Vous êtes sur la page 1sur 488

NOTICE

EXPLICATIVE

NOTICE EXPLICATIVE LEXIQUE MOFU- FRANCAIS 1 . ORDRE DE CLASSEMENT 1 . 1 . Les consonnes

LEXIQUE

MOFU-

FRANCAIS

1.

ORDRE

DE

CLASSEMENT

1.1.

Les

consonnes

Les

entrées

sont

classées

en priorité

d'après

les

con-

sonnes

ou

"schèmes

consonantiques"

selon

l'ordre

suivant

:

b,

b,

c,

d,

â,

f,

L,

m,

mb,

mgb,

n,

vb,

w,

y,

z,

zl,

'.

g,

nd,

On notera

que les

toujours

à interpréter

1,2.

Les

voyelles

gb,

gw/gu,

h,

hw/hu,

j,

k,

kp,

kw/ku,

nj,

ng,

ngw/qgu,

P,

r,

s,

sL,

t,

v,

séquences

ku,.gu,

r)gu,

hu,

wu,

sont

 

comme k.wa, gwa,

ngwa,

hwa,

wa.

En second

lieu,

pour

les

mots

présentant

un même schèmc

consonantique,

il

est

tenu

compte

des voyelles

dans

l'ordre

suivant

 

(les

voyelles

cntrc

parentheses

sont

très

rares)

:

a,

a,

e,

(01,

aa,

($21,

ee,

C$g) ,

Cool .

Tous

les

mots

commençant

par

une voyelle

sont

regroupés

au début

du lexique.

 

1.3.

Les

tons

 

Enfin,

dans

les

cas

d'homophonie

consonantique

et

voca-

lique,

le

ton

haut

(marqué

par

un accent)

'précède

le

tonbas

(non-marqué).

l i q u e , le ton haut (marqué par un accent) 'précède le tonbas
l i q u e , le ton haut (marqué par un accent) 'précède le tonbas

2.

EXEMPLES

ET

COMMENTAIRES

-

2

-

Les

catégories

grammaticales

sont

indiquées

entre

pa-

renthèses

:

(NI

nom,

(V> verbe,

(A)

adjective-adverbal.

‘bebeâes

(N)

-

cendre

(Le

ton

haut

flottant

antéposé

se porte

sur

le

mot

précédent

dans

un

enonce.

 

(‘)dagwir

(N)

-

BaZanites

aegyptiaca

(BALANITACEE~)

(Le

ton

haut

flottant

est

facultatif.)

‘bes

cf.

5bes

(La

forme

‘bes

est

une

variante

de

iibes

dans

un

énoncé.)

-.zam-

(V)

- manger

 
 

(Lexème

verbal

avec

ton

haut

antéposé

 

et

ton

bas

postposé.

Ces tons

flottants

se portent

sur

les

morphhmes

adjacents

dans

les

formes

conjuguées.)

-rav- cv>

-

transplanter

 
 

(Lexème

verbal

 

avec

ton

bas

antéposé

et

ton

haut

postposé.)

-5

j-

(V)

(cf.

Ihaj-)

-

(se)

raser

(Le verbe

 

-5

j-

est

une

variante

de

‘haj-

avec

chute

du

-h-

 

et

allongement

de

la

voyelle

finale

du morphème

pre-verbal.)

initial

-gwSguzL- (Gud.)

cf.

-babaâ-

(Mok.)

-

discuter,

causer

(Le verbe

-gwaguzL-,

particulier

au dialecte

de Gudur,

correspond

3

-babad-

dans

le

dialecte

de Mekong.)

dit-J,

bar),

déo

(Al

-

(Adjective-adverbal

forme

palatalisée

debout,

droit

non-palatalisé

a

une

valeur

bég,

b?irJ

b5q,

béa

bé0

(Al

:

dan,

diminutive.)

-

troué,

ou palatalisé

ouvert

:

,déq.

La

(Adjective-adverbal

qui

peut

être

non-palatalisé

 

ou palatalisé,

non-redoublé

ou redoublé.

Le

redoublement

a

une

valeur

pluralisa-

trice

ou pluri-actionnelle.)

zagdadaw-daw,

(Le

tiret

ment.)

zagdedew-dew

marque

une

semi-pause

(A)

-

à

interne

la

queue-leu-leu

dans

des

formes

mahura

(AN)

(<

‘hur-

(L'adjective-nominal

creuser)

mahura

est

-

grand,

gros

dérive

du verbe

‘hur-

à redouble-

"creuser".)

1.

LEXIQUE

-3-

FRANCAIS-MOFU

REMAR&IES

Les noms,

GENERALES

en mofu-gudur,

sont

cités

au singulier.

Seules

les

formes irrégulières

 

de pluriel

sont

signalées.

Exemples

:

nou-teau

-

'sluweâ

 

homme

-

'ndaw

(sing.)

;.

'ndahay,.

'ndahway

(pl.)

('ndahay

 

et

'ndahway

sont

des

formes

irrégulières

de pluriel.)

 

Les verbes

sont

cités

(infinitif

ou nom-verbal),

aux

formes

c'est-à-dire

verbo-nominales

avec

un préfixe

actives

me-

et

un suffixe

 

-ey.

Les voyelles

internes

tendues

sont

tou-

jours

palatalisées

:

-e-.

Pour

retrouver

les

formes

citées

dans

le

lexique

mofu-français,

il

suffit

de supprimer

le

préfixe

me-

et

le

suffixe

-ey

tout

en conservant

 

les

tons

flottants

antéposé

et

postéposé

; transformer

les

voyelles

internes

tendues

palatalisées

 

-e-

en voyelles

non-palatali-

sées

-a-.

ExempLes

:

lexique

français-mofu

 

mofu-français

 

menjéy

mézamey

meravéy

mebebecfey

-nji

"rester,

habiter"

'zam-

"manger"

-rav'

'ltransplanterl'

-babaâ-

"parler".

Les variantes

 

palataliséés

des adjective-adverbaux

sont

signalées

par

(e)

après

la

forme

de citation.

Exemples

:

lexique

français-mofu

mofu-français

 

ban

(e),

b20 ban

(e)

bén,

Pour

retrouver

les

catégories

gudur

des

de même que le

sens

dérivés,

on se reportera

littéral

bét),,

ban ban,

grammaticales

bén

bérJ

"troué".

du mofu-

ou l'origine

des composés

au lexique

mofu-français.

ban ban, grammaticales bén bérJ "troué". du mofu- ou l'origine des composés au lexique mofu-français.

2.

EXEMPLES

couteau

-

- (ébréché)

ET

COMMENTAIRES

'stuwed

-

maçarndalay

-4

Cv.

-

brèche)

- (de

jet)

-

zanzer)

- (d’opération,

très

tranchant)

-

maagway

(v.

stylet)

-

(très

tranchant)

.- biyla

(v.

rasoir)

 

(Le

sens

premier

de

'stuwed'

est

"couteau"

;

le

sens

premier

de

migarndalay

 

est

"brèche",

maagw6y

"stylet",

biyla

"rasoir".

Les

entrées

secondaires

 

sont

"couteau

ébréché",

"couteau

de jet",

"couteau

d'opération",

"couteau

très

tranchant".)

se

batancer

-

meléwérey

 

- mévuwey

-

(boucle

(v.

tordre)

d’oreille,

testicules

du chien)

-

Lakwar

 

Lakwar

(e)

- (cache-sexe)

 

-

mepécéley,

mepépéc&Ley

 
 

(Le

sens

premier

de

meléwérey

est

"se

balancer"

 

tandis

que

le

sens

premier

de

m&tuwey

est

“tordre”.

"Se balancer"

pour

les

boucles

d'oreille,

les

testicules

du chien,

se

dit

Lakwar

Lakwar

 

ou

Lekwer

lekwer

 

;

pour

le

cache-sexe

mepécétey

 

ou

mepépécéLey.)

(se)

bZanchir

 

-

mebarféy

 

("blanchir"

ou

"se

blanchir".)

 

blanc

-

mabat-

 

- (de

cendre,

 

de poussike

,

de froid)

 

-

kwécfék

kwéâék

 

- (de

cendre,

de poussik-e1

-

pastaâaâay-âay

 

- (comme du lait)

-

mbé

mbé

 

(La traduction

 

la

plus

 

simple

pour

"blanc"

est

m8bari.

Toutes

les

autres

définitions

 

comporte

une

spécification.)

 
est m8bari. Toutes les autres définitions   comporte une spécification.)  
DESCRIPTION DU MOFU-GUDUR Langue de la famille tchadique parlée au Cameroun Livre II LEXIQUE

DESCRIPTION DU MOFU-GUDUR

DESCRIPTION DU MOFU-GUDUR Langue de la famille tchadique parlée au Cameroun Livre II LEXIQUE

Langue

de la famille

tchadique

parlée

au Cameroun

DESCRIPTION DU MOFU-GUDUR Langue de la famille tchadique parlée au Cameroun Livre II LEXIQUE
DESCRIPTION DU MOFU-GUDUR Langue de la famille tchadique parlée au Cameroun Livre II LEXIQUE
DESCRIPTION DU MOFU-GUDUR Langue de la famille tchadique parlée au Cameroun Livre II LEXIQUE

Livre

II

DESCRIPTION DU MOFU-GUDUR Langue de la famille tchadique parlée au Cameroun Livre II LEXIQUE
DESCRIPTION DU MOFU-GUDUR Langue de la famille tchadique parlée au Cameroun Livre II LEXIQUE

LEXIQUE

DESCRIPTION DU MOFU-GUDUR Langue de la famille tchadique parlée au Cameroun Livre II LEXIQUE
DESCRIPTION DU MOFU-GUDUR Langue de la famille tchadique parlée au Cameroun Livre II LEXIQUE
DESCRIPTION DU MOFU-GUDUR Langue de la famille tchadique parlée au Cameroun Livre II LEXIQUE
DESCRIPTION DU MOFU-GUDUR Langue de la famille tchadique parlée au Cameroun Livre II LEXIQUE

DESCRIPTION DU MOFU-GUDUR

DESCRIPTION DU MOFU-GUDUR Langue de la famille tchadique parlée au Cameroun Livre II LEXIQUE Daniel BARRETEAU

Langue

de la famille

tchadique

parlée

au Cameroun

Langue de la famille tchadique parlée au Cameroun Livre II LEXIQUE Daniel BARRETEAU c l 5

Livre

II

LEXIQUE

de la famille tchadique parlée au Cameroun Livre II LEXIQUE Daniel BARRETEAU c l 5 f

Daniel

BARRETEAU

parlée au Cameroun Livre II LEXIQUE Daniel BARRETEAU c l 5 f s x z M
parlée au Cameroun Livre II LEXIQUE Daniel BARRETEAU c l 5 f s x z M

cl5fsxzM

MESRES

/

ISH

/ CREA

Ministère

de l’Enseignement

Superieur

et de la Recherche

Scientifique

INSTITUT

FRANCAIS

DE RECHERCHE

SCIENTIFIQUE

Institut

de Recherches

des Sciences Humaines

et d’itudes

c i e n c e s H u m a i n e s et

Éditions de I'ORSTOM

POUR LE DÉVELOPPEMENT

EN COOPÉRATION

Centre

Anthropologiques

INSTITUT

FRANÇAIS

DE RECHERCHE

SCIENTIFIQUE

POUR LE DÉVELOPPEMENT

EN COOPÉRATION

Collection

TRAVAUX

et

DOCUMENTS

PARIS1988

no 206

Cet ouvrage s'inscrit dans le cadre d'une opération : "Elaboration   d'un dictionnaire

Cet

ouvrage

s'inscrit

dans

le

cadre

d'une

opération

:

"Elaboration

 

d'un

dictionnaire

mofu-gudur

 

(Nord-Cameroun)",

code

05 /

04/

02 /

01

/

03

entrant

dans

les

accords

conclus

entre

le

Ministère

 

de

l'Enseignement

 

Supérieur

et

de

la

Recherche

Scientifique

 

(MESRES,Yaoundé)

et

l'Institut

Fran-

çais

de

Recherche

Scientifique

pour

le

Développement

 

en Coo-

pération

(ORSTOM, Paris).

 

Cette

étude

a

fait

l'objet

d'une

thèse

de

3ème cycle

préparée

sousladirectiondeMadame

 

Jacque1ineM.C.

THOMAS,

Directeur

de recherche

au

Centre

National

de

la

Recherche

Scientifique,

et

soutenue

en

1983

à Paris

III,

Université

de

la

Sorbonne

Nouvelle.

à Paris III, Université de la Sorbonne Nouvelle. La loi du 11 mars 1957 n’autorisant, aux
à Paris III, Université de la Sorbonne Nouvelle. La loi du 11 mars 1957 n’autorisant, aux
à Paris III, Université de la Sorbonne Nouvelle. La loi du 11 mars 1957 n’autorisant, aux

La loi

du

11 mars

1957

n’autorisant,

aux termes

des alinéas

2 et

3

de

l’article

41,

d’une

part,

que les

«copies ou reproductions

strictement

réservées

à l’usage privé du copiste et non destinées

à une

utilisa-

tion collective

» et, d’autre

part,

 

que les analyses

et les courtes

citations

dans

un but d’exemple

et d’illus-

tration, «toute représentation

ou

reproduction

intégrale,

ou

partielle,

faite

sans

le consentement

de

l’auteur

ou

de ses

ayants

droit

ou ayants

cause,

est

illicite»

(alinéa

Ier de l’article

40).

Cette

représentation

ou reproduction,

par quelque

procédé

que

ce soit,

constituerait

 

doncune

contre-

façon

sanctionnée

par

les articles

425

et suivants

du Code

Pénal.

 

ISSN : 037 I-6023

 

0

ORSTOM

1988

ISBN

: 2-7099-0841-7

(édition

complète)

 

ISBN

: 2-7099-0843-3

Livre

II

RÉSUMÉS Daniel RARRRTEAU - Description du mofu-gudur (Langue de la fami ZZe t&adiqueparZéeau Cameroun) :
RÉSUMÉS Daniel RARRRTEAU - Description du mofu-gudur (Langue de la fami ZZe t&adiqueparZéeau Cameroun) :

RÉSUMÉS

Daniel

RARRRTEAU - Description

du

mofu-gudur

(Langue

de

la

fami ZZe

t&adiqueparZéeau

Cameroun)

:

2. Lexique

de

-

1987

-

Paris-Yaoundé

p.

:

ORSTOM-MESRES (Travauxetdocuments

llORSTOM

no206

-

482

p. : ORSTOM-MESRES (Travauxetdocuments llORSTOM no206 - 482   Le mofu-gudur est une langue de la
 

Le mofu-gudur

est

une

langue

de

la

famille

tchadique,

branche

cen-

trale,

sous-brancheA,

groupe

wandala-mafa,

parlée

dans

le

Nord

du Came-

roun

par

plus

de 20.000

locuteurs.

 

L'ouvrage

se veut

une

version

préliminaire

 

d'un

dictionnaire

en

préparation.

 

Cette

publication

a pour

but

d'illustrer

l'étude

phonolo-

gique

de

la

langue

et

de

servir

de premier

document

de référence

aux

locuteurs

et

aux

spécialistes,

tchadisants

et

chamito-sémitisants.

 

Le

mode de

transcription

 

relève

d'un

typedetranscription

courante

adopté

en

commun avec

le

"Comité

de

la

langue

mofu-gudur",

réunissant

les

personnes

intéressées

par

la

standardisation

de cette

langue.

Il

découle

des

analyses

phonologique

et

morphologique

effectuées

tout

en

suivant

les

recommandations

de l’AZp?zabet

gén&aZ

des Zangues camerou-

naises.

 

En introduction,

une

esquisse

grammaticale

définit

et

décrit

les

principales

catégories

grammaticales

ainsi

que

la

structure

des

syntag-

mes verbaux

et

nominaux.

 

Le

lexique

mofu-français

comporte

environ

4.000

définitions

dont

3.000

entrées

de base

pour

1.000

entrées

secondaires

(composés,

expres-

sions).

Chaque

entrée

estdéfiniegrammaticalement.

 

Des indications

sont

fournies

sur

l'origine

de certainsdérivésnominaux,

notamment

des

déri-

vés

en

mV-. Les

emprunts

sont

signalés.

Les

entréesne

sont

pas

accompa-

gnées

par

des

exemplesnipar

des

commentaires

 

anthropologiques

ou

tech-

niques,

ces

appendices

étant

réservés

pour

le

dictionnaire.

Le

classe-

ment

tient

compte,

en priorité,

des consonnesou

"schèmes

consonantiques"

puis,

secondairement,

des

voyelles

et

des

tons,

cecirespectantlastruc-

 

ture

d'une

langue

typique,

de

ce point

de vue,

de

la

famille

chamito-

sémitique.

Le

lexique

français-mofu

est

l'inverse

du précédent.

 

Une

distinc-

tion systématique

est

faite

entre

les

sens

premiers

et

les

emplois

se-

condaires,

avec

de nombreux

renvois.

faite entre les sens premiers et les emplois se- condaires, avec de nombreux renvois.
6 Daniel HAHHETEAU - A Linguistic Deser-iption of MO~U-&&r (A Chadie   Language of Cmeroon)

6

6 Daniel HAHHETEAU - A Linguistic Deser-iption of MO~U-&&r (A Chadie   Language of Cmeroon) :

Daniel

HAHHETEAU -

A

Linguistic

Deser-iption

of

MO~U-&&r

(A Chadie

 

Language of

Cmeroon)

:

2.

Lexieon.

 

Mofu-Gudur

is

a

Chadic

laquage,

 

belonging

to

the

Wandala-Mafa

group

in

subbranch

A

of

the

Central

branch

of

this

family.

 

It

is

spoken

in

northern

Cameroon

by

more

than

20,000

people.

 
 

This

work

is

a preliminary

 

version

of

a dictionnary

 

in

preparation.

It

is

being

published

 

as

an illustration

 

of

the

phonological

 

study

of

the

language,

 

and

Will

also

be

useful

as

an initial

 

reference

work

for

speakers

of

the

laquage

and

linguists

 

specializing

in

the

 

Chadic

and

Hamito-Semitic

domains.

 
 

Words

are

transcribed

 

in

the

ordinary

writing

 

system

 

adopted

in

conjunction

 

with

the

Mofu-Gudur

Laquage

Comittee,

which

 

is

comprised

of

persons

interested

 

in

a standard

form

of

this

language.

 

The

trans-

cription

 

derives

from

the

results

of

phonological

and morphological

 

analyses,

but

follows

 

the

recommendations

of

the

General

 

AZphabet

of

Cameroonian

Languages.

 
 

A short

grammar

is

provided

as

an

introduction

 

to

define

and

des-

cribe

the

main

granrnatical

categories

and

the

structure

 

of

noun

and

verb

phrases.

 

The Mofu-French

lexiconcontainsabout

 

4000

entries,

 

3000

of

them

basic,

and

1000

secondary

(compounds

 

and

idioms).

Each

entry

is

assi-

gned

to

a grammatical

category.

 

Indications

are

provided

 

on

the

origin

of

some noun

derivates,

 

particularly

 

those

with

prefixe

lllv-.

Loan

words

are

SO marked.

No

examples

or

anthropological

and

technical

comments

accompany

the

entries

 

;

this

material

Will

appear

only

 

in

the

dictiona-

ry.

Entries

are

ordered

firstly

with

respect

to

consonants,

or

conso-

nants

root

patterns,

and

then

by

vowels

and

tone,

SO as

to

respect

the

structure

od

a language

which

is

therein

typical

of

the

Hamito-Semitic

family.

The

French-Mofu

lexicon

inverts

the

one

described

above.

Primary

meanings

are

systematically

distinguished

from

secondary

usages,

and

there

is

abundant

cross-referencing.

are systematically distinguished from secondary usages, and there is abundant cross-referencing.
are systematically distinguished from secondary usages, and there is abundant cross-referencing.
are systematically distinguished from secondary usages, and there is abundant cross-referencing.
are systematically distinguished from secondary usages, and there is abundant cross-referencing.
are systematically distinguished from secondary usages, and there is abundant cross-referencing.
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)

PORTRAITS

(l-8)

PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
PORTRAITS (l-8)
6
6
6
6
6
6
6
6
6
6
6
6
6
6
6
6
6
6
6
6
6
6
6
6
6

INTRODUCTION

INTRODUCTION
INTRODUCTION
INTRODUCTION
INTRODUCTION
INTRODUCTION

11

11 PRÉSENTATIONGÉNÉRALE 1. LIMITES ET OBJECTIFS : LEXIQUE ET DICTIONNAIRE   1.1. Ce lexique

PRÉSENTATIONGÉNÉRALE

11 PRÉSENTATIONGÉNÉRALE 1. LIMITES ET OBJECTIFS : LEXIQUE ET DICTIONNAIRE   1.1. Ce lexique

1. LIMITES

ET OBJECTIFS

:

LEXIQUE

ET DICTIONNAIRE

 

1.1.

Ce lexique

est

une

version

préliminaire

d'un

diction-

naire

en préparation.

A

ce

titre,

nous

sommes conscient

de

laisser

 

nombre

de points.

à compléter,

augmenter,

préciser,

corriger.

 
 

Néanmoins,

il

nous

a paru

utile

de

le

publier

et

cela

pour

trois

raisons

principales

 

:

 

-

délivrer

le

corpus

qui

nous

a servi

de base

pour

l'é-

tude

de

la

phonologie

et

de

la

morphologie,

donnant

ainsi

les

éléments

pour

une

critique

;

- présenter

un

état

de

la

une

question

première

afin

épreuve

de

susciter

du

dictionnaire

des

réactions,

comme

qui

ne manqueront

pas

de nous

être

utiles,

de

la

part

des

inté-

ressés

et

des

spécialistes

;

-

fournir

un

premier

document

de

référence

pour

le

dé-

veloppement

de

la

langue

mofu-gudur.

 
 

Les

limites

de

ce

lexique

paraîtront

facilement

:

cer-

taines

sont

inhérentes

à

la

nature

de

ce

genre

d'ouvrage,

d'autres

sont

liées

à

l'état

d'avancement

de

nos

propres

travaux.

1.2.

La partie

mofu-français

 

comporte

3 857

définitions

et

191 variantes

(variantes

libres,

variantes

dialectales)

;

dans

les

premières,

nous

avons

relevé

2 946

entrées

princi-

pales

cv-=,

nous

niers

12

et

911

sous-entrées

(composés,

expressions

idiomati-

locutions

.

)

et,

dans

les

2 946

entrées

principales,

comptons

185

emprunts

pour

2 761

items

mofu,

ces

der-

La

nous

partie

ayant

servi

français-mofu

de base

pour

comporte

la

phonologie.

2 800

entrées

princi-

pales

et

2 832

sous-entrées.

 

1.3.

Le

lexique

mofu-français

 

est

extrait

d'un

fichier

dans

lequel

chaque

entrée

a

été

illustrée

par

plusieurs

phrases.

Nous

ne

les

avons

pas

reproduites

 

ici,

mais

nous

comptons

 

les

insérer

dans

le

dictionnaire.

 

1.4.

Le

lexique

français-mofu

 

est

simplement

l'inverse

du

premier.

Nous

n'avons

 

pas

mené

d'enquêtes

spéciales

dans

ce

sens

sur

le

terrain,

si

bien

que

l'on

pourra

regretter

cer-

taines

lacunes,

des

chevauchements

de

sens,

des

impréci-

sions

qu'il

nous

était

impossible

de

corriger

dans

l'im-

médiat.

Afin

d'améliorer

cette

partie,

nos

assistants

d'en-

quête,

Alioum

BAYO MANA et

Jean-Claude

FANDAR BAÏDAM,

tra-

vaillent

actuellement

à

une

traduction

du

"Questionnaire

 

de

phrases"

(J.M.C.

THOMAS et

L.

BOUQUIAUX éd.,

1976).

1.5.

Les

spécifications

 

des

catégories

grammaticales

devront

être

considérées

comme des

indications

provisoires

que

nous

aurons

à reprendre

ultérieurement

 

dans

une

description

gram-

maticale

complète.

 
 

En effet,

 

l'esquisse

grammaticale

qui

va

suivre

se veut

surtout

 

une

introduction

au

lexique,

 

notre

but

n'étant

pas

de

définir

 

ni

de présenter

toutes

les

catégories

 

grammati-

cales

de

la

langue

mais

seulement

d'en

tracer

les

grandes

lignes.

 
 

Il

nous

faudra

revenir

notamment

sur

les

points

sui-

vants

:

 

-

dans

la

catégorie

du nominal,

le

fonctionne-

ment

de

l'adjective-nominal

 

et

préciser du verbo-nominal

 

(actif

et

passif)

par

rapport

au

nom

;

vérifier

la

distinction

entre

nom indépendant

et

nom dépendant

(ce

dernier

n'apparaissant

indépendant et nom dépendant (ce dernier n'apparaissant que dans des locutions spatio-temporelles) ;

que

dans

des

locutions

spatio-temporelles)

;

indépendant et nom dépendant (ce dernier n'apparaissant que dans des locutions spatio-temporelles) ;

13

13   - dans la catégorie   du verbe, enquêter   sur la rection : nous
13   - dans la catégorie   du verbe, enquêter   sur la rection : nous
 

-

dans

la

catégorie

 

du verbe,

enquêter

 

sur

la

rection

:

nous

devrons

probablement

 

distinguer

des

verbes

transi-

tifs

/

semi-transitifs

 

/

intransitifs

;

 

-

dans

la

catégorie

 

adjective-adv'erbale,

 

faire

 

la

dis-

tinction,

si

cela

s'avère

 

utile,

entre

les

adverbes

 

(liés

au

syntagme

 

verbal)

 

et

les

adjective-adverbaux

 

(ligs

 

au

syntagme

nominal

ou

au

syntagme

verbal)

;

parmi

les

adver-

bes,

vérifier

l'utilité

de

la

distinction

entre

adverbe

dé-

 

verbatif

(adverbo-verbal

pouvant

accepter

certaines

exten-

sions

verbales)

et

adverbe

propre

(non-dérivé

de verbe)

;

réexaminer

le

fonctionnement

des

modalités

d'énoncé

parrap-

port

aux

adverbes

- analyser

de

;

façon

plus

systématique

le

comportement

des

divers

morphèmes

dont

les

regroupements

 

en

quelques

 

grandes

catégories

dans

le

lexique

devront

être

tenus

comme

tout

à

fait

hypothétiques.

 

Des premières

études