Vous êtes sur la page 1sur 26

C

M

J

N

G

C

M

J

N

G

C

M

J

N

G

De notre envoyé spécial en France Halim Ben Mabrouk dit ses vérités «Lorsque Belloumi m’a
De notre envoyé spécial en France
Halim Ben Mabrouk
dit ses vérités
«Lorsque Belloumi m’a traité
de fils de harki, j’avais envie
de lui fracasser le crâne»
«Chadli Bendjedid nous a promis de
l’argent dont on n’a jamais vu la couleur»
DIMANCHE
1
JSK
mars 2009
Tout pour récupérer
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N°792 PRIX 20 DA
Meftah et Achiou
MCA
Alors que Amrous
les a malmenés la veille
LANG À SES
JOUEURS
Michel défend
Michel défend
Michel défend
Michel défend
Michel défend
Michel défend
Michel défend
Michel défend
Michel défend
«Oubliez Khroub
et pensez au
Chabab !»
Bouguèche
Bouguèche
Bouguèche
Bouguèche
Bouguèche
Bouguèche
Bouguèche
Bouguèche
Bouguèche
Koudri
Koudri
Koudri
Koudri
Koudri
Koudri
Koudri
Koudri
Koudri
n’ai rien à
leur
«Je reprocher»
Aïzel «Amrous
s’occupe de tout,
même de la cuisine»
USMA
Bourahli
out
à Batna
CRB
Berguiga reçu par Kerbadj
«Si je donne 500 M,
il ne me reste plus rien»
USMB
Hammouche
USMH
1 but en 450’: l’attaque en panne
défend
ses choix

2

Le Buteur n° 792 Dimanche 1 er mars 2009

Coup d’œil JSK

Le travail

spécifique

se poursuit

pour Berchiche

Le travail spécifique se poursuit pour Berchiche Le défenseur central des Cana- ris, Kouceïla Berchiche, n’a

Le défenseur central des Cana- ris, Kouceïla Berchiche, n’a tou- jours pas réintégré le groupe. Son programme spécifique se pour- suit toujours. Pour preuve, le jeune défenseur a effectué une séance en solo. Il a débuté par des tours de piste avant d’être soumis à des exercices de renfor- cements musculaires, sous la di- rection de Guillou.

Tours de piste pour Meftah

En plus de Berchiche, Rabie Meftah a lui aussi effectué une séance en marge du groupe. Il s’est contenté de quelques tours de piste. A noter que le joueur souf- fre de douleurs au niveau de l’ad- ducteur et que sa participation pour le match de demain n’est toujours pas d’actualité.

Achiou s’est

entraîné avec

le groupe

Contrairement à Meftah, le milieu de terrain Hocine Achiou s’est entraîné le plus normale- ment du monde avec l’ensemble de ses partenaires. Il semblerait que sa blessure au pied n’est pas si grave que ça.

Hannachi présent

Le boss kabyle, Mohand Cherif Hannachi, était présent hier, au stade. Se trouvant au niveau des vestiaires, il est descendu quelques minutes avant le début de la séance. Il a même joué au ballon, histoire de faire de l’exercice.

Hannachi et Lang secouent les joueurs

Hier en fin d’après-midi, les co- équipiers d’Abdeslam avaient ren- dez-vous au stade du 1er-Novembre pour la reprise des entraînements. Une occasion dont profita le pre- mier responsable du club, Moh Cherif Hannachi, pour aller à la rencontre de ses joueurs. C’est bien évidemment dans le vestiaire que le président de la JSK a choisi de leur parler. Il était bien évidemment principalement question de la ren- contre de jeudi passé face à l’ASK. Le président kabyle est revenu sur le fait que son équipe ait raté une belle occasion de revenir de ce déplace- ment avec les trois points. Il leur a fait savoir que si contre l’USMA, ils avaient bien joué et que la chance

ne leur avait pas souri, ça n’a pas été

le cas contre l’ASK où des occasions

nettes ont été ratées facilement. En effet, la JSK aurait pu inscrire plus

d’un but ce jour-là, mais cela n’a pas été le cas par manque de lucidité de- vant le but. Le président kabyle a expliqué son intervention par le fait que ces points que la JSK est en train de laisser filer sont très pré- cieux, notamment en cette phase re- tour et pèseront lourd lors du décompte final. Il faut dire qu’avec les quatre points qu’elle a ratés contre l’USMA et l’ASK, la JSK a laissé passer une occasion en or de prendre la deuxième place et se rap- procher davantage du leader. Dans

le même registre, le président kabyle

Achiou-Meftah,

décision aujourd’hui

le président kabyle Achiou-Meftah, décision aujourd’hui 22 joueurs retenus A l’issue de l’entraînement

22 joueurs

retenus

A l’issue de l’entraînement d’hier, les joueurs ont rejoint l’hôtel Amraoua pour

l’habituelle mise

au vert. Une mise au vert avancée de 24 heures et ce, pour une concentration maximale des joueurs. A partir de là, l’entraîneur a préétabli une liste de 22 joueurs en pers-

pective de cette rencontre.

Mazari et Berchiche hors liste

D ans notre édition d’hier, nous étions catégoriques sur la non- participation du duo Achiou- Meftah pour la rencontre de demain face au CRB. Il faut

dire qu’à l’issue de la rencontre les blessures contractées pas ces deux joueurs laissaient présager une telle décision. D’ailleurs, les deux joueurs ne sont pas allés au bout de cette rencontre. De plus, il y a la nature déli- cate de ces blessures, Achiou souffre du coup de pied, alors Meftah des adducteurs. Hier, les deux joueurs étaient au stade pour des séances de soins. Mieux, Achiou s’est en- traîné avec le groupe, alors que Meftah s’est contenté de courir une dizaine de minutes seulement. Toutefois, leur participation au match de demain contre le CRB demeure in- certaine, selon le kiné du club. Les deux joueurs subiront cette matinée un ultime test pour être fixés et savoir s’ils pourront jouer ou non. Wait ans see.

Lyes A.

Deux joueurs n’ont pas été retenus parmi le groupe qui a rejoint l’hôtel Amraoua hier. Il s’agit de Nabil Mazari et Koceïla Berchiche. Le premier parce que l’entraîneur kabyle a choisi ses deux gardiens de but, en l’occurrence Chaouchi et Berrefane. Quant au second, il n’est pas encore complètement rétabli de sa blessure.

Entraînement ce matin

Si hier l’entraîneur de la JSK a choisi de travailler avec ses joueurs en fin d’après- midi, ce ne sera pas le cas aujourd’hui puisque les co- équipiers s’entraîneront dans la matinée, plus précisément vers les coups de 11h.

a fait savoir à ses joueurs que des

faux pas pareils, surtout à domicile, ne seront plus permis à l’avenir. C’est ainsi qu’il demandera à ses joueurs de redoubler de vigilance. De son côté, l’entraîneur kabyle a abondé dans le même sens que le président, en mettant l’accent sur un

point important, c’est de faire passer l’intérêt personnel avant celui de l’équipe. Apparemment, le message

a été reçu cinq sur cinq par les

joueurs, cela doit être confirmé de- main face au CRB.

Les Kabyles à Alger mardi

Au lendemain de la rencontre qu’ils auront livrée face au CRB, les Kabyles se déplaceront à Alger pour s’y entraîner probablement et passer la nuit avant de prendre mercredi le vol à destination de An- naba.

Oussalah et Dehouche en retard Se trouvant à Béjaïa hier matin, Nassim Oussalah et Nassim
Oussalah et Dehouche en retard
Se trouvant à Béjaïa hier matin, Nassim Oussalah et Nassim Dehouche
sont arrivés en retard à la séance de reprise d’hier après-midi. Les joueurs
étaient pris dans les embouteillages aux alentours de la ville de Tizi Ouzou.

L. A.

Chaouchi

«On a soif de victoires à domicile»

je l’ai dit précédemment, ce match nous servira de leçon pour la suite, un point c’est tout. Le plus important c’est de ne pas avoir perdu. Sur l’action du but encaissé, y avait-il ou pas une faute sur Be- labbès ? Je ne veux pas trop polémiquer sur ce genre de question, mais je dirais qu’il y avait bel et bien une faute visible sur Belabbès. Ce qui n’a pas été l’avis de l’arbitre qui a accordé le but. Cependant, j’es- time que maintenant cela ne ser- vira absolument à rien de revenir sur ce qui s’est passé. Le plus im- portant c’est ce qui nous attend demain.

Vous avez reçu un sacré coup au bassin juste avant la fin de la première mi-temps, on a tous cru que vous n’alliez pas reprendre après la pause… Exact, j’avais reçu un coup au

bassin après être sorti disputer le ballon dans un duel aérien. J’avais vraiment des douleurs aiguës. Heureusement que la pre- mière mi-temps était finie, car dans le cas contraire, je sais que j’y serai resté durant une dizaine de minutes. Avec des soins au vestiaire à la mi-temps, j’ai pu re- prendre sans souci.

Vous avez encaissé votre 12e but de la saison, après 4 matchs d’invincibilité. Un commentaire ? Il est vrai que ça fait un bon moment que je n’ai pas encaissé le moindre but, mais je dirais que cela devait arriver un jour ou l’autre. C’est difficile de jouer un match de foot sans encaisser. D’autre part, j’ajouterai que ce n’est pas très grave, du moment que nous n’avons pas perdu. D’autant plus que l’objectif de notre équipe réside dans le fait de

que l’objectif de notre équipe réside dans le fait de L’ambiance doit être certaine- ment tendue,

L’ambiance doit être certaine- ment tendue, vu que vous avez raté la victoire de peu, jeudi dernier, face à l’ASK… Pas du tout. j’estime que le groupe a su remonter la pente. Je vous assure que l’ensemble des joueurs a tiré un trait sur ce match qui nous servira de leçon pour la suite du parcours. C’est pour ces raisons que je dirais que l’ambiance est au beau fixe.

Quel effet ça fait de dominer durant toute la rencontre et craquer à la dernière minute ? Ca fait très mal, surtout lorsqu’on revoie la physionomie de la rencontre. Dominer à l’ex- térieur n’est pas une performance facile à réaliser. A un moment de la rencontre, nous avons l’im- pression de jouer à Tizi, vu que notre adversaire s’était replié car- rément en défense. Mais comme

pouvoir terminer la saison dans le haut du tableau, et non pas préserver la cage vierge.

Comment s’annonce pour vous la prochaine rencontre face au CRB ? Je ne doute pas un seul instant de la difficulté du match. Il va réunir deux grosses cylindrées du championnat. Les Belouizda- dis vont jouer le nul tandis que nous, nous sommes à la re- cherche d’une victoire. Pour ce qui est de notre objectif dans ce match, je dirais que seule la vic- toire serait synonyme de satisfac- tion. Le faux pas est interdit. J’espère juste que les supporters seront présents en masse comme ils l’ont si bien fait face à l’USMA. Je ne vous cache pas qu’on est as- soiffés de victoires à domicile.

Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

Le Buteur n° 792 Dimanche 1 er mars 2009

3

Coup mou JSK

Après 4 matches d’invincibilité

La défense a fini par craquer

U n but encaissé en cinq matchs, c’est le bilan de la défense de la
U n but encaissé en cinq
matchs, c’est le bilan de
la défense de la JSK,
qui constitue l’un des
points forts de cette
équipe depuis que Lang a pris les
commandes du staff technique. En
effet, les camarades de Chaouchi ont
réussi à préserver leur cage vierge
durant quatre rencontres d’affilée,
dont deux à l’extérieur, face au
MCEE et au NAHD, et deux à do-
micile, à savoir le RCK et l’USMA.
Mais cette belle série a pris fin, jeudi
dernier, face à l’ASK, où les cama-
rades de Belabbès ont encaissé leur
12 e but en championnat à la… 90’.
Les Kabyles étaient donc à deux
doigts de maintenir cette invincibi-
lité, mais aussi de revenir avec une
victoire. Bien que le but encaissé a
soulevé une grande contestation
chez les Canaris, cela n’empêchera
pas de dire que les Jaune et Vert ont
craqué en fin de match, et ont raté
plusieurs occasions de creuser
l’écart, chose qui leur a joué un mau-
vais tour. Du côté des joueurs, et
plus précisément des défenseurs, on
est unanimes à dire que le scénario
vécu au Khroub, jeudi dernier, leur
servira de leçon pour les prochaines
rencontres. En attendant le match de
demain face au CRB, les joueurs res-
tent concentrés sur leur tâche, en ti-
rant bien évidemment un trait sur la
rencontre de l’ASK. A. A.
Abdeslam
«Battre le CRB
pour se racheter»

Soumis à un programme draconien depuis le début de saison, entre les rencontres de la JSK et ceux de l’équipe nationale, Cherif Abdeslam a connu une baisse de forme durant le mois der- nier, en accumulant une blessure au dos. Mais en le voyant sur le terrain, jeudi dernier, tout semble indiquer que le capitaine des Canaris a retrouvé le « le second souffle ». En effet, au- teur d’une passe décisive et d’une excellente prestation, Abdeslam s’est illustré, que ce soit en attaque ou en défense, à l’image de ses différentes interventions décisives.

Un scénario difficile vécu à la fin de la rencontre. Comment expliquez-vous cela, surtout que le match était à votre portée ? Je dirais qu’à ce stade de la compétition, les erreurs se payent cash. A mon avis, il existe plusieurs raisons à cela. En premier lieu, j’estime que nous avons raté de nom- breuses occasions de creuser l’écart, notamment en pre- mière période. Cela aurait été l’idéal de se mettre à l’abri. En second lieu, j’estime que l’arbi- tre de la rencontre a commis quelques erreurs, notamment sur le but de Bensaïd, signalé en position de hors jeu, mais aussi sur le but égalisateur. Mais ce n’est pas la pre- mière fois que vous ratez

des occasions de tuer le match, c’est d’ailleurs ce qui s’est passé face à l’USMA. Ne pensez-vous pas que cette situation commence à bien faire ? Il est vrai que cette situation est quelque peu inquiétante, mais je dirais que nous n’avons pas d’autre choix que de re- doubler d’efforts. Nous devons être plus adroits face au but. Je ne vous cache pas que nous sommes conscients de cela. En plus de votre passe dé- cisive, vous avez affiché une excellente prestation. Un commentaire ? Il est vrai que j’ai réalisé une bonne rencontre. J’étais dou- blement motivé avant la ren- contre ne serait-ce que pour me racheter par rapport à la

rencontre face à l’USMA. Mais malheureusement, cela n’a pas suffi pour décrocher les trois points de la victoire. Pour ce qui est de la passe décisive, je dirais que Bensaïd était bien placé au second poteau, ce qui m’a facilité la tâche, il m’a suffi juste de bien doser ma passe pour qu’il conclue l’action. Et pour ce qui est de la prochaine rencontre face au CRB, comment s’an- nonce-t-elle pour vous ? Ce match sera d’une ex- trême complexité, et pour deux raisons. En premier lieu, nous allons évoluer à domicile où nous restons sur un semi- échec face à l’USMA, et le moindre faux pas est interdit. En second lieu, la plupart des équipes qui viennent jouer à

Tizi optent pour un schéma défensif. Chose qui ne nous fa- cilite pas la tâche. Toutefois, j’espère que nous serons à la hauteur. Ne craigniez-vous pas d’être affecté moralement après ce résultat de Khroub ? Bien que nous ayons raté la victoire de peu, je ne pense pas que le groupe est déstabilisé. N’oublions pas que nous avons joué à l’extérieur, ce qui signi- fie que cela reste un résultat positif. J’ajouterai même que cette rencontre va nous corri- ger pour nos prochains matchs, à savoir rester vigi- lants et concentrés jusqu’au coup de sifflet final. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

Oublier l’ASK,

penser au CRB

Jeudi passé, la JSK a raté une belle occasion de revenir avec les trois points de son déplace- ment au Khroub. Menant au score à partir de la 56’ sur un but de Bensaïd, ce dernier et ses coéquipiers ont tenu bon jusqu’à l’ultime mi- nute, mais à cet instant, la muraille kabyle a craqué, ce qui a eu pour effet de laisser une grosse déception chez les Kabyles. Au-delà du fait que l’arbitre de la rencontre a commis de nombreuses erreurs qui auraient pu changer le cours de la rencontre, il y a aussi ces multiples ratages des attaquants kabyles. De l’avis de tous, la JSK aurait pu remporter cette rencon- tre sur un large score sans que personne ne trouve rien à redire, mais la ligne offensive ka- byle s’est contentée d’un tout petit but. Ben- saïd, Derrag et Azuka ont eu l’opportunité de secouer les filets, mais ils ne l’ont pas fait faute de concentration devant les buts. Mais comme on dit, ce qui est fait est fait, d’ailleurs les co- équipiers de Abdeslam n’ont même pas le temps de se morfondre sur leur sort ou cogiter sur leurs nombreux ratages. Et pour cause, ils doivent vite retrouver leur concentration car dès ce lundi ils baigneront à nouveau dans le championnat avec ce match face au CRB. Là, les Kabyles n’auront pas droit à l’erreur, d’au- tant plus qu’ils restent sur un faux pas à domi- cile, c’était face à l’USMA. Ce jour-là, la formation kabyle n’avait pas fais mieux qu’un match nul. Les supporters l’avaient bien pris car les coéquipiers de Abdeslam avaient fourni une belle prestation, ils ont eu des occasions de but mais la chance avait tourné le dos aux Kabyles. Une telle compréhension de la part du public ne peut être répétée à chaque fois, ce qui est compréhensible. Dès hier après-midi, les Kabyles se sont remis au travail avec deux mots d’ordre : oublier l’ASK et penser au CRB, c’est en substance le message qu’a voulu trans- mettre l’entraîneur de la JSK, Jean Christian Lang, à ses joueurs hier à la reprise des entraî- nements. Ce match face au Chabab, les Ka- byles doivent le remporter pour rester parmi le peloton de tête et préparer dans les meilleures conditions le match d’après, à savoir le match aller de la Ligue des champions africaine face à Al Ahly de Tripoli, prévu pour le début de la semaine prochaine. Une victoire demain face au Chabab mettrait les Kabyles à l’aise, et le groupe pourra préparer ce rendez-vous afri- cain dans la sérénité.

A. A

La reprise décalée

Initialement, la reprise des entraînements était fixée à hier à 14h30, finalement elle a été décalée d’une heure et demie et cela pour per- mettre à tous les joueurs d’être à l’heure au ren- dez-vous.

Coulibaly : «Nous jouons trop facile lorsqu’on mène au score»

Vous avez reçu une douche froide dans les dernières mi- nutes de la rencontre, après avoir réussi à tenir en échec cette équipe de l’ASK durant une bonne partie de la ren- contre… Exact, nous avons dominé du- rant presque tout le match, en trou- vant le chemin des filets quelques minutes après la pause. Mais il a suffi d’une fraction de seconde d’inattention pour que notre ad- versaire trouve la faille et égalise. Je ne vous cache pas que personne ne s’attendait à un tel scénario de fin de match. Nous avons réalisé la partie qu’il fallait, et le but encaissé a tout fait foirer. Comment avez-vous vécu cette situation ? Moi personnellement, j’aurais préféré voir le match se solder par un score de zéro à zéro, qu’un but

partout avec une telle physiono- mie. Cela m’a fait vraiment mal au cœur, surtout après les efforts que nous avons fournis durant l’inté- gralité du match. Y avait-il faute sur le défenseur Belabbès sur le but encaissé ? Oui, bien sûr, moi-même j’étais très proche de l’action et j’ai pu voir que Belabbès a été bel et bien bous- culé par l’attaquant adverse. Il lui a même tiré le maillot, et c’était vrai- ment au vu de tous. C’est aussi l’une des choses qui m’ont empêché de digérer ce nul, car j’estime que l’ar- bitre y est pour beaucoup dans ce résultat final. Vous arrivez quand même à produire du beau jeu à l’exté- rieur… Oui, c’est exact, nous avons réussi à reproduire le même match que face au NAHD, au stade Zioui, mais le résultat n’a pas suivi. Il est

clair que dans l’ensemble, il y a une part de satisfaction mais nous de- vons revoir plusieurs points, car nous commettons à chaque fois les mêmes erreurs. Soyez plus explicite ? Pour tout vous dire, je ne suis pas très content, pour la simple raison que nous avons raté plusieurs oc- casions de tuer le match. Après avoir réussi à débloquer le score, nous avons su prendre la posses- sion du ballon et mobiliser le jeu. J’estime que nous devons revoir tous ces tirs ratés et faire une ana- lyse car ça commence à bien faire ! Je ne vais pas citer de noms, mais tout le monde doit s’y mettre, au risque que cela nous joue de mau- vais tours. J’estime que lorsqu’on mène au score, nous avons ten- dance à jouer trop facile, il faut à ce moment-là apprendre à garder la tête sur les épaules.

La défense a finalement craqué après quatre matchs sans en- caisser le moindre but, un commentaire ? Il est vrai que nous avons réussi à faire de notre défense un point fort depuis quelque temps, et nous avons malheureusement craqué aujourd’hui. Mais je dirais qu’avec un bon arbitrage, nous aurions pu éviter ce scénario. Le plus impor- tant maintenant serait de continuer à travailler et d’essayer de ne plus commettre les mêmes erreurs. Malgré ce but, vous avez été une fois de plus à la hauteur. Etes-vous satisfait de votre prestation personnelle ? Dans l’ensemble, oui. J’essaye d’ailleurs de donner le maximum de match en match afin d’être le plus performant possible en cette période importante de la saison. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

d’être le plus performant possible en cette période importante de la saison. Entretien réalisé par Abdelatif

4

Le Buteur n° 792 Dimanche 1 er mars 2009

Coup de dés MCA

J-1
J-1

Les juniors continuent l’aventure en coupe d’Algérie

Les juniors du Mouloudia ont décroché une victoire nette et

sans bavure vendredi dernier face à

la formation du CB Mila pour le

compte des 16es de finale de la

coupe d’Algérie. Une rencontre qui

a eu lieu à Bordj Bou Arreridj de-

vant de nombreux supporters venus assister à cette affiche. C’est sur le score de 4 à 0 que les poulains de

Mekhazni se sont imposés grâce aux réalisations de Mohamed Am- roune (1’), Zinedine Bensalem au- teur à cette occasion d’un doublé

(26’- 65’) et Ghilès El Kadi ( 80’) qui

a clôturé la symphonie offensive

mouloudéenne. Au prochain tour,

le Mouloudia devrait rencontrer le

vainqueur du match SAM – Sou- geur.

Amroune devrait être retenu par Michel pour le derby

Mohamed Amroune a profité de ce match de coupe pour retrou-

ver le chemin des filets. La bonne prestation de Mohamed pourrait lui valoir de se retrouver parmi les 18 pour le derby de ce lundi, face aux Husseindéens. Il est même très probable que l’international espoirs prenne part à cette affiche

Belkheir a pris part au match de coupe

Après avoir fait une brève appa- rition lors du match face au

MCEE, Abdenour Belkheir a dû rallier la ville de Bordj Bou Arreridj pour y prendre part, avec les ju- niors, au match de coupe face au CB Mila. Face à la domination écrasante des Vert et Rouge, le coach Mekhazni a décidé de faire jouer Abdenour durant une heure avant de le faire remplacer, afin de

le ménager en prévision du match

de demain face au NAHD.

MCA - NAHD

Michel veut encore

des changements

A près la défaite, jeudi dernier, au stade Messaoud- Zeggar d'El-Eulma,

face au Mouloudia

au stade Messaoud- Zeggar d'El-Eulma, face au Mouloudia et Hamza Yacef, tous deux ab- sents lors

et Hamza Yacef, tous deux ab- sents lors du match du MCEE. Le premier cité est revenu d'une blessure, et il n'était pas en forme pour ladite rencontre, le second était suspendu pour ce match pour cumul de cartons après avoir reçu un troisième contre le RCK. Pour Bentocha, il a été mis sur le banc de touche pour des choix tactiques. Ce dernier a de fortes chances d'être aligné au milieu de terrain à la place de Koudri, blessé à la cheville. Une source proche du staff technique nous a confié que Bentocha et Yacef seront titularisés par Mi- chel lors de ce match, où il mise beaucoup sur eux, alors que la participation de Hadjadj est tou- jours incertaine.

Bouguèche et Lachkham sur le banc, Badji titulaire

Par ailleurs, en prévision de cette rencontre, Alain Michel compte mettre le duo Bouguèche - Lachkham sur le banc de touche. Il y a aussi Badji. Mi- chel avait déclaré dans ces mêmes co- lonnes qu'il a préféré ménager Badji face au MCEE, pour le récupérer contre le NAHD. Même si la décision finale n'a toujours pas été prise concer- nant la participation de ce joueur, Fay- çal Badji sera sans aucun doute l'une des clés de ce match car Michel à tou- jours misé sur ses services à Bologhine. Pour Hadj Bouguèche, c'est différent. Sa prestation lors du match contre le MCEE n'a pas été appréciée par le pré- sident lui-même qui avait déclaré clai-

rement lors de notre précédente édi- tion : "Bouguèche nous a déçus une fois de plus, il n'aura plus à se deman- der pour quelles raisons il ne joue pas, dans le cas où il sera mis sur le banc." De son côté, Michel songerait à mettre le joueur sur le banc afin de l'éloigner de la pression dans le but de le préser- ver. Enfin, le Tunisien Chakib Lach- kham a de fortes chances, lui aussi, d'être retenu parmi les 18 pour la pre- mière fois depuis qu'il a rejoint le club phare de la capitale. En tout cas, le coach des Vert et Rouge aura à faire des choix difficiles, vu le retour de certains joueurs qui peuvent le mettre dans l'embarras pour composer son onze type. Même pour les remplaçants, ce sera un sérieux casse- tête avec la pré- sence des Boumechra, Belkheir… Hamza R.

local, l'entraîneur

des Vert et Rouge, Alain Michel,

songe sérieusement à opérer quelques changements à l'occa- sion du match de demain qui aura lieu face au NA Hussein Dey au stade Omar-Hamadi de Bolo- ghine. La prestation de certains de ses joueurs, jeudi passé, a poussé l'ex-driver de Grenoble- Foot à vouloir effectuer des changements dans le but de don- ner du sang neuf à son équipe. Déjà sous pression après la dé- faite face au nouveau promu en Division une, Alain Michel es- saye de trouver les solutions pour contrer le NAHD, connu pour être une des équipes les plus so- lides hors de ses bases, surtout que l'objectif du club reste tou- jours une place sur le podium à la fin de la saison.

Yacef et Bentocha de retour parmi le onze, Hadjadj incertain

Parmi les changements en vue en prévision de cette rencontre au sommet, pour son cachet par- ticulier, l'entraîneur Alain Mi- chel compte profiter du retour à

la compétition de Fodhil Hadjadj

Lors d'une conversation téléphonique avec le président

du club, Sadek Amrous, l'entraîneur du Mouloudia a dé- fendu ses choix tactiques à fond. Amrous a voulu des

explications sur les raisons de cette défaite inattendue. Le prési- dent des Vert et Rouge n'a pas digéré cette défaite et surtout la

a défendu

Il ses

choix

« Koudri et Bouguèche sont deux bons éléments »

manière de jouer, au point où il a mis à l'index certains joueurs,

à

l'image de Koudri et Bouguèche. L'entraîneur du Mouloudia

n'était pas satisfait de la production de ses joueurs. Néanmoins,

 

il a commencé tout de même à préparer le match de demain face au NAHD au stade de Bologhine.

« Oui, il y aura toujours des changements »

En ce qui concerne les changements qui seront opérés lors de ce match, Alain Michel nous a confirmé qu'il y en aura bel et bien. "Oui, bien sûr, il y aura des changements, du moment qu'on joue tous les trois jours, il va falloir effectuer des change- ments dans des compartiments où on a des doublures, afin que tout le monde aie l'occasion de jouer. C'est une bonne chose pour nous, dans le but de donner du volume de jeu à tous les joueurs. Comme le milieu, nous allons effectuer des change- ments parce qu'on a des éléments qui reviennent comme Had- jadj. Je vais voir avec lui s'il est prêt ou non", avait déclaré Michel.

« Badji et Yacef pourraient être alignés d'entrée »

Par ailleurs, Alain Michel nous a confirmé qu'il va miser sur Fayçal Badji pour ce match tant attendu par les fans du Mou- loudia, vu son cachet particulier et surtout la défaite, voir le nau- frage qu'avait subi le Doyen au stade du 20-Août face à une jeune équipe nahdiste, il a même abordé quelques points relatifs à ce match, il a dit : "J'ai toujours dit que Bologhine est le jardin de Badji, et j'ai toujours misé sur lui dans ce stade. Je pense qu'il pourra donner un plus contre le NAHD, c'est pour cette raison que je compte le titulariser. Il y aura même Yacef qui effectuera son retour à la compétition, et je pense qu'on va bénéficier de ses services, vu qu'il est en train de retrouver son véritable niveau. Le Tunisien Lachkham sera à son tour l'attraction de ce match, puisqu'il figurera en principe parmi les 18."

Après avoir lu les déclarations du président Amrous dans nos colonnes où il avait pointé un doigt accusa- teur sur deux joueurs, à savoir Bouguèche et Koudri, l'entraîneur français du Mouloudia a tenu à défendre ses protégés : "Ce sont deux très bons joueurs. Certes, Koudri n'a pas été performant comme à son habitude, mais il ne faut pas oublier aussi qu'il a été touché à la cheville, c'est pour ça que son rythme a baissé. Pour Bouguèche, il fait toujours partie de notre effectif, et on a besoin de lui. Moi, si j'avais quelque chose à leur dire, je le leur dirais en face, pas à travers la presse, mais sans oublier que le président a le droit de fustiger ses joueurs. Moi, si j'avais douté de la sincérité des joueurs, je l'aurai déclaré, mais du moment qu'il y avait l'engagement et l'ambition, ça veut dire que les joueurs voulaient gagner, mais en vain. La chance nous a tourné le dos. Il faut oublier le match d'El-Eulma et penser à celui du NAHD."

Hamza R.

La date n'est pas encore fixée officiellement

L'AGE pourrait avoir lieu entre le 15 et le 20 mars

salle omnisports de la Pointe- Pescade, à l’ouest d'Alger, et surtout dans un des fiefs du Mouloudia. Il faut dire que ce quartier de la Pointe est connu pour être un des fiefs du vieux club de la capitale. Les mem- bres de l'AG ont opté pour cette salle, alors qu'ils avaient pensé dans un premier temps à la salle des conférences de l'Office

du complexe olympique, lieu

où les forces de sécurité peu- vent maîtriser la situation. Il faut éviter les dépassements, comme cela est devenu une ha- bitude lors des AG du Moulou- dia… Notre source nous a dit que les responsables de la salle ont donné leur accord.

Une demande sera dé- posée à la DRAG au- jourd'hui Des membres influents au sein de l'AG comptent se dé- placer aujourd'hui au siège de la DRAG afin d'avoir le OK pour tenir l'AGE dans les dé- lais. Ces personnes devraient être munies de l'écrit des res- ponsables de la salle, qui ont donné leur accord pour le dé- roulement des travaux de l'AG dans cette enceinte. Après le OK de la DRAG, les membres de l'AG saisiront la DJSL d'Al- ger pour avoir le OK final pour la tenue de cette assemblée.

DRAG, les membres de l'AG saisiront la DJSL d'Al- ger pour avoir le OK final pour
DRAG, les membres de l'AG saisiront la DJSL d'Al- ger pour avoir le OK final pour

La commission d'orga- nisation de l'AGE déjà installée

Les membres de l'AG ont procédé par ailleurs, à l'ins- tallation de la commission chargée de l'organisation de l'AG extraordinaire. En effet, cette commission sera prési- dée par Me Hamani qui fai- sait partie du comité directeur, avant de se retirer. Trois autres membres vont composer cette commission, il s'agit de Saïd Boukerrou, Abderrahmane Maloufi et Mourad Benslimane. Hamza R.

Même si la date de la tenue de l'assemblée générale extra-

avoir lieu entre les 15 et 20 mars prochains. Les membres

ordinaire n'a pas encore été fixée de manière officielle,

influents au sein de l'AG ont préféré temporiser un peu, car

dans l'entourage du Moulou-

la

tenue d'une AGE ces jours-

dia, on parle de la tenue de la-

ci

pourraient jouer un vilain

dite assemblée dans les plus brefs délais. Selon une source bien in- formée, cette assemblée géné- rale extraordinaire réclamée par les deux tiers de la compo- sante de l'assemblée, pourrait

tour à l'équipe, surtout après la défaite subie contre le Mou- loudia d'El-Eulma, jeudi passé. Tout le monde sait que la pres- sion est montée, notamment après les déclarations du prési- dent Amrous à l'encontre de

deux joueurs et des supporters du club. La DJSL a fixé un délai de quinze jours aux membres de l'AG du Mouloudia pour

organiser l’AGE.

Elle aura lieu à la salle omnisports de Raïs- Hamidou Selon toujours notre source, l'assemblée générale extraordinaire aura lieu à la

Le Buteur n° 792 Dimanche 1 er mars 2009

5

Coup de vent MCA

Aïzel : « Amrous se mêle de tout, même de la cuisine » à directeur,
Aïzel : « Amrous
se mêle
de tout, même de la cuisine »
à directeur,
Mehdi
Aïzel,
n'a
pas
apprécié
déclarations
Je faites " c'est
le par il
le
président
du
club
Sadek
l'encontre
des
joueurs,
savoir
Koudri
a pas Bouguèche,
d'avoir
traité
les
Il à supporters n'arrive
du les dans provocateurs comité Amrous et
de
:
Je
me
de-
mande
Amrous
déclaré
cela.
et Sincère-
ment,
toujours
comprendre
son
attitude.
se
mêle
de
tout,
du
travail
à de
l'entraîneur,
de
la Le de préparation
même
la
cuisine.
pense
que
ce
n'est
à
lui
de
critiquer
les
joueurs,
tra-
vail
je l'entraîneur, porte-parole pas pourquoi
même
pour
les
supporters,
n'a
pas le droit de dire que nos supporters sont des pro-
vocateurs. "
Pourquoi a-t-il peur de l'AG ?
Mehdi
Aïzel
interrogé
Je aussi
ce
qui
pousse
actuellement
à président
à : " sur tout
faire
pour
fuir
l'AGE.
On
avait
déjà
annoncé
dans
nos
précédentes
livraisons
que
Amrous
veut
éviter
l'AG.
Il a le tout il déclaré s'est
propos
me
de-
mande
pourquoi
a-t-il
le peur
ce a de
l'assemblée
géné-
rale.
Pourtant,
dit
qu'il
vingt
signatures
de
personnes
qui
soutiennent.
me
à demande Je
donc
pourquoi
cela.
Qu'il
vienne
l'AG,
et
on verra ensuite. "
M. H.

Hechoud était aux petits soins

L’ex-joueur du Mouloudia, Abderahmane Hechoud qui fait

actuellement les beaux jours du CABBA, a tout fait pour rendre confortable le court séjour des juniors. C’est grâce à l’intervention du joueur bordjien que les protégés de Mekhazni ont obtenu un créneau d’entraînement juste après le match de championnat qui avait opposé le CABBA au RCK. Par la suite, Abderahmane est resté à l’hôtel avec l’équipe jusqu’à une heure tardive de la soirée, et est revenu le lendemain pour assister à la rencontre. Et dire que ce joueur a été libéré par le président Kercouche au profit du CABBA pour des miettes.

La deuxième tribune sera pour les Nahdistes

Pour le derby de demain, les supporters du Nasria auront droit à la deuxième

tribune du stade Omar-Hamadi. C’est donc dans cette partie du stade que les fans husseindéens pourront prendre place afin de soutenir leur équipe favorite, la seule de la capitale à avoir infligé une correction aux Vert et Rouge.

T. Che

à avoir infligé une correction aux Vert et Rouge. T. Che impératif de se mobiliser pour

impératif de se mobiliser pour ce rendez-vous, car on doit rectifier le tir face au NAHD.

Ce sera l’occasion pour vous de prendre votre revanche sur une équipe qui vous avait battus lors du match aller ; c’est d’ailleurs la seule for- mation de la capitale à pouvoir se targuer de l’avoir fait cette saison. Je ne vous cache pas que cette défaite face au NAHD nous est restée en travers de la gorge. C’est l’oc- casion pour nous de laver cet affront.

Lors de ce derby, vous aviez inscrit un but sur coup franc similaire à celui marqué jeudi passé contre le MCEE… Effectivement, ce but nous a permis de revenir dans le match avant de sombrer par la suite en prenant eau de toute part. Cette fois-ci, on fera tout pour prendre notre revanche et par la même occasion glaner des points, car si nous voulons rester collés aux équipes du haut du ta- bleau il est primordial de s’imposer coûte que coûte.

Il y aura ce lundi face à vous un certain Samir Galloul ; que vous inspire cette situation ? C’est toujours avec un immense plaisir que je re- trouve Samir qui reste un bon pote à moi. Mais sur le terrain chacun se battra pour défendre les intérêts de son équipe. Pour notre retour à Bologhine, nous comp- tons sur l’appui de nos supporters qui, j’espère, vien- dront en très grand nombre pour nous encourager. Entretien réalisé par Tarek-Che

Suite aux critiques acerbes de Amrous à leur encontre

Koudri et Bouguèche lui ont demandé des explications

A u lendemain de la dé- faite face au MCEE, le président moulou- déen Sadek Amrous, irrité par cette inca- pacité des joueurs à

réaliser un bon résultat n’a pas mâché ses mots pour critiquer cer- tains éléments pour leur rendement plus que moyen. Au banc des accu- sés, Hamza Koudri et Hadj Bou- guèche qui ont été sévèrement critiqués par leur président qui a jugé leur prestation de jeudi passé plus que moyenne. Et pour crever l’abcès, les deux joueurs ont sollicité Am- rous, hier après-midi juste avant la reprise des entraînements à l’annexe

du stade olympique, pour lui de- mander des explications et connaître ainsi sa version des faits.

des explications et connaître ainsi sa version des faits. déclarations de notre président à travers la
des explications et connaître ainsi sa version des faits. déclarations de notre président à travers la

déclarations de notre président à travers la presse. Je n’ai nul- lement envie de polémiquer là-dessus, surtout qu’un im- portant match face au NAHD se profile à l’horizon. Cela dit, j’ai demandé, ainsi que Kou- dri, des explications au boss juste avant la reprise des en- traînements ; ce dernier a nié tout en bloc. A partir de là, je ne peux pas émettre le moin- dre avis ni la moindre critique sur le sujet», nous dira Bou- guèche.

Amrous a bel et bien critiqué ses joueurs

polémique avec son président, qui a été pourtant très virulent avec lui. Auteur de deux buts et deux passes décisives depuis le début du championnat, l’enfant d’Arzew ne parvient toujours pas à faire l’unanimité au sein des supporters et des dirigeants du club, comme il y a de cela trois saisons. Joint par nos soins, Hadji comme on le surnomme, a tenu des propos très mesurés afin de ne pas verser dans une polémique qui n’est pas faite pour arranger les affaires du club à quelques heures du derby face au Nasria. « J’ai lu les

Même si, comme à son habitude, Sadek Amrous a préféré nier tout en bloc au lieu d’assumer ses responsabilités, nous sommes en possession d’un enregistrement sur lequel Amrous avait sèchement critiqué Koudri et Bouguèche. Cet enregistrement fait foi dans une affaire qui n’avait pas lieu d’être si le pen- sionnaire de Cheraga ne s’était pas comporté de façon très maladroite en manquant cruel- lement de tact.

T. Che

Bouguèche : «Le président a tout nié»

Sévèrement critiqué par le premier res- ponsable du Doyen pour son rendement tout juste moyen face au Mouloudia d’El Eulma, Hadj Bouguèche qui n’a pas été épargné par le staff technique depuis le début du cham- pionnat a voulu éviter de rentrer dans une

Les supporters en colère

Ils étaient nombreux à nous joindre samedi dernier pour confirmer si le président Sadek Amrous avait bel et bien déclaré que les supporters du Mouloudia sont des provocateurs. Notre réponse était bien sûr, par l'affirmative. Cela les a amené à s'interroger sur ce qui l'a poussé à agir de la sorte, sur- tout qu'ils l'ont soutenu dans les moments les plus difficiles qu'il a vécus. On se souvient tous de la fin du match contre le RCK où les supporters avaient scandé son nom à la fin du match. Néanmoins, le président mouloudéen s'est retourné contre ses propres supporters en les accusant de provocateurs.

Ils devraient effectuer un saut

à la villa, hier

Selon une source bien informée, une centaine de supporters du club devaient faire un saut à la villa, hier en fin d'après-midi, pour demander des explications au président sur ses déclara- tions. Reste à savoir s'il va nier, encore une fois, ses propos comme à son habitude, ou non. H. R.

Le CABBA veut refaire le coup de Hechoud

Kabla a été approché par des émissaires de Bordj

Auteur d’une partie de haute facture, le milieu de terrain mouloudéen Riadh Kabla n’a pas laissé indifférents les responsables du CABBA qui s’inté- ressent à lui depuis un certain mo- ment. C’est sur les conseils de Abdelkader Yaïche que des émissaires du club bordjien ont pris, vendredi passé, attache avec Kabla dans le but de le convaincre de les rejoindre à la fin de la saison. Sachant qu’il n’a tou- jours pas signé de contrat avec son club, les émissaires du club bordjien ont décidé de mettre en exergue l’as- pect financier pour convaincre le joueur de s’établir dans la ville des Hauts Plateaux, comme l’a fait avec grand succès Abderahmane Hechoud. Une prime de signature plus un salaire mensuel assez conséquent ont été mis en évidence par les représentants du CABBA, pour séduire Riadh. Ce der- nier, bien que tenté par cette proposi- tion, a demandé un temps de réflexion avant de s’engager. Pour les pensionnaires de Cheraga, une affaire « Hechoud bis » leur pend au nez s’ils ne parviennent pas à trouver une so- lution pour garder ce jeune prodige. T. Che

BABOUCHE

«On doit rectifier le tir face au NAHD»

On imagine votre déception après avoir perdu un match qui semblait pourtant à votre por- tée… C’est très rageant de perdre de la sorte un match contre un adversaire que nous avons dominé, surtout en première mi-temps. On avait vraiment le match en main, mais sur une balle arrêtée nous avons pris un but qu’on aurait pu éviter. C’est démoralisant de rentrer bre- douilles à la maison alors qu’on ambitionnait d’obtenir au moins le point du match nul.

Cette défaite a mis fin à une belle série de cinq matches sans le moindre revers ; ne craignez- vous pas que cette contre-performance coupe votre élan ? C’est sûr qu’après avoir réalisé une série de cinq matches sans subir la moindre défaite, perdre à El

Eulma peut atteindre le moral des troupes. Mais vu que nous devons enchaîner, trois jours après, par un derby face au NAHD, on n’a pas le temps de se morfondre. Il faut immédiatement se concentrer sur notre prochain rendez-vous.

.

Vous avez été, face au MCEE, l’auteur d’un but de toute beauté sur balle arrêtée. Le fait de re- trouver le chemin des filets doit être un motif de satisfaction pour vous, n’est-ce pas ? C’est toujours bon pour le moral de marquer un but. Malheureusement, cette ouverture du score ne nous a pas permis de prendre le dessus sur notre ad- versaire.

Pourtant, vous avez ouvert le score à un mo- ment crucial du match, soit juste avant la pause… On croyait avoir fait l’essentiel en ouvrant la marque au meilleur moment ; mais quatre minutes plus tard nous avons été rejoints au tableau d’affichage en pre- nant un but sur corner. Cette égalisation a eu l’effet d’un coup d’assommoir, car on voulait rejoindre les ves- tiaires avec l’avantage au score.

Est-ce que l’hostilité des supporters eulmis a in- flué négativement sur la production de votre équipe ? Je ne m’attendais pas du tout à une telle hostilité de la part des supporters, alors que sur le terrain le match s’est déroulé dans un fair-play total. Malheureusement, on retrouve cette mauvaise ambiance dans la plupart de nos stades.

L’état de la pelouse a-t-il eu un rôle prépondé- rant dans le résultat final ? Sans vouloir chercher des excuses, il nous était im-

possible de développer notre jeu sur une telle pelouse,

qui était impraticable. Il fallait balancer le ballon car on ne pouvait pas progresser collectivement avec un jeu fait de passes courtes.

Après cette défaite, vous allez devoir réagir dès ce lundi dans un derby face au NAHD… Ce sera une rencontre très difficile et compliqué face à un adversaire connu pour être accrocheur. Il est

6
6

Le Buteur n° 792 Dimanche 1 er mars 2009

Coup neuf USMA

Départ

aujourd’hui

pour Batna

En prévision du match de de- main face au MSPB, les Rouge et Noir s’envoleront aujourd’hui en direction de Batna. Le vol vers la capitale des Aurès est prévu à 17h. L’USMA passera la nuit à l’hôtel Chélia et rentrera à Alger après le match, en fin de journée, également, par avion.

Les convoqués

seront connus

aujourd’hui

La liste définitive des joueurs qui seront convoqués pour le match contre le MSPB sera éta- blie aujourd’hui, à l’issue de la séance d’entraînement du matin. Il n’y aura pas beaucoup de changements par rapport au dernier match contre le CRB.

Benaldjia

encore ménagé

Comme ce fut le cas face au Chabab, le staff technique de l’USMA a décidé de ménager encore une fois Billel Benaldjia pour ce match contre le Mou- loudia de Batna. D’ailleurs, le milieu de terrain usmiste s’est entraîné hier en marge du groupe. On lui a fait savoir tou- tefois qu’il devra se préparer pour effectuer son retour face à l’Entente de Sétif.

Benaoumeur et

Zidane de retour

Par rapport à l’effectif convo- qué jeudi passé contre le Cha- bab, deux joueurs qui étaient absents feront demain leur re- tour. Il s’agit de Benaoumeur et Zidane qui ont purgé leur sus- pension. Ils avaient tous deux écopé d’un troisième carton jaune contre la JSK, ce qui les a privés du derby de jeudi der- nier. Le retour de ces deux dé- fenseurs risquent de mettre le coach dans une certaine gêne par rapport à la composante de la défense, dans la mesure où tous ceux qui ont été alignés face au CRB avaient donné en- tière satisfaction, sans oublier Moncharé qui était ce jour-là sur le banc.

Ce qui a changé

qui était ce jour-là sur le banc. Ce qui a changé A u-delà des deux bons

A u-delà des deux bons résul- tats techniques réalisés en l’espace d’une semaine, res-

pectivement contre la JSK et le CRB, il y a quelque chose d’autre qui saute aux yeux dans le jeu de l’USMA et qui caractérise l’évolu- tion des joueurs ces derniers

temps. Quelque chose qu’ils n’avaient pas auparavant. Certains ont dû certainement le remarquer. Il s’agit de cette combativité et de cette volonté qu’affichent les joueurs dans chaque match, et de leur grand engagement sur le ter- rain pendant les 90 minutes de jeu. C’est cela qui a contribué, en grande partie, au match nul qu’avaient imposé les Usmistes aux Kabyles chez eux, et c’est cela aussi

qui leur avait permis jeudi passé de croire en leurs chances et en leurs moyens jusqu’à la dernière minute, en maintenant le même rythme et la même pression sur leurs adversaires. Autrefois, dès qu’ils encaissaient, ou dès qu’ils se faisaient rejoindre au score, ils étaient immédiatement envahis par le doute. Les erreurs se multi- pliaient à chaque niveau, les trois

compartiments s’espaçaient entre eux et les jambes ne répondaient plus. L’équipe se disloquait com- plètement et devenait tout de suite vulnérable. Apparemment, ce n’est plus le cas aujourd’hui où l’USMA fait montre d’un nouvel état d’es-

prit et d’un moral plus solide. C’est

le nouveau visage de l’USMA ces

derniers temps, plus précisément depuis le match disputé et perdu à Bordj.

Mouassa peaufine le travail de Fullone

Sur un autre registre, physique-

ment l’équipe est plus présente sur

le terrain, c’est flagrant même. Il y

a une nette amélioration à ce ni-

veau, l’équipe termine ses matches le pied au plancher. Les efforts fournis à Tizi Ouzou sont impres- sionnants et illustrent, on ne peut mieux, cette fraîcheur physique que les joueurs ont retrouvée. Face au CRB, les Rouge et Noir ont pu maintenir leur rythme en exerçant une pression continue sur leurs vis-à-vis jusqu’à l’inscription du second but. On ne sait pas toute- fois si cela est dû à la confiance que

le groupe semble avoir retrouvée, ou au travail fait depuis l’arrivée de Mouassa. Car, il est tout à fait aber- rant de dire qu’avec Fullone ça ne bossait pas. Les observateurs ex- pliquent, en effet, les défaillances constatées sur le plan physique lorsque l’Argentin avait l’équipe en

main par la crise de confiance qui rongeait le groupe. Il s’agissait beaucoup plus d’un blocage psy- chologique qui empêchait l’équipe de développer un plus grand vo- lume de jeu. D’un autre côté, on ne peut pas négliger le travail que fait Mouassa qui, faut-il le dire, excelle dans ce domaine. Pour expliquer

cette forme physique du groupe, il

nous semble logique de dire que le nouvel entraîneur de l’USMA a su apporter les réglages qu’il faut au boulot fait par son prédécesseur, et la confiance qu’ont retrouvée les joueurs les a aidés à être plus pré- sents sur le terrain. Cette forme physique, conjuguée à une grande volonté de se surpasser, explique les deux bons résultats réalisés ré- cemment, en attendant une amé- lioration sur le plan du jeu.

B. M.

Mouassa motive

ses joueurs

Hier, avant l’entame de la séance de la matinée, Kamel Mouassa a tenu à discu-

ter quelques minutes avec ses joueurs afin que ces derniers ne perdent pas leur concentration à l’approche du match contre le MSPB. L’entraîneur de l’USMA

a tenu un discours motivant en insistant

sur la nécessité d’enchaîner avec un troi- sième résultat positif ce lundi à Batna. Le coach a fait savoir à ses joueurs qu’en ma-

tière de résultat, ce match est d’une très grande importance. En effet, si les Rouge

et Noir parviennent à revenir des Aurès

avec au moins un point, on pourra parler désormais de déclic, et on verra certaine- ment un autre visage de l’USMA pour le reste du parcours, complètement différent

de celui qu’elle a montré jusque-là.

Moncharé présente ses excuses à ses coéquipiers

Après que Mouassa eut terminé son petit discours, et au moment où les joueurs s’apprêtaient à sortir des vestiaires pour se rendre sur le terrain, Daniel Mon- charé a tenu à dire quelques mots à ses co- équipiers en demandant l’autorisation à son entraîneur. Le défenseur usmiste, après avoir présenté ses excuses à toute la famille usmiste, jeudi dernier, dans les co- lonnes du Buteur, il a tenu cette fois-ci à le faire de nouveau devant les joueurs et le staff technique. Il s’est excusé une nouvelle fois auprès d’eux, en leur faisant savoir, en- core une fois, qu’il a été très mal compris. B. M.

USMA-ESS, le vendredi 6 mars

La Ligue nationale de football (LNF) vient d’établir le programme de la 5e journée du championnat de D1 qui aura lieu le jeudi 5 mars, et finalement le match USMA-ESS ne

sera pas reporté. Il sera décalé d’une journée,

et aura donc lieu le vendredi 6 mars. Il est à

noter que l’Entente de Sétif se rendra au- jourd’hui à Monastir pour son match aller des quarts de finale de la coupe arabe. La dé- légation sétifienne s’y rendra à bord d’un vol spécial, pris en charge par son nouveau sponsor, Tahkout. Le retour de l’équipe aura lieu juste après le match, c’est-à-dire mardi prochain. Il faut savoir aussi que le président Serrar s’est engagé à jouer ses matches du championnat à temps, même si entre-temps son équipe sera appelée à prendre part à un match de coupe arabe. Le grand choc de la cinquième journée aura donc lieu vendredi

prochain à Bologhine.

B. M.

Bourahli ne sera pas du voyage

Après avoir déclaré forfait pour cause de blessure face au CRB, Issaâd Bourahli sera également absent contre le MSPB demain à Batna. L’attaquant usmiste n’est pas encore prêt à reprendre la compétition, en effet. Comme nous l’avons déjà indiqué, sa blessure aux adducteurs, une forte contracture, nécessite un repos total avant que le joueur puisse reprendre les entraînements. Car il y a un grand risque pour que Bourahli rechute s’il ne se donne pas le temps néces- saire pour s’en remettre, d’autant que les dernières ins- tructions du président Allik, lors de la réunion qui a été tenue dimanche dernier en présence du staff mé- dical, ont été claires à ce sujet. Après ce qui est arrivé avec Ammour à Bordj, le premier responsable du club leur a fait savoir qu’il ne veut plus voir le même cas se reproduire avec un autre joueur. C’est l’une des rai- sons qui a poussé les responsables de l’équipe à faire prolonger le repos de leur joueur. Aussi, il y a le match contre l’ESS qui se profile à l’horizon, mais il n’est pas sûr que Bourahli y prenne part. En tout cas, le staff technique espère le récupérer en prévision de ce ren- dez-vous.

B. M.

le récupérer en prévision de ce ren- dez-vous. B. M. Ammour : «Il faut enchaîner avec

Ammour : «Il faut enchaîner avec un bon résultat à Batna»

Amar Ammour dit que son équipe est animée d’un nouvel état d’esprit, et qu’elle fera de son mieux pour revenir ce lundi avec un bon résultat de Batna.

Vous étiez remplaçant face au CRB. Est-ce une décision de votre entraî- neur ou c’est vous qui aviez demandé à ne rentrer que si le besoin se faisait ressentir ? L’entraîneur ne pouvait pas apporter beaucoup de changements à l’équipe qui avait ramené un bon résultat de Tizi Ouzou. En plus, je n’ai pas reçu le feu vert du staff médical pour jouer un match dans son intégralité. Il était prévu, en effet, que je ne joue qu’une seule mi- temps. Il est tout à fait normal qu’un joueur qui revient de blessure soit ménagé car il ne peut jamais avoir le rendement qu’il avait avant de se blesser.

Vous allez enchaîner, ce lundi, avec

un autre match en déplacement, ce sera contre le MSPB à Batna. Une équipe qui n’est pas au mieux de sa forme. Un com- mentaire ? C’est la position actuelle du MSPB qui va rendre notre mission très difficile. Le Mouloudia de Batna ne nous fera certainement aucun cadeau. Nous devons donc prendre très au sérieux cet adversaire et continuer à évoluer avec cette combativité qui fait notre force ces derniers temps. Nous allons tout faire pour rester sur cette dynamique et revenir avec un autre résultat positif de Batna.

Comment expliquez-vous ce nouvel état d’esprit de votre équipe ? Je crois que nous les joueurs, nous

avons pris conscience de la nécessité de nous res- saisir avant qu’il ne soit trop tard. Nous avons décidé de mettre la main dans la main pour remonter la pente, et cela com- mence à donner des résultats. Le match que l’équipe a réalisé face à la JSK est la meilleure preuve. L’équipe était très amoindrie, mais ceux qui avaient fait le déplacement nous ont promis de revenir avec un bon résultat, et ils ont tenu leur pro- messe. Cela nous a motivé davantage et nous avons pu enchaîner par la suite avec un autre bon résultat contre le CRB. J’es- père qu’on fera de même ce lundi à Batna. Entretien réalisé par M. Z.

Le Buteur n° 792 Samedi 1 er Mars 2009

7

Coup risqué CRB

LesLesLesLesLesLes voyantsvoyantsvoyantsvoyantsvoyantsvoyants sontsontsontsontsontsont auauauauauau
LesLesLesLesLesLes voyantsvoyantsvoyantsvoyantsvoyantsvoyants sontsontsontsontsontsont auauauauauau rougerougerougerougerougerouge
F inalement, le CRB n’a
pas pu se débarrasser
du syndrome des der-
bys. Sur les six
matches disputés de-
puis le début de la sai-

son, le Chabab n’a pas remporté la moindre victoire sur les clubs al- gérois, si l’on excepte le match de coupe contre le MCA. Sur les 18 points mis en jeu, une seule unité a été récoltée. La défaite concédée jeudi contre l’USMA, complique davantage la situation du club de Laâquiba en ce début de la phase retour. Il est vrai que le CRB a été

volé dans ce derby par l’arbitre Bi- chari. Mais en dépit de toutes les sanctions que ce referee encourt de la part de la CCA, cela ne change rien à la situation du club qui a perdu plusieurs places au classement général. Avec 24 points, le CRB occupe la dou- zième place loin du peloton de tête. La situation des Rouge et Blanc risque de se compliquer da- vantage, sachant que leur pro- chaine mission ne sera pas une sinécure. Les camarades de Ma- meri se rendront demain à Tizi Ouzou pour affronter le lende-

main la JSK sur son terrain, un match qui s’annonce difficile de- vant un adversaire qui a repris du poil de la bête et qui a le vent en poupe en ce moment. Après deux défaites et un nul à domicile, le moral des joueurs est à plat, contrairement à la période faste qu’ils ont passée avant l’entame de la phase retour avec cinq victoires d’affilée. Mohamed Henkouche a reconnu, à l’issue de la défaite de son équipe contre l’USMA, que la situation est devenue critique. Les Belouizdadis se doivent de réagir dès ce lundi à Tizi Ouzou, car une

autre défaite les plongera dans le doute, voire dans un début de crise qu’ils ne souhaitent pas. Conscient de la difficulté de la tâche qui l’attend, l’entraîneur be- louizdadi devra axer son travail sur le plan psychologique pour es- sayer de remonter le moral de ses joueurs et les pousser à se trans- cender contre la JSK. Mais comme un malheur n’arrive jamais seul, les Belouizdadis se présenteront à Tizi Ouzou avec pas moins de trois joueurs suspendus, Boukedjane, Lahmar et Alex. N. B.

KerbadjKerbadjKerbadjKerbadjKerbadjKerbadj «Je fais confiance aux instances» C omme il nous l’avait déclaré à la
KerbadjKerbadjKerbadjKerbadjKerbadjKerbadj
«Je fais confiance aux
instances»
C omme il nous l’avait déclaré à la
fin de la rencontre contre
l’USMA, le président du CRB,
Mahfoud Kerbadj, compte saisir
les instances du football pour dé-
venue nous battre sur notre terrain. L’arbitre
avait expulsé Aït Ouamar, une expulsion mé-
ritée d’ailleurs. Mais on n’a rien dit, on n’a ac-
cusé ni l’arbitre ni quelqu’un d’autre. Le
Mouloudia nous a battus également chez nous.
Le match a été arbitré correctement par Ben-
nouza. On a reconnu notre faiblesse dans ce
match. On n’est pas du genre à chercher à ac-
cuser l’arbitre à chaque fois qu’on perd à do-
micile. »
du bon accueil qu’ils nous ont réservé. Il nous
ont rendu la pareille, puisqu’ils ont été eux
aussi bien accueillis au 20-Août. Les relations
ont été toujours bonnes entre les deux clubs,
qu’on tient à préserver. »
noncer l’arbitrage partial de Bichari. « Nous
avons rédigé notre rapport que nous allons
adresser à la commission centrale d’arbitrage
avec une copie au président de la FAF. Nous
avons confiance en nos instances sportives, qui,
j’espère, prendront les mesures nécessaires. On a
perdu trois points, mais il ne faut pas être
égoïstes, on doit faire le nécessaire pour que
d’autres clubs ne soient pas lésés à l’avenir. J’avais
une bonne image de Bichari, mais, jeudi, il m’a
déçu. C’est la première fois de la saison qu’il
nous arbitre, et voilà qu’il nous bousille. J’invite
la CCA à revoir la cassette de la rencontre. On
est prêts à assumer les conséquences dans le cas
où nous aurons tort. »
«Si ça continue comme ça,
je pars»
«Ce n’est pas normal que
les vestiaires des arbitres
jouxtent ceux de l’équipe
locale»
«Il faut faire accepter aux
gens la défaite à domicile»
« Ce que je n’arrive pas à comprendre, c’est
que, pour d’autres clubs, la défaite est interdite
sur leur terrain. Nous devons faire accepter
aux gens de perdre à domicile. L’USMB est
« Trouvez-vous normal que les vestiaires des
arbitres soient à côté de ceux de l’équipe locale
alors que l’équipe visiteuse se trouve à l’autre
bout du stade ? C’est le cas au stade de Bolo-
ghine, par exemple. Je ne vise pas l’USMA, loin
de là. Mais je parle de l’organisation qui est dé-
faillante. Je le dis et je le répète, je ne suis pas
en train de parler de l’USMA, puisqu’au stade
de Bologhine d’autres équipes sont domici-
liées, comme le MCA. L’USMA, à leur tête, ce
sont nos amis, je tiens d’ailleurs à les remercier
« Tout ce qui se passe actuellement dans le
football ne me donne pas envie de continuer
ma mission. D’ailleurs, si ça continue comme
ça, je songe sérieusement à partir. Il arrive
qu’un arbitre se trompe d’accord, mais pour-
quoi le CRB ne bénéficie pas lui aussi de ces
erreurs ? Par hasard, c’est toujours nous qui
sommes lésés. S’il y a des erreurs des deux
côtés, on l’aurait accepté, mais qu’il y en ait
seulement contre le CRB, c’est difficile de l’ac-
cepter. Mais on vient toujours me dire à la fin
qu’on a une équipe jeune qui a de l’avenir. Rai-
son de plus, puisque les jeunes sont facilement
atteints au moral. Ils se sacrifient durant toute
la semaine pour qu’ensuite un arbitre vienne
leur faire perdre les trois points. C’est nous qui
sommes en train de payer les pots cassés à
chaque fois, y en a marre ! » N. B.
Berguiga
Berguiga et Kerbadj
se sont rencontrés
hier
«J’espère que Kerbadj se
montrera compréhensif»
L’attaquant du CRB, Hamid Berguiga, a rencontré
pour la première
fois son président hier matin. Les
deux hommes ont bien évidemment
discuté du trans-
fert du joueur au
sultanat de Brunei et négocié la lettre
de libération, seul document qui manque à Berguiga
pour signer dans son nouveau
club. Comme nous
l’avons déjà indiqué dans nos précédents numéros,
le
président du Chabab exige une somme de 500 millions
pour lui remettre
le « sésame ». Une somme que le
joueur trouve trop élevée.
Les deux hommes se sont
séparés en se donnant un autre rendez-vous.
« J’ai ren-
contré Berguiga, ce matin (hier ndlr). Nous avons dis-
cuté sur son transfert.
Il est en train de négocier
sa lettre
de libération. On essaie de trouver un terrain d’entente,
mais pour le moment on
n’a convenu de rien. On s’est
fixés un autre rendez-vous.
On doit se revoir ce
soir
(hier) ou au plus tard
demain (aujourd’hui),
puisqu’il
nous dira à ce sujet
retournera le 4 mars à Brunei »,
On croit savoir que vous
avez rencontré votre prési-
dent ce matin (entretien
réalisé hier), qu’en est-il au
juste ?
Oui, tout à fait. On s’est ren-
contrés ce matin (hier), et c’est
pour cette raison d’ailleurs que
je ne me suis pas entraîné avec
le groupe.
On imagine que la discus-
sion a tourné autour de
votre lettre de libération…
Bien évidemment. Le prési-
dent m’a demandé 500 millions.
Mais si je leur donne une telle
somme, il ne me restera pas
grand chose. C’est pour cette
raison qu’on s’est fixé un autre
rendez-vous pour ce soir (hier)
ou demain (aujourd’hui) pour
qu’on me donne une réponse
définitive.
Vous retournerez à Brunei,
mercredi prochain, n’est-ce
pas ?
Effectivement. C’est pour cela
que je dois tout régler avec mon
club avant mercredi. J’espère que
Kerbadj se montrera compré-
hensif et facilitera mon transfert.
Mes dirigeants (de Brunei ndlr)
ne cessent de m’appeler pour que
je les rejoigne au plus vite. Mon
équipe a joué un premier match
à l’extérieur et fait match nul. Ils
ont besoin de mes services.
Mahfoud Kerbadj.
Entretien réalisé par N. B.
N. B.

La Télévision

irrite les

Belouizdadis

Ceux qui n’ont pas suivi le match sur le petit écran, ont at- tendu l’émission sportive « El Marma », pour revoir les actions du match, mais surtout celle qui

a suscité la polémique, à savoir

l’action du penalty refusé à Nébié. Finalement, il n’en fut rien puisque l’on s’est contenté

de montrer seulement les ac- tions des trois buts inscrits lors de ce derby. Aucune image ni commentaire sur l’action du pe- nalty refusé au CRB… Un traite- ment que les Belouizdadis n’arrivent pas à comprendre et qui a mis les dirigeants du club,

à leur tête Kerbadj, dans tous

leurs états. Ils se posent la ques-

tion sur les motifs qui ont poussé l’animateur de l’émission

à censurer les images du penalty.

« Ce qui m’a frappé le plus dans

toute cette affaire, c’est que l’émis- sion de vendredi (El Marma) n’a rien montré concernant le pe- nalty qui nous a été refusé. Ils se sont contentés de repasser uni- quement les trois buts. Cela dit, j’ai confiance en nos instances sportives », nous dira le prési- dent du CRB.

Bendahmane

maintient le

suspense

le prési- dent du CRB. Bendahmane maintient le suspense Le défenseur belouizdadi, Lounès Bendahmane a quitté

Le défenseur belouizdadi, Lounès Bendahmane a quitté le stade Omar-Hamadi de Bolo- ghine avec un bandage sur le pied droit et en boitant, lors de la dernière rencontre contre l’USMA. Il ne s’est d’ailleurs pas entraîné depuis. Joint par nos soins, l’intéressé nous dira : « Je ressens toujours des douleurs, mais je vais essayer de courir de- main (aujourd’hui) pour me fixer sur mon état. Je ne suis pas sûr de jouer contre la JSK, mais je ferai de mon mieux pour être présent d’autant plus que trois joueurs sont suspendus pour ce match. Je crains toutefois que ma blessure se complique et m’empêche de jouer les matches d’après. » La séance d’aujourd’hui sera donc détermi- nante pour le défenseur axial du CRB.

Boushaba toujours absent

pour le défenseur axial du CRB. Boushaba toujours absent En plus de Bendahmane, Bra- him Boushaba

En plus de Bendahmane, Bra- him Boushaba n’a pas encore re-

pris les entraînements. Il se dit toujours souffrant de sa blessure

à la cuisse. Sa participation au prochain match contre la JSK, est incertaine.

N. B.

8
8

Le Buteur n° 792 Dimanche 1 er mars 2009

Coup difficile USMH

Parti, Saïbi provoque des soucis

de centimes qui vont faire oublier aux dirigeants et aux supporters les conséquences pro- voquées
de centimes qui
vont faire oublier
aux dirigeants et
aux supporters les
conséquences pro-
voquées par le dé-
part du meilleur
buteur du cham-
pionnat. En
dépit du nul (0-
0) arraché à
Chlef face à
la forma-
tion lo-
cale de
l’ASO,
l’équipe
harrachie a
laissé apparaître un
déséquilibre au ni-
veau de ses trois
compartiments au-
quel il faudra impé-
rativement trouver
des solutions. En
fait, ce déséquilibre
est provoqué par la
faiblesse de la ligne
offensive par rap-
port aux deux au-
tres compartiments
qui, faut-il le signa-
ler, sont très rassu-
rants.
La
défense de
L’ équipe harrachie commence
à ressentir les effets du dé-
part de Saïbi, dont l’absence

se fait de plus en plus ressentir au niveau de la ligne d’attaque. Ce ne sont sûrement pas les 500 millions

l’USMH est depuis quelques semaines l’une des meilleures du cham- pionnat avec deux buts encais- sés en quatre matches. La défense s’est, en effet, remarquablement

0

améliorée par rapport au début de saison où, avec une moyenne de deux buts encaissés à chaque ren- contre, elle donnait déjà des inquié- tudes aux supporters.

Un but en cinq matches

Si l’on en juge par les chiffres, le compartiment offensif de l’équipe s’est manifesté ces derniers temps par une inefficacité criante, qui ne devrait pas laisser indifférents les membres du staff technique. Jugez-en par les chiffres : RCK 0 USMH 0 - USMH 1 ESS 2 - USMH 0 ESS 1 (coupe d’Algé- rie)- USMH 0 NAHD 0 et

0. Soit un seul

but réussi en cinq matches joués, à savoir celui de Hamza Gues- soum. Un chiffre qui n’est pas pour rassurer les nombreux fans de l’USMH à la veille de la venue de la JSMB à El Harrach. C’est donc la faiblesse du comparti- ment offensif par rapport à la so- lidité de la défense qui donne ce déséquilibre à l’équipe. Malgré le remaniement de Charef avant la rencontre contre l’ASO, cela n’a rien donné.

ASO

USMH

Les Touahri, El Okbi et autre Kherfi manquent d’expérience

Si l’on tient compte de l’absence d’un attaquant de métier, on sup- pose que l’USMH va encore souf- frir durant toute la phase retour de la faiblesse de son at- taque. A moins que le coach harrachi trouve une solution en puisant dans le réservoir des jeunes. Mais là aussi le risque de Charef est grand quand on sait que les jeunes Touahri, El Okbi et Kherfi, malgré

leurs capacités, manquent terri- blement d’expérience.

Djabou attaquant, la seule solution

Devant un tel problème, Boua- lem Charef, en tant que patron de la barre technique, est le premier à être embarrassé pour trouver des solutions. Apparemment, il n’en a pas trente-six puisque la seule solu- tion possible, du moins pour l’ins- tant, est celle de confier le poste d’attaquant à Djabou. Ce dernier, connu pour être très dangereux balle au pied, est le seul capable de faire bénéficier son équipe de coups francs ou de penaltys qui pourront s’avérer utiles pour arracher des vic- toires.

Gharbi décalé d’un cran

En supposant que le coach harra- chi maintienne le même groupe qui est allé arracher le point du nul à Chlef, il n’aura d’alternative que de faire avancer d’un cran Gharbi, le milieu récupérateur, qui jouera comme demi tournant ou plus pré- cisément relayeur entre l’attaque et la défense. Ce qui permettra à Aïs- saoui d’évoluer juste derrière les deux attaquants.

Victoire impérative contre la JSMB

Avec une attaque aussi inefficace, les Harrachis devront impérative- ment s’imposer, ce lundi, face aux Bougiotes de la JSMB, qu’ils ac- cueilleront au stade Lavigerie. Les choses ne seront pas aussi simples pour les Jaune et Noir avides d’un succès, qu’il va falloir assurer pour sortir un peu de cette zone dange- reuse dans laquelle ils se retrouvent depuis quelques semaines.

N. R.

Souakir

: «La JSMB ou autre,

les trois points resteront à El Harrach»

Cela a bien marché pour vous et votre équipe à Chlef face à l’ASO Disons que ce résultat nul nous remet en confiance après une pé- riode de doute. Cette performance me pousse à croire que le groupe est sur une courbe ascendante. Mais il ne faut pas s’enflammer pour autant car le championnat est encore long. Des matches vraiment difficiles nous attendent. Nous devrons gar- der les pieds sur terre et penser aux prochains matches en oubliant ce résultat face à l’ASO. Justement, ce succès à une al- lure d’exploit, non ? Certes, ce résultat est positif, mais il n’a rien d’un exploit. Si au moins on avait gagné on aurait pu dire qu’il s’agit d’un exploit car il n’est pas permis à n’importe quelle équipe de battre l’ASO chez elle. Comment avez-vous réussi à tenir en échec votre adversaire ? C’est clair, on savait dès le départ que l’ASO allait nous imposer une pression dans notre camp. Une fois sur le terrain, on s’est donné à fond sans faire de calculs. La preuve, on n’a pas observé de round d’observa- tion pour rentrer dans le match. Même si on a joué un peu derrière

en première mi-temps, je considère que ce n’est pas une erreur. Cela nous a permis de bien observer le jeu de l’adversaire avant de nous lancer en attaque. En seconde mi- temps, on a eu une meilleure maî- trise du jeu que notre adversaire. On pouvait prétendre à mieux vers la fin du match, mais cela n’a pas été le cas. Le nul est un bon résultat aussi. Quel est le secret de votre réus- site ? Il n’y a aucun secret. Tout le monde sait que le football est un jeu collectif, et donc c’est la force du groupe qui prime sur le jeu indivi- duel. Notre réussite est d’avoir com- pris cette règle. Votre objectif est le maintien, apparemment cela va être diffi- cile pour vous… D’accord, mais il faut savoir que nous sommes une douzaine d’équipes à être concernées par le maintien. Nous ne devons pas nous arrêter là car pour assurer le maintien il faut collectionner plu- sieurs autres victoires. C’est ce que nous voulons faire actuellement. Tant que nous avons cette volonté, à nous d’en profiter au maximum. On suppose donc que vous êtes

prêts pour le match contre la JSMB, demain… Effectivement, et cela ne fait aucun doute que tous les joueurs sont prêts à se donner à fond pour arracher les trois points. Nous de- vons impérati- vement réagir pour réaliser un ré- sultat positif et améliorer notre po- sition au classement général. Cela me pousse à dire que les trois points resteront à El Harrach. Avez-vous une idée de votre ad- versaire ? Non, nous n’avons pas une idée fixe sauf le fait que la JSMB traverse une bonne période. Ce point de vue nous force à être méfiants et pren- dre notre adversaire très au sérieux pour éviter toute mauvaise surprise. Un pronostic ? Tant qu’un match n’est pas joué, on ne peut avancer aucun pronos- tic. En football, il y a beaucoup de surprises, il faut donc prendre tous les matches avec une grande déter- mination, c’est la seule solution pour réaliser des résultats. Entretien réalisé par Nacer Eddine Ratni

des résultats. Entretien réalisé par Nacer Eddine Ratni Benomar : «On doit garder les pieds sur

Benomar :

«On doit garder les pieds sur terre»

Malgré le bon résultat de son équipe à Chlef, Hacen Beno- mar, le coach adjoint harrachi, est catégorique : «Le groupe est certes en progression, mais reste encore loin de ses moyens et de ses capacités. Les joueurs sont encore perfectibles et de ce fait ils doivent travailler davantage pour atteindre le niveau voulu qui leur permet de mieux gérer les prochaines rencontres. Pour moi, il y a encore des correctifs à apporter au niveau des trois lignes afin de rendre les élé- ments du groupe plus perfor- mants. Il faut donc garder les pieds sur terre et continuer à travailler pour réaliser les objec- tifs du club.»

Prise en charge par le wali de Aïn Defla

Le déplacement à Chlef a été en grande partie assuré par le wali de Aïn Defla, qui a pris en charge la délégation de l’USMH pendant son séjour dans cette ville. Un geste forte- ment apprécié par la direction de l’USMH, qui, par le biais du président Laïb, tient à remer- cier le wali de Ain Defla.

Les Harrachis

touchés par

l’accueil

de l’ASO

Par ailleurs, la délégation har- rachie tient à remercier égale- ment la direction de l’ASO pour l’accueil qui lui a été ré- servé à Chlef. Ayant été le chef de la délégation à Chlef, El Hadi Hamdouche, en sa qualité de président de section, remer- cie vivement les responsables de l’ASO, à leur tête le président Medouar. En fait, cet accueil des responsables de l’ASO est une façon de rendre la pareille à leurs homologues de l’USMH, qui ont fait de même à l’aller. Les Harrachis souhai- tent garder très longtemps leurs bonnes relations avec les Chélifiens.

Coupe d’Algérie junior L’USMH en 8 es de finale

Les juniors de l’USMH ont ar- raché leur billet pour le prochain tour de la coupe d’Algérie de leur catégorie, après leur victoire (4-0), vendredi dernier à Bou Saâda, sur la formation de Djemâa, une équipe de division d’honneur de la wilaya de Touggourt. Malgré les absences de Mazari, El-Okbi, Li- mane et Touahri, tous convoqués en équipe première, les jeunes Harrachis se sont nettement im- posés avec des réalisations signées Benkouider, Ould El Hadj et Yet- tou, qui a réussi un doublé.

Le Buteur n° 792 Dimanche 1 er Mars 2009

9

Coup d’œil Division 1

RCK

A la veille du match face à l’ASO

Le match de la réconciliation

Aliouane

«Nous gagnerons lundi et nous nous réconcilierons avec nos supporters»

Les Koubéens ont chuté, sans surprise, jeudi der- nier à Bordj Bou Arréridj (2-1) face à une équipe du CABBA très efficace et motivée jusqu’au bout. Les hommes de Christian Dalger (contesté plus que ja- mais par son entourage), n’ont rien fait pour réaliser un résultat positif. Le staff technique n’est pas épar- gné puisqu’on lui reproche ses choix tactiques et les fins de matches laborieuses. Nonobstant quelques absents, les Vert et Blanc ont paru très loin de leur niveau habituel et n’étaient que l’ombre d’eux-mêmes. Ce dernier revers ne sera, finalement, qu’un mauvais souvenir puisque la famille koubéenne s’est réconci- liée en début de semaine, elle a décidé de tout recom- mencer et prône ainsi la stabilité et l’union sacrée. Cela veut dire que le RCK a d’ores et déjà «la tête à l’ASO ». Les Vert et Blanc savent pertinemment que ce match pourrait être un tournant décisif pour leur équipe et n’ont plus le choix s’ils veulent garder leurs chances intactes pour le maintien. Pour cela, ils pré- parent d’arrache-pied cette rencontre et comptent re- nouer avec le succès, afin de se racheter aux yeux de leurs supporters. D’ailleurs, les fans koubéens sont décidés plus que jamais à soutenir leur équipe et lui prêter main forte demain à l’occasion de la venue de Chlef. C’est, en quelque sorte, le match de la réhabili- tation et de la réconciliation entre les joueurs et leur fidèle public.

L’encadrement remis en cause

La qualité du groupe est-elle remise en cause ? En jetant un coup d’œil, on ne peut que répondre par l’affirmative. Mais l’équipe est en constante progres- sion malgré ses déboires en championnat. Certes, les Vert et Blanc n’arrivent pas à enchaîner deux bons ré- sultats, mais ils arrivent à résister devant les meil- leurs. Ce qui nous incite à dire que le problème du club est dans sa gestion. Depuis le départ de Rebrab et Oughlis, le Raed est géré d’une manière approxi- mative et tout se déroule dans le flou total. Les joueurs ne savent plus où s’adresser et ils préparent mal leurs matches de championnat. Le staff tech- nique n’a aucune influence sur le groupe et la direc- tion est plus concentrée sur ses dettes. La sonnette d’alarme est tirée et les amoureux du club doivent in- tervenir avant qu’il ne soit trop tard…

Youcef M.

Après la défaite amère contre le CABBA, le week-end passé, et la montée au créneau des supporters koubéens contre l’entraîneur et certains joueurs, le milieu récupéra- teur Hamza Aliouane estime que son équipe est appelée à battre l’ASO, ce lundi, pour, au moins, se réconcilier avec son public. Pour lui, le salut passe d’abord par un succès face à Chlef et surtout par l’union de tous les Koubéens.

Comment est le moral des joueurs après cette défaite à Bordj ? Ce revers nous a fait très mal. Je ne vous cache pas, en dépit des absences, qu’on s’est déplacés à Bordj pour faire un résul- tat. On a bien commencé la rencontre, le premier but nous a coupé les jambes. Au moment où on est revenu, on a été surpris par le second but après un mauvais ren- voi, ce qui a fait qu’on n’avait plus les res- sources nécessaires pour revenir au score. On a été cueillis presque à froid. Mais vous avez paru fébriles ? Je ne sais pas ce qui s’est passé exacte- ment, le premier but encaissé en début de match nous a déséquilibrés. On est re- venu dans le match en début de deuxième période, mais nous n’avons pas pu tenir le coup jusqu’à la fin de la rencontre. Par rapport à notre dernier match face au MCA, nous étions médiocres, mais on se reprendra dès ce lundi. Il y avait aussi les absents et tout ce qu’on a vécu à la veille de ce déplacement a influé négativement sur notre rendement. Vos supporters sont déçus et n’ont pas manqué de monter au créneau. Comment avez-vous réagi ? En toute sincérité, les supporters sont dans leur droit et ils n’ont fait qu’exprimer leur déception. Nous comprenons leur réaction certes, mais ils doivent aussi nous comprendre. On voulait rentrer chez nous avec un meilleur résultat, mais malheu- reusement on est revenu bredouille. On a besoin du soutien de nos fidèles suppor- ters lors de cette période délicate. C’est le moment de rester derrière l’équipe et

prouver par là même son amour pour le RCK. Toutefois, nous leur promettons de nous racheter dès ce jeudi. Ne pensez-vous pas que vous risquez de rater votre principal objectif, à sa- voir le maintien ? Non. Franchement, on n’y pense même pas. Nous possédons 18 points au comp- teur et il nous reste 13 matches à disputer, soit 39 points en jeu. Notre objectif n’est pas compromis et j’estime que nos chances demeurent intactes. Ce qui est certain, c’est qu’on n’est pas prêts à céder la route aux autres ou laisser filer cette op- portunité de rester parmi les clubs de l’élite. On est, plus que jamais, déterminés à atteindre notre objectif malgré toutes les contraintes. On ne s’arrêtera pas en si bon chemin et on terminera plus fort le cham- pionnat. Incha Allah, il n’y aura aucun problème de ce côté-la. Cela passe avant tout par un succès contre l’ASO, dès demain… Effectivement, nous aurons l’occasion de récolter trois précieux points afin de consolider notre position au classement général. En tout cas, nous n’avons pas d’autre alternative que de gagner ce lundi et de nous réconcilier avec nos supporters. Cela ne veut pas dire que c’est un match déjà gagné à l’avance. Ce sera un test très difficile. Donc, nous devons être très vigi- lants et surtout très concentrés pour dé- trôner notre adversaire qui joue pour le rachat après son échec à Chlef contre l’USMH. On les avertit, mais nous n’avons plus le choix. Entretien réalisé par Youcef Mimoune

plus le choix. Entretien réalisé par Youcef Mimoune MSPB Quel accueil pour Mouassa ? C ’

MSPB

Quel accueil pour Mouassa ?

C est la curiosité

pro-

ren-

contre du

Mouloudia de Batna. En re-

cevant les Rouge et Noir de l’USMA, le Mouloudia de Batna accueillera par la même occasion son ex-entraîneur Kamel Mouassa. Jusque-là, pas de quoi fouetter un chat. Les changements à la barre technique font partie de la vie d’un club, il n’y a rien d’ex- traordinaire, mais la période de trois mois et demi passée par Mouassa et surtout son départ n’ont pas laissé indifférent, il avait remis l’équipe sur les rails Kamel Mouassa vivait au sein du club, pratiquement tous les jours. On raconte qu’en interve- nant sur la vie de tous les jours de son équipe, il avait changé la ma- nière de gérer le restaurant. De la qualité du menu jusqu’à la façon de protéger le sel de table, qui était mis carrément dans une assiette,

de

la

chaine

sans aucune protection contre la poussière et toutes sortes d’impu- retés. Il avait réussi à pousser les responsables afin d'arriver à obte- nir la réfection des vestiaires du stade Abdelatif-Chaoui. L’équipe, sous la houlette de Kamel Mouassa, a réussi à faire plusieurs bonds au classement général et terminé la phase aller dans la tran- quillité. Le coach a l’estime d’une bonne frange des supporters qui reconnaissent qu'il a remis le MSPB sur les rails.

La trêve et les divergences avec certains dirigeants

Parmi ses amis il comptait El Hadj Zedam, qu’il côtoyait presque tout le temps durant son court passage à Batna, ce qui fai- sait jaser certaines personnes. Au

fil du temps, Mouassa commen- çait à irriter en prenant par exem- ple la défense des jeunes comme Adel Bouaraba. Dans l’entourage du comité directeur, on n’hésite pas à expliquer que c’est grâce aux joueurs que l’équipe s’en est bien tirée durant la phase aller. Zedam, nous dit l’entourage du dirigeant, regrette que depuis son départ l’ex- coach du MSPB n’a pas daigné l’appeler au moins une fois sur son téléphone portable. Le dirigeant du Mouloudia de Batna ne garde pas rancune au coach. Il se dé- marque de ce qui a été porté sur le dernier prospectus du club, au sujet des soubresauts que le club avait connu durant la trêve.

Il serait menacé

Sans chercher à mettre de l’huile sur le feu, ni à faire dans le sensa-

Boultif fête son anniversaire

El Hadj Zedam se joint à tous les joueurs du Mouloudia de Batna pour souhaiter un joyeux anniversaire au gardien de but Boultif.

tionnel,oncroitsavoirquel’ex-coach

duMSPBauraitétéavertiqu’ilnese-

rait pas le bienvenu à Batna.

Les supporters décideront de son accueil

Dans les milieux sportifs, à Batna, ont laisse entendre que ce sont les supporters qui détermine- ront le type d’accueil, le jour du match et à l’entrée des deux équipes sur le terrain. Les slogans chantés par les fans du Boubiya nous éclaireront de l’accueil que réservera le public à l’ancien en- traîneur de leur équipe. Une chose est sûre, pour qui connaît la per- sonnalité du coach, Kamel Mouassa sera sur le banc de touche, ce lundi, face à son ex- équipe, cela est une évidence même. Dans l’entourage de Mouassa on laisse entendre que le coach n’a rien à se reprocher, sauf d’avoir réalisé de bons résultats avec le MSPB. Mouloud B.

Zedam : « L’USMA sera bien reçue, mais les 3 points resteront à Batna »

«Nous souhaitons la bienvenue à l’USMA, mais nous allons tout faire pour gagner le match. Notre calendrier ne nous permet pas de laisser échapper le moindre point à domicile. Trois déplacements nous attendent après le match de ce lundi. Le CRB, le MCS et le CABBA seront nos prochains adver- saires en déplacement. Autant dire qu’on ne nous fera pas de cadeau.»

Il offre des k-way et des ballons

El Hadj Zedam a offert ces derniers jours des K- Way à ses joueurs. Le dirigeant avait conclu un contrat avec un équipementier mondialement connu, au mois de janvier dernier. Il avait payé l’équipement de sa poche, nous confie l’entourage du dirigeant. Zedam, qui avait pris du recul depuis un certain temps, assiste aux entraînements du Mouloudia de Batna.

Les bilans moral et financier adoptés

L’assemblée générale ordinaire du MSPB a adopté les bilans moral et financier du club pour l’exercice 2008. Les travaux de l’AGO ont connu des remous à cause des interventions du dirigeant Zedam, qui exigeait à chaque fois des explications.

Mouloud B.

10
10

Le Buteur n° 792 Dimanche 1 er Mars 2009

Coup de gueule USMB

Le brassard pour Chebira

En l’absence de Zmit, c’est Abdallah Che- bira qui a hérité du brassard de capitaine, jeudi passé à Bejaïa. « J’aurais voulu que ce match ne se termine pas par une défaite. C’est bien sûr un grand honneur de porter ce brassard, mais notre capitaine reste Zoubir (Zmit) et il le re- prendra dès le prochain match», nous dira Chebira.

Hadj Saâd

A l’occasion du match face à la JSMB, Hadj

Saâd a retrouvé une place de titulaire (cela ne lui est pas arrivé depuis près de deux mois) et malgré qu’il se soit énormément dépensé, il n’est pas arrivé à trouver le chemin des filets.

Les balles arrêtées, un gros problème pour Hamouche

Lors des trois derniers matches disputés à l’extérieur, les joueurs blidéens ont encaissé à chaque fois un but sur coup franc. Cela com- mence à faire un peu trop et il y a un réel pro- blème de communication entre Ghalem et ses défenseurs.

Altercation

Belahouel-Ghalem

Après le but de Zafour suite à un coup franc des vingt-cinq mètres, Belahouel et Ghalem se sont échangés quelques propos aigre-doux. Le défenseur reprochant à son gardien de ne pas avoir donné les bonnes consignes en ce qui concerne le placement du mur ; ceci n’a mani- festement pas plu à l’ex-Koubéen.

Quatrième défaite à l’extérieur pour Hamouche

Depuis son arrivée à Blida, Hamouche n’a fait que perdre lors des matches joués par son équipe hors de Blida. En effet, les quatre der- nières sorties des joueurs de Blida se sont toutes soldées par des défaites et ce fut face à l’USMH, le RCK, le MCEE et jeudi passé contre la JSMB.

Des fans tchadiens d’Ezéchiel à Béjaïa

Ils étaient une dizaine d’étudiants tchadiens

à être dans les tribunes du stade de Béjaïa pour

encourager Ezéchiel.Cela ne lui a pas vraiment réussi, car l’attaquant blidéen n’a pas pu trom- per Njeukam. Il faut dire que Ezéchiel est le chouchou des supporters en sélection natio- nale tchadienne.

Slimane B.

Boumsong

«Mon expulsion

n’est pas justifiée»

Le défenseur camerounais de l’USMB, Louis Philipe Boumsong, dans l’entretien qu’il nous a accordé revient
Le défenseur camerounais de l’USMB, Louis Philipe Boumsong,
dans l’entretien qu’il nous a accordé revient sur son expulsion,
qu’il juge injuste. Il parle des péripéties de ce match
et de l’avenir de son équipe.

Tout d’abord, parlons de cette expulsion ; était-elle méritée ? Pas du tout. Je pense que le premier aver- tissement dont j’ai écopé était assez justifié, mais pas du tout le second. L’arbitre aurait dû faire preuve de diplomatie et ne pas s’em- presser de sortir le carton jaune qui voulait

tout simplement dire que je devais quitter le

terrain. Qu’avez-vous fait exactement pour mé- riter ce deuxième carton ? Rien de répréhensible. J’ai tout simplement dit à l’arbitre, poliment, que les joueurs ad- verses perdaient du temps qui devait être dé-

compté. Cela a été très mal pris et je me suis vu brandir un carton jaune qui n’est pas du tout mérité. Vous serez donc absent ce lundi, pour le match face à Annaba ; des regrets ? Bien sûr, car je ne serais pas sur le terrain pour aider mes coéquipiers. C’est un match très important et je suis certain que ceux qui seront sur le terrain vont se battre pour ar- racher la victoire. Vous encaissez beaucoup de buts sur balle arrêtée ; quelles en sont les raisons ? Personnellement, je considère cela comme une faute professionnelle. Il est vrai qu’il y a

un problème de coordination entre nous. Il

faut dire que sur ce coup, le tireur de la JSMB

a été chanceux. Il nous faut en tirer les leçons

qui s’imposent et travailler tout cela à l’en- traînement Votre équipe jouera sans vous un match face à l’USM Annaba ce lundi ; quelles sont ses chances de l’emporter ? Vu la position au classement de cette équipe, elle se déplacera à Blida pour réali- ser une belle performance. Ceci fera que le match sera très disputé. En ce qui nous concerne nous ne pouvons viser que la vic- toire et tout autre résultat aurait de graves conséquences. Nous aurons, pour nous éloi- gner de la zone des relégables, à nous battre sur tous les terrains et devant n’importe quelle équipe. Peut-on dire qu’il y a un nouvel état d’esprit dans le groupe ? Nous sommes conscients que le club est en danger et que nous sommes désormais in- vestis d’une mission qui est celle de sauver le club de la relégation. Nous débuterons tous les matches que nous aurons à jouer avec la volonté de les gagner. Il nous faut, pour cela, nous battre et être présents sur tous les bal- lons. Ce sera difficile car toutes les équipes ont des raisons de se surpasser, mais pas im- possible. Nous croyons fermement en nos chances Pour réaliser cela il vous faut encaisser un minimum de buts ; pensez-vous avoir une défense qui tiendra le coup ? Ne pas encaisser est ce qu’il y a de plus im- portant, et pour cela il est certain que nous devons faire preuve de solidité en défense et surtout ne pas commettre d’erreurs. Nous avons à l’USMB les défenseurs qu’il faut pour que les attaquants adverses restent éloi- gnés de notre camp. Par quoi voulez-vous conclure ? Je voudrais lancer, si vous le permettez, un appel à nos supporters. Ils doivent faire preuve de patience et nous soutenir de la pre- mière à la dernière minute. De notre côté, ils peuvent être certains que nous ferons tout pour leur offrir des victoires.

Entretien réalisé par Slimane Baghdali

Hamouche explique ses choix

«Ce seront les meilleurs du moment et les plus motivés qui joueront»

Hamouche a voulu répondre à quelques- uns de ses détracteurs qui se demandent pourquoi, face à la JSMB, Toual et Zemmou- chi ont été relégués au rang de remplaçants. «Vous devez savoir que ce sont les meilleurs

du moment, les plus en forme et les plus mo- tivés qui seront titularisés», a-t-il dit lors de l’entretien qu’il nous a accordé samedi. Les choses sont, on ne peut plus claires en ce qui concerne la liberté d’action du nouveau coach de l’USMB. Malgré les résultats en dents de scie, le président Zaïm lui a donné carte blanche et il aura à gérer son effectif comme il l’entend. Certes, ce n’est pas lui qui

a choisi les éléments qui auront à défendre les

couleurs de l’USMB, cette saison, car, pour la

plupart, cela a été fait par Amrani, mais il a supervisé l’effectif avant de donner son ac- cord définitif et, de fait, a accepté d’en être à la tête. Il est assez difficile de deviner quelle sera la composante de l’équipe et l’identité des remplaçants qui seront choisis lors des ren- contres à venir, par Hamouche. Ce dernier aura à effectuer des retouches plus ou moins importantes, car jusque-là ceux qui ont été régulièrement alignés n’ont pas donné satis- faction et les résultats sont là pour l’attester. Voulant en savoir plus sur la politique qu’il aura à adopter en matière de choix des joueurs, Hamouche nous dira : « C’est simple, il y a des séances d’entraînement quoti- diennes durant la semaine qui précède un match, et c’est à partir de là que je prends les

décisions. Tout le monde est sur un pied

d’égalité et je ne favoriserais personne. La forme physique, les qualités intrinsèques de

chacun et surtout la motivation sont les de critères qui seront déterminants dans mes choix. » Hamouche précisera : «Un joueur peut avoir toutes les qualités du monde, s’il n’est pas en bonne forme physique ou s’il a la tête ailleurs, il ne sera d’aucune utilité à l’équipe le jour du match.»

«Je prends toujours le temps d’expliquer mes choix aux joueurs»

«Ce qui est certain, c’est que les critères pour titulariser tel ou tel joueur, sont ceux que je viens d’évoquer et vous ne verrez pas sur le terrain un élément parce que le public le réclame ou parce que cela lui fait plaisir. Chacun doit mériter sa place et le montrer balle au pied. Je prendrais le temps d’expli- quer, dans un cadre organisé, mes choix et

répondre à toutes les questions qui me seront posées par les joueurs dans ce domaine. Ceci est très important pour la stabilité du groupe.» Concernant, le prochain match de cham- pionnat face à l’USM Annaba et certaines ab- sences qui affecteront l’équipe, Hamouche dira : « Même s’il y a beaucoup d’absents, il

nous faut jouer ce match et essayer de réaliser

la meilleure performance possible. J’ai deux

jours devant moi pour faire les choix qui s’imposent et pour préparer l’équipe. » Le pari est difficile pour le nouveau coach de l’USMB, et donner la réplique à l’une des équipes qui marchent le mieux pour le mo- ment est loin d’être évident ; c’est sûrement pour cela que Hamouche nous a demandé, avant de nous quitter, de lui souhaiter bonne chance.

Slimane B.

Le Buteur n° 792 Dimanche 1 er Mars 2009

11
11

Coup d’œil Division 1

NAHD

Trois mois après Le NAHD a renoué avec la victoire trois mois après son dernier
Trois mois
après
Le NAHD a renoué avec la victoire
trois mois après son dernier succès
contre le CRB, à Zioui. C’était le 26
novembre dans un match à huis clos.
Le héros de ces deux succès s’appelle
Sid Ahmed Khedis qui les dédie aux
fidèles supporters nahdistes. Cette
victoire qui met fin à une série de
quatre défaites consécutives et un
nul, sans compter l’élimination en
Coupe d’Algérie face à l’AS Khroub,
devrait constituer un apport psycho-
logique non négligeable pour le
match de demain face au MCA, dans
le but d’amorcer le déclic et renouer
avec une nouvelle série de bons ré-
sultats.
Le salaire
après le MCA
Le président Mohamed Toumi, qui
n’avait pas l’habitude de partager les
défaites avec son équipe, a rendu vi-
site au groupe dans les vestiaires juste
après la fin du match face au MCS.
Toumi avait promis aux joueurs qu’ils
percevront leur salaire mensuel après
le match contre le MC Alger.
Les supporters
en force
Les supporters husseindéens très
satisfaits du rendement des joueurs
qui se sont dépensés sans compter
pour décrocher la victoire, promet-
tent de faire le déplacement en force
à Bologhine, demain, afin de soutenir
leur équipe dans le derby algérois
face au MCA. Les supporters vont
certainement occuper la petite tri-
bune du côté de la mosquée, réservée
généralement aux équipes visiteuses.
Les supporters doivent toutefois bien
se comporter pour éviter des sanc-
tions de huis clos, surtout que l’équipe
a besoin d’eux dans cette période dif-
ficile, notamment face à l’ASO jeudi
prochain.

L’inefficacité de l’attaque est toujours d’actualité

de l’attaque est toujours d’actualité L e problème de l’ineffica- cité du compartiment of-

L e problème de l’ineffica-

cité du compartiment of-

fensif est toujours d’actualité, malgré la vic-

toire acquise jeudi face au MC Saïda. Les attaquants Sang et Or sont encore loin de leur rende- ment, à l’image de Hadiouche, auteur d’un bon match jeudi certes, mais qui n’arrive toujours pas à déclencher son compteur but ; ou encore Boudjelid, loin de son niveau habituel. Idem pour

Camara, le meilleur buteur de

l’équipe, qui reste à trois réalisa- tions dont le dernier but remonte à la 7 e journée contre l’USM Blida. Jeudi, face au MC Saïda, l’équipe a terminé avec quatre at- taquants mais n’a pas pu ajouter un deuxième but pour se mettre définitivement à l’abri.

Depuis le début de saison, le

Nasria a inscrit 16 buts, soit même pas un but par match. Le comble est que la moitié des buts ont été inscrits par des défen- seurs. C’est peu pour une équipe qui aime le spectacle. Le pro-

blème s’est posé depuis les pre- mières journées, mais l’équipe avait raté complètement son mer- cato se contentant, faute de moyens financiers, d’un seul re- crutement en l’occurrence Bachir Boudjelid dont on attendait de lui le plus escompté. L’entraîneur avait déclaré, vendredi dans l’émission « Foot Magazine » de la Chaîne 3 : « C’est vrai que le problème du compartiment offen-

sif est toujours d’actualité. Face à Saïda on a terminé avec quatre at- taquants mais on n’a pas pu ajouter d’autres buts. Boudje- lid est encore loin de son meilleur niveau mais avec le travail je suis convaincu qu’il retrou- vera sa forme et son effi-

cacité. » Demain, le NAHD affrontera le MCA dans un derby explosif au parfum de revanche pour le Mouloudia et de la confirmation pour les Nahdistes qui ont bien né-

gocié leurs confrontations avec le Doyen cette saison aussi bien en championnat qu’en matches ami- caux. Le match de l’aller restera une référence pour les joueurs et les supporters husseindéens, au cours duquel l’équipe avait inscrit quatre buts. Ils veulent s’inspirer de ce match pour bien négocier la manche retour et confirmer leur réveil.

Slimane H.

Retour à El Mehdi L’équipe entrera en mise au vert au- jourd’hui à l’Hôtel El
Retour
à El Mehdi
L’équipe entrera en mise au vert au-
jourd’hui à l’Hôtel El Mehdi de Staoueli.
Après avoir opté pour El Dahak de Bordj
El Kiffan mercredi passé, pour éviter son
adversaire du jour le MCS qui avait ré-
servé dans le même hôtel (El Mehdi),
le NAHD reviendra à Staoueli où
les joueurs y sont habitués.

Abbas

à Staoueli où les joueurs y sont habitués. Abbas De l’avis de tous, vous avez été

De l’avis de tous, vous avez été l’homme du match face au MCS ? Je suis très content d’entendre cela, mais je pense que je n’ai fait que mon devoir. C’est vrai que j’étais très actif en attaque ce qui a peut-être attiré l’attention des supporters, mais la victoire face au MC Saïda est le fruit de la solidarité affi- chée par tous les joueurs et les supporters.

Justement, l’entraîneur estime que le public a eu une bonne réaction et il a aidé beau-

coup l’équipe dans sa victoire ? Exact ! Nos supporters nous ont beaucoup aidés par leur soutien indéfectible, car c’est dans les moments difficiles qu’on a besoin d’eux. Face

à Saïda qui s’est contenté de défendre on n’aurait

pas pu débloquer la situation n’était les encoura- gements continus des supporters. J’espère qu’ils

seront aussi solidaires avec nous face au MCA pour qu’on puisse enchaîner d’autres bons résul- tats.

Le MCA avait perdu à El Eulma et voudra sûrement se racheter ce lundi ? Sans cela, on s’attend à une réaction de la part des joueurs du MCA après la lourde défaite qu’on leur a infligée au match aller. En plus, il y a le caractère derby qui animera la rencontre. La victoire contre le MCS va nous faire beaucoup de bien sur le plan psychologique, ce qui nous permettra d’aborder ce derby armés d’une bonne dose de motivation. Nous essayerons de confir- mer notre réveil face au MCA.

Le compartiment offensif affiche une cer- taine stérilité, en plus Camara sera absent ;

comment voyez-vous le match ? C’est vrai que l’absence de Camara n’est pas une bonne chose pour l’équipe, mais ce n’est pas une catastrophe. Chaque joueur qui sera aligné face au MCA saura ce qu’il doit faire. Nous avons un groupe solidaire et chacun de nous peut mar- quer.

Vous jouez trois jours après ce match face à Saida, ne craignez-vous pas l’effet de la fa- tigue ? Nous essayerons de récupérer d’ici lundi. En tout cas c’est valable pour le MCA qui a joué aussi jeudi. Sincèrement, pour moi autant jouer trois matches par semaine que de rester 45 jours sans compétition.

Propos recueillis par Slimane H.

JSMB

Boulemdais

a purgé

L'attaquant de la JSMB, Boulem- dais, n'a pas pris part au match de son équipe jeudi dernier face à l'USM Blida à cause de sa suspen- sion. Le joueur sera de retour lors du match de l'USMH, du fait qu'il a purgé.

Départ par avion

La délégation béjaouie s'envole cet après-midi à Alger par voie aé- rienne, afin de prendre part à son match contre l'USMH. Les gars de la Soummam ont élu domicile à l'hôtel Adghigh.

Trio ghanéen pour le match de Yakara

Boumsoun Hamidou, Bouadi Ahmed et Dragou Daoud, c’est le trio ghanéen qui va officier le match Yakara du Sénégal face à la JSMB qui aura lieu entre le 13 et le 15 mars prochain à Rofsic. Par ail- leurs, le quatrième arbitre sera le Sénégalais Badara Ciné. Le com- missaire du match sera Maurita- nien, à savoir Massa Diarra.

Trio libyen

au retour

Par ailleurs, c'est un trio libyen qui officiera le match retour qui aura lieu au stade de l'Unité ma- ghrébine de Béjaïa. Il s'agit de Am- hamed Mohamed, Faredj Fethi et Mohamed Nasreddine. Tahir Belaid sera le quatrième arbitre. Le commissaire de match sera le Malien Soulaiman Makassouba.

Belakhdar :

« Le plus important c'est la victoire »

Belakhdar : « Le plus important c'est la victoire » « Le match de l'USMH sera

« Le match de l'USMH sera très difficile pour nous. L'équipe d'El- Harrach n'est pas facile, surtout lorsqu'elle joue chez elle. Il va fal- loir confirmer notre victoire obte- nue face à l'USMB. Il ne faut surtout pas sous-estimer cette jeune équipe de l'USMH qui est re- venue avec un point précieux de son déplacement à Chlef. Ce match, comme vous le savez, inter- vient à quelques jours de notre match pour le compte de la coupe de la CAF face à l'équipe de Yakara. Le succès est donc impéra- tif pour nous, afin de rallier le Sé- négal dans de bonnes conditions psychologiques. »

S. T.

12

Le Buteur n° 792 Dimanche 1 er mars 2009

Coup d’œil ENTRETIEN

Halim

Ben Mabrouk

De notre envoyé spécial en France, Nacym Djender

«En 86, j’ai pris une bouteille pour fracasser la tête de Belloumi, qui m’a traité de harki»

fracasser la tête de Belloumi, qui m’a traité de harki» R éagissant aux propos de Mahmoud

R éagissant aux propos de Mahmoud Guendouz, son ex-coéquipier au sein de l’EN de 1986, Halim Ben Mabrouk dit ne pas comprendre ce qui a pris

l’ancien défenseur des Verts à ressortir des querelles vieilles de 23 ans. Nous l’avons revu un instant chez lui aux Minguettes, en compagnie de sa fille, puis le lendemain dans un café à Lyon pour évoquer avec lui le passé, le présent et le futur de l’équipe nationale. A peine l’entretien terminé, Halim est ressorti en saluant tous les clients qui l’avaient, bien sûr, reconnu, lui l’ancien pro de l’Olympique Lyonnais. Visiblement, l’aura de l’international algérien est restée la même, des années après avoir arrêté sa belle carrière. Aujourd’hui, Ben Mabrouk tient un commerce aux Minguettes centre et travaille aussi avec la marque Airness dont il tente de lier l’image à l’EN pour les années à venir. N’usant jamais de la langue de bois, l’Algérien est revenu aussi, dans cette interview, sur la fameuse bagarre qui l’a opposée à Lakhdar Belloumi, juste après la défaite de l’EN contre l’Espagne. Il nous ouvre la porte des vestiaires et nous fait vivre la scène comme si nous y étions. Un régal de franchise !

Il paraît que Mohamed Raou- raoua vous a appelé après son élection à la tête de la FAF. Vous confirmez ?

Raouraoua m’a dit qu’il avait des idées pour réaliser cela. On verra ce que cela va donner.

Vous pensez à qui parmi les an- ciens ? Il y en a beaucoup. On peut de- mander par exemple à Medjadi, Che- rif Oudjani ou à d’autres que j’oublie à l’instant. On verra avec la disponibilité des gens.

puis. Je pense qu’on a une équipe qui a autant de chance que les autres. Il suffit juste d’y croire.

Vous allez sans doute travailler avec d’autres anciens de l’EN,

Que pensez-vous des propos de Guendouz sur le fameux pro-

non ?

blème entre locaux et pros de

1986 ?

Ce sera difficile de faire ce travail tout seul. Je m’appuierai donc sur cer- tains anciens et mes relations dans le football français. On peut le faire à deux ou à trois au maximum.

Je me suis déjà exprimé sur le sujet à maintes reprises, mais s’il faut appor- ter une fois de plus des correctifs, pourquoi pas ? Personnellement, après

cette Coupe du Monde 86, beaucoup ont tenté de me salir, surtout Belloumi.

Le Buteur n° 792 Dimanche 1 er mars 2009

13

Coup d’œil ENTRETIEN

au sein de l’équipe nationale actuelle, heu- reusement ! Les échos qui me parviennent de

la part des joueurs actuels de l’EN sont ras-

surants de ce côté-là. Mais à mon époque, il

y avait deux clans : les locaux et les pros.

C’était flagrant. On était séparés à chaque instant. Ils ne nous acceptaient pas en clair.

Comment tout cela a-t-il commencé ? Je ne sais pas, mais à mon arrivée, c’était

déjà comme ça. J’avais vu de mes yeux qu’il y

a avait de la jalousie.

Qui vous le faisait montrer le plus, Belloumi, Guendouz… ?

Pour Guendouz, j’avoue que je suis sur- pris de lire ces propos. A la limite, si c’était Belloumi, j’aurais compris plus facilement, mais Guendouz ne montrait pas toute cette rancœur à l’époque. Donc qu’il le dise maintenant, c’est qu’il a un problème, ce

mec. Peut-être que son cerveau s’est dé- veloppé depuis, qui sait ? Franchement, il me déçoit un peu.

Il dit que Saâdane est à l’origine de l’élimination de l’EN en 86 à cause de «la faiblesse de sa personnalité ». Qu’en pensez-vous ? Saâdane était un entraîneur correct

qui était assisté de deux hommes très compétents qui étaient Djadaoui et Dahleb. Ils ont donc fait un travail cor- rect dans l’ensemble. Il manquait peut- être d’un peu de poigne au niveau de la discipline, mais…

Maintenant qu’on sait que l’EN était déchiquetée de l’intérieur, n’importe

quel grand technicien au monde n’au-

rait pas pu gérer de tels conflits, non ? Bien sûr ! Saâdane avait hérité d’une si- tuation avec des problèmes qui avaient une origine antérieure. Que pouvait-il faire ? Tout chambouler et repartir avec un seul clan

? Ce n’était pas possible. Il fallait donc gérer cela comme il le pouvait en prenant le soin

de ne pas trop aggraver les choses. Pour moi,

Saâdane a su gérer les choses. Et puis, il y a eu aussi ce problème financier qui n’a pas ar- rangé la situation. Moi, en tous cas, je n’ai rien à reprocher à Saâdane qui a fait son tra- vail correctement, à mon avis.

Pourquoi donc Guendouz lui fait au- tant de reproches aujourd’hui ? Je ne sais pas ce qui lui a pris. Guendouz,

quand il était en équipe nationale, ce n’était pas quelqu’un qui parlait beaucoup. Quand

il parlait, c’était plutôt pour dire des conne-

ries. Je suis surpris de lire de tels propos, 23 ans après.

Si vous venez à vous adresser directe- ment à lui, vous lui diriez quoi ? Je voudrais lui dire que quand on veut ré- gler quelque chose, il ne faut pas attendre 20

ans pour le faire. Il faut le faire sur le coup, ou alors qu’on se taise à tout jamais. Car raviver des histoires anciennes aujourd’hui, ne sert pas l’EN ni les anciens de l’EN. A quoi cela

va profiter au football algérien que de parler

du passé 20 ans après ? Maintenant s’il a des idées derrière la tête, il faut qu’il le dise clai- rement et on comprendra mieux.

Certains disent qu’il veut pousser Saâ- dane vers la sortie pour prendre l’EN. C’est possible, c’est possible (sic). C’est ce que j’allais dire. Peut-être qu’il y trouve un intérêt maintenant. Mais cela c’est son affaire. Pour moi, cette affaire était close depuis 20 ans. Maintenant que Guendouz parle de ces conneries de Saint-Tropez, c’est peut-être parce qu’il n’y a jamais mis les pieds.

Entretien réalisé à Lyon par Nacym Djender

?
?

Mais une fois sur place, on ne voulait plus nous payer. Nous nous sommes mis en avant, nous les joueurs pros, pour demander les rai- sons qui ont fait que les dirigeants n’aient pas voulu nous donner notre argent. En répres- sion, lors du match contre l’Espagne, ils avaient décidé d’écarter tous les joueurs pro- fessionnels de l’équipe. Il n’y avait que Kouri- chi, je crois, sur le terrain et moi sur le banc des remplaçants. A l’arrivée, ils avaient pris 3-0, alors qu’un match nul suffisait pour nous qualifier.

Medjadi a dit qu’il y avait aussi des in- sultes de balcon à balcon à l’hôtel, vous confirmez ? Oui, je confirme malheureusement.

Il y avait qui en face de vous ?

Non, ce n’est pas lui qui m’a appelé, c’est moi qui l’ai fait. Parce que
Non, ce n’est pas lui qui m’a appelé,
c’est moi qui l’ai fait. Parce que je tra-
vaille pour la marque Airness et j’ai
pris contact avec Raouraoua pour voir
si on pouvait travailler avec l’EN d’Al-
gérie en tant que sponsor à la place du
Coq sportif.
Qu’est-ce que vous pouvez faire
concrètement en France ?
Vous savez, dans tous les clubs de
Qu’avait-il déclaré à votre sujet,
pour le rappeler à la nouvelle gé-
nération ?
Il avait dit que j’étais un fils de harki,
que j’avais sali le maillot national, que
j’avais déchiré mon passeport algérien,
que j’avais jeté le maillot national, alors
que tout cela avait été démenti par les
témoignages de tout ceux qui étaient
Et cela a donné quoi ?
Apparemment, c’est difficile parce
que le Coq Sportif a un contrat qui
n’est pas encore arrivé à son échéance
et qu’il y a aussi un élément de dis-
corde.
«Belloumi avait une jalousie certaine à l’époque par rapport
aux joueurs qui évoluaient en Europe. Lui, il n’avait jamais
réussi à jouer hors d’Algérie et cela le frustrait énormément. Il
avait donc une vraie rancœur. Pourquoi, avec Madjer ou d’au-
tres joueurs, ça se passait toujours bien ? Parce qu’on avait af-
faire à des personnes intelligentes. Et j’estime que Belloumi, à
l’époque, n’était pas du tout intelligent.»
En dehors du sponsoring, avez-
vous abordé d’autres sujets avec
le président de la FAF ?
Il m’a dit qu’il a l’intention de met-
tre sur pied une structure composée
d’anciens de l’EN en France, afin d’ai-
der le football algérien à redémarrer. Je
lui ai réitéré ma disponibilité pour l’Al-
gérie, s’il y a des choses intéressantes à
faire pour améliorer notre football.
France, il y a des jeunes issus de l’im-
migration algérienne qui sont éparpil-
lés un peu partout dans les meilleurs
centres de formation. S’ils ne sont pas
repérés et dirigés vers leur pays d’ori-
gine, ils choisiront automatiquement
l’équipe de France. Il y a donc un vrai
travail à faire pour les récupérer avant
les dirigeants français.
D’autres présidents, avant lui,
avaient entamé les mêmes dé-
marches qui n’ont rien donné par
la suite. On vous l’a certainement
proposé avant, non ?
C’est vrai. Je pense que quand on
veut faire des actions pareilles, il faut
se donner les moyens pour les mener
à bien sur le terrain. Bien évidemment,
si on me confie ce travail, ça ne sera
pas gratuit, car cela demande des
moyens financiers pour se déplacer sur
tout le territoire français. La question
que je me pose est : vont-ils avoir la ca-
pacité de me rémunérer moi ou la per-
sonne qui sera choisie ?
Personnellement, j’ai toujours prouvé
ma disponibilité pour l’EN. Monsieur
Concrètement, comment allez-
vous procéder pour les convain-
cre ?
Aller les voir sur le terrain, discuter
avec eux et, surtout, avec leurs parents
pour les convaincre de pousser leurs
petits vers l’Algérie. Il y a des centaines
de joueurs à récupérer mais avant
qu’ils n soient découverts par les sélec-
tionneurs des jeunes de l’équipe de
France.
avec nous à l’époque. Beaucoup d’arti-
cles ont été écrits à ce sujet dans les-
quels il était clairement prouvé que
tout ce qu’il avait dit était faux et que
je n’avais rien fait pour porter atteinte à
l’équipe nationale. Bien au contraire,
j’avais toujours répondu présent pour
honorer les couleurs nationales, au
même titre que les autres joueurs qui
évoluaient hors du pays. Nous avions
tous prouvé que nous sommes et nous
serons toujours de vrais patriotes. Je ne
pouvais pas accepter des attaques aussi
gratuites et méchantes.
A votre avis, pourquoi avait-il
réagi de la sorte, alors que vous
étiez aussi algérien que lui ?
Parce qu’il avait une certaine mé-
chanceté et une jalousie certaine à
l’époque par rapport aux joueurs qui
évoluaient en Europe. Lui, il n’avait jamais
réussi à jouer hors d’Algérie et cela le frus-
trait énormément. Il avait donc une vraie
rancœur. Pourquoi avec Madjer ou d’autres
joueurs, ça se passait toujours bien ? Parce
qu’on avait affaire à des personnes intelli-
gentes. Et j’estime que Belloumi, à l’époque,
n’était pas du tout intelligent par rapport à ces
faits. Je ne veux pas encore polémiquer à ce
sujet, à moins que Belloumi ait dit autre
chose entre-temps.
Non, c’est plutôt Guendouz qui a fait
des déclarations sur cette époque dans
notre journal. (Nous lui faisons lire
quelques passages de l’interview de
Guendouz, qu’il lit l’air mi amusé-mi
déçu. Puis…)
Vous savez, avec Belloumi, on s’était parlé
depuis, et on avait aplani ce différend de ma-
Que pensez-vous de l’EN actuelle
et de ses chances pour le Mondial
2010 ?
Je regrette à ce jour la défaite contre
la Guinée au stade du 5-Juillet. Au-
jourd’hui, je sens que l’EN a mûri de-
«Guendouz, je l’avais vu plusieurs fois depuis 86 et il ne m’avait
rien dit à ce sujet. Que maintenant il essaie de créer des histoires,
c’est qu’il doit se sentir mal quelque part. Il a peut-être des choses
à se reprocher, qui sait ? Parce que tout ce qu’il dit là, la plage de
Saint-Tropez et tout, c’est complètement faux tout ça. Au
contraire, nous les joueurs professionnels, nous avions été là
jusqu’au bout.»
nière, j’espère, définitive. Aujourd’hui, il n’y
a pas de souci. Maintenant que Guendouz ra-
vive le feu et remet tout ça en avant, moi je ne
comprends pas. Parce que Guendouz, je
en avant, moi je ne comprends pas. Parce que Guendouz, je l’avais vu plusieurs fois depuis

l’avais vu plusieurs fois depuis 86 et il ne m’avait rien dit à ce sujet. Maintenant, s’il es- saie de créer des histoires, c’est qu’il doit se sentir mal quelque part. Il a peut-être des choses à se reprocher, qui sait ? Parce que tout ce qu’il dit là, la plage de Saint-Tropez

et tout, c’est complètement faux tout ça. Au

contraire, nous les joueurs professionnels, nous avions été là jusqu’au bout. Nous n’avions fait que réclamer notre dû.

Qui était… ? Quand on était parti d’Alger, le président Chadli Bendjedid, nous avait parlé de tout ce qu’on allait toucher comme primes et tout.

«Le président Chadli Bendjedid nous

avait parlé de tout ce qu’on allait toucher comme primes. Mais une fois sur place, on ne voulait plus nous payer. Nous nous sommes mis en avant, nous les joueurs pros, pour demander les raisons qui ont fait que les dirigeants n’aient pas voulu nous donner notre argent. En répres- sion, lors du match contre l’Espagne, ils avaient décidé d’écarter tous les joueurs

professionnels de l’équipe. Il n’y avait que Kourichi.»

Belloumi et Guendouz, notamment. Mais il n’y avait pas beaucoup de locaux avec eux.

Que s’est-il passé entre vous et Bel- loumi après le match contre l’Espagne

On allait carrément se battre.

Pourquoi ? Juste après la fin du match, on allait échanger nos maillots avec les joueurs espa- gnols. J’étais avec Butragueno pour l’échange et c’est là que j’ai entendu Belloumi crier en notre direction et nous dire des méchance- tés.

Il disait quoi au juste ? Il disait : « On vient d’essuyer une défaite de 3-0… Et vous, vous pensez aux maillots ! Bande de harkis ! » en me regardant person- nellement. L’histoire est partie de là. Moi, de- vant de telles insultes, je ne pouvais plus me contrôler. Je me suis levé et je lui ai sauté des- sus une bouteille à la main. Je voulais lui fra-

«A la fin du match face à l’Espagne, on allait échanger nos maillots avec les joueurs espagnols. J’étais avec Butragueno et c’est là que j’ai entendu Bel- loumi crier en notre direction et nous dire des méchancetés. Il disait no- tamment : “On perd 3 à 0, et vous, vous pensez aux maillots, bande de harkis !” en me regardant personnellement. Devant de telles insultes, je ne pouvais plus me contrôler. Je lui ai sauté dessus, une bouteille à la main. Je voulais lui fracasser la tête.»

casser le crane.

Qui vous a séparés ? Madjer, Assad et d’autres. Voilà un peu l’histoire. Mais pendant les deux jours qui ont suivi, j’étais encore comme un fou. Je voulais l’attraper pour le défoncer. Je ne pou- vais pas accepter qu’on dise de moi que j’étais un fils de harki et que j’avais sali le maillot de l’équipe nationale. J’étais vraiment comme un

fou ce jour-là.

Avec du recul, ne pensez-vous pas que ces querelles sont un peu mesquines venant de la part de joueurs censés re- présenter tout un pays ? C’est sûr que c’est mesquin. Mais à l’époque, il y avait une certaine jalousie entre les joueurs locaux et les pros qu’il n’y a plus

mesquin. Mais à l’époque, il y avait une certaine jalousie entre les joueurs locaux et les

14

Le Buteur n° 792 Dimanche 1 er mars 2009

Coup d’œil Division 1

ESS

Maintenant, lemardi, c’estpermis!

A présent que l’écueil annabi a été

franchi, avec dilettante par-

dessus le marché, rien n’est plus

pour empêcher d’axer toute la concen- tration voulue sur le rendez-vous de mardi qui verra l’Entente arpenter de nouveau son domaine de prédilection qu’est devenue pour elle cette Ligue des champions arabe. Une étape qui avait inopportunément pris le devant,une bonne semaine auparavant, sur l’escale

de Annaba en championnat. Ceci, au point où elle avait failli complètement l’occulter, alors qu’aujourd’hui, on peut mesurer à satiété tout l’intérêt de cette dernière rencontre, à travers le soin qu’elle a pu apporter au moral du contingent sétifien. En effet, suppor- ters, joueurs, dirigeants, toute la région sétifienne, toutes « Ouyounes » confon- dues, El Fouara, Oulmene, Arnat, tous se sentent l’âme plus que jamais

conquérante. Allez l’Entente ! Ce mardi, c’est permis pour faire en sorte que ce jour fasse date et que les échos de l’exploit, si tant est que le terme soit exact, se répercutent de Damas à Mas- cate, à faire trembler les murs de Syrte et Bamako. Et voilà qu’on a déjà l’esprit ailleurs, surpris en flagrant délire de vagabondage un peu plus au sud où commence le voyage pour une autre aventure, une autre échéance à laquelle on aura tout le temps d’y penser au sor- tir de Monastir.

M. Raber

SSee rr rraa rr ::

«La Ligue des champions arabe est une étape importante qui entre désormais dans les traditions de lʼEntente»

A Sétif, tous les cadrans sont réglés sur l’étape des quarts de finale de la Ligue des champions arabe avec le match qui attend l’Entente après demain à Monastir. Le président Serrar, n’échappe pas à la règle et il en parle…

«Nous avons demandé un quota de 5000 billets ; mais nous n’avons eu droit qu’à 1500 »

« Je sais que le sujet qui préoccupe le plus nos supporters, notamment ceux qui, nombreux parmi eux envisagent de se dé- placer à Monastir pour soutenir leur équipe. Comme vous le savez, la direction du club adverse, n’avait mis à notre dis- position au début qu’un nombre infime par rapport à la demande, soit seulement 800 tickets, ce qui n’avait pas manqué de soulever le tollé chez nos supporters tout comme nous avions été les premiers à at- tirer l’attention de nos homologues tuni- siens sur l’insuffisance de ce nombre, tout en leur formulant une demande pour un quota de 5000 billets. Ce qui nous a été refusé malgré notre insistance et à la fin, après d’âpres négociations nous avons pu décrocher une augmentation de ce lot qui sera de l’ordre de 1500 tickets. Ce qui risque de ne pas satisfaire la demande mais je compte sur nos supporters pour

se montrer compréhensifs en n’oubliant

pas qu’il y aura le retour à Sétif où ils pourront donner libre cours à leur en- gouement. »

«Nous n’avons pas voulu ramener les tickets à Sétif pour éviter toute manœuvre frauduleuse»

A la question de savoir pourquoi l’Entente

n’a pas amené ce quota de 15000 tickets pour sa mise en vente à Sétif, le boss en- tentiste n’a pas caché sa crainte de voir les trafiquants user du scanner pour écouler de faux billets : «Là aussi j’en appelle à la compréhension de nos supporters pour ne pas nous en vouloir de ne pas avoir ramené les billets pour les mettre en vente ici à Sétif. Je ne désigne personne mais une telle ini- tiative pourrait être préjudiciable non seu-

telle ini- tiative pourrait être préjudiciable non seu- lement à l’image du club mais aussi et

lement à l’image du club mais aussi et sur- tout à celle de tout le pays, vu que certains pourraient être tentés de scanner les billets et écouler sur le marché parallèle un lot de faux en vous laissant imaginer ce qu’il en serait en Tunisie avec tous les déborde- ments auxquels donnerait lieu un afflux de supporters nettement supérieur à celui at- tendu en fonction du quota de 1500 tickets mis à notre disposition. Quant au scandale que ça ferait, je ne vous dis pas. Donc vaut mieux prévenir que guérir, n’est-ce pas ?»

«Je suis sûr que nos supporters sauront eux

aussi, se montrer à la

hauteur»

Comme pour répondre aux appréhen- sions à peine voilées de la partie tuni- sienne qui craint un remake des incidents ayant impliqué d’une manière ou d’une autre les supporters algériens lors des matches livrés par les Verts à Sfax pour le compte du tournoi de la coupe d’Afrique des nations qui avait eu lieu en Tunisie, le boss sétifien, s’est voulu rassurant à tra- vers à ce qui s’apparente à un véritable

appel aux fans de l’ Entente : «Je sais que nos supporters ont toujours su se montrer dignes en toutes causes et circonstances et il n’y a pas de raison pour qu’il en aille diffé- remment cette fois ci. C’est vrai que cette histoire de quota insuffisant est du genre à raviver les tensions mais je reste convaincu qu’une fois encore nos supporters sauront se montrer à la hauteur pour dépasser cette futilité. Et je sais de quoi je parle car je suis sûr que le jour du match et dans le cas où

tout resterait en l’état, c'est-à-dire avec ce quota qui nous est réservé jusque là, le stade sera loin de faire le plein avec le seul public local, et je sais de quoi je parle. Donc, il reste encore l’espoir pour nos sup- porters qui n’auront pas réussi à avoir leur billet dans ce quota de pouvoir acquérir le fameux sésame aux guichets du stade. D’ailleurs, j’en parlerais avec mes homo- logues tunisiens pour leur faciliter la tâche, d’autant qu’une telle alternative sera ren- table pour leur club. »

«Notre objectif est de ramener le trophée pour la troisième fois à Sétif»

Le tour de la question sur cette étape de la Ligue des champions arabe, ne serait pas complet sans aborder le sujet de l’ob- jectif recherché à travers cette participa- tion au bout de laquelle, le président Serrar ne voit rien d’autre qu’une troi- sième victoire de son équipe : «Désormais cette Ligue des champions arabe constitue une étape importante dans le parcours de l’Entente, je dirai même qu’elle est entrée dans les traditions. Un tel constat ne fait aucun doute à travers l’engouement que suscite cette épreuve chez nos supporters tout en gagnant en popularité chez les au- tres clubs algériens dont certains la sno- baient purement et simplement avant de réviser leur jugement. Tout cela ne peut que nous encourager à faire en sorte que le trophée reste à Sétif et ce sera aussi un motif de fierté pour toute l’Algérie.» M. R.

CABBA

12 e match sans défaite !

Les coéquipiers de Kial sont en train d’effectuer cette sai- son un parcours sans faute, sachant qu’ils n’ont plus perdu depuis le 11 octobre dernier, c’était contre Saida par la plus

petite des marges. En d’autres termes, 12 rencontres, toutes compétitions confondues (9 en championnat et 3 en coupe). Une série qu’ils n’ont jamais pu réaliser depuis leur accession parmi l’élite, sachant que leur meilleure performance remonte

à 2004/2005 quand le CABBA avait aligné 10 résultats posi-

tifs. Cette embellie est due essentiellement à la stabilité aussi

bien au plan administratif que technique, sans oublier bien sûr le travail effectué lors des précédentes saisons qui a fait que l’équipe a mûri à tous les niveaux de jeu. Seulement, cette nouvelle dynamique de résultats positifs ne doit en aucun cas nous faire oublier que le club a besoin de moyens pour poursuivre sa structuration, principal ob- jectif de l’administration actuelle.

Dembri, un quart d’heure de choc

Le transfuge de l’Entente de Sétif, aligné d’entrée en pointe de l’attaque à la place de Bentayeb qui revenait de blessure, a littéralement explosé durant le premier quart d’heure de la rencontre contre le RCK. En effet, Dembri a eu cinq occa- sions nettes de scorer, il n’a pu en transformer qu’une seule en but, c’était à la 2’. Les Djerradi et consorts ont passé un sale quart d’heure avec lui et ils doivent s’estimer heureux de n’avoir encaissé qu’un seul but, tellement le Sétifien en vou- lait. Malheureusement pour lui, il a manqué de fraîcheur physique à cause du manque de compétition sachant que Dembri a rarement joué depuis le début de la saison. «Dès l’entame du match, je voulais marquer mon premier but en compétition officielle sous les couleurs du CABBA et c’est ce qui

s’est passé, mais je regrette de ne pas avoir signé un deuxième»,

a déclaré Dembri.

Un léger mieux, côté financier

Bouda paraissait plus détendu que d’habitude après le match face à Kouba, car en plus du 12e résultat positif enre- gistré cette saison, la situation financière s’est sensiblement améliorée par rapport à un passé récent. En effet, le président du CABBA a confié qu’en plus des différentes subventions des autorités locales, des sponsors sont sur le point de ren- flouées les caisses du club, ce qui ne pourrait avoir qu’un im- pact positif sur le mental des joueurs qui attendent la régularisation de certaines primes de matches non perçues.

Deffaf et Mokrane n’ont rien compris

Ces deux joueurs qui se sont retrouvés, une fois encore sur

le banc des remplaçants, n’arrivent pas à comprendre ce qui

leur arrive, surtout pour Amar Deffaf qui était titulaire à part

entière il n’y a pas longtemps et sur qui le coach ne tarissait pas d’éloges, alors que Ouissem Mokrane a été victime de ses convocations répétées en équipe nationale militaire. Deffaf

et Mokrane qui évoluent tous les deux dans l’axe central dé-

fensif sont confrontés à une concurrence sans merci avec Li- nares, Loucif, Benlouhem et Guerra dans ce secteur.

Reprise cet après-midi

La reprise des entraînements s’effectuera ce matin à 9h, probablement avec un travail en salle (musculation) et un match de préparation à 15h. Tous les joueurs sont attendus sans exception. Nassim Zazoua, qui a enlevé le plâtre et s’est entraîné en solo, devrait normalement rejoindre le groupe parmi lequel l’on ne signale aucun blessé.

Les Criquets soutiennent Kial

Après avoir été convoqué, dans un premier temps, au re- groupement des gardiens de but par le coach national, Me- rouane Kial s’est vu écarter de la liste sans la moindre explication. Le capitaine de la formation des Bibans n’a pas voulu réagir au choix de Saâdane et la manière inélégante avec laquelle il a été rayé de la liste. La déception de Kial était grande, mais le soutien dont il a bénéficié de la part des Cri- quets lui a quelque peu remonté le moral.

On renoue avec Baliston

On avait annoncé précédemment que l’administration était en contact avec l’équipementier Legea, mais les négo- ciations n’ont pas abouti et c’est finalement Baliston qui conti- nuera à alimenter le club en équipements sportifs. Contre le RCK, l’équipe a d’ailleurs porté une nouvelle tenue de cette marque.

A. Benbacha

Le Buteur n° 792 Dimanche 1 er mars 2009

Coup d’œil

Division 1

ASO

15
15

Medouar :

«Même Benouza a reconnu qu’il y avait penalty»

«Je crois qu’on

a pris la mau-

vaise décision d’accepter cet arbi-

tre. On aurait

du le refuser, mais

nous pensions qu’il s’en était remis

de

ses émotions surtout qu’il est

mondialiste maintenant,

mais il a

prouvé encore

une fois toute sa

haine et sa rancune contre

notre

équipe pour la simple

raison qu’on

avait refusé de se taire sur ses pra-

tiques il y a deux saisons

de cela.

La

plus

grande preuve est que cet

arbitre a lui-même avoué en fin

de

match qu’il y avait penalty

et qu’il

avait fait exprès de

ne pas le siffler.

Cette fois on ne va pas se taire et

dorénavant on n’acceptera

plus

que nos matches soient dirigés par

cet individu qui se prend la tête

alors que c’est des

gens de son es-

pèce qui empêchent le football al-

gérien de progresser.»

A. F.

Benouza remet ça !

L’ arbitre de la rencontre ASO – USMH, a décidément la dent dure contre les Chélifiens. L’on pensait

pourtant du côté de Chlef que la hache de guerre était définitivement enterrée entre le club et ce referee, après un contentieux aujourd’hui vieux de deux ans, à l’époque il avait fait l’objet des plus vives contesta- tions de la part de l’ASO et notamment son président Abdelkrim Medouar qui est d’ailleurs décidé à ne pas se taire cette fois. Ce qu’on reproche à cet arbitre lors de ce dernier match face à El Harrach, c’est sa façon vicieuse d’officier en prenant comme un malin plaisir à siffler dans des circons- tances favorables aux locaux qui voyaient ainsi à chaque fois leur mouvements en- través. Mais là où tout le monde a crié au scandale, ce fut lorsque Benouza, qui a pourtant montré son courage en bien des circonstances, s’est retenu, on ne sait trop pourquoi, de siffler un penalty flagrant en faveur des Chélifiens. Il ne restait alors à ces derniers qu’à se résigner à accepter ce sort dès lors qu’ils n’avaient pas jugé utile d’émettre des réserves en temps opportun, c'est-à-dire sitôt après avoir appris que Be- nouza était désigné pour diriger leur match contre les Harrachis.

A. F.

sitôt après avoir appris que Be- nouza était désigné pour diriger leur match contre les Harrachis.

Ziane Chérif réintègre le groupe

Le libéro de l’ASO Iliès Ziane Chérif a repris hier les entraîne- ments avec le groupe après avoir eu le feu vert de son médecin.

Le défenseur qui s’entraînait en solo avant cela en relevant d’une

blessure aux adducteurs, reste néanmoins incertain pour ce match de lundi contre le RCK et pourrait faire son entrée à l’oc-

casion de la rencontre d’après contre le NAHD.

Départ cet après-midi

La délégation chélifienne prendra le bus cet après-midi en di- rection de la capitale pour faire sa mise au vert en prévision de son match de lundi contre le RC Kouba. Amrani prendra cette fois-ci tout son effectif surtout que l’équipe restera toute la se- maine à Alger où elle devra affronter le week-end prochain le NA Hussein Dey.

Ali Hadji du voyage

L’ailier droit de l’ASO, Karim Ali Hadji sera du voyage pour Alger où Amrani aura besoin de lui sur le couloir au moins comme joker, afin de laisser Biyaga en pointe. Ce dernier étant plus performant dans ce poste où il a prouvé toute sa rentabilité avec notamment un triplé contre le MC Saïda.

Sellama : «On se rattrapera face à Kouba»

Quel commentaire faites-vous sur le match nul concédé jeudi der- nier sur votre terrain face à l’USMH ? C’est désolant de voir deux points nous filer comme ça entre les doigts alors qu’on a dominé toute la partie. On est vraiment très déçus mais il va falloir s’y faire car on a un autre match qui nous attend ce lundi déjà à Kouba où ce sera pour nous une occasion de viser le rachat. Quelles sont les raisons de ce semi-échec selon vous ?

Je crois que les raisons sont claires et elles se tradui- sent par toutes ses occasions de scorer qu’on a pu se créer sans pouvoir les concrétiser faute de réussite, et du refus de l’adversaire de sortit de sa zone où il est resté cantonné durant tout le match, ce qui ne nous a pas facilité la tâche, sans oublier l’arbi- trage qui n’a pas été à la hau- teur. Que reprochez-vous au juste à l’arbitre ? Je n’ai pas l’habitude de m’en prendre aux arbitres mais cette fois, je pense que celui là a dépassé les limites.

MCS

a été d’une sournoiserie

exaspérante de par sa façon

vicieuse d’arbitrer, et là où il

a

teur c’est quand il a refusé de nous accorder un penalty qu’il avait pourtant bien vu. C’est vraiment malheureux qu’on en soit encore là avec toujours ces mêmes pro- blèmes créés par ceux-là même qui ont pour devoir d’œuvrer à l’émancipation de

été franchement provoca-

Il

discipline qui à ce train-là

ne verra pas le bout du tun- nel pointer de sitôt.

Ce lundi, vous vous ren- dez chez le RCK, com- ment se présente pour

la

vous ce match ? C’est un match extrême- ment difficile pour nous car on jouera devant une équipe qui joue sa survie et qui veut se mettre à l’abri. Nous sommes donc conscients que les Koubéens seront obligés de faire le jeu et cette perspective devrait nous convenir pour les contenir et les surprendre afin de re- venir avec un résultat qui sera synonyme de rachat après notre nul à domicile. Entretien réalisé par Ahmed Feknous

Cinq joueurs absents à la reprise

C’est hier que l’équipe du MCS

a repris les entraînements au

stade du 13 avril. La séance a été dirigée par le duo Goumid-Se- loua en l’absence de l’entraîneur Mechiche. Ce dernier n’était pas le seul absent puisque côté joueurs, Moumen, Belahouel, Dahmani, Bouhafs et Ghenaia n’ont pas répondu à l’appel.

Les joueurs face à leurs responsabilités

Les dirigeants du MCS on tenu une réunion avec tous les

joueurs hier soir après le dîner

en présence du staff technique.

Ce fut l’occasion de parler de la situation actuelle de l’équipe qui

suscite beaucoup d’inquiétude. Les dirigeants ont tenu à mettre

les joueurs devant leurs respon-

sabilités en leur demandant de faire plus d’efforts pour sortir l’équipe de l’impasse et cela passe par une victoire demain contre l’ASK.

Ouaddah

pas de perdre contre le NAHD»

: «On ne méritait

D’abord revenons à cette

dernière défaite face au NAHD ? Nous nous sommes déplacés à Alger pour faire un bon ré- sultat et durant toute la ren- contre nous avons bien maîtrisé la situation puisque notre équipe a créé plusieurs fois le danger dans le camp adverse. C’est pour vous dire que nous pouvions revenir au moins avec un point, mais fi- nalement sur un coup franc le NAHD a marqué sont but. Donc une défaite amère ? Exactement c’est une défaite

que nous n’avons pas accepté

car on ne méritait pas de per- dre et le match nul aurait été équitable. En fin de compte on revient à Saïda bredouille et

ce n’est la première fois que ça nous arrive de faire un bon match sans être récompensé en retour. Mais même chez vous, vous n’arrivez pas à faire de

bons résultats qu’est-ce qui se passe ? C’est vrai que depuis le début de la
bons résultats qu’est-ce qui
se passe ?
C’est vrai que depuis le
début de la deuxième phase du
championnat nous n’arrivons
pas à gagner même chez nous
et cette situation nous préoc-
cupe beaucoup. On doit réa-
gir si on ne veut pas avoir à le
regretter encore plus amère-
ment.
C’est vrai que tous ces
points perdus risquent de
vous coûter cher en fin de
saison…
Nous avons assez perdu de
points comme ça, il va falloir
une réelle prise de
conscience pour endiguer
contre l’ASK, comment
voyez-vous cette rencontre ?
Je pense que la question ne
se pose pas pour nous qui
n’avons pas de choix autre que
de gagner. Il y va de notre sur-
vie en première division. C’est
vrai que cela ne va pas être fa-
cile face à une équipe qui est,
elle aussi, à la recherche de
points, mais on en a le plus be-
soin de ces trois points.
Entretien réalisé par
Amar Bensadek
Besbès
purge
la déperdition. Il nous
faut une réaction salu-
taire dès le prochain
match qui devrait nous
servir de déclic, sinon,
comme vous dites on se
dirige droit vers l’irrépa-
rable.
Le prochain match ce sera
Le défenseur central du MCS
Nabil Besbes qui n’a pas fait le
déplacement jeudi dernier pour le
match contre le NAHD a purgé à
cette occasion la suspension sous le
coup de laquelle il était pour
cumul de cartons. Par consé-
quent, il devrait faire son re-
tour demain contre l’AS
Khroub.

Vers la démission de Belhezil ?

Rien ne va plus au sein du MCS, puisque les supporters de ce club demandent la tête du pré- sident après les derniers mauvais résultats ; ils accusent la direction et le staff technique de fail- lir à leur mission. Le président du MCS, selon ses proches, aurait démissionné devant cette terrible pression qui l’empêche de continuer sa mission à la tête du club ; mais rien n’est encore officiel puisqu’il n’a pas remis la lettre de dé- mission à son bureau dirigeant. L’ancien bureau est sollicité par les supporters afin de revenir à la direction du MCS, mais Hadj Mekki et Hadj Khaldi n’ont pas donné de réponse puisque Belhezil est toujours en poste. Donc, tout porte à croire que les jours de l’actuel président sont comptés, les derniers mauvais résultats ne sont pas en sa faveur et c’est son adjoint, Saadli, qui gère les affaires courantes du club ; il s’est dé- placé hier à la reprise des entraînements et il a parlé avec les joueurs avant le début de la séance d’entraînement. Une chose est sûre, après le match de demain face au ASK beaucoup de choses vont changer au sein du MCS du côté des dirigeants et le staff technique Nous avons essayé de joindre le président Belhezil hier après-midi pour en savoir plus, mais il était injoignable. Amar Bensadek

16
16

Le Buteur n° 792 Dimanche 1 er Mars 2009

Coup d’œil Division 1

USMAn

Ifticen :

«Si on garde la

aura les trois points»

foi, on

Invité à intervenir à son tour sur les ondes

de Radio-Annaba, Ifticen fera la déclaration

suivante : «Pour ne pas répéter ce qui vient d’être dit par le président du club, j’ajouterai en ce qui me concerne que je ne voulais pas que l’équipe se contente d’un seul but et qu’elle continue à pous- ser pour en marquer un deuxième. D’ailleurs, j’ai sacrifié Benhadj-Djillali pour pouvoir aligner quatre attaquants et assurer offensivement. Hélas, ils reviennent au score suite à un but en- taché d’une position de hors-jeu. Pour moi, c’est l’arbitre Benaïssa qui nous a privés de la victoire, pas Sétif. Pour le prochain match face à l’USMB, ce lundi donc, on garde toutes nos chances pour faire un bon résultat. On jouera sur un terrain en pelouse naturelle, ce qui est déjà un atout en notre faveur. Si on a toujours foi en nos capaci- tés, on reviendra avec le gain du match.»

Athmani :

«J’ai cru que je n’allais

plus marcher»

L’attaquant Athmani a eu l’horrible surprise vendredi matin de se réveiller avec une im- pression de paralysie totale tellement il ne pou- vait pas bouger du lit. Pour l’enfant de Berrahal, c’est plutôt une vieille blessure au dos qui a semblé se réveiller suite à son choc avec Fran- cis alors que la température de cet USMAn- ESS n’en était pas encore à son point culminant. Plus de peur que de mal, l’attaquant annabi s’en sort avec un congé médical de deux jours après les radios et autres tests qu’il a pas- sés. «A mon réveil, j’ai cru que je n’allais plus marcher tellement je ne pouvais pas bouger du tout. Ce sont mes amis Aoudia et Benhadj-Djil- lali qui sont venus me secourir et m’ont finale- ment emmené à l’hôpital. Maintenant, je dois observer un repos total de deux jours et j’espère que les choses seront nettement mieux d’ici là.» Athmani est dispensé de fait du match de de- main face à l’USMB et son retour ne pourra être effectif qu’à partir de l’autre choc face à la JSK.

M. T.

qu’à partir de l’autre choc face à la JSK. M. T. C omme c’est devenu l’habitude

C omme c’est devenu l’habitude à

chaque fin de semaine, le prési-

dent Menadi était l’invité de

fin de semaine, le prési- dent Menadi était l’invité de dans le temps. Cela dit, j’ai

dans le temps. Cela dit, j’ai pris mes devant et j’ai appelé Raouraoua et Koussa qui est mem- bre de la Commission centrale d’arbitrage pour leur dire qu’avec ce Benaïssa, notre équipe était bien partie pour vivre un après-midi infernal. Et comme s’il n’était pas content d’avoir été der- rière la suspension automatique de Remache et Bouacida, il prend le soin de signaler des dé- passements imaginaires dans sa feuille de match pour accabler notre stade d’une sanc- tion huis clos», informera-t-il encore.

«Sur 38 arbitres, il n’y a que lui qu’on a récusé la saison dernière»

Poursuivant son intervention, Menadi rap- pellera qu’avant la saison en cours, la com- mission d’arbitrage au niveau de la FAF prenait le soin à chaque début de saison d’en- voyer à tous les clubs la liste des arbitres ap- pelés à officier leurs matches et laissait à leur discrétion le choix de récuser qui ils vou- laient. «A titre d’exemple, la saison dernière,

Radio-Annaba vendredi dernier pour parler des péripéties de son équipe et des perspectives qui s’ouvrent à elle au fur et à mesure que la compétition avance. En compagnie de l’entraîneur Ifticen, le pré- sident de l’USMAn commencera par ou- vrir le feu sur l’arbitre Benaïssa qui a arbitré le match de la veille face à l’ESS et qui, le plus essentiel selon Menadi, a privé son équipe des trois points après avoir va- lidé une égalisation entachée d’une posi- tion de hors-jeu flagrante. «Avant même que cette balle n’arrive à Raho, Hadj Aïssa a commis une faute de la main et, par-des- sus tout, Seguer était hors-jeu», a-t-il dit en substance.

«Il nous le paiera»

Menadi poursuivra son intervention sur le même ton de colère qui l’a vu pren- dre la parole et dira à qui veut l’entendre que son club ne se taira pas devant ce qu’il a considéré comme un «vol qualifié». «Cet ar- bitre nous a volé en validant un but qui n’en était pas. Il faut qu’il sache que l’USMAn ne se taira pas devant des pratiques aussi malsaines. Pas plus tard que demain matin, Raouraoua et la Ligue trouveront sur leur bureau notre correspondance sur le sujet et nous ne ména- gerons aucun effort pour qu’il reçoive la sanc- tion qu’il mérite dans pareil cas. Cet arbitre a dépassé toutes les limites et il paiera pour son vol qualifié», a-t-il dit encore.

«J’ai pris mes devants et je l’ai dit à Raouraoua la veille»

«Dès que le club a reçu la désignation des ar- bitres pour ce match et dès que moi-même j’ai pris connaissance de l’identité de l’arbitre cen- tral qui est ce M. Benaïssa, j’ai dit autour de moi que c’était mal parti pour nous. Parce qu’il est de notoriété publique que cet arbitre a une dent contre Annaba et aussi loin qu’on remonte

l’USMAn a reçu une liste de 38 arbitres et elle

a usé de son droit pour récuser ce même Be-

naïssa qui s’était distingué par son arbitrage scandaleux face à l’ASK lorsque le club était en division inférieure», précisera-t-il.

«Cinq points nous sépa- rent de la deuxième place»

Revenant sur le parcours de son équipe en championnat qui, à l’occasion, aligne une série de six matches sans connaître la moin- dre défaite depuis près de trois mois, le pre- mier des dirigeants annabis dira ceci :

«Malgré notre faux pas d’hier face à l’ESS qui nous a coûté deux points donc, il reste que

l’équipe continue dans sa dynamique de bons résultats et confirme de match en match qu’elle mérite le haut du tableau et d’y prendre une place de choix. Dans ce registre, je vous informe qu’on n’en est plus qu’à cinq points de

la deuxième place, alors qu’il reste 13 matches

à jouer, et cela me pousse à dire que l’objectif

de finir à une place qualificative à une com-

pétition internationale est plus que jamais dans nos cordes.»

«Si l’arbitrage se montre correct à Blida, on gagnera sans problème»

Restant toujours sur le parcours des Tu- niques rouges en championnat, Menadi lan- cera comme un effet d’annonce que si l’arbitrage ne venait pas à léser son équipe, cette dernière sortirait certainement vain- queur de la confrontation qui l’attend ce lundi face à l’USMB au vieux stade Tchaker. «Vous m’excuserez si je parais trop insister là-dessus, je n’ai peur que de l’arbitrage en ces temps où tous vos calculs sont chamboulés par des arbi- tres sans scrupule. D’ailleurs, si on n’est pas lésés ce lundi face à l’USMB, on gardera toutes chances pour l’emporter carrément. Nos sup- porters ont besoin de retrouver le sourire», dira-t-il à ce propos. Mehdi T.

ASK

Benarfa «Avec deux attaquants devant, on aurait gagné»

On ne peut pas dire que les choses étaient fa- ciles pour vous vendredi face à la JSK ; un bref retour sur les péripéties de ce match ? C’était pénible et d’autant plus difficile à gérer que les Kabyles avaient quasiment le monopole du ballon. Psychologiquement, on a commencé à être atteints surtout après avoir été menés à la marque. Je crois que notre difficulté principale a résidé dans le fait qu’on a joué avec un seul attaquant devant qui est moi et face à une défense bien organisée de surcroît. Heu- reusement qu’on est revenus en fin de partie et qu’on a pu égaliser par Zelateur.

Justement, Zelateur a fait son entrée en début de seconde période pour vous remplacer aux avant-postes ; comment évaluez-vous votre ren- dement personnel jusqu’à cet instant-là ? Tout simplement, je ne suis pas content. Non pas parce que je n’étais pas dans mon jour comme on dit, mais plutôt parce que j’étais vraiment esseulé en at- taque au milieu de trois défenseurs. Que pouvez- vous exiger d’un attaquant dans des conditions telles que celles-ci. Si l’ASK avait joué en déplacement, j’au- rais accepté tout naturellement, mais à domicile, notre attaque doit acculer l’adversaire dans ses re- tranchements et le priver d’initiative. Les choses ne sont pas passées comme ça malheureusement.

Doit-on comprendre par là que vous en voulez

à votre staff technique ou que vous contestez ses choix tactiques ?

Au

Non,

ce n’est

pas

ce que j’ai

voulu dire.

contraire, qu’est-ce que l’entraîneur aurait pu faire dans ces conditions à part envisager le pire et la ma- nière d’y faire face. Tout dans ce match jouait contre nous. D’ailleurs, après la sortie de Metmet qui a mon- tré son utilité dans l’axe de la défense, on ne pouvait pas se permettre de mettre nos arrières en péril juste pour renforcer l’attaque.

On a vu vous n’étiez pas très content au mo- ment de votre remplacement… Il ne faut pas comprendre ma réaction de cette façon. C’est la réaction de tout joueur qui sent qu’il peut encore donner et être utile pour son équipe. Moi-même je ne ressentais aucune fatigue qui m’au- rait empêché de finir ce match. Enfin, cela reste du ressort du staff technique et il faut respecter toutes ses décisions.

Une fois sur le banc, vous attendiez-vous à voir votre équipe égaliser enfin ? Si vous voulez la vérité, non. Le cours que cette rencontre prenait n’indiquait rien qui ait pu aller dans ce sens. On doit avouer qu’on était loin de notre ni- veau habituel. Le but de Zelateur nous a sauvés d’une autre défaite à domicile. Je persiste à dire que si on avait mis deux attaquants au lieu d’un, on l’aurait gagné ce match. A l’avenir, on gagnerait à jouer avec deux attaquants, ça nous libérerait offensivement.

Un nul salvateur alors ? Il nous donne au moins la preuve que l’équipe a les moyens de se surpasser. Lorsque vous égalisez dans des situations aussi dramatiques, vous oubliez forcé-

ment que vous avez laissé filer deux points à domi- cile. Aussi, une défaite vendredi dernier aurait vite fait de nous enfoncer au bas du tableau.

Venons-en maintenant au but de la JSK qui a soulevé bien des remous au stade Abed-Hem- dani vendredi dernier ; pouvez-vous revenir avec nous sur la manière dont ce but a été ins- crit ? Tout le monde l’a vu sauf l’arbitre peut-être. La faute était on ne peut plus évidente sur Gil avant le but de Bensaïd. Il n’y a pas à dire, l’arbitre devait siffler coup franc en notre faveur d’abord.

Et sur l’autre but refusé par l’arbitre à ce même Bensaïd ? De là où j’étais, je ne pouvais pas très bien suivre cette action. Tammoura, qui était sur le banc des remplaçants, m’a dit par la suite qu’effectivement ce but ne pouvait pas être validé parce que Bensaïd était dans une position de hors-jeu.

Mais ce lundi, vous serez en appel à Saïda pour en découdre avec une équipe qui a un besoin crucial de points ; comment comptez-vous vous en tirer ? Nous y allons pour faire un résultat positif c’est sûr. Sans complexe, je dirai que Saïda va trouver, quels que soient les rentrants, une équipe bien en place. J’espère seulement que les absences dont on va souf- frir cette fois encore ne vont pas déteindre sur notre jeu et notre niveau. Entretien réalisé par Chouaïb Z.

Zelateur sort

du lot

Alors que c’est Zelateur qui était pressenti pour une place dans le onze de départ face à la JSK vendredi dernier, Haïmoud lui aura finale- ment préféré son compère Benarfa. Esseulé et ne pouvant rien faire de- vant l’armada des défenseurs kabyles, ce dernier cédera finalement sa place au Camerounais qui, pour un rem- plaçant, aura sauvé l’équipe à lui seul. Zelateur s’illustrera dans les ultimes instants du match en égalisant pour l’ASK. Il en est à son deuxième but sous le maillot khroubi depuis le début de la saison.

C. Z.

Départ ce matin à Saïda

C’est ce matin que la bande à Haï- moud prendra son départ pour la loin- taine Saïda en prévision de la rencontre de championnat prévue le lendemain face au Mouloudia local. La délégation saïdie prendra le vol Constantine-Oran avant de rallier la ville des eaux. Le retour est prévu dans la journée de mardi.

Le Buteur n° 792 Dimanche 1 er mars 2009

Coup d’œil Super D2

17
17

L’expulsion

de Djabaret

a brouillé les

cartes

Alors qu’ils étaient menés au score, l’ar- bitre de la partie a infligé un deuxième carton jaune au dé- fenseur Djabaret, sy- nonyme d’une expulsion un peu sé- vère. D’ailleurs, cela a perturbé beaucoup ses camarades qui étaient à la recherche du but de l’égalisa- tion. Le staff tech- nique a fait des changements qu’il a jugés nécessaires, mais cela ne les a pas empêchés d’encaisser un deuxième but et revenir bredouille à la maison, surtout après l’expulsion de

Feghaoui. Lahcène H.

MOB

Les Béjaouis patinent toujours

L es Crabes du MO Béjaïa n’ont pas réussi à confirmer le bon départ réalisé en ce début de la phase re-

tour à l’occasion de leur déplacement vendredi dernier à Skikda où ils ont concédé une défaite amère devant la JSMS (2-0). Une défaite qui va remettre tout en cause, du moment que les Crabes occupent la dernière place du classement avec 11points seulement. Pourtant, tous les ingrédients ont été réunis pour que l’équipe revienne au moins avec un point de nul comme lors des deux précédentes rencontres dispu- tées en déplacement face à l’OMA et l’ASMO. Cependant, le groupe est passé légèrement à côté et ce, malgré la grande volonté affichée avant le match, sans ou- blier l’arbitrage qui n’a pas été tendre pour les poulains de Mehdaoui avec l’ex- pulsion de pas moins de deux défen-

Mehdaoui avec l’ex- pulsion de pas moins de deux défen- La défaite de l’OMR a maintenu
La défaite de l’OMR a maintenu le même écart Fort heureusement pour les Béjaouis du
La défaite
de l’OMR a maintenu
le même écart
Fort heureusement pour les Béjaouis
du MOB, l’autre équipe menacée par la
relégation, à savoir l’OM Ruisseau, a perdu
son match à Constantine face au MOC ; ce
qui a permis de maintenir le même écart
de deux points. Cependant, les Olym-
piens auront un léger avantage
puisqu’ils vont recevoir deux fois
consécutives à partir de la
prochaine journée.

seurs, Sofiane Djabaret et Feghaoui. Une expulsion jugée sévère par les concernés ainsi que le staff tech- nique.

Lahcène H.

Première titularisation pour Aït Zeggach

Ayant rejoint la formation du MO Béjaïa lors du mercato dernier, le gar- dien de but Aït Zeggach a été titularisé pour la première fois. D’ailleurs, il a été aligné d’entrée par le staff technique et il a réussi à livrer une belle prestation où il a arrêté plusieurs balles dangereuses des attaquants de la JSM Skikda. Toutefois, Aït Zeggach n’est pas responsable des deux buts en- caissés, puisque l’erreur est collective selon le staff technique.

WRB

Houas :

«Scandaleux l’arbitrage»

«Cet l’arbitre est venu pour nous cas- ser, sinon comment expliquer le nom- bre effarant de cartons qu’il nous a distribués ? Pas moins de huit joueurs de notre équipe ont été avertis comme ça gratuitement. A cela, il faudra ajouter ce penalty flagrant qu’il a re- fusé de siffler après le fauchage de Ali Moussa. Au lieu de cela, il l’expulse pour contestation tout à fait justifiée. Franchement, on doute fort de son impartialité. Pour revenir au match, je dirai que mes joueurs n’ont rien à se reprocher. Ils ont tout donné. On voulait bien renouer avec le succès, mais malheureusement, je le dis en- core une fois, on est tombés sur un ar- bitrage scandaleux.»

Saâdi ou les cartons

à tout-va

L’arbitre du match WRB-CSC, M. Saâdi, s’est distingué vendredi passé en distribuant pas moins de treize cartons dont deux expulsions à l’adresse de Kab côté CSC et de Ali Moussa côté WRB. Devant les es- prits échauffés des joueurs des deux camps, Saâdi aura sûrement bien fait de faire calmer tout le monde en ap- pliquant le règlement à la lettre. Sa production, même si elle a été contestée par les dirigeants de Ben- talha suite à ce penalty valable qu’il n’a pas jugé juste de siffler, reste hon- nête et encourageante.

Encore une déception

Le Widad de Bentalha a concédé un autre faux à la maison vendredi contre une équipe du CSC qui semblait pourtant largement à sa portée. De leur côté, les Clubistes regretteront certainement de n’avoir pas osé dans ce match qui s’annonçait ouvert entre deux for- mations qui jouaient l’une de leurs dernières cartes d’accession en di- vision une. Plus déterminés en début de match, les Banlieusards prennent d’assaut le camp adverse, mais manquent terriblement de

précision au finish, à telle enseigne qu’ils ne déstabiliseront à aucun moment cet excellent bloc défensif dressé par les Constantinois. Il faut dire aussi que la stratégie ultradé- fensive des Vert et Noir a rendu la tâche de plus en plus difficile à Maouche et consorts avec cinq hommes postés dans ce comparti- ment dont trois défenseurs axiaux. Après des tentatives plutôt dange- reuses en fin de partie, les Jaune et Noir finiront par concéder leur quatrième nul à domicile depuis le

début de la saison. Quant au CSC, faute d’audace et d’initiative, il peut s’estimer heureux d’avoir arraché ce point qui ne fait pas forcément du reste ses affaires au classement. D’ailleurs, l’entraîneur du CSC, Me- rahi, n’a pas omis de nous le signa- ler en fin de rencontre : «On est venus pour éviter la défaite certes, mais là, je dois dire que nous avons laissé filer deux précieux points. Le WRB était prenable et on aurait lar- gement pu le surprendre chez lui.» M. A.

Doghmani : «On a tout essayé»

Encore un nul à la mai- son ; un commentaire ?

On a tout tenté, mais malheureusement l’attaque

a

calé une fois encore.

Que voulez-vous que je vous dise, on est tombés

sur un arbitre qui est venu visiblement avec l’inten- tion de nous saquer. Un penalty comme celui qu’il a refusé à Ali Moussa au- rait pu être le tournant pour nous. En tout cas, c’aurait été un virage im- portant dans ce match, surtout qu’après la sortie de Ali Moussa, on a eu du

Notre rendement d’ensem- ble s’est nettement amé-

lioré, mais apparemment les problèmes persistent dans notre compartiment offensif. En tout cas, vous devez vous ressaisir parce que face au CAB, ça ne sera pas de la tarte ? Oui, mais maintenant, on n’a plus le choix. On

mal à poursuivre notre do-

doit se mettre en tête que

mination.

si

on va à Batna, c’est uni-

Mais on ne peut pas

quement pour arracher un

dire que votre façon de jouer était, comme on dit, spectaculaire…

bon résultat. Entretien réalisé par Moumen A.

Revoilà Aït Hamlet

Absent depuis plusieurs rencontres, le milieu Aït Hamlet a refait son apparition dans le onze de Bentalha face au CSC vendredi dernier. In-

corporé lors du dernier quart d’heure pour ap-

porter plus de vivacité au jeu offensif des Banlieusards, l’ex-Boufarikois a admirablement mené sa mission dans l’entrejeu. Auteur de trois belles passes, il aura été, pour le temps qui lui a été imparti, derrière tous les bons coups de son équipe.

Ali Moussa expulsé

L’attaquant Ali Moussa n’a pu retenir sa décep- tion suite à ce penalty tout à fait valable que le directeur du jeu n’a pas voulu lui accorder. L’ex- Belouizdadi y est allé de son bon droit, après avoir été littéralement ceinturé par Boulemdaïs

en pleine surface de réparation, contester la dé- cision l’arbitre attitude lui vaudra un premier car- ton. Vexé, Ali Moussa continuera de protester contre cette injustice. Là, l’arbitre fait quelques pas en arrière et lui brandit le carton rouge à la face.

USB

Bettoumi : «On doit confirmer notre réveil»

Un commentaire sur le nul ramené face à l’OMR ? C’est un bon pour le moral. Je pense que le point récolté face à Ruisseau est important pour la suite du parcours. Il nous permettra de bien préparer nos pro- chaines rencontres. Mais votre rendement a été juste moyen

Non, je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous, puisque chaque équipe a eu sa mi-temps ; c’est vrai que l’OMR nous a cueillis à froid au début mais nous avons réagi en les dominant de bout en bout et nous sommes arrivés à égaliser par l’intermédiaire de Amieur. Je pense qu’on a bien joué par rapport aux

autres matches. On a eu plusieurs occasions de but, et on a réussi aussi à muse- ler l’adversaire qui était obligé de gagner pour sor- tir de la zone rouge. L’attaque de l’USB reste toujours inefficace ; où réside le problème selon-vous ? A chaque rencontre, que se soit à Biskra ou à l’exté-

rieur, nous nous créons des occasions mais nous n’arri- vons pas à faire la différence malgré tous les moyens physiques et techniques que nous engageons. Le plus important pour nous, lors de cette joute, c’était de ne pas perdre, après notre faux pas à domicile. Entretien réalisé par T. S.

Résultat de la coupe d’Algérie pour les équipes biskries

Hormis les minimes de l’USB qui se sont inclinés par un but à zéro, les au- tres catégories (cadets et juniors) se sont qualifiées au prochain tour.

PAC

Kermiche et Fersaoui non convoqués

Le gardien de but Kermiche et le défenseur Fersaoui n’ont pas été convoqués pour le match de ven- dredi dernier face à l’ASMO. En effet, la non-convocation de Ker- miche est due à plusieurs bourdes qu’il a faites cette saison en cham- pionnat, tandis que Fersaoui manque de compétition et n’a joué aucun match depuis le début de sai- son.

Kelehnmer remplaçant pour la première fois

Le milieu de terrain récupérateur, Kelehnmer Mouloud, n’a pas débuté la partie face à l’ASMO en tant que titulaire. En effet, ce joueur a fait son entrée à la 61’ à la place de Ham- doud ; mais tout porte à croire qu’il va reprendre sa place au milieu de terrain lors du prochain match face au MOB.

Tedjar, le sauveur paciste

Cette fois encore, le Paradou a ac- quis sa victoire face à l’ASMO grâce à son milieu de terrain Saâd Tedjar. En effet, ce joueur qui était à l’ori- gine de plusieurs buts décisifs pour son équipe a inscrit vendredi der- nier le deuxième but de son équipe suite à un coup franc bien botté des 18 mètres. Ce qui nous fait à dire que Tedjar reste le sauveur du Para- dou cette saison.

Bouaicha, l’homme du match

Le milieu de terrain offensif du Paradou, Djamel Bouaicha, a été un vrai poison pour la défense asé- miste. En effet, il était à l’origine de presque toutes les attaques pacistes, et a même inscrit le premier but de son équipe. Cette prestation dé- montre que Bouaicha a retrouvé son niveau d’antan, après avoir eu un passage à vide lors de la phase aller.

Benlaredj : «Avec cette victoire face à l’ASMO, on a écarté un prétendant à l’accession»

L’entraîneur du Paradou, M. Ben- laredj qui a vécu la rencontre de vendredi sur les nerfs, estime que son équipe était crispée face à un adversaire qui joue bien au ballon. «On savait avant le coup d’envoi que l’adversaire allait nous créer beau- coup de problèmes, c’est pour cette raison qu’on a eu toutes les peines du monde pour sortir vainqueurs de cette empoignade.» Et il ajoute à ce sujet : «Maintenant, chaque match compte pour nous, la victoire au 20- Août est impérative parce qu’on joue pour l’accession. Cela dit, On doit tra- vailler le volet psychologique dans cette dernière ligne droite du cham- pionnat.»

Pac- Académie 3 ASMO 0

Les poulains de Jean-Mark Guillou ont écrasé leurs homo- logues de l’équipe de l’ASMO par trois buts à zéro jeudi dernier au stade du 20-Août 1955. C’est la der- nière fois que ces garçons vont jouer au stade du 20-Août. Leur pro- chaine rencontre se jouera au stade de Hydra.

Sofiane Mehenni

18

18 Le Buteur n° 792 Dimanche 1 e r mars 2009

Le Buteur n° 792 Dimanche 1 er mars 2009

18 Le Buteur n° 792 Dimanche 1 e r mars 2009

Coup d’œil Super D2

MCO

Les Hamraoua sur la bonne voie

L e Mouloudia d’Oran qui

avait mal entamé la saison

semble s’être bien repris en

poursuivant son ascension vers le haut du classement. Ainsi, pour la première fois cette sai- son les « Rouge et Blanc » se re- trouve en quatrième position au pied du podium, à portée de cette troisième place qui reste son objectif intermédiaire dans l’attente du meilleur à venir. Ayant réussi à faire le plein du- rant les deux derniers matches joués au stade Habib Bouakeul, les Hamraoua vont devoir pas-

ser à une autre étape, celle de ra- mener des points de l’extérieur pour tout d’abord préserver cette quatrième place mais aussi espérer coiffer l’USM Bel Abbès qui aura un déplacement diffi- cile le week-end prochain au CS Constantine. Les Oranais quant

à eux commencent déjà à pen-

ser à ce match contre une équipe qui leur avait réussi la saison passée. Il s’agit de l’OM Ruisseau, l’avant-dernier du classement. C’est en conqué- rants donc, que les camarades de Sebbah vont devoir se rendre

à la capitale. Il faut dire que ja- mais depuis le début du présent exercice, le moral du groupe n’a été au beau fixe comme ces der-

niers jours. Même le calendrier s’annonce à l’avantage de cette formation du Mouloudia qui, après ce déplacement de Ruis- seau, livrera quatre matches à domicile où elle accueillera suc- cessivement le SAM, l’ASMO, le MOB, et le CSC avant de faire une courte virée du côté d’Ar- zew. Un avantage non négligea- ble dont les protégés de Belatoui devraient profiter pour rester sur cette bonne lancée.

L’attaque n’arrive pas à décoller

D’aucuns estiment que si le MCO arrive à gagner ces cinq prochains matches à Oran, il fera un grand pas vers l’acces- sion. Mais toujours est-il que le Mouloudia devra monter en puissance notamment en at-

taque. Un secteur qui est encore

loin de donner toute la satisfac- tion attendue après son renfor- cement au dernier mercato. En effet, les Aïni, Belghomari et autre Boujenah n’ont pas réussi à donner ce plus tant attendu d’eux. D’ailleurs, c’est souvent les

anciens du Mouloudia qui font

actuellement la différence. Si on reproche à Tahraoui et El Bahari leur inefficacité, les nouvelles re- crues n’ont pas encore fait

les nouvelles re- crues n’ont pas encore fait mieux. C’est d’ailleurs souvent des joueurs du milieu

mieux. C’est d’ailleurs souvent des joueurs du milieu de terrain ou des défenseurs qui font ac- tuellement le boulot à la place des attaquants. Mais jusqu’à quand ?

360’ d’invincibilité pour la défense

La grande satisfaction de cette équipe du Mouloudia c’est sa ligne défensive qui est en train d’établir un record pour cette saison en restant invincible pen- dant quatre matchs déjà. En effet, depuis le début de la phase

retour, le MCO n’a pas encaissé le moindre but. Si au stade Bouakeul, les Hamraoua savent gérer leurs matches, à l’extérieur ils ont prouvé leur bonne santé lorsqu’ils ont dû forcé l’US Bis- kra au partage des points. Il faut dire que ce secteur défensif ren- ferme dans ses rangs des élé- ments très expérimentés à l’image de Kechamli, Ouasti, Benayada, Bengorine sans ou- blier la présence de l’ancien in- ternational, Hichem Mezaïr.

Amine L.

Benattia : «On doit rester sur cette lancée»

Vous vous êtes encore une fois contentés d’un succès étriqué à domicile… Comme je le dis souvent, le plus important pour nous est de gagner nos matches à domicile. Gagner sur un score serré ou large nous permet d’empocher trois points pas plus. Mainte- nant, je pense que l’équipe a réussi à faire le plein à domicile durant les deux derniers matches que nous avons joués à Bouakeul. Cela va nous permet- tre de nous déplacer la semaine prochaine à Alger pour y af- fronter l’OMR avec un moral au beau fixe.

Finalement, vous vous êtes montré décisif en inscrivant ce but de la victoire. Cela doit vous faire plaisir ? Ce qui me fait le plus plaisir, c’est surtout la victoire de mon équipe et les points que nous avons engrangés. Pour moi peu importe celui qui marque car nous sommes onze joueurs sur le terrain. Chacun d’entre nous est appelé à faire son boulot cor- rectement et saisir les occasions qui se présentent à lui. Vendredi passé, j’ai eu l’opportunité de marquer, je ne l’ai pas ratée, tant mieux pour l’équipe car je pense que ce but inscrit en première

mi-temps nous a permis en gé- néral de gérer à notre guise le match. Toujours est-il vous n’avez pas réussi à faire le break durant la seconde période… C’est vrai qu’il fallait au moins ajouter un autre but. Mais il ne faut pas oublier que l’ouverture du score n’a pas poussé l’adver- saire à sortir de sa zone puisque l’ESM est venue pour seulement limiter les dégâts. Ce qui nous complique un peu la tâche en attaque. En revanche notre dé- fense a passé un après-midi tranquille. Mais dans ce genre de match, il faut savoir se