Vous êtes sur la page 1sur 23

2OS

2OS A) Vocabulaire à maîtriser après ce chapitre La mole nombre d’Avogadro masse molaire atomique volume
2OS A) Vocabulaire à maîtriser après ce chapitre La mole nombre d’Avogadro masse molaire atomique volume
2OS A) Vocabulaire à maîtriser après ce chapitre La mole nombre d’Avogadro masse molaire atomique volume

A) Vocabulaire à maîtriser après ce chapitre

La mole

nombre d’Avogadro

masse molaire atomique

volume molaire

masse molaire moléculaire

mole

C.N.T.P.

Pascal

bar

torr

mmHg

atm

expansibilité

fluidité

compressibilité dilatabilité

baromètre

fluide

gaz parfait

Les concentrations

solution

solvant

soluté

pourcentage massique

pourcentage volumique

concentration

concentration molaire

molarité

titre

concentration massique

dilution

dosage

dosage volumétrique

indicateur

B) Les compétences à acquérir au cours de ce chapitre

A la fin de ce chapitre vous devrez être capable de

La mole

Reconnaître, citer l’unité et nommer le nombre d’Avogadro.

Expliquer ce qu’est la mole et savoir utiliser cette unité.

Calculer la masse molaire des molécules à l’aide des masses atomiques contenues dans le tableau périodique.

Convertir des masses en moles, et vice-versa, à l’aide de la masse molaire.

et vice-versa, à l’aide du nombre

Convertir des moles en nombre d’atomes d’Avogadro.

Citer les CNTP.

Déterminer le volume d’un gaz au CNTP, à l’aide du volume molaire depuis son nombre de moles et vice-versa.

Convertir une pression de Pascal, en bar, en Torr, en atm, en mmHg et vice-versa.

Convertir les degrés Celsius en degrés Kelvin et vice-versa.

Utiliser la loi des gaz parfait pour trouver la valeur d’une des données qui serait inconnue dans la loi.

2OS

Trouver le nombre de moles, la masse ou encore le volume des différents composés d’une équation chimique à partir de la masse, du nombre de mole ou du volume d’une molécule apparaissant dans une équation chimique.

La chimie quantitative des solutions

d’après l’énoncé

Déterminer,

du

problème,

si une solution

est

utilisée

pour

l’expérience.

Déterminer, si une solution est utilisée, quels composés sont le solvant et le soluté.

Déterminer le pourcentage massique ou volumique d’un soluté ou d’un solvant, à partir du nombre de moles ou de la masse du soluté ou le nombre de moles ou de masse du solvant et vice-versa.

Déterminer, en connaissant le pourcentage massique de la solution, la masse du solvant et/ou du soluté et vice-versa.

Déterminer, en connaissant le pourcentage volumique de la solution, le volume du solvant et/ou du soluté et vice-versa.

Déterminer le titre et/ou la molarité d’une solution, à partir du nombre de moles ou de la masse du soluté et vice-versa.

Convertir une molarité en titre et vice-versa.

Déterminer le nombre de moles et/ou de molécules de soluté, dans un volume donné de solution, à partir du titre ou de la molarité et vice-versa.

Déterminer la concentration d’une solution après dilution et vice-versa.

Déterminer le volume de solution ‘’concentrée’’, utilisé et/ou le nombre de moles utilisé pour préparer une solution diluée à partir d’une solution plus concentrée et vice-versa.

Déterminer le volume, le nombre de moles, la masse ou encore la concentration d’un soluté utilisé dans un dosage en connaissant soit l’équation de la réaction soit la concentration, soit la masse, soit le nombre de mole de la substance à doser et vice-versa.

le nombre de mole de la substance à doser et vice-versa. Amédéo Avogadro (Amedeo di Quaregna
le nombre de mole de la substance à doser et vice-versa. Amédéo Avogadro (Amedeo di Quaregna
le nombre de mole de la substance à doser et vice-versa. Amédéo Avogadro (Amedeo di Quaregna

Amédéo Avogadro (Amedeo di Quaregna, comte), chimiste italien (Turin 1776 - id. 1856), auteur de l'hypothèse selon laquelle il y a le même nombre de molécules dans des volumes égaux de gaz différents à la même température et à la même pression. (Larousse)

à la même température et à la même pression. (Larousse) 1.1 Introduction 1.1.1 La mole et
à la même température et à la même pression. (Larousse) 1.1 Introduction 1.1.1 La mole et
à la même température et à la même pression. (Larousse) 1.1 Introduction 1.1.1 La mole et

1.1Introduction

1.1.1 La mole et le nombre d’avogadro

Parce que les atomes et les molécules sont de très petite taille, un échantillon de matière, même très petit, contient un nombre énorme d'atomes ou de molécules. Par exemple 1 cm 3 de cuivre contient environ 8,4·10 22 atomes de cuivre. Soit environ 84'000 milliards de milliards d'atomes de cuivre. Le chimiste travaillant, pour des raisons pratiques avec des

2

La chimie quantitative

2OS

échantillon de l’ordre du gramme, il manipule continuellement de très grandes quantités d’atomes ou de molécules.

Ainsi, en étudiant différents échantillons de matière, on a constaté que si on prend

- 12 g de carbone-12

- ou 14 g de carbone-14

- ou 30.9716 g de phosphore etc.,

les échantillons contiennent tous 6,02·10 23 atomes.

Autrement dit, un échantillon dont la masse (en gramme) à la même valeur que la masse atomique de l’élément composant l’échantillon, contient toujours 6,02·10 23 atomes. Cette constance a permis, aux chimistes, de créer une nouvelle unité de quantité de matière appelée la mole. Une mole correspond à un ensemble de 6,02·10 23 atomes ou 6,02·10 23 molécules. Cette unité s’abrège mol.

1.1.2 Définitions

La mole est la quantité de matière contenant autant d’atomes ou de molécules ou d’ions etc. qu'il y a d'atomes de carbone dans 12 (g) de carbone-12 pur ( 12 C).

Le nombre d’atomes dans 12 (g) de carbone) est appelé nombre d'Avogadro. Il est habituellement noté N A . Sa valeur approchée est :

N A = 6,02·10 23 (mol -1 ) (mol -1 car N A est un nombre de particules par mole)

On peut résumer par :

1 mole 6,02·10 23 atomes, molécules, ions, électrons

1.1.3 Comment passer de la mole au nombre de particules et vice-versa

Unité du nombre d’Avogadro = mol -1

Fraction:

6.02 10

23

(

atomes

)

1 mol

Le nombre d’Avogadro fait appel à 2

données :

- le nombre d’atomes

- la mole

Le nombre d’Avogadro nous permet, via une proportion, de passer du nombre d’atomes dans l’échantillon au nombres de mole dans l’échantillon ou vice-versa.

Proportion :

Quelques exemples :

6.02 10

23

(

atomes

)

1

mol

=

nombre d atomes dans l échantillon

'

'

nombre de moles dans l échantillon

'

Dans les échantillon suivants, combien y a-t-il de ‘’particules’’ ?

a) 0,5 mole d'électrons :

La chimie quantitative

6.02 10

23

(

d électrons

'

)

1

mol

x électrons

=

0.5

mol

x = 3.01·10 23 électrons

3

2OS

b) 1 mole de grains de riz

c) 10 moles de molécules

d) 0,25 mole d'atomes

Formalisme :

Le nombre de mole est symbolisé par la lettre n. Ainsi le nombre de mole de cuivre s’écrit:

n(Cu) ou n Cu

1.2 La masse molaire atomique (M a )

1.2.1 Définition

La masse d'une mole d'atomes d'un élément est appelée masse molaire atomique M a . Ces unités sont g/mol

Autrement dit :

La masse molaire atomique d'un élément est égale, en valeur, à sa masse atomique.

Exemples

Hydrogène H :

Masse atomique =

[u]

Oxygène O:

Masse atomique =

[u]

Cuivre Cu :

Masse atomique =

[u]

Chlore Cl :

Masse atomique =

[u]

M H = M O =

M Cu =

M Cl =

g/mol

g/mol

g/mol

g/mol

1.2.2 Trouver le nombre de moles et d’atomes à partir de la masse d’un échantillon

1.2.2.1 La masse molaire atomique

Unité de la masse molaire = g/mol

masse atomique en g

Fraction :

1 mol

La masse molaire fait appel à 2 données :

- la masse (en grammes)

- la mole

La masse molaire nous permet, via une proportion, de passer de la masse en gramme de l’échantillon au nombres de mole dans l’échantillon ou vice-versa.

Proportion :

La chimie quantitative

masse atomique en g

1

mol

=

m échantillon

(

)

n échantillon

(

)

4

2OS

1.2.2.2 Le nombre d’avogadro

Unité du nombre d’Avogadro = mol -1

Fraction :

6.02 10

23

(

atomes

)

1 mol

Le nombre d’Avogadro fait appel à 2 données :

- Le nombre d’atomes

-

la mole

Le nombre d’Avogadro nous permet, via une proportion, de passer du nombre d’atomes dans l’échantillon au nombres de mole dans l’échantillon ou vice-versa.

Exemples

Proportion :

6.02 10

23

(

atomes

)

1

mol

=

nombre d atomes dans l échantillon

'

'

n échantillon

(

)

A) La masse molaire du cuivre étant de 63.5 g/mol, un échantillon de 63,5 g de cuivre contient 1 mole d'atomes de cuivre, et, comme une mole contient 6,0210 23 atomes, 63.5 g de cuivre contiennent 6,0210 23 atomes.

63,5 g Cu

1 mole de Cu 6,02·10 23 atomes de cuivre

B) Combien y a-t-il de mole(s), ainsi que d'atomes de cuivre dans une lame de cuivre de 254 mg de cuivre ?

Masse mole : On utilise la masse molaire.

Masse en gramme :

254 mg = 0.254 g

Proportion :

63.5

g

1 mol

0.254

= x moles dans l échantillon

g

'

n(Cu) = x = 410 -3 mol

mol nombre d’atomes : On utilise le nombre d’Avogadro.

Proportion :

6.02 10

23

(

atomes

)

1

mol

=

x atomes dans l échantillon

'

4

10

3

mol

x = 2.4110 21 atomes

Réponse : Notre échantillon de cuivre contient 410 -3 mol et 2.4110 21 atomes.

1.3 La masse molaire moléculaire (M m )

1.3.1 Définition

La masse d'une mole de molécules d'un corps pur est appelée masse molaire moléculaire M m . Ces unités sont g/mol La masse molaire moléculaire s’obtient en additionnant les masses molaires atomiques des atomes composant la molécule.

Exemples

M

H

2

O

:

M H =

La chimie quantitative

g/mol

M O =

g/mol

M

H

2

O

=

5

2OS

M

H SO

2

4

:

M H =

M H SO

2

4

=

g/mol

M S =

g/mol

M O =

g/mol

Formalisme :

La masse molaire est symbolisée par la lettre M. Ainsi la masse molaire de HCl s’écrit :

M(HCl) ou M HCl

1.3.2 Trouver le nombre de moles et de molécules à partir de la masse d’un échantillon

1.3.2.1 La masse molaire

Unité de la masse molaire = g/mol

La masse molaire fait appel à 2 données :

- la masse (en grammes)

- la mole

masse de la molécule en g

1 mol

Fraction :

La masse molaire nous permet, via une proportion, de passer de la masse en gramme de l’échantillon au nombres de mole dans l’échantillon ou vice-versa.

Proportion :

masse de la molécule en g

1

mol

=

m échantillon

(

)

n échantillon

(

)

1.3.2.2 Le nombre d’avogadro

Unité du nombre d’Avogadro = mol -1

Fraction :

6.02 10

23

(

molécules

)

1 mol

Le nombre d’Avogadro fait appel à 2 données :

- Le nombre d’atomes

-

la mole

Le nombre d’Avogadro nous permet, via une proportion, de passer du nombre d’atomes dans l’échantillon au nombres de mole dans l’échantillon ou vice-versa.

Exemples

Proportion :

6.02 10

23

(

molécules

)

1

mol

=

nombre de molécules dans l échantillon

'

n échantillon

(

)

A) La masse molaire de l’acide sulfurique étant de 98 g/mol, un échantillon de 98 (g) d'acide sulfurique contient 1 mole de molécules et, comme une mole contient 6,02·10 23 molécules, 98 g d’acide sulfurique contiennent 6,02·10 23 molécules.

98 g H 2 SO 4

1 mole de H 2 SO 4 6,02·10 23 molécules de H 2 SO 4

B) Combien y a-t-il de mole(s) ainsi que de molécules d'acide sulfurique dans 3,92 g d'acide sulfurique ?

Masse mole : On utilise la masse molaire.

La chimie quantitative

6

2OS

Proportion:

98

g

1

mol

=

3.92

g

x moles dans l échantillon

'

n(acide) = x = 4 10 -3 mol

mol nombre d’atomes : On utilise le nombre d’Avogadro.

Proportion:

6.02 10

23

(

molécules

)

1

mol

=

x molécules dans l échantillon

'

4 10

3

mol

x = 2.4110 21 molécules

Réponse : Notre échantillon de cuivre contient 410 -3 mol et 2.4110 21 molécules.

1.4 Le volume molaire des gaz (V 0 )

1.4.1 La loi d'Avogadro-Ampère

Avogadro en 1811 et Ampère en 1814 émirent l'hypothèse qu'un volume déterminé d'un gaz quelconque contient toujours le même nombre de moles et donc de molécules.

V

=

cons

tan

te

ou V = cons tan te n

avec V = volume ; n = nombre de moles

n

Cette hypothèse, confirmée aujourd'hui, conduit à l'énoncé de la loi d'Avogadro-Ampère:

Dans les même conditions de température et de pression, les volumes molaires (volume d'une mole de molécules) de gaz quelconques, sont les mêmes.

1.4.2 Les CNTP

CNTP signifie : les Conditions Normales de Température et de Pression.

Dans ces conditions: La température = 0°C ou 273,15°K

La pression = 1.01325 . 10 5 Pa

Aux CNTP, le volume molaire, c’est-à-dire le volume d’une mole, de tous les gaz vaut

22.4 litres.

Cela signifie qu’aux C.N.T.P, 4 (g) de gaz hélium (1 mol), 32 (g) de gaz oxygène O 2 (1 mol) occupent le même volume de 22,4 (litres).

Remarques

a) 1.01325 . 10 5 Pa est la pression atmosphérique moyenne au bord de la mer.

b) Le volume molaire d'un gaz dépend de la pression et de la température.

Ainsi, si la température du gaz s'élève de 0 à 20 (°C) pour une pression de 1.01325 . 10 5 Pa, le volume molaire du gaz passe de 22.4 litres à 24,04 litres.

1.4.3 Trouver le volume d’un gaz à partir de la masse d’un échantillon

Unité du volume molaire = l/mol

Fraction (au CNTP) =

22.4 l

1 mol

La chimie quantitative

Le volume molaire fait appel à 2 données :

- le volume (en litres)

-

la mole

7

2OS

Le volume molaire nous permet, via une proportion, de passer du nombre de moles de l’échantillon au volume de l’échantillon ou vice-versa.

Exemples

Proportion :

Au CNTP :

22.4

l

V

(

échantillon

)

1

mol

=

n

(

échantillon

)

A)

La masse molaire du dihydrogène étant de 2 g/mol, une 1 mole de gaz hydrogène (H 2 ) aux C.N.T.P pèse 2 (g) et contient 6,02••••10 23 molécules H 2 dans un volume de 22,4 litres.

2(g) H 2 1 mole 6,02·10 23 molécules H 2

22,4 (l)

B)

Combien y a-t-il de moles d'hydrogène dans 1 litre de dihydrogène aux C.N.T.P ?

Volume mole : On utilise le volume molaire.

Proportion :

22.4

l

1

mol

=

1

l

x moles dans l échantillon

'

n(H 2 ) = x = 4.4610 -2 mol

1.5 La loi des gaz parfaits

1.5.1 Les unités de pression

La pression se mesure, dans le système international (SI) en pascal (symbole Pa). Un pascal équivaut à une force d’un newton exercée sur une surface d’un mètre carré :

1 Pa =

1 N

1 m

2

Le pascal est une unité très petite. Par exemple, la pression atmosphérique vaut approximativement 101'325 (Pa) = 101,325 (kPa).

Pour cette raison, on utilise encore le bar (unité de pression utilisée généralement pour la pression atmosphérique) qui vaut 100 (kPa).

pour la pression atmosphérique) qui vaut 100 (kPa). baromètre La chimie quantitative La pression exercée par

baromètre

La chimie quantitative

La

pression

exercée

par

l’atmosphère

est

mesurée à l’aide d’un baromètre.

Cet

Torricelli (1643). Un baromètre est un long tube étroit, fermé à une de ses extrémités et rempli de mercure. En retournant ce tube sans laisser rentrer l’air dans une cuve pleine de mercure, la colonne de mercure s’écoule dans la cuve jusqu’à ce que la pression exercée par le mercure liquide équilibre la pression exercée par l’atmosphère. La hauteur finale de la colonne de mercure est proportionnelle à la pression atmosphérique.

été inventé par Evengelisto

instrument

a

8

2OS

La hauteur de la colonne de mercure, par un jour normal, au niveau de la mer, est d’environ 760 mm. Une pression de 760 millimètres de mercure (qu’on écrit 760 mmHg) correspond donc à la pression atmosphérique normale au niveau de la mer. L’unité 1 (mmHg) est souvent remplacée par 1 (Torr) (en hommage à Torricelli).

Une autre unité de pression est d’un usage courant pour les pressions proches de la pression atmosphérique, c’est l’atmosphère (symbole atm), avec 1 (atm) = 760 (mmHg ou Torr) = 101,325 (kPa).

En résumé :

Unité SI :

Autres unités conventionnelles :

Pascal (Pa) :

1 Pa = 1 (N/m 2 )

1 bar = 100 (kPa)

1 (atm) = 101,325 (kPa) = 760 (mmHg) = 760 (Torr)

1.5.2 Les propriétés des gaz

Les propriétés de l’état gazeux sont les suivantes :

expansibilité : Les gaz occupent tout le volume qui leur est offert.

fluidité : Les gaz ne peuvent pas être saisis entre les doigts, ils n’ont pas de forme propre.

compressibilité : On peut facilement réduire le volume d’un gaz en le comprimant à l’aide d’un piston.

dilatabilité : Le volume occupé par un gaz augmente avec la température.

Nous pouvons utiliser ces propriétés pour construire un modèle du gaz à l’échelle moléculaire.

les

interactions entre ses molécules sont faibles. Si elles étaient fortes, les molécules se colleraient les unes aux autres et formeraient un liquide ou un solide.

Les gaz sont très compressibles, nous pouvons donc en déduire qu’il y a beaucoup d’espace entre les molécules. Dans les liquides et les solides, les molécules sont en contact et il est très difficile de les comprimer.

Parce que le gaz est expansible et qu’il occupe immédiatement tout le récipient, ses molécules doivent se déplacer à très grande vitesse.

Parce

que

le

gaz

est

un

fluide

sans

forme

propre,

nous

savons

que

que le gaz est un fluide sans forme propre, nous savons que Le modèle moléculaire des

Le modèle moléculaire des gaz correspondant à ces propriétés, décrit le gaz comme un ensemble de molécules très éloignées se déplaçant sans cesse de façon aléatoire. Les collisions font varier la vitesse de molécules, comme les boules d’un billard tridimensionnel.

La chimie quantitative

9

2OS

1.5.3 Le modèle du gaz parfait

Le gaz parfait n’existe pas. C’est un modèle théorique idéal qui suppose que les molécules de gaz sont sans interaction entre elles (en dehors des chocs élastiques sans perte d’énergie) et qu’elles n’ont pas de volume propre. C’est une limite vers laquelle le gaz réel peut tendre lorsque sa pression tend vers zéro.

Dans ce modèle, les molécules se déplacent toujours en ligne droite ne changeant de direction que lorsqu’elles entrent en collision avec les parois du récipient ou une autre molécule.

Bien que cette description montre que les vitesses des molécules sont très différentes, on peut définir une vitesse moyenne caractéristique qui dépend de la température du gaz.

En fait, la température d’un gaz est une mesure de la vitesse moyenne de ses molécules :

plus la température est élevée, plus la vitesse moyenne des molécules est élevée.

1.5.4 Les 3 lois de base des gaz parfaits

est élevée. 1.5.4 Les 3 lois de base des gaz parfaits Robert Boyle (1627-1691) 1.5.4.1 La

Robert Boyle

(1627-1691)

1.5.4.1 La loi de Boyle

Robert Boyle, en 1662, a observé que lorsqu’on comprime une quantité donnée de gaz, à température constante, sa pression augmente et son volume diminue de telle sorte que le produit P·V reste inchangé.

P⋅⋅⋅⋅V ====constante ou

P ====

cons

tan

te

V

Pour une quantité donnée de gaz, à température constante, la pression est inversement proportionnelle au volume.

la pression est inversement proportionnelle au volume. Charles Gay-Lussac 1.5.4.2 La loi de Charles Charles et

Charles

pression est inversement proportionnelle au volume. Charles Gay-Lussac 1.5.4.2 La loi de Charles Charles et Gay-Lussac,

Gay-Lussac

1.5.4.2 La loi de Charles

Charles et Gay-Lussac, deux scientifiques français, ont montré, près de deux siècles après Boyle, qu’à pression constante (conditions isobares), le volume d’une quantité constante de gaz augmente proportionnellement avec la température.

Lorsqu’on porte sur un graphique le volume en fonction de la température, on obtient une droite. On constate que toutes les droites isobares convergent vers un même point. Ce point commun correspond à un volume nul et à une température de –273,15 °C. Comme le volume d’un gaz ne peut pas être négatif, il faut que cette température soit la température la plus basse possible.

La chimie quantitative

être négatif, il faut que cette température soit la température la plus basse possible . La

10

2OS

Cette température est la valeur du zéro de l’échelle Kelvin reliée à l’échelle Celsius par :

T (°K ) = T (°C) + 273,15

Si on exprime les températures dans l’échelle Kelvin, la loi de Charles s’écrit :

V

T

=

cons

tan

te

ou V = cons tan te T

A pression constante, le volume d’une quantité déterminée d’un gaz est directement

proportionnel à la température T (en degré K).

1.5.4.3 La loi d’Avogadro

Ampère Avogadro, en 1811, et Ampère, en 1814, émirent l'hypothèse qu'un volume déterminé d'un gaz quelconque, contient toujours le même nombre de molécules. Cette hypothèse, aujourd'hui confirmée, conduit à l'énoncé de la loi d'Avogadro-Ampère :

A température et pression constantes, le nombre de moles de gaz contenu dans un volume donné est le même quel que soit le gaz

dans un volume donné est le même quel que soit le gaz Avogadro Si n représente

Avogadro

un volume donné est le même quel que soit le gaz Avogadro Si n représente le

Si n représente le nombre de moles de gaz, cette loi s’écrit :

V

=

cons

tan

te

ou V = cons tan te n

n

Selon cette expression à température et pression constante, le volume d’un gaz est directement proportionnel au nombre de moles de gaz.

1.5.4.4 La loi des gaz parfaits

Les gaz qui obéissent aux 3 lois précédentes sont dits parfaits. La combinaison de ces lois donne :

P

V

n

T

=

cons

tan

te

La constante est appelée constante des gaz parfaits et on lui a donné comme symbole R, l’équation d’état devient donc :

P

V

n

T

= R

ou

P V = n R T

La pression est exprimée en Pa et le volume en m 3 et R vaut 8,314 [J/(°K·mol)]

1.5.4.5

Quelques exemples d’utilisation des lois des gaz parfaits

Exemple 1

Calculez le volume(V) occupé par une mole (volume molaire) d'un gaz parfait à 0°C et

La chimie quantitative

11

2OS

sous une pression de 1 atmosphère (= CNTP).

A) Changement des unités des données en unités S.I.

T = 0°C = 273.15°K

P = 1 atm = 1.0132

10

5

Pa

B) Transformation de la loi des gaz parfaits pour calculer V

PV = nRT

V = (nRT)/P

C) Calcul de V avec les valeurs numériques

R =8,314 [J/(°K·mol)]

V =

1 8.314 273.15

1.01325 10

5

=

2.24 10

2

m

3

=

22.4 l

Exemple 2

Calculez la pression en kPa et en atm qui règne à l’intérieur d’un tube de télévision, sachant que son volume est de 5 , sa température 23 °C et qu’il contient 0,01 mg de gaz azote.

A) Changement des unités des données en unités S.I.

m = 0.01 mg = 10 -5 g

T = 23°C = 273.15 + 23 = 293.15°K

V = 5 l = 5

10

3

m

3

B) Transformation de la loi des gaz parfaits pour calculer P

PV = nRT

P = (nRT)/V

C) Calcul de n(N 2 ) dont la valeur est nécessaire pour calculer P avec la loi des gaz parfaits

M(N 2 ) = 28 g/mol;

28 g

10

5

=

1 mol

(

n N

2

)

n(N 2 ) = 3.57

10

D) Calcul de la pression en Pa

R =8,314 [J/(°K·mol)]

P =

3.57 10

7

8.314 296.15

5 10

3

=

7

E) Transformation de la pression en atm

1

atm

= P atm

(

)

1.01325 10

5

Pa

0.18

P(atm)= 1.78

10

6 atm

mol

= 0.18 Pa

Exemple 3

L'analyse chimique d'un hydrocarbure montre qu'il contient 91,7% de carbone et 8,3% d'hydrogène. 2,04 grammes de cet hydrocarbure occupent 850 millilitres à 100 °C et sous une pression de 715 (mmHg).

a) Calculez la masse moléculaire approximative de l'hydrocarbure.

b) Quelle est la formule brute de ce gaz ?

La chimie quantitative

12

2OS

CALCUL DE M(hydrocarbure)

A) Calcul de la pression en Pa

715

mm Hg

=

760

mm Hg

 

x Pa

1.01325 10

5

Pa

x = 9.53

10

4

Pa

B) Transformation des autres unités

T = 273.15 + 100 = 373.15°K

V = 8.5 ml = 8.5

10

4

m

3

C) Transformation de la loi des gaz parfaits pour calculer n

PV = nRT

n = (PV)/RT

D) Calcul de n avec les valeurs numériques

n =

9.53 10

4

8.5 10

4

8.314 373.15

= 2.6

10

2

mol

E) Calcul de la masse molaire

M(hydrocarbure) =

m

n

= 2.04 / 2.6

10

2

= 78.46 g/mol

FORMULE BRUTE DE L’HYDROCARBURE

A) Nombre d’atome de carbone par molécule

78.46 91.7 72

100

72 = 6

12

B) Nombre d’atome d’hydrogène par molécule

78.46 8.3

100

6

6 =

6

 

1

C) Formule brute : C 6 H 6

1.6 Etude quantitative des réactions chimiques 1.6.1 Principe

C’est Lavoisier qui le premier pesa avec précision les réactifs et les produits d’une réaction chimique.

Par cette méthode rigoureuse, il découvrit la loi qui porte son nom :

rigoureuse, il découvrit la loi qui porte son nom : Antoine-Laurent Lavoisier (1743-1794) Au cours d’une

Antoine-Laurent Lavoisier

(1743-1794)

Au cours d’une réaction chimique, la somme des masses des réactifs est égale à la somme des masses des produits formés.

Nous avons déjà appliqué cette loi pour écrire l'équation chimique équilibrée d’une réaction chimique.

Nous allons maintenant utiliser les moles pour l’illustrer.

La chimie quantitative

13

2OS

Exemple

L’attaque d’une barre de fer par un acide fort (l’acide chlorhydrique)

2 Fe

+

6 HCl

→

2 FeCl 3

+

3 H 2 (gaz)

 

L'équation

chimique

équilibrée

indique

le

nombre

relatif

de

molécules

qui

interviennent dans la réaction. Ainsi, cette équation signifie que chaque fois que 2 atomes de fer sont attaqués, il faut 6 molécules d’acide chlorhydrique pour obtenir 2 molécules de chlorure de fer(III) et 3 molécules de gaz hydrogène.

Maintenant, si au lieu de considérer les atomes et les molécules individuellement, on considère des ensembles de 6,02x10 23 atomes et molécules (1 mole), on obtient :

2 moles Fe + 6 moles HCl → 2 moles FeCl 3 + 3 moles H 2 (gaz)

Nous pouvons facilement trouver les masses correspondant à ces nombres de moles en utilisant les masses molaires comme décrit dans les paragraphes précédents.

Si le nombre de moles de réactifs n’est pas le même que celui donné dans l’équation, ce qui est généralement le cas, nous pouvons trouver les bons rapport par de simples proportions.

1.6.2 Exemple de procédure

1.6.2.1 Les réactifs sont en quantités stoechiométriques

Reprenons la réaction de l’exemple du paragraphe précédent

Si dans la réaction précédente, on utilise 4,48 (g) de fer et une quantité d’acide chlorhydrique suffisante, quelle masse de chlorure de fer(III) et quelle masse de dihydrogène obtiendrons-nous ?

PROCEDURE POUR TROUVER LES REPONSES

Remarque de départ

L’équation équilibrée nous indique que:

2 moles Fe + 6 moles HCl → 2 moles FeCl 3 + 3 moles H 2 (gaz)

Il n’est pas possible de calculer directement la masse de chlorure de fer (III) et la masse de dihydrogène depuis la masse de fer, car le lien entre le fer et les autres composés impliqués dans la réaction, qui est présenté dans l’équation équilibrée de la réaction, ce fait en moles !

Stratégie

A) Il faut convertir la masse de fer en mole puisque c’est l’unité utilisée pour faire le rapport entre le fer et les autres composés de la réaction à travers l’équation.

La chimie quantitative

14

2OS

B) Par une simple proportion, le nombre de moles de fer dans 4.48 g, nous permettra de trouver le nombre de moles correspondantes de dihydrogène et de chlorure de fer(III).

C) Finalement, en utilisant la masse molaire du dihydrogène et du chlorure de fer (III), le nombre moles de ces derniers sera convertie en masse et nous aurons nos réponses.

Calculs

A) Masse de fer mole de fer : On utilise la masse molaire du fer

Proportion:

B) Théorie :

56

g

1

mol

=

4.48

g

x moles dans l échantillon

'

n(Fe) = x = 0.08 mol

2 moles Fe + 6 moles HCl → 2 moles FeCl 3 + 3 moles H 2 (gaz)

Pratique : 0.08 mol Fe + 0.24 mol HCl → 0.08 mol FeCl 3 +
Pratique : 0.08 mol Fe + 0.24 mol HCl → 0.08 mol FeCl 3 + 0.12 mol H 2
2
mol Fe = 0.08
mol Fe
2 mol Fe
= 0.08
mol Fe
2 mol Fe = 0.08
mol Fe
Proportions:
6
mol HCl
n HCl
(
)
2 mol FeCl
n FeCl
(
3 mol H
n H
(
)
3 )
3
2
2

C) moles masse On utilise la masse molaire.

FeCl 3 :

H 2 :

M(FeCl 3 ) = 56 + 3 35.5 = 162.5 g/mol ;

Proportion:

162.5

g

x g

=

1

mol

0.08

mol

M(H 2 ) = 2 1 = 2 g/mol ;

Proportion:

x = 13 g

2

g

1

mol

=

x g

0.12

mol

x = 0.24 g

Réponses : Nous obtiendrons 0.24 g de dihydrogène et 13 g de chlorure de fer (III).

Remarques générales

1. Le dihydrogène étant un gaz, il est, dans certains cas, préférable de calculer le volume du gaz que l’on obtient aux C.N.T.P, lorsque l’on fait réagir 4,48 (g) de fer.

Moles volume : On utilise le volume molaire

l

Proportion:

22.4

x l

=

1

mol

0.12

moles

x = 2.69 l

2. Lors d'une réaction chimique, les substances réagissent toujours suivant les proportions stœchiométriques. Si une des substances est en excès, la quantité en excès ne réagit pas.

1.6.2.2 Un des réactifs est en excès

Le soufre et le zinc réagissent pour former du sulfure de zinc :

La chimie quantitative

Zn

+

S

→

ZnS

15

2OS

Quelle quantité de sulfure de zinc obtiendra-t-on, si l'on fait réagir 32.5 (g) de zinc avec 64 (g) de soufre ?

Stratégie

Attention : La plus grande masse le composé en excès. Rappel : Il faut comparer les moles.

A) Convertir la masse de zinc et de soufre en moles pour trouver le composé en excès.

B) Trouver le nombre de moles de sulfure de zinc à partir du nombre de mole du réactifs limitant*.

Remarque: *Le réactif limitant est le réactif qui n’est pas en excès. Toutes les moles du réactif limitant réagissent au cours de la réaction, alors que seule une partie des moles du réactif en excès participe à la réaction.

C) Convertir le nombre de moles de sulfure de zinc en masse.

Calculs

A) Masse mole : On utilise la masse molaire

M(Zn) = 65 g/mol ;

proportion:

M(S) = 32 g/mol ;

proportion:

65

g

1

mol

32

g

1

mol

=

=

32.5 g

x mol

64

g

x mol

n(Zn) = x = 0.5 mol

n(S) = x = 2 mol

L’équation équilibrée indique que le rapport Zn:S est de 1 mole de Zn pour 1 mole de S. Le rapport en moles calculées est Zn :S = 1:4.

Le soufre est en excès, le Zn est le réactif limitant.

Il faut donc prendre le nombre de zinc pour trouver le nombre de mole de ZnS.

B) Théorie :

1

Zn

+

1 S

→

1

ZnS

Pratique :

0.5 Zn

+

2 S

→

0.5 ZnS

 
 

Proportion:

1

mol Zn

1

mol ZnS

= 0.5

mol Zn

(

n ZnS

)

C) Mole masse: On utilise la masse molaire.

M(ZnS) = 65 + 32 = 97 g/mol;

Proportion:

97

g

x g

=

1

mol

0.5

mol

Réponse : On obtiendra 48.5 g de sulfure de zinc.

La chimie quantitative

x = 48.5 g

16

2OS

2OS 2.1 Rappel • Un solution est un mélange homogène contenant au minimum 2 composés :
2OS 2.1 Rappel • Un solution est un mélange homogène contenant au minimum 2 composés :
2OS 2.1 Rappel • Un solution est un mélange homogène contenant au minimum 2 composés :
2OS 2.1 Rappel • Un solution est un mélange homogène contenant au minimum 2 composés :
2OS 2.1 Rappel • Un solution est un mélange homogène contenant au minimum 2 composés :

2.1 Rappel

Un solution est un mélange homogène contenant au minimum 2 composés : le solvant et le soluté.

Le solvant est le composé, à l’état liquide, qui sert à dissoudre le soluté. Il est le composant majoritaire de la solution.

Le soluté est soit un liquide, soit un solide, soit un gaz qui est dissout dans le solvant. Il est le composant minoritaire de la solution.

2.2 Les concentrations

minoritaire de la solution. 2.2 Les concentrations En chimie et en physique , la concentration désigne

En chimie et en physique, la concentration désigne la proportion d'un soluté dans une solution

Il y a plusieurs manières d’exprimer une concentration, mais en chimie, on utilise principa- lement la molarité et le titre.

2.2.1 Le titre ou concentration massique

Le titre d’une solution est la masse de substance dissoute dans un litre de solution.

Exemple

T =

m

V

m

= masse de soluté en gramme

V

= volume de la solution en litre

T = titre de la solution en g/l

On dissout 20,2 g de nitrate de potassium dans 250 ml d’eau. Quel est le titre de la solution ?

Volume en litre :

Proportion :

Réponse :

V = 250 ml = 0.25 l

x g

20.2

g

=

1

l

0.25

l

T(NaNO 3 ) = 80.8 g/l

x = 80.8 g

2.2.2 La molarité ou la concentration molaire

x = 80.8 g 2.2.2 La molarité ou la concentration molaire La chimie quantitative La molarité

La chimie quantitative

La molarité d’une solution est le nombre de moles de substance dissoute dans un litre de solution.

17

2OS

n C = V
n
C =
V

n

= nombre de moles de soluté en mol

V

= volume de la solution en litre

C

= molarité en mol/l

Remarques :

1. L’abréviation de (mol/l) est le symbole M. Ainsi :

- une solution 1 M contient 1 (mol/l) de soluté.

- une solution 2 M contient 2 (mol/l) de soluté.

- une solution 0,5 M contient 0,5 (mol/l) de soluté.

2. Par convention, on désigne souvent la molarité d'une substance A en solution par la notation:

[A] = molarité de A en (mol/l).

Ainsi [H + ] signifie concentration molaire ou molarité des ions H + d'une solution.

Exemple

On dissout 20,2 (g) de nitrate de sodium dans 250 (ml) d’eau. Quelle est la molarité de la solution ?

A) Convertir la masse en mol car la molarité = mol/l

Masse mol : On utilise la masse molaire

Nitrate de potassium = NaNO 3

M(NaNO 3 ) = 23 + 14 + 3 16 = 85 g/mol

Proportion :

85

g

1 mol

1 mol

= 20.2 g

x mol

n(NaNO 3 ) = x = 2.38 . 10 -1 mol

B) Calculer le nombre de moles dans 1 l.

Volume en litre : V = 250 ml = 0.25 l

Proportion :

x mol

2.38

10 1

mol

=

1 l

0.25 mol

Réponse : [NaNO 3 ] = 9.52 . 10 -1 M

n’(NaNO 3 ) = x = 9.52 . 10 -1 mol

2.2.3 Passer de la molarité au titre ou vice-versa

La molarité et le titre d'une substance A dissoute sont liés par la masse molaire M A de la substance selon la relation :

T A =

g

g

=

mol

mol

=

n

A

M

A

=

mol

g

l

l

V

 

l

mol

=

C

A

M

A

Exemple

Calculer la molarité d'une solution de sulfate de cuivre(II) dont le titre est de 240 (g/l).

La chimie quantitative

18

2OS

Formule :

Calcul :

T

A

(g / l)

= C

A

(mol / l)

M

A

(g / mol)

C

A

(

mol

/

l

)

M(CuSO 4 ) = 63.5 + 32 + 4 16 = 159.5 g/mol

[

CuSO

4

]

=

240

(

g

/

l

)

159.5

(

g

/

mol

)

= 1.5 mol/l

2.2.4 La préparation d’une solution

=

T

A

(

g

/

l

)

M

A

(

g

/

mol

)

d’une solution = T A ( g / l ) M A ( g / mol

Il

2.3 Les dilutions des solutions

Il arrive fréquemment au laboratoire de disposer d’une solution concentrée que l’on doit diluer pour obtenir une solution moins concentrée.

Cette dilution s’effectue à l’aide d’une pipette jaugée et d’un ballon jaugé qui permettent de mesurer des volumes précis de solution :

jaugée et d’un ballon jaugé qui permettent de mesurer des volumes précis de solution : La

La chimie quantitative

19

2OS

Exemple

A partir d’une solution de sulfate de cuivre(II) de concentration C i = 0,5 M, on souhaite préparer un volume V f = 500 (ml) d’une solution diluée de concentration C f = 0,01 M.

Quel

prélever ?

volume

V i

de

solution

de

départ

doit-on

Echantillon de la solution mère: Volume = V i Concentration = C i Solution fille:
Echantillon de la solution mère:
Volume = V i
Concentration = C i
Solution fille:

Formules

Le nombre de moles (ou masse) de soluté reste inchangé entre le volume V i de solution prélevé et le volume V i + V eau (= V f ) de la solution diluée.

On a donc la relation suivante :

n(pipette) = n(solution fille)

n

Avec C = V

n = CV

n (mol) = C i ⋅⋅⋅⋅V i = C f ⋅⋅⋅⋅V f

Solution mère:

Volume = quelconque Concentration = C i

Volume = V i +V eau =V f Concentration = C f

où V i est obtenu par :

V

i

=

C

f

V

f

C

i

Calcul

Calcul de V i :

V f = 500 ml = 0.5 l

V

i

=

C

f

V

f

0.01 0.5

=

C

i

0.5

= 0.01 l = 10 ml

Mode opératoire

A) Prélever 10 (ml) de la solution à diluer (0,5 M) à l’aide d’une pipette jaugée de 10 ml.

B) Vider le contenu (10 ml) de la pipette jaugée dans un ballon jaugé de 500 (ml).

C) Compléter avec de l’eau distillée au trait de jauge du ballon tout en agitant la solution de manière à l’homogénéiser.

2.4 Les dosages volumétriques lors de neutralisation acide-base

2.4.1 Introduction

La volumétrie est une méthode de dosage qui permet de déterminer la concentration inconnue d’une solution par une seconde solution de concentration connue.

La fin du dosage est signalée par un indicateur spécifique à la réaction qui en général change de couleur lorsque toute la substance à doser a été consommée par le réactif.

Dans les explications qui vont suivre, nous utiliserons la réaction de neutralisation entre un acide et une base selon la réaction générale :

La chimie quantitative

20

2OS

 

Acide

+

Base

→

Sel

+

Eau

soit, simplement,

 

H +

+

OH -

→

H 2 O

Pour la neutralisation des ions H + par les ions OH - (et réciproquement), il faut autant d’ions OH - qu’il y a d’ions H + .

Lors du dosage d’un acide par une base, l’indicateur de fin de réaction est une substance qui change de couleur lorsqu’on passe d’un milieu acide à un milieu basique.

2.4.2 Exemples d’indicateurs (voir laboratoire)

Indicateur

teinte en milieu acide

teinte en milieu basique

bleu de bromothymol

jaune

bleu

phénolphtaléine

incolore

rouge violacé

rouge de méthyle

rouge

jaune

2.4.3 Principe de la méthode

A) On prélève dans un bécher un volume connu d’une solution (acide ou basique) dont la concentration est à déterminer.

B) On ajoute à cette solution quelques gouttes d’indicateur.

C) On dose cette solution en ajoutant goutte à goutte, à l’aide d’une burette, une solution de base ou d’acide de concentration connue

D) Au virage de l’indicateur (lorsqu’il change de couleur), on relève sur la burette le volume de la solution qui a été ajoutée pour faire virer l’indicateur (neutraliser la solution).

2.4.4 Le dispositif expérimental

pour faire virer l’indicateur (neutraliser la solution). 2.4.4 Le dispositif expérimental La chimie quantitative 2 1

La chimie quantitative

21

2OS

2.4.5 Trouver la concentration inconnue de l’acide (ou de la base) si le rapport stoechiométrique acide:base est de 1:1

Pour neutraliser un volume V A = 100 (ml) d’une solution d’acide chlorhydrique (HCl) de concentration inconnue C A , on a besoin d’un volume V B = 30 (ml) d’une solution d’hydroxyde de sodium (NaOH) de concentration connue C B = 0,05 M.

Quelle est la concentration molaire (molarité) de la solution d’acide chlorhydrique ?

L’équation de la réaction

 

HCl

+

NaOH

→

NaCl

+

H 2 O

Rapport molaire entre l’acide et la base

 

1 mol HCl

+

1 mol NaOH

→

1 mol NaCl

+

1 mol H 2 O

Formules

 

En nous basant sur l’équation :

n(base) = n(acide)

n

Avec C = V

 

n = CV

n(base) = C B V B

et

n(acide) = C A V A

 

C B V B = C A V A

C A =

C

B

V

B

 

V

A

Calculs

 

C B = 0.05 mol/l

 

V B = 30 ml = 0.03 l

 

V A = 100 ml = 0.1 l

 

C

B

V

B

 

=

0.05 0.03 = 1.5 . 10 -2 mol/l

 

C A =

 
 

V

A

0.1

Réponse

La concentration de l’acide chlorhydrique est de 1.5 . 10 -2 mol/l.

Remarque

Le dosage se réduit en fait à la mesure précise des deux volumes Va et Vb.

2.4.6 Généralisation

2.4.6.1 Cas théorique

L’équation générale du dosage peut s’écrire de la manière suivante :

aA

+

bB

Rapport molaire entre les réactifs

Formules

a molA

Proportion :

La chimie quantitative

+

b molB

a =

b

moles de A

moles de B

→

cC

+

dD

→

c molC

+

d molD

ou

moles de A = moles de B

a

b

22

2OS

n

Avec C = V

n = CV

Moles de A = C A V A

a

C

A

V

A

=

b

C

B

V

B

ou

C

A

V

A

a

Moles de B = C B V B

=

C

B

V

B

b

b C

A

V

A

On a la relation générale suivante :

bC

A

V

A

= aC

B

V

B

2.4.6.2 Exemple

= a C

B

V

B

Pour neutraliser 50 ml d’une solution d’acide sulfurique, on a utilisé 200 ml d’une solution 0,2 M d’hydroxyde de sodium. Calculez la concentration de la solution d’acide sulfurique.

Equation :

Formule:

Données :

Calcul :

La chimie quantitative

H 2 SO 4 + 2 NaOH

→ Na 2 SO 4 +

2 H 2 O

b C

A

V

A

= a C

B

V

B

C

A

=

a

C

B

V

B

b V

A

C A = ?

V A = 50 ml = 0.05 l

C B = 0.2 mol/l

V B = 200 ml = 0.2 l

a = 1

b = 2

C

A

=

a

C

B

V

B

b V

A

=

1 0.2

0.2

2 0.05

= 0.4 mol/l

23