Vous êtes sur la page 1sur 60
COMPÉTITIVITÉ ÉCONOMIQUE DU MAROC RAPPORT TRIMESTRIEL : JUILLET - SEPTEMBRE 2010 OCTOBRE 2010 MEC DOCUMENT

COMPÉTITIVITÉ ÉCONOMIQUE DU MAROC

RAPPORT TRIMESTRIEL : JUILLET - SEPTEMBRE 2010

DU MAROC RAPPORT TRIMESTRIEL : JUILLET - SEPTEMBRE 2010 OCTOBRE 2010 MEC DOCUMENT 23 FR Ce
DU MAROC RAPPORT TRIMESTRIEL : JUILLET - SEPTEMBRE 2010 OCTOBRE 2010 MEC DOCUMENT 23 FR Ce
DU MAROC RAPPORT TRIMESTRIEL : JUILLET - SEPTEMBRE 2010 OCTOBRE 2010 MEC DOCUMENT 23 FR Ce
DU MAROC RAPPORT TRIMESTRIEL : JUILLET - SEPTEMBRE 2010 OCTOBRE 2010 MEC DOCUMENT 23 FR Ce
DU MAROC RAPPORT TRIMESTRIEL : JUILLET - SEPTEMBRE 2010 OCTOBRE 2010 MEC DOCUMENT 23 FR Ce
DU MAROC RAPPORT TRIMESTRIEL : JUILLET - SEPTEMBRE 2010 OCTOBRE 2010 MEC DOCUMENT 23 FR Ce

OCTOBRE 2010

MEC DOCUMENT 23 FR

Ce document a été préparé par DAI pour évaluation par l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID).

COMPÉTITIVITÉ ÉCONOMIQUE DU MAROC

RAPPORT TRIMESTRIEL : JUILLET - SEPTEMBRE 2010

Soumis à USAID/Maroc, Bureau de croissance économique - Objectif d'aide n°3 :

Réduction des barrières au commerce et à l'investissement

Par DAI

Numéro de contrat : EEM-I-00-07-00009-00 : Ordre de mission : EEM-I-07-07-00009

L'opinion de l'auteur de ce document engage uniquement la responsabilité de ce dernier et ne reflète pas nécessairement le point de vue de l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) ni celui du Gouvernement des États-Unis.

Programme de compétitivité économique du Maroc 8, rue du Rif Souissi 10 000 Rabat Maroc

Tel: (212) 05 37 63 05 59 Fax: (212) 05 37 63 05 61 andrew_watson@dai.com http://www.mecprogram.ma

TABLE DES MATIERES

TABLE DES MATIERES

I

ACRONYMES

III

SYNTHÈSE

1

ACTIVITES DE LA PHASE DE DEMARRAGE

1

MISE EN ŒUVRE DU PLAN DE TRAVAIL

1

REALISATIONS

1

ACTIVITES A VENIR

4

CONTEXTE

7

LA VISION DU PROGRAMME

7

CADRE DES RESULTATS

8

APPROCHE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME

10

RÉUNIONS AVEC DES PARTENAIRES AFIN DE DÉFINIR LA NATURE DES ACTIVITÉS ET DES OBJECTIFS

11

CADRE D'IDENTIFICATION DES OPPORTUNITÉS ET DU CIBLAGE DES ACTIVITÉS

11

STRUCTURE DU RAPPORT TRIMESTRIEL

13

COMPOSANTE 1 : AMÉLIORATION DU COMMERCE ET DE L'INVESTISSEMENT

15

ACTIVITES PREVUES POUR LA PERIODE DU 1 ER JUILLET AU 30 SEPTEMBRE 2010

15

REALISATIONS IMPORTANTES

16

PROBLEMES RENCONTRES ET MESURES PRISES POUR LES SURMONTER

17

OPPORTUNITES ET OBSTACLES

17

ACTIVITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIMESTRE

18

COMPOSANTE 2 : UTILISATION DURABLE DE L’EAU POUR LA CROISSANCE AGRICOLE

 

21

ACTIVITES PREVUES POUR LA PERIODE DU 1 ER JUILLET AU 30 SEPTEMBRE 2010

21

REALISATIONS IMPORTANTES

23

PROBLEMES RENCONTRES ET MESURES PRISES POUR LES SURMONTER

24

OPPORTUNITES ET OBSTACLES

24

ACTIVITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIMESTRE

25

COMPOSANTE 3 : RENFORCEMENT DES CAPACITÉS PROFESSIONNELLES

28

ACTIVITES PREVUES POUR LA PERIODE DU 1 ER JUILLET AU 30 SEPTEMBRE 2010

28

REALISATIONS IMPORTANTES

30

PROBLEMES RENCONTRES ET MESURES PRISES POUR LES SURMONTER

31

OPPORTUNITES ET OBSTACLES

31

ACTIVITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIMESTRE

31

GESTION DU PROGRAMME

36

DOTATION EN PERSONNEL

36

BUREAUX ET ADMINISTRATION

36

ACHAT DE MATÉRIEL

36

LIVRABLES

36

COMMUNICATIONS

37

ACTIVITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIMESTRE

37

SUIVI ET EVALUATION

40

SUBVENTIONS - ACTIVITES

43

SOUS-TRAITANCE

43

FORMATION

43

ACTIVITES A VENIR

43

44

ANNEXE 1: RESULTATS DU PROGRAMME DE COMPETITIVITE ECONOMIQUE DU MAROC ANNEXE 2: DOCUMENTS SOUMIS AU CDIE / DEC

45

GRAPHIQUES ET TABLEAUX

TABLEAU 1: ACTIVITES DE LA COMPOSANTE 1 PROGRAMMEES DU 1 ER OCTOBRE AU 30 DECEMBRE 2010

19

TABLEAU 2: ACTIVITES DE LA COMPOSANTE 2 PROGRAMMEES DU 1 ER OCTOBRE AU 31 DECEMBRE 2010

26

TABLEAU 3. ACTIVITES PREVUES DU 1 ER OCTOBRE AU 31 DECEMBRE POUR LA COMPOSANTE 3

32

TABLEAU 4: ACTIVITES DE COMMUNICATION 2 PROGRAMMEES DU 1 ER OCTOBRE AU 31 DECEMBRE 2010

38

40

GRAPHIQUE 1. NOMS DES PERIMETRES IRRIGUES DANS LA REGION NORD DE DOUKKALA-ABDA GRAPHIQUE 2. NOMS DES PERIMETRES IRRIGUES DANS LA REGION NORD DE L'ORIENTAL

41

GRAPHIQUE 3. REPARTITION DES CULTURES DANS LES PERIMETRES IRRIGUES DE L'ORMVA DE MOULOUYA

41

GRAPHIQUE 4. CARTE DE REPARTITION DES CULTURES A BOU AREG

42

GRAPHIQUE 5. REPARTITION DES CULTURES DANS LES PERIMETRES IRRIGUES DE BOU AREG DE L'ORMVA DE MOULOUYA

42

ACRONYMES

ABH

Agence de Bassin Hydraulique (bassin versant dans ce rapport)

ABHOER

l'Agence du Bassin Hydraulique de l'Oum Er-Rbia

ABHM

Agence du bassin hydraulique de la Moulouya

ABRI

Advancing the Blue Revolution Initiative

ANAPEC

Agence Nationale de Promotion de l’Emploi et des Compétences

CGEM

Confédération Générale des Entreprises du Maroc

COLAIMO

Coopérative Laitière du Maroc Oriental

CO

Agent de négociation des contrats

COTR

Représentant de l'agent de négociation des contrats

CRI

Centre Régional d’Investissement

DAI

Development Alternatives, Inc.

DCI

Déléguée du Commerce et de l’Industrie

DPA

Direction Provinciale de l’Agriculture

PGE

Plan de Gestion Environnementale

FAO

Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture

FIRO

Fonds d’Investissement de la Région de l’Oriental

SGI

Système de Gestion de l'Information

TI

Technologies de l'Information

SIG

Système d'Information Géographique

GDM

Gouvernement du Maroc

S&E

Suivi et Évaluation

MAEG

Ministère Des Affaires Economiques et Générales

MCC/APP

Millenium Challenge Corporation/Agence de Partenariat pour le Progrès

MEC

Programme de compétitivité économique du Maroc

MdE

Ministère de l'Emploi

PE

Protocole d'Entente

MTDS

Morocco Trade and Development Services

ONG

Organisation Non Gouvernementale

OFPPT

Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail

ONEP

Office National de l'Eau Potable

ORMVA (M/D)

Office Régional de la Mise en Valeur Agricole (de Moulouya/Doukkala-Abda)

PERSUAP

Pesticide Evaluation Report & Safe Use Action Plan

PGR

Plan de Gestion du Rendement

PMV

Plan Maroc Vert

PNE

Plan National de l'Eau

PNEEI

Plan National de l’Economie de l’Eau d’Irrigation

PAR

Plan Agricole Régional

RTi

Riverside Technologies, Inc.

SIC

Système d'information et de communication

SIWM

Projet de gestion intégré des ressources hydriques du Sous-Massa [Sous-Massa

Integrated Water Management]

PME

Petites et Moyennes Entreprises

CNUCED

Conférence des Nations Unies sur le Commerce et de Développement

PNUD

Programme des Nations-Unies pour le Développement

USAID

Agence Des États-unis Pour Le Développement International

USD

Dollars américains

ACE

Associations des Consommateurs d'Eau

SYNTHÈSE

Le programme Compétitivité économique du Maroc (MEC) a été lancé en décembre 2009. Ce document est le deuxième rapport trimestriel sur les activités du programme : il couvre la période du 1 er juillet 2010 au 30 septembre 2010.

ACTIVITES DE LA PHASE DE DEMARRAGE

L'ébauche du plan de travail 2011 du programme, le plan de gestion du rendement (PGR) et le Manuel de subventions ont été soumis à l'USAID pour évaluation et validation. Les rapports mensuels et les ajustements trimestriels qui font partie des autres livrables du contrat ont été soumis à l'USAID comme prévu.

Le processus de recrutement au sein du programme s'est poursuivi au cours du quatrième trimestre. Aboubakr El Asri a rejoint l'équipe en tant que coordinateur régional du programme pour la région de l'Oriental le 1 er octobre 2010, tandis qu’Abdeslem Yahyaoui occupera ces mêmes fonctions pour Doukkala-Abda un peu plus tard dans le courant du mois.

Le programme a également engagé huit personnes pour le soutien technique. Les bureaux régionaux de l’Oriental (à Oujda) et de Doukkala-Abda (à El Jadida) sont aujourd'hui opérationnels. Les locaux fournis par l'ORMVA-D à El Jadida ont été rénovés et l'équipe du programme les occupe depuis le mois d'octobre. Le CRI de l'Oriental a pu nous fournir de l'espace dans leur bureau d'Oujda. Les membres de l'équipe sont en train de chercher les derniers éléments de mobilier de bureau. À l'heure actuelle, le seul poste à long terme restant à pourvoir est celui du Coordinateur des Subventions. Le programme a obtenu l'approbation du COTR pour notre candidate – Nadine Kadri – et nous attendons maintenant la validation du CO pour le salaire proposé.

MISE EN ŒUVRE DU PLAN DE TRAVAIL

L'équipe technique a continué de rencontrer de nombreux partenaires régionaux, ainsi que des représentants des partenaires clés du gouvernement marocain à Rabat. Les Plans de travail 2010 et 2011 ont été conçus autour de besoins spécifiques, identifiés par ces partenaires dans la mesure où ils cadraient avec le mandat du programme qui est de réduire les obstacles au commerce et à l'investissement au Maroc grâce à un engagement intense dans les régions ciblées.

Notre stratégie quant au déploiement du Plan de travail et l’intégration des activités de mise en œuvre dans les trois composantes techniques du programme consiste à adopter une approche mettant l'accent sur les secteurs sélectionnés et sur les chaînes de valeur qui répondent aux objectifs d'ensemble du programme. Les discussions avec les partenaires régionaux du programme, appuyées par une série d'évaluations des opportunités dans les deux régions, nous ont permis d'élaborer des critères pondérés afin d'identifier et d'évaluer les secteurs à fort potentiel.

REALISATIONS

La réunion de démarrage du programme et les ateliers donnés dans les régions cibles (Oriental le 12 juillet 2010 et Doukkala-Abda le 20 juillet 2010) ont fourni l'occasion de présenter les activités proposées et d'en discuter avec l'ensemble des partenaires régionaux.

Participation à l'évènement Ramadan Youth Outreach 2010 : Du 22 au 28 août, le programme a participé à l'organisation de cet événement de sensibilisation des jeunes, en invitant 8 jeunes participants des régions cibles du programme (Doukkala-Abda et Oriental) et en menant

deux ateliers sur la mise en place et le lancement des projets d'entreprise et sur le processus de création d'entreprises.

Participation à l'évènement Pollutec 2010 : du 6 au 9 octobre, le programme a participé à l'Exposition internationale « les équipements, technologies et services sur l'environnement (Pollutec) », organisé à Casablanca sous la direction du Secrétariat d'Etat chargé de l'eau et de l'environnement. En marge de l'événement, l'équipe a donné une présentation intitulée « traitement et réutilisation des eaux urbaines usées - le cas de Meknès ».

Les enquêtes de référence sur les superficies cultivables des périmètres irrigués ont été réalisées pour l'Oriental et Doukkala-Abda. Les résultats sont résumés dans un rapport soumis à l'ORMVA et à l'USAID.

Sous la Composante 1 :

Les enquêtes de marketing territorial et régional : les indicateurs et les questionnaires ont été validés par nos partenaires. Les échantillons des entreprises à interroger ont été constitués pour chaque région. Les chercheurs ont été recrutés puis formés. L'enquête sur Doukkala-Abda a été achevée et celle de l'Oriental a commencé en octobre.

Business Days (les journées commerciales portes ouvertes) : Pour répondre aux demandes de nos partenaires pour améliorer la vitalité économique régionale par l'organisation d'un événement dédié, le programme a développé le concept des Business Days. Ces journées portes ouvertes sont prévues à Doukkala-Abda les 1 er et 2 décembre et dans l'Oriental à la mi-janvier 2011.

Investissements en capital-risque/capital d'investissement : un rapport sur les possibilités de capital-risque dans les zones cibles a été présenté aux intéressés locaux de la région de Doukkala- Abda (El Jadida et Safi) et le sera en début octobre dans l'Oriental. La réunion de travail à Doukkala- Abda a permis de relever que la situation économique locale n'était pas propice à attirer des investisseurs en capital-risque sur le court terme, étant donné que : (i) les PME de la région sont principalement des structures familiales où l'ouverture aux capitaux extérieurs n'est pas encore très répandue, et (ii) la majorité des entreprises sont des « SARL », une forme juridique ne permettant pas d'accepter ce type d'investissement.

Sous la Composante 2 :

Les réunions régionales de lancement ont permis d'identifier plusieurs actions prioritaires au cours de la prochaine année.

Oriental

(i)

Mettre l'accent sur l'amélioration de l'efficacité de l'utilisation de l'eau pour l'irrigation dans (1) l'Ain Beni Mathar, irrigué par les eaux souterraines de l'aquifère d'Ain Beni Mathar, et que la DPA d'Oujda s'affaire actuellement à réhabiliter, et (2) le périmètre de Triffa irrigué par gravité et que l'ORMVA-M prévoit de convertir en irrigation goutte à goutte;

(ii)

Promouvoir une utilisation plus efficace des ressources hydriques dans l'usine de transformation de produits laitiers de la COLAIMO, et

(iii)

Valoriser les eaux usées traitées d'Oujda dans l'agriculture.

Doukkala-Abda

(i) Mettre en œuvre un projet pilote intégrant des méthodes d'irrigation plus efficaces, l'amélioration de la productivité, la valorisation de la production des cultures et du marketing;

(ii)

Mettre en place un SGI dans l'ORMVA et l'ABHOER

(iii)

Promouvoir les « produits du terroir », en particulier les câpres, et

(iv)

Faire l'évaluation sur la réutilisation des eaux usées traitées.

Des informations préliminaires ont été recueillies par notre consultant sur les produits du terroir de cette partie du pays que les partenaires institutionnels régionaux souhaitent promouvoir dans les deux régions.

Le concept des projets pilotes du programme, intégrant la plupart des activités sur l'eau et l'agriculture, a été discuté et validé par les partenaires régionaux institutionnels. Les visites sur le terrain pour les deux régions ciblées ont été menées par l'équipe du programme pour discuter du concept des projets pilotes intégrés et pour sélectionner des sites pour la mise en œuvre en partenariat avec l'ORMVA.

Nous avons mené une étude sur l'amélioration des exportations (approche marché) dans les deux régions. L'étude montre les possibilités d'amélioration des produits en fonction des cultures disponibles et des initiatives de l'agro-transformation dans les régions.

L'audit sur l'efficacité de l'utilisation de l'eau a été lancé pour la COLAIMO dans la région de l'Oriental. À Doukkala-Abda, une première prospection a été effectuée et les possibilités de travailler dans le secteur des produits laitiers (Centrale Laitière et Nestlé) sont à l'étude. Caprel, une usine de transformation de câpres, a exprimé son intérêt à travailler avec le programme pour trouver les moyens d'économiser l'eau et a demandé au programme d'étendre son aide en amont de la production agricole afin d'améliorer la qualité et la quantité de la production de câpres.

Une évaluation des besoins d'assistance technique en amont de la filière laitière dans la région d'Oujda est en cours. Le plan d'assistance technique sera composé de sessions de formation et d'essais à l'exploitation agricole sur les bonnes pratiques de production.

Nous sommes entrés en contact avec L'ABH et l'ORMVA de Moulouya pour entamer la conception et la mise sur pied d'une architecture globale d'un système de gestion intégrée des ressources hydriques.

Un rapport PERSUAP a été lancé dans les deux régions. Les réunions avec les partenaires institutionnels ont eu lieu, parallèlement aux discussions et aux visites aux agriculteurs, afin d'obtenir des informations sur le type de pesticides utilisés et les procédures de mise en œuvre.

Sous la Composante 3 :

Trois réunions ont marqué le lancement officiel du programme : une au niveau central et une dans chacune des deux régions cibles. Les rencontres régionales ont été l'occasion pour le volet « Renforcement des capacités professionnelles » de présenter les résultats des études d'évaluation sur l'agro-transformation dans la région de l'Oriental et sur l'industrie de poterie à Safi.

Le lancement de l'évaluation sur l'offre et la demande de la poterie à Doukkala-Abda (Safi) et de l'agro-alimentaire dans la région de l'Oriental a été un élément essentiel au démarrage de l'activité. Cette évaluation a permis d'identifier les activités tangibles et prioritaires du programme à mettre en œuvre dans chaque secteur afin de répondre aux besoins des employeurs en main d'œuvre qualifiée. Cela est particulièrement vrai pour le secteur de l'agro-alimentaire, où les possibilités d'emploi sont très importantes, soit pour les entreprises existantes, soit pour celles qui seront créées au sein de la toute nouvelle Agropôle de Berkane.

La conception de l'ébauche du plan de travail 2011 de la Composante 3 s'est avérée être un exercice critique pour assurer la synergie entre les composantes. Plusieurs paramètres ont été pris en compte lors de la conception du plan de travail : l'interaction avec d'autres membres de l'équipe technique du programme, les attentes des partenaires nationaux et régionaux et celles de l'USAID. Les composantes 2 et 3 travailleront en étroite collaboration sur les chaînes de valeur de la production laitière. De même, dans la région Doukkala-Abda, ces mêmes composantes développeront une synergie en travaillant de concert sans le secteur de la poterie sur tout ce qui touche à la formation et au marketing de cette filière sur les marchés nationaux et internationaux.

ACTIVITES A VENIR

En vertu de la composante 1 :

1. Engager le dialogue avec le ministère de la Justice et mener un premier travail sur la modernisation du Registre du commerce (déterminer à quoi devrait ressembler un registre du commerce moderne en 2011). Il sera nécessaire de mettre plus de lumière sur le suivi de cette activité.

2. Restituer les résultats des enquêtes régionales sur le climat des affaires ambiant dans les régions de l'Oriental et Doukkala-Abda

3. Mettre en œuvre E-invest dans les Villes d'Oujda, Nador, Safi et El Jadida

4. Organiser des ateliers sur le marketing territorial dans les deux régions.

5. Tenir les Business Days à Safi (prévus les 1 er et 2 Décembre 2010).

En vertu de la composante 2 :

1. Recueillir de l'information, se documenter et organiser des réunions de travail avec les partenaires institutionnels pour formuler une politique nationale, des réformes institutionnelles et juridiques ainsi que les normes de sécurité en matière de réutilisation des eaux usées.

2. Finaliser la conception des projets pilotes pour la réutilisation des eaux usées traitées en agriculture à Meknès.

3. Aider la DPA d'Oujda et les autorités locales de Safi à mener l'étude de faisabilité sur la réutilisation des eaux usées en aval des stations d'épuration des eaux usées.

4. Analyser les possibilités de débouchés pour l'export des aliments transformés sélectionnés.

5. Aider les chambres d'agriculture régionales à mettre en œuvre les nouvelles réformes et à développer le renforcement des capacités professionnelles.

6. Inviter le ministre de l'Agriculture aux États-Unis pour une visite d'échange

7. Organiser un atelier avec des partenaires dans l'Oriental: (i) pour discuter de l'architecture de

Commencer la conception/mise en

œuvre du programme de partage des coûts pour l'achat de matériel de SGI, l'installation et la formation.

8. Evaluer l'avancée de l'étude sur la Gestion Déléguée à Doukkala et dresser la liste de quelques unes des expériences nationales et internationales aux fins de l'analyse comparative.

9. Collecter des données et examiner les rapports et les documents d'évaluation sur les expériences en cours au Maroc (projet Guerdane) et ailleurs.

SGI préliminaire proposée pour l'ABHM et l'ORMVA-M.

10.

Concevoir/sélectionner des projets pilotes, à mettre en œuvre en partenariat avec les institutions publiques régionales et les AUE qui favorisent l'optimisation de l'utilisation de l'eau (irrigation au goutte à goutte, bonnes pratiques de production, introduction de cultures à forte valeur, etc.)

11. Faire le diagnostic de certaines usines agro-industrielles sur leur utilisation d'eau et proposer des bonnes pratiques d'optimisation dans leur processus.

12. Analyser les opportunités de marché pour les produits du terroir sélectionnés.

En vertu de la composante 3 :

1. Démarrer la conception d'un système d'information et de communication (SIC) comme une interface pour visualiser les liens entre besoins de main-d'œuvre et offres de formation pour le secteur agro-alimentaire de la région de l'Oriental.

2. Réaliser une étude de faisabilité conjointement avec les partenaires institutionnels et le secteur privé pour organiser et améliorer les compétences de la main-d'œuvre agricole de « Moqaf » Berkane. Concevoir un programme d'apprentissage combinant des techniques simples liées à la récolte de divers produits selon les périodes de récolte successives (ou d'autres opérations techniques simples). Ces ateliers, organisés dans les entreprises agricoles intéressées, pourraient contribuer à établir un répertoire des travailleurs pour améliorer leur employabilité et permettre de développer leur loyauté envers les entreprises, si l'employeur le souhaite.

3. Soutenir l'emploi des jeunes (filles et garçons) par la création de petites entreprises dans le secteur de la poterie. Former les candidats retenus sur la manière dont les entreprises sont établies et sur les paramètres techniques et économiques essentiels à maîtriser : plans d'affaires, comptabilité, gestion financière, ressources humaines, etc.

4. Promouvoir l'exportation de la poterie de Safi : aider les exportateurs potentiels à aborder les questions liées à l'exportation en organisant des formations pratiques sur les procédures administratives, l'emballage, la coordination dédouanement/logistique ainsi que le contrôle qualité/inspection finale et ainsi de suite.

5. Aider les producteurs à mieux organiser leurs produits issus de la poterie : discuter et conseiller les décideurs des usines de poterie sur l'importance des salles d'exposition, de la création des catalogues de produits et de développement de leurs sites web pour mieux faire connaître leur savoir-faire et leurs produits sur le marché mondial.

6. Identifier les marchés internationaux à fort potentiel d'exportation pour les produits de la poterie de Safi et aider les producteurs à établir un partenariat avec les acheteurs sur les marchés internationaux et faciliter les bonnes rencontres professionnelles entre artisans et acheteurs.

7. En consultation avec l'ANAPEC, la CGEM et les usines de transformation de la filière laitière, adapter et mettre en œuvre un programme de formation continue. Émettre des recommandations pour reproduire le programme pilote à d'autres unités de transformation du lait, notamment celles de la région Doukkala-Abda.

Quelques une des activités de gestion du projet :

1. Lancement de l'initiative de subvention du programme (dans l'attente de la validation du manuel de subvention par l'USAID).

2.

Conception d’ un plan global de communication et sensibilisation (décrit dans le plan de travail

2010).

3. Rédaction d’ un plan de gestion environnementale (PGE) qui couvrira toutes les activités de mise en œuvre. Le PGE intégrera les procédures d'évaluations préalables de l'impact sur l'environnement décrites dans le Manuel de subventions du programme, tout en prenant soin de respecter les dispositions et les directives du PERSUAP.

4. Amélioration du site web public du programme.

5. Lancement d'un bulletin mensuel du programme à l'intention des partenaires et des bénéficiaires.

6. Participation de l'équipe au tout premier événement international Souk of Female Investment, qui aura lieu à Casablanca du 23 au 26 novembre. Le programme tiendra un stand de 9 à 12 m². L'organisation d'une conférence sera décidée en fonction de la programmation de l'événement et de sa pertinence vis-à-vis des thématiques abordées par le programme.

CONTEXTE

Depuis l'an 2000, l'économie du Maroc n'a cessé de croître à un rythme annuel de près de 5 %. Cette économie dépend fortement du secteur agricole pour l'emploi et la génération des revenus des foyers ; néanmoins, ce secteur demeure incertain dans un environnement limité en ressources hydriques. Les secteurs des services et de la fabrication correspondent désormais respectivement à 46 % et 28 % de l'économie totale. Dans un rapport récent du Haut-commissariat au plan, on rapporte que dans les régions du Maroc dont l'économie est basée sur l'agriculture, la croissance pour la période 2004 à 2007 a, en règle générale, été plus faible que dans les autres régions. Il reste à voir si la récession économique mondiale et les précipitations supérieures à la moyenne de 2008- 2009 et 2009-2010 auront un effet modérateur sur ces déséquilibres apparents entre les régions.

Aujourd'hui, la mobilité sociale et l'entrepreneuriat connaissent quelques limites, la pénurie en eau menace la production agricole annuelle et un manque de nouvelles possibilités d'embauche menace le bien-être économique à long terme.

LA VISION DU PROGRAMME

C'est dans ce contexte qu’USAID-Maroc a lancé le Programme Compétitivité économique du Maroc (MEC). Le programme définit la « compétitivité » par l’« augmentation soutenue de la productivité », aussi bien à l’échelle nationale que régionale, de la chaîne des valeurs ou de l'entreprise ; la compétitivité dépendant de la capacité d'innovation et d'adaptation. En tenant compte des enjeux environnementaux mondiaux actuels, notamment des changements climatiques, de la dégradation des ressources hydriques et de la pénurie de l'eau, il est raisonnable de supposer que la compétitivité de demain sera étroitement liée à la pérennité de l'environnement. Des efforts sont à fournir dans de nouvelles technologies favorisant une utilisation plus efficace des ressources, mais il faut aussi repenser les modèles économiques : d’une part, pour mettre l'accent sur la préservation des ressources ; d’autre part, pour recadrer les investissements vers de nouvelles approches en matière de conception et de production industrielle et de traitement des déchets.

Fondées sur une analyse contraintes/opportunités menée dans les régions ciblées, les interventions du programme visent l’accroissement de la productivité en :

réduisant les coûts des transactions facturées aux entreprises qui désirent investir au Maroc ;

utilisant plus efficacement les ressources hydriques ;

innovant (vers une plus grande efficacité et/ou mise à niveau) à des points charnières de la chaîne de valeur ;

améliorant la formation du personnel et l'utilisation des ressources humaines au Maroc.

Le programme œuvre au niveau régional afin d'identifier des améliorations tangibles, sur le court terme, en matière de commerce et d'investissement, notamment par la simplification et l'abolition de tout obstacle lié à la réglementation affectant les entreprises; en contribuant à accroître la productivité dans les secteurs agricoles à fort potentiel d'exportation et en mettant en œuvre une approche de marché orchestrée par le secteur privé afin d’améliorer les capacités et le déploiement des ressources humaines. Des retombées positives fonctionnelles, visibles et tangibles, fruits des activités régionales, contribuent à amorcer les processus de changement sur le long terme et à l'échelle nationale.

Les travaux antérieurs financés par l'USAID-Maroc ont montré que les partenaires locaux apprécient la volonté des exécutants USAID de travailler dans le contexte marocain plutôt que d'en imposer un nouveau et les efforts du programme pour améliorer la productivité agricole de l'eau dans le cadre du Plan Maroc Vert. Les travaux pour répondre aux contraintes réglementaires ou des ressources humaines seront menés en étroite coordination avec les partenaires locaux et utiliseront les canaux institutionnels pour faire apparaître et éliminer les obstacles au commerce et à l'investissement dans les régions ciblées.

En misant sur l'engagement national à l'ouverture des marchés, la réglementation favorable aux

entreprises et la participation du secteur privé, le programme aborde trois thématiques transversales

:

l'accélération de la réforme des politiques;

le renforcement des capacités de mise en œuvre des organes du gouvernement marocain;

l'augmentation de la participation du secteur privé.

Le programme se concentre sur les priorités d'USAID et du GDM : une volonté politique partagée, le recours extensif aux « talents » locaux et nationaux, la diffusion des nouvelles technologies et des innovations qui soutiennent des projets compétitifs orchestrés par le Maroc.

CADRE DES RESULTATS

Les trois résultats intermédiaires du programme (que nous avons libellé « Composantes » du projet) s'intègrent dans un programme de croissance solidaire et durable qui articule des plans concrets visant à surmonter les obstacles actuels en proposant des mesures tangibles afin d'obtenir les résultats escomptés. L'approche du programme reflète une définition moderne de la compétitivité, intégrant des préoccupations économiques, environnementales et sociales axées autour des points suivants :

les activités prioritaires permettant d'obtenir des résultats mesurables;

la mise en œuvre systématique des réformes principales, en profitant de la volonté politique actuelle;

le renforcement institutionnel sélectif ;

le leadership local et l'expertise;

la réplication des initiatives fructueuses par des projets pilotes visant l'amélioration des capacités professionnelles au Maroc.

Composante 1 - Amélioration du commerce et de l'investissement

Malgré les récentes réformes et l'élan de législation actuel, les entreprises marocaines font toujours face à des coûts de transaction élevés, des retards et des difficultés à attirer les investissements étrangers. Le programme s'appuiera sur les succès des récents efforts de l'USAID et GDM pour regrouper les réformes, uniformiser les pratiques entre les régions et automatiser les processus d'approbation et d'échange d'informations entre les organisations. Dans les secteurs prioritaires, le programme tire parti des services d'investissement en capital-risque rapprochant investisseurs et entreprises à fort potentiel pour multiplier les occasions de faire des affaires, promouvoir des modèles d'exportation efficaces et diffuser les nouveaux concepts commerciaux auprès des entrepreneurs.

Composante 2 - Utilisation durable de l’eau pour la croissance agricole

Les ressources en eau du Maroc, déjà rares, sont en déclin en raison de l'inefficacité du réseau, du gaspillage et des changements climatiques. Le programme apporte son soutien aux décideurs politiques marocains et aux agriculteurs pour leur faire profiter des connaissances et des

expériences propres à ces régions. Un plan ambitieux pour moderniser l'agriculture marocaine est en cours : le Plan Maroc Vert. Le programme travaille main dans la main avec les acteurs publics et privés afin de démontrer les avantages d'une approche de développement agricole intégrée comprenant l'optimisation du système d'approvisionnement en eau, la promotion des exportations et le renforcement des capacités professionnelles.

Composante 3 - Renforcement des capacités professionnelles

Le Maroc est aux prises avec l'augmentation du chômage, particulièrement chez les jeunes où il est plus persistant. Les investisseurs étrangers trouvent le Code du travail trop rigide. Le programme aidera à faire avancer le dialogue social vers un consensus en promouvant des mesures visant à répondre aux besoins des employés et des employeurs. Des améliorations simples apportées au système administratif pourront rendre l'embauche plus facile et offrir des incitations à formaliser les employés de maison et autres, actuellement comptabilisés en tant que « chômeurs ». Le ministère de l'Emploi (MdE) s'est engagé à augmenter la palette des services de formation pour les prestataires publics et privés. Le programme soutient l'ANAPEC ainsi que d'autres instituts de formation privés dans l'amélioration de leur offre de formation. En travaillant avec certains secteurs et sous-secteurs agricoles axés sur l'exportation, le programme met en relation des maîtres formateurs avec des experts et formateurs du monde entier, en édifiant un système durable qui assurera l'accès à de nouvelles formations continues sur les techniques d'éducation et d'information.

Vous trouverez un graphique présentant le cadre des résultats et les thématiques transversales dans l'Annexe 1.

Les retombées positives recherchées par le programme sont les suivantes 1 :

Objectif : réduction des obstacles au commerce et à l'investissement dans les régions cibles

Indicateur 1: valeur commerciale dans les régions cibles du programme - Oriental: 40 millions de dollars; Doukkala-Abda: 60 millions de dollars (doublement des montants par rapport à 2008)

Indicateur 2: valeur de l'investissement dans les régions cibles du programme - Oriental:

800 millions de dollars; Doukkala-Abda: 800 millions de dollars en 2014 (doublement des montants par rapport à 2009).

Indicateur 3 : nombre de politiques de soutien au commerce et à l'investissement 12 d'ici la 5 ème année.

Indicateur 4 : augmentation de la production totale et de la valeur nette des produits agricoles qui utilisent les ressources hydriques plus efficacement dans les régions ciblées par le programme augmentation de la production de 50 % dans l'Oriental et de 40 % dans Doukkala-Abda ; augmentation de la valeur nette aux agriculteurs de 40 % dans l'Oriental et de 35 % dans Doukkala-Abda.

Composante 1 : amélioration du commerce et de l'investissement

Indicateur 1: nombre de partenariats commerciaux et d'investissement conclus : 10

1 Ces indicateurs et cibles sont présentés dans le Plan de gestion du rendement du programme (PGR), soumis à l'USAID-Maroc le 17 avril 2010 (puis révisé le 9 septembre 2010). Le PGR n'a pas encore été approuvé par l'USAID.

Indicateur 2: nombre d'associations professionnelles et de la société civile participant à des comités régionaux sur le climat des affaires : 2 dans chaque région

Indicateur 3: nombre de mises en relation assurées par le programme entre des investisseurs étrangers ou des grands investisseurs marocains dans les régions cibles : 6

Composante 2 : utilisation durable de l’eau pour la croissance agricole

Indicateur 1: note marquée quant aux progrès effectués en termes de renforcement des institutions, de mise en œuvre et de prestation des services : 100% d'ici 2014

Indicateur 2 : nombre d'hectares consacrés à l'amélioration des pratiques d'irrigation 25 000 dans l'Oriental et 25 000 dans Doukkala-Abda.

Indicateur 3 : augmentation de la valeur de la production agricole des exploitations irriguées dans les régions ciblées par le programme - augmentation de 20 % dans chacune des régions ciblées.

Composante 3 : renforcement des capacités professionnelles

Indicateur 1 : nombre d'employés nouvellement embauchés dans les régions ciblées Oriental : 5 000 (2 500 hommes, 2 500 femmes et 60 % de jeunes) ; Doukkala-Abda : 3 000 (1500 hommes, 1 500 femmes et 60 % de jeunes).

Indicateur 2: nombre de jeunes stagiaires établissant leur propre entreprise dans les six mois après avoir suivi le cursus de formation : Oriental : 20 (10 hommes; 10 femmes); Doukkala-Abda : 10 (5 hommes; 5 femmes)

Indicateur 3: nombre de jeunes trouvant un emploi grâce au soutien du programme:

Oriental : 2 000; Doukkala-Abda: 1 500

APPROCHE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME

Le thème central pour la mise en œuvre du programme du MEC est de s'assurer que les activités menées par chacune des composantes est complémentaire et solidaire des autres composantes. L'équipe technique mettra en œuvre cette intégration de plusieurs façons : en définissant des initiatives spécifiques qui bénéficieront de la transversalité des composantes par l'approche collaborative ; en travaillant avec les mêmes partenaires clés ; en utilisant des subventions du programme du MEC comme moyen d'assurer une coordination étroite entre les intervenants ; en élaborant une stratégie de communication partagée entre le programme du MEC et les partenaires et en rédigeant un Plan de gestion du rendement d'une grande rigueur technique, mettant l'accent sur le partage des responsabilités pour atteindre les résultats.

Chacune des trois composantes du programme du MEC a pour mandat d'aborder la réforme des politiques, de renforcer les capacités institutionnelles et de forger des partenariats avec le secteur privé. En outre, toutes les activités du projet mettront l'accent sur les défis à relever dans les deux régions ciblées, où le programme met en œuvre les initiatives sur le terrain avec des organisations partenaires. En effet, le programme soutient et met en œuvre des programmes pilotes qui visent à éliminer durablement les obstacles à la croissance économique dans le secteur agricole et à rendre plus favorables le climat des affaires et le cadre de formation professionnelle. Ces programmes pilotes sont au banc d'essai avant l'introduction d'approches novatrices pour une meilleure utilisation des faibles ressources hydriques, la fourniture d’un meilleur accès au marché pour les produits agricoles et la promotion du développement des entreprises générant de bons emplois pour les jeunes et les femmes. Cette approche permet à l'équipe du programme de tester l'efficacité des

réformes possibles à titre d'essai, tout en créant des systèmes de suivi rigoureux qui permettront d'évaluer l'impact des réformes politiques et législatives, une fois mises en œuvre.

Le succès donnera un nouvel élan à la poursuite des réformes et du déploiement des activités ayant des effets tangibles. Le programme peut suivre les progrès réalisés en utilisant des méthodes quantitatives rigoureuses et des systèmes d'information géographique (SIG) qui permettent de peaufiner les approches en fonction des données concrètes. Nous faisons participer les homologues dans le processus de S & E afin qu'ils puissent acquérir de nouvelles méthodes de planification et de suivi des résultats. Les questions d'équité entre les sexes et de travail des jeunes se recoupent dans les trois composantes. Elles visent à intégrer les citoyens marocains quelques peu marginalisés dans l'arène de la croissance économique.

RÉUNIONS AVEC DES PARTENAIRES AFIN DE DÉFINIR LA NATURE DES ACTIVITÉS ET DES OBJECTIFS Le programme organise régulièrement des réunions avec les partenaires locaux dans les deux régions pour étudier les plans de travail annuels et les progrès effectués vers la réalisation des buts et objectifs. Ces rencontres sont l'occasion de faire le point sur les progrès accomplis et de discuter des nouvelles possibilités de collaboration possibles. En outre, le programme organisera des réunions avec des partenaires locaux à Meknès, où il fournira un soutien aux premiers projets USAID-Maroc d'appui au traitement et à la réutilisation des eaux usées dans le secteur agricole.

Nous prévoyons de créer des groupes régionaux de travail composés de représentants des organisations partenaires clés. Ces groupes participeront activement à l'évaluation des plans de travail et des rapports du programme et auront également un rôle dans le choix et le suivi des projets pilotes régionaux et les activités financées par des dons. Nous nous attendons à ce que les comités chargés d'évaluer officiellement les demandes de subvention soient composés de membres de groupes de travail régionaux.

Les activités du programme du MEC s'appuieront dans les deux régions sur de précédentes initiatives de l'USAID telles que Advancing the Blue Revolution (ABRI). Le champ d'application technique et l'orientation géographique du programme permettent de créer des occasions de collaborer avec d'autres initiatives financées par des donateurs. Si cette collaboration permet d'améliorer les répercussions, nous veillons à ce que les résultats concrets soient toujours attribuables aux efforts du programme. Actuellement, nous savons qu'il existe plusieurs possibilités de collaboration et de partage de l'information. L'Organisation des Nations unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) et les fonds de développement de l'Espagne soutiennent les initiatives de gestion déléguée de la région Doukkala-Abda. Le PNUD a récemment lancé un programme qui mettra l'accent sur les produits du terroir, bien que le ciblage géographique n’ait pas encore été clairement défini. Le gouvernement belge apporte déjà un soutien à la commercialisation des produits du terroir dans l'Oriental. Le Fonds d’Investissement de la Région de l’Oriental (FIRO) finance des activités de développement dans la région et a exprimé son intérêt à travailler avec le programme. D'autres programmes de l'USAID et des initiatives du gouvernement américain tels que le MCC, avec le concours du gouvernement du Maroc, fourniront également des possibilités de collaboration dans les deux régions ciblées par le programme notamment avec le MCC dans l'Oriental et la subvention Global Development Alliance (Coca Cola/USAID) mise en œuvre par CARE dans le Doukkala-Abda.

CADRE D'IDENTIFICATION DES OPPORTUNITÉS ET DU CIBLAGE DES ACTIVITÉS Les frontières entre les trois composantes techniques du programme sont poreuses et les activités ont de manière générale été conçues dans le but de répondre aux objectifs de plusieurs

composantes à la fois. Un cadre conceptuel adéquat pour le programme consiste à identifier les secteurs, sous-secteurs, cultures ou produits spécifiques qui ont le plus grand potentiel pour répondre aux objectifs commerciaux et d'investissement du programme. La portée technique du programme du MEC fournit le mandat et les outils pour relever les défis complexes parmi l'ensemble des paramètres dans les sous-secteurs à fort potentiel, modifier la nature des relations qui y règnent et la solution pour atteindre des changements significatifs.

Les flux d'investissement se déplacent généralement vers le haut ou vers le bas des chaînes de valeur - il y aura des possibilités évidentes de renforcement vertical des liens (du fournisseur à l'acheteur, du producteur au distributeur et de l’agriculteur à l’agrégateur) au sein des sous-secteurs agricoles des régions Doukkala-Abda et de l'Oriental. La nécessité de travailler horizontalement avec des institutions telles que les prestataires de services financiers, les agences de distribution de l'eau et les organes administratifs et législatifs régionaux ou nationaux – est moins évidente, mais tout aussi importante.

Les liens verticaux sont souvent les plus visibles et le fait de les renforcer peut engendrer des innovations et des progrès rapides. Quant aux questions de transversalité, elles exigent souvent un effort soutenu porté sur le renforcement des capacités. Le hic est que les nouveaux investissements effectués dans un secteur donné ne rapporteront qu'à long terme à condition que les signes du marché soient prévisibles et rationnels (ce qui est le cas pour le prix de l'eau) ; que les lois et la réglementation soient bien comprises par les intervenants et appliquées de manière cohérente et que les mécanismes pour en tirer profit soient réalisables (financement ou regroupement des petits producteurs).

Le programme n'articule pas ses activités autour d'une approche « chaîne de valeur » ; il axe plutôt ses efforts sur les secteurs, sous-secteurs et produits à fort potentiel qui répondent aux objectifs du programme. Le programme cible les secteurs en fonction de leur potentiel à promouvoir une croissance durable en fonction de plusieurs critères essentiels. Un système pour évaluer et classer les divers secteurs, sous-secteurs et produits a été mis au point. Nous utilisons six « facteurs » dans le processus de classement notés 10 ou zéro et quatre critères, notés sur des échelles pondérées. Ces 6 facteurs sont les suivants :

1

- Le secteur/sous-secteur doit faire partie du Plan Maroc Vert régional

- Il doit y avoir un potentiel pour une meilleure utilisation des ressources hydriques en termes d'efficacité et de productivité

2

3

- Il doit y avoir un fort potentiel commercial

4 - Les partenaires locaux doivent être engagés dans le soutien au secteur

5

- Le mandat du programme doit pouvoir répondre aux obstacles et aux contraintes à

l'amélioration du commerce et à l'investissement dans le secteur ou la chaîne de valeur

 

ciblée

6

- Il doit y avoir un potentiel d'exportation

Les quatre critères et la pondération 2 sont les suivants :

7 - Potentiel d'embauche des femmes et des jeunes

1-7

8 - Avantages potentiels pour les populations locales dans la région

1-7

9 - Potentiel d'optimisation de l'agrégation

1-5

10 - Potentiel pour apporter des améliorations par la réforme juridique et réglementaire

1-5

STRUCTURE DU RAPPORT TRIMESTRIEL

Le rapport trimestriel est organisé comme suit : En premier lieu, trois sections « thématiques » regroupent les activités par composante technique (i) Amélioration du commerce et de l'investissement par l'amélioration du climat des affaires, (ii) Augmentation la productivité agricole de l'eau dans les régions cibles, et (iii) Renforcement des capacités professionnelles. Ensuite, une section sur la gestion de projet aborde les thèmes transversaux tels que les communications et la sensibilisation, la gestion des subventions, et le suivi et l'évaluation.

2 Ces pondérations sont provisoires et seront réévaluées périodiquement auprès de l'USAID et des partenaires clés.

COMPOSANTE 1 :

AMÉLIORATION DU COMMERCE ET DE L'INVESTISSEMENT

L'amélioration du climat des affaires vise à réduire les obstacles à l'investissement et à faciliter l’exercice des affaires. En effet, le contexte juridique et réglementaire impose le climat économique dans lequel évoluent les entreprises au Maroc. Ces règles sont les mêmes pour tous, dans toutes les régions. Il est clair, cependant, que de fortes disparités régionales existent, notamment en ce qui concerne : les capacités à attirer les investissements étrangers, les pratiques administratives, ou la performance économique.

En travaillant dans deux régions éloignées des autorités centrales et directement avec les opérateurs économiques et les institutions, le programme vise à contribuer au dynamisme économique régional par l'amélioration de la compétitivité économique dans chaque région cible.

Les travaux effectués au cours du deuxième trimestre nous ont permis de démarrer certaines activités clés telles que les enquêtes régionales.

ACTIVITES PREVUES POUR LA PERIODE DU 1 ER JUILLET AU 30 SEPTEMBRE 2010

Activité prévue

 

Résultats et livrables attendus

Statut

1.2 : Amélioration de la capacité des institutions clés du GdM à mettre en œuvre des réformes

1.2.2.1

:

Mener

des

1 - Des ateliers régionaux et des réunions visant à étendre la portée de l'enquête. 2 - Le matériel nécessaire pour mener à bien les sondages. 3 - Un rapport comprenant les résultats, l'analyse et des recommandations. 4 - Des réunions d'évaluation pour chaque région. 5 - Un site Web pour diffuser les résultats à un large public.

Les indicateurs et les questionnaires ont été validés, les enquêteurs ont été recrutés et formés. L'échantillon des entreprises à interroger a été constitué et les entretiens à Doukkala-Abda ont pu commencer à l'issue de cette période.

enquêtes régionales sur

le

climat

des

affaires

ambiant dans les régions

de

l'Oriental

et

Doukkala-Abda

 

1.2.2.2: Aider à mettre

1

opérationnalisation

E-Invest

n'a

pas encore été

installé dans les

en place E-invest dans les deux régions ciblées par le programme

d’E-invest dans les deux régions; 2 - Un rapport sur l'évaluation de l'utilisation d'E-invest dans les deux régions

régions, en raison de l'indisponibilité des agents régionaux cet été et pendant le mois de Ramadan. Le lancement est prévu pour le prochain trimestre.

1.3 : Augmentation de la participation du secteur privé dans les réformes

1.3.1.1

:

Explorer

les

1 - Un rapport sur l'état

Présentation du rapport à l'occasion des tables rondes à Doukkala-Abda (puis dans l'Oriental en octobre)

possibilités

de

actuel de l'investissement

promotion

des

en

capital-risque

au

investissements

en

Maroc

et

sur

ses

 

capital-risque

dans

les

opportunités dans chaque

régions

région;

2

-

Une

proposition

pour

la

promotion

de

l'investissement

en

capital-risque

dans

les

régions cibles.

1.3.1.2

:

Identifier les

Une étude de diagnostic

Des ateliers de sensibilisation sont prévus. Le consultant a été recruté pour diriger les ateliers de novembre.

opportunités

de

de

« marketing

promotion

des

pour deux régions cibles

territorial »

les

exportations à

fort

 

potentiel dans les deux régions

 

REALISATIONS IMPORTANTES

La période estivale et le mois de Ramadan ne sont pas favorables au début de certaines activités (notamment la mise en place d'E-invest), néanmoins, cette période nous a permis de bien progresser sur les thématiques programmées pour le dernier trimestre. En plus des activités initialement prévues, le travail a commencé sur les opportunités d'attrait d'investisseurs en capital-risque dans les régions cibles.

E-invest

La mise en œuvre d'E-invest n'a pas pu être réalisée au cours de cette période, car les responsables régionaux n'étaient pas disponibles. La mise en œuvre est donc prévue pour le trimestre à venir.

Marketing territorial

Enquêtes régionales : les indicateurs et les questionnaires ont été validés par nos partenaires. Les échantillons des entreprises à interroger ont été constitués pour chaque région. Les chercheurs ont été recrutés puis formés. L'enquête a pu commencer à Doukkala-Abda, à l'issue de la période couverte par les enquêtes - elle commencera dans l'Oriental au début du mois d'octobre.

Business Days (les Journées entreprises portes ouvertes) : En réponse aux demandes de nos partenaires pour améliorer la vitalité économique régionale, le programme a conçu les Business Days, qui seront organisés par la composante Communication (voir la section « Communications »).

À l'heure actuelle, ils sont prévus dans Doukkala-Abda pour les 1 er et 2 décembre et dans l'Oriental pour la mi-Janvier 2011.

Sensibilisation : à la demande de nos partenaires, des ateliers de sensibilisation seront organisés en marge des événements Business Days de Doukkala-Abda à l'intention des acteurs locaux impliqués dans le marketing territorial sur les questions, méthodes et outils.

Investissement en capital-risque/Capital d'investissement Un rapport sur les possibilités d'attirer de l'investissement en capital-risque dans les zones cibles a été soumis aux intéressés locaux de la région de Doukkala-Abda (El Jadida et Safi) et sera présenté au début octobre dans l'Oriental. La réunion de travail à Doukkala-Abda a permis de relever que la situation économique locale n'était pas propice à attirer des investisseurs en capital-risque sur le court terme, étant donné que : (i) les PME de la région sont principalement des structures familiales où l'ouverture aux capitaux extérieurs n'est pas encore très répandue, et (ii) la majorité des entreprises sont des « SARL », une forme juridique ne permettant pas d'accepter ce type d'investissement.

PROBLEMES RENCONTRES ET MESURES PRISES POUR LES SURMONTER

Le travail sur la modernisation du Registre du commerce n'a pas commencé car les premières réunions avec le ministère de la Justice ont été retardées. Si l'on décide de poursuivre cette activité, il faudra prévoir une réunion au cours du trimestre à venir. Il serait souhaitable de clarifier le suivi de cette activité.

OPPORTUNITES ET OBSTACLES

Marketing territorial Oriental : une première réunion de travail avec l'Agence de l'Oriental nous a permis de confirmer son rôle clé en matière de marketing territorial, qui s'inscrit pleinement dans les prérogatives statutaires et le mandat de l'Agence. Toutefois, l'organisme estime aussi qu'il est crucial d'impliquer le secteur privé et les élus régionaux dans le processus de conception et de décision.

Doukkala-Abda : des ateliers de sensibilisation sur le marketing territorial sont prévus pour la fin novembre et les Business Days pour le début de décembre, l'événement au cours duquel les résultats de l'enquête régionale seront présentés (afin de faire les premiers pas vers l'amélioration du climat des affaires des régions).

Coopération avec des organismes américains et français de développement régional : l'expérience dans le monde entier a montré qu'il existe des modèles de gouvernance et d'organisation spécialisésen marketing territorial qui ont fait leurs preuves depuis plus de vingt ans. Dans les régions cibles, les questions émergentes concernant la définition et la mise en œuvre d'une stratégie de marketing régional pourraient bénéficier de cette expérience internationale. Nous pourrions entrer en relation avec les organismes américains et français de développement régional, afin de partager les expériences et l'assistance de Doukkala-Abda et de l'Oriental sur ce travail. Par ailleurs, un premier contact a été établi avec une agence de développement de la région parisienne. Ce contact semble positif : l'agence parisienne est prête à discuter des conditions de coopération avec les régions et/ou le programme pour les assister grâce à son expérience. L'autre objectif de cette collaboration est de mettre en relation, par la suite, des contacts d'affaires dans ces pays.

E-invest Oriental : lors de la réunion avec l'Agence de l'Oriental, nous avons appris que la région souhaite reprendre la mise en œuvre de l'outil E-régulations (www.e-regulations.org) de la CNUCED, qui assure la diffusion en ligne des diverses procédures administratives à l'intention du grand public. Cet outil est complémentaire à E-invest et est l'occasion de présenter au public (ainsi qu'à l'administration) un modèle de traitement des procédures administratives prenant en charge le « front office » (la prise de décisions) (par E-regulations) et le « back office » (l'aspect opérationnel) (par le biais d'E-invest).

L'identifiant commun d'entreprise Une réunion avec Mme Benjelloun du MAEG a confirmé la publication imminente de l'arrêté instituant l'identifiant commun d'entreprise. Nous sommes donc optimistes quant au démarrage d'une activité pilote visant à établir un identifiant commun dans les régions cibles avant la fin 2011.

Opportunités d'investissement / observatoire de compétitivité régionale Dans le cadre de nos nombreuses activités menées dans la région, nous avons constaté un réel manque de données régionales - que ce soit pour mettre au point notre échantillon d'entreprises à interroger dans le cadre des enquêtes régionales, ou pour trouver des données sur les exportations de la région, ou même plus simplement pour trouver des informations sur les possibilités d'investissement. La majorité de ces données sont indispensables, non seulement pour le programme, mais aussi pour le gouvernement marocain (crucial dans le contexte de la régionalisation) et pour les investisseurs (sans ces informations, comment pourraient-ils identifier les avantages concurrentiels ?).

C'est une lacune que le programme pourrait se charger de combler, notamment en contribuant à la création d'un « observatoire de la compétitivité économique régionale », en collaboration avec la Direction de la Coordination des Affaires Economiques (DCAE), le ministère de l'Industrie et du Commerce, et le Haut Commissariat au Plan, et dont les premiers modèles pourraient être testés dans les régions cibles.

ACTIVITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIMESTRE

Le tableau 1 présente les activités pour la période du 1 er octobre au 31 décembre 2010 en vertu de la composante 1.

Tableau 1: activités de la composante 1 programmées du 1 er octobre au 30 décembre 2010

1.1

: Politiques principales appuyées dans le commerce et l'investissement

1.1.1.1: Moderniser le registre du commerce

Engager le dialogue avec le ministère de la Justice et mener un premier travail sur la modernisation du Registre du commerce (déterminer à quoi devrait ressembler un registre du commerce moderne en 2011). Il sera nécessaire de mettre plus de lumière sur le suivi de cette activité.

1.2

: Amélioration de la capacité des institutions clés du GdM à mettre en œuvre des réformes

1.2.2.1: Livrer les résultats des enquêtes régionales

Analyser et présenter les résultats lors des Business Days (voir la section sur les activités de communication).

Etablir des consultation pour prioriser les actions à entreprendre afin d'améliorer le climat des affaires régional dans chacune des régions cibles.

1.2.2.3 : Faire le suivi et évaluer l'utilisation d'e-invest dans les deux régions

Mettre en œuvre E-invest dans les Villes d'Oujda, Nador, Safi et El Jadida

1.3

: Augmentation de la participation du secteur privé dans les réformes

1.3.1.2: Contribuer à la conception d'un projet de stratégie de marketing régional

1. Signer un protocole d'entente avec des agences de développement : une française, une américaine.

2. Organiser des ateliers sur le marketing territorial dans les deux régions.

COMPOSANTE 2 :

UTILISATION DURABLE DE L’EAU POUR LA CROISSANCE AGRICOLE

L'intervention et les activités identifiées en vertu de la composante 2 - l'eau et l'agriculture - s'inscrivent tout à fait dans les grandes lignes de l'USAID, du Plan Maroc Vert (PMV), du Plan hydrologique national (PNE) et du Programme National d’Economie d’Eau d’Irrigation (PNEEI). Ces grandes lignes convergent toutes vers l'amélioration de la rentabilité et la gestion durable des ressources hydriques ayant une incidence sur la productivité, l'investissement dans l'agriculture et le commerce.

ACTIVITES PREVUES POUR LA PERIODE DU 1 ER JUILLET AU 30 SEPTEMBRE 2010

Activité prévue

 

Résultats et livrables attendus

Statut

2.2: Renforcement des capacités des institutions principales du Gouvernement marocain dans la mise en œuvre des Politiques agricoles et de l'Eau

Tâche 2.2.1: Développer les structures institutionnelles et opérationnelles de réutilisation des eaux usées agricoles au niveau régional (Meknès et région de l'Oriental)

Finaliser la conception des projets pilotes pour la réutilisation des eaux usées traitées en agriculture à Meknès.

Reporté

au

prochain trimestre.

Aider la DPA d'Oujda et les autorités locales de Safi à mener l'étude de faisabilité sur la réutilisation des eaux usées en aval des stations d'épuration des eaux usées.

Reporté

au

prochain trimestre.

Tâche 2.2.2: appui à l'application des plans agricoles régionaux Maroc Vert (PAR).

Analyser les possibilités de débouchés pour les aliments transformés sélectionnés.

La

phase

I

 

est

achevée, la phase II

est

en cours. Sera

   

achevée

d'ici

le

15

novembre 2010.

Analyser la chaîne

de

valeur

Reporté

dans

sélectionnée et élaborer des plans d'action pour optimiser l'utilisation de l'eau.

l'attente

de

la

validation du plan de travail

Tâche

2.2.3:

Développer

des

Poursuivre les travaux en cours sur l'harmonisation des données dans les ABH et les ORMVA.

Reporté

dans

Outils

de

gestion

de

l'attente

de

la

l'information

à

l'intention

des

validation du plan de travail

agences des bassins versants et

 

des ORMVA

 

Organisation d'un atelier avec les partenaires : (i) pour discuter des résultats du premier rapport sur l'analyse de diagnostic des SGI existantes dans les agences des bassins versants et les ORMVA et (ii) présenter les TI développés dans le cadre du projet SIWM. Commencer la conception/mise en œuvre du programme de partage des coûts pour l'achat de matériel de SGI, l'installation et la formation.

En

cours.

La

conception du SGI

 

doit être achevée et

validée

par

les

partenaires

 

d'ici

le15

novembre

2010.

2.2.4 : Appui à l'application d'un contrat de gestion (gestion déléguée) pour un périmètre irrigué (uniquement pour la région Doukkala)

Evaluer l'état de l'étude sur la Gestion Déléguée à Doukkala et dresser la liste de quelques unes des expériences nationales et internationales aux fins de l'analyse comparative.

En

cours

-

 

Sera

achevé

d'ici

le

15

novembre 2010.

 

Collecter les données et examiner des rapports et des documents d'évaluation sur les expériences en cours au Maroc (projet Guerdane) et ailleurs. Préparer un rapport préliminaire sur cette première évaluation.

En

cours

-

 

Sera

achevé

d'ici

le

15

novembre 2010.

2.3: Augmentation de la participation du secteur privé

 

Tâche 2.3.1: Renforcer l'organisation, les capacités de gestion et la gouvernance des petits exploitants agricoles pour promouvoir une meilleure utilisation de l'eau.

Concevoir/sélectionner des projets pilotes, à mettre en œuvre en partenariat avec les institutions publiques régionales et les AUE qui favorisent l'optimisation de l'utilisation de l'eau (irrigation au goutte à goutte, bonnes pratiques de production, introduction de cultures à forte valeur, etc.)

En

cours,

son

achèvement

 

est

assujetti

à

la

validation du plan de travail et du manuel des subventions.

Tâche

2.3.2:

Promouvoir

Faire le diagnostic de certaines usines agroalimentaires sur leur utilisation des ressources hydriques et leur proposer de mettre en place dans leurs processus des bonnes pratiques d'optimisation de l'eau.

En

cours pour

l'optimisation de l'utilisation de

certaines des usines agroalimentaires de la région d'Oujda. Sera achevé d'ici le 15 novembre 2010.

l'eau

dans

le

secteur

agroalimentaire

 

Tâche 2.3.3: Optimiser l'utilisation de l'eau des petits exploitants en développant les chaînes de valeur des produits locaux à forte valeur ajoutée (produits du terroir)

Analyse des opportunités de marché

La phase

I

est

pour

les

produits

du

terroir

terminée et la phase II est prévue pour le prochain trimestre.

sélectionnés.

 

REALISATIONS IMPORTANTES

Le programme a organisé des réunions et des ateliers dans les deux régions ciblées (dans l'Oriental le 12 juillet 2010 et à Doukkala-Abda le 20 juillet 2010). Les réunions/ateliers étaient l'occasion de présenter et de discuter, avec l'ensemble des partenaires régionaux des activités prévues pour la composante 2. Un certain nombre de suggestions et de recommandations ont été émises par les partenaires et prises en compte dans les activités révisées. Notamment pour :

Oriental

1. Mettre l'accent sur des activités intégrées d'amélioration de l'efficacité de l'utilisation de l'eau dans (1) l'Ain Beni Mathar, irrigué par les eaux souterraines de l'aquifère d'Ain Beni Mathar, que la DPA d'Oujda est actuellement en train de rénover et (2) le périmètre de Triffa irrigué par gravité, que l'ORMVA-M a prévu de convertir en irrigation goutte à goutte;

2. Programmer des activités portant sur une utilisation plus efficace des ressources hydriques dans l'usine de transformation de produits laitiers de la COLAIMO, et

3. La valorisation des eaux usées traitées d'Oujda dans l'agriculture.

Doukkala-Abda

1. Mettre en œuvre un projet pilote intégrant des méthodes d'irrigation plus efficace, l'amélioration de la productivité, la valorisation de la production des cultures et du marketing;

2. Mettre en place un SGI dans l'ORMVA et l'ABHOER

3. Promouvoir les «produits du terroir », notamment les câpres, et

4. Promouvoir la réutilisation des eaux usées traitées.

Des informations préliminaires ont été recueillies par notre consultant sur les produits du terroir de la région que les partenaires institutionnels régionaux souhaitent promouvoir dans les deux régions. Le concept Produits du terroir, pour lequel GdM doit développer la promotion de ces produits dans le cadre du Pilier II du Maroc Plan Vert, sera la base de la stratégie de marketing à concevoir pour ces produits. La deuxième phase prévue pour l'activité Produits du terroir est prévue pour le prochain trimestre - elle consistera à présenter et à discuter les résultats de la recherche de marché et une stratégie visant à promouvoir les produits du terroir sélectionnés.

Le concept des projets pilotes intégrant la plupart des activités sur l'eau et l'agriculture du programme a été discuté et validé par les partenaires régionaux institutionnels. Les visites sur le terrain pour les deux régions ciblées ont été menées par l'équipe du programme pour discuter du concept des projets pilotes intégrés et pour sélectionner des sites pour la mise en œuvre en partenariat avec l'ORMVA. Certaines des possibilités du programme à mettre en œuvre des projets pilotes sont également dans l'intérêt des institutions partenaires. Les possibilités de mobilisation de fonds existent aussi.

Nous avons mené une étude sur l'amélioration des exportations (approche marché) dans les deux régions. L'étude montre les possibilités d'amélioration pour les produits en fonction des cultures disponibles et des initiatives de l'agro-transformation dans les régions. Le programme commencera à mettre en œuvre les recommandations de l'étude dès le mois prochain. La liste de produits potentiels pour lesquels les possibilités de marché existent a été créée. Nous sommes en train de réduire cette liste à quelques produits pour lesquels le programme peut se concentrer pour

développer et construire un modèle d'exportation, qui pourra ensuite être reproduit pour d'autres produits.

L'audit sur l'efficacité de l'utilisation de l'eau a été lancé pour la COLAIMO dans la région de

l'Oriental. Il s'est avéré difficile de trouver des usines d'agroalimentaire dans les deux régions étant à

la fois actives et s'inscrivant dans le mandat du programme pour obtenir un soutien. Le prochain

trimestre, l'évaluation sera faite pour MonLait (Berkane) et Halib Oued Za (Taourirt), deux unités de produits laitiers proposées par le bureau régional de la CGEM. L'ABH et la Déléguée régionale du Commerce et d'Industrie (DCI) sont intéressés pour protéger les ressources hydriques des sols

contre la pollution générée par les déchets rejetés par les usines de transformation d'huile d'olive de

la province de Taourirt. Cette possibilité est actuellement à l'étude par les équipes du programme

de l'USAID avant toute prise d'engagement auprès des partenaires régionaux. En ce qui concerne Doukkala-Abda, une première évaluation a été faite et des possibilités de travailler dans le secteur des produits laitiers (Centrale Laitière et Nestlé) sont à l'étude. Les deux entreprises ont été contactées et nous attendons de recevoir leur réponse. Caprel, une usine de transformation de

câpres, a exprimé son intérêt à travailler avec le programme pour trouver les moyens d'économiser l'eau et a demandé au programme d'étendre son aide en amont de la production agricole afin d'améliorer la qualité et la quantité de la production de câpres. Caprel cherche à obtenir le label d'agrégateur avec la DPA de Safi.

Nous sommes entrés en contact avec L'ABH et l'ORMVA de Moulouya pour entamer la conception et la mise sur pied de l'architecture générale d'un système de gestion intégré. Une équipe de consultants a été envoyée et des réunions ont été tenues avec le personnel de l'ABH pour lancer le processus. La conception du système est en cours de validation en interne avant d'entrer en contact avec les partenaires institutionnels régionaux pour validation finale. Une fois l'activité validée, nous rédigerons un protocole d'entente qui définira les rôles et les responsabilités de chaque partenaire dans le cadre du processus de mise en œuvre.

Une évaluation des besoins d'assistance technique en amont de la filière laitière dans la région d'Oujda est en cours. Un consultant du programme a travaillé en étroite collaboration avec le personnel de la COLAIMO (Oujda), MonLait (Berkane), et Halib Oued Za (Taourirt) afin de mettre sur pied un plan d'assistance technique visant à améliorer les pratiques de production au niveau des exploitations laitières dans l'espoir d'améliorer la qualité et d'augmenter la quantité de lait produit. Le plan d'assistance technique sera composé de sessions de formation et d'essais à l'exploitation agricole sur les bonnes pratiques de production. La mise en œuvre de ce plan commencera au prochain trimestre.

Le rapport PERSUAP a été lancé dans les deux régions. Le consultant a terminé les évaluations de terrain dans l'Oriental et Doukkala-Abda. Les réunions avec les partenaires institutionnels ont eu lieu - parallèlement aux discussions et aux visites aux agriculteurs - afin d'obtenir des informations sur les types de pesticides utilisés et les procédures suivies dans le cadre de leur épandage.

PROBLEMES RENCONTRES ET MESURES PRISES POUR LES SURMONTER

A ce stade, aucun problème majeur n'est à constater.

OPPORTUNITES ET OBSTACLES

Le programme a constaté la possibilité de lancer un certain nombre de projets pilotes dans les deux régions cibles et pour lesquelles il serait possible de mettre en œuvre plusieurs activités intégrées

(l'utilisation efficace de l’eau dans l'agriculture et l'agro-alimentaire, l'amélioration de la productivité,

le renforcement des capacités de gestion des petits exploitants, de la production par le biais d'une

approche « agrégateur », du marketing, etc.) Un certain nombre de ces projets pilotes a été proposé dans le plan de travail 2011. La mise en œuvre du projet pilote est toujours en suspens dans l'attente de la validation du plan de travail et du manuel des subventions.

Selon notre consultant, les possibilités de promotion des produits du terroir sont réelles sur le marché américain en termes de produits niches à condition que l'emballage et la communication soient efficaces, bien conçus et raisonnables en termes de volume, de qualité et de prix.

La plupart des activités présentées en tant que projet pilote : l'évaluation de l'économie d'eau dans l'agroalimentaire ou la conception d'un SGI, s'inscrivent parfaitement dans les préoccupations et les priorités des partenaires régionaux ayant exprimé leur engagement à participer activement à leur mise en œuvre. Toutes ces activités offrent des possibilités d'obtention de fonds.

L'extension du nombre d'usines laitières pouvant bénéficier de l'assistance technique du programme dans l'Oriental, tel que proposée et adoptée par les partenaires régionaux, ouvrira les possibilités du programme à fournir une assistance à près de la totalité du secteur laitier dans la région de l'Oriental. Cela permettra de maximiser notre impact et de générer davantage de données pour le PGR du programme.

La région de Taourirt offre certaines possibilités au programme dans le secteur du traitement et la réutilisation des eaux usées. L'ONEP a déjà une station d'épuration en fonctionnement qui a été conçue pour les effluents domestiques et les effluents industriels prétraités. L'ONEP demande aux usines d'agro-transformation de la région de traiter leurs effluents conformément aux dispositions de la loi sur l'eau. La province de Taourirt, en collaboration avec l'ABH de l'Oriental a mis en place une stratégie visant à assister ces industries à se conformer aux dispositions de la loi sur l'eau. Le programme peut intervenir à trois niveaux : 1 - économie d'eau à l'usine pour réduire le volume des effluents; 2 - optimisation des processus de production pour améliorer la qualité de la production tout en réduisant les sources de pollution dans le processus, et 3 - reproduction de l'étude d'ABRI à Meknès en aval de la station d'épuration pour réutiliser l'eau traitée dans l'agriculture. Ces possibilités seront évaluées en détail avec les partenaires régionaux le mois prochain.

ACTIVITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIMESTRE

Le tableau 2 présente les activités pour la période du 1 er octobre au 31 décembre 2010 en vertu de la composante 2.

Tableau 2: Activités de la composante 2 programmées du 1 er octobre au 31 décembre 2010

2.1 : Soutien aux principales politiques agricoles et de gestion de l'eau

 

2.1.2

: Formuler des politiques agricoles de réutilisation des eaux usées et

Recueillir de l'information, se documenter et organiser des réunions de travail avec les partenaires institutionnels pour formuler une politique nationale, des réformes institutionnelles et juridiques ainsi que les normes de sécurité en matière de réutilisation des eaux usées.

des procédures au niveau national

2.2: Renforcement des capacités des institutions principales du Gouvernement marocain dans la mise en œuvre des Politiques agricoles et de l'Eau

2.2.1: Développer les structures institutionnelles et opérationnelles de

Finaliser la conception des projets pilotes pour la réutilisation des eaux usées traitées en agriculture à Meknès.

réutilisation des eaux usées agricoles au niveau régional (Meknès et région de l'Oriental)

Aider la DPA d'Oujda et les autorités locales de Safi à mener l'étude de faisabilité sur la réutilisation des eaux usées en aval des stations d'épuration des eaux usées.

2.2.2: Appui à l'application des plans agricoles régionaux Maroc Vert (PAR).

Analyser les possibilités sélectionnés.

de débouchés pour les aliments transformés

Aider les chambres d'agriculture régionales à mettre en œuvre les nouvelles réformes et à développer le renforcement des capacités professionnelles.

Inviter le ministre de l'Agriculture aux États-Unis pour une visite d'échange

2.2.3: Développer des Outils de gestion de l'information à l'intention des agences des bassins versants et des ORMVA

Organiser un atelier avec des partenaires dans l'Oriental: (i) pour discuter de l'architecture de SGI préliminaire proposée pour l'ABHM et l'ORMVA-M. Commencer la conception/mise en œuvre du programme de partage des coûts pour l'achat de matériel de SGI, l'installation et la formation.

2.2.4

: Appui à l'application d'un contrat de gestion (gestion déléguée) pour

Evaluer l'état de l'étude sur la gestion déléguée à Doukkala et dresser la liste de quelques unes des expériences nationales et internationales aux fins de l'analyse comparative.

un périmètre irrigué (uniquement pour la région Doukkala)

 

Collecter des données et examiner des rapports et des documents d'évaluation sur les expériences en cours au Maroc (projet Guerdane) et ailleurs. Préparerun rapport préliminaire sur cette première évaluation.

2.3: Augmentation de la participation du secteur privé

2.3.1: Renforcer l'organisation, les capacités de gestion et la gouvernance des petits exploitants pour promouvoir une meilleure utilisation de l'eau.

Concevoir/sélectionner des projets pilotes à mettre en œuvre en partenariat avec les institutions publiques régionales et les AUE qui favorisent l'optimisation de l'utilisation de l'eau (irrigation au goutte à goutte, bonnes pratiques de production, introduction de cultures à forte valeur, etc.)

2.3.2: Promouvoir l'optimisation de l'utilisation de l'eau dans le secteur agroalimentaire

Faire le diagnostic de certaines usines agro-industrielles sur leur utilisation d'eau et proposer des bonnes pratiques d'optimisation dans leur processus.

2.3.3: Optimiser l'utilisation de l'eau des petits exploitants en développant les chaînes de valeur des produits locaux à forte valeur ajoutée (produits du terroir)

Analyser

les

opportunités

de

marché

pour

les

produits

du

terroir

sélectionnés.

 

COMPOSANTE 3 :

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS PROFESSIONNELLES

Compte tenu de la pénurie des compétences professionnelles chez les jeunes et des difficultés que rencontrent les employeurs à recruter de bons candidats, la troisième composante du programme aborde trois thématiques principales :

Appuyer les réformes afin d'assurer à la jeunesse un meilleur accès au marché du travail

Assurer un appui institutionnel pour une meilleure gestion des opportunités de formation et des exigences du secteur privé

Rapprocher encore les partenariats public-privé pour renforcer plus efficacement les capacités professionnelles.

Le programme appuiera les parties prenantes en améliorant les capacités professionnelles, en allégeant les lacunes en matière de compétences, notamment chez les jeunes et accroissant leur employabilité. Cela permettra aux jeunes d'acquérir des compétences précises liées à certains métiers et les compétences générales qui leur permettront d'améliorer leur mobilité professionnelle.

Pour que le programme ait un impact durable, il sera nécessaire de créer une synergie entre les trois composantes du programme en collaborant sur certaines initiatives, notamment le Plan Maroc Vert pour les régions de l'Oriental et Doukkala-Abda. Les opportunités d'emploi des jeunes doivent être identifiées et appuyées pour aider à renforcer leur employabilité et assurer le renforcement de la main-d'œuvre exerçant déjà un emploi. Des mécanismes seront élaborés pour identifier puis gérer de façon procédurale les lacunes dans les compétences professionnelles. Le renforcement de ces compétences sera au bout du compte le meilleur moyen d'améliorer l'employabilité des jeunes de ces régions.

ACTIVITES PREVUES POUR LA PERIODE DU 1 ER JUILLET AU 30 SEPTEMBRE 2010

Activité prévue

Résultats

et

livrables

Statut

attendus

3.1 : Politiques principales dans le renforcement des capacités professionnelles

3.1.1 : Solutions politiques pour assouplir la rigidité du Code du travail et encourager l'emploi

Une compréhension claire de la pénurie de main-d'œuvre employée dans le secteur agro-alimentaire et les moyens de mieux adapter le profil des compétences des travailleurs

Annulée car d'autres priorités ont émergé et devront être abordées avec les partenaires régionaux.

Démarrer l'accommodation des mesures encourageant l'emploi :

1-

Identifier les questions clés liées à la qualification de la main-d'œuvre en termes d'employabilité et de création d'emplois en statut d'indépendant dans le secteur de la transformation agroalimentaire

pour améliorer

leur

 

employabilité et augmenter le nombre de métiers

autonomes. Un

rapport

de

synthèse devra être rédigé.

2-

Identifier les types de métiers à fort potentiel pour créer des emplois en statut d'indépendant pour les jeunes.

 

3- Démarrer un projet pilote axé sur l'adaptation du profil de compétences des types de métiers sélectionnés pour mesurer le niveau d'intégration et fournir une aide à la création de métiers autonomes auprès d'un groupe de jeunes.

3.2

: Renforcement des capacités des institutions principales du Gouvernement marocain

dans la mise en œuvre du renforcement des capacités professionnelles

 

3.2.1: Soutien aux OFPPT et autres instituts de formation

Une compréhension nette du manque du renforcement des capacités professionnelles dans le secteur de l'agroalimentaire transformation dans la région de l'Oriental. Un rapport de synthèse devra être rédigé.

La rédaction a commencé

avec

les

partenaires -

Entamer la cartographie des métiers / emplois dans l'agro-industrie dans la région de l'Oriental (segmentation et type de structure des emplois / métiers):

l'accent est avant tout mis

sur

l'élaboration

 

d'un

système de communication

et

d'information

pour

un

meilleur équilibre entre la

1- Déterminer les types de métiers typiques par secteur (total des professions classées selon métiers spécialisés versus métiers généraux)

2- Déterminer les fonctions de travail prioritaires pour les projets pilotes

 

demande

du

marché de

l'emploi et

l'offre de

formation professionnelle.

 

afin de mettre à jour ou créer

de

nouveaux programmes de

formation

et

des activités

encourageant l'emploi.

 

3-

Procéder

à

une

analyse

de

la

situation

pour

les

métiers

prioritaires

4- Développer et valider le profil de compétences pour les métiers prioritaires

3.3

: Augmentation de la participation du secteur privé dans le renforcement des capacités

professionnelles

 

3.3.1 : Accroître la participation privée dans le renforcement des capacités professionnelles

Une compréhension claire des besoins de compétences entre les usines de traitement. Un programme pilote de formation sera développé et des expérimentations seront menées avec le secteur privé. L'évaluation de ce pilote aura lieu afin de généraliser l'expérience à d'autres unités

Cette activité a été lancée et l'accent sera mis sur les usines existantes de transformation du lait dans

Entreprendre l'élaboration d'un programme de qualification de la main-d'œuvre ayant déjà un emploi :

l'Oriental : la

Colaimo (Oujda), MonLait (Berkane) et Oued Za (Taourirt).

la région

de

1-

Identifier

les

besoins de

renforcement et de qualification de

 

la main-d'œuvre

 

2-

Démarrer un projet pilote sur la qualification de la main-d'œuvre en milieu de travail. Le cas échéant, améliorer les compétences des employés peu qualifiés, produire du matériel pédagogique et effectuer l'évaluation des profils de compétences. L'apprentissage devra être géré par le secteur privé par le biais d'associations professionnelles.

de transformation du lait au Maroc et plus précisément dans la région Doukkala-Abda.

REALISATIONS IMPORTANTES

Voici quelques-unes des principales réalisations accomplies entre le 1 er juillet et le 30 septembre 2010 :

Renforcement de l'esprit d'équipe au sein du programme et des partenaires : au sein du programme du MEC, tout le monde cherche à créer une synergie et à trouver les possibilités de collaboration. Avec des partenaires nationaux et régionaux, il semble y avoir un niveau élevé de motivation et d'adhésion aux objectifs et à la stratégie du programme. Les partenaires sont disposés à participer à la mise en œuvre du plan de travail du programme.Le lancement de l'évaluation sur l'offre et la demande de la poterie à Doukkala- Abda (Safi) et de l'agro-alimentaire dans la région de l'Oriental était un élément essentiel au démarrage de l'activité. Elle a permis d'identifier les activités tangibles et prioritaires du programme à mettre en œuvre dans chaque secteur afin de répondre aux besoins des employeurs en main d'œuvre qualifiée. Cela est particulièrement vrai pour le secteur de l'agro-alimentaire, où les possibilités d'emploi sont très importantes, soit pour les entreprises existantes, soit pour celles qui seront créées au sein de la toute nouvelle Agropôle de Berkane.

-

-

Trois réunions ont marqué le lancement officiel du programme : une au niveau central et une dans chacune des deux régions cibles. Les rencontres régionales ont été l'occasion pour le volet « Renforcement des capacités professionnelles » de présenter les résultats des études d'évaluation sur l'agro-transformation dans la région de l'Oriental et sur l'industrie de poterie à Safi. Elles ont permis au programme d'identifier les activités qui devraient être abordées dans un avenir proche. Le projet de Plan d'action 2011 pour la composante 3 a été élaboré sur la base des priorités établies par les partenaires régionaux (institutionnels et privés). Il faut souligner que les partenaires - nationaux et régionaux - impliqués dans les

activités de renforcement des capacités professionnelles sont très motivés pour participer à la phase de mise en œuvre.

- La conception de l'ébauche du plan de travail 2011 de la Composante 3 s'est avérée être un exercice critique pour assurer la synergie entre les composantes. Plusieurs paramètres ont été pris en compte lors de la conception du plan de travail : l'interaction avec d'autres membres de l'équipe technique du programme, les attentes des partenaires nationaux et régionaux et celles de l'USAID. Les composantes 3 et 2 travailleront très étroitement sur la production laitière et sa chaîne de valeur : la Composante 2 se concentrera sur les moyens d'améliorer la qualité et la productivité du lait chez les producteurs de bétail et les façons d'économiser l'eau dans les usines de traitement - tandis que la composante 3 mettra l'accent sur la façon d'améliorer le renforcement des capacités professionnelles dans ces usines par la conception, l'élaboration et la mise en œuvre d'un programme de formation professionnelle interne. De même, dans la région Doukkala-Abda, ces mêmes composantes développeront une synergie en travaillant de concert sans le secteur de la poterie sur tout ce qui touche à la formation et au marketing de cette filière sur les marchés nationaux et internationaux.

PROBLEMES RENCONTRES ET MESURES PRISES POUR LES SURMONTER

Les partenaires régionaux impliqués dans la composante « Renforcement des capacités professionnelles » ne disposent généralement pas de base de données structurée. Nous éprouvons certaines difficultés dans la collecte des bonnes informations. Il faudra recourir systématiquement à la technique de triangulation pour s'assurer de la fiabilité des données.

Les partenaires régionaux sont prêts à étendre les évaluations du personnel et les activités à d'autres secteurs à l'avenir, notamment aux initiatives d'énergies renouvelables dans la région de l'Oriental et de l'agro-alimentaire dans la région Doukkala-Abda. Le programme a assuré aux partenaires que d'autres secteurs devraient être inclus dans les objectifs du programme dans les prochaines années.

OPPORTUNITES ET OBSTACLES

L'ANAPEC a entrepris des études sur les futurs besoins de main-d'œuvre dans les deux régions cibles dans divers secteurs. Les résultats de ces études sont extrêmement précieux pour le programme, car ils révèlent les occasions où les capacités professionnelles pourraient être renforcées.

Plusieurs possibilités existent quant au potentiel du programme à développer davantage la synergie entre les composantes. La chaîne de valeur de la production de lait de vache est un exemple où les composantes 2 et 3 travailleront en symbiose dans le cadre des activités liées aux usines de production laitière. Les projets pilotes sont un autre exemple où les trois composantes travailleront ensemble.

Les partenaires nationaux et régionaux impliqués dans nos activités de renforcement de la main d'œuvre se sont montrés très motivés à participer à la phase de mise en œuvre.

ACTIVITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIMESTRE

Le tableau 3 présente les activités prévues pour la période s'étalant du 1 er octobre au 31 décembre 2010 en vertu de la composante 3.

Tableau 3. Activités prévues du 1 er octobre au 31 décembre pour la composante 3

3.2

: Renforcement des capacités des institutions principales du Gouvernement marocain dans la mise en œuvre du renforcement

des capacités professionnelles

3.2.1: Soutien aux OFPPT et autres instituts de formation

3.2.1.1.

Démarrer la conception d'un système d'information et de communication (SIC) comme

une interface pour visualiser les liens entre besoins de main-d'œuvre et offre de formation pour le

 

secteur agro-alimentaire de la région de l'Oriental.

En consultation avec les organismes de formation et d'employabilité, publics et privés, examiner le référentiel existant pour gérer l'offre de formation et la demande des compétences.

En consultation avec les principaux partenaires du programme, mettre sur pied une cellule d'ingénierie dont le rôle sera de soutenir le processus de développement et de mise à jour du SIC.

Mettre sur pied une formation active et assurer un appui technique à la cellule d'ingénierie pour dresser le portrait de l'industrie alimentaire, la segmentation de l'industrie en tenant compte des projets de développement prévus dans le cadre de l'Agropôle de Berkane et les tendances de l'industrie.

Organiser une formation-action de la cellule d'ingénierie sur (i) l'emploi global dans la forme des métiers, (ii) l’analyse de la situation de l'emploi, et (iii) l’élaboration de la méthodologie à améliorer le référentiel des compétences.

3.3

: Augmentation de la participation du secteur privé dans le renforcement des capacités professionnelles

3.3.1 : Accroître la participation privée dans le renforcement des capacités professionnelles

3.3.1.1.

Réaliser une étude de faisabilité conjointement avec les partenaires institutionnels et le

secteur privé pour organiser et améliorer les compétences de la main-d'œuvre agricole de « Moqaf » à Berkane.

 

Organiser des entrevues avec les employeurs (agriculteurs et agro-industriels) qui travaillent avec les travailleurs du Moqaf pour identifier leurs besoins en main d'œuvre; rédiger un bref descriptif des activités de leur entreprise, leur dotation en personnel et leur profil de recrutement, avant de compiler leurs recommandations pour faciliter le lien entre la main-d'œuvre non qualifiée des Moqaf et les besoins des employeurs.

Dresser le profil des personnes cherchant un emploi dans le Moqaf : confirmer leur motivation à acquérir des compétences plus techniques pour obtenir la certification professionnelle d'un ouvrier agricole ou d'un responsable officiel de la récolte, etc.

Identifier l'écart entre les capacités techniques de ces individus et les besoins des professionnels (employeurs).

Concevoir un programme d'apprentissage combinant des techniques simples liées à la récolte de divers produits selon les périodes de récolte successives (ou d'autres opérations techniques simples). Ces ateliers, organisés dans les entreprises agricoles intéressées, pourraient contribuer à établir un répertoire des travailleurs pour améliorer leur employabilité et permettre de développer leur loyauté envers les entreprises, si l'employeur le souhaite.

3.3.1.2.

Soutenir l'emploi des jeunes (filles et garçons) par la création de petites entreprises dans le

secteur de la poterie.

1 - Identifier des entrepreneurs motivés potentiels à qui il manque le seul soutien financier et technique (formation et mentorat) pour mettre en œuvre leurs projets

Sélectionner des candidats ayant présenté les meilleurs projets et ayant convaincu le comité de sélection

Former les candidats retenus sur la manière dont les entreprises sont établies, et sur les paramètres techniques et économiques essentiels à maîtriser : les plans d'affaires, comptabilité, gestion financière, ressources humaines, etc.

3.3.1.3.

Promouvoir l'exportation de la poterie de Safi

Aider les exportateurs potentiels à aborder les questions liées à l'exportation en organisant des formations pratiques sur les procédures administratives, l'emballage, la coordination dédouanement/logistique ainsi que le contrôle qualité/inspection finale et ainsi de suite.

Aider les producteurs à mieux organiser leurs produits issus de la poterie : discuter et conseiller les décideurs des usines de poterie sur l'importance des salles d'exposition, la création des catalogues de produits et le développement de leurs sites web pour mieux faire connaître leur

savoir-faire et leurs produits sur le marché mondial.

Identifier les marchés internationaux à fort potentiel d'exportation pour les produits de la poterie de Safi et aider les producteurs à établir un partenariat avec les acheteurs sur les marchés internationaux et faciliter les bonnes rencontres professionnelles entre artisans et acheteurs.

3.3.1.4. En consultation avec l'ANAPEC, la CGEM et les unités de transformation de la filière laitière, adapter et mettre en œuvre un programme de formation en continu.

1 - Concevoir une « image globale » pour identifier, en consultation avec l'ANAPEC et la CGEM, un modèle de départ adapté à la problématique de la qualification de main-d'œuvre dans le secteur des services en se fondant sur les expériences antérieures.

Concevoir et valider avec les professionnels du secteur privé, un programme de formation adapté au placement de l'emploi par un plan de formation et l'évaluation des compétences.

En consultation avec l'ANAPEC et la CGEM, mettre en œuvre l'organisation pédagogique et matérielle, le besoin en ressources humaines et le système d'évaluation.

Émettre des recommandations pour reproduire le programme pilote à d'autres unités de transformation du lait, notamment celles de la région Doukkala-Abda.

GESTION DU PROGRAMME

DOTATION EN PERSONNEL

Ce trimestre, le programme a recruté les coordinateurs régionaux pour les deux régions cibles:

Aboubakr El Asri pour l'Oriental et Abdeslem Yahyaoui pour Doukkala-Abda.

Nous avons également identifié un candidat pour le poste de gestionnaire des subventions et attendons l'approbation de l'USAID pour le recruter à plein temps. Nous devrons très certainement recruter davantage de personnel administratif et de soutien une fois que le programme des subventions aura démarré. Pour l'heure, le besoin de personnel technique supplémentaire à long terme est incertain. Le programme engagera très certainement des experts ad-hoc pour répondre à divers besoins techniques, mais la décision d'engager du personnel sur des contrats à court ou à long terme est assujettie à la finalisation du plan de travail 2011.

BUREAUX ET ADMINISTRATION

Les deux bureaux régionaux ont été rénovés et les améliorations nécessaires des systèmes électriques, téléphoniques et de câblage de réseau sont en cours. Nous estimons que les bureaux régionaux seront fonctionnels à cent pour cent d'ici la fin octobre et que les deux coordinateurs régionaux auront mis en place leurs équipes de soutien en novembre.

Le programme a maintenant mis en place un système de gestion de projet (SGI) et a formé l'ensemble du personnel à son utilisation. Le système assure la communication en temps réel dans les trois bureaux du programme ainsi qu'avec le personnel de soutien aux États-Unis et avec l'USAID par le biais d'Internet. Le système permettra également à l'équipe de pouvoir mettre à jour le site Web en temps réel. Nous sommes en train de développer à l'interne un SIG qui permettra de générer des cartes et d'autres données de géo-référencement directement à partir des informations logées dans le SGI. Nous serons en mesure de fournir une cartographie des activités du programme et des informations sur les activités des organisations partenaires sur notre site Web en utilisant ces outils.

ACHAT DE MATÉRIEL

DAI a soumis les demandes de dérogation origine-source à l'USAID pour l'achat de certains meubles de bureau au Maroc, plutôt qu'aux États-Unis. Nous attendons un retour sur ces demandes avant la validation de ces achats. Une dérogation a été obtenue pour l'achat des véhicules du projet au Maroc et nous attendons la livraison de deux des quatre véhicules pour la fin octobre - la livraison des deux autres véhicules étant prévue en novembre.

LIVRABLES

Ce trimestre, le programme a présenté trois rapports mensuels (pour Juin, Juillet et Août), ainsi que le rapport trimestriel pour la période du 1 er avril au 30 juin 2010.

Un plan de travail révisé pour 2010 a été soumis à l'USAID, le 27 aout à la demande de l'USAID. L'ébauche de plan de travail 2011 a été soumise à l'USAID pour évaluation le 11 août 2010.

Une version révisée du Plan de gestion du rendement a été soumise à l'USAID le 9 septembre 2010.

Le rapport PERSUAP du programme est en phase d'achèvement. Le rapport PERSUAP couvre les activités programmées dans le secteur agricole et apporte des informations détaillées sur les exigences de la gestion passées.

COMMUNICATIONS

Participation à l'évènement Ramadan Youth Outreach 2010

Du 22 au 28 août, le programme a participé à l'organisation de cet événement de sensibilisation des jeunes, en invitant 8 jeunes participants des régions cibles du programme (Doukkala-Abda et Oriental) et en menant deux ateliers sur la mise en place et le lancement des projets d'entreprise et sur le processus de création d'entreprises.

Participation à l'évènement Pollutec 2010

du 6 au 9 octobre, le programme a participé à l'Exposition internationale les équipements, technologies et services sur l'environnement (Pollutec), organisé à Casablanca sous la direction du Secrétariat d'Etat chargé de l'Eau et de l'environnement. Le programme y avait installé un stand de 12 m², afin d'y présenter ses objectifs, ses domaines d'intervention, et ses mécanismes de répartition des subventions. En marge de l'événement, l'équipe a donné une présentation intitulée «Traitement et réutilisation des eaux urbaines usées - Le cas de Meknès ».

Préparation des Journées entreprises portes ouvertes des régions de Doukkala-Abda et Oriental

Le concept de ces Journées entreprises portes ouvertes a été élaboré en réponse aux demandes de nos partenaires locaux et dans le cadre des activités du Programme en matière de marketing territorial. Les Business Days sont l'occasion de promouvoir les atouts économiques régionaux à grande échelle, par la promotion de projets économiques en cours, en montrant le potentiel d'investissements dans l'agriculture locale, l'emploi, etc. Les Business Days sont également une chance de donner de la visibilité sur la contribution du programme, notamment par la présentation des résultats des enquêtes régionales.

Ainsi, une fiche de données détaillant le format choisi pour ces journées portes ouvertes, un échéancier préliminaire du programme et un résumé de la programmation ont été soumis pour discussion à l'équipe et validés par l'USAID.

ACTIVITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIMESTRE

Le Tableau 4 présente les activités de Communication pour la période du 1 er octobre au 31 décembre 2010.

Tableau 4: Activités de communication 2 programmées du 1 er octobre au 31 décembre 2010

Activité prévue

Résultats et livrables attendus

Statut

 

Communications

GP 1.1.1 : Créer l'identité visuelle du programme

Les travaux portant sur la création d'une identité visuelle pour le programme (logo et chate graphique) ont été accélérés en raison du calendrier des Journées portes ouvertes.

À

cette fin, nous avons émis un appel d'offre

et un prestataire de services a été choisi. Le travail technique sur la création de l'identité visuelle a commencé et devrait être terminé dans un mois.

GP 1.1.2 : Affirmer la présence du programme sur le Web

Pour le trimestre à venir, nous devrons émettre un appel d'offre pour la création du site Web du programme. L'appel d'offre comportera en détail les aspects fonctionnels, ergonomiques et graphiques du prochain site Web.

À

venir.

 

GP 1.1.3 : Rédiger, concevoir et diffuser toutes les publications du programme.

Les considérations techniques de la création du bulletin mensuel du programme sont à envisager : définition du contenu du bulletin, ligne éditoriale et charte graphique, format (électronique, imprimé, ou les deux), la fréquence de publication, son public cible, ainsi que les parties prenantes et partenaires qui pourraient souhaiter d'y participer, etc.

En cours - en fonction des décisions prises sur ces paramètres et en fonction de la disponibilité de matériel, la production et la diffusion du bulletin du programme commencera le prochain trimestre ou sera reporté au début de 2011.

En outre, de nouvelles idées de publications seront pensées afin de s'adapter à l'évolution des activités du programme.

La liste

des dernières publications du

programme, assortie de leurs considérations techniques, sera achevée avant la fin du prochain trimestre.

GP 1.1.4: Assurer une présence marquée aux grands évènements nationaux

1 er Souk international (Forum) of Female Investment, du 23 au 26 novembre 2010

- l'organisation de l'événement Business Days

la prochaine étape dans

En

cours

L'équipe participera au tout premier événement international

consiste à confirmer le concept et les dates

 

retenus avec

nos partenaires locaux,

 

Souk of Female Investment, qui aura lieu à Casablanca du 23 au 26 novembre. Le programme tiendra un stand de 9 à 12 m². L'organisation d'une conférence sera décidée en fonction de la programmation de l'événement et de sa pertinence vis-à-vis des thématiques abordées par le programme.

notamment les Walis des deux régions, avant de lancer l'organisation de ces Journées. L'organisation technique comprendra la création d'une stratégie de communication spécifique à l'événement (presse, médias et web), la mobilisation des participants et des intervenants, la logistique de l'événement, etc.

Organisation des Journées entreprises portes ouvertes à Doukkala- Abda, les 1 et 2 décembre 2010

Les dates d'organisation des Journées entreprises portes ouvertes régionales ont été fixées pour le 1 er et le 2 décembre pour Doukkala-Abda et à la mi-janvier pour la région de l'Oriental.

 

GP

1.1.5

:

Améliorer les

Les activités appuyant les stratégies de communication de nos partenaires seront sélectionnées et mises au point à mesure que le travail avance sur les stratégies de marketing territorial.

En cours.

stratégies de communication des partenaires clé

SUIVI ET EVALUATION

Les enquêtes de référence sur les superficies cultivables des périmètres irrigués ont été réalisées pour l'Oriental et Doukkala-Abda. Les résultats sont résumés dans un rapport soumis à l'ORMVA

Au cours des prochaines années, à mesure que les améliorations dans la gestion de

l'eau et des nouvelles techniques d'irrigation seront introduites, il faudra s'attendre à une augmentation progressive des superficies cultivables consacrées aux oranges, clémentines et autres

cultures d'arbres fruitiers, tandis que la superficie ensemencée en cultures de céréales diminuera probablement. Les superficies consacrées à la betterave à sucre ou laissées en jachère se verront très probablement substantiellement réduites.

L'enquête de référence sur les terres cultivées de Doukkala-Abda a été effectuée afin de déterminer la nature des plantations sur les superficies pour les principales cultures dans les périmètres irrigués pendant la saison hivernale 2009-2010 des cultures. L'enquête est un effort conjoint de l'Office Régional de Mise en Valeur Agricole de Doukkala (ORMVA-D) et du programme.

et à l'USAID.

Graphique1. Noms des périmètres irrigués dans la région nord de Doukkala-Abda Doukkala Region Irrigated Perimeters
Graphique1. Noms des périmètres irrigués dans la région nord de Doukkala-Abda
Doukkala Region Irrigated Perimeters
Oualidia
Sidi
Benour
Zemamra
Faregh
Gharbia

Les graphiques suivants illustrent l'emplacement des différentes cultures dans les périmètres d'irrigation de Moulouya. Pour la description complète des résultats de l'enquête, voir Estimation des superficies cultivées dans les périmètres irrigués de la région de l'Oriental, mai 2010.

Graphique3. Noms des périmètres irrigués dans la région nord de l'Oriental

Bou Areg Ahfir, north Ahfir Berkane, south east Garet Zebra Berkane, west
Bou Areg
Ahfir,
north
Ahfir
Berkane,
south
east
Garet
Zebra
Berkane,
west

Graphique2. Répartition des cultures dans les périmètres irrigués de l'ORMVA de Moulouya

cultures dans les périmètres irrigués de l'ORMVA de Moulouya RAPPORT TRIMESTRIEL : JUILLET - SEPTEMBRE 2010

Graphique 4. Carte de répartition des cultures à Bou Areg

Graphique 4. Carte de répartition des cultures à Bou Areg Graphique 5. Répartition des cultures dans

Graphique 5. Répartition des cultures dans les périmètres irrigués de Bou Areg de l'ORMVA de Moulouya

des cultures dans les périmètres irrigués de Bou Areg de l'ORMVA de Moulouya 42 COMPETITIVITE ECONOMIQUE

SUBVENTIONS - ACTIVITES

Le programme dispose d'un budget de 5 millions de dollars pour les subventions-sous-contrat pour la période de base (période se terminant le 30 septembre 2013) et un montant supplémentaire de 1,375 millions pour la période supplémentaire (du 1 er octobre 2013 au 30 septembre 2014) Le programme a présenté un projet de manuel de subventions au CO régional de l'USAID pour examen avant de lancer l'initiative. Nous avons ajouté un énoncé annuel provisoire du programme en annexe du Manuel des subventions et espérons le diffuser dès que nous recevrons l'aval du CO pour le manuel. Nous avons obtenu l'aval du COTR pour notre proposition de candidate au poste de coordinateur des subventions – Nadine Kadri – et nous attendons maintenant la validation du CO pour le salaire proposé.

SOUS-TRAITANCE

DAI a proposé de recourir à trois sous-traitants institutionnels : Morocco Trade and Development Services (MTDS); Technologies Riverside, Inc (RTI) et ECO-Consult (Jordanie). La sous-traitance avec MTDS et RTi a été approuvée par USAID et a été mise en œuvre par DAI. MTDS et RTi sont activement engagés pour les activités de mise en œuvre du programme.

FORMATION

Aucune activité de formation officielle n'a été entreprise ce trimestre.

ACTIVITES A VENIR

Au cours du premier trimestre de l'exercice 2011, nous finaliserons le développement de notre SIG interne. Cela nous permettra de partager des informations sur nos activités et nos réalisations à l'aide de cartes et d'outils Web auxquels un large éventail de partenaires et de bénéficiaires auront accès.

Le programme achèvera également son plan de gestion environnementale (PGE) le prochain trimestre. Le PGE couvrira toutes les activités de mise en œuvre et intégrera les procédures d'évaluations préalables de l'impact sur l'environnement décrites dans le Manuel de subventions du programme, tout en prenant soin de respecter les dispositions et les directives du PERSUAP.

COMMUNICATIONS

SUIVI

ANNEXE 1: RESULTATS DU PROGRAMME DE COMPETITIVITE ECONOMIQUE DU MAROC

Objectif : Réduction des barrières non tarifaires au commerce et à l'investissement dans les régions
Objectif : Réduction des barrières non tarifaires au commerce et à l'investissement dans les régions cibles.
Indicateur 1 : Valeur du commerce dans les régions ciblées par le programme − à définir.
Indicateur 2 : Valeur des investissements dans les régions ciblées par le
programme − à définir.
Indicateur 3 : Nombre de politiques de soutien au commerce et à l'investissement − 12 d'ici la 5e année.
Indicateur 4 : Augmentation de la production totale et de la valeur nette des produits agricoles qui utilisent les ressources hydriques plus
efficacement dans les régions ciblées par le programme − augmentation de la production de 50 % dans l'Oriental et de 40 % dans Doukkala-Abda ;
augmentation de la valeur nette aux agriculteurs de 40 % dans l'Oriental et de 35 % dans Doukkala-Abda.
COMPOSANTE 1 : AMÉLIORATION
DU COMMERCE ET DE
L'INVESTISSEMENT
COMPOSANTE 2 : UTILISATION
DURABLE DE L’EAU POUR LA
CROISSANCE AGRICOLE
COMPOSANTE 3 :
DE L’EAU POUR LA CROISSANCE AGRICOLE COMPOSANTE 3 : RENFORCEMENT DES CAPACITÉS PROFESSIONNELLES 1.1 :

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS PROFESSIONNELLES

1.1 : POLITIQUES PRINCIPALES APPUYÉES DANS LE COMMERCE ET L'INVESTISSEMENT 2.1 : SOUTIEN AUX PRINCIPALES
1.1 : POLITIQUES PRINCIPALES APPUYÉES
DANS LE COMMERCE ET L'INVESTISSEMENT
2.1 : SOUTIEN AUX PRINCIPALES POLITIQUES
AGRICOLES ET DE GESTION DE L'EAU
Indicateur 1 : Nombre de politiques régionales
favorisant le climat des affaires − 10 d'ici la 5e
année.
Indicateur 1: Nombre de politiques adoptées pour
encourager une utilisation plus efficace des
ressources en eau - 10 d'ici la 5e année
3.1 : POLITIQUES PRINCIPALES DANS LE
RENFORCEMENT DES CAPACITÉS
PROFESSIONNELLES
Indicateur 1: Nombre d'employés nouvellement
embauchés dans les régions ciblées - Oriental: 5
000; Doukkala-Abda: 3 000 (60% des jeunes)
1.2 : AMÉLIORATION DE LA CAPACITÉ DES
INSTITUTIONS CLÉS DU GDM DANS LA MISE
EN ŒUVRE DES RÉFORMES
Indicateur 2 : Nombre de partenaires régionaux
du secteur privé contribuant à la réforme vers
un climat des affaires favorable − 10 dans
2.2 : RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES
INSTITUTIONS PRINCIPALES DU GOUVERNEMENT
MAROCAIN DANS LA MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES
AGRICOLES ET DE L'EAU
Indicateur 2 : Nombre d'hectares consacrés à
l'amélioration des pratiques d'irrigation − 25 000 dans
l'Oriental et 25 000 dans Doukkala-Abda.
3.2 : RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES
INSTITUTIONS PRINCIPALES DU GOUVERNEMENT
MAROCAIN DANS LA MISE EN ŒUVRE DU
RENFORCEMENT DES CAPACITÉS PROFESSIONNELLES
Indicateur 2 : Nombre de demandeurs d'emploi formés dans le
cadre des programmes officiels - Oriental: 2 000; Doukkala-
Abda: 2 000 (60% des jeunes)
1.3 : AUGMENTATION DE LA PARTICIPATION
DU SECTEUR PRIVÉ DANS LES RÉFORMES
Indicateur 3 : Nombre d'utilisateurs de services
qui diffusent des informations sur les marchés −
1 000 utilisateurs.
2.3: AUGMENTATION DE LA PARTICIPATION DU
SECTEUR PRIVÉ DANS LES RÉFORMES DE
GESTION DE L'AGRICULTURE ET DES
RESSOURCES HYDRIQUES
3.3 : AUGMENTATION
DE LA PARTICIPATION
Indicateur 3: Augmentation de la valeur de la
production agricole - augmentation de 20% dans chaque
DU SECTEUR PRIVÉ DANS LE RENFORCEMENT
DES CAPACITÉS PROFESSIONNELLES
Indicateur 3 : Nombre de jeunes adultes
obtenant un emploi dans les secteurs ciblés −
Oriental : 1 000; Doukkala-Abda: 500
Sensibilisation
Communication
du public
et
sensibilisation
Communiquer
la réforme des
politiques
Évaluer l'impact
sur les moyens
Évaluer
Évaluer

ANNEXE 2: DOCUMENTS SOUMIS AU CDIE / DEC Les documents suivants ont reçu l'aval technique de l'USAID et seront soumis au CDIE/DEC très prochainement.

Liste des documents et rapports du programme soumis à l'USAID pour validation

 

Auteur

Titre

Date

de

Date

de

soumission

validation

1.

St. Georges, F.

 

Agroalimentaire - Oriental

 

8-6-2010

25-6-2010

2.

St. Georges, F.

 

Poterie : Safi, Doukkala-Abda

 

25-5-2010

29-7-2010

3.

Ouattar,

S.,

Chaînes de valeur

 

21-5-2010

29-7-2010

Messaho, D. et Lahlou, O.

 

Révisé le 2-

7-2010

4.

Ouazar,

D.

&

Systèmes de gestion de l'information

21-5-2010

29-7-2010

Tayaa, M.

Révisé le 2-

7-2010

5.

Ouattar, S.

 

Mise à jour sur la réutilisation des eaux usées traitées à Meknès

1-6-2010

25-6-2010

6.

Nussbaum, M.

 

Opportunités du marché américain

2-7-2010

29-7-2010

7.

Abu-Awwad, A.

Rapport de terrain sur la réutilisation des eaux usées traitées à Meknès

21-7-2010

29-7-2010

8.

W. Fellows

 

Opportunités de financement rural

 

21-7-2010

8-9-2010

9.

Thaller, J.

Rapport de terrain sur les produits du terroir

10-8-2010

8-9-2010

10.

St. Georges, F.

 

Synthèse

sur

les

besoins

en

main-

6-8-2010

8-9-2010

 

d'œuvre

ANNEXE 3: ACTIVITES DE FORMATION ET STATISTIQUES

Sujet

Lieu

Date

Nombre

de

participants

F

H

Techniques

de

El Jadida

23

et 24 avril 2010

2

20

sondage

des

 

superficies cultivées

Techniques

de

Berkane

13

et 14 mai 2010

0

15

sondage

des

 

superficies cultivées

Méthode

de

saisie

El Jadida

19

et 20 mai 2010

2

6

des données

 

Méthode

de

saisie

Berkane

1er et 2 juin 2010

2

2

des données

Enquêtes

sur

le

El Jadida

6

et 7 juin 2010

2

10

rendement

des

 

cultures

Enquêtes

sur

le

Berkane

10

et 12 juin 2010

0

10

rendement

des

 

cultures

ANNEXE 4 : ASSISTANCE TECHNIQUE A COURT TERME

NOM

TACHE

DATES

NIVEAU

D'EFFORT

(NDE)

LARA GOLDMARK

COORDINATRICE PRINCIPALE - SIÈGE

1 er janvier – 31 mars

32,38

OLUTAYO AKINGBE

SPECIALISTE DE DEMARRAGE DU PROJET

1 er janvier – 3 février

17,32

KJARTAN SØRENSEN

SPECIALISTE DE L'AMELIORATION DES PROCEDURES D’ENTREPRISE

12

janvier – 31 mars

30

YOUSRA EL HATIB

SPECIALISTE DU CLIMAT DES AFFAIRES

1er février – 7 mai

60

WILLIAM FELLOWS

OPPORTUNITES D'INVESTISSEMENT EN CAPITAL- RISQUE

1 er février – 30 octobre

70

MHAMMED TAYAA

EXPERT EN RESSOURCES HYDRIQUES

1 er février – 30 octobre

20

DRISS OUAZZAR

SPECIALISTE DES SYSTEMES DE GESTION D'INFORMATION SUR L'EAU

1 er février – 30 octobre

20

DRISS MESSAHO

SPECIALISTE DE L'AGRO TRANSFORMATION

8

février – 30 avril

20

OUIAM LAHLOU

SPECIALISTE DES ASSOCIATIONS D'USAGERS DE L'EAU

8

février – 30 avril

20

SAID OUATTAR

SPECIALISTE DES SYSTEMES DE GESTION DE L'EAU ET DE L'AGRICULTURE

8

février – 30 avril

35

FRANCINE ST- GEORGE

SPECIALISTE DU RENFORCEMENT DES CAPACITES

22

mars – 31 mai

30

HELENE KIREMIDJIAN

SPECIALISTE EN

11

décembre – 25 mars

60

COMMUNICATION

 

26 mars – 18 juin

45

MATT NUSSBAUM

PRODUITS AGRICOLES TRANSFORMES POUR LES MARCHÉS AMÉRICAINS

10

juin - 30 décembre

30

SANJIN SAHAJIC

SOUTIEN IT DE DAI

15

juin - 15 juillet

17

KJARTAN SØRENSEN

E-INVEST

1er juillet – 30 septembre

40

FRANCINE ST- GEORGE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS PROFESSIONNELLES

1 er juillet – 31 aout 2010

6

DRISS OUAZZAR

SPECIALISTE DES SYSTEMES DE GESTION D'INFORMATION SUR L'EAU

21

aout – 30 novembre 2010

20

DRISS MESSAHO

SPECIALISTE DE

21

aout – 15 novembre 2010

25

 

L'AGROTRANSFORMATION

   

SAID OUATTAR

SPECIALISTE DES SYSTEMES DE GESTION DE L'EAU ET DE L'AGRICULTURE

21

aout – 15 novembre 2010

15

AHMAD ABU-AWWAD

ÉVALUATION DE LA RÉUTILISATION DES EAUX USÉES DE MEKNÈS

21

aout – 15 novembre 2010

10

JIM THALLER

MARKETING PRODUITS DU TERROIR

1

er juillet – 30 novembre

20

2010

PAVLA CORNEJO

TAMIS DE DAI

21

juillet – 30 aout 2010

15

PETER WITT

SIG

13

septembre – 31 octobre

25

2010

SANDY WARK

STRATEGIE DE

15

septembre – 15 novembre

25

COMMUNICATION

2010

JULIEN BORNON

STRATEGIE DE

15

septembre – 15 novembre

20

COMMUNICATION

2010

RICHARD RAPIER

PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE

1

er octobre – 30 novembre

25

2010

PATRICK DOYLE

PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE

1

er octobre – 30 novembre

10

2010

ALAN SCHROEDER

PERSUAP

15

juillet – 31 octobre 2010

20

NAMARA SMITH

SOUTIEN AU DÉPLACEMENT DU MINISTRE DE L'AGRICULTURE AUX ÉU

20 septembre – 30 novembre 2010

20

KRISTI RAGAN

SOUTIEN AU DÉPLACEMENT DU MINISTRE DE L'AGRICULTURE AUX ÉU

20

septembre – 30 novembre

4

2010

MELANIE OLIVIERO

SOUTIEN AU DÉPLACEMENT DU MINISTRE DE L'AGRICULTURE AUX ÉU

20

septembre – 30 novembre

4

2010

ALAN JAMES

MARKETING TERRITORIAL

15

septembre – 30 novembre

30

2010

TALAL AIT HARMOUN

ENQUÊTES RÉGIONALES SUR LE CLIMAT DES AFFAIRES – SUPERVISOR POUR L'ORIENTAL

6

septembre – 30 octobre

30

2010

MOHAMMED BOURASS

RÉUTILISATION DES EAUX USÉES

21

aout – 15 novembre 2010

10

TIMOTHY MARTIN

SGI POUR L'ABH ET L'ORMVA

21

aout – 30 novembre 2010

10

MOHAMMED MOUNSIF

SPÉCIALISTE DU BÉTAIL DANS L'INDUSTRIE LAITIÈRE

21

aout – 15 novembre 2010

15

MEC DOCUMENT LIST

Doc

Title

Author

#

2

Branding and Marking Plans

MEC

3

Grant Manual

MEC

6

Etude Exploratoire sur l’Offre et la Demande de Main-d’œuvre Qualifiée - Secteur de l’Agroalimentaire, Région de l’Oriental

St-Georges, F. and Lakjaa, A.

7

Etude Exploratoire sur l’Offre et la Demande de Main-d’œuvre Qualifiée - Secteur de la Poterie, Province de Safi, Région Doukkala-Abda

St-Georges, F. and Lakjaa, A.

8

Analyse des Chaines de Valeur et Gestion des Ressources en Eau

Ouattar, S., Messaho, D., and Lahlou, O.

9

Analyse et Identification des Besoins pour des Systèmes d’Information et de Gestion des Ressources en Eau Pour l'Agence du Bassin Hydraulique et de l'ORMVA

Ouazar, D. and Tayaa, M.

10

Reuse of Treated Wastewater in Agriculture - Meknes Pilot Project Status

Ouattar, S.

11

Market-Driven Export Development to Accelerate Moroccan Economic Competitiveness

Nussbaum, M.

12

Meknes Pilot Project Implementation - Brief Summary of the Visit to Meknes and Fes on 18 June 2010

Abu-Awwad, A.

14

Morocco Agriculture Investment Financing & Water Efficiency - Program Environment & Project Opportunities 2010

Fellows, W.

15

Analyse Diagnostique des Aspects Institutionnels et Législatifs Relatifs à la Réutilisation des Eaux Usées en Agriculture

El Haiba, M.

16

Report on Market-Driven Export Promotion of Produits du Terroir (Phase I)

Thaller, J.

17

Compte Rendu des Ateliers de Travail de l’Axe 3 - Renforcement des Capacités Professionnelles

St-Georges, F.

18

Annual Work Plan 2011

MEC

18fr

Plan du Travail 2011

MEC

19

Financing Entrepreneurs, Growth and Competitiveness: Program Opportunities for USAID in Venture Financing in Morocco

Fellows, W.

20

Crop Area Estimates in ORMVA-Doukkala Irrigated Perimeters in May 2010

Ariza-Nino, E., Boukdair, T., ORMVA-Doukkala senior staff

22

Crop Area Estimates in Irrigated Perimeters of Oriental Region in May 2010