ANTIQUITE

PENURIE ET ABONDANCE EN ANTIQUITE
Plan 0. La rupture des années 1950 1. L’écosystème méditerranéen 2. Vie matérielle et hiérarchie sociale 3. La menace des crises alimentaires

0. La rupture des années 1950
SOCIETES D’ABONDANCE / SOCIETES DE PENURIE Une grande rupture est survenue dans les années 50 avec l’invention entre autre des pactes productivistes : USA, E.U.,… Exemple : la PAC (La Politique agricole commune est une politique mise en place à l'échelle de l'Union européenne, fondée principalement sur des mesures de contrôle des prix et de subventionnement, visant à moderniser et développer l'agriculture.) Ces pactes ont pour objectif d’augmenter la production agricole sans limites. Cela a pour conséquence de produire plus de denrées qu’il n’y a de bouches à nourrir. "Quiconque meurt de faim aujourd'hui meurt assassiné " J. Ziegler. Durant la période antique, le risque de pénurie ne pesait pas sur tout le monde équitablement : il y’avait une hiérarchie au niveau de la qualité (pour les riches, comme le vin, ou les pauvres qui vendent du poisson pour acheter plus de pain) et de la quantité (plus on est riche, plus on a à manger). Aujourd’hui la quasi-totalité des européens mangent à leur faim, mais la hiérarchie se montre dans la qualité de l’alimentation. Les riches ont davantage accès aux aliments de qualités.

1. L’écosystème méditerranéen
1.1. Le milieu méditerranéen Les grandes caractéristiques climatiques de l’Antiquité : (1). (Très) Longue saison sèche, hiver doux et humide, fortes précipitations (2). Irrégularité climatique, irrégularité des pluies, de la température, etc… (3). Domination de la polyculture vivrière > permet de se prémunir du danger de la pénurie ! Ainsi le paysan ne se contente pas de cultiver un seul type d’aliment (exemple l’olive, l’orge,…) mais multiplie ses cultures afin que lors d’intempéries, si l’orge est touché, pas spécialement des olives.

comme les pentes etc. 1. … Vin et boissons alternatives : .(4).à base d’orge : KYKEON (grain d’orge précuit écrasé et mélangé dans de l’eau voire + …).2. Les grecs eux. mangent aussi la MAZA (in traductible vu qu’il n’existe pas d’équivalent en français) qui se fait sous forme de crêpe ou de bouillie avec des grains d’orge grillé puis moulé et ensuite mélangé avec un liquide. VIN DE MARC (purée de raisin mélangée à de l’au) .. La triade méditerranéenne 1° CEREALES 2 céréales utilisées simultanément sont l’ORGE (plus résistant aux intempéries mais moins nourrissant que le froment) et le FROMENT. Il est d’ailleurs l’ancêtre de notre pain blanc. 70% des apports caloriques des sociétés antiques provenaient des céréales. le lait.à base de raisin : MOÛT (jus de raison dont la fermentation fut interrompue). Fertilité très médiocre des sols. peu de grandes plaines à blé > cela a pour conséquence que tous les espaces sont utilisés à la culture. C’est surtout avec Rome que le froment va être valorisé.à base de miel : MELICRATON (lait+miel). HYDROMEL (eau+miel+fermentation) . 2° VIGNE !!! Il s’agit d’une boisson de riche ! Il existait des boissons alternatives pour les + pauvres en plus de l’eau.. en plus du pain de froment. PTISANE (orge + eau bouillante) .

1. 1. II. on essaye donc de le faire disparaitre.3. l’alimentation provient de quelques kilomètres aux alentours de chez eux. du fromage. des olives. C’est ce qu’on appelle la niche écologique. STEMPHYLON. Remarque : ce ne sont quasi que des produits des îles. 2 conditions sont requises pour que l’olivier pousse : 1°Chaleur 2°Terroir sec voire caillouteux OLEUROPEINE : sucre qui rend amère l’olive. République. des pois chiches et des fèves. Produits d’importation dans le monde grec :  les anguilles du lac Copaïs  le vin de Chios  les figues de Rhodes  les amandes de Thasos  le fromage de Kythnos  le miel de Kalymnos  l’huile de Samos. nous leur servirons même du dessert. EPITYRUM. des oignons et des légumes qui sont les mets des campagnards . à savoir des figues.4. « il est évident qu’ils auront du sel. 372c-d . EPITYROS : art de la purée d’olive. Niche écologique et produits d’importation Pour la quasi-totalité de la population. Platon. Diète végétale. régime carné et ichtyophagie REPAS DES CAMPAGNARDS ET REPAS DES HABITANTS DE LA CITÉ DE LA RÉPUBLIQUE : (En plus du pain). et ils feront griller sur la braise des baies de myrte et des glands qu’ils croqueront en buvant modérément ». ils peuvent importer des produits. car chacune d’elles possède un terroir propice à une culture en particulier.3° OLIVIER Principale source de matière grasse dans l’Antiquité. Il réside néanmoins une exception : les riches ! Par leurs moyens financiers.

Les romains vont commencer à manger beaucoup de viande. car la loi l’interdit formellement. Comme il ne leur est pas permis d’arroser leur étal. 5 livres par ayant droit et par mois : environ 8 kgs. C’est même un quotidien dont les soldats se plaignent. huit (o)boles p’t-être. Ce sont donc les riches qui profitent du poisson même si de temps à autres le pauvre peut acheter du poisson non frais que l’on selle. Ainsi la consommation de viande est banalisée : Distribution de viande au Bas-Empire : 419 : 120 000 ayants droit reçoivent durant les 5 mois d’hiver. un de ces hommes que les dieux ont en horreur fait naître une querelle tout à fait opportune parmi les poissonniers. 452 : distribution de près de 10 kgs/ayant droit. On s’écrit : « De l’eau. il en verse quelques gouttes sur le faux . Il n’est pas d’engeance plus ingénieuse ni plus scélérate que celle des marchands de poisson. apud Athénée. dès qu’il voit ses poissons tout desséchés. Le vagabond. Une explication à ce nouveau système alimentaire peut s’expliquer par els campagnes militaires : il est plus facile de transporter du bétail qui se porte tout seul et qui ne pourri pas. Le marché au poisson est la figure de nombreux excès. La diète grecque est elle. s’étend parmi ses poissons. Si l’on prend un poisson à l’étal et qu’on demande à l’un d’eux. qu’auprès de ces maudits marchands de poisson à l’agora. ne prononçant pas tous les mots mais laissant tomber des syllabes grogne : “Quat’ (o) boles qu’ce serait ce muge. Et le marchand.224e. il repousse un poulpe cependant que l’autre trépigne. le poissonnier est détesté. Prétendant avoir reçu un coup fatal. 6.. et d’obtenir une réponse aux questions posées.Il y’a une grande différence entre les romains et les grecs au rapport à la viande. Les archéo-zoologistes ont remarqué que le poisson était presque absent dans les ossements. Deipn. On parle de la mauvaise foi des poissonniers. Il existe même des lois sur la vente des poissons. Amphis. de l’eau ! Aussitôt un de ses camarades s’empresse de saisir un broc plein d’eau. Beaucoup de textes attestent de cette image péjorative. Les coups pleuvent. essentiellement végétale ! Et qu’en est-il du poisson ? !!! Est un aliment cher ! Il s’agit d’un luxe. LES POISSONNIERS : Il est mille fois plus facile de s’avancer vers les stratèges et d’être honoré de leur parole. feint de rendre l’âme. et en vérité ils sont tous meurtriers en un sens.. notre homme se laisse tomber. il baisse la tête comme Télèphe en silence.” Celui qui veut manger doit subir ces affronts.. que des végétaux qu’il faut porter et qui pourrissent. comme s’il ne faisait pas attention et n’avait rien entendu .

Abandonné soit dans la forêt (et mort s’en suit alors). Les romains développe le concept d’otium( loisir) en contradiction avec negotium ( commerçant). chasse. banquet). mais pas mentalement car cela ne se voit pas au premier coup d’œil. On abandonne lorsque l’on pense que l’enfant va poser des risques financiers à al famille.1. EPIGRAMME DE LUCILLIUS . . ici elle est INTEGREE.2. 2. Alors on pratique le contrôle des naissances : . On jurerait alors qu’ils sortent tout juste de la mer ». En antiquité. interdit aux romains (peuple dominant) d’avorter afin d’avoir assez d’enfants. Cela diffère du statut moderne de la pauvreté qui est dite DISQUALIFIANTE. Ce sont donc essentiellement des filles qui sont abandonnés.CONTRACEPTION : drogues à vocation spermicide.INFANTICIDE : les malformés. etc… . ni trop grande. Il n’y a donc pas stigmatisation. La pourpre 2. ou c’est la chance et une mère infertile l’adopte (échange de biens). la pauvreté est majoritaire.blessé et inonde les poissons. . Car il existe 2 grandes peurs : l’une étant de ne pas avoir d’hériter à qui donner ses terres. de l’autre en avoir trop et que ce qui est légué est tellement dispersé que cela ne vaut plus rien. Elles sont des bouches à nourrir. exception . les pauvres ne sont pas montrés du doigt. vers le deuxième siècle après JC où l’empire sous la menace de la démographie grandissante des peuples dominés. La catégorie des pauvres : la frontière du loisir Un pauvre dans l’antiquité est quelqu’un qui travaille. ou alors l’enfant nourrit le réseau de prostitution). qui est occupé à l’inverse du riche qui vit de loisirs (gymnase.AVORTEMENT : est non pénalisé. techniques très peu efficaces. Sauf. elles ne travaillent pas et enfin elles ont besoin d’une dote. sentiment d’une inutilité sociale.ABANDON : lié au profil social des parents. Le poids de la pauvreté sur la vie matérielle et familiale Comment savoir qu’on est pauvre ? Il y’a deux indicateurs : 1° On n’a pas d’esclaves 2° On fait un choix sur la taille de notre famille qui simultanément ne doit être ni trop petite. Vie matérielle et hiérarchie sociale 2. Xénarque. soit à un carrefour (et là.

Tout se passe bien avant que Fortunata voit que son mari a invité un jeune garçon pour… Les banquets sont couchés. XI. C’est faux. chers Harmodios et Aristogiton. l’égalité (on mange. . dit-on. Il y’a deux règles : la civilité (boire peu. destinée à un dieu. 393 2. Une orgie a un sens particulier à l’époque : c’est une cérémonie. on boit équitablement). pas celles de la bourgeoisie. pour avoir tué le tyran et établi des lois égales à Athènes. Dans un rameau de myrte je porterai mon épée. SATIRICON. TRIMALCION (parvenu. Anthologie Palatine. ils ont assassiné le tyran Hipparque. où vivent Achille aux pieds légers et. Tydée fils du grand Diomède. On chante. seules les orgies impériales sont documentées comme telles. Une sociabilité de l’élite : le banquet Exemple de Banquet : Petrone. les grecs dépassent davantage la ligne rouge. Il y’a un mythe de l’orgie romaine. on se prostitue. et lentement). folle. comme l’ont fait Harmodios et Aristogiton.« Il n’y a pas de fardeau plus pesant qu’une fille ». on joue de la musique… Les prostituées de banquet sont élevées afin de jouer de la musique et de se prostituer. on chante. non tu n’es pas encore mort : on dit que tu es dans les îles des Bienheureux. invitant) et FORTUNATA (épouse et invitante) organise un banquet. quand ils tuèrent le tyran et établirent des lois égales à Athènes. En revanche.3. quand lors des fêtes pour Athéna. L’HARMODIOS : Dans un rameau de myrte je porterai mon épée. comme l’ont fait Harmodios et Aristogiton. Que votre gloire s’étende sur la terre. La salle du banquet est souvent mosaïquée. Très cher Harmodios. L’harmodios est la chanson la plus connue de l’époque.

L’élément central du banquet est le cratère (grand vase à deux anses). un long pénis montrait la déchéance. Eubule. LA MESURE DANS LA CONSOMMATION DE VIN : « Pour les tempérants. Le cinquième au vacarme. adoratrice du dieu Dyonisos. II. des longues oreilles. et ainsi. Le sixième à l’orgie. apud Athénée.1. Pourquoi ce dernier ? Car dans l’antiquité. Deipnosophistes. On les représente avec un bouc. à l’inverse.Athénée. La menace des crises alimentaires 3. les convives avisés rentrent chez eux. je ne mélangerai que trois cratères seulement. Quand ils ont bu celui-là. Le deuxième pour l’amour et le plaisir. 3. Il résume à lui seul le banquet. il appartient à l’hybris. 36. Le neuvième à la bile. Le huitième est au gardien de l’ordre. On appelle la ballade de retour chez sois le « Kômos ». Le quatrième cratère n’est plus à nous. On représente aussi des ménades qui sont des femmes sauvages. Les satyres sont les figures du banquet. 695a-b. xv. Le troisième pour le sommeil. . Deipnosophistes. Le septième aux yeux pochés. un petit pénis était symbole de contrôle de sois. qu’ils vident dès le début. Et le dixième à la folie et aux meubles qu’on se jette à la tête ». Le premier pour la santé. Ce vase sert à mélanger l’eau et le vin. un pénis en érection. Disettes et famines DISETTE : « Une pénurie de vivres ».

Les villes côtières supportent sans peine une pénurie de ce genre. La ville dépérissait mais aucun secours n’arrivait de nulle part.« Une réduction transitoire de la quantité des aliments disponibles. ni ne pouvons produire ce qui nous fait défaut. Les disettes.3 %. aucun remède à la calamité. Grégoire de Nazianze. FAMINE : « Une disette tournant à la catastrophe ».Humaine : guerre. sont assez fréquentes : Les risques de disette et de famine : Attique (Athènes) – années 1930-1960 Probabilité d’1 mauvaise récolte de blé : 28 % = environ 1 année sur 4. la plus terrible qu’on ait connue de mémoire d’homme. important par voie de mer ce qui leur manque. Probabilité de deux mauvaises récoltes d’orge consécutives : 0. mise en évidence par la hausse des prix. S’il y’a des famines. PÉNURIE ET LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE (CÉSARÉE DE CAPPADOCE ) : « Une disette sévissait. la faim. Exemple : le siège de jérusalem qui dure deux ans. à la mort par inanition ». 34-35. dans le pire des cas. Probabilité de mauvaise récolte d’orge : 5. ne tirons aucun profit de notre excédent. spéculation (Opération financière ou commerciale qui a pour objectif de réaliser un gain d'argent en pariant sur la fluctuation des cours du marché) des denrées alimentaires… Toutes les cités ne courent pas les mêmes risques. Les cités côtières peuvent importer plus facilement que les cités plus loin dans les terres. ni d’importer ce qui nous manque ».Naturelle : aléas climatiques. nuées d’insectes. .5 % = environ 1 année sur 20. le mécontentement populaire. c’est essentiellement à cause de la guerre. piraterie. le risque est d’autant plus réduit grâce à la polyculture. qui vivons loin de la côte. en revanche. Probabilité de deux mauvaises récoltes de blé consécutives : 8 %. 1 mauvaise récolte = disette 2mauvaises récolte= famine Il existe 2 grandes causes de crise : . Mais nous. « Une pénurie aiguë des denrées alimentaires vitales au cours de laquelle la faim aboutit à l’inanition et à une nette augmentation du taux de mortalité dans une communauté ou une région donnée ». et conduisant. tempêtes maritime… . In laudem Basilii. puisque nous sommes capables ni d’exporter ce que nous avons. La famine est relativement peu fréquente.

Il y’a une familiarité avec la pénurie.3. comme du bétail. Certains étaient déjà morts . et qu’ils m’ont demandé de faire en sorte que la plèbe ait une quantité suffisante à acheter. de sorte qu’en ce temps-l) le voyageur devait se méfier de celui avec il couchait pour la nuit ». c’est la vérité absolue que j’ai vue. Ventes forcées. 92/3 p. coupés en morceaux et bouillis par leurs parents. des gens couchés dans la rue . Crises et nourritures de substitution « Je fais serment à Dieu. … . L’autorité agit. non seulement en Etrurie sur la côte au nord d’Ostie. et qu’il mette tout le reste de ce grain à la disposition des acheteurs de la colonie d’Antioche. et certains mangeaient des excréments humains et de la paille. » Edit de Lucius Antistius Rusticus. Tout le monde connaît les éléments comestibles en cas de pénurie. » Tite-Live. La chair humaine. Histoire romaine. L’approvisionnement en céréales : une question d’Etat ROME FACE À LA FAMINE DE 492 : « On en serait venu à l’anéantissement de la classe servile et de la plèbe si les consuls n’avaient auparavant pris les mesures nécessaires. Il y’a une hiérarchie : 1° Le blé « pourri ». et de même des parents par leurs enfants. en envoyant partout des commissaires rechercher du grain. Qu’il en soit pour le bien : que tous ceux qui sont colons ou résidents dans la colonie d’Antioche déclarent aux duovirs de la colonie d’Antioche. des invités par leurs hôtes. en été ils mangeaient de l’herbe et en hiver du foin. et se mangeait. finement émincée et cuite en tourte. de mes propres yeux. 2. et de ce grain la quantité qu’il déduit pour la semence et la nourriture de sa famille pour l’année. de la paille et des excréments leur sortaient de la bouche. 34. Il y a une action publique lors des pénuries.3. dans un délai de trente jours à partir de la promulgation de cet édit. (Conrad Bussow de Lunebourg) Il y’a une culture de la faim. 1sq. et inversement. mais aussi en Sicile. distribution gratuites de vivres. des hôtes par leurs invités.C. c’est-à-dire en pâtés en croûte.2. On fait des approvisionnements de l’extérieur. etc… 3. au sud par mer chez les Volsques et jusqu’à Cumes. se vendait au marché comme de la viande animale. la quantité de grain que chacun détient et en quel lieu. gouverneur de Cappadoce-Galatie. Ce n’est pas une faim physiologique. « Attendu que les duovirs et les décurions de la très splendide colonie d’Antioche m’ont écrit qu’à la suite de la rigueur de l’hiver le prix du grain avait bondi. Innombrables est le nombre d’enfants qui furent tués. prix fixés.

Peau (cuir).2° Céréales inférieurs.… 6°Phase ultime : le cannibalisme (manger les personnes mortes de faim) !!! Les sociétés dites cannibales n’existent pas.… 3° Bétail non destiné à la nourriture. il s’agit d’un mythe ! Conclusion: Approvisionnement Conservation Aléas climatique <Lubies des homes On se prémunie des pénuries pas des techniques de culture (la polyculture) La technique de vin mélangé à de l’eau procède d’une logique de pénurie Le rapport à la pénurie change au XXéme siècle à cause l’industrialisation des cultures et les révolutions de technique de congélation et de surgélation. . feuilles. 4°Plantes sauvages… 5°Les végétaux pas considérés comme mangeables : écorces.