/m2/°C