Vous êtes sur la page 1sur 9

Montages fondamentaux .

• Introduction:

Nous allons étudier les caractéristiques essentielles des trois principaux


montages à transistor:
- Emetteur commun
- Collecteur commun
- Base commune
Il s'agit d'amplificateurs de signaux alternatifs que l'on représentera en
modèle petit signal. Nous calculerons pour ces trois montages
l'amplification en tension, l'impédance d'entrée, l'impédance de sortie.

• Comment calculer les tensions et courants de repos?

Pour calculer les points de repos de ce montage, nous


allons tout d'abord calculer Ib. On considérera que le
transistor est en fonctionnement linéaire et que l'on a
bien Ic = ß.Ib.
(Ib + Ic).Re + Vbe = Vb et Vb/R2 + Ib = (Vcc - Vb)/R1
-> Vb(1/R1 + 1/R2) = Vcc/R1 - Ib
D'où Vb = (R1//R2).(Vcc/R1 - Ib)
On obtient alors: (Ib + Ic).Re + Vbe = (R1//R2).(Vcc/R1
- Ib)
Soit Ib[(1+ß).Re + R1//R2] = Vcc.(R1//R2)/R1 -Vbe
Donc Ib = [Vcc.(R1//R2)/R1 -Vbe]/[(1+ß).Re + R1//R2]

A partir de cette relation, il est très simple de calculer


numériquement Ib, on en déduit le potentiel de
l'emetteur:
Ve = Ib.(1 + ß).Re
De même, le potentiel du collecteur:
Vc = Vcc - Ib.ß.Rc
Enfin, le potentiel de la base:
Vb = Ve + Vbe = Ib.(1 + ß).Re + Vbe
Avant de pouvoir étudier le caractère dynamique des circuits
électroniques, il faut connaitre les paramètres statiques ou de repos,
c'est à dire quand il n'y a aucun signal à l'entrée du circuit. L'étude des
points de repos est très importante: il faut calculer le point de repos de
manière à permettre une amplification linéaire du transistor.
Par exemple, pour un amplificateur capable d'amplifier de 0 à E, il est
nécessaire de placer le point de repos de sa sortie à E/2 pour permettre à
la tension d'avoir une amplitude la plus forte possible.

• Emetteur commun:
o Les schémas:
Le montage emetteur commun est très interressant pour son gain
en tension (Vs/Ve). Il possède en revanche une impédance de sortie
assez élevée. Nous étudierons ces paramètres à partir du schéma
"petit signal".
Le schéma ci-contre est la
représentation dite "grand signal",
c'est à dire que le schéma est
encore entier, sans simplification
due au comportement dynamique du
circuit.
Pour ce circuit, on a une tension
d'alimentation de 30V, on pose Ic =
Ie=10mA, I1=I2=1mA. On néglige le
courant de base Ib (Ib = Ic/ß). Tous
ces paramètres sont calculables à
partir des valeurs résistances mais
le principal n'est pas là.
On remarque que le point de repos
du transistor est placé environ à la
moitié de la tension maximale de
sortie du montage. En effet, le
potentiel du collecteur du transistor
peut varier de 1.4 à 30V et son
niveau de repos est 15V.
Ce circuit présente un intérêt pour
l'amplification de signaux
alternatifs et il ne faut prendre en
compte que le caractère alternatif
de la tension e. Les condensateurs
Ce, C1 et C2 ne sont que des
condensateurs de liaison, ils
n'interviennent dans aucun calcul et
sont supposés maintenir une tension
constante à leurs bornes. Ces
condensateurs ne laissent passer
que la composante alternative et
bloquent la composante continue du
signal. Ils sont indispensables pour
le fonctionnement du montage.
Par exemple, si la tension e est
purement alternative, sa
composante continue est nulle. Par
contre, la composante continue de la
base du transistor vaut 1.6V, Le
condensateur C1 a donc à ses bornes
1.6V qui proviennent de la
différence des composantes
continues de la tension e et de la
tension de la base.
On peut à partir de l'hypothèse
précédente simplifier le schéma en
remplaçant tous les condensateurs
par des courts circuits, il s'agit de
la modélisation petit signal.
Ce schéma montre comment
modéliser le transistor en petit
signal. Le modèle petit signal est
l'étude des "petites" variations
de courant ou de potentiel autour
d'un point de repos. Il est
nécessaire de ne considérer que
des petites variations dans le
domaine de fonctionnement
linéaire du transistor.
Par conséquent, la jonction base-
emetteur du transistor se
modélise comme une résistance
et la partie collecteur-emetteur
est équivalente à un générateur
de courant en parallèle avec une
résistance. Cette résistance Rce
se traduit comme une fuite du
transistor. Elle se calcule de la
manière suivante:
Rce = dIc/dVce à Ib constant.
Il faut procéder à des mesures
pour la déterminer ou connaitre
les caractéristiques du
transistor (courbes
caractéristiques ou tension
d'Early).
On négligera cette résistance
par la suite, sa valeur est assez
forte (plusieurs kohm).
o Le transistor se comporte comme une source de courant commandée
par Vbe, on remarque que la relation Ic = ß.Ib n'est plus utilisée. Par
contre on représente le transistor comme une source de courant
commandée par la tension Vbe, c'est le paramètre s appelé
transconductance qui lie Vbe à Ic. Ce paramètre se calcule en
utilisant la relation s = ß/r et s'exprime en Siemens (unité inverse
de l'ohm). Comme on ne connait pas r, on utilise s = Ico/Vt (on
rappelle que Vt = kT/q - voir cours sur les diodes).
Vt = 25mV à une température de 300 Kelvin d'où s = 40.Ico à 300
Kelvin (environ 25°C).
On en déduit ainsi r = ß/s
Remarque: la notation Ico précise qu'il s'agit du courant de repos
de Ic.
Voici donc
notre montage
emetteur
commun en
"petit signal".
Les
condensateurs
sont remplacés
par des courts
circuits, nous
allons
désormais nous
servir de ce
schéma pour
calculer les
amlifications et
les impédances.
o L'amplification en tension Vs/Ve:
D'après le schéma ci-dessus, Vs = - s.Vbe.(Rce//Rc//RL) or Vbe =
Ve
Donc A = Vs/Ve = -s.(Rce//Rc//RL)
o L'impédance d'entrée:
On remarque qu'elle vaut: Ze = R1//R2//r, Elle n'est pas fonction
de la charge en sortie, par contre, elle est fonction du courant de
repos du collecteur.
Attention, la résistance r peut avoir une valeur assez faible: si ß =
300 et Ico = 1mA , r = 7.5 kohm; si ß = 300 et Ico = 10mA , r =
750 ohm.
o L'impédance de sortie:
Elle est encore très simple à calculer, Zs = Rce//Rc ~ Rc
• Collecteur commun:
o Les schémas:
Le montage collecteur commun est très interressant pour son gain
en courant (Is/Ie). Il possède en revanche un gain en tension null
puisqu'il se comporte comme un suiveur. Nous étudierons ces
paramètres à partir du schéma "petit signal".
Le schéma ci-contre est la
représentation "grand signal" du
transistor cablé en collecteur commun.
Les courants et potentiels de repos
ont été calculés pour ß = 200 avec la
méthode indiquée dans le rappel
précédent. Les valeurs des
résistances R1 et R2 ont été choisies
pour simplifier les calculs.
Comme pour l'emetteur commun, ce
circuit présente un intérêt pour
l'amplification de signaux alternatifs
et il ne faut prendre en compte que le
caractère alternatif de la tension e.
Les condensateurs C1 et C2 ne sont
que des condensateurs de liaison, ils
n'interviennent dans aucun calcul et
sont supposés maintenir une tension
constante à leurs bornes.
On simplifie donc le schéma en
remplaçant tous les condensateurs par
des courts circuits pour passer en
modélisation petit signal.
On obtient le schéma
suivant pour le collecteur
commun en "petit signal".

Nous allons alors nous


servir de ce schéma pour
calculer les amlifications
et les impédances.

o L'amplification en tension Vs/Ve:


D'après le schéma ci-dessus, Vbe/r + s.Vbe = Vs/(Rce//Rc//RL) or
Vbe = Ve - Vs
D'où (Ve - Vs).(1/r + s) = Vs/(Rce//Rc//RL)
Soit Ve.(1/r + s) = Vs[1/(Rce//Rc//RL) + 1/r + s]
Donc A = Vs/Ve = (1/r + s)/[1/(Rce//Rc//RL) + 1/r + s]
Remarques:
1/r + s = s/ß +s = s(1/ß + 1) ~ s Cette approximation tient compte de
la forte valeur de ß en générale.
D'où A = Vs/Ve = s/[1/(Rce//Rc//RL) + s]
On constate que la résistance de charge en sortie du montage
intervient.

Numériquement, avec les valeurs indiquées et pour RL = 100 ohm, on


a:
A = Vs/Ve = 0.97 ~ 1

Conclusion:
Le montage se comporte comme un suiveur de tension.
o L'impédance d'entrée:
En réutilisant le gain A = Vs/Ve , on a Ie = Ve/( R1//R2) + (Ve -
A.Ve)/r = Ve/( R1//R2) + Ve(1 - A)/r
D'où Ze = Ve/Ie = 1/[1/(R1//R2) + (1 - A)/r]
On obtient en remplaçant A par son expression Ze = Ve/Ie =
R1//R2//[ß.(Re//Rl)]
Elle est fonction de la charge en sortie car elle est liée à A.

Numériquement, avec les valeurs indiquées et pour RL = 100 ohm, on


a:
Ze = Ve/Ie = 3.77 kohm
o L'impédance de sortie:
De même, on se sert de l'amplification pour le calcul de Zs et on
néglige Rg d'où Ve = e or pour le calcul de Zs, on fixe Ve. En
dynamique, on Ve = 0.
On a alors Vbe = -Vs et Is = -s.Vbe - Vbe/r +Vs/(Rce//Re)
Is = s.Vs + Vs/r +Vs/(Rce//Re) = Vs.[ s + 1/r + 1/(Rce//Re)]
Donc Zs = 1/[ s + 1/r + 1/(Rce//Re)]

Numériquement, avec les valeurs indiquées, on a:


Zs = Vs/Is = 2.48 ohm

• Base commune:
o Les schémas:
Le montage base commune se caractérise par son gain en tension
(Vs/Ve) important et son impédance d'entrée assez faible. Nous
étudierons ces paramètres à partir du schéma "petit signal".

Tout d'abord, le schéma "grand


signal" du montage base commune.

Comme pour les autres montages,


ce circuit ne présente qu'un intérêt
pour l'amplification de signaux
alternatifs.. Les condensateurs C1,
C2 et Cb ne sont que des
condensateurs de liaison, ils
n'interviennent dans aucun calcul et
sont supposés maintenir une tension
constante à leurs bornes.

On simplifie donc le schéma en


remplaçant tous les condensateurs
par des courts circuits pour passer
en modélisation petit signal.
On obtient le schéma "petit
signal" suivant pour le montage
base commune.

Comme précédement, nous


allons nous servir de ce schéma
pour calculer les amlifications
et les impédances.

Comme pour les montages


précédents, Rce est négligée
car sa valeur est très forte par
rapport aux autres résistances
auxquelles elle est associée.

o L'amplification en tension Vs/Ve:


D'après le schéma ci-dessus, Vbe = -Ve or Vs = -s.Vbe.(Rc//RL) or
Vbe = -Ve
D'où Vs = s.Ve.(Rc//RL)
Donc A = Vs/Ve = (s + 1/Rce)(Rce//Rc//Re) ~ s.(Rc//RL)
Remarque:
On constate que la résistance de charge en sortie du montage
intervient.

Numériquement, avec Ico = 10mA, ß = 200, on a s = 400mS et r =


500ohm.
E = 25V, Re = Rc = 1kohm.
On ne branche pas charge (RL est infinie).
A = Vs/Ve = s.Rc = 400
o L'impédance d'entrée:
On a Ie = Ve(1/Re + 1/r + s)
D'où Ze = Ve/Ie = 1/[1/Re + 1/r +s] = Re//r//(1/s)
Remarque importante:
L'impédance d'entrée n'est pratiquement pas fonction de la charge
en sortie RL.

Numériquement, avec les valeurs précédentes:


Ze = Ve/Ie = 2.5 ohm
o L'impédance de sortie:
Elle est très simple à calculer:
Zs = Rce//Re ~ Re

Numériquement, avec les valeurs précédentes, on a:


Zs = Vs/Is = 1kohm

• En résumé:
o Voici un tableau rappelant les résultats à retenir concernant ces
trois montages fondamentaux:

Emetteur
Collecteur commun Base commune
commun
- s.(Rc//RL) + s.(Rc//RL)
Amplification 1
Forte, Forte,
A = Vs/Ve Suiveur
quelques 100 quelques 100
r//R1//R2
Impédance R1//R2//[ß.(Re//RL)] Re//r//(1/s)
Moyenne,
d'entrée Moyenne, quelques Faible,
quelques 100
Ze = Ve/Ie kohm quelques ohm
d'ohm
Impédance de Rc Rc
Re//r//(1/s)
sortie Quelques Quelques
Faible, quelques ohm
Zs = Vs/Is kohm kohm
• Avertissement: