Vous êtes sur la page 1sur 5

La résurgence du mythe.

Chap. 1 Du mythe personnel au mythe collectif.

1.Le mythe personnel. Mythe: qui tend à expliquer le mystère humain. Henri Morier: «Récit d'origine anonyme, vraisemblablement d'origine ethnique et légendaire, qui revêt une valeur allégorique.» Il peut être considéré comme faisant partie d'un système religieux et poétique; les mythes sont alors en rapport entre eux et forment une mythologie. «un événement qui à lieu ds le tps primordial, tps du commencement» > suite d'évènements engendrant la naissance d'une réalité => Mircea Eliade.

- réel, sacré, exemplaire, répétable, modèle > ls h des sociétés archaïques rejoignent le Gd

tps par imitation des héros. Présent de narration ds ces tps de commencement , mythe intemporel > ns sommes contemporain

du tps de création. La question du retours à l'origine fait joindre le mythe à la psychanalyse, le retour individuel au tps origine = retour à l'enfance. raconte aventure exemplaire d'un Dieu ou d'un héros chez Bauchau, ce dieu ou ce héros

est assimilable à l'inconscient dont il dit qu'il est le héros de notre époque: «L'inconscient

mythe de tous les mythes.» Actualisation du langage, de la danse, du chant pr son émersion et sa transmission. Mythisme: unité constitutive donnant sens au mythe. Simone Fraisse > récit symbolique où les h déchiffrent un sens qui les regarde encore > donne signification de l'aventure humaine ou perçu comme un modèle instaurant des valeurs, oriente les actions vers le futur. Mythe personnel à partir de l'histoire d'un sujet «L'univers intérieur [de l' écrivain] agrandit aux dimensions du mythe.» tps cyclique, espace sacral (svt défini par un cercle ds la danse). «mythe personnel» = association d'images, de symboles à la figure du poète selon un agencement perso et cohérent partant des métaphores obsédantes. Chaque pers porte le caractère de l' écrivain. Charles Mauron: mythe perso «le phantasme le plus fréquent chez un écrivain.» figures mythiques se forment par «identification successive». Bauchau s'identifie à ses personnages «fécondité du dialogue intérieur». Combat> mythème de la mythologie . Image fondatrice de la narration:

combat conscience et inconscient, ombre et lumière, conflit et libération.

est le

2. Signification du rituel. Rite: «ensemble d'actes, d'ordre verbal, gestuel ou postural, répétitif et codifié, à forte charge symbolique.» (Myriam Watther-Delmotte ) rituels > danse, chant, sculpture > arrivée à la conscience de ce que cachait l'inconscient. Dans Chine ancienne conduite d'un char et art du tir à l'arc manifeste vertu à habileté. Savoir conduire un char = savoir mener un État.

3. Du mythe personnel au mythe collectif. Bauchau annonce démythification par son utilisation du mythe antique. Rendre personnages plus proche pr entrer ds leur cheminement. Sculpture retour à l'origine, cache en elle l'œuvre qui pré-existe à la matière, comme écriture préexiste par le poème. Chant exploration des mystères dormant dans mémoire. Fidélité à tragédie de Sophocle reprise des principaux évènements. Dépasse scènes du mythe pour s'inscrire dans «la circonstance». Commence par retours à Thèbes d'Antigone accompagnée de Clios tjs présent auprès d'elle par les personnages qu'il envoie auprès d'elle. Antigone incarne la Vierge, sainte, Jeanne d' Arc, défenseur des opprimés, la révolte. Comme ds tragédie mort d' Antigone, ms l'intérêt pr l'auteur n'est pas le dénouement connu mais le cheminement. Cheminement différent de celui d' Œdipe pas parcours espace désertique réel mais parcours de l'espace intérieur, celui de Thèbes Antigone «Ville-femme». Son cheminement ne s'arrête pas à la fin du roman comme Œdipe sur la Route, ms l' Antigone d' Io invite à lire roman à rebours avec expression d'une voix intemporelle. Antigone quête d'un sens (p134) «Je marche de nouveau tte

seule, je marche pourquoi?» importance de l'art permet de faire un retours sur soi même. Image du combat ombre et lumière métaphore de ceux qui vivent et se débattent. Épreuve de l'arc épreuve initiatique en rapport avec la création poétique. Écriture mythique comparable ac déroulement d'un rituel/ recherche de l'origine, conflit, créature des contraintes, épreuves, libération, contingences, métamorphose et naissance d'un homme nouveau, image fréquente du passage. Itinéraire de la profondeur faisant expérience qui lui a donné naissance, qui le rend possible, retour à la page blanche (rien souillé), par voie de conséquences, écriture comme initiation > mutation, passage d'un monde d'être à un autre,mutation ontologique. Si tps cyclique, énonciation, anonymat d'une parole originelle. Espace de la page > espace pure, livre > instrument spirituel (Mallarmé), écriture proche du chant et de la danse, chœur antique réalise synthèse poétique du chant et de la danse > entrée ds rituel et actualisation de celui-ci. HBauchau croit a un inconscient collectif. Écriture mythique de Bauchau: «la constitution et le devenir d'un mythe littéraire dans le tps et dans l'espace de la littérature envisagée comme lieu d'élaboration plutôt que de décomposition.» (S. Ballestra-Puech) œuvre de B syncrétisme mythique, psychanalytique, religion > actualisation, avancée dans questionnement de l'univers par l'homme, révélation, signification plus explicite mais révèle a chaque époque une singularité. Mythe objet transitionnel collectif, intertextualité, mémoire de texte reprise et retissée. Réunion de plusieurs textes fondateurs > nvx texte biblique, dimension d'universalité.

Chap. 2: De l'initiation au nom

Mythe raconte une histoire sacrée qu’un rituel a pr fonction d’actualiser > faire entrer participant dans tps des commencements, rituel mimant initiation > rites enseignent entraînent une modification radicale d’un statut en savoir, chaque initiation une étape.

2.Œdipe et Antigone sur la route. Trilogie: Œdipe sur la route, titre annonce initiation errance commence par une rupture, traversée de l'espace = traversée intérieure. Route: rumpere, rupture assez forte. Initiation de la fille avec son père. Apprentissage du malheur, et du bonheur. Diotime 1 initiatrice apprend Antigone que «l'écriture doit être précise et que sans cela elle est sans valeur.» initiation de Diotime aux soins des plantes et perfection de son écriture entre dans le mythicisme le plus absolu. Initiation à l'arc par Timour, arc qui plus qu'un objet est une puissance. La pensée d' Antigone est liée ne lui appartient plus, elle «demeure fixée à celle de Timour, à son incroyable ténacité dans la poursuite de la chose qui fuit.» (p 227) objet qui fuit,chose perdue, objet originel de la psychanalyse laconisme (perte d'une vision première qui doit aider à se découvrir, exprimer autre chose que ce que l'on voulait exprimer d'abord) (p 212) 10 jours d'initiation, décade symbole de la création universelle. Décalogue, 10 commandements, tir à l'arc figure de la création divine et de l'acte créateur. Antigone habitée par le dieu par la lumière divine, et ce «tout»(c-à-d Antigone) qui «deviendra sang et chaire» c'est la vie du Dieu ou de Dieu, en elle > réminiscence de l'évangile selon saint Jean: corps du Christ et sang que l'on boit, il est en nous et nous somme en lui. P 229 descente par l'immense escalier du rêve, descente orphique initiation au tir peut alors commencer, corps tire avec l'arc participe à la vision, l'arc qui parle. Initiation religieuse > souvent contemple lumière, voute céleste, en harmonie avec cosmos (p27, 28, 36, 101, 138, 139, 143, 161) se détache de l' Antigone trébuchante > expérience religieuse (ciel transcendance demeure des dieux) «Très haut» accessible aux êtres surhumains, des hommes qui participent à une condition surnaturelle c'est ce que vit Antigone lors de sa danse, ou quand se dédouble, dans les deux derniers chapitres du roman. (322, 249) épisode du gd cerisier > esthétique japonaise, beauté et permanence. Antigone entre dans sa lignée céleste. 248 fin du roman Antigone d' Io meurt mais une métamorphose s'est opérée > voix d' Io, chant de K, p355 voix de l'unanime quitte sa forme ce qui reste vivant c'est un chant, une parole que le rituel théâtral ou celui du lecture

actualise.

4. L'onomastique. Noms pr construction des pers sorte de baptême littéraire. _Clios: l'homme, chaque protagoniste ressemble à son nom. Clios muse de l'histoire > Clio. _Œdipe, «oîdos» pieds enflés, «oîda»_ l'homme qui sait, aide claire-voyant. _Ilyssa _ eau, Gaïa_ terre, Eolia_ air, C allia_ chaleur. _ Diotime «honorée de Zeus». _Antigone constate qu'elle ne peut enfanter > «anti»- opposition, «goné» – semence, regrète cet enfant mais contre pied de HB en fait la matière même de l'enfantement. _Main d' Or ds Œdipe sur la route Diotime: « c'est une main d'or il sait tout faire». _K divine image de Kafka lui-même ou image de la divinité de Thymos en grec état de variation continue de la sensation, K variation de notre perceptibilité du monde. Antigone, Antigone éponyme, il existe une forme Antigone qui donne son nom au roman Antigone.

Chap. 3 La matière écriture: Shenandoah et Antigone

Part prépondérante accordée aux personnages féminins: «matière féminine». 7 fonctions selon Myriam Watther-Delmotte : mère, servante, guérisseuse, f de pvr, fille, sœur, ou compagne > femme accompagnatrice de l'homme. Il existe «un rapport étroit entre la représentation du féminin et celle du langage authentique que cherche HB ds la psychologie des profondeurs et dans l'écriture». L'auteur en vient à confondre «le désir de la femme et la fascination pour la langue poétique lorsqu'il parle de la «dépendance amoureuse du poème»». «matière féminine»= matière écriture. Matière féminine matériaux de l'écriture mais plus encore, va au delà d'un rapport d'extrême proximité de l'œuvre et des instances féminines, au delà d'un langage des profondeurs qui permet de concilier harmonieusement les pulsions féminines de l'intériorité et le désir masculin de l'extériorisation, deux personnages féminins analogie vis à vis de l'écriture et du processus de création allégorie de l'écriture. Rapproche matière et mère, mère dans la mort de laquelle s'inscrit l'écriture «mater même racine que materia la matière» Selon A Neuschafer Jocaste «allégorie de la poésie».

1.De la matière féminine à l'allégorie. L'écriture de la circonstance «l'esprit n'est pas orienté vers un but mais par le désir de s'enfoncer _ et peut être de se perdre _ dans une matière. Matière de l'écriture elle même qui est tjs pr moi matière féminine». «Cette matière attire l'esprit, le capte le lie à l'œuvre, à la table de travail et à la nécessité d'un intense loisir qui le force à mettre douloureusement entre parenthèses ses autres préoccupations. La poésie dévaste la vie courante, la dénude et déborde le poète.» Écriture matière féminine < car principe féminin qui engendre > fait naitre l'écrivain Écrivain androgyne qui enfante et and. de l'écriture ac laquelle il fait corps, elle le fait naitre à son art. Bauchau amoureux d' Antigone > Eros expression de l'acte d'écrire, jubilation de création = orgasme amoureux. Homme écrit liberté profonde , trouve sa voie dans jardin de l'autre «La femme y découvre sa complétude, elle n'est plus l'être sans, elle est sujet d'amour en l'autre comme l'autre l'est en elle.» «ils comportent un autre être qui est leur amour dans un corps devenu androgyne» orgasme amoureux = création poétique h oublie poids de son corps comme écrivain dans l'acte d'écrire. Ac Antigone s'enfonce dans un acte de «recueillement de l'écriture».

2.Antigone, matière Antigone, lumière Antigone. Antigone figure de ressemblance avec écriture et son processus de création. Elle entend son père l'appeler comme poète attend pour écouter dans la création poétique, attend que s'ouvre en lui ce qui préside à la création du poème. Œdipe sur la route p114 Antigone: Matière-Antigone pers essence même du live Antigone

objet littéraire en soi, femme = écriture, matière, féminité. Bauchau «la statue des mots d'Antigone» > allégorie de l'écriture. La matière «travaillée par l'art» devient «dès lors transmissible comme être de vie et de lumière» Dieu façonne l'homme a partir du limon B façonne Antigone matière écriture jusqu'à ce qu'elle devienne à son tour celle qui façonne > matière qui transmet, quête de l'originel, ce qui appartient à tous par l'écriture. Créer un innommable de l'ordre devient proche d'une parole de Dieu en soi > transforme l'écriture en matière lumineuse, «lumière Antigone» Antigone qui sent en elle même une présence. K «cette présence est en [elle], comme en tous mais plus proche, plus exposée chez [elle] que chez les autres». Antigone devient un adjectif lumineux qui éclaire la route, un philosophe, une technique. Adjectivation > pers nvelle ampleur > est une façon de vivre. «A sa lumière correspond nécessairement 1 obscurité, celle qui invite chacun de nous à trouver lui-même sa propre voie.» obscurité lumineuse d'une écriture qui fouille les profondeur de celui à qui elle s'adresse, écriture issue de l'inconscient voulant parler à l'inconscient. Antigone «4e état de la matière» Antigone antique, A née de son imaginaire, née de la somme de ses lecteurs, lumière «une faible lumière annonciatrice, intrépide et interrogeante, qui attend ceux qui transmettrons sa clarté aux générations successives». dépasse statut du pers révèle un trésor, langue annonciatrice, parole d'un renouveau, annonciation proche du message de l'ange Gabriel à la Vierge mère du Messie. Poète messie né d'une parole que matérialise une écriture > de plus elle ne peut mourir (p 343) ce qui ne peut mourir un verbe fondateur, chant par excellence, un Cantique

à l'instar de la Bible. > chant de liberté, d'amour pour la vie,. Renait sous forme spirituelle, Antigone semble femme faisant corps ac un langage retournant au chaos originel (p328) Voix d'Io faisant entendre présent et passé et futur, compense les temporalités sort tps linéaire pr un tps sacré, tps du poème. Antigone «vit de la lumière» c'est «sa façon d'exister» (p354) elle est «eau claire, lumière et transparence de l'air» (294) > devient la liberté du poème. Antigone est le cri (titre d'un chapitre) antérieur la parole, vient des couches profondes de l'ê.

(329)

Antigone est «la terre et c'est son cri[qu'elle] pousse» expulsé en douleur et vérité, cri entendais aussi transmit par l'écriture. Initiation du tir à l'arc comprend une langue qu'elle ne connait pas. Antigone matière d'écriture en quête d'une forme qu'elle même tient en elle. (136) «qqc a parlé»; « il me semble que qq1 a parlé a ma place» (173); «je ne sais pas, ce n'était plus moi qui

était là

Je criais contre la vie ou pour elle.» (198)

Selon JA:

Polynice= l'âge d'or, Eteocle= l'âge d'argent. Leur conflit= l'âge de fer. Ils «existent dans le roman par l'intermédiaire de l'écriture Antigone, dans une voix qui restitue l'age du monde, se mue en histoire». Antigone texte fondateur comme la Bible d'un nouveau monde, Antigone selon Nerval «la sainte de l'abime» Antigone matière de vie dans laquelle s'installe l'écrivain > d'où envoie un message de liberté pure, désir et amour.

3.Antigone, la ville, l'apocalypse. Conjugue plus seulement trait des pers mais devient «le lieu et la formule» Thèbes et son théâtre d'action, l'inspiratrice et la contemplation, l'apocalypse. Auteur de cette apocalypse?. Antigone ou Bauchau? (B énonciation) mais personnage dicte à l'écrivain lors du rêve > entité du «je»? Bauchau, Antigone, lecteur. Auteur dessaisi de son texte, pers auteur. Importante sacralité, je image de l'Evangéliste> nature du texte?

XXII chapitre comme L'Apocalypse selon St Jean,

I-III intro de type prophétique

IV-XXI corps du texte

XXI-XXII vision radieuse, écho à celle de la Jérusalem céleste, Antigone céleste. Ds ls deux livres recourt à des visions «roman de visions»

chap I révélation de Dieu en île de Patmos par JC, Antigone révélation de la lumière ds la grotte

(image inconscient)

chap III marche blanche ac le Christ, marche d'Antigone vers Thèbes ds sa robe blanche. Christ amour de la vérité même, Antigone évolue ds sa vérité même.

chap XIV (p33) annonce du jugement dernier, Antigone vision du combat de ses frères, son jugement (XX Le Tribunal)

chap XIX Le verbe de Dieu combat de la bête contre le verbe de Dieu «La colère» Antigone dit non à Thèbes et ses lois et combat Créon, accompagnée de Z ils forment l'alpha (A) et l'oméga (Z) le commencement et la fin.

Dernier chap Jésus céleste, Antigone céleste «tout est accompli, je suis l'A et l'O, le commencement et la fin». a ce moment de narration tt est accompli: Antigone retourne ds la grotte, retourne au commencement, voix du commencement et de la femme, elle est la voix. Célébration naissance de la voix d'Antigone. Poète et divinité Antigone (qui remplacent les dieux) couple originel à la naissance du poème.