Vous êtes sur la page 1sur 2

Résumé : Voyage d’une Parisienne à

Lhassa
D’Alexandra David-Néel
Cette histoire se déroule en Asie il y avait environs cent ans. A cette
époque, Lhassa était une ville interdite. Les Européens ne pouvaient pas y
entrer.
Après avoir appris le tibétain et la religion bouddhiste, Alexandra
David-Néel, l’auteur de ce live, n’a qu’une seule envie, voir Lhassa, la
capitale du Tibet et y rencontrer le Dalaï-lama, le chef spirituel tibétain. Il y
néanmoins un problème de taille: il faudrait passer la frontière de la zone
interdite, ce qui était quasiment impossible pour une Européenne. Après
plusieurs tentatives de passer la frontière vers le Tibet elle se fait arrêter.
Elle se dit qu’elle ferait tout pour parvenir à Lhassa. Alors commence un
voyage plein de surprises et de dangers dans les hautes montagnes de
l’Himalaya. Tout d’abord elle adopte Yongden, un jeune Tibétain, pour
l’accompagner. Ce serait plus facile pour une mère de passer la frontière
avec un fils plutôt que seule. Il l’aiderait aussi à atteindre son but, voir
Lhassa. Pour pas qu’on ne reconnaisse sa peau blanche d’Européenne, elle
se couvrait de poussière.
Le départ de ce nouveau périple commence d’une mission chrétienne.
Comme elle avait beaucoup de bagages elle a demandé l’aide de porteurs.
Mais ils ne devaient pas savoir qu’elle voulait voir Lhassa, alors à un
moment du voyage elle s’en est débarrassé. Sans eux ils ont poursuivi sans
être aperçu leur route qui passait dans village de Londré. Quelques heures
plus tard une voix étrange les a appelés. Au Tibet c’est habituel d’inviter
quelqu’un chez soi pour boire du thé. Vu que son père était magicien
Yongden était devenu un lama. Il prédisait l’avenir de beaucoup de passeurs
en échange de nourriture ou d’un logement. Sur la route ils croisaient aussi
d’autres pèlerins en route vers Lhassa. Dans un village un lama a invité
Yongden parce qu’il savait lire les textes saints. Alexandra s’était cachée
comme elle ne voulait pas trop se monter dans un village comme celui-ci.
D’abord Yongden a refusé son invitation mais après il a trouvé une excuse.
Par après sur la route ils ont rencontré d’autres pèlerins. En préparant
l’eau du thé, ce qui enlevait la poussière de ses mains, Alexandra craignait
d’être reconnue par sa peau blanche. Les pèlerins se posaient alors des
questions et Alexandra avait peur. Ils continuaient leur route lorsqu’ils
voyaient un pèlerin abandonné au bord de la route. Quand un pèlerin est
malade ou blessé, c’est habituel que les autres pèlerins l’abandonnent au
côté de la route avec des provisions de nourriture. C’est ainsi qu’il meurt de
faim.
Ils ont continué leur marche à travers de paysages époustouflants
dans les montagnes. Quand ils rencontraient des soldats aux frontières ou
autre part, ils avaient peur que ce soit pour une nouvelle fois la fin
dupériple.
Vers la fin du voyage, ils ont rencontré un gentil homme qui les a aidés dans
leurs derniers efforts. A Lhassa, leur but finalement atteint, ils ont rencontré
Résumé : Voyage d’une Parisienne à
Lhassa
D’Alexandra David-Néel
une dame qui les a invités pour leur séjour. Ils ont visité le Potala, la
demeure du Dalaï-lama et ont vu le Dalaï-lama lors d’une cérémonie
religieuse. Alexandra David-Néel a été la première non-Asiatique à voir
Lhassa, la capitale du Tibet.

Vous aimerez peut-être aussi