Vous êtes sur la page 1sur 8
Droit Bancaire Le crédit-bail Réalisé par : ELOUALI Jaouad Master Spécialisé Professeur : Dr. ASSAKTI
Droit Bancaire Le crédit-bail
Droit Bancaire
Le crédit-bail

Réalisé par :

Droit Bancaire Le crédit-bail Réalisé par : ELOUALI Jaouad Master Spécialisé Professeur : Dr. ASSAKTI Hassan

ELOUALI Jaouad

Master Spécialisé

Professeur :

par : ELOUALI Jaouad Master Spécialisé Professeur : Dr. ASSAKTI Hassan Finance de Marché & Management

Dr. ASSAKTI Hassan

Finance de Marché & Management des Risques

2012-2013

Sommaire

Introduction

3

I- Aperçu sur la notion du crédit-bail

3

1. Historique du crédit-bail

3

2. Définition du crédit-bail

3

3. Principe du Crédit-bail

4

II- La typologie du Crédit-bail

4

1. Le crédit-bail mobilier

5

2. Le crédit-bail imobilier

5

3. Le crédit-bail de fonds de commerce

6

III- Avantages et inconvénients du Crédit-bail

6

1. Les avantages pour le crédit-bailleur

7

2. Les avantages pour le preneur

7

3. Les inconvénients du crédit-bail

7

Conclusion

7

2
2

Introduction

Au Maroc, les établissements de crédit sont habilités à exercer plusieurs activités dont l’opération d’octroi de crédit. En effet, il y a d’autres opérations qui y sont assimilés tel que le crédit-bail.

Dans cette optique, le crédit-bail constitue un moyen de financement des acquisitions d’immobilisations ou de financement des investissements. Il s'assimile à une opération de crédit à moyen ou à long terme.

I. Aperçu sur la notion du crédit-bail

Ce n’est qu’après avoir présenté un survol historique du crédit-bail, que nous pourrons en définir les éléments fondamentaux d’une part et en définir son principe d’autre part.

1. Historique du crédit-bail

L’histoire du leasing est très ancienne, l’idée de location au bail remontant à 7000 ans environ. C’est dans les années 50 que naît aux Etat Unis le crédit-bail sous la dénomination de leasing. Depuis longtemps les industrielles pouvaient louer, assez facilement, les matériels nécessaires à certains besoins de leur activités : machine comptable, calculateur, et moyens de transport (camions, remorques, etc.). Les établissements qui offraient ces locations étaient des filiales ou des départements spéciaux des firmes qui produisaient ces matériels. Dans les années 60, ce mode de financement franchissait l’Atlantique pour atteindre le Royaume Unis puis la France (1962) où il prend le nom de « crédit-bail ». Peu de temps après, en 1965, le crédit-bail est introduit au Maroc à l’initiative conjointe de la Banque de Paris et des Pays-Bas (dans le cadre de réutilisation de la part local de l’indemnité de rachat par l’Etat marocaine de l’Energie électrique du Maroc et des chemins de fer du Maroc) et de la BNDE soucieuse de renforcer le financement des besoins d’équipement pour l’industrie marocaine naissante. Ainsi, est constituée la première société de leasing. Aujourd’hui le secteur compte 6 sociétés de leasing (annexe1) qui exercent l’activité à titre principal 1 .

2. Définition du crédit-bail

Le crédit bail couramment appelé « leasing » est un contrat par lequel une personne, le crédit-bailleur (société de financement) achète un bien et le met à la disposition d’une autre personne, le preneur (locataire) moyennant le paiement d’un loyer. Le locataire n’est donc pas

1 www.apsf.org.ma

3
3

juridiquement propriétaire du bien mis à sa disposition. Ce contrat est assorti d’une promesse unilatérale de vente, selon laquelle le preneur a la possibilité, au terme de la période convenue, d’acheter le bien. En effet, au terme de la durée de location du bien, le preneur peut, soit racheter ce bien à un prix convenu d’avance et fixé par le contrat de crédit-bail, soit continuer à le louer, soit mettre fin au contrat.

3. Principe du crédit-bail

Le contrat de crédit-bail fait état de l’accord entre un propriétaire de biens d’équipement et une entreprise souhaitant louer ce matériel en crédit-bail. Le client s’engage à payer la société de leasing jusqu’au terme du contrat. Il a la possibilité de négocier une prolongation du crédit-bail à l’expiration du contrat initial. Le contrat de crédit-bail est un contrat :

Solennel : le contrat nécessite une forme particulière (acte sous seing privé) : le contrat nécessite une forme particulière (acte sous seing privé)

Synallagmatique : un contrat bilatéral dans lequel le crédit- bailleur s’engage à délivrer le bien et : un contrat bilatéral dans lequel le crédit-bailleur s’engage à délivrer le bien et le preneur s’engage à payer le loyer pendant la durée de location.

A titre d’onéreux : vu l’existence d’une prestation (bien) et d’une contre prestation (loyer). : vu l’existence d’une prestation (bien) et d’une contre prestation (loyer).

De gré à gré : le contrat n’est valable que s’il y’a consentement des parties contractantes. : le contrat n’est valable que s’il y’a consentement des parties contractantes.

Successif : puisque l’exécution du contrat de crédit - bail s’échelonne dans le temps. : puisque l’exécution du contrat de crédit-bail s’échelonne dans le temps.

II. La typologie du crédit-bail

Le crédit-bail porte sur tous les biens nécessaires à l’activité de l’entreprise, qu’il s’agisse de biens mobiliers, biens immobiliers ou fonds de commerce 2 .

2 L’article 4 de La loi bancaire du 14 Février 2006 stipule que :

Les opérations de crédit-bail et de location avec option d'achat concernent :

les opérations de location de biens meubles qui, quelle que soit leur qualification, donnent au locataire la possibilité d'acquérir à une date fixée avec le propriétaire, tout ou partie des biens pris en location, moyennant un prix convenu tenant compte, au moins pour partie, des versements effectués à titre de loyers ;

les opérations par lesquelles une entreprise donne en location des biens immeubles, achetés par elle ou construits pour son compte, lorsque ces opérations, quelle que soit leur qualification, permettent au locataire de devenir propriétaire de tout ou partie des biens pris en location, au plus tard à l'expiration du bail ;

les opérations de location de fonds de commerce ou de l'un de ses éléments incorporels qui, quelle que soit leur qualification, donnent au locataire la possibilité d'acquérir, à une date fixée avec le propriétaire, le fonds de commerce ou l'un de ses éléments incorporels, moyennant un prix convenu tenant compte, au moins pour partie, des versements effectués à titre de loyers, à l'exclusion de toute opération de cession bail, à l'ancien propriétaire, dudit fonds ou de l'un de ses éléments.

4
4

1. Le crédit-bail mobilier

Le crédit-bail mobilier porte principalement sur les biens nécessaires à l’activité de l’entreprise : Matériel informatique, mobilier et matériel de bureau, matériel de fabrication, (Installations techniques, matériel et outillage), matériel de transport, etc.…

Ce type de crédit suit le mécanisme décrit sous dessous :

Ce type de crédit suit le mécanisme décrit sous dessous : (1) Le client mène la

(1) Le client mène la transaction avec le fournisseur ; (2) Le client conclut le contrat avec la société de crédit-bail ; (3) La société de crédit-bail passe la commande au fournisseur ; (4) Le fournisseur livre le bien au client qui le réceptionne (procès verbal de réception) ; (5) Le fournisseur adresse la facture et le procès-verbal de réception à la société de crédit-bail en vue du règlement ; (6) Règlement ; (7) Le client commence à verser les redevances de leasing à la société de crédit-bail.

2. Le crédit-bail immobilier

Le crédit-bail immobilier a été crée afin de pouvoir financer l’achat ou la construction d’un bâtiment. Ce type de crédit-bail porte sur les bâtiments d’entreprise, plateaux de bureau immeubles de bureaux et centres administratifs, entrepôts et centres de distribution, etc.…

De même l’opération du crédit-bail immobilier suit le même mécanisme du crédit-bail mobilier sauf dans le cas de bien à construire ou l’administration intervient comme quatrième opérateur afin de fournir les autorisations de construire, et l’exercice de l’activité.

5
5
(1) Le client obtient les autorisations nécessaires à la construction du bâtiment et l'exercice de

(1) Le client obtient les autorisations nécessaires à la construction du bâtiment et l'exercice de son activité. (2) Le client fait établir le plan de construction et arrête le cahier de charges. (3) Le client fait la demande de crédit-bail immobilier à la société de leasing. (4) et (5) La société de crédit-bail examine la demande. Elle apprécie notamment le prix, la polyvalence et la situation du terrain et donne mandat au client pour conclure en son nom tous les contrats avec l'architecte, l'organisme de contrôle, l'entrepreneur et les autres fournisseurs qui interviennent dans la construction du bâtiment. (6) La société de crédit-bail et le client surveillent les travaux. (7) La société de crédit-bail paie les factures aux différents prestataires ; (8) et (9) Les réceptions provisoire et définitive des travaux sont effectuées conjointement par la société de crédit-bail et le client. (10) Le client procède au versement des loyers convenus contractuellement, à l’achèvement des travaux. Des pré-loyers peuvent être versés, éventuellement.

3. Le crédit-bail de fonds de commerce

L’Article 79 du code de commerce définit le fonds de commerce comme un bien

meuble incorporel constitué par l’ensemble de biens mobiliers affectés à l’exercice d’une ou

de plusieurs activités commerciales 3 .

Le principe de base du crédit-bail de fonds de commerce est celui de tout contrat de

crédit-bail. Un établissement de crédit achète le fonds de commerce pour le louer à un

utilisateur qui va l’exploiter. Cet utilisateur aura en fin de location la possibilité d’acheter le

fonds pour un prix résiduel.

III. Avantages et inconvénients du Crédit-bail

Ce type de financement présente plusieurs avantages ainsi que des inconvénients.

3 L’article 79 de la loi n°15-95 formant code de commerce

6
6

1. Les avantages pour le crédit-bailleur

Bénéficier du droit de propriété sur le bien objet de leasing jusqu’à la cession de ce1. Les avantages pour le crédit-bailleur bien. Bénéficier de l’option d’amortissement accéléré du bien.

bien.

Bénéficier de l’option d’amortissement accéléré du bien. l’option d’amortissement accéléré du bien.

Bénéficier d’une exonération relative aux droits d’enregistrement des actesde l’option d’amortissement accéléré du bien. d’acquisition ou de locaux à usage professionnel (crédit

d’acquisition ou de locaux à usage professionnel (crédit-bail immobilier).

2. Les avantages pour le preneur

Possibilité de financement intégral de l’investissement. ral de l’investissement.

Ce type de financement ne nécessite pas de garanties lourdes comme c’est le cas dude financement intég ral de l’investissement. financement classique. Rapidité et efficacité dans le

financement classique.

Rapidité et efficacité dans le traitement des demandes de financement.lourdes comme c’est le cas du financement classique. Préservation de la capacité d’autofinancement de

Préservation de la capacité d’autofinancement de l’entreprise.efficacité dans le traitement des demandes de financement. 3. Les inconvénients du crédit-bail Le crédit- bail

3. Les inconvénients du crédit-bail

Le crédit-bail est une technique de financement d’un coût élevé surtout pour les petits bail est une technique de financement d’un coût élevé surtout pour les petits

investissements.

Ce type de financement est réservé aux biens standards.coût élevé surtout pour les petits investissements. Les biens financés ne peuvent être donnés en garantie.

Les biens financés ne peuvent être donnés en garantie.Ce type de financement est réservé aux biens standards. Le locataire en rachetant le bien, même

Le locataire en rachetant le bien, même pour une valeur résiduelle faible, doit l’amortirLes biens financés ne peuvent être donnés en garantie. à l’issue du contrat. Les frais de

à l’issue du contrat.

Les frais de résiliation du contrat de crédit-bail sont très élevés.faible, doit l’amortir à l’issue du contrat. Conclusion Le crédit-bail constitue l’une des sources de

Conclusion Le crédit-bail constitue l’une des sources de financement les plus sollicitées par les professionnels.
Conclusion
Le crédit-bail constitue l’une des sources de financement les plus sollicitées par les
professionnels. En effet, ce type de crédit connait un essor très remarquable au Maroc
suite à l’évolution conséquente du cadre réglementaire marocain qui a étendu le champ
d’action des sociétés de financement par crédit-bail.
Cependant, la nouvelle loi bancaire du 14 Février 2006, a apporté quelques
modifications aux dispositions de la loi du 6 juillet 1993 :
 Le crédit-bail peut être destiné à usage professionnel ou non.
 Les activités des sociétés de crédit-bail s’étendent aux opérations de location
simple et aux opérations de location de fonds de commerce.
Annexe 1 : Les sociétés de crédit-bail au Maroc
7
 

Date de

 
   
 

Nom de la société

création

Principaux actionnaires

   

WA FA B A I L

1976

ATTIJARIWAFA BANK 97,83%

S

O G E L E A S E

1981

SOCIETE GENERALE 100%

MA R O C L E A S I N G

1965

GROUPE BANQUE POPULAIRE

CREDIT IMMOBILIER ET HOTELIER

   

BMCE BANK : 51%

MA G H R E B A I L

1972

RMA WATANYA : 23,1%

MAMDA & MCMA : 8%

   

AUTRES PORTEURS : 17,9%

C

R É D I T D U MA R O C L

 

CREDIT DU MAROC : 67%

1989

 

E

A S I N G

CRÉDIT AGRICOLE LEASING & FACTORING FRANCE : 33%

   

BMCI 72,03%

BMC I L E A S I N G

1986

AXA ASSURANCES 14,88%

RMA WATANYA 12,9%

   

CBI 0,19%

Source : www.apsf.org.ma

Bibliographie

La loi n ° 34-03 relative aux établissements de crédit et organismes assimilés.  CBI 0,19% Source : www.apsf.org.ma Bibliographie La loi n°15-95 formant code de commerce La loi

La loi n°15-95 formant code de commercerelative aux établissements de crédit et organismes assimilés. La loi bancaire du 19 Juillet 1993 www.apsf.org.ma

La loi bancaire du 19 Juillet 1993aux établissements de crédit et organismes assimilés. La loi n°15-95 formant code de commerce www.apsf.org.ma 8

www.apsf.org.made crédit et organismes assimilés. La loi n°15-95 formant code de commerce La loi bancaire du

8
8