Vous êtes sur la page 1sur 16

COMMUNE DE TOUFFLERS

VILOGIA

IN SITU Architectes CONSTRUCTION DE 10 LOGEMENTS ET DE SURFACES COMMERCIALES Rue des Ecoles-CCTP

11 – LOT PLOMBERIE SANITAIRE / CHAUFFAGE GAZ / VMC

10. 1 – PRESCRIPTIONS GENERALES

10.1.1 – CONSISTANCE DES TRAVAUX

Les travaux de plomberie comprennent :

- Les études, calculs et dessins d’exécution,

- La fourniture, le transport à pied d’œuvre, le stockage et la pose de tous matériaux et

appareils électriques,

- L’ensemble de distributions et évacuations eau.

- Le tracé des trous, percements et trémies, rebouchages

- La désinfection des installations,

- Les joints d’étanchéité entre appareils sanitaires et murs ou cloisons,

- Le maintien en bon état ainsi que la réfection et le remplacement de toutes les pièces qui

se seraient révélées défectueuses pendant le délai de garantie, à l’exclusion de la remise en état des avaries pouvant survenir du fait de l’usure normale et d’une mauvaise utilisation des

installations.

Dessins d’exécution et coordination

Ceux-ci seront obligatoirement remis à l’Architecte, au bureau de contrôle ainsi qu’au Maître d’Ouvrage, dans un délai de 15 jours avant exécution par quelque entreprise concernée que ce soit. Concerne, les plans et dessins d’exécution, les calculs et schémas, les plans de réservations cotés et repérés, les autorisations et vérifications diverses. - Confirmer au lot VRD la position et les sections de raccordements avec les débits nécessaires.

- Communiquer au lot G.O les réservations et attentes cotées.

- Communiquer à l’électricien les positions des raccordements et les puissances nécessaires

- Confirmer aux entreprises de cloisons, doublages, faux plafonds et menuiseries intérieures

les positions des éventuelles trappes de visite ainsi que les passages prévus en tout type de

réseaux et encombrement des appareils.

- Positionner et caractériser sorties en toitures pour couvreur.

Liaison avec les services publics L’entreprise se mettra en rapport avec les services concessionnaires et les services de sécurité pour obtenir tous les renseignements utiles à l’exécution des travaux. Elle devra se soumettre à toutes vérifications et visites des représentants de ce service, et fournira tous les renseignements et notes de calculs qui lui seront demandés. L’entrepreneur du présent lot se mettra en rapport dans des délais suffisants avec la société concessionnaire distributrice d’eau ainsi qu’avec le lot VRD, pour obtenir toutes précisions nécessaires sur la qualité et la pression de l’eau desservie, ainsi que sur les limites de prestations entre les ouvrages effectués par ladite société les autres corps d’état et lui-même. Les obligations de l’entrepreneur commencent où s’arrêtent celles de la société distributrice ou celles des lots VRD. Tous les éléments de liaison entre les deux

91

responsabilités seront réalisés conformément aux indications du service concessionnaire. L’entrepreneur informera les autres entreprises des compléments d’installation qui seraient éventuellement à effectuer par d’autres corps d’état. Avant la réception des ouvrages, l’ensemble des réseaux d’alimentation sera désinfecté et nettoyé par le présent lot. Les compteurs seront relevés après l’ensemble de tous les essais nécessaires au contrôle des installations et les consommations d’eau seront supportées par le présent lot. Les installations tant en eau, en vidange, et en gaz devront satisfaire aux normes et réglementations en vigueur que ce soient les DTU, les normes, les arrêtés préfectoraux, le règlement sanitaire départemental ou les règlements concernant l’isolation acoustique ; à noter qu’au niveau acoustique, un soin particulier devra être apporté à la réalisation des ouvrages, compte tenu des exigences.

Précautions contre le bruit

L’entreprise devra prendre toute précaution pour éviter la production et la propagation des bruits provoqués par les divers appareils de son installation. Elle devra en conséquence s’attacher à n’installer que des appareils aussi silencieux que possible et à les monter en les isolant des murs, cloisons ou éléments de gros œuvre au moyen de dispositifs spéciaux. Elle fera son affaire de tous supports, tous revêtements, toutes manchettes souples et raccords antivibratiles qui seraient nécessaires. Les gaines techniques intérieures au logement seront recoupées au droit des planchers avec un matériau ayant les mêmes caractéristiques acoustiques que le plancher. Entre autre, l’entreprise devra interposer des bagues en matériaux résiliants à toutes fixations par colliers. Elle prévoira tous les antibéliers nécessaires, ainsi que les ventilations primaires de chutes. L’ensemble de ces dispositifs devra aboutir à livrer une installation silencieuse, ne pouvant gêner en rien les occupants. (Voir note sur le qualitel)

10.1.2 – QUALITE DES TRAVAUX

L’entrepreneur devra considérer que tous les documents, normes, DTU, parus à la date de signature du marché fixent les conditions imposées aux matériaux et à leur mise en œuvre. Ces vérifications ne diminueront en rien la responsabilité de l’installateur qui restera pleine et entière jusqu’à l’expiration du délai de garantie.

ATTENTION : les descriptions techniques mentionnées au présent CCTP sont indicatives et ne dispensent pas l ‘entreprise de vérifier la concordance de ces dernières vis à vis des derniers textes et règlements en date, ou de signaler toute incohérence qu’elle relèverait. L’entreprise est considérée qualifiée et responsable pour cela.

Pour mémoire :

NFP 40.201 plomberie sanitaire pour habitation, DTU 60.1calculs installations plomberie DTU 60.1, 60.2, 60.31 à 33, 60.5, 60.10, 60.11 NFD : 18.001, 18.202, 18.203, 18.205, 18.210, 11.101, 11.103 et 104, 11.112, 11.201, 12.101 à 12.107. NF E : 29 064 et NFEN 200. NFP 41 101. 102, 41.201, 43.001, 43.006, 43.015, 43.018, 41.220 et 41.221 NFP 40.211 à 213, NFP 40.202 Normes classe P41 distribution eau et P 43 robinetterie, Normes classe D pour équipements sanitaires, Arrêtés, règlements et prescriptions fabricants, concessionnaires, règlement départemental, NRA, NFC 15 100 et C 14 100 installations électriques basse tension. DTU 61.1 installations gaz NFD 30/35 P 50/52, etc… pour le chauffage.

92

Toute les canalisations seront estampillées NF avec respect des codes suivant destination. Une attention particulière sera prêtée au respect de la sécurité incendie : notamment gaz, électricité, Ventilation mécanique contrôlée, etc… Les prescriptions du bureau de contrôle seront soigneusement observées (voir rapport).

NB : Il est demandé à l’entreprise de soigner tout particulièrement ses rebouchages, calfeutrements, fourreaux divers, etc… permettant une livraison parfaite au peintre. Il devra toute reprise à ses frais.

LABELS NB : Respect des labels à obtenir : Qualitel, Demande du bureau de contrôle, Etude thermique, BBC 2005 et notamment Etanchéité à l’air à assurer, attention aux calfeutrements. Réglementation Acoustique Réglementation PMR Réglementation incendie

Constatation des défauts Les défauts de conformité seront constatés, en particulier, au moyen des opérations suivantes :

Exécution des essais COPREC, à programmer dans le planning de réalisation et diffusion au Maître de l’ouvrage, au Maître d’œuvre et au Contrôleur technique.

Vérification à vue, essais simples sur chantier, essais en cours de travaux, incidents à la mise en œuvre, essais de réception en usine, essais en laboratoire.

Les essais en usine et en laboratoire ne seront effectués que sur demande expresse du Maître de l’ouvrage.

Essais calculs et vérifications des installations Les essais et vérifications de fonctionnement des installations seront réalisés par l’entrepreneur, conformément à la liste qui fait l’objet du document technique COPREC N° 1 et ce à sa charge. De plus, l’entrepreneur fournira les PV correspondant à ces essais et vérifications. Ils seront rédigés suivant les prescriptions du document technique COPREC N°2. Le Contrôleur technique participera aux essais. Si les résultats constatés ne sont pas satisfaisants, l’entreprise sera tenue de commencer dans le délai de 8 jours, et à ses frais, toutes modifications, réparations ou adjonctions nécessaires sans entraver le fonctionnement des installations. Après exécution de ces travaux, il sera procédé à des nouveaux essais ; s’ils n’étaient pas encore satisfaisants, l’installation pourrait être refusée en tout ou partie. L’entrepreneur devra le calcul de déperdition pièce par pièce suivant demande de certification Qualitel et le niveau attendu dans l’étude thermique.

Pièces à remettre Avant la remise en service des installations, l’entreprise devra les DOE complets à l’Architecte. Chaque dossier comprendra :

Le plan des installations des différents équipements.

Les schémas des installations telles qu’elles sont exécutées avec le repérage des différents matériels utilisés.

Les calculs de déperdition pièce par pièce.

Les notices techniques des matériels mis en œuvre.

Les consignes d’exploitation.

93

L’entrepreneur fournira un mois avant l’occupation des locaux, les certificats d’étanchéité au GDF et récépissés de ces certificats à l’Architecte. QUALIGAZ.

10.1.3 – ORIGINE DES PRESTATIONS

EAU FROIDE :

Pour les cellules commerciales :

Les points de départ des installations sont les arrivées de l ‘alimentation en eau posées par

le service des eaux en fosse compteur en limite de propriété. (1 comptage pour chaque

cellule commerciale)

- Compteur fourni posé par Eaux du Nord en regard compact.

A partir du du comptage général, le plombier effectuera les liaisons jusqu’aux points

d’interface en intérieur de chaque cellule : Fourreaux + Polyéthylène jusque attentes des

cellules commerciales : 1 vanne générale d’arrêt pour chaque cellule. 1 vanne secondaire par point de puisage en attente.

Pour le collectif :

Les points de départ des installations sont les arrivées de l ‘alimentation en eau posées par

le

service des eaux en fosse compteur en limite de propriété. (1 comptage pour l’immeuble

en

fosse à eau et alimentation de la cage par polyéthylène sous fourreau au présent lot)

- Compteur fourni posé par Eaux du Nord, Fosse par le VRD.

A partir du disconnecteur et du comptage général, le plombier effectuera les liaisons

jusqu’aux points de distributions : Polyéthylène jusque pied de colonne de la cage, distribution en colonne et départ de la colonne montante vers chaque appartement avec manchettes de décomptage et vannes d’arrêt bille en amont et en aval des manchettes (une société choisie par VILOGIA aura la charge d’équiper raccorder les décompteurs sur les manchettes). Le plombier aura la charge des décompteurs sur manchette en gaine palière :

1 pour chaque logement, +1 comptage séparé + vanne d’arrêt en pied de colonne. Compteur s volumétriques classe C, conformes loi SRU, rétrocédables LMCU/SEN+étiquetage.

Alimentation du point de puisage en local poubelles des logements incongelable.

Les diamètres des canalisations seront à déterminer suivant les débits et le nombre d’appareils à desservir. L’installateur prévoit toute disposition pour le respect du Label Qualitel, (notamment acoustique). NB : toute vanne ou commande devra être accessible aux PMR.

EAU CHAUDE SANITAIRE :

L’eau chaude sanitaire sera produite par des chaudières mixtes individuelles + ballon ECS électrique pour le local entretien

Installation sera conforme à l’arrèté du 30 nov 2005, relatif à la prévention des risques liés aux legionelles et des risques de brûlures, l’installation permettra la limitation à 50°C maxi pour le risque de brûlure.

94

GAZ NATUREL :

Les points de départ des installations sont les coffrets Gaz posés par le maçon en façades et qui seront équipés de vanne de coupure générale par le concessionnaire. (1 coffret pour le collectif)

EVACUATIONS :

Le plombier exécutera l’ensemble du réseau E.U et E.V intérieur jusqu’aux attentes de dalle rez (posées par le GO suivant plans préalablement communiqués par le présent lot) et comprenant :

- Les canalisations de raccordement des appareils

- Les colonnes montantes

- Les ventilations primaires

(Les descentes E.P extérieures sont réalisées par le couvreur).

10.2 – DESCRIPTION DES OUVRAGES

10.2.1 – PRINCIPE :

Base de calcul – pression : l’entreprise se rapprochera des services concédés et des lots VRD, pour connaître la pression desservie dans le secteur. L’étude sera faite de telle manière que la pression d’eau sera toujours supérieure à 1.5 bars au dernier niveau (la pression d’alimentation en eau sera toutefois limitée à 3 bars). La présente prestation comprendra si nécessaire la pose d’un surpresseur ou d’un réducteur de pression.

Limites de prestations avec les autres entreprises : alimentation eau et évacuation du générateur compris raccordements selon réglementation au présent lot. Alimentation et protection électrique : lot électricité.

10.2.2 – QUALITE DES MATERIAUX

a) Canalisations principales :

Par tuyau polyéthylène.

Canalisations secondaires et piquages appareils en tube cuivre encastrés en dalle sous fourreaux (PER) (14/16 baignoire et douche, évier et lavabo 12/14, wc

10/12).

Nourrice de répartition à prévoir sous l’évier de la cuisine.

L’entreprise fournira les manchettes permettant la fourniture d’eau provisoire avant la pose des compteurs.

Les colonnes montantes comporteront un tube témoin en pied et un anti bélier en tête de type LYDIS ou oléopneumatique.

Toute canalisation située en volume non chauffé sera calorifugée au présent lot.

Fourreaux souples et étanches aux bruits aériens pour traversées de structures et parois, cloisons, etc…, pose sur colliers isophoniques Atlas

b) Canalisations eau chaude

En tube cuivre encastré sous fourreaux de section et types identiques à ceux de l’Eau froide, desservant les appareils : Evier, Baignoire, lavabos, Douches.

95

c) Evacuations

Canalisations en PVC. C de qualité PF. Marquées NF, conformes aux normes en vigueur. Brides de série PN 10.

Chutes EU/EV en PVC (système Chut’unic pour le collectif) en ensemble des réseaux du bâtiment jusque toutes attentes compris raccordements au niveau bas du rez de chaussée.

Sections à faire agréer par bureau de contrôle. (Baignoire, évier douche et M.A.L en 40, lavabos et vidanges générateur en 32, WC en 100, les vidanges baignoires et lavabos seront distinctes jusqu’au collecteur. Sujétion d’évacuation en attente pour future douche PMR sous baignoire incluse.

Les raccordements des collecteurs sur les attentes seront exécutés au moyen de réducteurs et de joints souples. Les colonnes verticales collectrices seront ventilées hors toiture par des ouvrages fournis et posés par le couvreur. Les raccordements et les joints d’étanchéité entre les collerettes sont à la charge du présent lot.

Appareils desservis

Seront alimentés en eau froide les logements équipés de :

1 générateur mixte

1 baignoire ou douche

1 ou 2 lavabo(s)

1 évier

1 cuvette de WC

2 prises pour machines à laver (en cuisine, en salle de bain ou rangement/cellier) selon plans.

Pour le collectif :

Alimentation EF calorifugée en locaux techniques concernés + siphon de sol (local poubelles du collectif)

Cellules commerciales :

Alimentation EF calorifugée + évacuations en attente bouchonnées.

Seront raccordés en eau chaude sanitaire :

L’évier, la baignoire et/ou douche, le(s) lavabo(s) des logements.

Robinetterie de distribution E.F :

- Vannes d’arrêt seront de type vannes à bille. Robinet d’arrêt ¼ tour à boisseau sphérique

pour chaque secteur desservi : WC, SDB, Cuisine + un pour circuit eau chaude et un pour circuit EF. - Robinet double service avec raccord pour alimentation MAL en cuisine, salle de bains, et/ou cellier selon plans.

- Robinet d’arrêt d’alimentation du chauffe eau, de l’alimentation des salles de bains, et de l’alimentation des cuisines.

- 1 robinet de service calorifugé avec purge (antigel) dans le local poubelles du collectif avec

ouverture par clé (ce robinet aura un dispositif de protection de type HA sur le nez fileté ou

incorporé).

96

10.3 – APPAREILS SANITAIRES

Fourniture et pose :

Gamme sanitaires Porcelaine vitrifiée blanche de marque estampillée NF avec robinetterie chromée à tête céramique. Baignoire en acier émaillé. Tous les appareils s’entendent complets et équipés, en état de marche parfaite.

Classement des robinetteries :

- E1 C2 A2 U3 : éviers lavabos et douche

- E3 C2 A2 U3 : baignoires

- Robinet flotteur WC classement NF 1;

10.3.1 – LAVABOS

En porcelaine vitrifiée, blancs, dimensions environ 60x45 sur colonne Bonde et bouchon par tirette et vidage laiton. Siphon NF laiton a culot réglable en hauteur sortie à visser pour tube diam. 32 garde d’eau 60 mm. Fixation par attaches fonte. ALLIA Bastia ou PORCHER Ulysse. Robinetterie Mitigeur monotrou lavabo bec fondu, raccordement par flexible équipé de cartouches avec limiteur de température et de débit, avec commande de vidage par tirette. PIEL Lorys plus H1598 AA. Ou ROCCA Victoria Plus 5.272 327BO ou équivalent.

10.3.2 – WC

Compris accessoire de pose et raccordements. Abattant double en PVC blanc. Le robinet

flotteur de chasse (type mpmp) devra répondre obligatoirement aux caractéristiques suivantes :

Temps de remplissage inférieur à 1 minute. Niveau sonore de première catégorie dB (A) en respect de la norme NFP43003. Fermeture rapide par piston. Fixation cuvette par vis inox avec cache tête. Robinet d’arrêt en L nikelé, y compris raccord de fixation. Double mécanisme silencieux avec double bouton pour économiseur d’eau : 3 / 6 litres. Idéal Standard, Jacob Delafon. Abattant double thermodur démontable type SIAMP ou équivalent.

10.3.3 – BAIGNOIRES

Dimensions selon plans (L = 1,70 m minimum). En acier émaillé, blanc. Livrées complètes. Habillage de baignoire en stratifié blanc hydrofuge, réglable type Cuisinord série CTBH compris retour selon cas inclus. Tasseau servant de butée au sol. Vidange à chaînette, siphon Viega NF Polypropylène, Bonde laiton. La baignoire sera désolidarisée en pieds et en murs. Insonorisation en sous face. Marque : ROCCA, ARISTON ou équivalent.

Robinetterie Mitigeur bain/douche bec fixe avec aérateur, inverseur automatique et clapet anti retour, raccordement par flexible équipé de cartouches avec limiteur de température et de débit, avec commande de vidage incorporé et bonde à clapet. Douchette 1 jet simple flexible laiton 1.75 m, barre support mural de douchette. PIEL Lorys plus H1593 AA. Ou ROCCA Victoria Plus 5.262444BO ou équivalent.

10.3.4 – DOUCHE

97

Sans objet

10.3.5 – EVIER

En inox 18/10ème embouti monobloc. Dimensions : 120 x 60 – 2 cuves + égouttoir, pose avec cadre bois. Insonorisation en sous face. Compris trop plein, bonde bouchon à chaînette, tubulaire de raccordement des 2 cuves, vidage, siphon polypropylène qualité sanitaire NF. BENTHOR série monobloc 11 B 81 260 BGC. Robinetterie d’éviers :

Robinetterie Mitigeur monotrou évier bec fondu orientable, raccordement par flexible équipé de cartouches avec limiteur de température et de débit, pose sur plaque de renfort spécial évier. PIEL Lorys plus H1597 AA. Ou ROCCA Victoria Plus 5.261 714BO ou équivalent.

Meuble évier :

Meuble de 120 x 60 sur 6 pieds réglables à 3 portes. Panneaux stratifiés 16mm hydrofuge 2 faces blanches, y compris fond et tablette montage par excentriques, charnières invisibles clipsables avec ouverture à 110 °, double bandeau de 32mm, avec plinthe et retour. Demi étagère Livré complet – charnière à ressort invisibles.

10.3.6 – DEVERSOIR

Déversoir mural composables de type ALLIA PUBLICA ou similaire avec grille porte-seau mobile de 45 x 34 cm, avec bonde à grille. En grès émaillé blanc. Fixation par attaches fonte. Robinetterie Mélangeur mural 2 trous avec bec mobile. Dispositif de contrôle d’usage par carré. Situé en local poubelles. NB au présent lot Ballon ECS 50 L en local entretien.

10.3.7 – JOINTS A LA POMPE

Joints réalisés par mastic silicone type UTASIL, fongicide, blanc, mis en place à la pompe autour de tous les appareils sanitaires et éviers.

10.3.8 – ATTENTES MACHINES A LAVER

Prévoir une alimentation avec robinet d’arrêt en laiton chromé à nez fileté (PIEL 4253) et une évacuation PVC siphonnée et bouchonnée, pour les machines à laver le linge et les lave- vaisselles – sortie 20/27. (2u : en cuisine et(ou) en rangement-cellier et(ou) en SDB selon plans.

10.5 – GAZ DE VILLE

a) Liaison entre coffret et pénétration en logements

Le réseau gaz au présent lot prend son départ aux coffrets de façades en limite de propriété posés vides par le G.O, et équipés d’une coupure générale par GDF. Les compteurs de chaque logement du collectif se trouveront en gaines palières à chaque niveau. Le présent lot assure toute la distribution gaz à partir de tous ces points.

98

Logement collectif :

Liaisons cuivre encastrées sous fourreaux à charge du présent lot depuis coffrets jusqu’au hall, puis remontée en façade du hall protégée par une tôle métallique laquée et perforée- ventilée (couleur au choix de l’architecte) puis pénétration en hall et cheminement apparent en joues de faux plafond jusqu’aux colonnes montantes du collectif, puis colonne montante (cuivre) en gaine palière. A partir de cette colonne, départ de la distribution des appartements jusqu’aux points de puisage.

L’amenée du gaz au droit du générateur (tube cuivre 16/18) et le raccordement sur l’appareil, ainsi qu’au droit de l’emplacement du futur appareil de cuisson sont à charge du présent lot, crosse et prise ROAI aux dernières normes (compris flexible gaz type vissinox, 1.50 m garanti 10 ans). Robinet d’arrêt à boisseau à l’entrée du réseau de distribution de chaque logement.

NB : Mise en place d’un dispositif de déclenchement automatique de coupure d’alimentation de l’appareil de cuisson conformément à l’arrêté du 26 juin 1996, applicable depuis le 1 er Juillet 1997.

DOCUMENTS A FOURNIR – ESSAIS

DOCUMENTS A FOURNIR

- plan d’exécution des ouvrages

- dossier des ouvrages exécutés

- notice explicative des installations et des appareils

- certificats

- un relevé des niveaux de réception aux différents points de l’installation

ESSAIS A réaliser conformément aux documents COPREC et réglementation en vigueur.

ENTRETIEN L’entreprise devra l’entretien en garantie totale sur toute la plomberie jusqu’au constat de parfait achèvement.

10.6 - CHAUFFAGE GAZ :

10.6.1 – PRESCRIPTIONS GENERALES

Dessins d’exécution – Calculs :

Ceux-ci seront obligatoirement remis à l’Architecte, au Bureau de Contrôle ainsi qu’au Maître d’Ouvrage, avant toute exécution. L’entrepreneur du présent lot doit les plans d’exécution et notes de calculs qu’il transmettra au Maître d’œuvre et aux bureaux de contrôle.

A charge de l’entrepreneur de fournir le calcul de dimensionnement des émetteurs de

chaleur qui sera réalisée sur la base des déperditions pièce par pièce. Il devra également fournir au lot GO dès le début du chantier toute information et prescription nécessaire pour ses réservations ou encastrements. De même pour la coordination avec le

lot Plomberie Sanitaire.

Le présent lot se mettra en rapport avec les concessionnaires pour réaliser une installation conforme à leurs exigences.

99

Le calcul des installations sera conforme aux règles en vigueur concernant l’aération des logements et les coefficients thermiques.

Travaux non compris au présent lot :

- La fourniture et la pose du coffret gaz

- L’amenée du courant électrique à proximité de chaque générateur et du thermostat d’ambiance

- Les percements dans les parties neuves en béton relatifs au passage des canalisations au

niveau des planchers et murs. A ce sujet, et avant le début des travaux de GO et au maximum 3 semaines après la signature du marché, l’entrepreneur de chauffage devra remettre au maçon les plans de son installation, lui indiquant les points précis des passages des canalisations en vue des réservations des trous nécessaires dans les parois. Si cette clause n’était pas respectée par l’entrepreneur de chauffage, les percements seraient exécutés aux frais du présent lot. Les rebouchages sont dus au présent lot.

10.6.2 – MISE EN ROUTE DES INSTALLATION

Les mises en fonctionnement des installations de chauffage seront effectuées par l’entrepreneur à la demande du Maître de l’Ouvrage. Les interventions de mise en fonctionnement pourront s’effectuer :

- soit à l’entrée dans les lieux attribués

- soit au début de la période de chauffe, dans les logements non attribués.

L’entrepreneur fournira tous les renseignements nécessaires et les notices d’entretien aux attributaires. Toutes les mises en route pour essai des installations ou pour les besoins de pré-chauffage du chantier seront exécutés par l’entreprise et sous sa responsabilité. L’entrepreneur du présent lot devra fournir, au moins, un mois avant la réception provisoire les certificats de conformité permettant l’ouverture des branchements par Gaz de France. Qualigaz.

10.6.3 – QUALITE DES MATERIELS

Les spécifications de la solution de base permettent de situer le niveau des qualités des matériels employés. Les appareils et matériaux employés devront être de la meilleure qualité, répondant exactement aux conditions nécessaires à la bonne exécution des travaux. Le matériel sera conforme aux dernières normes et prescriptions des DTU correspondant à l’ensemble de la prestation. Les matériels et appareillages, faisant l’objet d’un agrément ou d’un label de qualité, devront avoir obtenu le label. Les marques d’appareils similaires indiquées dans le présent devis et répondant aux caractéristiques demandées pourront être adoptées dans le devis de l’entrepreneur du présent lot. Le Maître d’œuvre et le contrôleur technique se réservent le droit de refuser un matériel dont les caractéristiques ne correspondent pas au matériel de référence.

10.6.4 – PRESENTATION DES MATERIELS

L’entrepreneur sera tenu dès la signature du marché de présenter ses matériels au choix définitif du Maître d’œuvre.

10.6.5 – BASE TECHNIQUE DES INSTALLATION

100

LABELS :

Respect des labels à obtenir : Qualitel, demande du bureau de contrôle, Etude thermique, BBC 2005. NB : attention aux essais d’étanchéité à l’air et aux calfeutrements. Réglementation acoustique, réglementation PMR, réglementation incendie.

10.6.6 – TEMPERATURE A GARANTIR

La puissance de l’installation sera conforme au calcul des déperditions, seuls les corps de chauffe seront pris en compte pour équilibrer le calcul des déperditions. Température intérieure du logement à prendre en compte :

- Chambre

: 18°C

- Bains

: 22°C

- Autres pièces habitables

: 19°C

L’entrepreneur se rapprochera de Gaz de France pour connaître la nature du combustible.

10.6.7 – RENOUVELLEMENT D’AIR

Les déperditions dues au renouvellement d’air seront cumulées :

1/ pertes par VMC 2/ pertes par infiltration

Amenée d’air frais par les pièces principales :

- chambres 30 m3/h

- séjours 75 m3/h

Extraction de l’air vicié par les pièces de service :

- WC 30 m3/h

- salles de bains 30 m3/h

- cuisines 60 à 90 m3/h

10.6.8 – TYPE D’INSTALLATION

Chauffage central individuel, au gaz de ville, à eau chaude puisée, température 60°/40°. La production de chaleur s’effectuera par des chaudières individuelles fonctionnant au gaz naturel. Pression hydraulique maximum d’utilisation :

Chauffage : 3 bars Sanitaire : 10 bars

10.6.9 – DISTRIBUTION DU FLUIDE CHAUFFANT

Système bitube. La distribution aux appareils d’émission de chaleur s’effectuera suivant le principe à canalisations « aller et retour ». L’eau sera puisée par un accélérateur incorporé au générateur.

10.6.10 – CHAUDIERES

Générateur mural mixte assurant le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire instantanée, conforme aux normes AFNOR NF D 35323. La puissance des générateurs sera déterminée pour assurer à la fois les déperditions, y compris renouvellement d’air, ainsi que les calories nécessaires à la production d’ECS. Les vases d’expansion fermés seront incorporés aux chaudières. Attente pour vidange incluse.

101

Evacuation des gaz brûlés réalisés par ventouse en façade avec distance minimum à respecter vis à vis des baies et suivant toute réglementation. Chaudières à haut rendement 23 KW minimum allumage électronique et à micro accumulation.

Marque :

SAUNIER DUVAL Themaplus

60°.

10.6. 11 – CANALISATIONS

condens F 30 E (ventouse) ou équivalent, départ chaudière

Au présent lot toute la distribution de chauffage (entre générateur et radiateurs) intérieure au logement se fera en tube cuivre écroui. Le réseau sera de type bitube. Aucun diamètre ne sera inférieur à 12/14. Des canalisations pourront être encastrées en dalles pour traversantes principales. Elles seront alors gainées et conformes à la réglementation en

vigueur (Avis technique à fournir). Une attention particulière devra être accordée à l’isolation acoustique en particulier en traversée de structures avec gainage résilient parfaitement jointif et calfeutré dans fourreaux en caoutchouc synthétique. Les canalisations seront supportées par des colliers à contrepartie démontable avec interposition d’un embout Gainojac permettant la libre dilatation des canalisations tout en absorbant les bruits. Toutes les canalisations eau chaude passeront en volume habitable. L’alimentation des corps de chauffe et le retour du fluide chauffant s’effectueront par tuyauteries distinctes. Les vitesses limites dans les canalisations ne devront pas dépasser les valeurs suivantes :

- canalisations horizontales 0,60 ml/s

- raccordements radiateurs 0,40 ml/s

10.6.12 – APPAREILS D’EMISSION DE CHALEUR

a) Radiateur

Panneaux chauffants classe B (RT 2005) en acier embouti et soudé, laqués Epoxy polyester blanc après protection anti corrosion par électrophorèse, bouchon purgeur orientable. hauteur adaptée à la position (ex : en allège) et à la meublabilité. Marques :

Reganne plus - Finimétal ou équivalents version avec habillage tablette ajourée et joues latérales.

Les panneaux chauffants seront toujours placés au plus près des entrées d’air frais (menuiseries extérieures). L’arrivée et le retour au corps de chauffe seront diamétralement opposés. Robinets de purge sur chaque panneau et au point haut du circuit de distribution. Il y aura au minimum :

- 1 panneau en cuisine

- 1 panneau dans le hall d’entrée

- 2 panneaux dans le séjour

- 1 panneau dans la (les) salle(s) de bains

- 1 panneau dans chaque chambre

- 1 panneau en WC

Le dimensionnement des radiateurs sera déterminé en suivant les normes NFE 31211, 31212, et étude thermique, le tableau d’émission de chaleur fourni par le fabricant, en

fonction de la température moyenne de l’eau.

102

La chute de température de l’eau dans les radiateurs ne devra pas excéder 15°C. La régulation sera assurée par un thermostat d’ambiance HAGER alimentation par secteur programmable hebdomadaire 2 zones. Fourniture et pose dans le séjour au présent lot, à raccorder sur alimentation due à l’électricien. Mise à la terre par l’électricien.

b)

Robinetterie

Les radiateurs seront munis :

- De piètements intégrés avec cache attentes pour tuyauteries. (Notamment en cas de PER)

- D’un robinet à tête thermostatique certifiés de classe D (CENCER) marque DANFOS ou équivalent sauf dans le séjour (thermostat général).

c) Raccordements

Les radiateurs seront à l’aller comme au retour raccordés aux canalisations par des raccords union à joints biconiques rodés.

d) Purgeur d’air

Les purgeurs d’air seront du type à clefs, et seront installés sur les radiateurs à l’opposé de l’orifice d’entrée d’eau.

e) Vidange de l’installation

Prévoir des Vannes de vidange rapide sur retour chauffage en point bas sous le générateur.

10.7 - VENTILATION MECANIQUE CONTROLEE

– PRESCRIPTIONS GENERALES

Fourniture et pose d’une installation complète de ventilation mécanique contrôlée simple flux. Hygro réglable B. Microwatt basse consommation. Depuis le tableau équipé protégé par électricien jusque en toiture (tuile à douille et sorties de toit au lot Couverture et raccordement au présent lot) L’installation reprendra Les WC, la cuisine, la ou les Salles d’eau de chaque logement et les celliers du collectif.

– REFERENCES ET NORMES

Les installations et les matériels faisant l’objet du présent lot devront être conformes aux lois,

règlements, normes, DTU en vigueur à la date de signature du marché et notamment à titre indicatif non limitatif :

Décret N°69.596 et ses textes d’application

Arrêté du 24/03/1982 sur la ventilation des logements

Arrêté du 31/01/1986 sur la protection des bâtiments contre l’incendie

Arrêtés préfectoraux et municipaux

Règlement sanitaire départemental

DTU règles TH

DTU 60,1 ; 70,1 ; 68,1, 68.2.

Normes P50 et suivantes

Règles professionnelles

NRA

103

NRT , CRef

LABELS Respect des labels à obtenir : Qualitel, Demande du bureau de contrôle, Etude thermique, BBC 2005. NB : attention aux essais d’étanchéité à l’air et aux calfeutrements.

Réglementation acoustique, réglementation PMR, réglementation incendie.

- CONSISTANCE DES TRAVAUX

Les travaux comprennent :

- Le réseau d’extraction des logements avec bouches et gaines

- Le réseau d’extraction des locaux poubelles avec clapet coupe feu.

- Les ventilateurs d’extraction

- Les fourreaux, percements, refournissements, raccords de finitions, accessoires divers.

- les éventuelles évacuations de l’eau condensée jusqu’aux attentes EU et EP.

- Les études, calculs et dessins d’exécution

- La fourniture, le transport à pied d’œuvre, le stockage et la pose de tous matériaux et

appareils électriques

- Les montages, mises au point et réglages

- Le tracé des trous, percements et trémies, tous les rebouchages soignés.

- Le maintien en bon état ainsi que la réfection et le remplacement de toutes les pièces qui se seraient révélées défectueuses pendant le délai de garantie.

- Les essais des installations

- INSTALLATION :

Extracteurs :

Sur le collectif : caisson dans le comble. Extracteur à double ouïe, installé en cabine métallique galvanisée avec panneau de visite modèle étanche silencieux, en caisson isolé phoniquement. Prévoir un dépressostat par moteur de VMC.

Il sera posé ou suspendu sur dispositif antivibratile au présent lot (matelas de laine de roche, collé sur panneau contreplaqué qui sera lui même fixé avec des attaches sur plots antivibratiles, ou suspente évitant les transmissions de vibrations) Situé en combles et accessible facilement depuis la trappe, insonorisé. Raccordement au présent lot sur attente électricien située en comble.

Ventilation :

Les débits d’air à prendre en compte par pièce sont ceux déterminés suivant le calcul des coefficients de déperdition thermiques et la réglementation du 24 mars 1982 + celles appliquées depuis. Bouches d’entrée d’air Hygroréglables type B ALDES avec moustiquaire coté intérieur, uniquement en pièces sèches. Déflecteur de parement coté extérieur.

NB : Le présent lot aura la charge d’ informer en temps utile le lot menuiseries extérieures et (ou) G.O des caractéristiques et modèles pour le choix des grilles de ventilation qu’il devra poser + se conformer à la règlementation acoustique.

Gaines :

104

Sur le collectif :

- le rejet d’air vicié se fera hors toiture par exutoire métallique, posé et fourni par le lot couverture, raccordement au présent lot.

- Colonnes verticales circulaires ou oblongues en tôle d’acier galvanisé.

Sur tous les logements :

- raccordement par gaines souples aluminium. Isolées en combles et parties non chauffées. En cas de passage en garage, les gaines seront proprement passées dans des gainages PVC ou métalliques assurant une protection mécanique.

- Tés spéciaux de raccordement de type à emboîtement et flexible de raccordement aux

bouches. Masticage des joints, couvre joints étanches.

- Manchettes avec feutre bitumé au passage des planchers avec système ACOME.

- Souches insonorisées de raccordement en sorties de toitures fournies par le présent lot au

couvreur qui les posera.

- Fixation des gaines par colliers à contre partie démontables avec protection antivibratile.

- Calfeutrement des trémies de réservations après pose des gaines.

Bouches d’extraction :

- Ventouses d’extraction hygroréglables type B montées sur cadre de fixation du type

ALDES ou équivalent en tôle d’acier incombustible scellées en cloisons ou plafonds. Mise à la terre des bouches dans les pièces humides.

- Ces bouches auront un Dnew + C: 56 dB en cuisine ouverte, 53 dB en cuisine fermée, 56 dB en salle de bains. (et suivant demande rapport qualitel). La VMC sera raccordée et manœuvrée par commutateur sans position arrêt de manière à empêcher son interruption en temps normal.

Sur le collectif :

Alarme VMC :

Il sera prévu au présent lot une boîte de connexion par contact à fermeture des alarmes à raison d’une alarme par extracteur. Le raccordement à cette boîte ainsi que le reste des installations jusqu’au tableau d’alarmes situé en hall et repris en services généraux sont à la charge du lot électricité.

SPECIFICATION :

L’installation devra répondre à la NRA ainsi qu’aux exigences demandées et reprises dans les documents correspondants, à savoir : Label Qualitel, dispositions de l’étude thermique, note acoustique et du bureau de contrôle. Le niveau de pression acoustique engendré par l’équipement de VMC (ensemble de l’installation) doit - être inférieur ou égal à 30 dB(A) en pièce principale, 35 dB(A) en cuisine (sauf si cuisine ouverte sur séjour, 30 dB (A)) L’ensemble des prescriptions incendie sera pris en compte pour la réalisation de cette installation.

DOCUMENTS A FOURNIR – ESSAIS

105

DOCUMENTS A FOURNIR

- Plan d’exécution des ouvrages

- Dossier des ouvrages exécutés

- Notice explicative des installations et des appareils

- Certificats

- Calculs de déperdition pièce par pièce

- Fiches techniques et PV

- Attestations

ESSAIS A réaliser conformément à la réglementation en vigueur.

ENTRETIEN L’entreprise devra l’entretien complet en garantie totale de toute l’installation jusqu’à délivrance du constat de parfait achèvement.

GARANTIE :

SAV Pièces et main d’œuvre 2 ans. Garantie Décennale suivant réglementation.

106