Vous êtes sur la page 1sur 1

Les tits mots logiques

Cette rubrique est ddie lhistoire des mots de notre langue franaise : de leurs origines leur changement dorthographe, demploi, leur exportation, la faon dont ils ont t associs dautres mots pour que les deux ensuite bifurquent Suivons-les dans leur priple !

Mais quest-ce quil dit ?


Pain : bara (breton), on reconnat bread Vin : gwin (breton), on reconnat wine

Lors de la terrible guerre de 1870, larme franaise comptait dans ses rangs quelques bataillons de soldats bretons, qui ne parlaient que le breton mais taient commands par des officiers non bretons. Alors quand ils manifestaient leur faim et leur soif, ces pauvres soldats scriaient bara ! gwin ! . Mais ils ntaient pas compris de leurs commandants, do le quest-ce que tu baragouines ? ! Ceci dit, barragoiner existe depuis la guerre de 100 ans au moins, dans le sens quon lui connat, et sans doute pour les mmes raisons. On aurait pu rpondre nos bretons : mais quest-ce que cest que ce charabia ? , mais on se serait tromp de peuple. Il est vraisemblable que ltymologie de charabia est obscure. Il se peut quil vienne de al arabyia la langue arabe , par lintermdiaire de lespagnol algarabia, bien que cette origine pose des difficults dun point de vue phontique. De plus, ce mot a t repr dans un crit en 1802 (26 brumaire, an XI, courrier des spectacles) et a dabord dsign les migrants auvergnats (vers Paris) et le patois auvergnat.

Quel lien avec lAuvergne ? Il est fort possible quil soit form du provenal charr causer, faire conversation , li au lyonnais charabarat march aux chevaux, maquignonnage , dont le 2e lment est l'ancien franais barat tromperie et vacarme, tumulte . Dautres hypothses, semble-t-il moins fondes : charabia serait soit une altration patoisante de serrez bien (en donnant par exemple une poigne de main) en charr bian, soit issu des formes cantaliennes charava, charaba dsignant le bousier dont la couleur noire symboliserait les charbonniers auvergnats migrs Paris. Le jargon est, lorigine, dot du mme sens : langue trangre incomprhensible . Attest ds 1180 sous la forme gargun gazouillement des oiseaux (gargouillis, gorge), il est utilis ds le dbut du XIIIe sicle dans le sens de verbiage , en allusion aux paroles vides de sens des philosophes. En 1270, il devient gargon langage spcial, langage des voleurs, argot . Largot lui-mme pose problme : toutes les hypothses sur lorigine de ce mot ancien sont rfutes