Vous êtes sur la page 1sur 1

Petit guide pour le partiel (P. Ferré, Serécom Tarbes)

Quelques petits conseils pour le partiel de Systèmes d’Information.

Le cours est loin, aussi pour vos ultimes révisions, prenez note des conseils qui suivent. Il s’agit là d’un rappel qui a pour ambition de vous aider à mieux réviser Aussi, vous penserez à passer par ma page personnelle, qui se trouve aussi à l’adresse suivante :

http://patrick.ferre.free.fr/ficheferrepatrick.htm Et encore, mais le serveur semble inaccessible pour quelques jours (ce n’est pas grave), à l’adresse :

http://serecom.iut-tarbes.fr/ficheferrepatrick.htm . Les documents utiles, vus en TD, y sont, en ligne.

Pour rappel, encore, deux partiels sont prévus dans la matière. Le premier partiel porte sur la partie I du cours, et le second sur la deuxième partie. Soit un découpage assez logique.

I) La systémique comme point d’entrée en matière et l’information comme corollaire.

Comme il se doit, le cours de systèmes d’information trouve ses concepts fondateurs dans l’approche systémique des organisations. C’est dire qu’il conviendra d’avoir une définition étayée de cette notion. C’est quoi un système ? Pour bien situer la notion on peut comparer Descartes et Pascal. Aussi, le chapitre 1 de la partie 1 du cours. Ensuite, réfléchissez à l’évolution moderne de la conception systémique. Et puisque nous intéressent les systèmes d’information, abordez la question : C’est quoi l’information, selon les vues systémiques. Voir ici, le chapitre 2 du cours.

II) Pourquoi un intérêt si grand porté à l’approche systémique ?

Puisque la systémique est une conception du monde (biologique, social, physique), l’on peut alors réviser à bon escient ce qui motive, à une époque donnée l’intérêt porté à la théorie des systèmes. Le texte de Louis Rigaud est alors un document qui trouve une juste place, pour expliciter pourquoi à partir du 19 ° siècle les organisations se mettent à « penser système ». Le texte est lui aussi en ligne sur ma « page personnelle ».

III)

d’information ?

La théorie des systèmes semble dire, et elle le dit, que l’on peut saisir l’information, au point de pouvoir réduire l’acte de communiquer à des algorithmes, ce qui faisait dire « penser c’est calculer », lors des conférences célèbres qui ont fait naître la cybernétique. On suppose que les hommes sont rationnels et leur vie communicante susceptible d’être comprise, cernée, voire même programmée. Pour aborder une approche critique, on peut s’inspirer en ce cas de Platon (voir le mythe de la Caverne) ou encore de Baudrillard, voir l’interview par le nouvel observateur de cet auteur à propos de Matrix. La encore, les textes sont sur ma page personnelle. Aussi, Comme je me plais - avec le sourire - à le dire je connais assez bien le prof qui rédigera le sujet. Je crois que les rappels ci-dessus le mèneront à rédiger un sujet qui sera une invitation à traiter des trois points ci-dessus.

posent

Enfin,

quels

problèmes

la

systémique

des

systèmes

Bonne révisions, et courage pour vos travaux de partiel.