Vous êtes sur la page 1sur 4

WWW.FEB.

BE
>INFORFEB
La newsletter pour décideurs
[ 2 AVRIL 2009 – N° 13 ]

Après la crise… le défi budgétaire


pour les employés et un complément sance du coût des soins de santé ? La Belgique
d’assurance public en cas de réduction des poursuivra-t-elle sur la voie historique de la
limites de couverture des assureurs-crédit pri- superposition des niveaux de pouvoir – dont
vés sont des mesures qui répondent à cette celui des provinces – ou aura-t-elle le bon sens
définition. d’opérer quelques coupes judicieuses ? Quelles
Nonobstant cela, le gouvernement devra, lors mesures concrètes supplémentaires prendre
de l’amorce de la reprise économique, mettre
en place un programme d’assainissement très
Il est primordial pour la prospérité
lourd. Selon le Conseil supérieur des finances,
La semaine dernière, le Conseil supérieur des de notre pays que notre tissu éco-
un effort à hauteur de 4,5 à 5% du PIB, soit 17
finances a publié un rapport dans lequel il milliards EUR, sera nécessaire pour revenir à un
nomique puisse rapidement se
brosse un tableau très préoccupant de l’évo- équilibre budgétaire en 2013. À titre de com- remettre des coups qui lui sont
lution future des finances publiques. Il prévoit paraison, il s’agit là d’un point de pour cent de actuellement portés.
un déficit budgétaire de l’ordre de 3,5% du plus que l’effort qui avait été requis en vue de
PIB en 2009, mais surtout aucune disparition l’entrée de la Belgique dans l’Union monétaire pour relever le taux d’activité des plus de 50
automatique de celui-ci lors du rétablissement européenne. À l’époque, l’objectif avait été réa- ans ? Sommes-nous en mesure d’aligner
de la conjoncture. Au contraire même, à poli- lisé en portant la pression fiscale de 42,1% à l’évolution de nos coûts salariaux sur celle des
tique inchangée, le déficit s’élè-vera à 4,4% 44,6% (actuellement 43,4%) et en ramenant trois pays voisins, sans devoir constamment
en 2010 et à environ 5% à partir de 2011. les dépenses primaires de 44,1% à 43% du faire appel au gouvernement ? Et cetera.
À très court terme, il ne nous est malheureu- PIB (actuellement 45,6% !). Dans tout l’exercice qui nous attend, un élé-
sement pas possible d’y faire grand-chose. Même si la crise bat encore son plein, de tels ment est en tout cas essentiel. Il faut prendre
Aussi longtemps que la crise sévit, les recettes chiffres nécessitent de mener dès maintenant garde à ne pas scier la branche sur laquelle on
publiques demeureront sous pression et les une série de réflexions et de préparer la suite est assis, sinon il n’y aura plus rien à distribuer.
dépenses de chômage continueront à croître en toute discrétion. Il ne fait aucun doute que Concrètement, cela signifie que la mise en pla-
drastiquement. Un petit coup de pouce sup- la Belgique va devoir faire face à des années ce d’un tel programme d’assainissement ne doit
plémentaire du gouvernement sera même vrai- très mouvementées et que tout le monde va pas se faire au détriment de la compétitivité de
semblablement nécessaire pour faire face au devoir mettre de l’eau dans son vin si nous nos entreprises, mais au contraire veiller à la
paroxysme de la crise. Il doit toutefois s’agir de voulons réussir. De tels chiffres imposent éga- sauvegarde de celle-ci. Il est primordial pour la
mesures visant au maintien de l’emploi et des lement d’aborder en toute sérénité une série de prospérité de notre pays que notre tissu écono-
talents ainsi qu’à un soutien de l’activité éco- sujets sensibles. Comment rétablir le lien mique puisse rapidement se remettre des coups
nomique. L’introduction temporaire et bien logique, mais complètement ignoré entre les qui lui sont actuellement portés.
balisée du système de chômage temporaire moyens financiers d’une économie et la crois- RUDI THOMAES, ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ

A EPINGLER

> EUROPE > Première évaluation du 7e programme-cadre de R&D >


> TVA ET PRÉCOMPTE PROFESSIONNEL > Le fisc accorde des facilités de paiement
> E-GOVERNMENT DANS LA SÉCURITÉ SOCIALE > La déclaration électronique d’un risque social

[ HEBDOMADAIRE — BUREAU DE DÉPÔT : SINT-NIKLAAS — P409959 ]


[ INFOR FEB 13 — 2 AVRIL 2009 ]

> TVA ET PRÉCOMPTE rentrent des déclarations trimestrielles. Les source de financement complémentaire aux
PROFESSIONNEL échéances de paiement sont à chaque fois entreprises afin de leur permettre de faire face
reportées de 3 mois, et ce sans calcul à des difficultés temporaires en 2009 et de
Le fisc accorde des d’intérêts de retard. passer ainsi le pic de la crise.
facilités de paiement Afin de venir en aide aux entreprises qui, mal- Jean Baeten – jb@vbo-feb.be
gré ce report, connaîtraient encore des diffi-
Un report généralisé et inconditionnel du paie- cultés financières temporaires en 2009, le
ment du précompte professionnel a été prévu gouvernement a également prévu d’assouplir, > E-GOVERNMENT DANS LA
SÉCURITÉ SOCIALE
dans le plan de relance fédéral pour les mois par circulaire administrative, les règles rela-
de mars à août 2009 pour les employeurs qui tives aux facilités de paiement qui peuvent La déclaration électro-
rentrent des déclarations mensuelles et pour être accordées en matière de TVA et de pré-
nique d’un risque social
les 2 premiers trimestres 2009 pour ceux qui compte professionnel (sauf bien entendu pour
les mois qui bénéficient déjà du report En avril 2008, le Conseil des ministres avait
généralisé précité). unilatéralement décidé de généraliser la décla-
Concrètement, sur la base d’une deman- ration électronique d’un risque social (e-DRS)
de motivée, l’administration fiscale pour- et de supprimer les déclarations sur papier
ra accorder des facilités de paiement (notamment pour la fin d’un contrat de travail,
pour les trois premiers trimestres 2009 la prépension, le chômage temporaire, les acci-
(et pour les paiements normalement dus dents, les maladies, …) à partir de 2010. Cette
en janvier 2009). Ces facilités de paie- décision était irréaliste, infondée et portait
ment s’accompagneront d’un plan atteinte à une concertation de longue durée
d’apurement venant nécessairement à entre toutes les parties concernées. C’est pour-
échéance en 2009 et dont seul le strict quoi la FEB et l’Union des secrétariats sociaux
respect permettra de réduire à 3% le taux agréés (USS) ont temporairement suspendu
des intérêts de retard dus pour la pério- toute concertation. Ensemble, elles proposent
de couverte et d’éviter le paiement à présent un plan par étapes réaliste pour le
d’amendes. développement de l’e-DRS dans les secteurs
La FEB se réjouit de l’adoption de du chômage et des allocations, avec des res-
ces mesures destinées à accorder une ponsabilités et des engagements concrets.

ACTION FEB

> 7e édition du premier rendez-


vous d'affaires européen
La FEB a organisé les 26 et 27 mars à Tour &
Taxis, en collaboration avec BUSINESEUROPE
et avec le soutien de la Commission euro-

© jj De Neyer / Tryptique
© jj De Neyer / Tryptique

péenne, la 7e édition de l’EBS – European


Business Summit. En cette période de crise
économique et financière, les débats ont por-
té sur le thème « Dare & Care: Sustaining
Le workshop dédié à la 'Production et consomma- Herman Van Rompuy, Premier ministre, à la tribune.
Europe’s Ambitions », décliné dans ses trois tion durables'. De g. à dr. : Monique Goyens, direc- Derrière lui, de g. à dr. : Rudi Thomaes, administra-
composantes Financing, Staffing et Greening. teur général BEUC ; Dominique Reiniche, teur délégué de la FEB ; Günter Verheugen, vice-
présidente de Coca-Cola Europe ; Jivka Staneva, président de la Commission européenne, chargé des
Plus de 2.500 participants – dont quelque membre du cabinet du commissaire européen entreprises et de l'industrie ; Frank Brown, doyen
200 journalistes – de 50 nationalités y ont Kuneva ; Elaine Cruikshanks, CEO de Brussels Hill d'Insead ; Lucas Papademos, vice-président de la
& Knowlton, et Jean-François van Boxmeer, CEO BCE ; Jagdish Bhagwati, professeur à la Colombia
participé, ainsi que plus de 100 orateurs de Heineken. University.
tout premier plan. Retenons notamment le pré-
sident de la Commission européenne M. Barroso et 13 commissaires européens, le vice- belges, européens et internationaux y ont éga-
Premier ministre tchèque représentant lement fait part de leurs visions et attentes
l’actuelle présidence d’UE, le président turc M. relatives à la situation économique actuelle,
Gül, le directeur général de l’OMC M. Lamy, le aux scénarios de sortie de crise, et aux métiers
président de Businesseurope M. Seillière et le et à la gouvernance du futur (cf. résumé des
président de la FEB M. Leysen, le secrétaire nombreuses sessions sur www.ebsummit.eu).
© jj De Neyer / Tryptique

général de la Confédération européenne des La FEB y a présenté les résultats d’une étude
syndicats M. Monks, le vice-président de la FEB/INSEAD, portant sur les talents dont les
BCE M. Papademos, ainsi que de hauts repré- entreprises ont besoin dans le cadre de
sentants de la Banque mondiale, du WWF, de l’économie moderne. La FEB a ainsi formulé
Thomas Leysen, président de la FEB, et Ernest-Antoine l’Agence internationale de l’Énergie, de pres- une série de pistes destinées à permettre aux
Seillière, président de BUSINESSEUROPE, accueillent
Abdullah Gül, président de la Turquie. tigieuses universités, etc. De nombreux CEO entreprises de conserver et de former leurs
[ INFOR FEB 13 — 2 AVRIL 2009 ]
> EUROPE

Première évaluation du 7e programme-cadre de R&D


Le 7e programme-cadre dispose de la majeure partie de l’aide euro- font l’objet d’une évaluation positive, menant à l’obtention d’un finan-
péenne à la R&D. Sur la période 2007-2013, le total des moyens y cement européen. Parmi ceux-ci, un peu plus de 30% émanent de PME.
affectés représente 50 milliards EUR. En vue de la réalisation de La Belgique atteint la moyenne européenne en la matière, mais un effort
l’objectif de Lisbonne – visant à porter les dépenses de recherche et de supplémentaire est requis en vue d’accroître les subventions reçues par
développement à 3% du PIB –, il importe que notre pays tire parti des les PME. Il ressort par ailleurs du rapport que la durée de la procédu-
moyens financiers offerts par l’Union européenne. Pour garantir son acti- re de demande varie toujours de 10 à 12 mois. Autre constatation
vité économique à long terme, la Belgique doit en effet devenir une importante : tous les points de contact nationaux font état d’un net pro-
société de l’innovation. grès sur le plan des charges administratives.
La Commission européenne a récemment publié un premier rapport de La FEB se réjouit des bons résultats obtenus par la Belgique à
suivi relatif au 7e programme-cadre de R&D . Ce rapport met en évi- l’occasion de la première évaluation du 7e programme-cadre de
dence plusieurs faits marquants. La Belgique connaît le meilleur taux recherche et de développement. A fortiori en cette période de crise, il
de succès, après les Pays-Bas, en termes de demandes de financement est important que les entreprises belges aient recours aux mécanismes
au titre du 7e programme-cadre. Environ 28% des dossiers introduits de subvention existant à l’échelon européen. Ces moyens financiers doi-
vent favoriser l’innovation des proces-
sus, le lancement de nouveaux biens et
services destinés aux marchés exis-
Pour garantir son tants et le développement de marchés
activité économique complètement neufs.
à long terme, la
*http://ec.europa.eu/research/
Belgique doit devenir reports/2009/pdf/
une société de first_fp7_monitoring_en.pdf

l’innovation. Michael Voordeckers – mv@vbo-feb.be

Dans une phase pilote, un certain nombre de > DROIT DE LA


tests et de projets techniques seront finali- CONSOMMATION

talents en cette période de crise, mais égale- sés, suivis d’une acceptation par déclara-
ment d'éviter dans un scénario post-crise un tion (dans le courant de 2010). Ensuite, les
Un texte unique
manque criant de talents. secrétariats sociaux agréés adhéreront au coordonne les quatre
Olivier Joris – oj@vbo-feb.be système et un plan de communication sera principales directives
lancé pour inciter les employeurs à utiliser
l’e-DRS. Des discussions distinctes sont La semaine dernière, le SPF Economie orga-
menées avec les secteurs des accidents du nisait son quatrième ‘atelier de la consom-
travail et des maladies professionnelles. mation’ autour de la proposition de directive
Après le feu vert déjà donné par un certain relative aux droits des consommateurs.
nombre d’organes compétents, le mandat Cette proposition de la Commission s’inscrit
du Conseil national du travail entre autres dans le cadre de la révision de l’acquis com-
Temps de pose éclair pour José Manuel Barroso, prési-
dent de la Commission européenne, et Thomas Leysen,
est en principe attendu cette semaine. munautaire en matière de consommation.
président de la FEB. La FEB, l’ONSS et l’USS vont infor- Elle coordonne en un texte unique les
mer les entreprises des possibilités offertes quatre principales directives : la directive
par l’e-DRS. La FEB soutient ce projet, qui concernant les contrats négociés en dehors
vise une utilisation maximale de l’e-DRS des établissements commerciaux, la direc-
tout en respectant les intérêts des tive concernant les clauses abusives, la
employeurs et l’objectif de simplification directive concernant les contrats à distan-
administrative. Quant à la suppression des ce et la directive concernant la vente et les
De g. à dr. : Björn Stigson, président du World Business déclarations sur papier et au passage à la garanties des biens de consommation. Cette
Council Sustainable Development ; Thomas Leysen, seule e-DRS, ils ne peuvent être décidés proposition de directive veut améliorer le
président de la FEB et d'Umicore ; Jakub Dürr, vice-
ministre tchèque de l’Éducation ; John Defterios, pré- qu’en concertation avec les partenaires fonctionnement du marché intérieur en ren-
sentateur de Marketplace Middle East sur CNN et pré-
sident de FBC Media ; Philippe de Buck, directeur
sociaux. forçant la confiance des consommateurs
général de BUSINESSEUROPE ; Mark Spelman, Global dans ce marché et en réduisant les réti-
Head of Stategy chez Accenture et président exécutif Anneleen Bettens – ab@vbo-feb.be
d'AmCham EU. Bart Buysse – bb@vbo-feb.be cences des entreprises vis-à-vis des
[ INFOR FEB 13 — 2 AVRIL 2009 ]

AGENDA FEB Social Academy - Comment informer les travailleurs 23 AVRIL 2009 LIEU: FEB, Bruxelles

à propos de matières délicates ? INFO: Nathalie Petit


T 02 515 09 64
La FEB Social Academy est une formation qui aborde la F 02 515 09 15
concertation sociale de manière large : les aspects éco- np@vbo-feb.be

nomiques et les effets sociaux de la concertation, les


négociations, les grèves, le management innovateur du
temps de travail, la communication et le dialogue social
dans les PME.

Plus d’info’s : www.feb.be > manifestations

échanges transfrontaliers. > COMMERCE INTERNATIONAL


Au cours de cet atelier, organisé conjoin- Une nouvelle brochure FEB
La FEB en mission
tement avec le Conseil de la consommation, la
FEB a pu exprimer son soutien à la proposition princière au Mexique La prévention paie
de directive dans son objectif de réduire les En Belgique, quelque 184.700 accidents
La semaine dernière, Rudi Thomaes, adminis- du travail (chiffres 2007) surviennent cha-
divergences réglementaires entre États que année, parmi lesquels 175 mortels et
trateur délégué de la FEB, a pris part à la mis- 15.000 s'accompagnant d'un handicap
membres, qui confinent les entreprises à
sion commerciale conjointe au Mexique, permanent. Ces chiffres indiquent que la
l’intérieur des frontières nationales. Pour lut- protection au travail reste un problème
présidée par le Prince Philippe. Lors d’un petit- nécessitant une attention constante.
ter efficacement contre la fragmentation juri-
déjeuner de travail organisé par la FEB, Roberto Afin de stimuler les chefs d’entreprise à
dique qui entrave les échanges trans- adopter une approche plus systématique
Newell – du groupe de réflexion indépendant
frontaliers, il est capital que les États membres et plus structurée de la prévention, en en
Instituto Mexicano para la Competitividad – a faisant une composante naturelle de leur
ne puissent pas conserver dans leur droit des gestion d’entreprise, la FEB et Ethias
expliqué que le Mexique est aujourd’hui beau-
dispositions divergeant de celles fixées par la publient ensemble une brochure intitulée Pour une meilleure
coup plus compétitif qu’il ne l’était il y a approche du risque. Une politique de prévention efficace.
proposition de directive. La FEB a insisté pour Vous pouvez obtenir cette brochure gratuite auprès de la FEB
quelques années. Divers indicateurs ayant une
que le caractère de pleine harmonisation de la (am@vbo-feb.be) ou la télécharger via www.feb.be (publica-
influence sur la compétitivité du pays ont évo- tions/brochures gratuites).
proposition de directive ne soit pas dilué au lué dans la bonne direction, même si le rythme
cours du processus législatif. de cette évolution est parfois inférieur à celui émergentes. Dépendant des États-Unis pour
Charles Gheur – cg@vbo-feb.be rencontré dans certaines autres économies 80% de ses exportations et 40% de son PNB,
le Mexique est fortement touché par la crise
économique et financière mondiale qui a pris
ses origines chez son voisin du nord. Selon
Ce mois-ci dans Forward, le magazine de la FEB Roberto Newell, la crise induira un change-
ment profond dans les relations commerciales
entre les deux pays. Alors que le Mexique expor-
• Bonne gouvernance - Le nouveau Code 2009
tait jusqu’ici principalement des produits finis
Générateur de confiance à destination des États-Unis, il évoluera à
• Vers la plus grave récession de tous les temps… l’avenir surtout vers le statut d’exportateur de
Une analyse produits semi-finis, à destination des USA mais

• Thierry Huet donne un nouvel élan à la également du monde entier. La forte baisse de
biscuiterie Desobry l’attrait du marché américain dans son
ensemble – et des marchés de l’automobile et
• La crise, un terreau favorable à l’espionnage industriel ?
des biens durables en particulier – contraint en
Graphisme et production : The Mailshop – tél. 03 771 12 30 – mail@themailshop.be

Plus d’info : www.feb.be (publications > Forward) effet le Mexique à une révision de ses relations
avec les États-Unis. Ces dernières années, il a
fortement libéralisé sa politique commerciale et
conclu des accords de libre-échange avec plu-
sieurs partenaires commerciaux importants,
FEB – Fédération des Entreprises de Belgique ASBL dont l'Union européenne. À l’occasion de la
rue Ravenstein 4 – 1000 Bruxelles – tél. 02 515 08 11 – fax 02 515 09 15
mission, les autorités mexicaines se sont mon-
RÉDACTION : Anne Michiels – tél. 02 515 09 44 – am@vbo-feb.be
Thérèse Franckx – tél. 02 515 09 50 – tf@vbo-feb.be trées particulièrement intéressées par le savoir-
ÉDITEUR RESPONSABLE : Olivier Joris – rue du Wolvenberg 17 – 1180 Bruxelles
ANNEXES PUBLICITAIRES : ADeMar bvba – tél. 03 448 07 57 – nele.brauers@ademaronline.com
faire belge dans les secteurs des soins de santé,
CHANGEMENTS D’ADRESSE : FEB – Service mailing – tél. 02 515 09 06 – fax 02 515 09 55 – mailing@vbo-feb.be des transports, du pétrole et du gaz ainsi qu’en
COPYRIGHT : Reproduction autorisée moyennant mention de la source
matière d’énergies renouvelables et d’efficience
L’Infor est imprimé sur du papier issu de la gestion durable des forêts. La gestion durable des forêts tient compte de
l'écosystème forestier, respecte les aspects sociaux (droits des populations indigènes et des travailleurs forestiers*) et est énergétique.
responsable d'un point de vue économique.
Elizabeth De Wandeler – edw@vbo-feb.be