Vous êtes sur la page 1sur 8

bon de commande Bulletin labor et fides – hiver 2009

Bon de commande à découper et retourner à labor et fides


1, rue Beauregard – CH-1204 Genève 
Tél. + 41 22 311 32 69 – Fax. + 41 22 781 30 51 – contact@laboretfides.com
« Car ils auront toujours devant
Nom : Prénom : les yeux ce jour dernier auquel
Rue :

Code postal : Localité :


ils sauront que le Seigneur
Tél : E-mail : doit recueillir ses fidèles au
repos de son Royaume, torcher
Date : Signature :

Paiement à réception de la facture


Veuillez débiter ma carte de crédit :
Carte No
Mastercard Visa
Date d’expiration
les larmes de leurs yeux, les
Code CVV2 (les 3 derniers chiffres inscrits dans le champ de la signature de la carte) couronner de gloire, les vêtir
ex. | La nouvelle Suisse religieuse 39 CHF /  2 6 euros
ex. | L’évangile selon saint Luc (19, 28 –24, 53) 75 CHF /  4 9 euros
de liesse, les rassasier de la
ex. | Calvin et le calvinisme 34 CHF /  2 2 euros
ex. | Où va-t-on après la mort ? 34 CHF /  2 2 euros
douceur infinie de ses délices,
ex. | Rwanda 29 CHF /  19 euros les exalter en sa hautesse,
ex. | Pierre Maury 34 CHF /  2 2 euros
ex. | Le martyre des rescapés de la Shoah 34 CHF /  2 2 euros en somme les faire participants
de sa félicité. »
ex. | Les constellations du croire 34 CHF /  2 3 euros
ex. | La fraternité de Jacob et d’Esaü (Gn 25–36) 40 CHF /  2 5 euros
ex. | Calvin... sans trop se fatiguer !... 29 CHF /  18 euros Jean Calvin, cité dans Liliane Crété, Où va-t-on après la mort ?

#38
ex. | Jean Calvin, introduction à sa pensée théologique 34 CHF /  2 2 euros
ex. | Le protestantisme et Calvin 17 CHF /  11 euros
ex. | Love me Turkmenistan 34 CHF /  2 2 euros
ex. | Introduction à la théologie systématique 39 CHF /  2 5 euros
ex. | L’Apocalypse, architecture en mouvement 39 CHF /  2 5 euros

Les prix sont non contractuels et susceptibles d’être modifiés sans préavis.
Le montant de l’achat est augmenté des frais d’envoi. Pour l’étranger, merci de régler votre commande par carte de crédit.
Prolongations
Image extraite de La nouvelle Suisse religieuse, de M. Baumann et J. Stolz (éd.)
La Suisse religieuse est-elle encore influencée par Calvin cinq siècles 
après la naissance du Réformateur de Genève ? La parution conjointe 
de deux ouvrages sur l’évolution des croyances en Suisse et la marque 
laissée par le calvinisme, notamment sur les mentalités, indique une 
forme de démarcation relativement nette. Depuis 30 ans, la Suisse se 
déchristianise au gré des mutations engendrées par l’individualisation
du croire et l’essor de communautés religieuses produit notamment
par l’immigration. Les statistiques immédiates ne laissent ainsi pla­
ner aucun doute sur l’évolution en cours ; mais rendent-elles vrai­ment
compte des influences plus souterraines exercées encore aujourd’hui 
par une tradition protestante née au XVIe siècle ?
Si l’on prend du protestantisme et du calvinisme l’attitude foncière
consistant à désacraliser le monde pour rendre à César ce qui est à
César et à Dieu ce qui est à Dieu, on peut prétendre que ses vertus
iconoclastes perdurent dans le travail toujours remis sur l’ouvrage
de restituer du passé ce qui n’en est pas encore connu. Prenons par
exemple quelques publications de cet hiver chez Labor et Fides : sur
les drames de la Shoah et du Rwanda, deux auteurs apportent des
informations nouvelles qui battent en brèche des idées reçues. Avec
deux autres livres, l’un sur une figure importante du protestantisme
français, Pierre Maury, et l’autre sur la manière inattendue dont des
héritiers de la Réforme se sont figurés l’au-delà, le lecteur est invité
à mesurer les apports d’un travail sur la mémoire soumis systéma-
tiquement à la réforme des visions toutes faites.
Last but not least, la marque protestante en partie délimitée par Calvin
peut s’observer dans un projet éditorial initié il y a bientôt 30 ans et qui
s’achève en avril avec la parution du quatrième et dernier volume du
commentaire de l’évangile selon saint Luc par le Professeur François
Bovon. Si l’on se souvient du rôle de la Réforme dans l’instauration
des méthodes philologiques d’analyse de la Bible, l’aboutissement de 
ce commentaire magistral l’année où l’on célèbre le 500e anniversaire
de Calvin traduit une dynamique dont la portée échappe largement
au contexte ponctuel d’une commémoration.

Gabriel de Montmollin
société biblique

Martin Baumann, Iso Baumer, Samuel-Martin François Bovon est professeur de Nouveau
La nouvelle Suisse Behloul, Reinhold Bernhardt, Patrick Ettinger,
Cla Reto Famos, Olivier Favre, Bertrand Forclaz,
L’évangile selon Testament à la Divinity School de l’Université
d’Harvard et professeur honoraire de l’uni-
religieuse Katharina Frank, Kurt Imhof, Ansgar Jödicke,
Michael Krüggeler, Stéphane Lathion, Jacques
saint Luc (19, 28 –24, 53) versité de Genève. Considéré comme l’un des
meilleurs connaisseurs de l’œuvre de Luc et
Risques et chances de sa diversité Picard, Stefan Rademacher, Ilario Rossi, Kerstin- des apocryphes chrétiens, il est l’auteur de
Katja Sindemann, Jörg Stolz, Peter Voll, Rolf nombreux livres dont : Ecrits apocryphes chré-
Weibel tiens, vol. I, La Pléiade, Gallimard, 1998 (avec
Martin Baumann Pierre Geoltrain), et L’évangile selon saint Luc
et Jörg Stolz (éd.) TROIS QUESTIONS à JÖRG STOLZ François Bovon 1,1–9,50, IIIa, 9,51–14,35, IIIb et 15,1–19,27, IIIc,
tous chez Labor et Fides.
Parmi les transformations que vous identifiez dans
votre livre, laquelle vous paraît la plus significative ? TROIS QUESTIONS à FRANÇOIS BOVON
La Suisse se trouve dans un changement radi-
cal dont beaucoup ne se sont pas encore rendus  Avec ce quatrième volume, vous parachevez un com-
compte. Le champ religieux se pluralise très rapi- mentaire de Luc de 1800 pages… Avez-vous encore
dement, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur quelque chose à ajouter ?
du christianisme. C’est cette nouvelle pluralité De fait, j’en ai déjà trop dit. Car devant le mystère
religieuse que nous analysons dans notre livre. de la Parole, le silence s’impose. Mais comme
Dieu s’exprime par des paroles humaines, tous les
Dans quelle mesure la nouvelle donne religieuse moyens sont bons pour tenter de le comprendre.
inf luence-t-elle l’identité de la Suisse ?
Si une partie de la population devient de plus en Est-ce que votre travail gigantesque sur Luc est motivé
plus multireligieuse alors qu’une autre se sécula- par une inclination particulière ?
rise toujours davantage, les liens existants entre  J’ai toujours aimé l’expression « Evangile et
l’Etat et les Eglises reconnues doivent être repen- culture ». Mon métier d’exégète me permet de
Jusqu’à il y a 30 ans, la Suisse était un pays glo- sés. Cela va avoir des effets importants sur l’iden- Avec la publication de ce quatrième volume du respecter et l’Evangile et la culture.
balement marqué par la tradition chrétienne.  tité suisse. commentaire de l’évangile de Luc, s’achève une
Depuis, son paysage spirituel s’est substantielle- entreprise éditoriale magistrale commencée il y a  Dans quelles directions s’oriente aujourd’hui votre
ment modifié sous l’effet d’une notable diversi- L’évolution de la religion en Suisse est-elle compa- plus de trente ans. Désormais, l’ensemble de l’évan­ recherche en marge de cet évangile ?
fication religieuse. Désormais, mosquées, syna­ rable aux mutations que l’on peut observer ailleurs gile de Luc commenté par un de ses meilleurs  Il y a des textes anciens qui ne sont ni cano-
gogues, centres bouddhistes ou autres lieux de  en Occident ? spécialistes est disponible pour le public franco- niques, ni apocryphes. Je les appelle « utiles à
recueillements côtoient les Eglises établies. Evan­ Oui. En général, nous observons les mêmes pro- phone. Dans ce dernier volume, François Bovon l’âme ». C’est à eux que je consacrerai mon pro-
gélisme, thérapies spirituelles ou ésotériques sont  cessus dans les autres pays industrialisés. Ce qui traite de l’entrée de Jésus à Jérusalem, de la pas- chain livre.
en plein essor, conjointement à une individuali- est particulier en Suisse, c’est qu’il s’agit d’une  sion et de la résurrection. Découpé en 26 péricopes, 
sation générale des manières de croire. Une telle  société historiquement multiculturelle. Cela le commentaire aborde chacune d’entre elle avec, 
évolution influence, pour le meilleur ou pour  permet des analyses particulièrement intéres- successivement, une traduction originale du pas­
le pire, l’éducation, la médecine, le droit, la poli- santes quant aux effets de la nouvelle pluralité sage, une bibliographie, des analyses synchro-
tique et les médias. Cet ouvrage scientifique, mais  religieuse. niques et diachroniques, les explications verset 
facilement accessible, dresse le portrait de cette par verset, une histoire de l’interprétation et
nouvelle Suisse religieuse en évaluant les risques  parfois de la réception, et une conclusion. Dans
et les chances de sa diversité. Vingt chercheurs  ce volume qui clôt le commentaire, l’auteur pro-
expérimentés proposent ainsi un outil indispen- pose en annexe trois index – général, biblique et
sable pour comprendre des mutations passion- des termes grecs – renvoyant aux quatre volumes
nantes touchant à l’identité même de la Suisse. Religions et Modernités désormais édités. Commentaire du Nouveau Testament IIId
464 pages – 39 CHF /  2 6 euros 540 pages – 75 CHF /  4 9 euros
mars 2009 avril 2009
protestantisme histoire

EXTRAIT manichéenne encore visible aujourd’hui dans


Calvin et le calvinisme L’ensemble de l’œuvre polémique de Calvin fait appa-
Où va-t-on des expressions fondamentalistes.

Cinq siècles d’influence sur l’Eglise raître une caractéristique : le problème n’est pas en réa-
lité celui de la tolérance ou de l’intolérance à l’égard
après la mort ? Liliane Crété, théologienne protestante, est
également spécialiste de l’histoire des Etats-
et la Société de doctrines déviantes. Il s’agit de les rejeter et de les Le discours protestant sur l’au-delà : Unis au XIXe siècle. Elle a notamment publié
démasquer comme des erreurs contraires à la Bible et Les sorcières de Salem (Julliard, 1992) et Le pro-
à la vénération véritable. La dureté avec laquelle Calvin
XVI e–XVIII e siècles testantisme et les femmes (Labor et Fides, 1999).
Martin Ernst Hirzel  attaque les doctrines déviantes ne s’explique pas tel-
et Martin Sallmann (éd.) lement par des facteurs psychologiques : elle découle Liliane Crété TROIS QUESTIONS à LILIANE CRÉTÉ
plutôt des menaces pesant sur l’Église réformée, non
seulement en France, mais aussi à Genève, et des per- Les visions protestantes de l’au-delà que vous présen-
sécutions dont elle était la victime et qui avaient fait tez dans ce livre se distinguent-elles d’une manière ou
naître la conviction qu’elle ne pouvait subsister que d’une autre des visions chrétiennes plus classiques ?
par un attachement rigoureux à la Parole de Dieu. Tous les chrétiens utilisent les mêmes textes
Le souvenir des persécutions était encore très vif chez bibliques. Mais grâce à la Réforme, le protestant
les protestants français vivant en exil à Genève. Après s’engage sur une voie nouvelle du salut qui trans-
1547, avec l’arrivée sur le trône de France de Henri II forme son discours sur l’au-delà. D’abord, il n’y a
(qui y régna jusqu’en 1559), successeur de François I er, plus que deux lieux pour l’âme, le Ciel et l’Enfer,
et la sévère défaite des protestants allemands de la et on chercherait en vain saint Pierre aux portes
Ligue de Smalkalde, la menace se fit à nouveau plus du Ciel.
pressante et parut restreindre encore ce qui pouvait
rester de marge pour la largeur d’esprit et la pluralité. Est-ce que l’imaginaire est compatible avec la Réforme ?
Cette perception des choses s’accentua encore du fait Absolument. L’imaginaire seul peut représenter
que jusqu’en 1555, Calvin lui-même en tant qu’exilé, l’invisible et les penseurs hébreux montrèrent
fut dans une situation très incertaine et menacée. le chemin aux chrétiens. Protestant ou non,
Que reste-t-il de Calvin et du calvinisme au­ Le mystère de la vie après la mort est un motif l’humain a besoin du merveilleux. Calvin lui-
jourd’hui ? Treize spécialistes du Réformateur (Christophe Strohm, « Calvin et la tolérance reli- fondateur de toutes les religions. Dans le christia- même discourut doctement sur les anges. En ce
s’intéressent dans cet essai à l’influence de cette gieuse ») nisme, de nombreuses variations sur le paradis, domaine, nous devons souligner l’imagination
figure centrale dans toutes sortes de domaines :  l’enfer, le jugement et le royaume alimentent fertile des Anglais.
sur la tolérance religieuse, le capitalisme, la démo- une vision du monde qui ne s’arrête pas à la vie
cratie moderne et l’éthique, dans les mentalités terrestre. Au sein du protestantisme, le discours  Que nous dit l’au-delà protestant que vous évoquez sur
et les pays où sa pensée s’est traduite (Suisse, Etats- sur l’« après-vie » paraît à première vue moins déve- le mystère de la mort ?
Unis, Europe), sur la foi chrétienne, la manière loppé que dans d’autres confessions, en raison Cette étude nous révèle seulement que la mort
d’appréhender la Bible ou de définir le lien du d’une insistance toute particulière sur la trans- et le sort de l’âme immortelle sont au cœur des
religieux et du politique. L’actualité de Calvin cendance du divin que l’on ne saurait réduire préoccupations du chrétien. Comme aussi l’es-
reste éminemment prégnante dans le monde aux projections de l’imagination quand elles pérance de retrouver un corps à la Résurrection.
aujourd’hui, même si le bilan du calvinisme pré- portent sur l’inconnaissable. Pourtant, depuis le  Pour la représentation des deux lieux, il y a l’ima-
sente les ombres et lumières du contraste, ce que XVI e siècle, nombre de protestants, notamment  ginaire fondé par exemple sur l’épisode du bon
les meilleurs connaisseurs actuels de sa pensée dans les pays anglo-saxons, ont élaboré des dis- vieux Lazare et la parabole du mauvais riche.
s’attachent ici à démontrer. cours et des visions très détaillées sur l’au-delà.
Lors du Grand Réveil au XVIIIe siècle, par exemple, 
Philip Benedict, James D. Bratt, Emidio Campi, anges ou démons s’inscrivent dans l’imaginaire 
Christopher L. Elwood, Eva-Maria Faber, Eric des croyants grâce à des écrivains de génie que
Fuchs, Wulfert de Greef, Ulrich H. J. Körtner, Coédition Fédération des Eglises protestantes l’on découvre avec bonheur dans ce livre. La figure  Histoire et société
Christian Link, Christian Moser, Andrew de Suisse – 364 pages – 34 CHF /  21 euros du diable y acquiert notamment une dimension 224 pages – 34 CHF /  2 2 euros
Pettegree, Christoph Strohm, Mario Turchetti novembre 2008 particulière, contribuant à nourrir une piété  février 2009
histoire

tuelles favorisant la réconciliation et la paix. Maury. Notamment dans ses rapports avec Barth,
Rwanda Pour Gérard van’t Spijker, les questions posées
par le génocide rwandais concernent aussi les
Pierre Maury mais également au cœur de ses activités de théo-
logien, de prédicateur et de pasteur d’une com-
chrétiens des autres parties du monde. Elles munauté désorientée par la guerre.
Rôles des protestants avant, pendant incitent à imaginer un christianisme novateur,
Prédicateur d’Evangile
et après le génocide en prise avec les défis posés par les expressions Françoise Smyth-Florentin est professeur
contemporaines du mal et de la violence. honoraire d’Ancien Testament aux Facultés de
théologie protestante de Paris et Montpellier.
Gérard van’t Spijker est pasteur de l’Eglise Françoise Smyth-Florentin  Active dans l’Eglise Réformée de France, elle
Gérard van’t Spijker protestante aux Pays-Bas. Entre 1973 et 1982, Avant-propos de Jacques Maury a bien connu Pierre Maury dans les années
puis de 1995 à 1999, il a exercé un ministère cinquante.
pastoral au Rwanda.
EXTRAIT
TROIS QUESTIONS à GÉRARD VAN’T SPIJKER
C’est une voix qui s’est tue il y a un peu plus de cin-
Est-ce que les Eglises protestantes rwandaises ont quante ans. Elle avait traversé les deux immenses crises
failli dans la prévention du génocide de 1994 ? de la Grande Guerre et de la Seconde Guerre mondiale.
Avant 1994, les Eglises ont pris des initiatives Surtout, elle s’était construite du temps de la montée
significatives pour favoriser la réconciliation et  en puissance du nazisme qui, dans l’entre-deux des
la paix. En 1992, l’Eglise presbytérienne cons­ guerres, a radicalement mis en question tout ce que
tate que le seul remède contre le malaise est de l’on croyait savoir de l’homme et, pour beaucoup, de
rejeter toute forme de racisme. Dieu. La question de Pierre Maury pour cette humanité
en plein cauchemar s’adressait directement au Dieu
La théologie actuelle est-elle suffisamment novatrice du Crucifié ressuscité, que les théologies ambiantes
pour expliquer et ainsi prévenir les violences contem- disaient mal, pensait-il. Il n’a pas cherché de réponses,
poraines ? il a questionné toujours davantage celui qu’il aimait
Quinze ans après le génocide qui a dévasté le Au Rwanda, plusieurs Eglises nouvelles, créées Pierre Maury (1890–1956) est une des grandes et qu’il avait connu dans les évangiles (et dans Paul,
Rwanda, beaucoup d’éléments restent à éluci- dans les centres urbains, jettent le discrédit sur figures du protestantisme français de la pre- peut-être d’abord dans Paul). Il a rencontré Barth,
der afin de comprendre les circonstances de ce les Eglises d’avant le génocide. La théologie de mière partie du XXe siècle. A l’instar d’un Marc dont la théologie se construisait aussi dans l’affronte-
drame et de prévenir de nouvelles catastrophes. la reconstruction de ces dernières touche diffi- Boegner dont il fût proche, Pierre Maury a forte- ment avec ce Führer qui n’était jamais que le « leader » de
Ayant vécu plus de 13 ans dans ce pays, Gérard cilement le cœur des fidèles, notamment dans ment influencé des générations de paroissiens, l’époque. Est-ce que le leader d’aujourd’hui, le Mammon,
van’t Spijker entreprend cet effort nécessaire les campagnes où les conditions de vies diffi- de pasteurs et de lecteurs. Pasteur à Ferney- comme dirait Pierre Maury, ne devrait pas être, avec
d’analyse en évaluant le rôle des Eglises protes- ciles engendrent des aspirations spirituelles à Voltaire et Passy, directeur de la revue Foi et Vie une même vigueur, l’objet de discernement et de résis-
tantes avant, pendant et après les événements. fortes connotations eschatologiques. et professeur de théologie à Paris, il fût un des tance qui mobilise une nouvelle fois la communauté
Pourquoi les Eglises du Rwanda, qui avaient la principaux acteurs de la diffusion de la pensée toujours à refaire sur la frontière d’une liberté à réin-
réputation d’être vivantes et fortes, n’ont-elles Comment voyez-vous l’avenir du Rwanda ? de Karl Barth avec lequel il dialoguait régulière- venter ?
pas été capables de créer une résistance contre A court terme, le développement va se poursuivre  ment. Il fût également un prédicateur en situa-
la violence et la haine ? De son côté, le régime grâce aux politiques mises en place par le gou- tion. Notamment pendant la Seconde Guerre
rwandais au pouvoir depuis juillet 1994 a long- vernement. Pourtant, les écarts croissants entre  mondiale où son activité inlassable contribua
temps considéré que la mission chrétienne avait  riches et pauvres et le tabou imposé sur les ques- à édifier une communauté protestante sur des
sa part de responsabilité dans le génocide, à  tions regardant l’histoire récente risquent d’aug- valeurs évangéliques de résistance. A ce jour,
cause notamment du discours racial introduit menter les tensions politiques. Pierre Maury n’avait jamais fait l’objet d’une 
au Rwanda par les occidentaux dont les Eglises  évocation détaillée de sa pensée et de son action. 
accompagnaient étroitement l’œuvre colonisa- En consultant nombre de ses prédications jus-
trice. Dans ce livre clair, profond et vivant, l’auteur Coédition Editions Clé (Yaoundé) que-là inédites ainsi que des journaux de famille
reprend ces questionnements avant de réfléchir  200 pages – 29 CHF /  19 euros et sa correspondance, Françoise Smyth-Florentin 224 pages – 34 CHF /  2 2 euros
aux moyens de mobiliser des ressources spiri- mars 2009 propose ici un portrait passionnant de Pierre février 2009
histoire religions

historiens arrêtent leurs travaux à la victoire, en TROIS QUESTIONS à PIERRE GISEL


Le martyre des rescapés mai 1945. Premier livre à embrasser l’ensemble
du sujet, cet ouvrage permet ainsi de question-
Les constellations Est-ce que les frontières du croire coïncident forcément
de la Shoah ner un nombre significatif d’idées reçues. du croire avec celles d’un système religieux auquel on adhère ?
Bien sûr que non. Le croire est une donnée
1945–1952 Marc-André Charguéraud est l’auteur d’une Dispositifs hérités, problématisations, anthropologique plus large que le religieux, à
série de livres qui traitent de l’attitude des laquelle les religions donnent forme, de façons
alliés, des neutres ou des communautés reli-
destin contemporain diverses. Et les religions lui donnent forme en en
Marc-André Charguéraud gieuses face à la persécution des juifs et à la faisant parfois un concept central, comme c’est 
Préface de Claude Bochurberg Shoah, depuis 1933 jusqu’en 1945. Diplômé Pierre Gisel (éd.) le cas en christianisme, ou parfois justement
de sciences politiques et de droit, MBA de pas, comme dans les formes religieuses où pri-
Harvard, il fut en France engagé volontaire ment un dispositif rituel et un savoir-faire dont
en 1944. Par la suite il a dirigé plusieurs entre- bénéficient des personnages autorisés (prêtre,
prises. chamane, sorcier, etc.).

EXTRAIT Existe-t-il des œcuménismes du croire, par-delà les


différences religieuses ?
En avril 1946, la population canadienne reste toujours Non. Il y une interrogation transversale qu’on peut 
très négative sur la question de l’admission de réfugiés. faire porter sur différentes formes religieuses
Une enquête révèle que 31 % des personnes interrogées et toucher ainsi une donnée anthropologique
sont en faveur de l’immigration ou l’approuvent à cer- globale qui y est en cause. Mais les formes du
taines conditions alors que 61 % y sont opposées. Une croire, la place qui lui est conférée, son statut
autre enquête de 1946 porte sur les « nationalités » aux- et la manière dont s’y joue le jeu des rapports
quelles l’immigration au Canada doit être refusée. En individuels et collectif sont à chaque fois divers.
tête se trouvent les Japonais, immédiatement suivis par Il y a à s’interroger sur ces différences, non à les
les Juifs pour 50 % des réponses. Indigne, l’Allemagne dépasser dans une forme supposée commune,
Au terme de la Seconde Guerre mondiale, en de la Shoah, l’ennemi de l’Occident, n’occupe que la troi- Croire ou ne pas croire : personne n’échappe qui me paraît secrètement impérialiste.
Europe de l’Est, survivent plus d’un million de  sième place avec seulement 33 % d’opinions négatives. aujourd’hui à cette interrogation censée défi-
rescapés de la Shoah. A peine « libérés », des C’est donner la mesure de l’antisémitisme qui règne nir l’adhésion personnelle ou non au religieux, Les oppositions entre religions différentes sont-elles en
pogroms meurtriers s’abattent sur eux, les persé- immédiatement après la guerre au Canada. Un anti- aux valeurs, aux représentations collectives. Il fin de compte plus culturelles que théologiques ?
cutions continuent. Il ne leur reste qu’une alter- sémitisme bien enraciné. Comme aux Etats-Unis, la y a une manière occidentale de croire, traversée Que seraient, concrètement, les religions hors les 
native : fuir. Entre 1945 et 1952, ce sont plus de ségrégation sévit : exclusion de piscines, de golfs, d’hô- par ailleurs de multiples contradictions ; il y en a cultures et les données sociales, toujours liées à
900 0 00 survivants juifs qui se voient contraints tels, de clubs, et même refus de location ou de propriété d’autres, antiques, orientales ou post-modernes. des symbolisations du monde ? Quant à la théo-
de se réfugier loin de leur terre natale, en Israël d’immeubles. Des quotas existent dans plusieurs uni- Croire recouvre tout un univers de significations logie, elle est d’une part discours déployant une
notamment. Les populations et les gouverne- versités, les médecins juifs ne sont pas acceptés dans contrastées, et cet ouvrage collectif s’attache à certaine intelligibilité de la croyance donnée.
ments des  « démocraties populaires » ont ainsi tous les hôpitaux… définir quelques constellations à l’intérieur des- Mais elle opère également de façon transversale,
accompli la prophétie qu’Hitler n’avait pas réali- quelles le terme inscrit ses ambivalences. Chez rapportée à la diversité des religions effectives,
sée malgré les millions de victimes de la Shoah : Thomas d’Aquin ou Luther, dans son articulation de bout en bout socio-culturelles, et ne saurait
rendre l’Europe de l’Est « judenfrei » (sans juifs). au savoir, aux croyances, à la transcendance ou conduire au-delà.
Ce dernier chapitre de la Shoah s’est déroulé à la mort de Dieu, les déclinaisons du « croire »
sous les yeux du monde libre, vainqueur mais offrent une autre manière de comprendre les
resté largement antisémite malgré la « catas- croyances, par delà leurs oppositions ou les ten-
trophe juive ». Pendant les premières années de  tatives traditionnelles du dialogue interreligieux.
l’après-guerre, les pays qui le composent ont
systématiquement fermé leurs portes aux sur- Coédition Editions du Cerf Hans-Christoph Askani, Pierre Gisel, Christian Religions en perspective
vivants juifs à la recherche désespérée d’un 264 pages – 34 CHF /  2 2 euros Indermuhle, Thierry Laus, Serge Margel, Carlos 208 pages – 34 CHF /  2 3 euros
refuge. Ce drame est peu connu. La plupart des mars 2009 Mendoza, Luc-Thomas Somme janvier 2009
biblique nos livres dans la presse

voyer cette histoire ? Pour le Professeur Albert


Christopher Elwood
La fraternité de Jacob de Pury qui préface cet ouvrage, « ce livre, pour-
rait, par la centralité de son sujet, susciter des et Mix & Remix,
et d’Esaü (Gn 25–36) échos partout où les nœuds inextricables de la 
fraternité et de la rivalité se retrouvent au cœur Calvin... sans trop se
Quel frère aîné pour Jacob ? de la vie sociale et politique ».
fatiguer !…
Docteur en théologie de la Faculté autonome 184 pages – 29 CHF / 18 euros
Lévi Ngangura Manyanya de théologie protestante de l’Université de
Préface d’Albert de Pury Genève, Lévi Ngangura est professeur d’Ancien L’ouvrage fait la démonstration
Testament à la Faculté de théologie de l’Uni- que même avec l’austère réformateur,
versité Libre des Pays des Grands Lacs à Goma,
dans la République démocratique du Congo.
on peut se marrer !
La Liberté, novembre 2008
EXTRAIT

Si l’on s’intéresse à l’histoire de la réception de la


tradition de Jacob dans les autres parties de la Bible
hébraïque, on peut observer qu’en général les milieux pro-
phétiques et deutéronomistes n’entendent pas présenter
Jacob sous un jour favorable. Ces milieux n’acceptent
plus, de manière non critique, la fonction identitaire de
Jacob dans les narrations et abordent le problème de
la grandeur ou de la fierté de la nation en mettant un
Marc Vial,
accent particulier sur des questions éthiques. C’est ainsi
que le poème d’Os 12, par exemple, critique fortement
Jean Calvin,
Cet ouvrage est consacré à l’un des couples les la figure de Jacob, et demande à ses auditeurs à faire le introduction à sa
plus célèbres de la Genèse, Jacob et Esaü, frères 
et rivaux dont les relations ont fait l’objet d’in-
choix entre l’Israël généalogique issu de l’ancêtre Jacob
et l’Israël vocationnel de l’ancêtre prophétique (Moïse) pensée théologique
nombrables interprétations dans la Bible et l’his- qui vient de l’Egypte. Pour y parvenir, le prophète des- 180 pages – 34 CHF / 22 euros
toire. Pour son auteur, la fraternité conflictuelle  sine une image fortement négative de l’ancêtre Jacob, et
de ces deux personnages n’a pas fini d’interro- entend inviter ses auditeurs à y voir de manière exem- Marc Vial propose une excellente
ger le lecteur contemporain, en ce qu’elle pose plaire le reflet de leur propre attitude. D’autres pro- introduction à la pensée théologique
la question de l’altérité de proche à proche qui phètes, Jérémie notamment (Jr 9,3), prennent aussi le
peut faire naître une hostilité insurmontable.  prétexte de Jacob pour adresser un jugement fortement
de Calvin.
Pour mieux comprendre les ressorts de la fra- critique à l’égard de leurs destinataires. Le Temps, décembre 2008
ternité de Jacob et Esaü, l’auteur propose une
démarche exégétique articulée sur les questions
suivantes : comment comprendre le rapport de
Jacob et Esaü, ancêtres de deux peuples appa-
rentés ? Comment le milieu porteur de Jacob se
situe-t-il par rapport à Esaü, figure identitaire
d’un groupe ethnique différent, dans la présen-
tation des origines d’Israël ? Quelle est la caisse
de résonance de la « fraternité-rivalité » de Jacob Actes et Recherches
et d’Esaü ? A quelle époque, à quel conflit, à quel 380 pages – 40 CHF /  2 5 euros
contexte historique et culturel peut nous ren- février 2009
nos livres dans la presse

Bernard Reymond, André Birmelé,


Le protestantisme Pierre Bühler,
et Calvin Jean-Daniel Causse
136 pages – 17 CHF / 11 euros et Lucie Kaennel (éd.),
Ce joli petit livre traverse les siècles Introduction à la
à grandes enjambées. Faire court,
c’est souvent faire clair. théologie systématique
Voilà. La messe est dite. Elle l’est d’une 624 pages – 39 CHF / 25 euros
manière intelligente, roborative Typiquement protestante, ouverte
et simple. sur le plan œcuménique, cette petite
La Tribune de Genève, octobre 2008 somme rendra grand service.
Etudes, octobre 2008

Nicolas Righetti, Jacques Ellul,


Love me Turkmenistan L’Apocalypse,
92 pages – 34 CHF / 22 euros architecture en
Un livre carré, confortable au toucher, mouvement
dont le graphisme intérieur mariant 312 pages – 39 CHF / 25 euros
l’or et le noir met en valeur des vues
irradiant de couleur. Ce très beau La lecture de l’ouvrage de Jacques
travail photographique témoigne des Ellul consacré à l’Apocalypse est
dérives du pouvoir dictatorial de recommandée.
Saparmourad Niazov. Ce livre permet une fois encore de
La Tribune de Genève, septembre 2008
reconnaître la force des propos et des
propositions de cet homme qui fut
un passionné de la Bible.
Journal de l’Eglise Evangélique Réformée du
Canton de Vaud, décembre 2008

VISITEZ NOTRE SITE INTERNET

Pour prendre connaissance des manifestations à venir (rubrique agenda), de nos opérations
spéciales (rubrique actualité) ou pour commander nos ouvrages, visitez notre site : www.laboretfides.com