Vous êtes sur la page 1sur 22

CONVENTION RELATIVE AU FINANCEMENT

DE L’ACQUISITION DE 22 AUTORAILS GRANDE


CAPACITE

DESTINÉS AUX DESSERTES TER

DE LA RÉGION BOURGOGNE

Vu la loi n°72-619 du 5 juillet 1972 modifiée, portant création et organisation des Régions,

Vu la loi n°82-213 du 2 mars 1982 modifiée, relative aux droits et libertés des Communes,
Départements et Régions,

Vu la loi n°82-1153 du 30 décembre 1982 modifiée d'orientation des Transports intérieurs,

Vu la loi n°83-8 du 2 janvier 1983 modifiée, relative à la répartition des compétences entre
les Communes, les Départements, les Régions et l'État,

Vu le décret n°88-139 du 10 février 1988 relatif au régime financier et comptable des


Régions,

Vu la loi n°95-115 du 4 février 1995 d'orientation pour l'aménagement et le développement


du territoire,

Vu la loi n°96-142 du 21 février 1996 relative à la partie législative du Code Général des
Collectivités Territoriales,

Vu la délibération du Conseil régional en date du ,

page 1/21
Entre

La Région Bourgogne, ci-après désignée par « la Région », représentée par Monsieur


Jean-Pierre SOISSON, Président du Conseil régional, agissant en vertu de la délibération du
Conseil régional en date du ,

d’une part,

et

La Société Nationale des Chemins de Fer Français, désignée ci-après par « la SNCF »,
Établissement public industriel et commercial inscrit au registre du commerce de Paris sous
le n° RCS Paris B 552 049 447, dont le siège est à Paris 14ème, 34 rue du Commandant
Mouchotte, représentée par Monsieur Noël BELIN, Directeur de la Région SNCF de Dijon, et
Directeur de l’activité TER de Bourgogne, dûment habilité à cet effet,

d’autre part,

IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT

PRÉAMBULE :

Dans le cadre de la convention pour l'exploitation du service TER de la région de Bourgogne


entre le Conseil régional de Bourgogne et la SNCF délibérée le 14/12/2001, et pour en
assurer l'amélioration et le développement, la Région a décidé de s’engager financièrement
dans la modernisation du parc de Matériel ferroviaire régional réalisée par la SNCF sous la
forme, soit de rénovations de Matériel en service, soit d’acquisitions de Matériel neuf. Pour
ce faire, la Région octroie à la SNCF des subventions d’équipement dont les modalités sont
précisées dans la présente convention.

-
Ces investissements visent à améliorer le service assuré par la SNCF avec la mise en place
de moyens ferroviaires mieux adaptés aux besoins de déplacements et aux caractéristiques
physiques propres à chacune de ces lignes, en relevant le niveau de qualité du service offert
à la clientèle TER.

page 2/21
TITRE 1 : CONDITIONS DE FINANCEMENT DU MATERIEL

ARTICLE 1 – OBJET DE LA CONVENTION

La présente convention a pour objet de préciser les modalités de définition, de financement


et de mise en œuvre de 22 Autorails de Grande Capacité (dits AGC) dont 8 dans leur
version thermique bimode tricaisse, 4 dans leur version thermique bimode quadricaisse et
10 dans leur version électrique tricaisse, désignés ci-après « le Matériel », destinés au
service public régional de transport de la Région Bourgogne.

ARTICLE 2 – PIECES CONTRACTUELLES

• La convention
• Le descriptif sommaire du Matériel (annexe A)
• Les
• options éventuelles (annexe B)
• Les clauses contractuelles stricto sensu du marché passé avec le Constructeur, et
notamment les clauses de prix, d'échéancier de versements de la SNCF, de pénalités et
de garanties, qui sont consultables auprès de la Direction du Matériel de la SNCF, dans
le respect de la confidentialité des informations susceptibles de porter atteinte à la
protection du savoir faire du constructeur.

En cas de contradiction, ces documents sont interprétés dans l’ordre ci-dessus.

ARTICLE 3 – DESCRIPTION DU MATÉRIEL

Le Matériel objet de la présente convention est l’Autorail Grande Capacité en version


électrique ou bimode. Il est fabriqué par la Sté ANF-Industrie, en exécution d’un Marché
référencé n°02270-1-2-0011, ci-après désigné le Marché, qui lui a été notifié par la SNCF le
30 novembre 2001.

Cette série est spécifiée au constructeur pour assurer un service minimum de 150 000
km/engin par an avec des objectifs de fiabilité et de disponibilité de la responsabilité du
constructeur.

Un descriptif technique sommaire de la série est présenté en annexe A. Les options


éventuelles sont précisées à l'annexe B.

ARTICLE 4 – RÔLE DE LA SNCF DANS LE SUIVI DE L'ACQUISITION DU MATÉRIEL

La SNCF, propriétaire du Matériel acquis, assure le suivi du marché précité.

page 3/21
Le Matériel, objet de la présente convention, fait l’objet d’un quitus dit « de série » qui établit
la conformité avec la Spécification des Besoins Utilisateurs (SBU) pour les caractéristiques
les plus importantes du Matériel repérées aux paragraphes désignés de l’annexe A. Ce
quitus de série intervient à l’issue de la période de rodage de 6 mois à compter de la
livraison du premier engin de la série. Il est donné à la SNCF par les Régions ayant participé
à l’élaboration de la SBU et qui contribuent au financement de la tranche ferme. En cas de
refus de quitus, la période de rodage est prorogée d’une nouvelle période de 6 mois et les
parties s’entendent sur les modifications à apporter au Matériel. Le quitus de série vaut dès
lors pour tous les engins du Marché (tranche ferme et tranches optionnelles).

ARTICLE 5 – QUITUS RELATIF A CHAQUE MATERIEL ET MISE EN SERVICE


COMMERCIAL

Le Matériel livré par le Constructeur à la SNCF, fait d'abord l'objet de diverses opérations de
la part de la SNCF (notamment la visite d'initialisation de cycle – VIC), afin de le rendre apte
au service commercial. Il est alors mis à disposition de l'établissement Matériel gestionnaire
de la Région d'affectation. Le temps nécessaire à ces opérations est évalué à 4 semaines
en moyenne.

Il est ensuite intégré dans des roulements dit "commutables", c'est-à-dire qu'il est bien
engagé dans des circulations commerciales, mais avec la possibilité de le remplacer par un
Matériel préexistant, en tant que de besoin (interventions sur le nouveau Matériel pour les
besoins de formation des conducteurs, pour la réparation d'une panne, pour une mise au
point, ou pour toute autre raison). Cette période d’utilisation dans le cadre des roulements
commutables est de 4 mois minimum.

Enfin, le Matériel est engagé dans ses roulements définitifs, généralement au changement
de service suivant sa mise à disposition à l'établissement Matériel gestionnaire. C'est la date
de mise en service commercial proprement dite, qui sera retenue comme la date de
délivrance du quitus de l’engin.

Pour la mise en œuvre de ces étapes contractuelles, les stipulations suivantes s'appliquent.

A – Objet et portée du quitus

Le quitus relatif à chaque Matériel est donné du fait de la date de mise en service
commercial définitif, généralement un changement de service, après la première période
des roulements dits "commutables".

Cette étape contractuelle donne lieu à un constat contradictoire afin de prendre acte de la
mise en service du Matériel.

A cet effet, la SNCF invite la Région à venir procéder à ce constat, en respectant un préavis
de 15 jours. Ce constat fait l’objet d’un procès verbal signé par les deux parties, dont le
modèle figure en annexe C.

Le Représentant du Conseil Régional et le Directeur régional de la SNCF, ou son


représentant, ont délégation pour signer ce procès-verbal. En l'absence du représentant de
la Région, dûment informé, le constat est effectué par le seul représentant de la SNCF et
sera réputé contradictoire.

page 4/21
B – Calendrier des délivrances de quitus

Le calendrier de livraison relatif à la Région Bourgogne, dans le cadre du marché SNCF


précité, est stipulé conformément à l’annexe D. Eu égard aux diverses opérations effectuées
par la SNCF sur le Matériel (notamment la visite d’initialisation de cycle – VIC afin de le
rendre apte au service commercial - 4 semaines en moyenne), et la période des roulements
commutables, le calendrier prévisionnel des délivrances de quitus est dès lors le suivant :

Date de livraison du Date des délivrances de Nombre Type


constructeur à la SNCF quitus d’éléments
Mars 2004 Juin 2004 1 Bimode tricaisse
Mai 2004 Décembre 2004 1 Bimode tricaisse
Septembre 2004 Décembre 2004 1 Bimode tricaisse
Décembre 2004 Juin 2005 1 Bimode tricaisse
Février 2005 Juin 2005 1 Bimode tricaisse
Février 2005 Juin 2005 1 Electrique
Avril 2005 Juin 2005 1 Bimode tricaisse
Avril 2005 Juin 2005 1 Electrique
Juin 2005 Décembre 2005 1 Bimode tricaisse
Août 2005 Décembre 2005 1 Bimode tricaisse
Août 2005 Décembre 2005 1 Electrique
Octobre 2005 Décembre 2005 1 Bimode quadricaisse
Novembre 2005 Juin 2006 1 Bimode quadricaisse
Décembre 2005 Juin 2006 1 Bimode quadricaisse
février 2006 Juin 2006 1 Bimode quadricaisse
Février 2006 Juin 2006 1 Electrique
Avril 2006 Juin 2006 1 Electrique
Mai 2006 Décembre 2006 1 Electrique
Juin 2006 Décembre 2006 1 Electrique
Août 2006 Décembre 2006 1 Electrique
Septembre 2006 Décembre 2006 2 Electrique
Total 22

Les éléments bimode livrés de janvier à juillet 2004 ne pourront circuler en mode électrique
qu’à partir de l’homologation prévue en juin 2004.

Les 3 premières rames du Marché livrées en janvier et février 2004 feront l’objet de
démonstrations au cours du premier trimestre 2004 sur les territoires des Régions
impliquées dans le financement de la tranche ferme du Marché.

page 5/21
ARTICLE 6 – MODALITÉS DE FINANCEMENT

A – Montant du projet
Le montant du projet comprend :

- le coût unitaire de chaque engin qui se décompose comme suit :

a) pour le Matériel AGC thermique en version bimode tricaisse :

Prix unitaire constructeur (CE 1/2001) 3,066446 actualisable selon les termes de l’article 7B
ci-après
KVB (CE 1/2001)* 0,076072 actualisable selon les termes de l’article 7B
ci-après
Provision pour moteur Euro 3 (CE 1/2001) 0,030000 Montant maximum actualisable selon les
termes de l’article 7B ci-après
Provision pour dimensionnement du Marché 0,081250 Montant maximum. La provision sera
ajustée et réduite au vu de l’ensemble des
commandes des Régions. Elle sera nulle si
la commande globale atteint 400 éléments.
Frais fixes du constructeur : 103,824 M€ 0,540750 Montant maximum. Il sera, le cas échéant,
répartis sur 192 rames ajusté et réduit à due proportion au vue de
l’ensemble des commandes. Des points
intermédiaires seront faits fin 2002, 2004 et
2006.
Frais annexes :
Provision pour aléas techniques 0,061329 2% maximum du prix unitaire constructeur
Frais d’ingénierie SNCF 0,076661 2,5% du prix unitaire constructeur
Radio sol train*, acheminements et
documentation (CE 1/2001) 0,016800
Option bi-mode ( Diesel + 1,5kv)

Frais fixes 1 756 984 € répartis sur 43 rames 0,040860 La répartition des frais fixes des options
fera l'objet d'une atténuation au fur et à
Frais variables (CE 1/2001) 0,060639 mesure de l'augmentation du nombre de
commande.
Les frais variables des options sont
actualisables selon les termes de l’article
Options de confort complémentaires :
7B ci-après.
Accès aux personnes à mobilité réduite

Frais fixes 400 831€ répartis sur 192 rames 0,002088

Frais variables (CE 1/2001) 0,009846

Intercité
Frais fixes 533 197 € répartis sur 60 rames 0,008887

Frais variables (CE 1/2001) 0,067886

Rame monoclasse 2nde classe 0

Coût HT par élément (CE 1/2001) 4,139514 M€

*
Ces coûts ont été obtenus notamment à la suite de la demande d'approvisionnement en KVB
(contrôle de vitesse par balise), et en radio sol–train, par l'intermédiaire des marchés de fourniture
SNCF.

page 6/21
b) pour le Matériel AGC thermique en version bimode quadricaisse :

Prix unitaire constructeur (CE 1/2001) 3,646275 actualisable selon les termes de l’article 7B
ci-après
KVB (CE 1/2001) * 0,076072 actualisable selon les termes de l’article 7B
ci-après
Provision pour moteur Euro 3 (CE 1/2001) 0,030000 Montant maximum actualisable selon les
termes de l’article 7B ci-après
Provision pour dimensionnement du Marché 0,081250 Montant maximum. La provision sera
ajustée et réduite au vu de l’ensemble des
commandes des Régions. Elle sera nulle si
la commande globale atteint 400 éléments.
Frais fixes du constructeur : 103,824 M€ 0,540750 Montants maximum. Ils seront, le cas
répartis sur 192 rames échéant, ajustés et réduits à due proportion
au vue de l’ensemble des commandes.
Des points intermédiaires seront faits fin
2002, 2004 et 2006.
Frais fixes supplémentaires quadricaisse 0,091931

Frais annexes : 0,072926


Provision pour aléas techniques 2% maximum du prix unitaire constructeur
Frais d’ingénierie SNCF 0,091157 2,5% du prix unitaire constructeur
Radio sol train*, acheminements et 0,016800
documentation (CE 1/2001)
Option bi-mode ( Diesel + 1,5kv)

Frais fixes répartis sur 43 rames 0,040860 La répartition des frais fixes des options
fera l'objet d'une atténuation au fur et à
Frais variables (CE 1/2001) 0,060639 mesure de l'augmentation du nombre de
commande. Les frais variables des options
Options de confort complémentaires : sont actualisables selon les termes de
Accès aux personnes à mobilité réduite l’article 7B ci-après.

Frais fixes 400 831 € répartis sur 192 rames 0,002088

Frais variables (CE 1/2001) 0,009846

Intercité

Frais fixes 533 197 € répartis sur 60 rames 0,008887

Frais variables (CE 1/2001) 0,094277

Rame monoclasse 2nde classe 0

Coût HT par élément (CE 1/2001) 4,863757 M€

page 7/21
c) pour le Matériel AGC électrique en version tricaisse :

Prix unitaire constructeur (CE 1/2001) 2,840125 actualisable selon les termes de l’article 7B
ci-après
KVB (CE 1/2001) * 0,076072 actualisable selon les termes de l’article 7B
ci-après
Provision pour dimensionnement du Marché 0,081250 Montant maximum. La provision sera
ajustée et réduite au vu de l’ensemble des
commandes des Régions. Elle sera nulle si
la commande globale atteint 400 éléments.
Frais fixes du constructeur : 103,824 M€ 0,540750 Montant maximum. Il sera, le cas échéant,
répartis sur 192 rames ajusté et réduit à due proportion au vue de
l’ensemble des commandes. Des points
intermédiaires seront faits fin 2002, 2004 et
2006.
Frais annexes :
Provision pour aléas techniques 0,056803 2% maximum du prix unitaire constructeur
Frais d’ingénierie SNCF 0,071003 2,5% du prix unitaire constructeur
Radio sol train*, acheminements et 0,016800
documentation (CE 1/2001)
Options de confort complémentaires :
Accès aux personnes à mobilité réduite
La répartition des frais fixes de l'option
Frais fixes 400 831 € répartis sur 192 rames 0,002088 fera l'objet d'une atténuation au fur et à
mesure de l'augmentation du nombre de
Frais variables (CE 1/2001) 0,009846 commande. Les frais variables de l'option
sont actualisables selon les termes de
Intercité l’article 7B ci-après.

Frais fixes 533 197 € répartis sur 60 rames 0,008887

Frais variables (CE 1/2001) 0,067886

Rame monoclasse 2nde classe 0

Coût HT par élément (CE 1/2001) 3,771509 M€

Dans ces conditions, le montant du projet, hors adaptation des installations de


maintenance, s’élève à 90 286 230 € hors taxes aux conditions économiques de
1/2001.

B – Participation de la Région

La Région verse une subvention d’équipement à la SNCF à hauteur de 100% du coût hors
taxes par élément tel qu’indiqué dans les tableaux figurant à l’article 6-A.
Compte tenu du calendrier proposé de délivrance de quitus, et de l’échéancier de
financement tel que prévu à l'art.7 ci-après, la subvention de la Région s’élève à la somme
totale de 90 286 230 € aux CE 1/2001 pour les 22 AGC.

C – Participation de la SNCF

La SNCF devra réaliser des investissements dans ses ateliers de maintenance pour prendre
en charge les AGC financés par la Région. La nature et le montant exact de ces
investissements seront communiqués à la Région.

page 8/21
ARTICLE 7 – MODALITÉS DE RÈGLEMENT

A – ECHÉANCIER DES VERSEMENTS

La Région s'engage à verser les acomptes prévisionnels conformément aux échéanciers


prévus à l’annexe D, en fonction desquels ont été arrêtés les calendriers des appels de
fonds qui seront adressés par la SNCF à la Région par lettre recommandée avec accusé de
réception.

Toute modification des échéanciers de versements se fera par voie d'avenant.

B – CALCUL DU PRIX ACTUALISÉ1

L’actualisation définitive du montant sera effectuée en une seule fois à la date de l’appel de
fonds suivant la livraison du dernier élément thermique ou électrique, avec le coefficient
d’actualisation des prix du marché calculé conformément à la formule et selon les modalités
de l’article 9 du marché repris en annexe E de la présente convention. La différence entre le
montant actualisé et le total de la subvention prévue à l’annexe D sera ajoutée à cet appel
de fonds.

C – CONDITIONS DE RÈGLEMENT

Le solde, conformément aux dispositions prévues à l’annexe D, sera réduit pour tenir
compte des provisions pour aléas techniques, motorisation Euro3 et dimensionnement du
Marché non dépensées, de la répartition des frais fixes du constructeur, et augmenté du
coût des options supplémentaires destinées à améliorer la qualité pour les clients (hors
annexe B) et de l’actualisation des prix telle que prévue ci dessus.

Les sommes dues par la Région au titre de la présente convention seront réglées par le
Payeur régional de Bourgogne, comptable assignataire, au compte n°30001 00064 000000
62378 ouvert au nom de la SNCF à l’Agence centrale de la Banque de France à Paris.

Le mandatement par la Région au profit de la SNCF devra intervenir dans le délai de 45


jours suivant la réception de chaque appel de fonds de la SNCF. Les éventuels intérêts
moratoires seront calculés selon le code des Marchés Publics en vigueur.

éventuel

1
Cette actualisation est appelée révision dans la rédaction des Marchés de Matériel

page 9/21
ARTICLE 8 – INDEMNISATION EN CAS DE RETARD DANS LA MISE EN
SERVICE COMMERCIAL DU MATÉRIEL

Tout retard dans la livraison du Matériel par le constructeur est de nature à perturber le bon
fonctionnement des services TER dont la Région Bourgogne a la responsabilité.

En conséquence, à titre de réparation des désagréments causés à la vie des voyageurs


régionaux, la SNCF s'engage à verser une indemnité à la Région égale à la différence, si
elle est positive, entre :

- d'une part, les sanctions acquittées par le constructeur auprès de la SNCF (pénalités de
retard de livraison du constructeur par rapport au calendrier contractuel, pour non
conformité au cahier des charges),

- d'autre part les charges supportées par la SNCF consécutives aux retards de livraison et
dysfonctionnements (surcoûts divers liés aux circulations remplaçant les AGC non
livrées ou défaillants, opérations supplémentaires de maintenance pour le Matériel
ancien,...), à condition que ces charges supplémentaires ne soient pas déjà incluses
dans la contribution que versera la Région pour l’exercice au cours duquel ces coûts
auront été constatés.

La SNCF s'engage à établir un relevé faisant apparaître ces sanctions et charges et le solde
en résultant. Ce relevé sera notifié à la Région. Ce solde, s’il est positif, sera réglé par la
SNCF dans le délai de 2 mois suivant l'expiration de celui au cours duquel est intervenu la
notification précitée selon des modalités à convenir entre les parties.

D'un commun accord, les décalages de calendriers dus aux retards éventuels
d'approvisionnement en KVB et radio sol-train seront considérés comme non imputables à la
SNCF.

page 10/21
TITRE 2 : CONDITIONS D’EXPLOITATION

Les principes suivants seront repris pour la mise en œuvre du mécanisme de


conventionnement retenu avec la Région.

ARTICLE 9 – UTILISATION DU MATÉRIEL

Le Matériel est affecté aux dessertes TER de la Région Bourgogne.

A cet effet, l’utilisation du Matériel dans le cadre des dessertes TER interrégionales
limitrophes de la Région Bourgogne fera l’objet d’un contrat avec les Régions ou AO
concernées, dans un souci de cohérence des dessertes régionales et interrégionales.

Toute utilisation de ce Matériel par la SNCF pour assurer des services autres que le TER
Bourgogne devra se faire selon les dispositions prévues dans la convention d'exploitation
signée entre la Région et la SNCF.

ARTICLE 10 – CONSEQUENCES DES INDISPONIBILITES DU MATERIEL

En cas d’indisponibilité d’un Matériel, sauf si ladite indisponibilité résulte d’un phénomène
naturel exceptionnel, d’un cas de force majeure ou assimilable étant entendu comme toute
circonstance ou fait imprévisible et indépendant de la volonté des parties, la SNCF s’engage
à assurer une consistance analogue du service TER par les moyens possibles appropriés et
proportionnés au service, en concertation avec la Région.

En cas de destruction d’un Matériel, sauf si ladite destruction résulte d’un phénomène
naturel exceptionnel, d’un cas de force majeure ou assimilable tel que défini ci-dessus, la
SNCF s’engage, avec la faculté de retenir l’une ou l’autre des solutions, soit à fournir un
Matériel de qualité équivalente, soit à financer tout ou partie de l’acquisition par la SNCF
d’un Matériel ferroviaire de remplacement dans la limite d’une valeur au maximum égale à la
valeur nette comptable du Matériel détruit, calculée selon les règles comptables, notamment
d’amortissement, appliquées par la SNCF à la date de destruction.

page 11/21
TITRE 3 : DIVERS

ARTICLE 11 – CHANGEMENT DE DESTINATION DU MATERIEL EN CAS DE NON-


RENOUVELLEMENT DE LA CONVENTION D’EXPLOITATION

Au terme de la convention d'exploitation, la Région Bourgogne peut, sans que la SNCF ne


puisse l’y obliger en aucune manière que ce soit, choisir d’acquérir la propriété du Matériel
AGC ; elle en informe la SNCF avec un préavis de six mois.

Dans le cas où la Région exerce ce choix, aucune indemnité ne sera exigée par la SNCF.

Toutefois, la Région versera à la SNCF le montant de la TVA que cette dernière aura payée
au titre de la livraison à soi-même du Matériel AGC ou toute autre imposition qui s'y
substituerait à laquelle l'opération pourrait donner lieu. En contrepartie, la SNCF établira au
profit de la Région un document tenant lieu de facture, faisant apparaître le montant de cette
TVA, au vu duquel la Région pourra déduire cette taxe dans les conditions de droit commun.

En outre, dans le cas où la Région exercerait cette option et où la SNCF n'assurerait plus la
maintenance du Matériel en cause, la Région s'engage à indemniser la SNCF à due
concurrence pour les investissements que cette dernière aurait spécifiquement réalisés en
vue d'assurer la maintenance dudit Matériel. Cette indemnisation s'effectuera sur la base de
la valeur nette comptable des investissements concernés, calculée selon les règles
comptables, notamment d'amortissement, appliquées par la SNCF à la date d'exercice de
l'option par la Région.

ARTICLE 12 – RÈGLEMENT DES LITIGES

Tout litige auquel pourrait donner lieu l’interprétation ou l’exécution de la présente


convention est de la compétence exclusive du Tribunal administratif de Dijon.

ARTICLE 13 – DUREE DE LA CONVENTION

En dehors du cas prévu à l’article 11, les parties s’entendent pour une durée de validité de la
présente convention correspondant à la durée d’amortissement du Matériel AGC (à compter
de la livraison du dernier élément).

Fait à Dijon, le en deux exemplaires.

Pour la Région Pour la SNCF


Le Président du Conseil régional, Le Directeur régional,

page 12/21
Jean Pierre SOISSON Noël BELIN

page 13/21
ANNEXE A

DESCRIPTIF SOMMAIRE DU MATERIEL

A) LES ASPECTS GÉNÉRAUX

1) Positionnement dans la gamme TER


Créneau des déplacements régionaux moyennement denses, couvrant les 3 segments de
marché : périurbain, maillage régional et interville.

2) Motorisation
Cette nouvelle série comporte 1 famille à motorisation thermique et 1 famille à motorisation
électrique, qui présentent la même architecture et des performances proches.
• thermique : motorisation « diesel-électrique » peu polluante (norme Euro III)
INNOVATION  option bi-mode : engin utilisant son moteur diesel sur les portions de lignes
non électrifiées et son pantographe sur les portions électrifiées en 1,5 kV, ce,
avec les mêmes performances
• électrique : motorisation électrique bi-courant (1,5kV / 25 kV)
INNOVATION  option tri-courant (1,5kV / 25 kV / 15kV)

3) Composition de trains
• la rame de base est composée d’un tri-caisses couplable (160 places assises), permettant
d’obtenir des compositions à 2 ou 3 rames.
• des options permettent de disposer de rames bi-caisses (120 places assises) et quadri
caisses (220 places assises).

4) Architecture et données techniques


données relatives à la rame de base tri-caisses :
• rame articulée (articulation du type TGV : 2 caisses reposent sur un unique bogie)
• masse : 117,5 t. à vide – 130,6 t. en charge normale (avec 160 voyageurs)
• dimensions : longueur 57,4m – largeur 2,95m
• équipé d’un système d’absorption d’énergie limitant les conséquences d’un choc frontal.

page 14/21
B) LES PERFORMANCES

• une plage de vitesse permettant de s’insérer dans tous types de sillons sur infrastructure
classique,
• des accélérations permettant d’assurer un service périurbain de qualité,
• une aptitude en rampe permettant d’améliorer fortement l’offre sur les lignes de montagne.

thermique électrique
tri-caisses X 73500 tri-caisses tri-courants
(pour Franco-
mémoire) Suisse
puissance massique (kW/t) 7,9 7,6 12,3 10,4
accélération (0-50 km/h) 0,805 0,7 0,824
vitesse rampe (25‰) 85 78 135/125 135/122
vitesse maximale 160 140 160 160

C) L’ACCESSIBILITÉ

• 1 porte par face et par caisses, large (1300mm) et à 2 vantaux (ouverture rapide),
• hauteur de toutes les plates-formes à 600mm, permettant un accès de plain-pied depuis des
quais à la norme UIC,
• lacune horizontale (interstice entre nez de quai et emmarchement du train, mesuré
horizontalement) limitée à 100mm,
• plancher des espaces voyageurs surbaissé sur 70% de la surface totale (voir annexe 1).

D) LE CONFORT

1) Espaces
• gabarit de caisse généreux, permettant d’offrir une largeur d’assise (46 cm) et de couloirs
(60cm) de très bon niveau,
• espace 1ère classe comportant 22 places assises (14% de la capacité totale),
• espaces fumeurs en 1ère (8 places) et en 2ème (16 places), disposés en extrémités de rame et
isolés par portes automatiques hermétiques (15% de la capacité totale),
• emplacement permettant l’accueil à bord de 2 personnes en fauteuil roulant,
• 2 toilettes par rame, dont 1 accessible aux personnes en fauteuil roulant,
• ambiance lumineuse soignée, avec liseuses individuelles en 1ère classe,
• visibilité panoramique : larges baies latérales et visibilité vers l’avant, au travers de la
cabine de conduite,
• option intercité, améliorant le confort à bord :
- 3 places de front en 1ère classe avec fauteuil large,
- siège 2ème classe inclinable et liseuse individuelle,
- amélioration du confort des sièges (mousses constituant l’assise de qualité
supérieure),
- capacité 156 places assises.

2) Confort à la place
• 138 places assises confortable (22 places à assise relevable, soit 14% de la capacité
totale),
• siège confortable du type interville, inclinable en 1ère classe
• intervalle entre sièges en file ou en vis-à-vis très large (2ème cl. : respectivement 87,5 cm et
175 cm)
• table ou tablettes à chaque place,
page 15/21
• prises de courant 220 V en 1ère (au droit des trumeaux) et en 2ème classe (au niveau des
espaces vis-à-vis),
• porte-paquets filants au dessus des sièges et cases à gros bagages,
• poubelle à la place.

3) Ambiance thermique
climatisation performante type UIC

4) Services
• Espace bar permettant la mise en place de 2 distributeurs automatiques, avec comptoir de
consommation,
• Espace pour l’accueil des vélos (6 emplacements), couplé à des porte-skis.

5) informations voyageurs
• afficheurs défilants extérieurs précisant la destination (frontaux et latéraux),
• système d’Information Voyageurs automatisé avec afficheurs défilants intérieurs et
annonces sonores.

E) L’EXPLOITATION ET LA MAINTENANCE

• 2 moteurs thermiques alimentant en énergie 4 moteurs de traction électriques ->


redondance permettant d’avoir de la souplesse en cas d’avarie,
• autonomie 1000 km en mode de propulsion diesel,
• séquencement de porte rapide, important pour une desserte à arrêts répétés : ouverture en
4’’ et fermeture en 4’’ (+3’’ de signalement sonore),
• toilettes sans rejets de construction, avec option permettant d’effectuer néanmoins le rejet
direct,
• rames aptes à assurer un service de 10h/train par jour et un minimum de 150.000 km/an,
• possibilité de préconditionnement thermique de la rame,
• en option : vidéo-surveillance des espaces voyageurs.

page 16/21
ANNEXE B

OPTIONS

I) options communes à toutes les Régions

- accès aux personnes à mobilité réduite

II) options propres à la Région

AGC thermique AGC thermique AGC électrique


tricaisse quadricaisse tricaisse
Option bimode oui oui
Option monoclasse 2nde classe oui oui oui
Option intercités oui oui oui

page 17/21
PROCÈS VERBAL DE DELIVRANCE DE QUITUS ANNEXE C

Pour l'application de la :
Convention relative au financement de l’acquisition des 22 AGC destinés aux dessertes
TER de la région Bourgogne,

Référencée à la SNCF convention n° ……….

Référencée à la Région Bourgogne n°……… (le cas échéant)

SNCF représentée........................oui  / non  Identification de l’élément visité :

Conseil Régional représenté........oui  / non 


type d’engin / n° de série

Le quitus de série a été délivré le.................................................................................................

Date de signature du présent PV : Date de délivrance du quitus :

La date qui vaudra contractuellement quitus est la date réelle de la


mise en service commercial définitif (cf. convention), même si la visite
contradictoire, matérialisée par ce PV, intervient plusieurs jours après,
suite à des empêchements quelconques.

LE REPRÉSENTANT DE LA SNCF LE REPRÉSENTANT DU CONSEIL RÉGIONAL

Nom : Nom :

Signature : Signature :

page 18/21
ANNEXE D

ÉCHÉANCIER DE LIVRAISON DES


22 AUTORAILS GRANDE CAPACITE,
DATES DE DELIVRANCE DE QUITUS
ET CALENDRIER DE VERSEMENT
DES ACOMPTES DE SUBVENTION

page 19/21
ANNEXE D

ÉCHÉANCIER DE LIVRAISON DES 12 AUTORAILS THERMIQUES


ET CALENDRIER DE VERSEMENT DES ACOMPTES DE SUBVENTION

en milliers d'euros C.E. janv-2001


DATES D'APPEL en milliers € en milliers €
DE FONDS LIVRAISON MONTANTS CUMUL
AUTORAILS VERSEMENTS SUBVENTIONS
A la signature
de la convention
3 739,000 3 739
01/06/02 2 618,000 6 357
01/09/02 2 773,0 9 130
01/03/03 2 773,0 11 903
01/06/03 3 400,0 15 303
01/10/03 5 600,0 20 903
01/11/03 20 903
décembre/2003 (1) 20 903
janvier/2004 (1) 20 903
01/02/04 5 600,0 26 503
01/03/04 1 26 503
avril/2004 (1) 26 503
01/05/04 1 26 503
01/06/04 8 800,0 35 303
01/07/04 35 303
août/2004 (1) 35 303
01/09/04 1 35 303
octobre/2004 (1) 35 303
01/11/04 35 303
décembre/2004 (1) 1 35 303
01/01/05 35 303
février/2005 (1) 1 8 600,0 43 903
01/03/05 43 903
01/04/05 1 43 903
01/05/05 43 903
01/06/05 1 1 400,0 45 303
juillet/2005 (1) 45 303
août/2005 (1) 1 45 303
septembre/2005 (1) 1 100,0 46 403
octobre/2005 (1) 1 46 403
novembre/2005 (1) 1 46 403
décembre/2005 (1) 1 1 700,0 48 103
01/01/06 48 103
février/2006 (2) 1 1 500,0 49 603
01/06/06 2 500,0 52 103
décembre/2007 (3) 468,140 52 571

TOTAUX 12 52 571,140

(1) La livraison est définie pour le mois (Livraison contractuelle entre le premier et le dernier jour du mois).
La mise à disposition peut en général intervenir dans un délai de 4 semaines après la livraison.
(2) Le montant sera réajusté avec
+ le coût des options "clients" supplémentaires
+ l'actualisation de prix définitive du matériel, déduction faite de la provision pour actualisation de prix
et réduit de
- la part de provisions pour motorisation euro 3 et pour dimensionnement du marché non dépensée
- la réduction de la part fixe répartie sur le nombre total de commandes à cette date
(3) Le solde à la clôture du marché sera réduit :
- de la réduction de la part fixe répartie sur le nombre total définitif de commandes
- de la part de provision pour aléas techniques non dépensée

page 20/21
ANNEXE D

ÉCHÉANCIER DE LIVRAISON DES 10 AUTORAILS ÉLECTRIQUES ET


CALENDRIER DE VERSEMENT DES ACOMPTES DE SUBVENTION

en milliers d'euros C.E. janv-2001


en milliers € en milliers €
DATES D'APPEL LIVRAISON MONTANTS CUMUL
DE FONDS AUTORAILS VERSEMENTS SUBVENTIONS

A la signature
de la convention
2 760,000 2 760
01/06/02 1 950,000 4 710
01/08/03 1 300,0 6 010
01/10/03 3 100,0 9 110
01/04/04 4 000,0 13 110
01/01/05 13 110
février/2005 (1) 1 9 000,0 22 110
01/03/05 22 110
avril/2005 (1) 1 1 800,0 23 910
01/05/05 23 910
01/06/05 2 300,0 26 210
01/07/05 26 210
août/2005 (1) 1 2 500,0 28 710
01/09/05 28 710
01/10/05 1 200,0 29 910
01/11/05 29 910
01/12/05 1 600,0 31 510
01/01/06 31 510
février/2006 (1) 1 900,0 32 410
01/03/06 32 410
avril/2006 (1) 1 32 410
mai/2006 (1) 1 2 500,0 34 910
juin/2006 (1) 1 34 910
01/07/06 34 910
août/2006 (1) 1 34 910
septembre/2006 (2) 2 2 300,0 37 210
01/10/06 37 210
01/11/06 37 210
01/12/06 37 210
décembre/2007 (3) 505,090 37 715

TOTAUX 10 37 715,090

(1) La livraison est définie pour le mois (Livraison contractuelle entre le premier et le dernier jour du mois).
La mise à disposition peut en général intervenir dans un délai de 4 semaines après la livraison.
(2) Le montant sera réajusté avec
+ le coût des options "clients" supplémentaires
+ l'actualisation de prix définitive du matériel
et réduit de
- la part de provisions pour motorisation euro 3 et pour dimensionnement du marché non dépensée
- la réduction de la part fixe répartie sur le nombre total de commandes à cette date
(3) Le solde à la clôture du marché sera réduit :
- de la réduction de la part fixe répartie sur le nombre total définitif de commandes
- de la part de provision pour aléas techniques non dépensée

page 21/21
ANNEXE E

ARTICLE 9 DU MARCHE AGC - REVISION DU PRIX DE BASE DES AUTOMOTEURS ET


ACTUALISATION DES FRAIS FIXES DES OPTIONS

9.1. Révision du prix de base des automoteurs

Le prix de base de chaque automoteur sera révisé avec la formule suivante :

P = Po (0,15 + 0,57 ICHTTS/ICHTTS0 + 0,20 PsdB/PsdB0 + 0,01Bixc/Bixc0 + 0,01 Cu/Cu0 + 0,02Ttm/


Ttm0 + 0,02 Alu / Alu0 + 0,01 Ix/Ix0 + 0,01Lmb/Lmb0

Dans cette formule les lettres ont la signification suivante :

P et P0 respectivement, prix révisé et prix de base de l’automoteur.

BiXC0, Cu0, Ttm0, ALU0, Ix0, PsdB0, Lmb0 = valeurs de base en janvier 2001 des indices
élémentaires de prix des matières et des produits et services divers B, base 100 en janvier 1990,
publiés par le Bulletin Officiel de la Concurrence et de la Consommation.

ICHTTS0 = valeur de base en janvier 2001 de l'indice du "coût horaire du travail tous salariés" (base
100 en octobre 1997) publié par le Bulletin Officiel de la Concurrence et de la Consommation

- Périodes de lecture

Les périodes de lecture des indices définis ci-dessus sont indiquées dans le tableau ci-après :

Matières PsdB ICHTTS

L-9 L-6 L -6

L désignant le mois contractuel de livraison de l’automoteur

Même si la livraison des automoteurs n'a pas lieu à la date contractuelle, la révision sera calculée en
fonction de ladite date contractuelle.

9.2. Actualisation des frais fixes des options

Les prix de base des frais fixes des options indiquées à l'article 7.6. seront actualisés (si la date de
notification de l'option est postérieure au 30 juin 2002) comme suit :

P = Po (0,15 + 0,75 Sy /Sy 0 + 0,10 PsdB/PsdB0)

Dans cette formule les lettres ont la signification suivante :

P et P0 respectivement, prix actualisé et prix de base des frais fixes.

PsdB0 = valeurs de base en janvier 2001 des produits et services divers B, base 100 en janvier 1990,
publiés par le Bulletin Officiel de la Concurrence et de la Consommation.

Sy0 = valeur de l'indice établi par la chambre syndicale des sociétés d'études et de conseils (Syntec)
publié dans la revue l'Usine Nouvelle pour le mois de janvier 2001.

PsdB et Sy valeurs correspondant respectivement à PsdB0 et Sy0 au mois de notification de l'option


concernée.

page 22/21