Vous êtes sur la page 1sur 12
UNIVERSITE D’ABOMEY CALAVI !. !. !. !. !. !. !. ! FACULTE DES LETTRES ARTS

UNIVERSITE D’ABOMEY CALAVI

!. !. !. !.

!. !.

!. !

FACULTE DES LETTRES ARTS ET SCIENCES HUMAINES

!. !. !. !.

!. !.

!. !

DES LETTRES ARTS ET SCIENCES HUMAINES !. !. !. !. !. !. !. ! DEPARTEMENT DE

DEPARTEMENT DE SOCIOLOGIE ANTHROPOLOGIE

!. !. !. !.

!. !.

!. !

FILIÈRE: SOCIOLOGIE - ANTHROPOLOGIE

THEME

ANTHROPOLOGIE ET GESTION DE L’EAU DE CONSOMMATION A OUEDO

SUR LA SURPERVISION DES PROFESSEURS :

Dr. HEDIBLE Sidonie

Dr. BABADJIDE Charles

Année académique : 2012-2013

L’étude anthropologique et gestion de l’eau de consommation à Ouèdo

LISTE DES MEMBRES DU GROUPE

1. ABLAM

Julienne

2. AKAKPO

Frederick

3. AMOUZOUN

Julien

4. ATIOGBE

Yanick

5. BOCO

C. Wenceslas

6. CADJA DODO

Esther

7. D’OLIVEIRA

Romaric

8. DAKE

expédit

9. DAKPO

Lydie

10. DOSSOU

Florence

11. HOTO

Jules A.

12. HOUNKPONOU

V. Lavenir

13. N’TCHA

Débora

14. VANDE

Albertine

15. VIGAN

Jéros

L’étude anthropologique et gestion de l’eau de consommation à Ouèdo

PLAN

INTRODUCTION

PRESENTATION DU LIEU D’ETUDE

Situation géographique

Milieu physique

Climat

Le sol

La végétation

Historique

LES PROBLEMES

LES DEMACHES METHODOLOGIQUES

LES RESULTATS

Généralité sur les eaux

Les rituels faits avant creusage des puits en général

Les interdits liés au puits

Les classifications conceptuelles

CONCLUSION

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

L’étude anthropologique et gestion de l’eau de consommation à Ouèdo

INTRODUCTION

L’eau source naturelle est importante dans la vie d’un homme, sa gestion est bénéfique et sa mauvaise gestion entraine de mauvaise conséquence. Ainsi une étude anthropologique a été faite sur l’arrondissement de l’Ouèdo pour savoir les problèmes liés à la gestion de l’eau de consommation dans celui-ci. Le présent rapport apportera les résultats obtenus sur ce thème.

PRESENTATION DU TERRAIN D'ETUDE

L'aire d'étude pour le cadre de la recherche est l'arrondissement de Ouèdo dans la commune d'Abomey- calavi.

Situation géographique

La commune d’Abomey Calavi, située dans la partie sud de la République du Bénin et du département de

l’Atlantique, est limitée au nord par la commune de Zè, au sud par l’océan Atlantique, à l’est par les

communes de Sô-Ava et de Cotonou, et à l’ouest par les communes de Tori-Bossito et de compose de plusieurs arrondissements dont celui de Ouèdo.

Il est

Limité à l'Est par l'arrondissement de Togba, à l'Ouest par l'arrondissement de Hêvié, au Nord par Glodjigbé et au Sud par Godomey, l'arrondissement de Ouèdo compte au total six villages. Il s'agit de Ouèdo centre, Adjagbo, Kpossidja, Dansèkomey, Allansankomey et Ahouato.

L’étude anthropologique et gestion de l’eau de consommation à Ouèdo

et gestion de l’eau de consommation à Ouèdo Carte de la situation géographique de commune d’Abomey

Carte de la situation géographique de commune d’Abomey-calavi

Le milieu physique

La commune d’Abomey-Calavi a un relief peu accidenté. Les principaux traits caractéristiques sont : une bande sablonneuse avec des cordons littoraux, un plateau de terre de barre et des dépressions et marécages.

climat

Le climat est de type subéquatorial marqué par deux saisons pluvieuses et deux saisons sèches.

Le sol

Les sols hydromorphes très inondables n’occupent qu’une petite partie au nord du territoire. Les terres cultivables sont estimées à 464,5 Km².

L’étude anthropologique et gestion de l’eau de consommation à Ouèdo

La végétation

Le couvert végétal de l’arrondissement varie selon les faciès traversés. Ainsi, on y rencontre la mangrove à palétuviers et des cocoteraies dans la zone côtière, une savane dégradée sur le plateau avec une domination de la jachère à palmier à huile, et un groupement herbeux dans les marécages.

Historique

D'après l'histoire de cette zone, les aïzo seraient les premiers à s'installer et seraient venus d'Adja Tado en transitant par Zogbodota qui serait l'actuel Zogbodomey. Par la suite les fon y viennent de Ouidah et environs. Selon le délégué actuel, les ancêtres de Ouèdo fuyaient la guerre et ont traversé le fleuve Hêlou .Arrivé derrière le fleuve ils se sont repose et ont consulté le fâ pour savoir s’ils pouvaient demeure là et la réponse du « fa » était positive par rapport à leur demande d’où le nom vèdo qui signifie ici nous avons la paix .Le nom vèdo a été transformé par les Blancs en Ouêdo.

Du point de vue de la religion, c'est l'animisme qui est majoritairement pratiqué par les populations de Ouèdo à travers le culte vodun. On y trouve notamment le vodun hunvê, le thron et le attingali. Le christianisme est la seconde religion qui se rencontre dans ces groupes socioculturels qui comprennent

aussi bien les catholiques que les chrétiens des autres sectes comme le christianisme céleste, le témoin de

Jéhovah,

sont parlées sur ce terrain sont le aïzogbé et le fongbé.

etc.

Enfin, l'islam se pratique aussi dans cet arrondissement. Les langues dominantes et qui

Nombre d’habitant

Sur le plan démographique, l'arrondissement compte 1449 ménages avec une population totale de 7595 habitants dont 3645 hommes et 3950 femmes d’après les statistiques de l’INSAE en 2003.

LES PROBLEMES

Dans l’arrondissement de l’Ouèdo, les problèmes liés à l’eau sont entre autre :

Absence de pompes dans toutes les maisons familiales, lesquelles- unes retrouvées sont à des familles particulières où sont des installations des organisations internationales comme le rotary club qui fournissent chèrement l’eau à la population.

L’étude anthropologique et gestion de l’eau de consommation à Ouèdo

L’absence de traitements biologiques aux puits.

Les forages qui existent sont la plupart dans les administrations publiques et qui ne fonctionne pas tous.

La population aussi s’est approché de la SONEB pour des installations des pompes mais la SONEB est venu installée les équipements mais pas l’eau depuis un certain moment.

DEMARCHES METHODOLOGIQUES

Au cours de la recherche nous avons utilisé deux méthodes à savoir le questionnaire et l’entretien. En effet le questionnaire nous à permit d’avoir des informations sur la population dans l’anonymat et avec l’entretien nous avons pu obtenir des informations chez le délégué de ouèdo-centre, Mr GUIDIAHO Coovi Kadjeo et le représentant de la collectivité HOUGANOU et le reste des informations obtenues de l’internet.

LES RESULTATS

Généralités sur les eaux

L’arrondissement de l’Ouèdo a plusieurs accès d’eau parmi lesquelles nous avons le fleuve Heêlou, la dépression de Ouèdo et les puits aménages ou non aménages.

S’étend sur 1 km environ, le fleuve Heêlou sert de moyen de transport par le biais des barques non motorisées. La pêche sur ce fleuve n’est pas intensive. L’eau venant de ce fleuve n’est pas consommable car elle est souillée.

Selon la tradition chaque année on doit faire des sacrifices en l’honneur de l’esprit Heêlou .Lorsqu’on piétine l’interdit du fleuve il faut des rituel en l’honneur de l’esprit Heêlou et pour purifier l’eau

Quant à la dépression de l’Ouèdo nommé Sabène, elle permet d’arroser les cultures maraichères et sert aussi à la pis-culture.

Enfin on a les puits aménages ou non aménages qui constituent les sources d’eau très importantes l’arrondissement de l’Ouèdo. Le puits en général permet aux habitants de Ouèdo de se procurer de l’eau de consommation au niveau des ménages. Les caractéristiques des puits dépendent de l’endroit de fondation. La profondeur des puits dans les endroits donc la nappe phréatique est proche de la

L’étude anthropologique et gestion de l’eau de consommation à Ouèdo

dépression varie entre 10 à 12 m par contre dans les endroits où elle n’est pas proche, elle varie de 12 à 15 m. La différence entre les deux puits c’est-à-dire aménages ou non est que celui dit non-aménage est un puits très ancien construits par les ancêtres à l’aide des outils archaïques tandis que l’autre puits aménage est construits de nos jours par l’ intermédiaire des machines ou ils sont bien protégés et entretenus par un couvercle. Notons aussi que les puits non-aménages sont des puits collectifs.

Ces puits non-aménages creusés par les ancêtres selon les habitants sont des puits qui donnent des eaux douces, limpides et claires qu’on boit sans traitements biochimiques tandis que les puits nouvellement creusés par les acheteurs terriens sont non seulement pas claires mais salés nécessitant des traitements biochimiques avant d’être consommables.

Il faut aussi signaler la présence les forages dans les services de l’état.

Les rituels faits avant le creusage des puits en général

Avant le creusage des puits aménages ou non –aménages, on procède d’ abord à des rituels qui sont pour eux très importants jusqu’aujourd’hui :

on prend des échantillons de sable peu partout de l’endroit précis réserve pour l’installation du puits.

Ces sables collectés sont amenés chez le « fa » pour être examiner pour guider vers l’endroit propice.

Le « fa » indique l’échantillon de(s) sable(s)

convenable(s) c’est-à-dire l’endroit propice pour

l’installation du puits. L’intérêt tiré de ce test fait avant le creusage du puits est que l’eau obtenue est toujours douce.

Après identification de l’endroit propice pour le creusage du puits, au temps des ancêtres, chaque famille concernée délègue un représentant pour qu’ensemble ils puissent creuser le puits. Au cours du creusage, la pause est prisé quand une petite trace d’eau apparait au fonds du puits, il tire trois fois le coup de canon pour manifester cette apparition d’eau et après quand le travail s’achevé c’est toute une fête, qui commence organisé en mémoire de ce nouvel puits .En un mot cette façon de célébrer le creusage d’un puits nouveau signifie simplement que le puits est très important dans la vie des habitants de l’ouèdo

L’étude anthropologique et gestion de l’eau de consommation à Ouèdo

Les interdits aux niveaux des puits

Selon leurs traditions le puits est une chose de très sacrés, dont les interdits sont résumés au cas où une femme en période ou une nourrisse qui allaite un bébé de moins de trois mois ne doit pas s’approcher du puits. La femme qui s’entête à ce interdit est soumise, à voire, elle seule un python dans sa chambre près de sa jarre d’eau et aussi la présence des insectes rouges à la surface de l’eau de puits et

Cela n’arrive qu’aux femmes qu’épousés les membres de la famille et ces dernières sont notamment informées des interdits du puits par les femmes ainées de la famille. En cas d’offense à ces interdits ils font de rituels à des divinités comme VEDODJI, ATIGALII, ALAFIA, et PETOLEKA

Les maladies observables

Le goitre causé par la consommation de l’eau salée de certains puits.

Le paludisme causé par l’insecte nommé l’anophèle dû à la pollution des eaux

Clarifications conceptuelles

Représentation socioculturelle

L'expression présente une ressemblance avec celle de représentation collective utilisée par E. Durkheim. C'est en reprenant ce concept de Durkheim que Jean Maisonneuve le considère

« Comme un univers d'opinions dont la double vocation est de permettre un repérage dans l'environnement matériel et social et d'assurer une communication entre les membres de diverses communautés ». Cette explication peut être plus simplifiée. En fait, le concept de « représentation socioculturelle » désigne l'ensemble des idées, croyances et valeurs qui se rencontrent dans un groupe social partageant la même culture.

Nous dirons aussi que c'est un groupe de mots qui désigne l'ensemble des idées vérifiables scientifiquement ou non et qui justifie un comportement dans un groupe d'acteurs appartenant à une société et à une culture donnée.

L’étude anthropologique et gestion de l’eau de consommation à Ouèdo

Pesanteurs anthropologiques

Elles se résument en plusieurs points.

Les représentations de la santé et de la maladie

Certaines personnes pensent que la maladie est indispensable pour « renouveler l'année ».

La maladie n'est pas que pathologique pour les paysans. Elle est, à des circonstances données, considérée comme bénéfique.

Par ailleurs, beaucoup ignorent encore que le paludisme est causé par la piqûre des moustiques et lui associent d'autres origines comme le soleil, l'huile, la sorcellerie ou l'envoûtement. Cette situation s'explique aussi en partie par le taux élevé d'analphabétisme des individus.

La croyance à des rites particuliers

Des rites spécifiques se pratiquent au village et ont pour objectif de rassurer les individus qu'ils sont à l'abri des maladies et des infections et des accidents sur le fleuve hêelou. L'exemple qui nous a été cité est la cérémonie « Tokplo ». Certains habitants ont déclaré qu'en cas d’accidents ou d'épidémie généralisée de la pollution de l’eau en sel, il suffit que les dignitaires du village organisent cette cérémonie pour que la paix revienne chez tous. Se fondant sur ces vraisemblables atouts culturels, les paysans ne voient pas la nécessité d'utiliser de l’eau potable.

La présence des médecines traditionnelles

Dans les différents villages de notre aire d'étude comme dans la plupart des campagnes, il existe des guérisseurs traditionnels. Ces derniers interviennent aussi bien dans le traitement curatif que préventif du goitre et ceci à un coût plus réduit. Il faut remarquer qu'il existe la thérapie par les plantes que des phytothérapeutes ou «amawato» dispensent. Il existe une thérapie par le « fa » que le charlatan ou « bokonon » en fon donne. Enfin, il y a la thérapie par le vodun que le chef féticheur ou le « vodunon » procure. A Ouèdo, cohabitent, plusieurs cultes vodun réputés dans la prévention et la guérison des maladies. Il s'agit du « thron » et du « Atingali ».

L’étude anthropologique et gestion de l’eau de consommation à Ouèdo

Pesanteurs économiques

Elles se ramènent au niveau très bas du revenu de la plupart des paysans. En effet, la capacité financière des populations rurales ne leur permet pas d'acheter au comptant d’acquérir une pompe ou d’installer un forage. C'est pour cette raison que la majorité préfère d’installer les puits dans leurs maisons pour éviter les problèmes.

Les activités paysannes rapportent quelques revenus qui sont relativement substantiels après les récoltes donc en saison sèche. Or durant cette période, les villageois estiment que l’eau de puits est aussi douce pas besoin de l’eau potable. En outre, c'est dans cette période qu'ils organisent les cérémonies funéraires auxquelles la priorité est donnée en matière de dépenses financières.

Pesanteurs liées au système de soins

Accessibilité et équipement des centres de santé

Dans la plupart des arrondissements à l'exception de l'hôpital du centre, il n'y a quasiment pas d'unités villageoises de santé opérationnelles. L'enclavement et l'éloignement des villages du centre font qu'il est difficile aux paysans de se rendre à l'hôpital pour acheter la moustiquaire imprégnée d'insecticide. Par ailleurs, ces centres ne sont pas suffisamment approvisionnés en moustiquaire imprégnée d'insecticide ce qui par moment engendre des ruptures de stocks de longue durée ou l'indisponibilité totale de celle-ci.

CONCLUSION

Notre étude anthropologique sur la gestion de l’eau de consommation à l’ouèdo nous a permis de savoir que la principale source d’eau de consommation est le puits il faut noter que ces puits sont creusés après certains rituels et que l’eau obtenue ne subit aucun traitement avant la consommation ce qui peut être à la base de certaines maladies.

L’étude anthropologique et gestion de l’eau de consommation à Ouèdo

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Etude des représentations socioculturelles liées à la moustiquaire imprégnée en milieu rural au Bénin : cas de l'arrondissement de Ouèdo à Abomey-Calavi présenté par AHOLOUKPE Aurélien

A.

Monographie de la commune d’Abomey-calavi de Dr. Chabi Félix BIAOU, Agro-Economiste

le petit journal n°62 de Bénin

Discussions avec les personnes ressources (le délégué nommé Mr GUIDIAHO Coovi Kadjeo)