Vous êtes sur la page 1sur 2
Centre national de recherche agronomique Le recépage du manioc, une technique rapide de multiplication Introduction
Centre national de recherche agronomique Le recépage du manioc, une technique rapide de multiplication Introduction

Centre national de recherche agronomique

Le recépage du manioc, une technique rapide de multiplication

Introduction

Le manioc est une plante à faible taux de multiplication végétative. Par la voie clas- sique, le taux de multiplication est en moyenne de 10 boutures par plant en 12 mois de végétation.

Il est ainsi hypothétique de diffuser à grande échelle les nouvelles variétés. Pour pallier cette insuffisance du matériel de plantation, trois techniques de multiplication rapides ont été mises au point :

le mini bouturage : technique de multipli- cation utilisant des boutures de dimen- sion variable en fonction de la partie de la plante sectionnée (1 à 10 nœuds);

Matériel végétal

Principe du recépage

Le recépage du manioc consiste à prélever des boutures sur les plantes en cours de végétation sans trop affecter la production des racines tubéreuses à la récolte. Les pertes de rendement et de matière sèche, estimées à moins de 5 %, sont en effet négligeables.

La technique permet d’accroître les surfaces cultivées en peu de temps. Par exemple, le recépage effectué à 10 cm du sol sept mois après plantation permet d’obtenir environ 5 boutures par plant ; ceci signifie qu’avec une superficie d’un hectare recépé, on peut planter 5 hectares de nouvelles parcelles.

 

Avantages et inconvénients des techniques de multiplication du manioc.

Technique de

 

le micro bouturage : technique de multi- plication en laboratoire;

multiplication

Avantages

Inconvénients

et le recépage (voir principe ci-contre).

 

Production de tubercules assurée

Faible taux de multiplication des boutures

Le choix d’une technique de multiplication dépend de la quantité de boutures escomptée, des moyens financiers et humains et du temps disponibles. La tech- nique de recépage paraît cependant la plus économique et la plus facile à utiliser.

Multiplication

classique

Technique simple, peu oné- reuse et pratiquée en milieu paysan

Boutures disponibles après une longue période

 

Production de tubercules assurée

Le tableau ci-contre indique les avantages et les inconvénients de chaque technique.

Recépage

Technique simple, peu oné- reuse et facilement repro- ductible

Rallongement du cycle, sur- tout pour les variétés préco- ces

Boutures disponibles en peu de temps.

Boutures disponibles en peu de temps.

 

Taux de multiplication des boutures élevé

Production de tubercules hypothéquée

Minibouturage

Boutures disponibles en peu de temps

Technique quelque peu com- plexe et difficilement repro- ductible en milieu paysan.

   

Production de tubercules hy- pothéquée

Taux de multiplication des boutures très élevé

Équipement lourd et coûteux

Microbouturage

Personnel qualifié requis

Plantes de manioc régénérées 6 mois après recépage.

Technique non reproductible en milieu paysan

Le recépage du manioc, une technique rapide de multiplication

Le recépage du manioc, une technique rapide de multiplication

Matériel de plantation

technique rapide de multiplication Matériel de plantation Boutures de manioc à planter. Boutures de manioc à

Boutures de manioc à planter.

Matériel de plantation Boutures de manioc à planter. Boutures de manioc à éviter. Les boutures sont

Boutures de manioc à éviter.

Les boutures sont prélevées sur des plantes en végétation ou sur des plantes récoltées.

Les boutures mesurent 20 à 30 centimètres de long ou comportent 4 à 6 nœuds.

Prélever les boutures sur des plantes vigoureuses, âgées d’au moins six mois, saines et dont les tiges ne sont pas déformées. Éviter les par- ties fortement aoûtées ainsi que les parties tendres des tiges.

Mise en place

Planter, de préférence, à la densité de 10 000 pieds par hectare, soit 1 mètre entre les plants et 1 mètre entre les lignes.

Technique de recépage

plants et 1 mètre entre les lignes. Technique de recépage Recépage d’un pied de manioc à

Recépage d’un pied de manioc à 10 cm du sol.

recépage Recépage d’un pied de manioc à 10 cm du sol. Tiges issues de recépage. Utiliser

Tiges issues de recépage.

Utiliser une machette et une tige en bois servant de repère pour déter- miner la hauteur de coupe.

7 mois après la plantation, le repère étant plaqué contre la plante, effectuer le recépage à 10 centimètres du sol.

Sur sol pauvre, un apport, après le recépage, de 300 kilos par hectare d'engrais NPK (10 18 18) permet d’améliorer la croissance des plantes recépées.

Les boutures prélevées sont utilisées pour la mise en place d’une nou- velle plantation.

Il est possible d'appliquer la même technique de multiplication aux nouvelles plantations.

même technique de multiplication aux nouvelles plantations. Repousses après recépage à 10 cm du sol. Récolte

Repousses après recépage à 10 cm du sol.

Récolte de racines tubéreuses

Récolter la parcelle recépée 8 mois après le recépage, soit 15 mois après la plantation.

Les boutures issues des plantes récoltées sont utilisables pour de nouvelles plantations.

Le taux de multiplication cumulé est estimé, en moyenne, à 35 bou- tures par plant et par cycle de 15 mois, soit trois fois plus que la tech- nique classique.

Auteurs : N’zué Boni, Zohouri Goli Pierre, Doumbia Sékou, Yapi-Gnaoré Valentine. Réalisation : Direction des programmes de recherche et de l’appui au développement - Direction des systèmes d’information

Août 2005