Vous êtes sur la page 1sur 20

15/02/2009

Issouf SOUMARÉ, Ph.D., PRM, FRM Professeur agrégé de finance Directeur du Laboratoire d’ingénierie financière de
Issouf SOUMARÉ, Ph.D., PRM, FRM
Professeur agrégé de finance
Directeur du Laboratoire d’ingénierie financière de l’Université Laval
D é partement e f inance et assurance
Faculté des sciences de l’administration
Université Laval, Québec, Canada
Organisé par l’Association des étudiant(e)s musulman(e)s de l’UL
Québec, le 16 février 2009
Principes de la finance islamique P rat i que d e la finance islamique Instruments
Principes de la finance islamique
P rat i que d e la finance islamique
Instruments de la finance islamique
Gouvernance et réglementation
Comparaison avec la finance conventionnelle
Expositions aux risques
Contraintes et défis à surmonter
Cadre de gestion des risques
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
2

15/02/2009

Pratiques financières basées sur les principes de la loi islamique (Sharia, Sunnah) Interdiction de percevoir
Pratiques financières basées sur les principes de la loi
islamique (Sharia, Sunnah)
Interdiction de percevoir des intérêts (ribâ)
Interdiction de la spéculation dans les échanges (gharar)
Interdiction du hasard (massir)
Interdiction d’investir dans des secteurs productifs jugés illicites
(haram): jeux du hasard, alcool, porc, armes, pornographie, …
Partage du r i sque e t des profits entres les parties
contractantes.
Transactions financières doivent être rattachées à des
biens physiques .
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
3
Source: The Economist, sep. 2008 Même si la finance islamique moderne date de la 2è
Source: The Economist, sep. 2008
Même si la finance islamique moderne date de la 2è moitié du
20è siècle, ses origines remontent à 14 siècles.
Volume total mondial estimé entre 500 et 1000 milliards de
dollars.
D’après le FMI, taux de croissance d’environ 10 ‐ 15% par an au
cours de la dernière décennie.
Potentiel de croissance: population musulmane mondiale est
d’environ 1,5 milliards, soit 22,5 % de la population mondiale,
tandis que le volume des actifs de la finance islamique
représente à peine 1% des capitaux mondiaux.
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
4

15/02/2009

Rang Pays Population musulmane % de musulmans dans la population totale 1 Indonésie 207 000
Rang
Pays
Population
musulmane
% de musulmans dans
la population totale
1
Indonésie
207 000 105
88%
2
Pakistan
159 799 666
97%
3
Inde
151 402 065
13%
4
Bangladesh
132 446 365
88%
6
Turquie
70 800 000
99%
5
Egypte
70 530 237
85%
7
Nigeria
64 385 994
45%
8
Iran
64 089 571
98%
9
Algérie
32 999 883
99%
10
Maroc
32 300 410
99%
12
Arabie Saoudite
26 417 599
100%
38
États Unis
4 558 068
2%
41
France
4 214 790
7%
Source: http://en.wikipedia.org/wiki/Islam_by_country
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
5
Source: The Bankers, 2007 @ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval 6
Source: The Bankers, 2007
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
6

15/02/2009

Source: The Bankers, 2007 @ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval 7
Source: The Bankers, 2007
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
7
D’après la Banque Islamique de Développement, en 2008 il existait plus de 300 institutions financières
D’après la Banque Islamique de Développement, en
2008 il existait plus de 300 institutions financières
islamiques opérant dans plus de 75 pays, et plus de
250 fonds communs de placement conformes aux
principes de la Shariah à travers le monde.
Beaucou p développ é en Malaisie et dans les p ay s du
Conseil de Coopération du Golfe, et se développe de
plus en plus en occident et dans plusieurs autres
pays musulmans.
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
8

15/02/2009

1 ère banque islamique en occident a vu le jour en Grande Bretagne en 2004:
1 ère banque islamique
en occident a vu le jour
en Grande Bretagne en
2004:
Islamic Bank of Britain
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
9
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval 10
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
10

15/02/2009

@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval 11
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
11
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval 12
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
12

15/02/2009

En GB, au moins 3 banques entièrement islamiques (Source: FSA): Is l amic Ban k
En GB, au moins 3 banques entièrement islamiques (Source:
FSA):
Is l amic Ban k of Britain
European Islamic Investment Bank
Bank of London and Middle East
En 2004, modification des lois fiscales britanniques pour
accommoder la pratique de la finance islamique
Marché très peu exploité en France malgré la forte présence
musulmane
Plusieurs grandes banques occidentales ont des divisions de
finance islamique
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
13
Ansar Co ‐operative Housing Coporation Ltd. (AHCH) & Islamic Co‐operative Housing Coporation Ltd . (ICHC)
Ansar Co ‐operative Housing Coporation Ltd. (AHCH)
& Islamic Co‐operative Housing Coporation Ltd .
(ICHC) ( http://www.ansarhousing.com/)
UM Group ( http://www.umgroup.ca/)
« UM Financial manages a Musharakah (Partnership) real
estate portfolio of $120 million. The company secured a
$120 million Mudarabah (Management) facility from Credit
Union Central of Ontario in 2004, which is used to finance
Shariah compliant real estate residential properties in
Canada. »
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
14

15/02/2009

Le journal de Montréal dans son numéro du 21/01/2008 La Société canadienne d'hypothèques et de
Le journal de Montréal dans son numéro du 21/01/2008
La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) va
dépenser jusqu ' à 100 000 $ pour mener une étude évaluant
comment accommoder les musulmans qui désirent s'acheter
une maison tout en respectant la charia. La société d'État a en
effet lancé un appel d'offres le 18 décembre dernier pour la
réalisation d'une étude sur les prêts hypothécaires respectueux
de l'islam.
«Le crédit hypothécaire conforme à la charia gagne en intérêt à
l'échelle internationale. Il y a aussi un intérêt grandissant au
Canada», confirme au Journal Sté p hanie Rubec, p orte‐ parole de
la SCHL.
La SCHL emboîte ainsi le pas au Bureau du surintendant des
institutions financières. L'organisme a déjà annoncé qu'il
examinait des questions réglementaires relatives aux services
financiers islamiques.
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
15
Sur le site de la société fédérale Exportation et Développement Canada (EDC), on pouvait lire
Sur le site de la société fédérale Exportation et
Développement Canada (EDC), on pouvait lire ceci le 23
oc to bre 200 6 :
EDC s’apprête à accroître ses transactions liées au financement
islamique afin d’ouvrir de nouveaux marchés pour les exportateurs
canadiens
OTTAWA – Le 23 octobre 2006 – Exportation et développement Canada (EDC) a
signé un Protocole d’entente pour la coopération avec la Société islamique
d’assurance des investissements et des crédits à l’exportation (SIACE), membre
du groupe de la Banque islamique de développement
« Sur plus de 75 marc hé s d ans l e mon d e , l ’appu i aux transactions e t aux projets
au moyen d’instruments financiers islamiques est une réalité commerciale,
affirme Eric Siegel, chef de l’exploitation à EDC. Grâce à la signature de ce
protocole d’entente avec la SIACE, EDC espère créer d’innombrables
opportunités pour les exportateurs canadiens sur de nouveaux marchés,
notamment au Moyen ‐Orient, en Malaisie, en Indonésie, en Inde et au
Pakistan.»
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
16

15/02/2009

Profit & loss sharing: Mudaraba: l’investisseur fournit les capitaux requis pour financer le projet et
Profit & loss sharing:
Mudaraba: l’investisseur fournit les capitaux requis pour financer le projet
et partage les profits et pertes avec l’entrepreneur selon une règle
préétablie. Il n’y a pas de garantie de revenue.
M us harak a: une forme d e partenar i at, pourrai t ê tre ass i m ilé à
l’actionnariat dans la finance conventionnelle.
Murabaha (purchase and sale contract): forme d’instrument de
crédit qui permet d’acquérir un bien ou équipement sans avoir à
contracter un emprunt à intérêts. Par exemple, la banque achète le
bien et le revend au client à un prix majoré. Le client paie en
versements échelonnés.
Ijara (operating lease ): contrat de location ou de cession ‐ bail dans
lequel la banque achète des machines et des équipements puis en
transfère l’usufruit au bénéficiaire pour une période durant laquelle
elle conserve le titre de propriété de ces biens. À la fin du contrat, le
client peut acheter le bien.
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
17
Takaful (assurance islamique) concilie les principes de l’assurance avec ceux de la Sharia. Selon la
Takaful (assurance islamique) concilie les principes de l’assurance
avec ceux de la Sharia.
Selon la Sharia, pour qu’un contrat d’assurance soit acceptable du
point de vue de l’Islam, il doit satisfaire les quatre critères suivants:
être converti en donation;
se fonder sur le principe islamique de la coopération;
ne doit comporter aucun élément assimilable à l’usure (l’intérêt);
le surplus éventuel doit être distribué aux assurés (Toutefois, en cas de
résultats négatifs, la compagnie se réserve le droit de demander à ces
derniers d’effectuer un p aiement additionnel afin d’é q uilibrer les com p tes ).
La première compagnie d’assurance islamique a démarré ses
opérations en 1979 au Soudan.
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
18

15/02/2009

Trois modèles de fonctionnement existent: Mudharaba: profit‐ sharing dans lequel les profits sont repartis entre
Trois modèles de fonctionnement existent:
Mudharaba: profit‐ sharing dans lequel les profits sont repartis entre
l’op érateur et les souscri p teurs , ap rès déduction de toutes les char g es
techniques, frais de gestion et autres frais généraux.
Wakala: opérateur agit comme agent pour le compte des participants. Les
frais de gestion de l’opérateur sont exprimée en pourcentage des primes,
et décidée annuellement d’avance.
Hybride: combinaison des deux, wakala pour les frais de gestion et
mudharaba pour l’investissement.
Plus de 130 compagnies takaful opèrent dans le monde
pr é sentement.
Avec un taux de croissance de +20% par an, les primes pourraient
atteindre 7 Mds$ d’ici 2015 selon une étude de la firme Moody’s.
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
19
Source: The Economist, 4 sep. 2008 Le sukuk est l'équivalent islamique d'une obligation où l'intérêt
Source: The Economist, 4 sep. 2008
Le sukuk est l'équivalent
islamique d'une obligation
où l'intérêt devient un
profit prévu.
Cette forme d'obligation
est particulièrement
utilisée pour les
financements des projets
immobiliers et
d’infrastructures.
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
20

15/02/2009

Source: Jobst et al. (FMI, 2008) @ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université
Source: Jobst et al. (FMI, 2008)
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
21
Source: Jobst et al. (FMI, 2007) @ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université
Source: Jobst et al. (FMI, 2007)
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
22

15/02/2009

Dow Jones Islamic Market Indexes (premier indice introduit en 1999 ) FTSE Global Islamic Index
Dow Jones Islamic Market Indexes (premier indice
introduit en 1999 )
FTSE Global Islamic Index Series
MSCI Global Islamic Indices
S&P Shariah Indices
Global GCC Islamic Index
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
23
Plusieurs instruments nécessitent la consu ltat ion d e com it é d’experts en loi
Plusieurs instruments nécessitent la
consu ltat ion d e com it é d’experts en loi
coranique (Sharia Board) pour assurer la
conformité des produits et pratiques aux
principes islamiques.
Ces exp erts p eu nombreux, souvent
rattachés à des organismes
indépendants qui veillent au maintien de
l’intégrité du système et à la conformité
des produits (AAOIFI, IFSB)
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
24

15/02/2009

The Accounting and Auditing Organization for Islamic Financial Institutions (www.AAOIFI.com) (Bahrein) « AAOIFI is an
The Accounting and Auditing Organization for Islamic Financial
Institutions (www.AAOIFI.com) (Bahrein)
« AAOIFI is an Islamic international autonomous non‐ for ‐ profit corporate
body that prepares accounting, auditing, governance, ethics and Shari'a
standards for Islamic financial institutions and the industry. Professional
qualification programs (notably CIPA, the Shari’a Adviser and Auditor
"CSAA", and the corporate compliance program) are presented now by
AAOIFI in its efforts to enhance the industry’s human resources base and
governance structures. »
The Islamic Financial Services Board (www.IFSB.org ) (Malaisie)
« IFSB is an international standard ‐ setting organisation that promotes and
enhances the soundness and stabilit y of the Islamic financial services
industry by issuing global prudential standards and guiding principles for
the industry, broadly defined to include banking, capital markets and
insurance sectors. The IFSB also conducts research and coordinates
initiatives on industry related issues, as well as organises roundtables,
seminars and conferences for regulators and industry stakeholders. »
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
25
FinanceFinance islamiqueislamique FinanceFinance conventionnelleconventionnelle Spéculation partage du risque ,
FinanceFinance islamiqueislamique
FinanceFinance conventionnelleconventionnelle
Spéculation partage du risque
,
Partage du risque
Actifs tangibles
Coûts de transaction élevés
Pas de charges d’intérêts
Marché en forte croissance
Liquidité de court terme
Innova tion financière
Conformité requise
Gouvernance à surveiller
Pas assurance dépôt
Actifs tangibles et intangibles
Faibles coûts de transaction
Charge des intérêts
Marché relativement mature
Plus de volume
Innova tion financière
Conformité acquise
Besoin de + gouvernance
Assurance dépôt
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
26

15/02/2009

Eric Girard , M. Kabir Hassan, Faith ‐Based Ethical Investing: The Case of Dow Jones
Eric Girard , M. Kabir Hassan, Faith ‐Based Ethical
Investing: The Case of Dow Jones Islamic Indexes,
(FMA, 2005)
“We find that there is no difference between Islamic and
non‐ Islamic indices. The Dow Jones Islamic indices
outperform from 1996 to 2000 and underperform from
2001 to 2005 their conventional counterparts. Overall,
similar rewar d to risk and di vers ifi ca ti on benefits ex i s t f or
both Islamic and conventional indices.”
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
27
Peu de pays ont un système bancaire 100% islamique (ex. Iran et Soudan) Tandis que,
Peu de pays ont un système bancaire 100% islamique (ex. Iran
et Soudan)
Tandis que, dans la plupart des pays, cohabitation entre
banques islamiques et conventionnelles (ex. Indonésie,
Malaisie, Pakistan, pays du Golfe persique, …)
Deux modes de cohabitation
Certains pays optent pour la séparation claire et nette,
Tandis que d’autres permettent aux banques conventionnelles d’avoir
des guichets islamiques
Plusieurs grandes banques occidentales ont des divisions de
finance islamique
Citi, HSBC, Deutsche, BNP Paribas, Crédit Suisse, Société Générale, …
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
28

15/02/2009

Finance islamique bannit la spéculation, une des causes principales des crises Les échanges impliquent des
Finance islamique bannit la spéculation, une des causes
principales des crises
Les échanges impliquent des actifs tangibles
Le risque doit‐être partagé entre les parties
Malgré les vertus des principes de base, la finance
is lam ique n’es t pas à l’abr i des abus connus par le
système conventionnel
Donc, difficile de trancher puisque manque de données
suffisantes et peu d’études scientifiques convaincantes
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
29
Source: Cihak et Hesse (FMI, 2008) @ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de
Source: Cihak et Hesse (FMI, 2008)
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
30

15/02/2009

La finance islamique est ‐elle à l’abri des crises immobilières? NON: peut être plus exposée
La finance islamique est ‐elle à l’abri des crises
immobilières?
NON: peut être plus exposée à cause de sa structure.
La finance islamique est ‐elle immunisée contre les
risques de contagion issus de l’innovation financière?
POSSIBLE: s i la pra ti que respec t e l es f on d emen t s de b ase .
D’où, nécessité d’une régulation stricte et «peut
être» uniforme.
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
31
Les sceptiques pensent que la finance islamique ne fait que reproduire les instruments conventionnels avec
Les sceptiques pensent que la finance islamique ne fait que
reproduire les instruments conventionnels avec des noms
arabes en se servant de la religion comme excuse
Semble répéter certaines erreurs du système financier
conventionnel
Risque de dérapage associé à la recherche de profits en
absence de surveillance étroite
Manque d’uniformisation et d’organe de surveillance unique
Pas à l’abri des risques financiers (crédit, liquidité,
opérationnels)
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
32

15/02/2009

Le 20 nov. 2008 à Kuala Lumpur lors de la conférence “Enhancing the Resilience and
Le 20 nov. 2008 à Kuala Lumpur lors de la conférence “Enhancing the Resilience and
Stability of the Islamic Financial System”), M. Rifaat Ahmed Abdel Karim, SG de l’IFSB disait:
“As the Islamic financial services industry (IFSI) is rapidly expanding globally with an
increasing number of countries aspiring to become Islamic financial centres, coupled with
the fact that the industry is not immune to risks , it is of utmost importance to ensure that
the standards developed and adopted by the IFSB are promptly implemented and
effectively enforced in jurisdictions where Islamic financial services are being offered. This
would enhance the understanding of the stakeholders of the IFSI on the peculiarities of
Islamic financial business and its risks and thus strengthen their capabilities to effectively
manage these risks in order to achieve the desired outcome of financial stability in the IFSI.”
( http://www.ifsb.org/preess_full.php?id=99&submit=more)
Sur le site de l’IFSB en date du 13 janvier 2009 (séminaire à Seoul), Rifaat Ahmed Abdel
Karim, Secretary‐General de l’ IFSB affirmait: "The pursuit of financial stability does not
solely depend on the effective enforcement and implementation of high quality prudential
standards." He highlighted that financial stability requires the development of other key
components of the Islamic financial infrastructure, which include: (1) A systemic liquidity
infrastructure; (2) A legal infrastructure; (3) An information infrastructure; and (4) Financial
safety net mechanisms . ( http://www.ifsb.org/preess_full.php?id=104&submit=more)
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
33
Difficultés liés aux interprétations des lois islamiques entre les pays et aussi entres les experts
Difficultés liés aux interprétations des lois islamiques entre les pays
et aussi entres les experts
Accroitre le nombre restreint d’experts en éthique islamique
Imposition d’un ordre ou d’une association des experts en éthique,
avec si possible une accréditation
Standardisation et conformité
Maintien de l’intégrité du système et la conformité des nouveaux
produits
Nécessité d’amender les lois fiscales existantes dans plusieurs pays
(ex. GB a fait un pas dans ce sens en 2004)
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
34

15/02/2009

Être innovateur dans l’offre de produits financiers répondants aux besoins des investisseurs Être capable
Être innovateur dans l’offre de produits financiers
répondants aux besoins des investisseurs
Être capable d’attirer de nouvelles clientèles
musulmanes et non musulmanes
Amoindrir le scepticisme de plusieurs pays occidentaux
Ne pas être victime de l’appât du gain
Se départir des profiteurs de la foi des investisseurs
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
35
Mise en place de structures communes de réglementation et de surveillance Instaurer un cadre uniforme
Mise en place de structures communes de réglementation et
de surveillance
Instaurer un cadre uniforme de gestion des risques et de
gouvernance
Uniformisation des réglementations (comptable, fiscale,
juridique, réglementaire, etc.)
Pouvo ir g é n é rer p l us de liquidité sur l es marc hé s de cour t,
moyen et long termes
Réfléchir à l’équivalent de l’assurance dépôt qui assure une
certaine stabilité du système bancaire !
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
36

15/02/2009

Les principes de la finance islamique pourraient apporter une meilleure éthiq ue à la façon
Les principes de la finance islamique pourraient apporter
une meilleure éthiq ue à la façon de pratiq uer la finance
Cependant, le système financier islamique n’est pas à
l’abri des mêmes abus que connait le système
conventionnel
É tant donné que la finance is lamique est à ses premiers
développements, possibilité de mettre en place des
mécanismes de gouvernance , de règlementation et de
gestion des risques appropriés
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
37
CFA Magazine, “Islamic Finance: How New Practitioners of Islamic Finance are Mixing Theologie and Modern
CFA Magazine, “Islamic Finance: How New Practitioners of Islamic Finance are
Mixing Theologie and Modern Investment Theory”, March/April 2005.
M. Iqbal, “A Guide to islamic Finance”, RiskBooks, 2007.
Islamic Development Bank, “33rd Annual Report 1428H (2007‐ 2008) , Chapter 5:
Strengthening Islamic Finance”, IDB 2008.
PricewaterhouseCoopers, Takaful: Growth opportunities in a dynamic market,
PWC Insurance, 2008.
KPMG Tax Monitor, “Islam and the Tax Code – Should Ireland Follow the UK’s
Lead?” By Brian Daly, Finance Magazine (August), 1‐ 5, 2005.
V. Sundararajan & L. Errico, “Islamic Financial Institutions and Products in the
Global Financial System: Key Issues in Risk Management and Challenges Ahead”,
IMF 2002.
A. S . Syed, “Islamic Capital Market Products : Developments and Challenges ”, IDB
2005.
The Bankers, “ Top 500 Financial Islamic Institutions listing”, Nov. 2007.
The Economist, “Islamic finance: Savings and souls”, 4 sep 2009.
The Economist, “A short introduction: Faith ‐ based finance”, 4 sep 2009.
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
38

15/02/2009

A. Jobst, “ The Economics of Islamic Finance and Securitization”, IMF 2007. A. Jobst, P.
A. Jobst, “ The Economics of Islamic Finance and Securitization”, IMF 2007.
A. Jobst, P. Kunzel, P. Mills & A. Sy, “Finance islamique: La demande de titres conformes à la charia
augmente rapidement”, Bulletin du FMI, Volume 36, Numéro 12, octobre 2007, pp. 182 ‐ 183.
A. Jobst, P. Kunzel , P. Mills , & A. S y, “ Islamic Bond Issuance—What Soverei gn Debt Managers
Need to Know”, IMF 2008.
A. Jobst, P. Kunzel, P. Mills, & A. Sy, “Shariah ‐ Compliant Securities: Islamic Finance Expanding
Rapidly”, IMF 2007.
M. Cihák & H. Hesse, “Services financiers islamiques: Banques islamiques et contrôle prudentiel”,
Bulletin du FMI, Volume 37, Numéro 6, juin 2008, pp. 96 ‐ 97.
M. Č ihák & H. Hesse, “Islamic Financial Services: Study Shows Larger Islamic Banks Need
Prudential Eye”, IMF 2008.
M. Č ihák & H. Hesse, “Islamic Banks and Financial Stability: An Empirical Analysis”, IMF 2008.
M. El Qorchi, “Islamic Finance Gears Up”, Finance & Development, Vol. 42, # 4, IMF 2005.
J. Solé, “Islamic Finance: Islamic Banking Makes Headway”, IMF 2007.
J . Solé, “Introducing Islamic Banks into Conventional Banking Systems ”, IMF 2007.
A. Sy, “Islamic Finance, Malaysia: An Islamic Capital Market Hub”, IMF 2007.
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
39
Pour les indices de performance des fonds islamiques: www.failaka.com Financial Services Authority of Britain:
Pour les indices de performance des fonds islamiques:
www.failaka.com
Financial Services Authority of Britain: www.fsa.gov.uk
Islamic Development Bank: www.isdb.org
Islamic Financial Services Board: www.ifsb.org
The Accounting and Auditing Organization for Islamic
Financial Institutions: www.aaoifi.com
Islamic International Rating Agency : www.iirating.com
Bank Negara Malaysia (Central Bank of Malaysia):
www.bnm.gov.my
Fonds monétaire international: www.fmi.org
@ Issouf Soumaré, Ph.D. Laboratoire d'ingénierie financière de l'Université Laval
40