Vous êtes sur la page 1sur 5

Q.46

LA REGION CAROTIDIENNE

Dr Omar DAHMANI, Dr Amal BELCAID, Dr Ouafa EL AZZOUZI, Dr Hayat EL HAMI

PLAN :

INTRODUCTION

LIMITES

LA CONSTITUTION ANATOMIQUE :

I- La loge ostéo-musculaire :

A- En arrière B- En dedans C- En dehors

II- La gouttière carotidienne :

A- L’art. carotide primitive B- Les branches de division C- La veine jugulaire interne D- La chaine lymphatique jugulaire E- Le nerf vague F- Le nerf hypoglosse

III- Les plans superficiels :

A- Le tissu cellulaire sous cutané B- Peau et forme extérieure

RAPPORTS GENERAUX :

I- En arrière II- En dedans III- En avant IV- En haut V- En bas

1

LA REGION CAROTIDIENNE

Dr Omar DAHMANI, Dr Amal BELCAID, Dr Ouafa EL AZZOUZI, Dr Hayat EL HAMI

INTRODUCTION :

- La région carotidienne est située à la partie antéro-latérale du cou, au dessus de la région sus claviculaire, en arrière et en dehors de la région parotidienne, sus et sous hyoïdienne, entièrement masquée par le muscle sterno-cléido-mastoïdien - Contient l’axe vasculaire à destination cervico faciale et céphalique et d’importants éléments nerveux et lymphatiques.

LIMITES :

La région est quadrilatère très allongée, oblique en arrière et en haut, elle répond au SCM et limitée :

En avant : par le bord ant. du SCM

En arrière : par le bord post. du SCM

En haut : la ligne horizontale allant de la mastoïde à l’angle de la mandibule.

En bas : par la clavicule et la fourchette sternale.

En profondeur : par l’aponévrose prévértébrale et les muscles prévertébraux (en arrière) et l’axe viscéral du cou (en dedans).

CONSTITUTION ANATOMIQUE :

I- La loge ostéo-musculaire :

A- En arrière :

- Le rachis cervical : face ant. des apophyses transverses de C3 à C7

- Les muscles de la région prévértébrale : grand droit ant. et le muscle long du cou et plus latéralement les muscles scalènes.

- Les éléments nerveux :

* branches profondes du plexus cervical (la plus importante est le nerf phrénique) * le sympathique cervical accolé à l’apophyse cervicale profonde.

B- En dedans : l’axe viscéral du cou avec d’avant en arrière : le corps thyroïde, le larynx et la trachée, le pharynx et l’œsophage et les nerfs reccurents de chaque côté.

C- En dehors : un double plan musculaire en gaine, les aponévroses cervicales moyenne et superficielle.

1- Un plan profond : uniquement au tiers inf. de la région.

En arrière : le ventre post. du muscle omo-hyoidien

En avant : la partie basse du SCM

Entre les 2 : l’aponévrose cervicale moyenne.

2- Un plan superficiel : le SCM : véritable plan de couverture décomposable en 3 faisceaux disposés en 2 couches :

une couche profonde : le cleido-mastoidien : qui s’insère sur la partie post. de la face sup. de la clavicule et qui se termine sur la face externe et le bord ant. de la mastoïde. Une couche superficielle : le sterno-mastoidien et le cléido-occipital - en avant : le sterno-mastoidien, inséré sur la face ant. du manubrium sternal, se termine sur le bord ant. de la mastoïde et sur sa base. - en arrière : le cléido-occipital qui s’insère sur la face sup. de la clavicule et qui se termine sur les 2/3 externes de la ligne courbe sup. de l’occipital.

2

II- La gouttière carotidienne :

- Contient le paquet vasculo-nerveux du cou - A la partie interne de la région et constitué par :

L’art. carotide primitive et ses branches de division en dedans.

La veine jugulaire interne en dehors.

La chaine lymphatique jugulaire.

Les nerfs vague et hypoglosse en arrière.

A- L’art. carotide primitive : ou carotide commune, d’un calibre de 8mm, la plus volumineuse des artères du cou.

- Occupe la partie interne du paquet vasculo-nerveux :

* à gche : elle naît directement de la crosse de l’aorte

* à droite : elle naît à la base du cou de la bifurcation du tronc brachio-céphalique

- Elle monte d’abord obliquement en haut et en dehors, puis verticalement en avant des

apophyses transverses des vertèbres cervicales dont elle est séparée par les muscles

prévertébraux et l’aponévrose prévértébrale. Elle répond en dedans à la trachée, à l’œsophage, au pharynx et au larynx, en avant aux lobes latéraux du corps thyroïde et aux plans musculo aponévrotiques : SCM et s/s hyoïdien.

- La carotide primitive est croisée en avant, au voisinage de sa terminaison par le tronc thyro- laryngo-facial et plus bas par al veine thyroïdienne moyenne.

B- Les branches de division : carotide int. et ext.

- Ne font partie de la région que dans leur 1ere portion, située au dessous du ventre post. du digastrique

- La bifurcation de la carotide primitive se produit ordinairement au dessus du bord sup. du cartilage thyroïde.

1- La carotide interne : postéro-ext., fait suite à la carotide commune, se dirige obliquement en haut et en dedans, croisant en arrière la carotide externe vers le creux sous parotidien post., puis la base de crâne où elle assure la vascularisation du cerveau, de l’œil et l’hypophyse. Elle ne donne pas de collatérales.

2- La carotide externe : antéro-int, sous l’angle de la mandibule, monte en haut et en dehors, pénètre dans la loge parotidienne en passant dans la fourche styloidienne externe Elle donne naissance aux branches destinées à la face, au cou et à la voûte crânienne :

L’art. thyroïdienne sup.

L’art. linguale

L’art faciale

L’art pharyngienne ascendante

Les art. sterno-cleido-mastoidiennes

L’art. occipitale, auriculaire, maxillaire int. , temporale sup.

C- La veine jugulaire interne :

- Satellite du système carotidien, est la veine profonde principale du cou

- Issue du trou déchiré post., où elle fait suite au sinus latéral, elle descend obliquement en bas, en avant et en dehors en décrivant une longue spirale à la face externe de l’arbre artérielle Elle se termine à la base du cou où elle s’unit à la veine s/s clavière derrière l’extrémité interne de la clavicule.

- Dans la gouttière carotidienne, elle ne reçoit que 2 collatérales :

* tronc thyro-laryngo-facial

3

* la veine thyroïdienne moyenne.

D- La chaine lymphatique jugulaire :

- Forme un amas de 20 à 30 gg. entre la veine jugulaire int. et le muscle SCM qui drainent les

lymphatiques de la face, de la nuque et la portion cervicale des voies respiratoires et digestives.

- Ils se continuent :

en haut : avec les gg. latéro-pharygiens.

en bas : avec ceux du creux sus claviculaire et du médiastin

en arrière : avec ceux de la chaine spinale.

- Les 3 chaînes : jugulaire int., cervicale transverse et spinale forment le triangle de rouvière

qu’il faut enlever en entier lors des curages ganglionnaires pratiqués dans le traitement des tumeurs malignes de la face et du cou.

- 2 amas principaux sont à signaler :

le gg. sous digastrique (de kuttner) : situé sous le ventre post. du digastrique.

Le gg. sus omo-hyoidien (de poirier) : situé au dessus du ventre sup. de l’omo- hyoidien

- Les voies de drainage sont situées à la base du cou :

A droite : la grande veine lymphatique.

A gauche : le canal thoracique.

E- Le nerf vague : pneumogastrique

- Traverse al région avant de pénétrer dans le thorax, il chemine dans l’angle dièdre ouvert en

arrière que forment la jugulaire int. d’une part, la carotide int. et la carotide primitive d’autre part

- Ses branches cervicales naissent au dessus et au dessous de la gouttière carotidienne.

F- Le nerf hypoglosse :

- N’apparaît que dans la partie sup. de la région, au dessous du ventre post. du digastrique,

oblique en bas et en avant, il croise la carotide int. , glissant entre le vague et la jugulaire interne.

III- Les plans superficiels :

A. Le tissu cellulaire sous cutané :

- Dense et serré au dessous de la mastoïde, il devient plus latéral et forme plus bas un véritable fascia superficialis pour envelopper le muscle peaucier du cou.

- Des artères superficielles, très fines et très nombreuses

- Des veines superficielles rejoignent la veine jugulaire externe.

- Des lymphatiques superficielles qui aboutissent aux gg. sous maxillaires, jugulaires et sus claviculaires.

- Des nerfs superficiels qui proviennent des branches du plexus cervical superficiel.

B. Peau et forme extérieure :

- Fine, glabre, mobile sur les plans sous jacents, la peau de la région carotidienne se prête aux incisions esthétiques

- La saillie du SCM est visible lors de la rotation de la tête du côté opposé, tandis qu’à l’inspiration se dilate la veine jugulaire externe.

RAPPORTS GENERAUX :

I- En arrière : la région pré vertébral et ses éléments :

Nerveux : branches profondes du plexus cervical et al chaîne sympathique cervicale.

4

Vasculaires : artères et veines vertébrales entre le long du cou en dedans etr le muscle scalène ant. en dehors.

II- En dedans : l’axe aéro-digestif du cou avec :

En haut : le larynx et le pharynx. En bas : la trachée et l’œsophage. Le nerf laryngé sup. et le nerf laryngé récurrent.

III- En avant :

Au dessous de l’os hyoïde : les muscles sous hyoïdiens et le corps thyroïde

Au dessus de l’os hyoïde : la r région sus hyoïdienne sup. et la glande sous maxillaire.

IV- En haut : la région carotidienne communique avec :

En avant : la région parotidienne.

En arrière : espace sous parotidien post.

V- En bas : le médiastin et creux sus claviculaire.

CONCLUSION :

La connaissance anatomique de la région carotidienne a 3 intérêts principaux :

- l’exploration clinique pour percevoir les pulsations carotidiennes.

- l’auscultation de la gouttière carotidienne qui fait partie de l’examen de routine d’un sujet ^porteur d’une artérite.

- la relief musculaire du SCM qui couvre la gouttière et qui forme le repère essentiel de la decouverte des vaisseaux lors des incisions opératoires.

5