Vous êtes sur la page 1sur 83
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

ROYAUME DU MAROC *-*-*-*-*-*-*-* UNIVERSITE HASSENE 1 er *-*-*-*-*-*-*-* Ecole Nationale des Sciences Appliquées ***Khouribga***

*-*-*-*-*-*-*-*

Année universitaire : 2011-2012

MEMOIRE DE FIN D’ETUDES

En vue de l’obtention du titre

INGÉNIEUR D’ETAT

Génie Réseaux et Télécommunications *-*-*-*-*-*-*-*

Etude des Interférences des Antennes au niveau des BTS et Conception des Antennes imprimées pour la Téléphonie Mobile

Réalisé par : Mr Ahmed OULD SEDOUM

Soutenu le 14/07/2012 devant le jury composé de :

M.

Adib JENNAN (président)

Directeur de l’ ENSA-Khouribga

M.

Imade FATANI (encadrant interne)

Professeur ENSA-Khouribga

M.

Jamal ZBITOU (encadrant externe)

Professeur FPK-Khouribga

M.

Soufiane NAIT MBARK (encadrant externe)

Dimension-data

1
1
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Dédicaces

antennes planaires pour la téléphonie mobile D édicaces Je dédie ce modeste travail A Ma mère

Je dédie ce modeste travail A Ma mère décédée et à mon père A mes chers frères & sœurs A ABADA, Nouredine et Toumena A ma famille, A tous mes enseignants A tous mes amis de la promotion 2012, A tous ceux qui m’ont aidé à réaliser ce travail

Ahmed

2
2
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Remerciement

Au terme de ce stage de fin d’études, je voudrai exprimer mes sincères

remerciements et ma profonde gratitude aux personnes qui m’ont aidé à la réalisation

de ce travail et qui m’ont apporté leur support tout au long de cette période.

Je tiens à remercier Mr. Soufiane NAIT MBAREK, chef de projet réseaux mobiles au

sein du département Déploiement pour sa patience, son esprit ouvert et ses efforts qui

m’ont permis de passer une période de stage intéressante et dans de bonnes conditions.

Je remercie infiniment, mon encadrant, le Docteur Mr. Jamal ZBITOU, l’enseignement

chercheur à la faculté polydisciplinaire de khouribga, qui m’a honoré par son

encadrement de qualité et son soutien permanant.

Mes vifs remerciements aux membres de l’équipe Déploiement, l’équipe

Transmission et en particulier Mr. Ridouane responsable du département Transmission,

Mr. Mohamed ELBAISSI chef de projet transmission, Mr. IKBAL chef de projet réseaux

fixes et Mr Ahmed MECHATTE responsable de qualité.

Je tiens également à remercier, mon professeur et mon encadrant, le Docteur Mr.

LAMARI pour sa collaboration, ainsi que Mr. Imade FATANI pour son appui et sa

générosité.

Je profite aussi de cette occasion pour exprimer ma reconnaissance à mes professeurs

de l’École Nationale des Sciences Appliquées, particulièrement ceux du département

génie réseaux pour leur engagement et leur générosité.

.

Merci Infiniment.

3
3
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Résumé

La première partie de ce rapport vise l’étude des interférences entre les antennes au niveau

des BTS et de proposer des solutions qui permettent de résoudre le pr oblème de couplage,

entre les antennes existantes sur le même site du BTS. C’est dans ce cadre, le sujet de mon

stage de fin d’études au sein de DIMENSION-DATA propose une étude des actions prises

dans ce sens, à savoir le déploiement du réseau 2G et sa coexistence avec d’autres réseaux

éventuels déjà existants.

La deuxième partie

traite le deuxième objectif du cahier des charges qui a comme objectif

l’étude, la conception et la simulation d’une antenne planaire en technologie micro - ruban bi-

bandes fonctionnant dans la bande GSM900/DCS1800 pour la téléphonie mobile.

4
4
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Abstract

The first part of this thesis is to study interferences between antennas existing in the same

In this

side, the subject of my graduation experience in DIMENSION - DATA offers a study of the

different actions which should be taken in this direction, to come with real practical solutions.

BTS and to propose solutions that can resolve these problems of antennas coupling.

The second part deals with the second goal of the project subject which aims to study,

design and simulation of a planar antenna in microstrip technology dual- band operating in the

GSM900/DCS1800 band. Then, a second work will be on the design and simulation of an

antenna for mobile phones by using ADS 'Advanced Design System "software.

5
5
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Table des Matières

Introduction Générale

13

Chapitre I : Présentation de l’entreprise DIMENSION-DATA

15

I-1. Historique de DIMENSION-DATA

15

I-2. DIMENSIONDATA MAROC

15

I-2-1. Fiche d'identité

16

I-3. Dimension Data à travers le monde

16

I-4. Organigrammes de Dimension Data Temara

17

I-5. La direction de déploiement

18

I-5-1. Les taches réalisées par le service Déploiement

19

Chapitre II : Les activités effectuées Durant mon stage

22

II-1 Présentation Générale du GSM

22

II-1-1. Introduction

22

II-1-2 Architecture du réseau GSM

23

II-1-2-1. Le sous-système radio(BSS) :

23

II-1-2-2. Le sous-système réseau NSS

24

II-2-3. Sous-système d’Exploitation et de Maintenance :

25

II-1-3. Les interfaces du réseau GSM :

26

II-1-3-1.

L’interface radio Um :

27

II-1-3-2. La signalisation du réseau GSM

27

II-1-4. Méthode d’accès multiple

28

II-1-5. Notion de

multi-trames:

29

II-2. La station de base (BTS):

30

II-2-1.

Architecture de la station de base :

30

II-2-2. Configuratio ns de la BTS

31

II-3. Visite et installation des sites BTS

33

II-3-1. Phase d’installation :

33

II-3-1-1. Les antennes de BTS

34

II-3-1-2.

II-3-1-3.

II-3-1-4.

II-3-1-5.

Tilt

35

Feeder et Jumper

36

Connecteurs

37

Mise à la terre

37

II-3-1-6. Installation de la station de base

37

6
6
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

II-3-1-6-1. BTS3900/BTS3900A

38

II-3-1-6-1-1. Structure physique de la BTS3900/BTS3900A :

39

II-3-1-6-2. DBS3900

41

II-3-2. Phase de validation

45

II-3-2-1.

Pré-acceptation

45

II-3-2-2.

Acceptation

45

Chapitre III : les antennes

48

III-1. Généralité

48

III-1-1. Introduction

48

III-1-2.

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES ANTENNES

48

III-1-3. Différents types d’antennes

48

III-1-3-1.

Antenne dipolaire

48

III-1-3-2.

Antenne cornet

49

III-1-3-3.

Antenne à réflecteur parabolique

49

III-1-3-4.

Antennes plaquées

50

III-1-3-4-1. Description de l’antenne patch

50

III-1-3-4-2. Avantages et inconvénients des antennes imprimées en général

51

III-1-3-4-3. L’alimentation de l’antenne patch

52

III-1-4. Les caractéristiques des antennes

53

III-1-4-1. Fonction caractéristique de rayonnement

53

III-1-4-2. Diagramme de rayonnement

54

III-1-4-3.

Ouverture de l’antenne

55

III-1-4-4.

Directivité

55

III-1-4-5. Gain d’une antenne

56

III-1-4-6.

Adaptation

57

des terminaux mobile

III-2. Les antennes PIFA bi-bandes appliquées à la téléphonie au niveau GSM

58

III-2-1.

Introduction

58

III-2-2.

Le principe

des antennes PIFA

58

III-3. Conception et simulation des structures antennaires

60

bi-bandes

60

III-3-1. Description de logiciel utilisé

60

III-3-2. Validation et simulation de la première structure antennaire Bi-bande

61

III-3-3. Validation et simulation de la deuxième structure antennaire

64

Bi-bande

64

III-3-4. Génération du masque (layout) et réalisation

67

7
7
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Chapitre IV : La cohabitation entre les antennes au niveau des sites BTS

69

IV.1 Problématique :

69

IV-2.

Interférences : Généralité

69

IV-3. Origines des interférences :

69

IV-3-1. Co-siting :

69

IV-3-2. Adjacence des bandes de fréquence :

70

IV-4. Types d’interférences :

71

IV-4-1. Spurious ou émission parasite :

71

IV-4-2.

Blocage des récepteurs :

72

IV-4-3 Intermodulation :

72

IV-5. Solutions de cohabitation :

73

IV-5-1. Règles de découplage :

74

IV-5-2.

Spécifications techniques :

75

IV-5-3.

Mise en pratique des exigences de découplage

77

1.Découplage d’air des antennes simple bande

77

2.Antennes bi technologie avec duplexeur

77

3.Antenne bi technologie avec filtre additionnel

78

4.Les antennes simples avec des filtres GSM et CDMA :

79

Conclusion et Perspectives

82

Bibliographie

83

8
8
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Table de Figures

Figure 1 : Dimension Data à travers le

16

Figure 2 : processus de travail

19

23

Figure 4 : les interfaces entre les différentes parties du réseau

26

Figure 5 : Bandes de fréquence des différentes technologies du GSM

27

Figure 6 : signalisation du réseau

28

Figure 7 : Types de trames TDMA

29

Figure 8 : Station de base outdoor

30

Figure 9 : Configuration standard (3 zones de localisation avec 1,3 et 5 BTSs)

31

Figure 10 : Configuration en parapluie

32

Figure

11

:

BTS tri-sectorielle

32

Figure 12 : Antenne Bi- bandes (900 Mhz, 1800

34

Figure

17

: Feeder Figure 18 : Jumper

36

Figure 19 : connecteurs

37

Figure 20 : mise à la terre du BTS et les câbles

37

Figure 21 : Structure de BTS3900

38

Figure 22 : câbles connectés à la

38

Figure 23 : Structure physique de

40

Figure 24 : Schémas de GTMU

41

Figure 25 : les différents entre BTS 3900/BTS3900A

41

Figure 26 : Structure de DBS

42

Figure 27 : Architecture de la DBS3900

43

Figure 28 : TGBT alimentant une BTS Huawei

43

Figure 29 : composants de la

44

Figure 30 : interrupteurs de la PDU d’une BTS

45

Figure 31 : Site Mater

45

Figure 32 : Antenne dipolaire

48

Figure 33 : Antenne

48

Figure 34 : Antenne à réflecteur

49

Figure 35 : Antenne

50

Figure 36 : Co-siting des antennes CDMA et GSM sur le même

70

Figure 38 : Exemple d’émission parasite

71

9
9
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

71

Figure 39 : Exemple de

72

Figure 40 : spectre de fréquence avec des produits

73

Figure 41 : Séparations verticale et

74

Figure 42 : Paramètres de calcul de la séparation

75

Figure 43 : Informations inscrites sur un filtre CDMA

76

Figure

44: Installation des filtres

76

Figure 45 : Découplage d’air entre antennes CDMA et

77

Figure 46 : Découplage avec un seul

78

Figure 47 : Découplage avec filtre

79

Figure 48 : Découplage avec des filtres GSM et

80

10
10
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

LISTE DES TABLEAUX :

Tableau 1 : fiche d’identité de Dimension

16

Tableau 2 : Comparaison entre GSM et DCS

22

Tableau 3 : Limitation des puissances des spurious dans la bande CDMA

75

Tableau 4 : Limitation des spurious dans la bande

76

Tableau 5: Tableau récapitulatif des solutions proposées

81

11
11
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

LISTE DES ABREVIATIONS

GSM : Global System for Mobile communications.

DCS : Digital Cellular System.

BTS : Base station transceiver

TDMA : Time Division Multiple Access.

FDMA : Frequency Division Multiple Access

GMSK : Gateway Mobile Switching Center

PCM : power and environment monitoring unit

PSU : power supply unit

DCDU : direction current distribution unit

GTMU : GSM Transmission and Management Unit

RFU : Radio Frequency Units

BBU : Base Band Unit

GATM : GSM antenna and TMA control module

AuC: Authentication Center

BSS: Base Station Sub-system

BSC: Base Station Controller

DBS: Distributed Base Station

DDF: Digital Distribution Frame

EIR: Equipment Identity Register

ETSI: European Telecommunication Standard Institute

FDD: Frequency Division Duplex

FE: Fast Ethernet

PIFA : Planar inverted F Antenna

ADS (Advanced design system)

CDMA: Code Division Multiple Access

CEPT: Conférence Européenne des Postes et Télécommunication

12
12
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Introduction Générale

La cohabitation des antennes au niveau des BTS peut engendrer des problèmes

d’interférences, nuisant à la performance des systèmes GSM. La première partie de ce rapport

vise l’étude des interférences entre les antennes au niveau des BTS, et de proposer des

solutions qui permettent de résoudre le problème de couplage, entre les antennes existantes

sur le même site du BTS.

Dans cette première partie, on trouvera une étude sur le tilt électrique et mécanique ainsi

que son intérêt. Ensuite, il y aura une deuxième partie qui traite les différentes visites

effectuées sur le terrain avec l’entreprise Dimension- Data, afin de découvrir les différentes

contraintes posées, lors de l’installation des BTS ainsi que le problème de cohabitation des

antennes.

Après, on trouve une troisième partie qui traite le deuxième objectif du cahier des charges

qui a comme objectif l’étude, la conception et la simulation d’une antenne planaire en

dans la bande GSM900/DCS1800. Cette

partie comporte une 1 ère étude bibliographique sur les antennes bi-bandes ainsi que leurs

technologie micro - ruban bi- bandes fonctionnant

applications. Ensuite, une deuxième étude sera sur la conception et la simulation d’une

antenne pour la téléphonie mobile en utilisant le logiciel ADS « Advanced Design System »

de CAO « Conception assisté par ordinateur ».

13
13
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Chapitre I
Chapitre I
des antennes planaires pour la téléphonie mobile Chapitre I Présentation de l’entreprise DIMENSION-DATA 14

Présentation de l’entreprise DIMENSION-DATA

14
14
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Chapitre I : Présentation de l’entreprise DIMENSION-DATA

Cette partie, sera dédiée

à une vue générale de l’entreprise d’accueil Dimension Data puis

le service déploiement dans lequel

j’ai effectué mon stage du projet fin d’études.

I-1. Historique de DIMENSION-DATA

Fondée il y a 29 ans en Afrique du sud, par trois jeunes, ambitieux Sud - africains. Ainsi

leur

1983 : Fondée par Jeremy Ord, Richard Came and Bruce Watson, en Afrique du sud.

1987 : Cotée à la bourse de Johannesburg.

1993 : Les revenus ont augmenté à 34 millions de dollars.

1994 : Dimension data en Afrique du Sud est devenue Cisco gold Partner.

1995 : Elargie dans les logiciels et les services du secteur.

1996 : Stratégie d’expansion internationale

2000 : Coté à la bourse de Londres.

2004 : Dimension Data en Afrique du Sud conclut Black Economic Empowerment transaction.

2005 : Dimension Data awarded Cisco Global Partner of the Year award.

2009 : Augmentation du chiffre d’affaire jusqu’au 4 milliard de dollars

2010 :Nippon Telegraph and Telephone a annoncé une prise de contrôle convenu de

cycle de développement a été comme suit :

Dimension Data en £ 2,12 milliards.

DIMENSION - DATA est un groupe qui est aujourd’hui implanté dans 51 pays. il est un

spécialisé dans les infrastructures informatiques et fait partie du

intégrateur

groupe NTT.

de

services,

I-2.

DIMENSIONDATA

MAROC

Dimension data Maroc vient de voir le jour au Maroc le 1er novembre 2009, en marge d’une participation dans « la Télédistribution et la Communication ». Dimension Data vient de s’offrir une participation à hauteur de 51% dans le capital de la société marocaine TELCOM « Télédistribution et Communication ». Telcom est une société de services dans les télécommunications créée en 1999. Elle possède un statut juridique de société Anonyme à Responsabilité Limitée. Par ailleurs, dans un premier temps, c'est à partir des bureaux de Temara et Casablanca qu’est assurée la gestion de DIMENSION DATA Maroc. Dimension data est un acteur majeur des télécommunications au Maroc. Ses principaux clients sont :

Opérateurs Télécoms: Inwi, Médi-Télécom, Maroc Telecom. Équipementier Télécoms: Huawei, Nokia, Alcatel, Motorola, Harris, Ericsson, Siemens, Sagem. Autres: Administrations Publiques, Gendarmerie Royale, Marine Nationale, Forces Armées Royales (FAR), Offices publics, Autoroutes du Maroc, RTM (chaîne de télévision).

15
15
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

I-2-1. Fiche d'identité

Raison sociale

Dimension Data (Anciennement Telcom)

Siège social

Lot 30 Zone Industrielle Assinaia, Temara, Rabat

Gérant

Jean-Pascal BECHTEL et Réda MEZIANE

Registre de commerce

51461 de Rabat

Patente

25770288

Identification Fiscale

333 27 96

Forme juridique

SARL

Capital social

5 000 000 DHS soit l’équivalent de 435.000 €

Logo

Logo

Tableau 1 : fiche d’identité de Dimension Data.

I-3. Dimension Data à travers le monde

62 • CA : $686 millions • CA : $1121millions Effectif :1,910 EUROPE USA Effectif
62
CA : $686 millions
CA : $1121millions
Effectif :1,910
EUROPE
USA
Effectif :899
CA : $720 millions
ASIE
Effectif :1,474
CA :> $4 milliards
GLOBAL
Effectif : Plus de 12 000
Dimension Data /
AUSTRALIE
Datacraft
CA : $974 millions
AFRIQUE &
MOYEN ORIENT
CA : $1001 millions
Effectif :4,596
Effectif :1,469

Figure 1 : Dimension Data à trave rs le monde.

Dimension Data opère aujourd’hui dans 51 pays répartis à travers 5 zones géographiques clés : Moyen-Orient, Afrique, les Amériques (Nord et Sud), Europe, Asie et Australie. Chacune de ces unités d’affaires régionales fonctionne sous l’égide de la DIMENSION DATA Group Head Office situé sur le campus à Bryanston à Johannesbu.

16
16
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

I-4. Organigrammes de Dimension Data Temara

Afin d’assurer une bonne prestation de services à ses clients, Dimension data est basé sur

plusieurs directions et départements complémentaires comme le montre

l’interaction

l’organigramme :

de

comme le montre l’interaction l’organigramme : de Organigramme de la direction générale de Dimension Data. 17

Organigramme de la direction générale de Dimension Data.

17
17
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

I-5. La direction de déploiement

Projet de fin d’Etudes a été réalisé à la direction de déploiement qui joue un rô le

primordial dans la société DIMENSION DATA MAROC, qui s’occupe de la partie installation du réseau mobile et du réseau fixe.

Ce

installation du réseau mobile et du réseau fixe. Ce Organigramme de la direction Déploiement de Dimension

Organigramme de la direction Déploiement de Dimension Data

18
18
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

I-5-1. Les taches réalisées par le service Déploiement

Le processus de travail de service déploiement peut être schématisé comme suit :

de service déploiement peut être schématisé comme suit : Figure 2 : processus de travail Livraison

Figure 2 : processus de travail

Livraison du matériel

Les sites BTS sont généralement composés de :

Une station de base (BTS). 3 antennes recouvrant 3 secteurs (parfois uniquement 2 soient 2 secteurs dans le cas où la zone est en peu dense). Guides d’ondes constituant le lien entre la BTS et les antennes : le Jumper est flexible tandis que le Feeder est rigide et permet d’obtenir un meilleur rapp ort d'ondes stationnaires (ROS) que le Jumper mais il reste difficile à manipuler. Câbles. Un redresseur de tension. Kits de la mise en terre : Ils permettent de protéger le matériel (lignes coaxiales, antennes, BTS …) contre la foudre. Il permet aus si à l'électricité statique de se disperser pour réduire les parasites. Autres équipements mineurs comme les pinces de serrage.

19
19
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Concernant la livraison, la Huawei s’occupe de l’acheminement du matériel depuis la chine jusqu’au port de Casablanca pour q u’une équipe de Dimension Data vienne le récupérer et puis le stocker dans l’entrepôt de l’entreprise à Temara. La livraison du matériel s’effectue à l’aide de Delivery Note.

Après, les soutraitants de Dimension Data viennent récupérer leurs parts du matériel pour commencer l’installation des BTS. Cette installation se fait normalement en 2 jours pour un seul site.

20
20
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Chapitre II
Chapitre II
conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile Chapitre II Les activités effectuées Durant mon stage

Les activités effectuées Durant mon stage

21
21
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Chapitre II : Les activités effectuées Durant mon stage

II-1 Présentation Générale du GSM

II-1-1. Introduction

Le GSM, (Global System for Mobile communications), est un système cellulaire et numérique de télécommunication mobile. Il a été rapidement accepté et a vite gagné des parts de marché de tel sorte qu’aujourd’hui plus de 180 pays ont adopté cette norme et plus d’un

milliard

transmettre les données permet, des services élaborés, par rapport à tout ce qui a existé auparavant. On peut citer, par exemple, la possibilité de téléphoner depuis n’importe quel réseau GSM dans le monde. Le groupe GSM était chargé de définir un nouveau standard de communications mobiles

dans la bande 900MHz. Il était décidé d’utiliser la technologie numérique. Cependant, au cours du temps, la Conférence Européenne des Postes et Télécommunication (CEPT) a évolué pour devenir un nouvel organisme appelé European Telecommunication Standard Institute (ETSI), mais en fait ceci n’a pas changé la mission attribuée au groupe GSM. En 1991, le premier système GSM é tait déjà prêt et l’acronyme GSM a du changé de désignation, Global System for Mobile Telecommunication. Au cours de cette même année, le premier système dérivé du GSM a vu le jour, il s’agit du Digital Cellular System 1800 (DCS1800). Ce dernier n’est plus au moins qu’une traduction du GSM même dans la bande

d’utilisateurs

sont

équipés

d’une

solution

GSM.

L’utilisation

du

numérique

pour

1800MHz.

Paramètres

 

GSM

 

DCS

Bande de

890-915 MHz(lien montant) 935-960 MHz(lien descendant)

1710-1785 MHz(lien montant) 1805-1880 MHz(lien descendant)

fréquence

Largeur du canal

200 KHz

200 KHz

Nombre de slots par trame TDMA

8

8

Ecart duplex

45

MHz

95

MHz

Type de

GMSK

GMSK

modulation

Accès multiple

TDMA/ FDMA-FDD(Frequency Division Duplex)

TDMA/ FDMA-FDD(Frequency Division Duplex)

Rayon des cellules

0,3 à 30 Km

0,1 à 4 Km

Puissance des

2 à 8 W

0,25 à 1 W

terminaux

Débit de voix

13

Kbit/s

13

Kbit/s

Tableau 2 : Comparaison entre GSM et DCS

En 1992, plusieurs pays européens ont déjà leurs réseaux de GSM opérationnels et au fur et à mesure que le temps avanc e ces réseaux GSM accumulaient du progrès technologique. De ce fait, il devient un succès commercial pour les équipements et les opérateurs de télécommunications.

22
22
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Derrière ce succès on peut citer quelques raisons et facteurs :

La libéralisation du secteur des télécommunications en Europe dans les années 1990 ce qui a installé une concurrence résultant d’une baisse des tarifs. ce qui a installé une concurrence résultant d’une baisse des tarifs.

Le savoir et l’approche professionnelle du Groupe Spéciale Mobile et la contribution positive de l’industrie.une concurrence résultant d’une baisse des tarifs. II-1-2 Architecture du réseau GSM L’architecture de base

II-1-2 Architecture du réseau GSM

L’architecture de base du système GSM prévoit, alors, trois sous-systèmes principaux dont chacun dispose d'un certain nombre d'unités fonctionnelles et est connecté à l’autre à travers des interfaces standard qui seront décrites ultérieurement. Les principaux sous-systèmes du réseau GSM sont :

->BSS (Base Station Subsystem) : qui assure les transmissions et gère la ressource radio; il comprend essentiellement les stations de base (BTS), et leurs contrôleurs (BSC).

-> NSS (Network Sub-System) : qui comprend l'ensemble des fonctions nécessaires à l'établissement des appels et à la mobilité est essentiellement constitué de MSC (Mobile Service Switching Centre), VLR (Visitor Location Register), HLR (Home Location Registrer).

-> OSS (Operation Subsystem) : dont l'OMC (Operation and Maintenance Center) qui est l'équipement principal, permet à l'opérateur d'administrer son réseau.

permet à l'opérateur d'administrer son réseau. Figure 3 : Architecture du GSM II-1-2-1. Le sous-système

Figure 3 : Architecture du GSM

II-1-2-1. Le sous-système radio(BSS) :

Le sous-système radio est composé de l’ensemble des BTS (base station receiver), des BSC (base station controler) du réseau et les MS (mobile Station).

23
23
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

La station Mobile (MS) :

MS (Mobile Station) : C’est l’équipement utilisé par l’usager, elle est composée de deux parties ME + SIM.

ME (Mobile Equipement) : est identifié exclusivement à l’intérieur de n'importe quel réseau GSM par l'International Mobile Equipment entifié exclusivement à l’intérieur de n'importe quel réseau GSM par l'International Mobile Equipment Identity (IMEI). L'IMEI est un numéro à 15 chiffres.

SIM (Subscriber Identity Module), une carte à microprocesseur de deux formats, qui sert à identifier l'abonné indépendamment du terminal employé; il est donc possible de continuer à recevoir et à émettre des appels et d'utiliser tous ces services simplement grâce à l'insertion de la carte SIM dans un terminal quelconque.  BTS (Base Station Transceiver) BTS (Base Station Transceiver)

La station de base (BTS) contient tous les émetteurs reliés à la cellule et dont la fonction est de recevoir et d’émettre des informations sur le canal radio en proposant une interface physique entre le Mobile Station et le BSC. La BTS réalise une série de fonctions décrites ci- après:

Activation et désactivation d'un canal radio,

Le saut de fréquence (FH),

La transmission discontinue (DTX) sur l’Uplink, et sur le Downlink,

Modulation, démodulation du signal radio

Surveillance des niveaux de champ reçus et de la qualité des signaux (nécessaire pour le handover)

La gestion des algorithmes de chiffrage, BSC (Base Station controler)

Le contrôleur de station de base (BSC) gère les ressources radio pour une ou plusieurs BTS, à travers le monitorage de la conne xion entre la BTS et les MSCs il s'agit de centrales de commutation qui offrent la liaison au réseau fixe ou à d'autres réseaux, et aussi, à travers les canaux radio, le codage, le FH et le handover. Il permet plus précisément:

La gestion et la configuration du canal radio : il doit opter pour chaque appel la cellule la mieux adaptée et doit sélectionner à l'intérieur de celle - ci le canal radio le plus adapté à la mise en route de la communication,

La gestion de handover: Il décide, sur la base des relevés reçus par la BTS, le moment d’effectuer le handover,

II-1-2-2.

Le sous-système réseau NSS

Le NSS joue un rôle primordial dans tout réseau mobile. Alors que le BSS assure l’accès radio des stations mobiles au réseau, les différents éléments du NSS a ssure la responsabilité

de

acheminer

connexions en général pour les contrôler et les

le réseau en utilisant les procédures suivantes : cryptage, authentification et

roaming. Pour satisfaire ces exigences le NSS se co mpose de :

prendre

en charge

sur

les

appels

et

les

24
24
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

MSC (Mobile switching Center) :

C’est un commutateur chargé de la gestion des services en mode circuit des stations mobile qui se trouvent dans la zone géographique qu’il gère .

GMSC (Gateway Mobile Switching Center) :

Passerelle qui effectue le routage des appels venant du RTC, RNIS, PLMN, ou d’autre réseau, vers le MSC du destinataire.

HLR (Home Location Register) :

données

C’est

une

base

de

qui

contient

des

informations

concernant

les

conditions

d’abonnement de l’utilisateur et les caractéristiques des services souscrits. Elle contient également des informations grossières sur la localisation de l’abonné.

VLR (Visitor Location Register) :

C’est

une

base de données qui contient des informations précises sur la position de

l’abonné et son déplacement dans une zone de localisation (Location Area).

AuC (Authentification Center) :

C’est une base de données qui contient une liste noire des terminaux dont l’accès au réseau peut être refusé.

EIR (Equipement Identity Register) :

C’est une base de données qui contient les paramètres utilisés pour la gestion de la sécurité de l’accès au système.

Le sous-système est interconnecté directement ou indirectement à l’aide d’un réseau de

signalisation sémaphore

comparée à la structure hiérarchique du BSS. Un MSC peut, par exemple, utiliser un seul VLR, l’utilisation d’un EIR est optionnelle et le nombre de HLRs utilisés dépend du nombre d’utilisateur à servir.

La topologie du réseau NSS est typiquement flexible

N°7

(SS7).

II-2-3. Sous-système d’Exploitation et de Maintenance :

Le système d’exploitation et de maintenance OMC se connecte aux MSC et BSC à travers le réseau X25, et il possède les fonctions suivantes:

L’accès à distance à tous les éléments qui composent le réseau GSM (BSS, MSC, VLR, HLR…),

La gestion des alertes et de l’état du système avec la possibilité d'effectuer différentes sortes de teste permet l’analyse des prestations et la surveillance de la qualité de fonctionnement de ce dernier,

Le stockage de toutes les données relatives au trafic des abonnés, nécessaires à la facturation,

La supervision du flux du trafic dans les centrales et l’introduction de changements éventuels dans le même flux,

La visualisation de la configuration du réseau avec la possibilité d'effectuer des changements à partir d'endroits éloignés,

25
25
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

La gestion des abonnés et la possibilité de localiser leur position à l’intérieur de l’aire de couverture. Dans des systèmes très importants, peuvent exister plusieurs OMC. Dans ce cas on prévoit la mise en place d'un O MC général d' où l'on peut contrôler la totalité d’opérations (OMC - N) et d'autres OMC qui se bornent à effectuer le contrôle de quelques zones seulement (OMC - R).

II-1-3.

Les interfaces du réseau GSM :

Les interfaces normalisées sont utilisées entre les entités du réseau pour la transmission du trafic (paroles ou données) et pour les informations de signalisations. Dans le réseau GSM, les données de signalisations sont séparées des données de trafic. Toutes les liaisons entre les équipements GSM sauf avec la station mobile sont des liaisons numériques. La liaison entre BTS et MS est une liaison radio numérique.

l'interface radio "UM" appelée aussi Air ou radio, est localisée entre la station mobile et la station de base.

Interface A-BIS : entre BTS et BSC s’appuie sur le protocole LAPD, qui est utilisé pour transport du trafic et des données de signalisation.

Interface A (MIC): entre BSC et MSC s’appuie sur le protocole Sémaphore N - 7 du CCITT. Qui a la même fonction que LAPD (transporter des trafics et données de signalisation). Cette interface aussi permet l’interconnexion entre le BSS et le NSS.

Les Interfaces B(MSC et VLR),C(MSC et HLR), E(MSC et MSC), F(MSC et

EIR), G(VLR et VLR), D(VLR et HLR/AUC) s’appuient sur le sémaphore N - 7 CCITT pour les couche O SI basses (MTP, Message Transfert Protocol) et sur le protocole MAP(Mobile Application Protocol) pour la couches hautes. Ces interfaces sont utilisées en particulier pour le transport des données relatives à l’application des mobiles. Il existe entre OMC- R et BSS et entre OMC - S et NSS l’interface REM, qui utilise un réseau de transmission de donnée de type X25.

utilise un réseau de transmission de donnée de type X25. Figure 4 : les interfaces entre

Figure 4 : les interfaces entre les différentes parties du réseau GSM.

26
26
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

II-1-3-1. L’interface radio Um :

Le système cellulaire GSM peut- être divisé en GSM900, DCS1800 et PCS1900 suivant la bande de fréquence utilisée avec des canaux de fréquences de 200 [Khz]. Les différentes bandes de fréquences exploitées sont illustrées par la figure 1.2 ci- dessous :

exploitées sont illustrées par la figure 1.2 ci- dessous : Figure 5 : Bandes de fréquence

Figure 5 : Bandes de fréquence des différentes technologies du GSM

II-1-3-2. La signalisation du réseau GSM

La signalisation utilisée pour le GSM est faite sur le réseau sémaphore Numéro 7 comme le montre la figure suivante :

27
27
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

des antennes planaires pour la téléphonie mobile Figure 6 : signalisation du réseau GSM. Le mode

Figure 6 : signalisation du réseau GSM.

Le mode associé est utilisé entre les BSCs et les MSCs. Le protocole de signalisation utilisé est BSSAP (Base Station Subsystem Application Part). Le mode quasi-associé s'applique au sous-système réseau (NSS, Network Subsystem). Les MSCs, GMSCs, HLR et EIR sont considérés comme des SPs (Signaling Point) rattachés à des STPs (Signaling Transfer Point). Les protocoles de signalisation considérés sont ISUP, MAP (Mobile Application Part), INAP (Intelligent Network Application Part) et CAP (CAMEL Application Part).

Rappelons que le principe de la signalisation sémaphore, code CCITT N°7 est de dissocier les voies de signalisation des voies de communication. Le réseau est constitué de trois composants essentiels :

les SSP (Signal Switching Points), points de commutation sémaphore ;

les STP (Signal Transfer Points), points de transfert sémaphore ;

les SCP (Signal Control Point), point de contrôle sémaphore.

Les modes associé et quasi- associé sont deux modes différents de la signalisation SS7. Ils dépendent de la relation entre le canal et l’entité qu’ils servent.

II-1-4. Méthode d’accès multiple

Dans les systèmes cellulaires de communication mobile, plusieurs terminaux sont tenus de communiquer en même temps utilisant les mêmes stations de base. De ce fait, il est nécessaire de distinguer entre les différents signaux échangés. La solution de ce pro blème est l’utilisation de technique d’accès multiple parmi les cinq déjà existent : FDMA (Frequency Division Multiple Access), TDMA (Time Division Multiple Access), CDMA (Code Division Multiple Access), SDMA (Space Division Multiple Access) et PDMA (Polar Division Multiple Access). La solution utilisée dans le GSM repose sur TDMA supportée par FDMA. Le principe de ces deux techniques est expliqué dans ce qui suit.

28
28
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

II-1-5.

Notion de multi-trames:

Les

slots

ou "Time

slot" sont

groupés

par

huit afin de définir l’élément essentiel du

système GSM qui est la trame TDMA, sa durée est de 8 x 0,5769 = 4,6152 ms. Chaque utilisateur utilise un slot par trame TDMA, ces slots sont numérotés avec un indice TN (Time

slot

logiques,

TDMA, on l’appelle

canaux sont la résultante d'une répétition périodique de slots dans la trame

Number)

ces

allant

de

0 à 7. Le système GSM est constitué principalement de canaux

la multi- trame.

Tous les canaux logiques n’ont pas les mêmes besoins, certains se contentent de faibles débits alors que d'autres sont beaucoup plus gourmands en ressource. Afin de gérer les débits et de définir une périodicité sur les canaux logiques, on a créé deux structures de Multi- trames. La Multi- trame 26 composée de 26 trames TDMA, d'une durée de 120 ms, et la Multi-trame 51, composée de 51 trames TDMA, d'une durée de 235,8 ms. Pour gérer ces deux multi- trames, on a créé la Super- trame, structure rassemblant 26 Multi- trame 51 ou indifféremment 51 Multi-trame 26 et l’Hyper trame, qui est composée de 2048 super-trames.

51 Multi- trame 26 et l’Hyper trame, qui est composée de 2048 super-trames. Figure 7 :

Figure 7 : Types de trames TDMA

29
29
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

II-2. La station de base (BTS):

La station de base (BTS), qui reprèsente le premier élément dans le sous- système radio du GSM, fournit les connexions physiques entre les mobiles et le r éseau via l’interface air. Elle est connectée au contrôleur de stations de base (BSC) par l’interface Abis. Elle effectue les opérations suivantes : l’exécution des procédures de la couche physiques (multiplexage TDMA, saut de fréquences (frequency hopping), chiffrement modulation et démodulation RF, la réalisation des mesures radio nécessaires pour vérifier la qualité de la liaison et la gestion de la couche liaison de données. Sa capacité est autour de 16 porteuses. Elle supporte une centaine de communications simultanées.

Elle supporte une centaine de communications simultanées. Figure 8 : Station de base outdoor II-2-1. Architecture

Figure 8 : Station de base outdoor

II-2-1. Architecture de la station de base :

La station de base est composée de plusieurs modules, à savoir :

Module émetteur/récepteur : c’est le module le plus important de la BTS. Il comporte une partie basses fréquences pour le traitement numérique du signal et une partie hautes fréquences pour effectuer la modulation et la démodulation GMSK. Ces deux parties sont liées par une unité séparée ou intégrée du saut de fréquences (Frequency Hopping Unit). Les autres parties de la BTS sont plus au moins associées à ce module et effectuent des tâches auxiliaires et administratives.

30
30
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Module Operations et maintenance (O&M): ce module est composé au moins d’une unité centrale qui gère toutes les autres parties de la BTS. Pour cela , elle est connectée directement au BSC à travers des canaux spécifiques. En effet, ceci permet de faire passer les commandes de maintenance venues du BSC ou du MSC ainsi que de reporter les résultats. De plus ce module fournit une interface homme machine pour le contrôle local de la BTS .

Module dhorloge : le module d’horloge fait partie du module opération et maintenance (O&M). En fait, la procédure consiste à d’extraire le signal d’horloge de référence à partir du signal PCM sur l’interface Abis. Cependant, une génération interne du signal d’horloge est toujours obligatoire pour référencier la BTS dans des environnements appelés standalone, ceci veut dire que la BTS a perdu sa connexion avec le BSC suite à une erreur sur le lien.

Les filtres dentrée/sortie : les filtres d’entrées et sorties sont utilisés pour limiter les bandes passantes des signaux émis et reçus. Ils interviennent par exemple en downlink pour limiter la bande passante en sortie à 200KHz.

II-2-2. Configurations de la BTS

Il existe différentes configurations de la BTS

permettant une couverture radio optimale.

Dans ce qui suit, nous allons présenter les principales configurations :

Configuration standard :

Dans cette configuration, on affecte à toute BTS un identifiant diffère CI (Cell Identifier). Un certain nombre de BTS (et dans certains cas une seule BTS) forment une zone de localisation (location area). Cette méthode d’implémentation de BTS est la plus utilisé e en générale. Dans le cas d’une zone urbaine dense, cette configuration peut être changée en une autre configuration appropriée.

peut être changée en une autre configuration appropriée. Figure 9 : Configuration standard (3 zones de

Figure 9 : Configuration standard (3 zones de localisation avec 1,3 et 5 BTSs)

Configuration en parapluie :

La configuration en parapluie (umbrella configuration) est le fait de disposer d'une seule

de

BTS d'une grande puissance de transmission dotée d'une antenne qui sert puissance plus faible.

un nombre BTS

31
31
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

des antennes planaires pour la téléphonie mobile Figure 10 : Configuration en parapluie  BTS

Figure 10 : Configuration en parapluie

BTS multisectorielles :

Le terme « multisectorielle » met évidence le fait de mettre plusieurs BTSs sur un même site (un même point) mais qui servent différentes directions. Cette configuration est adoptée dans les zones à populations très denses. Cette configuration offre les avantages suivants:

Réduire les coûts des liaisons avec le BSC

Réduire les interférences de réutilisation de fréquences

Répondre aux exigences en termes de fréquences dans les zones urbaines.

 Répondre aux exigences en termes de fréquences dans les zones urbaines. Figure 11 : BTS

Figure 11 : BTS tri-sectorielle

32
32
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

II-3. Visite et installation des sites BTS

Durant ce projet de fin d’étude, j’ai effectué plusieurs visites, et ceci dans plusieurs villes. La première visite était à Kenitra, il s’agit de l’installation d’une station de base GSM900. Par la suite j’ai assisté à plusieurs installatio ns de GSM900 et DCS1800 à Rabat.

Dans le paragraphe suivant nous aborderons les différents équipements des BTS ainsi leur installation :

II-3-1. Phase d’installation :

On trouve deux principales configurations de sites :

Les sites indoor,

Les sites outdoor.

Selon qu’on soit en indoor ou outdoor il est nécessaire que les équipements de télécommunications soient disposés dans un cadre assurant un maximum de protection contr e les éléments pouvant nuire leur bon fonctionnement et empêcher l’accès aux personnes non qualifiées. Pour les sites indoor, on utilise le shelter qui représente une maisonnette de la forme d’un container. En ce qui concerne les sites outdoor d’une cabine abrite sous une

paillasse à laquelle

outdoor. Bien sûr on trouve d’autre type d’installation de sites, par exemple lors de ma première visite, nous avons installé des équipements de sites indoor dans une cabine outdoor.

sont solidement soudes des barres en vue de la fixation de la cabine

L’installation se répartit sur deux zones :

Une

Une zone des équipements a l’intérieur du shelter ou de la cabine outdoor.

zone des équipements

qui se trouve en dehors de la cabine outdoor ou du shelter

Ci- dessous, une vue générale des composants des sites BTS :

Ci- dessous, une vue générale des composants des sites BTS : Figure 11 : vue générale

Figure 11 : vue générale des composants des sites BTS.

33
33
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

II-3-1-1. Les antennes de BTS

Les antennes sont les composantes les plus visibles du réseau GSM. On les voit un peu

partout,

souvent

sur

des

hauts

pylônes,

sur les toits d’immeubles, contre des murs et à

l’intérieur

des

bâtiments.

Ces

antennes

permettent

de

réaliser la

liaison Um entre la MS

(téléphone mobile) et la BTS. Les stations de base doivent être puissantes (20 à 30 W). Les antennes sont donc associées sous forme de réseau. Le diagramme en résultant doit être omnidirectionnel autour de la station afin d’assurer la liaison avec les terminaux dont la position est quasiment aléatoire. Le diagramme dans le plan vertical ne doit pas présenter de zéro s. L’ouverture verticale varie de 10° à 70°. Les antennes de la BTS plus utilisées dans le GSM sont des antennes panneaux. Elles sont constituées d’antennes filaires (quelquefois planaires) associées sous formes de réseau linéaire vertical. Chaque réseau constitue une antenne sectorielle. Les panneaux sont placés selon un triangle équilatéral, de façon à couvrir les 360° de l’espace autour d’un pylône (figure 6.14), en choisissant des antennes sectorielles d’ouverture 120°.

choisissant des antennes sectorielles d’ouverture 120°. Figure 12 : Structure d'antenne BTS Les antennes GSM

Figure 12 : Structure d'antenne BTS

Les antennes GSM sont réglables dans l'espace et doivent être installées correctement. Les références géométriques des antennes GSM sont :

HBA : hauteur de Bas d'Antenne. Hauteur entre le sol et le bas de l'antenne.

Azimut : orientation horizontale de la face avant de l'antenne. Un réglage fin est nécessaire pour améliorer la qualité radio. L’azimut représente la direction dans laquelle l’antenne doit pointer pour mieux recevoir les signaux.

Tilt : Inclinaison de l'antenne, angle de l'antenne par rapport à au plan vertical.

angle de l'antenne par rapport à au plan vertical. Figure 13 : Antenne Bi-bandes (900 Mhz,

Figure 13 : Antenne Bi-bandes (900 Mhz, 1800 Mhz).

34
34
II-3-1-2. Tilt Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires

II-3-1-2.

Tilt

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Pour une bonne couverture du réseau, l'inclinaison des rayons de la station de base doit être contrôlée. Le tilt est l’angle d'inclinaison (en degrés) de l'azimut du lobe principal. Le tilt est laissé à la discrétion des installateurs d’antennes qui les orientent selon les recommandations de l’opérateur.

les orientent selon les recommandations de l’opérateur. Figure 14 : références géométriques des antennes GSM. Il

Figure 14 : références géométriques des antennes GSM.

Il existe deux types de tilt : mécanique et électrique. Le tilt mécanique correspond à une inclinaison physique de l'antenne tandis que le tilt électrique correspond à une inclinaison du faisceau rayonnant de l’antenne par ac tion sur la polarisation.

rayonnant de l’antenne par ac tion sur la polarisation. Figure 15 : différence entre les tilts

Figure 15 : différence entre les tilts mécaniques et électriques.

35
35
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Pour réaliser un Tilt mécanique, il suffit de relever légèrement l’antenne sur son support, afin qu’elle soit orientée dans la direc tion souhaitée. En ce qui concerne le Tilt électrique, nous procédons à un réglage d’environ 2 à 10°, en tournant une partie mécanique à l’arrière de l’antenne, celle- ci modifie le déphasage des signaux dans les différents dipôles constituant l’antenne.

Figure 16 : Support de Tilt Électrique Figure 17 : Equerre de réglage de tilt
Figure 16 : Support de Tilt Électrique
Figure 17 : Equerre de réglage de tilt Mécanique

II-3-1-3.

Feeder et Jumper

Leur

rôle

est

connecter

les

antennes

aux

équipements de la station de base, et ainsi

transmettre les données reçues par chaque antenne.

Caractéristique de Feeder et Jumper :

L'alimentation est utilisée pour les longues distances à cause de sa durée élevée ainsi que sa robustesse aux pertes. Le Jumper est utilisé pour de courtes distances.

ainsi que sa robustesse aux pertes. Le Jumper est utilisé pour de courtes distances. Figure 18

Figure 18 : Feeder et Jumper

36
36
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

II-3-1-4. Connecteurs

Les

connecteurs

liant

le

Jumper

et

le

l’interface «1/2 » du Jumper.

Feeder

connectent l’interface

« 7/8 »

» du Jumper. Feeder connectent l’interface « 7/8 » Figure 19 : connecteurs et II-3-1-5. Mise

Figure 19 : connecteurs

et

II-3-1-5. Mise à la terre

La mise à la terre des composants est un point très important. Les raisons d'une mise à la terre sont :

Protection contre les coups de foudre avoisinants.

Evacuation de l'électricité statique dans les câbles et les équipements

statique dans les câbles et les équipements Figure 20 : mise à la terre du BTS

Figure 20 : mise à la terre du BTS et les câbles d'alimentation.

II-3-1-6. Installation de la station de base

Il existe deux types de BTS indoor et outdoor. En ce qui concerne BTS outdoor on utilise des BTS Huawei 3900A et pour les BTS indoor, on utilise des BTS Huawei 3900.

Le paragraphe suivant présent les principales caractéristique des différents BTS Huawei :

37
37
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

II-3 -1 -6 -1. BTS3900/BTS3900A

pour la téléphonie mobile II-3 -1 -6 -1. BTS3900/BTS3900A Figure 21 : Structure de BTS3900 La

Figure 21 : Structure de BTS3900

La BTS3900/BTS3900A est une macro station de base bi-bande développée par HUAWEI. Comparée avec les stations de base traditionnelles, elle offre une simple structure et une combinaison facile d e la 2G et la 3G. Elle est composée principalement des éléments suivants :

BBU (Base Band Unit) : C’est l’unité de traitement en bande de base. Elle fournit des ports physiques pour la C’est l’unité de traitement en bande de base. Elle fournit des ports physiques pour la connexion avec le BSC et les unités de traitement RF. Elle gère toute la station de base en termes de maintenance et de traitement de la signalisation et fournit aussi le signal d’horloge. Les câbles connectés à la BBU sont illustrés sur la figure ci- dessous :

à la BBU sont illustrés sur la figure ci- dessous : Figure 22 : câbles connectés

Figure 22 : câbles connectés à la BB U.

RFU (Radio Frequency Units) : C’est une unité RF de filtrage utilisée pour la modulation, la démodulation, le traitement des C’est une unité RF de filtrage utilisée pour la modulation, la démodulation, le traitement des données, la combinaison et la division des signaux RF en bande de base. Il y a deux types de cette unité : DRFU et GRFU. La différence entre les deux types réside au niveau de leurs capacités, en effet La GRFU supporte plus de porteuses que la DRFU.

38
38
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Fonctions de DRFU :

Il

permet

en

œuvre

la

conversion

fréquentielle

direct

de

canal

de

transmission,

ainsi que la modulation des signaux en bande base

à

des

signaux RF. Le DRFU transmission.

permet l’envoie des signaux aux antennes pour la

Il reçoit des signaux RF de l'antenne et effectue une conversion vers le bas, d'amplification, analogique-numérique de conversion, de filtrage adapté et le contrôle automatique de gain (AGC). Ensuite, le DRFU transmet des signaux à la BBU pour un traitement ultérieur.

Il contrôle la puissance et détecte le ratio ondes stationnaires (ROS).

la puissance et détecte le ratio ondes stationnaires (ROS). Cabinet indoor : il loge la BBU

Cabinet indoor : il loge la BBU et les RFUs et permet la distribution de l’énergie, la dissipation de la chaleur et la protection. La BTS3900A est la version outdoor de la BTS3900. Elles ont toutes les deux la même structure sauf que la BTS3900A est plus protégée pour résister aux intempéries extérieurs. La lettre « A » désigne outdoor.

La BTS3900 possède les caractéristiques suivantes :

Elle a été développée sur la base d’une plateforme unifiée des BTS de HUAWEI et offre

une évolution simple de 2G à 3G

Elle supporte l’interface Abis IP/FE

Elle permet une installation flexible et une maintenance facile

Elle supporte plusieurs bandes de fréquences comme GSM900, EGSM900 et

DCS1800

Elle supporte GPRS et EGPRS

Elle supporte les cellules directionnelles et omnidirectionnelles

Elle supporte les différentes topologies : étoile, arbre, chaîne, anneau et hybrides

Elle supporte les algorithmes de cryptage A5/3, A5/2 et A5/1

II-3 -1 -6 -1 -1. Structure physique de la BTS3900/BTS3900A :

La BTS3900 a trois types d’alimentation :-48V DC, +24V DC et 220 AC. Par conséquent,

selon ce critère, sa structure diffère surtout au niveau de la distribution de l’énergie.

BTS3900/BTS3900A -48V DC : Le cabinet de BTS3900/BTS3900A composé des éléments suivants :

a -48V DC est

GRFUs ou DRFUs (Unités RF)

BBU (Unité de bande de base)

DCDU-01 : représente unité qui distribue l’énergie sur les autres unités du cabinet.

L’unité FAN : il s’agit d’une unité de climatisation qui comporte quatre ventilateurs.

Ce cabinet utilise une source d’alimentation à -48V DC injectée directement dans l’unité de distribution d’énergie DCDU-01 qui alimente les autres unités du cabinet.

BTS3900/BTS3900A +24V DC : celle-ci de BTS3900/BTS3900A a -24V DC est composé des mêmes éléments en plus de la PSU (DC/DC) , qui est une unité de conversion DC/DC qui convertit le +24V DC au - 48V DC.

39
39
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

BTS3900/BTS3900A 220V AC : Le cabinet de BTS3900/BTS3900A à 220V AC est composé aussi des mêmes éléments en plus de la PSU (AC/DC) qui représente une unité de conversion AC/DC qui convertit le 220V AC au - 48V DC.

Les cabinets décrits ci- dessous peuvent être installés en combinant plusieurs cabinets adjacents mais avec une seule unité de traitement en bande de base (BBU). La figure montre la structure physique des BTS3900 et BTS3900A.

montre la structure physique des BTS3900 et BTS3900A . Figure 23 : Structure physique de BTS3900/BTS3900A.

Figure 23 : Structure physique de BTS3900/BTS3900A.

. Figure 23 : Structure physique de BTS3900/BTS3900A. GTMU (GSM Transmission and Management Unit) Lors de

GTMU (GSM Transmission and Management Unit)

Lors de la transmission GSM, l'unité de gestion pour BBU (GTMU) contrôle et gère les BTS entières. Elle offre des interfaces liées à l'horloge de référence et l’alimentation.

Fonction de GTMU :

Prend

en

charge

configuration,

la

gestion

des

pannes

et

la

gestion

de

la gestion de la performance et la gestion de la sécurité.

Prend en charge le suivi du module de ventilateur et module d’alimentation.

Fournit de port pour la maintenance d es terminaux.

Prend en charge quatre entrées E1.

Fournit des ports CPRI pour la communication avec les modules RFU

40
40
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

des antennes planaires pour la téléphonie mobile La figure outdoor : ci-dessous Figure 24 : Schémas

La

figure

outdoor :

ci-dessous

Figure 24 : Schémas de GTMU

montre

les

différences

majeures entre les BTS Huawei indo or et

les différences majeures entre les BTS Huawei indo or et Figure 25 : les différents entre

Figure 25 : les différents entre BTS 3900/BTS3900A

On peut résumer la différence entre ces deux BTS comme suit :

La BTS en indoor est placée dans une petite bâtisse appelé Shelter.

La BTS outdoor ne comporte pas de redresseur de tension mais il possède des PSU.

Le GMTU se trouve en bas de la BTS indoor et au- dessus du redresseur de tension pour les BTS outdoor.

II-3-1-6-2.

DBS3900

La DBS3900 est une micro station de base développée par HUAWEI qui assure les mêmes fonctionnalités que la station de base BTS3900 , cependant elle offre une capacité inférieure. C’est une solution présentée par le Huawei pour faire face au problème d’insuffisance d’espace dans les sites, ceci atteint en distribuée et qu’il demande un espace minimal pour son logement. La DBS3900 est constituée principalement des éléments suivants :

41
41
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

BBU3900 : C’est l’unité de traitement indoor en bande de base. Elle fournit des ports physiques pour la connexion avec le indoor en bande de base. Elle fournit des ports physiques pour la connexion avec le BSC et les unités de traitement RF. Elle gère toute la station de base en termes de maintenance et de tr aitement de la signalisation, aussi elle fournit le signal d’horloge.

RRU3004 : C’est une unité radio distante placée en outdoor. Elle traite les signaux RF en bande de base. Chaq ue module RRU de r. Elle traite les signaux RF en bande de base. Chaq ue module RRU de la RRU3004 supporte deux porteuses.

RRU3008 : C’est également une unité radio distante placé en outdoor. Elle assure les mêmes fonctionnalités que la RRU3004 mais avec une capacité supérieure. Ainsi, un module RRU de mêmes fonctionnalités que la RRU3004 mais avec une capacité supérieure. Ainsi, un module RRU de la RRU3008 supporte huit porteuses. La figure ci- dessous illustre les différents composants de la DBS3900.

dessous illustre les différents composants de la DBS3900. Figure 26 : Structure de DBS Structure physique

Figure 26 : Structure de DBS

Structure physique :

La DBS3900 a une structure physique distribuée, dans laquelle, les modules fonctionnels peuvent être configurés de façon flexible pour assurer les contraintes de la couverture radio. La BBU est toujours installée dans un shelter (en indoor) alors que la RRU est installée dehors (en outdoor) plus près des antennes, fixée sur le pilône des antennes par exemple. Les unités RRU sont connectées à la BBU par une fibre optique, elles sont connectées aux antennes par un feeder.

La DBS3900 présente aussi un avantage énorme en termes de coût car elle demande une longueur minimale du feeder au détriment de la fibre optique. En effet, le feeder coûte plus cher que la fibre. La figure montre l’architecture distribuée de la DBS3900.

42
42
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

des antennes planaires pour la téléphonie mobile Figure 27 : Architecture de la DBS3900  Redresseur

Figure 27 : Architecture de la DBS3900

Redresseur de tension

Le coffret de distribution d’énergie TGBT (tableau général de basse tension) délivre un

courant aléatoire avec une tension de 220V. Or la BTS doit être alimentée par un courant

continu et

-48V. Par ailleurs, l’utilisation d’un redresseur de tension était

indispensable pour pouvoir transformer la tension 220V en une autre de - 48V.

une

tension de

la tension 220V en une autre de - 48V. une tension de Figure 28 : TGBT

Figure 28 : TGBT alimentant une BTS Huawei indoor.

Les cartes RFU :

Dans cette BTS il est possible d’installer jusqu’à 6 cartes GRFU (à partir de GRFU0 jusqu’à

GRFU5).

43
43
 La PDU : Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des

La PDU :

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Cette unité s’occupe de l’alimentation de la BTS. Elle comporte des interrupteurs pour chaque composant comme la BBU .

des interrupteurs pour chaque composant comme la BBU . Figure 29 : composants de la PDU

Figure 29 : composants de la PDU.

FAN BOX

La boîte du ventilateur régule de manière automatisé la température à l'entrée d'air de l'armoire et dans la boîte du ventilateur. Il est possible de régler la vitesse de rotation de la ventilation et la dissipation du ventilateur de l'armoire.

44
44
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

II-3-2. Phase de validation II-3-2-1. Pré-acceptation

Après avoir terminé l’installation du hardware, on mesure la tension d’entrée de la BTS pour voir si la tension correspond aux normes.

Par la fin, on mesure les ROS avant et après l’installation des filtres, on met à marche la BTS, on lance la transmission et on vérifie depuis le BSC si la BTS a été détectée. Cette opération s’appelle le SWAP.

Le démarrage des BTS diffère selon le type. Pour les BTS indoor, on commence d’abord par allumer les ventilateurs, puis la BBU et ensuite les cart es BBU.

les ventilateurs, puis la BBU et ensuite les cart es BBU. Figure 30 : interrupteurs de

Figure 30 : interrupteurs de la PDU d’une BTS outdoor.

Par contre, pour les BTS outdoor, on met tout d’abord sur ON le switch « AC Main » et les SW. Ensuite, on allume la BBU et enfin les cartes RFU et les batteries.

II-3-2-2. Acceptation

Une équipe constituée d’un superviseur et de techniciens veillent à ce que l’installation des sites BTS soit faite correctement. En effet, le travail à réaliser au niveau chaque site est de s’assurer de la disponibilité du matériel et d e vérifier l’état d’avancement des travaux ( en remplissant une « quality checklist» ). D’autre part, on utilise un Site Master pour contrôler la qualité du signal et mesurer le ROS le ROS exprime la qualité de l'adaptation de l’antenne à une ligne de transmission. Le ROS doit être inférieur à 1,3 avant l’installation des filtres (inférieur de 1,4 après).

être inférieur à 1,3 ava nt l’installation des filtres ( inférieur de 1,4 après). Figure 31

Figure 31 : Site Mater S331A.

45
45
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Le principe de fonctionnement du Site Master est le suivant : on envoie une onde à travers les guides d’onde (Jumper et Feeder) et on la récupère en sortie. Le Site Master calcule l’atténuation de la puissance de l’onde envoyée. Cet outil de mesure permet aussi de déterminer l’emplacement de ces pertes que ce soit à l’origine d’un connecteur mal co nnecté ou de courbures des guides d’ondes eux-mêmes (anglés de 90°).

46
46
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Chapitre III
Chapitre III
des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile Chapitre III

Les antennes

47
47
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Chapitre III : les antennes

III-1. Généralité

III-1-1. Introduction

Les antennes sont des dispositifs utilisés pour rayonner le champ électromagnétique dans l’espace ou pour le capter. Il existe de nombreux types d’antennes. Il est important d’avoir une connaissance globale de leur fonctionnement lors du choix d’un dispositif rayonnant. La compréhension de ce fonctionnement aidera, d’une part à utiliser l’antenne au mieux de ses performances et d’autre part, à en réaliser une conception optimale.

Les techniques de conception et de réalisation d’antennes se sont affinées au fur et à mesure que le domaine de l’électromagnétisme s’est d éveloppé.

III-1-2.

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES ANTENNES

Antenne d’émission

Afin d’assurer la propagation dans l’air, il est nécessaire qu’un dispositif génère une onde rayonnée. Le rôle de l’antenne d’émission est de transformer la puissance électroma gnétique guidée, issue d’un générateur en une puissance rayonnée. Dans ce sens, c’est un transducteur.

Antenne de réception

De façon inverse, la puissance rayonnée peut être captée par une antenne de réception. Dans ce sens, l’antenne apparaît comme un cap teur et un transformateur de puissance rayonnée en puissance électromagnétique guidée. Elle joue le même rôle qu’un télescope qui capte la lumière issue des étoiles et la transforme.

Réciprocité

Dans la plupart des cas, une antenne peut être utilisée en ré ception ou en émission avec les mêmes propriétés rayonnantes On dit que son fonctionnement est réciproque. Du fait de la réciprocité des antennes, il ne sera pratiquement jamais fait de différence entre le rayonnement en émission ou en réception. Les qualités qui seront annoncées pour une antenne le seront dans les deux modes de fonctionnement, sans que cela soit précisé dans la plupart des cas.

III-1-3.

Différents types d’antennes

III-1-3-1. Antenne dipolaire

L’antenne dipolaire est constituée de deux fils alignés, très courts et reliés chacun à deux fils parallèles et très proches constituant une ligne bifilaire. En émission, cette ligne est reliée à un générateur alternatif, caractérisé par sa fréquence et son impédance interne. À la réception, la ligne bifilaire est branchée sur un récepteur .

dans le dipôle les

courants sont dans le même sens. L’influence de ces deux courants s’annule dans la ligne

Dans la ligne bifilaire,

les courants sont de sens contraire,

alors que

48
48
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

bifilaire. Ce sont les courants variables, de même sens, qui rayonnent et créent l’onde électromagnétique dans l’espace. Étant donnée la symétrie du dipôle, le rayonnement s’effectue autour de l’axe, matérialisé par le fil. Il est isotrope dans un plan perpendiculaire à cet axe. Le rayonnement est nul dans la direction du fil. On ne peut donc pas parler d’un rayonnement isotrope.

On ne peut donc pas parler d’un rayonnement isotrope. Figure 32 : Antenne dipolaire. À l’extrémité

Figure 32 : Antenne dipolaire.

À l’extrémité de chaque fil apparaissent des charges de signes opposées dont l’existence s’explique par la conservation de la charge. En effet, la relation de conservation suivante lie les charges au courant :

I=dq/dt

III-1-3-2. Antenne cornet

Un dispositif très utilisé pour la propagation d’ondes guidées est le guid e d’onde rectangulaire. Sa qualité de transmission est excellente. Pour cette raison, il est utilisé en haute fréquence. Son utilisation est très répandue en hyperfréquences. Le transformateur de puissance électromagnétique guidée en puissance rayonnée est l’antenne cornet. Sa forme permet de passer graduellement des dimensions du guide d’onde à l’espace libre. L’onde est ainsi naturellement projetée dans l’espace libre.

est ainsi naturellement projetée dans l’espace libre. Figure 33 : Antenne cornet. III-1-3-3. Antenne à

Figure 33 : Antenne cornet.

III-1-3-3. Antenne à réflecteur parabolique

L’antenne à réflecteur est constituée de la source d’émission associée à une partie métallique réflectrice, souvent de forme parabolique La source, placée au foyer de la parabole envoie l’onde vers le réflecteur parabolique. Selon la proprié té bien connue de la parabole, tous les rayons sont réfléchis parallèlement. Ce type d’antenne est utilisé pour vise dans une direction très précise, puisque tous les rayons passant par le foyer sortent parallèles. Par

49
49
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

décalage de la source dans le plan fo cal, les rayons parallèles à la sortie du réflecteur, peuvent présenter une inclinaison par rapport à l’axe de la parabole.

une inclinaison par rapport à l’axe de la parabole. Figure 34 : Antenne à réflecteur Ces

Figure 34 : Antenne à réflecteur

Ces antennes permettent de recevoir un signal d’un satellite, placé à tr ès grande distance. Les antennes de ce type sont très répandues pour la réception de la télévision. Leur orientation est choisie de façon à viser un satellite particulier.

III-1-3-4. Antennes plaquées

d’antenne dont le

d’un

diélectrique, possédant un plan de masse métallique sur une face. Sur l’autre face, une gravure métallique permet de supporter des courants de surface qui créent le rayonnement électromagnétique. Les courants sont amenés du générateur à l’antenne par une ligne micro ruban.

développement

L’antenne

plaquée,

et

appelée

aussi antenne

sont

de

plus

patch est

en

plus

un

type

récent

Elle

l’utilisation

fréquents.

est

constituée

récent Elle l’utilisation fréquents. est constituée Figure 35 : Antenne plaquée. Elle présente l’avantage du

Figure 35 : Antenne plaquée.

Elle présente l’avantage du poids sur certaines antennes décrites précédemment. Les gravures des parties métalliques peuvent prendre des formes très variées en fonction des objectifs fixés pour la répartition du rayonnement dans l’espace. Ceci donne une grande souplesse de conception.

III-1-3-4-1. Description de l’antenne patch

de conception. III-1-3-4-1. Description de l’ante nne patch Figure 36 : Structure d’une antenne imprimée. 50

Figure 36 : Structure d’une antenne imprimée.

50
50
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

L’antenne patch est constituée essentiellement de trois principales parties :

1. Le patch : c'est l’élément central du dispositif. Il gouverne le rayonnement de l'antenne

décrit par le(s) mode(s) qui se forme(nt) en son sein. Ses dimensions sont d’écrites par

W et L.

2. Le substrat : c'est le support sur lequel est imprimé le patch. C'est un milieu dans lequel se propage une partie de l'OEM 1 . Il est caractérisé par son épaisseur h, sa valeur de permittivité diélectrique relative εr ainsi que sa tangente de perte tan(δ). Dans notre cas de figure, le substrat est neutre, il possède les mêmes propriétés que le vide, à savoir une permittivité diélectrique εr égale à 1 et une tangente de perte tan(δ) nulle.

3. Le plan de masse : il assure la propagation de l'onde dans le milieu diélectrique (substrat). Sa surface est généralement bien supérieure à celles des parties imprimées (patch, ligne micro-ruban, etc).

Les dimensions typiques d’une antenne patch sont sa longueur L, sa largeurW et son épaisseur h. D’un point de vue pratique, cette dernière est habituellement fine et bien inférieure à la longueur d’onde de travail (h < 0, 05l0), l0 représentant la longueur d’onde dans le vide

L’antenne patch rectangulaire est assimilable à une ligne micro-ruban de longueur L est de largeur W, en circuit ouvert à ses deux extrémités , la longueur L étant choisie voisine de λ g/2 ou λ g est la longueur d’onde guidée dans la ligne, il en résulte que cette ligne se comporte comme un résonateur demi- onde. Le principe consiste à favoriser le prélèvement d’une fraction importante de l’énergie localisée dans une antenne micro - ruban pour la convertir en énergie rayonnée dans l’espace .cette fuite d’énergie se produit naturellement en raison de la nature ouverte de la structure

micro-ruban .elle

de résonateurs sont remplies. D’une

extrémité à l’autre du résonateur rectangulaire , le champ électromagnétique est ainsi déphasé

de 180.

est

maximale lorsque les conditions

III-1-3-4-2. Avantages et inconvénients des antennes imprimées en général

Les avantages sont :

un faible coût de fabrication,

elles sont légères et peu encombrantes,

la possibilité de les imprimer sur des surfaces non- planes dans le cas de substrats souples,

la possibilité de mise en réseaux pour améliorer la directivité et pour des applications

de balayage électronique de l’espace,

la possibilité de les intégrer dans des appareils électriques nomades,

la polarisation de l’onde électromagnétique linéaire ou circulaire en ajustant la géométrie et l’excitation de l’élément rayonnant.

1 OEM : Onde Electromagnétique

51
51
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Les inconvénients sont :

Malheureusement, ces antennes présentent également un certain nombre d’inconvénients qui peuvent limiter leur domaine d’applications. On peut noter :

une bande passante limitée (de 1 à 5 %),

un faible gain (de l’ordre de 5 dB),

une pureté de polarisation difficile à obtenir,

l’excitation possible d’ondes de surface dans le diélectrique,

des puissances transportées faibles en comparaison aux antennes traditionnelles.

III-1-3-4-3. L’alimentation de l’antenne patch

Un problème récurrent dans la conception des antennes imprimées concerne le choix de la technique d’excitation. L’alimentation par sonde coaxiale est possible mais on préfère souvent utiliser des lignes imprimées qui permettent d’alimenter plusieurs éléments à la fois notamment dans le cas de la mise en réseau des antennes. Nous distinguerons plusieurs types d’alimentations dont les principales sont l’excitation par sonde coaxiale, par ligne imprimée (a), par proximité (b) et par couplage à travers une fente dans le plan d e masse (c).

couplage à travers une fente dans le plan d e masse (c). Figure 37 : Différentes

Figure 37 : Différentes techniques d’alimentation des antennes imprimées.

Alimentation par fente

L’alimentation par une ligne micro ruban sur le même plan que l’élément rayonnant est, dans certains cas, un désavantage par rapport à la qualité du rayonnement. La solution à ce problème consiste à placer la ligne d’excitation sur un plan inférieur . La ligne écrantée par le plan de masse ne rayonne pratiquement pas. La ligne est gravée sur la face arrière d’un diélectrique possédant un plan de masse sur la face avant, dans lequel une ouverture est pratiquée. Le plan de masse est recouvert par un deuxième diélectrique au-dessus duquel est gravé l’élément rayonnant métallique. Le diélectrique se trouvant au- dessus est généralement de faible permittivité afin de favoriser le rayonnement.

52
52
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

des antennes planaires pour la téléphonie mobile Le diélectrique supportant la ligne est de permittivité

Le diélectrique supportant la ligne est de permittivité plus élevée afin de jouer le rôle d’écran de la ligne d’excitation et de concentrer le champ électrique. Le c ouplage existant est un couplage magnétique à travers l’ouverture. Cette ouverture introduit un élément inductif qui est compensé par l’effet capacitif plus ou moins prononcé de la ligne micro ruban. Relativement à ce dernier paramètre, il suffit d’ajuster la longueur de la ligne afin d’obtenir l’adaptation adéquate.

III-1-4.

Les caractéristiques des antennes

III-1-4-1. Fonction caractéristique de rayonnement

L’antenne est située en O. Le rayonnement est observé au point M, situé en champ lointain de l’antenne. Dans ces conditions, le champ électromagnétique est assimilable, localement, à celui d’une onde plane. Les vecteurs sont directement perpendiculaires entre eux. Les champs électriques et magnétiques sont contenus dans un plan perpendiculaire au vecteur de propagation. Le champ électrique n’ayant pas de composante selon le vecteur radial s’exprime par :

au vecteur de propagation. Le champ électrique n’ayant pas de composante selon le vecteur radial s’exprime
au vecteur de propagation. Le champ électrique n’ayant pas de composante selon le vecteur radial s’exprime
53
53
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Figure 38 : Situation de l’antenne par rapport au point M d’observation.

Le champ magnétique s’en déduit par :

M d’observation. Le champ magnétique s’en déduit par : Avec l’impédance du vide : Z= (µo/εo)1/2

Avec l’impédance du vide :

Z= (µo/εo)1/2

Ainsi, la définition de la fonction caractéristique de rayonnement est donnée par :

fonction caractéristique de rayonnement est donnée par : Cette définition ne fait intervenir que les variables

Cette définition ne fait intervenir que les variables angulaires.

III-1-4-2. Diagramme de rayonnement

La représentation graphique de la fonction caractéristique de l’antenne porte le nom de diagramme de rayonnement. La direction du maximum de rayonnement est appelée l’axe de rayonnement de l’antenne. La représentation de cette fonction donne les caractéristiques du rayo nnement dans l’espace. Classiquement, on a pris l’habitude de représenter le diagramme de rayonnement

dans deux plans perpendiculaires qui sont : le plan E et le plan H. Le plan E est défini comme le plan contenant l’axe de l’antenne et le champ électrique . Le plan H est défini comme le plan contenant l’axe de l’antenne et le champ magnétique.

les

directions de rayonnement dans l’espace mais permettent difficilement une appréciation quantitative. La figure est en coordonnées logarithmiques. Ceci permet de mieux voir les détails pour les faibles valeurs, dans les lobes latéraux.

Certaines

représentations

en

trois

dimensions

ont

l’avantage

de

montrer

toutes

en trois dimensions ont l’avantage de montrer toutes Figure 39 : Exemple de diagramme de rayonnement

Figure 39 : Exemple de diagramme de rayonnement 3D en valeurs logarithmique

54
54
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Le lobe principal est défini entre les deux minima de chaque côté du maximum. Des maxima secondaires apparaissent de chaque côté. Ils constituent les lobes secondaires.

III-1-4-3. Ouverture de l’antenne

L’ouverture angulaire à mi- hauteur ou ouverture à 3 dB est définie par l’écart angulaire existant entre les deux directions situées de chaque côté de l’axe, pour lesquelles la puissance est divisée par deux.

L’ouverture

angulaire

n’a

de

sens

que

dans

un plan.

Pour

évaluer

l’ouverture

d’une

antenne,

il

faut

donner

l’ouverture

dans

deux

plans

perpendiculaires.

Donc

on

parle

d’ouverture dans le plan E, ou dans le plan H. C’est alors le produit de ces angles qui donnerait une idée de l’ouverture en trois dimensions. On utilise plutôt la notion d’angle solide qui est une généralisation de la notion d’angle valable en deux dimensions.

à partir

On rappelle la définition de l’angle solide dV sous lequel est vue une surface d’un point O

solide dV sous lequel est vue une surface d’un point O . Figure 40: Définition de
solide dV sous lequel est vue une surface d’un point O . Figure 40: Définition de

.

solide dV sous lequel est vue une surface d’un point O . Figure 40: Définition de

Figure 40: Définition de l'angle solide

III-1-4-4. Directivité

Définition

On parle d’une antenne plus ou moins directive. Afin de quantifier cette propriété la notion de directivité a été introduite. La directivité dans une direction est le rapport entre la valeur de la fonction caractéristique de rayonnement dans cette direction à sa valeur moyenne dans tout l’espace :

cette direction à sa valeur moyenne dans tout l’espace : Une valeur faible pour la moyenne

Une valeur faible pour la moyenne de la fonction caractéristique de rayonnement, correspond à une antenne directive : la puissance n’est envoyée que dans un cône d’angle solide petit. Dans ce cas, d’après la définition, la valeur moyenne étant au dénominateur entraîne une valeur élevée de la directivité. La directivité s’exprime aussi en fonction de la densité surfacique de puissance :

aussi en fonction de la densité surfacique de puissance : La directivité dans une direction permet

La directivité dans une direction permet de comparer la densité de puissance rayonnée dans cette direction à la puissance moyenne rayonnée dans l’espace.

55
55
III-1-4-5. Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour

III-1-4-5.

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Gain d’une antenne

Soit Pt la puissance d’alimentation d’une antenne. C ette puissance est transformée en une puissance rayonnée P0. Dans le sens de l’émission, la puissance rayonnée est inférieure à la puissance d’alimentation. L’antenne est un transformateur imparfait. Il y a des pertes lors de la transformation d’énergie, c omme dans tout système. L’efficacité de l’antenne est définie par :

système. L’efficacité de l’antenne est définie par : Elle permet de mesurer le taux de transformation.

Elle

permet

de

mesurer

le

taux

de

transformation.

C’est

un

rendement

au

sens

thermodynamique du terme :

C’est un rendement au sens thermodynamique du terme : À la réception, la transformation a lieu

À la réception, la transformation a lieu en sens inverse.

La puissance Pr reçue sur le

récepteur est inférieure à la puissance P0 rayonnée arrivant sur l’antenne. Le gain dans une direction est défini par le rapport de la densité de puissance rayonnée dans une direction à la dens ité de puissance Sri qui serait rayonnée par une antenne isotrope sans pertes, les deux antennes étant alimentées par la même puissance et placées à la même position.

par la même puissance et placées à la même position. Le gain s’exprime en décibel (dB).On

Le gain s’exprime en décibel (dB).On utilise quelquefois la notation dBi pour préciser la

référence au rayonnement isotrope. La puissance totale rayonnée par l’antenne est donnée par

:

puissance totale rayonnée par l’antenne est donnée par : P0 est liée à la puissance d’alimentation

P0

est

liée

à

la

puissance

d’alimentation par

l’efficacité

de

l’antenne .

La

densité

de

puissance isotrope Sri se déduit de la puissance d’alimentation par :

Donc

Sri se déduit de la puissance d’alimentation par : Donc En reportant cette valeur dans l’expression
Sri se déduit de la puissance d’alimentation par : Donc En reportant cette valeur dans l’expression

En reportant cette valeur dans l’expression du gain :

Soit encore :

56
56
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

III-1-4-6. Adaptation

L’impédance d’entrée de l’antenne est utilisée pour insérer cet élément de façon optimale dans la chaîne de l’émetteur (ou du récepteur). Si l’impé dance caractéristique de la ligne de propagation est Z0 et l’impédance d’entrée de l’antenne ZA, le signal se réfléchit à l’entrée de l’antenne avec un coefficient G dont l’expression est :

l’antenne avec un coefficient G dont l’expression est : Dans le cas où le coefficient de

Dans le cas où le coefficient de réflexion est non nul, un systè me d’ondes stationnaires

apparaît et la puissance émise par le générateur n’est pas transmise de façon optimale à l’antenne. C’est donc ce cas de réflexion minimale à l’entrée de l’antenne qu’on visera. Il correspond

un

coefficient de réflexion (S11) proche de 0 (en valeurs linéaires). On admet qu’une bonne adaptation est obtenue lorsque le coefficient de réflexion est inférieur à 10 dB. Cela correspond à un rapport d’ondes stationnaires (VSWR, Voltage Standing Wave Ratio), compris entre 1 et 1,4 . Le rapport d’ondes stationnaires est défini comme le rapport de la

tension maximale à la tension minimale sur une ligne.

techniques

hyperfréquences sont utilisables.

à un paramètre de transmission de la ma trice de répartition (S21) proche de 1

et

à

Pour

améliorer

l’adaptation

d’une

antenne,

tous

les

moyens

associés

aux

Lorsque les performances de l’antenne en termes d’adaptation, de rayonnement, de polarisation et de gain sont conservées à l’intérieur d’une bande de fréquences, on parle alors de bande passante de l’antenne. S’agissant d’une structure cavité, la bande passante est inversement proportionnelle à la fois au facteur de qualité de l’antenne et à la racine carrée de la constante diélectrique ε r du substrat. La bande passante d’une antenne patch, qui tient compte de l’adaptation exprimée à partir du rapport d’onde stationnaire (VSWR), est donnée par de nombreux auteurs par la formule suivante :

ΔF = VSWR-1

fo

Q(VSWR) 1/2

où f0 représente la fréquence de résonance de l’antenne et Q, le facteur de qualité global

(incluant le facteur de qualité dû aux pertes par rayonnement, par conduction dans le métal,

dans le diélectrique

et par ondes de surface).

57
57
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

III-2. Les antennes PIFA bi-bandes appliquées à la niveau des terminaux mobile GSM

téléphonie au

III-2-1.

Introduction

Les antennes de terminaux sont souvent très proches d’un plan de masse imparfait (le sol,

le toit d’un véhicule

rayonnement. Les d’antennes pour les terminaux mobiles évoluent sans cesse. Ainsi les techniques utilisées pour les téléphones portables sont passées en quelques années d’antennes fouets, aux antennes hélicoïdales, puis aux antennes planaires. Certaines antennes sont repliées à des fins de miniaturisation (antennes PIFA). Les antennes utilisées sur les véhicules sont très souvent des antennes fouets qui sont constituées d’une antenne filaire de longueur égale à un quart d’onde au-dessus d’un plan de masse. Il est possible d’utiliser des antennes filaires de différentes tailles.

corps humain : la main ou la tête) qui mod ifie le diagramme de

ou

le

Afin d’adapter les antennes, il est souvent nécessaire d’ajouter des selfs ou des capacités à l’entrée. Nous allons montrer l’influence du plan de masse.

III-2-2.

Le principe

des antennes PIFA

Le principe de l’antenne F inversée a été développé pour les antennes planaires en F

inversées

(PIFA

pour

Planar

inverted

F

Antenna).

Cette

fois - ci,

le

brin

métallique

est

remplacé

par

un

pavé

rayonnant métallique l’assimilant ainsi à une antenne patch

conventionnelle

est

radioélectriques. On utilise un court- circuit qui permet, au même titre que le monopôle, de réduire la dimension résonnante de l’antenne d’un facteur 2. Celui- ci est en effet placé en un

42). Le substrat diélectrique

mais assortie de quelques particularités (figure

remplacé

généralement

par de l’air de façon à améliorer les caractéristiques

point où le champ électrique du mode fondamental est nul. Cependant, sa longueur n’est pas égale à la largeur du pavé rayonnant.

n’est pas égale à la largeur du pavé rayonnant. Figure 41 : Structure d’une antenne PIFA.

Figure 41 : Structure d’une antenne PIFA.

Les antennes PIFA sont alors associées à des fentes, des charges capacitives et des patch parasites court-circuités pour obtenir des résonances multiples tout en conservant des dimensions réduites qui permettent l’intégration dans un terminal mobile. Dans les applications telles que les systèmes mobiles, le plan de masse de ce type d'antenne est considérablement réduit ce qui pour effet de rendre le diagramme de rayonnement p lus omnidirectionnel. Ces antennes ont pour principaux avantages, leur compacité et leur faible coût de fabrication. De plus, leurs performances peuvent être améliorées grâce à l'ajout de charges

58
58
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

judicieusement placées. Dans cet article, nous présentons une nouvelle géométrie pour ce type d'antenne.

présentons une nouvelle géométrie pour ce type d'antenne. Figure 42 : Structures d’antennes PIFA imprimées 59

Figure 42 : Structures d’antennes PIFA imprimées

59
59
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

III-3.

bi-bandes.

Conception et simulation des structures antennaires

III-3-1. Description de logiciel utilisé

ADS

(Advanced

design system)

est

le

premier

logiciel d’automatisation de

conception

électronique pour RF, micro-ondes, et les applications d’intégrité du signal.

Cet outil est très complet car il permet de faire des simulations de circuits analogiques hyperfréquences, de circuits numériques, de la co - simulation analogique/ numérique ainsi que des simulations électromagnétiques. Du fait de son fort potentiel, cet outil très complet est de plus en plus utilisé dans le monde de la recherche universitaire et industrielle. Il fournit un environnement de conception intégré pour les concepteurs de RF produits électroniques tels que téléphones mobiles, les téléavertisseurs, les réseaux sans fil, satellite de communication, radar de systèmes et de données à vitesse élevée des liens.

60
60
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

III-3-2. Validation et simulation de la première structure antennaire Bi- bande

La structure d'antenne bi- bande suivante est proposée pour une utilisation dans le réseau

DCS (1710-1880MHz) / WiMAX. Le système est représenté avec les caractéristiques

suivantes :

Fréquences de fonctionnement f1=1800 Mhz et f2=3.3 Ghz. Le substrat : FR4 La permittivité diélectrique εr = 4.4. Les pertes tangentielles tan = 10−4.

La hauteur du substrat

h=1.58mm.

L’épaisseur de métallisation

t= 35μ m

La figure suivant présente les dimensions de l’antenne, en divisant cette antenne en trois

parties :

La première section est le radiateur principal du projet : La section AB (radiateur

monopôle) est un radiateur qui s'étend à partir du point B (point d'alimentation).

2. La deuxième section c’est la partie CD ( couplage bande) est un ruban de couplage.

3. La troisième section est la (tuning pad ) .

1.

couplage. 3. La troisième section est la (tuning pad ) . 1. Figure 43 : les

Figure 43 : les dimensions de la structure

En se basant sur cette étude bibliographique, on a pu développer et concevoir une structure

antennaire planaire comme le montre la figure suivante :

61
61
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Les

dimensions de cette antenne sont validées par l’utilisation de la partie optimisation

intégrée dans ADS et plus particulièrement le logiciel Memontum.

dans ADS et plus particulièrement le logiciel Memontum. Figure 44 : l’élaboration du masque de l’antenne

Figure 44 : l’élaboration du masque de l’antenne

Après l’optimisation de cette structure, on a pu obtenir les résultats suivants

Le coefficient de réflexion

(S11) :

:

suivants  Le coefficient de réflexion (S11) : : Figure 45 : le résultat de la

Figure 45 : le résultat de la simulation de l’antenne

62
62
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Comme le montre la figure ci- dessus, on a l’adaptation qui est réa lisée @ 1.72 GHz et 3.34

GHz. Pour le diagramme de rayonnement, il est présenté sur la figure suivante :

le diagramme de rayonnement de l’antenne

figure suivante :  le diagramme de rayonnement de l’antenne Figure 46 : diagramme de rayonnement

Figure 46 : diagramme de rayonnement de l’antenne

63
63
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

III-3-3. Validation et simulation de la deuxième structure antennaire Bi-bande

bi- bande

GSM (890-960MHz) / DCS (1710-1880MHz) Le système est représenté avec les caractéristiques suivantes :

La

structure

suivante

a

été

ma

proposition

d'une

nouvelle

structure

1-

Fréquences de fonctionnement f1=900 Mhz et f2=1800 Mhz.

2-

Le substrat : FR4

3-

La permittivité diélectrique εr = 4.4.

4-

Les pertes tangentielles tan = 10−4.

5-

La hauteur du substrat

h=1.58mm.

6-

L’épaisseur de métallisation

t= 35μ m

La figure suivant présente les dimensions de l’antenne :

66.5 42 6 49 2 10.5 1 6 5 2 20 31.5 5 .5 28
66.5
42
6
49
2
10.5
1
6
5
2
20
31.5
5 .5
28

Figure 44 : dimension de l’antenne

64
64
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Les

dimensions de cette antenne sont validées par l’utilisation de la partie optimisation

intégrée dans ADS et plus particulièrement le lo giciel Memontum.

dans ADS et plus particulièrement le lo giciel Memontum. Figure 47 : l'élaboration de l'antenne. Après

Figure 47 : l'élaboration de l'antenne.

Après l’optimisation de cette structure, on obtient les résultats suivants :

Le coefficient de réflexion

(S11) :

Figure 48 : le résultat de la simulation de l’antenne.
Figure 48 : le résultat de la simulation de l’antenne.

On constate qu’on a l’antenne qui adaptée @ 924 MHz et 1800 MHz ce qui correspond à

une antenne bi- bandes fonctionnant autour de la bande GSM900 et DCS 1800. Pour la

distribution des courants ainsi que le diagramme de rayonnement on les retrouve au niveau de

la figure suivante :

65
65
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Le diagramme de rayonnement

de l’antenne

mobile  Le diagramme de r ayonnement de l’antenne Figure 49 : diagramme de rayonnement La

Figure 49 : diagramme de rayonnement

La figure ci-dessous montre que les fentes de l’antenne rayonnent bien vers toutes les directions.

de l’antenne rayonnent bien vers toutes les directions. Figure 50 : le rayonnement de l’antenne patch

Figure 50 : le rayonnement de l’antenne patch en 3D.

66
66
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

III-3-4. Génération du masque (layout) et réalisation

III-3-4. Génération du masque (layout) et réalisation Figure 51 : la représentation du layout final. Après

Figure 51 : la représentation du layout final.

Après qu’on a obtenu l’adaptation de l’antenne, on a passé à intégrer le logo de l’école, le nom de réalisateur et les noms de les encadrants.

67
67
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Chapitre IV
Chapitre IV
antennes planaires pour la téléphonie mobile Chapitre IV Chapitre IV : La cohabitation entre les antennes

Chapitre IV : La cohabitation entre les antennes au niveau des sites BTS

68
68
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

Chapitre IV : La cohabitation entre les antennes au niveau des sites BTS

IV.1

Problématique :

Etant donné que l’opérateur Inwi dispose déjà d’un réseau téléphonique mobile CDMA.la mise en place de nouveau réseau de deuxième génération n’est pas immédiate , il s’est mis

réseau en question ou de

entre le choix de rechercher de nouveaux endroits pour installer le réutiliser les sites du réseau mobile CDMA déjà existant.

La première solution est loin d’être pratique du fait que les meilleurs sites sont déjà utilisés. De plus, si on cherche de nouveaux emplacements cela sera plus coûteux : le prix de la location, l’achat des pylônes et de nouveaux matériels etc. Les règlements de protect ion de l’environnement représentent un autre empêchement pour cette solution.

Par ailleurs, l’opérateur Inwi s’avère la cohabitation des réseaux téléphoniques CDMA et GSM impérative et décide d’adopter la politique du co - siting des équipements. Cependant, le choix de cette solution est au prix de certains problèmes qui peuvent nuire à la qualité des deux réseaux cohabités. Parmi ces problèmes on peut citer les interférences qui peuvent être à l’origine du co-siting et de l’adjacence des bandes de fréquences utilisées par l’opérateur.

IV-2. Interférences : Généralité

On parle d’interférence lorsqu’un point donné de l’espace de couverture reçoit, en plus du signal utile (assurant le service), un signal dit interférent, de puissance relativement élevée, et porté sur une fréquence identique ou adjacente.

On peut aussi dire que les interférences sont des parasites perturbant les signaux circulant sur des canaux de communication.

IV-3. Origines des interférences :

Il existe

trouve :

plusieurs

facteurs favorisant la présence d’interférences. Parmi ces facteurs on

IV-3-1. Co-siting :

L’opérateur Inwi a choisi de réduire le coût d’investissement du projet 2G en utilisant les sites existant du réseau CDMA. Cette technique s’appelle le C o- siting. Il s’agit de faire partager, pour deux ou plusieurs réseaux différents, des ressources considérées comme points d’émission ou de concentration.

69
69
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

des antennes planaires pour la téléphonie mobile Figure 52 : Co-siting des antennes CDMA et GSM

Figure 52 : Co-siting des antennes CDMA et GSM sur le même pylône.

Cependant, le fait de combiner et d e placer des équipements de la même technologie ou de technologies différentes en même endroit, et sur une même structure donne la naissance aux interférences. Avec la cohabitation des antennes CDMA et GSM, les interférences deviennent significatives et p euvent nuire à la sensibilité, à l’efficacité et à la performance des systèmes co-situés.

IV-3-2. Adjacence des bandes de fréquence :

sur

est l’utilisation des canaux très proches les uns des autres dans le spectre de fréquences.

L’origine

principale

de

l’interférence

canal adjacent (Adjacent Channel Interférence)

L’interférence sur canal adjacent se produit de façon importante lorsque les canaux fréquentiels voisins dans le spectre des fréquences sont utilisés sur les mêmes sites ou sur des sites peu distants entre eux.

l’opérateur utilise les deux normes

internationales du GSM. La norme GSM 900 ; utilisée dans les zones urbaines , et la norme

GSM 1800 ; employée dans les zones rurales.

Pour

mieux

couvrir

la

totalité

du

territoire,

Comme déjà mensionné , la bande de fréquence du GSM 900 est 890 - 915 [Mhz] pour la

réception et 935-960 [Mhz] pour l’émission. Cette bande de fréquence est

les opérateurs marocains, Maroc Télécom, Méditel et Inwi. De ce fait, Cette solution met en

adjacence la bande utilisée en GSM par chaque opérateur et aussi met en adjacence la bande d’émission CDMA avec la bande de réception GSM.

exploitée par tous

70
70
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

des antennes planaires pour la téléphonie mobile Figure 53 : Adjacence des bandes de fréquence CDMA

Figure 53 : Adjacence des bandes de fréquence CDMA et GSM.

IV-4. Types d’interférences :

Co-situer

des

systèmes

de

influençant

interférences en trois types :

les

performances

technologies différentes cause des problèmes d’interférences

les

des

récepteurs

de

stations

de

base.

On

peut

classer

IV-4-1. Spurious ou émission parasite :

Le spurious peut être défini comme étant une émission sur une ou des fréquences qui sont en dehors, de la bande passante nécessaire , et dont le niveau peut être réduit sans affecter la transmission de l'information correspondante. Tous les signaux autres que ceux de la bande de fréquence voulue sont appelés des signaux indésirables, ou rayonnement pa rasite. La figure 55 en donne un exemple illustratif.

pa rasite. La figure 55 en donne un exemple illustratif. Figure 54 : E xemple d’émission

Figure 54 : Exemple d’émission parasite (spurious).

L’émission parasite produite par le système 1 se trouve dans la bande de fréquences de réception du système 2. Si on compa re le niveau de ces parasites avec celui du signal, on peut dire qu’il est très faible et même négligeable. Ces parasites ne perturbent pas la transmission

71
71
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

de l’information du système 1, par contre ils peuvent causer des interférences au niveau de la réception du système 2.

Pour éviter le spurious, on peut augmenter l’atténuation des signaux émis par le système 1 qui se trouvent dans la bande de réception du système 2. On peut également augmenter le découplage entre les deux systèmes.

IV-4-2. Blocage des récepteurs :

à grande

proximité du chemin de réception rendant ainsi le récepteur «partiellement aveugle». Ceci devient plus facile à comprendre en prenant l’exemple illustré suivant :

Le

blocage

se

produit

lorsque

notamment

le

signal de

l'émetteur

se

trouve

lorsque notamment le signal de l'émetteur se trouve Figure 55 : Exemple de blocage. Le système

Figure 55 : Exemple de blocage.

Le système 1 émet des signaux de puissance forts qui causent le blocage du récepteur du système 2. On peut très bien remarquer que même si les signaux émis par le système 1 sont hors la bande de réception du système 2, ce dernier peut être bloqué et désensibilisé quand ils sont de puissances très fortes.

Ce problème peut être évité en augmentant l’atténuation hors bande du système 2 suivant le chemin de réception pour les fréquences d’émission du système 1. Une autre alternative consiste en l’augmentation du découplage entre les deux systèmes est une autre solution.

IV-4-3 Intermodulation :

L'intermodulation est

un défaut

de

certains

amplificateurs

qui risque

de

fort

gêner

les

amplificateurs haute fréquences destinés aux radiocommunications.

L'intermodulation est un phénomène qui est dû au caractère non- linéaire des étages de sortie des émetteurs, et des étages d'entrée des récepteurs. Quand deux émetteurs sont trop proches l'un de l'autre et émettent sur des fréquences respectives f 1 et f 2, il se crée dans l'antenne d'un des émetteur un courant induit par le champ magnétique émis par l'autre, et on peut trouver à la réception des composantes de fréquences f 1− f 2 et f1+ f 2.

72
72
Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la

Etudes des interférences des antennes au niveau BTS et conception des antennes planaires pour la téléphonie mobile

On parle d'intermodulation lorsque les étages non-linéaires des émetteurs et récepteurs introduisent des harmoniques des fréquences d'origine, et l'ordre du produit d'intermodulation ainsi créé est la somme des coefficients affectant les fréquences qui rentrent en jeu lors du phénomène d'interférences.

n

appartiennent à l’ensemble des entiers relatifs. f1 et f2 les fréquences des signaux émis. La

somme |m| +|n| représente l'ordre du produit d'intermodulation.

Les

produits

d'intermodulation

sont

générés

suivant

l'expression

mf1

±

nf2.

m

et

sont générés suivant l'expression mf1 ± nf2. m et Figure 56 : spectre de fréquence avec

Figure 56 : spectre de fréquence avec des produits d’intermodulation.

Les nouvelles composantes fréquentielles d’intermodulation peuvent existe sur ou hors la bande utile du système. Ces produits d'intermodulation représentent des fréquences parasites (ou battements) quand ils sont dans la bande utile. Par contre